Page 47

LES VIP D’AUJOURD’HUI En 1997-98, branle-bas de combat au 20, route de Strasbourg. Alors que Gilles Moretton (GMO) et le futur maire du 6ème Pascal Blache vont fusionner leurs sociétés dans Occade Sport, les deux hommes installent leurs équipes dans un petit hôtel particulier revendu ensuite à Michel Garcia (Everial). C’est là qu’ont été échafaudées les belles aventures du GPTL, du Master Vittel d’Athlétisme… en binôme avec Marie Roussille qui réside toujours dans le quartier de Saint Clair. Non loin de là, Tanguy de Beublain, petit-fils de Charles Mérieux et dont l’arrière-grand-père Marcel a installé un laboratoire sérothérapique à Caluire entre 1907 et 1917 habite Vassieux, à deux pas de la charmante villa du producteur Victor Bosch (lire page 70). Au volant de son gros Hummer, le patron du Radiant détonne dans ce quartier occupé en majorité par des figures top discrètes de la chirurgie et de la médecine lyonnaise. Toujours au rayon show-biz, on peut croiser Thierry Teodori et le producteur Thierry Suc sur le quai Clémenceau, le cinéaste Christian Carion à Montessuy. Dans le domaine culturel, Florence Verney Carron, vice-présidente de la Région a longtemps résidé à Cuire le Haut. Figure emblématique de la Fondation Berliet, Monique Chapelle habite Caluire depuis 1964. Elle était donc fort bien placée pour nous parler de l’ancien préventorium créé par Marius Berliet, rue de Margnolles (lire page 136). L’ancien champion de trail Charles Coutard a rangé son casque et ses motos du côté de Cuire Le Bas. La maman de Bernard Pivot a longtemps résidé dans la résidence Chantoiseau (19, chemin des Petites Brosses), non loin du Beauvoir, fief de la famille Charmettant, et de leurs voisins le colonel Roger Gillmann, et son épouse Helyett, les grands-parents de notre ami JeanPhilippe Niewenglowski.

concessionnaire automobile Olivier Delorme ou encore Marie Dugardin. Cette résidence de grand standing construite dans la propriété de l’industriel Jean Courbier (ci-contre sous le pinceau de Jean Couty), a été commercialisée au moment de la première guerre du Golfe. « Alors que les premiers appartements étaient partis comme des petits pains, on a mis 5 ans pour commercialiser les 60% qui restaient ! » raconte Gilbert Giorgi. « Ça a beaucoup impacté notre marge ! » Rassurez-vous, il a eu l’occasion de se refaire depuis. En passant sous la Voie verte, vous pouviez admirer jusqu’en 2008 les deux grandes maisons bourgeoises du journaliste Florent Dessus et de Jean-Paul Fangeat. Elles ont été démolies pour permettre la construction du complexe Via Verde. Dans les belles résidences qui dominent la Cité internationale, vous pouvez croiser Lionel Flasseur, DG d’AuvergneRhône-Alpes Tourisme, avec pour voisins Jean-Pierre et Sylvie Capony, l’antiquaire Alain Locatelli, l’agent immobilier Gilles Vaudois ou le pharmacien François Rivier.

JEAN COURBIER

De Taraflex à Gerflor

F La maison de Florent Dessus au 26, chemin de Crépieux avant sa démolition en 2008

Tout ce petit monde est sous étroite surveillance de nos services puisque les deux fondateurs de Lyon People résident à Caluire : le gentleman Marc Engelhard (Marco pour les intimes) checke les résidents de Montessuy et le techno Nicolas Winckler (dit Nico) a placé Vassieux sous surveillance aérienne !

Sur les hauteurs de Cuire, le Domaine de Hauterive, fleuron immobilier de la famille Giorgi, a accueilli Gilles Moretton, créateur du GPTL ; le soyeux jetsetteur André-Claude Canova ; le

BUATIER DE KOLTA

ils du polytechnicien Joseph Courbier (1876-1970), directeur général de la société Gerland (goudrons routiers), créée en 1908, Jean Courbier (19041987), lui aussi polytechnicien, lui succède et développe l’emblématique entreprise lyonnaise, qui passe en plusieurs étapes dans l’orbite du groupe pétrolier BP à partir des années 70. En 1992, après une OPA, BP contrôle 100% de Gerland et cède en 1992 à des fonds son activité revêtements de sols (Gerflex, et l’ancienne BAT Taraflex de Tarare) rebaptisée Gerflor. Après quatre LBO et quatre propriétaires successifs, Gerflor réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires de près d’un milliard d’euros avec 4000 salariés. Avant de s’installer à Caluire dans la propriété Ruby, Jean Courbier résidait au 31, avenue Foch, fief de Myriam et Guy Malher. Comme le bras droit de Charles Mérieux, il a également été président de la CCI de Lyon. De son union avec Geneviève Delarue-Caron de Beaumarchais (19111984), descendante de l’auteur du Mariage de Figaro, il a trois enfants : Bertrand (1951-1971), Anne (1944) mariée à Henry Vollant et Christine (épouse de Franck Piaton). La propriété est rachetée en 1993 par le promoteur RIC qui construit dans son parc le Domaine d’Hauterive.

La magie de Caluire Son nom parle aux plus anciens : Buatier de Kolta, maître de l’illusion est né à Caluire le 18 novembre 1847. De la trempe de Copperfield ou Houdini, le prestidigitateur s’est imposé dans le monde de l’illusion, au point de bénéficier de la reconnaissance des Caluirards, lesquels lui ont octroyé une rue à son nom dans le quartier du Vernay. De son vrai nom Joseph Buatier, le magicien était destiné à rentrer dans les ordres, mais son destin en a voulu autrement, le propulsant alors au cœur des Champs-Elysées, aux Folies-Bergères ou à l’Olympia. Rapidement célèbre pour ses dés grossissant à vue d’œil, « les fleurs au cornet » ou « le cocon », Buatier de Kolta s’est illustré un peu partout en Europe. Hélas, ce maître du surnaturel s’est évaporé une ultime fois le 7 octobre 1903, disparaissant aux yeux du monde à la suite d’une néphrite aiguë lors d’une tournée américaine. PB

L’académicien André Froissard, est enterré dans le cimetière de Caluire Photo © Marcos Lyon Figaro (BML)

47 • juin 2019 • lyon people

Profile for Lyon people

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise