Page 1


Le cri de Ilomelette , . norveglenne suivi de

Chansons pour les girafes


Du même auteur

Déjà parus: Tournée d'adieux Vînyle 33 Tours, chansons

Recto-Servo K7, chansons

Attiré d'elle Rimes sensibles (l exemplaire, épuisé)

Itinéraire bis d'un stylo Nautilus Idem (1 exemplaire, épuisé aussi)

À venir: Le cri de ['omelette norvégienne CD, chansons

421 ou Le vrombissement de la toupie CD, piano solo, textes dits

Nouvelles hybrides Nouvelles


HervĂŠ Gissot

Le cri de Ilomelette , . norveglenne suivi de

Chansons pour les girafes

2004


Le cri de Ilomelette , . norveglenne


Le coq Français Fait « Cocorico» Le coq Anglais « Cock-a-doodle-doo » Le coq Allemand « Kikeriki » Mais Qui dira Le cri De l'omelette Norvégienne?


tn ~

CI)

> ca .., ~

CI)

"C CI) .> ca .., .o .c

-w

CI)

Toutes les nuits Martini Elle s'en va Vieux Calva Faire un tour Dans les bars Kronenbourg Et Ricard Quand elle rit Daiquiri Ça sonne faux Curaçao Quand elle crise C'est sévère Four Roses Picon bière

En une soirée dix verres Ça fait quand même beaucoup Elle trouve le monde complètement flou Elle boit la vie de travers Quand elle craque Armagnac Y'a des types Porto flip Y'a des mecs Que ça gêne Triple sec Heineken Mais en fait Jet 27 Elle s'en fiche Glenfiddish

11


« Ça dérange? Oh tant pis! » Gin orange Genépi C'est une femme Poire William Plutôt blues Porto Cruz Elle a une Bille de clown Pelfort brune Bluelagoon Cette fille-là Tequila Me sourit: «Oh Sherry J'ai trop bu J' me sens mal» Malibu Kir royal « J' vais m' coucher» Panaché « J' t'accompagne? » Champagne!

12


Toute la journée, je regarde monter et redescendre Le p'tit bonhomme de l'aquarium dans son scaphandre Ce p'tit plongeur me laisse songeur des heures entières Et glou et glou, j' suis encore soûl, j'ai bu trop d' bière! À Moulinsard no man's land J'ai les boules pas les guirlandes Milou est à la S.P.A Il me gonflait c'est mieux comme ça Haddock et Tournesol sont morts Et le successeur de Nestor Se fiche de moi il est odieux Quand il m'appelle Monsieur

Dans mes bulles dans mes cases Sous mon pull sans extase J'ai tout vécu j'ai tout fait Dans mes bulles dans mes cases J'étais nul j'étais nase J' dirais même plus: j'étouffais La Castafiore c'est tout vu Dans son miroir ça rigole plus Quatre-vingts berges et des poussières Dix-sept liftings faut s' la faire C'est la seule femme que j'ai connue Mais jamais je ne l'ai vue nue Ouais mes aventures c'était bien Mais pour le sexe, tintin ! Ce soir j'ai encore bu trop d' rhum J'aime pas ça c'est juste histoire De replonger dans mes albums Et de me souvenir de ma gloire J'oublie qu' j'ai vieilli d'un seul coup Que j' suis seul et j'oublie surtout Que moi Tintin chasseur de fauves Je suis devenu ... chauve!

13


tn

0)

"-

,.0)

.c "0) .c tn

0)

>

(0)

"0)

"C 0)

tn

:::l

0)

E

-ca -

:::l

0) 0)

.c ca

~

14

Ma belle allumeuse De rêves berbères Ma pierre précieuse Au milieu du désert Quand je t'aurai trouvée Je te ligoterai Bien serré bien serré Pour que tu restes à jamais Ma belle allumeuse De rêves berbères Ma pierre précieuse Au milieu du désert Quand je t'aurai trouvée Je mettrai des fers Des boulets à tes pieds Pour que tu restes à jamais Et je te dirai : « ma reine Il Y a si longtemps, Mille et une semaines Que j'attends» Et je te dirai: « ma belle Maintenant je te tiens, M'as-tu été fidèle En chemin? » Ma belle allumeuse De rêves berbères Ma pierre précieuse Au milieu du désert Sans regret sans délai Tu viendras avec moi Et je te garderai Dans mon cachot le plus froid Dans mon cachot le plus froid . .. Chaud . .. froid . ..


...c CI)

ca E ca

:J

L'amante attend son amant Elle le porte au firmament Mais au fond inconsciemment Oui l'amant ment Plus de goût - elle se lamente Dans son chewing-gum à la menthe Cet amant elle se demande: « Faut-il le mettre à l'amende? » L'amante attend son amant Elle se dit: «je l'aime à m'en Rendre folle apparemment D'après maman» Mais au lieu de se faire tendre Son amant se fait attendre Il pleut sale temps saltimbanque L'amant qui lui ment lui manque L'amante attend son amant Pas si amant patiemment L'aimer tant décidément C'est si dément.

15


0)

"C <0 1..

... 0)

.c .c ca

:...

C'est un homme je le confesse Qui a donné sa vie à dieu Homme d'église il suit la messe Le regard levé vers les cieux Chaque jour il relit la bible Il a fait vœu de chasteté Mais être hétéro est terrible Certains soirs il est possédé Alors dans sa libidodo Le voilà saisi par le doute Il pense au p'tit zizi catho Et aux cuisses nues du boy-scout Il oublie pater et credo Et voit dans sa frénézizi Des culottes blanches "Petit Bateau" Qui flottent au-dessus de son lit Si j'ai bien lu dans mon missel Ça doit être un péché mortel Sa très grande fraude Les innocents sont si confiants Faites attention petits enfants Quand l'abbé rôde Il a l'amour de son prochain Mais quand son prochain est trop proche Sous sa robe noire il sent bien Que le battant cogne à la cloche Est-ce le malin qui l'attire Dans tous ces jolis corps bronzés Et qui fait de lui un satyre Baiseur fou jamais apaisé Adieu les prières qu'il débite Pulsion soudaine envie subite La nuit est chaude

16


Adieu chapelet couronne d'épines La pleine lune le turlupine Oui l'abbé rôde Il sent l'enfer sous la soutane Ce muscle dur qui le démange Mais il se fout que Dieu le damne Son "Petit Jésus" est aux anges Sans le moindre Mea culpa Il envoie cul par dessus tête Le pape Bouddha Jéhovah Les bonnes sœurs et leurs cornettes

Ô mes chers petits méfiez-vous Le plus odieux des loups-garou Est en maraude Rangez vos grelots mes chéris La lune est pleine ses couilles aussi Et l'abbé rôde ...

17


... CI)

tn C

cu .c. CI)

...J

Je fais un beau métier: pianiste de croisière Et ma vie n'a connu qu'élégance et bon goût, J'ai parcouru en mer les trois quarts de la terre Et vu des horizons à vous rendre jaloux. Je regarde mon verre où le glaçon scintille, Je pose les accords juste avant mon solo, Je revois Bornéo, Rio et les Antilles Sans oublier pourtant que j'ai les pieds dans l'eau ... C'est une nuit spéciale, incroyable et magique, Jamais je n'ai joué avec autant de foi, Le piano me possède enfin, je suis Musique Et je sens Debussy dans l'âme de mes doigts. Pour vous donner ce soir le meilleur de moi-même J'épouse le roulis, je me tiens droit surtout Et j'envoie vers l'azur la beauté de ce thème Sans oublier pourtant l'eau qui monte aux genoux ... Messieurs, soyez beaux joueurs, mesdames, soyez fières De vivre ce moment unique et irréel. Profitez de l'instant sans pleurer père et mère Vous le saviez déjà: tout est écrit au ciel! Le monde coule, un jour, et il faut qu'on s'en aille Vers d'autres univers secrets et plus profonds, Oublier le smoking trempé jusqu'à la taille Et voir combien la vie fut passionnante, au fond. La mer monte, elle est sombre, elle atteint ma poitrine, Si mes mains jouent toujours, je n'entends plus les sons Mais je mets un point d'orgue à la chanson marine Tandis que l'eau me glace et m'arrache un frisson. Amis, gardez toujours ce poème sans rimes, Souvenez-vous longtemps de ce dernier chorus Symphonie sans façon, requiem maritime Pour ce transatlantique à présent Nautilus.

18


o

-

::::J

Q)

Je suis un homme de mon âge Sur les flots bleus je flotte et nage Je fais des vagues dans l'eau du bain Comment ça va oh ça va bien

(.)

s::::

Q)

tn

'tJ ~

ca s:::: ca

o

J'ai les deux pieds qui touchent au bout Est-ce que j'ai poussé d'un seul coup Est-ce vraiment moi qui ai grandi Ou le monde qui est plus petit ? Je suis un enfant sous la mousse Je rêve en suçant mon pouce J'ai deux ogives nucléaires Je bande un peu je pisse en l'air

Maman ne me frotte plus le dos Et mes canards en cellulo Loin des paradis aquatiques Coulent à pic Titanic! Je suis un vieil ado terrible J'ai ma lotion « cheveux sensibles» J'imagine dans la baignoire Miss Erika en mariée noire Dix-huit longueurs sans boire la tasse Je suis resté à la surface J'en ai marre je sors je me sèche Montée des eaux au Bangladesh Veuillez ne pas l'oublier: Je suis un ancien bébé Je veux de la gentillesse Je veux du talc sur les fesses!

Adieu canards en cellulo Maman ne me frotte plus le dos ...

19


tn

Cl)

s::::

...

ca .-

« Hey toi, le fumeur de Gitanes Du 5 bis de la rue de Verneuil, C'est quoi cette fumée qui plane Et sort de ton cercueil? » Aussi grosse qu'un éléphant Joanna pleure comme tous les fans, Sur ta tombe une belle enfant Dépose un chou qui se fane . La guerre du Golfe lâchait du lest Quand on a appris la nouvelle « Hey man ! you are under arrest » Seules les chansons sont éternelles ... Lola, Lœtitia, Melody, Ce soir qui va vous faire danser? Retrouverez-vous un dandy Qui sache aussi chanter reggae? Vous, les anges de la galaxie, Enfilez vos bas si sexy Pour accueillir au fond des cieux Cet aquoiboniste c1assieux. Elisa, Pancho Villa, Les déménageurs de pianos, Le poinçonneur des Lilas Et puis Pamela Popo, Le docteur Jekyll, Mister Hyde, Bloody Jack et Bonnie and Clyde Ont la douleur, la douleur de vous faire part.. .

La télé parle d'un bébé Dans Babylone abandonné, Et pourquoi jouer les faux blasés Sans toi, on va tous se raser.

20


CI) C)

c:

ca

c:

o

E tn ~

o

c

Dors mon ange Repose-toi la vie est dure Reprends des forces pour demain Je rajoute une couverture Je te reborde tout va bien Dors mon ange J'essuie la sueur sur ton front Demain il faudra être fort Je vois la vie à l'horizon J'aime ton souffle quand tu dors Pas de cadeau pour ceux qui tombent Et pas le temps de s'arrêter Entre les baisers et les bombes Ainsi vit l'humanité Ainsi vit l'humanité Dors mon ange Je glisse un baiser dans ton cou Je voudrais dormir aussi bien Je t'aime je t'aime un point c'est tout Bonne nuit, à demain matin Ce soir si près, demain si loin Je t'aime, je t'aime, un point c'est doux .. .

21


tn C

o .tn

... ::::s

C

o

u

. .ca

... CI)

<CI)

'-

Q.

::::s CC

o

tn C

ca

.c u

ca

...J

Oh dites-moi vos misères Racontez-moi vos galères Toutes vos peines Ça va me changer des miennes Toutes vos blessures vos déprimes Famille amour, tout l' toutim Vos belles souffrances J'en salive à l'avance Vas-y dis-moi en détail Les revers de ta médaille L'éventail de tes trouvailles Tout l'attirail Aïe! C'est vrai, c'est une chanson Qui prête à contusions, Un refrain bleu et rose Comme les ecchymoses Mais le bonheur m'ennuie, Pas de son, pas d'images, Endormi à minuit Il n'est jamais sauvage

Je suis une grande oreille Et vos tourments m'émerveillent Vous voir au fond Ça m'ouvre des horizons Déballez-moi vos soucis Au lieu d'aller voir un psy Vous voir si mal C'est bon pour mon moral Dis-moi la folie des failles Et le fruit de tes entailles Dis-moi la pagaille de taille Quand ça t'assaille Aïe!

22


J'adore vos yeux d'épagneul Quand vous perdez la boussole Ça me console Et je me sens moins con seul! J'adore vos gueules d'atmosphère J'écoute en buvant ma bière Moi le toubab Assis sous mon baobab Bab ... Bab ... Bab .. .

23


...

Q)

Paraît qu' c'est pas catholique D'être à ce point alcoolique Mais moi je suis alcoolique Passque j' suis trop catholique! Ouais pour sûr vous vous disez : « C'gars-Ià il est pas taré? » Non! si j' rentre chaque soir bourré Laissez-moi vous expliquer. .. Ben, j'aime les vignes du Seigneur Elles ont fruité et saveur J'aime le sang d'Jésus et l' soir Du coup j' bois trop coups d' pinard!

o

Ô Jé ... Jé ... oh Jésus! Ton sang a un chouette rhésus Ton sang me r'donne du tonus

tn

Q)

.::::J (.)

tn

Q)

C C

o .c tn

...c '1-

tn <::::J '-

(.)

tn C

o .c tn

Mais j' vois à vos faces hilares Qu' vous pensez : « ce vieux bavard Imbibé comme un buvard Commence à y'en avoir marre! » J'aime Jésus ouais j' l'aime Jésus Son sang ça m' soûle sens-d'ssous-dessus Et pour sûr j'ai plus l' vin triste D'puis qu' j' bois la parole du Christ!

Q)

...J

Oh Jé ... oh j'ai, zut, J'ai mal au cœur Et puis t'as changé d' l'eau en vin Fallait-il que t'aies l' bec fin Ça explique un peu pourquoi Y'avait plein d' mecs avec toi Ouais t'as changé l'eau en vin Ben, t'étais un mec divin Alors j' prie pour qu' parmi nous Un soir tu r'viennes boire le coup ... Hop-là!

24


.CI) ~

o

"C CI)

.o .., UJ .~

:I:

26

« ... Alors là, si tu permets, oui, ben, bon, tu permets quand même! J'aimerais bien pouvoir en placer une de temps en temps! Écoute les autres, aussi, un peu, des fois ! Donc, toi, tu dis, que Beethoven, Beethoven, il était tellement sourd que Van Gogh s'est coupé l'oreille, c'est ça que tu dis, non? Bon! Alors, moi, Mademoiselle je-sais-tout, moi,je dis que c'est Van Gogh qui s'est tellement coupé l'oreille que Beethoven ça l'a rendu sourd! Eh ben ouais, je suis désolé, c'est possible aussi, ben ouais, ben ouais! Ah, si ! De toute façon, la vérité vraie, c'est que c'est Gauguin (Gauguin, c'était un autre peintre, ils peignaient ensemble, ils étaient concurrents, quoi !) donc, c'est Gauguin qui a agressé Van Gogh. Ils s'énervaient souvent tous les deux et, un jour, Gauguin, il avait toujours un rasoir dans la poche, il l'a sorti et, tchac, pfuit, plus d'oreille ! Tu parles, à l'époque, c'était hyper grave! Il aurait morflé, le Gauguin! Alors, Van Gogh, plutôt cool sur ce coup-là, pas rancunier le garçon, l'oreille, hop, il l'a mise dans son mouchoir et, ni vu ni connu je t'embrouille, il l'a filée à une prostituée, en disant qu'il s'était fait ça tout seul! Il était louf, d'accord, mais là ... En plus, une oreille, comme "petit cadeau", tu m'excuses, avec ça tu vas pas loin ... - Et toi, tu sais ce qu'elles se disent deux oreilles anglaises qui sont amoureuses? ... ? - Elles se disent. .. elles se disent: "1 lobe you" ! Et tu sais, tu sais comment on dit "je t'aime" en russe? ... ? - On dit: "ia vas loubliou " ! 1 lobe you, loubliou .. . C'est drôle, non? ... ! - Tu trouves pas? Ah bon ... »


-o

0)

... 0) 1..

::::J

ca .o E 1

N

0)

J: U

<ca ..J

Un jour, un soir en fait, Je n'étais pas au mieux Mais grâce à Internet J'ai pu appeler Dieu . . . Ça a sonné deux fois Quand il a dit « c'est quoi? » J'ai senti à sa voix Qu'il était d'une humeur de chien J'ai pas pu dire un mot Il a dit aussitôt: « Écoute-moi bien coco J'en ai jusque là des terriens Je dis pas ça pour toi Mais quand même vous êtes graves Vous me brisez les noix Vos histoires ça me gave Y'en a marre des appels Toujours en P.CY. Je manque de personnel Ouais ouais je suis overbooké Et puis mon p'tit chéri Aujourd'hui je suis pris Par un méga conflit Dans une colonie d'otaries Mais vous les hommes c'est fou Vous imaginez quoi Que je peux changer tout Juste en claquant les doigts Avec vous les humains J'ai jamais eu l' feeling À tous les coups, ça craint Y'a de la friture sur la ligne Vous me téléphonez Toujours quand ça va mal Mais vous vous en foutez De savoir si j'ai le moral 27


Ça commence à suffire Vous vous prenez pour qui Arrêtez le délire Y'a pas écrit Darty Des fois J'ai plus la foi Ras le bol de tous ces marioles Je crois Même plus en moi Alors, lâchez-moi l'auréole Manager l'univers C'est un boulot d'enfer Pour me calmer les nerfs Faudrait deux-trois éternités Mais y'a jamais moyen Y'a sans arrêt quelqu'un Une gueule cassée qui vient Pleurer sa mère dans mon gilet Vous êtes insupportables Et maint'nant arrêtez D'app'ler sur mon portable T'as pigé? terminé! » Et il a raccroché Sacrée mentalité J'ai rien à ajouter.

28


-

CI)

l-

D)

>< ::::s

CI)

"C tn

CI)

...J

J'ai trouvé deux grelots Les ai mis dans ma culotte J'ai trouvé deux grelots Appartenant à Margot

« Mon Dieu ils sont perdus» Voici Margot qui s'inquiète « Mon Dieu ils sont perdus Cher Jeannot les as-tu vus ? - Margot je sais qu'ils sont Dans un lieu plein de mystères Margot je sais qu'ils sont Au fond de mon caleçon - Te moques-tu Jeannot Ce n'est pas eux que j'attrape Te moques-tu Jeannot Ces deux-là sont bien trop gros - Margotton allons bon Ils ont glissé dans mes chausses Margotton allons bon Je vous dois réparation - Cher Jeannot laisse donc Je prends les tiens en échange Cher Jeannot laisse donc Ils consoleront Margotton»

29


,-

e E 1

Cl)

~

« Oh ! Stan' C'est merveilleux ! Votre piscine ... ! Une piscine d'eau salée, à deux cents kilomètres de la mer, C'est incroyable ! Je n'en crois pas mes oreilles! - Mais non, Rébecca. C'est moi ... J'ai pleuré. »

Oh tue-moi tue-moi en douceur Je ne résisterai pas Plante-le moi et en plein cœur Ce regard qui m'a tué déjà Si l'amour est impossible S'il n'est plus au goût du jour Vise bien le cœur de la cible Tue-moi oh tue-moi sans détour Sans te laisser envahir Par l'émotion inutile Emmène-moi vers cet à venir Où tout sera plus facile Pour que cet instant sois beau Je t'en prie fais-moi une fleur Oh tue-moi tue-moi sans un mot Sans une larme sans un pleur Que le poignard de ton regard Effilé comme il convient Me frappe ailleurs qu'au hasard Et apaise mon âme enfin Ne me quitte pas d'un cil Tiens ma main et jusqu'au bout Laisse encore vibrer ce fil Jadis vivant entre nous Oh tue-moi tue-moi en douceur...

30


Les parapluies sont des veufs qui portent le deuil des ombrelles disparues. Gomez de la Sema


c "'0 N

i=

o

u

ca

a..

Quand j'ai débarqué ici Sans soutien aucun Les chars américains Étaient tous repartis Et depuis longtemps déjà Je me demande, Comme l'armée allemande, Ce que je fais là ...

yé souis oune estranger Yé m'appelle Paco Tizon Y'en a qui vont penser Qué quelque part yé déconne Mais c'est la pure vérité ... Y'a comme un vent du Nord Parfois qui renvoie Les cris les voix De tous les soldats morts Alors, dans ce trou normand En mal d'humanité, Pourquoi imaginer Les choses autrement?

yé souis oune estranger Yé m'appelle Paco Tizon Et Bertrand dit qué y'ai Dun' problème d'adaptationne Comme oun' symptôme de reyet ! Une chance : y'a eu la guerre Alors quand il fait gris Dimanche après-midi Et qu'on sait pas quoi faire On va sur les plages Du 6-6-44 Les p'tits gars comme des sauvages Rejouent le massacre!

32


Comment changer d'attitude Quand à midi pile Un vent volatile M'appelle vers le Sud? Comment oublier les larmes À l'ombre des blockhaus Comment, Calvados, Tomber sous le charme?

yé souis oune estranger Yé m'appelle Paco Tizon Naif de Coulommiers Y'ai trouvé ce nom qui sonne Pour jouer les déracinés! Ciné? Yo soy que soy ! y é m'appelle Paco Tiz6n ...

33


.~

o c

... CI) ~

::::s

CI)

LL

Imper crème et feutre noir Il est entré dans le bar Trois hommes assis au comptoir L'ont effleuré du regard Deux musiciens jouaient Parker Sans une ombre d'émotion Plaquaient des accords majeurs Au-dessus de tout soupçon Le barman clean et discret Lui a servi un Bourbon Il l'a avalé d'un trait Sans eau plate ni glaçon Il sentait contre son flanc La chaleur de son calibre Et savourait calmement La fragilité de vivre Soudain vif comme un éclair En l'espace d'une seconde Il a pris dans son imper Une blonde oui une blonde Quand il a sorti son feu Un des hommes s'est levé Il s'est approché: « monsieur Oh pourriez-vous m'allumer? » Dans cette demi pénombre La flamme a jailli très claire Réchauffant son regard sombre L'angle de son maxillaire L'homme lui a dit: « merci» Et puis il s'est éloigné Lui, a repris un whisky .. . Au fond, pourquoi ce privé? Puis il est sorti du bar Imper crème et feutre noir.

34


cu E cu .c cu

-~ -

Quand vous croisez vos maîtres d'hier Regardez-vous vos souliers Ou restez-vous droits et fiers Vos yeux dans leurs yeux plantés? Gardez-vous encore en mémoire Ces anneaux à vos pieds Et la morsure du fouet Sur vos peaux noires? Ô mes frères de couleur Depuis la nuit des temps Tant de gouttes de sueur De larmes de sang Vous portiez vos chaînes Vous appeliez le Seigneur En attendant que viennent Les jours meilleurs

Toutes les routes de l'Alabama Se rappellent la trace de vos pas Toutes les routes de l'Alabama Conduisent-elles jusque dans l'au-delà? Ô mes frères de couleur Vous chantez le gospel Avec la joie au cœur Les mains vers le ciel Vos chants a capella Let my people go Vos Hallelujah Mon dieu comme c'est beau! Ô mon frère de couleur Ton fils en s'endormant A-il toujours peur Du méchant homme blanc? Lui dis-tu comment faire Pour accorder le pardon Et supporter la misère Grâce à des chansons? 36


Ô mes frères de couleur Dieu vous a-t-il promis En échange de vos pleurs Une place auprès de lui Ou quand la mort vous emporte Enfin jusqu'au paradis y a-t-il écrit sur la porte "Whites only" ?

37


>< ><

::::J ::::J

0)

0)

::::J

.-

... > U ::::J 0)-

'1-00.

.. 0)

0)

"Cc:

... E c: 0 0) ...

E

::::J

ca > ._ "C 0)

....

.!2"C 0) .-

~

0)

E en

E . O) <ca ~ 0. "Cca

"'en S c: .w 0

-

38

Sur les carreaux La pluie rigole Moi pas.


tn

Cl)

E .1tn

Cl)

c: c:

o

o

Enfin sorti de l'asphalte Je sirotais un pur malt Dans ce bar de nuit très kitsch Je pensais à monsieur Nietzsche Dans une avenue de New York J'avais laissé mon semi-remorque Je grignotais quelques toasts En pensant à l'Holocauste Mais tout à coup une grande gueule Un mec à la Clark Gable Frimeur à mort côté sexe Un peu comme Raymond Souplex Un gros bouffon un pôv' clone Le même regard que Stallone Un mec entre et je lui dis : « Ça va Crocodile Dandy? » Aussi punk que Donald Duck Il me bouscule me crie: « fuck Fuck your father your uncle Fuck aussi Alan Stivell » Et il me sort tout un speech : « Tovarich, son of a bitch Fuck the moon fuck ton coiffeur Fuck la Chine et Mac Giver » Moi j'ai sorti mon canif Et mon regard Lee Van Cleef J'ai souri: « hey man keep cool 1 just come back from Kabul » Ça l'a calmé aussi sec Et au lieu de faire le cake Il a fini son ice-cream Et moi mes connes rimes.

39


Est-ce ma vue qui baisse Ou le niveau d'alcool de riz En tout cas la gonzesse Oh je ne vois plus son kiki Cette adorable asiate Avait deux jolis seins si doux À l'instant je la mate Et je ne vois plus rien du tout Remettez-nous ça patron Y'a pas de raison Remettez-nous du rêve Redonnez-nous un coup Un coup de bambou Juste avant la relève À chacun son optique À jamais je garde en mémoire Ses jambes fantastiques Et un triangle de soie noire Mais tout est illusoire En amour ce n'est pas d'hier Après boire y'a déboire Et tous les effets secondaires

« Et la tienne, comment elle est ? Eh ! Dis-moi, vieux, elle te plaît? Allez oui, vas-y, oublie Ta vie remplie de sushi! Hi hi hi hi hi hi hi hi ! » Est-ce ma vue qui baisse Ou le niveau d'alcool de riz En tout cas la gonzesse Oh je ne vois plus son kiki J'ai beaucoup trop trinqué Pour cette fille au charme flou Cet amour m'a sacqué Et laissé sens dessus-dessous Soûl. .. soûl... soûl. .. 40


Mister Jack Sa grotte d'Ouvéa et ses faux électeurs Mister Jack Sa bière sa canicule et ses emplois fictifs Mister Jack Avec sa moto-crottes son bruit et son odeur Mister Jack Ses essais nucléaires au balcon en calcif C'est mon président à moi Je lui ai donné ma voix J'ai donné mon vote Jackpot A Jackj'ai dit "yes" J'acquiesce C'est mon président à moi Il est plus fort que les lois Mister Jack Avec ses H.L.M et sa fracture sociale Mister Jack Avec ses frais de bouche et son immunité Mister Jack Et sa dissolution et sa loi sur le voile Mister Jack Et sa madame "Pièces Jaunes" et son sumo Douillet J'ai voté sans état d'âme Jack Jack j'acclame Jack

« C'est abracadabrantesque ! » ... Ou presque !

41


CI) ~

.c

CI) ~

al

Je pars très loin, Je vais faire un tour Dans un jardin Sans issue de secours Je pars solo En habit de soie noir Le ciel est beau Dans la chaleur du soir

Oh bye bye les enfants, les lapins dans les phares Bye bye les éléphants et les fanfares Je m'en vais je m'en vais Tranquille Ajamais et sans regret Passager clandestin D'un sous-marin jaune Je rejoins les lutins Les fées les fous les faunes Une jeune fille en fleur Me lance un bouquet Mes veuves en pleurs Attendent au bout du quai

Oh bye bye soirs d'été, le sable entre les doigts Bye bye les filles bronzées, riez pour moi Je m'en vais je m'en vais Je file Ajamais et sans regret Tous ces mouchoirs Pourquoi les mouiller? C'est un "au revoir" Buvez à ma santé Léger je pars Sans laisser d'adresse Est-il trop tard Quand plus rien ne presse?

42


Cl)

E E Cl)

'+-

ca

...J

La femme ça lave l'âme, brame Saddam La femme , dame à charmes, ça ramdam Bacchanales pas banales, Tam-tams, bal d'Arabal, La femme ça flashe l'âme, vIam ! Ça lâche sa lave Chaque âme a sa trame, sa gamme Amstramdrame, vague alarme .. . Fan affable, à bas l'amalgame! La femme fatale t'affame, T'as mal à l'âme, l'âme à mal? Blâme pas la femme La femme ça lave l'âme, brame Saddam À Panama à Paname Ah la la, "Man" ! Clame-la ta flamme Va là-bas, rame! Brave la lame! La femme ça calme, ça s'acclame Salam Madame !

43


Chansons pour les girafes


... Et s'il faut mettre l'abreuvoir Ă hauteur des bĂŞtes, je caresse l'espoir de croiser quelques girafes.


tn

1::

cu E CI)

Q.

~

tn

CI)

"C ~

::::J

... o

CI)

...J

La solitude s'enroule À mon cou comme un foulard, Comme autrefois loin des foules Je fais le tour des remparts Mais, hier, la forteresse Était bien réelle et, là, Je guettais une princesse Qui ne s'en inquiétait pas ... ... Tandis qu'aujourd'hui je dresse Des tours et de hauts créneaux, Tours guerrières sans tendresse Protégez bien mon château ! Au bois dormant j'étais prince, Refermons le pont-levis, La chaîne, en remontant, grince Vois-tu des fées dans la vie? Je l'aimais ma demoiselle, Je tournais et retournais, Repassant devant chez elle J'étais sot j'étais benêt! Sa dentelle était un livre Qu'elle a posé un moment, Elle a parlé, j'étais ivre Mais trop loin évidemment. .. Et la voici épicière Ou vendeuse en pharmacie, Quant au faux prince il se terre À l'ombre des poésies ... On fait l'enfance trop belle Et d'un tas de sable brun On monte une citadelle Pour éviter les embruns.

49


Il faut saboter ses rêves Démolir le château-fort Renaître d'une autre fièvre Renaître renaître encore ! Comme autrefois loin des foules J'ai fait le tour des remparts, La solitude s'enroule À mon cou comme un foulard ...

50


tn

Cl)

-.c ....ca :::l

Cl)

en

On mange de la salade et du fromage En écoutant Le blues insolent D'Erik Satie On boit de l'eau On ne dit rien Et puis tu t'allonges au soleil Et mes doigts jouent Sur ton dos Piano Piano Un insecte bat de l'aile Sur la vitre Un lézard bronze Une araignée Tisse sa toile dans les ronces Il Y a dans l'air Une légèreté Fragile et rare Et je vois là Comme l'esquisse De l'ébauche du bonheur Mais je suis quand même Un peu inquiet

51


:::l

.-..,c ..., Cl)

Cl)

Q. Cl)

...J

Il tourne boule roule ondule Il plonge danse Dauphin ou sirène Admirablement s'enfonce Dans son terrain de jeu maritime Orgie de silence et d'harmonie Il divague avec délice Jusqu'aux dernières limites De son paradis aquatique Tout-à-coup il se sent aspiré Tiré par une force irrésistible Vers un monde inconnu Il se défend Mais le cyclone l'arrache Vers ce trou de lumière Vers ces flashes qui transpercent la pénombre Qu'il ne retrouvera plus Il se sent étranglé Dans ce goulot lumineux Dans ce bouillonnement d'eau Dans ces vagues qu'il avale Vite ! Vite ! En finir! Ses yeux explosent Respirer! Il devine qu'il n'y a plus de retour possible Pas le choix plus de souffle Alors tant pis monter monter toujours Et s'éclater sur ce soleil Ses poumons brûlent Il pousse un cri Un râle qui le bouleverse Et il émerge Parmi le fracas des manèges Les flonflons les fanfares Les rires les cris le bruit des verres qui s'entrechoquent

52


Et même le petit pet des bulles de champagne Qui lui vrille les tympans Il émerge ruisselant d'écume Parmi les odeurs de friture et de barbe à papa Face à cette foudre diabolique qui lui mange la rétine Face à ce soleil plombé qui lui déchire les tempes Et il s'étonne En laissant couler ses premières larmes Et ses derniers embruns de mer Il s'étonne Que son cri de terreur Soit salué par des cris de joie

« Mes félicitations Madame C'est un garçon. »

53


tn· Cl)

E lca

... tn

Cl)

en

Si tes larmes Étaient des "diams" Tu serais la femme la plus riche au monde Quand tu pleures Je vois ton cœur Envahi par l'amer qui monte

A défaut de kleenex Je laisse glisser Le long de mon index Ces gouttes d'eau salée... Tout ce sel Qui ruisselle C'est l'eau qui purifie ta vie Mais j'envie Tous ceux et celles Qui vivent sans larmes et sans cris Et je te dis « je suis là » Tu réponds « ça change quoi? » Je te dis « je suis là Ça ira ... » Si tes larmes Étaient des "diams" Je serais l'homme le plus riche au monde Si tes larmes Étaient des "diams" Je serais l'âme la plus riche au monde.

« Ça ira ... »

54


Du sable du sable à perte de vue Sans y avoir jamais mis les pieds Le désert je connais par cœur Toujours le même relief Calme plage Un sablier à la main je calcule Le temps qui manque Jusqu'au prochain péage Mon chameau n'a plus de carburant Et pas une pompe à l'horizon Date de naissance numéro de C.C.P Pinces à vélo gourde en alu J'ai tout égaré tout perdu J'ai perdu la mémoire des éléphants Et je vois les gazelles s'enfuir dans la savane Vieille carcasse cerveau rouillé C'est ma dernière chance Avant l'autoroute Avant la déroute Ou la panne d'essence Les oasis se dérobent à mon approche Mirages mirages désespérément Je cherche un rêve touareg Où sont passés les palmeraies Les orangers d'Andalousie du temps jadis Il n'en reste plus qu'une mandarine Qui s'assèche dans la poche de mon cuir Et du haut d'une dune J'embrasse tout le Sahara Mais tout ça a rien Au total Non, rien de bien génial J'ai perdu la mémoire des éléphants J'attends toujours les caravanes ...

55


.-

o

::::J

cca

...

.en CI)

::::J

"

Pourquoi les souris sont-elles chauves Dieu a-t-il une montre à quartz Pourquoi pourquoi le lait se sauve Y'a-t-il du chocolat sur Mars Est-ce que les sidas c'est méchant Que mijotait Jeanne d'Arc à Rouen Quelle est la hauteur du grand Meaulnes Faut-il sourire à son patron Est-ce que les chinois rient jaune Est-ce que les huîtres aiment le citron Y'a-t-il des robinets d'eau chaude Sur vraiment tous les boat people

Questions à la quoi Je ne réponds plus de moi Questions sans réponses Ça se crie comme ça se prononce Questions à la quoi Questions sans réponses Et toi Pilate qu'est-ce que t'en Ponce Que devient le p'tit Grégory Ton thé t'a-t-il ôté ton trac Y'a-t-il ou non penalty Y'a-t-il des poules sur l'île de Pâques Les pédalos ont-ils des jambes Est-ce que ça fume quand ça flambe Pouvons-nous voir le ralenti Aimez-vous les guili-guili Voulez-vous venir dans mon lit Que pensez-vous de la vie Qu'est-ce que vous faîtes sur ma serviette Avec ce sandwiche, Henriette, Déjà, c'est pas la première fois Et puis, quand même, à la fin, quoi, Vous faîtes Des miettes!

56


Nous n'irons pas à Sakura C'est fichu pour Honolulu Et pour les chutes du Niagara Tant pis pour nous tu l'as voulu J'imaginais dans un album Tambacounda et le Prado Oublions Istanbul et Rome Pourtant c'est beau Rome en photo Dommage pour le soleil de Crète Notre voyage est pour nulle part Tu comprendras que je regrette Kuala Lumpur et Zanzibar Ceylan Rio et cretera Et même Amsterdam c'est tout vu Nous n'irons pas à Sakura Ça m'aurait plu N'en parlons plus.

57


:::l U

oCl) o

:::l

ca Cl) U

o

ca .u

o

ca .-

U

Oussekine Amin Dada Bobby Sands Torrey Canyon Youkadi AI-Qaeda Abou Jamal and so on Ian Palach Peter Botha Anne Franck Sacco Vanzetti Chatila Sebrenitsha Tchernobyl tutti quanti Ciao ciao Ceausescu C'est qui c'est quoi et c'est où C'est rigolo J'oublie tout Ciao ciao Ceausescu J'oublie tout c'est fou c'est fou Ma mémoire est pleine de trous Markovic Popielushko Franco and co Khomeiny Rainbow Warrior Steve Biko Irangate et compagnie Bhopal Charonne Seveso Pinochet Victor Jara Tjibaou Aldo Moro Ma1com X et Cietera Les Brigades rouges et Lee Ping Baader Plogoff Ranucci Maurice Papon ça c'est dingue J'en oublie oh j'en oublie

58


...c CI)

CI) .U

tn C

o

u c .CI)

-

CI)

.c CU

~

Ma belle inconsciente N'auras-tu été Qu'une étoile filante Dans le ciel d'été Dois-je me résoudre À tout oublier Faire d'un coup de foudre Un soleil mouillé

Faut-il que je taise Tous mes sentiments Le feu sous la braise Le désir ardent Ma belle inconsciente Si vous m'avez plu Faut-il que je mente Dire «je n'aime plus» Me faut-il attendre Malgré la douleur Des moments plus tendres Et des jours meilleurs Ma belle inconsciente Tant de temps passé Si je m'impatiente Qu'allez-vous penser À quoi bon ces rimes Perdues à jamais Chagrin synonyme D'éternel regret Espoir éphémère Duo ou duel Me faut-il me taire? C'est un jeu cruel.

59


Tes seins sont si doux si beaux Au chaud dans leurs balconnets Et je les ai dans la peau Depuis que je les connais Les soirs où je leur propose Une rencontre au sommet Entre eux et moi c'est l'osmose La vie en rose à jamais J'y passe des nuits entières Et autant que tu le saches Je perds la vue la lumière Chaque fois que tu les caches Chérie je t'en prie tais-toi Tes seins en disent assez long Et laisse en douceur mes doigts Se glisser sous le nylon Vision sur ton décolleté Plongée sur le Grand Canyon, Ces jolis grains de beauté Me fascinent et je frissonne Tu vois : le monde est bien fait Tu as deux seins moi deux yeux Et maintenant s'il te plaît Laisse-moi seul avec eux Tes seins m'ont rendu la foi Laisse-nous seuls tous les trois ...

60


Qui a mis un iceberg dans mon verre de whisky Qui a tapé le bœuf qui m'a fait faire le beau Qui a creusé ma tombe sans m'avoir averti Et troué mon igloo avec un chalumeau? Qui a dit que j'avais un très joli derrière Qui m'a tenu la main pour traverser les clous Qui a dit « aujourd'hui c'est le demain d'hier» Et qui écoutera ma chanson jusqu'au bout?

Qui peut me dire où l'or loge Quelque part ça m'interroge Qui a mis une bombe sexuelle Quelque part ça m'interpelle Qui s'est ciré les pompes avec mon fox-terrier Et qui m'a accroché une baleine dans le dos Qui m'a dit « tu chantes faux» alors que c'était vrai Et qui a dissipé mes brouillards matinaux? Qui m'a cloué le bec et le reste alouette Qui a encore une fois piqué mon parachute Qui crie qui lit qui rit et qui cause à Cosette Et qui, s'il te plait, qui est ce Philippe, au juste?

Qui que quoi dont ou i grec Quelque part faut faire avec Kyrie Eleison Quelque part ça me questionne Qui a jeté le chien? Qui a giflé le chat? Qui est tombé du train Il y'a longtemps déjà? Quand, sous ce ciel si bas, Mon canard s'est pendu Qui a tendu les bras? Qui l'a mangé tout crû? À part moi, à part moi À part moi, à part moi ! Qui a mis un iceberg dans mon verre de whisky?

61


....oen .t:

en c: ca

"C

....c:

ca

.t: U

.. Q)

E Q)

...J

Le méchant dans l'histoire Il a mauvaise haleine Il fume des gros cigares Il a un rire de hyène Et un p'tit pistolet Caché sous son gilet Il a rien su' l' caillou Et il se fait du lard Mais ce qu'il veut surtout C'est un max de dollars Pour que la belle Peggy Elle finisse dans son lit Mais Peggy elle préfère Son shérif adoré Il a beaucoup souffert Dans un lointain passé Mais Peggy ce qu'elle veut C'est partir avec lui Jusqu'à Kansas City Sous un ciel toujours bleu Le méchant dans l'histoire Il embauche des cow-boys Qui boivent et qui s' bagarrent Des types vraiment destroys Pas rasés et malsains Y'a même un mexicain Le shériflui c'est John Il est seul contre tous Tout le monde l'abandonne À part Peggy la douce Le village est désert Y'a d' la tension dans l'air

62


John c'est lui le gentil Et même s'ils sont vingt-cinq Ces voyous ces bandits Un par un il les flingue « Oh shérif, oh chéri Oh John, tu es blessé» Elle lui fait un baiser Alors, il est guéri Et les Cheyennes les Sioux et les Pawnees Les Seminoles les Apaches, où ils sont? Geronimo Sitting Bull et Cochise Et Cheval fou? Tous morts ! Ah bon ... Le méchant dans l'histoire Au moment décisif Il est dans sa baignoire Quand arrive le shérif Attention ! sous la mousse Il sort son colt en douce Mais John il a tout vu Dans l' reflet du miroir Et il lui tire dessus Paf une balle en pleine poire C'est la fin du méchant Dans son bain y'a du sang John revient à cheval Y'a son étoile qui luit Elle brille comme du cristal Ça fait joli sur lui Y'a le soleil qui s' couche Peggy a l'air baba Et elle s'écrie tout bas : « T'as besoin d'une bonne douche! »

63


:::::s

.... CI) CI)

1J

ca > CI) J: U CI)

...J

Tu étais fort tu étais fier courageux Tu ne craignais que la colère de tes dieux Heureux libre et en paix Au jour le jour tu vivais Tu connaissais le prix Du soleil ou de la pluie Tu cherchais entre terre et ciell'hannonie Et tout ce qui fait le sel de la vie Mais les hommes de guerre Sont arrivés sur ta terre Ils ont pillé tout brûlé Et puis se sont installés Et tu vois le cheval de feu Traverser la prairie Et la terre de tes aïeux Ajamais envahie Et tu vois le cheval de feu Traverser la prairie Mais la parole des vieux Est-ce que tu l'entends ici ? Contre un peu de poudre et d'alcool trois fois rien Tu as dû quitter le sol des anciens Car les hommes de guerre Ont tracé les frontières Avant de faire pousser Des champs de barbelés Aujourd'hui tout a l'air tranquille dans les rues Mais tu sais que le cœur des villes ne bat plus Et tu maudis certains soirs Le pouvoir du dieu Dollar Qui connaît tout de toi Et qui te brûle les doigts Et tu vois le cheval de feu ...

64


c

o(.)'l ca ca

'1-

tn N

CI)

tn tn

ca

J'aime assez sa façon D'allumer mine de rien Le regard par dessous, Comme deux boutons pression La pointe de ses seins Me fait forte impression .. . J'aime aussi j'aime surtout Le zip de son blouson Fermeture-éclair En clair, passion et tentation J'aime assez sa façon ...

CI)

E ....,ca

J'aime assez sa façon Quand je prends l'ascenseur La chair à même le cuir, Mon amie ma sueur Le corps a ses raisons Impossible de fuir! Deux gouttes sur mon front Délicieux frisson À même le cuir la chair, Enfer, à la réflexion J'aime assez sa façon ... J'aime assez sa façon Cheveux noirs en cascade Glissant sur les épaules, Allumage intégral J'aime assez ce val Entre ses seins profonds .. . Pendant cette escalade Garder mon self-control Et mes bonnes manières, Quoi faire, regarder le plafond? Non merci, sans façon! J'aime assez sa façon Son regard en dit long.

65


Les vacances sont finies Rangez les bikinis Remettez les sweats Quittez le bout du môle Repliez les gaules Et saluez les mouettes Terminé game over Fini de jouer les rêveurs Oubliez la plage La crème de bronzage Les parties de pétanque Le pastis à la fraîche Aux frais de la princesse L'eau bleue des calanques Terminé game over Retour à l'envoyeur C'est le jour de la rentrée des glaces Ça laisse des traces Le soleil abandonne les amours Il assèche les cours

Fini de faire la planche Il faut mettre les voiles Faire la route le dimanche Et le plein de gas-oil Y'a du monde au péage « Papa, c'est loin la plage? » Terminé game over On remet ça en douceur Les bleus et les smokings Sortez-les du pressing C'était court mais bref En rang comme les pingouins Retournez au chagrin Dites "bonjour" au chef Terminé game over Retour à l'employeur Les vacances sont finies Rangez les bikinis.

66


E :::l

o

.c CI)

"C

i

~

C)

CU ...J

Avant la grande croisière La grande aventure Resservez-vous un verre Attachez vos ceintures Gardez l'humeur fantasque Et ajustez vos masques Juste une photo avant Le moment du départ L'instant est émouvant Allumez les pétards C'est le compte à rebours Un aller sans retour

C'est la grande boum Mets ton sourire de clown C'est la grande bombe Attention où ça tombe Tous aux abris Lancez les confettis Embarquez embarquez C'est ma dernière surprise, partez! Déguisez votre peine Remballez vos grimaces Le futur vous emmène Vers de nouveaux espaces Trop tard pour les regrets Ce qui est fait est fait Un regard en arrière Un signe de la main Changez d'atmosphère Et le cours du destin Essuyez vos yeux Adieu, adieu, adieu.

67


c

o tn C ..c o a::

Oui! Je m'appelle Robinson, Je déteste l'horizon Et puis le poisson grillé Ça finit par vous bouffer À la longue, c'est long Et moi j'ai craqué! Hier soir, quelle bamboula, Je m'en suis mis jusque là ! Au soleil, à petit feu , Je me disais: « Nom de Dieu Vendredi avait raison L'amitié c'est super bon Quel mec délicieux Aux petits oignons! » Oh bien sûr, j'aurais voulu Ne pas être aussi goulu J'ai mangé Vendredi, dimanche Alors, oui, aujourd'hui il manque

Visage pâle, anthropophage, Vieux cannibale en bord de plage Je me languis, j'ai l'humeur sombre, La nostalgie du ciel de Londres ... Noix de cocos lagon bleu Ça me sortait par les yeux J'ai repris goût à la vie Grâce au meilleur des amis Je vais beaucoup mieux Merci Vendredi ! T'as fini de me soûler Et je me suis régalé! J'ai mangé Vendredi, dimanche Alors, oui, aujourd'hui il manque J'ai mangé Vendredi, dimanche Hum ... j'en reprendrais bien une tranche ...

68


A priori Cathy n'a ni amis ni nuits remplies Elle lit au lit écrit ses cris gentils récits bluesy Depuis qu'elle vit midi minuit quasi sans vis-à-vis Cathy a mis au pilori sa si jolie folie Mairie d'Issy Cathy fleurit son nid à prix maxi Le bruit la pluie tutti quanti Cathy subit Paris Même si elle dit qu'elle s'y ennuie elle y a pris le pli Mini manies gris-gris d'Asie sa vie est gris souris Cathy, la vie, la vie file En catimini Cathy, défi difficile Oh petite souris ...

Cathy vas-y ton psy chéri bandit béni-oui-oui Dis-lui : « tant pis suffit fini vos inepties merci! » Charivari soucis aussi et puis ce qui s'en suit Cathy, choisis l'oubli et fuis la zizanie d'ici A priori, Cathy ...

69


1::

o

E CI)

"C Jo.

CI) C)

c ca C

Dans ce polar très noir torride ultra-violent Je suis à ma façon une espèce d'espion Je travaille à mon compte en indépendant On se méfie de moi et on a bien raison Fou en diagonale ou cavalier furieux Je suis sur l'échiquier une pièce essentielle La plaque tournante d'un milieu très mafieux Je vous assure c'est moi qui tire toutes les ficelles Je connais des canailles qui me tapent sur l'épaule Et mouillent dans des affaires de biens immobiliers Je trimballe des mallettes j'apprécie mon rôle Bakchichs et microfilms eh ouais tous les clichés Dans ce polar très noir comme j'en sais un peu trop Et que ma mort aurait des effets désastreux On m'a mis sur le dos une experte une pro Qui me suit pas à pas et veille sur mes beaux yeux L'œil toujours aux aguets nerveuse et effacée Elle est là sans arrêt et je dois l'embarquer Des entrepôts du port aux belles villas friquées Et tous les deux nous sommes à couteaux tirés Moi qui joue les dandys les tueurs imprévisibles Et qui me crois très fort pour déjouer les pièges J'essaie de lui fausser compagnie, impossible! C'est un ange gardien qui me crispe et m'assiège Elle a un bloc de glace un iceberg dans le cœur Le cheveu très court le regard froid et dur Des yeux qui en ont vu de toutes les couleurs Des vertes des pas mûres et des bleus ça c'est sûr! Dans ce métier on court des risques forcément Quand les choses tournent mal elle me sauve et chaque fois Elle me remet sur pied sparadrap pansements Elle fait celle qui s'en fout mais elle a peur pour moi Et quand elle pose enfin son colt sur le sol nu Quand elle se débarrasse de son gilet pare-balles Je sens son cœur qui bat je vois ses seins pointus Et là j'avoue c'est vrai je perds les pédales

70


Elle est mon garde du corps Je suis en danger de mort.


Ce vent de quoi Arrive d'où Il vient je crois Du Mont Ventoux C'est un simoun In afternoon Un sirocco Ma non troppo Il fout la zone Et quoi encore L'anticyclone De ses Açores Ce vent coulis Vient d'Italie Fenêtre ouverte Espagnolette Quand il aère Et qu'il ventile La terre entière À midi pile Cet aquilon Au souffle long Vient-il du sud Des îles Bermudes Mistral vandale Il fait la bise Et en rafales Il nous défrise Ce poil de zéph' Peut-il en bref Mettre au rencard Ce vent blizzard Ce vent de quoi Est un vent doux Il vient je crois Du Lavandou ... 72


~ (.)

-ca al

Ce soir à cran couteau canif Je me sens tendu explosif Je me sens lourd heavy metal Poignées d'amour cholestéroll' Ce soir vautré sur canapé Vieux débris de l'Humanité Fil à la patte et sans feeling Je suis le roi du zapping Je mets le thermostat sur 3 « Si tu claques des dents claque des doigts» Le nucléaire ça a du bon Allez j'enlève le blouson Ce soir sentiment négatif Je suis un chef-d'œuvre en périph' Tous ces gros culs sur le balcon Ont verrouillé mes horizons Ce soir pas rasé parasite Ce soir balafré pas la frite Je vois ma vie surface sensible Et mes illusions qui me dribblent Dans ma cité béton blockhaus Je réchauffe le thermos Et je fais des efforts grandioses Pour pas m'envoyer sur les roses Ce soir à cran très incisif Premier degré nerfs à vif Rien à tirer figures de style Du genre humain colère stérile Ce soir méchant vieux steak saignant Soixante-treize kilos deux cents Je défends mon bout de gras Et pas plus fier que ça Sale marigot que ce cloaque J'en ai ma claque 1 am sa black! Requin marteau dans la baignoire Noir, noir! Aucune échappatoire.

73


-

<0 ~

c

Drôle d'effet Ça me fait De nous voir Bords de Loire Le camping À l'ancienne Le feeling Canadienne Drôle d'effet Ça me fait D'être là Vieux quadra Les vacances Qui se planquent Tour de France Sans Virenque Drôle d'effet Ça me fait Camping-gaz À Amboise Tente igloo Saules pleureurs Papa doux Fils boudeur Écoute-moi bien "Bison Rouge" Mon vrai nom est "Flèche de Feu" Je totem beaucoup, papoose Mais pouce ! Là, tu pousses un peu ! Drôle d'effet Ça me fait D'entrevoir Par hasard Le bonheur Satisfait Des vendeurs De K-Way

74


Drôle d'effet Ça me fait De me voir Vers le soir Regarder L'eau si lente S'écouler Jusqu'à Nantes ...

75


1::

o

E ca

...J

La mort n'a pas de bas de soie De porte-jarretelles couleur sang Mais, comme chacun au fond de soi, Des rêves d'enfant innocent. « Faux ce qu'il faux, moi je moissonne» Dit-elle à qui veut bien l'entendre Elle ne doit oublier personne Vieillard usé ou bébé tendre ... Et si, quelquefois, elle commet Des erreurs plus ou moins fatales, Que celui qui n'en fait jamais Lui lance la première pierre tombale! La mort n'a pas si mauvais fond La mort n'a pas de fond de teint, Elle fait ce que tous les gens font : Gagner sa vie tous les matins. Aimable en toute circonstance Elle met ses regrets de côté Car il lui faut sans réticence Tout simplement exécuter... Parce qu'elle est sur le qui-vive On l'imagine sans états d'âme, Quand on l'interroge elle esquive Est-ce pour cela qu'on la diffame? La mort n'a pas de robe à fleurs De décolleté vertigineux, Elle ne peut plus voir en couleur Les couronnes et le noir aux yeux. On lui en veut et c'est injuste: Elle sait qu'elle fait le sale boulot Et que les premiers qui dégustent Vivent toujours dans les ghettos ... Mais, au fond, le Chemin des Dames Sarajevo ou le Timor Tout vient des hommes qui la blâment Et qui lui crient « à mort, la Mort! »

76


La mort ne met pas de rimmel De rose aux joues, de mascara, Au soir du sommeil éternel Elle nous prend doucement le bras. C'est juste une employée modèle Qui dissimule son horreur Quand elle doit rappeler à elle Les assassins les dictateurs Oui! tous ceux qui l'aiment à genoux, Bourreaux, tortionnaires, matadors, Et qui un jour deviendraient fous Si elle mourait de sa belle mort !

77


Dans les couloirs Monica guette Le président et sa braguette À chacun ses petites faiblesses Le diable a de si jolies fesses Cigare mouillé, fumée diaphane, Castro rigole à La Havane Et c'est la panique à Wall Street Où le Dow Jones perd 3 points 8 Odeur de soufre et de scandale À deux pas du bureau ovale Monica Lewinsky s'adonne À William Jefferson Clinton Un peu de sperme a maculé La belle bannière étoilée Et ce branle-bas général Secoue l'ordre international À Pékin à Rome au Koweït Connectez-vous sur Internet Vous en saurez plus, en tout cas, Sur la bouche de Monica Dans les couloirs Monica guette Le président et sa braguette Yes ! À chacun ses After-Eight !

78


Q) .tn

::::J

o

-ca

J:

o

Je ne me rappelle plus Le nom de tous ses chats Il y avait Sacha Et Mademoiselle Michu Une mama pacha Fille d'une chatte angora Et d'un chi-ouah-ouah Il Y avait Bali Princesse et Miss Tigri Il y avait aussi Crevette et Attila Il y avait surtout Ce chouchou gros matou Sans arrêt dans ses bras Je ne me rappelle pas Si c'était une femelle Oscar Grisbi Prunelle Ou encore Charabia Mais comment s'app'lait-il Ce minet verchatile Qui me cherchait querelle

Elle et moi, nous dansions boléros Et cha-cha-cha Autrefois, j'étais son bel héros Elle, ma geisha Mais un jour ça c\asha Car cet échalas-là Ce vilain escogriffe Me lança un crachat J'ai répliqué kif-kif Avec un coup de griffe Et cela la fâcha

79


Crime de lèse-majesté Du coup elle m'a jeté Du coup elle me lâcha Et sans prêchi-prêcha Malheureux comme les pierres Je suis reparti faire Ma vie sur les gouttières

Elle et moi, nous dansions boléros Et cha-cha-cha Autrefois, j'étais son bel héros Elle m'aguicha Ses langues-de-chat Me faisaient ronronner J'étais fasciné Par nos entrechats Hier j'ai fait l'achat D'un perroquet anglais Qui parle javanais Avec l'accent rasta Je l'appelle Désiré Et j'essaie d'oublier Le "pourquoi" de tout ça Et ce vice vers chat.

81


tn

3: o C

~ ~

"C

o .c o Z

Nobody knows Je reconnais Les ecchymoses Les bleus violets Nobody knows Celle qui cause Ce long regret Mon cœur explose Et désormais En vers en prose Refrains couplets Je m'ankylose Dans l'overdose Des "plus jamais"

Plus jamais d' "encore" Never more Je me remémore Rêveur mort Nobody knows The song 1 play Quand sous Windows J'écris anglais Nobody knows Et ne suppose Comme je l'aimais Souffrez que j'ose Cet amour vrai Je le compose À l'imparfait Pour qu'il repose Sous quelques roses À tout jamais Nobody knows Personne ne sait

82


CI) ~

o

".., CI)

CU

> "D.. ~

Tant mieux si l'hallali sonne Un après-midi d'aphone Abjection votre horreur Cet art maniaque quel doux leurre Grain de zèle ou transe lucide Est-ce là image innée? Puisque l'erreur est humide Tout le monde peut se tremper Aux gnons du père Du moine austère

Priva te Jake for my friend Ça rime avec "happy end" « Tu meurs, ma ligne.» dit la star laide Elle est quand même un peu raide! Taille landaise qui s'esquive J'avance en tes reins connus J'avoue ces figures hâtives Quand l'attrait "chair" est ténu Méditons sur mes dictons Talent gâché appâts rances Délice et haine crise passion Crois-en ma vieille espérance Ce ne sont rien Que des cris vains

Priva te Jake for no one Oh ! ça rime avec "iguane" Pour l'oiseau y'a palombe d'un doute Et il s'enfiche qu'on s'enfoute Que ta volupté soit fête Ce soir je suis un puzzle Fouillis à moi chants honnêtes J'aime assez ces amuse-girls Le doux "ding-dong" De ma free song !

83


.., c:

CI)

-

."C U U

ca

:J

15 heures 22 Costa Del Sol Je n'irai pas jusqu'à 23 Je vois le trente tonnes espagnol Qui arrive face à moi ... Cet incident me froisse un peu J'aurais préféré m'éclater Sur une Jaguar Type E Intérieur cuir capitonné Ô Florence tu l'imagines Comme d'habitude j'ai tous les torts Et le routier dans sa cabine Il va m'en vouloir à mort. Je vois son regard dérouté Sur son visage la stupeur Il est chauve et plutôt bronzé Il a l'air de mauvaise humeur

Il fait lourd Il fait chaud Plus un geste, A l'entour Pas un mot C'est la sieste. Me suis-je endormi un moment? Ai-je rêvé insolemment? Je lègue mon corps à la science Ma vache molle et mes abats Et à l'instant, ma chère Florence, Je te donne mon cœur qui bat. 15 heures 22 ça va faire mal Déjà je pressens la secousse Et c'est un gâchis infernal: Je venais de changer les housses

Me suis-je endormi un moment? Ai-je rêvé insolemment?

84


15 heures 22 Costa Del Sol La Muerte ! Garcia Lorca! Jamais, et cela me désole, Je n'atteindrai Malaga. Et toi, camion d'Andalousie, Dans un éclatement vermeil De pamplemousse et de soleil, Tu signes la fin de ma vie ... Olé!

85


Une vieille chienne de dix-sept ans Un bébé toujours content Il pleut, le ciel fait "pluie pluie" Je tue le temps ou c'est lui ... Le nez levé vers les cieux Et le regard dépité Je me dis qu'il vaudrait mieux Chercher l'immobilité ... Rester relax Car de Lille à Carcassonne Et jusqu'à Dax L'été n'est là pour personne La météo désolée Ne cesse de le répéter Partout c'est pareil Juillet sans soleil Sauf Ofcourse En Corse Quatre garçons et des femmes Une maison pleine d'espace Apéros sans mélodrame Repas, musique et j'en passe ... L'été sent le chien mouillé Comme il pleut on n'y voit goutte Oyez ma chanson oh yeah Juillet est déjà out! Faut rester cool Car de Colmar jusqu'à Nice Ou à Vesoul Le soleil reste en coulisses Et même ici Il n'est pas dit Que l'Yonne Rayonne.

86


Les Twin Towers Les Two Sisters Se sont cassé la gueule, j'en parle avec ma nurse Et elle me dit: «You know, baby Trop tard pour enclencher la touche auto-reverse» Oh my God ! Faites vos prières! Avec ce nuage de poussière On n'arrive plus très bien À voir qui sont les indiens Oh my God ! Faites vos prières! Sur le sentier de la guerre Les Niakoués très énervés Menacent la statue de la liberté ... Dans ce western Qui nous consterne Pas besoin d'être expert pour voir que ça déconne Ça tourne pas rond Même vu d'avion C'est quoi, ce poil de barbe dans mon "Long Bacon" ? Oh my God ! Faites vos prières! Dans ce nouveau millénaire L'American Way of Life A reçu une paire de baffes Oh my God ! Faites vos prières! Diable et Dieu sont sur les nerfs Babel contre Babel-Oued Que le meilleur gagne et que Dieu vous aide! Les Twin Towers Les Two Sisters Se sont cassé la gueule, j'en parle avec ma nurse « Cher Dabeliou Que diriez-vous D'échanger vos missiles contre quelques cutters? »

87


Vous connaissez l'ornithorynque?

c: ~

o

:.J

C'est un animal délicieux Pas seulement dans une assiette Il se lève à onze heures vingt-deux Et le dimanche à treize heures sept. Il a l'esprit plutôt ouvert Une ironie souvent cinglante, Je l'ai trouvé dans mon Robert À la page mille cinq cent cinquante. Parfois, vers deux ans et demi, Il arrive que le petit Devienne plus ou moins "délinque" Mais comme ce sont des gens charmants Ça ne dure jamais très longtemps À peu près jusqu'à midi cinq ... C'est très précis l'ornithorynque. Ah! L'orthographe? C'est compliqué Et on peut tomber sur un bec Il y'a le H après le T Et surtout pensez au 1 grec ! 0, R, N , l, T, H, 0, R

Et puis 1 grec, N, Q, U, E, Son regard est bleu outremer Au moment où il pond ses œufs. Comme il est toujours en congé Il n'a jamais de jours fériés Il va au bar il trinque au zinc, Il est très zen, pas bagarreur Mais quand on l'énerve, pas d'erreur, Il est vraiment rare qu'on le vainque ... C'est très costaud l'ornithorynque. Il a l'œil vif, précis, rapide, C'est un sprinter presque aussi speed Que le belge Roger de Vlaeminck.

88


Il se cuisine très simplement Avec un coulis de piment Ça donne du punch et ça requinque ... C'est excellent l'ornithorynque.

« Pardon? Comment ? Quel goût ça a ? .. . Un peu celui du gélada ... » Il vit en Tasmanie parfois Il fait des terriers dans les dunes Et il rentre à quatorze heures trois Ou à vingt-huit heures trente et une.

89


~

::::J

o

"...ca 1

.c ca

::::J

CI)

C.

c:

::::J

CI)

tn tn "ca al

Baisse un peu l'abat-jour et faites connaissance: Ce fruit fragile et fort il faut l'apprivoiser Et, pour le voir éclore au cœur de l'existence, Lui offrir à loisir un voluptueux baiser. Dans ce geste amoureux d'offrande et de partage, Sois femme et sois maîtresse: il te sera soumis . Essaie d'être à la fois délicate et sauvage Pour t'en faire aussitôt un éternel ami. Je vois comme il t'attire et comme il t'hypnotise ... Charmeuse de serpents, non, ne crains nul venin Et ta bouche, bientôt, deviendra, à ta guise, Un délicieux fourreau intime et féminin. Toi, dont les yeux pourraient déglacer la banquise, Viens, adore à genoux ce relatif totem, Fantaisie sucre d'orge et friandise exquise, Complice passionné de vos jeux en tandem. Sans jamais te lasser, sois mutine et lascive, Méfie-toi des à-coups, du tête-à-queue fatal. La belle, évite aussi toute attaque incisive Et vibre crescendo jusqu'au bouquet final. Ah ! ma lèvre salive et la tienne s'active! C'est l'enfer, la fournaise, encore et toujours plus! Ton regard s'est planté dans le mien, sans esquive, Et ta langue est l'archet de ce Stradivarius. La lave monte en lui et, geyser millésime, Le flux jaillit enfin et tu goûtes déjà La tendre et blanche écume aux senteurs maritimes Qui coule au fond de toi comme sirop d'orgeat. Recueille avec bonheur cet élixir extrême, Cette sève vitale au soleil de nos nuits .. . Mais un doute m'assaille ... Amour, tu dis: «je t'aime »... Ces mots, pour qui sont-ils? Pour moi ou bien pour lui?

90


.., <0 .., Q.

o

.., ~

Q.

::::J

o

CJ

::::J

ca CI)

.c .., c

CI)

>

... CI) CI)

tn tn C

CI) C)

tn

CI)

...J

Les gens se lèvent beaucoup trop tôt Ils devraient prendre un peu leur temps Aller chercher des croissants chauds Lire une histoire à leurs enfants On voit leurs visages tirés Et leurs costumes à quatre épingles Ils ont les mâchoires serrées Quand ils s'enfoncent dans la jungle Ils ne se plaignent pas, ils sourient Comme si c'était ça la vraie vie Et si loin de leurs rêves Ces millions de Spartacus Sans révolte et sans glaives Attendent l'autobus Les gens se lèvent beaucoup trop tôt Ils envoient leurs enfants petits Un gros cartable sur le dos Oh ces gens-là sont mal partis As-tu repassé tes leçons? As-tu repassé ma chemise? Ce n'est pas la meilleure façon On voit bien que ça les épuise On voit bien que ça les fatigue Ils devraient prendre un peu soin d'eux Marcher tranquilles dans la garrigue Poser leurs valises sous les yeux Le vieil ours préfère hiberner Le chat dort sur le canapé Il n'a pas de radio-réveil Et se lève avec le soleil La journée passe, il a fait beau Et on voit bien à leurs regards Que les gens qui se lèvent trop tôt Rentrent chez eux souvent trop tard.

91


CI)

c

::::s

ca

.., "o "ca ~

Tu la vois la belle jeune fille Toute ronde ici et là La bouche couleur myrtille Rubans roses et falbalas Tu la vois la fille toute fière Elle ondule mieux qu'un chameau Elle fait rouler sa crinière Allume les machos chauds Longue fille évanescente Volcan de feu et de sève Elle emprunte la descente Qui mène jusqu'à la grève Elle rejoint ses complices Jolis lots de bel aloi Elles sont dorées pain d'épice Elles ont ton âge à elles trois Tu portes un bob et des tongs Un bermuda en tergal Et tu sens bien qu'à la longue L'amour souvent vieillit mal .. .Et passe la caravane Ce convoi d'amants amers Défilant passions en panne Blues têtus en bord de mer. .. Tu entends leurs rires trop clairs Elles se chamaillent sur la plage Épaules nues ventre à l'air Leur beauté à l'étalage Et tu fredonnes la complainte De cet anar chevelu Qui parlait dans tes enceintes D'un cheval blanchi fourbu Alors, quand la vie s'échappe Tu quittes le parasol Et tu vas suivre l'étape Maillot jaune en haut du col!

92


0)

:=0) c

... 0)

Z

Avant Aujeu J'étais un tueur, un killer Au Yam, au Risk, au Back-Gammon J'avais la hargne J'étais une teigne Je sortais tous les "6" Je rentrais dans le lard Redoutable Aujourd'hui Je gagne, je perds, rien à battre Mais hier, quand même C'était un bon soir pour moi au 421 Tempo, feeling J'avais les dés en main Ça roulait, ça sortait J'avais partie gagnée Mais au moment décisif 5-31 à battre 5-31, tu te rends compte, J'ai sorti, tu sais quoi? Nénette J'ai fait nénette 2-2-1 J'étais mort, détruit, miné 2-2-1 ! Et quand mes amis sont repartis On a regardé l'heure dans la cuisine Et sans blague Je le jure sur ta tête Il était 2 heures 21 Du matin Oui oui 2-2-1 Nénette!

93


.., c: .cu tn tn

:::l

~

CI)

"C CI)

.c:

Co)

c:

cu E .-

c

Dimanche de Toussaint Temps de mort, temps de chien Bergère, il pleut des cordes Depuis tôt ce matin Le ciel est mal en point Seigneur, miséricorde ! Dimanche de Toussaint C'est le bal des pépins Parapluies noirs et tristes Laissez vos arrosoirs Il suffit d'un mouchoir Puisque la pluie insiste Nos chrysanthèmes Sont mouillés Disons « je t'aime» Aux amours en allées Déposons nos pensées Éphémères Quelques fleurs Pour un père Une sœur Ou un ami fauché Dimanche de Toussaint « À quoi tu penses? - À rien, Au retour à la terre, Je visite un chagrin D'une autre vie, si loin Hier, avant, naguère ... » Je rêve un cimetière Coloré, plein d'ombrelles De fines demoiselles Et le vent qui s'en mêle .. .

94


Ébloui de lumière Rester sous les ombrages, Un salut à mon frère Et un bain à la plage! Dimanche de Toussaint J'aurai su plus ou moins Passer entre les gouttes ... Humide et noir aux yeux Ce jour est périlleux Attention sur la route.

95


CI)

c c o c

Cl .E .tn tn

ca

...

Q.

tn

CI)

C CI) .> ca

...J

Le révei 1 a sonné Et la nuit est finie T'as l'air d'un nouveau-né Après une insomnie T'as la gueule d'une roussette À peine sortie de l'eau Sans douceur sans pincettes Et sans pinces à vélo Tu quittes l'oreiller Tu vois tes rêves en vrac Et la réalité Te choper au colback Tu laisses le lit douillet Pour retrouver la vie Et toutes les gueules de raie Qui la rendent si jolie Si j'en vois ce que ça donne La vie n'est pas si mignonne Serré dans ton futal Et ta cravate à pois Tu plonges dans le bocal Où c'est chacun pour soi Y'a des jours où ça crawle Et où tu bois la tasse C'est un peu rock and roll Le pays des rascasses Tu voudrais voir de loin Toute cette belle nature Éviter les requins Les méduses à poil dur Tu voudrais faire la planche Esquiver à tout prix Ces poissons à chair blanche Dans leurs eaux vert-de-gris.

96


Si j'en vois ce que ça donne La vie n'est pas si mignonne Vu de l'œil de la sardine La vie n'est pas si câline Rentré dans ton béton En longeant les murailles Tu enlèves les hameçons Tu déposes tes écailles Et scotché aux infos Tu vois l'espèce humaine Noyée dans les rouleaux D'un océan de haine Et loin du monde enfin Loin des douleurs terriennes La nuit, la nuit revient Féminine, souveraine Mais c'est le terminus Tu retrouves ta litière Et roulé en fœtus Tu pleures, tu pleures ta mère

Sij'en vois ce que ça donne La vie n'est pas si mignonne

97


.•

CI)

c

cu > cu 1cu (.) cu

_.

CI)

::::J

C'"

.c

<C

Ah ! que la caravane est lente à s'émouvoir. . . On remplit la glaciaire et on pense au Frisbee « Papa tu l'as mis où, mon slip de bain, le noir? » « Dépêchez-vous un peu, elle est haute à midi! » Sur un sentier sableux d'à peine un kilomètre On traîne le barda, le canot pneumatique On transpire, on subit l'effet du baromètre, Sous le soleil de plomb le moment est critique ... Mais on arrive enfin et c'est la délivrance: Comme jadis Armstrong quand il foula la lune, Le geste conquérant du touriste en vacances, On plante un parasol au sommet de la dune! Une naïade exquise expose ses seins blonds Et le soleil l'adore et mon regard s'allume, L'eau est à vingt degrés et les enfants s'en vont En riant, illico, barboter dans l'écume. On est fort, on est fier, on brave les rouleaux On dépasse la vague, on compte trois cents brasses On sort, on a perdu au moins deux trois kilos On gonfle les abdos, on est beau, c'est la classe! On remonte, on se sèche, on étend la serviette Et on s'allonge à l'ombre, on ferme les paupières En goûtant cet instant paisible à la sauvette Et la vie tout-à-coup si simple et si légère. La marmaille revient en courant, elle piaille:

« On a faim, on a soif », on dirait des moineaux, On sort le melon jaune et la moutarde Maille Et puis les cornichons préférés de Nino ! Sophie veut un sandwich au jambon de Bayonne : « Avec de la mayo et aussi du Coca! » « Papa, on y retourne après? Elle est trop bonne ! » « Le pain? Où est le pain? C'est pas vrai! Ah la la ! » Ah ! que la caravane est lente à s'émouvoir. . .

98


CI)

c ..., tn

CI)

"C C

-uca ~

::::s

o

E

<

Elle est comme un corps d'attache Pour vivre heureux on se cache Sans rien qui froisse ou qui fâche, Mes pensées s'en vont s'en viennent Vers sa bouche et son haleine Vers son rire et ses mains pleines. C'est un envol de caresses Sans devoirs et sans promesses Et aussi sans rien qui presse, C'est la femme familière Accueillante hospitalière Qui me guérit de mes guerres ... C'est une amour clandestine C'est un amour buissonnier Plein de charme et sans épines C'est déjà ça de gagné! Vivons le moment présent C'est du bonheur pris au temps La jolie métamorphose Cœur ouvert sans ecchymoses Je suis pris par quelque chose, Ce qui vient ce qui arrive C'est le flot de deux eaux vives Qui s'unissent sans esquives. C'est un état d'âme à âme Deux corps tendus homme et femme C'est l'embrasement la flamme! Ça nous prend à l'improviste Et l'imprévu n'est pas triste Puisque c'est là qu'on existe.

99


Je suis un trou du cul Je me laisse aller à la poésu J'ai des samedis Privés prévus Après-midi Pas pris pas vus Oui c'est vrai j'aurais dû Devenir propriétaire terriu Mais je ne vis Qu'à mots mi-nus Au jour la nuit À l'inconnu Je suis assez têtu Ni très prévoyant ni vraiment sériu Et l'on me dit : «Âne battu Âne bâti Pourquoi rues-tu? »

Ma muse - Oh oui, je vois ses abus S'amuse De mille lois farfelues, Rustique ruse, je l'accuse! L'eusses-tu cru? Je l'ai toujours su Je suis un trou du cul Un Hubert Lulu! Je suis un trou du cul Je rimaille à donf ce truc malotru Mais oui mais oui N'en doutez plus C'est sûr je suis Un poètu Tenez-vous-Ie pour dû.

100


Table Le cri de l'omelette norvégienne Elle boit la vie de travers - Tintin - Ma belle allumeuse de rêve berbère L'amante - L'abbé rôde - Le pianiste - Canards en cellulo - Le fumeur de Gitanes - Dors mon ange - La chanson qui prête à contusions - Les bons crûs font les bonnes cuites - Histoire d'oreilles - Lâchez-moi l'auréole Les deux grelots - Tue-moi - Paco Tizon - Feutre noir - Toutes les routes de l'Alabama - État d'âme relativement défectueux par un long après-midi d'automne pluvieux - Connes rimes - Saké - Mister Jack - Bye bye - La femme

Chansons pour les girafes Le tour des remparts - Satie blues - Le petit bleu - Si tes larmes .. . La mémoire des éléphants - Questions à la quoi - Sakura - Ciao ciao Ceaucescu - Ma belle inconsciente - Tes seins - Qui? - Le méchant dans l'histoire - Le cheval de feu - J'aime assez sa façon - La rentrée des glaces La grande boum - Robinson - Cathy - Danger de mort - Vents - Black Drôle d'effet - La mort - Monica - Chalousie - Nobody knows - Private joke L'accident - Sauf en Corse - Les Twin Towers - L'ornithorynque Baisse un peu l'abat-jour. .. - Les gens se lèvent beaucoup trop tôt Maillot jaune - Nénette - Dimanche de Toussaint - La vie n'est pas si mignonne - Ah ! que la caravane ... - Amour clandestine - Ma muse

102


Merci aux amis compositeurs qui se sont risqués à glisser quelques notes autour de certaines rimes. Mention spéciale à Bertrand Chennevière auquel j'ai emprunté, par ailleurs, quelques vers. Ce recueil voit le jour grâce à la complicité amicale, technique et artistique de Stéphane Barthod : composition, mise en page, avis clairvoyant. .. Amateurs de jazz, allez jeter un œil sur son site www.jazzcaen.com Illustrations pages 25 et 31 : Paco T. Illustrations pages 71 et 80: Alain Brochard. Photos: collection privée Le texte "Tintin" est paru dans le Télérama N° 2767 du 22 Janvier 2003 , sous le titre "Vieux Tintin". Nombre de chansons ont été écrites à destination de personnes chères ... Elles se reconnaîtront.

contact: Hervé Gissot 100 rue d'Orléans 14000 Caen 0231 752692 poezik@aol.com association Poezik : 10 rue des Jardins 14790 Fontaine Etoupefour

Achevé d'exprimer en novembre 2004. Imprimerie Saint-Sauveur 26 place Saint-Sauveur 14000 Caen Dépôt légal à parution.


Les pas d'un homme heureux ne laissent pas de traces dans la neige. (d'après un proverbe turc)


Hervé Gissot

Le cri de l'omelette norvégienne suivi de

Chansons pour les girafes

Né au second millénaire, Hervé Gissot rafle un prix Sacem quand il débarque en Normandie, pays attachant, précise-t-il, les deux pieds dans la boue mais le cœur dans les étoiles, certes! Premières parties, concerts sur le grand ouest, "tournée d'adieux" et "recto-servo", productions sonores, balisent cet itinéraire bis. Son escapade au printemps de Bourges est saluée par la presse: "Gissot fait mouche". Bzzz, puis silence, même si l'écrit dure. Plus tard, une bonne âme lui signale qu'il a deux mégas douze de poésie dans son ordinateur! Ah bon? Priver l'humanité de ça ? Ah non! Paroleur composite, rêvant d 'un baobab au pied duquel égrener ses rimes, il décide d'exposer à nouveau au grand jour, surtout le soir, ses chansons qui peuvent prêter à contusions. Beethoven, Zorro, Tintin, s'agitent dans ce karma foutraque . Une belle allumeuse de rêves berbères croise quelques canards en cellulo, Dieu y perd son latin, mais il a l'habitude . ... Et s'il faut mettre l'abreuvoir à hauteur des bêtes, Hervé Gissot caresse l'espoir de croiser quelques girafes.

Le cri de l’omelette norvégienne / Chansons pour les girafes  

Spleen l'ancien http://spleenlancien.lasauceauxarts.org Le cri de l’omelette norvégienne Elle boit la vie de travers Tintin Ma belle allume...

Le cri de l’omelette norvégienne / Chansons pour les girafes  

Spleen l'ancien http://spleenlancien.lasauceauxarts.org Le cri de l’omelette norvégienne Elle boit la vie de travers Tintin Ma belle allume...

Advertisement