Page 1

Page 3 Communiqué de presse Page 5 L’introduction de Bruno Monnier, Président-Directeur Général de Culturespaces Page 6 Le parcours de l’exposition Page 10 Visuels disponibles pour la presse Page 15 L’équipe de conception Page 17 Les outils d’aide à la visite Page 18 Les publications Page 19 Culturespaces, producteur et réalisateur de l’exposition Page 20 Le mécène de l’exposition Page 21 La Fondation Culturespaces Page 22 Le Musée Jacquemart-André Page 23 Les partenaires de l’exposition Page 27 Informations pratiques

1

CANALETTO - GUARDI Les deux maîtres de Venise Musée Jacquemart-André 14 septembre 2012 – 14 janvier 2013 Pour la première fois en France, le Musée Jacquemart-André présente une exposition consacrée aux deux plus grands noms de la veduta : « Canaletto – Guardi, les deux maîtres de Venise ». Spécialiste internationalement reconnue des peintures de vues du XVIIIe siècle italien, Bożena Anna Kowalczyk réunit pour l’occasion plus d’une cinquantaine de chefs-d’œuvre qui rendent gloire à Venise, et dont certains n’ont encore jamais été présentés dans des expositions temporaires. De ses origines jusqu’à son épanouissement et son apogée, la veduta est révélée dans toute sa diversité à travers les principaux maîtres du genre, et notamment les deux plus importants : Antonio Canal, dit Canaletto et Francesco Guardi. Autour d’eux : Gaspar van Wittel, Luca Carlevarijs, Michele Marieschi et Bernardo Bellotto. Cet événement au Musée Jacquemart-André est réalisé grâce au soutien des plus grands musées européens et américains comme la Frick Collection (New-York), le Philadelphia Museum of Art (Philadelphie), le British Museum (Londres), la National Gallery (Londres), le Louvre (Paris), l’Alte Pinakothek (Münich), le Musée Thyssen-Bornemisza (Madrid)... Il s’appuie également sur de prestigieuses collections comme la Collection Royale de la Couronne britannique dont les toiles de Canaletto répondent admirablement à celles de la collection permanente d’Edouard André et Nélie Jacquemart.

2

Face à face entre védutistes Dans un jeu scénographique et didactique qui fait dialoguer les toiles des védutistes, Bożena Anna Kowalczyk met plus particulièrement en regard la filiation entre Canaletto et Guardi. Les comparaisons mises en scène au Musée Jacquemart-André démontrent comment certaines vues de Venise peintes par Canaletto dans sa jeunesse ont pu influencer Guardi, mais aussi Bellotto et Marieschi. L’exposition amène à apprécier les différences de style, la manière dont les uns et les autres s’attachent à rendre la perspective, la lumière, l’architecture… On appréciera particulièrement dans la peinture de Canaletto une recherche de luminosité intense et une rigueur quasi scientifique dans le rendu des détails et des architectures. Le Musée Jacquemart-André rend par ailleurs un bel hommage à Guardi à l’occasion du trois-centième anniversaire de sa naissance, et présente plusieurs chefs-d’œuvre de celui qui a magnifié Venise avec une grande sensibilité et liberté de style. Des campi aux lagunes de Venise sans oublier ses légendaires fêtes et cérémonies, magnifiquement représentées par Canaletto avec ce spectaculaire chef-d’œuvre intitulé « Régate sur le Grand Canal » (prêté par le Bowes Museum, Barnard Castle), ce sont tous les visages et le faste de la Sérénissime qui sont révélés au Musée Jacquemart-André. Mais l’on découvre également une facette moins connue de la production des védutistes : celle des « caprices ». Au milieu de ruines gagnées par la végétation, on reconnaît dans ces paysages fantaisistes des éléments d’architecture classique. Ainsi est décomposée puis recomposée la réalité vénitienne, dans des vues imaginaires et poétiques.

Ce genre, l’un des plus aimés du public, fut avant tout collectionné par les cours royales et les collectionneurs fortunés italiens, anglais et allemands. La couronne britannique possède la plus importante collection de peintures et de dessins de Canaletto. La Dottoressa Bożena Anna Kowalczyk, commissaire générale de cette exposition au musée Jacquemart-André, a obtenu le prêt, gracieusement concédé par la Reine Elizabeth II, de huit œuvres exceptionnelles qui seront exposées pour la première fois à Paris.

3

4


Culturespaces, au fil des expositions qu’elle organise et produit au Musée Jacquemart-André, met en valeur les goûts raffinés et éclectiques des illustres fondateurs de ce musée. Grands collectionneurs de leur siècle, Nélie Jacquemart et Edouard André se sont laissés envoûter par les charmes de Venise, immortalisés au XVIIIe siècle sous le pinceau d’Antonio Canal, dit Canaletto, et de Francesco Guardi. Incarnant les deux grandes tendances de l’art des peintures de vues appelé la veduta, Canaletto affirme son approche scientifique de la perspective et son sens du détail quand le second choisit de plonger Venise dans une ambiance onirique jusqu’à faire naître, dans ses caprices, une Venise imaginaire, fantasque et séduisante. A l’occasion du trois-centième anniversaire de la naissance de Francesco Guardi, Culturespaces rend un hommage particulier à ce nom indissociable de la veduta et à Canaletto, qui l’a précédé et inspiré. Cette exposition confronte leur parcours artistique tout en les resituant parmi les autres grands védutistes du XVIIIe siècle. Gaspar van Wittel, Luca Carlevarijs, Michele Marieschi, Bernardo Bellotto… Tous ces peintres ont fait de Venise un véritable objet poétique, mythique et théâtral, de la place Saint-Marc au Grand Canal, des majestueux palais aux mystérieuses ruelles. Les lignes délicates des architectures, les couleurs subtiles des ciels et de l’eau, les étendues mouvantes de la lagune, les flamboyantes festivités sur le Grand Canal avec ses innombrables bateaux, tout est sublimé. Le commissariat de l’exposition « Canaletto – Guardi, les deux maîtres de Venise » au Musée Jacquemart-André a été confié à Mme Bożena Anna Kowalczyk. Spécialiste internationalement reconnue de la veduta, elle guide notre regard pour reconnaître les qualités d’interprétation propres à chacun des peintres de ce genre. Le soutien renouvelé des plus grands musées et collections internationales a permis de réunir plus d’une cinquantaine de chefs-d’œuvre remarquables qui nous ouvrent les portes de cette Venise revisitée.

Dédiée aux plus grands peintres de veduta, à commencer par Canaletto et Guardi, cette exposition est la première de ce genre en France. Les mémoires des voyageurs et les textes des écrivains français témoignent, tout au long du XVIIIe siècle, d’une très grande admiration pour Canaletto, tandis que la renommée de Guardi triomphe dans la seconde moitié du XIXe siècle, lorsqu’on le compare aux impressionnistes. L’intérêt international pour cette peinture de panoramas urbains appelée veduta est si vif depuis deux siècles que le Musée Jacquemart-André a voulu rendre hommage à ces deux artistes. Plus d’une cinquantaine de chefs-d’œuvre ont été soigneusement sélectionnés par la Dottoressa Bozena Anna Kowalczyk, commissaire générale de l’exposition et spécialiste reconnue, pour illustrer l’histoire de ce genre artistique à la lumière des connaissances scientifiques les plus récentes. La peinture vénitienne des veduta est un phénomène artistique et culturel qui continue aujourd’hui encore de fasciner et de surprendre. Les grands maîtres vénitiens, de Luca Carlevarijs à Canaletto et Francesco Guardi, ont œuvré, tout au long du XVIIIe siècle, pour satisfaire la demande incessante de prestigieux commanditaires européens qui souhaitaient emporter, comme souvenirs, des représentations des monuments et des fêtes de la Sérénissime. Comme peu d’artistes italiens à cette époque, les védutistes présentés au Musée Jacquemart-André ont su s’approprier la culture du siècle des Lumières et utiliser les découvertes scientifiques les plus récentes et les instruments optiques les plus sophistiqués. Mais chacun d’eux a préservé son originalité artistique, en donnant une vision personnelle des mêmes lieux de Venise, d’une beauté universelle. Chefs-d’œuvre de l’art européen du XVIIIe siècle, ces vues de Venise, d’une créativité aussi moderne que poétique, sont de précieuses représentations d’une ville unique au monde.

SALLE 1 : les origines de la veduta et la jeunesse de Canaletto Bruno MONNIER Président-Directeur Général de Culturespaces

L’exposition s’ouvre sur une présentation des grands maîtres vénitiens parmi lesquels Canaletto a fait ses débuts comme védutiste. En mettant en exergue ses liens avec les illustres précurseurs du genre, l’exposition montre que Canaletto s’inscrit dans une tradition picturale qui s’est développée tout au long du XVIIIe siècle. C’est avec Gaspar van Wittel (1652/3-1736), qui découvre Venise à la fin du XVIIe siècle, que naît le genre de la veduta. Sa contribution est essentielle et son enseignement technique, associant l’usage de la camera obscura et la réalisation méthodique de dessins préparatoires, a eu une grande influence sur les autres védutistes. Luca Carlevarijs (1663-1730) a ainsi poursuivi cette approche scientifique, en l’enrichissant de sa passion pour la représentation des figures.

5

Les tableaux de jeunesse de Canaletto (1697-1768) illustrent quant à eux le sens de la perspective, le style et le goût pour les figures qui distinguent déjà l’artiste au début de sa carrière. Avec sa virtuosité, Canaletto donne un souffle nouveau à la veduta, qui connaît grâce à lui un épanouissement sans précédent. Tout en travaillant, comme ses aînés, l’art de la composition et de la perspective, le jeune Canaletto accorde une place particulière à la lumière et aux effets atmosphériques, comme en témoigne l’Entrée au Grand Canal, avec Santa Maria della Salute, vers l’ouest (Musée des Beaux-arts de Grenoble).

SALLES 2, 3 et 4 : Canaletto et Guardi, deux regards sur Venise Guardi (1712-1793) commence à peindre au moment où Canaletto connaît déjà un grand succès. Si Canaletto accorde, tout au long de sa carrière, une place toujours plus importante au travail de la perspective et à la précision quasi scientifique de la transcription du réel, Guardi va renouer avec le goût des effets atmosphériques que cultivait Canaletto à ses débuts (Canaletto, La Place Saint-Marc, vers l’est, huile sur toile, Madrid, Musée Thyssen-Bornemisza). Chacun à leur manière, Canaletto et Guardi représentent l’expression la plus aboutie de l’art de la veduta. C’est pourquoi l’exposition propose de mettre en regard les œuvres majeures de ces deux maîtres, pour montrer les liens profonds qui les unissent, mais aussi ce qui les distingue. Chacune de ces trois salles, 2, 3 et 4, confronte les œuvres des deux artistes, thème par thème : la Place Saint-Marc, le Grand Canal, les campi ou les canaux vénitiens. La confrontation de leurs tableaux et dessins montre une forte filiation, mais aussi de réelles différences, et cherche à pénétrer l’essence de leur interprétation personnelle. Dans les salles 3 et 4, sont associés à ce face à face deux autres grands védutistes, Michele Marieschi (1710-1743) et Bernardo Bellotto (17221780), neveu et disciple de Canaletto, qui jouent un rôle majeur dans la diffusion et le développement de la veduta. Chacun de ces artistes a une identité forte et propose une image différente et renouvelée de Venise. Si la Sérénissime est toujours le thème de leurs représentations, elle donne lieu à d’infinies variations et déclinaisons, et devient pour eux un objet poétique, support de leur créativité.

6

SALLE 5 : le triomphe de Guardi Cette salle rassemble quelques-unes des œuvres les plus emblématiques de Francesco Guardi. Dans ces œuvres, l’artiste donne toute sa mesure à travers des ciels chargés de nuages ou dorés par le soleil couchant. La touche se fait plus vive, l’architecture est plus esquissée entre le ciel et l’eau. La façade élégante des ambassades voisine avec une Venise plus pittoresque où le linge sèche aux fenêtres (cf. Guardi, Le Canal de Cannaregio, avec le Palazzo Surian-Bellotto, l’ambassade de France, huile sur toile, New York, The Frick Collection). L’approche savante, inspirée des Lumières, qui caractérisait la peinture de Canaletto cède le pas, chez Guardi, à la recherche de l’émotion et de l’impression.

SALLE 6 : les charmes de la lagune Élément incontournable de l’imaginaire vénitien, la lagune a inspiré tous les védutistes, mais c’est Canaletto et Guardi qui ont su en donner les images les plus poétiques. Dans ses vues de la lagune, Canaletto conçoit de délicates compositions, où l’immensité des cieux se mêle à celle de l’eau, pour créer de subtils paysages. S’inspirant des dessins de Canaletto, Francesco Guardi fait lui aussi de la lagune l’un de ses thèmes de prédilection, pour créer une série de tableaux qui comptent parmi les plus beaux de sa jeunesse. À l’instar de Canaletto, il s’agit moins pour lui de décrire Venise que de mettre à l’honneur de vastes ciels dominant les eaux mouvantes de la lagune. L’artiste joue alors sur les effets atmosphériques pour souligner l’importance de la lumière, avec des vues tantôt claires et colorées (cf. Guardi, Le Canal de la Guidecca et le Zattere, huile sur toile, Madrid, Collection Carmen Thyssen-Bornemisza), tantôt sombres et brumeuses.

SALLE 7 : splendeur des fêtes et des cérémonies à Venise

Sensible à la maîtrise de la perspective de Canaletto et à son sens de la mise en scène, Francesco Guardi s’est, à de nombreuses reprises, inspiré des compositions de son célèbre prédécesseur. Mais il sait également y apporter de subtiles inflexions : à la recherche d’une lumière naturelle et au grand soin apporté aux détails chez Canaletto répondent sa fantaisie et sa sensibilité. Considérés comme les plus grands védutistes, Canaletto et Guardi incarnent aussi les deux grandes tendances de l’art de la veduta : d’un côté la minutie scrupuleuse et scientifique de Canaletto, de l’autre la recherche de l’émotion.

Dans l’esprit des riches voyageurs européens qui furent les principaux commanditaires des védutistes, l’image de Venise est indissociable des festivités qui l’animent. Les fêtes religieuses ou l’arrivée d’ambassadeurs prestigieux sont autant d’occasions de mettre en scène les fastes qui firent la célébrité de la Sérénissime (cf. Canaletto, Régate sur le Grand Canal, huile sur toile, Burham, The Bowes Museum).

7

8


Pour Canaletto et Guardi, ces cérémonies sont aussi des sujets privilégiés qui leur offrent l’opportunité de représenter, au cœur d’une foule nombreuse et bigarrée, des monuments ou éléments d’architectures d’une grande force décorative. Sur les places, dans les églises ou sur les canaux, Canaletto et Guardi ont ainsi su immortaliser l’enchantement et l’élégance incomparables du XVIIIe siècle vénitien.

Les visuels de la RMN peuvent être reproduits en ¼ de page. Les reproductions dans un format supérieur sont soumises au paiement de droits de reproduction. Pour le règlement des droits de reproduction, contacter Madame Vladana Jonquet à l’adresse : vladana.jonquet@rmn.fr. Pour les sites Internet : les droits pour l’utilisation des visuels en basse définition (72 dpi) s’élèvent à 56 € pour la promotion de l’exposition. Les œuvres concernées par cette mesure sont les visuels numérotés 3, 6 et 7.

SALLE 8 : les caprices, une Venise imaginaire La vision précise et minutieuse des lieux emblématiques de la Venise du XVIIIe siècle est caractéristique de l’art de la veduta, mais les artistes se consacrent également à la réalisation de poétiques caprices, qui sont autant de vues imaginaires de la ville (cf. Guardi, Caprice vénitien avec un portique, gouache sur carte, Paris, Musée Jacquemart-André, Institut de France).

1. Canaletto (Antonio Canal, dit) La place Saint-Marc, vers l'est 1723 Huile sur toile 141,5 x 204,5 cm Madrid, Museo Thyssen-Bornemisza © Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid

Sous leurs pinceaux, Venise se métamorphose. Apparaissent des places et des rues au décor spectaculaire et fantaisiste, mais aussi de grands paysages où une végétation luxuriante se mêle aux ruines (cf. Canaletto, Caprice avec architectures en ruine, huile sur toile, Collection privée, Suisse). Ces compositions aux architectures réinventées dessinent un autre visage de la veduta, aussi fantasque que séduisant (Bellotto, Caprice avec un arc de triomphe sur le bord de la lagune, huile sur toile, Asolo, Museo Civico).

2. Canaletto (Antonio Canal, dit) Le Grand Canal avec l’église San Geremia, le palais Labia et l’accès au Cannaregio 1726 - 1727 Huile sur toile 46 x 78,4 cm Londres, The Royal Collection, lent by her Majesty Queen Elizabeth II Supplied by Royal Collection Trust © HM Queen Elizabeth II 2012

Trop peu connue, cette part importante de la production des védutistes leur permet de laisser libre cours à une verve romanesque et créative. Giovanni Panini est précurseur dans le genre du caprice. Le Musée Jacquemart-André en possède un exemple remarquable dans le Salon de Musique.

3. Francesco Guardi Le Grand Canal avec l’église San Geremia, le palais Labia et l’accès au Cannaregio Vers 1769 Huile sur toile 71,5 x 120 cm Munich, Dauerleihgaben der HypoVereinsbank München an die Bayerischen Staatsgemäldesammlungen - Alte Pinakothek © BPK, Berlin, Dist. RMN - © image BStGS – Sammlung HypoVereinsbank, Member of UniCredit

9

10

7. Francesco Guardi Le Doge part pour le Lido à bord du Bucintoro, le jour de l’Ascension 1775-1780 Huile sur toile 66 x 101 cm Paris, Musée du Louvre, département des Peintures Saisie révolutionnaire de la collection du comte de Pestre de Seneffe, 1797 © RMN (Musée du Louvre) / Béatrice Hatala

4. Francesco Guardi Le Canal de la Giudecca et le Zattere Vers 1758 Huile sur toile 72,2 x 119,3 cm Madrid, Collection Carmen Thyssen-Bornemisza, en dépôt au Museo Thyssen-Bornemisza © Colección Carmen Thyssen-Bornemisza en depósito en el Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid

11

5. Canaletto (Antonio Canal, dit) Le Campo Santi Giovanni e Paolo Vers 1738 - 1739 Huile sur toile 46,4 x 78,1 cm Londres, The Royal Collection, lent by her Majesty Queen Elizabeth II Supplied by Royal Collection Trust © HM Queen Elizabeth II 2012

8. Canaletto (Antonio Canal, dit) Le Doge part pour le Lido à bord du Bucintoro, le jour de l’Ascension 1766 Plume, encre brune, aquarelle grise et blanc de céruse (oxydé) sur trace de crayon, contour à la plume et à la règle 39 x 55 cm, Londres, The British Museum © The Trustees of the British Museum

6. Francesco Guardi, Le Campo Santi Giovanni e Paolo Vers 1765 Huile sur toile 73 x 121 cm Paris, Musée du Louvre, département des Peintures Don de Mme Deutsch de la Meurthe, suivant le vœu de son mari, 1919 © RMN (Musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle

9. Canaletto (Antonio Canal, dit) La Régate sur le Grand Canal Vers 1732 Huile sur toile 149,8 x 218,4 cm Durham, The Bowes Museum, Barnad Castle, England © The Bowes Museum, Barnard Castle, County Durham, England

12


10. Francesco Guardi Le Canal de Cannaregio, avec le Palazzo Surian-Bellotto, siège de l'ambassade de France Vers 1778-1780 Huile sur toile 48,9 x 77,5 cm New York, The Frick Collection, Gift of Miss Helen Clay Frick, 1984 © The Frick Collection 13. Canaletto (Antonio Canal, dit) Caprice avec des ruines Vers 1742 Huile sur toile 53 x 66,7 cm Londres, The Royal Collection, lent by Her Majesty Queen Elizabeth II Supplied by Royal Collection Trust © HM Queen Elizabeth II 2012 11. Canaletto (Antonio Canal, dit) L’Entrée du Grand Canal, avec Santa Maria della Salute et le canal de la Giudecca, vue de l’extrémité occidentale du Môle 1722 Huile sur toile 194 x 204 cm Grenoble, Musée de Grenoble Photographie © Musée de Grenoble

14. Canaletto (Antonio Canal, dit) Caprice architectural 1723 Huile sur toile 178 x 322 cm Collection particulière suisse © Raccolta Privata Svizzera

12. Francesco Guardi Caprice avec un campiello vénitien Vers 1778 - 1780 Gouache sur carte 55,5 x 38 cm Paris, Musée Jacquemart-André - Institut de France © Studio Sébert Photographes

15. Bernardo Bellotto Caprice avec un arc de triomphe en ruine sur le bord de la lagune 1743 Huile sur toile 40,5 x 49 cm Asolo, Museo Civico di Asolo © Museo di Asolo

13

14

Le commissariat Dottoressa Bożena Anna Kowalczyk,

commissaire générale de l’exposition, est une

La scénographie

spécialiste reconnue de la veduta du XVIIIe siècle. Son choix de se consacrer à Canaletto et Bellotto est né à l’Université Ca’ Foscari de Venise où elle a réalisé une thèse de doctorat ayant pour sujet de recherche : « Il Bellotto italiano » (1993-1996). Autorité reconnue dans le domaine de la veduta, Bożena Anna Kowalczyk est l’auteur d’importantes études sur Canaletto et Bellotto. Par son travail, elle a profondément modifié l’approche critique des deux artistes, grâce à l’enrichissement du catalogue de leurs œuvres. Ses études, fondées sur des recherches d’archives, se portent également sur les œuvres de Michele Marieschi et Francesco Guardi. Elle prépare par ailleurs la publication du catalogue général de Bernardo Bellotto. Bożena Anna Kowalczyk a été commissaire ou co-commissaire des expositions suivantes : Bernardo Bellotto 1722-1780, Venise, Museo Correr, 2001; Canaletto prima maniera, Venise, Fondazione Giorgio Cini, 2001; Canaletto: il trionfo della veduta, Rome, Palazzo Giustiniani, 2005; Canaletto e Bellotto: l’arte della veduta, Turin, Palazzo Bricherasio, 2008.

Monsieur Nicolas Sainte Fare Garnot,

commissaire associé de l’exposition, est

conservateur du Musée Jacquemart-André depuis 1993. Depuis sa nomination au Musée Jacquemart-André, cet historien de l’art spécialiste de la peinture française a réorganisé la distribution des collections selon le programme d’origine et a lancé des campagnes de restaurations et d’inventaires. Avec Culturespaces, il contribue à créer une nouvelle dynamique au sein du musée en apportant son concours scientifique aux expositions temporaires organisées deux fois par an.

15

Pour révéler la lumière et la grandeur de Venise à travers les toiles des plus grands maîtres de la veduta, Hubert le Gall conçoit une scénographie sobre et élégante. Hubert le Gall est un designer français, créateur et sculpteur d'art contemporain, né en 1961. Son œuvre fait l’objet de nombreuses expositions à travers l’Europe. Depuis 2000, il réalise des scénographies originales pour des expositions, parmi lesquelles : 2012 – Musée Jacquemart-André, Paris – Le Crépuscule des Pharaons, les derniers chefsd’œuvre des dernières dynasties égyptiennes 2012 – Musée Maillol, Paris – Artemisia 2011 – Musée Jacquemart-André, Paris – Fra Angelico et les Maîtres de la lumière 2011 – Musée Maillol, Paris – Pompéi, un art de vivre 2011 – Musée Jacquemart-André, Paris – Dans l’intimité des frères Caillebotte, Peintre et Photographe 2011 – Musée Maillol, Paris – Miró sculpteur 2011 – Galeries nationales du Grand Palais, Paris – Odilon Redon, Prince du Rêve 2011 – Galeries nationales du Grand Palais, Paris – Aimé Césaire, Lam, Picasso 2010 – Galeries nationales du Grand Palais, Paris – Monet 2010 – Galeries nationales du Grand Palais, Paris – France 1500, entre Moyen Âge et Renaissance 2010 – Musée d’Orsay, Paris – Crime et Châtiment 2010 – Musée Jacquemart-André, Paris – Du baroque au classicisme. Rubens, Poussin et les peintres du XVIIe siècle 2010 – Musée Jacquemart-André, Paris – Du Greco à Dalí. Les grands maîtres espagnols. La collection Pérez Simón 2009 – Musée d’Orsay, Paris – Voir l’Italie et mourir. Photographie et peinture dans l’Italie du XIXe siècle 2009 – Musée du Luxembourg, Paris – Louis Comfort Tiffany. Couleurs et Lumière 2009 – Musée Jacquemart-André, Paris – Bruegel, Memling, Van Eyck… La collection Brukenthal 2009 – Musée Jacquemart-André, Paris – De Sienne à Florence. Les Primitifs Italiens. La collection d’Altenbourg

16


Le site de l’exposition : www.canaletto-guardi.com - Des notices claires et détaillées des œuvres majeures. - Des visuels de grand format pour apprécier les œuvres dans leurs moindres détails. - La possibilité d’en savoir plus sur l’exposition grâce à des podcasts audio et des reportages photos. - Des quiz réguliers pour gagner entrées et catalogues d’exposition.

La visite commentée sur iPhone/iPad et Android Ce guide de visite, disponible en français et en anglais, propose une présentation vidéo de l’exposition, une introduction complète, le commentaire audio d’une sélection d’œuvres ainsi que des bonus audio pour en savoir plus sur l’exposition. La variété des contenus (vidéo, audio, image) et la navigation fluide grâce à la présentation de type « cover flow » en font l’outil indispensable pour une visite approfondie de l’exposition. Le Musée Jacquemart-André propose le téléchargement sur place et sans nécessité d’une connexion 3G grâce à un accès Wi-Fi exclusivement dédié au téléchargement sur l'App Store.

L’audioguide Un audioguide proposant une sélection d’œuvres majeures est disponible en deux langues (français et anglais) au prix de 3 €.

Le livret de visite Disponible à l’entrée du Musée, ce livret vous propose de suivre pas à pas le cheminement de l’exposition et vous permet d’enrichir votre visite avec une présentation générale de chaque salle et des commentaires détaillés des œuvres majeures. En vente à la billetterie du musée au prix de 2 €.

Le catalogue À l’occasion de la première exposition consacrée à la veduta en France, le Musée Jacquemart-André et la maison d’éditions Fonds Mercator publient un catalogue de 240 pages. Rédigé par Boźena Anna Kowalczyk, spécialiste de ce courant artistique majeur du XVIIIe siècle, cet ouvrage propose une notice détaillée de chacune des œuvres exposées et de nombreuses illustrations. Les riches essais introductifs permettront également aux visiteurs d’approfondir leurs connaissances sur les grands maîtres de la veduta. Le catalogue sera vendu à la librairie-boutique du Musée Jacquemart-André au prix de 39 euros.

Le hors-série – Connaissance des Arts Le hors-série de Connaissance des Arts consacré à l’exposition évoque les figures tutélaires de la veduta et leur fortune critique. Il s’attache tout particulièrement à mettre en lumière les liens qui unirent Canaletto et Guardi et les grandes tendances picturales qu’ils ont incarnées. Il sera mis en vente à la librairie-boutique du Musée Jacquemart-André au prix de 9,50 euros.

Le Journal de l’expo – Beaux Arts magazine À travers plusieurs portfolios, ce « Journal de l’expo » présente les grands thèmes qui ont traversé l’œuvre de Canaletto et Guardi. Il propose également un focus sur les secrets techniques des grands maîtres du védutisme et sur les fastes vénitiens au XVIIIe siècle. En vente à la billetterie du musée au prix de 4,80 euros.

Pour les plus petits : le livret-jeux Remis gratuitement à chaque enfant qui se rend à l’exposition, ce livret est un guide permettant aux plus jeunes d’observer, de manière ludique, les œuvres majeures de l’exposition à travers différents mots mystères et diverses énigmes à découvrir. Réalisation : Au clair de ma plume

17

18

GDF SUEZ, mécène de l’exposition

Culturespaces anime et gère, avec éthique et professionnalisme, des monuments, musées et sites historiques prestigieux qui lui sont confiés par des institutions publiques et des collectivités : le Musée Jacquemart-André à Paris, les Villas Ephrussi de Rothschild et Kérylos sur la Côte d’Azur, le Théâtre Antique d’Orange, le Château des Baux de Provence, les Arènes de Nîmes, les Cités de l’Automobile et du Train à Mulhouse et le Champ de bataille de Waterloo. En plus de 20 ans, en étroite collaboration avec des conservateurs et des historiens de l’art, Culturespaces a organisé de multiples expositions temporaires de niveau international à Paris et en région. Pour chaque exposition, Culturespaces dirige toute la chaîne de production, en étroite collaboration avec le propriétaire public, le conservateur et le commissaire de l’exposition : programmation, prêts, transports, assurances, scénographie, communication, partenariat et mécénat, catalogues et produits dérivés. Culturespaces travaille aujourd’hui avec les plus prestigieuses institutions muséales nationales et internationales. Les dernières expositions produites par Culturespaces au Musée Jacquemart-André : 2012 Le Crépuscule des Pharaons 2011 Fra Angelico et les Maîtres de la lumière – 250 000 visiteurs 2011 Dans l’intimité des frères Caillebotte, Peintre et Photographe – 220 000 visiteurs 2010 Rubens, Poussin et les peintres du XVIIe siècle – 150 000 visiteurs 2010 Du Greco à Dalí. Les grands maitres espagnols de la collection Pérez Simón – 200 000 visiteurs 2009 Bruegel, Memling, Van Eyck… La collection Brukenthal – 240 000 visiteurs 2009 Les Primitifs Italiens. Chefs-d’œuvre de la collection d’Altenbourg – 160 000 visiteurs 2008 Van Dyck – 200 000 visiteurs 2007 Fragonard – 200 000 visiteurs 2006 L’Or des Thraces – 150 000 visiteurs 2005 David, intimité et grandeur – 150 000 visiteurs

Grand Mécène du Musée Jacquemart-André, GDF SUEZ est particulièrement heureux et fier d’apporter son soutien à l’exposition Canaletto – Guardi, les deux maîtres de Venise, une des premières grandes expositions consacrées en France à la veduta, avec des prêts exceptionnels des grands musées européens et américains comme la National Gallery de Londres, les Collections royales britanniques, le Musée Thyssen-Bornemisza de Madrid, le Musée du Louvre… Être mécène, c’est aider à mener ce type de projet d’envergure pour permettre au plus grand nombre d’accéder à la culture, mettre en valeur un patrimoine et exprimer ainsi notre responsabilité sociale. Chaque année, lors du Noël des associations, la Fondation GDF SUEZ permet ainsi à des jeunes d’associations de découvrir une grande exposition. De nombreux chemins peuvent aussi réunir l’art et le monde de l’entreprise. Ces chemins partagés, ce sont ceux des savoir-faire et des implantations. En 2011, à travers un mécénat de compétences innovant pour la rénovation de la climatisation des salles d’exposition, réalisée par les équipes de la Branche Énergie Service du Groupe, GDF SUEZ a permis au Musée Jacquemart-André de répondre aux exigences de conservation et présentation des œuvres, mettant ainsi nos savoirfaire au service de l’Art. L’Italie est un des pays clés de GDF SUEZ en Europe. Le Groupe est le numéro un dans le domaine des services énergétiques par le biais de sa filiale Cofely, le troisième opérateur dans l’électricité et le gaz naturel, avec plus de 1,2 million de clients. SUEZ ENVIRONNEMENT occupe également une position forte avec plus de 2,74 millions d’utilisateurs de ses services environnementaux. Ces chemins partagés, ce sont aussi des regards croisés. Canaletto « étonne universellement », écrira son contemporain Marchesini. Il sera en effet un de ceux qui poseront sur la ville un regard nouveau. Un regard en profondeur, tout en perspective : il appliquera aux paysages que lui offre la ville la magie des peintures merveilleuses du théâtre conçues pour la scène, pour donner l'illusion des perspectives, des angles de vue agencés avec ingéniosité, pour persuader le spectateur qu'il voit des palais, des rues, des jardins, des canaux où évoluent les personnages, comme un théâtre du monde. Un regard où s’élabore une grammaire des formes. Un regard d'une luminosité sans égale. Poser un regard nouveau sur la ville, c’est le défi qu’il nous faut relever aujourd’hui dans nos métiers de l’énergie et de l’environnement. GDF SUEZ est aujourd’hui un apporteur de solutions pour les villes, et promeut une vision du développement durable. C’est la fierté de nos 220 000 collaborateurs à travers le monde. GÉRARD MESTRALLET Président-directeur général de GDF SUEZ

19

20


Le Musée Jacquemart-André, demeure de collectionneurs de la fin du XIXe siècle, propose au grand public, dans ce temple de l’art, de nombreuses œuvres d’art portant les signatures les plus illustres de : ▪ L’art de la Renaissance italienne : Della Robbia, Bellini, Mantegna, Uccello… ▪ La peinture flamande : Rembrandt, Hals, Ruysdaël … ▪ La peinture française du XVIIIe siècle : Boucher, Chardin, Fragonard, Vigée-Lebrun… La Fondation Culturespaces organise à l’occasion de l’exposition « Canaletto - Guardi, les deux maîtres de Venise » un dîner de gala, donné mardi 18 septembre 2012 dans les salons du Musée Jacquemart-André. Sous la présidence de Monsieur Bruno Monnier, et avec Monsieur Jean-Jacques Aillagon pour invité d’honneur, les fonds récoltés dans le cadre de cette soirée vont permettre à la Fondation de mettre en place de nouvelles actions en faveur des enfants éloignés de l’offre culturelle.

Sont présentés également des éléments de mobilier significatifs du goût d’Édouard André et Nélie Jacquemart pour les arts décoratifs. Cet ensemble unique, tant par la qualité que par la diversité des œuvres qui le composent, bénéficie de conditions d’accueil et de visites exceptionnelles qui le rendent accessible à tous. Avec plus de deux millions de visiteurs depuis sa réouverture en mars 1996, le Musée Jacquemart-André est l’un des premiers musées de Paris.

La Fondation Culturespaces, créée en 2009, a en effet pour vocation de permettre l’accès de tous les enfants à la culture. Elle cherche en particulier à mettre les arts et le patrimoine à la portée des enfants et des adolescents malades, hospitalisés, porteurs de handicap ou issus de milieux défavorisés.

L’hôtel André est très vite devenu l’hôtel Jacquemart-André, tant le rôle que Nélie Jacquemart put jouer dans son évolution et son aménagement fut important. Cet hôtel et ses collections apparaissent aujourd’hui comme le témoignage qu’a voulu laisser à la postérité ce couple fortuné et sans descendance, qui a voué sa vie à l’art dans ce qu’il a de plus beau. Légataire de ce bien, l’Institut de France s’emploie depuis lors à respecter les volontés de Nélie Jacquemart et à faire connaître au plus grand nombre ses collections rassemblées avec passion.

Ses programmes d’actions visent à ouvrir le regard des enfants sur les richesses artistiques et patrimoniales à travers la découverte de monuments historiques et de musées tels que le Musée Jacquemart-André à Paris, la Villa Ephrussi de Rothschild sur la Côte d’Azur, les Carrières de Lumières aux Baux-de-Provence, le Théâtre Antique d’Orange, les Arènes de Nîmes ou encore le Champ de Bataille de Waterloo. Pour mener à bien ses projets, la Fondation Culturespaces établit des partenariats pérennes avec des structures d’accueil d’enfants: centres sociaux, hôpitaux pédiatriques, Maisons d’Enfants à Caractère Social ou associations. Elle collabore notamment avec l’Hôpital Necker - Enfants Malades, Apprentis d’Auteuil et le CHU de Nîmes. La soirée de gala de la Fondation Culturespaces organisée en 2011 dans les salons du Musée Jacquemart-André a permis cette année à près de 2000 jeunes de participer aux différents programmes de la Fondation : Viens revivre l’Histoire, Patrimoine & Vacances et Tous au Musée ! Elle a notamment invité 300 enfants à assister à la reconstitution historique des Grands Jeux Romains dans les Arènes de Nîmes au mois d’avril, et propose actuellement des ateliers créatifs autour du spectacle multimédia « Gauguin – Van Gogh, les peintres de la couleur », à découvrir dans un lieu qui se situe à l’avant-garde des cultures numériques : les Carrières de Lumières, aux Baux-de-Provence.

21

France 3 est fière de s'associer au Musée Jacquemart-André à l'occasion de l'exposition événement « Canaletto-Guardi, les deux maîtres de Venise ». . L'ambition du groupe public France Télévisions est de rendre la culture vivante, accessible et intelligible au plus grand nombre et de satisfaire la curiosité et l'envie de chaque public. Engagée dans cette politique ambitieuse, France 3, chaîne de la proximité, s'attache, plus que jamais, à promouvoir la diversité culturelle et, pardessus tout, la richesse du patrimoine artistique français et européen. . Partenaire de toutes les cultures, France 3 assure ainsi sa mission au travers de nombreux rendez-vous réguliers et fédérateurs, comme Des racines et des ailes, la série Passion patrimoine, les débats de Ce soir (ou jamais!), les captations d'opéras, de spectacles ou de théâtres sans oublier l'actualité culturelle des Journaux Télévisés nationaux et régionaux. Grâce à Culturebox, les internautes ont accès aux vidéos de l'ensemble des événements culturels et artistiques partout en France, et partagent France 3 sera au rendez-vous de commentaires et coups de cœur. l’événement au Musée Jacquemart-André et salue la qualité et la richesse de cette exposition dont elle est heureuse d’être partenaire. www.francetelevisions.fr

Après avoir accompagné l’exposition « Du Gréco à Dali, les grands maîtres espagnols de la collection Pérez Simón » ou encore « Le Crépuscule des Pharaons », France Inter prolonge l’aventure en soutenant la nouvelle exposition du Musée Jacquemart-André « Canaletto – Guardi, les deux maîtres de Venise ». Pour la première fois, une exposition est consacrée à la veduta et à ses plus illustres représentants, Canaletto et Guardi. Ce genre pictural, très prisé mais peu représenté, valorise les divers visages de la Venise du XVIIIe siècle. Le Musée Jacquemart-André présente près d’une soixantaine d’œuvres exceptionnelles dont certaines n’ont encore jamais été exposées. France Inter a donc choisi de s’associer à cette exposition pour faire découvrir à ses auditeurs, le charme et la richesse de Venise. Un événement à vivre et explorer sur France Inter et www.franceinter.fr

23

Aujourd’hui, ce sont quinze salons magnifiques, des pièces de réceptions aux plus intimes, toujours exceptionnellement décorés, que le visiteur du Musée Jacquemart-André peut découvrir sur près de 1 000 m². Les travaux de restauration et de mise en valeur entrepris en 1996, en vue de la réouverture au public, ont eu pour objet de rendre au lieu, dans la mesure du possible, son atmosphère de demeure habitée, afin que chaque visiteur puisse s’imprégner de la chaleur d’un cadre vivant, sensible, plus que didactique. L’art, raison de vivre d’Édouard et Nélie André, a permis à ce couple de collectionneurs de rassembler en quelques décennies près de 5 000 œuvres, dont beaucoup sont d’une qualité exceptionnelle. Pour satisfaire leur souci d’éclectisme, les époux André ont su, avec rigueur et détermination, faire appel aux plus grands antiquaires et marchands, parcourir le monde à la recherche de l’objet rare, dépenser des sommes considérables pour des œuvres de maîtres, sacrifier des pièces de second ordre – et parfois même les renvoyer au vendeur – afin de respecter un choix d’excellence, qui fait de l’hôtel Jacquemart-André un musée international de premier rang. À l’image de la Frick Collection de New York, le Musée Jacquemart-André allie la présentation d’une exceptionnelle demeure de collectionneurs du XIXe siècle à des conditions d’accueil et de visite adaptées aux attentes des visiteurs d’aujourd’hui. Propriété de l’Institut de France, le Musée Jacquemart-André est mis en valeur et géré par Culturespaces depuis 1996.

22

Paris Match est partenaire du Musée Jacquemart-André depuis plusieurs années. Cette fidélité à des engagements culturels lie le magazine à l'équipe du Musée et à celle de Culturespaces. La passion de « l'aventure humaine » est l’une des valeurs qui, depuis plus de 60 ans, anime la ligne éditoriale de Paris Match. Et que le magazine partage avec toutes les équipes de ce musée parisien de référence. L'exposition « Canaletto – Guardi, les deux maitres de Venise » est un voyage lumineux au cœur de la vie de la Sérénissime. Pour s’en approcher d’un peu plus près et découvrir quelques uns de ses secrets. www.parismatch.com

Le Parisien a toujours accompagné les grands évènements culturels : musique, expositions, cinéma, théâtre, littérature, le Parisien décrypte toute l’actualité culturelle dans les pages « culture ». Cette année, le Parisien est partenaire d’une exposition très attendue au Musée Jacquemart André: « Canaletto-Guardi, les deux maîtres de Venise». Cette exposition propose de découvrir Venise et son charme intemporel au 18e s vue à travers le regard de ces deux artistes peintres, figures emblématiques de l’époque. Le Parisien traite de tous les sujets de façon simple pour donner à tous, sans parti pris, les clés pour comprendre le monde d’aujourd’hui. Son objectif : informer, distraire et rendre service. Le Parisien compte dix éditions départementales avec des rédactions installées au cœur des départements d’Ile-de-France et de Seine et Marne. Chaque édition rend compte de l’actualité des arrondissements de la capitale, des villes et quartiers de son département, en traitant les événements politiques, sociaux, culturels et en donnant des informations pratiques. Le Parisien - Aujourd’hui en France en quelques chiffres … En 2012, la diffusion du Parisien (nombre de journaux vendus chaque jour) était de plus de 465 000 exemplaires (chiffres : OJD 2011 – diffusion totale) ce qui représente 2 443 000 lecteurs chaque matin (Audipresse One -2011). www.leparisien.fr

Premier newsmagazine français, le Nouvel Observateur commente chaque jeudi l’actualité politique, économique et culturelle. Il analyse et décrypte les mouvements de société en anticipant leurs conséquences. Son supplément TéléCinéObs présente les programmes télévisés de la semaine, un panorama complet de l’actualité cinématographique avec les coups de cœur et critiques de la rédaction, sans oublier les pages multimédia. Et toujours notre nouveau mensuel art de vivre offert le dernier jeudi du mois avec le Nouvel Observateur : Obsession. Sur quelques 150 pages

24


vous y retrouverez toutes les tendances de l’air du temps. Avec l’aide des meilleurs photographes et dans des mises en scènes graphiques originales, vous découvrirez aussi les nouveaux créateurs du design, de la musique, du cinéma, de l’art contemporain et de la culture numérique. Le Nouvel Observateur est heureux de s’associer au Musée JacquemartAndré et d’être partenaire de cette très belle exposition. http://tempsreel.nouvelobs.com

Visioloisirs / Visioscène est une société de production audiovisuelle qui travaille à la diffusion de contenus vidéo dans les médias (Internet, Transports…) pour différents lieux culturels, loisirs et salles de spectacle. Depuis plusieurs saisons, Visioloisirs / Visioscène collabore avec Culturespaces afin de faire connaître au plus grand nombre les expositions temporaires et les collections permanentes du Musée. www.visioloisirs.com - www.visioscene.com

Leader français de la distribution de billetterie de spectacles et loisirs, la Fnac propose chaque année plus de 60 000 événements en France, Belgique et Suisse : musées, expositions, monuments, concerts, festivals, grands spectacles, théâtre, humour, danse, musique classique, opéras, cinéma, sports, salons/foires, parcs de loisirs, restaurations, activités de loisirs… Avec 85 magasins en France, son site internet, sa plateforme téléphonique, son site mobile et son application Tick&live pour iPhone, Samsung Bada et Androïd, la Fnac permet de réserver et d’obtenir ses billets de façon immédiate. La Fnac est aussi un lieu de rendez-vous entre le public et les artistes : elle organise toute l'année des rencontres culturelles, débats et mini-concerts dans ses Forums et hors de ses murs. Elle s’associe à de nombreuses manifestations, jouant ainsi pleinement son rôle d’acteur culturel et d’agitateur de curiosité. En étant partenaire du Musée Jacquemart-André, qui accueille l'exposition « Canaletto – Guardi, les deux maîtres de Venise », elle réaffirme son attachement à la créativité artistique et sa volonté de défendre l’accès de tous à toutes les cultures. www.fnac.com

Le Groupe UGC se réjouit d’apporter son soutien à « Canaletto - Guardi, les deux maîtres de Venise ». Une fois de plus le Musée Jacquemart André contribue, avec cette exposition inédite dédiée aux plus grands peintres de la veduta, dont Canaletto et Guardi sont les artistes les plus connus et les plus brillants, à proposer à ses visiteurs de découvrir d’immenses chefs d’œuvres qui participent de la richesse et de la diversité de notre patrimoine culturel. Cette démarche entre en parfaite résonance avec celle du Groupe UGC, acteur du paysage

25

Créé en 1971 par l’association de différents réseaux régionaux de salles, UGC a connu un développement rapide qui en a fait l’un des premiers groupes européens de cinéma, présent aujourd’hui dans tous les domaines du secteur : exploitation, distribution et production. Les cinémas UGC totalisent 378 salles de cinéma en France et 43 salles de cinéma en Belgique, qui ont programmé près de 600 films en 2011 et accueilli 34 millions de spectateurs.

L’ENIT Agenzia, Office National Italien de Tourisme a pour mission la promotion de l’Italie touristique à l’étranger et soutient sa commercialisation sur les marchés internationaux. Afin de renforcer l’image culturelle de la destination Italie, l’ENIT Paris noue un partenariat avec le musée Jacquemart André à l’occasion de l’exposition « Canaletto – Guardi, les deux maîtres de Venise ». Les Français sont profondément attachés à l’Italie, pays auquel ils associent la richesse de son patrimoine à son inimitable art de vivre. Dans ce contexte, les villes d’art, grandes ou petites, sont particulièrement plébiscitées et Venise conserve une place privilégiée dans leur cœur. C’est ce charme unique, fait de culture, d’art et de lumière qu’ils viennent chercher à chaque voyage. Devenir partenaire du Musée Jacquemart André pour cette exposition dédiée aux deux plus grands artistes du courant des Védutistes, dont le « sujet de prédilection est Venise et son charme intemporel », relevait donc de l’évidence pour l’ENIT.

26

Propriété de l’Institut du France, le Musée Jacquemart-André est géré par Culturespaces. Situé à proximité des Champs-Elysées, le Musée Jacquemart-André présente la plus belle collection privée d’œuvres d’art de Paris, associée à l’atmosphère d’une grande demeure du XIXe siècle. Découvrez ce magnifique hôtel particulier né de la passion d’Edouard André et de Nélie Jacquemart, son épouse, ainsi que leur éblouissante collection composée d’œuvres majeures des plus prestigieux artistes de la Renaissance italienne, des grands maîtres de la peinture flamande ou encore de ceux de la peinture française du XVIIIe siècle.

HORAIRES ET TARIFS Ouvert tous les jours de 10h à 18h.

Audioguide exposition : 3 €

Nocturne tous les lundis et samedis jusqu’à 21h.

Audioguide collections permanentes : gratuit

Le Café Jacquemart-André est ouvert de 11h45 à

Offre Famille

17h30 et le dimanche de 11h à 15h.

L’entrée est gratuite pour le 2 enfant âgé de 7 à 17

La librairie-boutique culturelle est ouverte aux horaires

ans (avec deux adultes et un enfant payant).

e

du musée, y compris le dimanche.

Groupes

Individuels

Les visites pour les groupes se font uniquement sur

Plein tarif : 11 € / Tarif réduit : 9,5 € (étudiants,

réservation : groupes@musee-jacquemart-andre.com.

enfants de 7 à 17 ans, demandeurs d'emploi)

Carte Privilège (pass annuel)

Gratuit pour les moins de 7 ans et invalides

Carte solo : 32 € / Carte duo : 60 € / Carte jeune : 20 €

ACCES Musée Jacquemart-André 158, boulevard Haussmann - 75008 PARIS Tel. : + 33 (0)1 45 62 11 59 www.musee-jacquemart-andre.com Le musée se situe à 400 m de la place Charles de Gaulle-Étoile. Métro : lignes 9 et 13 (Saint-Augustin, Miromesnil ou SaintPhilippe du Roule) RER : RER A (Charles de Gaulle-Étoile) Bus : 22, 28, 43, 52, 54, 80, 83, 84, 93 Parc de stationnement : Haussmann-Berri, au pied du musée, ouvert 24h/24 Station Vélib’ : rue de Berri Les salles d’exposition temporaires ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite.

27

cinématographique français engagé dans l’accompagnement de la création et sa diffusion. C’est pourquoi le Groupe UGC a le plaisir de s’associer à cet évènement incontournable, consacré à un phénomène artistique et culturel qui continue aujourd’hui encore de fasciner et de surprendre. Ce partenariat témoigne de l’ambition d’UGC de contribuer à favoriser l’accès du plus large public à des œuvres de qualité, comme il le fait dans le domaine cinématographique bien entendu, mais aussi lyrique avec Viva l’Opéra ! -qui entre dans sa troisième saison- et, à partir de septembre, avec la diffusion de cinq opéras et de trois ballets de la saison de l’Opéra national de Paris avec lequel UGC vient de signer une convention.

CANALETTO-GUARDI:LES DEUX MAÎTRES DE VENISE  

EXPO DU 24 SEPTEMBRE 2012 AU 24 JANVIER 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you