Page 40

lp

CALUIRE ET CUIRE

Aujourd’hui, Caluire à l’opposé de villes comme Villeurbanne qui sont toujours dans une politique de démolition, semble changer de cap. Soutenez-vous le maire dans cette démarche ? Complètement ! Nous travaillons ensemble pour ce genre d’actions, et notre association agit notamment dans les cas de démolition. Des voisins nous interrogent et nous demandent si on peut faire quelque chose. Cependant, nous n’avons pas le moyen juridique d’intervenir auprès de la mairie. À part être force de propositions... Et pour être encore plus force de propositions, nous envisageons d’écrire un ouvrage sur tout ce qui nous semble important sur le patrimoine de Caluire. Est-ce suffisant ? On voudrait aller un petit peu plus loin, y compris sur tout ce qui peut nous paraitre intéressant en termes de patrimoine végétal. Il y a énormément de cèdres à Caluire et peu sont classés parmi « les arbres remarquables ». Pour le reste, ce sont des bosquets emblématiques d’un quartier. Nous aimerions les répertorier dans un document qui sera remis au service de l’urbanisme. Il pourrait leur servir de document de référence.

« JE PENSE QU’IL NE FAUT PAS ALLER TROP LOIN DANS LA CONFISCATION DES BIENS D’AUTRUI »

et une réunion avec les riverains. C’est à ce moment-là que nous pouvons être sollicités. Certains édifices sont mal en point comme les chapelles de la mairie de Caluire et du monastère des Clarisses. L’association n’a-t-elle pas son mot à dire ? J’avais une autre idée mais cela n’a pas été possible, qui était que cette chapelle serve de hall d’entrée monumentale à la mairie de Caluire. Nous aurions pu ouvrir tout ça et avoir une entrée avec des halls d’exposition... Mais pour cela, vous seriez obligé d’ouvrir le chœur ! Ce n’est pas très patrimonial... Si ! Dans ce cas de figure, on garde les vitraux, les chemins de croix. Mais le problème c’est que l’autel a été classé au pré-inventaire. On ne peut pas le déplacer. C’est une aberration, parce que si l’on veut sauver cette chapelle, il faut lui trouver une utilité. Que ce soit avec cette chapelle ou d’autres, tant que nous ne leur aurons pas trouvé une utilité, nous les laisserons dans l’attente de quelque chose. C’est reporter le problème finalement. Y-a-t-il d’autres urgences patrimoniales à Caluire ? Les Clarisses à Vassieux !

La chapelle des Clarisses à Vassieux transformée en débarras...

Ce monastère est le poumon vert de Vassieux. Comment le protéger ? Tout le monde, et le maire en particulier, le souhaite ! Mais il y a aussi un problème de culte à Vassieux. L’église Notre-Damede-la-Paix qui date des années 1930 est emblématique. Il faut la garder. À côté d’elle, se trouve la chapelle des Clarisses qui date de la fin du XIXe qui est un beau bâtiment, utilisé pour moitié en chapelle annexe. Elle mériterait une vraie rénovation. Comment faire participer les Caluirards à la rénovation de leur patrimoine ? Il faut que le diocèse, la paroisse, Habitat et Humanisme et notre association se mettent autour d’une table, afin de voir comment nous pouvons aménager ce cœur cultuel de Vassieux. Il faut aussi que les paroissiens se réunissent dans ces chapelles et les fassent vivre.

Malgré la bonne volonté du maire actuel, La Mesnie est récemment passée à la trappe... Pas du tout, ça été une négociation entre les services de la ville et le promoteur. Le promoteur voulait tout casser pour faire un immeuble. La ville de Caluire a souhaité quand même que l’on garde un témoignage de cette maison. Si la mairie classe ces maisons en EBP (Éléments Bâtis à Préserver), elles ne pourront pas être démolies... Je suis un homme libéral, donc je pense qu’il ne faut pas aller trop loin dans la confiscation des biens d’autrui. Nous en discutons avec les services de la ville, mais il ne faut pas aller trop loin dans la règlementation, dans un droit de l’urbanisme qui n’irait que dans un sens. Etes-vous consulté, en tant que président, quand des démolitions sont envisagées ? Lors d’un programme de plus de dix logements, la mairie fait une information lyon people • juin 2019 • 40 •

HISTOIRE ET PATRIMOINE DE CALUIRE ET CUIRE Histoire et Patrimoine compte près de 270 cotisants selon son président, un chiffre qu’il convient de multiplier par deux pour obtenir le nombre d’adhérents, beaucoup de participants s’inscrivant en couple. L’association bénéficie ainsi d’une subvention versée par la mairie, qui lui prête des lieux de réunion, comme la maison des associations, la salle des fêtes ou la salle du conseil, à l’occasion des assemblées générales. Mais son nombre d’adhérents allant en grandissant, Histoire et Patrimoine espère obtenir un lieu qui lui est propre, que ce soit pour ses réunions et ou stocker ses archives. Soutenu par le Crédit Mutuel, l’association mise surtout sur un geste du maire, Philippe Cochet. « On préfère un logement ancien, avec une âme », explique Bernard Basse, lequel s’orienterait vers une local en cours d’aménagement dans le centre de Caluire . Les discussions sont donc en cours pour l’hébergement des gardiens du patrimoine de Caluire. MC Histoire et Patrimoine de Caluire et Cuire - 1, Rue Jean Moulin - Boîte Municipale - 69300 Caluire et Cuire

Profile for Lyon people

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise