Page 1

femmes

LYON

#5

juin/juillet 2013


sommaire

juin/juillet 2013 18 / femmes d’aujourd’hui vintage 22 / shopping - Déco

58 / plaisir 60 / shopping déco

24 / shopping - accessoires

4 / femme de lyon - Société : Marilyne Collin 6 / femmes d’aujourd’hui société

66 / mode : Colors 74 / Expos 28 / mode : Galerie

75 / cinéma

34 / beauté

76 / théâtre

38/ forme

78 / livres 79 / musique 80 / attitudes Au Comptoir de la Bourse, Dégustation chez Due, Les soirées des Planches

8 / femme de lyon - sport : Alexandra Gerland et Amandine Vedrine 10 / femmes d’aujourd’hui - sport

77 / cinéma 40 / hommes du mois restaurateurs : Maurizio et Nicolas Bullano

80 / interview théâtre

42 / shopping - lingerie

86 / un métier : Vincent Ferrari

12 / femme de lyon - mode : Assia Moireaud et Isabelle Meyet-Bill 14 / femmes d’aujourd’hui mode

16 / femmes de lyon vintage : Cynthia, Marie Morgane, Isabelle Desportes

88 / cuisine : Recette par Jean-Michel Barbier 46 / MODE : Lagon

90 / sorties bars/restos

52 / AUTO

54 / interviews de stars : Josiane Balasco

94 / business de femme : Jocelyne Perin 96 / horoscope LYONfemmes / 1


Réservez votre essai dès maintenant ! Automobiles RICHARD DREVET

83 rue Louis BECKER / 69100 VILLEURBANNE / Tél : 04 78 68 76 75 / Fax : 04 78 68 76 76 www.richarddrevet.com


femme de lyon...

société

marilyne collin,

Directrice Régionale Centre Est de City One

31 bis rue Vaubecour 69002 Lyon www.cityone.fr

Présentez-vous et racontez-nous votre parcours professionnel. Je m’appelle Marilyne Collin et j’ai 40 ans. J’ai fait des études de langues étrangères appliquées et j’ai passé un BTS Commerce International. J’ai commencé à travailler à l’âge de 23 ans, en marketing dans une société de cigarettes, pour le groupe Altadis, pendant 7 ans. J’étais en charge de l’encadrement des hôtesses. Je travaillais sur l’animation et la promotion de cette marque sur toute la France : le Festival de Cannes, le Grand prix de Monaco... La promotion liée à l’univers du tabac a été interdite. J’ai donc eu une période transitoire dans ma vie professionnelle. L’envie de manager était toujours présente, ce fut comme une évidence. A l’époque, le groupe City One était un client et j’ai eu l’opportunité d’avoir ce poste lors de la création de l’agence à Lyon : cela dure depuis 11 ans. Aujourd’hui, je gère 10 personnes en agence et 80 personnes en externalisation.

4 / LYONfemmes


City One, Qu’est-ce que c’est ? Le groupe City One a été fondé en 1991 par Sophie Pécriaux, aujourd’hui c’est un groupe indépendant et un acteur incontournable des métiers de l’accueil. Grâce à une stratégie axée sur l’alliance de l’excellence et du service, City One a su s’imposer dans différents secteurs d’activité tels que l’accueil en entreprise, l’accueil évènementiel, l’animation et la promotion des ventes, l’accueil culturel et enfin l’accueil en milieu aéroportuaire et ferroviaire. Nous sommes des prestataires de service, notre souhait est donc de garantir au niveau national notre expertise et d’assurer une qualité de service homogène en France, en Belgique et au Luxembourg. City One est donc le leader de l’accueil événementiel, quels sont vos domaines d’intervention ? Nous avons développé la promotion, l’animation des ventes, l’accueil en entreprise, aux passagers, la médiation culturelle, l’accueil en haute couture qui est un service d’excellence. Notre domaine de prédilection reste l’évènementiel avec des lieux comme le Palais des Congrès, Eurexpo, l’Embarcadère ou encore des agences de communication. Nous avons un partenariat avec Only Lyon : nous leur fournissons des prestations en amont de leurs évènements. Nous travaillons également sur le marketing avec la grande distribution. Il y a une réelle reconnaissance de la qualité du service que l’on peut apporter.

Ces domaines d’interventions sont différents selon le métier sur lequel on va travailler. Le sens du service était-il pour vous inné ? Dotée de bon sens, je suis capable d’insuffler une dynamique pour un travail en équipe efficace. J’ai toujours fait de l’accueil. Je peux insuffler quelque chose mais c’est aussi parce que j’ai un sens et un travail d’équipe. J’ai toujours aimé être proche des gens. C’est une vraie vocation. J’exerce un métier qui me passionne avec des challenges au quotidien. J’ai toujours évolué dans ce secteur d’activité où le service aux autres est la priorité. Vous êtes directrice régionale, quelles sont, selon vous, les qualités d’une bonne manager ? Il faut faire preuve d’un grand sens de l’écoute et avant toute chose, aimer les gens. Dans ce métier nous rencontrons beaucoup de personnes différentes donc il est nécessaire de communiquer avec eux. Un bon manager sait fédérer et encadrer une équipe, négocier pour apprendre à dire “non”. Lorsque l’on est passionnée, c’est difficile de trouver le juste milieu. Notre métier c’est avant tout de l’humain. Vous avez un poste à responsabilités, pensez-vous que les disparités hommes/femmes tendent à se réduire ? Il y a 10 ans de cela, sur l’ensemble de nos métiers, nous avions principalement des femmes sur le terrain.

Aujourd’hui, nous avons une réelle évolution car nous expliquons à nos clients que la mixité hommes/ femmes sur un événement est agréable. Au sein même du groupe City One, il y a trois femmes et deux hommes sur des directions régionales. Des postes à responsabilités ont enfin été confiés à des hommes alors que ce n’était pas le cas il y a quelques années. Nos clients ne recherchent plus uniquement une hôtesse jeune et jolie, à ce jour, nous avons 30% de personnel masculin. Etes-vous une féministe ? Je ne me considère pas comme une féministe mais je fais partie des femmes qui ont prouvé que nous pouvions avoir un vrai rôle dans la société et dans le travail. Lors de recrutement, je reçois des jeunes femmes qui ont des difficultés à travailler parce qu’elles ont des enfants. Je constate qu’elles ont encore du mal à trouver leur place et à accéder à des postes à responsabilités. C’est un éternel challenge que d’être une femme active, une mère de famille et une épouse. Des projets pour 2013 ? Nous travaillons sur le développement de l’accueil passagers, sur toute la partie ferroviaire. Nous avons mis en place des formations sur notre direction régionale pour du recrutement, pour de l’encadrement d’enfants dans les TGV. Mon projet, c’est de continuer le développement et la réussite de la direction régionale. =Propos recueillis par Oriana Marc

LYONfemmes / 5


société Le mariage civil est désormais universel et unisexe Le 17 mai dernier, la loi pour “le Mariage pour tous” est promulguée au Journal Officiel. Le 29 mai le premier mariage homosexuel est célébré à Montpellier. Cet événement a rassemblé plus de 230 journalistes, le couple Vincent et Bruno, a réussi un véritable coup médiatique. D’après une étude de l’INSEE, on recense aujourd’hui 100 000 couples homosexuels. Il y aurait environ 40 000 enfants issus de couples homoparentaux mais cela reste approximatif. En France 0,5 % de femmes se déclarent homosexuelles. A Lyon, Le Collectif Lesbien est une association qui défend le droit des lesbiennes et des femmes. Son objectif est de créer un élan de solidarité militante grâce à un lieu de sociabilité lesbien. D’ailleurs, le premier mariage lesbien est prévu le 15 juin à Lyon. M.M.

Sexisme et réseaux sociaux Facebook serait-il trop laxiste ? Face à la pression des protestations des associations de défense des droits des femmes, Facebook est contraint de renforcer son contrôle des contenus sexistes et violents. Malgré des conditions d’utilisations strictes précisant que les contenus incitant à la haine sont interdits, on trouve sur le réseau des pages misogynes telles que “Violer une amie pour rire” ou “Un vrai homme dit à sa femme de fermer sa gueule et de faire le ménage”. Le constat est sans appel, Facebook a échoué lors de la mise en place d’un système pour identifier et supprimer ce genre de contenus. Le groupe Women Action & The Media a lancé une campagne demandant à Facebook de prendre des mesures concrètes pour mettre fin à la propagande haineuse fondée sur le sexe. Cette action a fait le buzz, le groupe s’engage donc à mettre à jour ses politiques, à améliorer la formation de ses modérateurs afin de faire capituler les créateurs de contenus sexistes. Gare aux auteurs, car Facebook prévoit de supprimer leurs anonymats... M.M.

Le scandale des prothèses PIP Un procès hors norme avec plus de 5 000 plaignantes et 300 avocats s’est ouvert contre les prothèses mammaires PIP. La raison d’un tel scandale sanitaire ? La supercherie d’un homme qui s’étend au niveau mondial et la promesse d’un gel de meilleur qualité que les concurrents, touchant près de 400 000 femmes. En 2007, les premières ruptures des prothèses sont signalées et l’imposture est dévoilée. Elles sont retirées du marché. Afin de prévenir d’un risque potentiel de développer un cancer du sein, les autorités sanitaires ont annoncé que les prothèses devront être explantées. Face à un affolement médiatique, les femmes sont inquiètes et ne sont pourtant pas écoutées... Un procès a enfin débuté en avril 2013 : l’auteur de ce mensonge encourt 5 ans de prison, est-ce suffisant ? Qui indemnisera les victimes qui sont dans l’attente ?... Affaire à suivre dès le 10 décembre 2013. M.M.

6 / LYONfemmes


femmes de lyon...

© Oriana Marc

sport

Alexandra Gerland et Amandine Vedrine, créatrices de Spin or Tricks, l’académie du glamour Racontez-nous votre parcours. Alexandra : Je suis danseuse professionnelle. J’ai commencé à 18 ans une formation pour devenir professeur de jazz. Je suis intermittente du spectacle depuis mes 21 ans. J’ai découvert la Pole Dance il y a trois ans et depuis j’ai eu envie de l’enseigner. Je me suis formée en prenant des cours sur Paris et en Allemagne, puis de manière autodidacte en participant à des workshops avec les championnes de France, d’Europe et du monde. J’ai fait beaucoup de rencontres grâce à ces stages.

8 / LYONfemmes

En 2011, j’ai débuté la compétition en France, j’ai fini 6ème et 4ème l’année. Amandine : Je ne suis pas issue du milieu de la danse puisque j’ai fait un BTS audiovisuel. J’ai découvert la Pole Dance par hasard, avec la rencontre d’une strip-teaseuse. Je l’ai vu faire et j’ai tout de suite eu envie d’essayer. Il m’a fallu du temps pour trouver des cours car à Lyon cela n’était pas encore développé. Malgré des débuts un peu laborieux, j’ai adoré et j’ai voulu continuer en autodidacte. J’ai rencontré Stéphanie Schmitt, professeur basée


© Pierre Sage

à Aix en Provence. C’est grâce à elle que nous nous sommes connues Alexandra et moi et que nous en sommes là aujourd’hui. Stéphanie travaillait, à l’époque, avec le réseau P’Pole, qui organisait des stages de pole dans toute la France. Elle cherchait des personnes pour prendre le relais et développer la pole à Lyon. C’est comme ça que nous avons débuté. Quand et comment est née Spin or Tricks ? Alexandra : Suite à la rencontre avec Stéphanie nous avons suivi une formation en 2009 et tout s’est enchainé très vite. Début 2010, elle nous a donné le relais en continuant à nous coacher.A partir d’avril, nous avons commencé nos propres cours. On n’imaginait pas enseigner aussi tôt. Nous étions basées à Oullins et nos cours avaient essentiellement lieux les week-ends.Amandine a vite pris en main le coté administratif en contactant toutes les élèves. J’étais plus dans l’enseignement car j’avais l’habitude.Amandine a continué à apprendre, jusqu’à ce qu’elle créée son propre style. Spin or Tricks a ouvert en septembre 2012. La pole dance, qu’est-ce que c’est ? Alexandra : C’est une danse glamour et sensuelle, une discipline aérienne. C’est un travail technique au niveau du corps. Amandine : Pour un moi c’est un mélange de plusieurs disciplines existantes : il y a un coté gymnique par les acrobaties, une partie danse et un coté cirque. Quelles sont les femmes qui viennent danser chez vous ? Alexandra : Toutes les femmes ! Cela va de 7 ans à 77 ans. Amandine : Effectivement nous accep-

Spin or Tricks 14 rue du Palais Grillet 69002 Lyon

tons tout le monde. Cela reste très sportif, il faut donc être capable de pratiquer une activité physique.

un cours, on apprend à s’effeuiller : un strip-teasenon vulgaire, de la dérision et du comique. Un univers propre au pin-up.

La Pole Dance n’est donc pas une danse réservée aux strip-teaseuses, c’est un sport à part entière ?

En ce moment, il y a un effet de mode autour de ces danses, pensezvous qu’elles sont un moyen pour les femmes d’exprimer leur féminité ?

Alexandra : La pole dance a effectivement été mise en avant par les stripteaseuses dans les pays anglo-saxons.Avant ça elle était déjà connue dans le monde du cirque.Aujourd’hui elle n’est plus l’exclusivité de ces deux mondes et elle s’est démocratisée pour devenir un art sportif relativement technique avec des vertus que l’on ne peut même pas imaginer : souplesse, technicité, renfort musculaire, gainage...etc. Spin or Tricks c’est aussi des cours de Chair Dance et de Burlesque, qu’est-ce que c’est ? Alexandra : Le chair c’est une danse avec une chaise venant du cabaret. On apprend à danser autour et avec une chaise de manière glamour et sensuelle. On travaille le corps car cela demande une certaine dextérité. Les filles viennent avec leurs talons et on leur apprend à marcher avec. C’est Bridget qui donne les cours et elle a développé ses techniques, c’est-à-dire le travail des jambes, des bras, le coté sexy... Amandine : Le burlesque ce n’est pas que de l’effeuillage. Il s’agit de danse et de technique. C’est du “pin-up art” dans l’attitude, dans le physique, au niveau du style vestimentaire, du maquillage et de la coiffure. Il y a beaucoup de manières pour s’exprimer dans le burlesque.Aujourd’hui, on parle de new ou néo-burlesque parce que c’est un revival du burlesque des années 40-50 mais en version plus rock’n’roll. Ma vision du burlesque est plus classique, sensuelle et glamour. Dans

Alexandra : Une femme qui vient, recherche effectivement le coté sensuel de la féminité. Elle veut se sentir bien son corps.Aujourd’hui la femme dans la société est plus émancipée et elle a envie d’être jolie. La Pole Dance séduit car le symbole de la barre c’est l’image de la strip-teaseuse et c’est un vrai défi pour elles. Amandine : Les personnes qui viennent se prennent au jeu et elles se sentent bien, elles s’assument plus, elles ont envie d’être sexy.Aujourd’hui les femmes ont envie de prendre du temps pour elles. Spin or Tricks propose plusieurs niveau de cours, ainsi que des stages, pouvez-vous m’en parler ? Alexandra : Nous proposons des cours d’initiations, des cours avancés, collectifs et individuels, des stages découvertes. Nous recevons des grands noms de la Pole pour des workshops thématiques. Ils permettent de découvrir différentes techniques et styles. On propose aussi comme activité les enterrements de vies de jeunes filles. Des projets pour 2013 ? Alexandra : A la rentrée, nous voulons ouvrir une classe pour les adolescents. Dans le futur, il y a le projet d’un centre de formation. Amandine : Je termine une formation pour mettre en place des cours de cerceaux aériens en septembre. =Propos recueillis par Oriana Marc

LYONfemmes / 9


sport

Sports tendances pour un corps de rêve Le sport, on le sait, se révèle bénéfique sur tout la ligne : outre les bienfaits qu’il procure pour le corps, indéniables, il muscle aussi le cœur. Mais n’oublions pas qu’il agit enfin sur votre moral, car il permet de se vider la tête. Lyon Femmes vous propose sa sélection des 3 sports tendances afin d’aborder l’été en pleine forme. par Arthur Lafoy

L’aquapunching : fini la peau flasque Qu’est ce que c’est ? Un mélange de boxe anglaise et d’aquagym. L’aquapunching est une déclinaison aquatique du body combat. Comme à la boxe, on use de direct, d’uppercut, de crochet ou encore de coup de coude. Pour le pratiquer, une bonne endurance est souhaitable, car l’eau engendre un suractivité du travail des muscles. Il faut compter 45 minutes, le tout en musique. Résultats Ce sport est assez intense de ce fait il accélère la perte de poids et ce sur l’ensemble du corp. L’eau permet de diminuer la souffrance sur les muscles car elle porte et à un effet massant et tonifiant sur les membres. En concentrant les efforts sur les jambes et les bras, on perd des centimètres et on prévient l’effet “peau flasque”. Au final on perd du poids !

La Sismo : se muscler sans transpirer Qu’est ce que c’est ? La Sismo est une plate-forme oscillante très facile d’utilisation. Elle ressemble à la Power-Plate mais sans les vibrations. Elle est basée sur des oscillations douces. On positionne ses deux pieds sur la machine et ensuite on choisit sa posture en fonction de ses besoins et on se laisse balloter. Les mouvements restent porche de ceux de la marche. Par la suite, on augmente la cadence selon ses envies et ses capacités. De ce fait, on garde une maitrise et un contrôle sur l’engin et on s’adapte aux performances de son corps. Le principe est donc de se muscler tout en se décompressant. Résultats On retrouve sa silhouette de rêve et ce sans transpirer. La Sismo provoque un déséquilibre que les muscles vont compenser et en se contractant, ils brûlent des calories donc on mincit ! A l’aide de cette machine, si on l’utilise à haute puissance, on peut réactiver sa circulation sanguine grâce aux mouvements. De plus, on élimine toxines et on favorise la rupture de cellules graisseuses.

Le Bokwa Fitness : se muscler de manière ludique

© Stephen Fyfe

Qu’est ce que c’est ? Le Bokwa Fitness® a été créée à Los Angeles par un danseur d’origine sud-africaine. Il permet à la fois d ‘améliorer ses capacités cardio, de se muscler mais aussi de s’amuser en mêlant des activités inspirées de la danse sud-africaine (le “kwa ”de kawaito), de la musculation et de la boxe (le “bo ” de Bokwa). Au travers de chorégraphies faciles et rythmées et accompagnées de musiques ultra dynamiques on fait travailler avec gaieté tout le corps.

10 / LYONfemmes

Résultats On affine ses jambes grâce à des mouvements répétitifs. On tonifie sa silhouette et on brûle des calories. Une danse ludique et physique qui pourrait détrôner la Zumba ! Explications faites à vous de choisir lequel vous convient le plus afin d’attaquer l’été en forme, belle et fière de votre corps !


m o c s e • m m e f n o ly


femmes de lyon...

mode

Assia Moireaud, créatrice et styliste de Assia Lingerie et

© Ivan Dos Santos

Isabelle Meyet-Bill,

Présentez-vous et racontez-nous chacune votre histoire. Isabelle : J’ai commencé par le prêt-à-porter et j’ai rapidement dévié vers la lingerie. J’exerce ce métier par passion depuis maintenant 15 ans. J’ai eu des boutiques de lingerie dont une multi-marques à Tassin qui s’appelait Isalys. Je vendais des produits haut de gamme : Chantal Thomass, La Perla, Lise Charmel… J’ ai été une des premières à promouvoir Assia parce que j’aimais beaucoup ses créations. Au départ elle était mon fournisseur ensuite nous sommes devenues amies.

6 quai du Général Sarrail 69006 Lyon • 04 72 45 58 18 www.assialingerie.com

12 / LYONfemmes

Assia : J’ai un parcours atypique puisqu’à la base j’ai une formation de communication et de publicité. Je suis arrivée dans le milieu de la lingerie par hasard.

directrice de la première boutique Assia à Lyon Comment est née Assia ? Assia : Au départ je ne pensais pas créer ma marque de lingerie. Cela est venue naturellement après la rencontre d’une corsetière alors que je ne trouvais aucun style de lingerie qui me convienne. J’ai donc, avec son aide, commencé à imaginer mes propres modèles.A chaque fois je devais fabriquer plusieurs exemplaires car mes amies en étaient folles ! Alors en 2000 je me suis lancée dans l’aventure tout en gardant la fabrication française. Cette corsetière disposait d’un atelier de confection qui travaillait en sous-traitance pour plusieurs grandes marques mais subissait la délocalisation. Je lui ai proposé de fabriquer, puis de travailler pour moi. La marque est née de cette façon il y a 13 ans et elle aporté mon prénom presque naturellement et aussi par facilité.


© Ivan Dos Santos

Une de mes amies qui, à l’époque, avait une boutique de lingerie dans le quartier des grossistes m’a proposé de mettre en vente mes collections. Le conte de fée a réellement commencé lorsqu’une cliente acheteuse suisse a commandé d’abord vingt pièces, puis cinquante, puis cent... Elle m’a convaincu de me développer. La marque s’exporte à l’international, comment êtes-vous parvenue à un tel succès ? Assia : J’ai rapidement fait les salons professionnels comme Lyon Mode City et le Salon de la lingerie à Paris, cela m’a ouvert à l’export. Les étrangers aiment travailler avec une créatrice française. Assia est présente aux Etats-Unis, en Australie, en Suisse, au Moyen Orient, en Afrique du Sud, en Russie... 100% de mes clients viennent à moi puisque je ne fais aucune démarche commerciale et c’est un vrai confort. Du coup notre façon de collaborer s’en ressent : il y a un vrai enthousiasme de leur part et un travail sur la mise en avant de la marque qui est beaucoup plus important. Comment définiriez-vous le style ? Assia : Il est difficile à définir dans le sens où c’est l’expression d’une inspiration profonde et personnelle. Il vit presque dans mes entrailles. C’est le symbole de la féminité, c’est-à-dire un mélange de raffinement, de détails et d’orient. C’est la subtilité des matières dans le toucher, le confort et le visuel. “Ainsi soit-elle ... ” colle à l’esprit de chacune de vos collections, quelle est votre source d’inspiration ? Assia : J’ai une particularité, je ne travaille jamais avec les cahiers de tendances dans ma démarche de création. Ma source d’inspiration est la matière ! Je travaille avec de grands brodeurs italiens, français

“Le style Assia est le symbole de la féminité, c’est-à-dire un mélange de raffinement, de détails et d’orient.”

et suisses qui, eux, sont au top des tendances. Dans mon approche, le travail des autres ne m’intéresse pas et pourtant je ne suis pas à contre-courant. Je me surprends même à avoir parfois un peu d’avance sur la mode : j’ai, par exemple, été l’une des premières a avoir utilisé le lurex. Le plus gros de mon travail réside dans la recherche de ses matières à la fois insolites et confortables.

Qui est votre créatrice préférée ?

Isabelle, quelles sont les femmes qui entrent dans votre boutique ?

Dévoilez-nous une avant première sur votre collection automne/hiver 2013 ?

Isabelle : Vraiment toutes les femmes ! De 17 à 77 ans, Assia capte tous les types de femmes et c’est ce qu’on aime. En fonction des modèles on touchera une femme plus classique ou une femme plus jeune. La diversité des formes sur une même ligne permet de toucher un échantillon très large. Et les hommes ?... Assia : Beaucoup d’hommes entrent dans la boutique. On remarque assez rapidement qu’ils sont sensibles à nos parures parce qu’elles dégagent une féminité. Ils aiment tout autant que les femmes les couleurs et les textures. Isabelle : Un homme qui accompagne une femme qui essaye de la lingerie n’aura pas la même attitude que lorsqu’elle essayera des vêtements. Il est bien plus enthousiaste et patient. Pensez-vous que les femmes accomplissent leurs rêves de féminité grâce à leur lingerie ? Isabelle : La féminité liée à la lingerie est encore plus forte que celle des vêtements puisqu’elle ne se voit pas. C’est une part de mystère qui fait appel à l’imagination de chacun. On se sent encore plus femme lorsque l’on porte de la belle lingerie.

Assia : En terme de travail la référence c’est Chantal Thomass. Au niveau de la réussite professionnelle c’est Charlotte Pasquier l’ex PDG de Aubade. C’est une femme exceptionnelle que j’admire sous tous les plans, elle a été ma marraine quand j’ai démarré. Isabelle : Assia ! (rires). J’aimais bien les créations de Laure Atain pour Ravage.

Assia : Je travaille trois grands axes, une collection esprit “Couture” avec des matières raffinées, une gamme soirée et une série mariage. Encore des matières surprenantes. Isabelle : Il faut noter que tous nos modèles sont adaptables sur mesure et ajustables sans surcoût et sous un délais de 8 jours. D’autres projets pour 2013 ? Assia : La création et l’ouverture de cette boutique courant avril, est déjà une belle aventure ! Jusqu’à présent Assia était diffusée en boutique mais n’avait pas sa propre enseigne. C’est une vraie mise en avant de notre univers et pouvoir enfin l’exprimer sur un lieu qui nous est propre est une belle réussite. Isabelle : Il faut simplement ajouter que notre boutique est bien plus qu’une boutique. On a souhaité donner l’impression à nos clientes d’être un peu chez elles, la déco est très cosy. Par ailleurs, dés le mois de juin, on envisage d’organiser sur RDV, des soirées privées. Une fois par mois, après 19h, on privatisera la boutique pour une dizaine de femmes qui souhaitent participer à une soirée lingerie en essayant autant de parures qu’elles le veulent. =Propos recueillis par Oriana Marc

LYONfemmes / 13


mode Une pièce pour de multiples possibilités C’est votre esprit de pin-up qui est mis à l’honneur pour les tendances maillots de bain de cet été. Le maillot une pièce ne quitte pas les podiums pour la saison 2013, mais gagne en glamour et en chic. Il s’est imposé au cours de ces dernières saisons et il est désormais en passe de devenir un incontournable du vestiaire estival féminin. La nouveauté cet été : il se décline dans une large palette de motifs, couleurs et formes. Des roses et turquoises éclatants, au noir et blanc graphique et minimal, en passant par des impressions photos, des poches, ou des volants… Adoptez-le en vous l’appropriant. Découpé et modernisé, il garde son esprit vintage tout en s’accompagnant de variations pop, décalées ou sexy. Pensez à l’accessoiriser : robes, paréos et sac de plage accompagneront parfaitement vos une pièces. L.D.

Cat’s eyes : des yeux de biche pour vos solaires Intemporelles, sophistiquées, rétro, les lunettes Cat’s Eyes représentent le chic et le glamour des années 50. Vues sur Dita Von Teese, ou Scarlett Johansson, les solaires de stars descendent dans la rue pour vous donner un véritable look d’héroïne de film. Parfaitement adaptées aux visages fins et ovales, elles apportent une juste dose d’extravagance avec leur monture étirée, et seront parfaites pour accompagner un look sobre ou minimal. Evitez de les prendre trop grandes afin qu’elles ne recouvrent pas intégralement le visage. L.D. Où trouver des lunettes Cat’s eye à Lyon ? • Chez Nagabbo Opticiens, 13 rue Emile Zola, Lyon 2e • Chez Zara, à partir de 29€95

La manchette customisable de BY-Lis BY-Lis est la marque lyonnaise qui va habiller vos poignets tout l’été. Destinés aux hommes et aux femmes, les créations sont entièrement faites main, et utilisent des matières nobles. Leur produit phare ? Une manchette en laiton dorée à l’or fin, customisable à l’infini, grâce à un système d’attaches. Un concept unique et novateur pour laisser libre cours à votre style, et à votre inspiration du moment. Elle peut s’orner de motifs aztéques, indiens ou de pompons pour un look bohème et romantique. Le bijou est disponible en coffret : abonnez-vous à l’Amazing box et recevez chez vous tous les mois de nouveaux “customs” à clipser sur votre poignet. Un accessoire tendance, renouvelable, ludique et rentable. L.D. L’amazing box : 64,90 € la boîte puis 29,90 € par mois, pour 4 customs. Les manchettes BY Lis sont disponibles à Lyon dans les boutiques : • Morgane Chevallier, 20 quai Gailleton, Lyon 2e • Xanka, 8 rue de l’Ancienne Préfecture, Lyon 2e 14 / LYONfemmes

www.by-lis.com


femmes de lyon...

vintage

marché de la mode vintage,

retour sur l’événement mode du printemps 2013

Rencontre avec Isabelle Desportes, directrice de l’Institut de Relooking International Présentez-vous et expliqueznous ce que l’on apprend à l’IDRI. Isabelle Desportes, je suis la directrice de l’école IDRI de Lyon, l’Institut de Relooking International. Nous sommes un établissement d’enseignement technique privé, on délivre un certificat de conseiller en image après évaluation, un titre RNCP de niveau 4, niveau bac. Nous proposons trois formules de formation de conseiller en image. Une formule de 210 heures sur 3 ou 10 mois ou une formule de 280 heures

16 / LYONfemmes

sur 4 mois avec possibilité de prise en charge pour nos élèves par des organismes collecteurs de fonds. Pourquoi avoir participé au Marché de la Mode Vintage ? Le Marché de la Mode Vintage est un événement de renom. L’école IDRI est partenaire du Village des Créateurs, eux même présents sur le marché, c’est donc avec un grand plaisir que nous avons participé. De plus, c’est une belle expérience terrain pour nos élèves, puisque ce sont eux qui ont animé nos ateliers. Nous avons proposé au public deux ateliers maquillage en rapport avec la mode rétro : la technique maquillage “œil de biche” et la “bouche rouge”. Nos étudiants ont également donné des conseils sur le genre de vêtements à porter en fonction de sa silhouette. =


Arrêt au stand de Tapouillon Vintage Présentez-vous en quelques mots ? Je suis Cynthia, je viens du var, je confectionne du vêtement rétro et de l’accessoire des années 20 à 80.

Entrevue avec Marie Morgane, gagnante du concours de look 2012 Racontez-nous comment vous avez remporté le concours de look du Marché de la Mode Vintage.

Quelles tendances avez-vous mis en avant sur votre stand ? J’ai essayé vraiment de partir sur l’été, la plage.Tout le monde en a marre de la pluie, donc on a sorti des paniers, des maillots de bain, des accessoires pin up et Saint-Tropez. Il y a plein d’aspects que j’aime dans le Vintage : j’adore le fait que l’on puisse s’habiller d’une manière originale, de qualité et à des prix

L’an dernier, je suis venue avec une copine, on s’était préparée à l’avance en faisant quelques brocantes pour dénicher une tenue dite vintage. Il s’est avéré que le jour du marché, nous portions la même couleur, vraiment au hasard. Le thème était celui de l’Angleterre. Le fait, je pense, que l’on soit toutes les deux habillées de ce bleu “so british” nous a démarqué et c’est sans doute ce qui nous a fait gagné. Est-ce que pour vous c’est une vocation d’être toujours lookée vintage ou est-ce que c’est plutôt une passion ?

abordables. Ce qui me séduit c’est le côté unique des pièces. Chacun crée son style et s’amuse. Et vous, quel est votre style ? Je suis tout le temps habillée rétro puisque je porte toujours sur moi au moins une pièce vintage, que ce soit un sac, des chaussures, une robe... L’accessoire est primordial dans mon look, c’est en moi. =

touche, un serre tête, un petit bracelet, ou même parfois un pantalon ou une veste. Dans quel look avez-vous déambulé entre les stands du Marché de la Mode Vintage ? J’ai fait comme un hommage à Rolland Garos (rires), en étant habillée comme une tennis woman : raquette à la main, chaussettes blanches et petite robe vintage vert d’eau comme pour aller jouer une partie avec mon partenaire. =Propos recueillis par Fabienne Dumas

Je ne suis pas entièrement vintage au quotidien mais j’ai toujours un

LYONfemmes / 17


vintage

Le millésimé, un art de vivre au quotidien Le vintage est un véritable phénomène de société et quelque soit le domaine, il se décline dans la mode, la décoration et les créations. Nous partons à la recherche de pièces rares, tendances, uniques, dans les armoires de nos grands-mères, dans les friperies ou sur les brocantes... par Marie Moyenin

La mode d’hier devient la tendance d’aujourd’hui Le vintage est un style de vie. Les marques de prêt-à-porter l’ont bien compris et elles associent cette tendance à leurs noms tels que American Vintage, DeeDee Vintage... Cet esprit s’invite par le liberty, cet imprimé aux motifs floraux. Les formes géométriques se marient avec les pois, les rayures, les formes asymétriques, le tout dans un mélange de couleurs des plus excentriques au plus classiques. Nous arborons des cols claudines accompagnés de jupes taille haute, nos bandanas dans les cheveux et nos lunettes rondes. Le petit plus : un sac à main griffé qui tombe parfaitement sur les épaulettes de notre veste.

Le vintage, s’invite chez vous ! Le mot Vintage s’applique aujourd’hui aux pièces d’exception, au design singulier. Dans une société où tout va trop vite, un petit retour dans le passé à travers une décoration rétro ou chaque objets à une histoire signe un élan de nostalgie. Le Juke box s’installe dans nos salons comme accessoire vintage et objet de collection. Les plaques émaillées, un peu délaissées jusqu’à présent, reviennent habiller nos intérieurs. Pour tous les goûts, elles se déclinent en tailles différentes avec des messages, des dessins, des pubs... Les fauteuils Clubs au cuir usé, s’imposent telles des pièces maîtresses pour une atmosphère cosy. Du côté cuisine c’est la folie des boites en fer : elles permettent un rangement de nos épices, de nos gourmandises dans un style ordonné et tendance. L’ampleur du phénomène vintage se retrouve dans les magasins de décoration. A consulter : www.maisondumonde.com

Les années 50 en images Cette folie du vintage n’a pas de frontière et elle s’étend jusqu’à la photographie. Les photos d’aujourd’hui se déguisent souvent en vieille dame : les apprentis photographes n’ont de cesse d’accentuer le grain et de jouer avec les filtres. Pour preuve, allez faire un tour sur Instagram : cette application permet une modification rapide et facile de vos clichés. Le polaroïd, lui aussi renait de ses cendres, symbole de la photo vintage, la vente de ces appareils a re-décollé depuis peu. Le must du must est de créer du old school avec de l’ultra moderne : le Polaroid Socialmatic Camera est un appareil photo équipé du Wi-Fi et de la 3G dans le but d’intégrer directement les effets Instagram dans l’appareil. A tester !

DIY, qu’est-ce que c’est ? Le DIY, Do it yourself, est une appellation en anglais qui signifie “faites le vous même”. Cette méthode est un alternative au “vrai” vintage qui, parfois, peut être onéreux.Vous pouvez donc tout créer vous-même : vêtements, déco, accessoires de coiffures... N’hésitez pas à vous inspirer bloggeuses qui partagent généreusement leurs tutos, leurs idées et leurs astuces pour réaliser des pièces et des objets uniques que vous ne trouverez sur personne. Une manière de se démarquer et de créer son propre style vintage. Soyez curieuses, ingénieuses et créatives !

18 / LYONfemmes


wok & cuisines du monde wok together 7/7 ! Lyon Part Dieu 04 72 84 40 40 • Lyon 8ème 04 78 00 15 15 • La Fouillouse 04 77 91 23 23

www.rougetendance.fr


shopping...

Côté Maison 2 1

4 5

3

7

8

6

22 / LYONfemmes

1. Égouttoir hérisson 25 e Bol feuillage 14e50 / Assiette à dessert 12e90 Assiette plate 14e90 / Verre polycristal 29e90 (set de 4 verres) 2. Oiseaux verre faïence 8e99 3. Criquets 6e90 (l’unité) 4. Vase papillon PM 58e90 / GM 79e90 5. Cloche verre 45e50 Set de 4 oiseaux 19e90 / Plateau miroir 13e50 6. Vase cactus 96e 7. Serviettes en papier GM 6e90 / PM 4e90 8. Set de 4 tasses à café 35e50


shopping...

nagabbo Terra di Siena Polar 194 e

Caffè Polar 185 e

Tabacco Virginia Polar 202 e

Terra di Siena 185 e

Caffè 185 e

Tabacco Virginia 185 e

24 / LYONfemmes


shopping...

palladium

PRêT à TEINDRE , olorez c e R , z e Color ropres p s o v Créez ros rs ! 75 eu u e l u o c

Palladium et Lyon Femmes vous offrent votre paire de Prêt à teindre en jouant au concours “Palladium prêt à teindre” sur lyonfemmes.com

26 / LYONfemmes


femmes

LYON

Thursdaysummernight Cet été LYON Femmes investit Les Planches tous les jeudis soirs du 13 juin au 25 juillet à partir de 19h30 pour un moment de plaisir purement féminin. 13 juin • 80’s Party 20 juin • Cocktail & Music Party 27 juin • St Tropez by Night 4 juillet • American Night 11 juillet • Disco Party 18 juillet • 8O’s Party 25 juillet • Closing Night DJ Batdom & Guests, performers, animations, surprises...

16 quai général de Gaulle 69250 albigny sur Saône tél. 04 78 91 30 88


galerie

Photographe : Emilie FROQUET Réalisation : Patrick BOFFA Assistante stylisme : Isabelle VERDONCK Mua : Silvy KAZANDJIAN Hair : Gregory MASTROSTEFANO Model : Ionela UP Models Photos réalisées à l’URDLA Merci à Cyrille NOIRJEAN œuvres de Patrice Vermeille

Manteau PAROSH chez Victoire Robe JULIJU chez Victoire Boucles d’oreilles ELA STONE Chaussures SAN MARINA Sac LIU JO chez Glitter Lunettes Chanel chez Nagabbo


Robe ACNE chez As it is  Trench STUDIO MAX MARA Sac MAX MARA  Chaussures ZARA  Bracelet ELA STONE


Robe GUCCI Manteau S MAX MARA Pochette YVES SAINT LAURENT PARIS  chez Pas de printemps pour Marnie


Chemisier top et jupe PAULE KA Lunettes DIOR chez Nagabbo Gants en dentelle PRONUPTIA Bracelet AGATHA


Robe SONIA by SONIA RYKIEL chez XERRI Cape JIL SANDERS chez XERRI Capeline H&M


beauté

soleil et beauté Fatigue, stress, boulot, mauvaises habitudes alimentaires... A l’approche des beaux jours, notre teint est souvent terne et notre peau fatiguée. Alors quoi de plus normal que de rêver de jambes dorées, d’un visage éclatant au teint hâlé et de pommettes rosées ? Mais attention à ne prendre aucun risque pour notre peau et notre santé : même si le soleil est un apport de vitamine D nécessaire à notre organisme comme à notre moral, il reste un danger pour notre peau. A bas coups de soleil, peau déshydratée et cheveux secs, voici tous les conseils de Lyon Femmes pour ne conserver que les bénéfices de cette saison estivale que nous aimons tant.

Cheveux Protéger et soigner votre chevelure

Bannir le brush et discipliner vos boucles

Protéger sa couleur et réveiller les pigments

Entre le soleil, le vent, le sel, le chlore, vos cheveux en été sont plutôt malmenés. Oui le soleil donne de jolis reflets mais les UV sont bons mais à petites doses. Les infrarouges assèchent l’épiderme et modifient le pH de notre cuir chevelu.Avant d’aller vous baigner, enduisez-les d’une huile protectrice spéciale contentant des filtres UV, cela formera une “barrière”. Pensez à rincer vos cheveux à l’eau claire en sortant de votre bain. Le soir, shampoing obligatoire et masque : Shu Uemura propose la gamme Shusu Sleek pour dompter vos cheveux indisciplinés.A l’huile de cumin noir, le combo shampoing réparateur/ masque nourrissant, offrira à vos cheveux plus de 100 éléments dont un équilibre parfait entre les omégas 3, 6 et 9. Kérastase Soleil, huile lactée. Shu Uemura, gamme Shusu Sleek.

Faîtes une pause sèche-cheveux et profitez de l’été pour laisser libre court à votre crinière. La tendance est aux coupes floues. Le volume est de rigueur. Sur cheveux démêlés et humide appliquez une pression entière de la mousse Kase Wave de Shu Uemura de la pointe à la racine. Epaisse et onctueuse, cette mousse typiquement japonaise est enrichie en gomme d’acacia. Elle apportera douceur, brillance et vous évitera les frisottis. Laissez sécher naturellement pour un effet wild ou à l’aide d’un diffuseur. Shu Uemura, Kaze Wave.

Les cheveux colorés, déjà sensibilisés par les multiples agressions chimiques, sont encore plus sensibles au soleil. Au contact de l’eau de mer ou du chlore d’une piscine, les écailles se soulèvent et se cassent. Ce qui altère le film hydrolipidique, fragilise la kératine (la protéine du cheveu) et accélère l’élimination des pigments artificiels. Prenez en particulièrement soin avec des produits adaptés : la gamme Full Shimmer de Shu Uemura est a base d’huile de rosier muscat riche en acides gras et en vitamine A.Astuce Lyon Femmes : n’hésitez pas à utiliser des baumes raviveurs de reflets entre deux couleurs. Shu Uemura, Full Shimmer : shampoing illuminateur, conditioner et masque color-treated. Shu Uemura, Color Lustre.

Toutes les gammes Shu Uemura sont disponibles en exclusivité chez Marc Tavoukdjian 3 rue du Président Carnot 69002 Lyon 04 78 42 90 79 34 / LYONfemmes


Corps Préparer sa peau

Préserver son capital soleil

Prolonger le bronzage

Cette dernière étant resté cachée durant de longs mois d’hiver, elle n’est pas habituée à être exposée directement au soleil. Il faut prendre le temps de la préparer de façon saine et progressive. Séances d’UV, autobronzants ou compléments alimentaires, nous enchaînons assez souvent de multiples techniques pour avoir déjà l’air bronzé une fois les pieds dans le sable. Il existe pourtant des soins préparateurs de bronzage qui diminueront les risques de réactions cutanées sous le soleil tout en augmentant le capital bronzage de votre peau. Institut Esthederm propose un spray visage et corps : UV inCellium Bonzant préparera, stimulera votre bronzage et renforcera la protection naturelle de votre peau

Protéger sa peau pendant une exposition solaire, c’est garantir sa qualité, sa jeunesse et la promesse d’un bronzage sublime et durable. Nous avons besoin du soleil pour vivre, puisqu’il favorise la synthèse de la vitamine D, sans oublier son puissant effet anti-dépresseur. Bronzée, on se sent tellement plus séduisante et sexy mais le soleil peut être dangereux et il faut savoir s’en protéger. C’est même indispensable ! Choisissez votre indice de protection intelligemment : débutez vos vacances avec un indice de protection total ou 50 et diminuez légèrement au fil des jours. Corps : Etat Pur Biomimétique, Spray Solaire SPF 50+. Institut Esthederm,Adaptasun, soin bronzant lait corps, faible protection. Visage : Mary Cohr, Stick solaire, Age signes défense SPF 50+. Melvita PROSUN, Soin solaire haute protection visage SPF 30. Institut Esthederm, Bronz Repair, crème bronzante anti-rides, faible protection.

Pour rester hâlée et garder le souvenir de vos vacances, vous devez entretenir votre peau en l’hydratant un maximum pour qu’elle se régénère et ne pèle pas.Vous devez donc utiliser un soin hydratant ou une huile. Optez pour un gommage léger, afin d’exfolier votre peau, une fois par semaine au maximum. Le but étant de faire disparaître les cellules mortes.Vous pouvez tricher un peu avec de l’autobronzant. Une dizaine de jours après votre retour, appliquez-le sur votre corps puis renouvelez l’expérience une à deux fois par semaine. Institut Esthederm, Prolongateur de bronzage, lait soin apaisant, hydratant corps Institut Esthederm, Reflets de soleil, gelée auto-bronzante, hâle intense corps. • par Oriana Marc

Produits Esthederm en exclusivité chez Skin & Sens 113 rue Duguesclin 69006 Lyon 09 670 326 08 wwwskinetsens.com

LYONfemmes / 35


lyon femmes a testé pour vous...

produits beauté

Un démaquillant parfait by Mary Cohr Mary Cohr lance la gelée démaquillante parfaite, qui s’utilise rapidement, facilement et vous promet un moment agréable. C’est un soin évolutif qui dès l’application sur la peau, se transforme en huile fine, qui piège impuretés et maquillage les plus tenaces. Au contact de l’eau, elle se transforme en émulsion lactée qui s’élimine parfaitement au rinçage sans laisser la moindre trace de gras. Ce démaquillant aux trois textures différentes contient de l’huile de Camélia, riche en acides gras, pour une peau douce et un usage adapté aux peaux sensibles. Contenance de 125 ml – Prix : 26 €

Une eau fraîche pour vos journées d’été Caudalie lance sa dernière eau fraîche aux accents verts et acidulés, parfaits pour l’été.“Figue de vigne” est la quatrième version des eaux réalisée à partir du plus vieil arbre du monde. Cette odeur sophistiquée vous rafraîchira : du cèdre blanc à l’odeur boisée, du musc sensuel,

36 / LYONfemmes

une pointe de Cardamone, de la rose de Bulgarie, des agrumes et bien évidemment le figuier. Contenance de 50 ml – Prix : 22,80 €

Le Rare blend deep conditioner par Ojon Ce soin multi-fonctions est composé de deux formules concentrées pour nourrir, hydrater, adoucir et redonner de la brillance à vos cheveux. Composés de beurres riches et nourrissants dont le beurre de karité d’Afrique, le Kokum d’Inde et de 7 huiles rares issues des 4 coins du monde, ce soin biphasé est complet. Ses propriétés sont réparatrices, protectrices et activatrices de brillance pour une chevelure adoucie et parfaitement démêlée. Contenance de 150 ml – Prix : 34 €

Une réhydratation cellulaire pour votre visage Véritable source d’hydratation, le nouveau masque Hydrosmose de Mary Cohr est une cure de jouvence pour votre peau. Il agit en seulement 10 minutes et vous apporte toute

l’eau dont vous avez besoin. Fonctionnant grâce à un concept exclusif d’hydratation par osmose, le masque réhydrate les cellules et regonfle les ridules. Un soin efficace qui agit sur la durée pour une peau éclatante et un teint lumineux. Contenance de 50 ml – Prix : 33 €

Un trio d’ombres pour un regard lumineux par Smashbox La dernière nouveauté de la marque Smashbox pour vos yeux vient de sortir. Pour un regard sensuel, offrez leur le trio d’ombres à paupières “Photo Op” disponible en 4 nouvelles teintes.Toujours la même formule gagnante, un trio de trois couleurs coordonnées harmonieusement : une teinte de base, une teinte contour, et une couleur accent pour vous permettre de réaliser un maquillage professionnel rapidement. Photo OP trio d’ombres à paupières, différentes teintes à découvrir sur www.sephora.fr Prix : 26,50 € • Laure Duflos


remise en forme

Découvrez votre programme minceur flash avec Wellness ! A 30 jours des vacances, il est encore temps d’améliorer votre silhouette. Pour ce faire, 2 priorités : affiner et tonifier. Les conseils de Laurent Alcocer, directeur technique Wellness Sport Club et de Sylvie Boschi, directrice des instituts. Nous sommes déjà en juin, que peut-on espérer d’un programme minceur à 30 jours de l’épreuve fatidique du maillot de bain ? Laurent Alcocer  : La pratique d’une activité physique assidue améliore rapidement la silhouette. A raison de plusieurs séances de sport par semaine, les personnes désirant perdre du poids et tonifier leur musculature peuvent espérer un résultat. L’astuce  ? Alterner les efforts cardio-vasculaires et les exercices de renforcement musculaire. En complétant au quotidien par des efforts physiques liés à la vie de tous les jours (marche, escaliers…), les individus en léger surpoids se verront rapidement récompensés. Quelles activités préconisezvous ? Laurent Alcocer  : Pour ceux qui reprennent une activité après une période d’arrêt, il est indispensable de s’adresser à un coach. Ce professionnel du sport saura mettre en place un programme adapté aux objectifs de l’adhérent. A no38 / LYONfemmes

ter : ce rendez-vous initiatique est inclus dans les abonnements que nous proposons. Côté activités cardio, les femmes plébisciteront les cours de Zumba et d’aquabiking alors que les hommes s’orienteront plus facilement sur l’espace cardio et ses appareils individuels (tapis de course, elliptiques, vélos). Pour les activités de renforcement musculaire général, des cours de Bodysculpt, de Bodypump voire de pole dance peuvent être mis au programme. Un plateau de musculation traditionnelle et de musculation douce équipe chacun de nos 3 centres. Conseillez-vous un régime ou des soins particuliers ? Sylvie Boschi  : En complément de ces activités physiques, Wellness Institut propose des soins amincissants de pointe. Par exemple, Cellu M6 sous forme de cure pour venir à bout des capitons graisseux. Adaptée aux femmes et aux hommes, cette technologie de dernière génération peut agir sur des zones cibles telles que les cuisses, les fesses, les poignées d’amour… Nous proposons

également des cures minceur à base de soins complémentaires : douche à jet, enveloppements, Cellu M6… Et comme l’alimentation reste un point déterminant, nous assurons une prestation de coaching minceur qui mise sur la modification des habitudes alimentaires sans privation. Renseignements :

Wellness Sport Club

Pensez à réserver votre séance d’essai gratuite ! • Lyon 153, rue Vendôme 04 78 71 02 21 • Tassin la demi-lune 33, av. de la République (face à l’horloge) 04 78 34 32 40

Wellness Institut • Lyon 153, rue Vendôme 04 37 57 81 26 www.wellness-sportclub.fr Retrouvez nos conseils sur Facebook !


hommes du mois...

restaurateurs

Maurizio et Nicolas Bullano,

restaurant le Due

Nicolas, présentez-vous à nos lectrices. Je suis le fils de Maurizio et le chef de cuisine du Due. Qui est l’homme qui se cache derrière Maurizio ? Je suis né en Italie et j’ai 50 ans. Je suis arrivé en France, il y a 10 ans. J’ai fait mes débuts à la Tour Rose. J’ai fait un passage avec Gérard Vanier au Maître Boeuf qui m’a ensuite fait rentrer à l’Italien de Lyon. Par la suite, j’ai ouvert Chez Maurizio à Saint-Just de1994 à 2005.

© Laurent Cousin

Racontez-nous votre histoire.

40 / LYONfemmes

Nicolas : Depuis tout petit, je passe mon temps dans le restaurant de mon père.Après ma 3ème j’ai intégré un BEP bac pro cuisine car c’était une évidence. J’ai également fait une année en CAP pâtisserie et à partir de là, je suis entré dans la vie professionnelle. Pendant 6 ans, j’ai fait les saisons dans le sud de la France. Je suis arrivé cette année dans le restaurant de mon père.


Comment est né le Due ?

Pourquoi travailler en famille ?

Maurizio : Ma femme a trouvé le local du Due sur le Bon Coin. Le local s’appelait “Les Coudes sur la Table” et lorsque je l’ai visité, début avril 2012 il était dans un piteux état : les murs étaient couleurs framboise et moutarde et il y avait une odeur de moisi. Lors de la visite le propriétaire m’a proposé de découvrir la terrasse et là une belle surprise m’attendait : une cour intérieure ombragée en pierres dorées. On a fait deux mois de travaux et nous avons ouvert le 16 juillet 2012. Le Due est ma deuxième affaire, d’où son nom.

Nicolas : Nous avons souvent travaillé ensemble, j’ai toujours aidé mon père pour des buffets, des mariages, c’est devenu une habitude. Nous nous entendons bien et c’est un confort. Maurizio : C’était un rêve de travailler en famille même si ce n’est pas toujours facile.

Quelle est la spécialité du Due ? Maurizio : C’est simplement de faire découvrir aux lyonnais et aux touristes, la cuisine italienne. Je n’ai pas de plat précis à vous citer, je préfère inviter les personnes à venir goûter. La cuisine était-elle une vocation pour vous ? Nicolas : Oui, j’ai baigné dedans depuis tout petit et c’est le milieu dans lequel je me sens bien. Je ne me voyais pas faire autre chose. Maurizio : C’est une passion qui se transmet un peu de père en fils ! Moi aussi j’ai grandi dans les cuisines et les pâtisseries.

Quel est votre plat préféré ? Nicolas : L’escalope de veau milanaise. Maurizio : Le risotto aux cèpes. Votre produit italien préféré ? Nicolas : La mozzarella. Maurizio : Les cèpes et les truffes sont les deux produits que j’aime travailler. Est-ce que vous entretenez votre accent italien parce qu’il séduit les femmes ?

Maurizio : Ce qu’une femme peut dégager, son aura. Quelle est la plus belle chose que vous ayez dite à une femme ? Et inversement ? Nicolas : Je n’ai pas eu de grandes histoires d’amour mais on m’a dit que j’étais sincère et honnête. Maurizio : Rien en particulier mais ma femme fait mon bonheur tous les jours. Elle me remercie d’être là. Des projets pour 2013 ? Nicolas : Le désir que le restaurant marche encore mieux. Maurizio : La période n’est pas facile donc nous devons rester soudés. Depuis le début du mois de juin, tous les vendredis soirs je donne rendez-vous aux lyonnais pour leur faire découvrir le bar à l’italienne, avec des antipastis offerts. =Propos recueillis par Oriana Marc

Maurizio : Non je ne le fais pas exprès. Je parle quatre langues : l’italien, le français, l’espagnol et l’anglais, je me force à parler correctement malgré mon accent. Que regardez-vous en premier chez une femme ? Nicolas : Son regard.

DUE – 8 rue Jouffroy d’Abbans 69009 Lyon – 04 72 38 26 43

LYONfemmes / 41


shopping...

Assia 2

1. Guépiere ténèbre 129 e / string brodé 45 e 2. Nuisette perle 79 e / string taille basse 45 e 3. Jasmin soutien gorge 69 e / boxer brodé 54 e 4. Agrum nuisette 69 e / string 42 e 5. Aphrodite soutien gorge 69 e / bresilien 49 e 6. Abysse soutien gorge 79 e / string 49 e 7. Amazone soutien gorge 79 e / string 49 e 8. elf soutien gorge 79 e / string taille basse 42 e

4

3

1

6

5

8 7

42 / LYONfemmes


Le raffinement à la française “Assia, ainsi soit-elle...” Boutique - 6 quai Général Sarrail - 69006 Lyon -04 72 45 58 18 www.assialingerie.com


Marina Yachting première boutique en france

49 cours Vitton - 69006 Lyon - Tel : 09 83 283 283 www.marinayachting.fr


Boby en dentelle WOLFORD Ceinture en cuir Ceinture en toile SURPLUS TAM Bracelets CLAIRE’S Lunettes RAYBAN chez NAGABBO


LAGON Photographe : Sebastien JOURDAN RĂŠalisation : Patrick BOFFA MUA : Michel VARELA Mannequin : VIP MODELS


Robe H&M Ceinture SINEQUANONE Collier GUGUSTAR Bracelets CLAIRE’S


Robe JENNIFER Ceinture BERSHKA Bracelet CLAIRE’S Veste paillettes MARC JACOBS


Maillot ERES Veste paillettes LES PETITES Lunettes TOM FORD chez NAGABBO Bracelets CLAIRE’S


Maillot une pièce Top paillettes MANGO Foulard MALFROY ET MILLION Pantalon CALVIN KLEIN


auto

Peugeot 308

La marque au Lion dévoile enfin la nouvelle version de sa 308. Un nouveau modèle qui met en valeur le nouveau code stylistique du constructeur mais aussi certaines innovations dans l’habitacle notamment. Peugeot avait méticuleusement préparé son opération communication autour de sa future 308. Un secret bien gardé qui laissait augurer de bien belles surprises sur ce nouveau modèle. Espoirs déchus, tant cette nouvelle version affiche une sobriété sans faille, malgré le nouveau code stylistique initié par la marque depuis fin 2008. Cette démarche peut paraître peu audacieuse, mais marque la volonté de la firme au Lion d’offrir des certitudes à sa clientèle. Un contexte rassurant jusqu’à l’appellation du modèle, puisque chez Peugeot sur ce coup, nouveauté ne rime pas avec changement de nom. Et en ces temps de vache maigre dans l’automobile, cette noble attention fera 52 / LYONfemmes

sûrement des heureux... Cette nouvelle 308 est basée sur la plate-forme EMP2 qui a accueilli aussi le dernier Citroën C4 Picasso. Point fort de la petite dernière, un poids abaissé de 140 kg selon les représentants de la marque. Son empattement étiré, son bloc de climatisation compacté et ses roues majorées distillent une touche bien plus attrayante que sur la génération actuelle. Le capot plus marqué et horizontal permet de capitaliser encore un peu plus sur une silhouette plaisante à contempler. Sous le capot, Peugeot n’a pas encore officialisé la gamme de motorisations disponibles. Mais on pourrait retrouver les blocs eHdi 92 comprenant une

version à 85g de CO2 soit 550 euros de bonus écologique, un bloc 115 chevaux et une version BlueHdi 150 serait aussi dans les cartons. En ce qui concerne les motorisations essence, le 1,6 litres THP 155 devrait être de la partie, et le suspense reste entier concernant le nouveau trois cylindres 1.2 e-THP 110 ou 130, prévu sur les 208 et 2008. La nouvelle compacte au Lion débarquera en concessions sur le territoire français en septembre prochain. Un lancement qui précèdera l’arrivée d’une version break plus allongé avec un volume de coffre appréciable et une banquette fractionnable. Source : turbo.fr


femme de lyon... interviews de star by...


lara fabian

par Laurent Argelier pour

Qui êtes-vous vraiment ?

Quelles sont vos petites névroses ?

Et aujourd’hui ?

Une femme artiste, maman d’une petite fille de 5 ans, amoureuse de la musique et de la vie en général.

Je ne suis pas quelqu’un de névrosée, je suis vraiment quelqu’un de très heureux au jour le jour.

Quel regard portez-vous sur vous ?

A quoi aspirez-vous aujourd’hui ?

Un regard plus apaisé aujourd’hui, peut être un peu plus tendre aussi. J’étais peut être plus dure avec moi auparavant.

A goûter les choses avec sérénité et apaisement.

Liam Neeson toujours autant. Sean Connery a un charme fou. Jean Dujardin est magnifique, il est beau et il ne le sait pas. Il est simplement ce qu’il est et c’est ce qui rend un homme particulièrement beau.

Vous la trouvez bien votre vie, Lara Fabian ? De mieux en mieux et j’y travaille. En étant là, ici, maintenant, en appréciant ce que je vis, en goûtant un maximum de choses. En essayant de prendre vraiment la bonne mesure, de vivre les choses en pleine conscience.

Préférez-vous les relations passionnées ou les relations passionnantes ? C’est bien une relation passionnante, parce que c’est forcément de ça qu’est fait l’amour vrai. Pour moi, la passion au sens du feu, est beaucoup plus destructrice que l’amour passionnant qui lui résonne à tous les étages. Quelle amoureuse êtes-vous ?

Savez-vous pourquoi vous êtes devenue chanteuse ?

Intense, extrêmement présente, très généreuse, très autonome par contre.

Je pense que c’était tout simplement mon destin, je crois que c’était ma définition en tant qu’artiste. Chanteuse, mais artiste avant tout.

Dressez-nous le portrait physique et moral de votre homme idéal.

Quelle émotion ressentez-vous en chantant ? Une sorte de prise de hauteur, la sensation de voler plus haut, la sensation aussi de partager un endroit très particulier, une émotion très vive, très dense avec les êtres. Comment vivez vous les critiques ? Cela dépend... celles qui sont fondées sur une volonté de nous aider, nous font forcément évoluer. Je ne vis pas avec la même simplicité ou le même regard celles qui sont violentes ou volontairement méchantes.

Je n’ai pas d’idéal, je pense que c’est une question de charme et de correspondance. C’est une énergie qui nous attire et inversement donc j’ai pas de type physique. J’ai besoin de quelqu’un de généreux, ça c’est sûr, de droit, de loyal, de drôle et de talentueux quel que soit ce qu’il fait. L’attendez-vous toujours ? On n’attend pas quand on est face à l’amour, on le reconnaît. Je suis prête, mais pas en attente. Quel célébrité vous a fait craquer étant jeune ?

L’avez-vous rencontré Jean Dujardin ? Jamais. C’est vraiment une impression que j’ai comme ça quand je le vois trébucher entre deux traits d’humour et montrer sa sensibilité presque par accident. Je l’ai peut être croisé à une cérémonie mais je n’ai jamais osé aller le déranger. Il me touche et je l’admire professionnellement. Si demain on vous proposait de jouer avec lui une comédie ? J’adorerai ça ! Et quel genre de rôle ? Un rôle drôle, complètement décalé. Faire rire c’est probablement ce qu’il y a de plus difficile donc il faudrait que je m’y atèle. Le problème en France c’est que lorsque vous êtes chanteuse, on a du mal à vous voir dans un autre domaine. Personne ne pense que vous puissiez faire les deux, contrairement à nos amis américains qui se permettent de jouer, chanter, danser... Quel est le rêve que vous n’avez pas encore réalisé ? Mon rêve secret serait de chanter en duo avec Barbara Streisand.

Don Johnson ; jeune, il était absolument magnifique. Liam Neeson et Mel Gibson.

LYONfemmes / 55


marc levy par Laurent Argelier pour

l’on fait avec passion. Dès que l’on est passionné par son métier, il est source de bonheur même s’il est parfois difficile. Le fait de relever des défis rend la vie passionnante.

Marc pensez-vous que le succès mène au bonheur ? Le succès ne mène pas au bonheur mais il peut y contribuer. C’est toujours un plaisir de rencontrer un public. Pour un écrivain il n’y a pas de plus grand bonheur que d’avoir des lecteurs et d’être lu. La définition du bonheur absolu est propre à chacun. Quelle est votre définition ? Dans ma vie d’auteur, c’est un bonheur inouï ce qu’il m’arrive depuis des années mais ma famille compte plus que tout au monde. Il est plus important à la fin de ma vie de savoir si j’ai été un bon père, un bon mari et un bon ami que de savoir si mon œuvre littéraire me survivra. Le fait d’avoir réussi sa vie avec les siens, d’avoir été à la hauteur est très important. Que vous manque-t- il pour être totalement heureux ? D’avoir un certificat de vie de 200 ans. Je n’aurais pas peur de m’ennuyer, je continuerais à écrire. Je suis né optimiste. J’ai un amour de la vie vraiment fou et la seule chose qui me rend triste c’est que cela s’arrête. Cela est lié au faite d’aimer les siens, j’aimerais voir mes enfants grandir jusqu’à leurs 70 ans. Est-ce que l’écriture est une thérapie ou un plaisir ? C’est un plaisir. Il y a des moments où l’écriture est thérapeutique mais elle l’est au même titre que d’autres métiers que

56 / LYONfemmes

Pouvez-vous nous parler de votre dernier roman “Un sentiment plus fort que la peur” paru chez Robert Lafon ? C’est un roman d’aventure, d’espionnage au féminin, de rencontres et d’amour. C’est l’histoire de deux personnages ordinaires qui sont catapultés dans une situation extraordinaire qui les dépassent et qui vont essayer de s’en sortir. C’est aussi l’histoire d’un journaliste qui est épris de vérité et qui est prêt à sacrifier sa vie. C’est également une jeune femme dont l’honneur familiale a été déshonoré car sa grand mère est accusée de hautes trahisons dans les années 60, mais elle retrouve un document qui pourrait réhabiliter le nom de sa famille. J’avais envie d’écrire un vrai roman d’aventure, d’enquête qui sorte du schéma classique, quelque chose comme du temps d’Agatha Christie où on emmène le lecteur en voyage, en lui racontant une vraie histoire, à la découverte de plein de choses. C’est aussi un roman d’évasion car j’ai voulu que mes personnages voyagent. Souvenez-vous à quel moment vous avez eu envie d’écrire ce roman ?

En apprenant que le glacier du Mont Blanc avait recraché 46 ans après un sac postal dans lequel il y avait un courrier diplomatique appartenant au gouvernement indien. J’avais trouvé cela romanesque cette idée d’un secret qui ressurgit des années après. En regardant une photographie d’un paysage, j’ai réalisé que notre terre était belle. J’avais envie d’embarquer mes personnages et mes lecteurs dans une histoire ou il y a de l’air, de l’oxygène, de la couleur. Que vous évoque la peur et le courage ? Le courage c’est celui du quotidien, d’aller au boulot, d’élever les enfants, de faire face à la morosité, d’aimer quelqu’un, de pardonner...etc. Ce n’est pas l’héroïsme qui m’intéresse dans mes romans mais de mettre en scène des personnages qui nous ressemble. La peur c’est ce qui nous empêche d’avancer. Quel est le rêve que vous n’avez pas réalisé ? Traverser les Etats-Unis à cheval, écrire mon 20ème roman, toucher le Pôle Nord, et partir 5 jours à la pêche avec mes cinq meilleurs amis.


josiane balasko par Laurent Argelier pour

Josiane Balasko vous êtes à l’affiche du film “Demi-sœur” en salle le 5 juin. Une comédie touchante qui nous fera souvent passer du rire aux larmes. Comment est née l’idée de ce film ? L’idée de “Demi-sœur” c’est l’envie de jouer une petite fille. Nénette, dans le film, a 7 ans d’âge mental et jouer un enfant quand on a 60 ans passé est loin d’être évident. Pour moi Nénette c’est quelqu’un qui n’a pas grandit, qui est resté à l’âge de 7 ans, sans avoir évolué. Elle a du avoir un problème à sa naissance, peut être une grande prématurée puisqu’elle dit tout le temps “j’étais trop petite quand je suis née”, et sa maman a du lui expliquer qu’elle était différente. Elle a la même naïveté que les enfants, on peut lui raconter de gros mensonges et son frère ne va pas s’en priver.

Pour “Demi-sœur” vous êtes devant et derrière la caméra. Est-ce plus facile de jouer un scénario qu’on a écrit ? Non, ce n’est pas plus facile : quand on joue une histoire que d’autres ont écrit, on est dirigé. Là j’étais seule, donc c’est même un peu plus difficile.

Pourquoi avoir choisi pour ce film de jouer avec votre compère Michel Blanc ? Mon dieu, je ne le supporte pas mais j’ai été obligée, je ne vous direz pas pourquoi…(rires). Michel, j’avais envie de le retrouver, ça faisait longtemps que nous n’avions pas été ensemble, je ne parle pas des Bronzés mais sur

un film ou sur une pièce. Lorsque j’ai commencé à travailler sur Nénette, sur le personnage de “Demi-sœur », sur cette histoire j’ai pensé à Michel parce qu’il est capable de jouer un type extrêmement désagréable qui va devenir extrêmement charmant et sympathique à cause d’une substance toxique, disons interdite. Et j’ai fait de Michel, de mon personnage, un pianiste, parce que Michel joue du piano. Le scénario était vraiment fait pour lui.

Le film met en lumière les esprits saints, pourquoi avoir eu envie de traiter de ce sujet ? Je traite de l’amour, des relations, du regard que l’on peut avoir sur quelqu’un qui n’est pas tout à fait comme les autres, donc de Nénette. Elle n’est pas tout à fait comme les autres mais elle a aussi cette forme d’intelligence, elle a du bon sens et elle va même sauver son frère. J’invente souvent des personnages qui n’ont pas été forcément gâtés par la vie. Nénette a, à la fois, eu une enfance heureuse parce que sa mère s’est occupée d’elle mais elle a quand même cet handicap qui fait que, toute seule, elle aurait du mal à s’en sortir.

Et vous avez souvent rencontré des Nénette dans votre vie ? J’ai rencontré une Nénette qui m’a inspiré. C’est une dame qui habite dans le sud, je la vois lorsque je vais dans le même village où je passe des vacances. Elle doit avoir 70 ans, ses parents l’ont mise chez les bonnes sœurs à 20 ans parce qu’ils ne savaient pas quoi faire d’elle. Elle tutoie tout le monde et elle

lit beaucoup. Un jour je l’ai croisé et elle m’a dit “j’ai acheté Les petites filles modèles”, ça m’a inspiré le fait que Nénette lise Les Malheurs de Sophie.

Quelle est votre philosophie de vie ? Je ne réponds pas à cette question parce que j’en sais absolument rien !

Dommage, cela aurait été intéressant de la connaître, vous êtes un exemple pour beaucoup de gens et vous êtes aussi une artiste engagée.. Non mais je n’ai pas de philosophie de vie, c’est très difficile à expliquer. Simplement essayer de se regarder dans la glace tous les matins sans avoir envie de vomir.

Vous l’aimez votre vie ? Oui, j’aime ma vie et j’aime la vie. Je pense que vieillir c’est bien parce qu’il y a tellement de potes qui sont partis sans avoir eu le temps de vieillir. J’ai la chance d’avoir des amis, d’avoir des gens qui m’aiment autour de moi. Je m’estime extrêmement privilégiée, puisque je fais ce que j’aime, que je n’ai pas de problème de fin de mois, ce qui n’est pas la cas de tout le monde, j’en suis totalement consciente.

Et concrètement, la célébrité ça vous apporte quoi ? Une place dans les restos quand je n’ai pas réservé (rires), c’est à peu près tout et c’est déjà pas mal.

LYONfemmes / 57


femmes d’aujourd’hui...

plaisir

Booster votre libido durant l’été

Le désir c’est le moteur du plaisir, une énergie à l’origine de nos pulsions. Notre instinct nous pousse à en vouloir toujours plus. Entretenez votre appétit pour encore plus de sensualité dans votre couple. Voici quelques conseils pour attiser votre désir et mettre votre libido sur les charbons ardents ! 58 / LYONfemmes


1. Osez le Kama Sutra de Marc Dannam - éditions La Musardine 12 e 2. Cahier de vacances érotiques - éditions La Musardine 9,90 e 3. Les Sexy Gratt’s à la mer - www.jardindesdames.com 7,90 e 4. Love Trivia - www.reservoir-jeux.com 35 e 5. Mini Love Dé - www.owii.com 6,88 e 6. 258 conseils pour garder un homme grâce au sexe de Eve O 17 e

Pratiquez la gym intime Le pire ennemi de la libido est le stress. Pour le combattre au quotidien, le yoga est une solution simple mais efficace. Il permet de se déstresser tout en réalisant des exercices pour assouplir votre corps par des mouvements de bascules d’avant en arrière, des postures qui affermissent vos muscles. Complétez votre séance par une gym de votre périnée avec des séries contraction/ relâchement. Une manière de recentrer votre corps et vos sensations sous le regard bienveillant de votre partenaire. Cette pratique vous préparera aux grandes manœuvres de l’amour.

Des carnets de vacances érotiques Pour casser la routine avec votre partenaire, soyez inventive.Vous devez éveiller ses sens : le toucher et la vue attiseront son désir. Jeux de rôles, scénarios coquins, danses langoureuses... Tout est envisageable. Il existe une multitude

de jeux de sociétés aux règles coquines qui stimuleront vos envies. Le Kamasutra et toutes ses réédition vous fera découvrir de nouvelles positions encore inexploitées. N’oubliez pas vos sex toys, vos huiles et vos tenues sexy !

érogènes. N’hésitez pas à choisir des bougies parfumées, des huiles de massages aux senteurs aphrodisiaques, faites des détours en variant les pressions afin d’augmenter le degré d’intensité. Un instant de plaisir où tous vos sens seront en éveil.

Essayez-vous au striptease

Faites l’amour à distance

Le regard est important lors du rapport avec votre partenaire car il permet de faire passer des messages. C’est une manière de décrypter l’autre, son désir, ses gestes et ses orgasmes.Amusez votre partenaire avec un strip-tease affriolant. Le principe est simple, tamisez la lumière, faites-le s’asseoir sur un canapé, mettez en route la musique et lancezvous dans un effeuillage improvisé.

SMS, emails, téléphones autant de moyens pour découvrir le pouvoir érotique des mots, du son et des images. Une manière d’immortaliser vos vacances tout en surprenant votre partenaire. N’hésitez plus à prendre la pause la plus lascive et à arborer votre plus belle lingerie pour lui envoyer des sextos en lui promettant des choses coquines. Faites monter la température !

Séduisez avec vos courbes

=Marie Moyenin

Le massage est un classique mais il reste une valeur sûre ! Le contact corporel est un moment agréable et sensuel. Il permet de stimuler toutes les parties

LYONfemmes / 59


shopping...

Côté Maison 3 1

2

5

6

4

8

7

60 / LYONfemmes

1. Plateau mélaminé uni 21e / Verre 5e90 / Pichet 22e90 2. Cendrier mélaminé 9e90 3. Pâtes 6e90 / Moutarde à partir de 7e50 / Huile spray 7e50 4. Lampe Léonie orange hauteur 50 cm 399e Lampe Marius PM anis 259e 5. Lunch box rectangulaire 19e90 6. Serviteur 3 étages PM 25e 7. Marque verres papillons (boite de 10) 11e90 8. Gourde 13e50


shopping...

Parasol Sunwing rond diam 300 cm cat. 4 GLATZ 1040 € TTC

Fauteuil Buterfly AA New Design 498 € TTC

Tapis Cosmo tressé en corde Rope diam 250 cm PAOLA LENTI 7523 € TTC

Fauteuil Club Chair Mood TRIBU 1485 € TTC

62 / LYONfemmes

Carafe EVA SOLO 49 € TTC

Pouf buggle up turquoise FATBOY 289 € TTC

Banquette Ninix deux places ROYAL BOTANIA 1189 € TTC

Lounger St Tropez FERMOB 560 € TTC

Fauteuil Cruz lazy VINCENT SHEPPARD 373 € TTC


shopping...

achète successions complètes, débarrasse maisons, appartements, caves et greniers...

ut achète meubles et objets décoratifs anciens, lustrerie, tableaux, pendules, et miroirs...

Le Manoir 1 rue Duviard, 69004 Lyon • 06 61 85 06 47 • 06 61 26 30 98 frederic.lemanoir@free.fr 64 / LYONfemmes


colors Photographe : Emilie FROQUET RĂŠalisation : Patrick BOFFA Assistante photo : Megane MUA & Hair : P. B. Mannequin : Agathe VIP Models


Page ci-contre Sac NEW LOOK


Manteau en soie brodée CLARA COUTURE Chemisier LOLA Culotte ERES Visière ADIDAS


Robe VERSACE JEANS COUTURE Sac NEW LOOK Chaussures BUFFALO


Veste de smoking SAINT LAURENT PARIS Débardeur SELECTED ITEMS Pantalon PAUL & JOE Chaussures GUCCI Bracelets MOA


Pochette NEW LOOK


Blouson en cuir MIU MIU vintage Robe PAUL & JOE SISTER Lunettes RAY BAN chez NAGABBO Foulard en soie KENZO


2 4 r u e d e B r e s t • 6 9 0 0 2 Ly o n • 0 4 7 8 4 2 1 6 5 1


culture...

expos

Daniel Firman - La matière grise

photo © Guillaume Ziccarelli

Jusqu’au 21 juillet 2013

Première exposition personnelle de Daniel Firman dans un musée, la matière grise révèle toutes les facettes de son oeuvre. Daniel Firman a intégralement redessiné l’espace et présente dans une scénographie entièrement nouvelle des oeuvres déjà “historiques” qu’il associe à des créations inédites. Son intérêt pour tout ce qui constitue aujourd’hui la sculpture est composé “à la manière d’une partition”. Des références iconographiques et chorégraphiques jusqu’aux questions les plus liées à la tradition et la sculpture (moulage, corps, réalisme), du son à l’espace, du geste à l’image... c’est une véritable polyphonie que crée Daniel Firman ici pour la première fois.

Daniel Firman est un artiste avant tout visuel, il construit de la “présence”. Pour lui, la forme en empreintes (du corps, du temps, de l’objet ou encore du mot) est essentielle, elle doit être “efficace” mais aussi faire face à un principe d’image. Musée d’Art Contemporain - 81 quai Charles de Gaulles - Lyon 6e

Xue-Feng Chen – L’amoureuse

Du 20 juin au 15 août 2013

“Mon travail se nourrit de deux cultures : ma culture maternelle, celle du Yunnan et la culture occidentale, celle de mon environnement quotidien actuel.” Pour sa première exposition monographique, Xue-Feng Chen s’est inspirée de sa propre enfance, des coutumes et des rituels de son village natal du Yunnan (sud est de la Chine) connu pour ses somptueuses broderies traditionnelles. Aujourd’hui, plusieurs années après avoir mis de côté ses influences, Xue-Feng Chen nous offre une œuvre bien personnelle, composée de sculptures en céramique, d’installations et de tableaux brodés, également marquée par d’autres cultures primitives : africaine, amérindienne, inuit. L’Amoureuse, figure dominante de la mère généreuse et génitrice, l’homme et ses pratiques, les composants du cycle de la vie, l’image et le symbolique : tel est l’univers de Xue Feng Chen qui nous semble familier par sa thématique, mais aussi singulier et étrange dans ses réalisations. Galerie Françoise Besson - 10 rue de Crimée - Lyon 1e

Guillaume Ducreux – Désert rural Du 13 juillet au 27 octobre 2013

La photographie est une chose que Guillaume Ducreux va développer sur le tard en 2008 lors de son arrivée sur Lyon. À travers des photo-reportages, il aborde des sujets qui touchent de près ou de loin l’humain et son environnement. “Ce reportage est parti d’une vieille bicoque en ruine dans un champ. Je cultive inconsciemment une attirance pour les choses abandonnées et tous les sentiments qu’elles véhiculent. Une fois rentré à Lyon je ressens comme une sorte de vide, une envie de creuser la chose plus profondément et d’essayer d’apporter mes propres réponses à cette définition qui tourne en boucle dans ma tête : la désertification rurale.” Galerie Photostage - 1 rue Camille Jordan - Lyon 1e 74 / LYONfemmes


culture...

cinéma

Les beaux jours Sortie le 19 juin Genre : Comédie Dramatique Réalisé par Marion Vernoux Avec : Fanny Ardant, Laurent Lafitte, Patrick Chesnais Des beaux jours ? Caroline, fraîchement retraitée, n’a que ça devant elle : du temps libre et encore du temps libre. La belle vie ? Pas si simple... Comment alors tout réinventer ? Transgresser les règles, provoquer de nouvelles rencontres ou bien simplement remplir son agenda ? A moins que tout ne soit déjà là ? D’après le roman de Fanny Chesnel Une jeune fille aux cheveux blancs.

Pour une femme Sortie le 3 juillet Genre : Comédie Réalisé par Diane Kurys Avec : Benoît Magimel, Sylvie Testud, Mélanie Thierry A la mort de sa mère,Anne fait une découverte qui la bouleverse : une photo ancienne va semer le doute sur ses origines et lui faire découvrir l’existence d’un oncle mystérieux que ses parents ont accueilli après la guerre. En levant le voile sur un secret de famille, la jeune femme va comprendre que sa mère a connu un grand amour, aussi fulgurant qu’éphémère…

Paris a tout prix Sortie le 17 juillet Genre : Comédie Réalisé par Reem Kherici Avec : Reem Kherici,Tarek Boudali, Cécile Cassel Maya, d’origine marocaine vit à Paris depuis 20 ans. C’est une it-girl de la mode et de St Germain des prés. En pleine ascension elle s’apprête à décrocher son premier CDI de styliste dans la maison de haute couture pour laquelle elle travaille. Mais un simple contrôle de police où l’on découvre que son permis de séjour est périmé, la renvoie en moins de 24 heures directement au Maroc. Retour auprès de ce pays et cette famille qu’elle voulait oublier. Choc des cultures, choc des préjugés, Maya va tout faire pour rentrer. Vraiment tout. Quand l’avenir d’une parisienne trendy devient la galère d’une immigrée sans papier.

LYONfemmes / 75


culture...

théâtre

Homme / Femme Mode d’emploi (la fille)

La guerre des sexes

Au Boui Boui Du 20 mai au 24 juin 2013 Tous les lundis à 19h45

Entre Pierre et Anne-Laure, la guerre des sexes a déjà commencé ! La passion a laissé place à l’érosion du couple et au quotidien. Mais Aujourd’hui c’est l’anniversaire de leur rencontre, et Anne-Laure a un cadeau bien original pour sauver son couple... Une comédie coquine et moderne, qui n’a qu’un seul objectif : faire rire !

La relation Homme / Femme ou les reflets de la vie de couple, vaste programme, subtil et hilarant ! Après la version Homme avec Pierre Fontès, c’est au tour de la version Fille interprétée par Elyse Fruttero. Mesdames, dites à vos hommes de prendre leurs tablettes pour quelques notes précieuses !! Car savez-vous, pourquoi les hommes jettent toujours leur linge sale à côté du panier, pourquoi les femmes ont tant de mal à faire un créneau, pourquoi les hommes veulent du sexe et les femmes du romantisme ? Vous le saurez clairement, ça et bien d’autres choses, en assistant à ce petit délice de drôlerie qui fait déjà grand bruit !

76 / LYONfemmes

A la Comédie Odéon Du 9 juillet au 7 septembre

Si le sexe est le ciment du couple, ça va être un beau chantier... Aujourd’hui, rien ne va plus, pour Pierre, adulte qui refuse de grandir et AnneLaure, avocate à la trentaine flanboyante, après 5 ans de vie commune. Entre “l’adulescent” et la working-girl, la guerre des sexes va donner lieu à des joutes verbales, situations cocasses et autres scènes de hautes volées, distillées par des protagonistes qui ont l’habitude de débattre et défendre leur terrain, chacun à leur manière. Iconoclaste !

Mars et Vénus Le Rideau Rouge Du 6 juillet au 28 septembre Tous les samedis à 18h00 L’homme et la femme sont... différents ! Sont-ils vraiment faits pour vivre ensemble ? “Chérie, où as-tu mis la télécommande ? Mais là où tu l’as mise mon chéri ... Et ramasse tes chaussettes !” Pourquoi la femme se prend la tête ? Pourquoi l’homme est de mauvaise foi ? Pourquoi la femme se plaint et l’homme se vante ? Pourquoi l’homme est faible et la femme arrive toujours à ses fins ? Pourquoi l’homme aime les chieuses et la femme les bad boys ?... La vie de couple revue et corrigée : frustrations, malentendus, compromis, quiproquos et autres situations truculentes...“Mars et Vénus ou l’inévitable odyssée d’un couple de terriens” : Autopsie d’une rencontre, d’une vie de couple pour le meilleur et pour le rire.


culture...

livres Le garçon qui n’existait pas Patrice Leconte Albin Michel Personne ne le voit, personne ne l’entend, ni le remarque. Invisible pour ses collègues de la BNP, oublié par sa famille, Gérald traverse la vie comme s’il n’existait pas aux yeux du monde. Mais voilà, Gérald est amoureux de la belle Victoire, seulement, comment attirer son attention lui qui passe inaperçu auprès de tous ? Lui vient alors une idée extravagante,“Un jour, je traverserai la Manche à la nage, et ça leur clouera le bec à tous.” Le héros de Patrice Leconte va accomplir un exploit effarant pour gagner le cœur d’une femme, non sans se rendre compte de ce qui l’attend durant la traversée. Patrice Leconte nous dévoile là une délicieuse comédie aussi cocasse que mélancolique, aux frontières de l’absurde et de la poésie, où tout devient miraculeusement vraisemblable. Dessinateur, scénariste et auteur, Patrice Leconte a réalisé une trentaine de films régulièrement en tête du box-office et primés dans les festivals du monde entier. Le garçon qui n’existait pas est son troisième roman après les femmes aux cheveux courts puis Riva Bella en 2011.

L’éternel Joann Sfar Albin Michel « Les vampires, ça n’existe pas. La psychanalyse, ça ne marche pas. On était vraiment faits pour se rencontrer. » L’Éternel, c’est une aventure où se mêle l’horreur de la guerre, l’amour, les limites de la psychanalyse, ainsi qu’un humour à la Woody Allen. Le tout tourbillonne dans un ballet mené par un vampire, on y retrouve tout ce qui fait l’originalité et la profondeur de l’oeuvre de Joann Sfar, qui marie ici mieux que jamais philosophie et judaïsme, humour et turbulence. Dessinateur et scénariste de bande dessinée, réalisateur de cinéma (César du meilleur premier film pour Gainsbourg, vie héroïque et César du meilleur film d’animation pour le Chat du rabbin), Joann Sfar est un intarissable raconteur d’histoires. L’Eternel est son premier roman et sera prochainement adapté en série pour Canal + dans une réalisation que signera l’auteur lui-même.

Un sentiment plus fort que la peur Marc Levy Robert Laffont Dans l’épave d’un avion emprisonné sous les glaces du mont Blanc, Suzie Baker retrouve le document qui pourrait rendre justice à sa famille accusée de haute trahison. Mais cette découverte compromettante réveille les réseaux parallèles des services secrets américains. Entraîné par l’énigmatique et fascinante Suzie Baker, Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, mène une enquête devenue indispensable à la survie de la jeune femme.Traqués, manipulés, Suzie et Andrew devront déjouer pièges et illusions jusqu’à toucher du doigt l’un des secrets les mieux gardés de notre temps. Des personnages qui vous collent à la peau, un suspense haletant… Avec ce nouveau roman, Marc Levy cisèle une histoire d’une modernité surprenante.

78 / LYONfemmes


culture...

musique Alicia Keys La diva soul revient en force avec Girl On Fire, un album aux allures de bulldozer, comme le laisse présager son single. Son cinquième opus est une vitrine de son talent ou se mêle émotion et puissance sur de simples accords de guitare mais aussi au clavier de son piano des mélodies raffinées. En un peu plus de dix ans, la chanteuse a vendu 30 millions de disques, reçu 12 Grammy Awards et 3 World Music Awards. Son album sorti en novembre dernier, la diva nous donne rendez-vous le 18 juin à la Halle Tony Garnier pour un concert inédit.

Arielle Dombasle L’actrice, chanteuse, réalisatrice et scénariste franco-américaine Arielle Dombasle revient avec un nouvel album : “Arielle Dombasle by Era”. Un véritable événement musical entre la rencontre de la chanteuse et d’Eric Levi, le musicien créateur d’ERA. Une passion commune pour le mystère, ils nous délivrent dix titres enregistrés pour un opus musical mélangeant des résonnances sacrés aux sonorités des plus innovantes. La sortie de ce prochain album est prévue pour le 1er juillet prochain.

Zaz Zaz revient avec Recto Verso, un deuxième opus plus varié, marqué par des collaborations avec Jean-Jacques Goldman, Ours et Mickaël Furnon. Révélée il y a trois ans avec son titre “Je veux”, la jeune chanteuse revient avec un album mêlant du jazz manouche, du pop joyeux ou encore du folk. Elle élargit sa palette musicale et sublime ses chansons grâce à une signature vocale saisissante. Avec son nouveau titre “On ira”, Zaz nous propose une invitation aux mélodies rythmées et aux textes hauts en couleurs.

Mickael Jones Quatre ans après “Celtic Blues”, il annonce que son prochain opus “40-60” sera le dernier.“40” pour 40 ans de carrière, et “60” pour 60 ans prévu le 28 aout. Il reprend dans une nouvelle version acoustique le duo “Je te donne” qui est le premier extrait de cet ultime album studio. Une chanson écrite, composée et interprétée par Jean-Jacques Goldman et Michael Jones pour la première fois, en 1985. Au sein des auteurs de ses derniers titres, on retrouve donc Jean-Jacques Goldman,  mais aussi Jacques Véneruso, Claire Keim ou encore Fred Kocourek. Michaël est déjà sur les routes de France et de Belgique pour promouvoir “40-60”.

Génération Goldman 2 Suite au succès du premier album soit près de 700 000 exemplaires vendus depuis sa sortie en novembre, l’aventure Génération Goldman réitère avec un second album. Le premier extrait est interprété par Amel Bent et le rappeur Soprano sur le titre “Quand la musique est bonne”. Le morceau est disponible en téléchargement légal sur toutes les plateformes. On retrouve pour ce deuxième opus une dizaine d’artistes tels que Emmanuel Moire, Amel Bent, Christophe Willem, Corneille, Zaz, Irma, Shy’m, Leslie et beaucoup d’autres. Ce prochain album sera disponible dès le 26 août. LYONfemmes / 79


attitude...

au comptoir de la bourse

-Louis

versaire de Jean

photos © Alain RICO

ai anni Soirée du 15 m

80 / LYONfemmes


LYONfemmes / 81


attitude...

DĂŠgustation italienne chez due

e italien du 20 au

26 mai

photos Š Kaiser

fromag La semaine du

82 / LYONfemmes


attitude...

les soirĂŠes des planches jeudis... Les mardis, les

84 / LYONfemmes


photos Š Kaiser

LYONfemmes / 85


un métier...

photos © Oriana Marc

immobilier

vincent FERRARI,

directeur associé d’arlim immobilier

Pourquoi avoir choisi de vous spécialiser dans les biens haut de gamme avec Arlim Prestige ?

Présentez-vous en quelques mots. J’ai démarré dans l’immobilier il y a 17 ans par un DEUST d’administrateur de biens, un diplôme spécialisé en droit immobilier. Par la suite j’ai étudié à l’EFAB (Ecole Française de l’Administration de Biens) pour passer un CQP de Gestionnaire de Patrimoine.A la base j’étais plus intéressé par un poste d’administrateur de biens ou de syndique de co-propriété. J’ai effectué pas mal de stages en entreprise et Maurice Tordjmann, à l’époque Président de la FNAIM, m’a conseillé de m’adresser à Philippe Casile, le gérant d’Arlim. C’est comme ça qu’a débuter mon aventure Arlim.

Quel est le cœur de métier d’Arlim ? Arlim c’est un réseau d’Agences immobilières spécialisées dans la transaction de biens. Le groupe a 33 ans d’existence et l’agence de L’Arbesle a été la première du réseau.Aujourd’hui Arlim c’est neuf agences. J’ai racheté Arlim Champagne en 2002 avec un contrat de partenariat. Nous avons également une régie Champenoise de Gestion qui nous assure la location de biens haut de gamme, appartements ou maisons.

86 / LYONfemmes

En 2008, on a senti un réel besoin de se différencier par rapport à nos confrères, on a donc crée Arlim Prestige. En pleine période de crise, nous avons pris des risques en investissant dans des locaux à l’image des biens que l’on propose. Arlim Prestige a également pour objectif de répondre à une demande de nos vendeurs qui ne voulaient pas une agence dite classique pour proposer leurs biens. Ce qui fait notre différence c’est qu’aujourd’ hui on a une réelle structure pour accueillir nos clients avec, en moyenne, dix ans d’expérience pour nos onze collaborateurs.

Vous venez d’ouvrir une agence dans le 6e, pourquoi cet arrondissement pour une nouvelle implantation ? Le 6e arrondissement de Lyon est un peu comme un secteur d’échange entre les personnes de l’Ouest lyonnais et les habitants de ce quartier. Je m’explique : certains couples à l’aube de leur retraite, n’ont plus envie d’entretenir d’aussi grandes villas pour eux seuls alors que des couples avec enfants rêvent de partir un peu plus au calme. C’est en quelque sorte un cycle de vie puisque ces gens là vendent leur propriété et souhaitent retrouver un appartement dans Lyon. Arlim Prestige, entre la Place Edgar Quinet et Maréchal Lyautey, est idéalement située pour impulser cet échange entre la ville et la couronne lyonnaise.

Comment se porte le marché de l’immobilier ? C’est un marché compliqué puisqu’on est sur des montants importants. Historiquement les taux des banques sont, en ce moment, très bas mais en parallèle elles demandent un apport personnel de minimum 20%. Du côté immobilier, les négociations sont plus dures et les acheteurs de plus en plus méfiants mais les ventes aboutissent tout de même. Au niveau de Arlim Prestige les transactions sont moins nombreuses mais plus importantes en terme de budget donc on s’y retrouve.

Quel conseils donneriez-vous aux lectrices de Lyon Femmes qui souhaitent investir ? Qu’elles viennent à notre rencontre parce qu’on peut leur proposer tout un panel de biens sur différents secteurs. On a toute l’infrastructure pour les accueillir.

Quels sont vos projets 2013 ? La réhabilitation d’une superbe propriété de 1000 m2 à Saint Didier au Mont d’Or avec un jardin à la française, une allée de marronniers faisant office d’entrée, un parc de 1,5 hectars, une chapelle... Neuf logements seront disponibles à La Remillotte dés cet été. La division fonctionne à merveille puisqu’on a réussit à ne pas dénaturer le site tout en remettant en valeur la bâtisse. =Propos recueillis par Oriana Marc Arlim Prestige 22 avenue de Saxe - 69006 Lyon 04 82 90 74 10


fashion star tendancy star eat and drink star night star world star video star travel star music star


cuisine...

recette

Il était une fois la Quenelle...

par Jean-Michel Barbier La QUENELLE est un produit très ancien. Déjà au temps des romains, on trouve des préparations culinaires qui peuvent s’apparenter un peu à nos quenelles actuelles. Elle est dégustée par le Roi Louis XV et ses courtisans lors de “Grands Soupers”. Les quenelles sont considérées comme un met raffiné à la Cour du Roi. La recette s’est affinée petit à petit au cours de l’histoire. Selon Félix BENOIT (La Cuisine des Traboules, 1983), la quenelle Lyonnaise apparaît aux environs de 1830. A cette époque les brochets abondaient dans la Saône, et les lyonnais ne savaient plus comment accommoder ce met. C’est un maître pâtissier, Charles Morateur, qui a eu l’idée d’incorporer la chair de ce poisson dans une pâte à choux. Par la suite, la recette fut détournée en remplaçant la chair de brochet par de la chair de volaille, de lapin… Aujourd’hui, la quenelle est un plat traditionnel et fait partie du patrimoine gastronomique Lyonnais.

Salade de quenelles, tomates séchées, parmesan Pour 2 personnes / Préparation : 10 min Cuisson : 15 min / Niveau de difficulté : facile Coût de la recette : pas cher

photos © matthieu cellard

Ingrédients Mesclun ou feuille de chêne 100 g de tomates séchées à l’huile d’olive 20 g de pignons 20 à 25 g de parmesan en copeaux 2 à 3 quenelles 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique blanc 2 cuillères à soupe d’huile d’olive Beurre, sel et poivre

Préparation

88 / LYONfemmes

Faire griller à sec les pignons dans une poêle. Préparer la vinaigrette. Couper les quenelles en rondelles. Dans les assiettes répartir la salade assaisonnée, mettre les tomates séchées et les pignons. Dans une autre poêle faire fondre un peu de beurre et faire revenir les rondelles de quenelles des 2 cotés jusqu’à ce qu’elles soient un peu dorées. Répartir les rondelles de quenelles sur les assiettes, et recouvrir avec les copeaux de parmesan. Servir sans attendre.

Toutes vos astuces “cuisson” de Jean-Michel Barbier, chef de la Charcuterie Bonnard Au four Préchauffer votre four 10 min à 220° (TH 7-8). Disposer les quenelles dans un plat gratin sans les serrer. Recouvrir avec la sauce de votre choix. Mettre au four, laisser gonfler et gratiner pendant le temps indiqué ci-dessous : • 15 mn pour des quenelles de 20 g • 20 mn pour des quenelles de 50 g • 30 mn pour des quenelles de 80 g

Pochées Faire pocher les quenelles dans une eau frémissante non salée pendant le temps indiqué ci-dessous : • 3 à 4 mn pour des quenelles de 20 g • 12 mn pour des quenelles de 50 g • 20 mn pour des quenelles de 80 g


charcuterie Bonnard

photo © matthieu cellard

charcuterie fine

Renommée pour ses saucissons de Lyon, rosette et jésus et ses quenelles à la cuillère, l’équipe de la Charcuterie Bonnard vous accueille toute l’année pour vous présenter son savoir-faire artisanal ! 36, rue Grenette - 69002 Lyon - 04 78 42 19 63

www.charcuteriebonnard.fr


sorties...

bars Au comptoir d’Alice

© Loic BENOIT

La patronne c’est Catherine pas Alice qui était le prénom de sa grand-mère. Voilà qui vous donne d’emblée une idée de l’ambiance.Typiquement lyonnais ce bistro aux allures baroques vous plonge dans un contraste détonnant. La cuisine est traditionnelle, Catherine ne concocte que des produits frais et français, voilà pourquoi elle est une des rares femmes Toques Blanches. A la carte vous trouverez un petit salé aux lentilles à se damner, de la cervelle de veau meunière, des tripes à la lyonnaise dans le plus pur respect des traditions, un foie gras maison succulent...etc. En accompagnement Florence vous propose un choix tout aussi large de vins et champagnes au verre ou à la bouteille. Le restaurant est ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h30 et le bar toute la journée jusque tard dans le nuit. Et tous les soirs de la semaine, apéro avec le jeudi soir une ouvrerture exceptionnellement des cuisines pour des grenouilles fraîches en persillade et côte de boeuf. (Pensez à réserver...) 42 rue Duguesclin • 69006 LYON • 04 78 89 35 22

Les Planches Ce bar restaurant chic et moderne est ouvert le midi et le soir de début avril à fin novembre. Cette surprenante guinguette longe les bords de Saône dans un cadre entièrement naturel. Ce lieu décalé est accessible en bateau avec son ponton, débarcadère et en voiture en seulement 15 minutes du centre ville de Lyon.Tous les jours y sont magiques et le mardi toute la Jet Set lyonnaise s’y presse sans modération.

Comptoir de La Bourse Le Comptoir de la Bourse est un de ces bars raffinés, dans les grandes métropoles, où se côtoient harmonieusement baskets et souliers vernis, retraités en goguette, banquiers pressés, couples amoureux et étudiants nonchalants, et où chacun trouve son état de grâce : apaisant le matin, vibrant à l’heure de l’apéritif, voluptueux dans la nuit. 33 rue de la Bourse • 69002 Lyon • 04 72 41 71 52

90 / LYONfemmes

© Alin Rico

16 quai Général de Gaulle • 69250 Albigny-sur-Saône 04 78 91 30 88


sorties...

resto Le Phosphore Le Phophore restaurant & bars à vins a été imaginé par le chef étoilé Christian Têtedoie pour vous faire découvrir ses coups de cœur œnologiques ainsi qu’une version “bistrot” de sa cuisine. Le midi, vous pourrez vous régaler d’une cuisine du marché avec des formules allant de 16 à 22 Euros. Le soir votre découverte des vignobles sera agrémentée de bocaux, tartines, ardoises de charcuteries et fromages. Le tout, orchestré, par nos sommeliers, qui auront à cœur de vous faire partager leur passion du vin. Formule midi : entrée + plat 17 € Plat + dessert 16 € Entrée + plat + dessert 22 € Montée du Chemin Neuf • 04 78 29 40 10 www.tetedoie.com

Victoria Hall Le Victoria Hall est un cocon dans lequel se mêlent différents univers. D’un côté le chef vous propose une carte d’été haute en couleurs où chaque plat mélange une infinité de saveurs. De l’autre côté le maître des sushis vous fera déguster des sashimis, makis, california rolls...le tout dans un décor contemporain et design. Si vous êtes plus branchés détente, vous pourrez bénéficier d’une ambiance feutrée dans l’espace lounge où il fait bon se prélasser en dégustant un verre. Le nouvel agencement de la terrasse d’été achève ce tableau telle une œuvre parfaite. 33 rue du repos • 69007 Lyon • 04 37 28 07 97

Comptoir St Cyr Le Comptoir de Saint-Cyr est une vraie demeure qui accueille, dans sa salle à manger avec ses fauteuils en velours et ses lustres fleurs, ou sur sa très belle terrasse en été sous une ancienne grange de caractère protégée de la route qui monte au village. Une demeure “campagne chic” mais aussi une cuisine en finesse tenue par le chef Pascal Nolin qui sait chaque jour trouver “le petit truc” qui revisite les plats de tradition, les classiques pour étonner ses clients.  17 route de Lyon • 69450 Saint-Cyr-au-Mont-d’Or 04 78 83 30 52 www.lecomptoirrestaurant.fr

92 / LYONfemmes


interview

business de femme

Jocelyne Perin,

fondatrice du salon Woman’s Woman’s du 14 au 16 juin 2013 – Les Docks – Lyon Confluence Toutes les infos sur www.salon-woman.fr

© Ivan Dos Santos

Event’s Communication, qu’est-ce que c’est ? C’est une structure annexe qui a été crée pour prendre en charge la communication évènementielle avec comme première expérience,Woman’s.

Jocelyne, qui êtes-vous ? Je suis une femme très active qui a toujours été dans l’évènementiel, dans l’écriture et dans le partage.Aujourd’hui, le salon Woman’s est un événement où tout ces ingrédients sont réunis. Retracez-nous votre parcours professionnel. J’ai toujours suivi le fil conducteur de la communication.Au départ, j’étais dans l’enseignement avec ce désir d’apprendre, de communiquer et d’échanger. Je suis partie dans l’événementiel suite à un coup de cœur : la rencontre de la jeune chambre économique m’a permis de créer un événement avec peu de moyens et beaucoup de partenariats. Cela a été une vraie révélation. J’ai suivi une formation licence, maîtrise de communication. J’ai mis en place une douzaine d’évènements lyonnais dont le plus important est Maison Passion qui s’est même déplacé jusqu’à Paris. Aujourd’hui le salon Woman’s est la création d’un événement convivial, un art de vivre au féminin que j’ai plaisir à retrouver. Selon moi l’évènementiel doit se nourrir d’émotion et l’émotion passe par les expériences et le partage.

94 / LYONfemmes

Vous êtes l’organisatrice du Salon Woman’s qui se tiendra à Confluence du 14 au 16 juin, expliquez-nous le principe ? C’est un salon en plein air qui va concentrer tous les univers aux féminins. J’ai souhaité proposer ce rendez-vous pour un moment d’évasion, de rencontres et de soutien. Il y aura des activités très intéressantes en terme de remobilisation de la femme dans son look, son avenir, sa famille, le tout grâce à des coachs. Elles pourront assister à des conférences, des ateliers techniques et participer à des moments gourmands avec des ateliers cuisine. Faites rêver nos lectrices de Lyon Femmes en leur dévoilant les différentes animations du salon. Du matin au soir, elles pourront accéder à des ateliers dans tous les domaines féminins tels que l’œnologie avec la découverte du vin, des ateliers maquillage avec nos partenaires, des astuces pour vider son dressing... Des balades seront organisées sur l’eau grâce à Lyon By Boat. Elles auront la possibilité de participer à des prises de vues gratuites en situation de baroudeuses. Beaucoup de cadeaux seront distribués grâce à des partenaires comme L’ Office de tourisme de Lyon : voyages, soins, dégustations... Ce sera un véritable moment de plaisir ouvert à toutes. L’entrée est gratuite et quelques ateliers nécessitent une participation symbolique de 2 euros. Entre copines, entre mères et filles, venez profiter ! D’où vous vient cette idée d’un salon autour de l’art de vivre au féminin ?

Cette idée me vient de la rencontre avec un événement qui existait et que j’ai relooké à ma façon. Sortir des murs est important et je suis allée à la rencontre des exposantes féminines qui ont tout de suite adhéré. Il y a eu une vraie osmose. C’est aussi un challenge personnel car il s’agit de proposer un événement voué au plaisir. Selon vous les lyonnaises sont-elles délaissées par leur ville dans le domaine du plaisir et des tendances ? Les lyonnaises sont, au contraire, bien gâtées sur l’évènementiel lyonnais que ce soit en intra muraux tels que les musées, la biennale d’art contemporain, le marché du vintage, le parcours du design lyonnais ... etc. Et avec le salon Woman’s elles seront encore un peu plus choyées. Etes-vous une féministe ? Pour moi le féminisme c’est un engagement, hors je ne suis pas engagée dans la cause féminine. Par contre je suis sensible à toutes les causes des femmes, c’est pour cela que dans le volet Woman’s il y a cette partie dédiée au réseau féminin, “femme de cœur”. Par contre je suis effectivement pour le féminisme d’ouverture, de partage, d’harmonie, que l’on trouve dans des lieux de rendez-vous entre femmes. C’est peut-être cela la féminité : le partage. Avez-vous d’autres projets pour 2013 ? Il y aura peut être un rendez-vous cet hiver. Ce qui m’intéresse au delà des salons Maison Passion, c’est de développer dans un espace libre, conviviale et énergisant, cet art de vivre.Aujourd’hui, il est au féminin mais il pourra être outdoor. Il y a beaucoup d’idées sympathiques à exploiter.Affaire à suivre... =Propos recueillis par Oriana Marc

Interview réalisée chez Rouge Tendance


horoscope

juin/juillet

bélier

balance

Faites fi du regard des autres et des sempiternels reproches dont vous faites les frais au travail. Votre capacité à vous cacher sous votre carapace s’avèrera être une vraie force. Les amours s’annoncent tendus ces prochains temps, il flotte dans l’air comme des envies d’ailleurs.

Vous n’hésitez pas à dire ce que vous pensez à vos amis. Peutêtre faudrait-il faire de même en amour ! Vos attentes de la vie professionnelles sont peut être trop élevées, sachez revoir des objectifs à la baisse pour ne pas être trop déçu.

taureau

scorpion

Vous serez frais comme un gardon et vous vous sentez comme un poisson dans l’eau, la dynamique du moment est plaisante, et les beaux jours vous incitent à la relaxation. Vous savez vous débloquer du temps pour vous, et c’est parfait !

En amour, vous avez le sentiment d’être perdu dès que votre moitié s’éloigne. Essayez d’être moins collant et les choses rentreront dans l’ordre. Des déceptions professionnelles pourraient vous miner le moral prochainement, mais c’est largement surmontable.

gemeaux

sagittaire

Le climat est électrique, surtout au sein de la famille, mais vous ne vous laissez pas abattre. Sachez dire clairement ce que vous avez sur le cœur et désamorcer les bombes dans les temps. En couple, l’heure est aux projets, et pourquoi pas financiers, osez vous lancer.

Vous avez déjà la tête aux vacances alors qu’un dernier coup de cravache s’impose, vos supérieurs pourraient bien vous le faire remarquer. En amour, l’heure est au papillonnage pour les célibataires. Pourquoi se priver des bonnes choses ? Votre karma est au top !

cancer

capricorne

Motivation et énergie sont les deux mots qui trottent dans votre tête à l’approche de l’été, comme vous ne tenez jamais en place, vous pourriez voir mûrir un projet professionnel en marge de votre travail qui pourrait vous épanouir et vous apporter de nouvelles sources de revenus.

Vous aurez tendance à garder les choses pour vous aujourd’hui. Osez dire ce que vous pensez, surtout au travail, ça aura le mérite de susciter le dialogue et de crever des abcès. Votre vie sentimentale offre de nouvelles perspectives pour la rentrée qui s’annoncent très réconfortantes et qui vous feront entrer dans une nouvelle ère.

lion De grandes décisions vont s’imposer à vous, en particulier sur votre position géographie, un grand voyage ou un déménagement pourront s’inviter dans votre programme. Dans les deux cas, privilégiez la réflexion au calme comme vous savez le faire.

vierge En amour, vous fuyez la réalité et votre partenaire le ressent. Beaucoup de non-dits parsèment votre vie de couple et il serait bon de prendre le taureau par les cornes et de s’armer d’une bonne dose de courage pour affronter les épreuves. Vous en êtes très capable, surtout avec un bon sens de la diplomatie.

Édité par la Société SUCH A STAR 1110 Route du Puy d’Or - 69760 Limonest Tél : 04 89 04 47 41 / RCS : 523 99 088 www.lyonfemmes.com Responsable de la publication Dominique LAFOY / direction@suchastar.com Rédactrice en chef Oriana Marc Ont collaboré à ce numéro Marie Moyenin, Fabienne Dumas, Audrey vigouroux, Laure DUFLOS, Florent COHEN, Louis DA SILVA Photographes Ivan Dos Santos

96 / LYONfemmes

verseau Vous êtes un peu dépassé par les événements en ce moment. Vous avez besoin de vous recentrer sur vous, et c’est vers la famille que vous feriez bien de vous retourner, les proches vous seront d’une aide non négligeable.

poisson Au travail, vos bons résultats seront reconnus mais pas récompensés pour autant ce qui aura le don de vous agacer. Il est peut être temps de prendre votre envol. D’une nature entreprenante, pourquoi ne pas saisir l’opportunité de vous lancer à votre compte ?

Photo couverture © Sebastien JOURDAN Equipe commerciale Nathalie Henrotte-Bois 06 28 04 49 24 / commerciale@suchastar.com Alexandre d’AUBAREDE 06 23 31 67 32 / commercial@suchastar.com Graphistes Marina GLAVANOVIC, Magalie OEHLSCHLAGEL Impression Brailly, 62 route Millénaire Parc Inopolis - 69230 Saint Genis Laval


Lyon Femmes - juin/juillet 2013  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you