Page 1

QUE FAIRE LE WEEK-END ?

oct. 17

n°154

MaGaZine

cularo sHow

visite urbaine

Les remparts Disparus De GrenobLe

la paix de la forêt

Grand format

De La vertu Des arbres

fête de la science

ÉvÉnÉment du mois

sus aux iDées reçues !

vos entrées pour Halloween à walibi GAGNEZ

Mensuel gratuit WWW.SPOT-WEB.FR

Édition grenoble


2 sPot / Octobre 17

Création : ©Bande à part & ©Turbulences - Photo : ©J-C Belmont/Riot House Prod.


ÉDITO/SOMMAIRE TEXTE : JÉRÉMY TRONC

P.4

oct. 17

P.6

n°154

En couverture : La sylvothérapie permet de se ressourcer grâce à l’énergie particulièrement forte dégagée par les arbres © Gilles Reboisson

P.8

P.18

P.22

« LE VOILà, VOTrE ScArAbÉE ! » Cette phrase célèbre a été prononcée par le psychiatre Jung, s’adressant à une patiente qui lui narrait un rêve où on lui offrait un bijou en forme de scarabée. Au même moment, une cétoine dorée se mit à taper contre la vitre du bureau. La patiente, très rationnelle, reçut un choc qui lui permit d’avancer dans son travail d’analyse. Jung a nommé ces heureuses coïncidences des «  synchronicités  ». Surprenantes, elles frappent parfois l'individu comme profondément porteuses de sens. Que devrions-nous en déduire, nous qui, préparant notre article sur la forêt, avons reçu, de manière fortuite, un dossier de presse intitulé L’appel de la forêt, un communiqué sur le festival de la forêt au château de la Bourdaisière, et une invitation du musée du quai Branly pour le vernissage d’une exposition sur les forêts natales  ? Jung y verrait une forme de réponse de  l’univers à un besoin exprimé consciemment ou inconsciemment par la personne. Du coup, que devenons-nous faire  ? Tout plaquer pour vivre en autonomie au fond des bois  ? Acheter une chemise à carreaux chez Kiabi et s’improviser bûcheron  ? Ou juste partir ramasser quelques châtaignes et champignons et profiter des bienfaits de la forêt  ? On va y réfléchir, en câlinant les arbres.

P.16

P.26

P.4 I EN brEf Bilan touristique de Grenoble. L’escalade augmentée. Valence : vers une cité de la gastronomie... P.6 I VISITE UrbAINE Les remparts disparus de Cularo. P.8 I GrAND fOrMAT Trouver la paix en forêt. P.16 I ÉVÉNEMENT DU MOIS La fête de la science. P.18 I ÉVÉNEMENTS Expo Sur les îles du ciel. Festival

P.28

P.30

le Millésime. Métrorando. Snow garden festival. Festiv’air. Le mois de la photo... P.26 I DESTINATION Un week-end à Thueyts (Ardèche). P.28 I cArNET D’ADrESSES Bar, brasseur le Dr. D. Algo. La Mercerie. P.30 I cArNET D’ADrESSE ÉThIqUE Restaurant Tombé du ciel.

Octobre 17 / sPot 3


EN BREF

vous voyez les chiffres là-haut ? Ce sont ceux de la saison touristique grenobloise, tous à la hausse. © Frangella Lucas

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

Grenoble est dans la (virtual) place

TOURISME / Comment se porte le tourisme à Grenoble ? Plutôt bien, merci. Les chiffres, quasiment tous à la hausse, sont plutôt encourageants, même s’ils peuvent sembler modestes comparés aux destinations touristiques phares. La Bastille se maintient en tête des attractions, suivie du musée de Grenoble, des grottes de Choranche, de l’Accrobastille et des cuves de Sassenage. Étrangeté  : après plusieurs années en pôle position, les Anglais ont disparu du top 3 des visiteurs venus de l’étranger, suppléés par les néérlandais. Where are they ? L’année 2018 devrait voir fleurir pas mal de nouveautés liées aux nouvelles technologies. On a retenu entre autre le projet de développement d’une salle immersive permettant au visiteur de vivre en live des visites et activités. Les tournages de vidéos 360° ont été réalisés cet été. En outre, pour réfléchir au futur du tourisme et à son développement, l’office de tourisme s’est associée à des partenaires privés et public, dont l’UGA. Que va-t-il en sortir  ? Réponse dans les prochaines années.

boucHayer-viallet, labo des déplaceMents

INNOVATION / Vous voulez connaître le futur de vos déplacements ? Savoir comment vous serez assisté dans le futur  ? Direction le quartier Bouchayer-Viallet où les expérimentations vont bon train. Après l’expérience Chrono en Marche !, les solutions de mobilités d'un quartier prennent une nouvelle dimension  : abri-voyageurs nouvelle génération, banc multifonctions de 12 mètres de long, gouvernail « première mondiale » pour ne plus perdre le nord, axe apaisé favorisant tous les modes de déplacement… À venir tester et juger sur place.

GaGneZ

freddie et escaMpette sont Mortes

GYPA¹TES / Triste nouvelle : les deux femelles gypaètes lâchées début juin dans le parc naturel du Vercors ont été retrouvées mortes à quelques semaines d'intervalles. Si la cause de la mort est inconnue pour le premier oiseau, le second a été victime du réseau électrique local selon l'autopsie. Sur les 12 oiseaux lâchés en 2017 dans les Alpes, le Massif Central et la Corse, ce sont quatre d'entre eux qui ont trouvé la mort. Pour suivre les déplacements des oiseaux dont les balises GPS fonctionnent toujours (durée de 2 ans environ d'autonomie), aller sur le site de la Vulture Conservation Foundation.

Concours gratuit. Modalités de participation sur www.spot-web.fr/grenoble rubrique concours Spot Grenoble Rejoignez-nous sur

4 sPot / Octobre 17

© Richard Bartz

- 6 entrÓes pour Halloween Ë Walibi valables le week-end du 14-15 octobre et du 21 octobre au 5 novembre

l’escalade auGMentée INNOVATION / Écraser des chauves-souris, sortir d’un labyrinthe, jouer au ping-pong, voyager dans l’espace, tout cela en grimpant sur un mur d’escalade ? Ces expériences originales sont proposées depuis août 2017 par l’entreprise isèroise entrePrises, distributeur officiel des produits augmented Climbing Wall. Cette marque initiée par la société Finlandaise Valo Motion combine l’escalade, le jeu vidéo et la réalité augmentée. grâce à une caméra, un ordinateur et un vidéo projecteur, les séances d’escalade en salle intègrent son et lumières. loin d’être un gadget, cette technologie peut servir d’entraînement et permettre d’atteindre des objectifs précis. Pionnier dans l'industrie des structures d'escalade, entre-Prises (eP) conçoit, fabrique et installe des solutions sur mesure pour le développement de pratique de l'escalade dans le monde entier.

25

TOURISME / C’est le nombre de sites touristiques que la région auvergne rhône-alpes a sélectionné dans sa nouvelle démarche de valorisation lancée fin septembre. 25 M€ sur 5 ans seront débloqués pour permettre à ces sites remarquables de se moderniser, s’agrandir ou d’améliorer les conditions d’accueil. Parmi les heureux élus, localement, les caves de la Chartreuses, le téléphérique de la bastille, le train de la Mure ou encore le Palais idéal du Facteur Cheval (26).

valence : vers une cité de la GastronoMie ?  PATRIMOINE / le site a d'ores et déjà été choisi  : l'emplacement de l'ancienne piscine désaffectée. ainsi, Valence se lance dans un projet d’envergure  : une cité consacrée au vin et à la gastronomie. un lieu de partage, de convivialité, d’éducation au goût et de valorisation des productions locales et saisonnières. il réunira des espaces pédagogiques et d’animation, une halle gourmande avec restauration, des espaces dédiés au vin et à l’œnologie. le projet devrait être livré d’ici 5 ans. >www.valenceengastronomie.fr


TEXTE : JEAN-BAPTISTE AuDuC

au musée de l’ancien évêché, le dos de la cathédrale chevauche le rempart romain.

les reMparts disparus de cularo

SuR LA TRACE DES ROMAINS DES MONTAGNES

Si Astérix et ses copains ont résisté à l’envahisseur, les Allobroges (le peuple gaulois de Grenoble) acceptent la domination romaine. Les soldats en sandalettes font chuter les tribus du coin, et leur apportent leur commerce, leur route et leurs remparts dont on retrouve quelques traces dans l’hypercentre grenoblois.

«L

es barbares sont à nos portes ». Non ce n’est pas une déclaration de l’inénarrable Alain Finkelkraut. Mais c’était l’état d’esprit de Rome en 288 après J.-C lorsqu’elle s’empresse de transformer les palissades de bois de Cularo la Gauloise, en un rempart de 9 m de haut. Les envahisseurs romains craignant d’être submergés à leur tour par les barbares d’outre-Rhin, ils achèvent les travaux en 4 ans seulement. Le mur forme donc une boucle ovoïde de 1200  m, de la place Grenette à la place Notre-Dame. Au sol de cette dernière, on remarque des dalles blanches qui signalent l’emplacement du mur romain. Le tram circule pile sous la porte Herculea, qui permettait l’entrée dans la ville. Elle

6 sPot / Octobre 17

était alors flanquée de deux tours demi-circulaires, et d’une poterne pour les piétons. Autre curiosité, dans le jardin du musée de l’ancien évêché, où le dos de la cathédrale actuelle chevauche encore le rempart romain.

dans les entrailles de l’époque roMaine

Il faut ensuite descendre dans les sous-sols sombres du musée de l’ancien évêché, pour arriver au niveau du sol romain. Là est conservée la base de l’une des 30 tours de l’enceinte (les historiens discutent encore de leur nombre). La muséographie permet de mieux comprendre la construction du rempart qui était composé de deux

© JBA

VISITE uRBAINE


LESDIGUIÈRES

au 16 de la rue Lafayette, un pan de mur apparaît là, anachronique.

EXPOSITION

MUSÉE DAUPHINOIS www.musee-dauphinois.fr À partir du 22 octobre 2017

© JBA

Conception : Hervé Frumy assisté de Gabriel Brémond - 2017

Entrée gratuite

En partenariat avec le service du patrimoine culturel du Département de l’Isère

murs de parements faits de solides moellons. Ensuite, les Romains l’ont rempli avec des restes d’amphores, de débris et même de pierre tombale, le tout étant stabilisé par un ciment rosé. Le rempart s’étend ensuite sous les bâtiments jusqu’à la place Sainte-Claire, mais les traces ne subsistent qu’au 16 de la rue Lafayette. Un pan de mur apparaît là, anachronique. Il a été sauvé lors des fouilles de 1962 (pour construire le 11-15 rue de la République). À cette occasion, les bases de trois tours du rempart sont mises à jours. Les archéologues découvrent aussi des tessons à l’extérieur du mur (ce qui pourrait être un dépotoir antique) et estiment que des maisons, construites dans l’enceinte, étaient accolées aux remparts. En continuant le long de la rue de la République, on débouche sur la place Grenette et sur la Grande Rue. À l’entrée de celle-ci, la porte Iovia trônait, haute de 9 m et encadrée de deux tours.

un jardin de ville pas roMain

Pour retrouver le rempart, il faut ensuite se diriger vers le jardin de Ville, qui était alors exclu de l’enceinte. Tout de suite à droite, une inscription indique que la terrasse du musée Stendhal a été bâtie sur les restes du mur. En remontant le jardin, il faut prendre un peu recul pour repérer les traces de l’époque romaine, qui sont visibles au niveau des jeux pour enfants. Enfin, le rempart réapparaît plus loin, dans la base de la tour Lesdigières. En effet, rue Hector Berlioz, la mairie a fait percer une fenêtre sur le temps où l’on aperçoit la rusticité du rempart romain. L’enceinte forme un dernier virage, passe sous le Parlement puis sous les bâtiments de la rue Chenoise, côté impair. Dix minutes suffisent pour faire le tour de Cularo, qui n’a finalement jamais été envahie. Le rempart, lui, a survécu bien après à la chute de l’Empire et fut peu à peu dépecé et réutilisé, jusqu’à la destruction de la porte Herculea en 1802. Rien ne se perd, tout se transforme."

Octobre 17 / sPot 7


GRAND FORMAT TEXTE : JEAN-BAPTISTE AuDuC

8 sPot / Octobre 17


fuir en forêt…

… POuR ENFIN SE RETROuVER

La forêt ne cesse de s’étendre en Isère et couvre déjà un tiers de notre département. Ce témoin millénaire de l’activité humaine a subi les coups de boutoir de nos ancêtres. Aujourd’hui, l’on se rend de compte des bienfaits qu’elle peut nous apporter. Penchons-nous sur la relaxation forestière, en pratique.

il en faut peu pour que la forêt vous transporte dans une ambiance à la fois envoûtante et apasainte. © Richard Walker photography

Octobre 17 / sPot 9


© Jacky Galliot

GRAND FORMAT / FuIR EN FORêT…

« LE ShINRIN-YOku POuSSE LE VISITEuR à PORTER SON ATTENTION SuR LES COuLEuRS ET Aux SONS. uN MOYEN D’AMÉLIORER SON huMEuR ET SON RYThME CARDIAquE . »

L

e crissement des feuilles au sol à chaque pas. Le « piip piip » insistant d’oiseaux insaisissables. La forêt est une parenthèse bienvenue pour se sevrer du monde citadin. Surtout, depuis Grenoble où les bois semblent si proches, on s’imagine sans arrêt grimper parmi ces millions d’arbres apaisants. Sans parfois y parvenir. Stopper la 4G, son wifi et ses habitudes n’est jamais simple. Mais pour déphaser d’avec cette vie ultra-connectée, il faut se diriger aux confins de l’Isère, près de Saint-Baudillede-la-Tour. Le village, planté dans le plateau calcaire de l’Isle-Crémieu, est entrecoupé de bosquets et d’étangs. La France, heureusement, reste un pays très boisé.

10 sPot / Octobre 17

« Depuis la Révolution, la surface de nos forêts a doublé, notamment grâce à l’instauration du code forestier en 1827 », dévoile Rémi Desfontaines, garde à l’ONF (Office National des Forêts). Cela se remarque autour de Saint-Baudille-de-laTour, où l’on atteint la plénitude de la nature sous la ramure des chênes et des charmes. Depuis le hameau de Chapieu, on emprunte un des nombreux sentiers qui parcourent les bois. Après vingt minutes de marche, l’on distingue une singularité dans l’espace forestier. Au milieu de l’étang de la Roche, aussi placide que les hérons qui y chassent, se trouvent des cyprès chauves. Cette essence, très rare en France, est originaire

du sud-est des États-Unis et est friande des eaux peu profondes. Afin de se tenir droit dans la vase, l’arbre créé à sa base des racines spéciales. « Ce sont des pneumatophores qui captent le dioxygène. C’est donc une petite forêt dans l’eau », précise Raphaël Quesada, de l’association Lo Parvi, qui a pour objectif d’acquérir et de valoriser les connaissances sur l’environnement. En regardant cet arbre se mouvoir doucement au rythme du vent, on ne peut s’empêcher de penser : « fascinante nature ». L’automne venu, le spectacle est encore plus saisissant, lorsque le cyprès se colore d’orangé et de rouge. Depuis ce point, il est très facile de rejoindre les bois de


Ci-dessus : au milieu de l’étang de la roche (nord-isère) se trouvent des cyprès chauves, essence très rare en France.

Courtenay, où l’on pourra s’adonner au Shinrin-Yoku (bain de forêt en français) qui pousse le visiteur à porter son attention sur les couleurs et aux sons. Un moyen d’améliorer son humeur, et son rythme cardiaque selon plusieurs études scientifiques. Le Shinrin Yoku permet en outre de se déconnecter complètement et de se retrouver, la marche en forêt menant petit à petit à un état méditatif.


GRAND FORMAT / FuIR EN FORêT… la forêt new-ÂGe

Sur la route qui mène à la forêt de Courtenay, un autre bois vaut le détour : la forêt de Vallin, à Saint-Victor-de-Cessieu. Sur le chemin, sous les frondaisons luxuriantes se trouvent, çà et là, de petites mares qui abritent une faune variée. On y rencontre des tritons et surtout des crapauds sonneurs à ventre jaune. En parallèle, la forêt est l’objet de nombreuses spéculations. On parle de druides et des templiers parcourant les bois en des temps immémoriaux. La raison de cette imagination ? Le lieu serait habité par « des forces telluriques » des plus apaisantes. YouTube fourmille d’ailleurs de vidéos amateurs vantant ces bienfaits. Gilbert, moustache et banane à la taille, témoigne : « C’est comme de l’électricité qui passe par les pieds ». Pieds nus, bras ouvert, il reçoit l’énergie de la forêt. Le chemin mène enfin à la Thébaïde, autre haut lieu tellurique où « il n’est pas rare de voir des femmes enserrant dans leurs bras le tronc d’un chêne », d’après le journal local Le courrier liberté. Ce genre de câlins à un nom, la « sylvothérapie ». Il est donc possible de se ressourcer grâce à l’énergie particulièrement forte dégagée par ces êtres vivants. La sensation se rapproche d’une caresse à un chat calme, rugueux et pesant plusieurs tonnes. Pour les pudiques, l’on peut aussi s’adosser contre le tronc afin de sentir cet apaisement. Une fois rassasié, l’on peut reprendre son chemin, et laisser le mirage s’évanouir doucement, dans la fraîcheur des bois, et percevoir sous nos pieds le discret crissement des glands qui jonchent le sol.

les arbres en détail

Les forêts sont aussi remplies de multiples êtres vivants. L’ONF installé en Chartreuse propose d’ailleurs des sorties toute l’année à la découverte des traces des animaux. « Ici, nous avons tous les types d’ongulés comme le sanglier, le cerf ou encore le chamois et le mouflon », inventorie Rémi Desfointaines, le garde qui s’occupe de la forêt près du Charmant Som. Grâce à ses yeux experts, les impétrants pourront découvrir ce bastion sylvestre. Cependant, pour les observer en mouvement, mieux vaut être « seul, et vérifier que l’on n’a pas le vent dans le dos. Durant la balade dans les bois, il faut s’arrêter quelques minutes, de temps en temps. En pleine journée, des écureuils vont apparaître, mais aussi des cerfs et des chamois », professe le garde. Pour les malchanceux, il restera à admirer des limaces faisant la course, ce qui demande moins de discrétion. Rémi Desfontaines explique à son tour les bienfaits des balades en forêt, entre des sorbiers des oiseleurs (qui produit des grappes de fruits ronds et rouges, dont les oiseaux raffolent) et des alisiers blancs qui se cachent parmi les hêtres : « La marche dans les bois en montagne est plus physique. Cela m’aide à déstresser. Et forcément, je reste aux aguets des sons et des bruits qui roulent entre les arbres. C’est une chance de pouvoir en profiter de cette manière-là. »

12 sPot / Octobre 17

© Jérémy Tronc

la cHartreuse Giboyeuse

©

Pour découvrir la forêt de façon plus cartésienne, l’Odyssée Verte, implantée à Gresse-en-Vercors, propose une visite plus scientifique. Cette balade arboricole incontournable se déroule sur plusieurs plateformes installées en hauteur et reliées entre elles par des passerelles. Les visiteurs sont donc au plus proches de la cime des arbres. De nombreuses plaques informatives maillent le parcours afin de mieux cerner ces plantes que l’on connaît peu. Les explications englobent largement la morphologie de ces êtres sylvains, depuis la sève et les racines jusqu’au feuillage. Et lorsqu’on remarque que les pins sont percés d’énormes broches pour soutenir les plateformes, c’est une nouvelle manière d’expliquer sa capacité de régénération. « Les arbres peuvent recréer des tissus autour de la blessure et enveloppent le corps étranger », précise l’ONF, qui est à l’origine de l’Odyssée Verte. De son côté Francis Hallé, botaniste et professeur à Montpellier, détaille son intérêt pour l’installation : « Les arbres sont des êtres vivants mal connus. Notre monde actuel, où les gens vivent de plus en plus loin de la nature, a besoin de ces systèmes qui nous en rapprochent ». En levant le regard, il est toujours impressionnant de voir ces milliers de tonnes de bois se balancer paisiblement.


En-haut : avec la « sylvothérapie », il est possible de se ressourcer grâce à l’énergie particulièrement forte dégagée par les arbres. Au milieu : Dans la forêt de vallin, le Fauteuil du seigneur serait, selon la légende, lié à un culte druidique. En-bas à gauche : ambiance mystique en forêt de Chartreuse.

pratique > ÉTANG DE LA ROCHE : Chapieu, 38 390 Charette. > FORÊT DE VALLIN : 83 Chemin de becquerieux, 38690 torchefelon. > ODYSSÉE VERTE : Col de l'allimas, 38650 Gresse-en-vercors.

> LE MONT SAINT-RIGAUD : 69860, monsols > SOCIÉTÉ MYCOLOGIQUE DU DAUPHINÉ : 24 Quai de france. Possibilité de faire analyser ses champignons le lundi à partir de 19 h

© Odyssée Verte

© Gilles Reboisson

> BALADE EN CHARTREUSE : Le Col de Porte, 38700 sarcenas. Contact au 06 21 11 29 19

Ci-dessus : L’odyssée verte à Gresse-en-vercors propose une découverte artistique, poétique et contemplative de la forêt.

Octobre 17 / sPot 13


L’isère abrite une très grande diversité d’espèces de champignons.

© Lennart Tange

GRAND FORMAT / FuIR EN FORêT…

le diable se cacHe dans les cHaMpiGnons

Non content d’avoir d’immense forêt, l’Isère abrite aussi une très grande diversité d’espèces de champignons. De mi-juillet à fin novembre, l’on trouve toujours de quoi ravir les papilles avec des cèpes, girolles et autre pied-de-mouton. « Il y a des coins connus, comme la forêt des Seiglières ou le col des Mouilles qui sont très riches », précise Clément Leclercq, de la Société Mycologique du Dauphiné, qui se rassasie du calme régnant sous les futaies. « La forêt, je m’y sens bien. Il y a un côté décalé. Quand j’ai beaucoup de boulot, cela me détend de me concentrer sur les champignons et de ne penser à rien d’autre », témoigne le mycologue en herbe. Il ravit aussi les promeneurs par leur beauté, comme cette clavaire jaune, ayant l’apparence d’un orgue, qui se régale d’un arbre mort.

Si les Grenobois ont le massif de Chartreuse, les Lyonnais eux, ont le mont Saint-Rigaud, dans le Beaujolais. Il se démarque puisque c’est une znieff (Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique) où l’on peut se promener plusieurs heures. Dans ce coin perdu, qui est aussi le point culminant du département, on est bien loin d’une société où les stimulations sont trop nombreuses. Ici, l’on guette les cris d’oiseau. Les gazouillis tranchent avec le cri perçant du Pic noir, qui se rapproche d’un « piaaa ». De plus, la flore très protégée accueille des espèces chatoyantes comme la digitale pourpre et ses longues grappes de fleurs jaunes en forme de casque et encore, l’ancolie, qui expose ses grandes fleurs à pétales offre une palette de couleur, du bleu intense au rouge sanglant. Une marche inutile donc, mais pas inintéressante. Tout en gardant une oreille en alerte, l’on pourra laisser divaguer son esprit et se libérer « du principe d’utilité » qui nous anime. Ne plus répondre aux sollicitations et mener une introspection silencieuse, ça ne fera que du bien !

14 sPot / Octobre 17

© Joseph

le Mont saint-riGaud, le soMMet du rHône


fête de la science

ÉVÉNEMENT Du MOIS 07 oct. 17

> 17

oct. 17

SuS Aux IDÉES REçuES ! Plus de 150 animations sont proposées au public isérois à l’occasion de la fête de la science. Elle permet à tous de découvrir les métiers de la science et les dernières avancées par des moyens ludiques et accessibles. La fête s’attaque cette année aux idées reçues. Entre les rayons chimie, électronique, biologie, optique, mathématiques, astronomie, informatique, anthropologie, la rédaction a fait son marché et vous déballe son joli panier.

lévitation

La lévitation peut se faire de différentes façons, par la répulsion d’un aimant par un autre aimant ou par un supraconducteur. Venez vous-mêmes essayer de faire léviter une toupie ou assister à la lévitation d’une soucoupe volante par effet supra ! Accès libre

un Halo, quoi?

Une exposition originale composée de photos et d’expériences optiques vous dévoileront tous les secrets des halos atmosphériques. Entre mirage et arc-en ciel, ils seront décryptés par la science et simulés sous vos yeux. Accès libre

v2 - très basses teMpératures :

Voir l’hélium liquide et ses étonnantes propriétés. En dessous de - 271°C, soit 2°C au-dessus du zéro absolu, l’hélium liquide transite vers un état exotique qui fascine les physiciens depuis un siècle. Les extraordinaires propriétés hydrodynamiques et thermiques de ce « superfluide » seront mises en évidence dans un cryostat en verre. Où ? CNRS, 25 rue des Martyrs à Grenoble. Quand ? Samedi 14 octobre

aGenda Animations, lieux, horaires, réservation et programme téléchargeable ici : www.fetedelascience-aura.com

16 sPot / Octobre 17

le Monde du nanoMonde

Vous sonderez la matière à une échelle inférieure au nanomètre pour voir l’arrangement parfait des atomes à la surface du carbone graphite grâce à un microscope à effet tunnel. Vous pourrez ressentir les forces électromagnétiques qui dominent les interactions entre les nano-objets grâce à un manipulateur à retour d’effort couplé à la simulation d’une nano-scène virtuelle

la GranGe des MatHs

À l’aide d’expériences ludiques et de manipulation d’objets illustrant des notions mathématiques concrètes et étonnantes, en intérieur comme en extérieur, la Grange des Maths amènera chacun à « réfléchir avec les mains » dans un cadre convivial et créateur de liens sociaux.

les feMMes (aussi) aiMent la science…

… Mais aime-t-on les femmes en sciences ? Au moyen du jeu « Égalité ?!  » et d’une boite à clichés, venez (re-)découvrir les freins psychologiques et sociaux à la féminisation des milieux scientifiques et techniques.

qu’est-ce que l’équilibre postural et coMMent l’évaluer ?

Une plateforme de force couplée à un capteur Kinect de Microsoft sera présentée afin de mesurer l’équilibre postural des patients. On expliquera comment se fait la mesure de l’équilibre par les kinésithérapeutes en faisant différentes expériences sur la plate-forme de force avec les visiteurs. Où ? Parvis des sciences / parvis Louis Néel à Grenoble Quand ? Samedi 21 octobre


© Campus France

Ci-dessous : La biologie aussi est au menu de la Fête de la science.

spécial kids

arbres à cristaux

Fabrication des supports, distribution de la poudre à cristalliser et démarche pour réaliser la solution et avoir son arbre à cristaux chez soi en 24 h ! (Au CNRS Alpes, dès 5 ans)

Glace à l’aZote liquide

Un concept de glace pas comme les autres ! Venez déguster la crème glacée préférée des scientifiques ! Nos chercheurs préparent leur recette gourmande sous forme liquide et hop on verse l’azote. Votre glace se fait devant vos yeux en 30 secondes ! RDV à 13 h 30

l’inforMatique, un truc de Mecs ?!?

Qui des filles ou des garçons sauront se montrer les plus logiques ? Venez manipuler la programmation sans complexes. Venez, au travers de différents jeux et expériences découvrir et vous familiariser avec la logique au cœur de la programmation informatique et du logiciel. Démystifiez cet outil ludique, accessible aussi bien pour les filles que pour les garçons.

les 28 nuances de sciences en sHow

La science est revisitée dans un esprit ludique et humoristique avec la compagnie Imp’Acte. Spectacle d’improvisation théâtrale à partir des sujets abordés ou expériences vécues par le public, au cours duquel les comédiens distillent des éléments en lien avec les thématiques du programme des 28 nuances de sciences. RDV à 11 h, 14 h 30 et 16 h Où ? Bâtiment IMAG / 700 avenue centrale à Saint-Martin d’Hères Quand ? Samedi 14 octobre


ÉVÉNEMENTS

La marguerite des alpes, un des sujets de recherche évoqués dans l’exposition sur les îles du ciel (muséum de Grenoble)

© Parc national des Écrins - Pascal Saulay

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

06 oct. 17

> 26

aoÛt 18

sur les îles du ciel

EXPOSITION / Et si Darwin avait été alpiniste ? Le sous-titre de cette exposition fait écho aux observations du jeune Darwin sur les îles du Pacifique. Comme lui, des chercheurs ont entrepris d’étudier l’évolution des espèces, mais sur les plus hauts sommets des Alpes, là où l’on imagine la vie impossible, sur les falaises battues par les vents glacials et le soleil brûlant. Ce que les chercheurs ont découvert n’est pas qu’une végétation miraculeusement adaptée, ce sont des fleurs dont l’histoire raconte d’inattendues migrations passées, aujourd’hui à l’origine d’espèces nouvelles  ! Elles sont descendues des «  îles du ciel  » pour recoloniser les versants des massifs aux premiers réchauffements. C’est cette grande aventure scientifique que la nouvelle exposition du Muséum vous contera dès le 6 octobre. Incontournable. > muséum de Grenoble / 1 rue dolomieu / 04 76 44 05 35 / www.grenoble.fr

07 oct. 17

& 08

oct. 17

fête de l’éGyptoloGie

HISTOIRE / L’Association dauphinoise d’égyptologie Champollion propose de partir sur les pas des Égyptiens à l’occasion de la 3e fête de l’Égyptologie. Rendez-vous à la salle polyvalente de Vif pour un programme d’ateliers, de conférences et d’expositions bien fourni. Des ateliers hiéroglyphes seront proposés aux adultes et aux enfants les deux jours. Les visiteurs apprécieront les détails des maquettes exposées représentant des monuments réputés ou des objets d’époques : la chapelle blanche, la pyramide de Khéops, une barque processionnelle, la tombe de Sennedjem, le temple de Khonsou, etc. Une promenade vous emmènera sur les pas de Champollion et une série de conférences permettra de mieux connaître la vie quotidienne des Égyptiens. Passionnant. > salle polyvalente de vif / www.champollion-adec.net

18 sPot / Octobre 17

07 oct. 17

> 22

oct. 17

festival le MillésiMe

ŒNOLOGIE / Festival œnologique et musical unique en France, le Millésime explore cette année les vins du Languedoc sur fond de musique de Maurice Ravel, les deux fils rouges retenus pour cette édition 2017. Mélomane occasionnel ou œnophile averti, ou l'inverse, le programme s’adresse à tous. Que vous soyez un professionnel, un grand amateur ou un simple néophyte curieux, vous trouverez votre bonheur dans le programme proposé et ses deux principaux volets d’animations : les concerts d’un côté, les dégustations de l’autre, et parfois les deux ensembles. Expositions, soirées de concert, ateliers œnologiques, initiations à la dégustation, marché aux vins et rencontres d’auteurs ponctueront les 15 jours du festival épaulé solidement par de grands interprètes rhône-alpins et les meilleurs œnologues. > Grenoble / www.lemillesime.fr


07 oct. 17

foire aux cHaMpiGnons

XXL 2 0 1 7

JOURS

A U T O M N E

3

© La Métro - Deletraz

RANDONN²E / Le principe de la Métrorando ? À chaque édition, les randonneurs arpentent un massif différent autour de Grenoble, en choisissant parmi 3 parcours de difficulté progressive. Le petit plus  : le départ de la randonnée est accessible en vélo ou en transports en commun, histoire de montrer qu’on peut prendre l’air en montagne en se passant de voiture. Pour cette édition, les organisateurs vous donnent rendez-vous à la halle du parc Robert Buisson à Échirolles. Ensuite, direction les hauteurs de la commune et le plateau de Champagnier. À vous de choisir l’itinéraire qui vous sied le mieux  : 5,6 km / D+ 265 m, 14,5 km / D+ 450 m et 18 km / D+ 600 m. Jusqu’à 3 ravitaillements sont prévus selon le parcours choisi. > départ : halle du parc robert buisson à Échirolles / inscription gratuite sur place de 8 h à 10 h 30 / 04 76 24 48 59 ou 04 76 59 56 91 / www.lametro.fr/sentiers

Direction de la communication de la ville de Saint-Martin-d’Hères - Septembre 2017

Métrorando

m a t c h e

08 oct. 17

SPORT • ART R E N C O N T R E • PA R TA G E ENGAGEMENT J E U N E S S E • I N I T I AT I V E S TA L E N T • A N I M AT I O N S C I N É M A • D É B AT S MUSIQUE • DANSE HUMOUR • AGORA VIVRE ENSEMBLE SOLIDARITÉ ÉNERGIE C R É AT I O N . . .

O n s e à SMH

NATURE / Organisée par la société mycologique du Dauphiné et la ville de Meylan, en partenariat avec les commerçants sédentaires et non sédentaires, la foire aux champignons est une belle occasion de déguster ses trouvailles de sous-bois. Des champignons bien-sûr, avec la possibilité d’en acheter sur place, mais aussi de nombreuses gourmandises à découvrir et à déguster auprès des exposants invités. On pourra aussi profiter des conseils culinaires des spécialistes, apprécier l’exposition de la SMD, procéder à une identification de sa dernière récolte auprès d’amateurs éclairés, et manger sereinement ces délicieuses gourmandises automnales. > À meylan, place de la Louisiane / 9 h à 15 h / www.meylan.fr

# É V É N E M E N T

Octobre 17 / sPot 19


ÉVÉNEMENTS

parmi les animations du Jour de la nuit, l’observation des planètes et des étoiles

© Olivier Ravayrol

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

08 oct. 16

& 21 & 22

oct. 17

courses aux Marrons

COURSES / PIED / En octobre, deux événements sportifs populaires sont organisés autour de la châtaigne. Le but n’est pas de courir en ramassant des châtaignes. En tout cas l’idée n’a pas encore fait son chemin. Le premier événement a lieu à Bresson : le cross des marrons (8 octobre), qui fait trotter les amateurs de course à pied dans la Frange Verte d’Échirolles depuis 40 ans  ! Deux parcours : le 9 km, en mode marche, marche nordique ou course, et le 15 km, en solo ou relais. À Gillonay, la fête des marrons (21 et 22 octobre) vous permettra de déguster des marrons grillés à volonté pendant tout un week-end. Mais pas seulement : de nombreux parcours VTT et de marche sont proposés, pour tous les niveaux, ainsi qu’un trail de 21 km et plusieurs courses pour les enfants. Aussi conviviales l’une que l’autre. > Cross des châtaignes / bresson / Le 8 octobre. http://bresson-animation.fr > fête des marrons / Gillonanay / Les 21 et 22 octobre / 04 74 20 25 78 / http://fetedesmarrons.fr

12 oct. 17

> 14

oct. 17

snow Garden festival

GLISSE / Ne dites plus Snowboard garden festival mais Snow garden festival. Une ellipse pas si anodine que cela car elle signifie deux choses. D’abord une ouverture plus grande du festival sur le monde de la montagne. Il reste toujours consacré majoritairement à la culture snowboard mais les films et les animations se diversifient. L’autre raison de ce changement est liée à l’histoire de la ville : en 2018, Grenoble commémore les 50 ans des Jeux Olympiques. Le SGF se positionne ainsi comme le premier événement de ces festivités et rassemblera les différentes cultures de la montagne hivernale autour d’animations commémoratives spécifiques. 25  000 spectateurs sont invités à partager une recette détonante composée de concerts, de projection de films, d’athlètes et d’une trentaine d’exposants et d’animations. > infos et billetterie sur www.gardenfestival.fr. Gratuit avant 20 h..

20 sPot / Octobre 17

14 oct. 17

le jour de la nuit

²COLOGIE / Et la pollution lumineuse ? Vous y avez pensé à celle-ci  ? C’est vrai, on n’en entend pas souvent parler, sauf peut-être à l’occasion du Jour de la nuit. Justement, cet événement national entend sensibiliser le grand public et les villes sur les effets néfastes d’un éclairage artificiel excessif sur l’environnement et la santé  : dégradation du ciel étoilé, et impact sur la faune, la flore et l’Homme. Le Jour de la Nuit rassemble donc une multitude d’acteurs et propose des animations dans les territoires. Localement, c’est une sortie nature sur la colline de Comboire accompagnée par des animateurs FRAPNA et LPO Isère. C’est, à Grenoble, une coupure de l’éclairage sur la zone nord-est avec atelier astro et nature, et sur le secteur 2 une déambulation nature et urbaine. > infos, inscriptions : www.jourdelanuit.fr


14 oct. 17

la ZuMba rose

© Step by Step

DANSE / C’est une nouvelle formule de la Zumba rose qui est proposée cette année par l’association Step by Step. Si l’objectif reste toujours le même - récolter des dons pour la lutte contre le cancer les organisateurs ont souhaité cette année du renouvellement : «  cette version sera, nous espérons, plus adaptée pour attirer  un public mixte et/ou disponible uniquement  en fin de journée  ». Au programme donc, à partir de 17h30, zumba, initiation aux danses latines (salsa, merengue, bachata...), buffet et fin de soirée dansante avec Diosvan comme DJ. La totalité des dons sera reversée à AGARO (Association Grenobloise d'Aide et de Recherche en Oncologie) qui soutient toujours les malades atteints de cancer. > zumbarose38@gmail.com / 07 50 49 69 83

14 oct. 17

& 15

oct. 17

eurosabre de Meylan

ESCRIME / Chaque année, l’Eurosabre de Meylan attire les meilleurs compétiteurs européens en catégorie cadets et cadettes. Le tournoi, inscrit au calendrier de l’European cadet circuit, rassemble près de 150 jeunes compétiteurs européens. Les points distribués en cas de victoire comptent pour le classement final et attirent donc les tireurs internationaux les plus ambitieux et les plus prometteurs. Ils viendront défendre en individuel les couleurs de leur pays et de leur club. Meylan escrime souhaitera démontrer si besoin est qu’il demeure un des meilleurs clubs de France. Samedi, les phases de qualification débuteront à 16 h 30. Le dimanche, début des éliminations directs à 8 h 30 et rendez-vous à 14 h pour les finales hommes et dames. Venez donc donner de la voix pour soutenir les tireurs locaux ! > Gymnase des buclos à meylan / http://meylanescrime.free.fr

Octobre 17 / sPot 21


ÉVÉNEMENTS

Le film surfing the line (Flying frenchies) sera projeté au Grand bivouac (albertville).

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

14 oct. 17

> 30

oct. 17

fêter Halloween

15 oct. 17

la viZilloise

COURSE / PIED / Lors de sa création, la Vizilloise voulait se positionner comme une course accessible au plus grand nombre, conviviale et populaire. La première édition en 2016 a été couronnée de succès. Les organisateurs ont donc choisi de la reconduire, dans un cadre prestigieux : le Domaine de Vizille. Pour les adultes, un seul format de course  : un petit 8 km entre le Domaine, la ville de Vizille et le château du Roy avec un très beau panorama sur la ville. Pour les enfants, 4 courses sont proposées, entre 400 m et 2 km selon l’âge. Départ à 9 h pour les adultes et à 11 h pour leurs dignes successeurs. > départ à 9 h et 11 h / www.lavizilloise.fr

22 sPot / Octobre 17

© Fred Marie

PEUR, EFFROI ET DAMNATION / Remplies de légendes, de monstres légendaires, de mythes et de pseudo créatures féroces, les grottes ne sont pas les lieux les plus rassurants où l’on peut se balader. Sentiment renforcé du 21 au 31 octobre aux cuves de Sassenage qui se mettront aux couleurs d’Halloween. Une visite terre-ifiante vous attend, avec ambiance spectrale, déco monstrueuse et effets de lumière inquiétants. On pourra aussi s’amuser à se faire peur dès le 14 octobre au parc Walibi. Au menu : une maison hantée réservée aux plus téméraires, des clowns effrayants, des spectacles, un campement de bûcherons sanguinaires, une animation 3D et des ateliers pour toute la famille (sculpture sur citrouille et maquillage). Bienvenue en enfer ! > Halloween aux cuves : 04 76 27 55 37 / www.sassenage.fr > Walibi / www.walibi.fr

19 oct. 17

> 22

oct. 17

le Grand bivouac

VOYAGE / N°1 des festivals de documentaires de voyage en France, le projet éditorial du Grand Bivouac, à Albertville, est « de comprendre le monde à travers l’humain  ». Il vous donne rendez-vous du 19 au 22 octobre pour une édition riche de vraies surprises : une sélection exceptionnelle de films-documentaires – dont neuf premières - choisis parmi plus de 600 productions internationales récentes, des invités de marque, des conférences, des expositions, des concerts, des espaces pour les enfants, des contes, des ateliers, des balades thématiques, des exposants, un salon du livre, un salon du voyage et un marché artisanal, des spectacles et des tables-rondes. Soit 110 rendezvous au total réunissant près de 80 invités et plus de 30 000 visiteurs chaque année. > À albertville / www.grandbivouac.com


21 oct. 17

& 22

oct. 17

festiv'air

MONTGOLFI¹RE / À Villard-de-Lans, pendant 2 jours, le ciel en verra de toutes les couleurs. Les cerfs-volants, avions et ballons à air chaud sont à l’honneur. Des animations dans les airs, mais aussi au sol, avec des spectacles de magie et de la sculpture sur ballon. Des ateliers sont proposés à tous les publics : fusée à eau, avion en papier ou cerf-volant. Il est possible aussi de monter à bord des ballons, en vol libre ou captif (la nacelle est alors reliée au sol par des cordes de plusieurs dizaines de mètres). Les recettes des vols captifs seront entièrement reversées à l'association Cœur vers Corps qui accueille chaque année des enfants porteurs du cancer avec leur famille, pour une pause nature ressourçante. > début à 8 h 45 le samedi. réservation des vols à l'avance. renseignements 04 76 95 10 38 – www.villarddelans.com

22 oct. 17

Grenoble ekiden

© Lionel Montico

COURSE EN ²QUIPES / Courir seul un marathon, non , ce n’est pas donné à tout le monde. En revanche en équipe, c’est bien plus accessible. C’est le principe de l’Ekiden, course d’origine japonaise. Les 42,195 km sont tronçonnés en six morceaux d’inégales distances. Certains coéquipiers courent 5 km, d’autres 10 km et un autre les 7,195 km restants, tout cela avec la convivialité et l’esprit festif propres aux courses par équipe. À noter une catégorie famille pour tenter le coup en fratrie, avec ses cousins, ses parents, ses enfants, ses cousins, ses oncles. Un classement spécifique valorisera cet engagement. Des épreuves gratuites sont également proposées aux enfants en fonction de leur âge. Bien vu. > départ 10 h d'europole. inscriptions sur www.grenoble-ekiden.fr

Octobre 17 / sPot 23


ÉVÉNEMENTS

Le nouveau Wallace et Gromit, en avant-première au festival du film pour enfants de vizille. Chic !

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

22 oct. 17

INSOLITE / Vous aimez les potirons et les courges ? Youpi  ! Il y aura plus de 300 variétés exposées lors de la foire à l’ancienne et aux potirons. Un collectionneur à lui seul en montrera 180, de toutes tailles et formes. En dehors de ces sympathiques cucurbitacées, les organisateurs ont pas mal de choses à vous proposer  : 65 stands de produits du terroir, d’artisanat et des pépiniéristes. Toute la journée, découvrez les métiers d’antan. Des démonstrations seront organisées dans l’enceinte de la ville médiévale. Le repas de midi prendra aussi des couleurs d’automne  : soupe au potiron, crêpes, châtaignes grillées et jus de pommes pressé. Une journée qui se clôturera par les résultats du concours du plus gros potiron. Combien de kilos d’après vous  ? > saint-antoine l’abbaye / Gratuit / 04 76 36 42 17

23 oct. 17

> 31

© Studio Aardman

foire à l’ancienne et aux potirons

oct. 17

festival du filM pour enfants de viZille

CIN²MA / Depuis que le Jeu de Paume de Vizille et l’espace Aragon de Villard-Bonnot organisent conjointement ce festival du film pour enfant, sa taille et son influence ont pris une toute autre ampleur. Quelques chiffres en attestent : 250 séances programmées sur 5 salles pendant 9 jours pleins. De quoi bien agrémenter les vacances de nos chérubins  ! Une vingtaine de films sont programmés autour d’un thème (Décalé ! pour cette édition 2017), mais il y aura aussi des films d’actualités, des avant-premières, une section dédiée tout spécialement aux 3-6 ans et une malle aux trésors pleine de joyaux du cinéma. Les projections s’accompagnent de moments de convivialité et de temps forts, avec les petits dèj’ et les goûters offerts, des ateliers, des discussions et des rencontres, tout cela au tarif unique de 4 euros  ! > Cinéma le Jeu de Paume / 04 76 72 73 49 ou resa-lca@orange.fr. espace aragon / 04 76 71 22 51 Programme sur http://festivaldufilmpourenfants.fr

24 sPot / Octobre 17

03 nov. 17

> 05

nov. 17

salon du vin à cHeval

VITICULTURE / C’est un bien curieux nom pour un salon consacré plus largement à la traction animale. Il revient à Pont-en-Royans l’initiative de cet événement original, le seul à traiter de ce sujet en France. 30 vignerons venus de France et d’Europe ayant choisi la traction animale pour entretenir leurs sols vous présenteront leurs vins. Une démarche résolument respectueuse de l'environnement. Sur la place de l’Église, un espace gastronomie sera ouvert aux visiteurs où ils pourront déguster des produits locaux et gourmets dans l’esprit d’un « food court », avec au centre un bar à vins et huîtres. Place à la culture aussi avec des démonstrations du travail à cheval dans les vignes du Domaine Mayoussier, des concerts, une projection en avant-première du documentaire « Traits de vie » et des conférences sur la vie des sols... Allez Huuuu, on y va. > Pont-en-royans / www.vercors-vinacheval.com


© Peter Bauza

SALON DESVINS DESVIGNERONS INDÉPENDANTS 03 nov. 17

> 26

nov. 17

Mois de la pHoto

03 nov. 17

> 13

nov. 17

foire de Grenoble

OLYMPIQUE / Les JO de Grenoble ont marqué la ville il y a 50 ans, et on sent bien que l’anniversaire à venir titille les gens et les différentes structures. À la foire de Grenoble, on n’échappera pas à cet enthousiasme. Alpexpo, né de cette histoire olympique, rendra hommage pendant 10 jours à l’événement, ouvrant ainsi le début des festivités. Le public va découvrir un large choix d’animations inspirées des sports d’hiver. Oui, même à la ville : initiation au biathlon, au curling, au chiens de traîneaux, patinoire indoor de 200m2… Une vraie station de ski  ! Les Candeloro, Monfort, Joubert et Goitschel seront aussi de la partie. Histoire de se rafraîchir la mémoire, une exposition sera présentée en partenariat avec le Coljog. Et sinon, bien entendu, une foire c’est aussi des stands (500) et des animations et des spectacles qui ponctueront la manifestation. > À alpexpo / http://foiredegrenoble.com

RTE E F F O E É R T EN PERSONNES

POUÉRSEN2TATION DE L’ANNONCE

SUR PR

LYON

HALLE TONY GARNIER DU 26 AU 30 OCTOBRE 2017

VIGNERON-INDEPENDANT.COM

Des vins et des personnalités authentiques

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

SM

PHOTOGRAPHIE / Le photographe allemand Peter Bauza a remporté le prix World press photo pour son projet Copacabana Palace. Des photos saisissantes prises dans un quartier insalubre qui illustre la face noire du Brésil, celle des millions de brésiliens en situations très précaires, les « sem tetos, sem terras ». Bonne nouvelle, c’est l’invité d’honneur du mois de la photo organisé par la Maison de l’Image à l’Ancien Musée de peinture de Grenoble. En parallèle à cette exposition phare, d’autres séries photographiques seront présentées au public grenoblois, issues de photographes émergeants et émérites. Conférences, rencontres-débats, projections, animations artistiques et pédagogiques agrémenteront cet événement à la notoriété grandissante. L’année dernière, 8000 visiteurs ont été accueillis pour l'exposition de Gabriele Basilico. Thème de cette année  : Quartiers du monde. > ancien musée de peinture de Grenoble / www.maison-image.fr


DESTINATION

© Mairie ueyts

TEXTE : BENJAMIN LEROY

La "gentilhommière dans un nid de verdure" du château de blou.

un week-end à tHueyts hISTOIRES NATuRELLES

. ardècHe

Niché entre le volcan de la Gravenne et la rivière Ardèche, Thueyts, destination résolument nature, est également un village d'Histoire et une terre de légendes.

N

e nous méprenons pas : si une visite du village de Thueyts est bien l'occasion d'admirer la Chaussée des Géants, ce n'est pas du site irlandais qu'il s'agit ! Nous sommes ici au cœur de l'Ardèche, et la bourgade est en effet gentiment posée sur un plateau soutenue par une coulée basaltique de près de 80 mètres de haut, la fameuse Chaussée, version française. De cette position, Thueyts offre aux visiteurs quelques panoramas mémorables. Comme tout village historique qui se respecte (il fut tout de même fondé il y a plus de 2000 ans !), il possède son lot de curiosités patrimoniales et si nous vous engageons à regarder où vous mettez les pieds dans ses ruelles pavées, nous vous conseillons également de lever les yeux pour profiter des façades de pierre et des frontons sculptés des anciennes demeures. Sur le chemin, les amateurs pourront découvrir la chapelle Saint Roch, qui domine le village depuis son piton volcanique, l'église Saint Jean-Baptiste ou le château de Blou, datant du XIIe siècle mais remanié de nombreuses fois pour devenir, au XVIIIe, « une gentilhommière dans un nid de verdure ». Mais c'est aussi pour son patrimoine naturel que Thueyts mérite le détour. En contrebas du village coule la rivière Ardèche, qui, entêtée qu'elle est, s'est frayée un passage entre les coulées volcaniques, et qu'enjambe le célèbre Pont du Diable. Repérez les lieux – et profitez du point de vue – depuis le belvédère de la Chaussée des Géants, puis empruntez la Chaussée du Roi et l'Échelle de la Reine, deux escaliers taillés dans une faille de basalte, pour rejoindre le pont. Thueyts étant terre de légendes, méditez celle-ci lors de votre descente. On raconte que le pont aurait été construit par le Diable luimême, en échange de la première âme qui le traverserait. Une fois au bord de l'eau, si vous ne poussez pas jusqu'à la cascade de la Gueule de l'Enfer et ses chutes de 100 mètres de haut, relevez les yeux : du haut de sa Chaussée, Thueyts vous contemple.

26 sPot / Octobre 17

la bulle baba love

Une bulle Baba Love. Prononcez-le à haute voix, et imaginez l'expression de votre bien-aimé(e) lorsque vous lui direz : « chéri(e), je t'emmène dormir dans une bulle Baba Love ». À Meyras, le Mas du Pestrin a le goût des hébergements insolites et vous propose (outre ses deux gîtes et deux chambres d'hôtes) sa yourte mongole, sa roulotte, et surtout sa bulle Baba Love. Point de hippies chevelus ici, mais simplement le plaisir de dormir à la belle étoile avec tout le confort d'un nid douillet. Installée sur une terrasse en bois à l'orée de la forêt, votre chambre est recouverte d'une bulle de verre chauffée, l'isolant de l'extérieur tout en ne vous privant en rien de la vue. C'est ce que l'on appelle jouer la carte de la transparence.


© Mairie ueyts Le pont du Diable, 17 m au dessus de la rivière ardèche.

via ferrata du pont du diable

Les via ferrata sont des classiques des activités de plein air, mais celle que nous vous proposons aujourd'hui vaut réellement le détour. Il s'agit de la doyenne des vie ferrate ardéchoises, dans un cadre exceptionnel qui plus est. Sûrement inspirée par la légende du Pont du Diable (les jeunes gens du village auraient demandé au diable de leur construire un pont pour aller se bécoter sur l'autre rive), cette via évolue de part et d'autre de l'Ardèche. D'un dénivelé de 100 mètres et d'une durée d'environ 2 heures, elle présente quelques difficultés, notamment une paroi en dévers en guise de final. C'est à ce prix que vous profiterez de la vue sur les gorges et les montagnes environnantes ! Une fois la balade terminée, n'hésitez pas à descendre au plus près de la rivière pour vous poser ou pique-niquer.

© Mas du Pestrin

« LE PONT AuRAIT ÉTÉ CONSTRuIT PAR LE DIABLE LuI-MêME, EN ÉChANGE DE LA PREMIèRE âME quI LE TRAVERSERAIT. »

Musée arcHéoloGique d'alba

Inauguré en 2013 sur le site historique d'Alba-la-Romaine, le musée-site d'Alba (ou MuséAl) vous invite à revenir quelque 2000 ans en arrière. La région était alors occupée par un peuple gaulois, les Helviens, dont le prince reçut la citoyenneté romaine, garantissant la prospérité d'Alba Helviorum. Vous pouvez aujourd'hui vous promener au cœur des ruines, dont le théâtre et le temple sont les hauts lieux, tandis qu'à l'intérieur, les collections du musée regroupent les objets découverts lors des fouilles du site. Jusqu'au 30 novembre, les amateurs de haute-couture et d'Histoire pourront découvrir l'exposition temporaire « Mode Pourpre ». L'occasion de découvrir que la tenue romaine était aussi une expression d'un certain pouvoir.

restaurant brioude

À Meyras (10 minutes de Thueyts en voiture), l'Ardèche possède une adresse des plus recommandables, et d'ailleurs recommandée par le guide Michelin. Chez Claude Brioude, on est locavore et locaphile. Normal, le chef lui-même est un pur produit du terroir ! Dans cette auberge familiale qui n'a pas bougé depuis 1887 (6 générations !), on vous propose, tout en profitant de la vue sur la vallée de l'Ardèche, de déguster une cuisine alliant créativité et traditions. Le tout, sans pratiquer des tarifs assommants. Explorez la région côté assiette avec le velouté de butternut et sa fricassée de champignons et châtaignes, le carpaccio de truite d'Ardèche, le bœuf du Mézenc ou l'éclair à la châtaigne. Inutile de dire que c'est un régal.

pratique > THUEYTS : à 182 km de Grenoble, 2h40 / www.thueyts.fr > LA BULLE BABA LOVE : mas du Pestrin / 2662 route de la fontaulière, 07380 meyras / 04 75 94 57 51 / nuit en bulle baba Love : 120 € pour 2 personnes / https://lemasdupestrin.com > MUSÉAL : / Quartier saint-Pierre, 07400 alba-la-romaine 04 72 52 45 15 / tarifs : de 3 à 5 €. http://museal.ardeche.fr > VIA FERRATA DU PONT DU DIABLE : renseignements à l'office du tourisme de thueyts

Octobre 17 / sPot 27


CARNET D’ADRESSES

spot a testé pour vous ! *****

TEXTE : JuLIEN LEGRAND / JEAN-BAPTISTE AuDuC

*****

Damien veau, docteur en physique devenu brasseur. © Julien Legrand

le dr. d

BI¹RE / Damien Veau, c'est un peu le Walter White de Grenoble. Mais si, le héros de la série télé Breaking Bad, le professeur de chimie qui se met à fabriquer la meilleure drogue de la ville. Sauf que Damien lui, ne fait rien d'illégal, il fabrique simplement ses propres bières : « J'étais docteur en physique des molécules, mais j'ai décidé de tout arrêter pour réaliser ma passion et ouvrir ma propre brasserie-pub.  » Le Dr. D – vous comprenez mieux le nom de son enseigne maintenant – proposera d'ici peu 12 bières et une petite surprise : « Sur les 12 bières, il y en aura quatre permanentes de mon cru, quatre autres que j'appelle des ''one shots'', c'est-à-dire des bières que je ne referai plus jamais et quatre bières artisanales d'autres brasseurs, si possible locaux, même si je m'autorise à faire découvrir des productions canadiennes par exemple. » Et la surprise ? « La treizième tireuse est réservée à une limonade que je fabrique moi-même.  » > 2, rue Pierre-duclot / du lundi au samedi de 17 h à 1 h / www.facebook.com/drdbrewpub

« SuR LES 12 BIèRES, IL Y EN AuRA quATRE PERMANENTES DE MON CRu. »

« ON EST SERVI EN COCkTAIL à BASE DE ChAMPAGNE ET DE LONDON DRY GIN POuR DES RECETTES PRÉCISES ET DÉLICIEuSES. »

un lieu atypique © Mauberger

28 sPot / Octobre 17

la Mercerie

COCKTAIL / Sur les quais, on passe sans la remarquer. C’est l’objectif de la Mercerie, un bar à cocktail qui propose de pénétrer dans une bulle. Afin de percer le mystère, il faut d’abord trouver le code d’entrée (qui est transmis lors de la réservation, obligatoire). Une fois fait, l’on peut accéder à ce bar discret, voire clandestin. Cette ambiance « prohibition » exclut les boissons trop récentes (exit le Mojito fade, donc). On est en revanche servi en cocktail à base de champagne et de London Dry Gin pour des recettes précises et délicieuses. Le verre n’est pas donné (de 10 à 15 euros), mais le barman est tout à nous, et on peut l’admirer lorsqu’il réalise ses recettes parfois très complexes. Un résultat à la hauteur de l’attente. > réservation sur le site http://lamercerie-bar.fr/ de 19 h 30 à 1 h / adresse communiquée lors de la réservation.


alGo

BOISSON / Basée à Villard-de-Lans et Seyssinet-Pariset, la société Algo commercialise depuis peu les tout premiers jus de fruits fabriqués avec des algues. « Jérémy, Benoît et moi avons eu l'idée lors d'un exercice que nous avons dû réaliser dans le cadre de nos études à GEM », explique Kevin Buisson, l'un des trois créateurs de ce concept inédit en France. Après plusieurs mois de recherche en partenariat avec le Ceva (Centre d'étude et de valorisation des algues), trois boissons se sont démarquées  : Ino essentiel, à base de fruits rouges et de dulse, une algue riche en minéraux  ; Ino bien-être, qui mélange agrumes et wakamé  ; Ino-sport, qui contient du raisin, de la myrtille, de la spiruline et de l'agar agar. D'ici 2018, Algo va également réaliser des bouteilles entièrement biodégradables pour aller au bout de la démarche. > Commandez vos jus de fruits ino sur le site wwww.boisson-bio-algues.com

« ALGO COMMERCIALISE DEPuIS PEu LES TOuT PREMIERS JuS DE FRuITS FABRIquÉS AVEC DES ALGuES. »

Des boissons forme et bien-être. © Algo

Octobre 17 / sPot 29


CARNET D’ADRESSE

spot a testé pour vous ! *****

TEXTE : JEAN-BAPTISTE AuDuC

*****

toMbé du ciel, le restaurant naturel bruno pilia, patron du restaurant © JBA

LOCAVORE / « Je ne vais pas chez Metro. Par contre, on a 15 fournisseurs différents  », introduit Bruno Pilia, patron du restaurant Tombé du Ciel, ouvert depuis deux semaines. Préparer des produits hyper-frais est son obsession. Même le poisson est issu de pêche responsable. L’ancien photographe a jeté son dévolue sur un bar à hôtesse abandonné rue Arago où l’on découvre une carte pointue, réalisée par ses deux fils. On est notamment intrigué par un salmojero, une émulsion de cardon servi avec une chantilly et une espuma de coppa. La carte des vins, elle, laisse pantois. «  Nous n’avons que des vins bio et 90% de vins nature  où les goûts changent selon les bouteilles, le jour ou la lune », décrypte Bruno Pilia, qui s’extasie face aux «  risques que prennent ces producteurs, qui peuvent perdre des récoltes… C’est un monde de passion ». Bruno Pilia va aussi partager cet intérêt pour les vins nature grâce à des rencontres avec les producteurs qu’il va organiser rapidement. En plus, le parking est toujours accessible. > 14 rue arago / 06 86 55 66 96 / du mardi au samedi de 12 h à 15 h et de 18 h à 23 h

« ON EST NOTAMMENT INTRIGuÉ PAR uN SALMOJERO, uNE ÉMuLSION DE CARDON SERVI AVEC uNE ChANTILLY ET uNE ESPuMA DE COPPA. »

© Flickr - Creatives commons

procHain nuMéro.

LE PATrIMOINE qUI fAIT UN PEU fLIPPEr Où il est question de fantômes, de légendes, de fait-divers

noveMbre 2017 n°155. sortie jeudi 2 novembre

sordides, bref des lieux spéciaux et glaciaux.

Société SPOT Médias, 12, rue Ampère - 38000 Grenoble. S.A.R.L. de presse au capital de 52136,40 euros. RCS Grenoble : 420 090 573. Tél. : 04 76 84 44 60. Fax : 04 76 21 25 11. Mail : contact@spot-web.fr Directeur de la publication : Sébastien Rousset (srousset@spot-web.fr - 04 76 84 44 61) Responsable de rédaction : Jérémy Tronc (jtronc@spot-web.fr - 04 76 84 79 38) Chef de publicité : Julien Rey (jrey@spot-web.fr - 04 76 84 44 62) Ont collaboré au numéro : Julien Legrand. Jean-Baptiste Auduc. Benjamin Leroy. Assistante de direction : Magali Gensburger (contact@spot-web.fr) Design : www.michelbarthelemy.com Maquettiste : Géraldine Crosio Infographiste : Charles Grémillon Responsable diffusion : Jean-Maxime Morel Tirage : 30 000 exemplaires en libre service, diffusés par DiffusionActive Impression Rotimpres (Espagne) La rédaction n’est ni responsable des textes publiés qui engagent la seule responsabilité de leur auteur, ni des erreurs ou omissions. Toute reproduction de SPOT est strictement interdite. www.spot-web.fr

30 sPot / Octobre 17


.

.

QUE FAIRE LE WEEK-END? Mensuel des loisirs urbains, événements et du tourisme régional.  

MAGAZINE SPOT Octobre 2017- Édition Grenoble / L'appel de la forêt