Page 66

lp

CALUIRE ET CUIRE

LA CIGALINE

Marie-Paule et Alain Martinet dans leur bureau qui fut celui d’Edmond Locard. Sa bibliothèque est intacte. Au mur, « Les espions », une toile de Claude Gozier

MARIE-PAULE ET ALAIN MARTINET Au nom du droit !

I

ls se sont mariés le 11/11/1971. Jeunes étudiants ils se sont rencontrés quelques années auparavant sur les bancs de Sciences Po à la Doua. Coup de foudre pour un coup de maître, au pluriel ! Alain, originaire de Thonon-les-Bains et MariePaule, la petite-fille donc d’Edmond Locard ne font qu’épouser un parcours commun, c’est bel et bien un idéal qu’ils partagent avec en filigrane, et depuis le milieu des années 1970, Djibouti, dont ils ont tous deux acquis la nationalité au milieu des années 1980. “Nous avons poursuivi nos études à Paris, souligne Alain, pour passer (et obtenir) un DESS de droit public puis de droit privé à La Sorbonne. J’ai obtenu mon Certificat d’aptitude à la profession d’avocat en 1971 et je me suis inscrit dans la foulée au barreau de Paris.” Après un intermède de six mois à Florence, le couple d’avocats revient dans la ville Lumière. Et Alain prend son destin en main : “J’ai entendu l’avocat Henri Leclerc à la radio, de facto, je lui

lyon people • juin 2019 • 66 •

ai écrit pour lui proposer mes services”. La chance sourit aux audacieux. Encore une preuve. Le jeune avocat apprend et s’émancipe au côté de deux ténors du barreau français : Henri Leclerc donc et Georges Pinet.

Texte : Christophe Magnette - Photos © Saby Maviel

l’emmènent en Tunisie ; idem au Maroc, pays dont il est resté très proche, encore aujourd’hui : “J’ai été amené à enquêter sur plusieurs disparitions d’opposants, ainsi qu’à créer (et présider) l’association des Parents et Amis de disparus au Maroc (APADM)”.

LES DROITS DE L’HOMME COMME ACTES FONDATEURS En octobre 1973, il fait partie de l’équipe (douze avocats au total) qui fonde le célèbre cabinet Ornano. La carrière des Martinet est lancée. Celle d’Alain prend encore une tournure inédite. Entre 1972 et 1974 (sous la dictature des colonels) il effectue une demi-douzaine de missions d’assistance à des procès politiques ou d’enquêtes sur les violations des Droits de l’homme ; entre 1973 et 1975, des missions du même ordre Marie-Paule Stagnara en mode broderie à la Cigaline en 1968

Profile for Lyon people

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise