Page 10

10 | Migros Magazine 27, 5 juillet 2010

L’exorciste de Charmey

Les prêtres habilités à chasser Satan, tel le Père Le Moual, font face à des demandes croissantes de personnes se croyant envoûtées ou possédées. Témoignage et tentatives d’explications.

J

e n’aime pas ce mot d’exorciste. Je suis plutôt à l’écoute du mal-être des gens, et cherche avec eux d’où cela peut venir.» Le Père Jacques Le Moual, curé de Charmey (FR), est pourtant bien l’un des trois exorcistes du diocèse de Lausanne, Fribourg, Genève et Neuchâtel. Et il n’est pas loin d’être débordé. Le phénomène ne se limite pas à la verte Gruyère, «pays de traditions, de croyances et de grimoires…» Le pape lui-même a demandé en effet la formation de 3000 nouveaux exorcistes.

En moyenne, plus d’une personne par jour

Une dizaine de personnes par semaine consultent d’ailleurs le Père Le Moual, en se disant possédées ou victimes de mauvais sorts. Pas de quoi pourtant, selon lui, peindre trop vite le diable sur la muraille: «Eux l’interprètent comme ça, mais ces cas ne sont pas systématiquement démoniaques. La plupart sont des gens un peu fatigués psychologiquement et qui viennent nous déposer leur fardeau.» En onze ans de ministère, le Père Le Moual n’a pratiqué de véritable exorcisme qu’à deux repriPublicité

Les objets utilisés à l’occasion des rituels d’exorcisme.

En onze ans de ministère, le Père Le Moual n’a pratiqué de véritable exorcisme qu’à deux reprises.

Migros Magazin 27 2010 f NE  
Migros Magazin 27 2010 f NE  

AUX FOURNEAUX 66 ENTRETIEN 26 PRIX DYNAMITÉS Changements d’adresse: à la poste ou au registre des coopérateurs, tél. 058 565 84 01 E-Mail: s...