Page 140

lp

CALUIRE ET CUIRE

Il ne reste que l’ancien portail de la propriété Brun

57-59-61 Aujourd’hui : Résidence / Hier : Propriété Brun

A

l’angle de l’avenue Jean Monnet, s’élevait une maison bourgeoise construite au début du siècle par Amédée Brun, négociant en étoffes, dont la maison de soierie était établie aux Terreaux. À son décès, le 7 octobre 1948, sa fille Jane hérite de la propriété de 5600 m2 où elle réside en compagnie de Mademoiselle Roty, sa gouvernante et parente. Mitoyenne

du réservoir d’eau, la maison est démolie après leur disparition. Sur le tènement, deux résidences de 36 appartements (23 mètres de hauteur) sont construites par Maillard et Duclos. Une partie du parc est alors expropriée pour permettre le prolongement de l’avenue Jean Monnet jusqu’à la rue de Margnolles, en face de la montée de la Sœur Vially.

80

LA REDOUTE DE BEL-AIR

À

l’angle de la rue Abbé-Lemire, cette belle construction massive en pierres de taille jaunes de Couzon, soulignée par des chaînes d’angle grises de Saint-Fortunat, est un élément externe du fort de Montessuy. Ce fort fait partie de la petite ceinture militaire de Lyon construite à partir de 1831 par l’architecte polytechnicien Hubert Rohault de Fleury (1777-1846). Situé à l’emplacement du château de Montessuy, le fort a été vendu par l’armée à la Ville de Caluire en 1975. Les abords ont été aménagés en parc public, tandis que la caserne et la poudrière, partiellement utilisées, ont été conservées. La redoute de Bel-Air achetée par un particulier, transformée en habitation, a été surélevée d’un étage. MAL

Le blason indiquant la date de 1606

91

JEAN-MARC BORREL

Dans sa cuisine, un puits sans fond Aujourd’hui : Propriété privée Occupant : Roger Augel Hier : Poudrière du fort de Montessuy

S’agit-il du plus vieux puits de Caluire ?

I

l n’ose le revendiquer lui-même, mais ses amis et les historiens s’accordent à dire que l’imposant puits, incorporé à la décoration de sa cuisine est le plus ancien de Caluire. En son cœur, l’inscription gravée « 1606 » vient corroborer leurs présomptions. Une date symbolique que son concepteur a jugée bon de surmonter de deux initiales : « IC », pour « Ièsous Christos (Jésus-Christ) », suppose Jean-Marc Borrel. Pleinement intégré dans l’habitation depuis l’achat de la propriété en 1988, le puits était encore « dans la cour de la maison au début du XXe », dixit le Caluirard. D’une profondeur de 11 mètres, il est toujours en état de fonctionnement. Un sacré trésor pour son actuel propriétaire.

lyon people • juin 2019 • 140 •

Le café en 1921

Aujourd’hui : Lotissement Hier : Clos de boules et café A ma Cagna, appartenant à la famille Robin. Et à proximité immédiate, la ferme de la famille Malbec.

Profile for Lyon people

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise