Page 1

PORT FOL R T PO IO FOL

IO

Félix RIGOLLOT


01 02 03 04 05 05 06 07 08 09

Curriculum vitae

Relevé: Les Taullèles, Ardèche

Maison entre deux murs

Polythéo

De ruine en patio

Centre culturel Habiter le gros

Pyrophilé Podval Oasis asilaire Pyrophilé


CURRI CULUM VITAE né le 14/08/1994 felix.rigollot@lyon.archi.fr 26 rue des Capucins 69001 Lyon 06.76.38.06.80

ÉDUCATION 2017-2018

MASTER 2 à l’ENSAL en ALT (master alternatif)

2016-2017

MASTER 1 à L’ENSAL en Architecture Héritage et Durabilité

2015-2016

LICENCE d’ Architecture à l’ENSAL rapport d’étude sur “Shigeru Ban”

2012

Baccalauréat section S (mention)

2009

Brevet d’Initiation Aéronautique


EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE juin-juillet

Stage en agence ESQUISSE ARCHITECTURE Esquisses / Modélisation numérique / Relevés / Etude de faisabilité

octobre-fevrier

2014-2015

Stage en agence - 1ère pratique E. POLZELLA architecte dplg Esquisses / Organisation des phases de chantier / dessin de détail

avril 2013

Stage ouvrier SARL Lampens

juin-juillet

CDD Manutentionnaire SARL Lampens

2015

2012

2011 - 2013

Stages en taille de pierre SARL Griot avec le Consortium pour la Rénovation Durable des Ouvrages et Bâtiments Anciens (CoRDOBA) Réalisation d’un système de quatre arcs avec croisée d’ogive en pierre tendre / Taille d’un tas de charge / Travail de moulure / Travail de sculpture

PERSONNELLE juillet 2017

Exposition Sculpture sur bois (techniques diverse) avec Unk’art à Dole (39)

mars 2017

Scénographie pour les Humanophones au Théâtre de Verre pour la pièce “COPRUS” à Paris (75)

juin 2016

Exposition Dessins et sculpture sur bois à l’Utopicerie à Paris (75)

COMPETENCES Archicad Photoshop Illustrator Indesign Sketchup Allemand A n g l a i s P e r m i s

B


RELEVE LES TAULLELES

Les documents suivants font suite à un travail de relevé effectué en fevrier 2014 dans le hameau des Taullèles en Ardèche. Le bâtiment est de nature complexe car il est le produit de la superposition et de l’enchevêtrement de plusieurs phases de travaux, d’aménagements et de restructurations s’étalant sur manifestement plus de deux siècles. Certaines ailes de cet ensemble étaient alors partiellement en ruine ce qui a compliqué de manière notable la prise de mesures. Ce travail est important à mes yeux au seins de mon parcours car il m’a poussé à comprendre de façon autonomne les processus de constructions vernaculaires tout en faisant le lien avec les formatipons que j’avais pues suivre en taille de pierre.


Plan d’étage

Coupe AA’


Coupe DD’

Coupe BB’

Coupe CC’


MAISON ENTRE DEUX MURS 6,00m 8,00m 2,00m

40,00m

40,30m

5,00m

6,00m

Une maison, entre deux murs, pour une famille de quatre personnes comprenant un atelier pour un des adultes exerçant son métier sur place. Ici un graphiste. Son atelier est situé sur la rue pour une meilleure visibilité mais aussi pour offrir plus d’intimité à l’espace intime, lieu de la vie familliale. L’atelier est composé de toilettes séparée, dune salle d’accueil et de réunion en rez de chuassée, ainsi que d’une mezzanine dévolue à l’espace de travail (bureau et ordinateur). La cour entre l’atelier et la maison offre un espace extérieur commun, de la lumière ainsi qu’un évènement, un seuil à l’échelle du site, pris entre deux murs hauts. Le cheminement du retour à la maison est réflechit afin de pendre le temps pour pénétrer la sphère intime. Un patio offre un autre espace extérieur, et apporte de la lumière naturelle dans les epaces les plus intimes, les chambres à coucher.


AxonomĂŠtrie


N D

C

A

A’

B

B’

D’

C’

1m

5m

1m

5m

1m

5m

plan masse

plan R+1

plan RDC


1m

5m

1m

5m

coupe BB’

coupe BB’

1m

5m

1m

5m

coupe CC’

coupe CC’

1m

5m

1m

5m

coupe DD’

coupe DD’

1m

5m

1m

5m

coupe AA’

coupe AA’

1m

coupe CC’

1m

coupe CC’

5m

5m

1m

coupe DD’

1m

coupe DD’

5m

5m


Vue de la cours intĂŠrieure


POLYTHEO Polythéo se veut un point de rassemblement oecuménique au beau milieu du Parc Régional du Queyras. Ce lieu de culte se construit autour d’une source naturelle,à l’origine de toute vie. Et se veut être également un abbri ou un point de rencontre pour les randonneurs et promeneurs de la région. Le lieu fait référence aux fondements de la spiritualité, tel que l’eau, la terre et l’air. Le parcours se fait dans un ruban de béton, qui tel un möbius, permet de découvrir au fur et à mesure de la déambulation les éléments sacrés. La forme circulaire rappelle le cycle de la vie mais aussi celui du temps. Le parcours se fait sur une grille plane en-dessous de laquelle se trouve de l’eau, donnant au lieu une atmosphère toute particulière.

Projet en collaboration avec Félix Rigollot & Suzanne Hubert Bonasera


Plan

Vue depuis l'exterieur

Pour accéder au centre, le marcheur doit tout d’abord pénètrer le ruban de béton et se laisser guider par les murs vers la source d’eau au centre. Il faut que le chemin parcouru soit circulaire pour pouvoir se tenir ensuite au centre, dans cette nouvelle temporalité.


Vue depuis l'interieur

Coupe est-ouest

Vue depuis l'autre rive du plan d'eau

Coupe nord-sud


DE RUINE EN PATIO

Ce projet releve d’une idée personnelle que je désirais mettre en forme. Il se définit comme une proposition manifeste exprimant un principe d’utilisation de ruines de petite taille. L’idée étant d’utiliser le volume interieur de l’ancien bâtiment comme patio pour un batiment neuf qui viendrait se positionner autour. L’habitat ainsi produit joue de cette ambiguïté entre interieur et exterieur, entre neuf et ancien.


Plan

Coupe


Elévation sud

Elévation ouest

Elévation Nord


AxonomĂŠtrie


CENTRE CULTUREL DETAIL STRUCTUREL, TECHNIQUE ET SPATIAL

E611 - Un Projet d’édifice DATE:

03 / 05 / 2016 ADRESSE:

Rue Antoine PRIMAT VILLEURBANNE ATELIER:

L. GHIRARDI

N

ELEVATION 1.20e

ENSAL / Félix Rigollot / L3 / S6

Ce projet est l’exercie finalisant la troisième année de licence. Il consiste en la réalisation d’un centre culturel au sud de Villeurbane dans le quartier de Grand Clément. Ce centre regroupe, une bibliothèque, des archives, un espace d’exposition, une école de musique et une salle de spectacle.


CENTRE CULTUREL PLAN MASSE 1.1000e

E611 - Un Projet d’édifice DATE:

03 / 05 / 2016

COUPE PERSPECTIVE

ADRESSE:

Rue Antoine PRIMAT VILLEURBANNE ATELIER:

L. GHIRARDI

N

ENSAL / Félix Rigollot / L3 / S6

PLAN DE TOITURE 1.500e

D A

PlanPLAN masse DU RDC 1.200e 1/ 2/ 3/ 4/ 5/ 6/ 7/ 8/ 9/ 10 / 11 /

PLAN DU R-1 1.200e

ECOLE DE MUSIQUE Salle d’initiation musicale Réserves pour la salle Salle 2 Salle 3 Salle 1 Salle des professeurs Sanitaires Salle 5 Salle 6 Salle 4 Bureau de direction

A

B

1/ 2/ 3/ 4/ 5/ 6/

COUPE BB 1.200e

BIBLIOTHEQUE Section Adulte Espace groupe enfant Espace conte enfant Sanitaires Espace accueil et orientation

12

- LOCAUX TECHNIQUES 611 / Locaux de ventilation

2

- ESPACES D’EXPOSITION TEMPORAIRE 12 / Espace de monstration 1

1

COUPE CC 1.200e

7

6

5

4

3

ESPACE D’EXPOSITIONS TEMPORAIRES 18 / Espace de monstration 2

10

9

8

2

E611 - Un Projet d’édifice 11 DATE:

03 / 05 / 2016 ADRESSE:

Rue Antoine PRIMAT VILLEURBANNE

13 / 14 / 15 / 16 / 17 / 18 / 19 /

N 19

18

Plan RDC

14

ELEVATION OUEST 1.200e

- SALLE POLYVALENTE Réserve pour rangement scénique Espace des spectateurs Réserve pour instrument Loge 1 Loge 2 Local ou placard technique

COUPE AA 1.100e

5

4

3

6

7

- HALL D’ACCUEIL 7 / Cuisine pour le foyer 8 / Espace foyer 9 / Espace d’accueil 10 / Sanitaires publics

12

6

- LOCAUX TECHNIQUES 611 / Locaux de ventilation

2

8

9

10

11

13 / 14 / 15 / 16 / 17 / 18 / 19 /

11

2

- ESPACES D’EXPOSITION TEMPORAIRE 12 / Espace de monstration 1

1

1

- ARCHIVES Monte-charge Stockage dense Bureau archiviste Sanitaire personnel Salle de réunion détente Espace de consultation des archives Stockage pilon

8 3

4

5

10

7 9

19

16

4 15

18

16

17

14

18 17

Plan R-1

16

17

ENSAL / Félix Rigollot / L3 / S6

PLAN DU R-1 1.200e

1/ 2/ 3/ 4/ 5/ 6/

18

17

15

13 ELEVATION SUD 1.200e

3

ELEVATION EST 1.200e

L. GHIRARDI

16

1

- ARCHIVES Monte-charge Stockage dense Bureau archiviste Sanitaire personnel Salle de réunion détente Espace de consultation des archives Stockage pilon

ATELIER:

ELEVATION NORD 1.200e

14

D

- HALL D’ACCUEIL 7 / Cuisine pour le foyer 8 / Espace foyer 9 / Espace d’accueil 10 / Sanitaires publics

12 / LOCAUX TECHNIQUES

13 / 14 / 15 / 16 / 17 /

C

C

- SALLE POLYVALENTE - B Réserve pour rangement scénique Espace des spectateurs Réserve pour instrument Loge 1 Loge 2 Local ou placard technique

15

12

13

15

4

5

7


COUPE PERSPECTIVE E611 - Un Projet d’édifice DATE:

03 / 05 / 2016 ADRESSE:

Rue Antoine PRIMAT VILLEURBANNE ATELIER:

L. GHIRARDI

N

ENSAL / Félix Rigollot / L3 / S6

PLAN DU RDC 1.200e 1/ 2/ 3/ 4/ 5/ 6/ 7/ 8/ 9/ 10 / 11 /

PLAN DU R-1 1.200e

ECOLE DE MUSIQUE Salle d’initiation musicale Réserves pour la salle Salle 2 Salle 3 Salle 1 Salle des professeurs Sanitaires Salle 5 Salle 6 Salle 4 Bureau de direction

CENTRE CULTUREL CENTRE CULTUREL - SALLE POLYVALENTE 1 / Réserve pour rangement scénique 2 / Espace des spectateurs 3 / Réserve pour instrument 4 / Loge 1 5 / Loge 2 6 / Local ou placard technique

- HALL D’ACCUEIL 7 / Cuisine pour le foyer 8 / Espace foyer 9 / Espace d’accueil 10 / Sanitaires publics

12 / LOCAUX TECHNIQUES

BIBLIOTHEQUE 13 / Section Adulte 14 / Espace groupe enfant 15 / Espace conte enfant 16 / Sanitaires 17 / Espace accueil et orientation

PLAN MASSE 1.1000e ESPACE D’EXPOSITIONS TEMPORAIRES 18 / Espace de monstration 2

6

5

4

3

7

12

2

8

9

11

10

13 / 14 / 15 / 16 / 17 / 18 / 19 /

11

2

- ESPACES D’EXPOSITION TEMPORAIRE 12 / Espace de monstration 1

1

E611 - Un Projet d’édifice -

CULTUREL

6

- LOCAUX TECHNIQUES 611 / Locaux de ventilation

1

- ARCHIVES Monte-charge Stockage dense Bureau archiviste Sanitaire personnel Salle de réunion détente Espace de consultation des archives Stockage pilon

8 5

4

3

10

7 9

DATE:

PLAN MASSE 1.1000e

03 / 05 / 2016 ADRESSE:

16

14 15

19

Rue Antoine PRIMAT VILLEURBANNE 18 17

18

16

17

15

14

12

13

ATELIER:

13

L. GHIRARDI

N E611 - Un Projet d’édifice DATE:

COUPE AA 1.100e

03 / 05 / 2016

ENSAL / Félix Rigollot / L3 / S6

CENTRE CULTUREL CENTRE CULTUREL

ADRESSE:

Rue Antoine PRIMAT VILLEURBANNE

PLAN DE TOITURE 1.500e

ATELIER:

N

PLAN MASSE 1.1000e

PLAN MASSE 1.1000e

Coupe sur la salle de spectacle

PLAN DE TOITURE 1.500e

L. GHIRARDI

PLAN DE TOITURE 1.500e ENSAL / Félix Rigollot / L3 / S6

D

A

PLAN DE TOITURE 1.500e A

A

C B

C

C

B

B

D

A

D

A

C

Coupe sur l'espace d'accueil

COUPE BB 1.200e

B

A

C

PLAN DE TOITURE 1.500

B

PLAN DE TOITURE 1.500e

C

COUPE BB 1.200e

B

D

COUPE CC 1.200e

COUPE CC 1.200e A

Coupe sur l'espace d'accueil

ELEVATION EST 1.200e

C

ELEVATION NORD 1.200e

B ELEVATION ESTA 1.200e C B

ELEVATION NORD 1.200e COUPE BB 1.200e

COUPE BB 1.200e

ELEVATION OUEST 1.200e

ELEVATION SUD 1.200e

Elévation ouest

ELEVATION EST 1.200 ELEVATION EST 1.200e

Elévation est

ELEVATION OUEST 1.20

COUPE CC 1.200e ELEVATION SUD 1.200e COUPE CC 1.200e

ELEVATION OUEST 1 ELEVATION OUEST 1.200e

ELEVATION NORD 1.200e

ELEVATION EST 1

ElévationNORD Nord1.200e ELEVATION

ELEVATION EST 1.2

ELEVATION SUD 1.200e

ELEVATION OUES

ELEVATION SUD 1.200e

Elévation Sud

ELEVATION OUEST


COUPE PERSPECTIVE E611 - Un Projet d’édifice -

DATE:

03 / 05 / 2016

ADRESSE:

Rue Antoine PRIMAT VILLEURBANNE

ATELIER:

L. GHIRARDI

N

ENSAL / Félix Rigollot / L3 / S6

PLAN 1.20e

DETAIL STRUCTUREL, PLANTECHNIQUE DU R-1 1.200e ET SPATIAL

PLAN DU RDC 1.200e ECOLE DE MUSIQUE Salle d’initiation musicale Réserves pour la salle Salle 2 Salle 3 Salle 1 Salle des professeurs Sanitaires Salle 5 Salle 6 Salle 4 Bureau de direction

Coupe perspective 1/ 2/ 3/ 4/ 5/ 6/ 7/ 8/ 9/ 10 / 11 /

DATE:

03 / 05 / 2016 ADRESSE:

Rue Antoine PRIMAT VILLEURBANNE

1/ 2/ 3/ 4/ 5/ 6/

COUPE 1.20e

12 / LOCAUX TECHNIQUES 13 / 14 / 15 / 16 / 17 /

E611 - Un Projet d’édifice -

BIBLIOTHEQUE Section Adulte Espace groupe enfant Espace conte enfant Sanitaires Espace accueil et orientation

4

3

ESPACE D’EXPOSITIONS TEMPORAIRES 18 / Espace de monstration 2

5

6

7

12

ATELIER:

- SALLE POLYVALENTE Réserve pour rangement scénique Espace des spectateurs Réserve pour instrument Loge 1 Loge 2 Local ou placard technique

L. GHIRARDI

N

ELEVATION 1.20e

ENSAL / Félix Rigollot / L3 / S6

- HALL D’ACCUEIL 7 / Cuisine pour le foyer 8 / Espace foyer 9 / Espace d’accueil 10 / Sanitaires publics

6

- LOCAUX TECHNIQUES 611 / Locaux de ventilation - ESPACES D’EXPOSITION TEMPORAIRE 12 / Espace de monstration 1

1 2

8

9

10

11

13 / 14 / 15 / 16 / 17 / 18 / 19 /

11

2 1

- ARCHIVES Monte-charge Stockage dense Bureau archiviste Sanitaire personnel Salle de réunion détente Espace de consultation des archives Stockage pilon

8 3

4

5

10

7 9

19

16

14 15

18

18

16

17

15

14

12

17

13

COUPE AA 1.100e

Détail: Coupe sur l'espace d'exposition

PLAN 1.20e

COUPE 1.20e

Détail: plan de l'espace d'exposition

DETAIL STRUCTUREL, TECHNIQUE ET SPATIAL

ELEVATION 1.20e

13


HABITER LE GROS

Penser une architectur au système capi

Habiter le Gros

Les Etats Unis comptent aujourd’hui plus de 62.5% chiffre ne cesse de croitre. L’obésité, comme nous le préc considérée comme un des symptômes du capitalisme mo des symboles. La maîtrise et la manipulation des individus, du po de leurs comportements en général ( y compris alimenta partielement responsables de cette situation. Le pouvoir directement sur les corps de manières manifestes. Mais p en est d’autres tout aussi fondamentaux. L’individu se dé consomme: Sa voiture, son alimentation, son habitat etc. exercer de manière subtile et efficace cette emprise de l’é ment des zones pavillonaires sous Keynes par exemple p ennes à acheter une automobile et ainsi à soutenir l’indu ciaux contribue également à cette même finalité économ bâtiments symboles que les villes érigent pour augenter Je n’oserai pas m’aventurer à essayer d’expliquer les rapp et les enjeux économiques et sociétaux qui sous-tendent loins de les comprendre. Je propose simplement d’expos et de mes divagations intellectuelles. Celles ci même qui architecturale que je vous présenterai dans un second te Le système vu précedement suppose la sédentar consommation et de leur culture. L’exercice de cette emp l’environnement des individus est normalisé et controlé. Comment vivre dans cette environnement, en pro Et comment utiliser l’architecture, outil de prédilection d libre? Dans le cadre de cette étude j’ai réfléchi à une ins serait à même de répondre à cette question. Il semblerait que les éléments contre lesquels il fa sédentarisation, l’emprise culturelle et la définition de l’in Somme toute la réponse architecturale pourrait ê Un espace mobile, issus de la récupération de matériaux spécifique à l’individu. La récupération de matériaux change radicalemen vidu et son environnent. Ainsi il ne se définit plus par ce q par ce qu’il a créé à partir du fruit de ses récupérations. En restes de ce système qui tendait à avoir une emprise sur l de générer son environnement avec pour seules contrain matériaux récupérés. Je me propose ainsi de créer un radeau.

Atelier ALT-MAAD Semestre 7 Proposition du 17.11.2016 Félix RIGOLLOT

ENSAL


ENSAL

Penser une architecture parasitaire au système capitaliste Les Etats Unis comptent aujourd’hui plus de 62.5% d’individus obèses et en surpoids, ce chiffre ne cesse de croitre. L’obésité, comme nous le précise jonathan WELLS, peut être considérée comme un des symptômes du capitalisme moderne. Elle tend même à en devenir un des symboles. La maîtrise et la manipulation des individus, du point de vue de leurs consommations ou de leurs comportements en général ( y compris alimentaire), peuvent être considérées comme partielement responsables de cette situation. Le pouvoir d’influence des entreprises s’exerce directement sur les corps de manières manifestes. Mais par de la les signes physiques visibles il en est d’autres tout aussi fondamentaux. L’individu se définit de plus en plus par ce qu’il consomme: Sa voiture, son alimentation, son habitat etc.. L’architecture contribue grandement à exercer de manière subtile et efficace cette emprise de l’économie sur les corps. Le dévellopement des zones pavillonaires sous Keynes par exemple permettait de “forcer” les classes moyennes à acheter une automobile et ainsi à soutenir l’industrie. L’architecture des centres commerciaux contribue également à cette même finalité économique et il en va de même pour les bâtiments symboles que les villes érigent pour augenter leur atractivité auprès des investisseurs. Je n’oserai pas m’aventurer à essayer d’expliquer les rapports complexes d’influences, d’emprises et les enjeux économiques et sociétaux qui sous-tendent ce phénomène. Je suis même bien loins de les comprendre. Je propose simplement d’exposer ici le fruit de mes humbles réfléxions et de mes divagations intellectuelles. Celles ci même qui me permettent d’aboutir à une forme architecturale que je vous présenterai dans un second temps. Le système vu précedement suppose la sédentarisation des individus, le contrôle de leur consommation et de leur culture. L’exercice de cette emprise est d’autant plus efficace que l’environnement des individus est normalisé et controlé. Comment vivre dans cette environnement, en profiter, sans subir cette emprise? Et comment utiliser l’architecture, outil de prédilection de ce pouvoir, pour s’émanciper, être libre? Dans le cadre de cette étude j’ai réfléchi à une instalation architecturale symbolique qui serait à même de répondre à cette question. Il semblerait que les éléments contre lesquels il faille proposer une alternative soient la sédentarisation, l’emprise culturelle et la définition de l’individu par ce qu’il consomme. Somme toute la réponse architecturale pourrait être la suivante: Un espace mobile, issus de la récupération de matériaux assemblés en une composition unique, spécifique à l’individu. La récupération de matériaux change radicalement les rapports d’influence entre l’individu et son environnent. Ainsi il ne se définit plus par ce q’uil a acheté mais par ce qu’il a su faire, par ce qu’il a créé à partir du fruit de ses récupérations. En utilisant de manière pragmatique les restes de ce système qui tendait à avoir une emprise sur lui, l’individu s’en affranchi par l’action de générer son environnement avec pour seules contraintes, les spécificités et la quantité de matériaux récupérés. Je me propose ainsi de créer un radeau.


Plan de toiture Plan de toiture Echelle: 1/20 Echelle: 1/20

Plan interieurPlan interieur Echelle: 1/20 Echelle: 1/20

Coupe AA Coupe AA Echelle: 1/20 Echelle: 1/20

Coupe BB Coupe BB Echelle: 1/20 Echelle: 1/20


s

Perspectives


PIRO PHILE Ce projet est celui du second semestre de master 1 et se fonde sur une approche patrimoniale. Il falait envisager une catastrophe à l’échelle de la presqu’île lyonnaise afin de pouvoir considérer celle-ci comme une zone urbaine historique en péril. Mon approche s’est construite autour du constat de la vétusté des instalations d’alimentations en gaz et en éléctricité, pouvant fournir selon mon analyse l’origine la plus propbable d’une catastrophe à l’échelle urbaine, à savoir un grand incendie comme celui quavait connu loLondres ou encore Lyon elle-même à l’époque de son occupation romaine.


Les batiments de cette partie de la ville sont presques exclusivement construits en pierre avec des planchers et des charpentes en bois. Un incendie aurait pour effet de ne laisser que les murs dépourvus du chainage que constituent ces structures en bois et les placeraient dans une condition néfaste à leur intégrité structurelle. L’intervension consiste à venir occuper ces coquilles vides d’une nouvelle forme architecturale qui viendrait renforcer ce qui reste de la construction préexistante. Un noyau centrale abritant un programme publique viendrait constituer un pilier centrale, autour duquel se déploieraient des circulations verticales qui structurellement opèreraient la fonction de chainage. Ce nouveau système interieur est chapeauté d’un toit terresse plan auquel les circulations verticales donnent accès. Si plusieurs bâtiments côte-à-côte sont incendiés alors les toits-terrasses sont reliés donnant lieux à une stratification des réseaux piétons. Trois autres personnes m’ont rejoind sur ce projet que nous avons finalisé à quatre, avec Zaur HUSEYN-ZADA, Soreasai NHEK et Antoine GROS. Chacun de nous à choisi deux bâtiments que nous avons traité individuellement après mis en place une charte d’intervention ainsi q’une expression formelle commune.


CIMETIERE Ce projet propose une remise en question de la place des cimetières dans l'espace urbain. Il me semble qu'actuellement il ne s'agisse que d'éloigner autant que possible ces espaces des centres urbains et de les relayer dans la périphérie, souvent aux cotés des déchèteries, station d'épuration etc. Ce projet de patrimoine à pour moi été l'occasion d'essayer d'investir cette question et de proposer la réhabilitation d'un batiment de l'impasse St Polycarpe, au dessus de la place des Terreaux, en cimetière vertical. Je me suis pour cela inspiré de la typologie des espaces funéraire que l'on peut retrouver dans le cimetière de Montjuic à Barcelone. J'ai été stupéfait par la cohabitation en ce lieu, de l'élégance, de la considération humaine, et de l'utilisation la plus rationnaliste qui soit de l'espace disponible. J'ai essayé de faire varier le parcours au seins de ce cimetière en travaillaint l'enchainement des cryptes, des espaces ouverts et des lieux de recueillement jusqu'à l'accès au toit.

Plan masse: Parcelle en noir, au nord de la place des Terreaux


Elévation sud du bâtiment situé impasse St Polycarpe

Axonométrie: ajout interne au bâtiment existant


Plan

Coupe


Vue interieure, cimetière verticale

Vue interieure, cimetière verticale vue depuis les mausolés


Maquette du bas-relief des mausolÊs au 1/50em, 62 pièces uniques en argile, agencÊs selon une trame triangulaire. Dimension: 20x40cm environ


CRECHE La crèche est l'entrée sud du réseau de bâtiment incendié. Elle se situe sur la place Bellecour et est visible depuis la gare de Perrache au sud du fait de son alignement avec le cours Victor Hugo. Le système de chainage de ce bâtiment est a considérer comme une prolongation du troitoire qui monterait en pente douce vers le toit au moyen d'une rampe qui serpenterait au travers du batiment. Cette rampe débouche sur la surélévation de la batisse qui accueil le jardin de jeux et les cabanes. La crèche elle prends place dans le noyeau centrale du bâtiment et se tourne pour majeur partie vers la cours.

Plan masse: Parcelle en noir, au nord de la place des Bellecour


Elévation sud, crèche

Axonométie de l'ajout interne


Plan

Coupe


Vue du toit terrasse sur la surĂŠlĂŠvation

Vue de la circulation interieure qui fait office de chainage


PODVAL

Le projet prend essence sur la trame existante du site militaire des Subsistances, à savoir une trame de 4m par 4m. Il se distingue en proposant un système entièrement modulaire et customisable aux souhaits de l’exploitant. Dans le sol « bombé » de la cour du bâtiment des Beaux Arts viennent prendre place des ancrages, en forme de croix, et disposés en damier sur la trame existante (notamment en alignement des fenêtres donnant sur la cour). Ceux- ci permettent d’accueillir les poteaux structurant du système modulaire, et grâce à un alignement parfaitement horizontal, permettent également la disposition d’un plateau plan. Le système comprend 9 éléments standards qui composent la structure appelée « pack beginner », il est ensuite possible de venir ajouter/modifier ces éléments au gré des besoins des différents projets envisagés. On compte notamment les poteaux en croix, de 2 tailles différentes, des panneaux isolés de 4m x 1m pour les plafonds et les façades, ainsi que des « accessoires » tels que les luminaires. Ces 9 éléments sont visibles ci-dessous sur l’axonométrie éclatée. Tous ce matériel est entreposé sur site, ou plutôt sous site, dans un entrepôt spécifiquement créé dans le sol de la cour. Cet entrepôt est atteignable à l’aide d’un monte-charge de type plateau (sans plafond) aux dimensions de 4m x 4m disposé en plein centre de la cour, permettant de monter et descendre aisément tous les éléments, même les plus grands comme les poteaux. La surface du sous-sol fait approximativement 100m carré. Les perspectives ci-contre présentent 4 scénarios différents d’agencement et montrent les possibilités du système. Celui-ci est non seulement entièrement personnalisable mais il repose surtout sur un principe de standardisation des éléments, des ancrages tramés aux éléments de façade, et permet ainsi une grande facilité de montage et une simplicité logistique redoutable.

Travail réalisé avec Zaur HUSSEYN-ZADA et Alban MEYER.


Plan

Coupe

Photographie, charpente mĂŠtalique de la cour des Subsistances


Axonométrie: principe constructif de la boite à outil proposée

Eléments de la boite à outil


Différents scénarios envisagés quant à l'utilisation de la boite à outil

Ossature simple sur toute la surface

Espace coworking

Pavillon pour exposition

Salle de de cours avec patio central

Salle de spectacle


OASIS ASILAIRE L’AUTRE LIEU


LE CONTEXTE Lorsque Adeline Azan, la controleuse des lieux de privation de liberté, écrit un rapport sur l’état des hôpitaux psychiatriques en France, elle dénonce les pratiques coersitives et déshumanisantes qui peuvent avoir lieu dans ces contextes. Comment permettre alors une humanisation de l’espace hospitalier? Peut être en proposant non plus des espaces purement fonctionels, mais aussi des espaces agréables et esthétiques, pour mettre en scène les patients dans un environnement propice.

L’IDÉE L’approche première se voudrait de développer et penser une série de bâtiments non-médicalisés, sous forme de pavillons, dont la finalité est l’accompagnement du soin psychiatrique. En quoi les formes architecturales ainsi développées peuvent-elles servir le sens premier de l’asile? Protéger et faire abbri. Si l’architecture est toujours une attention portée à autrui, elle est primordiale alors dans tout le processus de guérison des patients. Quelles formes seront plus à même d’encourager le soin, et quelle morphologie répond à ces besoins particuliers. Il s’agit de proposer des lieux d’au- tonomie pour le patient en toute sécurité sans pour au- tant succiter l’ennui, emblé- matique de l’errance de cer- tains patients.


L’HETEROTOPIE COMME OUTIL THERAPEUTIQUE L’ASILE L’asile en tant qu’abris, en tant que droit fondamental. L’asile en tant que don desinterressé fait à autrui. L’asile comme une entité d’accueil et de soin autonome. L’asile comme un lieu de dignité et d’hospitalité en milieu hospitalier.

L’OASIS L’oasis en tant que lieu qui tranche sur son environnement en raison de la verdure et du calme qu’il offre. L’oasis comme lieu ou moment privilégié de bonheur et de quiétude. L’oasis comme espace de transition et de repos L’oasis comme une étape dans le parcours de soin.


LA MACHINE GÉNÉRATRICE D’HÉTÉROTOPIE ET D’HÉTÉROCHRONIE LES RAYONS DU SOLEIL SE RÉFLÉCHISSENT DANS LE CHAMP DE MIROIRS QUI LES FAIT CONVERGER VERS LE HAUT DE LA PREMIÈRE TOUR. LÀ OÙ SE TROUVE LE RÉACTEUR. LA CHALEUR S’Y CONCENTRE ET CHAUFFE AINSI L’EAU QUI Y DEVIENT VAPEUR.

CETTE EAU SOUS PRESSION EST ALORS CONDUITE VERS LES MACHINES À VAPEUR, QUI DANS LES JARDINS MÉCANIQUES, CONVERTISSENT L’ÉNERGIE SOLAIRE EN UN MOUVEMENT ROTATIF. CELUI-CI EST TRANSMIS DANS LE BÂTIMENT ET SE RÉPARTI EN SON SEIN PAR LE BIAIS DES ROUAGES. ILS FONT MONTER LENTEMENT LES PLATEFORMES QUI STOCKENT L’ÉNERGIE SOUS FORME D’ÉNERGIE POTENTIELLE DE GRAVITÉ. CE SONT LES PILES HABITABLES. LA REDESCENTE DES PLATEFORMES FAIT TOURNER LES GÉNÉRATEURS ÉLÉCTRIQUES QUI ACHÈVENT ALORS LA TRANSFORMATION DE L’ÉNERGIE SOLAIRE ET PERMETTENT DE FOURNIR EN ÉLÉCTRICITÉ LE BATIMENT INDÉPENDAMENT DE L’ENSOLEILLEMENT.


PLAN RDC


COUPE BB’


COUPE AA ‘


ÉLÉVATION OUEST


ÉLÉVATION SUD


LES PLATEFORMES

AXONOMÉTRIE ECLATÉE


N +3.30

N +3.30

N +3.30

N +3.30

N +3.30

N +3.30

N +3.30 N +3.30

N +3.30

N +3.30

N +3.30

N +3.30 N +3.30

N +3.30 N +3.30

COUPE EST-OUEST

N +3.30 N +3.30 N +3.30

PLAN

N +3.30 N +3.30

N +3.30

N +3.30 N +3.30

N +3.30

N +3.30

N +3.30

N +3.30

N +3.30

N +3.30

N +3.30

N +3.30

N +3.30

LES JARDINS MÉCHANIQUES

N +3.30

N +3.30

N +3.30


LES JARDINS MÉCHANIQUES

ÉLÉVATION OUEST

ÉLÉVATION SUD


DÉTAILS-ROUAGES ET DÉGUEULOIRE

PLAN

ÉLÉVATION NORD


...

Portfolio félix rigollot  
Portfolio félix rigollot  
Advertisement