__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

QUE FAIRE LE WEEK-END ?

aVr. 18

n°159

MagaZine

ancien MuSée de Peinture

visite urbaine

city break

y’aurait pas un soucis ? grand format

5 destinations depuis grenoble

48h de l’agriculture urbaine événement du mois

voir la ville en vert

VOS PaSS POur la FOire deS raMeauX GAGNEZ

Mensuel gratuit WWW.SPOT-WEB.FR

Édition grenoble


ÉDITO/SOMMAIRE TEXTE : JÉRÉMY TRONC

P.4

aVr. 18

P.6

n°159

En couverture : départ imminent. veuillez vous munir de votre carte d’embarquement et d’une pièce d’identité. aéroport de lyon saint-exupéry. © Gilles Reboisson

P.8

P.18

P.22

bONNE fATIGUE ? La bonne fatigue est une notion apparue dans la deuxième partie du XVIIIe siècle. D’abord avec Jean-Jacques Rousseau dans Les Confessions, publiées en 1782 après sa mort. Puis chez le physicien Horace Bénédicte de Saussure, en 1796, dans son Voyage dans les Alpes. Les deux hommes, adeptes de la marche au grand air, parlent d’une fatigue particulière et bénéfique, résultat d’une activité sportive librement consentie, qui se distingue de celle liée au travail intellectuel, la « mauvaise ». Bonne fatigue contre mauvaise : une représentation qui était au XVIIIe siècle l’apanage d’une petite élite mais qui a pu être observée en 1997-98 lors d’une étude portant sur 164 cadres et ouvriers : la fatigue (pathologique) est le syndrome dont les travailleurs souffrent le plus, conséquence du stress, de la pression et du manque d’activité physique. En filigrane, on peut y voir les limites des capacités et de la motivation de l'homme en tant que producteur. Solution pour recharger les accus donc : faire du sport, si possible en pleine nature, ou faire un break. C’est l’objet de notre dossier.

P.16

P.26

P.28

P.30

P.4 I EN brEf Confluences avec l’Isère. Le patrimoine grenoblois sur le web. Du nouveau au musée de l’eau...

Grenoble. Vercors multisports festival. Je marche donc nous sommes. J’irai jammer sur vos tombes...

P.6 I VISITE UrbAINE Ancien musée de peinture : quelques petits soucis.

P.26 I DESTINATION Grignan, sur les pas de la marquise de Sévigné.

P.8 I GrAND fOrMAT City break : où partir ?

P.28 I cArNET D’ADrESSES Le brown’s. Le bistrot de la mixture. C’est comme vous voulez !

P.16 I ÉVÉNEMENT DU MOIS 48h de l’agriculture urbaine. P.18 I ÉVÉNEMENTS Journée des métiers d’art. Nordic days. Urban cross

P.30 I cArNET D’ADrESSE ÉThIqUE Aux petits grains.

Avril 18 / sPot 3


une vision poétique de grenoble par nathalie Marest.

POéSie PhOtOgraPhique

PHOTO / On pensait avoir fait le tour de toutes les prises de vue possibles des emblèmes de Grenoble : les œufs de la Bastille, la tour Perret, les quais, ses 3 massifs. Et puis la fraîcheur des clichés de Nathalie Marest nous a interpellés. Cette photographe grenobloise ausculte sa ville au gré d’errances fureteuses. Cette disponibilité volontaire lui permet de créer des images originales, des «  photos sensibles  » comme elle aime les appeler : «  Ce qui compte c’est le souvenir que je garde de l’instant. Je suis dans une démarche artistique, une quête d’esthétique. Je n’ai pas de complexe à utiliser des filtres pour rajouter une touche de poésie et d’innocence.  » Les photos éditées façon Polaroïd sont vendues avec une enveloppe, histoire de favoriser un hypothétique échange épistolaire. Nous, on verrait bien ces photos exposées tels des tableaux chez un particulier, comme des objets d’art. > en vente à l’o.t de grenoble et sur le site www.monoeildebiche.net

cOnFluenceS aVec l’iSère

JAPON / En 2018, c’est l’année du Japon en Isère, et c’est aussi en France le 160e anniversaire des relations diplomatiques avec le Japon. C’est dans ce cadre que l’Isère a signé une convention avec le musée des Confluences de Lyon pour monter une programmation commune autour de ce pays. Elle prévoit le prêt de plus d’une centaine de pièces, issues des collections asiatiques, au musée Dauphinois. Ce dernier prépare pour octobre une exposition relative au récit des influences anciennes et contemporaines du Japon sur l’Occident et la France. Le musée des Confluences dévoilera, lui, le 7 juin, l’exposition « Yokainoshima, esprits du Japon » relative aux rituels masqués du Japon. Au-delà, c’est toute une saison culturelle japonaise qui se dessine en Isère avec près d’une dizaine d’événements organisés dans tout le département (expositions, spectacles, projections de film, etc.) durant une année.

gagneZ

le PatriMOine grenOblOiS Sur le Web

SITE / Tout le patrimoine grenoblois accessible en quelques clics sur le même site web ? C’est possible depuis le 19 mars, date de lancement de www.grenoble-patrimoine.fr imaginé après la labellisation Ville d’Art et d’Histoire de Grenoble en septembre 2017. Le site s’articule autour de trois thèmes : les paysages, la ville et le bâti, et l’histoire des femmes et des hommes. 200 focus sont accessibles par différents moyens de recherche  : un plan, une frise chronologique, des mots-clefs, des articles, des visites thématiques ou des parcours individualisés. Le site, adapté aussi aux smartphones, propose de découvrir des éléments de patrimoine en fonction de sa géolocalisation dans la ville ! Il se veut également participatif : tous les internautes peuvent collaborer à son enrichissement.

Concours gratuit. Modalités de participation sur www.spot-web.fr/grenoble rubrique concours Spot Grenoble Rejoignez-nous sur

4 sPot / Avril 18

© Jérémy Tronc

- Des pass pour la Foire des Rameaux (jusqu’au 15 avril 2018 à l’Esplanade de Grenoble) - 10 invitations pour 2 personnes pour le HÓro Festival (les 5 et 6 mai 2018 à Alpexpo)

2 et 10

PATRIMOINE / C’est le nombre de jours qui ont été nécessaires pour, respectivement, scanner la statue de napoléon à laffrey et la postproduction des données. une modélisation réalisée à la demande du musée de la révolution française de Vizille par la société toulousaine iMa solutions. objectif  : préserver une copie 3d du monument et préparer une exposition célébrant le bicentenaire du retour de napoléon après son exil sur l'île d'elbe. le monument, réalisé par le sculpteur français Émmanuel Frémiet en 1897, est désormais visible sous n’importe quel angle en un clic de souris.

du nOuVeau au MuSée de l’eau...

MUS²E / la salle des eaux du Vercors a fait peau neuve pour accueillir l'exposition "de l'eau... à l'electricité", fruit du partenariat du Musée de l'eau avec electricité de France. les visiteurs pourront cheminer dans l'histoire de la production électrique et découvrir pourquoi le Vercors constitue le cadre idéal pour la production de la première source d'électricité renouvelable en France. Pôles interactifs, vidéos, maquette et jeux sont à disposition pour une plongée dans l'univers de l'hydroélectricité! > À Pont-en-royans

… et À Walibi

PARC D’ATTRACTION / débutée le 31 mars, la saison 2018 du parc d’attraction Walibi démarre avec le plein de nouveautés. la plus remarquable est la nouvelle zone baptisée Festival City et ses trois attractions originales. il y a le Hurricane, une version plus musclée des manèges tournants où les sièges passagers sont soutenus par de longues chaînes, le dock’nroll, manège plus enfantin où l’on se retrouve secouer à bord d’un bateau ; et le balloon race, attraction familiale toute douce et toute mignonne. > Les avenières (isère)

© Walibi

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

© Nathalie Marest - Monoeildebiche

EN BREF


21. 22 avril ‘18 à la sucrière

lyon bière #3 festival * le meilleur de la brasserie artisanale dégustations/ventes conférences/débats/ rencontres bières & gastronomie street food espace kids

la sucrière 49-50 quai rambaud - lyon 2 samedi 13h-minuit dimanche 12h-19h 6€ en prévente - 8€ sur place www.lyonbierefestival.fr


TEXTE : JEAN-BAPTISTE AUDUC

ambiance spectrale dans une des salles, inexploitée malgré ses impressionnantes dimensions.

la bibliOthèque d'élite

SOUS LE VERNIS DE L'ANCIEN MUSÉE DE PEINTURE Après 120 ans d'utilisation, l'ancien musée de peinture est définitivement remisé en 1993. Depuis, le monument vit aux rythmes des expos amateurs et de la Plateforme. Et il se dégrade un peu plus chaque année.

2

décembre 2017. Médiapart organise son événement « Que faire à gauche ? » sous les coupoles de la grande galerie de l'ancien musée de peinture de Grenoble. Son fondateur, Edwy Plenel, cache sous sa veste une doudoune toute grenobloise pour lutter contre le petit -3 °C qui refroidit la ville. En effet, le volume de l'édifice est un gouffre énergétique. Alors, oui, en hiver, l'ancien musée se rapproche d'un frigo. Et en été, c'est l'inverse. « La plupart du temps, la grande galerie [que l'on connaît pour les expositions] est inanimée, exorbitante à chauffer, où les gardiens voulaient qu'on y mît les ouvrages les moins demandés, tant les trajets pour les atteindre étaient long et fatiguant », rapportait déjà l'auteur du livre Histoire générale des bibliothèques, qui s'est intéressé au musée-bibliothèque, à la fin du XIXe siècle. Aujourd'hui, l'édifice est vide, ou presque. Seules les deux galeries sont utilisées, pour quelques expositions. Cependant, le

6 sPot / Avril 18

bâtiment dispose de dizaines de pièces, toutes laissées à l'abandon. En effet, à l'origine, le musée-bibliothèque accueillait de nombreuses activités.

auX OrigineS

Ainsi, dans les années 1850, la bibliothèque (qui côtoie l'école jésuite et le musée d'art) est installée dans l'actuel lycée Stendhal. Et elle se sent à l'étroit. Le maire de Grenoble, Eugène Gaillard élu en 1858 est un banquier ayant fait fortune à Paris. Il fait face, au début de son mandat, aux protestations des différents conservateurs (du musée et de la bibliothèque) et demande plus d'espace pour faire face à leurs besoins croissants. Cependant, par manque de trésorerie, le maire doit attendre la visite de Napoléon III, de passage à Grenoble en 1860, qui annonce une subvention de 200 000 francs pour un musée-bibliothèque. Deux ans plus tard, le riche maire embraye et lève un paquet de pognon : 550 000 francs, ce qui représente 2/3 du budget de la ville à l'époque.

Le chantier débute en 1868 dans le quartier naissant de la Préfecture qui accueille déjà le Muséum d'histoire naturelle ou encore la prison de Chavant. Achevé en 1872, le musée-bibliothèque témoigne du prestige de la ville, mais surtout « célèbre, par sa présence, une nouvelle forme d'orgueil urbain : la prospérité », selon les observateurs de l'époque. Avec sa fabuleuse grande galerie, l'édifice est le plus vaste de ce type (avec ses 2 140 m2 de planchers). C'est aussi une des plus chères bibliothèques de l'époque, avec 1,6 million de francs nécessaires aux travaux. Des oeuvres et des livres y trônent.

À nOS enFantS

Si l'édifice est superbe, et la grande galerie représente une prouesse pour l'époque, il est finalement peu utilisé. Un nombre très réduit de lecteurs se sont pressés dans la bibliothèque. À la fin du XIXe siècle, la ville compte 40 000 habitants, mais la bibliothèque ne reçoit que 39 personnes en

© JBA

VISITE URBAINE


© JBA © JBA

« À LA FIN DU XIXe SIèCLE, LA VILLE COMPTE 40 000 hABITANTS, MAIS LA BIBLIOThèqUE NE REçOIT qUE 39 PERSONNES. » 1893. En 1939, ce ne sont que 32 lecteurs… Un succès modeste, mais le pire est à venir. Après la IIe guerre mondiale, un employé repère des fissures alarmantes et met en évidence des malfaçons. Le béton s'avère de piètre qualité, et les fondations pas assez enfoncées dans le sol. Aujourd'hui, le bâtiment est certes classé aux monuments historiques, mais la Ville n'a fait que des réparations cosmétiques. En parcourant les différentes salles à l'abandon, d'inquiétantes traces d'humidité apparaissent. En cause, des infiltrations d'eaux. L'édifice reste un joyau oublié, qui devrait être pris en charge dans le cadre de l'appel à projets « Gren' de projets ». Une manière de ressusciter les lieux ? Espérons-le.

En-haut : les sciences (éologie et philosophie) se côtoient sur le plafond de la grande galerie. En-bas : l'ingéniosité des architectes pour protéger les verrières n'a pas empêché l'eau de s'infiltrer.

Pratique

> 9, place de verdun à grenoble.

Avril 18 / sPot 7


GRAND FORMAT TEXTE : ADELINE GAILLY

8 sPot / Avril 18


FaiteS un city break

5 DESTINATIONS DEPUIS GRENOBLE

VOYAGE / Envie d'évasion ? D'oublier le quotidien pendant quelques jours ? Nous avons sélectionné pour vous cinq destinations city break au départ de Grenoble. Entre amis, entre historiens en herbe, en couple ou en famille, faites votre choix.

et on n’oublie pas l’appareil photo pour les souvenirs ! © pxhere.com

Avril 18 / sPot 9


© pxhere.com

GRAND FORMAT / FAITES UN CITY BREAK

tel aViV entre POteS

En contraste total avec le reste du pays, connu pour ses nombreux lieux saints, Tel Aviv est une ville jeune et festive, à l'atmosphère décontractée proche de l'occident. Un spot idéal pour une virée entre copains.

Tel Aviv c'est un peu le Miami d'Israël avec ses nombreuses plages animées jour et nuit. Bordées par la Taleyet, une promenade longue d'environ 5 km – à parcourir à pied ou à vélo –, elles fourmillent de lieux branchés qui ne semblent pas désemplir. Ici, hôtels de luxe côtoient terrasses de restaurants, bars et boîtes de nuit. Mais les plages ne sont pas les seuls endroits festifs. Vous trouverez aussi votre bonheur dans la partie sud de la ville, en-dessous de la rue Bograshov. Vous tomberez alors sur le boulevard Rothschild, élégant et animé. Plus au sud encore, on trouve le quartier trendy de Neve Tzedek, chic et joyeux, doté d'une multitude de cafés et de boutiques. Envie de plus d'animation encore ? Le marché du Carmel, plus grand marché en plein air de la ville, coloré et typique, vous ravira à coup sûr. Mais Tel Aviv, ce n'est pas seulement toute cette belle effervescence, c'est aussi la vieille ville de Jaffa, avec son port, ses galeries d'art et sa belle vue. On se surprend alors à flâner et à se laisser tenter par des falafels ou du houmous. Et pour terminer votre séjour en apothéose, grimpez jusqu'au 50e étage des tours Azrieli pour admirer la vue panoramique sur la ville. Quant à l'endroit où crécher, on vous conseille de choisir un logement proche des plages, à proximité de la vie nocturne. C'est d'ailleurs à cet endroit que sont regroupés la plupart des hôtels.

> DEPUIS GRENOBLE : de l’aéroport Lyon-saint-exupéry, vols directs en 4h les mardis, jeudis et samedis avec la compagnie easyJet (à partir de 80€ l'aller-retour) ; vols directs en 4h les lundis et jeudis avec la compagnie transavia (à partir de 130€ l'aller-retour). > SUR PLACE : comptez en moyenne 130€ pour une nuit dans le centre-ville.

10 sPot / Avril 18


Malte, POur leS FéruS de VieilleS PierreS

Ah Malte, ses fonds marins, ses eaux turquoise, mais aussi – et surtout – ses trésors archéologiques. La destination parfaite pour les amateurs d'histoire.

Sur cette île méditerranéenne située entre la Sicile et la Tunisie, toutes les routes mènent à La Valette. Point de départ idéal pour commencer son séjour. Dans la capitale maltaise, vos pas vous mèneront à la découverte de rues paisibles, d'imposantes fortifications et de belles façades. Un charme historique indéniable datant du XVIe siècle. Mais ne vous cantonnez pas à La Valette, les pépites archéologiques foisonnent sur l'ensemble de l'île. À commencer par l'Hypogée de Hal Saflieni, impressionnante construction souterraine de plusieurs millénaires. Attention, réservation obligatoire bien en avance. Poursuivez votre échappée dans le temps avec les temples de Hagar Qim et de Mnajdra, superbe ensemble millénaire avec vue sur la Méditerranée. À proximité de ceux-ci se cache la Blue Grotto, l'une des merveilles naturelles de l'île. Une petite balade en bateau vous mènera de grotte en caverne le long de la falaise. Reprenez votre circuit historique avec la ville de de Mdina. Cette cité fortifiée médiévale vous transportera dans son labyrinthe de ruelles et de placettes. Une fois votre soif d'histoire étanchée, laissez-vous tenter par un plat de poisson frais. Un mets de choix que vous trouverez dans le petit port de pêche de Marsaxlokk, réputé pour ses centaines de bateaux colorés et son marché. Un conseil pour profiter pleinement de Malte : prenez le bus. Ils couvrent toute l'île principale et permettent de se déplacer à moindre coût. Puisqu'ils partent tous de La Valette, privilégiez un logement dans la capitale ou à proximité.

> DEPUIS GRENOBLE : de l’aéroport Lyon-saint-exupéry, vols directs en 2h les lundis, jeudis et dimanches (vol supplémentaire les vendredis du 1er juin au 26 octobre) avec la compagnie air malta (à partir de 130€ l'aller-retour).

© pxhere.com

> SUR PLACE : comptez en moyenne 80€ pour une nuit à La valette.


GRAND FORMAT / FAITES UN CITY BREAK

budaPeSt en tête-À-tête

Avec son impressionnant patrimoine architectural, « la perle du Danube » saura conquérir les amoureux. Bains turcs, croisière sur le fleuve et visite de bâtiments majestueux vous attendent pour un week-end idyllique à Budapest.

La fusion de Buda et de Pest a donné naissance à la capitale hongroise au XIXe siècle. Il s'agit aujourd'hui de deux quartiers bien distincts à l'atmosphère très différente. Commencez votre séjour par l'édifice incontournable de la ville : le Parlement. Somptueusement éclairé la nuit, il surplombe le Danube dans le quartier de Pest. Profitez-en pour faire une croisière romantique sur le fleuve afin d'admirer les monuments sous un autre angle. Foncez ensuite vous détendre dans les fameux bains turcs de Széchenyi. Cet important établissement thermal est doté de nombreux bassins intérieurs et extérieurs de différentes températures. Empruntez ensuite la Váci utca, la rue piétonne et commerciale principale de Budapest, pour vous rendre au marché couvert. Sur place, on y découvre étals de fruits, de légumes, de viandes, mais aussi de quoi faire le plein de cadeaux souvenirs. Terminez votre séjour par le Bastion des pêcheurs et l'église Mathias dans le quartier de Buda. Une astuce  : allez-y à la nuit tombée pour contempler les magnifiques dorures qui enveloppent la cité. Le Pont des chaînes, le plus représentatif de la ville, vous y mènera aisément. Avant de quitter la capitale hongroise, craquez pour du foie gras, la spécialité du coin, beaucoup moins cher qu'en France. Concernant les infos pratiques, on vous conseille de prendre la carte de métro à la semaine, valable pour tous les transports. Enfin, LE quartier où poser ses valises est incontestablement celui de Belváros (5e arrondissement), proche des lieux touristiques.

> DEPUIS GRENOBLE : de l’aéroport Lyon-saint-exupéry, vols directs en 2h les lundis, jeudis et samedis (les mercredis et samedis du 27 juin au 29 août) avec la compagnie easyJet (à partir de 65€ l'aller-retour). > SUR PLACE : comptez en moyenne 70€ pour une nuit dans le quartier de belváros.

dubrOVnik, une Virée rOMantique

© pxhere.com

La « perle de l'Adriatique  » est un petit bijou historique situé à l'extrême sud de la Croatie. Les amoureux seront immédiatement séduits par les imposants remparts de Dubrovnik, ses ruelles et sa mer translucide.

12 sPot / Avril 18

Marquée par la richesse de ses influences culturelles et historiques, Dubrovnik recèle de monuments à voir. L'entrée dans la ville se fait par l'impressionnante porte Pile. Juste derrière, vous découvrirez la fontaine d'Onofrio, la curiosité la plus connue. Mais la véritable pépite de Dubrovnik, ce sont les remparts qui l'enlacent. La promenade en haut de ces derniers offre de superbes perspectives sur les toits rouges se détachant sur le bleu de la mer. Poursuivez la visite en remontant le Stradun, aussi appelée « Placa  », l'avenue principale bordée de magnifiques demeures. Au bout de celle-ci, vous arriverez au cœur de la cité, dominé par la tour de l'horloge. Une fois arrivés là, il ne vous reste plus qu'à vous laisser aller au hasard des ruelles étroites et à admirer le coucher de soleil au-dessus des remparts. La vue sur la mer vous aura certainement donné envie de vous prélasser dans l'eau. Si le soleil est de la partie, embarquez pour une excursion sur l'île de Lokrum, située en face de la ville, à 15 min. en bateau. Un petit paradis sans voiture, ni maison, parfait pour se baigner. Mais pour profiter de ces endroits à l'écart des regards, évitez la haute saison. Dubrovnik et ses environs se livrent alors en toute intimité. Retournez ensuite dans la vieille ville pour goûter l'une des spécialités culinaires de la région  : les excellentes viandes cuites sous cloche sous la cendre. Quant au logement, les quartiers de Gorica Svetog Vlaha et Babin Kuk sont l'idéal. Ils sont situés non loin du centre-ville tout en étant suffisamment à l'abri du tumulte touristique.


© Kamil Porembinski © pxhere.com > DEPUIS GRENOBLE : 2h15 en bus jusqu'à l'aéroport de genève avec ouibus (à partir de 50€ l'aller-retour ; fréquence de 6 allers-retours par jour) + vols directs en 1h45 les mardis et samedis du 28 avril au 23 juin puis du 4 septembre au 27 octobre  (les lundis, mercredis et samedis du 25 juin au 1er septembre) avec la compagnie easyJet (à partir de 55€ l'aller-retour). > SUR PLACE : comptez en moyenne 70€ pour une nuit dans les quartiers de gorica svetog vlaha et babin Kuk.

DIRECTION MOBILITÉ D38


© Leonardo Pires

GRAND FORMAT / FAITES UN CITY BREAK

turin en FaMille

Moins réputée que Rome, Florence ou Venise, la ville de Turin n'a pourtant rien à envier à ses consœurs italiennes. Ses musées interactifs et ses douceurs sucrées feront pétiller les yeux et frétiller les papilles des petits comme des grands.

Turin est avant tout le berceau du cinéma italien et possède donc le plus grand musée consacré au 7e art en Europe. Logé dans la superbe Mole Antonelliana, symbole de la ville, il permet de découvrir l'histoire du cinéma des prémices jusqu'à nos jours de manière originale et ludique. Vous trouverez aussi sur place un ascenseur en verre qui permet de se propulser au sommet de la tour afin d'admirer la vue panoramique. Déambulez ensuite dans le dédale des rues, des places et des palais de la cité avant de vous rendre au deuxième musée incontournable : celui consacré à l’Égypte. Les petits curieux seront enchantés par les sarcophages, les tombeaux et surtout les momies. Faites une pause chez l'un des nombreux glaciers de la ville et fondez pour les chocolateries à l'ancienne avant de vous rendre au Musée de l'automobile (Mauto). Celui-ci recèle de magnifiques voitures de collection, de toutes les époques et de toutes les marques. Parfait pour les enfants. Si les musées sont les principaux centres d'intérêt de la ville, ne délaissez pas pour autant les parcs, et notamment le Parco del Valentino. Adapté pour une promenade en poussette, il offre un instant de détente bienvenue. Enfin, le zoo de Turin est un jardin d'Éden pour les amoureux de la nature. Les animaux sont dans de grands espaces dans lesquels il est possible d'entrer afin de les approcher de très près. Pour profiter pleinement de toutes ces curiosités, choisissez un logement dans le centre pour ne pas perdre du temps dans les transports, ou dans les quartiers de Vanchiglia ou Borgo Po si vous souhaitez être plus au calme.

> DEPUIS GRENOBLE : en voiture (environ 200€ l'aller-retour ou 35€ en prenant un covoiturage sur un site tel que blablacar) ou trajet direct en bus en 3h30 avec ouibus, flixbus, eurolines, marinobus ou baltour (à partir de 30€ l'aller-retour). > SUR PLACE : comptez en moyenne 70€ pour une nuit dans le centre-ville.

14 sPot / Avril 18

SePt cOnSeilS iMPOrtantS POur réuSSir SOn SéjOur 1- emportez votre passeport ou votre carte d'identité. Cela dépend du pays où vous allez. 2- Contentez-vous d’un petit sac. si vous prenez l'avion, un bagage en cabine suffit (attention aux dimensions). évitez de prendre un bagage en soute qui vous coûtera souvent bien plus cher. 3- Pensez à votre carte européenne d'assurance maladie. si vous voyagez dans un pays de l'union européenne. elle permet de bénéficier de la couverture sociale du pays de séjour en cas d'accident ou de maladie. À demander à votre caisse d'assurance maladie au moins 15 jours avant de partir. 4- Prenez de la monnaie locale. À échanger avant de partir ou une fois sur place en fonction du taux de change. Pensez aussi à vous renseigner sur les frais de carte bancaire et à prévenir votre banque que vous partez. 5- munissez-vous d’un adaptateur électrique. si le pays où vous allez n'a pas les mêmes prises qu'en france. 6- Pour se rendre à l’aéroport de Lyon, la société ouibus propose des navettes au départ de la gare routière ou de la Presqu’île. tarifs de 5 à 19 euros par personne. départ toutes les ½ heures aux heures de pointe. de 4h à 22h. autres prestataires : flixbus (navettes moins fréquentes). 7- en voiture : se garer aux parkings attenants à l’aéroport coûte cher. des prestataires vous proposent de garder votre véhicule à des tarifs plus abordables, avec navette jusqu’au terminal. Le bon plan quand on est nombreux. Prestataires : ector parking, easypark Lyon, my-parking.fr, Parkvia. travelercar propose un autre concept : la gratuité du parking, moyennant la location de votre véhicule pendant votre congé.


ÉVÉNEMENT DU MOIS

la Ville en Vert

© Cultivons nos toits

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

21 aVr. 18 & 22 aVr. 18

48h DE L’AGRICULTURE URBAINE

PrÓsentez-nous les 48h de l’agriculture urbaine. La manifestation a été lancée il y a 3 ans à Paris par l’association La Sauge dans le but de mieux faire connaître l’agriculture urbaine et d’inciter les gens à mettre les mains dans la terre. Cette année elle concerne une quinzaine de villes dont Grenoble. La Sauge a fait appel à notre association Cultivons nos toits pour coordonner l’organisation du festival au niveau local. Nous avons fédéré une dizaine de structures et imaginé ensemble des animations motivantes pour le public. Quelle dÓfinition donneriez-vous de l’agriculture urbaine ? C’est en cours de définition mais c’est difficile car très large, de très nombreuses pistes sont envisageables. C’est un mouvement citoyen parti de la production alimentaire en ville. Il s’agit de la réappropriation citoyenne des espaces publics pour les mettre en culture, notamment sur le modèle du mouvement des incroyables comestibles : ses membres bénévoles ont pris une pelouse, l’ont cultivée et ont produit de la nourriture accessible à tous. C’est un acte de sensibilisation sur lequel se sont greffées des collectivités et des entreprises. Il y maintenant une espèce de pot-pourri constitué de dynamique citoyenne, de collectivités, de start-up innovantes. Désormais on réfléchit à une dynamique économique avec des créations d’emplois et des volumes de culture permettant de nourrir une partie de la population.

16 sPot / Avril 18

Quels sont les enjeux de l’agriculture urbaine et ceux de l’ÓvÒnement ? Il y a d’abord une mission de sensibilisation en amenant à réfléchir à la provenance de l’alimentation. Nos villes sont approvisionnées chaque jour par des centaines de camions, la nourriture est dispersée dans des centrales d’achat puis des supermarchés. Notre autonomie alimentaire est très courte. À Paris elle n’est que de 3 jours. En cas de grosse grève ou de pénurie de pétrole, c’est la guerre civile à Paris après 3 jours ! Or il faut se rendre compte qu’il est possible de produire une partie de l’alimentation et d’être du coup moins dépendant de grosses chaînes d’alimentation. De l’autre côté, il y a aussi la mise en pratique  : il faut faire découvrir aux gens les dispositifs qui permettent de jardiner en faisant découvrir les lieux possibles, en proposant des formations et en incitant à créer de nouvelles choses. À terme, l’idée est de créer en pleine ville des structures économiques pouvant produire de la nourriture, avec des circuits de distribution très courts, voire directs du producteur au consommateur. PoussÓe Ë l’excÒs, l’agriculture urbaine prend-t-elle le risque de devenir un supplÓtif du mouvement de destruction des terres agricoles ? Non, bien entendu. Nous on se positionne  plutôt comme moyen de sensibilisation, mais on ne pourrait pas nourrir toute la ville, même si on mettait en production tous les toits de Grenoble. On a toujours besoin des producteurs locaux et

© Cultivons nos toits

Produire des légumes et des fruits en cultivant un toit, un jardin public ou des balcons n’est pas une utopie. À Grenoble c’est même du concret. Les 48 heures de l’agriculture vous invite à découvrir ces initiatives et à mettre les mains dans la terre. Petit topo sur la manifestation et cette tendance avec Lucas Courgeon de l’association Cultivons nos toits.

des surfaces agricoles péri-urbaines. L’intérêt, c’est de pouvoir faire du lien entre les deux en disant : on peut produire localement mais insuffisamment, du coup où chercher les compléments de nourriture, dans un supermarché ou auprès des producteurs locaux  ? Il y aura d’ailleurs une table de producteurs locaux. On va les associer au maximum avec cette même démarche  : produire localement et de qualité  !


© Cultivons nos toits

© xxx

Ci-contre et ci-dessus : les cultures sur le toit de la casemate ont donné en 2017 près d’une tonne de légumes !

que faire pendant ces 48h ? > Conférence organisée par Terre Vivante. > Vélorution potagère et fruitière. Découverte des espaces de jardinage, de glanage et collecte de fruits et légumes. > Salade collective au parc Paul-Mistral. > Agora de l'agriculture urbaine : animations, ateliers, forum, jeux dégustations, four solaire mobile, production. > Concert de fanfare à la Bifurk en partenariat avec Retour de Scène, discosoupe et ateliers festifs. > Plantation collective de pommes de terre dans les jardins à adopter de la Ville de Grenoble. > Dates, horaires, lieux et détails sur www.les48h.fr

Avril 18 / sPot 17


ÉVÉNEMENTS

Même les jeunes kiffent le rétrogaming.

© DOLDI

TEXTE :JÉRÉMY TRONC

06 aVr. 18

> 08

aVr . 18

jOurnéeS deS MétierS d’art

ARTISANAT / En 2018, ils seront plus de 5000 professionnels des métiers d’art à partager leurs passions, leurs créations et leurs histoires de vie avec vous. L’Institut National des Métiers d’Art leur consacre chaque année trois journées calquées sur le modèle des journées du patrimoine. De l’archetier au vitrailliste, du marionnettiste au batteur d’or, du joaillier à l’ébéniste, des femmes et des hommes vous ouvriront leur bel univers. En Isère, pas moins de 58 événements sont d’ores et déjà recensés. À Grenoble ou La Tronche, un tapissier décorateur, un sculpteur, un céramiste, une modéliste ou encore un maître verrier vous montreront leur savoir-faire et leur esprit créatif. Programme intégral sur le site de l’événement. > www.journeesdesmetiersdart.fr

07 aVr. 18

grande enquête quaiS du POlar

JEUX / Ressortez les imperméables, vos loupes et vos meilleurs instincts d'enquêteurs. Une nouvelle fois, le festival lyonnais du roman noir organise, en marge des dédicaces et autres rencontres avec les auteurs, son enquête grandeur nature. Pour cette 14e édition, la nouvelle enquête vous permettra d'épauler Gérald dans sa quête. Depuis des mois, il est à la recherche du bijou fétiche de Giulietta, sa bien-aimée qui lui a laissé encore quelques jours pour mettre la main sur son précieux talisman. Il semblerait qu'une sombre histoire de vengeance à l'italienne orchestrée par un mystérieux personnage entoure cette quête. Vous arpenterez les rues de Lyon pour résoudre les énigmes et décrypterez des codes tous plus épineux les uns que les autres. Votre flair permettra peut-être à Gérald de reconquérir sa Giulietta. > départ du Centre d'Histoire de la résistance et de la déportation (Lyon 7e) / À partir de 9h gratuit / www.quaisdupolar.com

18 sPot / Avril 18

07 aVr. 18

& 08

aVr. 18

jaPan geek tOuch

KAWAII / Jeux vidéo, manga, J-pop, K-pop... bref, le meilleur de la pop culture sera réuni encore cette année à l'occasion de ce double salon. Préparez vous car vous ne saurez pas où donner de la tête ! Pour la cinquième année, la Japan Touch Haru et la Geek Touch s'installent sur plus de 26 000 m² pour satisfaire les amoureux de culture japonaise et de geekeries en tout genre. Plus de 40 000 visiteurs sont attendus pour explorer les quatre univers des salons "Japan Pop", "Geek Zone", "Game Center" et "Mondes Imaginaires". Entre deux visites des quelque 150 stands de professionnels et amateurs, une centaine d'animations seront organisées entre concert, rencontre avec des auteurs et des youtubeurs, concours de cosplay et autres tournois de jeux vidéo. Le week-end risque d'être court pour tout faire ! > À eurexpo (20 min. de Lyon) / de 10 à 35 € - gratuit pour les moins de 10 ans / http://japantouch-haru.com


07 aVr. 18

& 08

aVr. 18

Marche nordique sur le plateau de l’alpette © OT Oz en Oisans

nOrdic dayS

OUTDOOR / Vous êtes plutôt marche nordique, ski de randonnée ou raquettes à neige ? À Oz-en-Oisans, on vous propose de pratiquer les trois à l’occasion des Nordic days, événement de découverte, d’initiation et de perfectionnement à ces disciplines outdoor. Parfait débutant dans tout ou partie des pratiques  ? Pas de souci, les organisateurs vous prêtent le matériel et des professionnels de la montagne vous aideront à faire le premier pas, dans la neige donc. Des ateliers de sécurité seront aussi proposés aux participants qui, s’ils le souhaitent, pourront bénéficier de conseils sur le matériel auprès des exposants présents. Des concerts et des challenges ponctueront ce week-end en montagne qui fait du bien à l’âme et au corps. > www.oz-en-oisans.com

07 aVr. 18

& 08

aVr . 18

gréSiMaginaire

© pxhere

LITT²RATURE / Mais que font ces elfes, ces trolls et ces vampires dans l’espace Aragon ? Franchement ça fait tâche. Rien d’anormal, c’est à cause du festival Grésimaginaire organisé tous les deux ans autour de la littérature et des auteurs dits de l’imaginaire, genre Héroïc fantasy, fantastique, anticipation et uchronie. Noyau dur du festival  : 50 auteurs sont invités tout le week-end (dédicaces, rencontres, conférences) autour desquels gravitent de nombreuses animations. Comme des démonstrations de combat, une table-ronde sur le jeu de rôle, une chorale celtique et elfique et des jeux de plateau pour tout le monde. Déguisement apprécié. Bienvenue dans leur monde. > À l’espace aragon, villard-bonnot

Avril 18 / sPot 19


ÉVÉNEMENTS

trail des 3 pucelles. direction le tremplin de saint-nizier par l’ancienne voie du tram. © Paul Caylar

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

08 aVr. 18

& 21-22

aVr. 18

& 29

3 trailS FacileS

aVr. 18

COURSE A PIED / En avril, pour se mettre en jambe et évaluer sa forme, on s’aligne sur des petites courses avant les épreuves plus dures. Sélection. > Trail de Noyarey : Un 12 et un 28 km dans les contreforts du Vercors et des paysages variés : champs, sous-bois, cascades, single et quelques passages techniques et jolis points de vue. > Trail du lac de Paladru : Des terrains vallonnés et des paysages de toute beauté tout autour du lac de Paladru. 3 parcours pour les coureurs : 14 km, 29 km et 50 km, 2 randonnées de 11 et 18 km et un joli programme d’activités pour les familles. > Trail des 3 pucelles : C’est la renaissance d’une course mythique reliant Seyssins à SaintNizier, initiée par le club Courir à Seyssins Seyssinet. Deux parcours sont proposés : le 13 km jusqu’à la Tour Sans Venin et le 23 km jusqu’à Saint-Nizier avec un moment fort  : le passage par les marches du tremplin  ! Départ et arrivée au parc François-Mitterand (Seyssins) > http://noyarey-aventure.fr / traildulacdepaladru.fr / www.letraildes3pucelles.com

08 aVr. 18

> 14

aVr . 18

FeStiVal du nuMérO de clOWn

SPECTACLE / Organisé par la compagnie le bateau de papier, le festival du numéro de clown propose 4 soirées sous le chapiteau installé parc Paul Mistral. Par sa maladresse et sa crédulité, le clown s’adresse au plus grand nombre. Il se différencie des comiques par son langage du corps et de l’émotion. Venus de toute la France et par-delà les frontières, les clowns invités proposent des numéros courts et donnent à voir toutes les facettes de cet art du cirque : traditionnel, contemporain, voire expérimental, avec des clowns issus du théâtre ou du cirque, en solo, à deux ou plus ! Un rassemblement surprenant de personnages zinzins, présentant la diversité des clowns et de leur univers. Du rire pour petits et grands. > du 11 au 14/04 au Parc Paul mistral (sous chapiteau) et le 8/4 au parc bachelard (théâtre de verdure, spécial jeune public) / www.lebateaudepapier.org

20 sPot / Avril 18

08 aVr. 18

urban crOSS grenOble

COURSE A PIED / En trail, il y a les obstacles naturels, et en ville, les obstacles urbains. C’est avec ceux-ci que s’amuse l’urban cross de Grenoble : passerelles, marches d’escalier, parcs et galeries deviennent des épreuves ou des points de passage obligés qui corsent un peu les parcours. Cette course à pied a été lancée l’année dernière dans le secteur de la Villeneuve, exploitant les richesses du parc Jean Verlhac et les méandres des immeubles du quartier. Il y a des parcours pour tous les niveaux, de 0,5 à 10 km, en mode chronométré ou pas, ou simplement pour les marcheurs. Les courses pour les adultes sont payantes mais le tarif est très modique  : 3 euros. Découvrez la Villeneuve sous un autre angle  ! > Quartier villeneuve / www.urbancrossgrenoble.fr


SalOn habitat et jardin 13 aVr. 18

> 16

aVr . 18

ART DE VIVRE / Avril : ses incontournables envies de jardiner qui vous saisissent et ses velléités de flâner en terrasse et de tout refaire la déco chez soi. Vous connaissez  ? Les organisateurs du salon habitat et jardin aussi et vous proposent donc ce rendez-vous juste pour répondre à vos besoins. Plus de 300 exposants sauront vous conseiller dans tous vos projets d’aménagement, de décoration, de construction ou de rénovation. Une idée dans les cartons  ? C’est bien le lieu idéal pour la déballer et l’étudier avec les artisans du secteur. Il y a aussi l’espace Tendance Bois présentant les savoir-faire et les maitrises techniques dédiées au bois, et l’espace bricolage et loisirs créatifs. > savoiexpo, Chambéry / www.habitat-jardin.com

21 aVr. 18

& 22

aVr . 18

FOire de beaucrOiSSant

© pxhere

FOIRE / Vous songez à acheter une vache, un cochon, un agneau ou un tracteur ? Alors direction la foire de Beaucroissant, disons plutôt la petite sœur de celle d’automne, qui n’accueille «  que  » 300  000 visiteurs chaque année en avril  ! Près de 1000 exposants seront regroupés sur une superficie de 15 hectares. De quoi faire quelques kilomètres dans la journée en arpentant les allées pour y savourer l’incomparable ambiance qu’on y trouve, composée d’odeurs, de discussions, d’accents, de saveurs, de scènes loquaces, de gueules et d’une belle humanité. Beaucroissant n’est pas qu’une foire agricole fameuse. Vous y trouverez aussi des stands consacrés à l’habitat, aux loisirs, aux meubles, aux voitures ou encore à l’outillage. Bref vous n’y perdrez pas votre temps, juste de l’argent. > À beaucroissant (30 min. de grenoble) / www.foirebeaucroissant.fr


ÉVÉNEMENTS

la bière artisanale, nouvelle égérie des consommateurs.

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

S PO T ire de Partena ent ! l’éVéneM

lyOn bière FeStiVal 21 aVr. 18

& 22

aVr . 18

21 aVr. 18

& 22

aVr . 18

VercOrS MultiSPOrtS FeStiVal

SPORTS OUTDOOR / Le tremplin olympique à l’abandon de Saint-Nizier qui se laissait gagner par l’impudente végétation va vivre une seconde jeunesse les 21 et 22 avril prochains. Le Vercors multisports festival va investir les lieux et sortir de son sac à dos un intense programme d’activités. Du VTT notamment, avec une épreuve d’enduro (du tremplin à Fontaine) et des randonnées XC et all mountain, dont des parcours spécial famille. Il y aura aussi du trail (11 et 20 km) avec des courses enfants et un challenge vertical consistant à remonter le long du tremplin. Ces épreuves sont payantes mais il est prévu de nombreuses activités en accès libre : escalade, randonnées, slackline, course d’orientation et visite du tremplin avec un parcours de découverte exceptionnel. Une nouveauté à qui l’on souhaite longue vie. > tremplin de saint-nizier /  www.njuko.net/vmf2018

22 sPot / Avril 18

© pxhere

BRASSEURS / Vous reprendrez bien une tournée ? Le festival consacré à la bière artisanale organisé par Rue89Lyon et Petit Bulletin revient pour une troisième édition ambitieuse. Au programme, 100 brasseurs (dont 60 français), des animations, des conférences, de la street-food et même un espace kids (sans alcool évidemment). Cette année, les États-Unis, la patrie de l'Oncle Sam et terre promise de la craft beer sera l'invité d'honneur. De quoi parler un peu en bien pour une fois du pays dirigé par le tweeto à mèche le plus célèbre de la planète. Avec 10 000 visiteurs attendus du côté de Confluence, le troisième brassin du Lyon Bière Festival risque bien de devenir le plus grand rendez-vous hexagonal des amateurs de bières. > Lyon bière festival / À La sucrière (Lyon 2e)

21 aVr. 18

& 22

aVr. 18

SalOn deS cOllectiOnneurS

HOBBIES / Si vous aviez à commencer une collection, quelle serait-elle ? Classique  : timbres, monnaie, BD, fèves, etc  ? Ou plus exentrique  : balle de fronde, cure-dents, étiquettes de crèmes de gruyère ou cordes de pendu  ? Tout est sujet à collection, l’on pourra s’en rendre compte au salon des collectionneurs de Pont-de-Claix, un des plus grands de la région avec près de 100 exposants, revendeurs ou simples passionnés. Un stand pourrait bien avoir les faveurs du public : celui des objets liés aux Jeux Olympiques de 68 à Grenoble. Jubilé oblige ! À l’extérieur, comme chaque année, l’association Les Tractions du Dauphiné devrait présenter une quarantaine de véhicules et proposera des balades champêtres et des visites surprises (inscription obligatoire). > samedi de 14h à 18h et dimanche de 9h à18h / au boulodrome, avenue du maquis-de-l’oisans à Pont-de-Claix / 06 89 86 22 78


Marché auX FleurS et auX dentelleS

JARDINAGE / Que ce soit pour acheter des plantes ou glaner des conseils de culture et de jardinage auprès de spécialistes, direction le marché aux fleurs et aux dentelles à Sassenage. Plus d’une vingtaine d’exposants - pépiniéristes, d’horticulteurs et fleuristes – installés dans la cour d’honneur du château, sauront répondre à vos envies annuelles de vert et de terre. En sus les organisateurs proposent des démonstrations de dentellières expertes, avec des ateliers d’initiation et une exposition de différents types de dentelles. Le coin sculpture traditionnelle présentera un atelier de démonstration qui fera revivre l’art de décorer les objets quotidiens avec un simple couteau. > Château de sassenage / 07 87 68 85 69

© pxhere

22 aVr . 18

26 aVr. 18

> 14

Oct. 18

je Marche dOnc nOuS SOMMeS

EXPOSITION / Après l’académie de la marche et ses rencontres transdisciplinaires hors les murs, le Magasin (CNAC) continue d’explorer toutes les facettes de la marche avec sa première exposition in-situ depuis l’arrivée de la nouvelle directrice Béatrice Josse. Intitulée Je marche donc nous sommes, elle s’intéresse particulièrement aux marches revendicatives, antidote à l’individualisme et acte de résistance à l’esprit du temps. Défilé, parade, manifestation seront auscultés sous différents angles : historiques, matériels, créatifs. Les travaux des artistes invités – vidéo, photo, installations, performances – rendront hommage à la créativité, à l’humour, à l’imagination et à la poésie dont sont capables les citoyens engagés pour faire entendre leur voix. Parfait avec l’anniversaire de mai 68  ! > au magasin / 8 esplanade andry-farcy / www.magasin-cnac.org

Avril 18 / sPot 23


ÉVÉNEMENTS TEXTE : JÉRÉMY TRONC

27 aVr. 18

& 28

aVr . 18

beer FeStiVal grenOble

BRASSEURS / Grenoble beer festival signe cette année sa deuxième édition, après un galop d’essai assez concluant bien qu’un peu bordélique à l’entrée. Cette année 20 brasseries traditionnelles sont invitées à partager leur production et leur savoir-faire avec les amateurs de p’tite mousse. Critère de sélection : qualité et production en petit volume. Les visiteurs auront droit à des démonstrations de brassage en direct et, s’ils se décident à franchir le pas, pourront repartir avec des kits de brassage. Côté animation, plusieurs groupes musicaux se relaieront, il y aura des parties de bière pong (avec championnat régional) et de bière biathlon, des baby foot en accès gratuit et pour éponger la bière, des foodtrucks. > au palais des sports de grenoble

28 aVr. 18

& 29

aVr . 18

j’irai jaMMer Sur VOS tOMbeS

ROLLER DERBY / Elles nous promettent du fun et du rock, du partage et de la hargne. Qui ça ? Les joueuses des Cannibal marmots, équipe grenobloise de roller derby. Les 28 et 29 avril, elle organise la 4e édition du tournoi « j’irai jammer sur vos tombes ». Du sport, spectaculaire, rock et physique, mais aussi un art de vivre, jamais loin du féminisme et du principe d’auto-gestion. Les Grenobloises qui évoluent depuis 3 ans en division 2 du championnat de France ont invité d’autres équipes pour en découvre, soit 9 matchs sur le week-end. Parallèlement, de nombreuses animations sont proposées au public : concours national de banquise, des Tomb’Ola, de nombreux jeux participatifs ainsi qu’un stand maquillage et déguisement. Fun & blood ! > Halle Clémenceau / 5 euros/jour - 8 euros le Week-end / sur facebook : cannibal marmots

28 aVr. 18

chOP’in VOurey

BI¹RE / Les 16 brasseries invitées lors de ce salon ne dépassent pas les frontières de la région Rhône-Alpes. On a donc affaire à du 100% local et du 100% artisanal. Ce salon fait la part belle aux rencontres et aux échanges entre amateurs de bières et producteurs. Vous pourrez découvrir les secrets de fabrication de ces maîtres de l’orge et du houblon et pourrez déguster, souvent gratuitement, leur breuvage. Si vous voulez en savoir plus sur la fabrication de la bière, c’est ici qu’il faut se rendre. D’ailleurs, l’association Just beer procèdera à un brassin pédagogique en live. Peut-être essaierez-vous à votre tour dans votre cuisine en rentrant ? Nouveauté cette année  : une choucroute maison sera proposée aux visiteurs, mais pour cela, il faut réserver  ! > vourey chopin.vourey@vourey-sports.fr

© Olivier Vax

le roller derby, un sport mais aussi un art de vivre. avec les cannibal marmots de grenoble.

24 sPot / Avril 18


28 aVr. 18

SOLIDARIT² / L’association Cuisine sans frontière met chaque semaine le monde dans votre assiette en permettant à des expatriés de tous les continents de cuisiner leur spécialité, revendues ensuite au public sous forme de plats à emporter ou à la cantine de l’association. Objectifs annoncés : permettre aux familles sans papiers de sortir de leur isolement, de créer des liens. Le samedi 28 avril, le monde sera pour une fois dans la rue, en occupant toute une journée la place Saint-Bruno selon un concept similaire  : «  créer de la convivialité et de la rencontre autour des marmites, des cuillères, de la musique des batteries de cuisine.  » Plusieurs plats seront proposés aux participants autour de grandes tablées, relevés de quelques notes de musique. > Place saint-bruno / de 8h à 14h30 / contact@cuisine-sans-frontieres.fr www.cuisine-sans-frontieres.fr

© pxhere

le grand rePaS

28 aVr. 18

> 01

Mai 18

Mineral ShOW

MIN²RAUX / L’Oisans : premier site naturel européen de cristaux et de minéraux avec plus de 300 foyers répertoriés. Il est logique que ce soit au pied de ces montagnes que se tienne cette immense fête des minéraux. Les collectionneurs privés et fabricants de bijoux ont bien entendu une place réservée, mais cette fête se distingue aussi par une programmation culturelle étoffée  : exposition et vitrines de collectionneurs (outils et lampes, affiches), ateliers parents et enfants (taille de gemmes, création de bijoux, chercheur d’or), conférences scientifiques et historiques (notamment sur la lithothérapie), coin livres et lecture, défilé de mineurs en famille avec outils et vêtements traditionnels. Brillant  ! > bourg d’oisans (35 min. de grenoble) / www.mineralshow.fr

Avril 18 / sPot 25


TEXTE : JÉRÉMY TRONC

grignan (26)

LE MYThE SÉVIGNÉ

Madame de Sévigné kiffait trop Grignan et son château où elle a séjourné quatre ans. À tel point qu’elle écrivait le 12 octobre 1689 : « Je pense sans cesse à Grignan, à vous tous, à vos terrasses, à votre belle et triomphante vue. » De quelles terrasses parlait-elle ? Et d’où la cité drômoise tire-t-elle ce charme irrésistible ? Réponses dans notre destination du mois.

P

lus de trois siècles après la mort de la Marquise de Sévigné, Grignan vit toujours autour du mythe de l’épistolière et de son château où elle n’a pourtant séjourné que quatre ans au total, dont 2 à la fin de sa vie. Son nom est d’ailleurs décliné à l’envie dans les rues du village, au risque de la surexploitation : hôtel, boulangerie, restaurant portent le nom de la Marquise rendue célèbre par ses lettres envoyées à sa fille, la comtesse de Grignan. Peu importe  : le village séduit tous les visiteurs qui s’y promènent, particulièrement son château dont le panorama sur le nord de la Provence, à partir des terrasses, ne lassait jamais la marquise. On accède à l’édifice par des ruelles escarpées. Au sommet, on découvre la majesté d’une architecture Renaissance et un panorama somptueux. Au loin se dressent la montagne de la Lance, le Mont Ventoux et les Dentelles de Montmirail. Tout en profitant de cette vue somptueuse, Madame de Sévigné cultivait ses fleurs sur la terrasse donnant sur le portail de l’église, abritée par les soubassements du fort. Écriture, culture, jardinage : bienheureuse était l’hôte de ces lieux qui lui inspiraient tant de belles lettres. Autour du château, on peut louvoyer dans les ruelles, admirer le beffroi du XIVe siècle et les très belles maisons du XVe. Les amateurs d’Histoire pourront pousser plus loin leur faim de connaissances en visitant l’intérieur de l’imposant édifice. Ceux qui préfèrent le plein air, les mêmes peut-être, seront heureux de s’immerger dans un environnement naturel très riche : bois de chênes et de pins, landes couvertes de genêts au nord, et lavande et vigne au sud. Bienvenue en pays de Grignan  !

26 sPot / Avril 18

grignan émerge des champs de lavande

© Célia Tripot

DESTINATION

l’art éPiStOlaire célébré

La Marquise de Sévigné n’a jamais écrit que des lettres. Pourtant sa renommée a traversé les siècles sans la moindre usure. Elle repose dans la collégiale de Grignan où, chaque année, des dizaines de milliers de visiteurs viennent lui rendre hommage. La femme de lettres a aussi inspiré la création d’un festival unique célébrant l’art épistolaire : le festival de la correspondance. À l’heure des SMS, du chat, de Facebook, cet art connaît un intérêt croissant de la part des lecteurs, auteurs, éditeurs et comédiens. Ainsi, au croisement de toutes les expressions artistiques, le festival s'attache aux correspondances de toutes les époques et sous toutes leurs formes, des plus traditionnelles aux plus contemporaines. Il rassemble et découvre des artistes interprètes et auteurs en s'ouvrant sur des spectacles et des lectures. Il invite également des écrivains, universitaires et chercheurs, propose des ateliers d'écriture ou de calligraphie, installe des chambres d'écriture et de lecture… Une voix et une voie originale dans le genre épistolaire.


Madame de sévigné peinte par alexander roslin

Sur leS PaS de MadaMe

La nature environnant Grignan est splendide et diversifiée. Pour se faire un autre point de vue de la jolie cité drômoise, il est recommandé d’enfiler sa paire de chaussures de marche et de se balader dans la campagne. L’Office du tourisme vend des fiches de randonnées thématiques (0,40€) avec un plan et toutes les indications utiles. Le circuit Sur les pas de Madame de Sévigné qui démarre du village est tout recommandé. Le parcours de 9 km (comptez 2h30) vous emmène dans la campagne et les bois de Grignan, avec de magnifiques points de vue sur le château, notamment depuis le réservoir et après le « Chemin des Chênes ».

château et MuSée À la FOiS

« TOUT EN PROFITANT DE CETTE VUE SOMPTUEUSE, MADAME DE SÉVIGNÉ CULTIVAIT SES FLEURS SUR LA TERRASSE ABRITÉE PAR LES SOUBASSEMENTS DU FORT. »

l’éPicurieuX POur leS gOurMandS

Et oui, monter et descendre toutes ces petites ruelles, comme on dit, ça creuse. Alors pour agrémenter son week-end d’un bon restaurant, sans risquer la mauvaise surprise, on réservera sa table à l’Épicurieux, à deux pas du château. Une bonne table située dans un cadre agréable avec un service sympathique. La carte est variée et renouvelée régulièrement. On y mange des portions très généreuses à base de produits locaux et frais. À signaler : un grand choix de recettes de gratins aux ravioles, et des plats spéciaux pour les intolérants au gluten et au lactose. Prix moyen : 15€

© J ean-louis Zimmermann

© Alexander Roslin

Vous avez fait l’effort de grimper jusqu’au château ? Il serait dommage de ne pas visiter son musée, labellisé Musée de France et lieu unique dans la Drôme grâce à la qualité de ses collections et de ses décors, parfois reconstitués (vous êtes prévenu !). Il faut dire que les familles qui s’y sont succédé au fil des siècles ont progressivement enrichi ses pièces d’objets, d’œuvres et de mobiliers, du XVIe au XXe siècle. Un patchwork étonnant réparti entre les appartements et les salles de réception des trois niveaux de la grande demeure. Variations de matériaux et de formes, détails d’ornement, finesse de l’exécution, sources d’inspiration sont autant d’éléments qui ravissent l’œil averti ou néophyte. Une visite guidée s’impose pour ne pas être submergé par l’opulente collection.

Pratique > L’ÉPICURIEUX : 10 rue montée du tricot à grignan / 04 75 46 54 43 www.facebook.com/epicurieux.grignan > VISITE DU CHÂTEAU : de 6 à 10€ www.chateaux-ladrome.fr/fr/chateau-de-grignan/le-musee > FESTIVAL DE LA CORRESPONDANCE : du 3 au 7 juillet www.grignan-festivalcorrespondance.com > PORTAIL TOURISTIQUE : www.tourisme-paysdegrignan.com

Avril 18 / sPot 27


CARNET D’ADRESSES

SPOt a teSté POur VOuS ! *****

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

*****

Musiciens amateurs ou professionnels, ces instruments vous attendent pour un boeuf ! © Jérémy Tronc

le brOWn’S

CAF² CONCERT / Écouter un disque ou une radio ? Jamais au Brown’s  ! Le bar goûte bien à la musique pourtant, mais il n’a jamais besoin de sortir un CD. Ici, la musique c’est toujours du 100% live  ! Tous les soirs, des musiciens amateurs, semi-professionnels ou professionnels se produisent sur la scène de cet établissement unique à Grenoble. «  Il y a de la place pour tout le monde ici  » indique Maria Brown, patronne du bar. «  Il n’y a pas de complexe à avoir, pas de jugement, on peut même coacher les musiciens pour les faire progresser  » poursuit Maria, en pleine démarche pour monter une association proposant un programme de coaching aux musiciens amateurs et un volet promotion et diffusion de la musique locale. Juste derrière la scène, de nombreux instruments sont mis à disposition des clients, au cas où l’envie de participer à une jam session ou de se joindre à un groupe se fait pressante. C’est rare ! Ambiance détendue, bonnes bières et public hétéroclite ajoutent au charme du lieu. > Le brown’s / À partir de 18h30 / 3 rue diodore rahoult / 07 77 07 32 97

« DE NOMBREUX INSTRUMENTS SONT MIS À DISPOSITION DES CLIENTS. »

le biStrOt de la MiXture

« PROPOSER ET PROMOUVOIR UNE CUISINE LOCALE, DE SAISON, LE PLUS POSSIBLE BIOLOGIqUE ET VÉGÉTARIENNE. »

28 sPot / Avril 18

LIEU DE VIE / Le bistrot de la Mixture a ouvert mi-mars au sein de l’espace culturel René Proby, au milieu des barres d’immeuble d’un quartier dortoir à Saint-Martin d’Hères. C’est le premier établissement en dur géré par l’association éponyme, plus habituée à déplacer son food-truck sur les événements culturels. Les valeurs défendues par l’association restent les mêmes : proposer et promouvoir une cuisine locale, de saison, le plus possible biologique et végétarienne. «  Les gens du quartier sont ravis d’avoir ce lieu de vie et de rencontre. Les débuts sont prometteurs  » raconte Diego, l’un des trois cuistots qui précise vouloir travailler le plus possible avec le quartier en égrenant les projets : « organiser des concerts, ouvrir une bibliothèque et une ludothèque, proposer des après-midi pour les enfants.  » La programmation culturelle est déjà généreuse, le lieu étant épaulé par l’association Mix’arts chargée de promotion et de diffusion culturelle sur l’agglomération. La déco est chouette, le lieu accueillant, les plats délicieux et pas chers  : un sans-faute. > formule entrée, plat, dessert à 14 euros / Plat dès 4 euros / vins naturels, boissons locales / 2 place édith Piaf à saint-martin d’Hères / 07 63 73 09 47


des livres à emprunter et des marches d’escalier à colorier à la craie : 2 autres curiosités du restaurant. © Jérémy Tronc

c’eSt cOMMe VOuS VOuleZ !

RESTAURANT / Ah c’est comme on veut ? Alors on peut mettre la musique qu’on souhaite, choisir notre set de table, notre serviette et nos couverts  ? Dans ce restaurant atypique, qui fait aussi salon de thé, la réponse est oui. C’est une des bonnes idées de Guillaume Bodin, gérant-cuisinier de ce restaurant à la déco joyeuse et colorée, elle aussi à contre-courant de l’épure actuelle. La personnalisation ne s’arrête pas là. Une planche de charcuterie ou de fromage vous fait envie  ? C’est vous qui la composez avec l’ensemble des produits proposés. CVV (son p’tit non abrégé), sait aussi faire de la bonne cuisine. Produits frais, de saison, si possible locaux sont la base d’une cuisine très inventive et surprenante. Un exemple ? Les noix de SaintJacques panées au café de Colombie avec rizitto aux amandes et huile d’olives au citron confit. Et oui ça en jette, sauf les tarifs qui restent très abordables, breuvages compris. N’oubliez pas les desserts qui, malgré leur classicisme, sont au-dessus de bien d’autres enseignes à Grenoble. > 11 rue de la Liberté à grenoble / 04 76 85 27 21

« ChOISISSEZ LA DÉCO DE LA TABLE, LA MUSIqUE, LES ACCOMPAGNEMENTS. FAITES COMME VOUS VOULEZ qUOI ! » un légey,nde dans le centre culturel rené prob ble ortaight © Copyr aménagement chaleureux et conf avec mur végétalisé. © Jérémy Tronc


CARNET D’ADRESSE

SPOt a teSté POur VOuS ! *****

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

*****

renaud et pol-Marie ont rempli les boîtes consignées. il ne reste plus qu’à les livrer à vélo. © J.T.

auX PetitS grainS

²PICERIE MOBILE / Pol-Marie et Renaud partagent la même conviction :  «  les modes de consommation peuvent changer notre société.  » Et comme la société est un peu pâlichonne en ce moment, les deux copains ont fondé Aux petits grains, épicerie en ligne proposant des produits sans emballage, livrés à vélo dans des contenants consignés. Dur de faire plus écolo ! «  Tous les produits ont été sélectionnés de façon rigoureuse, en s’appuyant sur leurs certificats, leur provenance, leur composition. Il y a du bio, du local, de l’équitable. Après c’est au client de choisir sa philosophie de consommation. Notre site propose plusieurs filtres selon les priorités de chacun.  » Les prix des produits sont alignés sur ceux du marché, voire endessous quand les deux gérants les jugent essentiels, avec la possibilité de commander au gramme près chaque ingrédient. «  Nous souhaitons aussi accompagner les clients vers le zéro déchet, en donnant des conseils, des astuces et des recettes ». Car la meilleure façon de réduire nos déchets.... c'est de ne pas en produire ! > Livraison à grenoble et sa couronne, à domicile, en point-relais ou en entreprise / Livraison en contenant consigné, sachet en tissu ou en papier / épicerie, produits d’hygiène et d’entretien… / www.auxpetitsgrains.fr/

« DES PRODUITS SANS EMBALLAGE, LIVRÉS À VÉLO DANS DES CONTENANTS CONSIGNÉS. DUR DE FAIRE PLUS ÉCOLO ! »

PrOchain nuMérO.

Ok çA MArchE ! © Jérémy Tronc

Et vous ne croyez pas si bien dire, car en mai, c’est le traditionnel et très attendu numéro spécial randonnée de Spot.

Mai 2018 n°160 - Sortie le 2 mai

SPOT médias.12, rue Ampère - 38000 Grenoble. S.A.R.L. de presse au capital de 52136,40 euros. RCS Grenoble : 420 090 573. Tél. : 04 76 84 44 60. Fax : 04 76 21 25 11. Mail : contact@spot-web.fr Directeur de la publication : Sébastien Rousset (srousset@spot-web.fr - 04 76 84 44 61) Responsable de rédaction : Jérémy Tronc (jtronc@spot-web.fr - 04 76 84 79 38) Chef de publicité : Astrid Sarazin (asarazin@spot-web.fr - 04 76 84 44 62) Ont collaboré au numéro : Adeline Gailly. Jean-Baptiste Auduc. Jérémy Chauche Assistante de direction : Magali Gensburger (contact@spot-web.fr) Design : www.michelbarthelemy.com Maquettiste : Léa Alvarez Infographiste : Michel Barthélémy Responsable diffusion : Jean-Maxime Morel Tirage : 30 000 exemplaires en libre service, diffusés par DiffusionActive Impression Rotimpres (Espagne) La rédaction n’est ni responsable des textes publiés qui engagent la seule responsabilité de leur auteur, ni des erreurs ou omissions. Toute reproduction de SPOT est strictement interdite. www.spot-web.fr

30 sPot / Avril 18


Profile for Magazine SPOT

QUE FAIRE LE WEEK-END? Mensuel des loisirs urbains, événements et du tourisme régional.  

MAGAZINE SPOT Avril 2018- Édition Grenoble / Top 5 CITY BREAK au départ de Grenoble.

QUE FAIRE LE WEEK-END? Mensuel des loisirs urbains, événements et du tourisme régional.  

MAGAZINE SPOT Avril 2018- Édition Grenoble / Top 5 CITY BREAK au départ de Grenoble.

Profile for lpsgre
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded