Page 156

lp

CALUIRE ET CUIRE

LES MAIRIES DE CALUIRE ET CUIRE

La mairie photographiée en 1909… …est démolie en 1992

De 1790 à nos jours

L

Texte : Bernard Basse et Bernard Thivoyon - Photos DR

e premier conseil municipal de Caluire fut élu le 17 février 1790, dans l’ancien presbytère du bourg (grande rue aujourd’hui Jean Moulin) disparu lors de la construction de la nouvelle église en 1860. Rapidement la maison commune se déplace à l’angle nord du carrefour Grande Rue/ Montée Saint Victor (qui deviendra dans sa partie haute la place Castellane puis Gouilhardou). Une délibération de 1821 indique que « le nom de Côte Saint Victor et le millésime 1821 seront gravés sur une plaque qui sera placée contre le mur de face de la première maison commune de Caluire ». Cette plaque et toujours visible en haut de la montée Castellane. Une deuxième maison commune propriété du maire Jean-Baptiste Lagrange est mentionnée à l’angle du chemin de Saint Trivier (Grande Rue) et de l’embranchement de Vignolles (rue Pierre Terrasse). Elle sera démolie en 1856, ce bâtiment était devenu exigu et vétuste. Les murs tremblaient au passage des lourds charrois des maraîchers. En 1850, la municipalité achète la maison et le jardin du sieur Pinay (ou Pinoy) dans le bourg de Caluire (Grande Rue). On installe au rez-de-chaussée l’école, et la mairie au premier étage. Cet immeuble sera par la suite surélevé. La mairie fonctionna dans ce bâtiment jusqu’en 1992.

lyon people • juin 2019 • 156 •

Néanmoins de nombreux projets de transferts ont animé la vie municipale : 1 - Un projet de construction d’une nouvelle mairie sur un triangle situé à l’angle de la montée Castellane et de la rue principale n’avait pas abouti vers 1908 (photo cidessous). 2 - Puis dans les années 1937, un nouveau projet avait été étudié, concrétisé par l’acquisition de la propriété Prylli à l’angle des rue François Peissel et Jamen Grand. Actuellement Villa Emilie en copropriété. Enfin, lorsque les Frères des Ecoles Chrétiennes décidèrent de vendre une grande partie de leur propriété et le bâtiment principal, la Ville s’en porta acquéreur en 1972. Après de longues années d’attente consacrées aux prises de décisions quant à son avenir, le déménagement eut lieu en 1992 après vingt ans d’études et de controverses. En 1972, la ville acquiert 7.7

hectares environ comprenant « un ancien bâtiment d’Ecole des Frères d’une superficie de 8 500 m², avec chapelle, ferme, infirmerie, outre dépendance ». Il est décidé de ne procéder à aucun aménagement de cette propriété durant 7 ans. Au terme de ce délai deux conceptions radicalement opposées s’affrontent sur le devenir de ce bâtiment : faut-il démolir et construire du neuf, ou rénover l’existant. Ce sera la bataille entre Caluire/Patrimoine et Caluire/Béton animée par l’association « Sauvegarde et Aménagement de la Propriété des Frères de Caluire », et largement relayée dans la presse. Nous sommes au début des années 1980. Parallèlement sera construit sur la partie nord du tènement (ancienne ferme), une magnifique salle de spectacle dénommée Hector Berlioz, avec son esplanade et accueillant l’école de Musique. Suite à plusieurs concours d’architectes et de promoteurs privilégiant soit la démolition soit la restauration du bâtiment, il est enfin décidé en 1988 de « conserver l’ancienne Maison des Frères pour y transférer les services administratifs et sociaux de la mairie. Pour financer cette opération et pour assurer l’aménagement de l’ensemble de la propriété, la ville cédera la partie sud du dit tènement afin de permettre la construction de divers immeubles à usage d’habitation de bureaux ou de services. Cette opération engage l’avenir du centre de Caluire et Cuire». Après 4 ans de travaux notre nouvel Hôtel de Ville est inauguré. Le projet de nouvelle mairie qui n’a jamaais abouti

Profile for Lyon people

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise