Page 135

1

2

25-27

Aujourd’hui : Résidence Le Pergolèse (Régie Fertoret)

LA FAVORITE

FAMILLE DOLL

LE PERGOLÈSE

L

a résidence Le Pergolèse a été construite en 1976 par Soprico et compte 35 appartements. Le terrain était divisé en plusieurs parcelles et comprenait un ancien petit hangar (atelier de menuiserie) sur l’arrière, rue de Cuire qui appartenait à Monsieur Pefendert. Le terrain principal appartenait à Madame Carron.

18

Ces grands du textile avaient tissé leur toile

L

’héritage de la famille Doll, grande famille du textile, a pris fin subitement, en 1981, au profit de l’implantation 3 de l’actuel collège Elie Vignal. Un coup de massue pour le voisinage qui se plaisait à profiter du parc boisé édifié en bordure de leur propriété par Henri et Thérèse Doll. Cette preuve de bon goût, l’ancien directeur des filatures Schappe, l’avait réalisée dès l’acquisition du terrain, jadis propriété de la famille Fradin de Bellabre. Le polytechnicien avait alors fait ériger une surprenante maison, faites de tourelles, décrochements et verrières, avec en son cœur, un fauteuil à crémaillère, lequel s’élevait le long de la cage d’escalier pour transiter d’un étage à un autre. A la disparition du couple, la Communauté Urbaine récupère la propriété, pour y installer un collège d’enseignement secondaire (CES) dont les plans initiaux, ainsi que les premiers travaux laissaient espérer une sauvegarde de la maison. Las, la Courly en décida autrement. MC 1 La maison de la famille Doll en 1908 2 Le salon de La Favorite 3 Henri et Thérèse Doll entourés de leurs filles. Ils sont enterrés dans la carré protestant du vieux cimetière de Caluire

20-22

Pierre Ruitton et sa fille Anne

Publicité parue dans le magazine Résonnances d’avril 1974

29-31

LE DAUBIGNY

Aujourd’hui : Résidence Le Daubigny / Régie : Fertoret

E

tabli à l’angle de la rue Claude Baudrand, Le Daubigny a été édifié de 1970 à 1974 par le promoteur Soprico et par l’architecte Jean Renaudeau qui a construit le même immeuble dans la ville de Champagne au Mont D’or. L’immeuble compte 59 appartements. Les terres appartenaient à un maraîcher de Caluire. L’emplacement correspond au début du rocher de la Croix Rousse, les terres n’étaient donc pas fertiles. Il a fallu couler une très grosse dalle en béton sous l’immeuble pour qu’il puisse être construit. Le pédiatre René Lastmann habite depuis 1974 dans la résidence.

26 MAISON RUITTON Aujourd’hui : Maison particulière et villas Hier : Maison de la famille Ruitton.

L

LE CLOS NEYRAC

e pharmacien Pierre Ruitton est le descendant de cette famille de maraîchers établie à Caluire depuis le XIXe siècle. La maison a été vendue au promoteur Arg Bat qui a entrepris sa réhabilitation au cours de l’année 2017 et construit une nouvelle villa sur le ténement.

Aujourd’hui : R  ésidence Le Clos Neyrac (Régie Pedrini)

C

onstruit en 1998, par le promoteur UTEI, le Clos Neyrac comprend 18 appartements établis sur le terrain de M. Ruitton. La maison du 26 lui appartenait également.

La maison en cours de réhabilitation en novembre 2017

135 • juin 2019 • lyon people

Profile for Lyon people

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise

LYON PEOPLE Juin 2019 / Les Secrets de Caluire et Cuire  

Lyon People, leader de la presse lyonnaise