Page 22

lp

CALUIRE ET CUIRE

CALUIRE ET CUIRE, un tandem historique Le fait que Caluire-et-Cuire soit aujourd’hui une commune installée dans la métropole de Lyon ne saurait faire oublier qu’à l’origine les deux sites vivaient chacun leur vie. Texte : Gérard Corneloup - Photos DR

C

uire longtemps associée à la CroixRousse, alors espace peu habité du plateau ; Caluire (pour partie) constituant l’une des treize paroisses du Franc-Lyonnais, un ancien pays allant de Lyon à la Dombes et à la Bresse, de Rochetaillée à Riottier, Vimy, Genay et bien d’autres, ayant appartenu au comté puis duché de Savoie puis passé dans le royaume de France au XVe siècle. Du moins, dès l’antiquité et même la préhistoire, les deux sites ont-ils eu des points communs dont des fragments témoignent toujours, à commencer par la présence d’un immense lac et glacier ayant laissé des traces comme le Gros Caillou de la Croix-Rousse. Sans oublier l’arrivée et l’installation romaine, tout près de Lugdunum et de la voie du Rhin située sensiblement à l’actuel emplacement lyon people • juin 2019 • 22 •

de la rue de Pasteur. Deux chefs militaires romains auraient d’ailleurs laissé des traces : Calvirius et Curius. Les grands anciens de Caluire-et-Cuire donc... Une chose est certaine : au Moyen-Age, Cuire appartient à la puissante abbaye lyonnaise d’Ainay, comme en témoigne un texte du pape Innocent IV en 1250. Un siècle plus tard, l’abbé d’Ainay Jean II de la Palud fait ériger en hauteur au-dessus de la Saône, un château-fort passé entre les mains de diverses familles lyonnaises bien nanties, plusieurs fois modifié au fil des siècles, mais toujours là. Pour sa part, le village de Caluire est alors divisé : si une partie constituant aujourd’hui les quartiers de Cuire et de Bissardon, est bien en Franc-Lyonnais, une autre, celle

des quartiers de Vassieux et de SaintClair appartient à la Bresse. Tout change évidemment quand, mettant fin à un conflit franco-savoyard, le roi Henri IV signe en 1601 le traité de Lyon avec le duc CharlesEmmanuel Ier de Savoie : les États de Savoie perdent la Bresse, le Valromey, le pays du Bugey et celui de Gex. Donc Cuire entre au royaume de France. Du coup, des générations de notables lyonnais vont successivement acheter ou hériter de la seigneurie de Cuire, comme celle du magistrat lyonnais Nicolas de Lange, déjà propriétaire du château de Lacroix-Laval. Un nouveau changement intervient à la fin de l’Ancien Régime, quand un édit royal de 1787 suscite la création d’une assemblée

Profile for Lyon people

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise