Page 99

|

AU QUOTIDIEN

MIGROS MAGAZINE | No 20, 12 MAI 2014 |

fants se montrent incapables de faire leurs leçons avec papa ou maman. Cela marche-t-il pour autant à tous les coups? Isabel Perez serait tentée de répondre que oui, le coaching scolaire donne fréquemment de bons résultats. «De toute manière, je dis toujours aux parents que je rencontre au préalable qu’après trois séances leur enfant doit dire si quelque chose ne va pas. Il arrive parfois que l’on change de coach et ça ne pose pas de problème.» Mais évidemment, si les problèmes scolaires trouvent leur source dans un déficit d’attention ou un trouble de l’apprentissage, le coaching seul ne suffira pas. En revanche, il peut servir d’utile complément. Texte: Pierre Léderrey Photo: Keystone

|

ÉDUCATION | 99

Le cahier des devoirs Des signes qui devraient alerter les parents  L’enfant dit systématiquement qu’il a déjà fait ses devoirs ou qu’il n’en a pas. Il omet de les noter dans son carnet journalier. Il oublie ses affaires, perd son matériel.  Pour se justifier, il dit qu’il ne comprend rien aux énoncés, que rien de tout cela n’a été fait en classe.  Faute d’un minimum d’anticipation, il se retrouve complètement surchargé et découragé.

L’adolescence, un cap difficile  Vers la 5e ou 6e année (7e ou 8e Harmos), le rythme scolaire s’accélère. La pression augmente. Rester à jour demande davantage d’efforts, les devoirs de concentration.  A l’inverse, les causes de distraction, des copains aux loisirs numériques, augmentent  Les changements psychologiques et physiques propres à la puberté n’aident pas  Parfois c’est justement à ce moment-là que les parents lâchent un peu du lest, pensant leur ado suffisamment grand pour se débrouiller.

Quand faut-il recourir à une aide extérieure?  Lorsque le rapport de force s’installe, que l’ambiance familiale et la communication se dégradent. Bien sûr, si les problèmes scolaires s’accompagnent d’autres signes comme une déprime persistante, des douleurs somatiques, un sentiment d’isolement, il convient de demander l’aide du pédiatre, voire du psychologue ou du médiateur scolaire.

Migros magazin 20 2014 f vd  
Migros magazin 20 2014 f vd