Issuu on Google+

TR A V AU X.

LUCIE LEFEVRE


CURRICULUM VITAE Lucie Lefevre

NÉE 8 AOÛT 1991 +0049 1578841023 LUCY.LEFEVRE@GMAIL.COM


Formation 2013 MASTER I BERLIN -Mai-Juillet UDK, BERLIN Beaux arts section communication visuelle -Septembre-Mars TU,BERLIN Laboratoire urbain de recherche LIA 2012 LICENCE VERSAILLES à l’’Ecole Nationnale Supérieure de Versailles ENSAV 2009 BAC SCIENTIFIQUE CERGY-PONTOISE option mathématiques, arts plastiques, Russe au lycée Kastler de Cergy-Pontoise

Expériences -JUIN 2013 EXPOSITION WW TAPE YOUR CITY au festival 48 Stunden Neukölln -JUIN2013/ JUIN 2011 membre élu du collège étudiants de l’ENSAV -JUILLET 2011 stage à l’agence GERA ,Groupe d’Etude et de Réalisation Architecturale, La Defense. Travail sur des opérations de logements collectifs en région parisienne. -JUILLET 2010 Rénovation du château de Marcoussis avec l’association REMPART.

Outils Autocad, Autocad 3D, SketchUp , Adobe CS5 (Photoshop, InDesign, Illustrator, Premiere), colle, cuttercarton... Notions de 3DSMAX ET RHINO

Langues FRANÇAIS langue maternelle ALLEMAND compétences professionnelles ANGLAIS compétences professionnelles RUSSE bases 1 ------- 2


PIERRE LOVES SAMUEL Court-métrage PROJET : E.GAME, T.LARVOIRE, A.SOFFER AND A.WATREMEZ PROFESSEURS : C.LIBERT (ANORAK) UND S.STATCHER.

«Séjour où des corps vont cherchant chacun son dépeupleur. Assez vaste pour permettrede chercher en vain. Assez restreint pour que toute fuite soit vaine. C’est l’intérieur d’uncylindre surbaissé ayant cinquante mètres de pourtour et seize de haut pour l’harmonie. Lumière. Sa faiblesse. Son jaune. Son omniprésence comme si les quelques quatre-vingtmille centimètres carrés de surface totale émettaient chacun sa lueur. Le halètement qui l’agite. Il s’arrête de loin en loin tel un souffle sur sa fin. Tous se figent alors. Leur séjour va peut être finir. Au bout de quelques secondes tout reprend. Conséquences de cette lumière pour l’œil qui cherche. Conséquences pour l’œil qui ne cherchant plus fixe le sol ou se lève vers le lointain plafond où il ne peut y avoir personne.» Le Dépeupleur


Extrait du court-mĂŠtrage

3 ------- 4


Extrait de la scène finale


http://vimeo.com/35877425 5------- 6


Coupe perspective


MILLE FEUILLE Génèse d’une maison, comment vivre entre quatre murs ? Espace minimum et densité PROJET : MAISON INDIVIDUELLE PROFESSEURS : AGHIS PANGALOS

La surdensité entraîne des situations urbaines absurdes et particulièrement à Tokyo. Ce projet propose d’investir les interstices de la ville, espaces étroits et inutilisés qui sont la plupart du temps délaissés. Travail sur la densité et l’espace réduit à l’extrème, tout en préservant une certaine qualité de vie Le Mille-feuille résulte de cette absurdité et ne propose plus de vivre entre deux murs espacés de quatres mètres, mais entre quatres murs en papier de riz. La maison est à l’image d’un décor de théâtre dans lequel les pièces de vie perçent leur espace. Les scènes banales d’un quotidien se transforment en ombres chinoises. 7 ------- 8


COEXISTENCE Etude Typologique d’Aubervilliers PROJET : H.BIZUARNE, T.LARVOIRE, L.LEFEVRE, A.REYNAUD PROFESSEURS : P.HENRY & A.-F. JUMEAU

Aubervilliers,ville hétérogène,hétéroclyte et périphérique se verra bientôt engloutie par la capitale. Un passé industriel vibrant tend à disparaître dans cette banlieue dite autrefois “rouge”. La ville est une mosaïque, juxtaposant des tissus urbains décousus. Parmi les plus remarquables le tissu pavillonnaire, celui des grands ensembles et le tissu faubourien. Ils constituent des ruptures dans l’expérience de l’espace. L’analyse typologique est à la fois une localisation de ces ruptures et un relevé des différents tissus afin de mieux comprendre le fonctionnement de la ville.


9 ------- 10


RĂŠpartition des diffĂŠrents tissus dans Aubervilliers


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Axonomètrie, rupture du canal, industrie/nouveaux logements

11 ------- 12


Axonomètrie, tissu pavillonnaire


Axonomètrie, rupture tissu faubourien/grands ensembles

1 3------- 14


SUPER AUBER Polarités diffuses dans le tissu poreux faubourien. Micropolarités et innervation en trois étapes. Focale sur trois points stratégiques de la ville : la mairie, Colonel Fabien, Cité des 45 PROJET : H.BIZUARNE, T.LARVOIRE, L.LEFEVRE, A.REYNAUD PROFESSEURS : P.HENRY & A.-F. JUMEAU

mk

1.5

1

0.5

0

0.5

1

1.5

km


Espace intérieur-bureaux 1/500

Marché couvert 1/500

Restaurant 1/500

Bureaux 1/500

Plan général 1/1000

Mairie

Légende Passage

Mairie

T1

Espace intéreur-passage

Légende 1/500 Ecole primaire

Quartier de la mairie Fragment dense de la ville, revalorisation des d’espaces publics avec l’ajout de programmes. Polarité diffuse.

Cours

TEMPORALITÉ 1 intervention sur les espaces résiduels

MAIRIE////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////TEMPORA

T1 Intervention sur les espaces résiduels Travail sur le mobilier urbain dans les espaces publics //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// existants. Création d’évènements ponctuels. Espace intéreur-cour

1/500 Café

Gradins

Café

Gradins

Temporalité 2 Réhabilitation / réutilisation des bâtiments endommagés

T2 Réhabilitation des bâtiments endommagés Utilisation d’anciens entrepôts et anciens garages à voitures pour une annexe d’école primaire et plusieurs cafés associatifs.

Mairie T2

Plan général 1/1000

Annexe école primaire

1/500 Légende Int. Bureaux

1/500 Marché couvert 1/500 Restaurant

Entrepreneurs

T3 Institutionnalisation des espaces fonctionnels Réactivation d’activités dans le quartier, retour d’un marché couvert deux fois dans la semaine et ouvertures de petites entreprises.

Temporalité 3 Requalification d’espaces fonctionnels

T3

Plan général 1/1000

Espace intérieur-bureaux 1/500

Plan général 1/1000

Marché couvert 1/500

Restaurant 1/500

Bureaux 1/500

1 5------- 16


gasins d’artisanat 00

Gallerie traversante 1/500

Quartier Colonel Fabien Quartier essentiellement résidentiel, de nombreux esColonel Fabien paces laissés “libres” par la destruction récente d’immeubles. La polarité s’articule autour des activités culturelles au sein d’un quartier de faubourg. Une promenade végétale vient relier les différents éléments //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////TEMPORALITE03 Légende Restaurants Cinéma Galerie Espaces verts du programme. Parcours. Colonel Fabien ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// T1 T1 Intervention sur les espaces résiduels TEMPORALITÉ 1 intervention sur les espaces résiduels

Restaurant Légende Logements 1/500

ind.

Cinéma

Evènements 1/500

Gallerie 1/500

Colonel Fabien

T2

Plan général 1/1000

Exposition éphémère 1/500 Légende

Ateliers

Logements individuels

1/500 Artisanat

Galeries

Espace vert traversant 1/500

Appararition de petits parcs de quartiers reliés par des évènements culturels ponctuels : cinéma de plein air, festival de jazz d’Aubervilliers. Temporalité 2 Réhabilitation / réutilisation des bâtiments endommagés

T2 Réhabilitation des bâtiments endommagés Création de logements et de locaux associatifs dans les anciens hangars industriels Temporalité 3 Requalification d’espaces fonctionnels

T3

T3 Institutionnalisation des espaces fonctionnels Finalisation de la promenade, ouverture d’ateliers participatifs et artisanaux ainsi que d’une galerie.

Plan général 1/1000

Ateliers d’artistes 1/500

Plan général 1/1000

Magasins d’artisanat 1/500

Gallerie traversante 1/500


Cité des 45

Cité des 45 Zone ayant un Légende énorme potentiel d’espaces libres dû aux destructions massives d’anciennes bâtisses insalubres par la mairie d’Aubervilliers. Un projet de pôle universitaire et sportif est en cours de discussion. Le prolongement de la ligne 12 Logements etudiants est aussi un des enjeux majeurs du 1/500 quartier. Les différents éléments du programmes ponctuent le tissu du Plan général 1/1000 faubourg en pleine mutation et rejoignent la cité des 45. Hybridation. T1 Intervention sur les espaces résiduels Réaménagement des espaces libres en espaces de jeux et en terrains de sport pour une utilisation immédiate à moindre coût. Implantation de la faculté de sport au centre du quartier. T2 Réhabilitation des bâtiments endommagés Ouvertures de commerces ( restaurants, magasins de sport, centre médical etc )à proximité de la faculté de sport et de la nouvelle station de métro. Ces deux derniers éléments sont décisifs dans la dynamisation de cet espace. Ils impliquent notamment une utilisation pendulaire du quartier, des flux importants venant de Paris et de ses environs.

Légende Complexe sport Espaces verts

Cité des 45

Fac de Sport

Fac de Sport

TEMPORALITÉ 1 intervention sur les espaces résiduels

T1

Temporalité 3 Requalification d’espaces fonctionnels

Complexe Sportif

Légende Commerces 1/500

Cité des 45

Espace vert

Commerces 1/500

Faculté de sport 1/500

Faculté de sport 1/500

T2

Plan général 1/1000

Cafés 1/500 Commerces

Légende 1/500 U Cité

Temporalité 2 Réhabilitation / réutilisation des bâtiments endommagés

Restaurant Universitaire 1/500 Commerces

1/500 Café

Place 1/500

Restaux U

Place Temporalité 3 Requalification d’espaces fonctionnels

T3

Plan général 1/1000

Logements etudiants 1/500

Cafés 1/500

Restaurant Universitaire 1/500

Place 1/500

Plan général 1/1000

CITE DES 45///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////TEMPORALITE01

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

CITE DES 45///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////TEMPORALITE02

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

T3 Institutionnalisation des espaces fonctionnels Transformation de la zone en véritable campus de faculté avec la construction, en particulier , de loge- /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ments étudiants. Les équipements sportifs sont professionnalisés, les espaces publics organisés pour faciCITE DES liter le déplacement sur45///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////TEMPORAL le site. CITE DES 45///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////TEMPORALITE03

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// 17 ------- 18


TemporalitĂŠ 1, Quartier de la mairie, amĂŠlioration des espaces publics

1 ------- 2


Temporalité 2, Colonel Fabien, Promenade à travers îlots

19 ------- 20


TemporalitĂŠ 2, Colonel Fabien, CrĂŠation de logements individuels


Temporalité 3, Cité des 45, Institutionnalisation des activités sportives

21 ------- 22


TETRIS L’îlot Marcreux, parcelle de six hectares au NordOuest d’Aubervilliers, est encadré par le Canal Saint Denis à l’Ouest, l’autoroute A86 au Nord et l’avenue de la République à l’Est. PROJET : L.LEFEVRE,O.MADINIER, A.REYNAUD, PROFESSEUR : M.GELIN


23------- 24


Ilôt Macreux sur la Plaine un vision égalitaire Tétris est une opération de logement au Nord d’Aubervilliers, sur le terrain enclavé de l’îlot Macreux. Une première phase d’analyse du site se porte sur une compréhension sensorielle et historique. En résulte une série de carnets, Brèves confidences recueils fictifs et romancés d’impressions d’habitants ou de personnalités politiques. Un plan masse émerge de ces recherches suivant le parcellaire agricole et son organisation radiale. Dans cette vision idéalisée et agraire de l’urbanisme, chacun a le droit à sa parcelle, son lopin de terre. La zone est donc découpée en parcelles fines de 5x16m, en accord avec l’unité faubourienne albertivilarienne et une limite de hauteur est imposée : R+3. Le but est de recréer un morceau de ville dense et horizontale, facilitant les rencontres par la mise en commun d’espace, fil manquant entre le Nord industriel et le Sud faubourien en déclin. La recherche de diversité de propositions pour le logement se concrètise dans la combinaison, parfois aléatoire mais toujours sûr-mesure, de nos trois projets individuels. Furtive comme un petit rat, Un petit rat d’Aubervilliers Comme la misère qui court les rues Les petites rues d’Aubervilliers L’eau courante court sur le pavé Sur le pavé d’Aubervilliers Elle se dépêche Elle est pressée On dirait qu’elle veut échapper Échapper à Aubervilliers Pour s’en aller dans la campagne Dans les prés et les forêts Et raconter à ses compagnes Les rivières les bois et les prés Les simples rêves des ouvriers Des ouvriers d’Aubervilliers.

Jacques Prévert

Combinaison de trois typologies d’habitation Selon l’équation suivante: A+B+C Je rentre par le Bâtiment A, je vis dans le Bâtiment B, mon espace extérieur est sur le bâtiment C. Nos projets se gênent, s’imbriquent avant d’harmoniser leurs espaces communs pour un “risque de rencontres” accru. L’Enceinte projet de O.Madinier, photograhies du haut Le bâtiment est constitué d’une série de seuils concentriques qui confèrent au logement une grande profondeur de l’intérieur jusqu’aux espaces extérieurs qui ceinturent le bâtiment en façade. Ces espaces couverts non chauffés sont de véritables pièces habitées derrière ces voiles. La disposition des pièces intérieures permet de fluidifier les plans en autorisant une multiplicité de parcours. Le Monolyte projet de L.Lefevre, photographies du milieu Les appartements s’organisent autour d’un bloc central, colonne vertébrale du bâtiment, renfermant les activités “prédéfinies” relatives à la notion d’habiter : manger, dormir, se laver, accumuler. L’espace gravitant autour de cet objet est modulable à l’aide de cloisons amovibles et libre de toute utilisation précontrainte. L’étroitesse des appartements permet de dégager sur la parcelle une vue jardin et une respiration dans l’imbrication des différents projets. La Diagonale projet de A.Reynaud, photographies du bas Le logement se base sur une grande diagonale visuelle et une pluralité d’enfilades, de percées internes. Cette diagonale est accentuée par un pincement et une dilatation de l’espace. Les chambres donnent à voir dans le logement, tout en gardant une certaine intimité. Le logement permet une progression par étapes, de l’entrée vers la terrasse. 25 ------- 26


Plan type du fonctionnement des trois logements

27 ------- 28


Coupe longitudinale

29 ------- 30


CHOIX MULTIPLES Hypothèses prospectives pour le site de PSA

PROJET : , L.LEFEVRE, J,HÖFLER PROFESSEURS : LIA, FINN GEIPEL

MUNICIPALITÉ

L’avenir incertain de ce site et l’urgence de sa situation - les syndicats négociaient avec le patronat pendant la durée du projet - nous on conduit à élaborer des scénarios évolutifs. Trois évènements majeurs émergent de cette analyse pendant lequel un des acteurs a une influence accrue. Le schéma est ici simplifié pour avoir une idée des grandes tendances de chaque période. Les embranchements peuvent se diviser à l’infini en fonction du degré de détail que l’on souhaite. Le scénario montant est présenté par la suite, il donne une vision subjective de notre idéal. Il répond positivement au questions succéssives : la municipalité reprend-t-elle des droits de gestion ? Des investisseurs sont-il intéressés par la reprise du site ? Y-a-t il une révolution écologique après le peak oil? Les différentes étapes s’infiltrent de manière capillaire sur le site, remontent lentement du Sud vers le Nord, jusqu’à l’autoroute.


PEAK OIL

INVESTISSEMENT

Arborescence évolutive du site PSA

31 ------- 32


Premier embranchement, ouverture du site PSA au public


2015, PSA ferme définitivement le site, après plusieurs années de discussions délicates entre l’Etat français et les travailleurs. La succession est difficile, le site, bien qu’idéalement situé entre l’aéroport du Bourget et Charles de Gaulle, laisse les investisseurs rétissant . Pendant cette période floue de gestion et de rachat, la municipalité et la ville de Paris obtiennent un droit d’usage pour une utilisation temporaire des lieux. Les usages transitoires d’une partie du site PSA permettent une revalorisation de son image. Les habitants sont conviés à proposer leurs idées et à communiquer leurs avis sur l’évolution de ce site. Une grande partie de l’espace est gérée par des associations ou par des petits groupes d’habitants. Les activités proposées demandent peu d’argent et peu de structure. L’agriculture urbaine prend une place importante et répond au manque d’espaces verts individuels dans les grands ensembles construits face au site. Des évènements plus ponctuels permettent d’ouvrir des zones du site, qui ne sont normalement pas accessibles au public : cirque, drive in cinéma, festivals, foires, marchés aux puces, patinoire... Les anciens bâtiments industriels sont conservés, mais restent relativement peu utilisés, ils servent essentiellement d’entrepôts. La réussite de cette phase dépend de l’investissement des habitants et de la municipalité.

33 ------- 34


Deuxième embrancement, institutionnalisation


La première phase d’ouverture se révèle être un succès, la population d’Aulnay-sous-bois est très investie et constitue véritablement un moteur du dynamisme du site. La ville bénéficie de cette émulsion aux portes de la capitale. Certaines activités temporaires sont un franc succès et deviennent peu à peu de véritables institutions : une halle est construite pour un marché couvert qui promeut l’agriculture urbaine, les équipements sportifs deviennent pérennes. Une autre halle des expositions est en cours d’aménagement, de l’étranger il est facile de se rendre à Aulnay, les congrès se succèdent. Les évènements ponctels se perpétuent , continuant à générer la promotion de la ville. Les édifices industriels sont rénovés et servent pour la plupart d’ateliers à louer. Chacun peut louer à prix faible un certain nombre de mètres carrés, mis à profit pour un usage personnel ou professionnel. Cette démarche vise à encourager les initiatives personnelles et le développement de petites ou de moyennes entreprises. La proximité de Paris et les prix attractifs sont les arguments de ce projet. Le site est toujours partiellement ouvert, en fonction des besoins. L’intérêt pour celui-ci va grandissant. Les investisseurs, jusqu’à présent frileux, commencent à manifester de l’intérêt. Le site,qui n’était qu’une enclave industrielle déconnectée de la ville, renoue peu à peu avec les tissus urbains environnants.

35 ------- 36


Troisième embranchement, avancées technologiques écologiques


Le site est maintenant prisé par de plus gros investisseurs, qui voient dans sa situation géographique stratégique, un atout majeur. Au même moment les réserves de pétrole s’épuisent, le changement climatique s’accentue, c’est le début du Peak Oil. L’espace disponible étant énorme, l’activité se tourne vers une industrie de pointe dans le domaine de la gestion durable et des nouvelles technologies. Une grande partie s’intéresse à la mobilité douce et crée des prototypes de transport innovateurs. Le centre des voitures libres de Paris y fait son siège social , son atelier de production et de réparation. Pour symboliser l’avènement de cette nouvelle ère, la sculpture de Long term Parking d’Arman est déplacée à l’entrée du site. Une promenade verte est également aménagée et inaugurée, elle fait la jonction entre l’ancien site de PSA et le plateau de Gonesse, devenu un centre d’affaire important. Le site est encore partiellement utilisé, les activités des phases précédentes subsistent mais les festivals se font plus rares. La politique de limitation du prix au mètre carré de la mairie, permet encore une dynamique de création d’entreprises. Quelques logements collectifs sont construits au Sud du site et se rattachent à la proximité de la nouvelle station automatisée. Certaines parties sont encore sans acquéreurs, personne ne sait ce qu’il en adviendra.

37 ------- 38


BERLIN 2013


Lucie Lefevre Portfolio 2013