Page 1

PORTFOLIO ARCHITECTURE / URBANISME

BRUSCO Lucas

Années : 2010-2016 Faculté LaCambre-Horta / ULB 19, Place Flagey, 1050 Ixelles Belgium

BA1 / BA2 / BA3 / MA1 / MA2


PORTFOLIO BRUSCO Lucas Années : 2010-2016 Faculté LaCambre-Horta / ULB 19, Place Flagey, 1050 Ixelles Belgium

BA1 / BA2 / BA3 / MA1 / MA2 me contacter : +32(0)484/98.55.37 lucas.a.j.brusco@gmail.com


TABLE DES MATIERES

BA1 p.6

Abri urbain

p.8

Trans-It p.12

BA2 p.20

Habitat sur un toit p.22 Playtime p.30

BA3 p.38

Habiter au bord du canal : urbanisme

p.40

Habiter au bord du canal : architecture

p.46

Learning center à Charleroi p.58

MA1 p.66

Aéropôle multimodal p.68 Promenade & corridors p.76 Abattoir compact p.84

MA2 p.92 4

Revitalisation du quartier de pèlerinage d’Eyup à Istanbul.

p.94


Stages p.108

Matador

p.110

A+11 / Julien Dailly / Bruther

p.111

Europalia Inde

p.112

Guide d’architecture moderne et contemporaine de Charleroi

p.114

Photos p.128

C.V. p.138

5


BA1 - 2010-2011

6


7


Abri urbain Introduction à la pratique architecturale et à la rencontre de l’espace public. Pour ce premier exercice en école d’architecture, il nous était demandé de nous rendre du Campus de l’ULB (Solbosch) au Bozar à pied et de repérer dans l’espace public des particularités d’usage, des évènements, ... générés par les passants afin de les retranscrire en une intervention ponctuelle. L’espace qui m’a le plus intéressé était le désertement des abords des étangs d’ixelles près de la place Flagey suite au déménagement de la frit kot. Après ce repérage, nous devions choisir une oeuvre de l’exposition permanente des Bozar et s’en inspirer. J’ai choisi “La tentation de Saint Antoine” de Salvador Dali.

Salvador Dali - La tentation de St Antoine

8

J’ai donc proposé à cet endroit un siège de repos pour cycliste où il y aurait moyen de s’abriter des intempéries pendant un cours moment ou tout simplement se réunir grâce au prolongement de l’arrière du siège qui permet de s’asseoir et/ou d’accrocher son vélo.


9


10


11


Trans-it Logements & lieu de rencontre et d’information à Saint-Josse. Saint-Josse est une des communes les plus petite mais aussi plus dense de Belgique. Sa densité réelle est bien supérieure à sa densité «administrative». En effet, ce quartier, lieu d’accueil par tradition, a été durant ces dernières années envahi par un grand nombre de marchands de sommeil qui profitent de la précarité des «primo-arrivants» pour surexploiter des logements trop souvent insalubres. Conscient de ce problème, la commune de Saint-Josse a mis en place, à travers son dernier contrat de quartier durable, un grand nombre d’initiatives en vue de lutter activement contre les conditions insalubres et inhumaines d’habitat. Dans cette optique, le projet prévoit la création d’un immeuble de logements de transit couplé à un équipement public itinérant ayant pour objectif d’informer le quartier de manière active et participative sur les droits et les recours qui existent en matière d’habitat. Cette structure vise aussi à accueillir temporairement des familles dans l’attente d’un nouveau logement public ou privé. Pendant cette période de transition, les familles sont invitées à échanger, à écouter et à être écoutées sur leurs difficultés et leurs attentes. C’est à travers cette expérience d’habitat temporaire communautaire qu’elles pourront se reconstruire et retrouver une certaine sérénité. Le projet vient se glisser dans une dent creuse mais ne s’enfonce pas jusqu’au sol. Il permet ainsi une perméabilité dans l’îlot et une utilisation du rez-de-chaussée comme un espace public, un jardin pour le quartier. Cela a permis de surélever tout le bâtiment, d’offir un point de vue en hauteur sur la place St Josse et d’aller chercher des vues intéressantes pour les logements. Le local à disposition du quartier fait face à la place tandis qu’un petit café s’oriente vers le jardin à l’arrière. Il offre un lieu de rencontre aux habitants de l’immeuble et du quartier tout en permettant un contrôle social à l’intérieur de cet îlot.

12


13


RDC

B

C

A

A’ B’

C’

B

C

R+1

A

A’ B’

C’

B

C

R+2

A

a’ B’

C’ N

14

0 1 2

4

6

10m


Elévation Sud

Coupe BB’

0 1 2

4

6

10m

15


R+3 b

c

a

a’ b’

c’

b

c

R+4

a

a’ b’

c’

N 0 1 2

16

4

6

10m


17


Coupe AA’

18


Elévation Nord

Coupe CC’

0 1 2

4

6

10m

19


BA2 - 2011-2012

20


21


Habitat sur un toit Logement étudiant fictif Ce projet diffère des autres du fait de son contexte fictif : un intérieur d’îlot bruxellois quelconque. La fonction à y implanter est du logement : trois kots étudiants sur le toit plat d’une ancienne fabrique. Les intérieurs d’îlot bruxellois sont des lieux très calmes où se croisent toute sorte de fonctions (jardin, cour, cuisine, salle de bain, salon, chambres ...), chacune étant déterminée selon l’organisation de chaque habitation. L’intention de ce projet a été de proposer un monolithe qui vient s’accrocher au bâtiment existant afin de créer un signal dans le paysage de l’îlot et d’attirer la curiosité de l’observateur. Pour y parvenir, tout un jeu de contrastes est mis en place. Un jeu d’obliques vient jurer le côté orthogonale de la parcelle ; point de vue matérialité, un bardage bois vient contraster le bâtiment existant en béton. Le principe distributif est simple : une grande salle commune donne accès aux espaces privées grâce à une rampe qui l’enveloppe et crée ainsi une doublehauteur et une mezzanine donnant accès à un balcon. Celui-ci donne l’occasion aux visiteurs de poser un regard sur ce que sont réellement ces intérieurs d’îlot et d’en apprécier les qualités diverses (calme, intimité, prise d’ensoleillement …).

22


a

R+1

b

b’

a’ a

RDC

b

b’

a’ N 0 0,5 1

2

3

5m

23


Elévation Ouest

Coupe BB’

24


Coupe AA’

Elévation Sud

0 0,5 1

2

3

5m

25


26


27


28


29


Play Time Logements & ludothèque à Berchem-Sainte-Agathe. Le contexte est un îlot ouvert au centre de Berchem-Ste-Agathe situé à côté de la place Dr. Schweitzer. Celui-ci est situé aux abords des rues de GrandHalleux, de l’Église, des Soldats et de la place Roi Baudouin. La parcelle est plus précisément définie par les limites du contexte, à l’angle de la rue des Soldats et de la rue de l’Eglise. Elle s’ouvre directement sur l’imbroglio urbain de la place Schweitzer. Le programme à y implanter est un équipement de quartier, une ludothèque, et trois logements unifamilaux. Lieu de rencontre et de sociabilité, la ludothèque s’inscrit dans le réseau des équipements culturels du quartier tout en l’enrichissant. Elle s’adresse à tous les publics sans discrimination d’âge, de culture ni de handicap. Le parti pris pour la fonction de ludothèque a été de se développer sur un seul niveau et d’occuper au maximum la parcelle, afin de s’ouvrir au plus sur la place et les environs : une dalle surplombant l’espace public. Cette implantation permet de jouer avec plusieurs espaces extérieurs : la place Schweitzer, le patio et le jardin arrière. Les trois logements sont posés sur cette dalle et le toit de la ludothèque devient donc un espace semi-public dédié à la communauté, un espace de rencontre entre les habitants des trois logements. Afin de garder un contact visuel et de garantir de l’interaction, un grand patio vient organiser la ludothèque et permet ainsi une relation entre la ludothèque et les logements.

30


Masterplan

N 0 2 4

8

12

20m

31


?

#0 parcelle

32

#1 travail sur une dalle surplombant le tissu urbain

#2 recoupement de la dalle pour marquer les différentes entrées

#3 création d’un patio qui articule le projet en lieu de rencontre


#4 1er logement en duplex afin de respecter le skyline général

#5 2ème logement en triplex assumant une frontalité formant un signal face à la place Schweitzer

#6 3ème logement en triplex pour poursuivre la continuité de la rue de l’église

#7accès à la dalle qui distribue les logements

33


RDC

34

R+1


R+2

R+3

N 0 1 2

4

6

10m

35


Elévation Nord

36

Coupe BB’


Elévation Est

Coupe AA’

0 1 2

4

6

10m

37


BA3/2012-2013

38


39


Habiter au bord du canal : urbanisme Complexe de logements à Anderlecht. Ce projet de logements collectifs réalisé par équipe de sept étudiants propose une solution différenciée entre intérieur et extérieur, public et intimité de la communauté habitante. Situé aux abords du canal de Bruxelles, il a été demandé d’insérer 300 logements dans ce quartier défavorisé de la ville, à Anderlecht. Le parti pris de l’equipe a été de produire un grand îlot objet et d’aménager un espace vert public pour les riverains faisant la jonction entre les berges du canal et le quartier autour de la brasserie Atlas.

Projet réalisé avec : Matthieu Gillot Jules Métayer Laura Milanini Camille Pigeolet Caterina Quaglio Thi Truong

40

Associant quelques activités aux logements (laverie, parking de vélos, garderie, ateliers d’artistes), le projet a pour but de rendre vivant l’espace du logement collectif, en affirmant une communauté dans cet îlot. L’intérieur d’îlot est d’ailleurs réservé aux habitants de manière libre, entre potagers et terrains de jeux pour les enfants. L’implantation reste simple et efficace dans sa morphologie, un rectangle percé par deux failles qui gèrent les entrées et les sorties dans l’espace collectif semipublic. Cette implantation permet la création d’un mail en continuité avec le trottoir, un espace entre verdure et minéralité, une rue intérieure publique qui vient séparer en deux îlots le projet et le contexte.


Situation

41


42


Masterplan

N 0 5 10

20

30

50m

43


Coupe transversale

ElĂŠvation Est

44


0 2 4

8

12

20m

45


Habiter au bord du canal : architecture Complexe de logements à Anderlecht. Le contexte proche est ici généré par le projet urbanistique : un mail, c’est-à-dire un espace public en longueur et un intérieur d’îlot collectif. Le projet est une transition entre ces deux espaces, gérée grâce à une faille dans la barre de logements. Cette faille est animée grâce à un équipement de quartier, la wasserette, qui a été déplacé au milieu du mail. La distribution commune vient s’affirmer dans l’espace public via une façade vitrée qui vient exposer le mouvement, le flux de la vie des logements à l’espace public. Pour amener une plus grande mixité, j’ai travaillé sur quatre typologies différentes : de une à quatre chambres. La répartition des typologies a été de prendre le parti de placer les appartements avec le moins de chambre en hauteur pour offrir de plus belles vues aux couples et un rapport au quartier plus proche au rez-de-chaussée avec un jardin pour les familles plus grandes. L’escalier commun distribue des espaces appropriables par les habitants. Ceuxci distribuent des coursives qui amènent aux logements. Les logements sont traversants, pour pouvoir bénéficier d’une dualité dans le contexte : un côté jardin et un côté espace public. Tous les logements profitent d’un espace extérieur orienté au sud.

46


47


48


public typologie #4 / 1 chambre / 69,7m² typologie #3 / 3 chambres / 103,9m² typologie #2 / 2 chambres / 103,9m² typologie #1 / 4 chambres / 118,7m²

$ $$

Habituellement, les appartements en hauteur sont les Le parti pris est ici d’inverser la tendance : proposer des plus chers d’un immeuble. Cette tendance est illustrée appartements spacieux avec jardin pour famille au rezpar le modèle du penthouse. de-chaussée, tandis que les appartements plus petits pour couples bénéficient de vues lointaines.

49


RDC

R+1

R+2 D

D

D

A

A’ A

A’ A

A’

B

B’ B

B’ B

B’

C

C’ C

C’ C

C’

D’

D’

50

N

0 2 4

8

12

20m

D’


R+3

R+4

R+5 D

D

D

A

A’ A

A’ A

A’

B

B’ B

B’ B

B’

C

C’ C

C’ C

C’

D’

D’

D’

51


typologie #1 / 4 chambres / 118,7m²

R+0

R+1

Coupe perspective 52


typologie #2 / 2 chambres / 103,9m²

R+0

R+1

Coupe perspective

0 1 2

4

6

10m

53


typologie #3 / 3 chambres / 103,9m²

R+0

R+1

Coupe perspective

54


typologie #4 / 1 chambre / 69,7m²

R+0

Coupe perspective

0 1 2

4

6

10m

55


ElĂŠvation Nord

0 2 4

56

8

12

20m


Coupe DD’

0 2 4

8

12

20m

57


Atelier Public Relation Learning center à Charleroi. Charleroi est loin d’être la ville la plus dynamique de Belgique. Suite à ce constat, je me rends compte de certaines réalités qui font que cette ville est dite « morte ». Une des grandes sources de cette morosité est le manque de vie étudiante dans le centre-ville. La ville est morte car certains secteurs sont très peu développés. Je ne veux pas à travers ce projet révolutionner la ville de Charleroi en terme d’aménagement universitaire. Le but est plutôt ici de proposer un bâtiment qui pourrait couvrir un complément universitaire de type long dans le cursus des étudiants carolos mais aussi et surtout attirer des étudiants d’autres horizons. C’est pour cela que je propose un learning center, terme contemporain qui désigne une bibliothèque universitaire moderne accompagnée d’auditoires, d’une cafeteria, de salles de séminaires et de bureaux.

infrastructures/espace vert/bureaux liaison entre le centre et les alentours

espace(s) public(s)/parkings/magasins/ ...

Tout cela ne peut se créer sans une relation très forte au contexte. Le site proposé est une friche post-industrielle, très proche du centre, un vide dessiné par des infrastructures : ring, tram, canal et train. Cela me permet de penser que le site est favorable à un développement de ce genre qui puisse allier espace public, enseignement et jeunesse afin de donner un souffle nouveau à la ville. Je propose donc de relier le site au centre-ville, étant donné que les éléments du contexte l’isolent totalement. Le connecter au ravel me semble également indispensable vu la fonction que j’implante sur ce terrain. Le bâtiment s’articule en trois volumes, contenant chacun un auditoire auquel je viens ajouter une fonction : une bibliothèque, une administration, des salles de cours. Les rez-de-chaussée de ces trois volumes sont réservés au public et contiennent donc une cafeteria, une librairie et une petite salle d’exposition et de communication. Ces trois volumes sont reliés par une dalle permettant d’offrir un espace de rencontre couvert.

58


Réseau universitaire belge

PAYS-BAS

MER DU NORD

Anvers Gand

ALLEMAGNE

Hasselt

Bruxelles Leuven

Louvain-La-Neuve Mons

Charleroi

Liège

Namur

FRANCE LUXEMBOURG

50 KM

Hautes écoles

Mobilité + hautes écoles

Enseignement Enseignement secondaire Centre de formation

Mons

Enseignement supérieur

E42

Namur R3

N29

N90

R9

N90

R3 A503

Enseignement secondaire Centre de formation

N53

N5

Enseignement supérieur

Transports en commun + hautes écoles

Espaces verts + hautes écoles

M3

M3

Gosselies

Gosselies

Ransart

Ransart

Jumet

Jumet

Roux

Roux

Lodelinsart

Marchienne au pont Monceau sur sambre

Dampremy

Landelies

M1

M2

Mont sur Marchienne

!"#$%&'(#')#* Chemin de!"#$%&'(#')#* fer +#,*Métro

./0'''' Bus

./0'''' !"#$$$$

Haute-école

Gilly

Marchienne au pont Charleroi

Lodelinsart

M4

Monceau sur sambre

Dampremy

Gilly

M4

Charleroi

Landelies

M1

M2

Ravel + hautes écoles

Montignies sur sambre

Marcinelle

Couillet

Montignies sur sambre

Mont sur Marchienne

Couillet

Marcinelle

Terrains agricoles Friches industriels Friches Espaces verts publiques

Ravel

Ravel

59


Le site possède deux identités : des berges couplées à une friche post-industrielle.

Le site est déterminé par une fracture surrenchérie par le Ring.

Le site est un noeud urbain délaissé dû à une connexion au centre-ville abandonnée.

Le projet vise à permettre une liaison du site au centre-ville, aux berges, et à la périphérie grâce au ravel et la circulation douce.

BIBLIOTHEQUE BIBLIOTHEQUE BIBLIOTHEQUE

ADMINISTRATION ADMINISTRATION

AUDITOIRE

AUDITOIRE

cafeteria

librairie

AUDITOIRE SALLE DE COURS

SALLE DE COURS accueil SALLE DE COURS

Objet(s) intégré(s) plutot qu’objet placé.

60

Un espace public reliant les différentes fonctions du programme offrant un espace public extérieur + intérieur. Ces deux typologies d’espaces publics s’entremêlant les unes aux autres génèrent de l’espace médian.


?

Salle de cours & espace de communication

Bibliothèque & cafétéria

Librairie & administration

Dalle permettant de relier les fonctions en un grand espace de rencontres couvert.

Patios permettant des dilatations dans cet espace clos et des apports de lumière naturelle.

61


B’

A

A’ B

62


Plan RDC

N 0 2 4

8

12

20m

Coupe AA’

63


Plan +1

Coupe BB’

64

Plan +2

Plan +3


Plan +4

Plan +5

N 0 5 10

20

30

50m

ElĂŠvation Est

0 5 10

20

30

50m

65


MA1/2013-2015

66


67


Atelier Space Speculation Aéropole multimodale à Gosselies. D’ici 2026-27, la SNCB prévoit d’augmenter la fréquence de trains vers l’aéroport de Bruxelles-Zaventem. Cependant, l’aéroport de Bruxelles-Charleroi n’est pas compris dans le futur plan de mobilité, délaissant les six millions de passagers par an qui en empruntent ses couloirs. Durant ce semestre, l’atelier Space Speculation s’est focalisé sur la ligne de train 140 reliant Bruxelles à Charleroi en passant Ottignies, Villeurs-La-Ville, Fleurus ... Cette ligne pose beaucoup de questions à la SNCB, qui à l’heure actuelle est utilisée en omnibus.

10

Notre projet propose de relier la ligne 140 à la ligne 124 (train IC entre Charleroi et Bruxelles) de Luttres à Fleurus. Cette liaison représente 8km de voies ferrées, longeant la dorsale wallone et passant à 1km de l’aéroport de Charleroi. Sur ces 8km, nous avons repéré l’aire d’autoroute de Heppignies comme site potentiel pour l’établissement d’une gare au service de l’aéroport.

m 10

Projet réalisé avec : Samuel Amory Paul-Henri Lenglare

m

C’est alors que l’idée d’une liaison entre le terminal et ce point est mise en place. Cette gare pourra servir évidemment au transport de voyageurs, mais également de pôle multimodal pour les transports de marchandises par le train, la route et l’avion. L’accès à l’aéroport est totalement repensé. A partir de la nouvelle gare, un parcours est mis en place dans une mégastructure poteaux-poutres pouvant accueillir plusieurs infrastructures telles que des hôtels, des magasins, des cafés, des restaurants, des parkings ... L’accès voiture est également repensé afin d’éviter la boucle qu’il faut actuellement faire pour parvenir au terminal : une liaison directe à la dorsale wallone nous a semblée plus judicieuse. La mégastructure est donc flexible dans sa programmation. La dimension de base d’une unité dans cette structure est un cube de 10 mètres de côté pouvant accueillir ces diverses fonctions. Pour les voyageurs pressés, un tramway et un rail transportant les bagages sont également mis en place entre la gare et le terminal dans cette structure. De cette façon, l’aéroport de Charleroi peut bénéficier d’une liaison directe en train avec Bruxelles et le quartier européen ayant pour ambition d’offrir une infrastructure à échelle internationale à la région.

68


Lignes de train en Belgique

Autoroutes belges

BRUXELLES

WATERLOO

MONS - LILLE NAMUR - LIEGE

Processus

CHARLEROI 51’

BRUXELLES 38’

MONS 37’

WATERLOO 32’

NAMUR CHARLEROI

16’

CHARLEROI-NORD (AEROPORT)

T1

Accès actuel

T2

T1

aire d’autoroute de Heppignies CHARLEROI-NORD (AEROPORT)

T1

T1

BRUXELLES-WATERLOO

T2

MONS - LILLE

NAMUR - LIEGE

T1

CHARLEROI CHARLEROI BRUXELLES

41’ 28’

MONS WATERLOO

IN

27’

NAMUR CHARLEROI

25’ 11’

Accès proposé T1

OUT

69


Masterplan

N 0 20 40

70

20

120

200m


Coupe perspective de la nouvelle gare

Coupe perspective de la galerie marchande

Coupe perspective de l’extension de l’aéroport 71


ScĂŠnographie

Description des diffĂŠrents usages de la trame 10m x 10m

10 m 10

72

m


73


Vue depuis la piste de l’aéroport

Vue depuis la rue Charles Lindbergh

74


75


Master Class : End Of Line Corridor et promenade Du Nord au Sud, quatre différentes zones forment l’identité du site Erasme : de larges étendues de champs et de prairies aussi connues sous le nom de Pajottenland, une zone économique composée de larges boites, l’hopital Erasme et enfin un autre site naturel à l’arrière de l’hopital. Ces zones sont séparées les unes des autres par des structures imperméables aux flux piétons : une autoroute, une ligne de métro et un ruisseau protégé. Cependant, toute limite peut devenir poreuse, autorisant et empêchant ces flux. Afin de donner de la qualité à cette situation particulière, une stratégie à trois couches a été développée. La première approche consiste à préserver le paysage rural existant autour du site Erasme. Le projet de logements prévu et du dépot de métro est donc déplacé le long de l’autoroute afin de former une digue, renforcer cette limite infranchissable et permettre des vues vers le paysage. La deuxième approche se concentre sur la perméabilité de la ligne de métro en proposant des passages piétons stratégiques renforcés par de nouvelles fonctions afin de pouvoir franchir cette limite entre les deux zones bâties. Finalement, une séquence d’espaces verts et urbains est créée comme un couloir reliant les deux zones naturelles.

Projet réalisé avec : Samuel Amory Alessandro De Savi Jerome Kockerols Guillaume Munné

Cette triple stratégie est consolidée à travers des corridors verts et une promenade, une approche qui pourra être appliquée plus tard à l’ensemble du site. Ce système travaille en complémentarité : tandis que la promenade permet des mouvements parallèles, renforçant les limites existantes et séparant les morphologies urbaines et rurales, les corridors permettent des mouvements perpendiculaires qui minimisent les limites en créant plusieurs espaces publics nécessaires à ce quartier. D’un point de vue urbain, la promenade peut servir d’arrêt métaphorique à une prochaine urbanisation et de connexion entre le dépôt de métro et une future gare de train. La nouvelle implantation du dépôt de métro est un élément clef dans la transition des zones publiques et privées. Une place publique prévoit la connexion entre le toit et le dépôt, désservant une zone semi-publique qui donne accès aux tours de logements. La préservation du caractère naturel et rural de l’environnement avoisinant l’arrêt de métro Erasme devient une qualité intrinsèque du nouveau développement à proximité de la station de métro : une qualité de vie dans un contexte urbain bénéficiant de vues vers un paysage rural.

76


Situation

77


Etat actuel

Proposition 78

Projet de logements

Connexions

Corridors


Masterplan

Axonométrie éclatée de la volumétrie du projet de logements le long de l’autoroute.

79


Axonométrie générale du site

80


AmĂŠnagement autour du complexe de logements

Zoom #1

Zoom #2

Zoom #3

81


82


83


Atelier Terrain d’Architecture Un abattoir compact à Anderlecht. En 2009, la société ABATAN (Abattoirs et Marchés d’Anderlecht) a organisé un concours d’urbanisme afin de moderniser et développer les activités des abattoirs et du marché. L’objectif recherché est de mixer des fonctions industrielles tout en améliorant la convivialité et l’attractivité du site. Un enjeu patrimonial est également présent sur le site : la grande halle construite par l’architecte Emile Tirou ainsi que les deux statues de taureaux en bronze à l’entrée du site du sculpteur Isidore Bonheur sont toutes deux classées. Depuis la fin du XIXème siècle, le site des abatoirs est un site industriel. Les trois nouvelles fonctions principales à implanter sur ce site sont un abattoir compact, une halle alimentaire (déjà réalisée) et une salle polyvalente en lien avec les caves de Cureghem. Le bureau d’étude ORG est le lauréat de ce concours d’urbanisme. Leur projet consiste en la création d’une grande place piétonne organisée par six “entrepots urbains” situés aux alentours de la grande halle couverte.

Projet réalisé avec : Clémentine François

Contrairement au masterplan du bureau d’étude ORG, notre proposition vise à revitaliser le site à une échelle plus humaine. En effet, le site des abattoirs est connu pour être un lieu de rassemblement populaire. Les infrastructures proposées dans ce projet nous semblent hors échelle par rapport à l’utilisation du site. Certes, une amélioration de l’espace public est nécessaire afin de garantir la pérennité de ce lieu, mais une telle densification nous semble disproportionnée. Notre projet se concentrera uniquement sur la réorganisation complète du site, essentiellement au niveau de l’espace public, et sur la création d’un abattoir compact. La trame au sol des anciennes étables et de la grande halle a permis de régler l’implantation des différents corps de bâtiments proposés dans ce masterplan. Ceux-ci abritent les grossistes, les épiceries, les restaurants, ainsi que d’autres fonctions permettant de donner plus de vie au site. Leur morphologie correspond aux gabarits à doubles pents, symbole architectural de ce lieu emblématique. Dans une logique fonctionnelle, un phasage a été mis en place afin qu’à aucun moment, l’activité d’abattage ne soit à l’arrêt. Dans la perspective de conserver les corps de bâtiments historiques, le nouvel abattoir compact s’installe autour des anciennes étables. Celui-ci se superpose aux anciennes étables afin de créer un dialogue entre ancien et nouveau. L’abattoir proposé est constitué de trois volumes indépendants reliés entre eux par une structure homogène respectant l’implantation des bâtiments issus de la trame historique. Le choix de fragmenter l’abattoir en trois ne va pas à l’encontre de créer un abattoir compact. En effet, les pleins et les vides sont utilisés soit à des fins logistiques, soit aux chaînes d’abattage. L’axe de la grande halle se poursuit vers l’entrée de l’abattoir à travers un grand atrium distribuant les différentes fonctions du bâtiment. Celui-ci permet une

84


double distribution : - Au rez-de-chaussée, pour les travailleurs et des visteurs. - A l’étage, dans des couloirs fermés, pour la circulation des carcasses.

Historique du site ORG & Jo Huygh Plan directeur ORG Nouvelle Halle Alimentaire

M Craan ed. Van Der Maelen Carte

1835

H. Rieck Plan général des installations à la veille de la guerre

E. Tirou Plan général des installations

1888

Abattoir de Cureghem La halle aux bestiaux et ancienne étables

1895

1906

1914

1965

1984

2013

2015

Eckert & Pflug Kunstverlag Leipzig Affiche restitue de manière fidèle la situation vers 1906 Eckert & Pflug Kunstverlag : spécialistes d’illustrations de sites indus-

ARAU Contre projet vu par ses

Traces du Passé Ancienne étables

85


Masterplan

N 0 5 10

20

30

50m

Phasage BATIMENT HISTORIQUE

PLAN SOUS-SOL

TRAME

PHASE 1

PHASE 2

PHASE 3

-PARKING-

- JARDIN -

4

Dépollution du sol

- DECONSTRUCTION -

3

- Grossites et Espaces formations Piétonnier et marché aux viandes

Zone Peaux et Grossistes

- ABATTOIR -

2

2

Nouveau local Peaux et Grossistes

- SOCLE -

Espace commerciale, piétonnier et marché aux viandes

- DECONSTRUCTION -

Zone de découpe de l’abattoir et des frigos

- FRIGOS Nouvelle zone froide

1

- ABATTOIR -

Nouvelle salle d’abattage et zone de découpes

- ETABLES -

Conservation des anciennes

86

- DESTRUCTIONEléments Autour de la Hall

- DESCONSTRUCTION Déplacement vendeurs dans nouveau volume


Axes circulation et vues AXESde DE CIRCULATIONS ET VUES

Scénographie SCENOGRAPHIE

87


GRILLE VOLUME

Structure

Volume VOLUMETRIE

CIRCULATIONS

Accès

Locaux sociaux STRUCTURE

SCENOGRAPHIE

GSPublisherEngine 0.87.100.100

Zoom structure

88

Scénographie


Axonométrie de l’entrée de l’abattoir avec ses locaux sociaux

ngine 0.96.100.100

89


RDC

R+1

Coupe longitudinale

0 2 4

90

8

12

20m

N


Parcours visiteurs

Etables

Coupe transversale à travers l’espace logistique

Coupe transversale à travers l’atrium

0 2 4

8

12

20m

91


MA2/2015-2016

92


93


Atelier Terrain d’Architecture Revitalisation du quartier de pèlerinage d’Eyup à Istanbul. Eyup est un quartier du nord d’Istanbul qui se situe juste après les anciennes portes de la ville. Sa mosquée, Eyup Sultan, est le quatrième plus haut lieu de pèlerinage de l’islam au monde. Depuis 20 ans, la municipalité d’Istanbul promeut le quartier en faveur du tourisme de l’islam. Son prochain projet de grande échelle allant dans ce sens prévoit une amélioration des réseaux de transport afin de rendre le quartier plus accessible, ainsi que la destruction quasi totale des îlots urbains proches de la mosquée. De par le manque de concertation citoyenne, une réelle tension est apparue au fil des années entre les habitants et les visiteurs car l’espace public se transforme peu à peu en système monocentrique autour de la mosquée, dédié au tourisme de masse. Nous avons voulu démontrer à travers ce projet qu’il est possible de réorganiser et rééquilibrer les flux, en réintégrant les habitants du quartier, en tenant compte de l’histoire et de la monumentalité du lieu ainsi qu’en répondant aux problématiques touristiques.

Projet réalisé avec : Fanny Calmels Arianna Fabrizi De Biani Nisrine Fikri Doryan Kuschner Flore Romain

Nos premières constatations sont donc la nécessité de désengorger la congestion de ce système monocentrique, ainsi que l’urgence de la réappropriation de l’espace par les habitants afin que le quartier n’en soit pas déserté. Pour ce faire, nous créons trois nouveaux pôles d’attractivité que nous nommerons : logistique/ paysagère, la place Arasta et le Feshane. Le premier, situé à l’emplacement actuel du téléphérique reliant Eyup à Pierre Loti, remplit deux fonctions. D’une part, l’accueil de la plupart des nouveaux transports prévus par la municipalité d’Istanbul (arrêt de tramway souterrain, téléphérique, navette maritime, parking souterrain pour autobus et cars et port de plaisance). D’autre part, la reconnexion paysagère entre la terre et l’eau rompue aujourd’hui par l’autoroute passant le long du front de mer, que nous proposons d’enterrer avec le nouveau tramway sous son emplacement actuel. Cette reconnexion s’inscrit dans notre volonté de continuité paysagère entre les espaces verts situés le long de la côte, au sud et au nord d’Eyup. Ce pôle joue le rôle d’attraction de flux touristiques et permet de désengorger ceux qui, aujourd’hui, proviennent principalement de la place Arasta. La place Arasta se situant au croisement du Eyup Sultan Blv. et du HZ. Halid Blv., à présent engorgée des flux de touristes et de la circulation locale, est le lieu de la reconnexion du quartier d’Eyup et de sa mosquée aux collines habitées de Pierre Loti. L’idée est ici de redéfinir cet énorme carrefour, ressenti comme un vide dans la ville, en créant un front bâti clair sur celui-ci par la redensification du tissu urbain. Ainsi, nous apportons une densification par l’implantation de nouvelles habitations tout en gardant une connexion avec la mosquée.

94


Les contours de la place Arasta sont redéfinis par un auvent et une halle couverte en plan libre sur deux étages reprenant la typologie traditionnelle du « han » (caravansérail). Ce nouvel espace public a pour but d’accueillir un marché et de nouveaux commerces de proximité qui, par leur précédente disparition, ont pu accélérer le départ des habitants. Un arrêt de tram est installé devant cette place en prévision de l’installation d’une nouvelle ligne de reliant Eyup au centre d’Istanbul. Le dégorgement des flux par l’accès depuis le front de mer à la mosquée ainsi que la nouvelle ligne de tram, nous permet de réduire considérablement la voirie du Haliz Blv. reliant l’Arasta au Feshane et de le transformer en espace partagé. Le pôle Feshane est défini par le centre culturel du même nom qui accueille aujourd’hui des salons périodiques ainsi que les festivités liées à l’Iftar (la rupture du jeûne pendant le Ramadan). Ce pôle s’inscrit dans la continuité paysagère mentionnée auparavant et dans la création de nouveaux îlots d’habitation. L’intention est ici de créer un parc dédié aux festivités à la place du parking (à présent souterrain) et de l’immense carrefour, supprimé grâce à la redirection des flux. Le parc boisé longeant actuellement le cimetière de la Mosquée Zal Mahmut Pasa est prolongé afin de constituer une barrière sonore et usagère entre Eyup et le parc des festivités. Le tramway menant au pôle Logistique s’y enterre. Au sud du parc, nous venons revaloriser le centre culturel, l’entrée de la mosquée ainsi que les bâtiments communaux en les reliant par une grande esplanade dotée de jeux d’eau.

95


Schéma du masterplan

Ligne de tram

Zone redensifiée

96

Avancée du front de mer

Arrêt de tram

Liens entre les quartiers

Zone de circulation ralentie

Zone enterrée

Zone verte


Masterplan

N 0 20 40

80

120

200m

97


Place Arasta RDC A

B

B’

A’

R+1 N 0 2 4

98

8

12

20m


Axonométrie éclatée de la nouvelle halle de marché sur la place Arasta

99


Elévation de la nouvelle halle de marché

Coupes dans la nouvelle halle de marché avec le parking sous-terrain Coupe AA’

Coupe BB’

0 2 4

100

8

12

20m


101


AmÊnagement public autour du Feshane et le long des berges de la Corne d’Or

N 0 5 10

102

20

30

50m


Coupes transversales le long des berges de la Corne d’Or

0 2 4

8

12

20m

103


Aménagement proposé autour du périphérique Pierre Loti.

N

104

0 2 4

8

12

20m


Coupes dans l’arrêt de tram, les parkings et l’aménagement autour du périphérique Pierre Loti

0 2 4

8

12

20m

105


106


107


STAGES

108


109


Matador

Concours pour un immeuble mixte (crèche et logements) à Koekelberg.

110

0 2 4

8

12

20m


A+11 Architecture / Julien Dailly / Bruther

Concours international pour un centre de congrès à Charleroi.

111


Europalia Inde

Réalisation d’une maquette du temple de Mînâkshî.

En collaboration avec Serge Delire, Vincent Guichot, Nikita Itenberg, Kiran Katara, Manuel Leon Fanjul, Milosz Martyniak et Jorge Serra.

112


113


Guide d’architecture moderne et contemporaine de Charleroi. Réalisation de cartes historiques sur la région de Charleroi.

GOSSELIES

RANSART

JUMET ROUX

LODELINSART

GILLY

MONCEAU SUR SAMBRE GOUTROUX DAMPREMY

CHARLEROI MONTIGNIES SUR SAMBRE

MARCHIENNE

MARCINELLE

COUILLET

MONT SUR MARCHIENNE

N 0 100 200

114

1777

400

600

1000m


GOSSELIES

RANSART

JUMET ROUX

LODELINSART

GILLY

MONCEAU SUR SAMBRE

GOUTROUX DAMPREMY

MARCHIENNE

CHARLEROI MONTIGNIES SUR SAMBRE MARCINELLE

COUILLET

MONT SUR MARCHIENNE

N 0 100 200

400

600

1000m

1850 115


GOSSELIES

RANSART

JUMET ROUX

LODELINSART

GILLY

MONCEAU SUR SAMBRE GOUTROUX DAMPREMY

CHARLEROI MONTIGNIES SUR SAMBRE

MARCHIENNE

MARCINELLE

COUILLET

MONT SUR MARCHIENNE

N 0 100 200

116

2015

400

600

1000m


GOSSELIES

RANSART

JUMET ROUX

LODELINSART

GILLY

MONCEAU SUR SAMBRE GOUTROUX DAMPREMY

MARCHIENNE

CHARLEROI MONTIGNIES SUR SAMBRE MARCINELLE

COUILLET

MONT SUR MARCHIENNE

N 0 100 200

400

600

1000m

Terrils 117


GOSSELIES

RANSART

JUMET ROUX

LODELINSART

GILLY

MONCEAU SUR SAMBRE GOUTROUX DAMPREMY

MARCHIENNE

CHARLEROI MONTIGNIES SUR SAMBRE MARCINELLE

COUILLET

MONT SUR MARCHIENNE

N 0 100 200

118

Vicinal

400

600

1000m


GOSSELIES

RANSART

JUMET ROUX

LODELINSART

GILLY

MONCEAU SUR SAMBRE GOUTROUX DAMPREMY

MARCHIENNE

CHARLEROI MONTIGNIES SUR SAMBRE MARCINELLE

COUILLET

MONT SUR MARCHIENNE

N 0 100 200

400

600

1000m

Autoroutes & aéroport 119


Bernard Dubois Architects Magasin de vĂŞtements Ă Paris

120


121


PHOTOGRAPHIES

122


123


Place Flagey

124


125


Pompidou @ Metz

126


127


LaM (Villeneuve-d’Ascq)

128


129


Barcelone

130


131


Voyage aux Pays-Bas

132


133


Berlin

134


135


XX Models

136


137


Istanbul

138


139


CURRICULUM VITAE Lucas BRUSCO, né le 18/06/1991 à Charleroi nationalité belge me contacter : +32(0)484/98.55.37 lucas.a.j.brusco@gmail.com

FORMATION 2003>2009 : Etudes secondaires au Collège Saint Michel du Chapois, Gosselies (Charleroi). Obtention du CESS (Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur) option langues (néerlandais-anglais) - informatique obtenu en 2009. 2009 : inscription à l’ISACF La Cambre à Ixelles (Bruxelles). 2013 : Obtention du dipôme de Bachelier en architecture avec satisfaction à la faculté d’architecture La Cambre-Horta, Ixelles (Bruxelles). 2016 : Obtention du diplôme de Master en architecture avec distinction à la faculté d’architecture La Cambre Horta, Ixelles (Bruxelles). EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Octobre 2016 : Collaborateur au sein de Bernard Dubois Architects Avril > Septembre 2016 : Réalisation de cartes pour le «Guide d’architecture moderne et contemporaine de Charleroi» (parution dans les mois à venir). Août > Septembre 2015 : Stagiaire au sein de A+11 Architecture en collaboration avec Julien Dailly (Reservoir A) et Bruther. Septembre 2014 : Stagiaire chez Matador. Juillet > Novembre 2013 : Maquettiste stagiaire pour l’exposition Europalia Inde. 28 Octobre 2013 > 9 Novembre 2013 : Masterclass internationale d’urbanisme «End Of Line» à Tour & Taxis (Bruxelles).

140


Juillet 2012 : Maquettiste stagiaire au sein de Dars-Dubois Architectes. à partir de Novembre 2012 : Enseignant en école des devoirs au sein du Service Social Juif à Saint-Gilles. Février > Juin 2012 : Suivi de chantier Sud Construct (Jacques Delens). Août 2012 et Août 2014 : Employé distributeur à Bpost en job étudiant. à partir de Août 2008 : Employé trieur à Bpost en job étudiant. COMPETENCES INFORMATIQUES (Faible/Moyen/Bien/Très Bien) AutoCAD : Bien Google Sketchup : Bien Word, Excell, Powerpoint : Bien InDesign : Bien Photoshop : Bien Illustrator : Bien ArchiCAD : Moyen DreamWeaver : Moyen PEB (Performance Energétique des Bâtiments) : Moyen LANGUES (Faible/Moyen/Bien/Très Bien) Français : Très bien Anglais : Bien Néerlandais : Moyen LOISIRS Musique / Guitare Cinéma Scoutisme (animation et intendance) Voyages

141


Portfolio Lucas Brusco  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you