Page 1

Thaïlande Carnet de voyage

13 jours en duo à l’autre bout du monde Par Lucile Ajax


Thaïlande Carnet de voyage

13 jours en duo à l’autre bout du monde Par Lucile Ajax


L’avion, c’est manger environ toutes les heures, pouvoir boire du jus de tomate à volonté, des vidéos de consignes de sécurité avec des hommes qui gonflent des gilets de sauvetage à la bouche avec un regard lassif, s’autoriser un peu de bière plate, une liste de films gigantesque, en anglais, en français, en allemand, en arabe, en polonais sous-titrés russe...


E

e d e l a sc

E C N A G A V A ’L E XTR


Là où tout paraît gigantesque : ou comment se sentir miniscule... Là où la chaleur est extrême et sèche. Mais aussi un endroit où les familles se réunissent au bord de l’eau à la nuit tombée. À 23h, les enfants jouent encore dans les parcs et profitent de l’accalmie du soleil.


Le centre commercial est ouvert très tard et il y a encore beaucoup de monde. À l’entrée, fontaines, grands escaliers, palmiers et patinoire !


Une nuit à Doha, de la lumière plein les yeux, le ventre rempli, la chaleur presque apprivoisée et un certain malaise face à mes choix vestimentaires. De retour à l’aéroport, quelques heures de sommeil des plus inconfortables et nous voici repartis pour Bangkok !


Bangkok


La guerre des Tuk tuks : tous gribouillent notre carte et nous montrent le chemin, nous promettent mille merveilles Ă bord de leurs taxis Ă  trois roues.


On peu aussi ajouter des rondelles de piments rouge en même temps que la coriandre, mais c’est un tout petit peu fort...


Hacher l’ail et émincer les échalotes. Couper les légumes en carré ou en lamelle selon le goût et mettre de coté. Couper la coriandre et les calamars en morceaux et les entailler sur une face. Faire cuire les nouilles comme indiqué sur le sachet et arrêter la cuisson sous de l’eau froide. Mettre de coté. Faire chauffer de l’huile dans une poêle et y faire revenir les échalote et l’ail quand elle est chaude à feu très vif en rumuant tout le temps. Ajouter les calamars et les légumes. Continuer de faire sauter à feu vif. Ajouter la pâte de curry rouge, le soja, le nuoc mam et le gingembre. Ajouter la coriandre et le lait de coco, et de l’eau. Baisser le feu et laisser mijoter 5 à 10 minutes le temps que tout soit cuit. Mettre les nouilles froides dans les bols et répartir la soupe sur le dessus.

MANGER !


Premier soir en quelques mots :

Soupe thaï très pimentée

Ballon de gaz hilarant L’irremplaçable burger de Paul

Le sangsom/coca dans un seau

Danse de rue

Jonglage Irlandais, allemands, néo-zélandais...

Musique électronique

Première Chang ...


Bar combi de rue

Vie nocturne

Bangkok

Lampions

Couleurs

Brouhaha


tuk-tuk


Les habitudes restent les mêmes à l’autre bout du monde !


La nuit à toute allure...

A bord du taxi-boat, en route vers Chinatown, le quartier chinois de Thaïlande. Les lumières de la nuit nous font découvrir une toute autre façade des temples et de la ville...


Quartier chinois

Ici, la cuisine de rue est en effervescence ! Un brouhaha festif, baguettes en ĂŠbullition, les odeurs titillant nos narines...Un bordel sensationnel !


La foule se mêle, s’emmèle, s’anime, s’enivre...


De petits restaurants le long des rues servent de bons petits plats et ce, très tôt dès le levé du soleil. Touristes et locaux s’y mêlent. Le petit déjeuner peut y être autant sucré, avec des fruits, ou salé, à coup de soupes ou de plats sautés ou frits ! Chacun de nous deux y trouve son compte !


La

Tha誰lande

ou

le pays de la

Brochette


plusieus heures de bus plusieurs arrêts plusieurs heures de bus plusieurs arrêts plusieurs heures de bus plusieurs arrêts plusieurs heures de bus arrêt plusieurs heures de bateau FA-TI-GUE !


koh tao


Une petite maison sur pilotis au bord d’une allée, baignée de végétation. Et comme tout ce qui est petit est mignon, ce deuxième pied à terre thaïlandais était extrêmement mignon !


Oh un spectacle de feu ! La surprise d’une soirée qui deviendra une habitude puisque c’est un art de rue (ou plutôt de plage) très courant. C’est spectaculaire et féérique, surtout lorsque les petites boules de feu entrent en contact avec l’eau. Nous n’avons pas tenté la corde à sauté enflammée ; nous ne sommes peut-être pas assez masochistes.


Des écureils plus que sympathiques et gourmands comme jamais, des lézards qui peuvent être autant minuscules que de la taille d’une bouteille de 50cL, des singes (majoritairement domestiques) et dans un parc, au soleil...un énorme varan qui se dorait la pillule tranquillement ! Pour moi, c’est un petit crocodile avec une grosse tête de tortue, c’est fascinant...


Être à deux sur un scooter, sur des pentes ahurissantes en montée comme en descente, sur du sable ou de la terre...de jolies frayeurs !

e Baptême d

scooter !


Le meilleur ketchup du monde ! Le ketchup HEINZ thaïlandais au piment... C’est à la fois doux, pimenté et sucré !


koh phangan


Au bout d’un longue route en scooter, envie d’une pause. Et nous faisons face à une rencontre inattendue : un bébé singe de 8 mois qui gambade de tables en chaises, sous la bienveillance de femmes thaïlandaises qui sont au petits soins. Après avoir bu tout un biberon (pour lui évidemment !), mangé un petit peu de pastèque et avoir fait ses dents sur le casque de Paul, il s’attaque à mes cheveux et à mon maillot de bain. C’est élastique donc, apparemment, c’est drôle ! Il lui en faut peu pour s’amuser, et il nous en faut peu pour avoir le coeur en mille morceaux au moment du départ. C’est qu’il est attachant ce petit bonhomme...


Notre dernier marché, découvert au hasard de la route... Des étals gigantesques de viandes, poissons et autres moules aux coquilles bleues, d’anguilles vivantes et de poulpes rejetant leur encre, de fruits et légumes gorgés de couleurs, de grenouilles (!), d’épices et de curry fait directement sous nos yeux. Un palais d’odeurs, un spectacle pour les yeux. Ici, les thaïlandais choisissent leurs poissons eux-mêmes à mains nues et repartent le scooter chargé de bonnes choses avant la tombée de la nuit.


Se construire des souvenirs, découvrir, sentir et admirer, être subjugué et partager...

Carnet de Thaïlande  

Récit en image de 13 jours en duo à l'autre bout du monde

Advertisement