Issuu on Google+

Edition Aar, JAA 3321 Schönbühl-Shoppyland.

Publicité

Votre alimentation est-elle équilibrée?


recommandé par Anna’s Best vous aide à manger équilibré sans grands efforts.

Migros vous propose désormais 27 produits Anna’s Best au rayon frais qui s’orientent aux exigences de la philosophie alimentaire de Michel Montignac pour plus de bien-être. L’assortiment comprend des menus, des salades, des soupes, des sauces, des jus de fruits et des birchermüesli. Le tout est exempt d’exhausteurs de goût, d’arômes, de colorants et de conservateurs. Plus d’informations sur la philosophie de Michel Montignac La philosophie de Montignac est une forme d’alimentation équilibrée non restrictive. Il ne s’agit donc pas d’un régime, car on ne compte pas les calories, les portions ne sont pas limitées et la teneur en graisse n’est pas prise en compte. La philosophie de Montignac est basée sur le choix des aliments qui se fait au moyen de l’index glycémique (IG). L’ IG, qui est le pilier de la méthode, mesure l’élévation de la glycémie après la consommation de certains aliments riches en glucides. Selon la philosophie Montignac, les aliments sont choisis en fonction de votre IG. Les aliments conseillés sont ceux contenant un IG bas ou très bas (cf. tableau). Les produits IG selon Michel Montignac: IG très bas: • • • • • •

légumineuses (lentilles, haricots, etc.) beaucoup de fruits (pomme, poire, fraise, orange, pêche, etc.) beaucoup de légumes (tomate, chou-fleur, haricots verts, etc.) lait, yogourt, fromage noix, graines chocolat noir (avec plus de 70 % de cacao)

Plus d’informations sur www.annasbest.ch/montignac

IG élevé:

IG bas: • • • • •

jus de fruits non sucrés raisins, ananas riz nature flocons d’avoine pâtes aux céréales complètes, al dente

• • • • • • •

sucre, sucre de raisin, miel pommes de terre riz blanc pain blanc quelques fruits (banane, pastèque, papaye) quelques légumes cuits (carottes, courges, céleri, maïs doux) pâtes, bien cuites


Edition Aar, JAA 3321 Schönbühl-Shoppyland.

www.migrosmagazine.ch, CONSTRUIRE

Actuel Entretien

Chambres sans vue Le succès fou des hôtels antiatomiques. > 16

Evaluer son médecin

Patrick Ducret et son site Okdoc.ch provoquent la colère des médecins. > 12 La passion du chocolat Les divines pralines de Mélinda Rost. > 92

En magasin Etre

aux petits soins avec son animal de compagnie > 42

Photos Nicolas Righetti-Rezo / Emmanuelle Bayart / Joëlle Neuenschwander / Siggi Bucher / Vera Hartmann

avec Oskar Sager, le chef du marketing Migros > 34

no 45, 3 novembre 2008

La plus grande fan de Stan Après avoir connu la notoriété, Ilham Vuilloud se dévoue aujourd’hui à son amoureux Stan Wawrinka. Rencontre en cuisine. > 62

Changements d’adrese: à la poste ou au registre des coopérateurs, tél. 058 565 84 01 E-Mail: serviceabo@gmaare.migros.ch


Un cadeau original avec vos photos

20% de réduction sur les calendriers et les cadeaux-photos

Calendrier mural 21 x 29,7 cm, 250 g/m 2 , brillant maintenant

19.90

avant 24.90

Poster photo, 30 x 40 cm maintenant

55.90

avant 69.90

jusqu’au 30.11.08

20%

Cartes de vœux maintenant

7.15 avant 8.95

Élan en peluche maintenant

Tapis de souris maintenant

11.90 avant 14.90

Tasse panorama maintenant

15.90 avant 19.90

Nous développons vos émotions. Sublimez vos cadeaux en leur apportant une touche personnelle! Personnalisés avec vos propres photos, les calendriers, posters, cartes de vœux et peluches feront encore plus plaisir. Peu avant Noël, profitez de 20% de réduction sur tous les cadeaux-photos. Découvrez tous les cadeaux-photos sur www.migros.ch

19.90

avant 24.90

Puzzles 30 x 45 cm maintenant

15.90 avant 19.90

PHOTO SERVICE


cette semaine | 5

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

ÉDITORIAL

SOMMAIRE

Joël Guillet, rédacteur en chef

migros f lash

>6

vous et nous

>9

Vieillir chez soi!

temps présents récit Okdoc.ch, le site qui fâche les médecins romands Valais: des abris de protection civile transformés en hôtels > Témoignage: Ludmilla Sturny est à l’écoute de son diabète

> 12 > 16 > 20

minute papillon

> 25

entretien > Hermann-Michel Hagmann

> 26

actuel Migros Assistance fête sa première année

> 33

C’est un choix de vie, un choix de société! Le démographe Hermann-

Michel Hagmann (lire notre interview en p. 26) plaide pour l’aide à domicile et demande que l’on cesse de construire de nouveaux EMS! Selon lui, les personnes âgées ne veulent plus de ces homes, aussi fonctionnels et accueillants soient-ils…

récit

> 20

Oskar Sager, chef du marketing Migros, à propos de la nouvelle stratégie en matière de marques et de communication > 34

Photos Pierre-Yves Massot-arkive.ch / Luca Da Campo-Strates / Christophe Chammartin-Rezo

Ayant lui-même initié plusieurs structures d’accueil, le Valaisan

n’ignore pas que le séjour en EMS est parfois inéluctable. Il n’empêche: plus autonomes, en meilleure forme physique et psychique, disposant de davantage de ressources matérielles, la grande majorité des aînés souhaite désormais clairement mourir dans son univers familier, à la maison.

entretien

> 26

Comment ne pas déférer à ce vœu? Pour Hermann-Michel Hag-

mann, le premier centre de santé d’une population est son lieu de vie quotidien. Il s’agit donc de passer du simple «maintien à domicile» à la «promotion du domicile», avec toutes les mesures requises pour épauler les conjoints, parents ou infirmiers mobilisés aux côtés des plus âgés.

joel.guillet@migrosmagazine.ch

> 10

actuel

> 38

L’assemblée des délégués de la FCM

> 36

> TerraSuisse: visite de l’exploitation d’André Saudenmann

> 38

en magasin Tout pour choyer son animal de compagnie Des plats Michel Montignac à votre Migros

> 42 > 54

aux fourneaux Ilham Vuilloud M-Cooking

> 62 > 66

votre région

> 69

vie pratique Plein air: promenade dans les vignes de Lavaux

> 75

Frères et sœurs ennemis

> 80

Voyage lecteurs Découvrez la Skoda Superb

> 85 > 86

Mots fléchés / Impressum

> 89

cumulus

> 90

réussite

> 92

Produit de la semaine Découvrez les délicieux sirops Delizio> 57

M-Infoline: tél. 0848 84 0848* ou +41 44 444 72 85 (depuis l’étranger). m-infoline@migros.ch; www.migros.ch M-CUMULUS: tél. 0848 85 0848* ou +41 44 444 88 44 (depuis l’étranger). m-cumulus@migros.ch; www.m-cumulus.ch Adresse de la rédaction: C. p. 1751, 8031 Zurich, tél. 044 447 37 37, fax 044 447 36 02 redaction@migrosmagazine.ch; www.migrosmagazine.ch

Publicité

Ne craignez plus l’oignon ni l’ail 1001 Chlorophylle •supprime la mauvaise haleine •prévient les odeurs de transpiration •confère fraîcheur et sécurité

En pharmacie et droguerie.

Veuillez lire la notice d’emballage. Distributeur: Biomed AG 8600 Dübendorf


6 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

M-NEWS

Un sac qui a tout pour lui

Vous avez entre 1 et 100 ans? Migros recherche des hommes et des femmes – âgés de 1 à 100 ans – accordant une place prépondérante à la santé et qui acceptent de communiquer leur secret pour rester en forme. Il peut s’agir de conseils nutritionnels ou d’exercices physiques. Envoyez-nous, jusqu’au 15 novembre, votre recette fitness accompagnée de votre photo (qui ne sera pas retournée) et en indiquant votre date de naissance à: Migros Magazine, «Sain de 1 à 100», CP 1751, 8031 Zurich. Les textes et clichés peuvent aussi être envoyés via le site www.migrosmagazine.ch. Cent participants seront sélectionnés pour une séance photo. Leur portrait ainsi que leur astuce serviront à illustrer une publication. Bon à savoir: tous les participants prennent part à un tirage au sort. Les trois gagnants recevront un bon d’achat d’une valeur de 1000 francs chacun! Aucune correspondance ne sera échangée. Recours à la voie judiciaire exclu.

L

e sac Migros réutilisable connaît un grand succès. Depuis son lancement en février dernier, déjà plus de deux millions d’exemplaires ont été écoulés. Très solide, le modèle présente aussi un autre avantage de taille: il est plus écologique qu’un sac en papier. C’est ce qui ressort du bilan climatique établi par Climatop, une agence indépendante. En se servant huit fois d’un cabas en plastique, le consommateur économise 35% de CO2,

Du 4 au 15 novembre, les restaurants Migros offriront 810 menus Délifit à leurs clients. Pour en profiter, il suffit de détacher une des assiettes collées sur des affiches publicitaires et de la présenter à la caisse d’un restaurant Migros proposant l’offre Délifit. Rappelons que ces menus équilibrés ne dépassant jamais les 600 calories sont proposés dans les plus grands restaurants Migros au prix de Fr. 12.80 seulement. www.delifit.ch

Photos Bertrand Cottet /Strates, Vario Images

Bien manger gratuitement

par rapport à l’utilisation unique d’un sac en papier.

Un nouveau modèle à chaque saison Changeant au fil des saisons, le sac réutilisable – qui est disponible aux caisses des magasins Migros – se pare désormais d’une belle illustration représentant des fromages, des noix et du raisin. Et prochainement il arborera les photos et dessins réalisés par trois clientes Migros.


migros f lash

|7

Vite et bien informé avec Migros Magazine LES PETITS PRIX DE LA SEMAINE

L’ONU félicite Migros L’Organisation des Nations unies a récemment considéré le rapport Développement durable de Migros comme exemplaire. Ce joli compliment de l’ONU s’inscrit dans le cadre du Pacte mondial, une alliance entre les Nations unies et les sociétés initiée par Kofi Annan. Migros a rejoint e, l’initiative en 2006 déjà et s’engage ainsi à respecter les droits de l’homme, à créer des conditions de travail dignes, à protéger l’environnement et à lutter contre la corruption. Dans son rapport, Migros recense chaque année les mesures et les succès de son engagement écologique. Infos et commande du rapport: www.migros.ch (rubrique «Développement durable»).

Beau et écologique à la fois: le sac réutilisable Migros.

Training enfant Cette semaine Fr. 79.90 Auparavant Fr. 90.– Survêtement Nike, disponible en tailles 128 à 164.

Quand le jazz revisite le folklore Après le phénoménal succès de son CD Lyoba, Thierry Lang sort Lyoba 2. Produit par Musiques Suisses, le label du Pour-cent culturel Migros, ce nouvel album continue de revisiter à la mode jazzy les grands classiques du patrimoine musical fribourgeois. Avec force respect, Thierry Lang transpose dans le XXIe siècle cinq titres de Joseph Bovet, dont Le vieux chalet, La montagne et Rêver. A noter que Lyoba 2,

contient aussi trois pièces composées par le jazzman de Romont. Autant de titres contemporains qui se marient merveilleusement bien au répertoire traditionnel de l’abbé chantant. «Lyoba 2» est disponible sur www.musiques-suisses.ch

LE PRODUIT FRAIS DE LA SEMAINE

Du jambon, c’est si bon

En matière de jambon cru, les clients ont l’embarras du choix à Migros. A eux de choisir entre un jambon italien, espagnol, français ou suisse. Coupé très fin, il se déguste sur une tranche de pain grillée avec de olives marinées, voire avec des figues fraîches ou quelques copeaux de bon parmesan.

LE COMPLIMENT DE LA SEMAINE

«Des jus de fruits au goût frais» Les jus de fruits, c’est bon pour le corps et l’esprit. Jérôme Duc, de La Tour-dePeilz (VD), le sait bien. A Migros, il apprécie les jus des gammes Gold et Actilife. Il n’est d’ailleurs pas le seul à les aimer. En effet, ses enfants en boivent aussi beaucoup. Une preuve que le bon goût est souvent une affaire de famille!

Dégivreur

Cette semaine Fr. 5.50 Auparavant Fr. 6.90 Ice Ex de Riwax dégivre les pare-brise en un rien de temps.


CIAL SPE ION I ED T

Sur tout l’assortiment de capsules Delizio du 4.11 au 17.11.08 Dans tous les magasins Migros

Une saveur unique venue d’Amérique centrale: le nouveau et délicieux Costa Rica édition spéciale. Nouveau: l’édition Delizio Costa Rica est élaborée à partir des meilleures fèves d’arabica provenant de l’hacienda Rio Negro, située aux abords de la plus grande réserve naturelle d’Amérique centrale. Ce café a été spécialement sélectionné, outre pour sa douceur exceptionnelle, pour son mode de culture respectueux de critères écologiques et sociaux très strictes. Succombez aux arômes typiques de la forêt équatoriale. Fr. 4.80 les 12 capsules, jusqu’à épuisement du stock.

Delizio est en vente à votre Migros.


vous et nous | 9

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

«Une volonté affichée de nier l’existence de Dieu» «Migros Magazine» n° 43 du 20 octobre 2008. A propos de notre article «Descendez-vous vraiment du singe»

«La Bible est rigoureuse et exacte!»

Comment expliquer autrement que par une apostasie forcenée cet acharnement à prétendre que l’homme ne serait qu’un singe évolué? Il y a derrière tout cela une volonté affichée de nier l’existence évidente de Dieu. Ainsi, tout ce qui ne trouve pas d’explication, ou qui dépasse les capacités de raisonnement humaines, se transforme subitement en processus ayant duré des millions, quand ce ne sont pas des milliards d’années. C’est invérifiable de toute évidence, et on appelle cela «science», par opposition à la Genèse biblique, qu’on a arbitrairement rangée au rayon des fables. Mais la Bible est rigoureuse et exacte, n’en déplaise au Conseil de l’Europe, qui voit dans le créationnisme un danger. Mais de quel ordre est-il, ce danger? (…)

mille fois, le répéter sur tous les tons, le crier, le chanter, en faire la une des journaux, le graver dans le marbre et dans les esprits, l’écrire aux frontons des écoles, des musées, partout: l’évolution n’est pas une théorie, c’est un fait. Les sciences de la terre et du vivant, les sciences exactes aussi, le constatent tous les jours sur le terrain. Les paléontologues, pour ne prendre que ceux-là, l’ont mille et mille fois vérifié et prouvé et, bien sûr, en tout premier, les géologues. (...)

Philippe Hertig, par e-mail

«Migros Magazine» n° 43 du 20 octobre 2008. A propos de «Minute papillon»

«Seul le moment présent existe»

Courez en librairie vous procurer les ouvrages d’Eckhart Tolle (Le Pouvoir du Moment

LA VIE DE LA RÉDACTION

Michel Nowak, par e-mail

Photo Steve Gaspoz

«L’évolution n’est pas une théorie, c’est un fait»

C’est bien de faire un article sur ce sujet. Mais il tombe dans le piège des créationnistes et, finalement, fait leur lit, car, tout le monde le sait, entre théories, il y a concurrence et bien impudent celui qui prétend qu’une théorie en particulier est absolument supérieure à une autre. C’est pourquoi il faut le dire

Présent, Nouvelle Terre). Cet homme reprend les mêmes thèses et les développe dans un langage accessible. Il fait un tabac dans le monde entier. Téléchargez ses dix émissions sur le site d’Oprah Winfrey (en anglais). J’espère que vous y trouverez réponse à ce malaise qui subsiste. Seul le moment présent existe; c’est une évidence. Vraiment? Ne fait-on pas tout le contraire de chaque instant de notre vie? Ressasser le passé, planifier le futur. (…) Il suffit de quelques secondes de prise de conscience régulièrement tout au long de nos journées pour se réapproprier ce présent afin de souffler un coup, prendre du recul, éviter une dispute, faire un choix qui soit bon pour soi. Il n’y a rien d’épicurien. Et si la vie n’avait de sens que celui de VIVRE chaque seconde? Alors oui! Je suis d’accord avec vous. Il faut un effort de volonté.

L’organisation «Terre des hommes» a développé plusieurs projets d’aide à l’enfance au Népal. En compagnie de Steve Gaspoz, rédacteur en chef adjoint de «Migros Magazine», et de l’animateur de radio et télévision Jean-Marc Richard, le philosophe valaisan Alexandre Jollien s’est récemment rendu dans l’Himalaya. Tous trois ont pu mesurer les efforts déployés par «Terre des hommes» pour épauler les petits Népalais. Vous pourrez prochainement découvrir leurs expériences riches en émotions dans nos colonnes.

Ecrivez-nous! Un article de «Migros Magazine» vous fait réagir? Ecrivez-nous en mentionnant clairement vos nom, prénom, adresse et numéro de téléphone: Migros Magazine, Boîte aux lettres, case postale 1751, 8031 Zurich; redaction@migrosmagazine.ch

Michel Nowak

Mais cela ne suffit pas: il faut découvrir son ego à l’œuvre. Prendre conscience et revenir à soi, maintenant. (…)

Patrick Veya, par e-mail

«Migros Magazine» n° 44 du 27 octobre 2008. A propos de notre entretien avec Johnny Hallyday

«Merci!»

Oh le beau cadeau pour les fans... Merci à Jean-François Duval pour les propos recueillis auprès de Johnny. Trop bien Migros Magazine, il gâte de plus en plus ses clients avec d’excellents articles et interviews. (…)

Suzanne Hochstrasser, par e-mail

Publicité

® 500 iv t o m e R

■ ■ ■

Oppressé Anxieux Démotivé

nne des ailes. Un coeur joyeux do

® un Remotiv 500 est éramédicament phytoth peutique. cie. rma pha Disponible en

Veuillez lire la . noticed‘emballage

AG Max Zeller Söhne n 8590 Romanshor


10 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

SUR LE VIF

Pas touche aux retraites! L’Association suisse des institutions de prévoyance exige que les retraités contribuent davantage à l’assainissement des caisses de pension. Réaction de Meinrad Pittet, expert fédéral en prévoyance. Les rentes des retraités vont-elles être diminuées?

C’est une très mauvaise idée de s’en prendre au montant des pensions déjà versées. La loi autorise actuellement, dans des situations très exceptionnelles, une telle participation uniquement sur le surplus de rente, et non pas sur la rente initiale. Je suis favorable, pour des raisons sociales et pour la crédibilité du deuxième pilier, à ce que le montant des rentes soit garanti en tout temps. Les salariés doivent-ils se faire du souci au sujet de leur future rente?

L’évolution du taux de conversion m’inquiète. La rente versée par l’institution de prévoyance dès la retraite est généralement calculée à l’aide d’un taux de conversion, dépendant de l’évolution

future de la longévité humaine. Jusqu’à tout récemment de 7,2%, actuellement de 6,8%, ce taux devrait tomber à 6,4% en 2011. Socialement parlant, ce n’est pas admissible, même si son maintien au niveau actuel a un coût. Chaque salarié n’aurait-il pas intérêt à constituer lui-même sa prévoyance?

Non. Je m’y oppose avec vigueur. Il faudrait que chaque individu ait les compétences et le temps pour le faire. Les exemples étrangers dans ce domaine ne sont pas probants. En revanche, je suis favorable à une certaine concentration dans le 2e pilier de manière à assurer une plus grande flexibilité et pérennité aux institutions de prévoyance.

Propos recueillis par Laurence Caille

TRAIT POUR TRAIT Dessin de Chappatte paru dans «International Herald Tribune» du 17 octobre

IMPULSIONS Baronne Nadine de Rothschild, chroniqueuse

Bon appétit! Mettre les petits plats dans les grands… Vous vous souvenez de cette expression? C’était au temps où la cuisine était synonyme de bonne chère généreuse et goûteuse, où se retrouver autour d’une table était une fête des sens. Aujourd’hui, ces plaisirs sont de lointains souvenirs. Qui prend encore la peine de mitonner de bons plats? L’heure est au traiteur,

au micro-ondes. Et je ne parle pas des restaurants! Vous avez vu leur carte? Ils sont devenus poètes, mais l’intitulé joliment fleuri cache souvent des surprises… Déjà, on avait dû subir une première révolution avec la nouvelle cuisine. Souvenez-vous: dans l’assiette, un cube de viande, trois haricots verts pas cuits. On entrait dans l’ère du light.


temps présents | 11

MES BONS PLANS par Pierre Léderrey, journaliste

DANS L’OBJECTIF A présent, on a rajouté une portion à nos assiettes, mais attention pas question de revenir aux plats d’antan. L’heure est à l’innovation, à la créativité. Le problème, c’est qu’on a fait du chef une star. Bien sûr, certains d’entre eux méritent ce titre, mais le problème c’est qu’à présent plus rien ne les arrête. Ils veulent tous se démarquer, prouver qu’ils savent faire original, avant-gardiste! Alors on mélange sucré et salé, recettes de cuisine et cours de physique-chimie. On mâche des fleurs et on sirote des émulsions de pain d’épice. Ce ne sont plus des cuisiniers, mais des artistes qui travaillent à la seringue et remplissent de mousses bariolées de petits gobelets qu’on peut à peine manger à la petite cuiller, quand votre assiette n’arrive pas dans un halo de neige carbonique!

Dernièrement, une polémique a fait rage en Espagne. Le grand chef Ferran Adria était attaqué par un autre chef qui lui reprochait d’utiliser des produits chimiques dans ses plats. Le pape de la «cuisine moléculaire» s’est défendu en expliquant que tout le monde mangeait, sans le savoir, des produits chimiques et que son but était avant tout de créer du rêve. Moi, ça ne me fait pas rêver le bain moussant à table! Je suis de la vieille école. J’aime tout ce qui saute aux fesses: un gigot flageolet, une blanquette de veau… Et rien ne me fait plus plaisir que d’aller dîner dans les petits bouchons lyonnais. Tradition, terroir. Comme dit mon ami Paul Bocuse: «Dans ma cuisine, il y a des os et des arêtes.» Ah! la canette de Bresse rôtie à la broche! J’en salive déjà. Au fond, j’ai des rêves assez ordinaires…

Un phare dans la tempête

Des vents violents ont balayé les côtes du lac Michigan la semaine dernière, créant au passage d’énormes vagues. Sur ce cliché, l’une d’entre elles vient s’écraser avec force contre le phare de la ville de South Haven. Impressionnant!

Photo AP/Kalamazoo Gazette

Ecouter: Rose mais pas trop bonbon. Renaud l’a brillamment démontré: un mariage ne fait pas (forcément) un bon album. Et un divorce? Plutôt inspirant à l’écoute de la galette douce-amère d’Alecia Moore, fraîchement séparée de son «meilleur pote» Carey Hart. De la pop festive toujours, mais quelques refrains (un peu) moins pailletés. Et toujours une production léchée et un joli brin de voix. Pink, «Fun House», Sony BMG. Visiter: Tout Steinlen. D’origine suisse mais naturalisé français en 1901, à la fois peintre, sculpteur, caricaturiste et illustrateur, cet autodidacte à l’œuvre polymorphe aimait la ville autant que la nature. Il appartint aussi à l’équipe du mythique ChatNoir de Montmartre de la fin du XIXe. Toute une époque, comme on dit. Lausanne, Musée cantonal des beaux-arts, «Steinlen, l’œil de la rue». Infos: www.mcba.ch Voir: Juste quelqu’un de bien. Professeur plombé par la routine, Walter Vale reprend goût à la vie lorsque sa route croise celle de Tarek, un Syrien surdoué du djembé. Jusqu’au jour où le jeune homme est arrêté faute de papiers. Une belle œuvre digne et remuante que ce petit film qui a tout d’un grand, lauréat du dernier Festival de Deauville. «The Visitor», de Tom Mc Carthy, en salle. Lire: 25 ans: chat alors! On miaule de plaisir avec cet album mélangeant dessins inédits et gags nouveaux pour un chouette anniversaire. Geluck, «Une Vie de chat», Ed. Casterman. Pour annoncer un événement: memento@migrosmagazine.ch


12 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Okdoc, le site qui fâche les toubibs Lancée en mai dernier, la plate-forme d’évaluation des médecins suisses a récolté plus de 500 plaintes. Survivra-t-elle à cette levée de boucliers des professionnels?

I

l existe bien des sites internet pour noter les restaurants et les hôtels, pourquoi ne pourrait-on pas procéder de même avec les médecins?» s’interroge Patrick Ducret, responsable de okdoc, la plate-forme suisse d’évaluation des professionnels de la santé. Le lancement de son site en mai dernier a suscité un véritable tollé. «Nous avons reçu plus de 500 plaintes, émanant principalement de praticiens vaudois», explique-t-il. Une levée de boucliers qui a eu des conséquences, puisque okdoc a déjà entrepris de sérieuses modifications. Alors que les Etats-Unis décrochent la palme en matière de sites d’évaluation – du toubib aux voisins, en passant par les profs et les ex-petits amis, tout le monde en prend pour son grade sur le Net américain – l’Europe voit d’un mauvais œil l’arrivée d’une telle tendance. Note2bib, le cousin français de okdoc, n’a pas fait de vieux os. Quelques mois après son lancement, il s’est vu contraint, sous décision judiciaire, de supprimer toutes ses données. En Suisse, tant okdoc.ch que son équivalent pour les profes-

seurs d’université (www.meinprof. ch, disponible pour l’instant uniquement en allemand) ont fait grincer des dents. Petit rappel du fonctionnement: les patients cherchent le nom de leur médecin sur une base de données. Ils peuvent ensuite noter ses prestations, comme la clarté des informations transmises, le succès du traitement, l’administration, l’emplacement du cabinet... et le choix des journaux dans la salle d’attente.

Tout le monde y trouve son compte? Libre aux utilisateurs d’ajouter également une remarque, positive ou négative, pour compléter le tableau. Le but de l’exercice: permettre à tout un chacun de se renseigner sur un praticien avant de fixer un premier rendez-vous. «Les médecins y trouvent également leur compte, précise Patrick Ducret. En fonction des critiques formulées, ils peuvent améliorer la qualité de leurs services.» Jusqu’à ce jour, 3805 évaluations et 1679 commentaires ont été déposés sur le site (lire encadré). «Je n’ai pas de problème fonda-

mental face à ce genre de site, assure Jacques de Haller, président de la Fédération des médecins suisses (FMH). Les médecins n’ont rien à cacher. Par ailleurs, la société actuelle exige la transparence. Mes confrères, peu habitués à être jugés, doivent se faire une raison. Mais il est nécessaire que le mode d’évaluation soit cadré, tant au niveau légal qu’éthique. Or, il me semble que okdoc manque de sérieux.» Les principaux chefs d’accusation? Premier sur la liste: l’anonymat accordé aux patients... pour autant qu’il s’agisse bien d’eux! «N’importe qui peut laisser un commentaire sans même connaître le médecin», relève Jacques de Haller. A noter que les docteurs X ou Y peuvent aussi inciter leurs amis à les encenser sur okdoc, histoire de se faire un peu de publicité... «Nous souhaitions créer un outil simple et rapide à utiliser, se défend Patrick Ducret. Si nous avions introduit une procédure d’identification, par exemple une carte – style bancaire – à envoyer au domicile du patient, la démarche aurait été beaucoup plus compliquée.»

Patrick Ducret, responsable du site, a dû faire face à de nombreuses critiques.

Egalement au banc des accusés, le manque d’exactitude des données. «En ce qui me concerne, s’amuse Jacques de Haller, j’ai été très bien noté, alors que j’ai fermé mon cabinet il y a plus de quatre ans!» Un utilisateur du forum de discussion atoute.org, axé sur le monde médical, signale même la présence sur okdoc de médecins «morts et enterrés depuis plu-


récit

MÉDECINE | 13

«C’est de la délation!» Bertrand Buchs, rhumatologue à Genève, 8 évaluations, moyenne: 4,1

Bertrand Buchs: «Les critiques anonymes ne servent à rien.»

sieurs années». Commentaire auquel Patrick Ducret a pris la peine de répondre: «Malheureusement, la constitution d’une base d’adresses est un projet délicat. Des erreurs sont inévitables.» Une mention spéciale sur le site invite d’ailleurs les utilisateurs à signaler les éventuelles inexactitudes. Le problème du droit de réponse a lui aussi été résolu: les

médecins peuvent maintenant se défendre face aux attaques de leurs patients, en laissant eux aussi un commentaire. Les critères d’évaluation sont également sous le feu des critiques. Peut-on vraiment mettre sur le même plan la capacité d’un LIRE LA SUITE EN PAGE 14

«J’aime bien qu’on me critique. Même si c’est déstabilisant de s’entendre dire que j’ai fait tout faux. Je ne suis pas parfait, et c’est ainsi qu’on avance. Mais ces critiques anonymes sont de la délation et n’apportent rien! Il faudrait qu’elles soient signées, et transmises au médecin concerné. Dans sa forme actuelle, ce site n’a aucun intérêt:

seuls les gens mécontents vont y mettre des notes. Ce n’est pas sur ce site que j’irais voir si je dois changer ma manière de travailler. De toute façon, on se rend vite compte, comme médecin, que si on ne travaille pas bien, les patients s’en vont ailleurs. Dans mon cabinet, il n’y a eu aucune différence de fréquentation.»


14 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

médecin à prescrire un médicament adéquat et l’accès à son cabinet? «Les trois catégories – accueil/équipe, administration et médecin – sont clairement délimitées, assure Patrick Ducret. Et puis, okdoc n’entend pas donner de résultats scientifiques ni se substituer à une enquête de satisfaction.» Mais certains critères ne s’appliquent pas à chaque spécialité: comment un dentiste peut-il être noté sur la prescription d’une IRM, ou un gynécologue sur la proposition d’un médicament générique?

Des jugements partiels

Répartition des évaluations par tranche d’âge - de 18

19-26

27-40

41-50

61-70

+ de 70 ans

1279 966 627 388

341

105

Une épineuse question est en outre soulevée: jusqu’à quel point pouvons-nous juger des compétences d’un médecin? «Bien entendu, le degré de satisfaction des patients est important, admet Jacques de Haller. Mais il ne peut en aucun cas constituer le seul critère.» Le Dr Bertrand Kiefer, rédacteur en chef de la Revue médicale suisse, va même plus loin dans ce raisonnement en écrivant dans son journal: «Arrêtons de former les médecins en quinze ans, de

51-60

99

Mardi dernier, le site comptait 3805 évaluations, postées en grande majorité par des patients âgés de 27 à 40 ans.

leur instiller mille subtilités humaines et scientifiques. Arrêtons tout cela et faisons court: il suffit d’être gentil. D’obéir aux patients. De faire comme tous les populis-

mes: flatter l’opinion publique (pour les médecins, individuelle), ne jamais la contrarier.» Enfin, le monde médical craint que okdoc ne devienne une plate-

Publicité

Cliquez, partez! Vos vacances vous attendent. Laissez le train-train quotidien derrière vous: ebookers.ch, le leader suisse des agences de voyages sur Internet, vous propose les meilleures offres de voyage en un coup d’œil. Réservez dès à présent 24 heures sur 24 vos billets d’avion, hôtels, voitures de location et séjours week-end à prix bas garantis. Cliquez et vous verrez.


reportage

Le Dr Eric Berrut ne se laisse pas toucher par les évaluations laissées sur le site.

forme permettant aux patients de se défouler. «Je sais très bien quelle est la personne qui m’a mal notée, assure une doctoresse genevoise, qui préfère garder l’anonymat. Elle m’a accusée de ne pas avoir diagnostiqué une otite qui ne s’est déclarée que dix jours après.» Certains patients, en procès avec leur médecin, en profitent également pour exposer leur façon de penser. Conscient des défauts de son site, Patrick Ducret reconnaît qu’il est difficile d’éviter la dérive sur internet. «C’est pourquoi nous avons mis en place un certain nombre de barrières, explique-t-il. Un modérateur est chargé d’éliminer les messages contenant des injures ou témoignant d’un acharnement gratuit. Mais il n’est pas toujours évident de faire la part des choses: où se termine la liberté d’expression et où commence la dérive?» Une note préventive signale en outre sur la page d’accueil du site que «le ressenti du patient face à la qualité des soins dont il a été l’objet est très subjectif». Malgré ces précautions, les plaintes émises par les médecins

«On ne peut pas être parfait dans tous les détails» Eric Berrut, neurologue à Monthey 4 évaluations, moyenne: 3,8 «Honnêtement, ces mauvaises notes me touchent peu. Avoir des 6 partout est stupide, car on ne peut pas être parfait dans tous les détails. Mais n’avoir que des 1 est aussi peu objectif, car on n’est jamais mauvais partout. Bien sûr que pour l’amour-propre c’est plus agréable d’avoir des 6... Que l’on puisse se renseigner sur un médecin est bien, que les patients puissent l’exprimer aussi. S’ils craignent des «représailles» des professionnels, on pourrait faire en sorte que le modérateur du site connaisse l’identité des gens qui réagissent, sans la divulguer. Cela permettrait de nuancer leur

point de vue. Le but du site n’est ni d’encenser ni de vomir sur le corps médical mais de renseigner, le plus objectivement possible. Certaines spécialités, dont la neurologie, sont plus exposées que d’autres à la critique, dans la mesure où, par exemple, les neurologues sont appelés à se prononcer sur l’aptitude à conduire. Nous devons donc parfois «retirer le permis» à un épileptique ou à un patient présentant une démence. Nous leur expliquons qu’il s’agit d’appliquer une loi et, en général, le patient le comprend, mais pas toujours; il risque alors de

chercher un exutoire, comme okdoc, pour passer sa mauvaise humeur. La plupart du temps, je ne vois les patients qu’une seule fois, à la demande de leur médecin de famille, pour un avis. Il n’y a donc pas de relation privilégiée; je peux comprendre que le patient se sente frustré. Je crois que ce site contribue à augmenter la pression sur le corps médical, déjà amorcée par les assureurs. Cette pression est énorme et beaucoup de médecins cessent ou réduisent leur activité dans la région, le métier ne correspondant plus à la mission qu’ils s’étaient donnée au départ.»

MÉDECINE | 15

suisses ont trouvé écho auprès du préposé fédéral à la protection des données et à la transparence. En juin dernier, après examen du dossier, il a rendu son verdict en recommandant à okdoc de supprimer son site et de détruire les évaluations enregistrées jusqu’à présent. L’argument de Patrick Ducret, à savoir l’intérêt public prépondérant, n’a pas été retenu. «Si okdoc entend continuer à offrir cette prestation d’évaluation des médecins, elle devra obtenir le consentement de chaque praticien concerné.»

Une solution intermédiaire Okdoc ne subira toutefois pas le même sort que note2bib. Championne du compromis, la Suisse a d’ores et déjà trouvé une solution intermédiaire. «Nous sommes en train de lancer une nouvelle formule, annonce Patrick Ducret. Les évaluations et les commentaires négatifs ne seront désormais plus affichés sur internet. Okdoc devient donc un site de recommandation. En outre, les internautes seront bientôt obligés de devenir membres du site avant de pouvoir évaluer les médecins. Ces mesures permettront d’éviter les dérives.» Un projet sur lequel la société travaille d’entente avec le préposé fédéral. «Si nous trouvons une solution respectueuse de la sphère privée, le site pourra servir d’exemple pour d’autres platesformes d’évaluation du même genre», affirme même Daniel Menna, porte-parole du préposé. A long terme, Patrick Ducret espère bien transformer okdoc en plate-forme d’échange entre médecins et patients. «On peut même imaginer que les critiques négatives parviendraient uniquement aux médecins concernés. Les médecins pourraient en tirer profit. Qui sait, okdoc deviendra peut-être un label: comme il s’agira d’un site de recommandation, les médecins auront tout intérêt à y figurer!»

Dossier réalisé par Mélanie Haab et Tania Araman Photos Emmanuelle Bayart

Internet: www.okdoc.ch


16 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

A Verbier, The Bunker propose 135 lits pour moins de 45 francs la nuit, petit-déjeuner compris.

Hôtels antiatomiques

Des hôteliers valaisans ont trouvé une idée surprenante pour proposer des lits bon marché aux vacanciers: exploiter les abris de protection civile. Une expérience originale qui pourrait faire des émules.

D

éconseillé aux personnes souffrant de claustrophobie», peut-on lire sur le site de The Bunker, une auberge qui a pris ses quartiers dans l’abri antiatomique de Verbier. Un univers totalement souterrain, sans fenêtre, éclairé par une lumière blafarde diffusée par des néons. Les murs gris, à peine égayés par quelques tags, les lits métalliques et les portes blindées évoquent directement les origines militaires du lieu. Ici et là, des panneaux indiquent l’interdiction formelle de fumer et de cuisiner. Bref, tout rappelle que l’on ne se trouve pas dans un hôtel bon marché comme les autres, mais bien dans un abri de protection civile dont la fonction originale consiste à fournir

un gîte en cas d’accident nucléaire, de guerre ou de catastrophe naturelle. «Les étrangers sont très souvent surpris, car ils ne connaissent pas ce type d’installation chez eux, sourit Jürgen Taudien, directeur du Bunker. D’abord, ils pensent que c’est une blague. Puis ils posent beaucoup de questions, notamment au sujet de l’épaisseur des portes.» Curieusement, la majorité des touristes ne semble pas rebutée par l’ambiance austère qui se dégage de ces dortoirs qui ne voient jamais la lumière du jour: «Ils trouvent ça plutôt cool. Il arrive parfois qu’un client reparte en raison de l’apparence du lieu ou de sa fonction primordiale, mais

c’est rare. Nous expliquons clairement à l’avance qu’il s’agit d’un abri antiatomique.» D’ailleurs, tout au long de l’hiver, The Bunker ne désemplit pas. «Nous faisons plus de 9000 nuitées par an, poursuit le directeur de l’établissement. L’hiver, sans réservation, impossible d’obtenir une place. Le reste de l’année, ce sont surtout les weekends qui amènent du monde.» Il faut dire qu’à Verbier, les hébergements qui proposent un lit avec petit-déjeuner pour moins de 45 francs la nuit ne courent pas les rues. La clientèle est donc essentiellement composée de jeunes, dont beaucoup proviennent des pays anglo-saxons. Ce qui ne va pas sans poser quel-


reportage

HÔTELLERIE | 17

ques soucis de sécurité, quand les 135 lits sont occupés dans un espace aussi exigu. «Bien sûr, lorsqu’un groupe de quinze jeunes veut faire la fête, cela dérange les autres. Contre toute attente, ce sont plus souvent les Suisses qui posent problème. La situation s’est nettement améliorée depuis que nous avons engagé des Securitas», assure Jürgen Taudien.

Un abri privé au Châble

«Les étrangers sont très souvent surpris» Jürgen Taudien, directeur du Bunker à Verbier.

Des difficultés qui ne semblent pas toucher l’enseigne de Frédéric Portner, qui a également aménagé Le Stop dans un abri de protection civile au Châble (VS) il y a trois ans: «J’ai constaté que le Bunker marchait très bien et j’ai suivi le filon. Mais dans mon cas, il s’agit d’un abri privé dont la taille reste plus modeste. Nous l’avons décoré avec du bois pour le rendre plus agréable. Ma clientèle est composée de jeunes mais également de couples et de familles.» Le Stop propose même une chambre double pour les plus douillets! «Ici on ne se rend plus vraiment compte de la fonction initiale du lieu. On se croirait presque dans une cabane, outre le fait qu’il n’y a pas de fenêtre», détaille le patron qui possède aussi une école de parapente. Pour l’instant, les deux établissements du val de Bagnes sont les seuls à avoir transformé des abris de protection civile en hébergements bon marché. Alors que le tourisme sac au dos ne cesse de croître, vont-ils faire des émules? «Vu que ces structures existent, elles devraient être mieux utilisées, opine Jürgen Taudien. Lorsque je me suis lancé dans cette aventure en 1999, les gens me prenaient pour un fou. Mais ils ont vite compris que ma clientèle consommait beaucoup d’abonnements de ski et de boissons dans les discothèques.» Des propos corroborés par Andreas Spühler, chef de la planification et de la gestion des infrastructures à l’Office fédéral de la LIRE LA SUITE EN PAGE 19


Encore plus avantageux Valable à partir du 4.11 jusqu’à épuisement du stock!

Collants pour bébé le lot de 2 9.90

Collants pour enfant le lot de 2 9.90 Chaussettes antidérapantes pour enfant 7.90

Collants tendance pour enfant le lot de 2 15.90 Chaussettes antidérapantes pour bébé 6.90

Chaussettes en laine pour homme en lot de 3 paires 17.90 au lieu de 23.70 Chaussettes pour femme avec revers le lot de 2 paires 5.50

Chaussettes pour homme le lot de 5 paires 9.90 Chaussettes de loisirs pour femme le lot de 5 paires 9.90

En vente dans les plus grands magasins Migros.


reportage

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

protection de la population: «Tant mieux si les abris antiatomiques sont utilisés pour loger des touristes. Il s’agit simplement d’une cave renforcée qui peut être destinée à de multiples usages. De plus, la nouvelle loi n’impose plus l’obligation de restitution dans les 24 heures.» Le principal obstacle à l’exploitation des abris de protection civile réside néanmoins dans le fait qu’ils restent la chasse gardée des cantons et des communes. Dans les cantons du Jura et de Neuchâtel, certains villages ouvrent leurs dortoirs aux groupes de passage – où ils peuvent loger pour moins de 10 francs la nuit sur demande – mais cela reste l’exception. Pour la majorité des responsables de la sécurité, l’objectif premier consiste à préserver la fonction initiale des abris, c’est-à-dire la protection de la population en cas de catastrophe. «Il est exclu d’ouvrir une auberge de jeunesse dans nos abris antiatomiques, dit par exemple Yves Clerc, chef de service et commandant de la protection civile de la ville de Genève.

HÔTELLERIE | 19

«Ici, on se croirait presque dans une cabane» Ces abris sont tous occupés à un moment ou à un autre en fonction des besoins de la protection civile.» Pour ces raisons, les hébergements ne sont proposés qu’à des conditions assez restrictives: le demandeur doit représenter un groupe de plus de 50 personnes et de moins de 100 personnes et ne pas avoir de but lucratif. Il faudra donc patienter encore quelques années pour que les auberges antiatomiques deviennent une authentique tradition helvétique.

Geneviève Ruiz / autre.com Photos Mathieu Rod

Internet: www.thebunker.ch et www.le-stop.ch

Frédéric Portner est à la tête du Stop, un hôtel antiatomique aménagé dans un abri privé au Châble, en Valais.

Du bunker au sauna

A l’intérieur du Stop, les lourdes portes de béton armé rappellent la fonction initiale des lieux.

L’hôtel bon marché se trouve au cœur du village du Châble.

Transformer son abri en cave à vin, en studio d’enregistrement ou en salle de jeu, c’est du déjà vu. Mais qui a pensé à aménager un espace de relaxation dans cette pièce condamnée? C’est pourtant un service proposé par Philippe Ducret et son entreprise Fitconcept, basée à Gland (VD). «On choisit simplement le sauna qui correspond à la taille de l’abri. Rien n’est fixé au sol ou au mur, il s’agit d’une structure pliable, en bois.» En outre, optimiser son abri et profiter des plaisirs nordiques n’implique pas forcément une somme colossale. «Pour un modèle d’entrée de gamme (120 x 120 cm) il faut compter 4500 francs», explique Philippe Ducret. En version haut de gamme, avec étagères et minibar, le sauna démontable se négocie tout de même autour de 35 000 francs.w


20 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Un regard différent sur le diabète

La Fribourgeoise Ludmilla Sturny a développé la capacité d’écouter les signes de son corps et se passe ainsi d’instrument de mesure de la glycémie. Rencontre à quelques jours de la Journée mondiale du diabète, le 14 novembre.

N’

allez surtout pas dire à Ludmilla Sturny qu’elle souffre du diabète! Non pas qu’elle nie sa maladie, diagnostiquée il y a plus de trente-cinq ans: elle remercie chaque jour les inventeurs de l’insuline synthétique qui «lui ont sauvé la vie», dit-elle. Ce qui la gêne, en revanche, c’est l’implication résolument négative du mot souffrir. «Il s’agit d’une question de perception, explique-t-elle. Je ne me considère pas comme quelqu’un de malade, mais comme une personne en bonne santé avec un problème de diabète.»

La différence vous paraît minime? Pour cette Fribourgeoise de 42 ans, auteur d’un livre intitulé 96 000 kilomètres de diabète. Une réflexion passionnément autre, la nuance est toutefois de taille. «Le choix des mots est primordial, assure-t-elle. Lorsqu’un médecin annonce à quelqu’un qu’il est atteint d’une maladie chronique, les termes qu’il utilise conditionnent la manière dont le patient perçoit la nouvelle.» Si Ludmilla Sturny ne se rappelle pas les mots exacts employés par son docteur, elle garde un souvenir précis de la journée où elle

Des patients à l’écoute d’eux-mêmes «Ludmilla Sturny est une patiente modèle, son expérience est incroyable», atteste le professeur Alain Golay, médecin-chef du service d’enseignement thérapeutique pour maladies chroniques. Ce service des Hôpitaux universitaires de Genève, qui fête cette année ses 30 ans, encourage justement les patients – qu’ils soient diabétiques, obèses ou qu’ils souffrent de troubles de l’alimentation – à être davantage à l’écoute de leurs sensations. «Notre objectif principal est d’améliorer la qualité de vie de nos patients, explique le professeur Golay. Une meilleure perception des sensations fait partie des outils que nous leur proposons. Avant de renvoyer un diabétique chez lui, il est indispensable de l’informer sur sa maladie. Il doit disposer d’une série de compétences pour gérer son quotidien.» Pionnier en matière d’enseignement thérapeutique du patient, le service genevois organise notamment des ateliers pour apprendre aux diabétiques à mieux manger ou à injecter correctement l’insuline. «Le patient devient le cothérapeute du médecin. Ainsi, il est autonome et peut éviter bon nombre de complications. Nous obtenons d’excellents résultats: nous avons pu notamment diminuer de 80% les amputations dues au diabète et de 90% les cas de cécité.» Si Alain Golay ne recommande pas aux diabétiques de se passer d’instruments de mesure, il salue toutefois la démarche de Ludmilla Sturny: «Elle obtient d’excellents résultats.» Sur le Net: http://setmc.hug-ge.ch

est «devenue» diabétique. «Je n’avais que 6 ans à l’époque. Ma mère avait remarqué que je maigrissais sans raison et que je buvais beaucoup d’eau. Elle m’a emmenée chez le pédiatre, qui n’a rien décelé de particulier.» Dubitative, la mère de Ludmilla décide de consulter le médecin de famille, qui procède finalement à un test de la glycémie. «Une heure plus tard, nous étions à l’hôpital de l’Ile à Berne.»

Une enfance pas comme les autres Le début d’une nouvelle vie pour la Fribourgeoise? «Pas vraiment, affirme-t-elle. A cet âge-là, les enfants doivent sans cesse s’habituer à des nouveautés. Le diabète, la mesure de la glycémie et les injections d’insuline se sont simplement ajoutés à la liste. Cela me semblait presque naturel.» Un souvenir semble toutefois l’avoir marquée: son retour à l’école après avoir appris qu’elle était diabétique. «Au cours de catéchisme, il y avait du pain sur la table. Tous les enfants ont pu en manger, sauf moi.» Là encore cependant, cet épisode n’éveille en elle aucune souffrance: «Je n’étais pas choquée, je constatais simplement un fait.» Aucun sentiment de révolte alors? Nul ras-le-bol à l’horizon? «Non, répond Ludmilla Sturny. A l’adolescence peut-être, j’ai connu des moments un peu plus difficiles, mais rien de bien grave. Je ne me suis jamais rebellée contre le diabète. J’ai toujours eu l’impression de mener une vie normale.» Quant aux gâteaux, aux mi-

Ludmilla Sturny a appris à détecter elle-même ses besoins en sucre.


récit

SANTÉ | 21

gnardises et autres sucreries, prétendument interdites aux diabétiques, les règles du jeu ne sont pas autant figées qu’il y a une vingtaine d’années. «Je peux manger de tout, mais pas à n’importe quel moment, nuance Ludmilla Sturny. Il faut que je prenne en compte plusieurs éléments, comme l’état dans lequel je me trouve ou les efforts physiques que j’ai pu fournir. Je me sens libre: si j’ai envie d’un morceau de chocolat, je ne me prive pas.» En voilà une, au moins, qui voit le verre à moitié plein! Bien sûr, elle reconnaît avoir connu des situations difficiles à cause de sa maladie. Comme cette randonnée en Tanzanie, qui a duré plus longtemps que prévu: «Je n’avais pas suffisamment d’hydrates de carbone avec moi. Je suis tombée dans une profonde hypoglycémie mais j’ai pu continuer à marcher.» Une seule crainte l’a traversée: celle de croiser la route d’un lion affamé. «Nous vivons tous, diabétiques on non, des expériences que nous aurions préféré éviter, précise-t-elle. Tout comme les moments agréables, elles façonnent notre personnalité.»

L’acceptation de la maladie Non seulement Ludmilla Sturny accepte sa maladie, mais elle l’intègre totalement à son identité. «Chaque seconde de ma vie, je la passe avec des yeux bleus, la pointure 38 et le diabète mellitus.» Ainsi débute le premier chapitre de son livre. «Sans le diabète, je ne serais pas tout à fait la même personne.» Il faut dire que la Fribourgeoise a développé une sorte de sixième sens en ce qui concerne sa maladie. Capable de déterminer si elle se trouve en hypo- ou en hyperglycémie, elle n’utilise presque jamais l’appareil de mesure qui accompagne tout diabétique. «J’écoute les signaux envoyés par mon corps, explique-t-elle. Lorsque mon taux de glucose dans le sang est trop élevé, je me sens comme un sac de pommes de terre. Je n’ai qu’une envie: m’asseoir et rester assise toute ma vie. Mais dans le cas inverse, je LIRE LA SUITE EN PAGE 22


22 |

récit

SANTÉ

ressens également une très grande fatigue. La différence est assez subtile.» Comment parvient-elle à la bonne conclusion? «D’autres données entrent en ligne de compte, précise-t-elle. Ai-je mangé un gâteau peu de temps auparavant? Aije dû grimper deux étages à pied? Si j’ajoute à cela mes connaissances théoriques, j’obtiens une mosaïque d’éléments qui me permettent d’évaluer mon état. Grâce à ma longue expérience, je suis capable de déterminer la dose d’insuline à injecter ou la quantité de nourriture à manger.»

Un chemin de plusieurs années Bien entendu, elle n’a pas acquis une telle lucidité en un jour. L’évolution s’est opérée sur plusieurs années. Elle raconte d’ailleurs dans son livre un épisode de son enfance, où elle a pour la première fois écouté un message de son corps. «Lors d’une balade familiale à vélo, nous sommes passés devant le stand d’un marchand de glaces. Mes parents ont offert la tournée. Sur le trajet du retour, je me suis sentie coupable. J’étais persuadée que ma glycémie serait très élevée, que j’allais être punie de cet excès. En arrivant à la maison, j’ai été très surprise de consta-

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Diabète, insuline et glycémie Le diabète de type 1, dont Ludmilla Sturny est atteinte, est une maladie caractérisée par une incapacité de l’organisme de produire de l’insuline, cette hormone qui permet au sucre de pénétrer dans les cellules du corps. Le diabétique risque alors d’entrer en hyperglycémie (taux de glucose – sucre – excessif) et il doit s’injecter de l’insuline. Un autre risque encouru est celui de tomber en hypoglycémie (taux de glucose insuffisant), auquel cas il doit ingérer des aliments contenant du glucose.

Le titre «96 000 kilomètres de diabète» fait référence à la longueur totale de nos vaisseaux sanguins.

ter que le test était normal. Mon corps avait besoin du sucre de cette glace pour terminer le trajet à vélo.» Lui arrive-t-il de se tromper? De s’injecter trop ou pas assez d’insuline? Là encore, le choix syntaxique est malheureux. «Le mot tromper induit un jugement de valeur. Je préfère dire que j’ai pris une décision, celle de m’injecter telle quantité d’insuline, et, en fonction de ce qui s’ensuit, j’en prendrai une nouvelle, consécutive.» Loin d’elle l’idée de recommander à tous les diabétiques

de se débarrasser de leur appareil de mesure! «Ils constituent des outils très utiles. Mon but n’est pas non plus de publier un dictionnaire qui décoderait les différents indices, rassure-t-elle. D’ailleurs, les signes annonciateurs d’une hypo- ou d’une hyperglycémie changent d’une personne à l’autre.» Economiste de formation, elle partage désormais son temps entre sa profession de consultante et des conférences sur sa maladie et sur sa manière de la gérer. Si elle a écrit un livre, c’est avant tout pour partager son

expérience, montrer qu’on peut vivre le diabète «avec légèreté». «J’aime ma vie. Bien sûr, elle n’est pas parfaite. Mais qui peut se vanter aujourd’hui de mener une existence idéale?» Tania Araman Photo Pierre-Yves Massot/arkive.ch

A lire: Ludmilla Sturny, «96 000 kilomètres de diabète. Une réflexion passionnément autre», ISBN 13: 978-3-907012-95-6. L’ouvrage peut être commandé en librairie ou sur le site de l’auteur: www.diabetes-consulting.ch Le 14 novembre aura lieu la Journée mondiale du diabète.

Publicité SIMPLY CLEVER

« NOUS CONSIDÉRONS VOTRE VÉHICULE COMME UNE AFFAIRE PERSONNELLE, C’EST POURQUOI NOUS UTILISONS EXCLUSIVEMENT DES PIECÈS ŠKODA D’ORIGINE... » Et notre prestation ne s’arrête pas là… En tant que prestataire de services Škoda agréé, notre atelier est équipé des systèmes et techniques de diagnostic les plus modernes et nous respectons scrupuleusement les procédures technologiques imposées par le constructeur. Tous ces éléments sont garants de la sécurité et de la fiabilité de votre Škoda. www.skoda.ch Profitez du large éventail de prestations de votre prestataire de services S ̌ koda certifié ISO 9001:2000. Il vous offre entre autres… S ̌ kodaPièces d’origine® l’assurance mobilité Totalmobil! S ̌ kodaAccessoires d’origine® la prolongation de garantie LifeTime

S ̌ kodaService®


00( T( J8; XE *( 4 6(JE

"!1!.1/' *.,%20*!20/' 3 +(*# !$!.&!-/%#) ( & . 1! $)+

#@:EOO(D E- 04E8T904E8T L-R08*8(T (0 6E833(D9JR-3 *R46R0(4M

"! "!"! "! "!"! "! "!"! "!

( 5-T S* CC (.

8$4 45 -0 4R < 0R E- 1 24 '

% '2

,/!) *0-&45 6"1( 5 41& ( 4 1 1 / 43 # ,4)( 80/.7 (4!5 4 ) & / 9 64

"! "!"! "! "!"! "! "!"! "!

X8A4( @:R8H OE4U8 O4$3 *( /CCC :Q0(63 / (0 < '0R86(3 *ET3 P" OEF3 (-4RO'(T3 [ *RT0 O6-3 *( /CC (T I-833(Y

7I'> &$''!$'"%#< >f'dM dP:0;' " 'M AIA9MAQ S'JG= I6Jd &>696:Pd'E NJdgJf@ ;A :6PMP& (J 0ePG e&SJ;P'e '9 (':PQ0'9dP69< 0Ae>' gJ' &$''!$'"%# JMP;Pd' ;'d >A0A>PM&d R4M';P$e'd e'dM&'d ;P?e'dh OM(HM :Q0(63 @80E*8T3

:Q0(63 A8(T9%04(

36::A9('E J9 >R$gJ' R4M';P'e &$''!$'"%# " L 9JPM&'d 06Je K 0'ed699'd " 06Je d'J;':'9M ,eh cUh"h Y&;'>MP699'E I6Me' R4M'; (' >R6PG (J SJP(' R4M';P'e< gJP I6Jd d'eA '9I6F& AI'> ;'d >R$gJ'd 6J dJe HHHhje''(e'A:dh>Rh 7 ;fR4M'; I6Jd 9' 0AF'E gJ' ;' 0'MPMQ(&N'J9'e 'M ;' (O9'eh +8T38 JR-3 '@RTRU83(D 7-3L-5B =CN OR-4 -T 3'7R-4 (T *(U89O(T38RT< :APd I6Jd 0e6Q VM'E @ 2DDi (J d'eIP>' 'M (J >69j6eMh

KE4084 (T JE@ET@(3?

&( O6-3, TR-3 JR-3 RWW4RT3 B 6E @RU9 UET*( *( *(-H @:$L-(3 &$''!$'"%# 6E J8;T(00( E-0R4R-08$4( .CCS *5-T( JE6(-4 *( !4M <CM[Y

`' e$S;'=

:Q0(63 ;E304RTRU8L-(3

! VGZ, 7( O4R>0( *( JR04( RWW4( 3O'@8E6( 'M 0Add' >6::A9(' 06Je hhhhhhhhhhhhhhhhhhh >R$gJ'.d- R4M';P'e.d- &$''!$'"%# AJ 0ePG (' ,eh cUh" .C'JP;;'E >6:0;&M'e (J 96:?e' d6JRAPM&h[6Je >RAgJ' >6::A9(' (' K >R$gJ'd R4M';P'ed &$''!$'"%# N' e'>'IeAP '9 0;Jd @ MPMe' ;4E0-80 6E J8;T(00( E-0R4R-08$4( .CCS (fJ9' IA;'Je (' ,eh TDh"h [e&96:a]6:

ZJ'

][7a;6>A;PM&

X&;&0R69'

1AM' (' 9APddA9>'

/Q^AP;

.YP I6Jd %M'd P9M&e'dd& 06Je e'>'I6Pe ;'d P9j6e:AMP69d dJe &$''!$'"%# '9 ;PS9'< I'JP;;'E P9(PgJ'e I6Me' /Q^AP; P>P-

! 2D N6Jed (AM' (' jA>MJe' a 6J AI'> ! C)Y7 3Ae( ! ^AdM'e3Ae(a/WZ\37Z1 ! 7^/Z)37] /B[Z/YY 3Ae(

]J:&e6 (' ;A >AeM'

X8(-1*E0(

&$''!$'"%# + #'. $#&.%,. (0-.)2/0./#*

:Q0(63 3OR403 *5:8J(4

55DL22D#,

)5(30 E-338 38UO6( L-( @(6E?

3AeM' IA;A?;' NJdgJfAJ

I8;TE0-4(

3RAgJ' >R$gJ' (699' (e6PM @ L 9JPM&'d 06Je K 0'ed699'd (A9d ;fJ9 ('d 0e$d (' LDDD R4M';d 0AeM'9APe'd &$''!$'"%# '9 YJPdd' 'M (A9d M6JM' ;f/Je60'h CA;P(PM& ('d >R$gJ'd= AJ :P9P:J: 2 A9h 7I'> I6Me' >6::A9('< I6Jd e'>'I'E '9 6JMe' SeAMJPM':'9M ;f&(PMP69 A>MJ';;' (J SJP(' R4M';P'e &$''!$'"%# .jeAPd (fA(:P9PdMeAMP69 ,eh Th8U-h 1&;AP (f'9I6P 06Je >6::A9('d (' ;f6jje' d0&>PA;'= K#hKhKDD8h _f6jje' 9f'dM IA;A?;' gJ' 06Je ;'d >;P'9Md (6:P>P;P&d '9 YJPdd' 'M (A9d ;A [eP9>P0AJM& (' _P'>RM'9dM'P9h

):**%("!0 !- .(3:2*%-.:(0 569 (' >6::A9(' A '9I6F'e @= 1J'M*6M'; 7+< >R$gJ' R4M';P'e &$''!$'"%#< *A;('9dMeAdd' 2< >Ad' 06dMA;'< bLTK 5AAeh /M 0;Jd dP:0;' '9>6e' 0Ae WEH? C"<" "" PP 22h &9,96/:(!# <717 77 88 ;;= ;'d N6Jed 6JIeA?;'d (' #R @ 2#Rh +++432!!"2!%*04$/

5431!"3

AI'> &IA;JAMP69d (fR4M';d 'M >6::'9MAPe'd!


6.90

Bonnet en maille polaire

5.90

Écharpe en maille polaire

19.90

Veste en maille polaire

6.90

Gants en maille polaire

14.90

Pantalon en maille polaire

Pull en maille polaire

Pantalon en maille polaire

My Style: toujours à la mode, toujours au meilleur prix.

Veste en maille polaire

Offre valable dans les plus grands magasins Migros à partir du 4.11.2008 (jusqu’à épuisement du stock).

Douce fourrure pour les jours rudes.


chronique

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

| 25

MINUTE PAPILLON

De l’art de tomber d’accord

Evidemment, je n’ai pu, dans l’entretien avec Johnny Hallyday paru dans ce journal la semaine dernière, vous rapporter tout ce que ce vrai rocker m’avait dit lors de notre rencontre. Il faut donc que j’y revienne, vous êtes d’accord? Dans la soirée, juste après avoir vu la star, j’ai retrouvé deux amis au Café de Flore, Paris. Ce sont des intellectuels de haut vol, à la fois éditeurs, essayistes, philosophes… Ne m’ayant pas vu depuis un an, ils me demandèrent d’où je sortais, et je leur appris que j’émergeais d’une interview avec Johnny Hallyday. Je sentis un silence incrédule s’installer, car certaines chansons de Johnny avaient sans doute aussi bercé les tendres années de ces futurs grands esprits. Nous tombâmes d’accord sur le fait que Johnny était aujourd’hui bien plus beau que dans sa jeunesse (en fait, sur ce point, je ne tombai d’accord que du bout des lèvres). Jean-François Duval, journaliste

Comme ils voulaient en apprendre plus sur cette rencontre, je leur avouai

que Johnny et moi n’étions pas d’accord sur tout. Johnny pense qu’Elvis Presley a inPublicité

venté le rock’n’roll blanc en 1954 avec That’s All Right Mama, tandis qu’à mon avis c’est Bill Haley en 1952 avec Rock the Joint. Notre divergence, expliquai-je à mes amis, tient au fait que pour Johnny, Bill Haley et ses Comets «n’étaient au fond qu’un orchestre de bal, et non pas de rock». J’avais poursuivi en demandant à Johnny s’il connaissait Roy Brown dont les enregistrements fin des années 1940 sont clairement du rock’n’roll (noir), et il m’avait rétorqué «bien sûr! mais lui, c’est plutôt du «boogie woogie». Par bonheur, quand j’avais risqué: «Et Get Rich Quick ou Taxi Blues de Little Richard en 1951, c’était pas du rock, ça?!» il a admis que «oui, ça c’était déjà plutôt du rock». A quoi sert une conversation sinon à dissiper ou à entériner les désaccords? J’ai ensuite raconté à mes amis que j’étais tout à fait d’accord avec Johnny quand il observe qu’il est impos-

sible de traduire les bluesmen américains dans notre langue. En français, il serait d’un ridicule absolu de débuter vingt mille chansons par «C’matin, j’me suis réveillé, ma meuf s’était tirée par le premier train, j’avais le blues» alors qu’en anglais, ça passe très bien: «I woke up this morning… my baby

left me… I got the blues…» Nous convînmes avec mes amis que ces questions de traduction ne sont pas simples. J’en profitai pour dire à mon ami éditeur que je venais de lire une merveille de récit burlesque, la Gradiva de Wilhelm Jensen et qu’il devait immédiatement traduire et publier en français deux autres nouvelles de cet auteur allemand qui faisait les délices de Freud. Il convint avec moi que c’était une très bonne idée, mais que sa maison d’édition était en passe de sombrer avec la Crise, hélas. Pendant l’heure qui suivit – tels trois vrais mousquetaires, car aucun

d’Artagnan ne vint nous contredire – nous convînmes d’un tas d’autres choses. Les quittant, je songeai «ah, quelle belle journée que celle-ci, où j’ai pu, avec trois de mes congénères, accorder tant de violons». Tomber d’accord donne un incomparable sentiment de chaleur, c’est un aliment, une nourriture qui entretient l’amitié à la façon d’un repas partagé. En guise de point d’orgue, quand nous nous sommes séparés, l’un de mes deux essayistes a d’ailleurs fait tinter avec à propos cette juste note d’accord final: «Eh bien, je vois que nous avons tous en nous quelque chose de Tennessee…»


26 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Vieillir chez soi ou en EMS?

Préférez-vous vieillir chez vous ou entrer un jour en EMS? Hermann-Michel Hagmann, qui vient de publier «Vieillir chez soi, c’est possible: un choix de vie, un choix de société», plaide ardemment pour la première solution. Hermann-Michel Hagmann, autrefois, on mourait à domicile. Aujourd’hui, tout le monde commence à se faire à l’idée qu’on finira plus ou moins agréablement ses jours en EMS, non?

Ah! Pas du tout d’accord. Vous tombez exactement dans le même travers qu’une émission de Temps présent qui portait le titre: «Demain j’entre en EMS». Et qui était présentée en ces termes: «C’est une quasi-fatalité pour la plupart d’entre nous, les dernières années de vie se termineront en EMS, un lieu qui le plus souvent fait peur.» Mais oui, au contraire de nos parents ou grands-parents, pourquoi ne ferait-on pas le deuil de l’idée de vieillir chez soi? Les EMS d’aujourd’hui n’ont rien d’horrifiant, certains sont accueillants.

Ce que vous dites ne correspond pas à la réalité telle qu’elle est exprimée par les gens, dont l’immense majorité ne veut pas entrer en EMS. Ne laissons pas croire que c’est une fatalité! La preuve, c’est qu’aujourd’hui, à l’âge de 80 ans, moins de 20% des gens vont en EMS. La tendance va vers les 15%. En fait, la plupart des gens meurent à domicile, ou au terme d’un séjour hospitalier plus ou moins bref. Si le vœu le plus cher des personnes âgées est de vieillir tranquillement et de mourir si possible chez elles, c’est un critère primordial, qu’il faut respecter! Or, cette liberté est parfois mise en péril. On pousse, on invite encore trop les gens à entrer en EMS. Depuis qu’on a introduit des services d’aide et de soins à domicile, ce genre de pressions

Bio express Né en 1940 à Sierre, où il vit toujours, le démographe Hermann-Michel Hagmann a été durant de nombreuses années professeur à l’Université de Genève. Président fondateur de l’Institut universitaire «Ages et générations», il a également mis sur pied et dirigé le Centre médico-social (CMS) de Sierre. Marié, trois enfants et cinq petits-enfants. A lire: dans «Vieillir chez soi, c’est possible: un choix de vie, un choix de société» (Ed. Saint-Augustin, 2008), H.-M. Hagmann développe, en une centaine de pages, «pourquoi» et «comment» vieillir chez soi. Il formule plusieurs propositions concrètes et innovantes parmi lesquelles: l’aide aux aidants, «le baluchon Alzheimer canadien», la reconnaissance d’un statut pour les proches aidants avec compensation partielle du revenu ou octroi de déduction fiscale, les visites préventives à domicile, la création d’appartements «Domino» (lieux de vie individuels sous un même toit). Il plaide pour une meilleure collaboration interdisciplinaire entre les prestataires de services et juge qu’il faut désormais impérativement passer du «maintien à domicile» à la «promotion du domicile».

n’appartient-il pas à un passé révolu?

Hélas non! D’une façon directe ou indirecte, on continue souvent «à faire comprendre» aux gens qu’ils devraient entrer en EMS, avant que cela ne soit vraiment nécessaire – si ça l’est jamais. Pourquoi? Parce qu’on ne développe pas assez l’aide aux services et structures permettant de vieillir à domicile. La volonté politique est insuffisante. On a fait des efforts dans ce sens, mais on s’est arrêté à mi-chemin. Même dans certains cantons plutôt en avance, les budgets ne suivent pas. Pourquoi s’est-on arrêté à mi-chemin?

Pour de multiples raisons. Aux niveaux cantonal et fédéral, les politiques estiment à tort que c’est une bataille déjà gagnée, qui est derrière eux, ils ne se préoccupent guère de ce problème. Au niveau communal, en termes de visibilité, on juge parfois qu’un nouvel EMS, «accueillant» comme vous dites, sera d’un meilleur effet, y compris d’un point de vue électoral, que le développement de l’aide et des soins à domicile. Selon vous, on construit trop d’EMS?

Oui. Parce qu’on oublie que les nouvelles générations âgées sont et seront différentes des précédentes. Elles ont un meilleur capital santé, disposent en moyenne LIRE LA SUITE EN PAGE 28


entretien

HERMANN-MICHEL HAGMANN | 27

Pour HermannMichel Hagmann, le maintien à domicile des personnes âgées doit être une priorité.


28 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Une thèse, en faveur des EMS, veut qu’il ne faille pas y entrer trop tard – mettons à 85 ans plutôt qu’à 90 ans – car on s’adaptera mieux. On aura encore l’énergie de tisser des liens avec le personnel et les autres pensionnaires.

Cette thèse ne tient pas la route. En général, les gens vivent très mal ce genre d’anticipation – même si la famille leur dit: tu verras, tu seras bien mieux là-bas, on s’occupera bien de toi, et nous, nous serons soulagés de savoir que tu es en de bonnes mains. Je ne connais pas une seule personne de 85 ans qui, au fond d’ellemême, souhaite entrer en EMS avant l’heure, même si elle a un peu perdu de son autonomie et qu’on doit lui apporter des aides diverses: repas à domicile, toilette, soins, etc. Est-ce mieux d’attendre seul chez soi le passage matin, midi et soir des repas à domicile et aides sociales? Planté dans son fauteuil toute la journée et le regard perdu dans le vague?...

«L’immense majorité des gens ne veut pas entrer en EMS.» de plus de ressources financières et leur niveau d’éducation est plus élevé. Ainsi, à âge égal, femmes et hommes confondus, on observe que le placement dans les homes baisse sensiblement. Mais surtout, les nouvelles générations sont porteuses de nouvelles valeurs, avec une quête d’autonomie qu’il faut respecter. Le premier agent de santé devient alors la personne elle-même, qui se veut responsable de sa santé, et qui entend exercer cette responsabilité dans son lieu de vie quotidien. Si l’on accompagne bien ce mouvement, on favorise des économies importantes pour le système de santé, tout en améliorant la qualité de vie des gens. Voilà un défi passionnant à relever.

Peut-être prévoit-on trop de nouveaux lits par exemple en Valais. Mais à Genève, on patiente facilement six mois ou un an avant de trouver une place en EMS. Il faut attendre qu’un pensionnaire meure et qu’un lit se libère…

C’est qu’à Genève, comme dans le canton de Vaud, il y a eu un moratoire interdisant de construire des EMS, afin de favoriser le développement de l’aide à domicile. C’est vrai qu’ici et là, il peut y avoir une pénurie de quelques lits. Donc, attention! je ne dis pas qu’on n’a pas besoin d’EMS – j’en ai moi-même créé à Sierre. Je dis que c’est une affaire de juste mesure: EMS et organismes d’aide et de soins à domicile sont complémentaires et doivent se développer harmo-

nieusement. Or, actuellement, on met beaucoup trop peu l’accent sur la piste «Vieillir chez soi». Est-il normal que dans plusieurs cantons, en EMS, les pensionnaires soient encore deux par chambre?

Non, il est préférable que les pensionnaires aient le droit de disposer d’une chambre personnalisée et donc individuelle. A l’avenir, au lieu de continuer à augmenter le nombre de lits d’EMS, il serait plus intelligent d’investir dans la qualité des espaces et des chambres, en prenant également en compte la spécificité des besoins de chacun, par exemple dans le domaine de la psychogériatrie.

Evitons de généraliser. Tout dépend des trajectoires de vie, qui sont fort diverses. La grande majorité des personnes âgées à domicile ont une vie personnelle, familiale et sociale active. Elles sont stimulées par leur environnement, bénéficient d’une meilleure qualité de vie. Le placement est parfois nécessaire, mais il ne doit jamais être forcé. Jouons donc la carte de la complémentarité et développons des projets innovants pour le domicile: en encourageant le bénévolat, l’entraide de voisinage et les relations intergénérationnelles. Créons parfois aussi des appartements intégrés à encadrement médico-social, de petite dimension et situés non pas à côté des EMS, mais au cœur de la ville ou d’un quartier animé. Soyons concrets. En EMS, une personne peut sonner pour aller aux toilettes. A la maison, à 10 h du matin ou à 15 h de l’après-midi, elle est le plus souvent seule… Quid si elle doit aller à la selle ou si elle est incontinente?

Si les services d’aide et de soins à domicile sont suffisamment dé-


entretien

HERMANN-MICHEL HAGMANN | 29

veloppés, on trouvera des réponses à la fois humaines et efficaces pour tous les actes de la vie quotidienne. Favorisons bien davantage la mise en place des moyens auxiliaires, les systèmes de sécurité à domicile, les protections diverses, l’aide au lever et au coucher, etc.

personne, et non pas de créer des antichambres pour un futur placement définitif… La stratégie du «vieillir chez soi» reste cependant une charge lourde pour la famille…

A partir de quel moment diriezvous que l’entrée en EMS est inévitable?

Je ne dis pas qu’il n’existe pas des limites et des situations où il faut entrer en EMS. Mais ce moment peut et doit être reculé le plus longtemps possible.

Il y a un effet pervers. Si les mieux portants vivent à domicile, il n’y aura plus dans les EMS que les cas les plus difficiles… Ce seront effectivement des mouroirs.

Ce n’est pas un effet pervers, c’est déjà une réalité. Puisque, je le répète, le nombre de personnes qui entrent en EMS va diminuant. En dix ans, l’âge d’entrée en EMS a passé de 80 ans à 84 ans; et la durée de vie moyenne en EMS de 4,5 ans à moins de 3 ans. La plupart des directeurs d’EMS le savent: leur clientèle sera de plus en plus composée de gens très âgés et souvent handicapés. D’où la nécessité de donner plus de moyens en personnel aux EMS, mais sans augmenter le nombre de lits. Il faut miser sur la qualité plutôt que sur la quantité. Qu’en est-il du problème des chutes? N’est-il pas plus grave à domicile qu’en EMS?

Le risque de chutes, à mesure qu’on avance en âge, existe partout. Et je vous répondrai que le maintien à domicile offre cet avantage qu’on peut sur ce point développer une politique d’in-

«Il faut aider les aidants, la famille et l’entourage.» formation et de prévention. Souvent, les gens chutent parce qu’ils s’alimentent mal. D’où l’importance accrue qu’il faut apporter à l’alimentation et aux repas à domicile. Parfois, la personne âgée se limite au repas qu’on lui apporte à midi. Qu’en est-il alors du soir, du week-end? Est-il normal que les services d’aide à domicile n’aient souvent pas suffisamment de personnel pour offrir de bonnes prestations le samedi et le dimanche? On dit que, dans ces moments, c’est aux familles de prendre les choses en charge – mais les familles ont aussi parfois besoin de répit, de souffler un peu!

Sur ce point, il existe des formes de placement pour un week-end, voire pour une ou deux semaines lorsque la famille s’absente.

Oui, il s’agit d’un hébergement temporaire qui accorde un répit heureux aux familles, mais qui, lui aussi, est encore insuffisamment développé. Nous manquons, en Suisse, de centres de jour et d’unités d’accueil temporaire. Ces formules de répit sont pourtant essentielles pour aider les familles et éviter le risque d’épuisement. Elles doivent être gérées en collaboration avec les services à domicile. Car l’objectif est bien le retour chez soi de la

C’est vrai, c’est une charge parfois lourde, dont les enquêtes montrent qu’elle repose principalement sur les filles et les belles-filles, qui ont elles-mêmes atteint la cinquantaine ou la soixantaine. Remarquez que leurs époux vont bientôt pouvoir les aider puisque toute la génération masculine du baby boom arrive à l’âge de la retraite! Cela dit, vous avez raison et c’est une cause que je défends: il faut aider les aidants, la famille et l’entourage. Contrairement à ce qu’on croit, plus on vient en aide aux familles, plus elles se sentent responsables, prennent leur tâche à cœur et font face. En revanche, si on les laisse se débrouiller seules, elles s’épuisent et perdent la force, l’énergie nécessaires pour apporter leur soutien à leurs vieux parents. Concrètement, que peut-on faire? D’où viendra le salut?

D’un intense travail de prise de conscience et de lobbying. Il faut que tous les acteurs, de la personne âgée et sa famille jusqu’aux nombreux intervenants médicosociaux manifestent beaucoup plus clairement leur volonté de permettre à celui ou celle qui le désire de vieillir à domicile. Le projet «vieillir chez soi» permet à la fois de faire des économies et d’offrir une meilleure qualité de vie. Il serait incompréhensible que nous ne choisissions pas cette chance. Propos recueillis par Jean-François Duval Photos Luca Da Campo/Strates

Publicité

VOUS AVEZ UNE IDÉE FIXE. NOUS

Informez-vous: www.swisshaus.ch

tuites: Infos gra

080 0 80 0 897

AVONS DES PRIX FIXES.

ALBA CHF 327‘400.– clés en main, sous-sol inclu


Marques au sommet, 299.– Moniteur TFT 2253BW

Ecran TFT 22", contraste 8000:1, luminosité 300 cd/m2, temps de réponse 2 ms, DVI-D / 7972.435

649.– Avant

" 22 GA X W

Images de scènes tirées du DVD «American Gangster» © Universal Pictures Switzerland

*

799.–

10,2 mégapixels

899.– RAM 4 Go Disque dur 250 Go

FCM

Sous réserve de modification de prix, de modèles et d’erreurs d’impression.

Maintenant

" ,6 15 6 : 9 1

* Avec prime Sony de

Fr. 150.–

UNIQUEMENT A AU CINÉMA À PARTIR DU 5 NOVEMBRE 2008

PERMIS D'ÉCONOMISER!

Assurez-vous maintenant une prime de 80 –250 CHF!* *Plus d’informations sous www.sony.ch ou dans la brochure de l’action.

Quantu Quan tum m of Sol olac ace e © 20 2008 08 Dan anja jaq q, Uni nite ted d Ar Arti tist stss, CPI PIII. 007 and related James Bond Trademarks, TM Danjaq.

Appareil photo reflex numérique DSLR-A300 Kit 18 – 70 mm Ordinateur portable Aspire 5735Z-324G25MN

Processeur Intel® Pentium Dual-Core™ PMDT 3200 (2,0 GHz), graveur DVD +/– RW Super Multi Drive, W-LAN 802.11N, puce graphique Intel® GMA 4500, webcam, pavé numérique, Windows Vista Home Premium / 7970.512

Objectif EFS 18 – 70 mm, écran orientable 2,7", fonction Live View avec mise au point automatique rapide, stabilisateur d’image incorporé au boîtier, système anti-poussière, avec accu / 7933.164

* La prime Sony peut être demandée directement à Sony au moyen du bon et de la quittance d’achat. Vous trouverez de plus amples informations dans votre magasin M-Electronics.

Maintenant

u s Pl u

o

sn

3 ++

r prix u e l l i Me ans s i t n gara omis. r comp ++ Pl

189.– Avant

299.–

8 mégapixels

Appareil photo numérique DMC-FS3EG-K

Objectif Leica DC Vario, zoom optique 3 x, objectif 33 –100 mm (= petit format), écran 3", stabilisateur d’image opt., reconnaissance faciale, avec accu / 7933.112


prix en chute libre! Maintenant

1599.– Avant

1999.–

++ Pl

u s Pl u

s n o1+

+ 2 ans garan de tie sa ns comp romis .

Bravia Engine

Téléviseur LCD KDL-32W4000

82

cm

82 cm 16:9, luminosité 500 cd/m2, contraste 1800:1, temps de réponse 8 ms, résolution Full-HD (1920 x 1080), syntoniseur TNT intégré, EPG, télétexte TOP (700 pages), son Surround 20 W, prises: 3 HDMI, composantes, PC, USB, S-Vidéo, A/V, casque, 2 péritel / 7702.477

Funky Kitchen Club – La nouvelle émission de cuisine avec René Schudel le mercredi et le dimanche à 18h sur ProSieben

Maintenant

555.– Avant

Lecture de DVD

Maintenant

549.– Avant

699.–

629.–

Mini-Dyson

Pianocraft E700

Puissance sinus 2 x 30 W, radio avec 30 stations mémorisables, accès direct «une touche», molette de navigation, balayage progressif, système d’enceintes bass-reflex Piano Black à 2 voies / 7721.110

En exclusivité chez nous

Maintenant

555.– Avant

Aspirateur DC 22 Baby

Filtre HEPA, avec embout Mini Flat Out, pas de perte de puissance d’aspiration, 5 ans de garantie / 7171.270

Les offres sont valables du 4.11 au 17.11.2008 ou jusqu’à épuisement du stock. Vous trouverez ces produits et bien d’autres encore dans tous les magasins M-Electronics et les plus grands magasins Migros.

699.–

Robot de cuisine Chef KM 336

800 W, capacité de remplissage 4,6 l, mouvement planétaire, accessoires livrés: bol en acier fin, bol mixeur acrylique 1,5 l, fouet ballon, 1 batteur K et 1 crochet pétrisseur / 7173.449


Les «extensions de cils» des instituts, maintenant à domicile!

NOUVEAU MASCARA

Des «tubes» comme des extensions de cils:

+ 80% d’allongement. tube cil

En séchant, le mascara forme des tubes ultraallongeants qui prolongent visiblement les cils.

DÉMAQUILLAGE À L’EAU: Les tubes se détachent tout en douceur à l’eau tiède.

Linda Evangelista Photographié avec ajout de cils pour une frange uniforme.

L’Oréal Paris est en vente à votre Migros


actuel

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

| 33

Informations MIGROS

La sécurité pour tous

Migros Assistance souffle sa première bougie. Des clients racontent comment l’assurance les a tirés d’un mauvais pas. «Le contact permanent m’a rassurée.»

«On s’est bien occupé de moi.» Ronald Rohner, chef d’atelier à Hinwil (ZH). Client de: Assurance voyage Europe avec assistance dépannage.

Iris Weber, aide-soignante à Opfikon (ZH). Cliente de: Assurance voyage Europe et monde.

«En vacances aux Philippines, j’ai commencé à sentir de vives douleurs dans le dos. Le médecin m’a administré des médicaments qui ne m’ont fait aucun effet. Le lendemain, les douleurs devenant toujours plus intenses, j’ai appelé Migros Assistance. Au téléphone, j’ai expliqué les symptômes et ajouté que je soupçonnais une hernie discale – je suis aide-soignante de profession. Migros Assistance a organisé une visite médicale à l’hôpital de Manille, où je me suis rendue par avion le lendemain. Après une IRM, (tomographie par résonance magnétique), les médecins n’étaient toujours pas certains du diagnostic. Le médecinchef voulait donc m’opérer. Moi, c’est uniquement en Suisse que je voulais être hospitalisée. Migros Assistance a immédiatement organisé mon rapatriement par avion. Le lendemain, je suis rentré en Suisse en business class. J’ai été immédiatement transportée à l’hôpital universitaire de Zurich. Migros Assistance a pris en charge les frais médicaux et le vol spécial. Je suis très satisfaite.»

«Un service vraiment super.»

«Sur l’autoroute en direction des Pays-Bas, ma voiture a commencé à ralentir alors que l’indicateur de traitement des gaz d’échappement s’est mis à clignoter. La lecture du manuel du véhicule ne m’a été d’aucun secours. Lorsque j’ai voulu remettre en marche le moteur, une fumée noire est sortie du pot d’échappement. Tant bien que mal, j’ai réussi à rejoindre le restoroute le plus proche en roulant à 80 km/h. Là, j’ai téléphoné à Migros Assistance. Après avoir trouvé l’origine du problème, j’ai

Alexandre Fumeaux, gérant de l’auberge de jeunesse de Sion. Client de: Assistance dépannage Suisse. «Je roulais de Bienne à Sion avec ma voiture. A l’entrée de Sion, ma voiture s’est immobilisée. J’ai donc appelé Migros Assistance. Cinq minutes plus tard, on m’a rappelé pour connaître ma position exacte. Un technicien est arrivé peu de temps après. Comme l’alternateur était défectueux, le véhicule a été remorqué jusqu’à mon garage habituel. Là, il a été immédiatement réparé, si bien que deux heures plus tard, j’ai pu rentrer chez moi en voiture. Migros Assistance est intervenue très rapidement. C’est un super service. De plus, le dépanneur était sympathique et techniquement au point.»

L’offre de Migros Assistance > Assistance dépannage Suisse: Fr. 55.– par an > Assurance voyage Europe, y c. assistance dépannage (excepté Suisse et Liechtenstein): Fr. 78.– par an > Extension Assurance voyage Monde: Fr. 45.– par an > Protection juridique circulation: Fr. 80.– par an > Protection juridique combinée: Fr. 260.– par an La protection couvre tous les membres et tous les véhicules du ménage. Informations détaillées et souscription en ligne: www.migros.ch/assistance

pu poursuivre ma route, toujours à vitesse réduite. Le lendemain, dans un garage, on a diagnostiqué une surchauffe de la buse d’injection. La réparation a été effectuée sur place. J’ai repris contact avec Migros Assistance. Celle-ci a pris en charge les frais de réparation et m’a proposé de me payer le trajet de retour ou de continuer ma route avec une voiture de remplacement. Ce que j’ai fait. J’ai beaucoup apprécié ces propositions, et j’ai été conseillé de manière très compétente.»


34 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

«Nous allons développer notre rôle de leader»

Oskar Sager, chef du département Marketing et membre de la direction générale de la Fédération des coopératives Migros (FCM), s’exprime au sujet de la nouvelle stratégie en matière de marques et de communication.

Migros dépense chaque année quelque 350 millions de francs pour la publicité. Vous avez l’intention de réduire ces dépenses. Pourquoi?

Migros a beaucoup de très bonnes marques. Pensez simplement à Chocolat Frey, I am, Actilife, Total, Anna’s Best, Sélection, MBudget, Aproz, Heidi, Candida et bien d’autres encore. Comme elles sont en concurrence avec les marques d’autres producteurs, il faut les promouvoir. Il s’ensuit une masse publicitaire gigantesque et des coûts qui le sont tout autant. Mais ce faisant, les messages que nous faisons passer sont hétérogènes. Le risque est donc de semer la confusion dans l’esprit de nos clients qui ne savent

plus exactement ce qui est véritablement cher à Migros. Et à votre avis, qu’est-ce qui est primordial pour Migros?

Défendre le meilleur rapport prixprestations et promouvoir les produits les plus frais. Mais ce sont là des notions très floues…

Pas du tout! Chaque fois que nous décidons d’acheter un produit, nous nous interrogeons sur sa qualité et son prix. A Migros, le rapport entre les deux est juste: la qualité est bonne et les prix sont avantageux. Nos clients le confirment d’ailleurs dans tous nos son-

dages, qu’ils soient internes ou externes. Migros est leader dans ce domaine! Et puis, qui dit qualité, dit aussi fraîcheur. Et c’est là notre deuxième grande promesse: Migros propose les produits les plus frais. Est-ce secondaire à vos yeux qu’un produit soit élaboré dans des conditions écologiquement et socialement équitables?

Non, c’est très important. En citant le meilleur rapport prix-prestations et la fraîcheur irréprochable, je n’ai nommé que les deux plus importantes promesses de Migros. Nous prônons bien sûr encore d’autres valeurs capitales, qui offrent une plus-value déterminante à nos clients. Quelles sont donc ces valeurs?

«L’argent économisé servira à faire baisser les prix.»

Développement durable, suissitude et régionalisme. De par son histoire, Migros a toujours été une entreprise active au niveau social et écologique. Très tôt, nous avons, par exemple, défini et mis en pratique un code de conduite pour nos fournisseurs du monde entier. Et cela fait plusieurs décennies que nous avons entrepris de réduire systématiquement notre consommation d’énergie. Cette réflexion est centrale pour Migros, elle fait partie de sa culture entrepreneuriale. C’est la raison pour laquelle ces principes sont inscrits dans

ses lignes directrices. Parmi les autres valeurs que nous défendons, il y a cette reconnaissance des qualités traditionnelles qui font la Suisse ainsi qu’un attachement au niveau local. Nous avons lancé le programme «De la région» – qui connaît un très grand succès! – à un moment où presque personne ne pensait que la proximité géographique était un contrepoids important à la mondialisation. Et c’est cela que vous voulez communiquer d’une manière plus cohérente et compréhensible?

Oui. Actuellement, nos nombreuses publicités, parfois peu coordonnées entre elles, risquent de créer une certaine cacophonie. Nous aimerions offrir à nos clients une symphonie dont ils puissent entendre les différentes tonalités. Mais cela signifie aussi des mesures d’économie…

Tout d’abord, nous avons défini une stratégie marketing. Cela signifie que nous devions sélectionner les marques remplissant le plus les prestations et les valeurs évoquées et représentant le plus fortement la marque faîtière Migros. Cela reste très théorique…

Mais cela ne l’est pas. Imaginez que, chaque jour, vous et moi décidons où nous ferons nos achats.

Photos Siggi Bucher

D

epuis le début de l’année, Oskar Sager dirige le département Marketing de Migros. Sa fonction l’amène notamment à gérer la publicité. A lui de décider quelles marques doivent faire l’objet de promotion, dans quelles proportions et via quels canaux. A cette fin, Oskar Sager a mis au point une nouvelle stratégie visant à mieux informer les consommateurs. «Nous nous employons à simplifier toujours plus les achats de nos clients et à augmenter encore plus leur confiance envers Migros», explique le chef du marketing.


actuel

COMMUNICATION | 35

«En ces temps de turbulence, la confiance est d’autant plus importante.»

Chef du Marketing Migros, Oskar Sager souhaite continuer de créer des publicités pleines d’humour et appréciées des clients.

Pourriez-vous nous en donner un exemple?

Oui, prenez M-Budget. C’est la marque la plus cohérente de Migros, et c’est grâce à cela que nos clients savent exactement ce qu’elle recouvre: un assortiment d’articles à prix très avantageux et de bonne qualité couvrant les besoins quotidiens. La publicité Migros est connue et appréciée pour son originalité et son humour. Allons-nous audevant de quelque chose de complètement différent?

Nous allons élaborer une nouvelle image afin de nous améliorer encore. Mais nous construirons le futur sur le passé et développerons encore notre rôle de leader. Nos clients continueront donc à apprécier nos publicités, voire à rire en les voyant. Avec cette stratégie, vous allez également réduire les dépenses.

Bien sûr, cette décision est liée à des aspects très pratiques comme l’accessibilité, les places de parc, etc. Mais la confiance que j’ai envers une entreprise est aussi un facteur décisif. Elle l’est d’autant plus en ces temps de turbulence telle celle que nous connaissons en ce moment. La confiance, c’est le capital numéro un. Seulement, il ne suffit pas de la prôner pour

que les clients nous croient. Il faut concrétiser ses promesses, démontrer chaque jour leur véracité par des prestations et les expliquer d’une manière aussi honnête que compréhensible. Et que va-t-il se passer concrètement pour que Migros soit effectivement mieux comprise?

Dans notre communication – que

ce soit dans la publicité, dans les magasins ou encore sur les emballages – nous souhaitons plus de clarté. Pour cela, nous devons d’abord faire le ménage, puis définir les messages qui intéresseront le plus nos clients. Ceux-là doivent ensuite avoir une unité dans tous les canaux de diffusion quant à leur contenu, leur style et leur visuel.

C’est le bon côté de ce projet. Nous travaillons dans l’intérêt de nos clients. Ils nous comprendront encore mieux, ce qui facilitera leurs actes d’achats, pendant que, de notre côté, nous réduirons nos coûts. Et cela a aussi un effet positif pour les consommateurs: l’argent ainsi économisé servira à faire baisser les prix. Allez-vous faire de grandes économies?

Il serait faux de se focaliser sur un montant. Nous dépenserons autant qu’il faudra pour bien informer nos clients. C’est, à mes yeux, la principale mission de la publicité.


36 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Migros va de l’avant

La vente d’alcool et de tabac dans les shops «migrolino» et la question de l’inscription des prix sur les produits ont constitué les deux grands points à l’ordre du jour de la 163e assemblée des délégués de la FCM.

L

a première assemblée ordinaire des délégués de la Fédération des coopératives Migros (FCM) placée sous la conduite de la nouvelle présidente Ursula Nold s’est déroulée le 25 octobre dernier à Zurich. Deux points à l’ordre du jour promettaient une matinée animée: les shops «migrolino» et l’inscription des prix sur les produits.

Les shops «migrolino» en question L’assemblée des délégués a tout d’abord dû débattre d’une motion émanant des rangs des délégués qui demandait un changement d’appellation de «migrolino». Ce nom donné à des shops vendant de l’alcool et du tabac évoquant trop la maison mère Migros. Or, la vente de ces deux articles est statutairement interdite dans les magasins Migros. Ernst Dieter Berninghaus, membre de la direction générale et chef du nouveau département Commerce, a présenté les faits. «migrolino» est le nouveau concept de stations-service élaboré par Migrol et Shell, dont l’objectif reste avant tout de vendre des carburants. Mais son

aspect particulièrement intéressant réside dans les magasins de commodité associés aux stations-service.

Migros et Shell gagnants Tandis que la concurrence se félicite de ses succès dans ce domaine, Migros piétinait. Dès lors, elle a pris la décision de dissoudre la joint venture créée avec Valora (représentée par la marque «avec») et de chercher un nouveau partenariat. Migros l’a trouvé avec Shell, leader sur le marché des carburants en Suisse. Dans toute l’Europe, les fournisseurs de carburants cherchent des partenaires

Jules Kyburz a évoqué le temps de Gottlieb Duttweiler.

Ursula Nod a présidé sa première assemblée des délégués de la Fédération

dans le commerce de l’alimentation, car l’essence à elle seule n’attire plus les clients aux stationsservice. Cette collaboration est une opération win-win classique: Shell profite du savoir-faire de Migros en matière de commerce de détail, et Migros – ou plutôt Migrol – peut se fier aux compétences du groupe Shell dans le commerce des carburants. La course aux parts de marché dans le domaine des magasins de commodité en stationsservice est donc relancée. Et les objectifs de Migros sont ambitieux: d’ici à fin 2009, plusieurs dizaines de stations-service Migrol et Shell arboreront la nou-

velle enseigne «migrolino». Et ce n’est qu’un début…

Souvenirs quand tu nous tiens Différents votes ont clairement démontré que les délégués prennent très au sérieux l’interdiction de vendre de l’alcool et du tabac. Et c’est très bien ainsi, a estimé Jules Kyburz, ancien patron de Migros et actuellement président de la Fondation Gottlieb et Adèle Duttweiler, chargée notamment de faire respecter les statuts de Migros. Jules Kyburz a rappelé que Gottlieb Duttweiler aimait se rendre avec son épouse à Zoug


actuel

ASSEMBLÉE DES DÉLÉGUÉS | 37

pour y savourer une tranche de tourte au kirsch au restaurant Migros. Il n’était pas contre l’alcool en soi, mais contre son abus. Les tristes conséquences de l’alcoolisme l’avaient incité à exclure les boissons alcoolisées de l’assortiment Migros lors de la création de l’entreprise. Or, comme «migrolino» n’est pas Migros, Jules Kyburz peut très bien imaginer que l’initiative de ses successeurs réjouirait Gottlieb Duttweiler. Et le résultat du scrutin n’a laissé planer aucun doute: par 90 voix contre 2, avec 7 abstentions, les délégués ont refusé la motion qui demandait un changement de nom et donné leur feu vert au nouveau concept de magasins.

Où faut-il inscrire les prix?

des coopératives Migros avec compétence.

Pour Ernst Dieter Berninghaus, chef du département Commerce de la FCM, la collaboration avec Shell constitue une situation win-win classique.

Les délégués se sont montrés tout aussi intéressés quant à l’emplacement des prix (lire Migros Magazine du Ier septembre 2008). Oskar Sager, chef du marketing, a présenté les principaux aspects du sujet. A l’heure actuelle, Migros est le seul détaillant du monde à mentionner les prix sur les produits. Les raisons qui pourraient inciter Migros à changer de pratique sont évidentes: inscrire le prix de vente sur chaque produit renchérit son prix d’achat, surtout lors des acquisitions à l’étranger. Et cette pratique empêche d’agir rapidement, notamment lors de baisses de prix ou de promotions. Sans compter qu’il faut sans cesse détruire d’innombrables emballages pour la seule raison que les prix doivent être adaptés. L’affichage du prix en rayon apporte réellement des améliorations, pour la clientèle également: les prix sont plus lisibles et la mention du prix par 100 g facilite la comparaison entre les produits. Il serait aussi possible d’envisager un terminal dans les magasins qui donnerait aux clients les prix et les données de chaque produit. D’une manière générale, l’idée a été saluée par les délégués, même si quelques critiques isolées ont été exprimées. Gaston Haas Photos Siggi Bucher


38 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Paradis vert en pleins champs Avec TerraSuisse, exploitation agricole et préservation des espèces ne sont pas incompatibles.

Qui dit TerraSuisse, dit biodiversité. Visite chez André Staudenmann, à Vuarrens (VD), d’une exploitation exemplaire, devenue le refuge des lièvres, belettes et alouettes.

Q

uand j’ai créé ce biotope, j’ai entendu tous les noms d’oiseaux!» Incompréhensible en effet qu’un paysan décide de ne pas cultiver une partie de ses terres pour la réserver à la protection de la nature. Au grand étonnement de ses pairs, c’est pourtant ce qu’a fait André Staudenmann, agriculteur à Vuarrens, dans le Gros-de-Vaud. En 1994, en plein milieu de ses champs, il a remis cent soixante mètres de ruisseau à ciel ouvert là où il n’y avait que drainages, créé une haie d’arbustes où s’épanouissent aujourd’hui bouleaux, saules et vernes revenus de manière naturelle. L’oasis jouxte une prairie naturelle, et même quasiment surréaliste en pleines cultures, une mare pour le plus grand bon-

heur des joncs et des tritons. Le tout flanqué d’un patch, c’est-àdire un carré de terre en jachère où l’agriculteur sèmera à la volée des plantes rudérales: coquelicots, bleuets, nielles.

A la recherche de la biodiversité perdue Ce gros investissement pour la protection de la nature lui vaut aujourd’hui d’être cité en exemple parmi cette nouvelle ligne de paysans qui ont la fibre écologique. Quelque 20 000 agriculteurs de l’organisation IP-Suisse travaillent en effet pour le nouveau label TerraSuisse, s’engageant par là à fournir une contribution bien définie à la protection des espèces. D’un côté, dans les rayons Migros, les consommateurs trou-

vent, depuis ce printemps, l’assortiment TerraSuisse qui comprend de la viande, du pain, des pommes de terre, de l’huile de colza ou des pâtes à base d’épeautre. De l’autre, les paysans qui produisent tous ces aliments travaillent à recréer de la biodiversité ici et là au milieu de leurs cultures. Ils donnent vie à des coins de nature préservée qui servent d’habitat et d’abris à de nombreuses espèces menacées comme le lièvre, qui peine aujourd’hui à se cacher de ses prédateurs. Autant d’alouettes, de pies grièches écorcheurs, devenues rares en plaine, de lézards agiles, de papillons demi-deuil qui sont invités à venir repeupler nos campagnes. «L’idée c’est de retrouver la biodiversité du XVIIIe siècle, sans

pour autant revenir aux modes ancestraux d’exploitation du sol, explique Jacques Studer, mandaté par la Station ornithologique de Sempach pour guider les agriculteurs de TerraSuisse. La compensation écologique en milieu agricole a débuté avec les années 1990, précise le biologiste. Depuis 1998, mettre 7% de la surface agricole en compensation écologique est devenu une des conditions pour obtenir des paiements directs. Avec TerraSuisse, on va encore plus loin. Derrière chaque produit du label se cache une espèce menacée. Quand le consommateur les achète, il achète de la biodiversité.» L’objectif est de faire naître un maximum de ces surfaces naturelles intégrées à la production. Se-


actuel

TERRASUISSE | 39

«L’impact de ces mesures écologiques sur la nature est énorme» Sur ses terres, André Staudenmann a notamment remis cent soixante mètres de ruisseau à ciel ouvert.

lon un système à points, les agriculteurs peuvent choisir ce qui leur semble le plus adapté à leur exploitation dans un catalogue de mesures qui vont de l’espacement des semis plus larges aux bandes de jachères, des ourlets aux prairies extensives. «Le plus facilement réalisable consiste à réserver des bandes le long des cultures», commente Jacques Studer.

Recréer une réserve naturelle A Vuarrens, André Staudenmann a fait beaucoup plus que ne l’exige TerraSuisse: il a ainsi créé une réserve naturelle. Installé dans ce village du Gros-de-Vaud depuis 1973, l’agriculteur exploite plus de trente-cinq hectares cultivant du blé, du seigle, de la betterave

ou du colza. Côté bétail, il élève et engraisse quelque deux cent septante porcs par an. Les cochons vivent, comme l’exigent les conditions TerraSuisse, sur de la paille: une tripotée de cochonnets qui, l’heure venue, seront séparés en douceur de leurs mères pour un sevrage sans stress et sans antibiotiques. Tout à côté du box où grogne l’imposant verrat, fier de son travail de reproducteur. «L’impact de ces mesures écologiques sur la nature est énorme, estime André Staudenmann. Et elles n’entraînent pas de perte de revenu.» Sauf peut-être une baisse de rendement qui sera compensée par les primes. «On a la fibre verte ou on ne l’a pas, c’est un choix.» Et concrètement, une question

d’organisation. «Il s’agit de penser l’équilibre de l’exploitation, les assolements ou rotations de cultures dès le début», explique le Vaudois.

Chaque année, mieux comprendre la nature Au quotidien ensuite, ne «reste» que le travail de contrôle. «Chaque année est un apprentissage, on surveille les maladies, les ravageurs, tout en sachant qu’on ne pourra rien faire sur le moment pour les éradiquer, puisqu’on ne peut pas utiliser de traitement. Mais on pourra opérer des changements de variété les années suivantes.» La démarche TerraSuisse interdit en effet les fongicides, les insecticides, les régulateurs de

croissance et tous les herbicides à base de certaines hormones. Pour autant, André Staudenmann ne se considère pas comme un paysan écolo. Ce respect de la nature est pour lui une évidence, lui qui adore faire sa tournée des champs au petit matin où à la tombée du soir, découvrant ici une nouvelle plante, là une nichée de belettes dans un tas de pierres. Isabelle Kottelat Photos Christophe Chammartin / rezo.ch

Infos: www.migros.ch/terrasuisse


Nouv

Valable du 4.

Riz parboiled Carolina Ce riz est particulièrement conseillé aux amateurs de riz au goût doux ou neutre. 1 kg 2.95

Pâte à coquins pour le plus grand plaisir des confiseurs en herbe! 500 g 4.–

Muffin de Noël au goût de pain d’épice. 65 g 1.40

Anna’s Best Holiday’s Dream Pangasius avec sauce aux tomates séchées et au basilic, avec riz 350 g 8.90 Saumon avec sauce safranée aux légumes et pommes de terre vapeur* 370 g 10.80 Crevettes géantes avec sauce safranée au fenouil et riz basmati* 350 g 9.50

Fruits en bocaux* Sélection de fruits de première qualité pour fondre de plaisir. Quartiers de pêche au Brachetto 350 g 4.90 Abricots entiers 360 g 4.70 Quartiers de poire au Nebbiolo 360 g 4.90

Farmer Croc sans adjonction de sucre cristallisé Muesli croquant, sans adjonction de sucre et avec 1/3 de matières grasses en moins. Le sucre contenu provient exclusivement des fruits (raisins sultanines, dattes et morceaux de pomme) 500 g 4.80

Winter Ice Tea orange sanguine et gingembre* Pour un hiver parfait. 50 cl 1.10 6 x 50 cl 6.60


veau

.11 au 17.11

Cube de pâtisserie chocolat-caramel Pâtissier* Ces cubes de pâtisserie au chocolat et au caramel donnent la dernière touche à toutes vos douceurs maison. 160 g 2.80

Jus pomme/poire ou pomme/raisin Nestlé* (Jus pomme/poire dès 4 mois, jus pomme/raisin dès 5 mois). Les jus de fruits Nestlé pour bébé sont produits à base d’ingrédients sélectionnés et soumis à des contrôles rigoureux, ils sont exempts de sucre cristallisé, de conservateurs, de colorants et d’arômes. 5 dl 3.20

Cœurs de France de Noël Le grand classique avec une note aromatique originale. Réservez une surprise à vos hôtes. 220 g 2.60

Glaçage aux noisettes Pâtissier* Glaçage aux noisettes pour vos gâteaux, cakes, etc. 125 g 1.90

Junior Milk 2+ Nestlé liquide* ou en poudre* (à partir de 2 ans). Les laits Junior Milk 2+ fournissent des sels minéraux importants, des acides gras essentiels et de précieuses vitamines. Sans sucre cristallisé et sans gluten. 1 litre 4.95 800 g 23.50

Saumon fumé atlantique Norway Elaboré en Suisse avec du saumon atlantique d’élevage de Norvège. env. 60 - 90 g, les 100 g 6.40 250 g * 15.90

Blue Chips Terra Limited Edition couleur bleue 100% naturelle, env. 50% de matières grasses en moins que les chips traditionnelles. A base de pommes de terre bleues de St-Gall, récoltées seulement une fois par an. 100 g 2.90

*En vente dans les plus grands magasins Migros.

Panettone à l’amaretto* Panettone enrichi de brisures d’amaretti. Un plaisir divin pour les amateurs de Panettone et ceux qui le deviendront sous peu. 550 g 12.50


42 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Des amis à quatre pattes

Les animaux de compagnie enrichissent la vie des seniors. Ils leur redonnent de la joie de vivre, les tirent de leur solitude et contribuent à les maintenir en forme, physiquement et moralement. Grâce à eux, les personnes âgées mènent une vie plus saine et mieux structurée, tout en nouant de nouveaux contacts.

Rien de tel qu’un footing avec ses chiens pour rester en pleine forme.


en magasin

| 43

De l’assortiment Migros > ANIMAUX

Photos Vera Hartmann, coiffure et maquillage Katja Jaisli

Jamais seule

Compagnons parfaits des personnes âgées, les chats adorent se faire dorloter. Lisa Brandenberger, 72 ans, le sait bien: «J’aime caresser leur pelage, observer leurs jeux et les nourrir.» Sans eux, la maison semblerait d’ailleurs bien vide. «Mes chats me tiennent compagnie et rythment mon quotidien. Je sens qu’ils ont besoin de moi.» Cet amour semble réciproque. Normal: Lisa recueille des chats abandonnés, les sauvant ainsi d’une mort certaine.

Une hygiène dentaire optimale: Denta Snack Selina, 60 g, Fr. 2.50 Pour plus de propreté: nouvelle litière Classic Favorit Fatto, 15 l,

Fr. 6.90

Bon pour les chatons: Croc Menu Selina Junior, 1 kg, Fr. 3.50

Les chats de Lisa Brandenberger lui apportent consolation et joie de vivre.

En pleine forme

Snacks à la viande pratiques à emporter: sticks Asco, 20 pièces,

Fr. 2.60. Un aliment équilibré à base de volaille ou de dinde: menu Asco, 300 g, Fr. 2.70. Os à ronger pour des dents saines et fortes: Asco Dental, 200 g, Fr. 3.50

Felix Worni, 68 ans, est un sportif accompli qui ne s’ennuie jamais, Trois fois par semaine, il fait son footing avec ses chiens, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige. «J’ai besoin de me dépenser physiquement. Après l’effort, je me sens euphorique et prêt à conquérir le monde.» Des mots qui n’étonnent guère de la part de ce sportif qui a pratiqué le handball, le football, la gymnastique et le cyclisme dans

sa jeunesse. «Cela dit, aujourd’hui, j’ai mis un peu la pédale douce.» Comme ses chiens ont besoin de sortir au moins trois à quatre fois par jour, Felix reste idéalement en forme: «Certaines fois, je dois me forcer un peu, c’est vrai, mais ces promenades, c’est bon pour moi et pour mes chiens. Et quand je rentre, je suis de meilleure humeur et plus disponible pour ma femme.»


44 |

en magasin

ANIMAUX

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

C’est grâce à Rex que Gody Lacher a connu Elisabeth: «Avec elle, j’ai enfin du plaisir à me promener.»

Une belle rencontre «Si nous sommes ensemble, c’est grâce à nos chiens», raconte en souriant Gody Lacher, 81 ans, en regardant tendrement Elisabeth Schätti, 73 ans. Ces deux retraités se sont rencontrés en promenant leurs chiens. «Aujourd’hui, nous faisons tout ensemble, et c’est beaucoup mieux comme ça», glisse Elisabeth. Les chiens enrichissent la vie sociale des personnes âgées et

contribuent à les maintenir en bonne santé. La présence de l’animal et la nécessité de faire de l’exercice avec lui aident à surmonter les petits tracas du quotidien. L’activité fait travailler les articulations alors que l’air frais renforce le système immunitaire. «Ensemble, nous rions beaucoup et rencontrons tous les jours des gens intéressants lors de nos promenades.»

Idéal pour les en-cas: biscuits aux 5 céréales Asco Freshbones, 500 g, Fr. 2.40. Préparé à la main et cuit à la vapeur: aliment complémentaire pour chiens au thon Asco Supreme, 170 g, Fr. 1.90. Un complément idéal à la viande riche en fibres qui facilitent la digestion: flocons aux six cérales Asco Cereal, 4 kg, Fr. 12.90


Encore plus avantageux Valable du 4.11 au 10.11

2

90

50%

Pommes Gala cat. 1 Suisse le kg

6

60

au lieu de 13.20

Tous les Orangina en emballages de 6 x 1,5 litre

7

50%

95

au lieu de 15.90

Produits de lessive Total Exemple: Total Color Protect Liquid (en vente dans les plus grands magasins Migros) 1,5 litre 7.95 au lieu de 15.90

Les articles M-Budget, Sélection et ceux bénéficiant déjà d’une réduction sont exclus de toutes les offres.


Encore plus avantageux 270

Valable du mardi 4.11 au lundi 10.11

au lieu de 3.40

30%

Toutes les tartes non réfrigérées 20% de réduction Exemple: tarte de Linz 400 g 2.70 au lieu de 3.40

5

Boules de Berlin à la crème 4 pièces 400 g

30%

7

50

40%

40

5

15

au lieu de 7.40

Tranches de veau Pays-Bas les 100 g Steaks de veau Pays-Bas les 100 g 5.15 au lieu de 7.40

au lieu de 10.80

Gnocchi au basilic Anna’s Best le lot de 2 2 x 500 g Jusqu’à épuisement du stock

3.–

au lieu de 5.10

6

Tranches de bœuf à la minute grand emballage viande suisse les 100 g en vrac

40%

70

au lieu de 11.20

Nuggets de poulet élaborés en Suisse avec de la viande de poulet d’Amérique du sud 500 g

30%

3

90

au lieu de 5.60

Persimon Kaki d’Espagne le kg

1

80 au lieu de 2.20

40%

11

90

au lieu de 19.90

Roses bouquet de 12 pièces le bouquet

320

Spécialités Raccard Bloc poivre, paprika* et ail* les 100 g *uniquement en vente dans les plus grands magasins

au lieu de 4.30

Raisin Uva Italia d’Italie le kg

Société coopérative Migros Aar


1

40 au lieu de 1.70

Sur toutes les tablettes de chocolat de 100 g (excepté Suprême et les emballages multiples) à partir de 2 tablettes –.30 de moins l’une Exemple: Tourist 1.40 au lieu de 1.70 Valable jusqu’au 17.11

2

90 au lieu de 3.50

Pane Passione classico 420 g

9

2

95 au lieu de 14.20

70 au lieu de 3.40

Sur toutes les coupes Chantilly le lot de 4 4 x 125 g –.70 de moins Jusqu’à épuisement du stock

Bresaola, le lot de 2 barquettes importée 2 x 78 g/156 g Jusqu’à épuisement du stock

2

40 au lieu de 3.–

Chou rouge et choucroute réfrigérés 20% de réduction Exemple: choucroute cuite 500 g 2.40 au lieu de 3.–

–.90

Concombre Espagne la pièce

580

6

80 au lieu de 9.80

Poulet Optigal Suisse 2 pièces / le kg

Etoile de Noël en pot de 13 cm la plante


Encore plus avantageux Valable du 4.11 au 10.11

Sucre fin cristallisé

9

90

(excepté Bio) Exemple: 1 kg 1.40

Miel de fleurs crémeux 1 kg Jusqu’à épuisement du stock

3

Toutes les capsules de café et de thé Delizio ainsi que les sirops Delizio

70

Dattes Sun Queen 500 g Jusqu’à épuisement du stock

Exemple: Caffè Crema 12 capsules 4.60 Valable jusqu’au 17.11

40%

320

1

10

au lieu de 4.50

au lieu de 1.90

Chocolat de ménage 200 g, le lot de 3 3 x 200 g Jusqu’à épuisement du stock

Farine fleur Terra Suisse Exemple: 1 kg 1.10 au lieu de 1.90

5

au lieu de 4.65

2

45 au lieu de 3.30

Noisettes Sun Queen moulues (excepté Bio) 200 g Amandes Sun Queen moulues (excepté Bio) 200 g 2.– au lieu de 2.70

30 au lieu de 6.30

Sur tous les cafés Exquisito, Caruso, DeAgostino et Espresso en grains ou moulus 150 g / 210 g / 250 g –.50 de moins 420 g / 500 g 1.– de moins 1 kg 2.– de moins Exemple: café Caruso Imperiale en grains 500 g 5.30 au lieu de 6.30

4

40 au lieu de 5.50

Tous les accompagnements Delicious surgelés 20% de réduction Exemple: pommes duchesse 600 g 4.40 au lieu de 5.50

30%

10

90

au lieu de 15.60

Coquilles Saint-Jacques Luxor, le lot de 2 surgelées 2 x 200 g Jusqu’à épuisement du stock


1

70 au lieu de 2.–

Sur toutes les pâtes Agnesi 250 g - 500 g à partir de 2 paquets –.30 de moins l’un Exemple: spaghettis Agnesi 500 g 1.70 au lieu de 2.–

6

33%

30

5

60

au lieu de 7.90

Auxiliaires de lavage Total et produits anticalcaire Mica 20% de réduction Exemple: Total Color Protect 30 lingettes 6.30 au lieu de 7.90 Valable jusqu’au 17.11

7

Aliment pour chat Selina, le lot de 12 en sachet ou en barquette diverses variétés 12 x 100 g Exemple: Selina avec bœuf, en barquette 5.60 au lieu de 8.40 Jusqu’à épuisement du stock

50%

95

au lieu de 15.90

Toutes les lignes de vaisselle en verre, les verres, les pichets et les carafes en verre Exemples: verres à vin rouge Castello en lot de 2 7.95 au lieu de 15.90 assiette en verre Spiral, ø 24 cm 4.25 au lieu de 8.50 Valable jusqu’au 17.11

7

90 au lieu de 9.90

Produits de lessive pour linge délicat Yvette, à partir de 1 kg / 1 litre 20% de réduction Exemple: Yvette Care en sachet de recharge 1,5 litre 7.90 au lieu de 9.90 Valable jusqu’au 17.11

au lieu de 8.40

350

6 pour 4

au lieu de 4.40

7

80

Tous les produits Labello pour le soin des lèvres 20% de réduction Exemple: Labello Classic en lot de 2 3.50 au lieu de 4.40 Valable jusqu’au 17.11

au lieu de 11.70

Tous les Pepsi en emballages de 6 x 1,5 litre

7

80 au lieu de 10.40

Essuie-tout ménager Twist Deluxe Style le lot de 8 rouleaux Jusqu’à épuisement du stock

2

70 au lieu de 3.40

Tout l’assortiment de soins pour bébé Milette 20% de réduction Exemple: shampooing Milette pour bébé 300 ml 2.70 au lieu de 3.40 Valable jusqu’au 17.11

4

30 au lieu de 5.40

Liquide vaisselle Handy, le lot de 3 20% de réduction Exemple: Handy 3 x 750 ml 4.30 au lieu de 5.40 Jusqu’à épuisement du stock


Encore plus avantageux Valable du 4.11 au 10.11

9

90

Chaussettes de loisirs pour femme le lot de 5 paires Jusqu’à épuisement du stock En vente dans les plus grands magasins Migros.

à partir de

5

19

90

Set de douche Ganimed Douchette avec 5 fonctions, buses anticalcaire et flexible de douche en matière synthétique, 1,8 m. Jusqu’à épuisement du stock En vente dans les plus grands magasins Migros und Do it+ Garden.

50

Chaussettes pour femme avec revers le lot de 2 paires Jusqu’à épuisement du stock

6

17

90

90

au lieu de 23.70

Chaussettes en laine pour homme le lot de 3 paires Jusqu’à épuisement du stock En vente dans les plus grands magasins Migros.

Chaussettes antidérapantes pour enfant ou bébé Jusqu’à épuisement du stock En vente dans les plus grands magasins Migros.

9

9

90

Chaussettes pour homme le lot de 5 paires Jusqu’à épuisement du stock

90

à partir de

à partir de

Bottes d’hiver pour bébé ou enfant avec doublure chaude imperméables Jusqu’à épuisement du stock En vente dans les plus grands magasins Migros.

Collants pour bébé ou pour enfant le lot de 2 Jusqu’à épuisement du stock En vente dans les plus grands magasins Migros.

39

90

Lunette de W.-C. Palma Avec fermeture automatique, adaptée à tous les W.-C. courants. Jusqu’à épuisement du stock En vente dans les plus grands magasins Migros et Do it+ Garden.

29

90

49

90

Accessoires Business Exemples: trolley Business 49.90 sac Business 24.90 parapluie pliable avec ouverture et fermeture automatiques 14.90 Jusqu’à épuisement du stock


Et encore des actions Charcuterie Valable du 4.11 au 10.11 CH Fromage d’Italie Délicatesse prétranché Suisse les 100 g 1.60 au lieu de 2.– du 4.11 au 10.11 Jambon au jus Malbuner en tranches les 100 g 2.90 au lieu de 3.50 du 4.11 au 10.11 I25%I Mortadelle le lot de 2 les 100 g 1.95 au lieu de 2.60 du 4.11 au 10.11 Saucisse paysanne à griller Aar les 100 g 1.65 au lieu de 2.– Fleurs/Plantes du 4.11 au 10.11 Bouquet Surprise Midi le bouquet 12.90 au lieu de 14.90 du 4.11 au 10.11 Calanchoe fleurs pleines le pot 3.90 au lieu de 5.90 Frais et déjà prêt Jusqu’à épuisement du stock CH I30%I Gnocchis au basilic Anna’s Best le lot de 2 2 x 500 g 7.50 au lieu de 10.80 Jusqu’à épuisement du stock CH Lasagnes bolognaises Anna’s Best le lot de 2 2 x 450 g 9.90 au lieu de 12.20 Fromage du 4.11 au 10.11 Chaumes portions les 100 g 2.40 au lieu de 2.95 du 4.11 au 10.11 Emmental affiné en grottes les 100 g 2.– au lieu de 2.45 du 4.11 au 10.11 Fromage à raclette fumé les 100 g 2.– au lieu de 2.50 du 4.11 au 10.11 Fromage à la coupe: Flösser Käse (Fromage du radeau) les 100 g 2.10 au lieu de 2.60 du 4.11 au 10.11 Fromage à la coupe: Brie au Cognac les 100 g 3.20 au lieu de 4.– Garnitures/Potages Jusqu’à épuisement du stock CH Sauce tomate Agnesi au basilic, le lot de 3 3 x 400 g 6.70 au lieu de 8.40 Légumes du 4.11 au 10.11 Concombres d’Espagne la pièce –.90 au lieu de 1.30

du 4.11 au 10.11 Courge coupée le kg 4.20 au lieu de 5.70 du 4.11 au 10.11 Endives Lavata bio de Suisse le kg 5.90 au lieu de 8.40 Poisson du 4.11 au 10.11 Filets de rascasse d’Islande, sauvage les 100 g 2.80 au lieu de 3.30 uniquement en vente dans les plus grands magasins du 4.11 au 10.11 Filets de sandre de Pays-Bas et l’Estonie, sauvage les 100 g 4.20 au lieu de 4.90 du 4.11 au 10.11 Sushi Nigiri Classic* barquette 11.50 au lieu de 13.50 Sushi Maki-Mix* barquette 8.90 au lieu de 10.50 *uniquement en vente dans les plus grands magasins Produits laitiers Valable du 4.11 au 10.11 CH Demi-crème acidulée UHT 180 g 1.10 au lieu de 1.35 Jusqu’à épuisement du stock CH Kinder Pingui le lot de 8 8 x 30 g 4.10 au lieu de 5.– Jusqu’à épuisement du stock CH Tous les fromages frais Cantadou le lot de 2 2 x 125 g 4.20 au lieu de 5.20 Produits pour l’apéritif Jusqu’à épuisement du stock CH Chips JouJoux Zweifel, le lot de 2 nature ou paprika 2 x 42 g 2.65 au lieu de 3.20 Sucreries/Chocolat Jusqu’à épuisement du stock CH Pop-corn au caramel, le lot de 2 2 x 120 g 2.50 Viande du 4.11 au 10.11 I20%I Ragoût de porc viande suisse les 100 g 1.75 au lieu de 2.20 du 4.11 au 10.11 Rôti haché viande suisse les 100 g 1.25 au lieu de 1.50 Restaurants Migros du 3.11 au 8.11 Hit de la semaine: Piccata de poitrine de poulet (provenance: Pologne) avec risotto au safran et courgettes 13.80 CH = action nationale

Société coopérative Migros Aar

Notes personnelles

COOL! 27

20 au lieu de 34.–

Fondue chinoise de bœuf Premium surgelée l’emballage de 450 g Valable du 4.11 au 10.11

Surgelés


50% Valable du 4.11 au 10.11

Produits de lessive Total (excepté les articles bénéficiant déjà d’une réduction)

7.95 au lieu de 15.90 par exemple:

Total Classic, 56 pastilles* pour le linge blanc et de couleur claire.

Total Cool Active Classic ou Color & Form, 1,74 kg* pouvoir nettoyant dès 20°, économise jusqu’à 70% d’énergie. Color & Form avec protection spéciale des couleurs.

Total Sensitive, recharge de 2 litres Pour les peaux particulièrement sensibles.

Total Color Protect Liquid, 1,5 litre* Avec filtre couleurs et saleté intégré pour le linge de couleur. Evite la coloration des textiles.

Total Color & Form, recharge de 2 litres avec protection spéciale des couleurs, pour le linge de couleur.

Total Aloe Vera, recharge de 2 litres* aux substances traitantes naturelles de l’aloe vera.

Total Classic ou Color & Form, 2,8 kg avec protection spéciale des couleurs. Classic pour le blanc et les couleurs claires.

Total Duo Power liquide, 1,5 litre* avec agent de blanchiment doux pour le linge blanc et de couleur claire.

Total Classic, 2,8 kg pour le linge blanc et de couleur claire.

Total Oxy Citrus, 2,8 kg avec toute l’efficacité du citron.

*En vente dans les plus grands magasins Migros.


U! EA UV NO

Hans Erni

La collection de tasses artistiques “Tea for Two” En exclusivité chez Bradford

La paix

Prix par tasse: Fr. 34.95

Le cosmos

Avec la collection de tasses “Tea for two”, Hans Erni présente sa toute dernière création. Sur ces trois tasses en porcelaine, il montre des œuvres qui mettent en évidence son coup de pinceau magistral et sa virtuosité de dessinateur. Des œuvres dans lesquelles se rejoignent la force créative de l’artiste et son amour immodéré pour la nature, la paix et les hommes. Les tasses de la collection “Tea for two” sont disponibles par ensembles de 2. Offrez-vous cette nouvelle collection de tasses exceptionnelles et, bien sûr, un “Tea for two”. Prix par ensemble de 2: Fr. 69.90

• • • • •

Expédition et service

jusqu’à Fr. 79.99

Fr. 8.90

jusqu’à Fr. 149.99

Fr. 10.90

jusqu’à Fr. 219.99

Fr. 12.90

à partir de Fr. 220.00

Fr. 15.90

Hauteur de la tasse: 6 cm Diamètre de la sous-tasse: 15 cm

BON DE COMMANDE EXCLUSIF Répondez avant le 8 décembre 2008

Oui, je reserve les suivantes tasses de Hans Erni. svp indiquér quantité de sets a deux tasses

L’homme

La paix

2 mensualités Expire:

Nom/Prénom

49695 Le cosmos

Je désire une facture totale Par Visa ou Mastercard

En exclusivité chez Bradford Avec certificat d'authenticité En porcelaine précieuse Approprie pour lave-vaisselle Garantie de reprise de 12 mois Montant commandes

L’homme

Peints de couleurs harmonieuses, les trois tableaux sont complétés par des sous-tasses réalisées tout spécialement.

(MMAA)

À compléter en caractères d’imprimerie

Nº/Rue

Pour les commandes sur Internet-Shop veuillez introduire le code 49695 dans l’espace predisposé

www.bradford.ch

Bradford Group • Jöchlerweg 2 • 6340 Baar Tél. 041 768 58 68 • Fax 041 768 59 90 e-mail: kundendienst@bradford.ch • Internet: www.bradford.ch

CP/Localité e-mail Téléphone

Signature

A retourner à: Bradford Group • Jöchlerweg 2 • 6340 Baar Tél. 041 768 58 68 • Fax 041 768 59 90 e-mail: kundendienst@bradford.ch • Internet: www.bradford.ch


54 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

La sauce piquante Puttanesca est préparée à partir d’ingrédients frais tels que tomates, oignons, olives, câpres et poivrons.

Qu’est-ce que l’index glycémique (IG)? Michel Montignac a développé il y a déjà plus de vingt ans les principes alimentaires qui portent son nom. Il fut ainsi le premier à utiliser la notion d’index glycémique (IG) dans l’alimentation quotidienne, notion qui était réservée jusqu’alors à la recherche

contre le diabète. L’index glycémique mesure la capacité d’un aliment glucidique à élever la glycémie après la digestion. La glycémie s’élève en particulier en fonction de la nature des glucides (sucres et amidons) de l’aliment en question. Le

pain blanc ou les boissons sucrées par exemple élèvent plus la glycémie que les lentilles ou le brocoli. L’alimentation selon Michel Montignac préconise le choix des aliments à index glycémique bas et très bas.


en magasin

NOUVEAUTÉS | 55

Bien manger avec Montignac

Le célèbre nutritionniste Michel Montignac a créé pour Anna’s Best une gamme de menus, boissons et salades qui ne sont pas seulement savoureux, mais qui répondent aussi aux critères d’une alimentation équilibrée.

aux pois chiches ou encore le filet de pangasius aux lentilles. Les salades de fenouil, carottes, haricots verts, chou rouge ou bœuf bouilli permettent, eux, de varier les plaisirs, tandis que les sauces et les pestos à la mode

Montignac relèveront plutôt les légumes que les spaghetti. Enfin, les birchers et les soupes calmeront les petites faims et les boissons aux fruits apaiseront la soif. Tous les ingrédients glucidiques des produits présentent un index glycémique bas ou très bas. Ils conviennent aux consommateurs soucieux de leur bien-être et désireux de rester en forme, sans pour autant renoncer aux plaisirs de la table. Michel Montignac et Anna’s Best sont très exigeants lorsqu’il s’agit d’alimentation équilibrée. Les produits qui portent le logo

«Anna’s Best conseillé par Michel Montignac» ne contiennent pas d’exhausteurs de goût, d’arômes, de colorants ou de conservateurs Préparés avec soin, ils se composent, dans la mesure du possible, d’ingrédients bio suisses. Une brochure est à disposition des consommateurs dans les rayons frais. Elle contient des informations utiles sur la philosophie alimentaire de Montignac et propose un concours doté de jolis prix.

Un vaste choix

tomates, 400 ml, Fr. 2.90, jus framboise-pomme, 50 cl, Fr. 3.20, chili con carne, 460 g, Fr. 8.–, salade de carottes, 160 g, Fr. 2.10, boulettes de viande et mélange de haricots, 330 g, Fr. 7.20, birchermüesli Bio, 190 g, Fr. 3.70, ratatouille, 460 g, Fr. 7.–

Ruth Gassmann

Informations: www.montignac.com et www.annasbest.ch/montignac

Photo Zoé Tempest

A

nna’s Best et Michel el Montignac se com-plètent idéalement: la ligne Migros est l’emblème des produits frais prêts à être consomommés et le célèbre nutritionniste te ne jure que par une alimentation ion équilibrée, basée sur l’index glycéycémique des aliments (lire encadré dré à gauche). Manger sainement ne signifie pas renoncer à des plats savoureux. J’en veux pour preuve les menus «Anna’s Best conseillé par Michel Montignac» aussi savoureux que l’émincé de poulet aux haricots verts, le bœuf stroganoff

L’as L’assortiment «Anna’s Best co conseillé par Michel Montignac» ré réunit vingt-sept produits allant de sauces aux boissons, en des pa passant par les salades et les me menus prêts à consommer. Ex Exemples: salsa Pomodoro, 20 ml, Fr. 2.80, potage aux 200


Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

en magasin

Un plaisir renouvelé

Boire un bon café constitue déjà un plaisir en soi. Mais l’enrichir d’un sirop Delizio, c’est le rendre tout simplement inoubliable.

D

Photo Lotti Bebie

elizio égaie le quotidien avec ses cafés et ses sirops. En effet, tous les six mois, une nouvelle variété – en édition limitée – fait découvrir aux amateurs de café de nouvelles nuances de saveurs. L’édition actuelle se compose des meilleurs grains d’arabica provenant de plantations costaricaines exploitées dans le respect de la nature. Quant à l’assortiment de sirops, il s’étoffe de deux nouveaux arômes: noisette et vanille. Autre bonne nouvelle: du 4 au 17 novembre, les points Cumulus seront multipliés par dix sur tous les sirops et capsules Delizio. Sirop noisette ou vanille Delizio, 250 ml, l’un, Fr. 5.90*, Edition spéciale Costa Rica, 12 capsules, Fr. 4.80*

* Dans la limite des stocks.

CAFÉ | 57


58 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

BON ET PAS CHER

Jus de saison

FR. 6.90

Tarte au fromage et aux pruneaux secs

Le jus de mandarine Anna’s Best fleure bon la belle période de l’avent. Exempt de sucre cristallisé et de conservateur, cette spécialité de saison fraîchement pressée est disponible en bouteille PET pratique.

Pour 4 personnes

> Préchauffer le four à 180° C. Foncer un moule avec une ne pâte à tarte (140 g). Couper 6 pruneaux secs en petits morceaux et les répartir sur la pâte avec 1 cs d’oignons frits. Parsemer de 130 g de fromage râpé. Env. Fr. 5.60 > Casser 2 œufs en séparant les blancs des jaunes. Battre les jaunes d’œufs avec 1 cc de yogourt nature et 1,5 dl de lait. Saler, poivrer et ajouter de la noix muscade. Monter les blancs en neige pas trop ferme et les incorporer au mélange. Verser sur le fromage.

Env. Fr. 1.-

> Couper en deux 2 pruneaux secs et les répartir sur la tarte. Cuire 30-35 min dans la partie inférieure du four.

Env. Fr. -.30

+

Jus de mandarine Anna’s Best, 33 cl, Fr. 2.20, 75 cl, Fr. 3.90

Le plein de vitamine C Manger des kiwis permet de rester en pleine forme: en effet, un fruit de bonne taille couvre le besoin journalier recommandé en vitamine C. En hiver et jusqu’à la mi-mai, les kiwis proviennent d’Italie. Le reste de l’année, ils sont originaires de Nouvelle-Zélande.

+

Conseil: servir avec une salade.

Kiwis, Prix de saison

Les prix peuvent varier selon les régions.

Nouveaux thés Tetley présente quatre nouveaux mélanges de thé noir aromatisé: Chai Spice, Vanille, Earl Grey Bio et English Breakfast Bio. Et comme toujours, les sachets sont dotés du système Drawstring. Il suffit de tirer sur leurs deux ficelles pour les égoutter proprement et facilement. Chai Spice ou Vanilla, 25 sachets, l’un, Fr. 3.50* Earl Grey Bio ou English Breakfast Bio, 20 sachets,

Fr. 3.10*

* En vente dans les plus grands magasins.

On ne peut plus simple

Idéales pour préparer facilement des tartes, les lamelles de pommes Bio pelées et surgelées se posent directement sur la pâte à gâteau dès la sortie du congélateur. De quoi donner envie de préparer un délicieux dessert. Lamelles de pommes Bio, 600 g, Fr. 6.20* * En vente dans les plus grands magasins.


en magasin

TENDANCES | 59

Pâtisser, quel plaisir! Les pâtisseries maison remportent toujours un franc succès, surtout lorsqu’elles sont joliment décorées. La ligne «Patissier» offre aux confiseurs tout ce qu’ils désirent pour laisser libre cours à leur créativité, dont de la poudre à lever, des carottes en massepain, des vermicelles ou un nappage au chocolat. Tous les produits se présentent désormais dans un nouvel emballage. Et pour que le consommateur s’y retrouve plus facilement, le logo est imprimé sur fond rouge pour les ingrédients pour la pâtisserie, sur fond brun pour les ingrédients pour les desserts et sur fond rose pour les décorations.

Topping chocolat, 250 g, Fr. 2.40* Massepain, 140 g, Fr. 2.90 Poudre à lever, 4 x 15 g, Fr. 1.Purée de vermicelles, en barquette, 300 g, Fr. 2.50 * En vente dans les plus grands magasins.

Photo bab.ch/stockfood


20% www.kneipp.com

Offre valable du 4.11 au 17.11

sur tous les produits de soin pour visage aux fleurs d'amandier et à l'aloe vera.

Les soins pour visage à l'aloe vera Kneipp ont été spécialement développés pour les peaux normales et sensibles. Ils sont à la fois légers, agréables et hydratants. L'aloe vera est connue pour ses propriétés hydratante et apaisante. Sans colorants ni conservateurs.

Des soins pour

Les soins pour visage aux fleurs d'amandier Kneipp ont été spécialement développés pour les peaux sèches et sensibles. Ils protègent et soignent intensément. Particulièrement douce, l'huile d'amandes est utilisée depuis l'antiquité comme huile traitante et huile cosmétique. Sans colorants ni conservateurs.

visage efficaces en qualité Kneipp. Kneipp est en vente à votre Migros

Découvrez le nouveau CD d’Alain Morisod.

19.90 En vente dans les M-Electronics et la plupart des magasins Migros.

www.melectronics.ch Satisfaction garantie.


Migros Mig ros Ma Magazine Magaz gazine gaz ine 45 45,, 3 novembre novem no vembre vem bre 2008 2008

La déco facile

en magasin

TENDANCES | 61

Vous manquez de temps ou d’envie pour réaliser vos décorations de Noël? Micasa vous vient en aide avec son assortiment de bougeoirs, de couronnes de l’avent, de décors de table et de petits accessoires qui mettront une ambiance de fête dans votre maison.

Décoration de table Longo, sans bougies, Fr. 29.90* Decolight Roomy, Fr. 49.90* * En vente à Micasa.

Petites portes mystérieuses

FASHION BY MIGROS

Chic alors!

Un vêtement confortable peut aussi être sexy! Cinzia le prouve avec son pyjama préféré – qui fait aussi office de tenue d’intérieur. Cinzia a la chair de poule lors du brunch dominical? La jeune femme passe alors la veste (avec ruban de satin) assortie au top.

Confortable et tendance:

Pyjama femme, 3 pièces, Fr. 39.-

Parrains et marraines, attention: Lego et Playmobil lancent des calendriers de l’avent garantissant vingt-quatre jours de jeu dans la bonne humeur. Chaque porte dissimule un personnage ou un élément de construction thématiques: crèche de Noël, lagune des pirates, City, etc. Vous souhaitez devenir parrain ou marraine de l’année? Alors précipitez-vous à Migros! Calendriers de l’avent Lego et Playmobil, dès Fr. 25.90


62 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

La fan du champion Ilham Vuilloud a été mannequin, avant de travailler dans les médias. Elle pose aujourd’hui dans les magazines au bras de son amoureux, Stan Wawrinka.

A

celle qui anima l’émission la plus glamour de la TSR (Stars etc.) et y tient la rubrique beauté (Dolce Vita), à celle qui fréquenta les podiums des défilés, à Paris et à Milan, les castings des grandes agences, le papier glacé des magazines et les pubs des cosmétique, le décor de rêve du Beau-Rivage va comme un gant (de soie)… Ilham Vuilloud connaît chaque recoin du palace genevois pour y avoir présenté les bijoux gros carats dispersés lors des ventes aux enchères de Sotheby’s. Elle y revient pour animer telle soirée de gala, voire à l’occasion pour donner une interview et faire une recette, fuyant ainsi le chantier de la maison qu’elle est en train d’aménager avec son amoureux dans la région lausannoise. Son amoureux? Pas un lecteur de magazine pour ignorer qu’il s’agit de Stanislas Wawrinka, nouvelle étoile du tennis mondial, médaillé olympique, partenaire et complice de Roger Federer et admis depuis peu dans le cercle très fermé des dix meilleurs joueurs du monde. Avant d’être, aux yeux du public, la femme de, la muse discrète ou la compagne de l’ombre, Ilham a eu son content de projecteurs et de notoriété. Avant de confier: «Ma priorité, c’est mon

couple et notre future vie de famille», elle a joué les mannequins pour plusieurs agences internationales et voyagé pour des shootings, notamment aux Etats-Unis. Sa simplicité de petite fée moderne, silhouette gracile et regard noir intense frangé de cils invraisemblables, portant jeans et pull noir, paraissent aujourd’hui loin de cet univers qu’elle évoque au passé. Ilham a connu une enfance un peu atypique: née en banlieue parisienne d’un père marocain qu’elle n’a pas connu et d’une mère française. Suite à des problèmes de santé, Ilham se retrouve en Suisse, dans la région de Monthey; l’air du Valais lui convient si bien qu’elle y fait toute sa scolarité, avant d’être adoptée, à l’adolescence, par la famille qui l’avait accueillie toute petite.

Un concours lance sa carrière Elle rêve déjà du mannequinat en feuilletant les catalogues de vente par correspondance, mais comme on tente vaguement de l’en dissuader, elle fait une école d’hôtesses, censée lui ouvrir d’autres portes également. Presque par hasard et en dépit d’une grande timidité, elle fait un concours pour aspirantes tops, sur le conseil d’une amie: «J’ai gagné une paire

Ilham Vuilloud a essayé sa recette dans les cuisines de l’hôtel BeauRivage à Genève.


aux fourneaux

| 63

Des recettes à réaliser chez soi > ILHAM VUILLOUD

de jeans, mais surtout, j’ai été repérée par l’agence genevoise Silhouette, qui m’a offert mon premier contrat.» D’autres engagements s’enchaînent alors pour la jeune femme, pour plusieurs marques prestigieuses de cosmétiques, de sacs ou de vêtements. «Après quelques années, je commençais à être fatiguée de tous ces voyages et d’être loin de ma famille et mes amis en permanence, quand un ami m’a signalé que la TSR cherchait des speakerines.» Ilham entre à la tour TV en 1998 avec quatre autres filles,

engagées comme elle pour décrypter les programmes, dire les résultats du Banco Jass et être la voix mystérieuse de Box Office.

La télé, une école de vie «J’étais hypertimide, j’ai appris plein de trucs dans le monde de la mode, rencontré des gens du monde entier et gagné confiance en moi. La télé, là-dessus, a aussi été une super école: le direct vous apprend à gérer vos émotions et à improviser, qu’il s’agisse d’interrompre les programmes lors des événements du 11 septembre ou

B

C

D

E

A

de faire patienter le spectateur en cas de panne.» Depuis, Ilham a poursuivi sa carrière télévisuelle en animant diverses émissions (J’ai rien à mettre, Stars etc., les élections de Miss…), a fait de la radio (une émission quotidienne pendant trois ans) et on la voit aujourd’hui dans de petites séquences de prévention diffusées par les chaînes régionales et parler beauté un lundi sur deux (Dolce Vita). Son nouveau projet? Créer et produire LIRE LA SUITE EN PAGE 64

La recette pas à pas A - Les ingrédients du tiramisù exotique à l’ananas. B - Incorporer le mascarpone aux jaunes d’œufs. C - Garnir le fond d’un plat de biscuits à la cuillère puis les imbiber de rhum. D - Répartir par-dessus les dés d’ananas. E - Verser la crème parfumée au mascarpone.


64 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Tiramisù exotique à l’ananas

Ilham Vuilloud nage dans le bonheur et ça se voit.

des émissions avec une société indépendante: «Nous finalisons l’écriture, impossible d’en dire plus pour l’instant…» Mais surtout, Ilham s’organise pour pouvoir «décrocher» et se rendre sur les courts dès que Stan se qualifie lors d’un tournoi…. «On ne réalise pas le travail et les sacrifices qu’il a accomplis pour parcourir tout ce chemin. De mon côté, j’ai vécu suffisamment de choses pour n’avoir aucun regret à lui consacrer du temps et à vivre à travers lui.»

Dix mois par an dans des chambres d’hôtel Vienne demain, Madrid la semaine suivante, puis Bâle, Bercy et qui sait, si Stan gagne encore un rang au classement, les masters de Shanghaï: «Il passe une dizaine de mois en tournois et dans des chambres d’hôtel; c’est vraiment le bonheur quand on se retrouve chez nous…» Ce qu’ils font quand ils se retrouvent tous les deux, enfin seuls, dans leur nid douillet de la région lausannoise? «Ben rien, justement, ou le moins possible. Cocooner, se dorloter, lézarder. Promener Hercule, le bâtard yorkshire qui ne ressemble qu’à luimême. Apprendre à piloter un bateau. Regarder des DVD sous la couette avec un plateau télé, bref ne jamais parler de tennis et faire tout ce qu’on ne fait pas pendant les tournois…» Véronique Zbinden Photos Nicolas Righetti / Rezo

(pour 3-4 personnes) 3 œufs, très frais 50 g de sucre sel 250 g de mascarpone 100 g de noix de coco râpée 1 verre de rhum 2 baby ananas (ou 1 moyen) Une quinzaine de biscuits à la cuillère (pèlerines)

1) Séparer les jaunes d’œufs des blancs. Battre les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Monter par ailleurs les blancs en neige ferme, avec un soupçon de sel. Incorporer le mascarpone aux jaunes, en mélangeant bien, puis les deux tiers de la noix de coco râpée. Parfumer à volonté avec un trait de rhum. Incorporer enfin délicatement les blancs d’œufs en neige. Réserver. 2) Eplucher les ananas et tailler la chair en petits dés. Recueillir le jus, réserver les dés de fruits. 3) Garnir le fond d’un moule de biscuits à la cuillère en les rangeant bien serrés. Les imbiber

du rhum additionné de jus d’ananas. Répartir par-dessus les dés d’ananas, puis verser la crème parfumée au mascarpone (selon les dimensions du moule, prévoir une ou plusieurs couches de chaque élément). Placer le tiramisù au réfrigérateur pour la nuit (ou cinq heures au minimum). Au moment de servir, parsemer le dessus avec la noix de coco restante.

D’autres recettes dans: www.saison.ch


aux fourneaux | 65 LES BONS CONSEILS DE LA SEMAINE

Les bricelets Qu’il s’agisse de bricelets très fins ou de gaufres liégeoises épaisses, c’est faites maison et encore chaudes que ces gourmandises croquantes nous ravissent.

Dès aujourd’hui dans les kiosques www.saison.ch

Pâte à bricelets compacte Travailler au fouet 100 g de beurre ramolli, 150 g de sucre, 1 pincée de sel et l’écorce râpée d’un citron bio. Battre 2 œufs et les incorporer peu à peu en remuant. Ajouter 250 g de farine, puis travailler en pâte souple. Couvrir et laisser reposer pendant 1 heure au réfrigérateur. Former des petites boules de pâte et les faire dorer dans le fer à bricelets graissé. Pâte à bricelets semi-liquide Travailler au fouet 150 g de beurre

ramolli, 200 g de sucre, 1 pincée de sel et l’écorce râpée d’un citron bio. Battre 3 œufs et les incorporer peu à peu en remuant avec 2,5 dl de vin blanc ou d’eau. Ajouter 250 g de farine, puis travailler en pâte souple. Couvrir et laisser reposer pendant 1 heure au réfrigérateur. Faire dorer des portions de pâte dans le fer à bricelets graissé.

M-Infoline Du lundi au vendredi matin, 9 h–12 h, 0901 240 244 (première minute gratuite puis Fr. 1.par appel) Vendredi et samedi, 17 h 30 –19 h 30, 0901 125 250 Fr. 1.– par appel puis tarif normal (Fr. 0.08) par minute.

Mettre en forme Rouler sur le manche d’une longue spatule en bois les bricelets encore sur le fer. On ne peut pas mettre en forme toutes les pâtes. Gaufres liégeoises Travailler au fouet 60 g de beurre ramolli, 1 sachet de sucre vanillé et 1 pincée de sel. Y ajouter 1 jaune d’œuf en mélangeant. Battre en mousse 2 blancs d’œufs, ajouter 10 g de sucre et battre les blancs d’œufs en neige ferme. Incorporer à la masse. Ajouter 60 g de farine passée au tamis, puis incorporer 0,8 dl de crème. Faire des gaufres épaisses, les dorer dans le fer à gaufres graissé.

Publicité

Doppelherz® A-Z Dépôt Renforcez vos défenses naturelles pendant la saison froide! • De précieuses vitamines, des minéraux et des

oligo-éléments indispensables au métabolisme

• Grâce à l’effet dépôt, les substances vitales sont

Au ra san yon té de vot Mig re ros

libérées progressivement dans le corps

La force du double cœur

Doppelherz est en vente à votre Migros


66 |

aux fourneaux

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

www.migros.ch/m-cooking

Un menu surprenant et délicieux que, vous livre ses conseils pour briller bri Olivier Martin, cuisinier gastronomique, aux fourneaux.

Bon à savoir ales Les papayers, provenant à l’origine des régions tropicales d’Amérique, n’ont rien à voir avec les melons, même si leurs uits est fruits, les papayes, leur ressemblent. La pulpe des fruits ent riche en vitamines et substances minérales. Elle contient aussi des enzymes qui fragmentent les protéines et stimulent le métabolisme et la digestion. Les papayes mûrissent à température ambiante, mais il faut les um un consommer rapidement ou les conserver au maximum jour au frigo. L’actuel menu M-Cooking vous montre iquante comment préparer une délicieuse salade de papaye piquante à servir en entrée.

> Entrée

Salade à la papaye et à la sauce coco Cette entrée aux saveurs d’Asie est prête en une quinzaine de minutes.

> Plat principal

Canard au curry rouge et aux raisins

Ce plat de résistance est un grand classique, une valeur sûre.

> Dessert

Tarte à la courge

www.migros.ch/m-cooking Publicité

Menu Délifit du 4 au 8 novembre

Quelle aubaine! Noël sans bedaine! Carré de porc fumé

pommes à la moutarde et cornettes aux poireaux Provenance de la viande: Suisse

12.80 Délifit, la ligne légère et savoureuse pour davantage de bien-être. Équilibrés, les menus Délifit contiennent des substances nutritives essentielles et sont préparés avec peu de matières grasses. Maintenant dans votre restaurant Migros. Bon appétit! www.delifit.ch

Le gingembre donne une touche exotique à ce dessert typiquement américain.


PROCHAINEMENT au cinéma!

2

65 au lieu de 3.20

Valable du 4.11. Zweifel JouJoux chips en lot de 2 nature ou paprika 2 x 42 g

3 1 E D AVEC 1 ES S I R P R SU ! “ 2 r a c s a g a „Mad

Jusqu’à épuisement du stock

GAGNE WII 1 DE 5 NINTENDO AVEC JEU ! „Madagascar 2“

Les billets de loterie gratuits ont les mêmes chances de gagner. Tu peux en obtenir 2 auprès de ZWEIFEL contre une enveloppe affranchie adressée à ton nom: ZWEIFEL, „MADAGASCAR“, case postale, 8099 Zürich.

Zweifel est en vente à votre Migros


www.

.ch

A l'assaut des pistes dans les Dolomites

Carnaval de Venise

Skier au Tyrol du sud, c'est un plai- DATES DES VOYAGES sir sans limites sur les pistes et des 1. 31 janvier - 07 février moments inoubliables dans un pay2. 21 - 28 février sage de rêve.

Plongez-vous dans l’ambiance DATE DU VOYAGE féerique de la ville de lagune. Dix 1. 19 - 22 février jours dans l’année, les somptueux masques et costumes aux couleurs vives dominent la ville, et cela depuis des siècles. La ville de Venise se transforme alors en une unique scène de réjouissances.

Programme du voyage 1er jour, Suisse - Truden: voyage de votre lieu de départ à Truden dans le Tyrol du Sud. 2e jour, station de ski d’Alp Lusia - Bellamonte: pour bien débuter la semaine, découvrez les superbes pistes de cette station. 3e jour, station de ski de Passo San Pellegrino: un cirque superbement enneigé vous attend, avec d'innombrables possibilités de descentes. Après le dîner, promenade au flambeau suivie d'une fête autour d'un vin chaud. 4e jour, station de ski de Pozza di Fassa - Buffaure: cette station se distingue par ses pistes soigneusement préparées et ses remontées mécaniques modernes. 5e jour, station de ski de Sella Ronda: les skieurs chevronnés prennent plaisir à descendre les pistes de Sella Ronda. Ce paradis des sports d’hiver, unique en son genre, vous enchantera. Ceux qui préfèrent éviter les sensations fortes skient de préférence à Canazei. 6e jour, station de ski d'Alpe Cermis - shopping à Cavalese: vous pouvez jouir pleinement du ski et autres plaisirs d’hiver sur l’Alpe Cermis. Avant votre retour à l'hôtel dans la soirée, quartier libre pour un peu de shopping à Cavalese. 7e jour, station de ski de Latemar Obereggen: c’est au centre de ski de Latemar que s'achève en beauté cette merveilleuse semaine dans le décor somptueux des Dolomites. Pour couronner votre périple, un dîner aux chandelles vous est servi. 8e jour, Truden - Suisse: retour en Suisse à votre lieu de départ. Les tours à ski sont accompagnés par un guide local expérimenté. Le prix du forfait des remontées mécaniques pour 6 jours est de EUR 220.- (prix au 31.07.08). Réservation sur place.

B A

PRIX

8 jours Hôtel chambre à 2 lits chambre à 1 lit Garni chambre à 2 lits chambre à 1 lit Assurance SOS / frais d’annulation oblig.

CHF 795.-

Programme du voyage CHF

925.-

CHF CHF

845.975.-

CHF

25.-

PRESTATIONS

• Voyage en car confortable, non fumeur

• 7 nuitées avec buffet de petit déjeuner

• 7 repas du soir • Soirée au flambeau • Guide local du 2e au 7e jour HOTEL Hôtel Ludwigshof, Truden (cat. off. ***) Bon hôtel avec restaurant et bar. A env. 100 m du bâtiment principal se trouve l'hôtel Garni Ludwigshof. LIEUX DE DEPART Route A Kallnach*, Bienne, Neuchâtel, Genève, Yverdon, Lausanne, Martigny Route B Kallnach*, Fribourg, Genève, Lausanne, Vevey, Martigny *Parking gratuit à disposition

1er jour Suisse - Lido di Jesolo: voyage de votre lieu de départ via le Gothard – Milan à Lido di Jesolo, célèbre station balnéaire sur l’Adriatique. 2e jour, excursion à Venise: depuis Punta Sabbioni, vous rejoignez Venise et accostez directement à la place Saint-Marc. Découvrez le charme des canaux, les places fascinantes, les étroites ruelles et les centaines de ponts durant une visite guidée de la ville. Les Vénitiens, mais aussi les touristes se retrouvent principalement dans le secteur de la place Saint-Marc pour s’adonner aux joies du carnaval. Le soir, retour en bateau jusqu’à Punta Sabbioni puis trajet en car jusqu’à Lido di Jesolo. 3e jour, excursion à Venise: aller et retour à Venise comme la veille. Appréciez encore une fois cette ambiance extraordinaire qui règne en ville et laissez-vous séduire par la magie du carnaval. Ici, aucune estrade pour spectateurs ou loges VIP, le carnaval se passe dans la rue. Durant ces folles journées à Venise, la question n’est pas qui est jeune ou moins jeune, qui est riche ou pauvre, qui est d’ici ou d’ailleurs, mais uniquement qui est masqué et qui ne l’est pas. Vous rencontrez des personnages masqués aux costumes impressionnants qui déambulent dans les ruelles, seuls ou en groupe. Ils sont souvent stoppés par les nombreux visiteurs qui désirent les photographier, ce que le port du masque rend plus accessible. Mais ces journées offrent aussi bien d’autres attractions, musique, danse, acrobatie, théâtre et le défilé grandiose dédié au thème de l’année 4e jour, Lido di Jesolo - retour: retour en Suisse à votre lieu de départ.

PRIX

4 jours

CHF 575.-

chambre à 2 lits chambre à 1 lit Assurance SOS / frais d’annulation oblig.

CHF

700.-

CHF

25.-

PRESTATIONS

• Voyage en car de luxe 5 étoiles, non fumeur

• 3 nuitées et buffet de petit déjeuner

• 3 repas du soir • Visite guidée de Venise HOTEL Hôtel Le Soleil, Lido di Jesolo (cat. off. ****) Très bon hôtel avec restaurant et bar. LIEUX DE DEPART Kallnach*, Bienne, Neuchâtel, Genève, Yverdon, Lausanne, Martigny *Parking gratuit à disposition

Les prix sont valables lors d'une réservation par www.marti.ch. Les autres centrales de réservation facturent habituellement un montant pour frais de dossier.

Réservations: 021 320 34 34

Ernest Marti SA, 3283 Kallnach • depuis 106 ans fidèle aux voyages Les conditions générales de voyages et de contrat de Ernest Marti SA s'appliquent

marti@marti.ch


votre région

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

| 69

MIGROS AAR

BRÈVES

Produit de la semaine

«Between lines»

Les 13es Journées de la danse d’Olten vous invitent à jeter un regard «entre les lignes».

La radio numérique Blik de Revo reçoit les radios internet FM RDS. Elle fonctionne avec le réseau wifi et dispose d’une prise pour lecteur MP3 et d’une sortie casque et cinch. Elle est livrée avec une télécommande. Art. n° 7730.029 Prix jusqu’au 10.11.08 Fr. 249.– au lieu de Fr. 329.– 2 ans de garantie

D

u mercredi 19 au dimanche 23 novembre 2008, la danse sera en point de mire au Kulturzentrum Schützenmatt, au Theaterstudio et au cinéma Tiffany 3 à Olten. Les organisateurs ont en effet réussi une nouvelle fois à mettre sur pied un programme passionnant. Vivre des intermèdes, dépas-

Ecole-club

Programme

Langues Focus Power Vous avez envie d’apprendre une langue comme l’anglais ou l’espagnol. Le module Focus Power vous propose un apprentissage ciblé et intensif. Nos offres axées sur la pratique et la communication sous: www.ecole-club.ch/business ou au 0844 373 654.

> 19 novembre 2008 Cie Philippe Saire: «Il faut que je m’absente» > 20 novembre 2008 Groupe Quivala - Prisca Harsch: «Humpeli», l’histoire d’une vieille femme, légèrement handicapée, qui réfléchit à sa vie mouvementée. > 21 novembre 2008 Cie ZOO - Thomas Hauert: «accords» > 22 novembre 2008 BewegGrund + Compagnia Danza Mobile: «Pez y Pescado» Danse intégrative avec des danseurs handicapés physiques et d’autres en pleine possession de leurs moyens. > 23 novembre 2008 Film en matinée «B comme Béjart» Soirée «newcomer»

InterMezzo Dans les bureaux de Migros, il y a parfois du sport et de l’ambiance surtout lorsque les téléphones mobiles du directeur Beat Zahnd et de Thomas Bornhauser (Communication + Activités culturelles) se mettent à sonner. Les bureaux des deux hommes n’étant séparés que de quelques mètres, les sonneries se font concurrence. Pour le chef, ce sont les Rolling Stones avec «Start me up» qui donnent le ton alors que l’appareil du responsable de la communication égrène les sons rageurs de «Highway to Hell» de AC/DC.

ser les frontières, découvrir de nouveaux niveaux modulables et qui peuvent être repoussés selon le moment. «Between lines» c’est la danse dans un espace sans limite, avec les pieds sur terre, mais aussi dans les airs de manière à supprimer les barrières spatiales. C’est aussi la danse entre les lignes dans un espace abstrait se-

Les billets sont en vente dès le 4 novembre chez Bernheim Damenmode Olten, Hauptgasse 30, tél. 062 205 41 41 ou par internet www.tanzinolten. ch. Le programme détaillé et les manifestations sont également à disposition.

Anja Gysin sera une des hôtes de la soirée «newcomer».

lon une représentation concrète. S’ajoute alors l’inspiration pléthorique, minimaliste, saisissable qui crée des formes, des couleurs et la musique et qui réduit ainsi la danse à des rayons de lumière tout en contrastes. Les Journées de la danse d’Olten sont soutenues par le pour-cent culturel Migros


70 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Tout apprendre à l’Ecole-club Migros Aar

De la formation, du chocolat et de la qualité de vie.

Une vaste offre de perfectionnement et de formation adaptée aux besoins.

L

a vie quotidienne est faite de travail, de beaucoup de travail, mais aussi de stress et d’énervement. Pourquoi donc ne pas tenter de l’adoucir? Par exemple, en croquant un carré de chocolat. Ce dernier, s’il est noir et contient un bon pourcentage de cacao, est doté de toutes sortes de qualités bienfaisantes. Il fait baisser la pression sanguine, améliore l’humeur et favorise la détente.

Réduire le niveau du stress Les Suisses ne s’y trompent pas et consomment bon an mal an quelque huit à dix kilos de chocolat, ce qui contribue à faire descendre le stress du citoyen moyen. Le chocolat serait donc le vecteur d’un peu de qualité de vie, abstraction faite toutefois des conséquences négatives d’une consommation trop élevée. Bonne nouvelle, ce petit requinquant est disponible

absolument partout dans toute la gamme des prix. Migros y contribue activement et fait le bonheur de ses clients avec ses propres créations signées de la maison Frey. Mais qu’est-ce que le chocolat a donc à faire avec la formation continue? Etonnamment beaucoup de choses. Car la formation améliore aussi la qualité de la vie. D’ailleurs, 40% des adultes en Suisse suivent des cours de perfectionnement chaque année. Ils acquièrent ainsi davantage de sûreté d’eux-mêmes, améliorent leurs chances professionnelles et conservent la souplesse d’esprit. A n’en pas douter une contribution certaine à la qualité de vie! Migros offre, grâce à l’écoleclub, une offre adaptée de formation continue. Bien que le chocolat comme la formation concourent à rendre le quotidien plus facile et sont proposés par la

même entreprise, ils ne se trouvent pas encore côte à côte dans les rayons. Mais imaginons le contraire pendant un instant. Jouxtant la féta, on trouverait les dates de prochains cours de grec, à côté des légumes, les indications relatives à des cours de cuisine, et avec le birchermüesli les renseignements sur les programmes fitness générateurs de transpiration.

Associations inédites On peut imaginer d’autres associations intéressantes. Ainsi sur les bouteilles d’eau minérale, on pourrait lire: «Apaisez votre soif de savoir», sur les emballages d’œufs: «Envie d’une remise en jeu? – Visitez nos Golfparcs.» Quant aux tortillas, elles arboreraient un «Des difficultés de prononciation? – Un cours d’espagnol démarre bientôt.» Les clients

n’auraient donc pas uniquement des aliments et de la poudre à lessive dans leur caddie, mais aussi des offres de formation. Le tout en provenance de Migros et le tout favorisant la qualité de la vie. Un concept que chaque être humain interprète d’ailleurs différemment. Mais une chose est sûre, tous les produits Migros concourent au bien-être, que ce soit un praliné ou un cours de détente. Pour ceux qui ont envie de connaître les offres de l’Ecoleclub, il ne reste qu’à dresser l’oreille – histoire de faire concurrence au lapin de Pâques – et à écouter. Du côté du rayon des fromages, il y a des bruits au sujet d’un cours de jodle. E.-C. Pour d’autres informations www.ecole-club.ch ou 0844 844 900

Changements d’adresse: les changements d’adresse sont à communiquer à la poste. Le journal suivra automatiquement à la nouvelle adresse. Abonnement à «Migros Magazine»: MIGROS AAR, 3321 Schönbühl, tél. 031 858 84 01/02. E-mail: dienstleistungen@gmaare.migros.ch


votre région

MIGROS AAR | 71

Action Cumulus Du 1er novembre au 31 décembre 2008, Do it + Garden propose une action Cumulus sur tout l’assortiment de bricolage. Profitez de nos réductions. Pour tout achat dès Fr. 30.–, vous bénéficierez d’un rabais de 10 francs.

réaliser avec des perles de différentes formes et couleurs. Des suggestions se trouvent dans le prospectus Kreativ Basteln (Bricolage et Créativité). Du 1er novembre au 31 décembre 2008, une action Cumulus permettra de profiter d’offres exceptionnelles sur tout l’assortiment de bricolage. Les belles journées d’été ne sont plus qu’un souvenir et les soirées se passent le plus souvent chez soi bien au chaud entre ses quatre murs. On dispose de plus de temps pour décorer sa maison. Guirlandes de lumières, panneaux à peindre, réalisations en laine ou en terre, les possibilités sont pratiquement illimitées. Au Do it + Garden Migros, il est facile de découvrir ce qui convient à chacun. Il ne reste plus que le plaisir de créer et de bricoler.

Un vaste assortiment

L’Ecole-club offre des cours de bricolage également pour les petits débutants.

Des idées pour le bricolage Créations et réalisations personnelles.

B

ricoler est une activité de loisirs qui fait le bonheur des enfants, mais aussi des plus grands. L’assortiment des Do it + Garden Migros offre une grande diversité de matériaux et d’idées pour tous les âges. Sans dépenser de grosses sommes, il est facile d’embellir et de décorer son intérieur selon les saisons. Do it + Garden Migros offre tout ce qu’il faut pour laisser libre cours et encourager la créativité. Parmi les nouveautés, on trouve, entre autres, de jolis bijoux, à

Un nouveau prospectus est à disposition gratuitement dans tous les plus grands magasins Do it + Garden Migros. Il présente tout l’éventail de l’assortiment de matériel de bricolage; il donne des idées et des conseils sur les sujets les plus divers. Il s’adresse aussi bien aux débutants qu’aux amateurs plus avertis. Les plus jeunes ne sont pas oubliés et une foule de réalisations leur sont proposées. Les petits seront ravis, par exemple, de confectionner de jolies figurines avec de la pâte Fimo. Une activité amusante mais qui permet aussi d’exercer la coordination. Pour les enfants d’âge scolaire, Do it + Garden Migros a réservé des sets permettant la fabrication de bougies ou de savons. Les juniors peuvent aussi décorer des photophores ou des cadres et réaliser ainsi de jolis cadeaux de Noël pour leur entourage. M.A.


Fraîches de la région, directement du producteur.

Nicole Frei, collaboratrice chez Jost fleurs à Wiedlisbach

Etoile de Noël 7–9 bractées la plante

17.90

Valable du 4.11 au 10.11 Etoile de Noël 3–5 bractées la plante

5.80

au lieu de 8.90

Etoile de Noël Mini la plante

3.80

Etoile de Noël couleur la plante

10.90


Tout ce qui flatte le palais g ne rmais en li h o s é d z e d n e.c Co m m a -migrosaar e ic v r e s y t r www.pa

Mini-Canapés

Mini-Sandwiches

P. ex. variante mélange: salami, saumon fumé, fromage frais, viande sechée aux herbes des Grisons Plateau de 32 pièces

54.–

Plateau de viande et de fromage

48.–

Plateau pour 4 personnes Plateau pour 6 personnes 69.–

Poulet au curry, thon œuf, caprese, tartare de saumon, salami piccante, fromage frais, volaille Plateau de 24 pièces

52.–

Pains Surprise

P. ex. variante rustique: Jambon de campagne fumé, salsiz, jambon cru, fromage suisse à pâte dure 24 pièces

36.–

Tourte Forêt-Noire 1310 g pour 10 personnes

28.–

Choisir, commander, aller chercher ou se faire livrer tranquillement! Découvrez tout l’assortiment sur www.partyservice-migrosaare.ch ou bien demandez la brochure dans un Take Away Migros ou à Gourmessa.

Société coopérative Migros Aar

Tourte du prince 1100 g pour 10 personnes

33.–


74 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Au royaume du vin

Chasselas, Pinot Noir, Gamay... Des noms qui invitent à une balade gourmande et culturelle au milieu des vignobles mondialement connus de Lavaux, récemment élevé au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO.

Au Dézaley, la vue sur le Léman est incomparable. La Capite des vignerons de Villette Caveau Panorama, place de des pique-nique vignerons

Les Echelettes Panorama, place de piquenique, Caveau ombrage des vignerons de Grandvaux

Placette de la Corniche Panorama, fontaine, ombrage

Terrasse du chemin de la Dame Panorama, place de pique-nique

CHEXBRES

ÉPESSES

ARAN SAVUIT

GRANDVAUX CULLY

LUTRY

Caveau des vignerons de Cully

Vignerons de Lutry

L AC

LÉMAN

Caveau des vignerons de Riex

ST- SAPHORIN

RIVAZ

Caveau des vignerons d’Epesses

Terrasse de la Mottaz Panorama, place de pique-nique

Caveau des vignerons de Rivaz

Caveau des vignerons de Chexbres

Caveau des vignerons de Saint-Saphorin Vigne à Gilles Panorama, fontaine


vie pratique

| 75

PLEIN AIR

A

gauche, à droite, devant, derrière. Des ceps de vigne à perte de vue. Leurs feuilles ont pris les teintes de l’automne, entre vert, orange et rouille. Leurs grappes pulpeuses, dorées ou bleu violet, n’attendent que les vendangeurs. Le ciel est légèrement couvert, et les eaux foncées du Léman semblent s’étendre à l’infini: on ne peut que deviner la France ou les Rochersde-Naye. Il y a moins d’une minute, nous sommes descendus du train à Lutry, à deux pas de Lausanne, et déjà nous nous trouvons au cœur d’un royaume viticole qui s’étend de Lutry à Vevey. Depuis 2007, Lavaux, avec ses superbes vignes en terrasses et ses coquets villages viticoles, fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. L’initiative populaire «Sauvez Lavaux» lancée en 1977 par l’écologiste Franz Weber a largement contribué à ce succès. Et aujourd’hui, toute la région peut conserver son caractère d’antan grâce à la sévérité des règlements de construction. Nous dépassons la Tour de Bertholod, sorte de petit château du XIIIe siècle, et observons des étourneaux volant au-dessus des vignes, dont quelques-unes sont recouvertes de filets destinés à les

Saint-Saphorin, l’un des bijoux de Lavaux.

coteau. Il faut dire que les ruelles de ce bourg vigneron sont bien trop étroites pour que les voitures y stationnent. Trait caractéristique de Lavaux, ici, c’est le royaume de Bacchus et de Dionysos, les dieux du vin. La vigne passe avant tout.

Dans le labyrinthe des vignes

Martine Riesen, la patronne du Pointu à Grandvaux.

protéger contre la gourmandise des volatiles. Ici, quelques oliviers et deux ou trois palmiers créent une atmosphère méditerranéenne. Après le hameau d’Aran, nous marchons non pas sur du goudron, mais exceptionnellement sur un chemin de terre battue. Nous jouissons pour la première fois d’une vue large sur le tapis coloré des vignes qui s’accrochent à la pente. A l’entrée du village suivant, Grandvaux, un parking souterrain a été creusé à flanc de

Pas un seul mètre carré de terrain cultivable n’est gaspillé. Aucune parcelle n’est laissée en friche. Les vieilles habitations s’encastrent les unes dans les autres, les lits des cours d’eau ont été endigués. Hôtels et auberges sont rares – il n’y a pas beaucoup de place pour eux! –, contrairement aux petits restaurants et à leurs bonnes tables. A Grandvaux, par exemple, nous faisons halte au Pointu, inscrit au Michelin et au GaultMillau, et nous offrons un verre du vin favori de la patronne, Martine Riesen. C’est un assemblage de Gamay et de Gamaret des coteaux des alentours de Grandvaux, joliment baptisé «Rouge Désir». Idéal pour accompagner un civet de cerf tendre comme du beurre. Soutenue par des murs de LIRE LA SUITE EN PAGE 87

Entouré de vignes S’y rendre/retour: en train via Lausanne jusqu’à Lutry; retour à partir de Saint-Saphorin. Itinéraire: Lutry-Aran-Grandvaux-Chenaux-Riex-Epesses-RivazSaint-Saphorin (suivre les panneaux bleus indiquant le sentier viticole). Durée: env. 3 h ¼ Exigences: condition physique moyenne. Saison: toute l’année. Equipement: chaussures confortables, vêtements selon météo. Manger et dormir: Restaurant Le Pointu, Grandvaux, 021 799 43 33, www.lepointu.ch Domaine du Burignon, Saint-Saphorin, 021 921 33 23. Autres restaurants et logements possibles: se renseigner à l’office du tourisme de Montreux-Vevey. Infos et réservation: Montreux-Vevey Tourisme, 1820 Montreux, 0848 86 84 84, www.montreuxtourisme.ch (où l’on peut obtenir une brochure avec carte panoramique et indication du sentier viticole) Internet: www.lavaux.com et www.lake-geneva-region.ch

Début des vendanges: Patricia et Denis Longet (chapeau et casquette), vignerons à Cully, en discussion avec nos rédacteurs.


FIN DES DÉMANGEAISONS ET ROUGEURS. UNE NOUVELLE VIE POUR LES PEAUX SENSIBLES.

BODYSENSITIVE LAIT APAISANT

Le lait apaisant anti-dessèchement a été spécialement conçu pour l’hydratation intensive des peaux sèches et sensibles. Sa formule hypoallergénique et sans parfum enrichie à la sève d’érable reconstituante apaise durablement les tiraillements et protège les peaux les plus vulnérables des agressions extérieures.

Garnier Skin Naturals est en vente à votre Migros


vie pratique

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Au Domaine du Burignon, Marc-Henri Mayor produit environ 60 000 bouteilles par année.

pierre, la petite route goudronnée nous conduit ensuite vers Riex. Apercevant un escalier escarpé longeant un cours d’eau, nous décidons de prendre ce qui ressemble à un raccourci, mais qui se révèle rapidement être une impasse. Nous voilà obligés de traverser des vignes. C’est seulement après avoir déambulé dans une espèce de labyrinthe que nous trouvons enfin une sortie. Mieux vaut respecter les panneaux de signalisation bleus! Comme presque tous les villages de Lavaux, Riex possède son Caveau des vignerons où, chaque week-end, des professionnels proposent à

tour de rôle leurs vins en dégustation. Ici, cette cave à vin est aménagée sous le clocher de la chapelle dédiée à saint Théodule, patron des… vignerons. Il faut dire que ce sont des moines qui, au XIIe siècle déjà, ont entrepris de construire des murs de soutènement et de créer ainsi sur les pentes escarpées de Lavaux des terrasses où ils plantèrent de la vigne. Au fil des siècles, dix mille terrasses furent aménagées sur quarante niveaux et soutenues par 400 kilomètres de murs. Les plus impressionnantes sont les vignes du Dézaley, accrochées à des pentes extrêmement raides.

PLEIN AIR | 77

A Rivaz, nous sommes invités par Vincent Chappuis, vigneron, à déguster quelques-uns de ses Saint-Saphorin et Dézaley. Il vient de rentrer de ses vignes, tout fier d’annoncer: «95 degrés Oechslé.» Une teneur en sucre prometteuse d’un excellent cru. Ce sont les trois soleils de Lavaux qui y ont contribué, affirme-t-il, mystérieux: le rayonnement direct du soleil, la réverbération du lac et la chaleur emmagasinée dans les murs. La dernière étape nous conduit à Saint-Saphorin, véritable joyau de Lavaux, à deux pas du lac. Au sommet du village trône la bâtisse qui nous abritera pour la nuit: sur l’imposant Domaine du Burignon, Marc-Henri Mayor loue deux appartements, d’où nous pouvons admirer un extraordinaire coucher de soleil sur le vignoble, la vue sur le Léman et la couleur orangée des nuages dans le ciel. Et c’est alors que le troisième soleil se manifeste en Lavaux: une douce chaleur monte des murs de pierre. Üsé Meyer Photos Mathieu Rod

Conseil SportXX La laine de mérinos est l’une des laines les plus délicates. Les textiles en laine de mérinos garantissent une isolation thermique naturelle et une régulation de l’humidité optimale: ils sont idéaux pour les activités en plein air. Habitués à des conditions climatiques rudes, les moutons mérinos sont capables de résister à des variations de température jusqu‘à 45°. Leur laine est d’une très grande résistance. Une chance pour les amateurs de sports de montagne! Tous nos produits sont certifiés OEKOTEX Standard 100. Depuis de nombreuses années, notre production est respectueuse des critères sociaux et environnementaux.

69.90

Shirt à manches longues pour homme, 100% laine de mérinos 4770.160

69.90

VAUD: LES ALTERNATIVES

Nyon: Sur les traces de Tintin

> Vevey: Promenades en raquettes

> Leysin: Vertiges enneigés

«L’Affaire Tournesol», parue en 1956, a fait connaître Nyon et sa région aux lecteurs du monde entier. En parcourant l’itinéraire «Tintin à Nyon», on peut suivre les héros sur la piste du professeur Tournesol et découvrir les détails qui ont inspiré Hergé. Le parcours (env. une heure à pied et avec les transports publics) n’est pas balisé, et il n’existe pas de panneaux explicatifs. Toutes les infos figurent dans une brochure à télécharger sous: www.nyon.ch

A Vevey, les palmiers ne sont pas rares. Pourtant, à 40 minutes de train à peine de là, on se trouve déjà aux Pléiades. Avec un peu de chance, les prés enneigés de la station invitent à des promenades en décembre déjà. Des raquettes suffisent pour passer un moment privilégié dans des paysages incomparables. Les circuits autour des Pléiades et des Avants sont balisés. L’équipement peut être loué sur place. www.montreux-vevey. com, www.sentiers-raquettes.com

Prendre une chambre à air gonflée à bloc, s’asseoir dessus et dévaler les pentes glacées – le top pour les amateurs de sensations fortes. C’est ce que l’on peut expérimenter au «Tobogganing Park» de Leysin. Des mini-pistes faciles sont à disposition des enfants de moins de 6 ans. Prix pour 1 h 50 (y c. snowtubes): 22 fr. pour les adultes, 16 fr. pour les enfants de 6 à 15 ans. Le parc ouvre à partir de décembre. www.tobogganing.ch

Shirt à manches longues pour femme, 100% laine de mérinos 4770.159

En vente dans les grands magasins SportXX.


78 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Château

30 % de Chillon Découvrez la vie de château. Offre RailAway avec 30% de rabais du 1er au 30.11.2008 Les portes de l’un des plus fascinants châteaux d’Europe vous sont grandes ouvertes. La résidence princière de Chillon a déjà inspiré de nombreux écrivains, tels que Lord Byron, Rousseau ou Victor Hugo. Plongez-vous dans ce lieu mythique qui vous propose une nouvelle formule: vous pourrez vous laisser conduire par des audioguides iPod. Un nouveau parcours de découverte a été aménagé pour les plus petits.

Offre RailAway: > Voyage en train jusqu’à VeytauxChillon et retour, entrée au château de Chillon. > Heures d’ouverture novembrefévrier de 10 h à 16 h, fermé le 25.12.2008 et le 1.1.2009. A 5 min à pied de la gare de Veytaux-Chillon.

30 % Le Musée

olympique. Découvrez l’esprit olympique. Offre RailAway avec 30% de rabais du 1er au 30.11.2008 Au Musée olympique, découvrez les principaux événements sportifs de l’histoire mondiale, comme si vous les aviez vécus. Cette exposition unique, vivante et interactive, représente le plus grand centre d’information consacré aux Jeux olympiques. A la galerie de souvenirs, découvrez une impressionnante collection de trophées du passé chargés d’émotions et allumez votre flamme olympique personnelle. Offre RailAway: > Voyage en train jusqu’à Lausanne et retour, transfert en métro M2 depuis la gare de Lausanne jusqu’à Ouchy et retour, entrée au musée. > Musée ouvert tous les jours de 9 h à 18 h, fermé le lundi.

La réduction est accordée uniquement si l’offre est achetée à un guichet de gare. Informations à tous les guichets de gare et sur le site www.cff.ch/explorer

Explorez des mondes mythiques Les CFF et RailAway présentent chaque mois une région touristique avec des excursions journalières attrayantes offrant jusqu’à 50% de rabais. En novembre découvrez Genève et Vaud.


temps libre jusqu´à

30 %

Voyage sur le Montreux-

50 % Oberland bernois (MOB). Découvrez le circuit entre Léman et Alpes bernoises. Offre RailAway avec 50% de rabais du 1er au 30.11.2008 Profitez du spectacle des miracles de la nature et des magnifiques paysages entre le Léman et l’Oberland bernois. Ce voyage panoramique en trains MOB GoldenPass Panoramic et Classic, qui passent par un tronçon plus que centenaire, est à chaque instant une fête pour les sens. Avec votre billet, vous pouvez décider à votre guise de faire une halte dans des sites charmants, tels que Montreux, Gstaad et Spiez. Offre RailAway: > Voyage en train jusqu’à Montreux, voyage en MOB GoldenPass Classic ou GoldenPass Panoramic de Montreux à Zweisimmen et retour (aussi possible dans l’autre sens) > Profitez de ce trajet entre le Léman et l’Oberland bernois pour faire un circuit par Berne ou par le nouveau tunnel du Lötschberg et la vallée du Rhône.

OFFRES CFF | 79

30 %

Les Pléiades sur Vevey

Le Palais des Nations de Genève.

Découvrez la nature, le sport et le calme. Offre RailAway avec 30% de rabais du 1er au 30.11.2008 Le «train des étoiles» vous conduit de Vevey jusqu’à la montagne étoilée Les Pléiades, au cœur d’une nature intacte. Partez en randonnée sur les traces de l’astronaute suisse Claude Nicollier ou saisissez cette occasion pour voler en parapente, pratiquer le vélo et la randonnée. Laissez-vous conquérir par le dolce farniente en admirant une vue grandiose sur le lac Léman. Cette excursion sera aussi exquise que la fondue au fromage (comprise dans le prix) qui vous sera servie au Chalet-Restaurant.

Découvrez le siège européen de l’ONU. Offre RailAway avec 30% de rabais du 1er au 30.11.2008 Le Palais des Nations de Genève est le centre mondial des conférences diplomatiques. Admirez son architecture unique de style Art déco, différents chefs-d’œuvre offerts par les Etats membres ainsi que les vastes salles de conférences du palais où se réunissent chaque année 25 000 délégués du monde entier.

Offre RailAway: > Voyage en train jusqu’à Vevey et retour, train à crémaillère Vevey–Les Pléiades et retour, bon pour une délicieuse fondue au fromage.

Offre RailAway: > Voyage en train jusqu’à Genève et retour, transfert en bus et retour, visite guidée du Palais des Nations. > Visites guidées du lu au ve de 10 h à 12 h et de 14 h à 16 h. Transfert en bus n° 8 (direction OMS), l’arrêt Appia. > Présentation obligatoire d’une pièce d’identité. Infos: www.unog.ch/visit, tél. 022 917 48 96.

CONCOURS

Gagnez 30 x 2 bons pour une offre RailAway à choix > Question: où se trouve le siège européen de l’ONU? a) A Montreux b) A Lausanne c) A Genève > Par SMS: envoyez un SMS avec votre solution (VOYAGE A, VOYAGE B OU VOYAGE C) au numéro 970 (Fr. 1.–/SMS) > Par téléphone: appelez le numéro 0901 560 080 (Fr. 1.–/appel), dites votre solution ainsi que vos noms et adresse. > Par poste: envoyez une carte postale (courrier A) avec la solution et vos coordonnées à Migros Magazine, Concours, Case postale, 8074 Zurich Délai d’envoi: 16 novembre 2008


80 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Frères et sœurs ennemis

Nous sommes liés par le sang, et pourtant, les disputes avec ceux qui nous sont le plus proches empoisonnent souvent la vie de famille.

D

e sa propre initiative, mon frère s’occupe des factures de mes parents. A présent, il me reproche de ne pas prendre suffisamment soin d’eux. C’est injuste.» Les forums sur internet regorgent d’histoires comme celle de Lyna: des disputes qui empoisonnent des familles, fâchées à mort. Souvent, à l’origine de ces conflits: des histoires d’argent, d’héritage, de père sénile dont il faut s’occuper, d’alcoolisme... Mais aussi des différends qui remontent à l’enfance et qui n’ont jamais été réglés: une sœur préférée, un abus sexuel, un petit frère malade. Premier constat: les consultations familiales concernent nettement moins les disputes entre frères et sœurs que des re-

Pour aller plus loin Disputes d’adultes: «Jalousies et rivalités entre frères et sœurs», d’Adele Faber et Elaine Mazlish, Ed. Stock, 1989. «Les ressources de la fratrie», sous la direction d’Edith Tilmans-Ostyn, Ed. Erès, 1999. Disputes d’enfants: «Relations frères-sœurs: du conflit à la rencontre», de Catherine Dumonteil-Kremer, Ed. Jouvence, 2006

lations houleuses entre conjoints ou parents-enfants. «C’est probablement dû au fait que les frères et sœurs sont les seules personnes au monde avec qui on s’est toujours disputé, puis qu’on a toujours retrouvées, souvent pour partager des moments intenses. On porte en soi la certitude qu’on se retrouvera si besoin est», estime le Dr Alessandra Duc Marwood, médecin responsable de la consultation du couple et de la famille, du département de psychiatrie du CHUV, à Lausanne. Mais, précise la spécialiste, ce lien n’est pas nécessaire... ils peuvent se retrouver autour du sapin, à Noël, pour faire plaisir aux parents, ou s’appeler tous les jours, cela se fait en fonction des envies. «Il n’y a pas, comme dans un couple, la nécessité que la relation fonctionne. La relation est active tant qu’elle est bénéfique, sinon, elle est évitée. En thérapie, le plus souvent, on sollicite la relation pour permettre à un patient de partager un traumatisme et mettre des mots sur des événements vécus en silence.» Toutefois, rappelle encore la doctoresse, garder un lien harmonieux avec son frère ou sa sœur est conseillé, quand c’est possible, car la place qu’on occupe au sein de sa fratrie aura ensuite une forte

influence sur notre manière d’entrer en relation avec le monde extérieur.

Reconnaître les symptômes Gérer les disputes de famille est un art qui demande beaucoup de diplomatie. Pour résoudre le problème, il s’agit d’abord d’analyser les causes de la situation conflictuelle. Si parfois la fratrie demande spontanément une aide (essentiellement dans des moments comme la maladie d’un parent âgé, la succession dans l’entreprise familiale ou le partage de l’héritage), la plupart du temps l’idée d’inviter les frères et sœurs vient dans un deuxième temps. La personne en peine commence à suivre un traitement psychiatrique individuel. Le médecin peut alors déceler un pro-

blème autant familial que personnel et demander aux autres membres de la famille de commencer une thérapie. «Ce sont parfois les enfants adolescents ou jeunes adultes qui conduisent la famille à consulter, constate Alessandra Duc Marwood. Les troubles alimentaires comme l’anorexie, les envies suicidaires ou même les symptômes psychotiques sont parfois le seul moyen qu’a une personne pour appeler à l’aide. Rencontrer toute la famille, c’est s’allier avec les ressources de chacun et donc augmenter les chances d’amélioration.» Et ça marche? «Souvent, les symptômes disparaissent assez rapidement. Il y a de bons résultats, dus à une aide à différents niveaux (thérapies individuelles et familiales, suivi social...). Prati-


vie pratique

MIEUX VIVRE | 81

Comment prendre soin de sa famille Il suffit de peu de choses, d’un malentendu pour qu’un simple désaccord dérape en conflit ouvert. Voici quelques conseils pour éviter que la photo de famille soit incomplète à Noël. > Parler: garder toujours la possibilité de pouvoir discuter, ne pas laisser une relation pourrir par le silence. > Rire: le rire est le meilleur remède contre la morosité et les tensions sous-jacentes. > Pardonner: si votre sœur fait le pas de reconnaître ses torts, acceptez ses excuses et profitez-en pour renforcer vos relations. > Partager: faire des activités ensemble, bouger, sortir, se créer des souvenirs communs. > Dédramatiser: est-ce un problème réellement insoluble? Dois-je absolument essayer de construire une relation harmonieuse avec ma famille si cela s’avère impossible?

sultat de la mobilisation des compétences de la famille et de chacun individuellement», conclut Alessandra Duc Marwood. Mélanie Haab Illustration Christian Lindemann

www.migrosmagazine.ch quement, les séances familiales sont mensuelles et s’étalent sur six mois. Mais, dans certains cas, une famille nécessite une aide plus longue. Il est crucial de respecter le rythme de guérison.» Malheureusement, parfois, les conflits restent importants. Pouvoir identifier leur impact, faire le deuil d’une relation impossible permet aussi d’aller mieux.

Des pistes pour soigner la relation La première étape est de reconnaître que la relation est problématique. Souvent, on préfère faire l’autruche ou mettre la faute sur le dos des autres. En travaillant ensemble, on cherchera la racine du mal, d’où proviennent les tensions et comment chacun peut collaborer à améliorer la situation. Le plus difficile, dans ce tra-

vail d’équipe, réside dans l’acceptation de ses propres erreurs. Reconnaître ses torts, sa coresponsabilité, demander pardon et excuser l’autre, c’est tout un cheminement qu’il faut parcourir ensemble pour arriver à l’harmonie familiale. On cherchera ensuite des pistes pour résoudre le conflit et apaiser les esprits. Il faut ici comprendre – et accepter – qu’il s’agit de régler le problème, et non pas essayer de faire changer son frère ou sa sœur. De même, on va chercher une solution pour rétablir la paix. C’est-à-dire, il ne faut pas tenter d’obtenir une «victoire» et faire reconnaître ses torts à l’autre. Puis on essaiera d’éviter les prochains conflits. Ou, plus exactement, de faire en sorte qu’ils ne s’enveniment pas. «Au final, si le théra-

peute a des compétences professionnelles à disposition, la famille reste la spécialiste d’elle-même. Les bonnes évolutions sont le ré-

Et vous, vous disputez-vous en famille? Donnez votre avis sur notre site internet.

Publicité

re Off ale ci spé

Les feuilles tombent... les prix aussi! Demandez notre offre

Lipo Liposculpture Li Liposculptu Liposculptur posc po scul ulpt lpt ptur ur à la seringue ur seri ring ing ngue ue

(par une chirurgienne spécialisée)

• Culotte de cheval • Ventre Greffe de cheveux Chirurgie des paupières Traitement des rides – Botox

022 788 35 88

32, Rue du Prieuré - 1202 Genève www.cemedic.ch – info@cemedic.ch


82 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

DIXIT SMS Vos réponses à notre question du 13 octobre 2008

Comment préserver les enfants en cas de séparation? > Ne pas dire du mal de l’autre quand l’enfant est là. Partager équitablement le droit de visite. Christine, Corcelles > Il ne faut pas monter les enfants contre celui qui n’a pas la garde et ne pas le dénigrer. Corinne, Lausanne > Il faut leur expliquer que même séparés, papa et maman les aiment de la même façon. Sandrine, Yvorne > En les entourant avec beaucoup d’amour. Martine, Genève > En restant un modèle pour les enfants. Alors même quand c’est difficile, tâchons de faire de notre mieux. Raphaëla, Etoy

Votre avis nous intéresse! > Comment expliquez-vous/ expliqueriez-vous à votre enfant qu’il a été fécondé in vitro ou par insémination artificielle? Envoyez votre SMS au numéro 920 (Fr. 0.90/SMS), ou un courrier électronique à grandir@ migrosmagazine.ch (160 signes max.) en commençant votre message par MMF, puis en indiquant votre prénom et votre lieu de domicile. Ex: «MMF Laurence, Estavannens Je pense que...» Délai: le 9 novembre A gagner: les cinq messages retenus gagnent un bon d’achat Migros de 20 francs.

Mon petit, tu es

Insémination artificielle, fécondation in vitro, les parents sont parfois empruntés quand ils doivent expliquer à leurs enfants qu’ils ont vu le jour «autrement». Conseils.

Pour les spécialistes, il est important de ne pas mentir à ses enfants.

E

n rentrant de l’école, le petit Paul est tout content de raconter sa journée à ses parents. Il a appris comment on fait les bébés.» Dans l’album jeunesse Le mystère des graines à bébé, la mère de Paul devient sombre, son père gêné, parce que pour lui cela s’est passé différemment. L’auteur de ce livre, le psychiatre français Serge Tisseron, soulève une question qui touche de plus en plus de couples: comment expliquer la procréation assistée à son enfant? En Suisse, le recours à cette technique ne cesse d’augmenter. Plus de 5300 femmes ont été traitées en 2007, contre 3571 en 2003.* Soit une augmentation d’un tiers en quatre ans.

Une blessure pour les parents A la base, décider d’avoir un enfant par fécondation in vitro ou encore par insémination artificielle avec donneur n’est déjà pas évident, comme l’explique le Dr Dominique Laufer, pédopsychiatre au Centre de procréation médicalement assistée (CPMA) à Lausanne: «La découverte de l’infertilité est une blessure, une frustration pouvant entraîner de grandes souffrances. Avec des craintes, des incertitudes, telles que la peur de l’échec et l’impression de transgresser les lois de la nature ou de la morale.»

L’acceptation de la stérilité, l’attente d’un résultat positif, autant de moments éprouvants sur lesquels les parents n’ont souvent pas envie de revenir. «Pour de nombreux futurs parents, parler du mode de conception à leur enfant paraît simple avant sa naissance. Mais une fois qu’il est là, ils se retrouvent désem-

parés, inquiets de devoir se replonger dans une histoire douloureuse. Ils craignent aussi d’en faire un enfant différent.» D’autant plus qu’après la grossesse, le couple a enfin l’impression d’avoir «retrouvé le chemin de la normalité». Dans ces conditions, faut-il expliquer coûte que coûte ses ori-


vie pratique

GRANDIR | 83

un bébé-éprouvette A lire

> «Le mystère des graines à bébé» de Serge Tisseron, Ed. Albin Michel Jeunesse Un album jeunesse coloré et didactique relatant les aventures d’un garçonnet qui se pose des questions sur ses origines. Avec des mots simples, une chouette, un éléphant, un lézard et un pingouin lui expliquent les différents modes de procréation. > «Constantin et l’in vitro» de Lia Singh, Ed. LEP Une grand-mère présente à son petit-fils la conception par FIVETE (fécondation in vitro et transfert d’embryon) dans ce livre illustré pour enfants. Tendre et instructif. > «Parentalité stérile et procréation médicalement assistée. Le dégel du devenir» de Claudia Mejia Quijano, Marc Germond et François Ansermet, Ed. Erès Une sémiologue, un gynécologue et un psychanalyste s’intéressent à la procréation médicalement assistée en tant que pratique sociale complexe. Une étude sur les parents stériles, pour mieux comprendre leur douleur et leurs espoirs.

gines à son enfant? Ne rien lui dire, est-ce le trahir? Dominique Laufer demeure prudente. «Ce qui reste primordial, c’est de ne pas mentir à son enfant. Il faut pouvoir répondre à ses questions et pour qu’il ose les poser, il faut qu’il sente que ses parents n’ont pas de sujets tabous. Cela impli-

que qu’ils aient eux-mêmes accepté leur propre parcours.» S’il n’y a pas d’âge approprié pour raconter son histoire à sa descendance, certaines études ont montré que ceux qui ont appris leur mode de conception tout petits le vivent très bien. Alors que les enfants qui sont mis au

courant plus tard, à l’adolescence par exemple, le prennent souvent très mal. «Cela peut être vécu comme une trahison. De même si l’enfant l’apprend par un tiers plutôt que par ses parents.» Reste un problème: comment lui annoncer? Evidemment, il n’y a pas de formule magique. Chaque parent aura sa façon d’entrer en matière et chaque enfant aura sa façon de recevoir les informations. «Il suffit parfois de saisir l’occasion d’une naissance dans l’entourage. On peut commencer par le rendre attentif au fait que les choses ne se passent pas de la même manière pour tout le monde. Progressivement, selon la curiosité et les capacités de compréhension de l’enfant, aller plus loin

dans les explications.» Et lorsque les mots manquent, pourquoi ne pas s’accompagner d’un livre expliquant les différents modes de conception? De nombreux parents s’angoissent à l’idée de stigmatiser leur bambin, d’être maladroits. Dans un article du quotidien Le Temps, Marc Germond, gynécologue responsable du CPMA à Lausanne, raconte qu’une mère s’adresse à son fils en l’appelant «mon petit Findus». Grave erreur? Pas forcément, d’après Dominique Laufer. «Je m’effraie moins des termes que de l’esprit. On peut utiliser des mots maladroits avec beaucoup d’amour et d’affection. Si on respecte l’enfant, il ne se sentira pas blessé.»

Lorsqu’un donneur entre en jeu La tâche demeure des plus délicates quand un donneur extérieur entre en jeu. En Suisse, le don de spermatozoïdes est autorisé, mais pas celui d’ovocytes. Les parents ne connaissent pas l’identité du donneur. Par contre, dès sa majorité, l’enfant a le droit de demander aux autorités compétentes qui est son géniteur biologique. Un «détail» inquiétant pour certains chefs de famille. «Les pères ont parfois peur d’être rejetés par leur adolescent, souligne la pédopsychiatre. D’entendre: «De toute manière, je n’ai pas à t’obéir, tu n’es pas mon père.» Si ce dernier assume cette partie de son histoire, sans doute l’adolescent devra-t-il trouver une autre façon de s’opposer à la figure paternelle.» Dans tous les cas de figure, de la fécondation in vitro aux dons de gamètes, Dominique Laufer pense qu’il est important de dire à l’enfant combien il a été désiré et de le valoriser. «Il ne s’agit pas d’asséner une vérité qui pourrait choquer, mais d’arriver à ce que cette vérité fasse partie de sa vie.» Virginie Jobé Photo A. Williams/zefa/Corbis

*Chiffres de l’Office fédéral de la statistique


présente

——— s: ckage VIP-Pa ow r & Sh Dinne 00 3 0 0 0848 0 — ——

Lausanne Place Bellerive | 5.–8.2.09

Yann Lambiel Patinage Satirique 5. & 6.2.09 20h30

Philipp Fankhauser Love Man Riding 7.2.09 20h30

Impro Catch Improvisation théâtrale 8.2.09 20h30

CHAPITEAU DES ENFANTS Concert Sautecroche 8.2.09 14h00

Billets: www.lechapiteau.ch / 0900 800 800 (CHF 1.19/min) Partenaire CH

Média local

Points de vente

raschlekranz.ch | 000569

Média CH

Nous avons tous été jeunes ... Mais nous n’avons pas toujours été parents. Abonnez-vous aux lettres de l’ISPA aux parents. Les lettres aux parents d’adolescents proposent gratuitement des informations et des conseils en lien avec l’alcool, le tabac et les drogues illégales.

www.ispa.ch | Tél. 021 321 29 76


voyage lecteurs

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

Voyage musical intense Assistez à trois représentations musicales exceptionnelles aux opéras de Nuremberg et Dresde et en l’église Frauenkirche à Dresde.

OPÉRAS | 85

Date et prix Du 15 au 21 février 2009 Voyage en bus longue distance, hôtels de bonne cat. moyenne En chambre double Fr. 1545.– Suppl. chambre indiv. Fr. 240.– TP / L / BNUE RTP090

Voyage en bus classe royale, hôtels de cat. supérieure En chambre double Fr. 1945.– Suppl. chambre indiv. Fr. 250.– TP / L / BNUE RTP091

Exc. à Leipzig – les 10 ténors, Billets cat. 2 Fr. 145.– Billets cat. 1 Fr. 155.– Forfait billets (inclus cat. 4) Suppl. cat. 3 Fr. 50.– Suppl. cat. 2 Fr. 120.– Suppl. cat. 1 Fr. 195.–

Vous assisterez à des événements musicaux dans des lieux mythiques, comme ici le Semperoper, à Dresde.

C

ombinant musique et architecture, alternant entre histoire et modernité, ce voyage est un événement à part entière. Inclus: deux concerts et un opéra!

Photos Tourisme Pour Tous / Roswitha Hennig

Votre programme 15.02.09, Suisse-Nuremberg: trajet en bus confortable jusqu’à Nuremberg. 16.02.09, Nuremberg: visite guidée de Nuremberg, une ville pleine de bonnes surprises. 2e plus grande cité de Bavière, elle possède aussi de nombreux monuments, témoins architecturaux de son passé glorieux. Le soir, représentation à l’opéra de Nuremberg: concert exclusif de l’ensemble symphonique de Nuremberg. Œuvres de Beethoven et Rachmaninov. 17.02.09, Nuremberg-Dresde: beau trajet passant par Lichtenstein, aussi appelée la ville-campagne, jusqu’à Dresde. Vous visiterez le centre international de sculpture sur bois, magnifique-

L’église Peterkirche de Görlitz: un monument d’architecture.

ment installé dans le complexe du château. Le centre a reçu en 2004 le prix de l’«Institution allemande». 18.02.09, exc. à Görlitz: la ville surprend par sa vieille ville historique animée. Se perdre dans ses petites ruelles et découvrir les façades colorées est un vrai plaisir. Déjeuner et temps libre avant le retour à Dresde pour le point fort du

voyage: représentation de «Fidelio», opéra en 2 actes de Ludwig van Beethoven, à l’opéra Semper à Dresde 19.02.09, exc. fac. à Leipzig: matinée libre et l’après-midi, excursion facultative à Leipzig qui était, au Moyen Age déjà, une ville de commerce à l’important héritage culturel. Dîner dans une cave typique où se déroula l’une des scènes du drame de Goethe «Faust»; puis concert des 10 ténors au «Gewandhaus». Retour à Dresde. 20.02.09, Dresde: visite guidée de la belle ville de Dresde. Vous revivrez ainsi son histoire mouvementée et découvrirez ses principales curiosités. Dîner puis représentation exclusive à la Frauenkirche de Dresde: l’ensemble philharmonique de la ville interprète des œuvres de Haydn, Mozart et Finzi sous la direction de Sir Neville Marriner. 21.02.09, Dresde – Suisse: trajet de retour en bus confortable.

Prestations: trajet en bus moderne ou bus classe royale selon votre choix > 6 nuits avec petit-déjeuner selon votre choix > repas: 3 repas du soir à l’hôtel, 1 déjeuner > 3 représentations selon programme, billets cat. 4 > les visites et entrées selon programme > guide-accompagnateur francophone au départ de la Suisse > chauffeur expérimenté > doc. de voyage. Non inclus: suppléments pour les billets, voir ci-dessus > exc. à Leipzig > assurance annulation à Fr. 45.– > frais de réservation. Lieux et heures de départ (sous réserve de modifications): Genève: 7 h 15, Lausanne: 8 h, Neuchâtel: 8 h 45, Bienne: 9 h 15 Remarques: Formalités: les citoyens suisses présenteront une carte d’identité ou un passeport valable. Cette offre est soumise aux conditions générales de contrat et de voyage d’Hotelplan SA, disponibles dans toutes les agences de voyage ou sous www.tourismepourtous.ch. Sous réserve de changements de programme. L’attribution de sièges dans le bus se fait par ordre de réservation. Les rangées 1 à 3 peuvent être réservées contre supplément.

Infos et réservations: 021 341 10 85 (Sylvie Gaudin), voyagesspeciaux@tourismepourtous.ch ou www.migrosmagazine.ch/voyageslecteurs


86 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

NEWS

Mercedes moins gourmandes

Mercedes-Benz lance une nouvelle génération de moteurs diesel. Le nouveau quatre cylindres se retrouve tout d’abord sous le capot de la nouvelle C 250 CDI BlueEfficiency, qui délivre 204 ch pour une cylindrée de 2,2 litres. Selon le constructeur, sa consommation moyenne n’excède toutefois pas 5,2 l/100 km.

Clé de surveillance Ford a développé une clé de contact permettant aux parents inquiets de contrôler les sorties de leurs enfants. Appelée «MyKey», elle communique avec l’électronique embarquée et peut limiter par exemple la vitesse maximale de la voiture ou le volume de la sono.

La Golf VI bientôt remplacée?

La Golf VI est à peine sur le marché que le groupe de Wolfsburg communique déjà des informations sur le modèle de 7e génération. Selon des documents internes, la production de la Golf VI sera arrêtée en 2011 déjà. Une nouvelle plate-forme sera créée à l’intention de la Golf VII, ce qui permettra de lui associer une gamme plus large de motorisations innovantes.

A bord de la Skoda Superb, les passagers se sentiront comme des reines et des rois.

Une limousine à prix

La nouvelle Skoda Superb met en application des idées intelligentes et offre de la place à revendre. Une fois n’est pas coutume, nos essayeurs ont joué les célébrités.

La Mini suit le courant Une flotte de 500 Mini électriques sera testée prochainement sur les routes américaines. Ces Mini tirent leur énergie d’un pack de batteries lithium-ion logé à la place de la banquette arrière et pesant 260 kilos. Ces véhicules se rechargent sur le réseau après avoir parcouru au maximum 210 kilomètres.

A l’intérieur de l’habitacle, la planche de bord à la décoration bois est luxueuse.

Un système original d’ouverture du hayon aux bagages qui se trouvent au fond du


vie pratique

S

d’ami

arrière permet d’accéder facilement coffre.

i vous êtes une femme et que quelqu’un vous ouvre la porte arrière, vous aurez un peu l’impression d’être Britney Spears. Quant au chauffeur, le voilà bombardé majordome. Dans une limousine aussi spacieuse, on adopte automatiquement une attitude digne, la voiture en impose. C’est surtout l’espace pour les jambes aux places arrière qui est considérable. Presque aussi généreuse que dans une stretch limousine à l’américaine. Même les passagers mesurant plus de 1,80 mètre se trouvent mieux assis à l’arrière qu’à l’avant. Et s’il pleut des cordes au moment de mettre pied à terre, ce n’est pas un problème puisque chez Skoda, comme chez Rolls-Royce, on a prévu un compartiment à parapluie dans les portes arrière. Ce que l’on sait peu, c’est que les limousines sont une longue tradition chez Skoda. Il y a septantequatre ans déjà, la marque tchèque lançait la première Superb. Le deuxième modèle du nom est sorti il y a sept ans sous la houlette de VW et, dans la troisième génération qui apparaît maintenant, les passagers arrière sont comme des coqs en pâte. Ce qui ne veut pas dire qu’on est mal assis à l’avant. La planche de bord à la décoration bois est luxueuse. Mais prenons la route afin de découvrir les qualités dynamiques de la Superb. Hélas, notre voiture d’essai est animée par le diesel 2 litres de 140 ch à injecteur-pompe, une mécanique assez rugueuse. Dommage, car pour un prix presque identique, la grande berline de 1600 kilos existe aussi avec un diesel common rail de 170 ch, beaucoup plus onctueux et puissant. Mais on ne va pas en faire une maladie, car comme l’isolation phonique est bonne, le niveau sonore intérieur reste dans des limites admissibles. Nous sommes impressionnés par la transmission et le châssis de cette Skoda. Les rapports de la boîte de vitesses à double embrayage changent à la volée sans le moindre à-coup et la voiture se dirige d’une main légère. A la tombée de la nuit, les phares font merveille. Ils s’adaptent à chaque situation, éclairant par exemple la voie de gauche sur autoroute ou le trottoir en circulation urbaine. Il

VOITURES | 87

Le constructeur a imaginé un système astucieux pour l’ouverture du coffre. Au premier abord, on se demande comment accéder aux bagages qui se trouvent tout au fond, à cause des faibles dimensions du couvercle. Et c’est là qu’on découvre un deuxième bouton permettant d’ouvrir d’un bloc tout le hayon, à l’instar d’une berline deux volumes. L’élégante cinq places ne nous a pas déçus non plus au moment de faire le plein. D’après l’usine, elle se contente de 6,8 litres de diesel aux 100 km. Nous en avons consommé un peu plus, mais pas beaucoup: 7,1 litres, c’est un bon résultat. Si l’on songe que cette luxueuse berline peut être achetée pour moins de 40 000 francs, ça mérite un coup de chapeau. Ou de casquette de chauffeur.

Fiche technique Skoda Superb 2.0 TDI-PD «Elégance» Moteur/transmission: moteur 4 cylindres turbodiesel, 1968 cm3, 140 ch, boîte 6 vitesses à double embrayage, traction avant. Performances: 0-100 km/h en 10,2 s, pointe 205 km/h. Dimensions: L x l x h = 4,84 x 1,82 x 1,46 m, coffre 565-1670 l, poids: 1587 kg. Consommation: 7,1 l/100 km (essai), 6,8 l/100 km (usine). Etiquette énergie C, émission de CO2 177 g/km. Prix: 54 440 francs, prix de base (Skoda Superb 1.8 TSI, 160 ch) 35 500 francs.

existe même un réglage spécial pour la pluie, qui réduit l’éblouissement par les gouttelettes.

Herbie Schmid Photos Oliver Lang

Publicité

NOËL. Couronne, argentée, rouge ou dorée, Ø 35 cm 39.90

JULIA. Set de 24 couverts

50 % maintenant 27.50 avant 55.–

SCANDIA. Set de 18 verres

50 % maintenant 9.– avant 18.–

NOËL. Assiette de présentation, Ø 33 cm 6.90

LONGO. Plateau décoratif Avec pot-pourri décoratif. 29.90

MON SECOND CHEZ-MOI.


Achetons

à domicile bijoux, tout or pour la fonte, montres Rolex, argenterie, tableaux, violon, violoncelle au meilleur prix.

M. Braun, Tel. 079/624 03 45

Avant de jeter votre vieux salon, demandez-nous une offre! Parce que le recouvrement du rembourrage vaut presque toujours la peine. Nous recouvrons également votre ancien salon d’étoffe ou de véritable cuir nappa. Service express en 10 jours seulement. Salon de remplacement gratuit. Garantie 10 ans. Conseils à domicile, aussi le soir, dans toute la Suisse. Demandez nos échantillons et découvrez notre assortiment de rêve. Atelier de rembourrage I tél. 079 403 39 93 Schoffelgasse 3 I 8001 Zürich

Photo: Getty/Pier, Shutterstock (photomontage)

Attention

achat, autos, autobus, camionnettes, même accidentées, kilométrage sans importance, paiement cash, déplacement gratuit. Tel. 079/449 37 37 ou 021/965 37 37

spinas|gemperle

Entreprises

Vacances

LE CHÂTEAU DE CONSTANTINE maison de vacances et convalescence accueille dames et couples de 8 jours à plusieurs mois. De Fr. 90.– à 118.– / jour, pension complète 026 677 13 18 C. Lambert dir.

L’offre de la semaine:

n uxsalom ie e du vivr

008 nov. 2 6 1 M 14 - FORU g r u o b Fri

Bien dans sa tête, bien dans son corps et respectueux de la Terre !

www.mieux,vivre.ch

Vous aimez le poisson?

Aidez-nous à arrêter le pillage de nos océans. Pour savoir quels produits de la mer consommer, consultez notre guide d’achat ou notre site Internet. wwf.ch/poisson

Offre spéciale carte journalière

Sonderangebot Tageskarte

Valable du 1er au 30 novembre 2008

Gültig vom 1. - 30. November 2008

Carte journalière / Tageskarte

• avec ou sans permis de conduire • jusqu‘ à 30 km/h CLASSIC Marc Klauser Les Courtes Poses CH-1609 St. Martin Tél: 079 824 49 80 www.kyburz-classic.ch

2 Cl. / Kl. 1 Cl. / Kl.

Adultes / Erwachsene

25.-

40.-

Enfants & abo ½ / Kinder & Abo ½

15.-

25.-

Art. n°: 5008 / 5009

Montreux - Gstaad - Zweisimmen - Lenk

Envoyez nous votre documentation gratuite, sans engagement.

La réservation des places est vivement recommandée.

Nom et prénom Rue

Offre Angebot

Code postale et ville

Réduction

30% Ermässigung

Die Sitzplatzreservierung wird ausdrücklich empfohlen. jusqu’à Montreux ou bis Montreux oder

Zweisimmen Zweisimmen

En vente dans toutes les gares et / Erhältlich an Ihrem Bahnhof oder GoldenPass Services - (0900 245 245 (CHF 1.- min) - www.mob.ch

Téléphone

MK2


mots f léchés | 89

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

TISSUÉPONGE AUDIT

A gagner 5 bons d’achat Migros d’une valeur de 100 francs chacun.

SUD ROUSPÉTEUSES

MOUCHE SIGLE EUROPÉEN

MECS CRÉAS

BOISSON

RECRUTÉES

EXPLOSIF

COMPLEXE

ENDUIRE

10

TACHENT

7

Comment participer:

Par courrier (courrier A): Migros Magazine, Mots fléchés, CP, 8957 Spreitenbach Par courriel: www.migrosmagazine.ch/motsfleches Par SMS: envoyez MMF puis la solution au numéro 20120 (Fr.1.-/SMS ) Par téléphone: composez le 0901 567 568 (Fr. 1.-/appel) et communiquez la solution ainsi que votre adresse sur le répondeur. Délai: votre carte postale, votre courrier électronique ou votre appel doit nous parvenir au plus tard dimanche 9 novembre 2008, à 18 heures.

8

ÎLE DE FRANCE EXCÈS

9 HARDI

ÉCLOSE

TRANSPIRER

2

P H O S P H O R E S C E N T S

* A P E T A L E S * E G A I E

A M E R * T E S T A T E U R S

* A R A

* * T E T

T * A * I L L E C U L A S * O U * D * P * P T * C * A I L E I L E * R * R H E R C E

F R I A B I L I T E S * D U *

* D I E R E I S A S N E * S C * R I O N I C S I O S N E S E

Solution Problème n° 44 Mot: lithographie

Gagnants Mots fléchés n° 43 Eric Scherwey, Marly (FR); Yolande Roethlisberger, Malleray (BE); Patricia Rayroud, Forel (VD); Lisa Fantini, Veyrier (GE); Romaine Bianchi, Muraz-Collombey (VS).

BAIE DU JAPON LUI

FLEUVE DE RUSSIE DRAME MAISON DE BOIS

COUCHÉS

LE BON GOÛT EST TOUJOURS DE SAISON.

5

TOILE RETOURNERAI EN BAS

UNITÉ DE MESURE SAISON

4

POUFFÉ Velouté de carottes avec cœur de pesto? Cupcakes aux carottes? Dans Cuisine de Saison, vous trouvez des recettes pour tous les goûts. www.saison.ch.

CONCEPTS

* C * U * C * G * O * L * E *

LONG FLEUVE DROGUÉ

Qu’est-ce que ça donne?

CALMES

NOTE SANS PARTI

BROU PETITE CULOTTE

NON FONDÉS

VILLE DE L’INDE

MESURA

INDEX

12

3

CÉLÈBRE

6 FABULISTE GREC

11 À ELLE

1

CRACK

© Alain Dubois

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

IMPRESSUM MIGROS Magazine Construire case postale 1751, 8031 Zurich Hebdomadaire du capital à but social www.migrosmagazine.ch Tirage contrôlé: 511 161 exemplaires (REMP octobre 2008) Lecteurs: 581 000 (REMP, MACH Basic 2008-2) Direction des publications: Monica Glisenti Direction de Limmatdruck SA: Jean-Pierre Pfister Directeur des médias Migros: Lorenz Bruegger

Responsable de projets: Ursula Käser Rédaction: redaction@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 37 Fax: 044 447 36 02 Rédacteur en chef: Joël Guillet Rédacteur en chef adjoint: Steve Gaspoz Chef d’édition: Alain Kouo Département Magazine: Tania Araman, Patricia Brambilla, Laurence Caille, Jean-François Duval, Mélanie Haab, Virginie Jobé, Pierre Léderrey, Laurent Nicolet, Alain Portner

Département Actualités Migros: Gaston Haas (responsable), Pierre Wuthrich (resp. coordination), Florianne Munier, Christoph Petermann, Daniel Sägesser, Cinzia Venafro, Michael West Département Shopping & Food: Jacqueline Jane Bartels (responsable), Eveline Schmid (adj.), Heidi Bacchilega, Anna Bürgin, Yvonne Corrao, Ruth Gassmann, Dora Horvath, Martin Jenni, Fatima Nezirevic, Anna-Katharina Ris Mise en pages: Daniel Eggspühler (responsable), Werner Gämperli (adj.), Layout: Diana Casartelli, Marlyse Flückiger, Nicole Gut, Bruno

Hildbrand, Gabriela Masciadri, Tatiana Vergara Photolithographie: René Feller, Martin Frank, Reto Mainetti Prépresse: Peter Bleichenbacher, Marcel Gerber, Felicitas Hering Service photo: Tobias Gysi (responsable), Regula Brodbeck (resp. pour la Suisse romande), Anton J. Erni, Franziska Ming, Susanne Oberli, Olivier Paky, Ester Unterfinger Correction: Paul-André Loye Internet: Anne-Marie Python Secrétariat: Jana Correnti (responsable), Imelda Catovic, Sylvia Steiner

Département des éditions: edition@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 70 Fax: 044 447 37 34 Bernt Maulaz (chef du département), Simone Saner Abonnements: abo@migrosmagazine.ch Sonja Frick (responsable), Téléphone: 044 447 36 36 Fax: 044 447 36 24 Annonces: annonces@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 50 Fax: 044 447 37 47 Reto Feurer (chef du département), Nicole Costa, De Franco Verena, Silvia Frick, Alexandra Gatto, Adrian Holzer, Janina Krampera, Janine Meyer,

Marcellina Moella, Carole Pochon, Hans Reusser, Patrick Rohner (chef projet média), Eliane Rosenast, Kurt Schmid, Sonia Siciliano, Steinmann Jasmine, Marc Suter, Nicole Thalmann Marketing: edition@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 70 Fax: 044 447 37 34 Jrene Shirazi (cheffe du département) Éditeur: Fédération des coopératives Migros IMPRIMERIE Centre d’impression Edipresse, 1030 Bussigny

www.msccroisieres.ch

Publicité

MSC POESIA

x 7 nuits, cabine à deu ne lits, cat. 1 par person à partir de *Voyage aller/retour non inclus

en bus

1210.-*

UNE MER D’ÉMOTIONS.

PASSEZ VOS VACANCES DE PRINTEMPS SUR LE MSC POESIA.

Les enfants de moins de 18 ans voyagent gratuitement dans la cabine de leurs parents. Voyage aller/retour en bus non inclus.

Itinéraire: ITALIE – GRÈCE – TURQUIE – CROATIE Départs de Venise chaque samedi à partir du 18.04. – 30.05.2009 Réservez dans votre agence de voyages ou contactez-nous au 061 555 69 99. Réservez tôt et vous en profiterez.


90

M-CUMULUS

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

INFOLINE 0848 85 0848

Service: crédit de points

Appels depuis la Suisse Lu–Ve 8–17 h (8 ct./min) 17–19 h (4 ct./min) Sa 8–16 h (4 ct./min) Appels depuis l’étranger +41 44 444 88 44 Lu–Ve 8–19 h Sa 8–16 h Fax 044 272 44 48 (pour les changements d’adresse) E-Mail/Internet M-CUMULUS@Migros.ch, www.M-CUMULUS.ch

Sans carte, pas de points Pour pouvoir profiter de M-CUMULUS, vous devez présenter votre carte CUMULUS à votre passage à la caisse. Il arrive parfois que ue les clients omettent de le faire et réclament par la suite le crédit de points correspondant à leurs urs achats. Même si l’irritation de voir ces points nts perdus est compréhensible, une telle le demande ne peut malheureusement pas être satisfaite. La collecte des points passe obligatoirement par la lecture optique du code personnel par les caissières avant l’enregistrement du dernier article. Si le client présente sa carte immédiatement après avoir réglé ses achats, la caissière pourra créditer ses points ultérieurement. Par contre, tout crédit postérieur au passage aux caisses est impossible. La procédure est d’une partt techniquement irréalisable et de l’autre, nous us voulons éviter toute forme d’abus. En effet, une fois les achats payés, impossible de retracer cer qui les a réellement effectués. Veuillez donc avoir votre carte CUMULUS toujours sur vous et la présenter impérativement avant de payer.

COLLECTIONNEZ DES POINTS Restaurants Migros, Gourmessa Migros, Migros France

LA DÉTENTE AU BAIN p. ex. sels de bain Mélisse Kneipp, 500 g, prix normal: Fr. 7.50

(certaines prestations)

p. ex. sachet de sels de bain Kneipp, 60 g, prix normal: Fr. 1.80

p. ex. huile de bain Eucalyptus Kneipp, 100 ml, prix normal: Fr. 11.80

✂ www.m-mastercard.ch

p. ex. lait pour le bain magique douceur Kneipp, 100 ml, prix normal: Fr. 11.80

4.–

VALEUR CHF

ILLUSTRATION ANDREA CAPREZ

Achat minimal: Fr. 14.– Valable du 4.11 au 1.12.2008

RABAIS

Utilisable dans les plus grands magasins Migros de Suisse sur présentation de la carte CUMULUS. Si un multiple du montant d’achat est atteint, plusieurs coupons de rabais peuvent être remis en paiement.

Huiles et sels de bain Kneipp


OFFRES

Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

PASSEPORT MUSÉES

Offre valable jusqu’au 31.12.2008 COMMANDE

Un cadeau de Noël original

Passeport musées Trois options sont possibles • Passeport Musées pour 1 adulte • Passeport Musées pour 1 adulte et max. 5 enfants • Passeport familles pour 2 adultes et max. 5 enfants

Je commande au nom de: Pour les passeports familles, prière d’indiquer le nom de chaque adulte (émission de passeports 2 Plus)

Important: le passeport est valable un an, d’où la nécessité d’indiquer sa date d’entrée en vigueur. Il est personnel et nous devons savoir à quel nom il doit être émis. Si vous commandez des passeports musées pour plusieurs personnes, vous devez indiquer leur nom sur une liste séparée. Carnet de coupons • 5 entrées individuelles pour 1 adulte (au porteur) • Offre valable pour les entrées jusqu’au 31.12.2009

Nom: Valable à partir du: Passeports musées: (prière de cocher ce qui convient) Passeport musées à Fr. 114.–* au lieu de Fr. 144.– Passeport musées Plus à Fr. 147–* au lieu de Fr. 177.– Passeport musées Famille à Fr. 215.–* au lieu de Fr. 255.–

Le Passeport Musées suisses vous ouvre l’accès à 440 musées en Suisse pendant une année et autant de fois qu’il vous plaît. Vous pouvez aussi opter pour un carnet de coupons pour 5 entrées individuelles.

91

A faire valoir dans tous les bureaux de poste ou envoyer à: Fondation Passeport musées suisses, Hornbachstr. 50, 8034 Zurich. Non cumulable avec d’autres réductions. Code article poste: rabais CUMULUS Passeport musées

Carnet de coupons (au porteur) Carnet de 5 coupons à Fr. 50.–* au lieu de Fr. 65.* Frais d’envoi Fr. 4.–

Envoyer le talon d‘inscription à: Fondation Passeport musées suisses, Hornbachstr. 50, 8034 Zurich. Non cumulable avec d‘autres réductions. N° CUMULUS: Nom/Prénom: Rue, n°:

Informations sur www.passeport-musees.ch www.museumspass.ch www.passaportomusei.ch

NPA, localité: Tél. privé:

SERVICE SKIS ET SNOWBOARDS

Grand service snowboard: Fr. 45.– au

lieu de Fr. 65.– (avec 2 coupons de rabais). En outre, la semelle est préparée et structurée.

Petit service: Fr. 25.– au lieu de Fr Fr. 35.–; service enfant (skis jusqu’à 1,20 m): Fr. 15.– au lieu de Fr. 25.– • Affûtage de la semelle • Affûtage des carres • Fartage et polissage • Sans contrôle BPA

Grand service skis:

Fr. 35.– au lieu de Fr. 55.– (avec 2 coupons de rabais). En outre, la semelle est surmoulée et les fixations sont contrôlées (sans contrôle BPA).

Achat minimal: Fr. 25.– Valable du 3.11 au 30.11.2008

10.–

VALEUR CHF

Petit service: Fr. 35.– au lieu de Fr. 45.– • Nettoyage de la semelle • Affûtage de la semelle • Affûtage des carres • Fartage à chaud et polissage

Service skis

Service snowboard

RABAIS

Utilisable dans les magasins SportXX de Suisse sur présentation de la carte CUMULUS. Si un multiple du montant d’achat est atteint, plusieurs coupons de rabais peuvent être remis en paiement.

Service skis et snowboards


92 | Migros Magazine 45, 3 novembre 2008

La vie en chocolat

Elle l’aime brut et pimenté, plutôt noir que blanc. A 27 ans, Mélinda Rost est la chocolatière qui monte. Visite à se lécher les doigts dans son petit temple du cacao à Palézieux (VD).

S

auvons la terre, c’est la seule planète où pousse le cacao.» Telle est la devise que l’on peut lire en entrant dans la chocolaterie de Palézieux. Une boutique aux vitrines multicolores, un laboratoire exigu tout en alu. Et dedans, une jeune femme au sourire timide et à la poigne généreuse. Mélinda Rost, 27 ans, fait désormais partie des artisans chocolatiers dont le nom circule parmi les connaisseurs. Elle prépare justement une plaque de Maracaïbo, dont elle fera des petits carrés épicés. Elle regarde la texture, vérifie les bavures, rajoute un peu de poivre de Périféry. «Je suis une fan de poivre», dit-elle en riant. L’audace de ses créations ne s’arrête pas là. Piment thaï, safran, jasmin, vanille de Madagascar, poivre de Tasmanie et même wasabi font partie de ses spécialités. Elle fait s’entrechoquer les saveurs, marie avec bonheur le doux et l’explosif. «Le robinet à idées est ouvert toute la journée. Ce sont les matières qui m’inspirent.» Elle écoute aussi les propositions de ses clients, qui lui apportent alcool de coing maison ou fruits du verger à confire. Elle est sérieuse, Mélinda Rost. Toute à son affaire. Faut dire qu’elle est seule pour préparer ses truffes toute la journée. Avec, pour toute aide, un stagiaire ponctuel et sa maman qui tient boutique occasionnellement tout en décorant les boîtes d’emballage. «Tout prend du temps. Faire une crème, un caramel. Mais je peux produire jusqu’à 20 kilos de chocolat par jour.» Soit, en période de fêtes, quelque 1600 pralines qui passent entre ses mains. Sa marque de fabrique: les «Pas belles», des truffes biscornues aux fèves de Tonka, dressées comme autrefois. Et surtout les

Mais Mélinda Rost ne sera jamais Willy Wonka, le grand industriel aux dents blanches de Charlie et la chocolaterie. Parce qu’elle tient à rester à l’échelle humaine de l’artisanat. «J’ai envie de contrôler ce que je fais. Je ne veux pas que mon magasin s’agrandisse, devoir déléguer et passer mes journées derrière un ordinateur. Je mets de l’amour dans mon travail. J’espère que ça se sent.» Elle aime l’art, sous toutes ses formes. Et sait marier le culinaire et le pictural avec ses tourtes montées ou ses plaques de chocolat: parsemées de noix de pécan ou d’amandes à la fleur de sel, zébrées de grandes arabesques, elles sont de véritables petits tableaux à croquer. «Avec la peinture au cacao, on peut lécher le pinceau!» se réjouit la gourmande. Mélinda Rost confectionne seule ses truffes – jusqu’à 1600 par jour – dans son laboratoire de Palézieux.

«Anciennes», sa dernière création. Un grand cru du Venezuela, 70% de cacao, non conché. Autrement dit, des pralines dont le chocolat n’a pas subi le traitement de lissage et de brassage qui lui donne son homogénéité. Pour un bouquet charpenté surprenant en bouche: la fève boisée s’attarde sur la langue tandis que les cristaux de sucre croustillent sous la dent.

Le petit florentin de Mélinda Cette pâtissière-confiseuse de métier est tombée dans la bassine de chocolat en plusieurs fois. D’abord dans l’enfance. Elle se souvient d’une balade avec sa tante chez un confiseur où elle a découvert les florentins. «Ils étaient tellement bons et si jolis que je me

suis dit que je ferais ça quand je serais grande. Mon rêve, c’était de devenir chocolatière, mais ça me paraissait utopique!» Quelques années après, elle rencontre un maître d’apprentissage passionné par son métier et le chocolat, qui lui «refile le virus». Un film plus tard, celui de Lasse Hallström avec Juliette Binoche en sensuelle chocolatière de province, achève d’enfoncer la ganache: c’est décidé, Mélinda Rost enfile le tablier, relève ses cheveux et fonce dans le cacao. Ce n’est pas tant le goût du chocolat – elle n’avoue qu’une seule crise de foie – que son histoire qui la fascine. «Le fait que les fèves de cacao viennent des Mayas, des Aztèques, comme un don des dieux. J’aime leur côté à la fois brut et mystérieux.»

Une vie fourrée de simplicité Pas de folie des grandeurs chez cette jeune femme qui se plaît dans son village d’élection. «Ici les gens sont sympas, détendus, plus authentiques. Tout le monde se connaît, a le pire accent, aime boire l’apéro. Je ne me sens pas à l’aise en ville.» Juste le rêve de voir un jour les cacaoyers d’Amérique du Sud. Et surtout l’envie de rester dans le vrai, le juste, le simple. Pour se ressourcer avant son troisième Noël à Palézieux, elle part justement à Beaumes, seule, sans téléphone ni télévision. Comme le héros de son film fétiche, Into the wild. Pour lire, écrire, observer et peindre, «loin de toute la violence qu’on nous fait bouffer dans les journaux et au cinéma.» Mais contrairement à Chris McCandless, elle reviendra. Pour le chocolat.

Patricia Brambilla Photos Joëlle Neuenschwander


réussite

Mélinda Rost: «J’aime le côté à la fois brut et mystérieux des fèves de chocolat.»

MÉLINDA ROST | 93


La manière la plus élégante d’économiser l’énergie.

Action Du 04.11 au 17.11.08

179.– au lieu de 269.–

La nouvelle machine à café Delizio Compact Automatic, avec système d’arrêt automatique, est maintenant disponible avec un système d’économie d’énergie unique en son genre. Son innovante électronique de puissance garantit une consommation d’énergie minimale: la consommation électrique en mode veille passe en dessous de 0,3 watt et la perte de chaleur est fortement réduite. Delizio Compact Automatic, la machine élégante facile à utiliser. Disponible en Black (jusqu’à épuisement du stock), Rusty Red et Mirror Chrome.

Delizio est en vente à votre Migros.


Grand concours

Gagnez un voyage à Angoulême (France), la ville d‘origine de Michel Montignac, d‘une valeur de Fr. 5000.–

A gagner: 1er prix: 1 voyage d’une semaine à Angoulême (F), la terre natale de Michel Montignac, pour 2 personnes d’une valeur de Fr. 5000.– 2e prix: 1 carte cadeau Migros d’une valeur de Fr. 2000.– 3e prix: 1 carte cadeau Migros d’une valeur de Fr. 1000.–

Le temps de vivre.

4e au 100e prix: une carte cadeau Migros d’une valeur de Fr. 50.- chacune

1. Selon Michel Montignac, les produits Anna’s Best conviennent particulièrement aux personnes qui: suivent un régime (A)

désirent une alimentation riche en glucides (B)

!

Cochez les bonnes réponses, remplissez le coupon et envoyez le tout à l’adresse suivante: Concours Michel Montignac, case postale, 8099 Zurich ou par SMS avec l’inscription ANNA et la bonne réponse (p. ex. ANNA AFG) au numéro 20120 (Fr. –.40/SMS). Ou envoyer vos réponses sur: www.annasbest.ch ou www.migros.ch/concours. Sans obligation d’achat.

désirent une alimentation équilibrée (C)

2. Sur quel principe de base la philosophie alimentaire recommandée par Michel Montignac repose-t-elle? Sur un indice glycémique faible (D)

Sur une alimentation pauvre en calories (E)

On peut manger de tout mais en petites quantités (F)

3. Combien de produits Anna’s Best satisfont aux exigences de la philosophie alimentaire de Michel Montignac? 11 produits (G) Prénom:

60 produits (H)

27 produits (L)

Nom:

Rue/n°: NPA:

Localité:

Conditions de participation: les collaboratrices et collaborateurs de la Fédération des coopératives Migros et de l’agence de communication chargée du projet ne sont pas autorisés à participer au concours. Les prix ne sont pas convertibles en espèces. Aucune correspondance ne sera échangée au sujet du concours. Tout recours juridique est exclu. Les gagnants seront avertis par courrier. La date limite du concours est le 31.03.2009. Le tirage au sort aura lieu le 15.04.2009.


Les 27 premiers produits Anna’s Best selon la philosophie alimentaire de Michel Montignac.

* * Produit de saison, disponible à partir du 01.04.2009

www.annasbest.ch

Plus de temps pour une alimentation équilibrée.

www.montignac.com


Migros Magazin 45 2008 f AA