Page 1

ier Doss ois du m

éu caf a e b ce us Le pl e de Fran s e tr théâ ses por t e r v u n o à Lyo

LYON news

n°13 mars-AVRIL 2013

Actualité Société Economie Politique Magazine


mars/avril

sommaire Dossier du mois Stéphane Casez : “On va vivre une aventure exceptionnelle.”

2

Société Lyon commémore son passé résistant

6

Politique Pollution de l’air : la victoire de l’inaction

10

Véninov : un nouveau délai pour le repreneur

12

Économie Un nouveau directeur pour la Confluence

14

Sanofi fabriquera le premier vaccin contre la dengue à Neuville

15

environnement Les voitures électriques à la conquête de Lyon

18

Monde Barbarin : “L’église est prête à choisir un pape africain.”

20

vie de quartier Lyon news sélectionne pour vous les meilleures adresses du 6e !

21

Loisirs Déco : Toscane

34

Beauté nouvelle tendance : Les implants de moustache

36

Remise en forme : Affiner, tonifier, sculpter...

38

Auto : Audi A1 Sportback

40

Moto : BMW F 800 GT

42

Sélections bars & restos

44/48

Photo reportage : Soul Train Party du 7 mars au Docks 40

50/51

Culture Expos, Hi-Tech, Internet, Cinéma, Livres, Interview Benabar, Théâtre, Concerts et Spectacles, Horoscope

52/64

En couverture Stéphane Casez pose dans un fauteuil by Toscane 2, rue Gaspard André - 69002 Lyon

LYONnews

1


dossier

du mois

Stéphane Casez : “On va vivre une aventure exceptionnelle.” Un café-théâtre d’un nouveau genre a ouvert ses portes dans le quartier Grolée : la Comédie Odéon. Stéphane Casez, qui dirige à Lyon également le Boui-Boui et le Rideau Rouge, ne manque pas d’ambitions pour sa nouvelle salle.

n Sur votre site Internet, vous qualifiez la Comédie Odéon de “plus beau café-théâtre de France”. Qu’est-ce qu’il a de spécial ? J’ai 20 ans de métier et j’ai fait 15 ans de tournées. Donc je connais tous les cafés-théâtres. Pourquoi on l’a appelé plus beau café-théâtre de France ? Parce nous sommes sur des standards de théâtre en termes de confort, d’accueil, de qualité technique et acoustique. Des standards comme on en trouve au Splendid ou au Palais des Glaces à Paris. Mais je ne voulais pas l’appeler théâtre. Je sais qu’une partie du public pense qu’un théâtre ce n’est pas pour eux. Ils se diront “on va se faire chier, ça va coûter cher, c’est guindé etc.” Or, je voulais garder le côté populaire, festif, détendu, qui est attaché à l’image du café-théâtre. On lui donne ses lettres de noblesse. Au final, on est à mi-chemin entre le café-théâtre, le théâtre et le music hall. n C’est surtout une salle chargée d’histoire. Il y a trois ans, c’était encore un cinéma.

2

LYONnews

Cette salle est mythique. Elle date de 1907. C’était le premier cinéma de Lyon. Ici ont été projetés des films des frères Lumière. Jean-Luc Godard est venu présenter des films en avant-première. C’est une salle historique, fantastique. Elle appartenait un temps aux frères Pathé. Depuis plus de cent ans, il y a eu ici une activité artistique et même de théâtre puisque les premiers films, c’étaient des saynètes de théâtre filmées par une caméra fixe. On le sent. Dans la salle il y a une vraie âme qui résonne. n Vous avez investi un million d’euros dans les travaux. Qu’avez-vous changé ? Plus rien n’était aux normes. La dernière rénovation remontait aux années 80. Depuis, les normes d’accessibilité, environnementales, de sonorisation, de sécurité ont changé. On ne pouvait rien garder. Nous avons refait la salle de spectacle à l’identique mais avec des matériaux modernes, car je voulais garder le cachet, ce côté “dernière séance” d’Eddy Mitchell.


Š Ivan Dos Santos


dossier

du mois

n Vous êtes dans le quartier Grolée, qui est un quartier fantôme, vidé de ses commerçants. Quelle idée de s’installer dans un désert pareil ? Ce quartier appartenait à la mairie, qui l’a vendu à un fond de pension américain, qui a revendu les surfaces commerciales à un bailleur institutionnel, les Docks Lyonnais. Ceux-ci voulaient en faire un quartier du luxe, une espèce d’avenue Montaigne à la lyonnaise. ça n’a pas fonctionné et ils se sont retrouvés avec 23 000 m² de commerces vides sur les bras. Quant à l’Odéon, vu son histoire, la mairie a refusé que s’installe ici une boutique de fringues, une banque, une épicerie... Ca devait rester un lieu à vocation culturelle. Mais les Docks Lyonnais ne souhaitaient pas revivre l’expérience du cinéma d’art et d’essai qui s’est très mal terminée avec le CNP Odéon. Je suis arrivé à ce moment-là, avec mon projet de café-théâtre haut de gamme et une salle de 300 places en centre-ville. J’ai séduit à la fois la mairie et les Docks Lyonnais qui souhaitaient avoir un lieu prestigieux au sein de leur quartier. Un théâtre n’est pas dépendant du passage, il crée le passage.Vous ne venez pas au théâtre par hasard.Vous avez fait le choix d’aller voir un spectacle. A cause des difficultés du quartier, j’ai pu mieux négocier mon bail, car j’étais le premier à faire un gros investissement dans cette rue. J’ai obtenu des conditions qui m’ont permis de m’installer. Je crois qu’aujourd’hui, les Docks Lyonnais sont très contents du projet parce qu’il est en train de lancer le quartier. Car un théâtre c’est la vie.

4

LYONnews

n Vous disiez que le quartier devait accueillir du luxe, alors que le café-théâtre est un art populaire. Pourquoi est-ce que les Docks Lyonnais ont accepté ? Ils ne m’ont pas dit oui tout de suite. Je leur ai montré les plans. L’architecte a fait un projet détaillé. On a établi un business plan. On leur a expliqué le type d’artistes qu’on allait faire venir, de renommée nationale et internationale. Le type de spectacles qu’on allait produire, le type de public que ça allait amener. Je pense, c’est le projet du plus beau café-théâtre de France qui les a convaincus et ils m’ont fait confiance. Ils ont regardé mon CV et ont vu que je dirigeais déjà deux cafés-théâtres à Lyon, que j’ai produit de grands artistes à Paris comme Jérôme Commandeur et Stéphane Guillon. n Gérard Collomb a dû être ravi. Vous a-t-il aidé ? Nous avons pour politique de ne pas demander de subventions. Mais les équipes de Gérard Collomb nous ont permis de ne pas perdre de temps dans les lourdeurs administratives inhérentes à ce type de projet. n Vous êtes propriétaire du BouiBoui et du Rideau Rouge à Lyon. L’été vous exploitez en plus le Palace à Avignon. Combien de cafésthéâtres allez-vous encore ouvrir ? Je ne crois pas que je vais en ouvrir d’autres, car ça me fait déjà des grosses journées. Je suis debout à 9h et ne me couche pas avant 23h30, voire minuit, tout en travaillant sept jours sur sept. Je suis arrivé au maximum.


Pourquoi l’Odéon ? Parce qu’il manquait à Lyon une salle de 300 places au cœur de la ville. Il y en a en périphérie, des centres culturels, mais pas en centre-ville. A Lyon, il y a d’un côté des cafés-théâtres et de l’autre, de très belles salles comme la Halle Tony Garnier, la Bourse du Travail, la salle 3000, le Radiant avec de grosses capacités, mais entre les deux il n’y avait rien. Il n’y avait pas d’établissement comme le Théâtre Trévise ou le Café de la Gare à Paris. Je pensais que ça manquait, et pour les artistes et pour le public. n Vous programmez du caféthéâtre, avec Popeck et Smaïn par exemple, mais également d’autres types de spectacle : cabaret, guignol, une revue de presse. Quel est le fil rouge ? Le fil rouge est le divertissement populaire, accessible, à un prix raisonnable. Le cœur de cible est l’humour avec des têtes d’affiche, mais aussi avec des spectacles lyonnais qu’on va faire découvrir. Il y aura des grosses pièces de théâtre qui jouent à Paris depuis 15 ans mais qui ne sont jamais venues à Lyon, comme “J’aime beaucoup ce que vous faites” et “Amour et Chipolatas”. Il y aura toute la nouvelle génération des comiques comme la bande à Ruquier, Constance, Lamine Lezghad, des gens du Jamel Comedy Club comme Claudia Tagbo, Dedo, des gens de la série Bref, comme Kheiron, mais aussi la revue de presse de Gérard Angel, un style qui me plait beaucoup. Nous allons programmer des spectacles à dimension internationale comme “Cabaret in Lyon”, l’Avare de Molière, de l’opéra, des spectacles pour enfants.

Ce qui nous intéresse c’est évidemment de l’humour mais pas que. Beaucoup de personnes n’iraient jamais à l’Opéra. Elles vont venir ici, voir une chanteuse pendant une heure et peut-être ça va leur plaire. Pareil pour Molière. Ces gens-là n’iront pas au TNP parce que ce n’est pas pour eux, mais Molière ici, peut-être ils se laisseront tenter. On va faire des festivals, des nuits de l’humour. On va faire beaucoup de choses qu’on n’aurait pas pu faire dans un café-théâtre traditionnel. n Combien coûte une place ? On n’ira pas au-dessus de 30 euros. En début de semaine, on trouve même sur Internet des places pour des spectacles qui ne sont pas pleins entre 8 et 10 euros. n Vous avez commencé votre carrière en tant qu’acteur avec la troupe des “Astrobaldings”. Vous avez également été metteur en scène. Aujourd’hui, vous êtes directeur de théâtre. Parmi ces métiers, lequel vous plait le plus ? J’ai aussi été agent et producteur. J’aime toutes les disciplines liées au spectacle. Je me suis bien amusé en tant que comédien mais j’ai bien fait d’arrêter. Ce que je faisais était correct mais je n’avais pas un niveau suffisant pour prétendre à plus. En tant que metteur en scène, j’ai une bonne culture du café-théâtre. Je suis capable de monter une pièce mais je ne suis pas un metteur en scène de génie. En tant qu’agent et producteur, j’aime les artistes mais c’est un métier extrêmement ingrat parce que, si vous gagnez de l’argent, c’est

sur le dos de l’artiste, si vous en perdez, vous êtes un mauvais producteur. Agent, c’est un sacerdoce, parce que vous êtes en permanence au contact de l’artiste. Le métier dans lequel je me retrouve finalement le mieux, qui regroupe un peu toutes ces disciplines, c’est directeur de théâtre. Parce qu’il y a du respect de la part des producteurs, des agents, des metteurs en scène, des artistes. C’est un métier artistique, parce que vous choisissez votre programmation. Et il y a un côté business qui ne me déplait pas. J’aime toutes les disciplines mais je me réalise le mieux en tant que directeur de théâtre. n Quelle est votre plus beau succès ? J’en ai des centaines, mais ce qui revient là spontanément c’est le moment où j’ai su que j’allais avoir l’Odéon. Parce que c’était un projet tellement lourd à porter : trouver les budgets, convaincre les Docks Lyonnais, avoir l’assentiment de la mairie, trouver l’architecte, monter la programmation. Quand je vois les images des travaux, je me dis, j’ai été complètement fou. Au moment où on a signé le bail avec les Docks Lyonnais, je savais que je ne pouvais plus reculer. Tout l’argent engagé aurait été perdu. C’est un moment d’euphorie complète, parce qu’on s’est dit, qu’on va vivre une aventure exceptionnelle. Et c’est le cas, sachant que dans “exceptionnel”, il n’y a pas que du plaisir. Il y a, comme dirait Winston Churchill, des larmes, du sang et au bout la victoire. =Propos recueillis par Michael Augustin

LYONnews

5


societe

Lyon commémore son passé résistant L’année 2013 marque les 70 ans, à la fois de la création du Conseil national de la Résistance et de la mort de Jean Moulin. “De nombreuses manifestations sont prévues cette année à Lyon pour commémorer ce double anniversaire”, annonce Evelyne Haguenauer, l’adjointe au maire en charge des anciens combattants.

Lyon, baptisée capitale de la Résistance par le général De Gaulle, était la principale ville de la zone libre, et de ce fait un lieu de convergence de réseaux politiques, syndicaux et intellectuels. La ville a logiquement subi plusieurs vagues de répression sévères : d’abord, par le régime de Vichy contre les communistes et les francs maçons, puis par la milice et la Gestapo contre les juifs. Plusieurs grandes rafles ont eu lieu entre 1942 et 1944, dont celle de la rue Sainte-Catherine, le 9 février 1943, au cours de laquelle 84 personnes ont été arrêtées par la Gestapo, puis envoyées dans les camps d’extermination de l’Allemagne nazie. Seules quatre en sont revenues.

6

LYONnews

La ville a également joué le rôle de plaque tournante nationale de la Résistance jusqu’au printemps 1943. Ce n’est donc pas par hasard si Jean Moulin y a établi son secrétariat central début 1942 à son retour de Londres.

De préfet à résistant Né à Béziers le 20 juin 1899, Jean Moulin devient en 1925 le plus jeune sous-préfet de France à Albertville, puis en janvier 1937 le plus jeune préfet du pays à Rodez, dans l’Aveyron. Entre-temps, il aura été chef de cabinet de Pierre Cot au ministère de l’air du Front populaire.


societe En 1939, il est nommé préfet d’Eure-et-Loir à Chartres. Pour avoir refusé d’accuser une troupe de tirailleurs sénégalais d’atrocités envers des civils qui furent en réalité le fruit de bombardements allemands, il est arrêté par l’occupant en juin 1940. Révoqué par le régime de Vichy pour son appartenance au Front populaire, Jean Moulin rejoint Londres en septembre 1941, en passant par l’Espagne et le Portugal. Il est reçu par Charles de Gaulle à qui il fait un compte rendu de l’état de la Résistance en France et de ses besoins, notamment financiers et en armement. Chargé par le Général de Gaulle d’unifier les différents mouvements de la Résistance, il crée d’abord les Mouvements unis de la Résistance (MUR), dont il assure la présidence. Ils regroupent les trois grands mouvements de la zone sud : Combat, Franc-tireur et Libération-sud. L’unification de la Résistance dans la zone nord s’effectue avec presque un an de décalage par rapport au processus accompli en zone sud. Le Conseil national de la résistance, tient ainsi sa première réunion à Paris, rue du Four, le 27 mai 1943. Il comprend des représentants des principaux mouvements de résistance sur le plan national, mais également des partis politiques et des syndicats.

Répression En réponse au débarquement allié en Afrique du nord, le 8 novembre 1942, l’Allemagne nazie envahit la zone sud. Le 11 novembre, la Wehrmacht occupe à nouveau Lyon. La Gestapo s’installe à l’hôtel Terminus, face à la gare de Perrache et Klaus Barbie arrive à Lyon fin 1942. Entre février et juillet 1943, celui qu’on surnomme “le boucher de Lyon” obtient des succès décisifs contre une résistance lyonnaise parfois victime d’imprudences. Le 21 juin 1943, Jean Moulin et sept autres résistants sont arrêtés par la Gestapo dans la maison du docteur Dugoujon à Caluire-et-Cuire. Torturé par Klaus Barbie, l’ancien préfet meurt le 8 juillet 1943 lors de son transfert en Allemagne, aux environs de Metz. Son corps n’ayant jamais été identifié avec certitude, ce sont ses “cendres présumées” qui ont été transférées au Panthéon, le 19 décembre 1964.

Lyon se souvient Le coup d’envoi de cette année de la Résistance et de la Déportation a été donné à Lyon le 9 février avec la commémoration de la rafle de la rue Sainte-Catherine en présence de Robert Badinter, dont le père avait alors été arrêté.

8

LYONnews

• Le 18 avril, l’hôtel de ville accueille une conférence à l’occasion de la sortie du livre “Jean Moulin, artiste, préfet, résistant”. L’historienne Christine Lévisse-Touzé, directrice du Musée Jean Moulin à Paris, et Dominique Veillon, directrice de recherche au CNRS, co-auteures de l’ouvrage, retraceront la vie du résistant. • Le 7 mai, l’“Union sportive de l’enseignement du premier degré” (Usep), organise un “chemin de la mémoire” pour des élèves de CM1 et CM2. 55 classes participent à un parcours qui comprend les principaux lieux de mémoire de l’agglomération : Prison Montluc, Maison du docteur Dugoujon, Centre d’histoire de la Résistance et de la Déportation… • Le 16 mai, une conférence-débat est organisée dans les salons de l’Hôtel du Département avec les anciens résistants Daniel Cordier et Jean-Louis Crémieux-Brilhac. • Le 25 mai, plus de 2 000 personnes seront conviées au théâtre romain de Fourvière pour une avant-première exclusive du téléfilm “Alias Caracalla”, adapté de l’essai autobiographique de Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin en 1942 et 1943. De nombreuses scènes ont été tournées en novembre dernier dans les rues de Lyon. Les petits chanteurs de Saint-Marc accompagneront la soirée avec des chants de la Résistance. Les Lyonnais pourront y assister gratuitement sur inscription. • Le 27 mai, jour anniversaire de la séance constitutive du Conseil national de la résistance, la ville de Lyon sera associée à la cérémonie quotidienne du ravivage de la flamme sur la tombe du soldat inconnu, sous l’Arc de Triomphe à Paris. • De fin avril à fin juin, une exposition dédiée au Mémorial de Jean Moulin à Caluire est prévue sur les grilles de la préfecture. • Le 21 juin, une commémoration de l’arrestation de Jean Moulin sera organisée devant la maison du Dr Dugoujon à Caluire. • Le 23 juin, à l’occasion de la journée locale de la Résistance, les associations des anciens combattants organisent un parcours entre Caluire et le Veilleur de pierre (Bellecour). • Le 3 septembre, date qui marque la libération de Lyon, aura une saveur particulière cette année, puisque la capitale des Gaules reçoit le drapeau qui distingue les 18 villes médaillées de la Résistance. • Cette année de commémoration se terminera par un concert gratuit de l’orchestre de l’Armée de terre, le 10 décembre à la Bourse du Travail.=M.A.


politique Pollution de l’air : la victoire de l’inaction En Allemagne, où la mesure existe depuis le 1er janvier 2008, on compte 47 villes et agglomérations ayant mis en place une telle zone réservée. La pollution de l’air y a baissé entre 10 et 12 %, selon le ministère de l’environnement allemand. Berlin aurait même enregistré un recul de 25 %. En France, huit collectivités ont répondu à un appel à projets lancé le 1er juillet 2010 : Paris, Saint-Denis, Clermont-Ferrand, Nice, Grenoble, Lyon, Aix-en-Provence et Bordeaux. Elles avaient deux ans pour rendre leur dossier définissant la zone et le type de véhicules concernés. Aucune ne l’a fait. Nice s’est même officiellement retirée. Toutes les excuses étaient alors bonnes à prendre. Les Zapa seraient trop rigides, coercitives, déjà dépassées, socialement injustes ou encore inefficaces.

42 000 décès par an sont dus à la pollution en France. Asthme, maladies cardio-vasculaires et même cancers sont le résultat de la mauvaise qualité de l’air. Depuis 2011, la France est en instance de condamnation par la Cour de justice de l’Union européenne pour non-respect des valeurs limites en matière de pollution. Même si aucun montant n’a été arrêté, une amende d’une centaine de millions d’euros est évoquée, sans compter les astreintes journalières estimées à 240 000 euros. A Lyon, les normes européennes en matière de particules fines (50 µg/m3) sont dépassées plus de 90 jours par an, soit presque le triple des 35 jours autorisés. Selon une étude menée dans 25 villes européennes, les Lyonnais gagneraient 5,7 mois d’espérance de vie si les recommandations de l’OMS en la matière seraient respectées. Dans ce contexte, le précédent gouvernement avait inclus dans la loi Grenelle II une mesure censée faire baisser la pollution de l’air dans les grandes agglomérations : les “Zones d’actions prioritaires pour l’air” (Zapa). Le principe est simple : interdire l’accès au centre-ville aux voitures les plus polluantes, afin de faire baisser d’au moins 10 % les taux de particules fines et d’oxyde d’azote. Un dispositif qui a fait ses preuves. Plus de 180 villes et régions l’ont déjà adopté dans neuf pays européens.

10

LYONnews

“Il faut qu’on regarde les aspects sociétaux, régler les problèmes sur les modes de contrôle, la gouvernance, la communication”, expliquait alors Michel Reppelin, vice-président du Grand Lyon en charge du développement durable. Sans oublier les aspects sociaux. “37 % des véhicules immatriculés avant 1997 (et donc les plus polluants, ndlr) appartiennent à des bas revenus”, professe l’élu. Sous-entendu, une interdiction frapperait surtout les plus pauvres. Des propos qui font hurler le président de l’agence Air Rhône-Alpes, Jean-Marc Uhry. “Les parkings en ville sont de plus en plus chers, et à ce que je sais, on ne se préoccupe pas tellement dans ce cas du pouvoir d’achat des plus modestes” s’étrangle l’élu grenoblois, dénonçant un “bal des faux-culs”. “De plus, ce sont les plus pauvres qui sont les plus exposés aux dangers de cette pollution atmosphérique, ceux qui habitent le long de la rocade ou près des grands axes de circulation. Lutter contre cela, c’est tout sauf anti-social.” Les Zapa définitivement mises au placard, la nouvelle ministre de l’écologie, Delphine Batho a promis un “Plan d’urgence pour la qualité de l’air”. Une sorte de dispositif fourre-tout où on trouve 38 mesures, du covoiturage aux limitations de vitesse et du vélo aux transports en commun. Ironie du sort, une version light de la Zapa s’y est glissée : il s’agirait de limiter la circulation en cas d’épisode de pollution à des véhicules peu polluants. Reste à savoir comment les identifier et par quels moyens faire respecter le dispositif.=M.A.


© Michael Augustin

politique Véninov : un nouveau délai pour le repreneur Le tribunal de commerce de Nanterre a décidé de laisser au groupe autrichien Windhager jusqu’au 11 avril pour redémarrer la production sur le site de Véninov. Sous peine d’une forte amende.

“125ème anniversaire” est écrit sur l’affiche scotchée sur la vitre du bureau dans l’un des hangars de l’usine Véninov à Vénissieux. Vestige d’un temps meilleur pour ce vaste site de production, à l’arrêt depuis août 2011.

occupent alors le site pour empêcher que son propriétaire, le fonds de pension américain Gordon Brothers, ne démonte les machines.

Gloire et déclin

Puis, une lueur d’espoir apparaît : le 4 mai 2012, le tribunal de commerce de Nanterre accepte l’offre de reprise de Windhager. L’entreprise autrichienne, spécialisée dans le mobilier de jardin, s’engage à racheter les actifs pour 2,5 millions d’euros, de reprendre dans un premier temps 40 à 50 employés et de redémarrer la production à la rentrée 2012.

Créée le 23 juillet 1874, sous le nom des Établissements Maréchal, la société s’appelle successivement Vénilia, puis Véninov. Leader européen de la toile plastifiée, elle a mis au point la toile cirée à l’huile de lin, les premières feuilles PVC calandrées et l’adhésif. A son apogée, l’entreprise emploie 1300 personnes. Après deux plans sociaux en 2001 et 2004, elle est rachetée en mai 2009 et fusionnée avec l’entreprise Alkor. L’ensemble compte encore 554 salariés et trois usines :Véninov à Vénissieux (toile cirée), H.A. Intériors à Cramington en Angleterre (stickers) et Boekelo Folien à Boekelo en Hollande (adhésifs). Depuis, les problèmes s’accumulent et l’entreprise est placée en liquidation le 21 juillet 2011. Les 87 derniers employés du site se retrouvent au chômage. Refusant de baisser les bras, ils

12

LYONnews

Espoir et déception

Or, neuf mois plus tard, les machines sont toujours à l’arrêt, et les anciens Véninov perdent patience. Ils accusent le repreneur de vouloir simplement récupérer la marque et les cylindres d’impression et de transformer le site vénissian en un simple lieu de stockage. Dans une lettre ouverte, ils en appellent au ministre du redressement productif lui demandant “d’organiser, de toute urgence, une réunion de travail pour que, sous votre autorité, nous envisagions toutes les actions nécessaires afin de maintenir la production

de la toile cirée et préserver le label français Vénilia – Véninov dans l’esprit du patriotisme industriel.” Réponse prudente d’Arnaud Montebourg lors de son passage à Lyon : “Nous suivons le dossier depuis un certain temps déjà. Il est nécessaire de faire preuve de discrétion.” Dernier épisode du feuilleton, le 19 février, les dirigeants du groupe autrichien se retrouvent à nouveau au tribunal de commerce de Nanterre, assignés en référé par le mandataire judiciaire, Marc Sénéchal. Ce dernier demande au juge d’obliger le repreneur à respecter ses engagements et de fixer une astreinte de 30 000 euros par jour de retard. Le tribunal repousse sa réponse sur ce point au 11 avril. Les anciens employés, eux, n’y croient plus. “Ce qui nous reste, c’est l’espoir de trouver un autre repreneur”, déclare Stéphane Navarro, ex-délégué syndical CGT, lors d’un rassemblement dans les locaux de l’entreprise. Ajoutant que ce serait sans doute trop tard pour les anciens salariés comme lui, qui n’auront plus droit aux indemnités de chômage fin août.=M.A.


economie

© Michael Augustin

Un nouveau directeur pour la Confluence

Lyon ne lui est pas inconnue non plus pour avoir étudié Commerce international et développement à l’école 3A (Lyon 9ème). “J’ai également de la famille ici”, précise le jeune directeur qui dit apprécier à Lyon “la qualité de vie”. Franco-viétnamien, Jérémy Desprets a débuté sa carrière en Asie et notamment à Bangkok où il fut responsable d’Euro Sweet, une société de production de glaces italiennes et de jus de fruit, ainsi que d’un restaurant français. Une expérience de commerçant apprécié à Calais et qu’il entend mettre à profit dans sa nouvelle fonction à la Confluence. Car le pôle de loisirs et de commerce et ses 106 boutiques manquent de clients, notamment en semaine. “Le samedi, nous avons une fréquentation incroyable, mais en semaine c’est plus calme qu’envisagé”, note Guillaume Decitre, patron du libraire lyonnais. Pourtant, en apparence, les chiffres sont conformes aux attentes. 6 656 899 clients ont arpenté les allées du centre commercial entre le 4 avril 2012 et le 17 février 2013. “Nous tablons sur 7,3 millions de visiteurs pour la première année”, note Christophe Roszak,

14

LYONnews

Moins d’un an après son ouverture en avril dernier, le centre commercial de la Confluence change déjà de directeur. Le nouveau maitre des lieux s’appelle Jérémy Desprets. A 32 ans, il remplace Stephane Psomiadis, parti pour des raisons personnelles. Diplômé de l’ESC Lille, Jérémy Desprets arrive de Calais, où il a dirigé deux centres commerciaux : Cité Europe (130 magasins) et l’Usine channel outlet store (80 marques). directeur des centres commerciaux France du groupe Unibail-Rodamco. Soit une fréquentation légèrement supérieure aux 7 millions de clients attendus. Or, ce bon résultat est en grande partie à mettre sur le compte du mois d’ouverture qui a vu défiler à lui tout seul 1 million de curieux et du mois de décembre, riche en animations (712 000 visiteurs). Si le chiffre d’affaires des boutiques n’est pas toujours en phase avec les prévisions, il ne devrait toutefois pas y avoir de défections immédiates. “On est dans un quartier en plein mouvement, on assume”, clame Philippe Florentin, copropriétaire de la brasserie Zinc Zinc, qui tourne à 120 couverts par jour pour une capacité de 200. L’hypermarché Carrefour, dont le départ prochain avait été annoncé dans la presse locale, fait lui aussi le dos rond et se contente de quelques réaménagements (déplacement de la cave à vin, diminution de l’espace produits frais, augmentation de l’espace hygiène-beauté etc.). “Ils ont un emplacement en or dans un quartier d’avenir”, estime Christophe Roszak, qui se dit convaincu que “le groupe Carrefour a les moyens de tenir”, en attendant que le quartier se peuple un peu plus.=M.A.


economie

© Michael Augustin

Sanofi fabriquera le premier vaccin contre la dengue à Neuville

Une menace pour la moitié de la population La dengue est une maladie due à un virus transmis par des moustiques qui sévit de manière endémique dans toutes les régions tropicales et subtropicales de la planète. On estime qu’environ 3 milliards de personnes dans plus de 100 pays vivent sous la menace de la maladie. Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 50 à 100 millions de personnes sont infectées chaque année par le virus de la dengue, dont 500 000, surtout des enfants, développent la forme hémorragique sévère nécessitant une hospitalisation et qui s’avère mortelle dans environ 2,5% des cas. “L’incidence de la dengue a progressé de manière spectaculaire” ces dernières années, note l’OMS, avec une poussée préoccupante des transmissions dans les zones urbaines

C’est une première mondiale. Sanofi Pasteur, la division vaccins de Sanofi, dont le siège mondial se trouve à Gerland, fabriquera à partir de 2014 le premier vaccin au monde contre la dengue. Une maladie qui tue quelque 10 000 personnes par an. 300 millions d’euros ont été investis depuis 2009 dans une usine ultramoderne à Neuville-sur-Saône. 200 personnes travailleront dans ce nouveau centre de production qui fabriquera quelque 100 millions de doses du vaccin par an.

et une extension vers des zones plus tempérées, comme l’Europe. Dans les pays sous-développés, “la dengue hémorragique entraîne une surcharge pour les systèmes de santé aux ressources limitées, avec un impact économique et social important”, écrit Sanofi Pasteur dans un communiqué.

Etape majeure Une étude clinique réalisée en Thaïlande sur 4002 enfants, âgés de 4 à 11 ans, a révélé une efficacité du vaccin entre 61,2% et 90% contre trois des quatre souches différentes de la dengue. En revanche, le médicament semble inefficace contre la quatrième variante du virus, bien qu’il ait généré une réponse immunitaire chez les participants. “Des analyses sont en cours pour comprendre l’absence de protection contre le quatrième sérotype”, indique Sanofi Pasteur, sachant que les quatre souches circulent en parallèle dans les pays concernés.

Le vaccin de Sanofi Pasteur constitue néanmoins une étape majeure dans la recherche sur la dengue, une maladie contre laquelle aucun vaccin ni traitement spécifique n’existe à ce jour. Une étude à plus large échelle, sur 31 000 participants en Amérique latine (Mexique, Colombie, Honduras, Porto Rico, Brésil) et en Asie (Philippines, Vietnam, Malaisie, Indonésie, Thaïlande) est en cours pour confirmer les premiers résultats. La mise sur le marché du vaccin est attendue en 2015.

Leader mondial Plus grande société mondiale entièrement dédiée aux vaccins, Sanofi Pasteur offre la plus large gamme de produits, protégeant contre 20 maladies infectieuses. Au total, l’entreprise produit plus d’un milliard de doses de vaccin par an. En France, deux des trois centres de production se trouvent dans l’agglomération lyonnaise, à Marcy l’Etoile et Neuville-sur-Saône.=M.A.

LYONnews

15


monde

Depuis le 28 février à 20h, Benoît XVI est redevenu Joseph Ratzinger,“simple pèlerin”, selon ses termes. Se pose la question de sa succession. Selon le cardinal lyonnais Philippe Barbarin, “l’église est prête” à choisir un pape africain ou sud-américain. Mais hors de question d’“élire un noir parce qu’il est noir”.

L’annonce avait fait l’effet d’une bombe au sein de l’église catholique. Le 11 février, le pape allemand, âgé de 85 ans, qui ne se sentait plus à même d’assumer le poids de sa charge, avait déclaré renoncer à ses fonctions de chef de l’Église. Une décision dont le dernier précédent remonte à 1294, lorsque Célestin V avait démissionné, dépassé par la corruption et les intrigues, à peine quelques mois après son élection. Alors que 150 000 fidèles s’étaient rassemblés la veille sur la place Saint-Pierre à Rome pour la dernière apparition publique de Benoît XVI, son départ du Vatican s’est déroulé en toute simplicité. Moins de trois heures avant sa démission, le pape avait quitté le Saint-Siège, sans cérémonie à bord d’un hélicoptère blanc, pour la villa pontificale de Castel Gandolfo où il passera les deux prochains mois. Les cloches de Rome se sont mises à sonner à toute volée au moment où l’hélicoptère se trouvait au-dessus de la basilique Saint-Pierre. Depuis le balcon de sa résidence d’été, Benoit XVI s’est brièvement adressé une dernière fois à des milliers de fidèles enthousiastes et émus. Puis, aux huit coups de 20 heures sonnés par la cloche de l’église, les gardes suisses

16

LYONnews

© Michael Augustin

Barbarin : “l’église est prête à choisir un pape africain.”

en faction devant le porche de Castel Gandolfo ont levé le camp, fermant les lourds battants de la porte à grand fracas. Dans deux mois, l’ancien pape devrait se retirer dans le monastère Mater Ecclesiae sur la colline du Vatican.

Et maintenant ? Depuis le lundi 4 mars, les 209 cardinaux que compte l’Église catholique ont entamé à Rome leurs congrégations générales. L’occasion de débattre pendant une quinzaine de jours de nombreux sujets spirituels et temporels. En l’absence de candidat déclaré et de campagne officielle, les électeurs qui se connaissent souvent très mal vont également chercher à en savoir davantage les uns sur les autres. Vers la mi-mars (la date exacte n’était pas encore connue lorsque nous mettions sous presse), les 115 cardinaux de moins de 80 ans (dont 4 Français), seuls habilités à élire le nouveau pape, s’enfermeront dans la chapelle Sixtine au Vatican. Si en théorie, il n’est pas nécessaire d’être évêque pour devenir pape, n’importe quel prêtre peut être élu, en réalité cela n’est plus arrivé depuis l’élection de Grégoire XVI, le 2 février 1831.


Mais le nouveau pape devra aussi faire le ménage au sein même du Vatican. La curie romaine, sorte de conseil des ministres, est en effet dans la ligne de mire de nombreux membres de l’Église. Jean-Paul II s’étant désintéressé de l’affaire, et Benoît XVI ne s’en étant pas saisi non plus, cela fait donc plus de trente ans que le gouvernement ultracentralisé de l’Église catholique vit sa vie, produisant des baronnies ou des sous-papes, au gré des ambitions des uns et des autres. “La question de la curie est une question ancienne. Il y a des trucs moches ou tristes. On ne sait pas si c’est vrai ou pas, mais en tout cas, ce n’est pas très brillant”, commente le cardinal Barbarin. “Ce n’est pas aussi clair et clean que tout le monde le souhaiterait”. Les cardinaux voteront jusqu’à quatre fois par jour jusqu’à ce que la majorité des deux tiers se dégage. Le conclave peut donc durer plusieurs semaines, voire des mois si aucun consensus ne se dégage. En 1274, il avait fallu deux ans et neuf mois aux cardinaux pour choisir l’un des leurs. Mais au XXe siècle, aucun conclave n’a excédé 5 jours. L’Église espère une élection avant le début de la semaine sainte, le 24 mars.

Un autre grand chantier, aux implications internes autant qu’externes, attend le successeur de Benoît XVI : faire accepter une culture de la transparence et de nouveaux comportements dans une institution non démocratique, où le secret demeure un mode de fonctionnement vivace. L’élu lui-même devra être irréprochable car, pronostique déjà un cardinal,“les coups tordus ne lui seront pas épargnés”.

Quel pape pour l’Église catholique ?

Que reste-t-il de Benoît XIV ?

“Il faut un homme simple, solide, bon pasteur, qui écoute les gens”, a estimé le cardinal Barbarin au cours d’un déjeuner organisé par le Club de la presse de Lyon. Ailleurs, on attend surtout un homme à poigne et en bonne santé, tellement les défis qui attendent le prochain pape sont immenses. Le successeur de Benoît XVI devra combiner des vertus de manager, d’évangélisateur, de communicant, de pasteur et de théologien mondialisé. Un certain charisme, une forme de dynamisme, y compris dans la gestuelle, ne déplairaient pas non plus aux croyants, pour certains encore orphelins de l’énergie des premières années du pontificat de Jean-Paul II. Car les problèmes ne manquent pas à un moment où l’Église catholique est confrontée à la fois à une contestation interne, à la persécution des chrétiens dans certains pays d’Afrique et du Moyen Orient, à de multiples enjeux éthiques et à des scandales de toutes sortes en son sein. Comme celui des centaines d’actes pédophiles commis dans le passé par des prêtres que la hiérarchie a parfois protégé, qui est encore dans tous les esprits tandis que le scandale Vatileaks a révélé de nouvelles intrigues.

Désormais pape émérite, Benoît XVI aura été à la tête de l’Église catholique pendant 2872 jours. Le cardinal Barbarin se souvient de “la liberté, l’humanité, la sagesse” de l’homme. En huit ans, Benoit XVI a voyagé 104 fois à l’étranger, se rendant dans 24 pays. On retiendra sa visite au camp d’extermination d’Auschwitz, où aucun pape n’était allé avant lui, en Israël ou encore au Liban. Il a également rencontré Fidel Castro à Cuba. S’il est resté inflexible sur des questions de société telles que l’avortement, l’homosexualité et l’euthanasie, il était toutefois le premier à tolérer l’usage du préservatif dans certains cas. Après des propos malheureux prononcés en 2006 à Ratisbonne, où il semblait associer Islam et violence, Benoît XVI a beaucoup œuvré pour le dialogue interreligieux entre chrétiens, juifs et musulmans. Puis, même élu pape, il avait continué d’écrire. Sa biographie “Jésus de Nazareth”, en trois tomes, s’est vendue à plus de 200 000 exemplaires. Pour le cardinal Barbarin, l’ancien souverain pontife est surtout “un excellent pédagogue : Dans ses homélies, il y avait toujours des perles, que personnes n’avait jamais dites comme ça avant lui.” =M.A.

LYONnews

17


© Médiathäque ERDF - William Beaucardet

environnement

Les voitures électriques à la conquête de Lyon C’est désormais officiel : la Bluecar de Bolloré débarquera à Lyon. Le service de location de voitures électriques, déployé depuis décembre 2011 à Paris, sera proposé aux Lyonnais au plus tard à la fin de cette année. Mais de nombreuses voitures électriques roulent déjà sur les routes de l’agglomération. Si elles n’ont pas encore séduit les particuliers, plusieurs entreprises et collectivités disposent déjà de leur (petite) flotte. Pour le plus grand bien des utilisateurs et de l’air urbain.

18

LYONnews


“Les facteurs sont ravis. Ils ne veulent pas revenir en arrière”, clame Pierre Guillon, directeur départemental du déplacement à la Poste. L’entreprise publique, qui possède également des quadéos et vélos électriques, a commandé 10 000 Renault Kangoo Z.E, soit la plus grosse flotte en France. Ces utilitaires électriques de 3m3 seront livrés progressivement jusqu’en 2015. Dans le Rhône, une quarantaine de véhicules sont d’ores et déjà en service, 36 autres arriveront cette année. D’ici fin 2013, 11 des 18 sites rhodaniens de l’entreprise seront équipés. Outre les utilisateurs, qui apprécient le silence et la facilité de conduite en l’absence de boîte de vitesses, “les habitants sont également ravis de voir circuler des véhicules propres”, précise Pierre Guillon. Selon ses calculs, la flotte actuelle a permis d’économiser une centaine de tonnes de CO2 par an dans le département. Même au niveau financier l’entreprise s’y retrouve. “En deux ans le surcoût à l’achat est amorti, malgré la location de la batterie”, analyse le directeur. Même son de cloche chez ERDF. La filiale d’EDF en charge du réseau électrique avait déjà expérimenté une première flotte de Peugeot 106 et Citroën Berlingo dans les années 1995 à 2000. Si l’accueil des agents étaient déjà “plutôt favorable”, selon Bruno Guerpillon, chargé de mission véhicules électriques, les voitures souffraient d’un problème d’autonomie, très variable en fonction des conditions climatiques. Un problème désormais résolu. “La donne a complètement changé”, affirme Bruno Guerpillon, dont l’entreprise a commandé 2500 utilitaires électriques, livrables dans les 3 ans à venir. Les premiers ont été reçus en juillet dernier. 23 supplémentaires doivent arriver cette année. En 2015, l’agence lyonnaise disposera d’une flotte de 150 véhicules, utilisée notamment par les agents de maintenance. “On n’a jamais eu le moindre souci”, souligne le chargé de mission, qui

veille toutefois à ce que les tournées ne dépassent pas 80 km, alors que le constructeur annonce une autonomie de 150 km.

façon, les voitures sont approvisionnées en électricité au moment où les sources renouvelables en produisent.

Même l’hiver, les batteries tiennent. “A l’agence de Grenoble, les véhicules sont allés dans les massifs des alentours, jusque dans le Vercors, sans aucun souci d’autonomie”, précise Bruno Guerpillon. D’autant plus qu’il est possible de les préchauffer alors qu’ils sont encore branchés sur le secteur.

La Bluecar remplace Car2Go

Conduite apaisée Pas de problème de vitesse non plus, les véhicules atteignant 120 km/h en pointe. Largement suffisant en ville, où la vitesse moyenne ne dépasse pas les 20 km/h. “Les voitures permettent une conduite très apaisée”, souligne Bruno Guerpillon. Il dit n’avoir noté “aucune difficulté de prise en main” chez les conducteurs qui apprécient le confort de conduite. “Le frein moteur est très puissant. On peut s’arrêter au feu rouge quasiment sans freiner.” Face à ces résultats probants, les collectivités s’y mettent aussi. La Région dispose d’une voiture électrique, la Ville de Villeurbanne en a deux et Lyon attend ses dix premières Renault Zoé en mars. Le Grand Lyon, qui expérimente depuis la rentrée une flotte de huit Citroën C Zéro, a également passé une commandé de 18 Zoé. “Les voitures électriques sont les plus demandées par les agents”, note Gilles Vesco, vice-président en charge des nouvelles mobilités urbaines. Ce projet pilote a été monté avec la Compagnie nationale du Rhône (CNR) qui approvisionne les voitures en “électricité verte”, issue des barrages hydrauliques, parc d’éoliennes et panneaux photovoltaïques. Difficulté : “ces sources produisent de l’électricité par intermittence”, explique Gilles Vesco, notamment l’éolien et le solaire, dépendant des conditions climatiques. “Notre projet permet de piloter les recharges à distance”. De cette

C’est dans ce contexte que l’industriel Vincent Bolloré annonce sa volonté de proposer à Lyon son service de location de voitures électriques Bluecar. 130 voitures et 250 bornes seront déployées à la fin de l’année. “Des béta testeurs pourront essayer le service à partir d’octobre”, annonce Gilles Vesco. Comme à Paris, plusieurs abonnements seront proposés : à la journée, au mois et à l’année, le tarif à l’utilisation étant dégressif en fonction de la durée de l’abonnement. Les anciens abonnés Car2Go et les utilisateurs de Vélo’v bénéficieront d’ailleurs de conditions avantagées. Les voitures peuvent être réservées jusqu’à une demi-heure avant l’utilisation et la place de restitution 90 minutes avant le retour. Contrairement à Paris, il est d’ailleurs prévu que l’utilisateur puisse interrompre sa course jusqu’à deux heures (un tarif réduit s’applique alors). Une deuxième phase est d’ores et déjà annoncée pour 2014, avec une extension du service à Villeurbanne. 250 voitures seront alors en service, ainsi que 600 bornes réparties en 120 stations. Ces bornes de recharge sont d’ailleurs également à la disposition de particuliers, propriétaires d’une voiture électrique. Ceux-ci, à moins de disposer d’une prise à domicile ou au travail, n’ont actuellement d’autre choix que de recharger leur véhicule dans l’un des parkings de Lyon Parc Auto (LPA). La société semi-publique a installé 74 prises dans ses 25 parkings souterrains. Si le stationnement y est payant, le plein électrique est gratuit. Par ailleurs, Vincent Bolloré annonce la création de 50 emplois au sein du centre de maintenance et d’une agence commerciale. Reste à trouver un nom à ce service, car “Autolib”, qui désigne l’offre à Paris, est à Lyon utilisé par LPA. =M.A.

LYONnews

19


NEWS

Retrouvez dès maintenant le n°1 des magazines d’information gratuits à Lyon en ligne !

l

m o c . s w yo n n e


Lyon news sĂŠlectionne pour vous les meilleures adresses du 6e !


Vie de quartier : le 6e arrondissement de Lyon

De beaux quartiers Le 6e arrondissement de Lyon fut créé le 17 juillet 1867, pratiquement dans ses limites actuelles, mais sa véritable existence en tant que zone urbaine a commencé en 1772, avec l’apparition du projet de l’architecte- urbaniste Jean-Antoine Morand de Jouffrey. Dans ce que l’on appelle les quartiers du 6e on compte Les Brotteaux, la Cité Internationale, Vitton-Thiers, Bellecombe, Foch et Masséna. Le  6e arrondissement est souvent décrit comme l’arrondissement le plus huppé de Lyon. Ses larges avenues (boulevard des Belges, rue Duquesne, avenue Foch, cours Franklin Roosevelt) sont bordées de beaux immeubles et d’hôtels particuliers. Ceux du boulevard des Belges possèdent pour la plupart une vue sur le parc de la Tête d’Or. C’est aussi un quartier commerçant, principalement autour du Cours Franklin Roosevelt.

22

LYONnews

Un 6e arrondissement chargé d’histoire et de culture Pour ce qui est des loisirs culturels, le 6e arrondissement n’est pas en reste : il abrite le Palais des congrès de Lyon incluant l’amphithéâtre de la Salle 3000 ainsi que le Casino de Lyon. Cet arrondissement est également riche en musées : on y visite le Musée d’histoire naturelle et le Musée d’art contemporain. Ce dernier dénommé “MAC” par les Lyonnais était, à ses débuts en 1984 situé dans une aile de l’actuel Musée des BeauxArts de Lyon (musée Saint-Pierre art contemporain). Il s’intéresse particulièrement à la production in situ d’œuvres d’art. Elles peuvent être inédites dans leurs conceptions ou être la matérialisation d’une idée ancienne encore jamais réalisée. Ces productions sont l’occasion pour les artistes d’expérimenter des matières, des formes, des idées et des dimensions inhabituelles, et de créer des œuvres en harmonie avec le lieu. Parmi les monuments historiques de Lyon, dans le 6e arrondissement se cache l’Ancienne Gare des Brotteaux, qui aujourd’hui abrite entre autres l’une des cinq brasseries de Paul Bocuse (“l’Est”) et une salle des ventes. C’est également l’un des endroits de fêtes et de sorties nocturnes.

Un arrondissement qui respire Lyon a également son “poumon” au cœur du 6e avec le parc de la Tête d’Or. Ce parc urbain est l’un des plus grands de France. Créé la même année que Central Park à New York (1857), il s’est enrichi depuis de nombreux bâtiments comme les grandes serres, le vélodrome ou encore la nouvelle roseraie. On y accède par huit entrées, la dernière ayant été ouverte en 2009, au niveau de l’esplanade de la Cité Internationale. Des événements divers, films, théâtre, expositions ou autre en font un haut lieu de la culture lyonnaise. Le parc est un cadre de prédilection pour les photos de mariage : aux beaux jours on y croise de nombreux couples qui viennent s’y faire photographier.


er Architectes © Dietmar Feichting

© Dietmar Feichtinger Architectes

infos utiles • Marché Tête d’Or : le mercredi et le samedi de 6h à 13h30. • Marché Zoé Roche : le vendredi de 6h à 13h30 • Grande Braderie du 6e arrondissement : juin 2013

Beau projet : une nouvelle passerelle piétonne et cyclable sur le Rhône Les lyonnais pourront se déplacer plus facilement à pied ou à vélo et profiter de l’architecture exceptionnelle de cet ouvrage. Ils découvriront ses cheminements confortables et sécurisés, ainsi que la vue magique qu’offrira la passerelle sur le fleuve et la ville.

Sous la main courante en chêne, un filet en acier inox offrira une transparence maximale tout en apportant un sentiment de confort et de sécurité au promeneur.

L’éclairage sera esthétique et respectueux de l’environnement puisqu’il sera assuré par des luminaires LED à La nouvelle passerelle est constituée d’un cheminement haut  forte intensité. Ils seront intégrés dans les garde-corps, le tout avec un sys(piéton et cyclable) et d’un chemitème de détection de présence des nement bas (uniquement piéton) utilisateurs prévu à partir de minuit. s’appuyant sur l’arc de la structure.Au Inauguration cet été. milieu de l’ouvrage, les deux cheminements se rejoignent pour former un belvédère aménagé avec des bancs et permettre aux promeneurs d’y faire une pause. Le sol de la passerelle est constitué de lames de chêne comportant des rainures antidérapantes.

Parkings : • Parking Morand, 11 bis place Maréchal Lyautey • Parkings Cité Internationale • Parking Pavillon du Parc, Le Parc L’helvetie Clinique du Parc 155 ter boulevard de Stalingrad. Commissariat du 6e 60 rue Tête d’Or – 04 37 72 22 05 Cinémas : • UGC Astoria, 31 cours Vitton • UGC Ciné Cité Internationale, 60 quai Charles-de-Gaulle. Il faut savoir que la plupart des consulats étrangers présents à Lyon se trouvent dans cet arrondissement. Mairie du 6e 58 rue de Sèze 69006 Lyon 04 72 83 15 00 A consulter : www.mairie6.lyon.fr

LYONnews

23


Au comptoir d’Alice, un restaurant où il fait bon manger La patronne c’est Catherine pas Alice qui était le prénom de sa grand-mère. Voilà qui vous donne d’emblée une idée de l’ambiance. Typiquement lyonnais ce bistro aux allures baroques vous plonge dans un contraste détonnant.A peine la porte franchie vous comprenez que Catherine en cuisine et Florence en salle seront à l’écoute de vos moindre désirs, surtout les plus gourmands. La cuisine est traditionnelle, Catherine ne concocte que des produits frais et français, voilà pourquoi elle est une des rares femmes Toques Blanches. A la carte vous trouverez un petit salé aux lentilles à se damner, de la cervelle de veau meunière, des tripes à la lyonnaise dans le plus pur respect des traditions, un foie gras maison succulent...etc. En accompagnement Florence vous propose un choix tout aussi large de vins et champagnes au verre ou à la bouteille. Le restaurant est ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h30 et le bar toute la journée jusque tard dans le nuit. Le jeudi soir Catherine ouvre exceptionnellement ses cuisines avec en plus de sa carte, des grenouilles fraîches en persillade. 42, rue Duguesclin - 69006 LYON - 04 78 89 35 22

Roland Prestige, un homme au service de vos cheveux Roland saura vous chouchouter. Il sait préserver l’intimité de ses clientes, vous vous sentirez un peu comme chez vous. L’enseigne n’a pas été choisie au hasard : tout est réuni pour vous permettre de savourer un moment unique dans un lieu d’exception. Roland sait révéler la personnalité de chacune grâce à sa formation de visagiste. Le conseil est au cœur de votre rendez-vous, enfin du sur-mesure ! Vous êtes lasses des coupes en “escaliers” ?! Quelle coïncidence, sa spécialité c’est le dégradé. La touche finale de votre coupe sera comme une cerise sur le gâteau, Roland est un spécialiste des couleurs et des mêches. 36 bis, cours Franklin Roosevelt - 69006 Lyon - 04 78 52 12 45

Serge Blanco, le chic du sportswear La collection Serge Blanco printemps-été 2013 regorge de lumière et de couleurs. Les quatre lignes sont composées d’une large gamme de chemises, polos et T.shirts . • Rugby et tradition explore l’univers de différents sports tels que le tennis, le golf ou le polo, le tout dans des couleurs de bleu, blanc et rouge. • Première ligne joue la carte du prestige dans une ambiance chic. Les modèles aux coupes ajustées se fondent de légèreté. • La ligne CLUB aux inspirations britanniques allie le sport et l’élégance. • L’indétrônable ligne “1958” aux allures décalées reprend les couleurs vives de l’été (fuschia, orange, turquoise, rose...) dans des matières vintage pour un esprit décontracté. Retrouvez l’ensemble de ces lignes pour homme, enfant et maintenant pour Femme. 49, cours Vitton - 69006 Lyon - 04 78 94 01 74

24

LYONnews


au petit

Au Petit Vatel, l’authentique Quenelle lyonnaise Michel Vaivrand est le spécialiste lyonnais de ce délicieux morceau du patrimoine local : la quenelle. Au Petit Vatel, on fabrique des quenelles depuis 1937 selon une recette particulièrement savoureuse. Le laboratoire de conception des quenelles Vatel est un mélange de modernité et d’authenticité. Pour Michel il n’y a rien de plus important que la qualité des produits de base afin de composer un assemblage parfait à l’image de ces véritables plaquettes de beurre fermiers incorporées en fin de recette. Un tour de main d’un expert passionné. L’exigence dans la fabrication se retrouvent dans toutes les références de la maison : saucisson à cuir, cervelat lyonnais, terrines, fois gras, plats cuisinés, salade de museau de bœuf, tripes, tête de veau, langue de bœuf, caillette, salade de pied de veau, pâté en croute, desserts. 1, rue Pierre Corneille - 69006 Lyon - 04 78 52 11 45

© Danny Clinch

L’Oeil de Lyon, un opticien passionné Au cœur du 6e, à deux pas de la place Lyautey et du métro Foch, Maxence Duchange n’est pas un opticien ordinaire. Il saura trouver une monture à votre nez, mais pas seulement. “Une paire de lunettes étant en plein milieu du visage, elle modifie notre tête. C’est en jouant des courbes de chaque monture que l’on adapte les lunettes au visage, mais aussi et surtout à sa personnalité.” Et parce qu’il faut des montures de qualité pour sublimer un visage, vous trouverez à l’Oeil de Lyon que des grandes marques : John Varvatos, Vera Wang, Marc Jacobs, Tod’s,Yves Saint Laurent,Tom Ford, Mont Blanc et bien d’autres. Plus qu’un simple vendeur de lunettes, Maxence vous propose également ses qualités d’expert en mal voyant. Diplômé d’un DU basse vision et étant professeur de basse vision, il saura trouver des aides adaptées à toutes les pathologies, DMLA, Rétinopathies, Glaucomes etc... Ouvert le lundi de 14h à 19h30. Ouvert du mardi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 19h30. 2, rue de Sèze - 69006 Lyon - 04 78 26 67 95 - www.facebook.com/oeildelyon

Popett, l’incontournable des juniors Du 4 au 16 ans, Poppet est l’adresse incontournable des juniors qui veulent avoir une vraie dégaine sport chic. L’ambiance boutique est vintage tout en détails. Dans ce petit univers cosy vous trouverez les marques Scotch&Soda, Bellerose, Swildens, Eleven, Finger in the noise, Bonton...etc. Les accessoires font partie intégrante de leur look, voilà pourquoi Popett propose de quoi agrémenter leur tenues : cheche, broches, sacs et même bijoux avec une ligne signée “Perle d’au”. Vous découvrirez également de quoi décorer leur chambre dans un style rock, bohème... Une surprise vous attend prochainement au 1 rue de Sèze... Oh my shoes ! 2, rue de Sèze - 69006 Lyon - 04 78 65 01 91 Facebook : Poppet Rive Gauche Kids

LYONnews

25


collection homme paul smith moncler hackett santoni moschino bikkembergs scabal aeronautica notify tod’s trussardi

SMART HOMME 46 Bd des Brotteaux, Lyon 6ème Tél : 04 78 24 54 93

collection femme paul smith moncler fabiana filippi vivienne westwood jean paul gaultier kenzo dsquared2 aeronautica notify hogan trussardi

SMART femme 40 rue Juliette Récamier, Lyon 6ème Tél : 04 78 24 50 49

www.smart.fr


modele luc

modele antea

SMART HOMME 46 Bd des Brotteaux, Lyon 6ème Tél : 04 78 24 54 93

SMART femme 40 rue Juliette Récamier, Lyon 6ème Tél : 04 78 24 50 49

www.smart.fr


Le Glops, des saveurs simples pour un moment entres amis Jean-Baptiste et son équipe vous accueille au Glops pour un moment simple et convivial. Venez découvrir une cuisine du marché traditionnelle et authentique concoctée à base de produits frais. A midi dégustez un plat du jour à seulement 9,90 €. Le chef vous élabore des mets modestes et savoureux : cuisse de canette au romarin, incontournable osso bucco, émincé de bœuf au paprika... A partir de 17h festoyez grâce à aux apéritifs dinatoires. Un large choix de tapas vous sera proposés : acras de morue, patatas jamon, tartines scandinaves, chèvre chaud au miel, croquants de légumes...etc. Restaurant ouvert non stop du lundi au vendredi de 9h à 1h. Le samedi de 18h à 1h.  49, rue Massena - 69006 Lyon - 04 78 52 62 85 

Megazone, le plaisir du Laser Games Megazone vous accueille pour un divertissement inédit et une expérience inoubliable. Vous pourrez jouer jusqu’à 33 joueurs à la fois, divisés en deux ou trois équipes, ou en solo. Equipés d’un gilet électronique et d’un pistolet à rayons laser, vous aurez pour objectif de faire un maximum de points en touchant vos adversaires. Pendant le jeu, les scores pourront être suivis en direct et à l’issue de la partie vous recevrez une carte de résultats. Megazone est le lieu idéal pour vos sortiez d’entreprise, anniversaire, enterrement de vie de garçon ou de jeune fille dans une ambiance décontractée et conviviale. 104, rue de Sèze - 69006 Lyon - 04 72 74 26 86 www.megazonelyon.com

La Nonna Autrement A 20 mètres de leur Nonna, Edouard et Théo Cadillon proposent une alternative à la cuisine italienne de leur première adresse, devenue un véritable “QG” du quartier des Brotteaux. A la Nonna Autrement ils proposent une cuisine traditionnelle, cuisinée «maison» avec des produits frais, des viandes choisies, des poissons du jour... Une cuisine qu’il aiment, qu’ils proposent avec leur savoir faire, suivant le marché pour des formules douces et des suggestions au meilleur prix. Coté décor, l’ambiance est ici résolument contemporaine avec la recherche d’une ambiance apaisante. Karine Cadillon veille à l’accueil et au service des clients, souhaitant un moment de plaisir et de sérénité pour chacun. Le confort est respecté avec des tables rondes, hautes ou face à face suivant le souhait de chacun. Une adresse différente mais avec la même générosité dans l’accueil et l’assiette. 123 bis, rue de Sèze - 69006 Lyon - 04 72 75 08 22

28

LYONnews


Boulangerie Malatier, le repère de gourmands C’est dans la pure tradition et le respect du métier que Sylvain Malatier confectionne tout ses produits. Quelque soit l’heure à laquelle vous pousserez la porte, vous y sentirez la délicieuse odeur du pain encore chaud ; les cuissons sont sans interruption. L’assortiment de viennoiseries offre un choix presque cornélien : vous pourriez rester la journée entière devant la vitrine à hésiter entre la brioche aux pralines ou la tarte au sucre. Finalement vous opterez pour une des spécialités de la maison : les bugnes (ou peut être la part de clafoutis…). Vous préférez le salé au sucré ? Aucun problème les pains spéciaux ne font pas défaut chez Malatier : noix, figue, céréales, seigle, complet, graines de lin…etc. Vous avez un apéro de prévu ? Les ficelles feront de l’effet aux papilles de vos invités : conté-noix, chorizo-noisettes, conté-lardons. En bref, Malatier aura toujours une gourmandise pour accompagner vos journées. Un seul maître mot : la qualité. Ouvert du mardi au samedi de 6h15 à 20h. Ouvert le dimanche de 6h15 à 13h. 131, rue de Sèze - 69006 Lyon

Tom’s ou le paradis des enfants Robeez, Reqin’s, Converse, Stones and Bones, Faguo, Paul Smith Junior, Serafini, Pantofola D’oro, 10 IS, Pom d’Api ...Autant de grandes marques pour ravir les petits petons de vos chères têtes blondes, c’est ce que propose la boutique TOM’S, ouverte depuis 2008 Cours Vitton dans le 6ème arrondissement. Layettes, Premiers Pas, Ballerines, Sandales, Baskets, Chaussons...tout est là pour que les enfants soient tendances et bien dans leurs pompes! De la naissance au 40, dans une ambiance cosy, vous trouverez votre bonheur, à travers une large gamme, pour que vos enfants soient branchés, bien chaussés, et qu’il n’y ait pas juste maman qui collectionne les chaussures. Ouvert le lundi de 14h à 19h. Les mardis et jeudis de 10h à 12h30 et de 14h à 19h. Les mercredis, vendredis et samedis de 10h à 19h.

TOM S

1, cours Vitton- 69006 Lyon - 09 52 09 92 62 Facebook : TOM’s chaussures enfants • www.toms-shoes.fr

Cordonnerie Bossuet A 15 ans Marat devient cordonnier. Ce bottier travaille le cuir depuis plus de 30 ans avec une farouche passion de la matière. L’expérience et la technicité sont donc ses points forts. Il peut réparer toutes vos chaussures et vous faire du sur-mesure (uniquement pour homme) à partir de 375 €. Vous pourrez choisir la forme, la couleur et le type de peau. Pour renouveler vos patines n’hésitez pas non plus à faire appel à lui. Il prendra également du temps pour concevoir avec vous des bracelets uniques en cuir, galuchat ou croco à des prix défiants toute concurrence. Son savoir-faire s’étend jusqu’à la création de ceintures coordonnées avec vos chaussures. 105, rue Bossuet - 69006 Lyon - 04 78 24 68 54

LYONnews

29


Barrio Club Dans le cadre atypique de la gare des Brotteaux, le Barrio Club avec son décor sobre et raffiné ouvre ses portes à 19h avec en première partie de soirée DJ Malkko. DJ Rider fait son apparition à 23h et commence à enflammer le dancefloor avec du son salsa, reggaeton, pop latino, house latino... Une équipe toujours agréable qui met le feu au moment venu vous accueillera les jeudis, vendredis et samedis. Le Barrio Club devient le lieu incontournable de vos nuits. Cet établissement peut être aussi privatisé pour des entreprises qui désirent organiser des soirées de lancement de produits, de séminaires ou de fêtes de fin d’année. Vous pouvez aussi assister régulièrement à des Showcase ou des concerts de groupes en live.

© Visual Shooting

13 bis, place Jules Ferry - Gare des Brotteaux - 69006 Lyon 04 72 37 17 33

L’Ecaillé des Brotteaux, tout ce que la mer a de meilleur Vous êtes accompagnés de vos collègues de travail ou de vos amis, il est midi ou dix neuf heure et vous avez des envies de poissons et fruits de mer, l’enseigne de L’Écailler des Brotteaux vous attend. En effet tout au long de l’année il vous propose huîtres, coquillages, ainsi que crustacés, dos de cabillaud frais, tournedos de thon, saumon maison, de quoi vous donner l’eau à la bouche. L’écaillé des Brotteaux livre sur commande où vous le souhaitez, des plateaux de fruits de mer d’une fraicheur incontestable. Certains établissements lyonnais de renom lui font déjà confiance. Ouvert du mardi au samedi, midi et soir. 20, boulevard des Brotteaux 69006 Lyon – 04 78 24 49 57

New Smile White New Smile White utilise les dernières techniques et innovations pour s’assurer que chaque soin que nous proposons soit le meilleur possible. Fish pédicure : Il s’agit d’une méthode pour retrouver une peau toute neuve sur vos jolis pieds en l’exfoliant. Cela consiste donc à éliminer toutes les peaux mortes naturellement présentes. L’originalité est dans la façon de faire, puisque ce sont des petits poissons qui vont les manger !  Blanchiment des dents : Dans notre centre, redonner sa blancheur à votre dentition n’est en aucun cas un acte médical, c’est un soin esthétique. Cette technique de blanchiment des dents est absolument sans danger et ne provoque ni sensibilité, ni effet secondaire grâce à sa formule sans peroxyde. Les produits sont conformes à la loi et le gel utilisé est garanti sans Peroxyde d’hydrogène. Notre méthode de blanchiment par LED procure des résultats rapides et efficaces. Rehaussement de cils : Vous rêvez d’avoir des yeux de biche, avec des cils aussi recourbés que ceux des stars dans les pub de mascara ? Le rehaussement de cils, également connu sous le nom de permanente des cils, va littéralement transformer votre regard ! 9, boulevard des Brotteaux - 69006 Lyon - 04 72 37 43 49

30

LYONnews


Le First Le First, votre club chic et branché de la gare de Brotteaux, vous accueille dans un temple où la décoration raffinée va de paire avec une musique envoutante et un service de qualité. Accueil personnalisé, carré VIP feront de vous la star d’un soir. Osez le First et assurez vous des soirées magiques. Ce lieu d’exception peut être aussi le cadre de soirées privées d’entreprises. Une programmation raffinée de DJ Guest et de soirées à thème viennent rajouter un relief supplémentaire à cet endroit qui se trouve déjà en haut des sommets.

© Alain Rico

14, place Jules Ferry - Gare des Brotteaux - 69006 Lyon - 04 78 52 90 72

Smart homme & Smart femme Smart est une maison spécialisée dans le prêt à porter masculin depuis 1965 et 2011 pour les femmes. Smart et smart femme, c’est respectivement deux magasins de 900m2 et 300m2. On y trouve de grandes marques telles que Paul Smith,Tod’s, Hogan, Moncler,Aeronautica Militare, Notify et Tru-Trussardi, Vivienne Westwood, Kenzo, Piazza Sempione, Fabiana Filippi, Jacob Cohen, V73, Canada Goose, Ralph Lauren, Hugo Boss, Messagerie, Hackett, Christian Lacroix, Carlo Pignatelli, Bikkembergs etc. Prêt-à-porter, confection sur-mesure ou location : quelle que soit la solution que vous avez choisie pour l’occasion, Smart vous invite à découvrir ses plus belles collections de tenues de cérémonie, de chaussures et d’accessoires pour les hommes. Smart c’est aussi, un service de pressing et de retouches, un parking mis à disposition des clients et un site de vente en ligne www.smart.fr. Smart Homme - 46, bd des Brotteaux - 69006 Lyon - 04 78 24 54 93 Smart Femme - 40, rue Juliette Récamier - 69006 Lyon - 04 78 24 50 49 www.smart.fr

Le Riva Le Riva réouvre ses portes avec une nouvelle façade ! Ambiance conviviale, ou tout le monde se retrouve à l’heure de l’apéritif. Le Riva vous propose aussi une restauration de qualité à base de produits frais. Aurélien et toute son équipe sauront vous recevoir dans cet endroit ou bien-être rime avec fête. Réouvert depuis le 11 mars, le Riva s’est embelli d’une toute nouvelle façade et vous proposera dans les semaines à venir des surprises et des animations détonnantes. Vous profiterez aussi dès les premiers rayons de soleil de sa magnifique terrasse en extérieur.

© Alain Rico

23, quai General Sarrail - 69006 Lyon - 04 78 52 13 59

LYONnews

31


Pour

elles

Prêt à Porter Féminin Tél. 04 78 92 94 54

Nouvelle boutique à St Foy les Lyon

IKKSFORWOMEN


Pour

elles

4, rue du Vingtain 6 9 1 1 0 S T E F O Y L E S LY O N www.pennyblack.com


34

LYONnews


loisirs

beauté

Nouvelle tendance : les implants de moustache Les hommes se soucient de plus en plus de leur apparence. Chaque détail a son importance. Lorsque l’un d’entre eux manque à l’appel c’est toute la confiance qui peut s’écrouler. Ils n’hésitent plus à user de tous les recours pour rester au sommet de leur masculinité. La moustache signe de virilité Les hommes sont connus pour leur assurance et leur virilité. Chaque détail de leur apparence est pensé en fonction de l’image masculine qu’ils souhaitent refléter. Alors lorsque l’un de leurs attributs connaît une défaillance, c’est toute leur force qui peut s’écrouler. L’implant de moustache se développe de façon considérable chez la gente masculine. Beaucoup ont essayé et plusieurs vont s’y mettre et cela avec de moins en moins de tabou.

Un effet de mode La moustache n’est plus du tout ringarde comme beaucoup de personnes le pensent encore. Elle revient

36

LYONnews

à la mode et les célébrités l’ont bien compris. De Brad Pitt à James Franco en passant par Jean Dujardin tous l’ont adopté. De plus en plus de jeunes sont touchés par cet effet de mode. La moustache est un nouveau signe de virilité qui permet de se démarquer dans une société qui se veut de plus en plus androgyne. Elle permet aux hommes de se réapproprier les codes de la masculinité.

Vers une nouvelle masculinité L’implant de moustache ou de barbe, appelés aussi greffe est une opération délicate car elle demande beaucoup de précision, d’autant plus que les greffons sont implantés un par un. Le chirurgien prélève des

cheveux pour les greffer au niveau de la moustache ou de la barbe. Si le patient présente une calvitie les poils seront pris sur d’autres parties du corps comme le torse. Cette opération se déroule sous anesthésie locale ou générale.

Les femmes et la moustache Une majorité de femme préféreraient les hommes arborant une moustache ou une barbe. D’après elles cela fait ressortir leur virilité tout en cachant une par de sensibilité, ce qui ne les laissent pas indifférentes. Les femmes vont se sentir protégées et en sécurité dans les bras d’un homme portant une barbe ou une moustache. =


loisirs

remise en forme

Affiner, tonifier, sculpter. 3 étapes clés pour affûter votre silhouette avant l’été ! Le printemps arrive et avec lui, les filles en maillot commencent à faire la une des magazines ! Pour arborer une silhouette affûtée tout l’été, Wellness Sport Club et Wellness Institut vous ont concocté un programme de remise en forme en 3 temps. Etape 1 : affiner Quelques kilos à perdre à la sortie de l’hiver ? Rien de plus banal ! Un rythme sédentaire et la baisse des températures ont incité le corps à stocker quelques graisses. Pour les déloger, optez pour un programme en 2 volets : une cure minceur et la pratique d’activités cardio-vasculaires. Option minceur et rétention d’eau ou minceur et fermeté, les cures des instituts Wellness associent plusieurs techniques amincissantes. Douches à jet, pressothérapie, séances de palper rouler et de Cellu M6 ou enveloppements… Un arsenal de soins pointus pour un effet décuplé. Côté activités physiques, misez sur des séances de 45 mn minimum pour obtenir un effet amincissant. Vélo, elliptique, tapis de course… Wellness Sport Club possède un parc machines de 150 appareils flamblant neufs équipés de téléviseurs. Pour l’aspect ludique, choi-

38

LYONnews

sissez parmi plus de 100 activités par semaine un cours collectif approprié : Zumba pour brûler des calories tout en vous amusant, step pour cibler le bas du corps ou aquadynamic pour allier sport et plaisirs aquatiques.

Etape 2 : raffermir et tonifier L’étape 1 du programme a eu raison de vos kilos superflus ! Cap sur la tonification avec le volet fermeté des cures de l’institut. Pour les activités physiques, jetez votre dévolu sur les activités aquatiques de type aquabiking, Aqua Zumba et aquagym. En agissant sur les tissus à la manière d’un drainage lymphatique, l’eau lutte efficacement contre les capitons et le phénomène de peau d’orange. En prime, les mouvements effectués tonifient l’ensemble de la musculature. Pour un travail plus ciblé, optez pour CXWorx côté abdos, step pour le bas du corps ou pole dance pour le haut du corps.

Etape 3 : sculpter Après la minceur et la tonicité, place au galbe ! Pour sculpter sa silhouette de manière homogène, deux choix s’imposent. La pratique de la musculation seule ou sur un circuit accompagné (adapté aux femmes et aux seniors). Seconde possibilité, la pratique d’une activité collective de renforcement musculaire. CrossFit, BodyCombat, BodyPump ou Bodysculpt ciblent l’intégralité des groupes musculaires. Toutes les disciplines citées dans cet article sont enseignées au sein des établissements de fitness Wellness Sport Club à Lyon 3, Tassin la Demi-Lune et Besançon.

Demandez votre séance d’essai gratuite !

Wellness Sport Club www.wellness-sportclub.fr • Tassin la Demi-Lune 33 av. de la République 04 78 34 32 40 • Lyon 3e 153 rue Vendôme 04 78 71 02 21


loisirs

auto

Audi A1 Sportback

Sortie depuis déjà plusieurs mois, la Audi A1 Sportback propose une gamme très large composée de divers modèles allant d’environ 17 600 € à 28 350 €. D’abord connue en 3 portes, le constructeur allemand a créé une gamme contenant des modèles dotés de 5 portes. La marque aux quatre anneaux a su donner un look élégant à ce modèle, en l’équipant de courbes lui donnant un air coupé mais aussi en fragmentant la peinture de la carrosserie en deux parties. Le nombre de teintes basiques est d’environ une quinzaine pour l’exterieur avec une couleur inédite qui est l’Orange Samoa métallisé. Tous ces détails démontrent que l’on peut personnaliser sa A1 Sportback selon nos goûts, nos envies mais surtout pour notre plus grand plaisir.

40

LYONnews

Dotée d’un moteur quatre cylindres, la A1 Sportback de chez Audi est disponible en version essence mais aussi en diesel afin qu’elle réponde aux différents types de conduites. Le moteur essence reste tout de même moins cher que le moteur diesel puisqu’il consomme plus. Cela permettra à chacun d’y trouver son compte et de se procurer très rapidement sa citadine de chez Audi. Le modèle A1 Sportback 1.6 TDI Diesel (90 ch) est accessible pour la modique somme de 19 190 € alors que son homologue en version essence coûte 17 670 €. La Sportback possède différentes boîtes de vitesses, qui passent par les boîtes manuelles 5 et 6 mais aussi par la S Tronic 7, les différentes boîtes de vitesses sont accessibles selon les modèles. Du côté environnemental, on note que toutes les versions de l’Audi A1 Sportback apparetiennent aux véhicules qui polluent peu, elles sont “propres” puisqu’elles font parties des véhicules

appartenant à la catégorie B des émissions de CO2. En effet, les émissions de gaz à effet de serre vont de 99g/km de CO2 à 139g/km de CO2, ce qui donne aux utilisateurs la promesse qu’ils ne paieront pas de malus écologique mais ils n’obtiendront pas de bonus non plus. La petite Audi au look sportif, bien qu’elle ne le soit pas , n’aura pas de mal à trouver une place dans le coeur des consommateurs. Avec une montée de 0 à 100 km/h en 6,9 secondes pour le modèle le plus puissant et une apparence attrayante en alliant finesse et modernité, on peut admettre que la firme aux quatre anneaux semble avoir mis toutes les chances de son côté et sera donc un sérieux concurrent sur le marché des petites citadines.


VH Automobiles V é h i c u l e s d e P r e s t i g e e t d e Sp o r t

Hervé venet

Plus de 20 années d’expérience automobile dans le “Premium” Vente véhicules neufs toutes marques Financement • Reprise • Assurances Service Carte grise et Plaques d’Immatriculations

Possibilité de livraison à domicile Location longue durée sur véhicules neufs et occasions Entretien Mécanique et Carrosserie avec Prise en charge du véhicule à domicile

Hervé VENET • 172 Av Barthelemy Buyer • 69009 Lyon hvenet@wanadoo.fr • tél. 06 07 32 72 52


loisirs

moto

BMW F 800 GT Héritière de la F800 ST qui n’avait pas réussi à plaire sur le marché bien que celle-ci montrait de nombreuses qualités, la F800 GT doit rassurer son public, précédemment déçu, qu’elle mérite un petit détour afin de se refaire une image sur la sportivo-GT de moyenne cylindrée. Il n’y a pas de grosses modifications concernant les parties techniques et mecaniques de la successeur de la F 800 ST, puisqu’elle garde son bicylindre de 798 cm3 mais il est recalibré et on lui donne le collecteur

42

LYONnews

d’échappement du modèle F800 R. Cela permet à la F800 GT d’obtenir 5 ch de mieux que la précédente. L’ergonomie est meilleure, la bagagerie plus pratique (en option) et la protection plus importante ; ce qui identifie la F800 GT comme une nouvelle moto. Concernant la prise en main, tout se fait naturellement grâce à une hauteur de selle de 8 cm, un guidon plus élevé de 2 cm, des reposes-pieds situés plus en bas et en avant que ceux proposés par la ST; permettant au conducteur d’avoir une position plus détendue. La F800 GT est très bien adaptée pour la ville, grâce à son centre de gravité très bien placé et son poids de 219 kg avec le plein.

La petite GT n’a rien à envier aux machines plus huppées, car il est possible d’ajouter quelques assistances, telles que l’antipatinage ASC et l’Electronic Suspension Adjustement (ESA), la suspension pilotée. L’ESA permet de règler électroniquement la détente de l’amorto arrière selon trois différents modes: confort, normal ou sport. On peut dire que la BMW F800 GT remplit avec brio toutes les missions qui lui sont confiées. Sobre, polyvalente et efficace, cette moto mérite d’être essayée. La F800 GT est pleine de qualité surtout grâce à un confort et adaptation sur tous les types de routes, que ça soit en ville ou sur les longs trajets. Le prix de la F800 GT est de 9 990 € pour le modèle de base mais avec l’ABS.


loisirs

bars

L’AperiKlub 13/14, place Jules Ferry - 69006 Lyon 04 37 24 19 46

© Alain Rico

L’ApériKlub est le bar festif de Lyon où vous pourrez tout aussi bien boire une bouteille de rosé, déguster un cocktail en terrasse, ou croiser les personnalités lyonnaises autour d’une bouteille de prestige. Bien sûr l’ambiance augmente avec les heures qui passent et personne ne vous jugera si vous êtes un K à part !

Plan B 25, bd des Brotteaux - 69006 Lyon 04 72 83 54 79 Situé dans le 6e arrondissement le Plan B est lieu polyvalent proposant un service restauration irréprochable le midi avec une équipe énergique. Le soir, le restaurant se transforme en un bar a tapas musical (concerts et mix électro live) dans une atmosphère feutrée lounge. En bref, tout est réuni pour que vous tombiez sous le charme du Plan B quel que soit le moment de la journée.

Le Riva 23, quai General Sarrail - 69006 Lyon 04 78 52 13 59 Le Riva réouvre ses portes avec une nouvelle façade ! Ambiance conviviale, ou tout le monde se retrouve à l’heure de l’apéritif. Le Riva vous propose aussi une restauration de qualité à base de produits frais. Aurélien et toute son équipe sauront vous recevoir dans cet endroit ou bien-être rime avec fête.

44

LYONnews


loisirs

restos

Moody’s Dinner Club 2, rue Coysevox - 69001 Lyon 04 78 39 83 34 Le Moody’s Dinner Club est un restaurant mais avant tout un lieu de vie qui revendique son identité décalée dans un cadre recherché et atypique et propose chaque soir des playlists avant-gardistes de qualité et une cuisine authentique, entièrement faite maison. Les deux gérants, Gabriel et Nicolas, présents tous les soirs pour accueillir et servir les convives, veulent faire de cet établissement un endroit convivial animé par des évènements réguliers et une carte fréquemment revisitée. A découvrir depuis début 2013 : les brunch friperies, tous les dimanches de 11h à 17h. Les soirées vinyls & cocktails, tous les mercredis à partir de 19h. La carte est simple et créative avec la volonté de mettre en avant et en valeur les produits frais qui la compose. La carte des vins est elle aussi de qualité et renouvelée régulièrement.

Brasserie Espace Carnot 4, place Carnot - 69002 Lyon 04 72 41 98 40 Juste en face de la gare de Perrache, cette brasserie est chaleureuse (boiseries) et conviviale. Dans une ambiance plutôt familiale vous dégusterez une cuisine bistrotière et canaille, dans un registre traditionnel et lyonnais. Le chef revisite les plats de nos grands-mère dans un esprit raffiné et savoureux. L’été profitez de la terrasse et du soleil. C’est l’endroit idéal pour une pause gourmande.

Brasserie Fond Rose 25, chemin de fond rose 69300 Caluire-et-Cuire 04 78 29 34 61 Une envie de raffinement sophistiqué et d’esprit tradition ? Bienvenue à la Brasserie Fond Rose by Paul Bocuse. Nichée dans une ancienne demeure bourgeoise à Caluireet-Cuire, cette table gastronomique à l’élégance très design fait peau neuve et régale les gourmets tout près du bord de Saône. Depuis la cuisine ouverte sur la salle, on contemple le Chef Olivier Bourrat faire son show : bisque d’écrevisses ou quenelle de mousseline de brochet, filet de canette des Dombes ou fricassée de rognons de veau à la moutarde. C’est authentique, parfois classique et toujours irrésistiblement nostalgique.

46

LYONnews


loisirs

cocktails

L

e Comptoir de la Bourse est un lieu cosy et raffiné où l’on peut en journée comme en soirée découvrir différentes formules qui feront saliver votre palais. C’est ainsi que dans ce lieu de la “haute couture des coktails”, Jean-Louis Huggonnet qui pratique depuis plus de 25 ans le métier de barman crée tous les deux mois pour votre plus grand plaisir des coktails à la signature unique. Cet amoureux de vin qui possède une formation de sommelier mais qui fait partie aussi de l’Association des Barman de France et de l’Association des sommeliers (ASLRA) pratique depuis de nombreuses années le culte du coktail avec pour seul maitre mot votre plaisir. Aujourd’hui il vous présente sa dernière création qui est une invitation à : “boire un gâteau” tel qu’il le décrit lui-même.

Composition du “Ballet d’Or” “Création de Jean Louis Huggonet en suivant l’inspiration du fameux Président de Bernachon.” • Chocolat en poudre Bernachon • Thé vert japonais Matcha • Liqueur Chambord • Cognac Remy Martin VSOP • Nappé de crème fraîche aromatisée au chocolat !

Le Comptoir de la Bourse est aussi un lieu où vous pourrez déguster une carte complète de cocktails classiques, modernes et premium ou pour les amoureux de champagne, une sélection de marques de renom et de millésime. Tous les après-midi, le Comptoir de la Bourse a concocté pour vous un véritable moment de plaisir où vous pourrez venir goûter cakes, madeleines et tablettes de chocolat du célèbre pâtissier Sébastien Bouillet tout en dégustant un thé, un chocolat chaud ou un rafraîchissement.

48

LYONnews


loisirs

reportage 40 ! 7 mars au Docks le , rty Pa in Tra ul So

50

LYONnews


photos Š Kaiser

Prochaine Soul Train Party, le 11 avril au Docks 40 !

LYONnews

51


culture

expos

Marie Agnès Charpin Trois mille six cents fois par heure

• Galerie Françoise Besson Jusqu’au 7 avril 2013 Marie Agnès Charpin peint le temps. Elle en élabore une représentation picturale. Elle construit un travail plastique d’une grande rigueur où le dessin, la peinture participent à une réflexion temporelle. L’œuvre de Charpin s’attache en particulier au calendrier : ses tableaux font office d’index du temps. En utilisant les techniques de la peinture à l’huile, de l’encre de Chine, des acryliques et autres, dans une parfaite maîtrise de la lumière, des nuances et des surfaces, où les lignes ne cessent de s’entrelacer pour une écriture unique dans la peinture, Marie-Agnès Charpin élabore un monde rationnel où le temps s’écoule dans une sérénité inébranlable. Galerie Françoise Besson - 10 rue de Crimée 69001 Lyon - 04 78 30 54 72

Figures du pouvoir, photographies d’Olivier Roller • Musée des Moulages Du 13 mars au 6 avril 2013 Les portraits d’Olivier Roller explorent la question du pouvoir à travers quatre thèmes : • les Empereurs romains, rencontrent l’origine du pouvoir, sa vanité • les Hommes de pouvoir d’aujourd’hui, qui parlent du masque et du fantasme • sa mère, symbole de l’autorité familiale, • l’autoportrait, la relation du photographe à son modèle. Il s’agit d’interroger l’incarnation du pouvoir, sa pérennité, sa décadence et sa transmission. Le pouvoir est un théâtre, l’image questionne les masques des visages. Musée des Moulages - Université Lumière Lyon - 2/3 rue Rachais 69003 Lyon - 04 72 84 81 12

Les “guetteurs” de Yves Henri • Galerie Comtesses Jusqu’au 1 mars 2013 Pour Yves Henri,“la pratique artistique développe l’audace d’être soi et d’aller à la rencontre des autres”. C’est ainsi qu’il met en scène le principe de la “création partagée”, depuis 1997, avec l’Art sur la Place, manifestation organisée lors de la Biennale d’Art Contemporain à Lyon. Ses sculptures monumentales, en bois et en résine, qu’il nomme les “guetteurs” - on en compte 19 à ce jour -, figurent perchées sur des bâtiments de l’espace public, musées ou centres d’art (Musée d’Art Contemporain de Lyon), en France et l’étranger. Troquet des Sens - 34 rue des Remparts d’Ainay - 69002 Lyon - 04 78 37 22 23

52

LYONnews


LYONnews

53


culture

hi-tech

Le plus grand téléviseur au monde

Sharp frappe encore un grand coup sur le marché de l’audiovisuel et des nouvelles technologies en lançant un téléviseur tout simplement gigantesque. En effet, le LC-90LE745U est un appareil de 90”, c’est-à-dire 229 cm de diagonale, une largeur de 220 cm et une hauteur de 120 cm. Spécialisé dans les écrans de grande taille, Sharp s’était fait volé la vedette par LG, qui avait présenté un téléviseur de 84” au CES 2012. Le constructeur japonnais prend donc ça revanche en présentant une télévision dont les mensurations démesurées enlèveront à LG le titre de plus grand téléviseur à rétro-éclairage à LED au monde. Le produit de Sharp sera moins cher de moitié que celui de LG. Le modèle

54

LYONnews

LC-90LE745U sera commercialisé en France à un prix d’environ 8 000 € alors que le 84LM9600 de LG coûte 20 000 dollars, soit environ 15 000 € et ne sera vendu qu’aux entreprises. Un téléviseur appartenant à la gamme similaire créé par Sony sera commercialisé au prix de 25 000 dollars, c’està-dire un peu moins de 19 000 €, et ne sera destiné qu’aux professionnels lui aussi. Sharp arrive donc à se mettre en avant grâce à un téléviseur de grande qualité, qui sera vendu à “bas” coûts, toutes proportions gardées et qui offrira des

performances identiques à ses homologues mais qui au contraire de ses concurrents, sera destiné aux particuliers. L’entreprise a réussi son pari grâce à la commercialisation de produits similaires au LC-90LE745U mais avec des mensurations moins importantes : le LC-70LE835E (70 pouces) et le LC-60LE840E (60 pouces). La firme japonnaise a donc pu prouver qu’elle maitrise la technologie de la haute définition en l’alliant avec un prix plus attractif que ceux présentés par ses concurrents. =


culture

internet

Sites internet à ne pas manquer ! Le réseau social de vos sorties Une envie de sortir ou d’annoncer un événement ? Ce nouveau réseau social entièrement dédié à l’événementiel répondra à vos attentes. C’est un réseau social évènementiel entièrement gratuit qui permet de créer des évènements physiques, de s’abonner à ceux qui sont déjà proposés par des membres (entreprises et particuliers) ainsi que de profiter de bons plans. Le principe est simple, puisqu’il s’agit de créer son profil, puis de partager un évènement que l’on crée ou auquel on s’inscrit, et d’inviter nos contacts à se joindre à la fête. Et, bien sûr, de partager les photos et vidéos du Jour J avec tous ceux qui y auront participé. La petite nouveauté, c’est de gagner des réductions auprès de marques et de commerçants qui parrainent ces divers évènement.Voire d’inviter des entreprises à parrainer un évènement que vous avez créé.

www.invityou.com

Une belle collaboration L’agence My Com Buddy fait appel à des centaines d’étudiants en écoles de communication pour répondre à des problématiques d’entreprises, à travers un système de concours en ligne. Quatre métiers sont représentés: le concepteur-rédacteur, le directeur artistique, le webdesigner et le planeur stratégique. D’un côté, les entreprises dites «annonceurs» lancent un «concours» en fonction de leur besoin (logo, accroche, scenario, nom, stratégie de buzz etc.). De l’autre côté, les étudiants participent au “concours” en proposant des solutions adaptées et pertinentes.

gence.html

y.com/a www.mycombudd

La twittosphère s’agite dans le monde La twittosphère s’agite dans le monde, peu importe l’heure. D’ailleurs, nous vous proposons de vous en rendre compte par vous-même, grâce au service Tweetping. Tweetping, c’est tout simplement un site web déployant une mappemonde interactive, qui va témoigner de l’agitation constante sur le réseau social Twitter. Qu’importe l’heure, la twittosphère, déployée aux 4 coins du monde, est toujours aussi active, toujours aussi bavarde.

et www.tweetping.n LYONnews

55


culture

cinéma

Cloud Atlas / sortie le 13 mars Réalisé par Tom Tykwer, Andy Wachowski, Lana Wachowski Avec :Tom Hanks, Halle Berry, Hugo Weaving, Jim Sturgess, Susan Sarandon, Hugh Gant... Genre : science fiction, thriller À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces-temps, des êtres se croisent et se retrouvent d’une vie à l’autre, naissant et renaissant successivement… Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l’avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffit à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution.Tout, absolument tout, est lié.

La chute de la maison Blanche / sortie le 20 mars Réalisé par Antoine Fuqua Avec : Gérard Butler,Aaron Eckhart, Morgan Freeman,Angela Bassett,Ashley Judd Genre : thriller, action Mike Banning, ancien garde du corps du président des États-Unis, s’occupe désormais des basses besognes des services secrets. Lorsqu’un commando nord-coréen lance une attaque sur la Maison Blanche, prenant en otage le président américain et son fils, il se retrouve seul à pouvoir leur venir en aide. Deux ans après avoir été tenu responsable de la mort accidentelle de la Première Dame, il va pouvoir faire preuve de sa loyauté et de sa bravoure.

Insaisissables / sortie le 10 avril Réalisé par Louis Leterrier Avec : Jesse Eisenberg, Morgan Freeman, Mélanie Laurent, José Garcia, Mark Ruffalo, Michael Caine... Genre : thriller Lors d’un éblouissant spectacle de magie à Las Vegas, un groupe d’illusionnistes appelé « Les Quatre Cavaliers , se vante de pouvoir braquer une banque sur un autre continent et reverser l’argent dans la salle sous les yeux ébahis du public. Lorsqu’une banque parisienne est dévalisée mystérieusement au même moment, Interpol et le FBI envoient leurs agents arrêter les illusionnistes. Mais en l’absence de toute preuve et incapables de comprendre comment ce tour de force a pu être réalisés, les agents dépités sont obligés de les relâcher.A peine libres, « Les Quatre Cavaliers annoncent alors qu’il vont réaliser un autre braquage encore plus ambitieux, face au public et sous le nez des policiers.Alors que la pression s’intensifie et que le FBI les suit pas à pas, le monde entier attend le spectaculaire tour final des Cavaliers.

L’écume des jours / sortie le 24 avril Réalisé par Michel Gondry Avec : Romain Duris,Audrey Tautou, gad Elmaleh, Omar Sy, Charlotte Le Bon Genre : comédie dramatique L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas, et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite.


LYON news

&

Envoyez vite un mail à contact@suchastar.com 50 premiers mails* recevront une place de cinéma pour le CGR Cinémas Lyon Brignais

*un seul mail par candidat sera pris en compte


culture

Le bûcher des vaniteux 2 Eric Zemmour Albin Michel Le journaliste et polémiste, Eric Zemmour se pose en pourfendeur du politiquement correct. Avec le tome 1, Zemmour a annoncé le ton : tranchant. Il est acerbe et la pertinence de ses propos n’a d’égal que l’impertinence de ses idées. Impertinence du point de vue du système en place qu’il nomme lui-même le “politiquement correct”. Contre les règles préétablies de ce que l’on pourrait appeler la pensée unique, des analyses et explications simplistes et convenues des médias, Monsieur Zemmour analyse de plusieurs points de vue. Parfois géopolitique, parfois économique,parfois historique,parfois idéologique. Souvent tout cela réuni, toujours réactionnaire. Il est précis, clair et son style vif et concis permet de se faire une idée de la manière de voir les évènements qui se sont passés, de prévoir ceux qui suivront. “Ils ont gagné. [...] Ils ont gagné et les méchants peuvent trembler et les bons se rassurer ; les méchants se taire et les bons parler ; les méchants sans terre et sans voix et sans visage si ce n’est celui de la haine, du racisme, de la misogynie ; de la xénophobie, de l’islamophobie, de l’homophobie. À mort les phobes ! Toujours la même histoire folle pleine de bruit et de fureur, contée par un idiot. Mais l’idiot, c’est moi. ”

58

LYONnews

livres

Indigo Catherine Cusset

La femme de nos vies

Gallimard

Didier van Cauwelaert

Un festival culturel rassemble pendant huit jours en Inde quatre Français, deux hommes et deux femmes, qui ne se connaissent pas. Une surprise attend chacun d’eux et les confronte avec leur passé. Cette semaine bouleverse leur vie. De Delhi à Kovalam, dans le Sud, ils voyagent dans une Inde sur le qui-vive où, juste un an après les attentats de Bombay, se fait partout sentir la menace terroriste. Une Inde où leur jeune accompagnateur indien déclare ouvertement sa haine des États-Unis. Une Inde où n’ont pas cours la légèreté et la raison françaises, où la chaleur exacerbe les sentiments, où le ciel avant l’orage est couleur indigo. Tout en enchaînant les événements selon une mécanique narrative précise et efficace, ce nouveau roman de Catherine Cusset nous fait découvrir une humanité complexe, tourmentée, captivante.

Albin Michel Cauwelaert est un “romancier de la reconstruction”, ses ouvrages, pour la plupart, abordent la convalescence des êtres humains en difficulté, en souffrance. Des horreurs de l’Allemagne hitlérienne aux détresses d’une jeune femme d’aujourd’hui, il raconte ici l’extraordinaire destin d’un petit gardien de vaches devenu l’un des meilleurs physiciens du monde.Au cœur d’une vérité historique, il renoue avec ses thèmes romanesques les plus forts : la construction de l’identité à travers l’imposture, le dépassement de soi au service d’un amour impossible, le bonheur généreux qu’on peut tirer de nos pires souffrances. Un Cauweleart comme on l’a connu à l’époque de La Demipensionnaire ou L’Education d’une fée. Un grand roman qui réconcilie avec la vie.

Fleur de tonnerre Jean Teulé Julliard Hélène Jégado a tué des dizaines de ses contemporains sans aucune raison apparente. Quels secrets renfermaient cette tête qui, le 26 février 1852, sur le Champ de mars de Rennes, roula dans la corbeille de la guillotine ? C’était au temps où l’esprit des Lumières et le catéchisme n’avaient pas soumis l’imaginaire populaire aux lois de la raison et du Dieu unique. Partout en Bretagne, dans les forêts et les landes couraient les légendes les plus extravagantes. Le soir, au creux des fermes, on évoquait inlassablement les manigances des êtres surnaturels qu’on savait responsables de la misère et des maux qui frappaient sans relâche. De tous, l’Ankou, l’ouvrier de la mort, était le plus craint, et c’est cette terrible image qui frappa avec une violence inouïe l’esprit de la petite Hélène Jégado qui se persuada qu’elle était l’incarnation de l’Ankou. Elle devait donc tuer tous ceux qui se trouveraient sur sa route et remplit sa mission avec une détermination et un sang-froid qui glacent le sang. Après avoir empoisonné sa propre mère qui l’avait surnommée “Fleur de tonnerre”, elle sillonna la Bretagne, éliminant sans la moindre hésitation tous ceux qui accueillaient avec bonheur cette cuisinière si parfaite. Hélène Jégado reste la plus grande “serial killer” de France et, sans doute, du monde entier.


Interview

musique

Bénabar

par Laurent Argelier

Les nouvelles chansons sont plutôt joyeuses.

n Vous reprenez une tournée

à travers la France, où vous donnerez une série de concerts plus intimistes. Cette tournée donne suite à celle des grandes salles, que nous avons terminé en septembre dernier. Au lieu de s’arrêter pendant 3 ans, nous avons préféré réadapter le spectacle aux théâtres et dans de petites salles. C’est plus intimiste parce que nous sommes six sur scène. Il y aura quatre nouveaux titres. n Quels sont les thèmes que vous

abordez dans ces chansons ? Les nouvelles chansons sont plutôt joyeuses. Il y en a une, “Paris by night”, qui exprime ce qu’il y a dans le refrain, une autre sur deux chiens qui est une chanson plutôt rigolote et une autre d’amour un peu décalée.

Je vais jouer dans un film français, qui n’est ni une comédie, ni un drame. L’histoire se tourne vers le portrait de deux femmes. n Quel sera votre rôle ?

Le film raconte l’histoire d’une femme qui est tiraillée entre deux hommes. Je joue l’un de ces deux hommes, en tant que second rôle. Le premier rôle est tenu par Nicolas Duvauchelle. n Que voyez-vous lorsque vous vous regardez dans le miroir ?

Un quadragénaire, plutôt bien dans sa peau. n Etes-vous un homme

heureux ? Avec des hauts et des bas. En tout cas je fais tout pour l’être. n Que vous évoque le duo “Pat-

n Quels sont vos projets

chol et Barnabé” ?

au cinéma ?

C’est la première fois que je montais

sur scène avec le fameux “Patchol”, on a tourné ensemble dans les bistrots, les squats, pendant quasiment trois ans. Je dois beaucoup à ce duo.C’est Patchol qui m’a baptisé Bénabar qui signifie en verlan Barnabé. n Il faut préciser que c’était

un duo de clowns. Oui. Nous faisions des chansons plutôt chansonnières. On se répondait de manière très “gaguesque”. n Il va falloir nous faire une grande révélation, concernant un regret sur votre parcours ou une frustration concernant vos projets d’avenir...

Il y a 20 ans, lorsque je faisais des courts métrages, j’ai rencontré mon modèle, Claude Sautet. Nous étions au Fouquet’s pour une remise de prix, j’ai eu la chance d’en reçevoir un mais je n’ai pas osé aller le voir. C’est un grand regret.

LYONnews

59


culture

théatre

Christine Berrou “De l’importance de prendre de la hauteur” • Boui Boui Du 5 au 30 mars- du mardi au samedi à 19h45 De et avec : Christine Berrou Un one-woman-show plein d’esprit et de bonnes blagues servies par un personnage attachant. Rafraîchissant en été, réconfortant en hiver. Christine Berrou vous étonnera par son mélange de douceur et d’acidité. Il était une fois une fille de 30 ans, qui en faisait 22 (en tout cas c’est ce qu’il fallait lui dire), persuadée que la hauteur et l’humour sont des super-pouvoirs permettant de braver toutes les épreuves de la vie. Plus facile à dire qu’à faire... Mais Christine nous le prouve en écrivant un spectacle comique sur sa vie sentimentale chaotique et la mort de son yorkshire. Nous ne sommes pas toujours capable de rire de nos propres soucis mais, une chose est sûre : vous rirez bien à ceux de Christine Berrou. La suite ? Et bien, notre héroïne ne s’est toujours pas mariée et a encore moins eu pleins d’enfants, cela veut dire que le conte n’est pas terminé. Le BouiBoui - 7 rue Mourguet - 69005 Lyon

Le Chômage c’est la santé ! • Le Rideau Rouge Du 12 Mars au 27 avril - du mardi au samedi à 19h45 De : David Pagliaroli Avec : David Pagliaroli, Elyse Fruttero et (en alternance) Najib Guerfi ou Khalid Ahkazane Chaque année le travail tue 2 millions de personnes à travers le monde... Ne soyez pas le prochain ! Travailleurs, travailleuses, un jour vous serez concernés. Chômeuses, Chômeurs, ce spectacle s’adresse à vous, dommage que vous n’ayez pas les moyens de le voir !  Une pièce enlevée, pleine d’humour et d’humanité dans le monde managérial d’aujourd’hui qui a déjà conquis des milliers de lyonnais !  D’embauches en licenciements, 3 colocataires partagent leur expérience du monde du travail. C’est l’occasion de décortiquer l’absurdité des exigences managériales.  Nos trois amis se confient, se soutiennent, s’aiment et choisissent l’espoir et surtout l’humour pour nous conter cette fable contemporaine. Le chômage, c’est la santé !  Le Rideau Rouge - 1 place Bertone - 69004 Lyon

Si je t’attrape je te mort • Comédie Odéon Jusqu’au 23 mars - du mardi au samedi à 19h45 Caroline et Franck forment un couple classique, donc en crise : à la limite de «l’implosion sentimentale». Ils ont délimité leur appartement en deux et enchaînent les mesquineries réciproques pour faire craquer l’autre ! C’est au beau milieu de ce champ de bataille que débarque la mort, maladroite, sensible et que l’on n’osait imaginer aussi drôle ! De l’action, du suspens, des quiproquos, et des répliques qui fauchent tout sur leur passage, après avoir sévi partout en France, La Mort débarque enfin à Lyon ! 1 000 représentations et 4 ans de rires pour un succès... Mortel. Le Comédie Odéon - 6 rue Grolée - 69002 Lyon

60

LYONnews


culture

concerts & spectacles

Le Ballet Igor Moïsseïev La Halle Tony Garnier Du 14 au 17 Mars 2013 Le Ballet Igor Moïsseïev, qui vient de fêter ses soixante-quinze ans, est de retour en France en tournée avec ses danses époustouflantes de virtuosité, après presque vingt ans d’absence. Une troupe unique au monde, dont la vitalité et la fraîcheur transcendent les danses populaires de toutes les Russies et au-delà.

Saez • La Halle Tony Garnier Le Jeudi 04 Avril 2013 Chanteur engagé et rebelle, Saez repart sur les routes à l’assaut des Zenith au printemps 2013. De retour sur scène. Il nous fera vivre son répertoire rock et engagé... tout en présentant le nouvel opus Messina - Miami !

1000 Choristes chantent La Halle Tony Granier Le 07 Avril 2013 Après l’hommage rendu en 2011 à Monsieur Charles Aznavour en sa présence, 1000 choristes dirigés par Jean-Claude Oudot, revisiteront les plus grands succès des comédies musicales. Un spectacle à ne pas manquer. Une fête vocale, une féérie de titres inoubliables !

Cœur de Pirate Au Radiant-Bellevue Mardi 16 Avril 2013 Le journal intime d’une jeune femme d’aujourd’hui assise au piano, avec ses troubles, ses peines, ses entrains, ses espoirs et ses consolations. La Québécoise partira en tournée solo en 2013, dans une configuration piano-voix.

1789 les amants de Bastille La Halle Tony Garnier Du 15 Mai 2013 au 20 Mai 2013 Après “Les 10 Commandements”, “Le Roi Soleil” et “Mozart, l’opéra rock”, Dove Attia et Albert Cohen présentent : “1789, les amants de la Bastille”. Le spectacle nous emmènera à une époque où toute une génération rêvait de changer le monde : la plus belle période de la Révolution Française, entre le printemps 1789 et le 26 août 1789, date de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

62

LYONnews


loisirs

horoscope mars BALANCE

BELIER Il y a dans l’air des projets fabuleux. A vous de leur donner une réalité, ce sera chose facile. Quoi que vous fassiez, on vous trouvera au top. Côté cœur, avec Vénus vous serez séduisant (le 5). Et ça n’est pas près de changer. Ce qui fera la différence ? Une étincelle dans votre regard et un petit supplément d’âme.

TAUREAU Du charme, de l’esprit et du culot: ça s’annonce bien, y compris pour vos finances. Côté cœur, vous risquerez d’être négligé par votre partenaire. Conseil : faites de même. Désamorcez les conflits naissants, Vénus arrangera tout ça après votre anniversaire.

GEMEAUX Des changements sont dans l’air, et une certaine neutralité servira mieux vos objectifs. Nombreuses discussions commerciales et échanges fructueux. Vous saurez mettre tout le monde dans votre poche. Vénus dénouera vos affaires de cœur. Célibataire ? Tirez parti de votre humour pour séduire.

CANCER Jupiter vous promet une aide extérieure et de rapides transformations. Vous séjournerez dans une oasis de sensualité. Seul(e) on vous approchera sur la pointe des pieds. Ne vous fiez pas à ses mines hésitantes. En couple, préparez-vous à un échange de confessions. Même si vous commencez le mois à sec, le vent tourne en votre faveur.

LION Avec l’aide de Vénus, votre agenda s’emplira de rencontres sociales et de soirées amicales. Disponible ? Ouvrez votre cœur, les résultats dépasseront vos espérances. Période favorable aux affaires. Jupiter aiguisera votre sens commercial. Une compétition en vue ? Mercure vous fournira le carburant nécessaire à la victoire.

VIERGE

Des hésitations sur vos orientations à venir, mais les nouvelles seront favorables. Vénus soufflera du chaud sur vos associations, qui s’épanouiront au premier soleil. De plus, vos idées feront l’unanimité. Abordez la période avec sérénité, grâce à Vénus. Vous aurez du charme, du style et de l’élégance. Une rencontre se profile anticonformiste.

SCORPION Prenez du recul vis-à-vis du quotidien, soyez philosophe. L’atmosphère sera compétitive, mais vous garderez votre flegme. Des changements vous pousseront à prendre des risques, ce qui sera très payant, dans tous les sens du terme. Côté cœur, l’affection d’une personne rencontrée récemment vous donnera des ailes.

SAGITTAIRE Vous vivrez une phase agréable, et récolterez les fruits d’un patient travail sur vous-même. Période de relations sociales, avec un Jupiter hyper réactif, propice aux métamorphoses, parfois douloureuses. Beaucoup d’amitié autour de vous et des rencontres excitantes. Vénus vous éclabousse d’étincelles, votre charme fera des ravages.

CAPRICORNE Amours en pointillés ce mois-ci, mais les échanges seront faciles et vous pétillerez d’humour. Seul(e) ? Peu de temps pour la romance, mais rien ne vous empêche de nouer des contacts, qui évolueront en mai, si le cœur vous en dit. Votre carrière bénéficiera d’un puissant courant. Fiez-vous à vos intuitions et à vos sympathies.

VERSEAU Mars sera synonyme de redémarrage, de succès, et votre carrière suivra le mouvement. Changements d’équipe et résultats financiers en hausse. Un petit souffle de légèreté dans une époque plutôt pesante. Vénus agrémentera les échanges printaniers. De nouveaux visages entreront dans la danse.

POISSON

Côté travail, ça carbure sec et la chance sera à vos côtés. Si vous nourrissez un rêve artistique, Jupiter vous aidera à le réaliser. Votre charme et votre sex-appeal plairont plus que de raison. Question de magnétisme et de disponibilité. Jusqu’en juin, Vénus fera de vous le centre des regards.

Ne donnez pas de nom à ce qui vous arrive, savourez-le en sybarite. Un petit bonheur amoureux et un nouvel équilibre côté travail, vos compétences s’étofferont. Parallèlement, la chance effectuera son retour dans votre activité. Du flair, des relations bienveillantes : autant de facteurs pour emporter une manche.

Nathalie Henrotte-Bois 06 28 04 49 24 / commerciale@suchastar.com

Photographes Alain RICO, Michael Augustin Photo couverture © Ivan Dos Santos Graphistes Marina GLAVANOVIC, Magalie OEHLSCHLAGEL

Responsable de la publication Dominique LAFOY / direction@suchastar.com

Équipe rédactionnelle Michael Augustin, Oriana MARC, Arthur LAFOY

Impression Brailly, 62 route Millénaire Parc Inopolis - 69230 Saint Genis Laval

Rédactrice en chef Oriana MARC

Ont collaboré à ce numéro Fabiola Barani-RusselLo, oscar METGE

Édité par la Société SUCH A STAR 1110 Route du Puy d’Or - 69760 Limonest Tél : 04 89 04 47 41 RCS : 523 99 088

64

LYONnews

Commerciaux Alexandre d’Aubarede 06 23 31 67 32 / commercial@suchastar.com

PEFC/10-31-1327


LYON NEWS - MARS/AVRIL 2013  

Votre magazine gratuit d'informations lyonnais

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you