Issuu on Google+

SÉRIE D’ÉTÉ: AUX FRONTIÈRES DE LA SUISSE 18

A Gondo, sur les traces des anciens chercheurs d’or. Edition Aar, JAA 3321 Schönbühl-Shoppyland

www.migrosmagazine.ch, CONSTRUIRE

NO 28, 12 JUILLET 2010

ENTRETIEN 24

Photo Nicolas Righetti/Rezo

Le verdict de Christian Luscher

Connu pour son franc-parler, le conseiller national genevois dit ce qu’il pense de l’affaire Kadhafi, du Conseil fédéral et de l’accord UBS.

Changements d’adresse: à la poste ou au registre des coopérateurs, tél. 058 565 84 01 E-Mail: serviceabo@gmaare.migros.ch

PRIX DYNAMITÉS

Découvrez les actions de la semaine dans ce numéro.


2 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

ÉDITORIAL Steve Gaspoz, rédacteur en chef

La vertu de l’égoïsme Travailler ou s’occuper de sa famille. Voilà l’équation que doivent

encore résoudre de nombreuses femmes aujourd’hui. Le féminisme, l’avènement des nouveaux papas, le partage du temps de travail, la discrimination positive sont passés par là, mais peu de choses ont réellement changé. Lorsqu’on observe le monde du travail, nul besoin de chercher longuement pour voir que les hautes sphères des entreprises ou des administrations restent l’apanage du sexe masculin. En moyenne, les hommes sont toujours deux fois plus nombreux à intégrer une direction (lire notre article en page 8).

M-Infoline: tél. 0848 84 0848* ou +41 44 444 72 85 (depuis l’étranger). m-infoline@migros.ch; www.migros.ch M-CUMULUS: tél. 0848 85 0848* ou +41 44 444 88 44 (depuis l’étranger). m-cumulus@migros.ch; www.m-cumulus.ch Adresse de la rédaction: C. p. 1751, 8031 Zurich, tél. 044 447 37 37, fax 044 447 36 02 redaction@migrosmagazine.ch; www.migrosmagazine.ch

Tous des goujats égoïstes qui peinent à partager? Heureusement,

non! Le problème est plutôt à chercher du côté des femmes elles-mêmes. Dévalorisation de leurs compétences, manque d’assurance et d’ambition, perfectionnisme aigu, stéréotypes, les facteurs handicapants sont légion. Sans oublier qu’elles sont très nombreuses à faire passer leur entourage avant elles-mêmes. C’est ainsi qu’après une naissance, une mère sur quatre cesse toute activité professionnelle, tandis que la grande majorité réduit son temps de travail.

Pendant ce temps, l’homme gravit les échelons. Pas question pour

Photos et illustration Nelly Rodriguez, François Wavre/Rezo, Laurent de Senarclens, François Maret

* tarif local

lui de changer quoi que ce soit qui pourrait nuire à sa carrière. D’ailleurs, la répartition des tâches dans le couple tient aujourd’hui encore plus du mythe que de la réalité. Quand bien même, c’est dans une certaine égalité, ou équité, que chacun peut progresser. A sa décharge, on considère encore très souvent que le mâle est le pilier de la famille. Il chasse à l’extérieur, tandis que la femme s’occupe de son logis. N’en est-il pas ainsi depuis la nuit des temps?

Un comportement quasi inscrit dans l’identité des deux sexes. Et si

les mentalités sont difficiles à faire évoluer, l’identité, elle, c’est carrément mission impossible! Ce qui ne signifie toutefois pas qu’il ne vaille pas la peine de s’y essayer. On attend de la femme qu’elle ressemble un peu plus à l’homme et l’homme à la femme. A cet égard, la féminisation artificielle du monde du travail n’est d’aucun secours. Par contre, l’égoïsme croissant dans la société les y aidera peut-être. Faut-il vraiment s’en réjouir?

steve.gaspoz@migrosmagazine.ch

EN CUISINE 60 Le reggaeman neuchâtelois Junior Tshaka, sur la scène du Paléo le 23 juillet prochain, nous reçoit dans sa cuisine pour parler de son parcours et de musique jamaïcaine.


CETTE SEMAINE

|3

PLEIN AIR 75 L’ancien bisse de Savièse (VS) reprend vie sous la forme d’une balade dans un décor alpin spectaculaire.

CARRIÈRE 8 Pourquoi les femmes sont-elles toujours aussi rares à occuper des places de cadre? Des spécialistes analysent ce phénomène persistant.

RÉCITS Monde du travail

Les femmes sont toujours aussi peu nombreuses à occuper des positions de leader: Témoignages et analyse.

Agritourisme

CUISINE DE SAISON

8

18

Aux frontières de la Suisse: sur les pas des anciens chercheurs d’or de Gondo (VS).

ENTRETIEN Christian Luscher

24

ACTUALITÉ MIGROS Série: nos paysans sont innovants 28

A la rencontre d’un éleveur de bufflonnes de l’Emmental.

Consommation

Le prix du lait n’augmentera pas pour les clients mais les producteurs seront mieux payés.

31

EN MAGASIN RÉUSSITE 86 Inspirée par la comique Zouc, l’artiste jurassienne Eugénie Rebetez nous parle du personnage de son dernier spectacle: Gina, «une swiss diva».

Quand un clown rencontre un producteur de tomates

Le reggaeman se livre autour d’un plat végétarien.

60

VOTRE RÉGION

14

Portrait de Jean-Jacques Estoppey, paysan, ventriloque et promoteur de l’éducation à la ferme.

Série d’été

Junior Tshaka

Les informations de votre coopérative régionale

65

VIE PRATIQUE

Consommation

70

Balade

75

Fumée

81

LED ou fluocompacte? choisissez la bonne ampoule. A la découverte de l’ancien bisse de Savièse (VS). Un jeu pour prendre conscience de sa dépendance.

RUBRIQUES

Migros Flash Temps présents Minute papillon Mots fléchés / Impressum

4 6 23 85

RÉUSSITE

34

Théâtre

Eugénie Rebetez

86


4 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

NEWS LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

75 400 000

LeShop.ch, le premier supermarché en ligne de Suisse, a réalisé de janvier à juin 2010 un chiffre d’affaires de 75,4 millions de francs (+15% par rapport au premier semestre 2009). Le développement de la filiale Migros est particulièrement réjouissant dans les ventes effectuées via téléphone portable. Ainsi, l’application Iphone a déjà été téléchargée 150 000 fois depuis janvier 2010. Aujourd’hui, 4% des commandes sont passées par ce qu’il faut désormais aussi considérer comme un supermarché de poche.

Une petite folie

Zurich

La Havane

Jaipur

Agra

Mascate

Mandalay

Cuba, l’île de Pâques, la Polynésie française, Sydney, Java, Mandalay, le Rajasthan et Oman: Globus Voyages propose un tour du monde de vingt-quatre jours à bord d’un Airbus A330-200. L’avion qui sera réservé aux participants durant tout le périple décollera de Zurich le 13 mars 2011 pour y revenir le 5 avril 2011. Yogyakarta

Île de Pâques

Moore Sydney

Tour du monde

Programme complet disponible dans les lounges Globus Voyages, les agences Hotelplan ou sur www.globusvoyages.ch.

Primex bien noté Dans son édition de juillet-août 2010, le magazine «Bon à savoir» a testé huit crèmes pour s’épiler. Le soin dépilatoire Primex Sensitiv de Migros s’est hissé à la première place du classement, ex aequo avec un autre article vendu en droguerie – à un prix plus élevé.

L’INFO L INFO BÉBÉ DE LA AS SEMAINE EMA

Migros: le pays des bonnes affaires.

En cas de pics caniculaires, les bébés et les enfants en bas âge souffrent du chaud. Ils pleurnichent, dorment mal et mangent peu. De plus, le soleil est particulièrement nocif étant donné que leur peau n’a pas encore développé une protection appropriée. Il est donc recommandé de les protéger, et ce, des pieds à la tête. Crème solaire, casquette, vêtements avec film anti-UV, petit parasol pour la poussette, rien n’est de trop. Conseils: si bébé s’est endormi dans le landau, enlevez-lui son chapeau. Cela lui évitera d’avoir trop chaud vu que l’échange de température passe par la tête. Pour tout savoir sur la grossesse et la vie avec bébé, rendez-vous sur www.migrosbabyclub.ch

Photos Pénélope Henriod, Istockphoto (2), Getty Images

Marche à l’ombre

LE PRODUIT FRAIS DE LA SEMAINE

Petit fruit, grand plaisir Un été sans cerises? Vous n’y pensez pas! Ces savoureux fruits sucrés se dégustent tels quels et font bien sûr de délicieux clafoutis. Ils se marient également bien avec les amaretti et se transforment alors, par exemple, en parfait rafraîchissant. Découvrez la recette sur www.saison.ch.


MIGROS FLASH

|5

M comme meilleur marché

Migros est plus de 10% plus avantageuse que son principal concurrent: tel est le résultat de la plus grande enquête comparative du commerce de détail suisse.

L

e consommateur qui fait régulièrement ses courses à Migros économise en moyenne 10,5% par rapport à celui qui se rend chez le principal concurrent du grand distributeur. Un vaste comparatif se basant sur les achats réellement effectués par les clients vient en effet de le démontrer.

Plus de 4,5 millions de tickets de caisse analysés

Du 8 au 14 juin 2010, plus de 4,5 millions de tickets de caisse ont été analysés par l’institut indépendant d’études de marché LP Marktforschung Suisse. En tout, plus de 5000 références Migros ont été confrontées avec des articles provenant du no 2

du commerce de détail. A noter qu’il s’agissait de biens d’usage quotidien qu’il était possible de comparer. D’autres enquêtes mettent souvent en parallèle des produits qui ne s’avèrent pas pertinents pour le consommateur. Au contraire, la pré présente résente étude prend en compte om ompte ce que les clients M Migros igro ig ross ont effectivement entt déboursé pour leurs achats ac par rapport à la somomom me que d’autres ont dépensée chez le principal concurrent de Migros. Le ne résultat vient une uv uver fois de plus prouver

ce que beaucoup de clients ressentent à la caisse: Migros offre le meilleur rapport qualité-prix. Et ce, de manière constante: le premier comparatif réalisé par la même société avait montré en mars 2010 que Migros était en moyenne 10,2% moins chère que son principal concurrent.

Daniel Da el Sidler Sid idle ler

Des ruches pour Migros Genève Mi M Fin n ju juin, deux ruches contenant chac ch chacune entre 40 000 et 60 000 abei ab abeilles ont été installées sur le toit du M MParc Praille à Carouge (GE). Cett Ce Cette action vise à soutenir la fi filière apicole suisse et entend montrer le rôle primordial de ces insectes pollinisateurs da dans la sauvegarde des cultures et d de la biodiversité. Samedi 31 jui juillet, le miel récolté sera mis en ve vente pour le parrainage d’une ruche dans la région.

Le CD de la Demotape Clinic est sorti

L

a compilation «The Best of Demotape Clinic 2010» vientdeparaître.Lem4music – le festival de musique pop du Pour-cent culturel Migros – y publie les seize meilleures démos issues de l’édition 2010 de son concours pour jeunes talents. En tout, plus de 850 titres ont été

envoyés (dont près de 300 de Suisse romande). «The Best of Demotape Clinic» propose un aperçu unique de la créativité de la relève suisse en matière de musique pop. Le CD peut être commandé gratuitement sur internet (dans la limite des stocks). www.m4music.ch

Un concentré de jeunes talents à découvrir.


6 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

SUR LE VIF

La fin du citoyen-soldat? Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) lance une initiative prônant la suppression du service militaire obligatoire. Les justifications du conseiller aux Etats Vert Luc Recordon. Qu’est-ce que la Suisse aurait à gagner dans cette fin de l’obligation de servir?

L’économie de millions de journées humaines consacrées à des tâches obsolètes. L’activité de l’armée se concentre sur la défense du territoire contre une invasion terrestre appuyée par des forces aériennes. Une menace très peu probable. Nous ne sommes pas à la veille de la Deuxième Guerre mondiale quand il fallait voter en urgence des crédits militaires avec, déjà, les nazis à nos portes. Les militaires disent qu’il n’y aura pas assez de volontaires pour maintenir une armée…

Pour les missions auxquelles l’armée devrait dorénavant se consacrer, le volontariat suffira. A savoir les interventions en cas de catastrophes naturelles, la lutte

contre le cyber-terrorisme ou la prévention d’attaques contre des installations sensibles. Des opérations qui nécessitent plutôt des spécialistes pointus que des soldats en nombre. Le service militaire comme école de vie ou ciment social, vous n’y croyez pas?

Si le service militaire a pu réveiller certains individus, il a pu en détruire d’autres. Quant au mélange social, il reste relatif. Les ouvriers se retrouvent dans l’infanterie, les juristes dans l’artillerie. Le service militaire aujourd’hui ne concerne d’ailleurs qu’un quart des Suisses puisque les femmes en sont exclues et que la moitié des hommes sont déclarés inaptes ou choisissent le service civil. Propos recueillis par Laurent Nicolet

TRAIT POUR TRAIT

IMPULSIONS

Dessin de Mix & Remix paru dans «L’Hebdo» du 8 juillet 2010

Baronne Nadine de Rothschild

Telle fille, telle mère Comme le temps passe! C’est ce que vous vous êtes dit l’autre jour alors que vous accompagniez votre fille aux soldes. Il n’y a pas si longtemps, vous choisissiez ses tenues. Aujourd’hui, c’est elle qui vous déconseille cette jolie jupe un peu trop courte pour vous. Eh oui! Votre bébé a 20 ans, et vous... vous ne les avez plus du tout!

Acceptez-le en souriant. Il n’y a rien de plus pathétique que ces mères qui essaient de ressembler à leur fille, en copiant leur garde-robe et en singeant leur attitude décontractée. On dirait des Barbie démodées en mal de Ken. Car on n’entre pas en compétition avec sa fille. Le beau brun qu’elle ramène parfois à la maison réveille peut-


TEMPS PRÉSENTS

|7

MES BONS PLANS par Patricia Brambilla, journaliste

Photo David Gannon / AP

A lire: Le bonheur à l’iranienne. D’une plume ciselée et souvent humoristique, le reporter Serge Michel tente de percer le mystère iranien, ce pays des paradoxes où il a vécu plusieurs années. Cinquante portraits, textes et photos, du marchand de tapis coquins au mouleur d’enseignes, en passant par les amoureux temporaires. Une incursion passionnante dans la réalité iranienne. «Marche sur mes yeux», par Serge Michel et Paolo Woods, Ed. Grasset.

DANS L’OBJECTIF

être en vous des désirs oubliés, mais ils doivent être refoulés. A moins d’avoir un cœur de «cougar»… Vous savez, cette catégorie de femmes s’affichant avec un compagnon beaucoup plus jeune qu’elles. Je ne condamne pas ce choix, mais le juge périlleux. Si la relation doit être d’une tendresse infinie, voire d’une sensualité enivrante, la différence d’âge renvoie plus régulièrement encore la femme devant son miroir. Or on sait combien nous sommes sensibles à l’apparition des rides, à la silhouette qui s’affaisse. Sortir avec un garçon plus jeune, c’est se donner chaque jour un coup de couteau. Mais revenons à votre fille. Car la princesse a aussi ses tourments.

Elle espère, elle s’enflamme, elle s’étourdit, puis elle déprime, elle veut en finir… Le beau brun est parti. Vous les connaissez, ces états d’âme! Vous aimeriez la consoler, mais il est bien difficile de parler à sa fille. Au fond de vous, vous enragez un peu quand vous voyez la complicité qui la lie à votre mari. Pas étonnant, il est son premier fan Il cède à tous ses caprices et vous trouve bien dure avec elle… A vous le mauvais rôle, à lui les fous rires. C’est bien connu depuis Marilyn, les filles sont amoureuses de leur père: «My heart belongs to daddy!» Au fait, n’étaitce pas votre cas au même âge? > Nos chroniqueurs sont nos hôtes. Leurs opinions ne reflètent par forcément celles de la rédaction.

Choc des générations

Rencontre insolite lors d’une journée d’été à la sortie du métro dans le quartier de Kreuzberg, à Berlin. Ou quand l’innocence adolescente croise l’aigreur sénescente...

A voir et écouter: Une bouffée d’opéra. Cours de château, théâtres, esplanades... l’opéra de Lausanne sort de ses murs pour une tournée d’été. Deux opéras bouffes, «Pimpinone» et «La serva padrona», l’un allemand et l’autre italien. Deux styles opposés pour une même histoire de servante bien dégourdie. La route lyrique, jusqu’au 23 août. Infos sur www.opera-lausanne.ch A voir et écouter: L’homme à l’harmonica. Jean-Jacques Milteau, 60 ans et pas une ride à l’âme. Le musicien continue de décliner le blues avec talent et sincérité, la cheville fine et le cœur gros. Le 14 juillet, au Jazz Parade, à Fribourg. A visiter: La douleur de vivre. Grands aplats de couleurs tranchantes. Des nus, des footballeurs aussi, pour une peinture toujours sur la ligne de l’abstraction. Les dix dernières années d’un immense artiste. Nicolas de Staël, Fondation Gianadda, jusqu’au 21 nov. 2010.


8 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

Les femmes cadres, toujours Pourquoi trouve-t-on encore si peu de femmes aux postes de leader? Manque d’ambition, arrivée des enfants, sexisme: des professionnelles analysent ce phénomène persistant.

E

n Suisse, seuls 9,5% d’entre elles travaillent en tant que membre d’une direction. Alors que 17,5% d’entre eux, presque deux fois plus, occupent ces postes (1). Mesdames restent toujours moins nombreuses que ces Messieurs. Un constat que Christiane Morel, fondatrice d’Ethys, à Genève, un cabinet de recrutement de cadres, établit au quotidien. «J’ai des difficultés à recruter des femmes dans tous les domaines. A part dans les ressources humaines, où elles sont plus nombreuses, mais pour des postes à envergure moyenne. Plus on s’élève dans la hiérarchie avec des positions stratégiques, moins elles sont présentes.» Eh oui, chez les élites – membres du gouvernement au niveau fédéral, dirigeants des plus grandes entreprises ou encore hauts fonctionnaires – on ne trouve que 22% de femmes en politique, 8% dans l’administration et 7% dans l’économie (2). Le Forum des 100 de L’Hebdo en recense 32% en incluant le sport, la culture et les médias.

Perfectionnisme et manque d’assurance

Exemples concrets avec la chasseuse de têtes: pour le poste de sous-directeur dans une grande clinique privée, Christiane Morel a pu sélectionner 73 hommes et seulement 11 femmes. Un poste de responsable en communication a attiré 78 femmes, contre 51 hommes. Les deux jobs ont été accordés à des messieurs. Etonnant? «Je remarque que les femmes restent plus authentiques et ne déposent jamais une candidature si elles n’ont pas le sentiment de convenir tout à fait aux critères demandés. Et en schématisant, un homme a plus tendance à bluffer.»

Françoise Piron, créatrice de Pacte, à Lausanne, un réseau de femmes professionnelles, l’observe dans ses cafés-emplois, où elle retrouve un manque d’assurance et un perfectionnisme aigu. «Je ne sais pas d’où cela vient. Souvent, elles n’ont pas développé leur parcours professionnel au niveau qui correspond à leur formation. Ce qui les pousse encore à se dévaloriser. Elles ont du mal à négocier un salaire, par exemple. Plutôt que de demander, elles attendent la reconnaissance de leur supérieur.» En plus, il paraît qu’elles ne font pas de cadeaux à leurs pairs. «Les rivalités entre femmes reviennent aussi souvent dans les discussions que la misogynie. Les unes se méfient des autres. Alors qu’elles doivent se faire confiance pour avancer.»

Des stéréotypes persistants

Selon Franziska Tschan Semmer, professeure de psychologie sociale du travail à l’Université de Neuchâtel, il reste un grave problème d’image. «Des stéréotypes persistent: on dit que les femmes sont soumises, ne prennent pas de risques et préfèrent les structures égalitaires aux hiérarchiques. Si l’une d’elles utilise un leadership classique, à savoir masculin de dominance et de compétition, elle est mal perçue. Parce qu’on continue de la juger sur sa féminité.» Et la professeure de citer le battage médiatique autour des choix de Nicolas Sarkozy, qui


RÉCIT CARRIÈRE

aussi rares

|9

RÉSULTATS DU SONDAGE EN LIGNE

Professionnellement, les femmes... 4%

ont plus de facilité

83 %

doivent davantage faire leurs preuves

13 %

ont les mêmes chances que les hommes

1218 personnes ont donné leur avis du 21 juin au 1er juillet 2010

Donnez votre avis sur d’autres thèmes sur notre site internet:

www.migrosmagazine.ch a nommé de jolies représentantes du gouvernement. «On ne comprend pas qu’elles soient leaders et belles.» Françoise Piron se fâche lorsqu’elle lit dans la presse qu’une femme doit être dix fois meilleure qu’un homme pour réussir. «Pour faire carrière, il faudrait se battre. Si on met ça dans la tête d’une femme, elle deviendra une tueuse.» Dommage, car des études prouvent qu’un leadership moderne, qui comprend communication, travail en équipe et capacité d’écoute, présente des qualités typiquement féminines, souligne Franziska Tschan Semmer. Il semblerait aussi que les deux sexes n’aient pas les mêmes priorités. L’homme pense job, la femme famille, «toujours soucieuse d’apporter ses soins à son entourage, souligne Françoise Piron. Que ce soit pour un parent malade ou un enfant. Elle continue à faire passer les autres avant elle-même.» Professeure de sociologie du travail à l’Université de Lausanne, Nicky Le Feuvre l’explique. «Les femmes donnent la priorité à une gestion conjointe de la vie


DES NOUVEAUTÉS IRRÉSISTIBLES. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 6.7 AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

NOUVEAU 3.20

Dragées Precious, Fruit Pearls aux canneberges ou à la fraise par ex. Fruit Pearls Cranberry (canneberges lyophilisées enrobées de chocolat noir), 75 g

NOUVEAU 3.60

, Chips au guacamole sauce à la crème et au piment ou Crispy a Fajita Kit Pancho Vill ts trois nouveaux produi de la fameuse marque mexicaine, par ex. Chips au guacamole, 150 g

NOUVEAU 9.90 Swimpants Milette avec protection antifuites, ne gonflent pas dans l’eau. Tailles S + M, 12 pièces, par ex. taille S

En vente dans les plus grands magasins Migros.

NOUVEAU 4.50 Barre aux céréales abricot/amande Farmer Soft, bio 180 g

NOUVEAU 2.80

Nature Stick Vitobel pour tous types de rongeurs ingrédients naturels et d’excellente qualité, enrichis en pétales de tournesol, 80 g

NOUVEAU 19.90

Récipients pour cuisson à la vapeur ou au micro-ondes Migros topline 2 x 1,5 litre, empilables, pour cuiseur à vapeur et four à micro-ondes

NOUVEAU 4.50 Gazpacho Bon Chef Premium délicieuse soupe de légumes froide pour les chaudes journées d’été, 750 ml


RÉCIT CARRIÈRE

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

| 11

Elles parlent de leur réussite... Babette Keller, 46 ans, mère de quatre enfants, fondatrice de Keller Trading SA, à Bienne «En Suisse, on a la possibilité d’entreprendre ce qu’on veut, avec de la persévérance et de la passion. Les termes d’égalité entre hommes et femmes n’ont pas de sens à mes yeux. Nous sommes différents et heureusement complémentaires. Je préfère revendiquer l’équité, qu’elle soit salariale, dans les congés parentaux ou dans les postes à responsabilité. Si mon ex-mari n’avait pas été ce qu’il a été dans notre couple, je n’aurais sûrement pas eu la même facilité à fonder mon entreprise. Il était dans l’enseignement et avait donc une prédisposition aux horaires allégés et à assumer un rôle «ma-paternel». Nous avions une vie de famille bien rodée, sans maman ou belle-maman pour garder les enfants. Après la séparation, en me retrouvant parfois seule à la

maison, j’ai vécu le même vide qu’un homme d’affaires divorcé. Du coup, je ne supporte pas qu’on tape sur les hommes. D’ailleurs, homme ou femme, on doit se prouver les choses à soi-même, pas aux autres. Je n’ai jamais cessé de travailler, par plaisir et afin de conserver une certaine liberté financière. Mon troisième enfant avait un an lorsque j’ai créé ma société. Le sentiment de culpabilité était là et je me suis demandé au quotidien si mes enfants allaient me reprocher plus tard de vouer ma vie à une «passion-profession». Grâce à ce sentiment, j’ai mis en avant la qualité du relationnel avec eux, plutôt que la quantité. Maintenant, avec du recul, je crois que c’était un plus pour eux que je travaille. Ils sont épanouis et responsables. Une évidence: ils restent ma plus belle réussite.»

«Je n’ai jamais cessé de travailler, par plaisir et afin de conserver une certaine liberté financière»

professionnelle et personnelle. Elles sélectionnent des emplois qui leur laissent une certaine souplesse de gestion du temps, ou une souveraineté temporelle.» La sociologue note cette spécificité suisse: c’est au milieu de la hiérarchie professionnelle que l’on trouve le plus de parcours discontinus. Au top ou à l’autre extrême, les femmes optent pour un parcours continu, parfois à temps partiel. Ce qui permet aux plus qualifiées de garder un réseau, mais demeure un frein à une carrière ascendante.

«Les événements de la vie ont plus d’influence sur le cheminement professionnel des femmes que sur celui des hommes, c’est un constat d’enquête», déclare Françoise Piron. Avant de diriger sa propre entreprise, la Lausannoise a perdu son job d’ingénieure, à la naissance de son premier bambin, il y a bientôt vingt ans. «Je suis féministe depuis ce jour-là. Certains estiment que lorsque vous êtes enceinte de votre premier enfant, vous êtes perdue pour la société en entreprise. De femme sans enfants,

je suis devenue mère. Ce qui en soi reste déjà un choc sur le plan personnel.» Elle rappelle qu’une femme sur quatre arrête de travailler après la naissance d’un enfant. «Car non préparée à devenir mère. Il faut s’organiser, réfléchir, prendre des dispositions, en couple. Malheureusement, elles sont souvent très seules à décider.»

Les hommes sont aussi sous pression

Tout de même, les entreprises esquissent enfin des efforts et

ouvrent leurs portes aux femmes, mariées ou pas, avec ou sans enfants. De la discrimination positive à l’ouverture de crèches, la société bouge. Et se défait, lentement, du modèle de carrière qui date de la fin de la Deuxième Guerre mondiale, comme le note Nicky Le Feuvre. «Les hommes devaient se consacrer entièrement à l’entreprise et les femmes cesser de travailler lors du mariage ou après une naissance. Les conjointes pâtissent de ce modèle sur deux plans: personnel,


12 |

RÉCIT CARRIÈRE

car le compagnon n’est pas disponible à la maison; professionnel, car les entreprises ne les imaginent pas dans des hautes fonctions, puisqu’elles sont censées ne pas pouvoir se dévouer 24 h/24 à leur employeur.» Les nouveaux modèles de paternité, les exigences extrêmes des entreprises mettent aussi les hommes sous pression. «Il est nécessaire que les femmes leur laissent une place», remarque Françoise Piron. La sociologue Nicky Le Feuvre va plus loin. «C’est un changement de cadre mental qu’il faut opérer. Mon espoir pour l’avenir de l’égalité professionnelle réside du côté des hommes et des tensions qu’ils vivent entre leurs aspirations personnelles et les contraintes imposées par leur employeur.»

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

Elles parlent de leur réussite... Claudine Amstein, 50 ans, sans enfants, députée libérale et directrice de la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie

Virginie Jobé Photos Daniel Rihs, Olivier Vogelsang, Yvain Genevay/Edipresse Dessin François Maret

Infos: www.ethys.ch; www.pacte.ch (1) Chiffres de l’Office fédéral de la statistique pour 2009. (2) Chiffres pour l’an 2000, d’après «Les élites suisses au XXe siècle: un processus de différenciation inachevé?», dirigé par André Mach et Thomas David, UNIL.

«Mon père, buraliste, a toujours regretté de ne pas avoir fait d’études. Il nous a donc poussées, ma sœur et moi, dans ce sens. Je les ai

financées moi-même. Quand je suis entrée à la Chambre immobilière, à 21 ans, il y avait très peu de femmes. J’ai gravi les échelons peu à peu. A l’époque, j’ai eu l’impression de devoir me battre plus qu’un homme. Les lieux de sociabilité permettant de se créer un réseau étaient encore fermés aux femmes dans les années 1990. Il est arrivé qu’on me prenne pour la secrétaire. Au début, certains propriétaires ne me faisaient pas confiance. Plus tard, ils ne voulaient parler qu’à moi. C’est amusant. Je crois qu’on peut dire que je suis une battante, qui se méfie du terme égalité. La discrimination positive conduit à des systèmes alibis. Mettre des femmes pour mettre des femmes les dévalorise. En tant que

directrice d’équipe, je vois que la complémentarité est un bonus. Chacun aborde les problèmes différemment, ce qui apporte beaucoup. Mais il faut un traitement équitable pour tous. Tant qu’on est enthousiasmé par sa profession, on a réussi. Les hasards ont voulu que j’engage des femmes dernièrement, parce que leurs dossiers étaient les meilleurs. Il s’agit d’une évolution logique et normale. La question des enfants ne s’est pas posée pour moi. Mon poste comprend beaucoup de contraintes de représentation. Peut-être serait-ce plus difficile si j’en avais. A discuter avec mon compagnon. Aujourd’hui, certains hommes veulent un temps partiel. Il faudra donc revoir l’encadrement dans les entreprises.»

Sandrine Salerno, 38 ans, mère de deux enfants, maire de Genève «Je suis une femme de tête, combative. Cela fait partie des qualités qui permettent d’arriver aux positions de pouvoir. La concurrence et les rivalités entre hommes et femmes sont rudes. Je ne suis pas carriériste, j’ai de l’ambition et suis consciente de mes forces et faiblesses. Ma trajectoire s’est faite progressivement. Il a fallu du temps, de l’énergie et savoir prendre des risques. Réussir, c’est se donner les moyens d’arriver là où on veut. La présidence du Parti socialiste de la Ville de Genève, je suis allée la chercher, on n’est pas venu me la

donner. Les hommes se projettent naturellement dans des postes importants. Alors que, souvent, les femmes restent un frein pour elles-mêmes, car elles n’osent pas afficher leurs ambitions. De plus, nous demeurons dans une société de domination masculine. Quand une femme décide d’avoir des responsabilités, elle n’est pas perçue à l’égale de l’homme. Par exemple, qui appelle-t-on au travail quand un enfant est malade à la crèche? J’ai la chance d’avoir un conjoint présent, un réseau social et familial pour la garde des enfants. Ma fille de 4 ans est née

lorsque je siégeais au Conseil municipal et travaillais à l’université. Je n’ai pas eu le sentiment de devoir renoncer à mes projets. Les hommes réussissent à faire carrière et à avoir des enfants, pourquoi pas les femmes? Je mène un combat en tant que maire sur la féminisation du langage des fonctions. Pour certains, cela paraît dérisoire. Mais quand on parle du maire, on

s’attend à voir un homme. Selon moi, il s’agit d’une des raisons pour lesquelles les petites filles veulent devenir coiffeuse plutôt que présidente de la République.»


ACTION

OFFRES VALABLES SEULEMENT DU 13.07. 2010 JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

DUOPACK PHILADELPHIA POUR DEUX FOIS PLUS DE PLAISIR. NOUVEAU

*

*

**

*

4.95 au lieu de 6.20

Philadelphia Duo-Pack Nature / Balance / Yogourt / Ciboulette /Aux herbes / Balance aux herbes / 2 x 200 g

* Disponibles dans les plus grand magasins Migros ** Disponibilité selon région

*

*

PHILADELPHIA. AIMEZ-LE.

Philadelphia est en vente à votre Migros et sur LeShop.ch


14 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

Jean-Jacques Estoppey, le paysan magicien En plus de son métier d’agriculteur «à plein temps», le Broyard s’est lancé dans l’agritourisme, l’école à la ferme, et assure en outre le spectacle: il est ventriloque et féru de tours de passe-passe.

Jean-Jacques Estoppey a monté un spectacle avec ses marionnettes, Zazie et Quick.


RÉCIT AGRITOURISME

| 15

Le paysan accueille des groupes de jeunes pour leur faire découvrir la vie à la ferme.

O

n l’appelle «le magicien des collines». Impossible de le manquer, sur la route entre Ménières et Granges-près-Marnand, dans la Broye: le toit de sa ferme proclame en lettres géantes, visibles loin à la ronde: «Aventure sur la paille». Car Jean-Jacques Estoppey, outre ses tours de magie avec lapins qui apparaissent, colombes qui disparaissent et cordelettes endiablées, outre ses performances de ventriloque avec les marionnettes Zazie et Quick, est d’abord, et avant tout, paysan. Mais un paysan avide de contact, de partage avec le public.

Nuit sur la paille et spectacle de marionnettes

Son exploitation de 22 hectares où il pratique l’élevage de bétail laitier et de volailles, ainsi que la culture du blé, de la betterave et du tabac, participe à plusieurs concepts bien connus de l’agritourisme ou de l’éducation verte. Comme «L’école à la ferme», accueil de classes dans le cadre du cursus scolaire; «Horizon ferme», découverte de la vie à la ferme au travers d’un stage pour les jeunes de 14 à 25 ans, ou encore «Aventure sur la paille», avec, justement, la possibilité de passer une nuit et de dormir sur un lit de for-

tune. Groupes, classes ou privés bénéficient, à la demande, des performances du magicien et ventriloque des collines. Jean-Jacques Estoppey devait avoir 12 ou 13 ans quand il s’est aperçu qu’il pouvait parler sans bouger les lèvres. «J’ai dit à mon père, je sais ce que je veux faire, je veux être ventriloque. Il m’a répondu, avant de t’amuser, travaille.» D’abord, le ventriloque, il l’a fait avec ses enfants, son premier public. «Je jouais avec eux, je m’amusais avec des chaussettes, des habits qui parlaient, qui demandaient qu’on les mette.» Plus tard, un groupe de jeunes qui devaient présenter un spectacle pour la soirée de la société de gym se désiste. Ni une ni deux, JeanJacques Estoppey coupe un ballon, fabrique une marionnette et casse la baraque pour sa première vraie prestation publique: «Les gens dans la salle croyaient qu’il y avait une cassette, que c’était du play-back.» Puis il est entré dans un club de magiciens, à Lausanne, «où on peut se former durant un an, en s’engageant à pratiquer la magie et à ne pas dévoiler les tours». Depuis, il se donne en spectacle, également pour «les groupes de contemporains ou lors d’enter-

rement de vie de garçon ou de jeune fille». Une fois, se souvientil, lors d’un mariage, la mariée avait toujours eu envie d’un lapin, mais le marié n’avait jamais voulu: «J’en ai fait apparaître un. Ce jourlà, il n’a pas osé dire non.»

De l’agritourisme pour informer

Les textes prononcés par les marionnettes sont adaptés au public. «Avec des jeunes, je me permets des witz un peu plus osés que lorsque je me produis dans un EMS. Là, ce serait plutôt Les fables de La Fontaine.» Quant à l’agritourisme et à l’école à la ferme, c’est «le fossé qui s’est creusé» entre la population et les agriculteurs qui a motivé JeanJacques Estoppey à montrer son exploitation et à l’expliquer. Surtout aux jeunes: «Beaucoup d’enfants n’ont aucune connaissance agricole, même ceux vivant à la campagne. Les gens en savent de moins en moins.» Alors ses vaches, ses poules, ses chèvres, ses lapins, ses colombes, son faisan, il les met à disposition des visiteurs petits et grands, qui peuvent toucher, palper. «Quand on a des petits veaux, on peut montrer que la vache possède des dents uniquement en bas, pas en


16 |

RÉCIT AGRITOURISME

haut. Les enfants peuvent vérifier, passer la main dans la bouche de l’animal.» Des règles strictes sont quand même imposées: «Ils peuvent toucher n’importe quelle bête mais elle doit pouvoir les voir.» Autrement dit, pour caresser une vache, il faut se placer devant elle, et avancer la main lentement. «S’il y va brusquement, l’enfant peut recevoir un coup de corne. Le coup peut casser le poignet d’un môme. La tête d’une vache pèse 30 à 40 kilos.»

Quatre ou cinq races de poules différentes

Idem avec les chiens: «J’autorise les gosses à les toucher mais si les chiens en ont marre, ils partiront dans leur niche, et les enfants ne doivent pas les suivre.» Et on ne parle pas du dorlotage des colombes: «La plupart n’ont jamais touché un oiseau. Les caresser leur fait prendre conscience qu’un animal n’est pas un jouet. Certes, on peut jouer, mais il faut qu’il soit d’accord.» Autre leçon, celle dispensée par les lapins en liberté, auxquels les petits visiteurs tendent des carottes: «Mais si les enfants crient, les lapins disparaissent. Un cri, c’est une alarme, ça veut dire qu’il y a un prédateur.»

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

Les lapins font la joie des enfants en visite, invités à les toucher.

Des poules, Jean-Jacques Estoppey raconte qu’il en possède «quatre ou cinq races différentes», en liberté. En s’accouplant, cela donne «de jolies couleurs, des grandeurs et des formes variées». D’ailleurs, souvent, «les bâtards, ce sont les races les plus résistantes». L’agriculteur magicien n’hésite pas non plus à dévoiler d’autres espèces de poules: ses 7000 poulets qui s’ébrouent dans une halle industrielle. «Il faut informer. Ceux-là ne sont pas plus malheureux qui ceux qui sont dehors. Le soir, ils s’entassent les uns sur les autres. C’est un réflexe de volatile. Regardez les oiseaux des Galapagos, agglu-

tinés ensemble sur les rochers. Ils sont mieux protégés comme ça contre les prédateurs.»

Faire découvrir les légumes aux enfants

Les visiteurs arrivent souvent en train, montent à pied depuis la gare: «Certains enfants disent que c’est la première fois qu’ils ont marché dans un bois.» Une expérience presque aussi courageuse, exotique et folle que de croquer des légumes. Jean-Jacques et surtout sa femme, Micheline, en savent quelque chose: «Quand on cuisine, si on veut qu’ils mangent, il faut des pâtes ou des frites. Les légumes, il faut oublier: un tiers n’en a jamais

mangé, un autre tiers n’aime pas et ceux qui connaissent et qui en mangeraient se laissent influencer par les meneurs.» Alors que dans cette simple activité, manger des légumes, JeanJacques Estoppey veut voir déjà «tout un cheminement». «On mange des feuilles, on mange des racines, on mange des tiges, on mange des fleurs.» Montrer à l’enfant «le pourquoi et le comment». «Si on boit du lait, si on mange de la viande, c’est parce que l’animal mange l’herbe que l’homme ne peut pas manger et que l’animal met ainsi en valeur.» La conclusion semble évidente: «L’agriculture est un tout, et il faut bien réfléchir, pour que ce tout reste cohérent. Produire de la betterave pour faire de l’électricité, défricher pour produire du carburant, voilà une absurdité.» L’agritourisme, les spectacles, l’école à la ferme, Jean-Jacques Estoppey le fait dans un but simple: «C’est de la promotion économique, de la défense professionnelle. Pour expliquer que l’agriculture est bien plus complexe qu’elle n’en a l’air.» Laurent Nicolet Photos Nora Rupp

Renseignements: 026 668 22 13 mail: jj.estoppey@bluewin.ch

Publicité

r e s s i a l y s n a s Papotez plumes. des

39.90

Sony Ericsson W205 Avec carte SIM et Fr. 15.– de crédit de conversation, verrouillage SIM / 7945.463

Les produits M-Budget Mobile sont disponibles

Prepaid

Vous aimez papoter au téléphone à un prix imbattable? Alors M-Budget Mobile est fait pour vous! Avec M-Budget Mobile, vous téléphonez au tarif unitaire le plus avantageux sur tous les réseaux suisses et vers toute l’Europe (Fr. 0.28/minute, Fr. 0.10/SMS). Complément d’information dans votre Migros ou sur www.m-budget-mobile.ch. Enregistrement obligatoire lors de l’achat. Maximum 3 enregistrements/appareils par personne.


UN PÉTILLEMENT DÉSALTÉRANT.

1.30

Nendaz à l’arôme pêche non gazéifiée* 1 litre

1.90

H2Oh! à l’arôme ananas pêche et mangue légèrement gazéifiée, 1 litre

0.95

Aproz Classic gazéifiée 1,5 litre

1.30

Aproz Plus à la pomme gazéifiée 1 litre

1.40

Aproz O2 Citron 50 cl

1.20

San Pellegrino 1,5 litre

* En vente dans les plus grands magasins Migros.

1.25

Vittel non gazéifiée 1,5 litre


1/6 Gondo, la semaine prochaine: l’aéroport de Genève-

18 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

Carte d’identité Nom: Gondo-Zwischbergen. Nombre d’habitants: 91 Altitude: 855 mètres. Langues: dialecte haut-valaisan et italien. Nombre de places de travail: 60 Ecole: la petite école a fusionné il y a huit ans avec celle de Simplon-Village, aujourd’hui elle-même menacée.

Les chercheurs d’or de Gondo étaient Italiens

Derrière le village haut-valaisan qui vit autour de sa douane se cache une histoire riche en rebondissements. Retour sur une époque où Gondo traitait directement avec le reste du monde.

D

ifficile d’imaginer endroit plus reculé en Suisse. Depuis le col du Simplon (VS), une bonne demi-heure de route à travers des gorges profondes est nécessaire pour rejoindre l’une des portes d’entrée du pays à l’histoire des plus bousculées: Gondo. XIe siècle. C’est l’époque où les frontières des pays d’Europe évoluent au rythme des mouvements des peuples: Savoyards, Lombards, et tous les autres se disputent les accès stratégiques des Alpes. Le village appartient à l’évêché de Milan. Après une belle incursion des Français en Italie du Nord, le Valais se barricade à l’endroit le plus étroit: Gondo. Si étroit que, durant l’hiver, ses habitants sont privés de soleil durant plus d’un mois. Et en été, dans cette vallée encaissée, les orages sont terribles, comme ce soir, où la pluie tombe dru et les éclairs se succèdent. Puis, d’un coup, plus d’électricité. On attend. «Oh, c’est normal, ça arrive souvent.» Roland Squaratti, président de la commune, se veut rassurant. «Cela dure environ trente minutes avant que le courant ne revienne.»

Dans le noir angoissant, on entend la rivière gronder. Impossible de ne pas se rappeler les terribles intempéries d’il y a dix ans qui ont emporté treize personnes et dix maisons. A l’échelle du village de 91 habitants, un séisme. Le village est déchiré: faut-il commémorer les événements? «Ceux qui ont perdu des proches ne veulent pas célébrer, ils ont peur d’être assaillis par les médias. Mais les gens ont été tellement généreux avec nous, ils nous ont aidés, il faudrait quand même marquer le coup», estime Roland Squaratti, qui a lui-même perdu deux frères dans la catastrophe.

Porte d’accès à la vallée de Zwischbergen

Le nom de Gondo signifie «minerai». Le village, encaissé entre deux falaises, est aussi la porte d’accès de la magnifique petite vallée de Zwischbergen («entre les montagnes»). En hiver, la route y est souvent coupée, le restaurant ferme. Une seule personne y habite à l’année. C’est aussi le seul paysan de la commune. C’est là, à flanc de montagne, que nous emmène Rolf Gruber,

douanier de 57 ans, passionné de géologie, par un soleil radieux, sur les traces des chercheurs d’or. Une histoire qui commence déjà du temps des Romains, qui ont extrait les premières pépites, à l’affût du précieux métal.

Des métaux précieux dans les galeries

En 1648, Kaspard Jodock von Stockalper développe le commerce via le Simplon, reprenant l’exploitation de l’or. Sous son influence, le petit village de montagne devient lieu d’échange de marchandises et de chevaux, entre Brigue et Domodossola. L’imposante tour Stockalper, partiellement détruite en 2000, date de cette époque. Les premières galeries sont creusées. Les mines regorgent de métaux précieux, mais c’est l’or qu’on s’arrache: 500 grammes par tonne, un record! Puis ce taux élevé commence à décliner, l’orpaillage devient moins rentable. En 1840, la famille Stockalper cède ses mines à l’évêché de Sion. Elles feront rapidement faillite. L’exploitation est vendue pour 125 000 francs-or à des investis-

seurs français. L’histoire prend alors une tournure romanesque. Sur le chemin, Rolf Gruber s’adosse à un arbre pour nous la conter. Ambitieux, les nouveaux propriétaires lancent une ligne de diligence Gondo-Paris, avec horaires réguliers. Le village est l’un des premiers en Suisse à fabriquer et à posséder l’électricité, dès 1892. S’ensuit la deuxième exigence: l’installation d’un télégraphe. «Il n’y avait alors guère que l’évêché de Sion qui en possédait un en Valais», raconte, les yeux brillants, Rolf Gruber. La demande de concession est refusée par Berne au motif qu’on ne sait pas très bien si Gondo est encore sur territoire national. «Les propriétaires ont alors convoqué l’ambassadeur de Suisse à Paris pour lui faire part de leur demande. Quelques semaines plus tard, le directeur avait un poste de télégraphe dans son bureau.» L’histoire de la petite mine d’or perdue dans les montagnes passionne l’intelligentsia, qui se rend en masse dans le village. «Lorsqu’ils débouchaient des gorges de Gondo, ils voyaient briller quelque chose dans la montagne et


Cointrin

SÉRIE D’ÉTÉ AUX FRONTIÈRES DE LA SUISSE

Rolf Gruber, douanier et passionné de géologie. Il y a trente ans, il a redonné vie aux mines d’or de Gondo, laissées à l’abandon.

| 19


UN MARIAGE PARFAIT. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7 AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

ie Si le melon se mar le ec av t en parfaitem ut pe on jambon fumé, er également affin d’un cette association e soupçon de menth e. pl em fraîche par ex

7.20

Jambon cru Rapelli San Pietro Suisse les 100 g

5.80

Jambon cru Serrano Gusto Español* Espagne les 100 g

5.90

Jambon cru des Grisons* finement tranché Suisse, 97 g

3.95

Melon Galia, bio* Espagne la pièce

1.95 2.70 Melon brodé Cantaloup* Italie la pièce

Société coopérative Migros Genève * En vente dans les plus grands magasins Migros.

Pastèque Italie le kg

2.70

Melon charentais Espagne / France la pièce


SÉRIE D’ÉTÉ AUX FRONTIÈRES DE LA SUISSE

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

La tour Stockalper a été transformée en hôtel.

La Grosswasser, l’une des rivières se jetant près de Gondo.

Rolf Gruber à l’œuvre, dans la galerie principale de la mine d’or.

Le mémorial en hommage aux victimes du drame de 2000 à Gondo.

s’interrogeaient.» Le directeur avait fait installer un éclairage public le long du sentier menant à la galerie principale. Une manière de séduire les visiteurs afin qu’ils souscrivent à des actions, et rentabiliser ainsi l’exploitation. L’avenir du Simplon, un journal bilingue français-italien, est créé par l’entreprise, avec, sur la première page, la valeur de l’action des mines à la Bourse de Paris. On a de la peine à croire notre interlocuteur, là, à 110 mètres au fond de la galerie principale où la température atteint à peine 10 degrés. Et pourtant, les socles des lampadaires sont toujours là. Les traces des rails aussi. Mais le trou n’atteindra jamais le kilomètre prévu. La faute aux veines d’or qui tarissent peu à peu: quatre grammes pour une tonne extraite. Du jour au lendemain, le 17 mai 1897, les 500 employés, la plupart italiens, sont renvoyés. Certains retournent dans leur famille. Les autres se retrouvent sans abri ni gagne-pain. La mine et ses installations tombent en ruine. Il faut l’énergie d’un Rolf Gruber, au début des années 1980, pour faire ressurgir le passé. «J’ai dégagé les cailloux encombrant

l’entrée, drainé l’eau qui s’était accumulée à une hauteur d’un mètre.» La plupart des autres galeries sont irrémédiablement effondrées. Passionné de géologie depuis toujours, le douanier bernois a atterri un peu par hasard à Gondo, il y a trente ans. «J’ai interrogé les vieux du village, dont les parents avaient travaillé à la mine.» Pour valoriser ce trésor, il organise des après-midi d’orpaillage.

Il y a vingt-cinq ans, des repreneurs éventuels sont venus visiter la mine. «Pour influencer leur décision, une jeune femme a pris de la peinture dorée et a dessiné une grosse rayure jaune. Lorsqu’ils sont arrivés, avec leur lampe de poche militaire, ils ont vu cette paroi brillante. Pendant trois heures, ils ont cassé des cailloux pour en extraire l’or. Quand ils sont sortis de la mine, couverts de

| 21

peinture même pas sèche, ils ont compris l’arnaque, rit Rolf Gruber. Il n’y a plus d’or ici, ou seulement à une profondeur très importante.» Lui seul connaît un lieu où il reste de l’or en quantité. Le douanier ne nous dira pas où. «C’est mon trésor de guerre, je l’utiliserai si un jour j’en ai vraiment besoin.» Mélanie Haab Photos Pierre-Yves Massot, arkive

Ce qu’on peut y faire ➔ Le Gondo Event se tiendra le week-end du 7 au 8 août. Il s’agit d’un double-marathon sur deux jours en hommage aux victimes de la catastrophe de 2000. Pour les sportifs du dimanche, des catégories nordic walking et semi-marathon sont proposées. ➔ De la randonnée, de la randonnée et encore de la randonnée. L’Office du tourisme du Simplon organise des marches de trois jours Gondo-Brigue. Hôtel, pique-nique, transport des bagages et abonnement de bus

compris (de juin à octobre). ➔ La visite des mines d’or et l’orpaillage rencontrent également un franc succès. ➔ Sinon, du canyoning, de l’escalade, du vélo (ça grimpe!) La région recèle d’espèces de plantes rares et protégées, telle l’arnica. Saurez-vous les reconnaître? Comment y accéder: quarantecinq minutes depuis Brigue, prendre la route du Simplon, passer le col et redescendre sur l’Italie. Six liaisons de bus postal

par jour. Depuis Domodossola, 20 mn, suivre Iselle di Trasquera, passer la frontière. S’y loger: au Stockalperturm. Le bâtiment historique, partiellement détruit par la coulée de boue, a été transformé en un hôtel au charme rustique. Prix pour une chambre double: 165 francs. www.stockalperturm.ch Renseignements: Office du tourisme du Simplon, 027 979 10 10, www.simplon.ch, www.gondoevent.ch


20% DE RÉDUCTION. SUR TOUTES LES GLACES EN GOBELET INDIVIDUEL. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7 AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

1.50

1.50

au lieu de 1.90

Crème glacée latte macchiato Grande Caffè gobelet de 180 ml

au lieu de 1.90

Crème glacée cappuccino Grande Caffè gobelet de 180 ml


CHRONIQUE MINUTE PAPILLON

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

| 23

Ma boîte aux lettres en vacances Ce qui me désole en été, c’est de trouver ma boîte aux lettres complètement vide. Plus personne, semble-t-il, ne reçoit ou n’envoie le moindre courrier. Vous scrutez le fond de votre boîte, passez la main à l’intérieur: rien! pas même le numéro de téléphone d’un marabout. Il y a tellement rien dans votre boîte aux lettres que, incrédule, vous y revenez jusqu’à midi, vous ne savez même pas si le facteur a déjà passé ou doit encore passer. Ça me désole pour ma boîte plus que pour moi, car sa vocation n’est-elle pas de recevoir des lettres? Je sens la mienne orpheline. Chacun a une mission à remplir dans la vie et tout à coup, je vois bien qu’on a retiré la sienne à ma boîte aux lettres. On l’a mise sur la touche, oubliée, ce qui est le comble pour elle, car justement les boîtes aux lettres sont habituellement faites pour rappeler quantité de choses à votre bon souvenir.

Jean-François Duval, journaliste

L’été est indigne et ingrat envers elle! S’il fallait

donner des lettres de noblesse aux boîtes à lettres et aux facteurs, il suffirait de rappeler que ce dispositif a jadis été créé par le dieu Hermès afin de favoriser et d’entretenir les échanges, la communication et le commerce entre les hommes. Ce n’est jamais facile. Dans Le facteur, Charles Bukowski raconte les affres et les dangers dans lesquels il fut plongé

par les chiens et les femmes hystériques. Et Michel Strogoff! Voilà le plus admirable des facteurs! Il porte une lettre scellée au tsar de toutes les Russies et, pour la remettre à son destinataire, va jusqu’à risquer de perdre la vue sous la lame d’un couteau chauffé à blanc. Si le pli de Strogoff est scellé, c’est que les messages importants sont presque toujours des secrets, hermétiques et fermés. Ceux qui ne le

sont pas ne sont que vains bavardages, au contenu aussi vide que ma boîte aux lettres par ces jours d’été. Pour la même raison, certains livres sont difficiles à lire, car les livres sont-ils autre chose que de longues lettres à l’humanité? Mais en été, nous ne lisons pas plus de livres hermétiques que nous ne recevons de courrier. En été, nous ne faisons plus rien. Le facteur n’a pas sa place en cette saison, car littéralement, le facteur, c’est l’homme qui fait. Avant et après l’été, nous sommes d’ailleurs tous semblables à lui, des messagers et des facteurs: à chaque minute de notre existence, nous ne cessons de recevoir et de porter de l’information, factuelle, intellectuelle, émotionnelle. C’est cela que l’été met entre parenthèses. L’été, nous ne voulons plus échanger de messages. C’est notre façon d’hiberner. Oui, en été, nous hibernons – ce qui est pour nous une manière de nous distinguer des ours et des marmottes.

Les boîtes aux lettres ont donc leurs périodes. En juillet-août, n’existeraient-elles pas du tout, s’anéantiraient-elles, qu’on s’en battrait l’œil. En revanche, l’hiver! ah, l’hiver, pour les boîtes aux lettres, c’est toujours Noël! Elles regorgent de courrier, d’envois, d’annonciations et de bonnes nouvelles. L’hiver est une fête pour les boîtes aux lettres. L’été, la mienne déprime complètement, elle ne sait pas jouer la cigale. Que faire pour remédier à cette situation? Je

n’aime pas sentir ma boîte aux lettres orpheline. Et si, paradoxalement, je partais en vacances? Ainsi rendrais-je à ma boîte aux lettres la fonction qui doit être la sienne: du joli midi de la France puis des rives du bord du lac de Lugano, je lui enverrai des lettres et des cartes postales avec de jolis timbres. Oui, partir moi-même en vacances est probablement la meilleure façon de lui rendre le moral. Emmanuel Kant en a fait un impératif catégorique: agissons chacun en fonction de ce que nous croyons juste, et qu’importe si nos actions sont couronnées de succès ou si elles échouent lamentablement. L’important étant d’agir selon ce que l’on croit bon. Au retour, je saurai au moins que j’aurai fait tout mon possible pour ma boîte aux lettres, et qu’elle serait malvenue de m’adresser le moindre reproche. La chronique de Jean-François Duval reprendra le 16 août.

Publicité

Pour 39 francs des assiettes qui ne seront plus jamais ennuyeuses. 80049526

Vous pouvez aussi commander un abonnement d’une année à Cuisine de Saison pour seulement Fr. 39.– sur www.saison.ch/fr/abo

Le bon goût est toujours de saison.


24 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

«Nous sommes un pays financièrement sain»

Candidat surprise au Conseil fédéral l’an dernier, l’avocat et conseiller national genevois Christian Luscher, connu pour son franc-parler, revient sur les derniers mois difficiles traversés par la Suisse politique.

Quand vous voyez le fonctionnement actuel du Conseil fédéral, vous vous dites quoi? Mon Dieu, je l’ai échappé belle?

Non, je ne crois pas. Comme Didier Burkhalter, j’aurais œuvré à cette nouvelle façon de gouverner: travailler dans la cohésion plutôt que dans la méfiance réciproque, plutôt que de se réjouir chaque dimanche de ce qu’on va dire dans la presse. Il y a aujourd’hui deux personnes qui cimentent le Conseil fédéral: Doris Leuthard et Didier Burkhalter.

Et les autres, que sont-ils? Des maillons faibles?

Il y a visiblement deux générations dans ce gouvernement. Les plus anciens sont dans une logique de chefs de département, alors que Burkhalter et Leuthard sont dans une logique de conseil d’administration. Si on devait transposer ça dans le privé, les premiers seraient des directeurs, se comportant comme des chefs de service, alors que Doris Leuthard et Didier Burkhalter se comportent comme

des membres du conseil d’administration de Suisse SA. Ce devrait être cela, le Conseil fédéral: des gens qui se réunissent, réfléchissent puis donnent les impulsions. Par exemple, ce n’est pas à Ueli Maurer de dire ce qu’il faut faire avec l’armée mais au Conseil fédéral de décider. Or aujourd’hui, ce n’est absolument pas le cas. Est-ce le mode de désignation qui pose problème?

Pas du tout. Il est tout à fait appro-

prié. Les représentants des actionnaires, soit les Chambres fédérales, élisent le conseil d’administration. La réforme du Conseil fédéral est à la mode depuis quarante ans, mais il faut en faire un débat intellectuel plutôt que législatif. C’est dans les têtes qu’il faut changer. Il faut réfléchir à ce que doit devenir le gouvernement. Non plus sept chefs de département, mais un Conseil fédéral. Actuellement, il n’y a pas de Conseil fédéral mais sept ministres.


ENTRETIEN CHRISTIAN LUSCHER de double imposition qui ont permis de préserver le peu qu’il y avait à préserver. Nous devons maintenant nous blinder contre les emplois abusifs que l’étranger pourrait faire de ces conventions. Nous pourrions prévoir, par exemple, au travers d’une loi sur l’entraide administrative, de ne pas donner suite à des demandes fondées sur des données volées ou achetées. Il fallait conclure rapidement cet accord avec les Etats-Unis pour pouvoir nous consacrer maintenant au véritable danger: la cartellisation fiscale de l’Europe, le refus européen de toute concurrence fiscale et sa tentative de nous entraîner sur ce terrain-là.

Bio express

Né le 6 décembre 1963 à Genève, originaire de Muhen (AG). Maturité classique au Collège Calvin (1983). Licencié en droit de l’Université de Genève (1987). Admis au Barreau en 1990. Ancien président du Servette. Conseiller municipal de Troinex (1999). Député libéral au Grand Conseil genevois (2001). Conseiller national (2007). Candidat malheureux au Conseil fédéral (2009). Divorcé, deux fils.

Sur l’accord avec les Etats-Unis à propos d’UBS, votre parti s’est montré le plus unanime pour céder aux pressions américaines…

Nous n’avons pas cédé devant les pressions américaines. Nous avons regardé d’où l’on venait, où l’on était et où l’on voulait aller. Que les Etats-Unis soient un plus grand pays que la Suisse, plus puissant économiquement et politiquement, c’est une réalité. Pourquoi bomber le torse, quand on sait que cela peut nous amener dans une

situation pire que celle où l’on se trouve? Même s’il a fallu faire fi de quelques principes auxquels nous sommes attachés, nous avons opté pour la seule solution possible, au terme d’une pesée d’intérêts. On avait le choix entre «mal» et «très mal». On a choisi «mal». Vous avez moins goûté en revanche les pressions exercées sur la Suisse par les fiscs allemands et français…

La Suisse a signé des conventions

La Suisse sort-elle affaiblie de tous ces feuilletons à rebondissements?

encore dans vingt ans, en tout cas sous sa forme actuelle. Nous sommes obligés de faire de l’équilibrisme, de respecter les conventions bilatérales, tout en permettant au peuple suisse d’en contrôler la conformité avec notre droit constitutionnel. Mme Calmy-Rey dit souvent – et elle a raison – que c’est une tâche difficile. Cela étant, les autorités ne sont pas élues pour voir leur tâche simplifiée, mais pour exécuter ce que le peuple et les cantons expriment lors de scrutins populaires.

«Il y a aujourd’hui deux personnes qui cimentent le Conseil fédéral: Leuthard et Burkhalter»

Elle n’en sort pas renforcée, c’est clair. Mais il faut se demander s’il y avait mieux à faire. Beaucoup de gens, dans ce pays, semblent atteints du syndrome du «y avait qu’à pas». D’accord, pour autant qu’il y ait une autre solution? Et sur ce point, les gens sont muets. Contrairement à ce que certains se plaisent à répéter, l’image de la Suisse reste excellente à l’étranger. En outre, même s’il existe des faiblesses évidentes en matière de gouvernance, notre économie paraît être celle qui s’en est le mieux sortie face à la crise. Nous sommes un pays financièrement sain, qui équilibre ses recettes et ses finances. Jusqu’à quand, selon vous, sera-t-il possible de jongler avec les antagonismes de plus en plus fréquents entre la démocratie directe suisse et les principes du droit international?

Nous serons de toute façon obligés de vivre avec, si nous voulons respecter le mandat du peuple suisse qui est de ne pas entrer dans l’Europe. Je ne suis d’ailleurs pas certain que l’Europe existera

| 25

Pour vous donc, tout vaut mieux que l’adhésion…

En matière de deniers publics, d’équilibre budgétaire et de taxes, une adhésion serait dramatique. On aurait besoin de quelque chose comme 50 à 70 milliards de rentrées fiscales supplémentaires pour participer à ce grand raout. Dans ce domaines nous avons été sauvés par les Suisses allemands. Et puis, la Suisse a toujours été ouverte sur le monde, avant que l’Europe n’existe, et elle le sera encore une fois que l’Europe aura disparu. Pourquoi un avocat qu’on peut supposer prospère du barreau genevois cède-t-il aux sirènes du grand bastringue politique fédéral?

Je suis convaincu que nous avons un devoir, que chacun accomplit à sa façon, de maintenir ce pays tel qu’il est aujourd’hui, pour le transmettre à nos enfants aussi beau que nous l’avons reçu. Pour moi la politique, c’est une façon de participer à cela.

Vous êtes perçu comme quelqu’un de très à droite. C’est aussi ainsi que vous vous voyez?

Les gens de droite ont souvent peur et même parfois honte de dire qu’ils sont de droite. Alors que les gens de gau-


26 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

che sont fiers d’être de gauche. Je suis fier d’être de droite. Je suis très fier d’être libéral, fier d’avoir pris des risques dans ma carrière, fier de créer de l’emploi. Et content de vivre dans un monde où il y a de la concurrence et où les droits fondamentaux, telles la propriété privée ou encore la liberté d’entreprendre et de s’exprimer, sont garantis. C’est cela, un monde libéral: un monde libre dans lequel chacun peut s’exprimer. Je suis en outre devenu assez écologiste, peut-être plus que certains dans mon parti: la politique fédérale m’a fait prendre conscience de ces enjeux-là, comme le fait aussi, peut-être, d’avoir des enfants. Vous êtes associé avec Charles Poncet, un des avocats du clan Kadhafi… est-ce la raison de votre manque de soutien au Publicité

gouvernement genevois lors du fameux feuilleton libyen?

C’est une affaire où je m’impose, il est vrai, une certaine retenue. Nous avons décidé avec Poncet que je n’aurais pas accès au dossier. Que lui gardait sa complète liberté de parole par rapport au politique et moi le droit de dire en tant que parlementaire ce que je pense de la famille Kadhafi et de l’Etat libyen, ce que j’ai fait d’ailleurs à plusieurs reprises. Mais dans l’ensemble, vu de Berne, l’attitude de certaines autorités genevoises depuis le début de cette affaire prête à la critique. Bref, l’affaire Kadhafi, c’est la faute de Genève…

Je n’emploierais pas ce terme de «faute». Une maladresse a été commise qu’on aurait pu éviter, d’autant plus qu’on était prévenu. On savait très bien qui était ce monsieur. Il y avait des mises en garde du dépar-

tement fédéral. On n’ a pas voulu en tenir compte. Certaines personnes à Genève ont voulu donner une leçon à un fils de dictateur sans en mesurer les conséquences. Une fois que le mal a été fait, que lesdites conséquences se sont produites, on n’a pas voulu assumer. L’opinion publique, pourtant, a plutôt apprécié que pour une fois l’égalité devant la loi soit une réalité plutôt qu’un beau principe…

Si vous et moi sommes soupçonnés de voies de faits vis-à-vis de nos employés de maison, il y aura une plainte à la gendarmerie. La gendarmerie vous convoque. Si vous ne vous présentez pas, un coup de fil d’un inspecteur vous invitera à prendre rendez-vous. Si vous n’y allez toujours pas, éventuellement, trois inspecteurs stagiaires viendront timidement frapper à votre

«Nous n’avons pas cédé devant les pressions américaines.» porte. L’argument qui consiste à dire que la loi doit s’appliquer de la même façon se retourne contre les autorités genevoises parce que précisément on n’a pas appliqué à ce monsieur la procédure qu’on applique d’habitude. Il ne fallait pas le traiter mieux, mais pas non plus le traiter moins bien. Et puis, à un mo-


ENTRETIEN CHRISTIAN LUSCHER

ment donné, il faut savoir faire de la real politik, tout simplement. A propos de délinquance étrangère, votre parti, ainsi que le PDC, est accusé de faire de la surenchère par rapport à l’initiative de l’UDC – qui demande le renvoi des

délinquants étrangers –, de surfer sur le vote xénophobe…

Quand on est un responsable politique, il faut assumer. Quitte à passer pour des populistes, il faut répondre aux préoccupations de la population. Quand on constate que certains posent les bonnes questions mais amènent de mauvaises

| 27

réponses, il faut admettre que la question se pose et y donner une bonne réponse. Ceux, comme la gauche, qui nient qu’il y ait des problèmes de sécurité et de délinquance étrangère, vont perdre les élections à venir, car ils ne sont pas en phase avec la réalité. Etre en phase avec la réalité, c’est pourtant cela, la responsabilité politique.

lons interdire la clope partout, une interdiction partielle étant au demeurant compréhensible, et d’un autre côté, on ferait passer le message encourageant la consommation de cannabis. C’est intellectuellement inacceptable.

Vous vous êtes aussi profilé contre la dépénalisation du cannabis…

Je suis contre la légalisation des sans-papiers qui créerait un appel d’air. Mais ici nous avons un problème: des enfants sont scolarisés, leurs parents travaillent au gris, paient l’AVS, des impôts. Et puis tout à coup, à un jeune de 14-15 ans qui a fait sa scolarité, on dit, non, tu ne peux pas faire d’apprentissage, tu dois partir. Quand il y a un problème, je suis pour le traiter plutôt que pour l’ignorer.

Evidemment, il y a des priorités: lutter contre des fumeurs de pétards occasionnels n’a aucun sens. Néanmoins, demandez à des enseignants comment les jeunes qui fument des joints arrivent à assimiler ce qu’ils sont censés apprendre. Demandez aux pédopsychiatres et aux neurologues quels sont les véritables effets du cannabis. Et puis: nous sommes très contradictoires: nous vou-

Vous vous êtes en revanche dit favorable aux apprentis sanspapiers…

Propos recueillis par Laurent Nicolet Photos Nicolas Righetti / Rezo


28 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

I

l est des endroits qui semblent figés dans la tradition. Ainsi en est-il du paisible village de Schangnau (BE), sis dans la partie supérieure de l’Emmental, à la frontière de l’Entlebuch lucernois et de l’Oberland bernois. A Schangnau en effet, on vit depuis toujours de l’élevage du béSÉRIE S tail et de la vente du lait. Or, dans les étables et sur les pâturages, les vaches ne sont désormais plus les seuls ruminants. Des bufflonnes y ont fait Fromages From Fr omag ages ag es fins, fin variétés rares de légumes une entrée remarquée. Il ou méthodes originales de production: les est vrai que la vue de ces paysans suisses savent se montrer novaimposantes créatures sombres aux cornes inteurs. Ces hommes et ces femmes, «Migros curvées vers l’arrière que Magazine» a décidé de les présenter dans l’on a plus l’habitude une série de reportages. Vous y apprendrez d’observer en Asie ne comment leurs produits passent des champs manque pas de surprenet des étables à nos tables et comment ces dre le visiteur.

NNos paysans ssont innovants

Des bufflonnes de Roumanie

agriculteurs trouvent de nouveaux débouchés grâce à leur inventivité. Pour Migros, une paysannerie tournée vers l’avenir constitue un partenaire de choix.

«Certes, les bufflonnes sont moins productives. Elles ne donnent qu’un quart du lait fournit par une vache ordinaire, explique Christian Egli. Mais celui-ci est plus riche en protéines et en graisses.» Président de la coopérative d’élevage des bufflonnes de Schangnau, cet agriculteur possède de tels mammifères depuis l’an 2000. Comment lui est venue l’idée de recourir à ces ruminants? «Il ne valait plus la peine de travailler avec des vaches suisses pour l’industrie laitière. Notre contingent de lait était trop limité», poursuit Christian Egli. Raison pour laquelle il a cherché des solutions de remplacement et s’est tourné vers l’élevage des bufflonnes. Le prix de leur lait est environ six fois plus élevé que celui d’une vache ordinaire. «Le jeu en vaut la chandelle», assure-t-il. Pour être précis, les buffles d’eau foulent le sol de Schangnau depuis 1996. Hans Bieri, qui a été le premier président de la coopérative et qui est aujourd’hui à la tête des éleveurs suisses de bufflonnes, s’est intéressé à ces animaux suite à l’impulsion d’un stagiaire roumain et a vite décidé d’en importer plusieurs spécimens. De-

Visiblement, les bufflonnes se sentent bien dans la nouvelle étable (qui peut être

La mozzarella de nos A Schangnau (BE), Christian Egli et huit autres agriculteurs élèvent des la mozzarella, ainsi que de nombreuses spécialités.

Christian Egli en possède vingt-six. Douze Christian Egli d’entre eux vivent sur aime le contact avec les dix-neuf hectares ses bufflonnes. de son vaste domaine d’Unterschönenwald, à 1050 mètres d’altitude. Le reste du troupeau est constitué de jeunes bêtes destinées à l’élevage et placées dans d’autres exploitations. Enfin, Christian Egli conserve dix vaches laitières. «Mais, d’ici à trois ans, je n’aurai plus que des puis lors, les neuf membres de la bufflonnes.» coopérative ont fait l’acquisition Evidemment, pour en arriver de près de cent soixante buffles. là, il a fallu surmonter quelques

obstacles. Christian Egli se souvient encore très précisément des difficultés rencontrées au début de son épopée. «En Roumanie, à l’inverse de l’Italie par exemple, les buffles sont des bêtes de trait destinées au final à la filière carnée. Par conséquent, la plupart d’entre elles ne donnaient pas de lait ou ne se laissaient pas traire. Certaines étaient aussi malades.» Les descendantes des premières roumaines – mais aussi les bufflonnes italiennes qui ont été importées plus tard – peuvent aujourd’hui être traites comme n’importe quelle autre vache. Ainsi Christian Egli et ses collègues peuvent écouler maintenant leur abondante production auprès de la fromage-


ACTUALITÉ MIGROS

| 29

La mozzarella de bufflonne «De la région» Christian Egli et ses huit collègues de la coopérative d’élevage de bufflonnes de Schangnau (BE) livrent leur lait à la fromagerie de montagne Marbach, dans l’Entlebuch lucernois. L’an dernier, Michael Jaun, le patron, et ses collaborateurs ont transformé 150 000 litres de lait en quelque vingtsept tonnes de mozzarella et en

chauffée en hiver) de Christian Egli.

montagnes

bufflonnes, dont le lait sert à la préparation d’un fromage très convoité,

rie de montagne Marbach, dans l’Entlebuch lucernois. Les fromagers du cru l’utilisent pour élaborer avant tout de la mozzarella mais aussi d’autres spécialités (lire encadré).

L’élevage de bufflonnes a de l’avenir

Les bufflonnes de Christian Egli sont en de bonnes mains. On remarque qu’elles affectionnent leur propriétaire. A leur intention, l’agriculteur a construit une nouvelle étable. Celle-ci est bien isolée, car ces ruminants ne doivent pas avoir froid: «Si nécessaire, je peux aussi chauffer le bâtiment!» En été, par contre, il est indispensable que les bêtes puissent se ra-

fraîchir. C’est pourquoi un ruisseau court à travers les pâturages. Actuellement, il y a environ sept cents bufflonnes en Suisse. Il pourrait y en avoir bien plus. «La demande est nettement plus forte que l’offre, se réjouit Christian Egli. L’élevage de ces animaux a de l’avenir!» L’agriculteur n’est pas seulement un producteur de lait créatif. Quelques autres particularités professionnelles font de lui un personnage sortant de l’ordinaire. Avec deux collègues, il possède notamment une société à responsabilité limitée qui vient en aide aux entrepreneurs agricoles actifs dans d’autres exploitations. Tous trois disposent encore

d’une corde supplémentaire à leur arc. De l’automne jusqu’au printemps, ils achètent du bois et le transforment en matériau de combustion pour le chauffage. «Avec le lait de mes bufflonnes, l’aide aux paysans et les copeaux de bois, ma famille et moimême arrivons à boucler convenablement nos fins de mois», commente le dynamique agriculteur, qui a aussi travaillé pendant dix ans à La Poste, à Berne, après avoir suivi une formation de facteur. Et qui sait? Un de ses fils, Adrian, 3 ans, ou Simon, 1 an, reprendra peut-être un jour l’exploitation. Daniel Sägesser Photos Keiko Sail

La mozzarella de bufflonne est élaborée à Marbach (LU). trois ou quatre tonnes d’autres spécialités (fromage à pâte mi-dure, feta, quark). Depuis cinq ans, Migros Aar se fournit en mozzarella de bufflonne auprès de la fromagerie Marbach et a choisi d’intégrer l’an dernier cette spécialité à son label «De la région». «Cette distinction ne constitue pas seulement une marque de reconnaissance pour notre fromagerie, explique avec fierté Michael Jaun. C’est aussi un hommage pour tous les paysans qui élèvent des bufflonnes.» Le fromager apprécie en particulier le fait que Migros promeuve ainsi des produits à diffusion restreinte, telle la mozzarella de bufflonne de Schangnau.


Publicité

Soyons réa l istes, dema ndons l’impossible! Ce slogan du chef révolutionnaire cubain Che Guevara semble avoir été écrit tout spécialement pour les concepteurs des véhi cules Dacia. Depuis 2004 en effet, le groupe a révolutionné le marché en proposant des modèles généreux à de tout petits prix. Dacia, qui a vendu plus d’un million de véhicules à ce jour, est le seul constructeur à afficher pour la cinquième année consécutive une croissance à deux chiffres.

4 4

pour tous, dès Fr. 19 900.– DACIA DUSTER: UN PRIX RÉVOLUTIONNAIREMENT BAS!

Proposé à seulement Fr. 19 900.–, Dacia Duster est le 4x4 le plus concurrentiel de sa catégorie. Le tout-terrain est de plus très économique puisqu il ne consomme que 5,6 l aux 100 km dans sa version diesel. Les intervalles «Il est grand temps de faire une nouvelle révolution.» de service ont par ailleurs été réduits, ce qui présente également un net avantage Et la «success story» ne s arrête pas là: en termes de coûts. avec Dacia Duster, la marque propose désormais aussi un véhicule tout terCOMPACT DE L EXTÉRIEUR, SPACIEUX À L INTÉRIEUR rain. Fidèle aux valeurs du groupe, le sixième modèle de la marque offre un excellent rapport prix/espace intérieur, Dacia Duster combine les lignes mode faibles coûts d exploitation, une sé- dernes d un tout-terrain, un habitacle curité élevée et une fiabilité éprouvée. spacieux et de l espace pour les bagages. En capacité maximale, l espace De quoi faire pâlir la concurrence!

Autre particularité: il dispose d une 6e vitesse et d un 1er rapport très court qui facilite l ascension des côtes. FIABLE ET ÉCONOMI UE

Dacia Duster existe au choix en deux motorisations: un modèle essence 1,6 l et un modèle diesel 1,5 l au couple plus élevé. Le quatre cylindres, qui figure au rang des constructions Renault éprouvées, répond à tous les critères Dacia, que ce soit en termes de coûts, de chargement totalise pas moins de de robustesse ou de maintenance. 1604 l. Avec une longueur totale de 3 ANS DE GARANTIE 4,31 m et une largeur de 2 m (rétroSUR LES VÉHICULES NEUFS viseurs compris), Dacia Duster est aussi à l aise sur des terrains escarpés qu en ville. Il affiche ainsi les dimensions Convaincue de la qualité de ses véhiintérieures et extérieures du segment cules, la filiale de Renault propose une supérieur des berlines compactes, le garantie de trois ans (ou 100 000 km) tout au prix des petites citadines – une sur tous les véhicules neufs, à laquelle s ajoutent une garantie de deux ans sur vraie révolution! la peinture et une garantie anticorrosion de six ans. ROBUSTE ET FONCTIONNEL

Pour en savoir davantage sur ce véComme tous les véhicules de la hicule révolutionnaire, composez le marque, Dacia Duster se distingue 0800 000 220 ou tapez www.dacia.ch. par sa grande robustesse et par son extrême fiabilité. Avec sa garde au sol de 21 cm, le 4x4 est capable de partir à l assaut de n importe quel sentier.

Duster 4x4 Lauréate 1.6 105, 1 598 cm 3, 5 portes, consommation de carburant 8,0 l/100 km, émissions de CO2 185 g/km, catégorie de rendement énergétique D, Fr. 24 700.–; Duster 4x4 1.6 110, 5 portes, Fr. 19 900.–. Garantie: 36 mois/100 000 km (au 1er des 2 termes atteint).


ACTUALITÉ MIGROS

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

Les producteurs de lait mieux rémunérés

Malgré une hausse du prix indicatif d’achat au 1er juillet 2010, le prix de vente du lait reste inchangé à Migros.

L’

interprofession suisse de la filière du lait (IP Lait), dont la Fédération des coopératives Migros est membre, a décidé d’augmenter le prix indicatif du lait de centrale de 3 centimes pour le troisième trimestre de cette année (juillet-septembre 2010). Celui-ci passe donc de 62 à 65 centimes. Cette décision s’explique par le fait que la valeur des produits laitiers a augmenté sur les marchés mondiaux. Au sein de l’Union européenne également, une légère hausse du prix aux producteurs, et donc du prix de vente aux consommateurs, a été enregistrée. «Le marché suisse du lait n’est pas désolidarisé de cette évolution. Il ne peut ainsi pas se démarquer de cette tendance, et ce, malgré l’actuel faible cours de l’euro», explique Jürg Maurer, responsable de la politique agricole à la Fédération des coopératives Migros. Tenant sa promesse de proposer le meilleur rapport qualitéprix, Migros ne va pas répercuter la hausse du prix aux producteurs sur le prix aux consommateurs. Le distributeur a en effet décidé d’absorber cette augmentation en interne et, pour le bien de ses clients, de renoncer à une partie de sa marge. Seule exception à noter: le beurre dont le prix au kilo a légèrement augmenté. Ainsi, la plaquette de 250 g coûtera désormais 10 centimes de plus à Migros. Enfin, il est possible que le prix de quelques produits locaux soit revu à la hausse dans certaines coopératives régionales. Daniel Sägesser Photo Plainpicture

| 31

LE BAROMÈTRE DES PRIX

Changements de prix de la semaine Avec la rubrique «Le baromètre des prix», Migros entend informer ses clients des baisses, mais aussi des hausses de prix des articles de son assortiment. A noter que les offres régionales ainsi que les actions ne seront pas mentionnées ici. Soins pour la douche et le bain I am moins chers Migros a pu améliorer sa logistique et ainsi réaliser des économies concernant les produits pour la douche et le bain de la ligne I am. Comme à son habitude, Migros répercute ces baisses sur ses clients. Ainsi, les soins douche Shower Soft Cream ainsi que Shower Soft Silk I am coûtent désormais Fr. 2.60 l’un, soit 30 centimes de moins. Le prix du produit Shower Cream & Oil I am passe, lui, de Fr. 3.50 à Fr. 3.20 et celui du Bath Soft Silk I am coûte désormais Fr. 4.50 au lieu de Fr. 4.90.

A Migros, le prix de vente du litre de lait n’augmentera pas.

Le prix de la sauce soja Kikkoman Less Salt baisse De meilleures conditions d’achat permettent à Migros de baisser le prix de la sauce soja Kikkoman Less Salt (version pauvre en sel). Celui-ci passe ainsi de Fr. 5.80 à Fr. 5.50.


20% DE RÉDUCTION. SUR TOUTES LES GLACES EN BAC INDIVIDUEL. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRE VALABLE DU 13.7 AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

2.30

au lieu de 2.90

Crème d’or Vanille Bourbon bac de 200 ml

2.30

au lieu de 2.90

Crème d’or Chocolat bac de 200 ml

2.30

au lieu de 2.90

Crème d’or Caramel bac de 200 ml

2.55

au lieu de 3.20

2.30

au lieu de 2.90

Crème d’or Stracciatella Italiana bac de 200 ml

Crème d’or Amazonie Caipirinha bac de 200 ml


ACTUALITÉ MIGROS

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

| 33

Comment «Miggy» est né

Le dernier spot publicitaire de Migros met en scène un cochon malin qui joue à merveille son rôle de tirelire. Un petit chef-d’œuvre d’animation.

I

rrésistible, ce cochon-tirelire! Chaque jour, il savoure avec gourmandise des pièces de monnaie que lui donnent ses propriétaires, des fidèles clients Migros qui réalisent de substantielles économies en faisant leurs courses chez le grand distributeur. Miggy, c’est son nom, est la star du dernier spot publicitaire de Migros, qui passe actuellement sur le petit écran. Une quarantaine de spécialistes – scénaristes, éclairagistes, sonorisateurs et surtout animateurs – ont uni leurs talents pour concocter ce court-métrage. Si Miggy est un personnage de fiction qui doit la vie à l’ordinateur, il évolue dans un appartement réel, déplace son ombre sur un authentique sol et taquine un véritable chat.

1

2

1. Au commencement, «Miggy» n’était qu’un simple dessin sur une feuille de papier. 2. Par la suite, le petit cochon a été modelé en noir-blanc sur ordinateur. 3. Enfin, l’animation a été intégrée dans un environnement bien réel.

Au départ, «Miggy» n’était qu’une boule grise

«Combiner un film d’animation et un film avec des personnages réels a été un défi particulier», se souvient Fernando Perez de l’agence de publicité zurichoise Jung von Matt / Limmat. Avec le concours de Livio Dainese, ce trentenaire a dirigé l’équipe de créatifs lors de la conception du film de 42 secondes. Le personnage animé s’intègre parfaitement dans le décor. Au début pourtant, Miggy n’était rien de plus qu’une boule grise sur un écran d’ordinateur. C’est à partir d’elle que les magiciens ont créé le petit cochon. Ils lui ont donné un squelette virtuel qui définit le déroulement de ses mouvements et ont réussi un tour de force en forme de paradoxe: dans le film, la surface orange et brillante de Miggy a l’apparence de la porcelaine, mais son corps est souple et semble bien vivant. «Aujourd’hui, beaucoup de professionnels sont capables d’animer des personnages imaginaires, explique Livio Dainese. Mais ce

3 qui est important, c’est qu’au final l’animation ait une âme.» Chose parfaitement réussie avec Miggy: l’impertinent petit cochon qui se révèle être un adorable glouton est en passe d’entrer par la grande

porte dans la famille déjà imposante des personnages publicitaires Migros, au nombre desquels on compte bien évidemment la célèbre poule Chocolate. Michael West

Le film publicitaire «Miggy» qui annonce les bonnes affaires que l’on peut réaliser à Migros n’est pas seulement diffusé à la télévision, mais aussi sur internet. A voir ou revoir sans tarder sur le site www.migros.ch/prix-dynamites.


34 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

Rouge comme le nez du clown

Le clown Tampilipe, alias Jean-Philippe Corbelin, est aussi cuisinier. Rencontre avec ce passionné de cirque et de bonne chère au Domaine des Loveresses, à Yens (VD), où la famille Cornu cultive des tomates pour le label «De la région».

E

n cuisinier digne de ce nom, Jean-Philippe Corbelin apprécie les bons produits, particulièrement lorsqu’ils sont de saison. C’est donc avec un intérêt très professionnel qu’il découvre l’immense serre du Domaine des Loveresses, à Yens (VD), où mûrissent les tomates qui régalent les Romands. Avec une curiosité de voisin, aussi, et un clin d’œil très humoristique à ce fruit qui rappelle son autre passion. Car rouge et rond, c’est aussi la description exacte de son nez de clown! Lorsqu’il pose sa veste de cuisinier, Jean-Philippe Corbelin enfile son costume de scène et ses drôles de chaussures pour pratiquer, sous le nom de Tampilipe, sa deuxième profession: celle de clown, jongleur, cracheur de feu, sculpteur de ballons et bientôt «dompteur de ballons sauvages» pour un de ses nouveaux spectacles.

«Le cirque et la cuisine sont deux arts»

«Le cirque et la cuisine sont deux arts», raconte celui qui a œuvré dans de grandes enseignes avant de se consacrer à l’alimentation des quelque quatre cents élèves d’une école privée, une activité dont les horaires lui permettent de concilier ses deux passions. Deux arts que la vie, par un de ces détours dont elle a le secret, a liés à sa manière. «Une fois, j’ai servi d’accompagnant pour une sortie scolaire, raconte Tampilipe. Dans le groupe, il y avait un garçon

qui avait un diabolo.» Cet objet en forme de double cône que l’on fait rouler sur une ficelle avant de le lancer dans des figures aussi improbables que compliquées a fasciné l’homme. «J’en ai acheté plusieurs et me suis procuré un livre», raconte ce passionné de jonglage.

Le premier rassemblement de sculpteurs de ballons

Aujourd’hui, l’artiste est aussi devenu un spécialiste de la sculpture de ballons. Ceux que l’on gonfle, tourne, plie, torsade et attache pour les transformer en animaux féeriques ou en objets fantastiques. «J’ai récemment organisé le premier rassemblement des sculpteurs de ballons de Suisse, chez moi, à Pampigny», raconte-t-il en soufflant dans une de ses baudruches pour façonner une tomate. «Ce que j’aime, dans ce milieu, c’est qu’il n’y a pas de compétition. On se donne spontanément des conseils, même lorsqu’on ne se connaît pas.» Et d’expliquer comment le Neuchâtelois Cédric Perret, alias Zebrano, l’a initié à cette discipline avant que l’un des maîtres du genre, le Français Sigrid la Chapelle, le forme à la fabrication de chapeaux. «C’est un monde de partage que l’on ne retrouve pas dans la magie. J’ai des amis partout!» Partager sa passion, Tampilipe le fait sans compter au quotidien. Avec les enfants de tous âges lorsqu’il présente un spectacle ou

anime une fête privée ou d’entreprise. Dans deux écoles de cirque, Coquino, à Morges, où il enseigne le jonglage, et l’Elastique citrique, à Nyon, où il travaille à la fois comme élève et artiste. Et, bien sûr, avec ses deux enfants de 10 et 7 ans, dont il s’occupe avec bonheur. Comme si tout cela ne suffisait pas, l’homme trouve encore le temps de faire du bénévolat et de s’investir dans trois associations pour les enfants, dont deux pour les enfants diabétiques! Il est vrai que le sculpteur de rêve maîtrise superbement l’art du jonglage…

Anne-Isabelle Aebli Photos Mathieu Rod

Un agenda chargé Tampilipe initiera les enfants à la sculpture de ballons dans le cadre de la garderie La Luciole, au Paléo Festival, du 20 au 25 juillet à Nyon. On pourra aussi le voir avec la compagnie Les Nez en Moins au Festival des artistes de rue de Vevey, les 20 et 21 août. www.tampilipe.ch

A Yens (VD), le clown Tampilipe n’a pas


EN MAGASIN

| 35

Des spécialités pour Migros Vaud L’immense serre en verre d’un hectare et demi ressemble à une véritable jungle de tomates. Des rangées de plants aux tiges immenses s’élèvent haut sous le toit, portant ici de belles grappes de gros fruits, là des spécialités telles que l’olivette, la cherry, la tomate cocktail ou la douce Kumato à la couleur rouge sombre typique. «Nous cultivons les variétés les plus courantes», raconte Philippe Vauthier. Le contremaître du Domaine des Loveresses, à Yens (VD), connaît bien son sujet: il travaille depuis trente-trois ans dans l’entreprise familiale dirigée maintenant par Philippe Cornu. «Nous plantons les tomates à fin janvier et la récolte commence début avril pour se terminer en novembre. La serre contient 30 000 pieds comportant chacun deux têtes.» Si l’on ajoute l’hectare et demi de plantations se trouvant sous les tunnels extérieurs, le domaine produit

chaque semaine une trentaine de tonnes de fruits pour le label «De la région». Bien que hors sol, cette culture n’en est pas moins naturelle. «Nous avons des mini-ruches de bourdons pour féconder les fleurs. Comme le milieu est fermé, nous n’avons pas de problème de pluies et n’avons pas besoin de traitements.» Le seul problème qui se pose parfois, c’est la mouche blanche, contre laquelle les maraîchers utilisent des prédateurs. Les plants sont nourris avec de l’eau additionnée de minéraux – «on pourrait la boire». Quant à la température, elle est gérée grâce à des ouvertures sur le toit et des écrans lorsque le soleil est trop fort. «Avec la verdure, l’humidité et les ventilateurs pour sécher les tomates, elle reste assez stable.» L’entreprise occupe une trentaine de personnes. Le nombre augmente à cinquante pour la culture des endives. Tomates «De la région», prix du jour* * En vente dans les magasins de Migros Vaud.

Des produits pour la région

résisté à la tentation de jongler avec les tomates cultivées par Philippe Vauthier.

Pour ses clients, Migros Vaud propose de nombreux produits «De la région».


36 |

EN MAGASIN

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

NOUVEAU À MIGROS

Des confiseries pour les connaisseurs

Les petits-fours Sélection regroupent le meilleur de la confiserie suisse. Leur composition a été légèrement modifiée, et ce savoureux assortiment compte désormais des amaretti et de petits bretzels enrobés de chocolat parmi ses délices. Ces biscuits feront de l’heure du thé un ravissement sans égal. Petits-fours Sélection, 200 g, Fr. 10.90* * En vente dans les plus grands magasins.

De la crème pour tous NOUVEL EMBALLAGE

De l’énergie pour les enfants

A table avec Tobi, Nina et Hugo: Chocomalt, la boisson du matin tant appréciée des enfants, est désormais disponible aux couleurs des Lilibiggs. Cette boisson maltée au délicieux goût de chocolat est toujours préparée selon la même recette.

Un classique pour les familles

M-Classic vous offre la possibilité de déguster un morceau de Tyrol pour les quatre-heures. Ce cake familial grand format séduit à la fois par son goût délicat et son rapport qualité-prix intéressant. Du fait de sa grande taille, cette spécialité ne sèche pas trop vite. Et tant par sa saveur que par son apparence, elle rappelle les cakes faits maison.

Bonne nouvelle pour tous ceux qui ont jusqu’ici dû renoncer à la volupté des sauces et des desserts à base de crème: Migros propose désormais une nouvelle crème entière UHT exempte de lactose. Celle-ci porte le label aha! du Centre suisse pour l’allergie.

NOUVEAU À MIGROS

Crème entière aha!, exempte de lactose, 250 ml, Fr. 2.80

Cake tyrolien M-Classic, 700 g, Fr. 6.20*

* En vente dans les plus grands magasins.

NOUVEAU À MIGROS

Chocomalt Lilibiggs, 1 kg, Fr. 6.90

BON & BON MARCHÉ

FR. 6.80

Soupe glacée pastèque-tomate

Entrée pour 4 personnes

➔ Epépiner 400 g de pastèque. Couper en quartiers 400 g de tomates en grappes. Réduire le tout en purée. Env. Fr. 5.40 ➔ Ajouter ½ cc de sel, un peu de poivre et du tabasco selon les goûts. Hacher ½ bouquet de basilic frais et parsemer sur la soupe. Env. Fr. 1.40 Conseil: remplacer le basilic par de la menthe.

+

+


PRIX DYNAMITÉS PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7 AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

40%

50%

1.70

5.75

au lieu de 2.90

Jambon de derrière en lot de 2, TerraSuisse les 100 g

au lieu de 11.50

Cervelas M-Classic en lot de 5 Suisse, 10 pièces/1 kg

2.20

Pêches Espagne/Italie, le kg

50%

11.25

40% 2.15

au lieu de 3.60

Tous les yogourts M-Classic en lot de 6 par ex. à la vanille, 6 x 180 g

2.70

Melons charentais Espagne/France, la pièce

au lieu de 22.50

2.95

Pommes de terre nouvelles Suisse, le sac de 2,5 kg

Les articles M-Budget, Sélection et ceux bénéficiant déjà d’une réduction sont exclus de toutes les offres.

Branches Frey Classic 50 pièces


UNE VÉRITABLE EXPL PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7

2.70

au lieu de 3.40

Salade du jardinier Anna’s Best 250 g

50%

5.90 au lieu de 11.80

Beignets de pangasius d’élevage, Viêt-nam, 500 g

30% 6.80

au lieu de 9.80

Poulets Optigal Suisse, 2 pièces, le kg

30%

1.65

au lieu de 2.40

Steaks de quasi de porc marinés, Suisse, env. 4 pièces, les 100 g

30% 2.50

au lieu de 3.60

Toutes les sauces BBQ en pots de 250 ml par ex. sauce BBQ Inferno


OSION DE FRAÎCHEUR. AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

50%

7.40

au lieu de 14.80

Mélange de grillades tessinoises Rapelli Grill mi Suisse, 620 g

3 pour 2

9.90

au lieu de 14.85

Jambon de campagne fumé Malbuner en lot de 3 Suisse, 3 x 95 g

3.90

4.30

Pain rustique à la farine d’épeautre 500 g

Trio de tommes 20% de réduction 3 x 100 g

au lieu de 4.50

4.95

au lieu de 6.20

Tous les fromages frais Philadelphia en lot de 2 20% de réduction par ex. nature, 2 x 200 g

au lieu de 5.50

1.20

au lieu de 1.50

Tilsit doux 20% de réduction (excepté les emballages maxi), les 100 g

6.20

au lieu de 7.80

Demi-crème Valflora en bombe en lot de 2 20% de réduction sans adjonction de sucre, 2 x 250 ml

6.30

au lieu de 8.25

Mini Babybel 20% de réduction 15 pièces/375 g


UN FEU D’ARTIFICE DE FRAÎ PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7

4.40

Tomates cerises en grappes Suisse/Pays-Bas, la barquette de 500 g

1.20

Concombres Suisse/Pays-Bas, la pièce

8.90

Tournesols le bouquet de 5

4.90

Cerises Extra Suisse, la barquette de 500 g

3.40

Kiwis Nouvelle-Zélande, la barquette de 1 kg


CHEUR POUR LES PAPILLES. AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

9.90

2.60

Cordons-bleus de poulet Brésil, le paquet de 750 g

Tomates rondes Suisse, le kg

1.80

au lieu de 2.20

Tête de Moine AOC entière et demi, les 100 g

30%

3.60

2.–

Côte de bœuf Suisse, les 100 g

Le Tonneau, 250 g les 100 g

au lieu de 4.70

50%

8.90

8.90

Roses spray, Max Havelaar le bouquet de 10

Rosiers en pot en lot de 2 le lot

au lieu de 12.90

au lieu de 2.45

au lieu de 17.80

1.15

Avocats Pérou et RSA, la pièce

Société coopérative Migros Genève


FAITES DES ÉCONOMIES. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7 AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

30% 1.65

au lieu de 2.40

Tous les jus Gold en emballages de 1 litre et de 3 x 25 cl par ex. jus multivitamines, 1 litre

50%

30% 1.10

au lieu de 1.60

Toutes les noix Party par ex. cacahuètes salées, 250 g

50%

6.90

au lieu de 13.80

Tortellonis M-Classic au fromage ou à la viande en lot de 2 x 500 g par ex. au fromage

30%

3.90

au lieu de 5.70

Toutes les boissons apéritif et Perldor par ex. Tonic water, 6 x 50 cl

30%

5.65

au lieu de 8.10

Sauce tomate Agnesi au basilic en lot de 3 3 x 400 g

4.80 au lieu de 9.60

Ice tea en brique en emballages de 12 x 1 litre Classic, Light ou Pêche, par ex. ice tea Classic

8.80

au lieu de 11.–

Nasi Goreng ou Mah Mee Anna’s Best en lot de 2 20% de réduction par ex. Nasi Goreng, 2 x 350 g


JOUEZ ET GAGNEZ! TENTEZ VOTRE CHANCE ET DEVENEZ GNE! LE CHAMPION DE L’ÉPARessayez de faire sauter

Passez au stand Miggy de votre magasin Migros et la cagnotte! Avec un peu de chance, vous serez nominé super économe, pro ou même champion, et vous gagnerez peut-être l’un des prix immédiats d’une valeur totale de CHF 80’000.–! Venez nous rendre visite le vendredi 16 juillet et le samedi 17 juillet dans les magasins suivants:

MMM Agno MMM Avry-Centre Brig/Glis MM Brunaupark, Zurich MM Calandapark, Coire MM Gäupark, Egerkingen MM Gossau SG MM Interlaken MMM Langendorf MM Münsingen MM Oberwil BL MM Plainpalais Centre, Genève MMM Rheinpark, St.Margrethen MMM Romanel

MMM Stücki, Bâle MM Uznach MM Vevey MM Wädenswil MMM Zurich-City

cations. modifications. Sous réserve de modifi

TROUVEZ LES 5 DIFFÉRENCES.

Miggy l’original

Miggy avec 5 erreurs


ICI, VOUS EN AVEZ P PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7

30% 9.–

au lieu de 12.90

Biscuits Shortbread Walkers en lot de 3 paquets Highlanders, Chocolate Chips ou White Chocolate & Raspberry, par ex. Highlanders Walkers, 3 x 200 g

30%

33%

8.40

19.–

Glaces à l’eau Cowboy 24 pièces

Napolitains Frey assortis 1,2 kg

au lieu de 12.–

au lieu de 28.80

2.30

au lieu de 2.90

Tous les biscuits ChocMidor à partir de 2 paquets –.60 de moins l’un par ex. ChocMidor Suisse, 100 g

1.35

au lieu de 1.70

Tous les chocolats Mahony Frey 20% de réduction par ex. Mahony au lait, 100 g

33%

1.40

au lieu de 1.80

Toutes les glaces en gobelets individuels 20% de réduction par ex. Ice Coffee, 90 g

5.65

au lieu de 8.50

Chewing-gums Skai en lot de 6 paquets ou Trident en lot de 2 paquets par ex. Trident White Peppermint, 2 x 58 g


OUR VOTRE ARGENT. AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

30%

30%

au lieu de 18.65

au lieu de 12.10

13.–

Délices à la dinde Don Pollo, panés, surgelés 1,25 kg

au lieu de 8.40

Thon rosé à l’huile ou à l’eau salée en lot de 6 6 x 155 g

30% 2.20

au lieu de 3.20

Zwieback Original 260 g

30%

10.35

au lieu de 14.80

Filets de saumon de l’Atlantique Pelican en lot de 2, surgelés d’élevage, Norvège, 2 x 250 g

Produits Cornatur en lot de 2 par ex. cordonsbleus, 2 x 260 g

33%

30% 5.80

8.45

30%

4.30

au lieu de 6.20

Cakes au chocolat, au citron et tyrolien M-Classic par ex. cake au chocolat, 700 g

2.90

au lieu de 4.40

Tresse russe, torsade aux amandes, mini-danoise et brioche aux pommes par ex. tresse russe, 330 g


JAMAIS IL N’A ÉTÉ AUSSI SIM PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7

30% 1.40

au lieu de 2.05

Toutes les pâtes M-Classic en semoule de blé dur sans œufs par ex. coquillettes M-Classic, 750 g

40%

3.60

au lieu de 6.–

Haricots blancs, lentilles ou chili con carne M-Classic en lot de 4 paquets par ex. haricots blancs, 4 x 445 g

30%

12.25 au lieu de 17.50

Handymatic Supreme en lot de 2 par ex. poudre à vaisselle et sachet de recharge Handymatic Supreme (observer les précautions d’emploi sur l’emballage), 2 x 1 kg

* En vente dans les plus grands magasins Migros.

6.70

au lieu de 8.40

Aliments pour chat Selina en lot de 12 20% de réduction en sachets ou en barquettes, diverses variétés, par ex. Selina avec bœuf, en barquettes, 12 x 100 g


PLE DE FAIRE DES ÉCONOMIES. AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

7.60

au lieu de 9.60

11.–

Liquide vaisselle Manella en lot de 3 4 parfums: edelweiss, gentiane, rose des Alpes et marguerite, 3 x 500 ml

Papier hygiénique Soft en emballages multiples par ex. Soft Sudoku, FSC, 18 rouleaux

22.20 au lieu de 27.80

Produits de lessive Elan en lot de 2 recharges 20% de réduction par ex. Elan Jardin Soleil, 2 x 2 litres

11.40

au lieu de 14.40

Revitalisants textiles Exelia en lot de 2 recharges 20% de réduction 5 parfums différents, par ex. Exelia Florence, 2 x 1,5 litre

50%

19.90

au lieu de 27.35

Produits Calgon en emballages promotionnels (poudre, tablettes, gel ou Energis), par ex. poudre Express Action Calgon, 1,8 kg

44.95 au lieu de 89.90

Tous les appareils gazéifiants et les bouteilles Soda Club par ex. appareil gazéifiant Jet A200 titan & silver (y compris 2 bouteilles PET et 1 cartouche Alco2Jet consignée)*, 60 litres

4.80

Mouchoirs et serviettes de démaquillage Linsoft et Kleenex en emballages multiples par ex. mouchoirs en papier Linsoft en emballages géants, FSC, 42 x 10 pièces


ACHETEZ À EN FAIRE C PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7

5.20

au lieu de 6.50

Tout l’assortiment d’articles pour le soin des pieds Pedic 20% de réduction par ex. baume hydratant Pedic, 75 ml Valable jusqu’au 26.7

19.90

Mules anatomiques pour femme et homme* par ex. mules pour femme, cuir véritable, pointures 36-41, blanc ou noir Valable jusqu’au 26.7

9.90

12.90

Sandales en lot familial de 2 paires par ex. tongs pour femme, pointures 36/37-40/41 Valable jusqu’au 26.7

Chaussettes pour femme, le lot de 5 paires* 78% coton, 20% polyamide, 2% élasthanne, pointures 35-38/ 39-42, divers coloris Valable jusqu’au 26.7

* En vente dans les plus grands magasins Migros et ** Micasa.

19.90

Pyjama pour femme + 1 bas de pyjama 100% coton, tailles S-XL, diverses couleurs Valable jusqu’au 26.7


RAQUER VOTRE CABAS. AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

9.90

Slips mini ou maxi pour femme, le lot de 5 95% coton, 5% élasthanne, tailles S-XL, divers coloris Valable jusqu’au 26.7

30%

9.70

au lieu de 13.90

Tout l’assortiment Me&Fun par ex. bustier avec élastique souple, 95% coton, 5% élasthanne, tailles S-L, blanc ou noir

19.90

Draps-housses en jersey Ravid en lot de 2*/** 100% coton, diverses couleurs et tailles, par ex. 2 x 90/190100/200 cm Valable jusqu’au 19.7

14.90

Slips midi pour femme avec élastique à dentelles, le lot de 4 96% coton, 4% élasthanne, tailles S-XL, divers coloris Valable jusqu’au 26.7


ÉCONOMISER. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7 AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

4.90

Shampoings Fructis 150 ml de plus pour le même prix! Fresh, Normal 2in1 et antipelliculaire, 400 ml

9.–

au lieu de 13.50

Produits Golden Hair Professional, Belherbal, M-Classic et Bircal en emballages multiples par ex. shampooing Volume & Shine Golden Hair Professional (3 pour 2), 3 x 250 ml

7.80

au lieu de 11.70

Produits Nivea for Men en emballages multiples (douche et déo) par ex. douche de soin Energy Nivea for Men (3 pour 2), 3 x 250 ml

* En vente dans les plus grands magasins Migros.

12.70

au lieu de 15.90

Produits Nivea Visage en lot de 2 par ex. crème hydratante Nivea Visage pour peaux normales, 2 x 50 ml

30%

16.70

au lieu de 23.90

Tous les produits L’Oréal Dermo et L’Oréal Men Expert* par ex. crème de jour L’Oréal Revitallift, 50 ml


LE PLAISIR DES BONNES AFFAIRES. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7 AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

Boulangerie/Pâtisserie Sablés à la confiture 200 g 2.50 au lieu de 3.10 Tartelettes au citron les 100 g 1.90 au lieu de 2.40

Convenience Steak au poivre Cornatur 400 g 8.40 au lieu de 12.–

M-Traiteur Emincé de bœuf chasseur de Suisse, les 100 g 2.55 au lieu de 3.20

Maintenant

69.90 avant 99.90

Trottinette Midi Smartscoo*/*** roulettes de 125 mm Valable jusqu’au 26.7

Pâté de volaille forestier de Suisse, les 100 g 2.65 au lieu de 3.30 Cocktail aux crevettes de Norvège, les 100 g 3.– au lieu de 3.80 Crevettes à l’ananas de Thaïlande, les 100 g 4.90 au lieu de 6.10 Nouilles aux légumes les 100 g 1.90 au lieu de 2.40 Sushis Fuzuki élaborés en Suisse, l’assortiment de 11 pièces 22.–

Restaurants Migros du 12.7 au 17.7 Menu Duo beignets de colin royal, sauce tartare, pommes vapeur, épinards en branches + Volvic framboises 50 cl 12.50 au lieu de 16.50

50%

29.– au lieu de 58.–

Boîtes de bureau Spacebox en lot de 2* 5 tiroirs avec arrêt de sécurité, empilables

99.90

au lieu de 129.–

Fer à repasser à vapeur Braun SI6561*/** 2000 W, débit de vapeur sur toute la surface, système anticalcaire Valable jusqu’au 26.7

33% 2.60

au lieu de 3.90

Tous les produits de nettoyage Potz par ex. détergent pour salle de bains avec formule Power protect (observer les précautions d’emploi sur l’emballage), 500 ml

Société coopérative Migros Genève * En vente dans les plus grands magasins Migros, ** melectronics ou *** SportXX.

69.90 au lieu de 99.90

Rasoir Philips HQ 6940*/** alimentation sur secteur, coupefavoris, brosse de nettoyage Valable jusqu’au 26.7


PRIX DYNAMITÉS PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7 AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

18.80

au lieu de 23.50

Tous les produits Milupa (excepté lait premier âge) 20% de réduction par ex. lait de croissance Milupa Aptamil Junior 1+, à partir de 1 an, 800 g

50%

12.45 au lieu de 24.90

Couches-culottes Huggies Super-Dry par ex. Super-Dry Premium Huggies 4+, 52 pièces

35.90 au lieu de 44.90

Tous les jouets Lego et Playmobil* 20% de réduction par ex. Lego World Racers, faites chauffer les pneus!

* En vente dans les plus grands magasins Migros. www.migros.ch/prix_dynamites

3.35

au lieu de 4.20

Tous les produits Hipp (excepté lait premier âge) 20% de réduction par ex. pause fruitée Hipp pommepêche-mangue, à partir de 4 mois, 4 x 100 g


Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

Le plaisir à la cuillère Des arômes naturels et des colorants végétaux: les nouvelles glaces Crème d’or sont décidément irrésistibles. A savourer en tout temps et en tout lieu.

I

Photo Bernd Emmerling, stylisme Eva Müller-Emmerling

nstallez-vous confortablement dans votre fauteuil et dégustez une savoureuse glace Crème d’or. Chaque année, Migros vend pas moins de 1,7 million de ces spécialités crémeuses à souhait! Les parfums les plus prisés existent aussi en petites barquettes – pour des moments gourmands à vivre chemin faisant. Si Vanille, Caramel, Stracciatella Italiana et Chocolat sont les variétés préférées des Suisses, Framboise, Maple & Walnut et Pistacchio, de même que les créations saisonnières, ont aussi leurs aficionados. Toutes les glaces de l’assortiment Crème d’or sont désormais élaborées exclusivement avec des arômes naturels et des colorants végétaux. Elles ne contiennent aucun additif. Il a fallu deux ans à quatre glaciers de la société Midor à Meilen, sur les bords du lac de Zurich, pour mettre au point ces recettes. DH

Crème d’or: Chocolat, Vanille Bourbon, Stracciatella Italiana, 200 ml, l’une, Fr. 2.90

EN MAGASIN

| 53


54 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

La classe!

Prévoir la rentrée permet d’éviter le stress de dernière minute. A cette fin, Migros vous propose un vaste choix de fournitures scolaires.

C

ertes, les vacances battent leur plein. Toutefois, il n’est pas dénué de sens de préparer d’ores et déjà la rentrée scolaire. En vous procurant suffisamment tôt les fournitures scolaires dont vos enfants ont besoin, vous

éviterez les désagréments liés aux achats de dernière minute. En matière de cartables, de trousses et de matériel d’écriture, filles et garçons ont des goûts différents. Les premières opteront pour des imprimés roses alors que

les seconds préféreront des motifs camouflage. Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas de prendre vos chères têtes blondes en photo le jour de la rentrée. Ces clichés appartiennent à tout album photo digne de ce nom! HB

A

B

Crayon fantaisie, 4 pièces, Fr. 1.20 Bloc à spirale, A5

Fr. 3.50

Ag da Agenda scolaire Africa, divers motifs,

Fr. 7.90

Taille-crayon Pony, Fr. 1.90

Cartable Herlitz Classic Boys, Fr. 79.90 Sac de sport, Fr. 14.90

Sac Sa c à do dos s Ab Abei Abeille eilllllle ei e ou Coccinelle pour enfant, l’un, Fr. 19.90

ousse Stripe Trousse Stripe, divers coloris, Fr. 5.90 Stylo plume Bic, divers coloris, Fr. 6.90


EN MAGASIN A

| 55

Sac à dos Hello Kitty,

Fr. 79.-

B

Trousse animal en peluche, divers modèles, sans contenu,

Fr. 7.90

C

Calculatrice de poche Pocket, Fr. 2.90

D

Calepin Hello Kitty, A5, Fr. 9.90

E

Trousse Hello Kitty à double compartiment, 22 pièces,

Fr. 29.90

C

Et si, grâce à de belles fournitures scolaires, les enfants prenaient plaisir à faire leurs devoirs?

D E

Sa à dos Nike Sac Zonal, Fr. 49.90 Zo Sac de sport Sa Nike Swoosh, Ni

Fr 14.90 Fr.

Crayons ons de couleur, ur, te, avec boîte, s, 24 pièces,

90 Fr. 7.90

le, Bloc à spirale, rs A5, divers s, coloris,

50 Fr. 3.50

Chaussures de loisirs pour enfant, tailles 28 à 39,

Fr. 29.90


APPORTEZ LE SOLEIL À LA MAISON.

8.90

Tournesols le bouquet de 5

16.90 Bouquet d’été coloré*

12.90

Bouquet de tournesols en sachet

14.90

Composition florale estivale

3.90

Mini tournesol* en pot de 6 cm

19.90 Bouquet de tournesols

Société coopérative Migros Genève * En vente dans les plus grands magasins Migros.

6.90

Tournesol 13 cm


EN MAGASIN

Migros Migros Ma Magazine Magaz gazine gaz ine 28, 28, 12 12 juillet juillet juil let 20 2010 10

| 57

Contre la mauvaise haleine, Candida propose des soins adéquats.

Un vent de fraîcheur

Gel Halitosis, 75 ml, Fr. 3.90 Eau dentaire Power Fresh, 100 ml, Fr. 4.– Spray buccal Power Fresh, 15 ml, Fr. 3.50*

Photo Claudia Linsi

La mauvaise haleine est un véritable fléau pour ceux qui en souffrent. Heureusement, Candida a élaboré des soins spéciaux.

L

a mauvaise ai halei haleine?? C’ C’est tout sauf sexy! En société comme en couple, elle agit tel un repoussoir. Les responsables de l’halitose (ou mauvaise haleine) sont à chercher du côté de certaines bactéries. Celles-ci

dé ui détruisent en effet effe des de protéines, éi produisant ainsi des composés sulfurés à l’odeur nauséabonde. Ce processus se déroule au niveau de la langue et dans certains endroits de la cavité buccale difficilement accessibles.

* En vente dans les plus grands magasins.

Les nouveaux soins Halitosis de Candida sont là pour vous aider: le gel permet de nettoyer en profondeur les dents et la langue. Il est aussi recommandé de gratter chaque jour cette dernière avec une brosse spécialement conçue

à cet effet et de se gargariser avec l’eau dentaire diluée Power Fresh. Enfin, pour une haleine fraîche en toutes circonstances, utilisez le spray buccal Power Fresh, les bonbons Power Fresh et les languettes fraîcheur. TG


OFFRES VALABLES DU 13.7 AU 26.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK RÉDUCTION SUR TOUS LES PRODUITS NIVEA VISAGE ILLUSTRÉS ET BIEN D’AUTRES

12.70

au lieu de 15.90

Crème de jour hydratante Crème de jour nutritive en lot de 2 x 50 ml

11.1de013.90 au lieu

Lait démaquillant douceur Tonique apaisant en lot de 2 x 200 ml

15.80

au lieu de 19.80

Lait démaquillant douceur Tonique doux visage en lot de 2 x 200 ml

www.NIVEA.ch

ACTION 13.40

au lieu de 16.80

Peeling nettoyant quotidien clean deeper! en lot de 2 x 150 ml

10.55

au lieu de 13.20

Lingettes démaquillantes soignantes en lot de 2 x 25 pces

12.60

au lieu de 15.80

Lingettes démaquillantes hydratantes en lot de 2 x 23 pces

LA BEAUTÉ EST SOIN Nivea est en vente à votre Migros


TOUT SIMPLEMENT À CROQUER! PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7 AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

hes Surprenez vos proc x au avec une tarte son. abricots faite mai cette Vous trouverez la re h/ sur www.saison.c s inle us to m-malin, et igros. M grédients à votre

6.95 Abricots Suisse le kg

5.20

Abricots surgelés 750 g

4.35

Prunes rouges Espagne le kg

3.40

Pruneaux surgelés 750 g

2.25

Pâte à gâteau abaissée, bio 270 g

5.90

Pêches jaunes, bio* Espagne/Italie le kg

Société coopérative Migros Genève * En vente dans les plus grands magasins Migros.

4.70

Cerises noires dénoyautées surgelées 450 g


60 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

C

ornaux, village situé tout à l’est du canton de Neuchâtel. Un bloc gris entouré de verdure à l’extrémité d’une rue sans fin qui longe la ligne de chemin de fer du pied du Jura. C’est là que vit Greg Frascotti alias Junior Tshaka. «J’habite le bout du monde. Ahahah!» Notre hôte s’efface pour nous laisser pénétrer dans le petit appartement qu’il partage avec son amie Audrey. Punaisé sur une porte qui fait face à l’entrée, Bob Marley nous regarde… Le décor est planté, celui d’un reggaeman pur sucre de canne, au regard rieur, à la voix douce et aux dreadlocks impeccablement emmêlés, celui d’un jeune homme de 32 ans, idéaliste mais pas naïf, qui rêve d’un monde meilleur, tout simplement. «A un moment donné de ma vie, j’ai souffert d’un tropplein de révolte, il fallait que je l’exprime pour que ça ne pourrisse pas en moi.» Alors, plutôt que de casser des voitures, il s’est mis à écrire et à balancer sur scène des textes engagés aux accents altermondialistes et écologistes.

Le déclic? une cassette de reggae achetée en Italie

Choisir la chanson comme vecteur de communication coulait de source pour ce Neuchâtelois. «Ma mère jouait de la guitare, mon grand-père maternel aussi. J’ai grandi dans une ambiance feu de camp que l’on retrouve d’ailleurs dans ma musique.» Enfant, il a pris des cours de flûte et de guitare. Adolescent, il a rejoint le groupe de son grand frère. Premier concert à 14 ans. «Comme tout le monde, on reprenait des tubes des Rolling Stones, des Pink Floyd, on jouait du funk, du blues, du rock…»

Secrets de cuisine er c’est… Pour vous, cuisin . C’est couvre petit à petit Un plaisir que je dé de re ue dans la maniè proche de la musiq ns la da e ur e bonne coup créer. Et ça fait un r. isi pla is comme un journée si c’est pr at favori? Quel est votre pl ditionau poisson), plat tra z (ri n dji Le thiebou e et une délice plein de forc nel sénégalais, un oir lle. J’espère pouv découver te culture amis s me e qu n bie i auss bientôt le réaliser boulot! sénégalais; j’ai du z-vous pour Que ne mangerie ? rien au monde grand ngeais enfant avec Le boudin que je ma plaisir… e? ujours en réserv Qu’avez-vous to u de pe un et in pa ut de J’aime avoir un bo une t Sinon, j’ai souven fromage de côté. voyage. de che de mon sac banane dans la po repas? -vous partager un Avec qui aimeriez King, er th Lu n rti ment! Ma Houlà, il y en a telle ais er im j’a Et hi… Ali, Gand Marley, Mohamed s pa re n bo n d’u ur nde auto bien refaire le mo avec Jean Ziegler!

Et le reggae? «Il est venu à moi et je suis tombé dedans.» Greg Frascotti se marre avant d’expliquer: «Le déclic, c’est une cassette pirate que j’ai achetée à un vendeur africain sur un parking en Italie. C’était une compilation de Marley.» Cet été-là, cette fameuse cassette a tourné en boucle dans son walkman. Impossible de s’en défaire… Ensuite, il y a eu la rencontre fortuite avec Zig-

Junior Tshaka, le Marley

De son vrai nom Greg Frascotti, le reggaeman neuchâtelois nous a ouvert les portes de son modeste avec un artiste intègre, plus Martin Luther King que Burger King, plus Ziegler que Blocher.


CUISINE DE SAISON JUNIOR TSHAKA

| 61

RÂPER les carottes. COUPER les tomates ainsi que l’oignon. Junior Tshaka: «Le reggae est venu à moi et je suis tombé dedans.»

romand

logis pour partager un repas végétarien et sans chichi. Rencontre

PELER les œufs durs et les couper en rondelles. MIXER l’avocat, les oignons, le citron vert et l’huile d’olive.


62 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

gy Marley, le fils aîné du grand Bob. C’était en 1993 lors du dernier Leysin Rock Festival. «Je l’ai vu et je suis allé l’embrasser. J’ai vraiment l’impression qu’un virus est passé à ce momentlà.» Contaminé, le teenager se laisse emporter par ce courant musical et s’imprègne du mode de vie qui en découle. «Je me suis intéressé à la spiritualité rasta et j’ai été touché par le message de paix et de tolérance, d’amour et de respect qu’elle véhicule. Mais je ne l’ai pas prise comme une religion, plutôt comme une philosophie.» A cette époque, il traversait une période assez sombre: «Un premier chagrin d’amour, des amis partis trop tôt… J’aurais pu déconner, mais le reggae m’a apporté une stabilité, m’a amené sur un bon chemin, m’a permis de trouver mon identité, ma voie.»

«A un moment, j’ai souffert d’un trop-plein de révolte. Il fallait que je l’exprime.»

De l’informatique de gestion à la musique

Bien sûr, ce jeune homme a fait quelques détours avant d’oser faire le grand saut, avant de se lancer dans une carrière solo. Il a notamment suivi des études pour devenir informaticien de gestion. Métier qu’il a pratiqué environ deux ans en freelance à côté de la musique. «C’est devenu rapidement impossible de se concentrer sur les deux à la fois. En plus, je ne voulais pas être formaté, j’avais besoin de faire un reset, de redémarrer.» Greg Frascotti devient Junior Tshaka. Junior parce que ça correspond au tempérament humble de cet introverti, de ce timide qui se soigne. «Pour Tshaka, il y a plusieurs versions, toutes véridiques!» Il rit. «J’ai choisi ce nom d’artiste déjà parce qu’il résonne comme un cri et qu’il rappelle le son de mon contretemps à la guitare. Plus tard, j’ai appris que ce terme désignait, chez les rastas jamaïcains, une sorte de nettoyage spirituel par la musique. Or, c’est exactement ce que j’ai vécu!» Quitte à bouffer de la vache enragée, ce végétarien par conviction s’est donc lancé à fond dans la chanson. Déjà au sein de la formation neuchâteloise Akamassa. Puis comme leader d’un trio à son nom.

Junior Tshaka a décroché, l’an dernier, l’European Reggae Contest, à Udine, en Italie.

Et enfin, tout seul comme un grand. Il a taillé sa route, aligné les concerts, gravé quelques disques (le dernier, sorti en 2009, s’intitule Il est temps…), fait de beaux voyages (au Sénégal surtout, sa

patrie de cœur) et de belles rencontres (entre autres avec Riké, chanteur du groupe français Sinsemilia). Dix ans que ça dure… Et la ténacité, la sincérité, l’intégrité et le talent de cet artiste

romand ont fini par payer, puisqu’il a décroché, l’an passé, l’European Reggae Contest, à Udine, en Italie. «C’est une consécration, une reconnaissance du milieu reggae à laquelle je ne m’attendais pas.


CUISINE DE SAISON JUNIOR TSHAKA D’autant que je chante en français accompagné de guitares sèches.» Ce trentenaire a le triomphe modeste. Il y avait quand même 445 inscrits pour un seul élu! Ce prix – une tournée aux quatre coins du Vieux Continent – l’a fait connaître, lui a ouvert de nouvelles portes.

| 63

Le hamburger végétarien

Une recette de Junior Tshaka

Envie d’enfants pour le trentenaire bohème

Cet été, Junior Tshaka est à l’affiche de plusieurs festivals européens et se produit naturellement aussi en Suisse (le 23 juillet au Paléo, à Nyon). La belle aventure se poursuit, même si elle ne s’avère pas très rentable. «Je m’en sors, sans plus. Ça m’oblige à avoir un style de vie simple qui correspond à mes aspirations.» Bling bling et paillettes, très peu pour lui! Pourtant, ce reggaeman ne se voit pas continuer ainsi jusqu’à la retraite. «Je me donne encore trois, quatre ans. Ensuite, j’aurai certainement envie d’avoir des enfants, de fonder une famille.» En attendant, il croque la vie et son hamburger estival à pleines dents… Alain Portner Photos François Wavre/Rezo

PRÉPARATION:

INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES

De savoureuses recettes sur www.saison.ch Pour s’abonner: 0848 87 7777, abonnements@saison.ch (39 fr. seulement pour 12 numéros)

4 carottes 2 oignons 2 tomates 1/2 concombre 2 œufs durs 160 g de grains de maïs en boîte 2 avocats mûrs 2 cs de jus de citron vert 2 cs d’huile d’olive sel, poivre 8 pains pita 100 g de laitue feuille de chêne brins de persil selon les goûts

1) Râper les carottes. Couper un oignon, les tomates, le concombre et les œufs en rondelles. Verser le maïs dans une passoire, le rincer sous l’eau froide et l’égoutter.

d’oignon, de tomates et d’œufs ainsi que de grains de maïs en alternant les couches. Selon les goûts, effilocher le persil dessus.

2) Hacher fin l’oignon restant. Partager les avocats en deux et les dénoyauter. Détacher la chair de l’écorce à l’aide d’une cuillère et la mettre dans un robot ménager ou un bol mélangeur. Ajouter l’oignon haché, le jus de citron vert et l’huile. Mixer le tout au robot ménager ou au mixeur-plongeur. Saler et poivrer.

Valeur nutritive Par personne, env. 16 g de protéines, 23 g de lipides, 67 g de glucides, 2250 kJ / 540 kcal

3) Faire griller brièvement les pains pita, puis les fendre. Déchirer la salade en bouchées. Les répartir dans les pains pita avec la purée d’avocats. Remplir les pains de carottes râpées, de rondelles

Préparation: env. 40 min


DES NOUVEAUTÉS IRRÉSISTIBLES. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 13.7 AU 26.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

NOUVEAU 2.90 Fromage à fondre Grana Padano en tranches 8 tranches, 200 g

NOUVEAU 3.50

Petits pains précuits s, à l’épeautre réfrigéré TerraSuisse 300 g

NOUVEAU 1.20 Bouchées au saumon ou au lapin Sheba dans une délicieuse gelée la barquette de 100 g

En vente dans les plus grands magasins Migros.

NOUVEAU 3.20

Bruschetta Annas’s Best à la tomate, à la courgette ou aux légumes un véritable délice sur du pain grillé, 125 g

NOUVEAU 3.50 Margarine Swiss Finesse 250 g

NOUVEAU 3.90 Salade mêlée M-Classic mélange de salades fraîches et croquantes, 350 g

NOUVEAU 3.60

NOUVEAU 4.50

Crevettes d’eau froide, MSC sauvages, Atlantique Nord-Ouest, 80 g

Jus d’ananas/orange sanguine Anna’s Best 100% de purs jus de fruits pour ce nouveau mélange fruité, 75 cl


Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

VOTRE RÉGION MIGROS GENÈVE

| 65

Professions Migros

Samedi 17 juillet, ce sera la fête de la tomate. Nicolas Viscardi, acheteur de fruits et légumes à Migros Genève, nous en dit plus sur les nombreuses variétés.

E

n juillet, 95% des tomates vendues à Migros Genève sont suisses. Genève est le canton qui en produit le plus: 5000 tonnes sont récoltées entre avril et octobre! Durant l’année, Migros Genève commercialise 15 variétés de ce beau fruit rouge, soit 2400 tonnes», précise Nicolas Viscardi. Vendeur, chef de rayon puis adjoint au gérant, Nicolas Viscardi devient acheteur de fruits et légumes à la centrale de distribution. Il fête 28 ans d’entreprise. Après avoir assuré l’approvisionnement en fruits d’outre-mer, il s’est spécialisé en produits de saison. En été, les fruits à noyau, les pastèques et les baies sont les articles phares. Cet été, notre acheteur lance une minipastèque à la peau fine et à la chair très parfumée. Au fil des semaines, ces produits seront suivis par les raisins, pommes et poires. Nicolas Viscardi connaît bien aussi le marché des autres spécialités maraîchères.

Nicolas Viscardi: «Les tomates contiennent de la lycopine, un antioxydant naturel capable d’intercepter les radicaux libres nocifs.»

D’excellents produits de la région Nicolas Viscardi, d’où viennent les fruits et légumes vendus à Migros Genève?

Les provenances varient selon les saisons. Les produits suisses ont la priorité absolue. Nous écoulons un tiers de la production régionale. Nous importons ce qui ne pousse pas ou pas en suffisance sur notre sol de pays limitrophes ou plus lointains selon les qualités disponibles. Durant l’année, 60% des légumes vendus sont suisses, et 50% des tomates sont produites dans la région. Quelles qualités de tomates trouve-t-on à Migros Genève?

Ce mois de juillet, principalement de la tomate labellisée Genève Région Terre Avenir, produit De La Région; 8 à 10% du chiffre d’affai-

res est réalisé avec la gamme Bio, une tendance en plein essor. Sinon, l’assortiment va de la tomate M-Budget, classique, à la tomate Sélection, haut de gamme, en passant par la cœur de bœuf, la cherry, l’olivette ou la lycotom, à la saveur aromatique. La plus vendue est la tomate en grappes. Pour la sauce tomate, je recommande la San Marzano et pour les tomates farcies la charnue. Pour relever sa saveur?

Pour la tomate que l’on déguste crue en salade, rien ne vaut le basilic! Pour celle que l’on cuit, on peut ajouter ail, oignon ou origan! Quelle est votre recette favorite?

En bon Italien et Genevois d’adop-

tion, j’apprécie la Parmiggiana. Avec les tomates, il faut des aubergines et Genève en produit d’excellentes! Achetez-en de bien fermes, coupez-les en lamelles ou en cubes et faites-les frire puis faitesleur rendre le surplus d’huile sur du papier ménage. A part, préparez une simple sauce tomate à l’oignon (ceux de la région sont exquis). Puis, dans une poêle à hauts rebords, disposez en couches alternées: sauce tomate, aubergines, mozzarella en petits morceaux, basilic (prévoir un bouquet), aubergines, sauce tomate, en saupoudrant chaque couche de parmiggiano reggiano râpé. Faites mijoter très lentement. Dégustez tiède ou froid! Isabelle Vidon

Fête de la tomate

Samedi 17 juillet, dès 10 h – rue Blavignac, à Carouge. Tram 12 ou bus 18, arrêt place du Marché, puis petit train gratuit. Au programme: marché de légumes, dégustation de tomates, stands des terroirs genevois et suisses, ateliers de cuisine avec Annick Jeanmairet (inscriptions sur www.umg.ch ou sur place), restauration, carrousels, poneys et animaux de la ferme. Vendredi soir concert dès 18 h, avec AVS, samedi dès 18 h 30, avec Tribute to the Shadow puis Nasca.


sur tous vos achats* Ce jeudi de 19h00 à 21h00 à Migros Balexert (hypermarché, bijouterie Carat, melectronics, SportXX)

Cornavin “Les Cygnes”, Vibert, MParc La Praille Ce vendredi de 18h30 à 20h00 à Migros Nyon-la Combe et Brico-Loisirs Nyon et les Restaurants Migros des magasins participant à l’offre commerciale * Ne sont pas concernés: prestations de service, taxes de recyclage, E-loading, cartes téléphoniques, cartes cadeaux, vignettes vélo, billets de spectacle. Non cumulable avec d’autres promotions exprimées en pour cent et multiplication de points CUMULUS. Cartes acceptées: M-Card, Postcard, Maestro, Visa, Mastercard, American Express, JCB.

www.migrosgeneve.ch


VOTRE RÉGION MIGROS GENÈVE

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

| 67

Du nouveau au delta de la Dranse

Des projets prometteurs sont annoncés pour le trentième anniversaire de cette réserve naturelle.

L’embouchure de la Dranse subit encore l’exploitation des graviers lacustres.

Photos Wendy Strahm / Denis Landenbergue

S

ur la rive haut-savoyarde du lac à l’est de Thonon, coincé au milieu d’un complexe comprenant zones industrielles, surfaces de camping, lotissements, exploitation de gravier et port de plaisance, le delta de la Dranse est le seul du Léman ayant survécu jusqu’à nos jours à l’état naturel. Tous les autres ont été rectifiés ou canalisés. Classé en réserve naturelle en 1980, ce sanctuaire de 53 hectares héberge plus de 200 espèces d’oiseaux et près de 750 espèces de plantes – une diversité biologique remarquable comparativement à sa surface. On peut y observer la seule colonie lémanique de mouettes rieuses ainsi que plusieurs oiseaux nicheurs rares chez nous comme le petit gravelot, la nette rousse et peut-être encore le goéland cendré ou le chevalier guignette. Les prairies sèches abritent une flore précieuse – notamment plus de vingt espèces d’orchidées. Par contre, l’oiseau qui a long-

temps fait la fierté du site et qui avait même été le déclencheur de sa protection légale il y a trente ans, la sterne pierregarin, en a aujourd’hui disparu. Sa petite colonie (connue depuis 1816) a déserté les lieux en 1992, après la construction d’un barrage en amont et suite à l’embroussaillement des îlots de gravier sur lesquels elle nichait. L’espoir demeure toutefois d’assister un jour à son retour, pour autant que les mesures de restauration écologique envisagées dans le cadre du plan de gestion de la réserve produisent tous les résultats espérés. Dans un premier temps, de nouveaux aménagements pour l’accueil et l’information du public (chemin d’accès, observatoire ornithologique, panneaux didactiques) ont été officiellement inaugurés le 5 juin dernier, marquant ainsi d’une pierre blanche la Journée mondiale de l’environnement. L’occasion était idéale pour les partenaires de cette opération de partager leur vision pour l’avenir

L’ophrys abeille, l’une des plantes «vedettes» du delta de la Dranse.

du site par des interventions de représentants des communes de Publier et de Thonon-les-Bains, du Conseil général de Haute-Savoie et de la Région Rhône-Alpes. Frank Horon, directeur adjoint de l’association ASTERS (Agir pour la Sauvegarde des Espèces Remarquables ou Sensibles) qui gère la réserve sur mandat de l’Etat, a souligné en conclusion l’importance pour l’avenir de la réserve d’un contrat de rivière qui doit être établi «tout prochaine-

ment», ainsi que celle de l’échéance en 2011 de l’actuelle concession d’exploitation des graviers du delta. Denis Landenbergue

En savoir plus Présentation du delta de la Dranse et de son plan de gestion sur www.asters.asso.fr Renseignements sur les visites estivales guidées à l’Office du tourisme de Thonon-les-Bains, tél. (++33) 450 71 55 55.


LA NATURE SAIT CE QUI EST BON. OFFRES VALABLES DU 13.7 AU 19.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

S UR MULUS 10X CU IMENT BIO RT L’ASSO , VOLAILLE, DE N A I ET DE V UTERIE R A CH C ON POISS

2.25

5.80

5.10

Saucisse à rôtir de veau Bio Suisse La paire

Filet de saumon Bio Irlande Les 100g

Viande hachée de bœuf Bio Suisse (la barquette de 300g) Les 100g

Société coopérative Migros Genève En vente dans les plus grands magasins Migros.

Offre valable jusqu’au 26.07.2010

25% 50% de réduction*

de réduction sur tous les tapis d'Orient à l’arcade au rez-de-chaussée du MParc La Praille

de réduction*

*Voir modalités en magasin

www.migrosgeneve.ch


VOTRE RÉGION MIGROS GENÈVE

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

À L’AFFICHE

Spectacles

OrangeCinema, cinéma plein air. Port Noir – jusqu’au di. 22 août. Programmation sur www.orangecinema.ch Musiques en été festival: Shibusa Shirazu Orchestra, jazz, ska, funk / Japon - me. 14 juillet. Pamberi Steel Orchestra, calypso / Trinidad ve. 16 juillet. Scène Ella Fitzgerald à 20 h 30. Entrée libre. «La Ronde», d’Arthur Schnitzler, une création du Théâtre Spirale, mise en scène de Patrick Mohr. Théâtre de la Parfumerie – du je. 15 au di. 25 juillet.

| 69

Saveurs gourmandes à découvrir

S’il est un loisir qui a le vent en poupe, c’est bien la cuisine. Tout le monde s’y met, pourvu qu’elle soit ludique… et savoureuse. Les cours de l’Ecole-club Migros-Genève combleront gourmands et gourmets.

Martha Argerich jouera au Victoria Hall le 19 janvier 2011 avec l’Orchestre de la Suisse italienne. «Falstaff ou les infortunes d’un ventru», d’après «Henri IV» 1re et 2e partie, de Shakespeare, mise en scène de Frédéric Polier. L’Orangerie – du lu. 12 juillet au lu. 2 août. Abonnez-vous! Migros-Pourcent-culturel-Classics: série de huit concerts symphoniques au Victoria Hall - En vente pour la saison 2010/2011 au Service culturel Migros Genève. Abonnez-vous! Temps & Musique: série de cinq concerts de musique de chambre au Conservatoire de Genève - Vente des abonnements pour la saison 2010/2011 au Service culturel Migros Genève. Billetterie: Service culturel Migros – 7, rue du Prince, à Genève. Horaire d’été jusqu’au 13 août inclus: du lu. au ve. de 10 h à 13 h et de 14 h à 18 heures.

Les cours sont donnés dans les trois Ecoles-clubs de Genève-Centre, Balexert et Nyon, dans une ambiance conviviale et avec des équipements parfaitement adaptés.

O

ui, la cuisine peut être un art à la portée de tous. Et la curiosité, la quête de nouveauté sont telles dans ce domaine que l’Ecole-club Migros Genève ne cesse d’étoffer son offre, formant de plus en plus de gastronomes éclairés. Vous n’êtes pas au bout de vos – bonnes – surprises, et vos invités non plus. Commençons par l’apéritif, avec un cours spécialement dédié aux amuse-bouches (feuilletés, canapés, tapas, samossas…). Et continuons avec les entrées et les plats principaux. C’est ainsi que vous pourrez apprendre tous les secrets des farces, mousselines et terrines. Pour voyager très loin ou tout près, initiez-vous à la cuisine japonaise, à la cuisine aux épices et cur-

ry… et à la cuisine suisse! Mais attention, n’oubliez jamais d’accorder mets et vins, cela aussi s’apprend!

Du marché à la table

La gastronomie est un vaste monde. Grâce à l’Atelier des 4 Saisons, vous apprendrez à cuisiner avec les produits du marché et de saison. Petits moyens? A vous le programme Menu Budget, bon et à petit prix. Ras-le-bol du sandwich de midi? Il est possible de se concocter une pause repas délicieuse et saine. Et si la santé est un réel souci dans votre alimentation, la cuisine peut se faire sans gluten, sans lactose, version minceur gourmande ou végétarienne... Et ce n’est pas tout. Les cours proposés vous initieront encore à

l’art de cuisiner les champignons, aux conserves, aux apéritifs dînatoires (vive la fingerfood!), à la technique du couteau (ou quand un légume devient œuvre d’art), aux cadeaux gourmands. Et, pour ceux qui cherchent encore l’âme sœur, des programmes Food dating sont organisés. Vous prendriez bien un dessert? Atelier du chocolat, cupcakes, pâte à choux et crème pâtissière, dessert sur assiette… pour une fin de repas aussi jolie à l’œil que savoureuse pour les papilles. Autant dire que les gourmands sont à la fête. Même si vous êtes débutant, vous n’avez aucune raison d’hésiter… c’est tout un monde de saveurs qui s’ouvre à vous. Bon appétit! C.Pz


70 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

Optez pour la bonne ampoule

Exit les antiques lampes à incandescence, trop énergivores. Reste maintenant à choisir entre les technologies restantes: halogène, fluocompacte ou LED. Petit éclairage entre watts et lumens.

M

ary est désespérée. Comme dans la pub, elle est d’accord de sauver la planète. Mais encore doit-on lui en donner les moyens. Combien de lumens? ou de kelvins? Faut-il privilégier le blanc froid ou le chaud? La classe A ou la B? Comme cette jeune maman vaudoise, pourtant relativement débrouillarde, de très nombreux consommateurs voient l’achat d’une simple ampoule se transformer en cours d’électricité. C’était mieux avant. A l’époque des filaments, des petits et gros culots et du nombre de watts qu’il fallait respecter.

Plus d’ampoules à incandescence dès 2013

Et puis, la crise énergétique illumine nos vies et l’on s’aperçoit soudain que cette bonne vieille ampoule à incandescence perd une bonne partie de son énergie, en vain. La consommation ayant explosé chez nous comme ailleurs

– 10% de plus en dix ans, soit bientôt 60 milliards de kilowattheures – il fallait agir. Début 2008, le Conseil fédéral a donc adopté un plan d’action énergétique, concernant non seulement les bâtiments mais aussi les véhicules et tout appareil électrique. Et comme l’Europe a été plus loin en matière d’ampoules, on fait pareil. Dès le mois de septembre, les dépolies disparaîtront donc définitivement de nos étals, comme c’est le cas depuis le printemps dernier ailleurs sur le Vieux Continent. Leurs cousines claires suivront début 2013. Autant ne pas attendre cette mise au musée de la belle histoire de l’homme et de la lumière pour adopter leurs successeurs: la basse consommation. D’autant que les stocks d’incandescence sont liquidés et qu’il n’y aura pas de nouvelles commandes. Le problème, c’est que le législateur a voulu laisser le choix au

Pas trop près des lampes économiques Une récente polémique a mis en lumière un autre problème apparemment inattendu: la fluocompacte dégage bien un champ électromagnétique, quasi inexistant avec les LED ou l’incandescence. L’Office fédéral de la santé publique a donc officiellement conseillé de ne pas les utiliser à moins de 30 centimètres de soi, surtout lorsque l’utilisateur est un enfant. Il conviendra alors de les éviter pour les lampes de chevet ou de bureau. Surtout que, dans ces deux cas, la lumière reste souvent longtemps allumée, ce qui multiplie les effets. Il s’agit certes d’une mesure de prévention, pourtant on la suivra d’autant plus que, comme pour les mobiles, les effets à long terme demeurent mal connus.

consommateur. Parmi des tarifs largement différents se côtoient donc différentes technologies. Et pour compliquer la tâche, l’unité de base de la luminosité va changer. Autrefois indiquée en watts, mesure de la puissance électrique, elle s’exprimera dorénavant plutôt en lumens, qui correspondent à une unité de flux lumineux.

Les équivalences en watts font parfois défaut

D’ici là, les fabricants seraient bien inspirés d’indiquer les équivalences de leurs halogènes ou de leurs LED, histoire que le client n’explose pas le lampadaire de grand-maman. La plupart le font. Mais il suffit d’un petit tour dans une grande surface de bricolage pour se convaincre que ce n’est pas toujours le cas. Renseignements pris, ce n’est effectivement pas obligatoire. Suivons donc le guide.

L’halogène Commençons par le dernier de classe parmi ce qui reste autorisé. Techniquement, les lampes halogènes sont, comme pour celles à incandescence, composées d’un filament en tungstène, mais celui-ci reste ici entouré d’un gaz inerte. Malgré quelques progrès


VIE PRATIQUE ÉCLAIRAGE

| 71

récents, l’halogène reste en catégorie E voire D, à peine mieux que le G des ampoules traditionnelles. Donc écologiquement peu recommandable.

La fluocompacte

Les bonnes vieilles ampoules vont bientôt disparaître. On peut les remplacer par les fluocompactes, bien plus écologiques.

Successeur désigné de l’incandescence, on la trouve en grand nombre un peu partout. D’abord sous la forme de tubes coudés bizarroïdes, les fluocompactes existent désormais en format bien plus classique et s’adaptent partout. Elles restent cependant assez volumineuses, de sorte que, selon leur destination, on sera attentif à ce point au moment de l’achat. La fluocompacte s’avère quatre à cinq fois moins gourmande que l’ampoule à incandescence, c’est pourquoi un modèle 3 watts équivaut à du 40 watts «anciens». Elle est un peu plus chère, mais pas trop. Néanmoins, elle n’est pas exempte de défauts. Le premier s’améliore avec les nouvelles générations, même s’il ne disparaît pas complètement: un temps de latence perceptible à l’allumage. Pas terrible pour un lieu de passage, moins gênant dans la cuisine ou le salon. L’autre inconvénient doit être intégré sous peine de constater avec déplaisir qu’elles meurent plus vite que prévu: les fluocompactes n’aiment pas trop les allumages et les extinctions répétés. Leur durée de vie théorique – environ 10 000 heures – ne résiste à la pratique que si on les privilégie dans des pièces avec allumage prolongé. Mieux vaut opter pour une température de 2500 ou 2700 K (kelvins) pour une ambiance chaleureuse, pas trop froide. Le kelvin permet d’exprimer la température de la couleur. Plus le chiffre est élevé, plus cette dernière est froide. Ainsi, jusqu’à 3300 K, la lumière est dite chaude, alors qu’au-delà de


72 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

5300 K elle est considérée comme froide. Le blanc chaud, avec un composant jaune important, est le plus proche de la lumière dégagée par une lampe à incandescence. Cette indication figure sur les emballages.

Le LED Le LED. Pour Light Emitting Diodes, ce que les amoureux du bon français pourront toujours appeler diodes électroluminescentes. Il s’agit de la technologie la plus récente, visiblement appelée à un bel avenir. C’est très certainement l’éclairage de demain, ou en tout cas d’après-

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

demain. Au départ dédiées à la décoration, les LED font leur apparition comme moyen d’éclairage. D’abord parce que, contrairement aux autres, elles s’allument instantanément et offrent une qualité d’éclairage au top: 3 watts LED illuminent autant que 12 watts fluocompacte ou 50 watts à filament. Elles supportent le froid et, surtout, elles ne s’usent pas à chaque fois que on les allume. Cela influence très favorablement leur durée de vie: on parle de vingtcinq ans, à raison de trois allumages journaliers. Ou encore de 50 000 heures, soit cinquante fois plus qu’une lampe à filament et sept fois plus qu’une fluocompacte. Contre douze petits mois pour notre bonne vieille ampoule bientôt obsolète. En plus, elles consomment environ quatre fois moins que les fluocompactes et

ne contiennent pas de mercure. Face sombre, si l’on ose dire: elles sont aussi, sans surprise, largement les plus chères. Dix fois, et parfois davantage, le tarif d’une ampoule à filament: une 8 watts coûte environ 64 francs. Mais comme d’habitude, on peut s’attendre à voir rapidement les prix baisser, même si leur fabrication restera onéreuse. D’ores et déjà, le LED peut convenir aux lieux de passage comme les halls, les couloirs, voire la salle de bains. Autre problème, les LED d’intensité lumineuse suffisante pour l’éclairage restent encore largement absents des rayons des grands magasins. Le site internet du grossiste RoJeco dresse une liste des revendeurs dans toute la Romandie (www.rojeco.ch). Pierre Léderrey Photos Getty images/Istockfoto

BRÈVES

Les équivalences

Pour une équivalence lumens-watts: 1300-1400 lm équivalent à une ampoule à incandescence de 100 W. 920-970 lm à 75 W, 700-750 lm à 60 W, 410-430 lm à 40 W et 220-230 lm à 25 W.

Nouvelles normes

Le Conseil fédéral a aussi édicté de nouvelles normes d’efficacité pour les appareils ménagers (congélateurs, lave-linge et sèche-linge, notamment), les appareils électroniques et le stand-by. A terme, près d’un milliard de kilowattheures (kWh) par an devraient être économisés.

Publicité

50% de rabais

sur tous les textiles et toutes les chaussures marqués.

Dans tous les magasins SportXX et tous les rayons sport des magasins Migros. Valable jusqu’au 23.8.2010 ou jusqu’à épuisement du stock.

47 SportXX en Suisse.

www.sportxx.ch

Argovie Brugg – Neumarkt; Buchs – Wynecenter; Oftringen – OBI Fachmarktcenter; Spreitenbach – Tivoli; Wettingen – Landstrasse 99; Bâle Allschwil – Paradies; Bâle – Claramarkt; Bâle – Dreispitz; Füllinsdorf – Schönthal; Berne Berne – Marktgasse; Berne Brünnen – Westside; Brügg – Centre; Langenthal – MParc; Schönbühl – Shoppyland; Thoune – Zentrum Oberland; Fribourg Avry-sur-Matran – Avry-Centre; Genève Carouge – MParc La Praille; Genève – Centre Balexert; Grisons Coire – MParc Kalchbühl; Jura Delémont – MParc; Lucerne Sursee – Surseepark; Ebikon – MParc; Neuchâtel La Chaux-de-Fonds – Métropole; Marin – MParc; Nidwald Stans – Länderpark; Schaffhouse Herblingen – Herblinger Markt; Schwyz Lachen – Feldstrasse 6; Soleure Langendorf – Ladendorf; Saint-Gall Abtwil – Säntispark; Buchs – MParc; Mels – Pizolpark; Rapperswil – Zentrum Migros Bahnhof; Wil – MParc (Churfirstenstr. 54); Tessin Morbio Inferiore – Serfontana; Sant’Antonino – Centro S. Antonino; Thurgovie Amriswil – Amriville Stadtmarkt Oberthurgau; Vaud Crissier – Centre Commercial; Zoug Steinhausen – Zugerland; Zurich Bülach – Süd; Dietikon – Löwenstrasse; Regensdorf – Zentrum; Wallisellen – Glattzentrum; Winterthour – parc Grüze; Winterthour – Neuwiesen; Uster – Uster West; Zurich – Altstetten; Zurich – Brunaupark; Zurich – City; Magasins M-Sport: Argovie Bremgarten – MM Bremgarten; Genève Chêne-Bourg – Migros Chêne-Bourg; Schwyz Schwyz – Mythen Center; Soleure Olten – Sälipark; Vaud Romanel-surLausanne – MMM Romanel-sur-Lausanne; Montagny – Expo Centre; Nyon – Brico Loisirs; Valais Glis – Brico Loisirs; Zurich Wädenswil – MMM Wädenswil; Wetzikon – MMM Wetzikon


Sylvia: J’avais tellement perdu de poids en 1 semaine que j’ai annulé mon rendez-vous pour une chirurgie gastrique!

ENFIN!

Un traitement naturel contre l’obésité a été développé.

Sylvia nous raconte comment grâce à un procédé révolutionnaire elle a perdu 22 kg en 7 semaines alors qu’elle était désespérée et décidée à se faire poser un ballon gastrique. sés et j’avais 25 kilos en trop. J'avais tellement essayé de procédés miracles que je ne croyais plus à rien. Je ne trouvais plus rien à m’habiller, je n'osais pas sortir et la plage était devenue un supplice. Mais le pire, c’étaient les réflexions de mon mari et de mon fils que je ne veux pas rapporter ici. Enfin, au niveau affectif avec mon mari cela devenait catastrophique. Et puis un jour, à la télé, j’ai vu une émission sur les chirurgies gastriques pour les personnes qui souffrent et qui n’arrivent pas à maigrir. En réalité, il s’agit de placer un ballon dans l’estomac. Par conséquent, on ne peut pas manger beaucoup et donc on maigrit. Au bout du rouleau et prête à tout pour redevenir une vraie femme, je suis allée voir mon médecin. Je lui ai dit que je voulais faire cette opération. Finalement, nous avons fixé une date pour l’intervention. J’avais pris une décision radicale et j’étais convaincue du résultat. Le jour après, j'ai confié cette décision à ma meilleure amie Monica. Le lendemain, elle m’a appelé pour me dire que son mari qui est ingénieur biologiste, avait entendu parler d’un nouveau procédé qui assure le même effet, mais qui évite les inconvénients d’une intervention chirurgicale. Il s’agissait d’une sorte de poudre qui gonfle pour atteindre un volume multiple dans l’estomac et permet d’agir comme le ferait un ballon gastrique. Deux jours après, elle était devant ma porte avec le paquet contenant la poudre miracle qu’il fallait prendre sous forme de capsules. Quand j'ai lu la composition, j’ai constaté qu’il s’agit d’un dispositif médical certifié et à 100% naturel qui n'entraîne aucun effet secondaire nocif. Je pensais surtout à mon opération qui approchait (c’était dans 10 jours). Je me suis dit que ce serait une

bonne occasion de m'y habituer. Alors j'ai pris 3 capsules une demi- heure avant chaque repas principal et l’effet a été immédiat. Je mangeais ce que je j’aimais, mais je ne n'avais plus ces pulsions qui vous font grignoter toute la journée. Après 3 jours, j'avais perdu 1,5 kilos et en fin de semaine, la balance a affiché 3,5 kilos de moins. Il me restait 3 jours avant l'opération. J’ai appelé mon médecin pour lui raconter ce qui m'arrivait. Quand je lui ai parlé de la composition de PLANTO-SLIM (c'est le nom de ces capsules qui contiennent cette poudre miracle), il n'a pas été étonné.Il m'a dit que j’avais réalisé naturellement ce que je m’étais préparé à faire avec une opération chirurgicale. Nous avons décidé ensemble d’annuler mon opération et de suivre les résultats ensemble chaque semaine. Evidemment, j’ai continué à perdre du poids régulièrement. Le premier mois j’avais perdu exactement 13 kilos – et cela sans faire aucun effort particulier. Je mangeais ce que j’aimais, à ma faim avec un sentiment de satiété que j'avais oublié depuis longtemps. Je me sentais en pleine forme. J’ai perdu 22 kilos après 7 semaines. Là, mon médecin m’a dit stop c’est assez. J’avais peur de reprendre du poids en arrêtant de prendre PLANTO-SLIM. Pour éviter donc l’effet yoyo bien connu, je prends tout simplement 2 capsules de PLANTO-SLIM avant des repas particulièrement riches en calories, mais c'est tout. J’ai enfin la silhouette dont j’ai si longtemps rêvé et avec mon mari j’ai des relations affectives plus belles que jamais auparavant.

POURQUOI PLANTO-SLIM AGIT COMME UN BALLON GASTRIQUE NATUREL

PLANTO-SLIM agit selon le même principe que le ballon gastrique qui est introduit dans le cadre d'une opération (ce ballon doit remplir l’estomac). La différence c’est que PLANTO-SLIM est à 100% naturel. Chaque jour vous perdez du poids sans sensation de faim. Découvrez-en les raisons ci-dessous … 1) Sensation de satiété pour longtemps

Les capsules PLANTO-SLIM sont remplies de poudre de glucomannane de konjac, un extrait végétal de la racine de konjac spécialement traité. En prenant cette poudre avec de l'eau, celle-ci gonfle dans l'estomac jusqu'à atteindre 200 fois son volume normal et forme une masse gélatineuse qui enferme les composants alimentaire broyés. Ainsi, vous mangez nettement moins que d’habitude car votre estomac est rempli plus rapidement. Grâce à

cette sensation de satiété durable et agréable vous ne ressentez plus de sensation de faim omniprésente. La poudre elle-même est éliminée de manière naturelle sans être digérée. PLANTO-SLIM peut être pris à volonté.

2) Réduit l’absorptionde calories

En outre, PLANTO-SLIM retarde l'absorption de graisses et réduit la quantité de glucides qui sont absorbés par la nourriture. Le résultat? Non seulement, vous mangez moins, mais aussi vous absor-

bez moins de calories de ce que vous mangez. De cette manière, vous perdez automatiquement de poids et ce, sans avoir faim un seul instant.

3) Remboursement garanti

N'hésitez pas et commandez PLANTO-SLIM encore aujourd’hui. Si vous ne perdez pas de poids avec PLANTO-SLIM, nous vous remboursons votre argent sans discuter. C’est honnête, n’estce pas?

Avalées avec de l’eau, ces capsules agissent comme un ballon gastrique naturel.

+

+

=

=

➔ Si vous souhaitez perdre du poids normalement, prenez 2 capsules avant chaque repas principal.

➔ Si vous souhaitez perdre du poids rapidement, prenez 3 capsules avant chaque repas principal.

Trendmail SA, Service-Center Bahnhofstr. 23, 8575 Bürglen TG

Tel. 071 634 81 25, Fax 071 634 81 29 www.trendmail.ch

BON DE COMMANDE

OUI, je commande contre facture (10 jours) + participation aux frais d'envoi (Fr. 6.90) comme suit:

Veuillez cocher ci-dessous le régime souhaité: ❏ PLANTO-SLIM régime 10 jours (64 capsules)

No d'art. 3601

Fr. 48.–

PLANTO-SLIM régime 1 mois (192 capsules) ➔ Recommandé pour des résultats optimaux!

PLANTO-SLIM régime 2 mois (384 capsules)

No d'art. 3606

au lieu de Fr. 288.–

Monsieur

No d'art. 3603

au lieu de Fr. 144.–

seulement Fr. 98.– !

seulement Fr. 178.– !

Madame

Nom: Prénom : Rue/N°: NPA/lieu:

A envoyer à: Trendmail SA, Service-Center, Bahnhofstr. 23, 8575 Bürglen TG

205-280

on histoire est somme toute assez banale... M Pour résumer, entre 23 ans, quand j’ai eu mon fils unique, et hier si je puis dire, 10 ans s’étaient pas-


Doppelherz®

No au uveau ra san yon t de vot é Mig re ros

Glucosamine + vitamines C + E + zinc + sélénium Pour maintenir la souplesse de vos articulations! • La glucosamine est un composant naturel des tissus conjonctifs, du cartilage articulaire et des ligaments. Un apport suffisant permet de maintenir la mobilité articulaire.

• Complétée de façon judicieuse avec les minéraux zinc et sélénium ainsi que les vitamines C et E.

La force de deux cœurs

Le Moyen-Orient et/ou le Canal de Suez : les nouveaux itinéraires passionnants de Costa à prix cassés

Acheminement, pension complète et taxes incl.

SOLEIL, EXOTISME ET DÉCOUVERTE dès CHF 1590.–* 13 nuits de croisière

7 nuits de croisière & 2 nuits d'hôtel

Costa Allegra***+

(6 jours)

No. 10 : Les bijoux du golfe Persique 28.11. – 07.12.10 / 05.12. – 14.12.10 / 12.12. – 21.12.2010 (10 jours)

No. 9 : Voyage jusqu’au portes de l’Orient 16.11. – 29.11.2010 (14 jours)

Prix par pers. (CHF) en occup. double (vol, transfers et taxes incl.) Description de la cabine

Cat.

Intérieure standard I1 Intérieure standard I2 Intérieure supérieure I3 Intérieure premium I4 Extérieure standard E1 Extérieure standard E2 Extérieure supérieure E3 Extérieure premium E4 Cabine intérieure single I1 Cabine extérieure single E1 Prolongation avant la croisière, 5 nuits dans un hôtel***** en chambre double, pt. déjeuner inclus

No. 10 golfe Persique 28.11. / 05.12. / 12.12.2010 Prix officiels Prix CC

No. 9 portes de l’Orient 16.11.2010 Prix officiels Prix CC

2990.– 3110.– 3190.– 3300.– 3790.– 3900.– 3990.– 4100.– 3887.– 4927.–

1590.–* 1650.– 1690.– 1750.– 1950.– 1990.– 2090.– 2190.– 2385.– 2930.–

3430.– 3590.– 3660.– 3700.– 3990.– 4130.– 4230.– 4370.– 4459.– 5187.–

1990.– 2190.– 2240.– 2260.– 2410.– 2490.– 2540.– 2620.– 3383.– 3980.–

490.–

Naviguez jusqu’aux confins de la Méditerranée orientale jusqu’à l’entrée du Golfe Persique ou dans la péninsule du SinaÏ à la rencontre des civilisations ancestrales et des témoignages historiques du Proche-Orient. Dans cette région autant mystique qu’historiquement passionnante, découvrez des paysages infinis et mystérieux, jonchés de merveilleux palais sortis des brumes, un décor harmonieux brillant encore aujourd’hui de toute sa splendeur passée. ables D’autres offres incroy

sur www.CruiseCenter.c

h

Naviguez sans être menés en bateau !

sur l'Afrique 23.10.10 (Nr. 516): Cap e dès et le Cap de bonne Espérancinclus seulement CHF 2390.– vols satlantique 31.10.10 (No. 4331): Tran nt de Venise à Rio dès seuleme CHF 2485.– vols inclus

Important : Le nombre de cabines disponibles à ce prix spécial est limité : soyez rapides ! Acheminement aller/retour inclus : No. 10 : vols directs aller/retour au départ de Zürich, 2 nuitées dans un hôtel***** à Sharm el-Sheikh (pt-déjeuner inclus), transferts entre l’aéroport, le port et l’hôtel. No. 9 : voyage en car depuis la Suisse jusqu’à Savone, transfert entre le port et l’aéroport et vol retour sur Genève. Prestations incluses à bord du Costa Romantica: croisière dans la catégorie de cabine choisie, pension complète, libre utilisation des infrastructures, spectacles et divertissements, disco et musique live, taxes portuaires. Prestations non-incluses : Boissons et dépenses personnelles, excursions facultatives guidées, pourboires à bord du navire (env. Euro 7.– par adulte par jour), visa d’entrée en Egypte à payer en arrivant à l’aéroport (env. CHF 40.–), assurance annulation facultative (entre CHF 45.– et CHF 85.– par pers.), frais de dossier (CHF 20.– par facture).

Téléphone 021 351 89 89 Info@CruiseCenter.ch

www.CruiseCenter.ch

12.07.10 ergoasw.ch

Doppelherz est en vente à votre Migros


VIE PRATIQUE PLEIN AIR

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

| 75

Des ponts suspendus permettent d’apprécier le parcours de l’ancien bisse de Savièse et de contempler la vallée du Rhône depuis les airs.

Sur les traces du bisse de Savièse

Considéré comme le bisse le plus spectaculaire du Valais, le Torrent-Neuf offre aux marcheurs une balade aérienne dans la roche et sur des ponts suspendus, à la découverte d’un patrimoine vieux de cinq siècles à l’entrée de la vallée du Sanetsch.

D

es centaines de mètres de ravin. Des surplombs, une vue spectaculaire sur les vallées du Sanetsch et du Rhône. Sur le flanc nord du Prabé, un bisse reprend vie après être tombé dans l’oubli durant plus de septante ans: le Torrent-Neuf ou bisse de Savièse, considéré comme le plus

spectaculaire du Valais. Depuis 2008, grâce au soutien d’une association forte de 700 membres, on reconstitue peu à peu le tracé du ruisseau artificiel qui permit d’alimenter en eau d’arrosage les vignobles et les pâturages saviésans. Un patrimoine vieux de... cinq siècles et qui s’est maintenu jusqu’en

1935. «Son débit n’étant pas suffisant, on l’a remplacé par un tunnel creusé à travers le Prabé», explique Patrick Varone, président de l’Association pour la sauvegarde du Torrent-Neuf et cheville ouvrière du projet. Toujours indispensable à l’arrosage, le tunnel demeure en

activité. La réhabilitation du Torrent-Neuf a donc une vocation exclusivement patrimoniale et touristique. En témoignent les kilomètres de barrières et les ponts suspendus qui ont été fixés dans la roche. Si un coup d’œil au fond du ravin peut donner le vertige, la balade est


Une découverte suisse qui promet

Et si vous n'aviez plus jamaismalauxpieds?

En lisant le texte ci-dessous, vous découvrirez que la majorité des problèmes que vous rencontrez avec vos pieds peuvent provenir d'undéfaut dans la courbure de votre voûte plantaire. C'est ce qu'un podologue suisse a découvert. Les résultats et le soulagement peuvent être quasi immédiats. C'est pourquoi la société IncoSan vous propose de tester sous garantie et sans engagement défintif les Semelles "Miracle" Swissco®. En plus, elles sont pratiquement invisibles dans vos chaussures.

Lequel de ces maux vous fait souffrir ?

U

n podologue suisse a mis au point de véritables semelles"Miracle". Imaginez, elles supprimeraient presque instantanément bien des problèmes, douleurs et souffrances que vous pourriez avoir avec vos pieds et surtout, surtout... elles les empêcheraient de réapparaître. Essayez-les et vous verrez que cela faisait très longtemps que vous n'aviez plus été aussi bien avec vos pieds. Et si, grâce à ces semelles, tous vos problèmes de pieds disparaissaient ? Si vous souffrez de l'un ou de plusieurs des problèmes décrits ci-dessus... alors, réjouissezvous. Un podologue suisse (spécialiste qui s'occupe des pieds) a mis au point de véritables semelles "miracle". Les fameuses Semelles SwissCo®. Oui, vous avez bien lu: une semelle "Miracle" qui apporterait un soulagement immédiat et qui empêcherait les problèmes de réapparaître. Comme les "miracles", il faut souvent les voir pour y croire, la société Incosan a décidé de vous permettre de les tester sous garantie et sans engagement définitif, pendant 30 jours pour constater par vous-même les bienfaits de ces extraordinaires semelles.

❐ Cors aux pieds ❐ Durillons ❐ Oignons ❐ Pieds plats ❐ Douleurs sous la plante des pieds ❐ Affaissement de la voûte plantaire ❐ Crampes dans les pieds et orteils ❐ Douleurs dans les talons ❐ Douleurs dans les chevilles ❐ Jambes douloureuses ❐ Douleurs dans le bas du dos que vous pouvez rencontrer avec vos pieds sont souvent le résultat de pieds mal soutenus. Avec le temps, votre voûte plantaire s'affaisse. Vos pieds se déforment provoquant des douleurs aux

Glissez ensuite vos pieds dans vos chaussures. Vous verrez immédiatement la différence. Vos pieds seront aussi confortables qu'un bébé dans son berceau. Grâce aux Semelles

Douleurs dans le bas du dos

Jambes douloureuses

Plante des pieds douloureuse

Douleurs dans les chevilles

Cors Durillons Oignons

pieds. Glissez-les dans vos chaussures, faites quelques pas et appréciez votre nouvelle façon de marcher sans gêne. Vous ne pourrez bientôt plus vous en passer. N'hésitez pas, ... profitez maintenant de cette offre d'essai exceptionnelle et découvrez sans risque ce qu'un podologue suisse a imaginé pour vous faire oublier vos problèmes de pieds. Incosan – Ebni 15- CP 57- 9053 Teufen Tél. 0848 748 649 - Fax. 071 335 80 19 info@incosan.com

BONà renvoyer D’ESSAI à Crampes dans les orteils

Affaissement ou douleurs de la voûte plantaire

talons, aux chevilles, aux mollets, aux jambes, au dos et souvent même, en plus, des crampes douloureuses. Vos doigts de pieds subissent des contraintes qui provoquent des douleurs insoutenables. Les chairs sont martyrisées. Les ongles entament les parties molles et plus le temps passe plus vos pieds vous font mal. Fort heureusement, ce podologue a inventé la semelle Swissco® pour vous aider. En fait, ces semelles se déposent dans vos chaussures (sans pour autant en réduire la pointure, Comment fonctionnent comme c'est souvent le cas avec ces semelles "Miracle" des semelles) et deviennent Ce podologue suisse a décou- totalement invisibles pour vert que la plupart des problèmes l'extérieur.

Douleurs dans les talons

Swissco® les os de vos pieds (qui comptent parmi les os les plus sensibles du corps humain) retrouveront bien-être et soulagement. Les chairs pourront se détendre et les douleurs disparaître. Comment tester sous garantie ces Semelles "Miracle"? Pourquoi acheter sans essayer? C'est l'un des nombreux avantages chez Incosan: vous permettre d'essayer chaque produit avec une garantie de satisfaction. Indiquez votre pointure et renvoyez le bon ci-contre. Par retour vous recevrez les semelles directement adaptées à vos

Incosan – Ebni 15- CP 57- 9053 Teufen Tél. 0848 748 649 - Fax. 071 335 80 19 info@incosan.com je ne veux plus souffrir des pieds et je voudrais essayer les semelles SwissCo®. Si je ne suis pas entièrement satisfait des résultats obtenus pendant les 30 jours d'essai, je vous renverrai les semelles et je ne vous devrai rien.

OUI,

Pointures : du 36 au 47  1 paire seul. Fr. 49, 2 paires seul. Fr. 87,- Vous économisez Fr. 11, 4 paires seul. Fr. 139,- Vous économisez Fr. 49,J’indique ici ma pointure ............................

Nom ........................................................ Prénom ................................................... Adresse ................................................... NPA/Localité .......................................... ................................................................. Tél. .............../.......................................... Participation aux frais d'envoi, seulement Fr. 6,95 seront facturés en sus.

2163

Commandes urgentes

N° 0848 748 649


VIE PRATIQUE PLEIN AIR

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

| 77

hautement sécurisée et les enfants, accompagnés, sont les bienvenus. Tout commence en douceur dans les feuillus et au fil de l’eau, depuis le parking, au-dessus de Binii, sur les hauts de Savièse. «Cette première partie est restée en service même après l’introduction du tunnel», précise Patrick Varone. En vingt minutes de marche on a atteint la chapelle SainteMarguerite, patronne du TorrentNeuf, et on peut affronter la face nord du Prabé, à flanc de coteau, à 1200 mètres d’altitude.

Le bisse, sous protection de sainte Marguerite

«On attribue la construction du bisse au Diable», poursuit le Saviésan. Un dragon serait survenu au travers du chemin du président de la commune. Grâce à l’intervention de sainte Marguerite, le monstre aurait fui et le magistrat aurait pu parcourir in extremis l’aqueduc de bout en bout. «Sans cela, une malédiction aurait plané sur le Torrent-Neuf.» Sainte Marguerite n’aura néanmoins pas dissipé tous les malheurs: au cours des cinq siècles, plusieurs dizaines de paysans sont morts, victimes d’une chute. «On a mis dix-huit ans à construire le bisse, entre 1430 et 1448. Et ensuite il a fallu sans cesse l’entretenir, puis l’agrandir. Les Saviésans, hommes et femmes, participaient régulièrement.» Préparation avant la mauvaise saison, remise en état après la fonte des neiges. Sans compter les interruptions de courant dues à la chute d’un caillou ou d’un arbre auxquelles il fallait remédier.

Vingt-cinq bisses à découvrir

Une roche capricieuse et un relief vertigineux

Tout contre la roche abrupte, on chemine entre ombre et soleil. Sur le premier tronçon, l’eau a été réintroduite. Dans la deuxième partie, le visiteur marche dans le lit asséché du bisse, sur des passerelles suspendues ou, comme autrefois, sur le sentier attenant. Le dernier tiers sera achevé cette année. «A l’origine, le bisse faisait 7 km. On en réhabilite 4 km.» Les paysans saviésans n’eurent pas la tâche facile. Un relief verti-

Un chemin au fil de l’eau conduit jusqu’à la chapelle Sainte-Marguerite. Ensuite, la promenade devient plus aérienne.

gineux et une roche capricieuse. Alors que dans les parois schisteuses ils purent se contenter de creuser le canal directement dans le terrain, dans les barres calcaires, il fallut enfoncer des «boutzets», des poutres en bois pour y poser l’aqueduc. Sur le tracé, certains vestiges sont encore visibles. D’autres ont été reconstitués. On

prend la mesure de la folle entreprise lorsqu’on emprunte les trois, bientôt quatre ponts suspendus high-tech de près de 100 mètres jalonnant le tracé. Les passerelles ont été posées par hélicoptère et sont fixées dans la roche, à 12 mètres de profondeur. Autant dire que la traversée est parfaitement sûre. Depuis les airs, on admire

Au début du XXe siècle, on dénombrait encore plus de deux cents bisses dans l’ensemble du Valais, soit près de 1800 km de canaux. La plupart d’entre eux ont disparu. Ceux qui demeurent suscitent de l’intérêt et sont remis en état à des fins patrimoniales et touristiques. La liste des vingt-cinq bisses à découvrir figure sous www.les-bisses-du-valais.ch. Le site internet informe également sur l’histoire de ces réalisations.


ACTION OFFRES VALABLES DU 13.7 AU 26.7.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK RÉDUCTION SUR TOUS LES PRODUITS NIVEA FOR MEN ILLUSTRÉS ET BIEN D’AUTRES ENCORE

PROMOTION HOMME!

au lieu de 9.80

NIVEA FOR MEN Déo roll-on Dry Impact ou déo roll-on Silver Protect en lot de 2 x 50 ml

12.–

au lieu de 15.–

NIVEA FOR MEN Aqua Gel en lot de 2 x 150 ml

9.50

au lieu de 11.90

NIVEA FOR MEN Déo spray Dry Impact en lot de 2 x 150 ml, Déo spray Fresh Active Vapo en lot de 2 x 75 ml

3 pour 2

7.80

au lieu de 11.70

NIVEA FOR MEN Gel douche traitant Energy ou Silver Protect en lot de 3 x 250 ml

10.40

6.30

NIVEA FOR MEN Lotion corporelle revitalisante en lot de 2 x 250 ml

NIVEA FOR MEN Mousse à raser douceur ou mousse à raser sensitive en lot de 2 x 200 ml

au lieu de 13.–

CE QUE VEULENT LES HOMMES

au lieu de 7.90

www.NIVEAFORMEN.ch

7.80

Nivea est en vente à votre Migros


VIE PRATIQUE PLEIN AIR

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

| 79

Infos pratiques

Patrick Varone, président de l’Association pour la sauvegarde du Torrent-Neuf, a réussi son pari: faire revivre le bisse de son village sous la forme d’une balade touristique.

lesquelles le bisse fut construit, puis entretenu.

l’itinéraire originel du bisse dans la paroi à pic, et la vue imprenable sur la vallée du Rhône. «Le Torrent-Neuf était déjà célèbre aux XIXe et XXe siècles. Il constituait une curiosité pour les touristes en raison de sa situation spectaculaire.»

Le bisse de Savièse a séduit France Télévision

Un ours attend le marcheur sous un surplomb

Avec deux amis retraités, PierreAndré Favre est venu passer la matinée au Torrent-Neuf. «Mon père empruntait le chemin du bisse pour rejoindre ma mère au chalet. Il constituait un raccourci permettant de relier Savièse à la vallée du Sanetsch», se souvient-il. A vocation patrimoniale, le bisse est aujourd’hui ponctué de panneaux explicatifs – en français, en allemand et en anglais – qui renseignent sur l’histoire du Torrent-Neuf. Deux ou trois

Accès: En voiture: depuis Sion, suivre Savièse. A Ormône, dès le rond-point, suivre les panneaux «Le TorrentNeuf». Laissez la voiture au parking. En car postal: Savièse. Arrêt Binii puis rejoindre le parking à pied (vingt minutes). Plan sur www.torrent-neuf.ch Saison: du 1er mai au 1er novembre, par beau temps. Durée: compter 2 h 15 aller-retour depuis le parking. 1 h 30 depuis la chapelle Sainte-Marguerite. Equipement: bonnes chaussures. Enfants: enfants acceptés sous surveillance. Restauration: la buvette des Vouasseurs au départ de la chapelle Sainte-Marguerite est ouverte les samedis et les dimanches; la semaine sur réservation. Boissons, petite restauration et souvenirs. infos supplémentaires: www.torrent-neuf.ch

e du bisse attirait e La situation vertigineus cle. rs au début du XX siè ge déjà les touristes étran

petites surprises attendent également le visiteur: un ours empaillé sous un surplomb, clin d’œil à la légende qui veut qu’un plantigrade soit venu un jour en

aide à un ouvrier sur le point de tomber dans le ravin. Ou un couple de mannequins en costume valaisan adossé au caillou, rappelant les conditions extrêmes dans

Depuis son ouverture en 2009, le Torrent-Neuf fait le plein. «Les week-ends, nous avons près de 4000 visiteurs.» Le bisse et son environnement spectaculaire ont également séduit les télévisions étrangères dont France Télévision, venue tourner un reportage le printemps dernier. Aujourd’hui, il faut compter environ 1 h 30 aller-retour pour parcourir les trois kilomètres depuis la chapelle Sainte-Marguerite. Le marcheur est contraint de revenir sur ses pas. Un kilomètre supplémentaire sera aménagé d’ici à la fin de la saison. Le Torrent-Neuf permettra alors de rejoindre les différents chemins pédestres de la vallée du Sanetsch. Céline Fontannaz Photos Laurent de Senarclens


80 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

Les fumeurs lancent le dé

Pick-Klop, le jeu de société créé par le psychiatre genevois Yasser Kazhaal, cible tous les clopeurs, qu’ils aient ou non envie d’arrêter la cigarette. Des chercheurs sont en train d’évaluer cet outil ludo-éducatif et les premiers résultats s’avèrent plutôt encourageants.

F

umer tue!» Ce slogan choc, tout le monde l’a entendu et assimilé. Pourtant, le tabagisme demeure la première cause évitable de mortalité et de maladie. Faire peur aux amateurs de brunes et de blondes, les sermonner ne suffit donc pas. C’est même parfois contre-productif, comme le souliLe Dr Yasser Kazhaal: «Ce jeu s’adresse aux fumeurs et surtout à ceux qui n’envisagent pas d’arrêter la cigarette.»

gne le Dr Yasser Kazhaal, médecin adjoint aux Hôpitaux universitaires genevois (HUG): «Un message stigmatisant comme celui-là a un effet au niveau santé publique. Il reste très important, mais il a ses limites. On remarque, par exemple, qu’il est souvent ignoré et qu’il peut irriter aussi.» Partant de ce constat, ce psychiatre a cherché une méthode douce pour toucher les fumeurs, pour les amener à s’interroger sur leur consommation d’herbe à Nicot. Son esprit ludique l’avait déjà conduit, il y a quelques années, à créer des cartes à jouer pour venir en aide à des patients présentant des symptômes psychotiques (idées délirantes, hallucinations, voix, etc.). Tout naturellement, il s’est dit qu’il pourrait récidiver… «Le jeu est un moyen non rebutant, non culpabilisant d’approcher les gens.» Son nouveau bébé, qui a vu le jour après trois ans de gestation, a été bapti-


VIE PRATIQUE MIEUX VIVRE

sé fort judicieusement Pick-Klop! Né d’un curieux mélange entre le jeu de l’oie et le Trivial Pursuit, ce jeu de société se compose d’un dé, de pions, d’un plateau et de cartes.

Des questions pour en apprendre davantage

Les parties à deux, trois ou quatre joueurs durent entre quinze et quarante-cinq minutes. But: boucler le premier un parcours symbolique – de «Je fume. Et alors?» à «J’ai arrêté. Je tiens bon!» – représentant le chemin de croix de celles et ceux qui cherchent à sortir de leur dépendance. «Le plus important dans PickKlop, ce sont les questions, insiste Yasser Kazhaal. Il y en a trois cents!» Elles se concentrent sur le produit, les comportements et croyances en lien avec le tabagisme, les diverses marches à suivre pour changer et les étapes du sevrage. «Ce jeu s’adresse aux fumeurs, y compris et surtout à ceux qui n’envisagent pas d’arrêter la cigarette. Il vise à leur donner un maximum d’informations pour qu’ils puissent ensuite faire leur propre choix en toute connaissance de cause.» Avec le secret espoir, évidemment, que ces derniers prendront conscience de leur addiction et finiront par s’en libérer…

Soixante et un volontaires et des résultats probants

Pick-Klop offre un parcours ludique et renseigne sur les méfaits du tabac.

L’arme de dissuasion de ce psy ne se veut pas massive. «C’est juste une alternative intéressante aux approches usuelles.» Pour le prouver, il a soumis sa création à des tests. Exactement 61 volontaires, dont une moitié ne souhaitait pas rejoindre les rangs des non-fumeurs, ont accepté de jouer le jeu. Résultats: une augmentation de la confiance de ces personnes et de leur motivation à arrêter de fumer; une modification de leurs attitudes vis-à-vis du tabagisme et des substituts nicotiniques; et enfin une diminution de leur consommation de cigarettes. Une deuxième étude a ensuite été

lancée. Financée par des fonds de prévention cantonaux et fédéraux, elle est menée par des chercheurs du CHUV et des HUG. Son but: comparer l’impact d’un tel jeu avec une intervention classique. Quelque 240 cobayes participent: 120 ont pris part à deux séances de PickKlop, 60 ont suivi un programme psycho-éducatif ordinaire, 60 autres ont été mis en liste d’attente. Les premiers chiffres viennent de tomber. «Après trois mois, 15% des membres du premier groupe ont dit avoir cessé de fumer contre 1213% du deuxième et 2-3% du troisième. Cela confirme que l’efficacité de mon jeu est assez élevée.»

| 81

Prochaine étape: la diffusion de Pick-Klop auprès du grand public. Puis, si tout roule, le Dr Kazhaal envisage des traductions de son outil pédagogique ainsi qu’une version électronique, histoire bien sûr d’atteindre le plus de monde possible. Quant au bénéfice que ce psy pourrait tirer de tout ça, il le destine à un fonds qui servirait à soutenir d’autres projets de prévention, voire à concrétiser l’une de ses nouvelles idées ludiques… «Je verrais bien un jeu qui inclurait les fumeurs de cannabis.» Les voilà prévenus! Alain Portner Photos François Wavre / Rezo

«Penser la cigarette différemment» Françoise*, 28 ans, universitaire, collaboratrice scientifique en sciences sociales et cobaye volontaire dans le cadre de l’étude d’évaluation du jeu Pick-Klop. «J’ai commencé à fumer à l’adolescence comme tout le monde. Des cigarettes le week-end d’abord, puis petit à petit aussi la semaine. Ma consommation se montait grosso modo à un demi-paquet par jour. Il y a longtemps que je voulais arrêter, mais sans parvenir à fixer une date précise. Ça restait au stade de projet jusqu’à ce que je joue à Pick-Klop. Ce qui m’a attirée dans cette expérience, c’est qu’on abordait la question autrement, que c’était une alternative au discours de prévention habituel sur les méfaits du tabac. Le jeu, je l’ai trouvé sympa, convivial, divertissant, bien pensé. Je me suis vraiment amusée. C’était un chouette moment de partage avec les autres, pour réfléchir à sa consommation, pour évoquer un sujet qui n’est

pas tabou, mais dont on ne parle pas beaucoup. Seul point négatif: l’énoncé de certaines questions était un peu long, avec un côté scientifique trop marqué pour moi. Sinon, on apprend passablement de choses, notamment à propos des substituts nicotiniques. Ça m’a d’ailleurs incitée à en utiliser lorsque j’ai décidé de cesser de fumer. Avant, j’avais déjà fait des tentatives, mais sans jamais rien prendre. J’ai arrêté au début de cette année parce que ça coïncidait aussi avec la date d’interdiction de fumer dans les établissements publics de mon canton. En fait, c’est la dynamique de toutes ces choses qui m’a fait dire: «Allez, cette fois-ci, c’est la bonne!» Bon, depuis il y a eu une petite rechute liée aux activités du week-end et à la proximité des fumeurs… Mais cela fait maintenant bien trois mois que je n’ai pas touché à une seule cigarette et que ça se passe bien. Je pense que ce jeu de société a été un déclencheur, qu’il m’a aidée à faire le pas.» * prénom d’emprunt


1au 2lie .45 u de 24

Huggies Super-Dry Tailles 3, 4, 4+ et 5

.90

x u a e v u o n e d r Joue Cie.

t e e i n n i W c e v a tours

Qu’il est amusant de changer son bébé désormais! Car Winnie l’ourson et ses amis sont dès maintenant dessinés en grand sur toutes les couches Huggies® Super-Dry. Laissez-vous convaincre par les Huggies® Super-Dry et bénéficiez d’une remise de 50% du 13 au 19 juillet à votre Migros. Collecte Super-Dry Gagnez de mignons gants de toilette Winnie l’ourson pour votre tout-petit. Pour en savoir plus, consultez www.huggies.ch

© Disney, dʼaprès les livres «Winnie lʼOurson» de A. A. Milne et de E.H. Shepard. Découvrez le site Disney sur www.disney.com

Huggies ugg es est es en e vente e e à votre o e Migros g os


OFFRE AUX LECTEURS

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

| 83

Avec un rabais de 20%, les vacances sont encore plus belles. Interhome vous propose un vaste choix de résidences, notamment sur la Côte d’Azur ou la Costa Blanca (photos ci-dessous).

C Comment profiter f du rabais de 20%

Interhome vous offre un rabais raba «Client rapide» de 20% 20 sur tous les appartements me et maisons de vacances. va

Locations à petits prix

En réservant d’ici à deux semaines une maison ou un appartement de vacances Interhome, vous bénéficierez d’un rabais de 20%.

L

a Coupe du monde de football vous a tellement absorbé que vous en avez oublié de planifier vos vacances? Vous êtes de ceux qui organisent tout à la dernière minute? Tant mieux! Interhome a pensé à vous. Si vous réservez une maison ou un appartement de vacances

d’ici à deux semaines, Interhome vous fera bénéficier d’un rabais de 20%. Il suffit d’aller sur le site d’Interhome pour se rendre compte à quel point l’offre est grande. Car Interhome, c’est près de 46 000 locations de qualité réparties dans vingt-sept pays. De la grande villa

dans le sud de la France à la petite maison de campagne en Irlande en passant par des adresses aux Etats-Unis ou en Egypte, Interhome vous ouvre les portes de la résidence de vos rêves. Profitez sans tarder de l’offre de 20% sur votre prochaine location. Michael West

Validité Va Le rabais est valable pour toutes to nouvelles réservati tions effectuées jusqu’au 26 juillet 2010 (départ en entre le 17 juillet et le 30 octobre 2010). Cette offre ne peut être cumulée avec d’autres rabais. Réservations via internet Rendez-vous à l’adresse www.interhome.ch/ client-rapide et mentionnez le code PROFIT afin de bénéficier immédiatement du rabais de 20%. Réservations par téléphone ou courriel Lors de votre réservation, n’oubliez pas de mentionner le code PROFIT. Adresse de réservation: Interhome SA, Sägereistr. 27, 8152 Glattbrugg. Téléphone: 0840 84 88 88. Courriel: info@interhome.ch


Vacances

Abonnement d’essai Fr. 20.– Compliments compris. A commander dès maintenant. 0848 877 848.

www.saison.ch

Adria-Italie-Cesenatico. BiondiHotels Panoramic terr. panoramique, plage de sable, Paradise enf., pools+parking+miniclub+vélo+parasol+bateau, 3 menus p. compl. dès Fr. 89.– 90.– , rabais fam. Tél. 0039 0547 85388, www.biondihotels.it

OVRONNAZ

Hôtel Mirabeau**** Crans-Montana

Loèche-les-Bains

Semaines des Aînés, dès CHF 686.–

Offres Top été / automne 2010 le 4 2010 janvier 30 avril 09 du 04dès juillet au09 21au novembre 2010

7 jours demi pension avec activités

Hôtel Alpenblick

Informations au Tel: 027 480 21 51

Escapade rand’

rando & bains thermaux etc...

★ ★

3 nuits en appartement accès gratuit au télésiège

& relax

266.www.o-vacances.ch Tel. +41 27 306 17 77

3 entrées aux bains

1 steak sur ardoise + 1 souper valaisan

reservation@o-vacances.ch

Entreprises

à côté du Burgerbad www.alpenblick-leukerbad.ch alpenblicklbad@bluewin.ch tél. 027/4727070, fax. 027/4727075 3954 Loèche-les-Bains 3 nuitées avec demi-pension 3 entrées au Burgerbad, sauna et bain de vapeur 1 billet aller/retour pour le téléférique de la Gemmi Fr. 375.– par personne 5 nuitées avec demi-pension 5 entrées au Burgerbad, sauna et bain de vapeur 1 billet aller/retour pour le téléférique de la Gemmi Fr. 625.– par personne 7 nuitées avec demi-pension 7 entrées au Burgerbad, sauna et bain de vapeur 1 billet aller/retour pour le téléférique de la Gemmi Fr. 845.– par personne

859 livraisons de pizzas. 312 derniers trains ratés. 1 nouvelle cause de leucémie découverte. Votre don nous permet de soutenir les chercheurs qui s’engagent dans la lutte contre le cancer. Grâce à vous, de plus en plus de personnes ont une chance de guérison. CP 30-3090-1

Supplément pour la chambre individuelle Fr. 10.– par jour sur tous les arrangements. La plus grande piscine thermale alpine de l’Europe (Burgerbad) est à votre disposition le jour d’arrivée dès 12h 00 (sauf le jour du départ).

App. vacances

Accédez à l’université sans bac ni matu ! Préalables pour les facultés des lettres et SSP de l'université de Lausanne > Approche pas à pas du niveau académique

LEMANIA Ecole Lémania – Lausanne

021 320 1501

www.

lemania.ch

Avant de jeter votre vieux salon,

demandez-nous une offre! Parce que le recouvrement du rembourrage vaut presque toujours la peine. Nous recouvrons également votre ancien salon d’étoffe ou de véritable cuir nappa. Service express en 10 jours seulement. Salon de remplacement gratuit. Garantie 10 ans. Conseils à domicile, aussi le soir, dans toute la Suisse. Demandez nos échantillons et découvrez notre assortiment de rêve. Atelier de rembourrage I tél. 079 403 39 93 Schoffelgasse 3 I 8001 Zürich

Bains de Saillon (www.sailloni.ch)

À louer à la semaine, studios dès Fr. 390.-, appartements dès Fr. 530.-, cure thermale 3 sem. Fr. 900.Sailloni-Vacances 079 637 45 89

L’offre de la semaine:

QUE FAIRE QUAND

spinas | gemperle

Formation

CHAQUE GORGÉE D’EAU EST DANGEREUSE? Près d’un milliard de personnes boivent de l’eau sale. A chaque gorgée d’eau, des maladies mortelles menacent. Helvetas construit des puits protégés – merci de votre aide! CP 80-3130-4

www.helvetas.ch

wwf.ch/solution, votre source d’inspiration pour vivre mieux.


MOTS FLÉCHÉS

Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

DÉMESURÉ RAVISSEUSES

A gagner

5 bons d’achat Migros d’une valeur de 100 francs chacun.

* B E Q U É T * E O U E * L I

Z O N U R E * G E N E R A L E

BRONZERAI

ACTINIUM

RIDE

JACOB AVANT L’ U.F.R

TENTÉE PATRIE DE LUTHER

4

RUDE

* P * B * U L D I N N A I S E I T T E M * G * L * W * P * A * E R * C A P E R C U A T I O N R A * N E

Plus de 400 plaisirs des loisirs testés pour vous: cff.ch

PAREIL

1

11

Par courrier (courrier A): Migros Magazine, Mots fléchés, CP, 8957 Spreitenbach Par courriel: www.migrosmagazine.ch/motsfleches Par SMS: envoyez MMF puis la solution au numéro 919 (Fr. 1.-/SMS ) Par téléphone: composez le 0901 567 568 (Fr. 1.-/appel, tarif depuis un réseau fixe) et communiquez la solution ainsi que votre adresse sur le répondeur. Délai: votre carte postale, votre courrier électronique ou votre appel doit nous parvenir au plus tard dimanche 18 juillet 2010, à 18 heures. C I R C O N S C R I P T I O N

TROUS

MALÉFICE

Comment participer:

* R * A * A * O * L * S * C *

FILMÉES

| 85

R G * E B R U I T E N T * N U

* U L N A I R E * B U I R E S

R E U T I L I S A B L E * E S

DÉSERT ROCHEUX OISEAU

TOND

Monte-escaliers

DIEU DU CIEL TROP MÛR

ÉTOFFES

www.hoegglift.ch

9

TRACE

À DEUX PAS

DÉBIT

SIROTÉ RADIS D’HIVER

3 BALAIS

BACS DE CUISINE

RETIRÉE

HÖGG Liftsysteme AG CH-9620 Lichtensteig Tel. 071 987 66 80

Gagnants Mots fléchés n° 26

QUATRE SAISONS

5

BUGLE ABONDERONS

Mot: toboggan

7

DEMI RIRE

10

Solution Problème n° 27

Jean Luy, Charrat (VS); Hildegard Masson, Peseux (NE); Dan Campiche, Prangins (VD); Alain Eltschinger, St-Prex (VD); Nathalie Lanter, La Chaux-deFonds (NE).

CONDITION

PRÉNOM FÉMININ CÉRÉALE

ÉCLOS EMBRIGADER

8

FLAN ANCIEN CARACTÈRE

FUSIL PÂTÉ IMPÉRIAL

PEINTRE SUR UN DIPLÔME

NOTE

2 CROCHETS

DÉSAVANTAGÉE

12

6 © Alain Dubois

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

IMPRESSUM MIGROS Magazine Construire case postale 1751, 8031 Zurich Hebdomadaire du capital à but social www.migrosmagazine.ch

Projets et évenements: Ursula Käser (responsable), Denise Eyholzer Rédaction: redaction@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 37 Fax: 044 447 36 02

Tirage contrôlé: 508 186 exemplaires (REMP octobre 2009) Lecteurs: 601 000 (REMP, MACH Basic 2010-1)

Rédacteur en chef: Steve Gaspoz Rédacteur en chef adjoint: Alain Kouo

Direction des publications: Monica Glisenti Direction de Limmatdruck SA: Jean-Pierre Pfister Directeur des médias Migros: Lorenz Bruegger

Département Magazine: Patricia Brambilla, Laurence Caille, Céline Fontannaz Mélanie Haab, Virginie Jobé, Pierre Léderrey, Laurent Nicolet, Alain Portner

Département Actualités Migros: Daniel Sidler (responsable), Pierre Wuthrich (coordinateur pour la Suisse romande), Béatrice Eigenmann, Jonas Hänggi, Florianne Munier, Christoph Petermann, Daniel Sägesser, Michael West Département Shopping & Food: Jacqueline Jane Bartels (responsable), Eveline Schmid (adj.), Heidi Bacchilega, Benjamin Bögli, Anna Bürgin, Tina Gut, Dora Horvath, Martin Jenni, Sonja Leissing, Fatima Nezirevic, Nicole Ochsenbein Anna-Katharina Ris Mise en pages: Daniel Eggspühler (responsable), Werner Gämperli (adj.) Layout: Diana Casartelli,

Marlyse Flückiger, Nicole Gut, Bruno Hildbrand, Gabriela Masciadri, Tatiana Vergara Photolithographie: René Feller, Martin Frank, Reto Mainetti Prépresse: Peter Bleichenbacher, Marcel Gerber, Felicitas Hering Service photo: Tobias Gysi (responsable), Christina Rohner (resp. pour la Suisse romande), Cornelia Beutler, Anton J. Erni, Franziska Ming, Susanne Oberli, Olivier Paky, Keiko Saile Correction: Paul-André Loye Internet: Laurence Caille

Publicité

VOTRE HÉRITAGE, C’EST L’AVENIR DE NOS PATIENTS

Pour commander notre brochure legs, contactez-nous au 0848 88 80 80. WWW.MSF.CH | CP 12-100-2

Secrétariat: Stefanie Zweifel (responsable), Imelda Catovic, Doris Fischer, Cony Kappeler, Sylvia Steiner Département des éditions: edition@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 70 Fax: 044 447 37 34 Bernt Maulaz (chef du département), Nadia Falce Abonnements: abo@migrosmagazine.ch Sonja Frick (responsable), Téléphone: 044 447 36 36 Fax: 044 447 36 24 Annonces: annonces@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 50 Fax: 044 447 37 47 Stephan Gartenmann

(responsable), Thomas Brügger, Nicole Costa, Yves Golaz, Hans Reusser, Kurt Schmid Service Interne: Nicole Thalmann (responsable), Verena De Franco, Janine Meyer, Danielle Schneider, Jasmine Steinmann Marketing: Jrene Shirazi (responsable), Simone Saner Media Services: Patrick Rohner (responsable), Eliane Rosenast Editeur: Fédération des coopératives Migros IMPRIMERIE Centre d’impression Edipresse, 1030 Bussigny1030 Bussigny


86 | Migros Magazine 28, 12 juillet 2010

Eugénie Rebetez, «swiss diva» du Jura

A 26 ans, elle présente «Gina», un one woman show iconoclaste, de Zurich à Paris en passant par Genève. Rencontre lors d’une escale.

E

ugénie Rebetez arrive à bicyclette au rendez-vous, s’excuse d’avoir quelques minutes de retard. C’est qu’elle est à peine rentrée chez elle, à Zurich, et repart bientôt. Avec sa troupe de danse, elle sillonne l’Europe, l’Amérique du Nord. Entre deux spectacles en groupe, elle trouve encore le temps de s’éclater en solo avec son one woman show, Gina, qu’elle joue en Suisse et bientôt à Paris. Chanteuse, danseuse, rockeuse, humoriste. La jeune artiste jurassienne n’hésite pas à mélanger les genres. A incarner un personnage exubérant. Une «fat swiss diva», prénommée Gina «parce que ça va bien pour signer des autographes», une femme aux formes aussi généreuses que son cœur. Un personnage drôle, touchant, qui joue de la trompette, glisse quelques phrases tantôt en anglais, tantôt en suisseallemand, tantôt en français avec un accent jurassien exacerbé. Mais plutôt qu’avec des mots, c’est avec son corps qu’elle s’exprime. «J’ai toujours appris à travailler avec mon corps, explique-t-elle. J’ai compris que j’avais besoin de très peu de choses pour donner un cadre au spectacle.» Une table, un micro, une veste blanche à paillettes. Dans la vraie vie, cette fille réfléchie à la voix douce n’aspire pas à devenir une star. «C’est très chiant d’être une diva, elle représente la perfection, elle est inaccessible.» Au contraire, ce qui l’intéresse, «c’est le chemin, l’évolution». Du chemin, elle en a déjà parcouru depuis ses 15 ans, âge auquel elle a quitté le cocon familial, ses parents et ses trois frères et sœurs. Elle se souvient d’une forme d’inconscience. «C’est la meilleure décision que j’ai pu prendre», réaliset-elle. Du Jura, elle s’envole étudier

Carte d’identité Eugénie Rebetez, danseuse-chorégraphe Naissance: le 4 juillet 1984 à Genève Etat civil: en couple Si iculie fait tout le temps de l’ordre autour Signe particulier: d’elle. Ça l’aide à ranger ses idées dans sa tête. Elle aime: rouler à vélo, surtout en été. Elle a ainsi l’impression d’être libre et d’avancer dans sa vie. Elle n’aime pas: se sentir vide et dénuée d’émotions et de sensations. Si elle pense à l’injustice ou à la violence, ce sont des choses qui la font au moins réfléchir, ou la touchent, et ça c’est déjà quelque chose. Rêve: devenir vieille.

MA PASSION la danse en Belgique, la chorégraphie en Hollande, fait des entrechats à Vienne, une cabriole à Bruxelles, puis un glissé – par amour – jusqu’à Zurich. Depuis son port d’attache helvétique, elle navigue. Remarque que les tournées ne sont pas si romantiques, que les villes se ressemblent. «Je me sens chez moi quand je me sens bien. J’aime bien être avec mon copain. C’est un peu ma maison.» Elle rayonne, elle sourit. Et glisse: «Si on fait rire les autres, c’est peut-être qu’on a une grande tristesse en nous.» Elle aussi? «Oui, il faut pouvoir se moquer de soi-même. Si je ne suis pas sincère, les gens ne me croient pas. Grâce à Gina, je peux montrer toutes les faiblesses qu’on essaie, en général, de cacher.» Laurence Caille Photos Nelly Rodriguez

www.eugenierebetez.com Les spectacles: 14-15 juillet à Neuchâtel, 15-16 août à Nyon, 3-5 septembre à Zurich, 26-30 octobre à Paris.

MON OBJET FÉTICHE J’écoute de la musique tout le temps. Ça me fait du bien. L’Ipod est un objet hyper-important pour moi parce qu’il me permet de voyager partout avec la musique que j’aime. J’écoute autant le hip-hop américain qu’Edith Piaf. Depuis quelque temps, je suis surtout une grande fan de la chanteuse zurichoise Sophie Hunger. J’ai pris l’habitude d’écouter sa musique pour me concentrer avant la scène. Elle m’apaise et me renforce.

J’ai toujours été celle qui faisait rire la famille. Depuis que je suis petite, j’imite les gens, leur manière de parler et de bouger, surtout. J’avais inventé un métier sur mesure pour moi: chanteusedanseuse-rockeuse. J’ai donc pris des cours de danse, car je rêvais de grâce, de féminité. J’ai essayé de devenir une vraie ballerine mais c’est très difficile. J’ai beaucoup dansé et aussi souffert, car le travail du corps ça fait mal. J’ai compris ensuite que je devais être plus polyvalente sur scène pour devenir une artiste complète. J’ai pris des cours de chant, me suis remise à jouer de la trompette, et j’ai pris quasiment deux ans et demi pour développer mon spectacle et mon personnage: Gina.


RÉUSSITE EUGÉNIE REBETEZ

| 87

MON VILLAGE

J’aime dire que mes mouvements sont comme les collines de mon village. J’ai grandi dans le village de Mervelier (photo). J’aime le Jura parce qu’il représente la liberté et la simplicité de mon enfance. Pour ma grand-mère qui vit là-bas, ma vie est complètement folle. Mon personnage de Gina vient du Jura et elle rêve justement d’une vie incroyable, de la scène et des applaudissements du public. En fait, elle veut juste exister.

MON BON PLAISIR J’adore manger. J’aime goûter à plein de choses dans la vie mais aussi à table. J’adore les tournées, car je peux découvrir des plats et des saveurs différents. Mais je reste une grande fan des produits suisses comme le chocolat et le jus de pomme.

MON OASIS Je prends tous les jours des notes dans mon carnet. C’est ainsi que je crée. Je complète le travail corporel avec les mots. C’est ma manière de donner un sens à ce que je fais.

MON MODÈLE J’ai été très influencée par Zouc, la comique jurassienne. Elle a marqué les mémoires par son charisme et son talent unique. C’est un monstre d’intensité sur scène, elle est à la fois belle et moche. Elle me fascine et m’intrigue, même si je ne l’ai jamais vue en vrai.


4,5 MILLIONS D’ACHATS LE PROUVENT: MIGROS EST PLUS DE 10% MOINS CHER.

Du 8 au 14 juin, nous avons à nouveau effectué la plus grande comparaison de prix du marché de détail suisse avec plus de 5000 articles, en collaboration avec l’institut indépendant LP Marktforschung. 4,5 millions d’achats ont été effectués et les prix comparés avec ceux de notre concurrent principal. Conclusion: Migros est 10,5% moins cher. Un résultat qui prouve ce que nos clients savaient déjà depuis longtemps: faire ses achats à Migros, c’est économiser malin.


Migros Magazin 28 2010 f GE