Page 1

LUCIE SCHNIRER LUCIE SCHNIRER

luciechni@hotmail.fr

1


Lucie Schnirer

EXPERIENCE PROFESSIONNELLE

Architecte 06 68 27 16 90

26 rue du Laos 75015 Paris

luciechni@hotmail.fr

2018 2.5 mois

Née le 6 février 1995 à Paris

Lien Portfolio intégral

WY-TO Stage : conception de l’esquisse d’une surrélevation à Vincennes, élaboration d’un DPGF et des pièces écrites en préparation d’un chantier de réhabilitation gare de Lyon.

FORMATION 2014-2018 2017 2013-2014 2013

Ecole Spéciale d’Architecture (75014) 5ème année en cours

2017 6 semaines

Licence d’architecture (ESA) Ecole supérieure d’art Françoise Conte (75012)

2016

Baccalauréat Sciences économiques et sociales - Lycée Sainte Elisabeth (75015)

6 semaines

COMPETENCES

2015

Langues : Anglais, Espagnol (lu, écrit, parlé)

1 mois

Bureautique : Suite Microsoft Office (Word, Excel, PowerPoint), Suite Adobe (Photoshop, Illustrator, InDesign) Modélisation 2D/3D : ArchiCAD, Rhinocéros, Sketchup, Revit, AutoCAD 2

Didier et Fabrice Knoll Stage ouvrier : calepinage, modélisation 3D d’un appartement à Montmartre, essais d’habillage de meuble de salle de bain. Bunker Palace Stage : participation à différents projets, maquettes, modélisation 3D, propositions de projet (plans, 3D, dessins) (Responsable du stage : M. Alexandre Pachiaudi) Groupe Vinci Stage ouvrier : réception et vérification des livraisons, gestion des stocks (béton, sable) pour un chantier de construction de 300 personnes, participation active à la vie du chantier. (Responsable du stage : M. Julien Ischer)


Sommaire Le Voyage ne vaut que si il est partagé de tous p.4-9

Quand la forêt s’invite en ville p.10-15

Ondes culturelles p.16-21

Périgrination p.30-31

Un immeuble haut de gammes p.33-35

Evasion p.36-37

Centre culturel de Porto p.22-27

No Limit p.28-29

Apocalypse p.38-39

Kaléidoscope p.41-53

3


Le voyage ne vaut que si il est partagé de tous Travail de groupe avec Alice KOCH Date : 2017 4ème année

4


Carte des réseaux actifs et inactifs sur le site

Diagramme schématique du site avant intervention

Diagramme schématique du site après intervention

Le projet Ce projet de réhabilitation du site du dépôt de la chapelle à Paris à pour but de créer une ouveture du site à la ville en supprimant une partie du bâtiment central existant. Tout en gardant la trame de ce dernier, nous venons dessiner l’accès au site par un travail urbain composé de différents espaces verts, créant la liason entre les deux anciens dépôts SNCF. L’un est réhabilité en centre culturel (salles d’expositions, librairie, boutique, restaurant, médiathèque, bibliothèque) et l’autre en auberge de jeunesse et salle de danse. Le leitmotiv de ce projet est la rencontre, le partage et l’art, mis en scène par des jeux de niveaux et de mezzanines qui crééent un dynamisme faisant référence à ce leitmotiv. Les espaces verts guident le voyageur à expérimenter ce nouveau lieu, tout en laissant le choix de leurs parcours. Un ancien local reste néanmoins «dans son jus» ; un espace de libre-expression offert aux usagers pour des performances artistiques.

5


Perspective du travail urbain du site

Perspective de l’intérieur de l’auberge de jeunesse vue sur l’un des patios

6


Coupe transversale du centre culturel (salles d’expositions/entrée/bibliothèque)

Coupe longitudinale de l’ensemble du projet (auberge de jeunesse/espaces verts/salles d’expositions)

7


8


Façade sur rue du centre culturel

Coupe longitudinale du centre culturel (restaurant/médiathèque/bibliothèque)

9


Quand la forêt s’invite en ville Travail de groupe avec Alice KOCH Date : 2018 4ème année

10


Le projet C’est au coeur de la ville de Romainville que la nature est revenue prendre ses marques. Depuis 30 ans le site des anciennes carrières de 60 hectares laisse place à une majestueuse forêt, totalement inaccessible au public. Le but de ce projet est de reconnecter cette forêt à la ville tout en la respectant. C’est par une ballade en 3 temps que nous pouvons alors découvrir les secrets de cette forêt inconnue de son voisinage et pourtant si proche. Notre première immersion se fait grâce à un belvédère en bois construit à la jonction nord de la ville et du commencement de la forêt, endroit le plus solide pour accueillir une telle charge sur d’ancienne carrière. Nous découvrons alors à travers plusieurs échelle toute la grandeur de cet espace ; un premier belvédère sous la canopée des arbres puis un deuxième au dessus, offrant une vue surprenant sur toute la forêt et la ville.

11


C4

Plan du bélvédère

12


Façade du belvédère

13


Lorsque nous sommes alors redescendu de ce belvédère, nous continuons cette escapade par un petit chemin qui s’enfonce vers le coeur de la forêt. En nous inspirant du landart, nous sommes venues proposer 3 interventions au cours de cette randonnée. Une lecture en 3 temps qui symbolise l’histoire de ce site, la présence de carrières sous nos pieds qui ont servis à construire la ville. Une ballade sensorielle et poétique exprimée à travers un jeu de miroir qui reflète la forêt derrière nous au dessus d’une photographie des carrières ou encore par un champs de colonne de gypse aux proportions des vides sous nos pieds.

Perspective d’une des interventions inspirée du landart

Coupe d’une des interventions inspirée du landart

14


Nous découvrant à la fin de notre parcours une grande hall en bois sur l’ancienne place du château. Ce lieu de réunion peut accueillir diverses évènements ; marché, salle de fête, réunions ... par le choix de la disposition de ses parois pivotantes. Un lieu dédié aux habitants privés d’espaces de réunions dans leur ville, sans place de marché.

Plan de l’ancienne place du château (nouvelle hall, maisons de contremaitres, église)

3 anciennes maisons de contremaîtres ont également été réhabilitées en café, salle d’expositions afin de découvrir par une autre lecture l’histoire de cette forêt ainsi qu’un laboratoire dédiée aux recherches scientifiques sur cette forêt.

Perspective de la hall transformée en marché

15


Ondes culturelles Date : 2017 3ème annÊe

16


1. Le projet 1.1. Généralités Le projet permet d’intégrer dans une surface utile de 4267m² et sur 3 bâtiments distincts de type R+5, R+2 et R+4 le programme d’un pôle culturel (théâtre/cinéma/salle de concert), de logements, de bureaux et de restauration dans le site de Nieuwe Haven à Delft.

Maquette du projet

au 1/500ème

Maquette du projet au 1/200ème

17


Elévation du projet urbanistique

1.2. Spécificités Le bâtiment le plus important de ce programme dont nous allons détailler la structure est le pôle culturel (R+4). Le rez-de-chaussée représente une surface de 395m² avec des murs porteurs en béton armé. A partir du R+1 (salle de spectacle) jusqu’au toit-terrasse (16m de hauteur), la structure du bâtiment est composée de voiles béton armé.

Plan masse

Axonométrie du projet

18


Le bâtiment comporte deux zones en porte à faux (une de chaque côté) de 5m. Le bâtiment théâtre repose sur l’eau grâce à une trame de 5x2 poteaux. Dans le cadre de la préparation du chantier sont à prévoir les ouvrages de génie civil nécessaires à la déviation du canal dans le port de Nieuwe Haven.

Coupe longitudinale - toiture éclatée

Plan R+2

3 6 9 #

2 5

8 0

1 4

7

*

Plan R+6

Coupe longitudinale

19


2. La structure - Un plancher bas de forme rectangulaire 21m x 20m en béton armé - les porteurs verticaux en voiles béton armé dans la hauteur du RDC (2.3m de dalle à dalle) plancher du niveau 1 bac acier et chape béton, soutenu par des poutres métallique (1.5m) - le bâtiment soutenu par des poteaux (14 poteaux) de diamètre 60cm en béton armé immergés dans l’eau, ancrés dans le sol du canal . - porteurs verticaux en voiles béton armé dans la hauteur des poutres (1.5m) reposant

sur les poteaux en béton armé, jusqu’au toit-terrase de la salle de spectacle (20 m). - la stabilité latérale est assurée par les voiles béton dans les deux directions la salle de spectacle a une hauteur de 15m - une grille technique en caillebotis (4cm) est soutenue par 9 poutres métalliques (tous les 6m exepté lorsqu’il y a un bac pour les arbres où elles sont espacées de 3m) (30cm) de portée 20m suspendues à des poutres treillis de 2m.

Coupe transversale pôle culturel

Coupe transversale bâtiment logement

20


Le toit-terrasse est soutenu par des poutres treillis métalliques d’une hauteur de 2m de portée 20m supportant 2 tonnes (terre + aménagement). Les circulations verticales comportent des escaliers métalliques et un ascenseur avec une structure en charpente métallique. La hauteur des niveaux de dalle à dalle est : RDC : 2.3m R+1 théâtre = 15m, R+1 logistique = 2.3m, R+2 = 5m, R+3 = 3m, R+4 = 3m. Les dalles sont des dalles en béton coulé sur pré-dalle. La toiture est horizontale (à pente nulle).

Axonométrie de la structure du pôle culturel

21


22


Centro cultural Date : 2016 3ème annÊe

23


Plan masse

Coupe transversale du restaurant

Coupe

24


Plan RDC salle de réunion - entrée

Plan SS1 salles de conférence - salle d’exposition

Elevation

25

Plan SS2 bureaux - salle d’exposition


Plan SS3 salle d’exposition

Perspective salle d’exposition

Plan SS4 à SS6 bibliothèque

Plan SS8 restaurant

Détail constructif Accrochage salle de lecture à la façade

Plan SS9 restaurant

26

Plan SS7 restaurant


Coupe longitudinale du RDC

Coupe longitudinale de la bibliothèque

27


NO LIMIT Date : 2016 2ème année

28


Imaginer un espace où l’habitat ne fait plus qu’un avec la nature. Où nos repères spatiaux sont brouillés et où ne nous savons alors plus si nous nous trouvons à l’intérieur ou à l’extérieur. No Limit. Voici le thème de ce projet.

Perspective de la salle de bain parentale

Les clients de ce projet sont japonais. Le rapport avec la nature est extrêmement important car promordial. Il faut alors traiter le cheminement menant au pavillon de thé (dans la culture : traversée du jardin = marche vers la Terre Pure («au delà des poussières mondaines») = remontée vers l’Ouest = anachorèse).

Perspective du cheminement au pavillon de thé

Perspective de l’espace parental

29


PERIGRINATION Date : 2016 2ème année

Perspective des chambres

30


Ce projet est un centre d’accueil pour les réfugiers syriens, situé à Belleville à Paris. Ce bâtiment accueille 16 hommes des femmes célibataires en attendant qu’ils obtiennent le droit d’asile. RDC

Perspective vue de la rue

R+1

Les locaux ne sont pas mixtes, comme le veut la politique des centres d’accueil. Seul le hall, la salle à manger et la terrasse sont des lieux où ils peuvent échangers. Ils ont accès à des salles de classe où ils pourront apprendre le français et d’autres chose en attendant le droit d’asile. Une salle de musculation et de musique sont églament libre d’accès. Les couchages sont dans des dortoirs : chacun son intimité dans son cocon.

R+2

Perspective vue de la rue de nuit

31


32


UN IMMEUBLE HAUT DE GAMMES

Date : 2015 2ème année

33


Mitoyen au conservatoire du 13ème arrondissement de Paris, cet immeuble contient des logements collectifs pour des musiciens. Salles de répétitions, salles de concerts et espaces verts sont à la disposition des habitants. Chaque appartement (allant du T1 au T5) dispose d’une ou de plusieurs terrasses végétalisées. Les facteurs énergétiques sont réduits grâce à la végétation. Le double vitrage permet des espaces tampons (chaleur retransmise le soir en hiver par exemple). Le matériau utilisé (béton) permet de faire des économes énergétiques grâce à son inertie. La ventilation se fait naturellement (prises de jour), execpté pour les 3 derniers étages qui, l’été, sont plus exposés au soleil. De ce fait, une cheminée de tirage est installée dans les murs et les dalles. Afin d’éviter au maximum les ponts thermiques, des consoles de dalles isolantes relient les balcons à la strucutre (console de dalle proposée par Schoeck). Elévation

RDC

R+1

R+2

34


Coupe

35


EVASION Date : 2014 1ère année

36


Ce projet se situe dans le sud de la France à Gassin, à quelques kilomètres de Saint-Tropez. Ce lieu de méditation propose un break de la vie citadine pour se retrouver en phase avec la nature. Le cheminement se fait sur des pilotis en bois, à travers une forêt de bambous qui nous amène à notre nid, petit cabanon tressé en matériau renouvelable, à la salle d’eau en pierre ouverte, à la cuisine ou encore au toilette sèche. De là se créer des jeux d’ombres et lumières à travers les bambous, de perte spacio-temporelle. Laissez-vous tenter pour un séjour romantique avec dame Nature.

37


APOCALYPSE Travail de groupe avec Tania Lakhal Date : 2016 2ème année

38


39


40


KALEODOSCOPE Travail de groupe avec Maxime Findeling Date : 2016 2ème année

41


42


43


44


45


46


47


48


49


50


51


52


53


LUCIE SCHNIRER

luciechni@hotmail.fr

54

Portfolio Lucie Schnirer  
Portfolio Lucie Schnirer  
Advertisement