Page 1

QUE FAIRE LE WEEK-END ?

oct. 16

n°144

maGaZine

Quartier louvois

visite urbaine

ses 70 maIsons art déco

vins de l'isère

Grand format

Ils font revIvre les vIgnobles à l’abandon

open bidouille camp

ÉvÉnement du mois

faIs-le toI-même !

50 invitations pour la Foire de Grenoble GAGNEZ

PAGE 4

MENSUEL GRATUIT WWW.SPOT-WEB.FR

ÉDITION GRENOBLE


2 SPOT / Octobre 16


ÉDITO/SOMMAIRE teXte : JÉRÉMY TRONC

P.4

oct. 16

P.6

n°144

en couverture : omas Finot, vigneron à Bernin, figure de prou du renouveau des vins isèrois. © Charles Grémillon

P.8

P.18

P.20

LES CEPS MERVEILLES DU DAUPHINÉ Ce titre, c’est un de ceux auxquels vous avez échappé dans notre dossier consacré au renouveau des vins isérois. L’inspiration était bonne. Enfin bonne, c’est à vous de juger. Toujours est-il qu’elle était là, mais on n’explique pas trop comment. Sont-ce les agréables lampées de vins que nous avons pu apprécier à droite à gauche (avec modération) lors de notre reportage ? Ou bien les paroles enflammées des vignerons et des cavistes sur ces fameux vins isérois qui percent et flattent les critiques  ? En tout cas nous avons divagué librement, comme au bon vieux temps de Spot, et voilà le résultat  : Les ceps mercenaires. Vins ceps partout  ! Gone with the wine. Born to be wine. Vins perçants… Promis, on n’a pas abusé. Bonne dégustation.

P.16

P.26

P.4 I EN BREF La détanque. Livre : je cuisine bio avec les enfants. Gastronomie : l’Isère sort les crocs... P.6 I VISITE URBAINE Quartier Louvois : ses 70 maisons Art déco P.8 I GRAND FORMAT Les pionniers des nouveaux vins P.16 I ÉVÉNEMENT DU MOIS Open Bidouille Camp

P.28

P.30

Snowboard Garden Festival. La course de ouf. Foire aux champignons. Le Grand Bivouac... P.26 I DESTINATION Roanne P.28 I CARNET D’ADRESSES Neurofeedback. Too cook, food truck. Petit shirt. P.30 I CARNET D’ADRESSES ÉTHIQUE Pignon sur roue. Le Barathym.

P.18 I ÉVÉNEMENTS Fête de la science.

Octobre 16 / SPOT 3


Je cuisine bio avec les enFants

EN BREF

teXte : MAËLLE LE DRU / JÉRÉMY TRONC

la détanQue et son cocho-dé

© Rémy Borel. Détanque.

La détanque se joue sur tous les sols, même sur les plages de Camargue.

LUDIQUE / Après le mölkky, la détanque parviendra-t-elle à s'imposer sur les pelouses du parc Paul Mistral ? En tout cas, le concept ne manque pas d'originalité : faites 2 équipes, prenez chacune 6 dés ou "caboules", lancez le cochodé et tentez de vous en rapprocher le plus possible, en marquant le maximum de points. Mais attention : certaines faces de caboules vont venir modifier les règles pendant la partie... faisant de chaque round une partie unique ! En plus, grâce à sa forme, la détanque peut se pratiquer aussi bien sur la neige que sur des terrains dénivelés - pratique pour les grenoblois.  La campagne de financement participatif lancée au cours du mois de septembre a atteint son objectif, et les premiers jeux de détanque devraient être commercialisés très prochainement... À suivre ! > Rémy - www.detanque.com

GaGneZ

- 50 INVITATIONS POUR LA FOIRE DE GRENOBLE (Du 4 au 14 novembre 2016 à Alpexpo)

Conditions de participations sur www.spot-web.fr/grenoble onglet Concours

4 SPOT / Mars 16

LIVRES /Tout est réussi dans ce livre de recettes bio pour (et avec) les enfants. Les photos de Marie Chioca qui signe également les textes et les recettes - les commentaires en préambule, qui valorisent les qualités et l’intérêt de chaque plat, et surtout les recettes ellesmêmes : les explications sont très détaillées et les étapes nécessitant l'intervention d'un adulte sont signalées. En plus elles sont belles, saines et adaptées aux goûts des enfants. Le croque grenouille ou les crêpes vachettes sont irrésistibles. L’autre bonne idée, c’est d’avoir classé les recettes par tranche d’âge - 4 à 7 ans, 8 à 11 ans et 12 à 17 ans. Chaque recette est adaptée à leur âge et leurs capacités, les plus grands bénéficiant en plus de quelques notions de diététiques. Vous trouverez sans nul doute dans ces 55 recettes motivation et inspiration pour cuisiner en famille. Un ouvrage édité par Terre vivante (Mens, 38), qui sort également son traditionnel calendrier mural du potager bio. Chaque mois, chaque jour, vous saurez exactement comment mener votre potager jusqu’à la récolte. Indispensable > Je cuisine bio avec les enfants. 55 recettes pour apprendre. Marie Chioca. 14€ Le calendrier mural du potager bio 2017. 9,9€ http://boutique.terrevivante.org

montrer sa vraie nature

WEB / Une fiche pratique « Que faire d’un animal sauvage blessé  ? », un témoignage «  Ma sortie en montagne sans voiture  », un document pédagogique «  La faune de Chartreuse  »… Initiative conjointe du Muséum de Grenoble, de la LPO et du Département, Nature Isère est en ligne depuis maintenant deux mois, et recueille de plus en plus de contenus. Sa particularité  ? Il s’agit d’un espace contributif  : chacun peut y partager ses actualités et ses bons plans, du moment qu’il y ait un lien avec la «  nature  » et «  l’Isère  »  ! Par exemple l’onglet «  Quelle nature autour de moi » permet de découvrir sur une carte interactive, alimentée par les quelques 2500 observateurs de Faune Isère, les espèces observées sur un rayon de 5km autour de notre position… > www.nature-isere.fr

l'isère sort les crocs

GASTRONOMIE / Le 23 septembre dernier, c'était le lancement de la première saison du programme Isère gastronomie. Késako ? Sous l'impulsion du département de l'Isère - avec Isère Tourisme - l'ambition est de valoriser l'image gastronomique du territoire à l'échelle locale et nationale. À chaque année, une thématique. Celle qui vient d'être lancée met en avant les jeunes chefs isérois au travers de participations à des événements culinaires ou des interventions dans des lycées hôteliers. De janvier à mai prochain, deux chefs s'associeront chaque mois pour proposer des dîners uniques dont les bénéfices seront reversés à des associations caritatives. Au programme des prochains saisons : les producteurs, les grandes figures... mais on aura le temps de vous en reparler d'ici là !  > http://iseregastronomie.fr/


Conception/Réalisation : Free-lance’s l’Agence. © CDA Brands 2016. RCS B 311 285 068. Crédits photos : Fotolia - Gettyimages - iStock. Photos non contractuelles.

NOUVEAU

LOUP-GAROU SHOW -•2 MAISONS HANTÉES -•1 LABYRINTHE -•JEU DE PISTE SUR LE PARC et nombreux lots à gagner -•ANIMATIONS sculpture sur citrouilles et maquillage* -•-

ET D’AUTRES SURPRISES !

*Activités payantes

WALIBI.FR

#WalibiRA


VISITE URBAINE

Quartier louvois

© Maëlle Le Dru

De belles marquises ornent les portes d’entrée de ces maisons.

teXte : MAËLLE LE DRU

L'ART DÉCO à GRENOBLE, CE N'EST pAS qUE LA TOUR pERRET…

il y a deux ans, Philippe boué, un habitant du quartier Louvois - autrement appelé « Les Granges » - près de la rue des alliés, découvre avec stupeur la richesse et l’Histoire de son quartier. méconnu, ce lotissement homogène rassemble 70 maisons de style « art déco » de la fin des années 1920 aux années 30. découverte.

années 20 : Grenoble s’étend vers le sud

A la fin du XIXe siècle, il faut imaginer Grenoble avec son centre-ville historique, de nombreuses casernes militaires, ses remparts et au-delà, quelques villas bourgeoises, des fermes et surtout des champs qui faisaient la jonction avec les massifs. Cette zone dite des « Granges  », c’était donc essentiellement des champs, et d’ailleurs Stendhal raconte dans la Vie de Henry Brulard qu’il allait s’y promener en famille le dimanche… Au début du XXe siècle, Grenoble est en pleine expansion économique, et le nouveau maire Paul Mistral souhaite étendre la ville au-delà des dernières fortifications Haxo. Il fait voter un plan d’urbanisme en 1923, qui prévoit notamment la création du quartier Louvois qui proposera des prix attractifs aux blessés de 14-18, aux ingénieurs et aux salariés du secteur public... En 1928, les premières constructions ont lieu, sur les terrains des

6 SPOT / Octobre 16

automobiles Brasier, alors que la caserne Bayard des chasseurs alpins du 6ème BCA actuel Parc Pompidou - est encore en service.  

l’art déco en France et À Grenoble

Ce nouveau lotissement s’inscrit dans son époque puisqu’il s’agit d’un ensemble de maisons individuelles « Art déco  ». Il existe de nombreuses constructions de cette époque à Grenoble, mais ce sont des immeubles d’habitations sur plusieurs étages. L’art décoratif c’est ce mouvement artistique (1915-1935) qui, après la Première Guerre mondiale, est l’expression d’une modernité affirmée. La nature est toujours source d’inspiration mais les décors deviennent de plus en plus abstraits alors que des motifs géométriques ornent les façades et les ferronneries. En 1925, l’Exposition Internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de Paris, et la Tour Perret construite pour l’Exposition internationale de la Houille blanche et du

Tourisme à Grenoble, consacrent ce nouveau mouvement. Quelques années plus tard, en 1928/29, c’est le garage hélicoïdal en béton armé, près du Jardin de ville, qui est construit par les géomètres Fumet et Noiray.

À Quoi ressemble une parcelle ?

A l’époque, un cahier des charges très précis est rédigé : les parcelles ont toutes la même structure, avec des éléments décoratifs que l’on retrouve d’une maison sur l’autre. Tout d’abord à l’extérieur  : de belles jardinières  ; des escaliers en béton armé ou en ferronneries pour monter jusqu’à la porte d’entrée  ; des grandes verrières  ; et sur les toits des tuiles mécaniques de Moirans. A l’intérieur, de magnifiques moulures aux plafonds, des cheminées en marbre, des carrelages décoratifs ayant souvent pour thème la nature, comme dans beaucoup d’œuvres Art déco. Malgré cette grande homogénéité, chaque maison est une réalisation unique.


© Maëlle Le Dru 1929, année de construction de nombreuses maisons.

Certaines d’entre elles sont même labellisées « Fondation du patrimoine  »…

comment découvrir le Quartier ?

FILM SUR L’hISTOIRE DU qUARTIER LOUVOIS (8 MIN.)

Quartier résidentiel oblige, il n’est pas possible de visiter l’intérieur de ces maisons étonnantes, à moins de se faire ami avec l’un de ses habitants… Cependant, sous l’impulsion de M. Philippe Boué ce quartier devient de plus en plus accessible au public. En partenariat avec la Ville de Grenoble, il a créé dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, une application numérique avec des QR codes à flasher aux quatre coins du quartier, à l’aide de son smartphone. Le jeu devrait rester pendant l’automne, c’est donc l’occasion d’une balade dominicale dans ces allées aux noms d’inventeurs (Charcot, Franklin) et de militaires (Louvois, Drouot)… M. Boué souhaite créer une prise de conscience chez les habitants du secteur autour de son Histoire, et souhaite « récréer du lien social, comme à l’époque des premières années de ce quartier  ». Une belle aventure humaine en perspective.  

pratiQue

> M. PHILIPPE BOUÉ : contact@pinotteetvillefrance.net > BLOG SUR LES MAISONS DES ANNÉES 30 À GRENOBLE : http://pinotteetvillefrance.net > Remerciements à Vincent de Taillandier, de l’Office de Tourisme Grenoble-Alpes Métropole, pour l’éclairage historique.


GRAND FORMAT teXtes : JÉRÉMY TRONC / MAËLLE LE DRU

les pionniers des nouveauX vins

ILS FONT REVIVRE LES VIGNES DE L’ISèRE

ils exhument les vieux ceps de vignes et flattent les palais des fins connaisseurs en vins : les jeunes vignerons qui s’installent en isère ne manquent pas d’audace ni de talent. Laborieux et visionnaires, ils prônent tous un retour au local, une culture naturelle de la vigne, et entretiennent une exigence forte de qualité. Ces vignerons veulent faire renaître les vignobles isérois mais ils sont confrontés à une forte emprise foncière. Qui sont-ils ? Quel est leur avenir ?

8 SPOT / Octobre 16


le vIgnoble vu du cIel, fIlmé par un drône, c’est IcI !

© Jérémy Tronc

omas Finot, dans ses vignes de Pinot, au-dessus de Bernin.

Octobre 16 / SPOT 9


© Charles Grémillon

GRAND FORMAT / LES pIONNIERS DES NOUVEAUX VINS

« pROpORTIONNELLEMENT à LA SURFACE DES VIGNOBLES, L’ISèRE EST LE DÉpARTEMENT Où IL Y A LE pLUS DE pLANTATIONS CES 5 DERNIèRES ANNÉES. »

«E

n ce moment je bosse pas loin de 14h par jour ». Période de vendange oblige, les journées de Thomas Finot, vigneron à Bernin, à côté de Crolles, sont particulièrement intenses et fatigantes. Il prendra malgré tout le temps de nous recevoir à sa cave. A notre arrivée, il a la tête dans une cuve, perché sur un escabeau. « J’en ai pour 5 minutes  ». On patiente. Entre les barriques, les fauteuils, le canapé, le bar et la table en noyer. Il y a même un jeu de fléchette au mur. Un assortiment surprenant. Comme ce vigneron qui fait beaucoup parler de lui en ce moment. Cette semaine-là, il est à l’honneur dans le magazine Les Inrocks. Il est

10 SPOT / Octobre 16

également apparu dans les magazines locaux et la revue Le Rouge et le Blanc, une référence sur le vin. « J’ai même vu ma tête dans une BD  » s’amuse-t-il. Son nom est aussi sur les lèvres des cavistes grenoblois et de nombreux restaurateurs qui le citent en référence. «  S’il fait autant parler de lui, c’est grâce à son travail et à ses vins  » estime Eric Esnault, gérant de la cave Le vin des Alpes, rue de Strasbourg. «Il a mené la danse au niveau de la recherche de qualité, il a tout de suite eu une ambition qui n’existait pas avant. C’est logique qu’il se retrouve moteur de la dynamique actuelle dans le département  » poursuit le caviste, spécialiste des vins de l’Arc alpin.

le renouveau des vins

Cette dynamique, évoquée par Eric Esnault, est incarnée depuis 6 ou 7 ans par de jeunes vignerons reprenant des vignobles délaissés ou créant intégralement de nouveaux domaines. Plusieurs points communs les unissent : le travail sur de petites parcelles de vignes, la recherche de cépages spécifiquement isérois, une conduite de culture biologique voire biodynamique, une vinification la plus naturelle possible, et une prédilection pour la qualité avant le rendement et la quantité.  Stéphanie Loup, présidente du syndicat des viticulteurs isérois  : «  Proportionnellement à la surface existante (lire notre encadré), l’Isère est le


© Jéeémy Tronc

la viGne en isère : Grandeur et décadence 40  000 hectares pour les plus optimistes, d’autres estiment à 5000 hectares la surface maximum de vignes cultivées en Isère, il y a à peu près 150 ans. Un débat de spécialistes. «  Dans les années 1920, on était dans les vignes non stop, entre Meylan et Chapareillan » raconte Éric Esnault. Une donnée plus récente, plus sûre. Que reste-il aujourd’hui  ? Stéphanie Loup, présidente du Syndicat des vins de lsère annonce 150 hectares de vignobles, morcelés sur tout l’Isère. C’est peu par rapport à sa voisine la Savoie et ses 1900 hectares. Plein de facteurs ont rayé progressivement de toutes les cartes des atlas viticoles, les vignobles isérois : l’épidémie de Phylloxéra, l’orientation industrielle très précoce du département – les hommes sont partis travaillés à l’usine – la disparition des garnisons, les hybrides producteurs directs, les cépages améliorateurs… Mais cet immense vignoble n’a pas disparu sans laisser quelques traces et les jeunes vignerons qui s’installent héritent d’une grande richesse ampélographique.

département le plus dynamique dans le domaine, celui où il y a le plus de plantations ces 5 dernières années. Nous avons l’avantage d’avoir un patrimoine important de vieux cépages. Il y a aussi plein de petits vignobles à reconstruire. Cela attire beaucoup les jeunes qui s’installent dernièrement. »

Faire du neuF avec de l’ancien

Parmi eux, Thomas Finot donc. Sa première cuvée locale remonte à 2008. Avant de s’installer à Bernin, il s’est forgé une expérience dans de nombreuses appellations. C’est en revenant d’une

Octobre 16 / SPOT 11


GRAND FORMAT / LES pIONNIERS DES NOUVEAUX VINS

au milieu : Sébastien Benard, ingénieur, s’est tourné en 2014 vers la viniculture bio à La Buisse (Voiron). En 3 ans, 10 000 pieds de cépages autochtones ont été plantés. en-bas : Vendange de pinot à Bernin. © Jérémy Tronc

exploitation en Italie qu’il repère alors ses vignes. « J’étais en voiture, j’ai repéré ce vignoble sur le coteau. L’exposition, le terrain… c’est un coup de cœur immédiat. C’est ainsi qu’à 28 ans, je me suis lancé, hors cadre familial, hors reprise d’exploitation. Il fallait être un peu inconscient  ». Dans ce secteur qui lui est inconnu, Thomas se renseigne auprès des agriculteurs locaux, se plonge dans des ouvrages agricoles de la fin du XIXe. «  Localement, les gens ne comprenaient pas tellement ce que je faisais. A mon arrivée, je n’ai pas vraiment été aidé. J’étais considéré comme un étranger. En plus il y a une très forte emprise foncière. Je ne peux pas vraiment prévoir de me développer. Les propriétaires ont toujours espoir que leur terrain devienne constructibles  ». Heureusement, Grenoble lui réserve un meilleur accueil. Restaurateurs et cavistes apprécient particulièrement ses vins issus des cépages locaux : Verdesse (présent quasi exclusivement dans le Grésivaudan), Persan ou même Etraire de la Dhuy, le vin haut de gamme de Thomas Finot, cépage qui avait la réputation, il y a encore peu de temps, de produire un tord-boyau  !

en-haut : Éric Esnault caviste du Vin des Alpes est spécialiste des vins de l’Arc alpin.

12 SPOT / Octobre 16

© Charles Grémillon

« La redécouverte des cépages anciens autochtones isérois, c’est un des aspects du renouveau du vignoble isérois » explique Eric Esnault du Vin des Alpes. En ce sens, Michael Ferguson (Mas du Bruchet), artisan vigneron sur les hauteurs de Meylan, a été visionnaire. Deux ans avant Thomas Finot, cet artisan vigneron s’est mis en tête de cultiver un cépage blanc presque oublié, la verdesse. «  Il a compris avant tout le monde le potentiel de ce cépage blanc  et l’a très bien utilisé  » estime Éric Esnault. Dans le genre expérimentateur, il y a également Nicolas Gonin à Saint-Chef, près de Bourgoin-Jallieu. Vigneron de formation il s’est reconverti à l’ampélographie (discipline étudiant la vigne, ses espèces et variétés) en 2009. Il est capable de reconnaître visuellement une centaine de cépages. Actuellement, c’est le seul vigneron à cultiver le Mècle, un cépage considéré comme disparu mais retrouvé à force de prospection. La première cuvée de Mècle arrivera en 2017. Certifié en agriculture biologique depuis 2012, Nicolas Gonin n’utilise que des cépages locaux  : Altesse, Verdesse, Jacquère, Viognier, Persan, Mondeuse et Mècle. « C’est un chercheur, un défricheur, un militant presque. Nicolas Gonin produit des vins intéressants, frais, léger qui s’exportent bien  » estime Eric Esnault.

© Sandrine Rivière

hé le mècle !

à droite : Une nouvelle plantation de vignes en Trièves, face à l’Obiou.


SALON DESVINS DESVIGNERONS INDÉPENDANTS

à gauche : Légende

En 2008 il ne restait plus que huit hectares de vignes dans le Trièves, contre 350 en 1850. L’Association Vignes et vignerons du Trièves a relancé la dynamique sur le territoire en fédérant plus de 400 membres. Ses objectifs : préserver les zones viticoles existantes et conserver les cépages anciens et oubliés. En 8 ans, elle a permis aux vignes délaissées de revivre, d’être soignées et de pouvoir produire.  En travaillant en relation étroite avec le centre d’ampélographie alpine Pierre Galet en Savoie, l’association a replanté des cépages locaux dont l’Onchette, proprement triévois. Cette dynamique associative et collective a débouché sur l’installation d’un premier vigneron, Samuel Delus (domaine de l’Obiou), suivi de Maxime Poulat (Vins d’altitude) et de Jérémy Bricka.  > www.vignerons-trieves.com

deuX événements autour du vin > le millésime

À Grenoble. Cet événement unique en France se définit comme un festival œnologique et musical. Pendant 15 jours, il propose une programmation exigeante de concerts et de découverte du vin sous différentes formes : conférenceS, dégustationS, rencontreS, marché de producteurs, soupé musical, expositionS, banquet, randonnée gourmande…Erik Satie et les vins du Languedoc sont à l’honneur cette année, mais il y aura de nombreux viticulteurs locaux présents. > Du 1er au 16 octobre / www.lemillesime.fr

> salon des vins des viGnerons indépendants

À Lyon. Différents des autres salons, vous y rencontrerez les vignerons eux-mêmes qui chacun avec ses mots vous racontera son histoire, son vin, son métier. L'occasion d'une promenade à travers la France viticole aux accents aussi divers que les hommes sont différents et les vins variés. >  Du 27 au 31 octobre. Halle Tony Garnier / www2.vigneron-independant.com

RTE E F F O E É R T EN PERSONNES

POUÉRSEN2TATION DE L’ANNONCE

SUR PR

LYON

HALLE TONY GARNIER DU 27 AU 31 OCT 2016 Le 27 : 15 h-22 h Les 28-29-30 : 10 h-20 h Le 31 : 10 h-18 h

VIGNERON-INDEPENDANT.COM Des vins et des personnalités authentiques

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

S

en trièves, les viGnes en association

© Association Vignes et vignerons du Trièves

ci-contre : Légende


GRAND FORMAT / LES pIONNIERS DES NOUVEAUX VINS

le Financement participatiF au secours des viGnes

Laurent Gras présente une cuvée du Mont-Rachais, mise en bouteille par son père Gérard en 1979.

C’est le même genre de projet, 100% bio lui aussi, que Sébastien Benard est en train de mener depuis 4 ans à La Buisse à côté de Voiron. Il plante 1500 pieds de Viognier en 2014. Puis un financement participatif réussi en 2015 (plus de 8000 euros) lui permet de planter 3500 pieds de Verdesse et Persan. Enfin, en 2016, sont introduits 5000 pieds de Persan, Verdesse, Etraire et de Servanin, un cépage typiquement voironnais pour ce dernier. «   Je veux planter des cépages autochtones contre la standardisation et l’appauvrissement des goûts, pour l’originalité et la biodiversité.  L’enjeu de nous tous, jeunes vignerons, c’est de redéfinir l’identité de la viticulture en Isère. En retrouvant nos cépages, on pourra être mieux reconnu, se distinguer et susciter un plus fort intérêt  » raconte ce vigneron «  au début d’une aventure  », compliquée par la pression foncière. «  Mes parcelles sont entourées de maisons, ce n’est pas simple  ». Malgré l’éradication presque totale de son vignoble, l’Isère conserve ainsi une des ampélographies les plus riches de France avec une quinzaine de cépages autochtones. Cela laisse un beau potentiel à exploiter. D’un autre côté, la pression foncière limite le développement des jeunes vignerons. Cependant, Éric Esnault est plutôt optimiste : « La dynamique se poursuit et elle est excellente. De nouveaux jeunes arrivent. La demande excède largement l’offre sur les vins de qualité. Il n’y a plus de discours négatifs sur les vins de l’Isère, les gens d’ici et même les touristes sont curieux et veulent goûter les vins locaux. Dans les années 1900 l’Isère était une grande région viticole alpine. C’était un paradis. On peut le recréer  ».

14 SPOT / Octobre 16

des viGnes sur la bastille

Pour Laurent Gras, « Oui l’Isère est un terre de vins, ou en tout cas en  était une  ». Historiquement, la Bastille c’était des vergers, des fermes… et des vignes ! Aujourd’hui, les modes de consommation ont évolué et l’heure est à la qualité. C’est donc sous ce signe que, dans un an, le gastronome prévoit de réimplanter 1 hectare de vigne en contrebas de son restaurant. Le premier cep a d’ailleurs été planté symboliquement le 27 septembre dernier  ! Ce projet est aussi pour lui l’occasion de renforcer l’image de marque de Grenoble  : «  Les vignes de Montmartre rendent fiers ses habitants, pourquoi pas ici  ? ». Vigne de montagne oblige, pas de tracteurs mais un travail manuel qualifié, le tout dans une démarche éthique sans aucun traitement chimique. Comme cela fait 40 ans que ces sols sont en friche, il y a de grandes chances que la terre soit riche…  M.LD

pratiQue > THOMAS FINOT : www.domaine-finot.com > MICHAEL FERGUSON : www.lemasdubruchet.com / 09 53 90 18 30 > LAURENT FONDIMARE / DOMAINE DES RUTISSONS : http://domainedesrutissons.fr / 06 64 86 33 20 > NICOLAS GONIN : www.vins-nicolas-gonin.com / 04 74 18 74 81 > STÉPHANIE LOUP / DOMAINE DU LOUP DES VIGNES : www.domaineduloupdesvignes.com 04 74 28 95 82 > LE VIN DES ALPES / CAVISTE : 8 rue de Strasbourg / https://levindesalpes.fr / 04 76 43 04 39 > SYNDICAT DES VINS DE L’ISÈRE : En Trièves, les vignes en associationebook.com/vinsdelisere

© Maëlle Le Dru

À 90km au sud-est de Saint-Chef, Laurent Fondimare et Wilfrid Debroize se sont lancés dans une aventure similaire en rachetant en 2010 le domaine des Rutissons, une exploitation agricole en polyculture-élevage, à Saint-Vincent de Mercuze, près de Pontcharra. Coincé entre les vignobles de la vallée du Rhône et de la Savoie, le petit vignoble isérois est influencé par les cépages de ses voisins : Viognier et Syrah de la vallée du Rhône, Jacquère et Mondeuse de la Savoie. Malgré tout, les deux exploitants se sont engagés, en s’appuyant sur un financement participatif, dans un programme de plantation de cépages locaux, selon une véritable démarche de sauvegarde du patrimoine. En quelques années, plus de 3,7 hectares de cépages alpins autochtones ont été replantés.


Rue89Lyon & Nouriturfu présentent :

Le salon des vins actuels & naturels

Au Palais de la Bourse - Lyon 2e

Sam 5 Dim 6 Nov ‘16

60 vignerons + Food

De 10h à 19h / 8€ (verre griffé offert)

Dégustation, vente, débats, livres, film www.salondesvinslyon.fr


open bidouille camp

ÉVÉNEMENT DU MOIS teXte : MAËLLE LE DRU

15 oct. 16

FAIRE SOI-MêME, AVEC LES AUTRES après Paris, aix-en-Provence ou Lyon, c’est au tour de Grenoble d'organiser sa fête du do it Yourself, ou du "faire soi-même" : l'open bidouille Camp. Le samedi 15 octobre au bar associatif La bobine, vous êtes donc tous invités à venir mettre la main à la pâte, créer, expérimenter et poser des questions pour satisfaire votre curiosité ! attention, le virus de la bidouille se transmet vite…

Expérience réussie l’année dernière, l’Open Bidouille Camp de Grenoble revient pour une deuxième édition avec encore plus d’ateliers et d’idées ! Le principe ? Si vous avez quelques heures de libre ce jour-là, vous vous présentez à la salle de concert de La Bobine (c’est gratuit), seul, en famille ou entre amis, et vous vous greffez sur un atelier qui démarre. Sur la base de l’open source, qui veut que la propriété intellectuelle soit partagée, vous pourrez récupérer des plans de fabrication d’objets de la même façon que vous pourriez échanger des recettes de cuisine avec votre grand-mère. Le but de cette journée pour Bidouille à Gre - l’association organisatrice c’est aussi de faire du lien entre toutes ces structures qui ont la même ambition. Celleci pourrait se traduire par ce fameux proverbe « Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin »…

avec Qui bidouiller ?

A l’Open Bidouille vous ne trouverez que des associations du territoire grenoblois, certaines que vous connaissez peut-être déjà, et d’autres à découvrir. Bien sûr des ateliers vélo : Les déraillées, basé à Fontaine, et Orange mécacycle, atelier de l’Orangerie, vous accueilleront pour

16 SPOT / Mars 16

bidouiller vos propres vélos ou bien des vélos de l’association. Apprendre à réparer une roue crevée ou à dévoiler une roue peut s’avérer très utile à Grenoble ! Vous pourrez trouver également l’association Entropie, qui promeut le design libre : concevoir des objets, documenter cette conception et la partager avec le plus grand nombre. Un peu

« VOUS pOURREz RÉCUpÉRER DES pLANS DE FABRICATION D’OBJETS DE LA MêME FAçON qUE VOUS pOURRIEz ÉChANGER DES RECETTES DE CUISINE » plus loin, vous pourrez tomber sur Make sense, une association qui organise des séances de créativité citoyenne pour les entrepreneurs sociaux. En bref : quelqu’un a une bonne idée pour la planète ou la

©xxx Le Log ©

pourQuoi bidouiller ?

société, mais l’application de cette idée se heurte à divers obstacles ; ces séances de créativité permettent de les contourner et de proposer un projet plus solide. On part du principe que tout le monde peut apporter sa pierre à un projet. Mais aussi un Repair Café (réparation d’objets en tout genre), une disco soupe (contre le gaspillage alimentaire) et beaucoup d’autres surprises…

le loG : ces bidouilleurs Qui vont vous étonner

Association créée en 2010, le Laboratoire Ouvert Grenoblois est une communauté de bidouilleurs aguerris qui se rencontre environ une fois par semaine pour fabriquer des objets et s’échanger des « recettes ». Créé au départ en lien avec la CCSTI, le LOG est aujourd’hui une association


© Bidouille à Gre ci-dessus : L’Open Bidouille Camp permet de partager de nombreux savoir-faire avec le public.

pratiQue

à gauche : Prototype de main en plastique réalisé par le LOG en 2016.

De 10h à 17h, gratuit Salle de concert de La Bobine obcgrenoble.wordpress.com

indépendante qui dispose d’un local, une quarantaine de membres, une découpeuse et une imprimante laser, des outils de récupération et surtout une forte dose d’ingéniosité ! Pour cette nouvelle édition de l’Open Bidouille Camp, ils ont pensé à de nombreuses situations à partager avec le public. Par exemple, comment faire une pièce avec une imprimante 3D ? Comment fonctionne une serrure et comment la crocheter ? Comment mesurer la vitesse du son ? Ou encore pourquoi un aimant tombe très lentement dans un tube d’aluminium ? En manipulant ces objets, ces problèmes n’auront plus de secrets pour vous. En plus de ces expériences étonnantes, vous aurez peut-être la chance de voir l’un de leur projet en cours : la création de mains en plastique pour les nouveau-nés qui naissent naturellement amputés (en partenariat avec le CHU de Grenoble).

Octobre 16 / SPOT 17


ÉVÉNEMENTS

Les pyramides royales napatéennes de Nubie, actuel Soudan.

© C.Villarino

teXte : JÉRÉMY TRONC / MAËLLE LE DRU

06 oct. 16

> 08

oct. 16

salon eXperimenta EXPÉRIMENTATION / De plus en plus nombreux sont les artistes qui cherchent, expérimentent, fabriquent en collaboration avec des chercheurs, au sein de l’atelier artssciences à Grenoble, mais aussi dans de nombreuses autres villes du monde. C’est pour rendre compte de ces travaux et de leurs champs d’expérimentation extrêmement large que le salon Experimenta ouvre ses portes au grand public. Il pourra découvrir pendant 3 jours 23 dispositifs dans les domaines de l’immersion comme de l’interactivité, de la rélaité virtuelle, de l’énergie, de l’optique, de l’intelligence artificielle, des Big data, ou encore de l’internet des objets. L’occasion de voir ce que la rencontre entre les dernières technologies et la création artistique peut donner. > Plus d’infos : www.experimenta.fr / www.atelier-arts-sciences.eu

08 oct. 16

& 09

oct. 16

rencontres éGyptoloGiQues HISTOIRE / L’association Dauphinoise d’Egyptologie Champollion présente la 2e édition de ce rendez-vous. Le samedi, rendez-vous aux archives départementales de l’Isère de 9h à 17h30 pour une journée de conférences sur le thème “Le Soudan : une autre Egypte ?”. Vous pourriez en apprendre plus sur le déchiffrage de la langue de Méroé, le Royaume de Kerma et sa principale nécropole ou encore sur les pyramides royales napatéennes. Le lendemain, à 11h et 15h, l’association vous donne rendez-vous soit au Musée de Grenoble pour une visite de la collection égyptienne, soit au kiosque du Jardin de ville pour une promenade “Sur les pas de Champollion”. Une belle opportunité de re-découvrir cette civilisation fascinante et ingénieuse pour son époque ! > Conférences : 30€ journée, 15€ étudiant et 1/2 journée. Entrée musée payante. Promenade gratuite / http://www.champollion-adec.net.

18 SPOT / Octobre 16

08 oct. 16

> 16

oct. 16

Fête de la science

DÉCOUVERTE / Plus de 150 animations seront proposées au public isérois à l’occasion de la fête de la science. Particulièrement bien suivie dans la métropole, elle permettra au grand public de découvrir les métiers de la science et les dernières avancées par des biais ludiques et accessibles à tous : spectacles, ateliers pour les enfants, visites d'entreprise et de laboratoire de recherche, exposition, festival de lecture polar et sciences, salon arts-sciencestechnologies. Cette année, l'alimentation et plus particulièrement la culture et les propriétés des légumineuses sont mis à l'honneur dans le cadre de l'année internationale des légumineuses. A vous de manipulez, tester, de participer à des visites de laboratoires, de dialoguer avec des chercheurs, découvrir les métiers de la recherche, et de stimuler votre goût pour les sciences ! ». > Animations, lieux, horaires ici : www.fetedelascience.fr / http://lacasemate.fr


© Matthieu Martin

09 oct. 16

la course de ouF COURSE À OBSTACLES / Cette course promet de fournir une dose d'adrénaline à ses concurrents : traversée de rivières, épreuves d'équilibre, obstacles et embûches jalonneront le parcours. L'événement aura lieu dans le parc Paul Mistral, qui se transformera en véritable "parcours du combattant" le temps d'une journée. Au final, sur cette course de 11 kilomètres, courir constitue la partie la plus facile... Franchirez-vous avec succès les vingts obstacles qui vous attendent ? En individuel ou en bande de ouf (4 personnes) : vélocité, habileté, entraide seront vos principaux atouts. La course a aussi pensé aux jeunes "oufs" avec un parcours de 3 kilomètres pour les 12-14 ans, et un de 5 kilomètres pour les 14-16 ans ! > Adulte : de 39 à 48 €. Adolescent : 15 € (de 14 à 16 ans). Enfant : 12 € (de 12 à 14 ans). www.lacoursedeouf.com. Fin des inscriptions le 5 octobre.

09 oct. 16

22 oct. 16

& 23

oct. 16

courses auX marrons -

COURSES À PIED / En octobre c’est le mois des châtaignes, et deux événements sportifs populaires sont organisés autour de ce fruit automnale. Le premier a lieu a Bresson. C’est le traditionnel cross des marrons (9 octobre), qui fait courir les amateurs de course à pied dans la Frange Verte d’Échirolles. Deux parcours : le 9km, en mode marche, marche nordique ou course, et le 15km, en solo ou relais. Des courses enfants et ados sont également au programme. A Gillonay, le cross des marrons (22 et 23 octobre) vous permettra de déguster des marrons grillés à volonté pendant tout un week-end. Mais pas seulement : de nombreux parcours VTT et de marche sont proposés, pour tous les niveaux, ainsi qu’un trail de 21km et plusieurs courses pour les enfants. Aussi conviviale l’une que l’autre. > Cross des châtaignes / Bresson / Le 9 octobre. http://bresson-animation.fr > Fête des marrons / Gillonanay / Les 22 et 23 octobre / 04 74 20 25 78 / http://fetedesmarrons.fr

Octobre 16 / SPOT 19


ÉVÉNEMENTS

Taïga, film de Hamid Sardar, sera projeté au Grand Bivouac.

© Sardar-Afkhami

teXte : JÉRÉMY TRONC / MAËLLE LE DRU

13 oct. 16

> 16

oct. 16

snowboard Garden Festival

GLISSE/ Le grand rendez-vous des riders revient au Palais des Sports ce mois d'octobre avec de quoi enchanter les snowboarders aguerris, comme les curieux ou tout simplement les amoureux des paysages de montagne. Et oui, il y aura bien sûr le village avec le matériel de snow, mais aussi des expos, des concerts, des animations... Nouveauté : un freestyle park avec les trampolines de Bam Freesports, et un espace skate mis en place par le Skatepark de Grenoble. Sans oublier le Film Festival qui présente encore cette année une sélection écclétique, avec des productions qui viendront du Japon, d'Autriche ou encore du Canada. Côté son : des sets qui oscilleront entre électro, sonorités hip hop et vjiing, avec en tête d’affiche la révélation Smokey Joe & The Kid ! > Payant après 20h. 17h à 2h jeudi et vendredi, 14h à 2h samedi. www.snowboardgardenfestival.fr

20 SPOT / Octobre 16

14 oct. 16

> 16

oct. 16

le Grand bivouac VOYAGE / Vivre, comme l’urgence absolue ! Telle est la punchline de ce festival consacré au voyage qui pour ses quinze ans invite le public à retrouver la légitimité et la force de l’humain, son droit au respect, à la liberté d’imaginer et de construire son avenir, celui de ses proches et des générations futures. Engagé sur les questions de société, vous pourrez retrouver des conférences intitulées « La marche, une recherche du bonheur ? », « Faut-il encore prendre l’avion ? » ou encore « Proche-Orient : les mots justes pour comprendre »… En chiffres ? 4 jours de festival, 7 grandes soirées, 70 conférences, projections, débats, expositions et concerts, plus de 120 invités internationaux sur 25 sites mobilisés au cœur d’Albertville. > Réservation conseillée sur www.grandbivouac.com/fr

14 oct. 16

> 16

oct. 16

Festival cultur’éco ÉCONOMIE / Le changement climatique : point de départ d’une nouvelle économie ? La question servira de fil rouge au festival Cultur’éco qui souhaite « valoriser la culture économique et rendre accessible ses concepts. » Pour y répondre, de nombreux intervenants aborderont les approches économiques émergentes - produire mieux et consommer moins, décroissance, économie symbiotique – et les problèmes hérités d’une économie irresponsable, comme le changement climatique qui sera abordé à l’échelle locale. Comment agir localement ? Quel changement pour notre territoire ? Conférences, table-ronde, projections et rencontres permettront de nourrir notre réflexion et de développer notre esprit critique. > Entremont en Chartreuse / http://aadec.fr


15 oct. 16

Foire auX champiGnons NATURE / Mangez-moi mangez-moi, mangez-moi… Et bien vous pourrez passer à l’action à l’occasion de la 16e foire aux champignons de Meylan. Organisée par la société mycologique du Dauphiné et la ville, en partenariat avec les commerçants sédentaires et non sédentaires de Meylan, elle est une belle occasion de déguster les succulents fruits de l’automne. Des champignons bien-sûr, avec la possibilité d’en acheter sur place, mais aussi de nombreuses gourmandises à récolter et à déguster auprès des nombreux exposants invités. On pourra aussi profiter des conseils culinaires des spécialistes, procéder à une identification de sa dernière récolte auprès d’amateurs éclairés, et manger sereinement ses trouvailles de sous-bois. > À Meylan, place de la Louisiane / 9h à 15h / www.meylan.fr

15 oct. 16

la Zumba rose DANSE / L'association Step by step organise au Touvet sa 4ème édition de la Zumba rose, journée conviviale et sportive placée sous le signe de la lutte contre le cancer du sein. Pourquoi en octobre ? Car c'est le mois de mobilisation mondiale pour la lutte contre cette maladie. Au programme, des cours de zumba bien sûr, mais pas que, puisque des conférences sur les bienfaits du sport ou d'une alimentation équilibrée auront également lieu. Chaque année, l'association reverse la totalité des bénéfices et des dons à l'association d'aide aux malades AGARO. Par exemple, les dernières éditions ont permis la création d'un poste de socio-esthéticienne au CHU de Grenoble, à raison de 3h par semaine. Tous à vos tee-shirt roses ! > Salle du Bresson, 9h ou 13h40. Entrée 13€

© Association Step by step

Les danseuses sur la piste de décollage de la Coupe Icare 2016

Octobre 16 / SPOT 21


ÉVÉNEMENTS

L’Eurosabre attire plus de 150 jeunes tireurs européens.

© Ecole polytechnique Université paris-Saclay

teXte : JÉRÉMY TRONC / MAËLLE LE DRU

JusQu’au 16 oct. 16

Festival lumière 2016 CINÉMA / Pour sa huitième édition, le Festival Lumière met à l'honneur la grande Catherine Deneuve. La rédaction de Spot a sélectionné trois rendez-vous immanquables. > La séance enfants Pour les plus jeunes un film d'animation sur grand écran à la Halle Tony Garnier. Cette année, c'est Le Géant de fer de Brad Bird qui est proposé > Soirée Buster Keaton En attendant de voir tous les cinémas lyonnais s'équiper d'un orchestre symphonique, l'Auditorium de Lyon vous invite à (re)découvrir deux films de Buster Keaton. L'orchestre national de la ville s'occupera lui de la bande son. > Nuit Bande de potes Avec quatre films tous plus déjantés les uns que les autres, les occupants du dortoir situé derrière la scène seront les grands perdants de cette nuit entre potes ! > À Lyon / Entre 4 euros et 15 euros, selon la séance Programme complet sur www.festival-lumiere.org

15 oct. 16

& 16

oct. 16

eurosabre de meylan ESCRIME / « L’Eurosabre est une des plus importantes compétitions au monde pour les sabreuses cadettes et sabreurs cadets. » Bon, ça ce n’est pas nous qui l’affirmons mais l’organisateur, le club meylanais d’escrime. Et on est plutôt enclin à le croire. En effet, le tournoi, inscrit au calendrier de l’European cadet circuit, attire chaque année plus de 150 jeunes compétiteurs européens. Les points distribués en cas de victoire comptent pour le classement final et attirent donc les tireurs cadets et cadettes internationaux les plus ambitieux et les plus prometteurs. Ils viendront défendre en individuel et en équipe les couleurs de leur pays et de leur club. Meylan escrime souhaitera démontrer si besoin est qu’il demeure un des meilleurs clubs de France. > Gymnase des buclos à meylan / http://meylanescrime.free.fr

22 SPOT / Octobre 16

16 oct. 16

la viZilloise COURSE À PIED / C'est sa première édition, elle traverse le magnifique parc du Domaine de Vizille, elle porte le signe de la convivialité... il s'agit de la Vizilloise ! Rendez-vous le 16 octobre, avec plusieurs courses en fonction des âges. Départ 9h pour les adultes, pour parcourir 8 kilomètres entre le Domaine, la ville de Vizille et le château du Roy avec un très beau panorama sur la ville. L'occasion de découvrir cette partie de l'agglomération grenobloise sous un autre angle. Pour les plus jeunes, départ à 11h pour des épreuves allant de 400m à 2000m. Il reste encore des places, et les dates limites d'inscription sont fixées au 13 octobre. > Départ à 9h et 11h / www.lavizilloise.fr


16 oct. 16

un dimanche À la chasse

© FDCI

DÉCOUVERTE / La chasse "c'est démodé", "ça détruit la biodiversité", "ça n'est pas encadré", ou encore "Les chasseurs tirent sur tout ce qui bouge"... Des idées reçues sur la chasse nous en avons beaucoup. C'est pourquoi le dimanche 16 octobre, les Fédérations départementales de chasseurs et notamment celle de l'Isère, vous invitent à discerner le vrai du faux. Comment ? Inscrivez-vous et rejoignez un petit groupe de chasseurs confirmés qui vous emmènera pour la matinée sur les traces d'un tétras-lyre, d'un chamois, d'un cerf ou d'une bécasse. Le midi, un repas gratuit et convivial sera partagé en commun afin de poursuivre les discussions, avec au menu, du gibier bien sûr, prélevé sur le territoire, et que les chasseurs auront préparé spécialement pour l’occasion. Pour les inscriptions, attention, prêt, feu, partez ! > Gratuit, lieu communiqué après inscription Sur réservation avant le 8 /10 http://undimanchealachasse.com/isere

22 oct. 16

> 31

oct. 16

sassenaGe Fête halloween PEUR, EFFROI ET DAMNATION / Incontestablement, il y a des lieux qui font plus peur que d’autres. Un cimetière oui, une piste de ski de fond non, pas trop, une maison abandonnée oui, et une grotte oui, plutôt. D’ailleurs les cuves de Sassenage rebondissent sur ce potentiel à l’occasion d’Halloween, en proposant des visites flippantes, genre ambiance spectrale et sons et lumières inquiétants (du 22 au 31 octobre). À Sassenage toujours, une fête de la citrouille est organisée le samedi 22 octobre au parc Sasso-Marconi. Plutôt en mode Halloween que maraîcher bio d’ailleurs : il y aura une exposition de citrouilles d’halloween, des jeux, des stands de maquillage et des spectacles de magie, un concours de déguisement et un défilé costumé. Le meilleur accoutrement sera récompensé. > Halloween aux cuves : 04 76 27 55 37 / www.sassenage.fr > Fête de la citrouille : 04 76 26 90 90 / guichetunique@sassenage.fr (pour le concours).


ÉVÉNEMENTS teXte : JÉRÉMY TRONC / MAËLLE LE DRU

22 oct. 16

& 23

oct. 16

Festiv'air

23 oct. 16

la renversante COURSE À OBSTACLES / Et si ces 6 ou 12 kilomètres de course à pied étaient les plus longs de votre vie ? En tout cas les organisateurs de la Renversante feront tout pour, le 23 octobre à Colombe (proche de Beaucroissant). En plus de courir, il faudra ramper sur des sols improbables, franchir de nombreux obstacles, sauter, grimper, porter et se traîner dans l’inévitable boue. Une vraie course à obstacles qui propose des parcours de difficulté variable : 6 km pour la formule loisir, 12 km pour la formule élite. A vivre en famille, entre collègues, aves des enfants ou des grands-parents qui n’ont pas peur de se surpasser modérément. Rires et sueur garantis ! De nombreuses animations ponctueront la journée. > À Colombe (Isère) / contact@la-renversante.fr / www.la-renversante.fr

24 SPOT / Octobre 16

© T.omas Hytte © hytte

MONTGOLFIÈRE / À Villard-de-Lans, pendant 2 jours, les ballons à air chaud sont à l’honneur. Festiv'air vous propose des baptêmes en vol libre ou en vol captif (la nacelle est alors reliée au sol par des cordes de plusieurs dizaines de mètres). Comptez environ 3 heures entre le briefing, le vol (30 minutes à 1 heure), le dégonflage et le retour au village. Tout au long du week-end, vous trouverez également des ateliers de fabrication de cerf-volants, des démonstrations de sculptures sur ballons et un lâcher de ballons brésiliens le soir. Les activités payantes serviront à soutenir l'association Coeur vers Corps, basée à Corençon-en-Vercors, qui accueille chaque année des enfants porteurs du cancer avec leur famille, pour une pause nature ressourçante. > Début à 8h45 le samedi. Réservation des vols à l'avance. Renseignements 04 76 95 10 38 – www.villarddelans.com

22 oct. 16

& 23

oct. 16

salon Goûts et saveurs GASTRONOMIE / Les jours baissent, les températures aussi, il n'y a que votre appétit qui augmente et c'est bien normal. La nature est bien fichue : le corps se prépare à affronter le froid. Et c'est sans doute pour cela que les salons du goût et de la gastronomie se multiplient à cette période. Celui de Crolles ne déroge pas à la régle. Il se tiendra les 22 et 23 octobre au gymnase de la Marelle. Vins et gastronomie seront à l'honneur. Une centaine d'exposants viendront de toute la France présenter leur spécialité culinaire ou vinicole. Bien entendu il est autorisé et même conseillé de goûter avant d'acheter toutes ces spécialités françaises. > Gymnase de la Marelle à Crolles / http://salon-goutsetsaveurs-crolles.com


© Lionel Montico

23 oct. 16

Grenoble ekiden COURSE EN ÉQUIPES / Un marathon (42,195km) c’est un peu « too much » pour vous ? Le Grenoble Ekiden vous propose de former une équipe de six pour parcourir cette distance, sur un parcours balisé entre Europole et le Syncothron. D’origine japonaise, ce type de course alterne les relais de 5km et de 10km, tandis que le 6e coureur doit parcourir les 7,195km restants. Pour cette 8e édition, tous les enfants nés entre 2000 et 2012 peuvent participer gratuitement à une épreuve, et seront d’ailleurs tous récompensés ! > Départ 10h d'Europole. Inscriptions sur www.grenoble-ekiden.fr

23 oct. 16

Foire À l’ancienne et auX potirons INSOLITE / Commençons par les invités insolites de cette foire : les potirons bien entendu. Il y en aura plus de 300, présentés lors de la traditionnelle exposition de la Foire à l’ancienne et aux potirons de Saint-Antoine l’Abbaye, avec des formes et des couleurs étranges et variés. Un concours récompensera le plus gros d’entre eux, dépassant souvent les 100 kilos ! Dans les rues et places de la cité médiévale, des exposants proposeront une sélection de produits du terroir. Des artisans présenteront des démonstrations de leur savoirfaire et la vente de leur création. Vous trouverez aussi choix et conseils auprès de pépiniéristes, et pourrez assister à des démonstrations de vieux métier. À midi, la traditionnelle soupe aux potirons sera proposée aux gourmets. > Saint-Antoine l’Abbaye / Gratuit / 04 76 36 42 17


DESTINATION

© Roannais Agglomération_Frédéric Rizzi - Centre Roanne

teXte : JÉRÉMY ChAUChE

roanne

Le centre historique de Roanne et ses vestiges d’un passé glorieux.

JOYAU hUMBLE DE LA LOIRE souvent restée dans l’ombre de sa grande sœur stéphanoise, roanne est l’autre ville remarquable de la Loire. elle regorge de secrets, de savoir-faire et de bonnes bouilles accueillantes comme on aime à les découvrir le temps d’un week-end.

savoir-Faire et humilité

Située sur les bords de la Loire, tout au nord du département du même nom, Roanne fait partie de ces villes méconnues souvent à cause d’une réputation peu flatteuse. Grise, triste et peu dynamique. Voilà le portrait dont se contentent les béotiens. Bien mal leur en prend puisque celle qu’on appelait déjà Rodumna, à l'époque gallo-romaine, est un territoire de savoir-faire et d’excellences. Au pluriel, messieurs-dames. Le premier d’entre-eux reste évidemment l’industrie textile. Dès le début du XIXe siècle, aux balbutiements de la révolution industrielle, la ville se développe dans le tissage. Puis viendra le tricotage et la bonneterie. Un développement dans le textile qui fera la réputation de la ville dans le monde entier et assurera bien longtemps son salut économique. Aujourd’hui encore, malgré les délocalisations, le savoir-faire roannais reste mondialement connu. La preuve : Chanel a récemment investi localement dans deux usines. Dans l’ombre de Lyon, capitale mondiale autoproclamée de la gastronomie et de son Pape Paul Bocuse, Roanne dispose elle aussi d’un patrimoine gastronomique jalousement préservé qui fait chaque année se déplacer les connaisseurs. Le joyau est évidemment la Maison Troigros qui, depuis près d’un demi-siècle, fait reluire ses trois étoiles. Outre ces mets savoureux, Roanne et ses alentours ne manque pas d’autres richesses, toutes prêtes à flatter les papilles, comme les vins de la discrète mais excellente appellation « Coteaux du Roannais », ou des fromages longuement affinés par la maison Mons. Entre son centre ancien, son petit port, ou encore sa renommée gastronomique, Roanne incarne à merveille l’esprit et l’attrait des petites villes de la région dont la grandeur n’a d’égale que l’humilité. Elle ne manquera pas d’arguments pour séduire les curieux et convaincre les sceptiques.

26 SPOT / Octobre 16

tunnel de la collonGe

VISITE / Roanne est une terre de gourmandise, et ce n’est pas cette découverte qui nous fera dire le contraire. Dans cet ancien tunnel ferroviaire, la célèbre maison Mons nous fait passer du Tacot à la cave d’affinage. Construite en 1910, la ligne de train du Tacot reliait Vichy à Roanne en passant par ce tunnel de la Collonge. Après la fermeture de la ligne en 1949, le tunnel est laissé à l’abandon jusqu’à ce qu’Hervé Mons (fromager affineur MOF en 2000) propose de lui trouver une nouvelle utilité : en faire une cave d’affinage. Après 18 mois de tests concluants et une mise au norme, le tunnel revit en 2009. Soit 60 ans plus tard. Aujourd’hui il s’ouvre aux curieux pour montrer les trésors laitiers qu’il conserve en son antre. Une visite qui se termine par une dégustation évidemment.


Dans son restaurant, le chef a tout appris de son père et de son oncle .

maison troisGros

© Troisgros - portrait

GASTRONOMIE / C’est l’un, si ce n’est Le joyau de Roanne. Une attraction pour les yeux, le nez, le palais, bref c’est un véritable voyage sensoriel que propose depuis des années le chef Michel Troisgros. Dans son restaurant, le chef a tout appris de son père et de son oncle qui avaient permis au lieu d’acquérir ses lettres de noblesse et ses étoiles. Un savoir-faire transmis de génération en génération sans jamais faillir, notamment quand Jean, l’oncle de Michel, décéda brutalement, et finit par convaincre ce dernier de passer en cuisine au côté de Pierre, son père. Un passage de témoin quasi-génétique qui garde l’excellence en point de mire : cela fait 48 ans que le restaurant roannais affiche fièrement ses trois étoiles. Le Graal de tout cuisinier. En 2017, l’établissement situé à un saut de puce de la gare, quittera son emplacement historique pour un sublime manoir au coeur d’un parc arboré à quelques encablures de Roanne. Pas de quoi décourager les gourmets !

le pull Français

MODE / Qui a dit que la maille était has been ? Sûrement pas Florent Bardisa. Le jeune homme entend valoriser le savoirfaire qui a fait la renommée de Roanne en lançant sa marque de pulls made in France. Au programme, une série de basics pour homme et femme avec au choix : dos nu, col V, rond, roulé et même cardigan. Avec des coupes et des couleurs modernes, Le Pull Français affiche fièrement l’excellence Roannaise.

roanne table ouverte !

FESTIVAL / C’est le rendez-vous inratable pour tous ceux qui entendent associer l’art et la culture. Jusqu’au 30 octobre, la 14e édition du festival convie les artistes à venir se mettre en scène au coeur des lieux de vie que sont les restaurants. Dîners spectacles, dégustations, ateliers découverte et rendez-vous gourmands seront proposés à tous les passionnés de cuisine et à tous les amoureux des produits du terroir. Près d’une centaine de dîners-spectacles sont proposés dans divers lieux du territoire roannais, alternant le repas et le spectacle (jazz, pop rock, électro, opéra classique, chanson française) afin que chacun puisse profiter pleinement des deux.

pratiQue > ROANNE : À 2h40 de Grenoble, par A48 et A43. Roannais Tourisme - www.leroannais.com > TROISGROS *** : 1 Place Jean Troisgros à Roanne (42). 04 77 71 66 97 - www.troisgros.fr

« ROANNE DISpOSE ELLE AUSSI D’UN pATRIMOINE GASTRONOMIqUE JALOUSEMENT pRÉSERVÉ qUI FAIT ChAqUE ANNÉE SE DÉpLACER LES CONNAISSEURS. »

> CAVE D’AFFINAGE DE LA COLLONGE : Lieu dit “La Collonge” à Ambierle (10 min. de Roanne). Visite à partir de 12€ et sur réservation. 04 77 66 46 75 www.mons-fromages.com > ROANNE TABLE OUVERTE :  Jusqu’au 30 octobre. À Roanne et aux alentours. www.roannetableouverte.com > LE PULL FRANÇAIS :  Pull de 149 à 199  €. www.le-pull-francais.com

Octobre 16 / SPOT 27


CARNET D’ADRESSES teXte : MAËLLE LE DRU / JÉRÉMY TRONC

spot a testé pour vous ! *****

*****

spot et son équipe de rédacteurs sont sur le qui-vive pour vous faire découvrir les tendances du moment : boutiques originales, nouvelles adresses, sites internet émergeants et bons petits restaurants hors des sentiers battus.

le neuroFeedback débarQue À Grenoble ! Douloureux ? Non, plutôt relaxant. © Maëlle Le Dru

SANTÉ / Troubles du sommeil, stress, dépression, migraines, phobies, crises d’épilepsie, séquelles d’AVC… le neurofeedback, méthode de régulation cérébrale inventée aux Etats-Unis dans les années 1960, semble agir sur de nombreux maux propres à nos sociétés ! Mais comment ça marche ? Installez-vous confortablement dans le fauteuil, laissez-vous apprivoiser par les électrodes placées sur votre tête et vos oreilles, mettez les écouteurs et laissez vous imprégner de cette musique douce pendant une trentaine de minutes… et surtout laissez votre cerveau faire le reste ! Quand le logiciel relié aux électrodes détecte le début d’une turbulence dans votre cerveau, il provoque une brève interruption de la musique : le cerveau, de lui-même, s’aperçoit de ce dysfonctionnement et réagit. Pour Myriam Lesouëf, praticienne en neurofeedback installée à Grenoble depuis le mois de mai, « le cerveau n’aime pas la routine, prenez toujours le même itinéraire à vélo et vous ne lui rendez pas service ». Après plusieurs séances, les neurones opèrent de nombreuses connexions, et le cerveau devrait être plus à même de se concentrer. En tout cas de nombreuses associations de soutien aux personnes handicapées ou autistes utilisent déjà cette méthode… > Myriam Lesouëf / http://neurofeedback-grenoble.fr / 50€ la séance

« SA GRAND-MèRE RUSSE LUI A SOUFFLÉ qUELqUES RECETTES AppÉTISSANTES »

28 SPOT / Octobre 16

« LE NEUROFEEDBACk SEMBLE AGIR SUR DE NOMBREUX MAUX pROpRES à NOS SOCIÉTÉS »

too cook what ? FOOD TRUCK / Un « pirojki » ça vous parle ? Vous savez ces petits chaussons russes fourrés à la viande ou aux légumes… Et bien depuis quelques semaines, ils se déplacent à Grenoble, sous l’enseigne mobile « Too Cook ». Leena Depecker, ancienne professionnelle de l’hôtellerie, en est l’instigatrice. Sa grand-mère russe lui a soufflé quelques recettes appétissantes, qu’elle vend sur place ou à la demande pour des prix très abordables. Chaleur grenobloise oblige, ses soupes se transforment l’été en gazpachos de tomates ou de petits pois ! > Lun et mer midi : 51 av. Kuntzmann à Montbonnot-Saint-Martin / Jeu midi : 24 rue Lamartine à Eybens / Mar et ven : livraison possible sur l’agglomération


© Jérémy Tronc

petit shirt

Les visuels sont imprimés par procédé numérique.

MODE / Une enseigne qui propose des impressions à la carte sur des tee-shirt et autres supports promotionnels, on connaît et cela n’a rien de révolutionnaire. La boutique Petit shirt, implantée rue Lakanal depuis cet été, se démarque par des propositions alternatives : ses visuels sont ainsi soit réalisés par des artistes locaux, soit par Margot Billon, la patronne, ou son ami, tous deux graphistes et artistes. « Tous les mois ou tous les deux mois, nous proposerons des collections capsules issues d’une collaboration avec des artistes locaux : tatoueurs, illustrateurs ou graphistes » indique Margot. Le choix du visuel se fait sur tablette, puis est imprimé par un procédé numérique textile garantissant une bonne longévité de l’impression sur les tee-shirt, sweat, sac en coton, et autre support de votre choix. Chaque client peut aussi arriver avec son visuel, sa photo et repartir après quelques minutes avec un habit personnalisé, et unique à Grenoble. > À partir de 20 € le tee-shirt / Tarifs dégressifs / 5 rue Lakanal à Grenoble / 06 35 22 40 90 / http://petit-shirt.fr

« TOUS LES MOIS, NOUS pROpOSERONS DES COLLECTIONS CApSULES ISSUES D’UNE COLLABORATION AVEC DES ARTISTES LOCAUX » Leena Depecker vous attend sur le parking de Montbonnot © TooCook

Octobre 16 / SPOT 29


prochain numéro.

CARNET D’ADRESSE teXte : MAËLLE LE DRU

dans cette rubrique, point d’éthique au rabais ou de durable à obsolescence programmée. on teste, on se renseigne, et si l’enseigne nous semble digne d’intérêt, on en parle. sinon, poubelle verte “je trie”.

nov. 16

n°145

Un petit coup de pompe ? © Maëlle Le Dru

spot a testé pour vous ! *****

piGnon sur roue

©

*****

ATELIER VÉLO / Loin de faire de la concurrence au P’tit vélo dans la tête, ce nouvel atelier vélo répond à une demande croissante à Grenoble, et en particulier à la Villeneuve. Cet atelier participatif où chacun répare son vélo grâce aux conseils des bénévoles a ouvert en juin dernier au cœur du parc Jean Verlhac, lieu de passage et de brassage culturel. Au-dessus de leur local, une mosquée : « les croyants qui sortent de la prière se montrent souvent curieux et n’hésitent pas à s’approcher » confie un bénévole. Pour l’instant, les jeunes de moins de 15 ans non accompagnés ne sont pas autorisés, mais des ateliers spéciaux pour les enfants devraient bientôt voir le jour. La clavette grenobloise est l’association qui fédère les ateliers vélos de l’agglomération (8 actuellement) et qui a soutenu la création de ce nouveau lieu où le cycle est roi ! > Permanences le mardi et le jeudi de 16h à 20h - pignonsurroue@heureux-cyclage.org

le barathym, caFé associatiF

CAFÉ – RESTAURANT / Pas de baratin, ce café n’est pas nouveau à la Villeneuve : il a déjà soufflé ses cinq bougies ! Mais comme le projecteur est mis sur ce quartier, c’est l’occasion de faire le point. En 2011, suite à des émeutes, la Ville de Grenoble lance un appel à projets pour le quartier et le Barathym est plébiscité. De simple café, il devient aussi un restaurant, avec des prix bien sûr très abordables. Le but initial de désenclaver ce quartier et de créer de la mixité sociale n’a pas été perdu de vue, puisque de nombreux événements sont organisés par l’association : soirées à thèmes, ateliers créatifs et surtout des cafés philo qui font venir des gens de l’extérieur. Le Barathym sert aussi de centrale d’achats en produits locaux ou bio pour le quartier via des commandes groupées : à la Villeneuve la demande existe pour ce type de produits mais l’offre est quasi-inexistante… >Cafés philo de 10h à 12h30 le samedi, suivre page Facebook pour savoir la date du premier. www.facebook.com/barathym

« SOIRÉES à ThèMES, ATELIERS CRÉATIFS, CAFÉS phILO, CENTRALE D’AChATS EN pRODUITS BIO... » 30 SPOT / Octobre 16

© Max Wood

DO IT YOURSELF Ta crème de jour, ta table de salon, ton robot nettoyeur de vitre, ta remorque à vélo, ta prothèse de hanche... Avec le Do it yourself, tu peux tout fabriquer pour pas cher. On te file nos bons plans dans le prochain numéro de Spot.

SPOT. Editions “LE PETIT SPORTIF”, 12, rue Ampère - 38000 Grenoble. S.A.R.L. de presse au capital de 12195,65 euros. RCS Grenoble : 420 090 573. Tél. : 04 76 84 44 60. Fax : 04 76 21 25 11. Mail : contact@spotweb.fr Directeur de la publication : Sébastien Rousset (srousset@spot-web.fr - 04 76 84 44 61) Responsable de rédaction : Jérémy Tronc (jtronc@spot-web.fr - 04 76 84 79 38) Chef de publicité : Julien Rey (jrey@spot-web.fr - 04 76 84 44 62) Ont collaboré au numéro : Maëlle Le Dru. Jérémy Chauche. Assistante de direction : Magali Gensburger (contact@spot-web.fr) Design :www.michelbarthelemy.com Maquettiste : Géraldine Crosio Infographiste : Charles Grémillon Responsable diffusion : Jean-Maxime Morel Tirage : 30 000 exemplaires en libre service, diffusés par DiffusionActive Impression Rotimpres (Espagne) La rédaction n’est ni responsable des textes publiés qui engagent la seule responsabilité de leur auteur, ni des erreurs ou omissions. Toute reproduction de SPOT est strictement interdite. www.spot-web.fr


appel gr atuit gratuit

Plus d’inf ormations : lametr o.fr / 0 800 500 027 d’informations lametro.fr

Octobre 16 / SPOT 31


Profile for Magazine SPOT

QUE FAIRE LE WEEK-END? Mensuel des loisirs urbains, événements et du tourisme régional.  

MAGAZINE SPOT Octobre 2016- Édition Grenoble / Isère, terre de vins!

QUE FAIRE LE WEEK-END? Mensuel des loisirs urbains, événements et du tourisme régional.  

MAGAZINE SPOT Octobre 2016- Édition Grenoble / Isère, terre de vins!

Profile for lpsgre
Advertisement