Page 1

QUE FAIRE LE WEEK-END ?

JAN. / FÉV.

19

N°98

MAGAZINE

CHINE ET LYON : ENTRE-SOIE

VISITE URBAINE

DécOUVerTe DU “cHinATOWn” LYOnnAis

DU SKI ET AU-DELA GRAND FORMAT

expériences en sTATiOns

WEEK-END NORDIQUE ÉVÉNEMENT DU MOIS

L’exOTisme en mOnTAgne

GAGNEZ

VOS FORFAITS JOURNÉES DANS LES STATIONS ALPINES

MENSUEL GRATUIT WWW.SPOT-WEB.FR

ÉDITION LYON


ÉDITO/SOMMAIRE TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

JAN. / FÉV.

N°98

P.4

19

En couverture : Hors-ski, la montagne révèle quelques surprises. © Daniel Frank - Unsplash

P.6

P.8

P.16

P.18

P.26

DRY JANUARY Tic-tac, tic-tac... Minuit sonne et les cris fusent : « bonne année. » Au moment où la fête bat son plein, l'un des convives vous transmet ses vœux et ajoute « et, surtout, la santé hein. » Eh oui, la santé évidemment notamment après les excès en tout genre des dernières fêtes. Pour s'en remettre, la tendance de ce début 2019 est vraisemblablement le « dry january ». Le principe est simple : ne pas consommer d'alcool pendant un mois histoire de donner une seconde jeunesse (ou au moins un peu plus d'espérance de vie) à son organisme. Derrière cette tendance, je voulais parler d'un autre mois de janvier sec : celui que vivent en ce moment les stations. Depuis plusieurs années, les débuts de saison se suivent et se ressemblent et la neige peine à arriver. Cependant, les responsables de station innovent et transforment leurs terrains de jeux en véritables destinations multi-loisirs. Vous découvrirez un panorama de ces nouveautés dans notre Grand Format. De quoi faire le plein d'idées pour tout de même goûter aux plaisirs de l'hiver. Sinon, il reste toujours la raclette. Bonne année et bonne lecture.

P.28

P.4 I EN BREF P.6 I VISITE URBAINE Chine et Lyon : entre-soie P.8 I GRAND FORMAT Du ski et au-delà P.16 I ÉVÉNEMENT DU MOIS Coléoptères, insectes extraordinaires P.18 I ÉVÉNEMENTS Glagla race Nuit blanche du Pilat Salon du fitness Traversée de Lyon à la nage Concert Star Wars Biennale internationale du goût La foulée des Monts d’Or Woodstower winter

P.30

Veggie world Nouvel an chinois Rand’O givrée Trail givré de Montanay Héros des hostos Gone Tattoo Ink Tous en salle ! Toruk, le Cirque du soleil Lyon e-sport Salon Primevère Trans Vercors Nordic P.26 I DESTINATION Week-end nordique P.28 I CARNET D’ADRESSES Meïsō Le Camion Halles du Grand Hôtel-Dieu P.30 I LE LYON DE Maxime Noly

SPOT MAGAZINE 16, rue du Garet - 69001 Lyon. S.A.R.L. de presse au capital de 52 136.40 euros. RCS Grenoble : 420 090 573. Tél. : 04 72 00 10 23. Fax : 04 72 00 08 60. Mail : contact@spot-web.fr Directeur de la publication : Sébastien Rousset (srousset@spot-web.fr - 04 76 84 44 61) Responsable de rédaction : Jérémy Chauche (jchauche@spot-web.fr - 04 72 00 10 23) Chefs de publicité : Nicolas Claron, Nicolas Héberlé, Christian Jeulin, Benjamin Warneck (bwarneck@spot-web.fr 04 72 00 10 29) Ont collaboré au numéro : Romain Vallet, Jérémy Tronc, Martin Léger, Alice Forges Comptabilité : Oissila Touiouel (contact@spot-web.fr) Design : www.michelbarthelemy.com Infographistes : Marie-H Germain Mesplède - Léa Alvarez - Melvin Martin Diffusion: www.diffusionactive.com Tirage : 30 000 exemplaires en libre service, diffusés par DiffusionActive Impression: Rotimpres (Espagne) La rédaction n’est ni responsable des textes publiés qui engagent la seule responsabilité de leur auteur, ni des erreurs ou omissions. Toute reproduction de SPOT MAGAZINE est strictement interdite. www.spot-web.fr SPOT MAGAZINE est une publication du groupe UNAGI www.groupe-unagi.fr Médias / Services / Événements

Janvier - Février 19 / SPOT 3


EN BREF TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

CROQUE-MORTS

© Exalto

LIVRE / Julien Barbet, le chef qui fait la Une de notre numéro 96 co-signe avec Julie Chauville “Balade funéraire gourmande”. Dans cet ouvrage original, le chef oullinois fait le tour du monde des recettes anciennes et actuelles cuisinées lors de la commémoration des défunts. > Fages Editions / 9.90 €.

EXALTO FAIT DES PETITS

LOISIRS / Le 9 février, la salle de loisirs installée à Villeurbanne ouvrira un second complexe du côté de Dardilly. Le menu s’annonce très copieux ! D’abord, trois salles seront consacrées aux escape games avec des thématiques telles que le manoir hanté ou les arêtes de poisson (chères aux Lyonnais). Les chanteurs en herbe, ou du dimanche, pourront s’en donner à cœur joie dans quatre box de karaoké pouvant accueillir jusqu’à 12 personnes avec un catalogue de 30 000 références. Évidemment, les trampolines, la signature d’Exalto seront bien là. Divers jeux et activités seront accessibles dans cet espace. Les amateurs de défis pourront se tester sur un parcours façon Ninja Warrior (à partir de 14 ans) quand les fans de batailles rangées pourront s’affronter dans quatre équipes de cinq joueurs en même temps. Les petits peuvent s’y mettre à partir de six ans car les projectiles sont des balles en mousse. > Exalto Dardily / Ouverture le 9 février / dardilly.exalto-park.com

ARIEL EST DE RETOUR

GAGNEZ

© L. Farges

- 100 forfaits journées dans vos stations de ski préférées grâce à nos partenaires : Les 7 Laux / Alpe du Grand Serre / Autrans-Méudre / Cœur de Chartreuse / Domaine OzVaujany / Gresse-en-Vercors / La Grave -La Meije. - 10 invitations pour le Trophée Andros à Lans-en-Vercors (25 et 26 janvier 2019) Modalités de participation sur www.spot-web.fr/lyon rubrique concours Rejoignez-nous sur Spot Lyon

4 SPOT / Janvier - Février 19

BAIGNADE / Plébiscitée depuis quelques années dans la métropole lyonnaise, les cours de nage de sirène sont à nouveau proposés dans l’agglomération. En partenariat avec cinq communes et le centre aquatique Aquavert de Francheville, Perle Events organise une dizaine de journées d’initiation et de perfectionnement consacrées à cette pratique qui, derrière son côté amusant, se révèle être très sportive. Rendez-vous les 20 janvier, 16 et 17 février, 10 et 31 mars, 14, 27 et 28 avril, 26 mai et le 16 juin. Qui n’a pas sa queue ? > sirene.perle-events.fr © Daniel Gillet - OT Terre Valserine

© Julien Barbet

100

C’est le nombre de points ATP que le gagnant du prochain Open Sopra Steria remportera. En effet, le tournoi de tennis lyonnais vient d’entrer dans la catégorie supérieure des ATP100. Le tournoi accueillera désormais 48 joueurs contre 32 auparavant. Rendez-vous donc sur la terre-battue lyonnaise du 10 au 16 juin.

LA RETORDICA REVIENT

TRAÎNEAU / Annulée en janvier pour cause de manque de neige, la célèbre course de traîneaux à chiens se déroulera finalement les 24 et 25 février. Tous les mushers et autres amateurs de ski-joering se donnent rendez-vous sur le plateau de Retord, dans l’Ain. Au-delà de la course spectaculaire, les curieux pourront eux aussi goûter aux joies de la neige, grâce à diverses animations : initiation au biathlon, concours de bonhommes de neige, balade en traineau ou en raquettes etc. > Porte de Cuvéry sur le Plateau de Retord 01200 Châtillon-enMichaille / www.plateauderetord.fr


TEXTE : ROMAIN VALLET

célébrations du nouvel an chinois à Lyon, dans le quartier de la guillotière, le 6 février 2011.

CHINE ET LYON : ENTRE-SOIE

VISITE DU “CHINATOWN” LYONNAIS

Avant d’entrer dans l’année du cochon de terre (mardi 5 février), on vous emmène en visite dans le quartier chinois de Lyon et sur les traces d’une relation privilégiée entre l’Empire du milieu et la capitale des Gaules.

E

n apparence, ce ne sont que quelques pâtés d’immeubles au nord du 7e arrondissement. Pourtant, c’est là qu’est installé le plus grand quartier asiatique de France en dehors de la région parisienne. Entre les rues Basse Combalot et Montesquieu, le “Chinatown” lyonnais compte environ une vingtaine de commerces, des restaurants pour la plupart mais aussi des épiceries qui fleurent bon les saveurs d’Extrême-Orient. Mais pourquoi ici précisément ? Avant même son rattachement définitif à Lyon en 1852, le quartier de la Guillotière constituait la principale porte d’entrée à l’est de la ville. À partir du XIXe siècle, il accueille ainsi une importante population immigrée, en provenance d’abord de l’Italie, puis du Maghreb et de l’Asie de l’est. Aujourd’hui, les habitants d’origine asiatique du quartier ne viennent pas tous de Chine (certains ont des racines au Cambodge, au Laos, au Vietnam…), mais ils n’en sont pas moins, pour la plupart d’entre eux, ethniquement chinois.

6 SPOT / Janvier - Février 19

Depuis 1979, l’Association des Chinois d’Outre-mer à Lyon et en région AuvergneRhône-Alpes (ACOM) cherche à promouvoir leur culture et leur patrimoine, notamment via l’organisation des festivités du Nouvel an chinois, avec leur fameuse “danse du lion” (voir aussi page 22). Ces dernières années, l’idée d’ériger une arche chinoise à l’entrée du quartier a souvent été évoquée mais le projet n’a pas encore vu le jour. En attendant, le “Chinatown” lyonnais ne manque pas de bonnes adresses. On recommande notamment les restaurants vietnamiens Thê’Vân et L’Étoile d’Asie, qui proposent des menus savoureux à des prix raisonnables. Pour découvrir la street food chinoise, loin des canards laqués et autres poulets sauce aigre-douce, essayez le Bistrot Zakka, spécialisés dans les baos et guabaos. Ces brioches farcies (ou pains garnis), cuites à la vapeur, sont des plats traditionnels du nord de la Chine. Enfin, si vous vous sentez aptes à cuisiner vous-mêmes vos propres plats asiatiques, faîtes vos emplettes au

Supermarché Asie (actuellement fermé pour rénovation, il devrait rouvrir au cours du premier trimestre 2019), chez Hiep Hung ou au Vietnam Store.

UN SIÈCLE ET DEMI DE RELATIONS

Entre la Chine et Lyon, quoi de commun ? La soie, bien sûr ! Au milieu du XIXe siècle, la sériculture (élevage du ver à soie) française est ravagée par des épidémies et les canuts doivent alors se tourner vers la Chine (mais aussi le Japon) pour s’approvisionner. De là naissent des échanges durables et fructueux, qui conduiront notamment à cette singularité unique au monde : en 1921, la première université chinoise hors de Chine ouvre à Lyon. L’Institut franco-chinois s’établit au sein du fort Saint-Irénée (Lyon 5e), l’une des pièces maîtresses de la ceinture de fortifications bâtie sous la monarchie de Juillet pour protéger la ville. Il y restera jusqu’à sa fermeture, un quart de siècle plus tard, et aura accueilli au total 473 étudiants (dont 51 étudiantes).

© Karanbole - Creative Commons

VISITE URBAINE




)25)$,781,48(}ħ '20$,1(6.,$%/(&Þ85'(&+$575(86( 6DLQW3LHUUHGH&KDUWUHXVH

(1 16$ $9 92,5

Š DR

ZZZVNLDOSLQFKDUWUHXVHFFRP

 EN 1921, LA pREMIèRE UNIVERSITÉ CHINOISE HORS DE CHINE OUVRE à LYON. L’INSTITUT FRANCO-CHINOIS S’ÉTABLIT AU SEIN DU FORT SAINTIRÉNÉE  En 1988, les liens entre Lyon et la Chine sont renforcÊs par la crÊation d’un jumelage avec la ville de Guangzhou (Canton). Et, en 2014, à l’occasion du cinquantenaire du rÊtablissement des relations diplomatiques entre les deux pays, le prÊsident de la RÊpublique populaire, Xi Jinping, dÊbute sa visite officielle en France par Lyon et fait un crochet par l’Institut, qui accueille dÊsormais un musÊe. Entre le dimsum et la quenelle, c’est donc une longue et inattendue histoire d’amour, tissÊe par plus d’un fil‌ de soie !

En-haut : “La citĂŠ idĂŠale chinoiseâ€?, fresque rĂŠalisĂŠe en 2006 dans le quartier des ĂŠtats-Unis Ă Lyon.

BONNES ADRESSES > THÊ’VĂ‚N : 6 rue Passet / 04 72 71 33 64 > L’ÉTOILE D’ASIE : 13 rue Cavenne / 04 78 72 49 95 www.etoiledasielyon.wordpress.com > BISTROT ZAKKA : 5 rue d’Aguesseau / 04 72 70 91 31 www.bistrotzakka.fr > SUPERMARCHÉ ASIE : 12 rue Passet / 04 78 58 92 65 www.supermarche-asie.com > HIEP HUNG : 7 rue Passet / 04 72 73 19 20 > VIETNAM STORE : 16 rue Pasteur / 09 73 14 11 95 > NOUVEL INSTITUT FRANCO-CHINOIS DE LYON : 2 rue SĹ“ur Bouvier (Lyon 5e) / 04 81 65 84 60 / www.ifc-lyon.com > NOUVEL AN CHINOIS : Dimanche 10 fĂŠvrierâ€ˆĂ â€ˆla Guillotière (cf. programme dĂŠtaillĂŠâ€ˆpage 22)

2IIUHYDODEOHOHVPDUGLVHWMHXGLV $¹žÂ Ă–ssÂŤÂˆĂ‚ Ă‚¹¤sÂ˜ÂžÂˆĂ‚

Janvier - FĂŠvrier 19 / SPOT 7


GRAND FORMAT TEXTE : MARTIN LÉGER

8 SPOT / Janvier - Février 19


DU SKI ET AU-DELÀ ExpÉRIENCES EN STATIONS

© Fred Guerdin

Chamrousse, l’Alpe d’Huez, La Plagne, Val Thorens et consorts ne sont plus seulement des stations de ski mais plutôt de véritables « espaces récréatifs en montagne ». Les « hôtes » – plutôt que les « touristes » - viennent y chercher le plaisir de la glisse et une multitude d’expériences. Focus sur une évolution qui dépasse le simple cadre du marketing.

La station de chamrousse, au-dessus de grenoble, travaille depuis trois ans par espace thématique. Le plan des pistes intègre une carte des différentes activités praticables dans la station.

Janvier - Février 19 / SPOT 9


GRAND FORMAT / DU SKI ET AU-DELà © omas Hytte

J

usqu’à un passé récent, l’Alpe d’Huez était la plus grande station de l’Isère (avec ses 220 km de pistes), Chamrousse la station des trois médailles d’or olympiques de Jean-Claude Killy, Autrans et Méaudre de « petites stations » idéales pour l’apprentissage du ski alpin… En d’autres termes, les différents lieux de villégiature pour des « vacances aux sports d’hiver » n’étaient jugés qu’à l’aune de critères sportifs. « C’est lié à l’histoire même du ski et des sports d’hiver. En France, le ski a vraiment démarré à travers l’activité sportive, notamment avec les Jeux Olympiques de Chamonix en 1924. La classification des pistes de ski – vert/bleu/rouge/noir – c’est encore une vision sportive. Mais aujourd’hui, on a évolué du sport vers le loisir/plaisir, et même vers l’art de vivre. Un séjour en montagne devient une philosophie, un état d’esprit, une culture avec ses propres valeurs : les bienfaits naturels (l’air vivifiant, la production de globules rouges..), le dépassement de soi, l’autonomie, la quête de vacances avec du sens (on veut découvrir l’histoire de la station, manger le fromage local, etc). Ça correspond finalement à l’évolution générale de la société », juge Jean-Marc Silva, le directeur de France Montagnes, l’organisme de promotion des stations de ski françaises. Le projet de « station du futur », imaginé par les équipes d’Isère Tourisme et présenté en avril dernier, lors du salon Mountain Planet, illustre tout à fait le basculement de simples stations de ski vers de véritables espaces récréatifs à la montagne. Ainsi, selon ce projet, à l’horizon 2030, Chamrousse serait la « station high tech » (orientée vers l’innovation technologique, hyper connectée), l’Alpe d’Huez la station « loisirs » (on privilégie le plaisir, le partage de temps et d’activités avec sa famille et ses amis), Villard-de-Lans et AutransMéaudre les « pleine énergie » (écrins thérapeutiques où l’on prend du temps pour soi, pour se reposer, se régénérer), Saint-Pierre-deChartreuse la « douce » (en totale reconnexion avec la nature, dans des espaces naturels préservés) et les 2 Alpes l’« hyper-sport » (pour la pratique sportive intensive et le dépassement de ses limites).

10 SPOT / Janvier - Février 19


Chamrousse, « où une personne sur deux qui vient en séjour ne skie pas », selon Franck Lecoutre, le directeur de l’office du tourisme, a opéré depuis trois ans une évolution, aussi bien sur le terrain que dans sa façon de communiquer. « On travaille désormais par espaces thématiques : ski alpin, fun park (pour les nouvelles glisses), family park (avec notre nouvelle piste thématique La Montagne de Téo), nordic park (pour le ski de fond, les raquettes, les chiens de traîneaux…), mais aussi les autres activités. Et on n’a d’ailleurs plus un simple plan des pistes, mais un plan global des activités, avec les pistes de ski alpin, mais aussi la plongée sous glace, la motoneige, etc. On accorde aussi plus d’importance à la mise en scène, avec par exemple des figurines sur les bords de nos pistes ludiques ou des barbecues sur le snowpark ». À l’instar de Chamrousse, la plupart des stations françaises jouent aujourd’hui la carte de la diversification… qui n’est pourtant pas totalement nouvelle. « Déjà, en 1990, avec la campagne publicitaire La montagne, ça vous gagne !, on montrait d’autres images que le ski – par exemple des chiens de traîneaux – pour faire la promotion des stations. Mais la grosse différence entre cette époque et aujourd’hui,

« LA MONTAGNE DOIT AUJOURD’HUI êTRE INSTAGRAMMABLE : ON DOIT pOUVOIR MONTRER TOUT CE qU’ON FAIT pENDANT SON SÉJOUR SUR LES RÉSEAUx SOCIAUx » Quand une personne sur deux qui vient en séjour ne skie pas, il faut proposer d'autres activités : mushing, fat bike.... © omas Hytte


GRAND FORMAT / DU SKI ET AU-DELà © France Montagnes - omas Hytte

c’est l’évolution des domaines skiables – avec des remontées mécaniques plus performantes et des pistes mieux préparées - et du matériel, les skis tournant beaucoup plus facilement. Avant, pour faire dix descentes, il fallait compter une journée complète. Aujourd’hui, une demi-journée suffit. On a donc libéré du temps aux vacanciers, qui en profitent pour vivre de nouvelles expériences, et ce d’autant plus que les gens sont aujourd’hui beaucoup plus zappeurs. Et avec une quarantaine d’activités proposées en station – luge, tyrolienne, plongée sous glace, chiens de traîneaux, raquettes, ski yoga, etc - il y a le choix », assure Jean-Marc Silva. Si le ski reste un « pré-requis, un produit essentiel », il est loin d’être aussi déterminant que par le passé dans le choix d’une station pour un séjour à la montagne, selon Franck Lecoutre, de Chamrousse : « Chaque station essaie de construire son storytelling à donner à ses clients, pour qu’ils puissent vraiment s’identifier à elle, établir un rapport affectif. On essaie de parler de son histoire, de faire rentrer les clients – dont on souhaite qu’ils se sentent davantage des hôtes que des touristes – dans le petit monde de la montagne. Au lieu d’une simple brochure touristique, nous avons désormais un véritable magazine, pour raconter la station, ses acteurs… Je préfère d’ailleurs parler d’espace récréatif de bien-être plutôt que de station, un terme un peu trop réducteur et dépassé ». Jean-Marc Silva de France Montagnes abonde dans le même sens : « Bien sûr, le domaine skiable reste la carte de visite, en particulier pour la clientèle internationale. Mais finalement, ce qui est important, c’est l’expérience qu’on va vivre à la montagne. On n’est plus aujourd’hui sur du ski-exploit. Les gens cherchent avant tout à se faire du bien, à profiter des bienfaits naturels de la montagne, qui doit constituer une bouffée d’oxygène, contrastant avec des villes de plus en plus polluées. Il faut aussi prendre en compte le phénomène de tribu, dans laquelle il y a des skieurs et des non-skieurs. Il faut donc des activités pour tout le monde. Aujourd’hui, c’est celui ou celle qui skie le moins qui va choisir la station ».

12 SPOT / Janvier - Février 19


© omas Hytte

© omas Hytte

Avec des remontées plus performantes, les stations ont libéré du temps pour les vacanciers qui peuvent davantage se détendre ou profiter d'instant en famille.

© omas Hytte


GRAND FORMAT / DU SKI ET AU-DELà © France Montagnes - omas Hytte

Sans en être directement à l’origine, les réseaux sociaux ont sans doute accéléré la diversification des activités proposées par les stations. Toujours selon Jean-Marc Silva, « la montagne doit aujourd’hui être Instagrammable : on doit pouvoir montrer tout ce qu’on fait pendant son séjour sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi on voit par exemple se multiplier les Pas dans le vide (comme le Vertige des Cimes à Lans-en-Vercors, ndlr), parce que ça permet de publier la plus belle photo sur Facebook ou Instagram ». Les réseaux sociaux permettent aussi aux stations de créer avec leurs clients une relation « moins commerciale, mais plus conviviale, et surtout plus ciblée », d’après Franck Lecoutre. Avec l’idée de développer une pratique vieille comme le monde, en l’occurrence le bouche-à-oreille, « qui reste la meilleure communication qui soit. Mais cela demande aussi une amélioration permanente de la qualité de l’expérience client. Par exemple, sur les pistes, on ne veut plus se contenter d’avoir des vertes, bleues, rouges ou noires. On veut aller plus loin, avoir une ambiance ludique. Et ça va bien au-delà du ski : on doit s’améliorer sur le stationnement – pour que nos hôtes ne soient pas gênés par les voitures –, la gastronomie, la gamme des hôtels, le classement des appartements, etc ». Bref, même si le ski reste une locomotive, le succès d’un séjour aux sports d’hiver repose sur le fait que « toutes les expériences de ce séjour soient réussies. C’est pourquoi il faut combiner le ski avec la gastronomie, des activités zen et bien-être, du fatbike, la découverte du patrimoine culturel et historique… On est rentrés par la porte du sport – le ski – mais aujourd’hui on fait vivre des micro-expériences outdoor, et quatre saisons. L’idée, c’est que les vacanciers voient qu’il y a tellement d’expériences à vivre en montagne, qu’ils aient aussi l’envie de la découvrir à d’autres périodes que l’hiver », conclut Jean-Marc Silva.

14 SPOT / Janvier - Février 19

En-haut : Du clubbing en plein air, sur les pistes, avec la Folie Douce. En-bas : Des stages d'initiation sont proposés pour les disciplines les plus extrêmes.

© France Montagnes - omas Hytte © France Montagnes - omas Hytte


AAuthen uthenntique tiqu ue par p r passion pas ass ssi sion si on 1500 5 • 3330 m

! e qpu de i rtir n a u à

21 215 15 5€

STTA ATION TION *

Forrfa aitt 6 jours

Alpe d’Hu uez Grand Domaine Ski

villa larrd-reculas.com

FAMILIALE FAMILIALE A DU DOMAINE DE

LL’ALPE ’ALPE D’HUEZ Forfa it à part ir de

6 jo u rs

146€*

Villlard Recu ulas info@villard-rec culas.com

04 76 800 45 69

© Villard Reculas Touri o sme • Photo Laurent Salino Alpe d’Huez Tourisme o * Ta arif Jun nior • Informations non contractuelles

*Forfait secteur Auris junior/senior Autres tarifs consultez http://skipass_auris-en-oisans.fr


ÉVÉNEMENT DU MOIS TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

07 JAN. 19 > 28 JUIN 19

pARTENAIRES pARTICULIERS EXPO / Coccinelles, lucioles, scarabées, doryphores et même hannetons. Tous ces insectes et des milliers d’autres appartiennent à la grande famille des coléoptères. Tantôt mignons, tantôt effrayants, il n’y a bien que les pôles et les océans qu’ils n’ont pas conquis. Comptant pas moins de 385 000 espèces référencées, ces insectes aux propriétés parfois extraordinaires accompagnent l’être humain depuis la nuit des temps. Cela valait bien une mise en avant ! Jean-François Courant, chargé d’expositions du musée des Confluences, détaille les grands axes du parcours.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un coléoptère ?

Pourquoi avoir consacré une exposition à ces petites bêtes ?

Car ce sont des insectes fascinants ! On les trouve partout sur le globe sauf sur les pôles et dans les mers et les océans. Et ils ont toujours eu des relations diverses avec les êtres humains partout sur le globe. En Asie, on organise des combats de coléoptères et, par exemple, chez nous, on les a longtemps pris pour des ravageurs de cultures. Cela méritait bien une exposition, d’autant que le musée dispose d’une immense collection de coléoptères. Sur cette exposition, plus de 300 espèces sont présentées.

Pourquoi dit-on que ce sont des insectes extraordinaires ?

Car c’est le cas ! Ils ont des capacités extraordinaires ou détiennent des records étonnants. Par exemple, le plus petit coléoptère du monde passe dans le chas d’une aiguille quand le plus gros fait la taille

« S’IL MESURAIT 1,80 M, LE COLÉOpTèRE LE pLUS RApIDE IRAIT à pLUS DE 1 000 KM/H » © pascal Goet

C’est un type d’insecte qui a pour spécificité d’avoir une paire d’ailes rigides qui protègent les ailes membraneuses qu’on appelle les élytres. On dénombre plus de 385 000 espèces de coléoptères connues à ce jour, soit près d’un quart du règne animal global.

d’une main d’adulte. Le plus rapide peut parcourir 171 fois sa taille en une seconde. C’est-à-dire que, rapporté à la taille d’un humain de 1,80 m, il irait à plus de 1 000 km/h.

Les coléoptères ont une forte importance symbolique dans certaines civilisations…

Évidemment, on pense très facilement aux Égyptiens de l’Antiquité où le dieu coléoptère était responsable du cycle entre le jour et la nuit. Mais ce n’est pas tout. En Amérique du Sud, les élytres des coléoptères servent à orner les coiffes et parures des chamanes car, dans certaines cultures, ces insectes permettaient de faire le lien entre les hommes et les divinités. © Olivier Garcin

16 SPOT / Janvier - Février 19


© Bertrand Stofleth

Enfin, plus surprenant, les coléoptères sont des animaux de compagnie au Japon…

En effet, dans la plupart des villes japonaises, il y a ce qu’on appelle des mushi shops. Ces boutiques sont exclusivement réservées à l’achat et l’élevage d’insectes. C’est une réelle tradition au Japon, où la plupart des enfants ont déjà eu des coléoptères en guise d’animaux de compagnie. C’est une pratique qui arrive tout doucement en Europe et en France.

EXTRAS ! En marge de l’exposition, deux rendez-vous à ne pas rater. Le 13 février à 19h

FASCINANTS INSECTES : LES COLÉOPTÈRES Une projection d’un documentaire de 43 minutes suivie d’un échange avec Harold Labrique, chargé de collections et chargé d’inventaire du musée.

À partir du 2 février

VISITE ATELIER Après une visite de l’exposition qui révèle la beauté et la place des coléoptères dans la biodiversité, les participants confectionnent un petit objet créatif composé d’élytres irisés, les ailes caractéristiques de ces insectes. Présence d’un adulte obligatoire pour les moins de 13 ans. 3 € en plus du billet d’entrée du musée.

> Au musée des Confluences (Lyon 2e) www.museedesconfluences.fr

Ci-dessus : la fin de l’exposition est consacrée à la symbolique liée aux coléoptères.

Page de gauche: En haut : Acroni extrait de la série "mask & totem" signée pascal goet. En bas : l’exposition présente plus de 300 espèces de coléoptères différents.


ÉVÉNEMENTS TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

18 JAN. 19

> 20

JAN. 19

SUPer / À tous ceux qui croient que le standup paddle (SUP) n’a le droit de cité qu’en plein été par des températures caniculaires, la Glagla race paraîtra complètement insolite. Et c’est bien normal. Ce rendez-vous annuel attire des centaines de rameurs venus d’Europe et d’au-delà pour s’affronter sur les eaux froides (4°C). Parfois, la neige est même de la partie ! Inscrite au programme de l’Alpine Lake Tour, un programme de plusieurs courses sur les lacs alpins tout au long de l’année, la Glagla race se tient cette année sur le lac d’Annecy. Au programme, trois formats de courses : 5 km, 13 km et une épreuve technique. Le vendredi sera consacré à la reconnaissance des différents parcours et au test du matériel avant le retrait des dossards. Les courses auront lieu samedi (ou dimanche en cas de mauvais temps). D’ailleurs, on conseille aussi la course à quatre dans des dragon boats dont l’inscription est gratuite. Sans aucun doute, l’événement rafraîchissant de la rentrée. > À Annecy (1h30 de Lyon) / À partir de 15 € par dossard (gratuit pour la course de dragon boats) www.standuppaddlelaketour.com

© Alpine Lakes Tour

GLAGLA RACE

19 JAN. 19

NUIT BLANCHE DU PILAT

CARITATIF / Courir dans la neige et le froid pour la bonne cause, c’est depuis dix ans, le programme de la traditionnelle Nuit Blanche du Pilat. Pour cette édition anniversaire, la recette ne change pas : les traileurs viennent transpirer en pleine nature au beau milieu du Parc Naturel Régional du Pilat (42) pour récolter des dons pour les patients atteints de la maladie du lymphome. En plus de la course de 14 km, la Nuit Blanche offre aussi une randonnée de 7 km pour permettre à tous d’apporter sa pierre à l’édifice. Un décrassage en règle après les fêtes et pour la bonne cause, que demander de plus ? > Départ du Bessat (1h de Lyon) www.sangpoursangsport.com

18 SPOT / Janvier - Février 19

20 JAN. 19

TRAVERSÉE DE LYON À LA NAGE

INSOLITE / C’est incontestablement, le rendez-vous le plus fou du début d’année à Lyon. Depuis presque 40 ans, ils sont des dizaines de nageurs passionnés à traverser la Capitale des Gaules à grand coup de palmes. Comme chaque année, Thalassa, le club de plongée de Lyon, rassemble les nageurs les plus chevronnés et ceux qui n’ont pas froid aux yeux pour une traversée de Lyon à la nage. 8 km dans les eaux fraîches du Rhône entre la Cité Internationale (Lyon 6e) et le pont Raymond Barre (Lyon 7e). Ouverte aux licenciés et non-licenciés, la compétition offre deux formules : la nage avec palmes et la nage avec support (type hydrospeed). Durée estimée de la baignade : une heure, pour les plus rapides. Si vous vous sentez prêt à relever le défi, inscrivez-vous au plus vite, car le nombre de participants est limité à 400 ! > Départ de la Cité Internationale (Lyon 6e) / traverseelyon.nap.free.fr


18 JAN. 19

> 20

JAN. 19

SALON FITNESS ET SPORT

MOTIVATION / Ça y est, les fêtes sont passées et la galette aussi. Logiquement, les traditionnelles résolutions liées au sport et à la sculpture de sa silhouette fait son apparition (comme certains bourrelets d’ailleurs). Pas bête, les organisateurs répondent à ces traditionnelles résolutions en créant le premier salon du fitness de Lyon. Hiit, squat, jumping jacks etc. Si ces termes ne vous ont pas encore familiers, un tour du côté de ce nouveau rendez-vous dédié au sport devrait permettre de grandement remplir votre lexique de la fi attitude. Au programme, 1500 m2 de stands pour découvrir et essayer les nouveaux cours de fitness à la mode (notamment sur les réseaux sociaux), des espaces pour tester et comparer du matériel dernier cri et rencontrer des coachs et autres clubs de fitness de Lyon. Il faut souffrir pour être beau, il paraît. > À l'Espace Tête d'Or (Lyon 6e) / 5 à 7 € www.salon-fitness-and-co.fr

RENCONTRES DIALOGUES DÉBATS LECTURES MUSICALES PERFORMANCES LIBRAIRIE DÉDICACES ATELIERS SPECTACLES

LA VIE SAUVAGE 6—10 MARS 2019 HIPPODROME DE PARILLY + LIEUX PARTENAIRES fetedulivredebron.com

Janvier - Février 19 / SPOT 19


ÉVÉNEMENTS

23 JAN. 19

> 26

JAN. 19

CONCERT STAR WARS

FANBOY / “Ta ta ta tin, tin ta ta ta tin.” Cette tentative désespérée de retranscription du générique phare de Star Wars ne fera pas oublier aux plus grands fans (et aux autres) le frisson qui parcoure leur peau au moment d’entendre ces notes. Star Wars, le monument de la pop culture signé George Lucas (pour ceux qui dorment au fond), s’installe à Lyon pendant quelques jours à l’occasion d’un ciné-concert qui, à coup sûr, risque d’afficher complet. L’Orchestre national de Lyon nous fait chaud au cœur en cette rentrée avec Un nouvel espoir (le premier de la saga, mais estampillé 4 si vous suivez bien). Les amoureux de la licence seront ravis d’entendre en live les musiciens lyonnais reprendre la bande-son signé du maître John Williams. De quoi rendre encore plus épiques les batailles de croiseurs, les duels de sabres laser et, les premiers pas de Dark Vador au son de la fameuse Marche impériale. Pour les amoureux de la licence, L’Empire contre-attaque sera aussi programmé les 6 et 7 février à l’Auditorium. Des rendez-vous aussi doux pour les oreilles que le pelage d’un wookie après un shampoing aux œufs. > À l'Auditorium de Lyon (Lyon 3e) / De 30 à 68 € / www.auditorium-lyon.com

24 JAN. 19

> 30

JAN. 19

BIENNALE INTERNATIONALE DU GOÛT

MIAM / Amateurs de gourmandises, la Biennale internationale du goût revient à Lyon. Une édition sur laquelle planera évidemment l’ombre de Paul Bocuse, disparu l’an dernier. Organisée en marge du Sirha, le salon international des professionels de la gastronomie, la Biennale internationale du goût (BIG) propose aux Lyonnais et aux touristes de saliver pendant tout une semaine. Au programme, des visites gourmandes, des distributions de soupes, un vente aux enchères, des rencontres avec les artisans de la gastronomie et des expositions, dont une consacrée à l’excellence en matière de pâtisserie à l’occasion du 30e anniversaire de la Coupe du monde de pâtisserie. Une édition gourmande que n’aurait pas renié le Pape de la gastronomie. > www.big-lyon.com

20 SPOT / Janvier - Février 19

© Clement127-Flickr

TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

27 JAN. 19

LA FOULÉE DES MONTS D’OR

DÉCRASSAGE / Le Mont d’Or, c’est bon et pas uniquement fondu et mangé à la cuillère. Cela peut être délicieux en mode sportif. Cela fait 26 ans que ça dure et Lyon Sport Métropole ne compte pas s’arrêter là. L’organisateur propose une nouvelle fois une course idéale pour les lendemains de fête. Au programme de La Foulée des Monts d’Or : un parcours vallonné d’un peu plus de 25 kilomètres avec un délicieux dénivelé positif de 753 mètres. Ça va faire chauffer les mollets et les cuisses. Tous ces efforts ne sont pas vains puisque les participants pourront profiter de points de vue magnifiques sur la vallée de la Saône, Fourvière et même les Alpes et le Mont-Blanc si le temps est dégagé. Comme le vacherin en fin de repas, le défi vous semble trop lourd à avaler seul ? Pas de problème, la course peut se faire en relais à deux. Plus d’excuse ! > À Saint-Germain-au-Mont-d'Or (15 min. de Lyon) / De 20 à 30 € lyonsportmetropole.org/foulee-monts-dor


> 03

FÉV. 19

WINTOWER

LET’S DANCE / Après une 20e édition mémorable, les petits malins derrière le festival d’été Woodstower se sont dit que nous faire plaisir une fois par an, ce n’était pas assez. Du coup, ils ont eu la très bonne idée de lancer la version hivernal de leur festival. Au programme, trois jours de concerts éparpillés entre le Ninkasi (Lyon 7e), La Commune (Lyon 7e) et le Transbordeur (Villeurbanne). Dans la programmation éclectique, on remarquera la pop énergique des Nantais d’Inüit (vendredi) ou encore le live de Molecule (samedi). Dimanche, on se remet de ses émotions et de ses courbatures obtenues sur le dancefloor avec un brunch musical. > woodstower.com/fr/wintower

© Veggie World

01 FÉV. 19

02 FÉV. 19 & 03 FÉV. 19

VEGGIE WORLD

FOOD ET PAS QUE / On l’avait dit dans notre numéro pour les viandards, nous aimons aussi les végé ! Pour preuve, zoom sur Veggie World, qui revient après avoir cartonné l’an dernier. Pour les deux du fond qui ne suivent pas, être vegan ne se limite pas seulement au périmètre de la cuisine. Cette philosophie de vie se développe dans tous les compartiments du quotidien. Ce salon fait donc le tour de la question pour accompagner et conseiller les végé ou futurs végé voire même leurs opposants, pour faire un peu de pédagogie. Sur les nombreux stands, les visiteurs pourront découvrir les nombreuses alternatives accessibles pour ne plus profiter de l’exploitation animale sous quelque forme que ce soit. De l’alimentation en passant par l’hygiène, la décoration ou encore l’habillement. > À la Sucrière (Lyon 2e) / 10 € / veggieworld.de

Janvier - Février 19 / SPOT 21


ÉVÉNEMENTS

02 FÉV. 19

> 10

FÉV. 19

NOUVEL AN CHINOIS

FÊTE A LA BAGUETTE / Bienvenue dans l’année 4717, celle du cochon de terre ! Et pour célébrer cet animal sincère et travailleur, comme nous, petite liste des événements lyonnais auxquels participer. Le nouvel an chinois a lieu, cette année, le 5 février. Le 2 février, de 10h30 à 12h30, le Printemps, en collaboration avec le Nouvel Institut Franco-Chinois, invite à une petite manifestation (arbre à voeux, animations), place de la République. Le 5 février, la Fédération des chefs d’entreprise chinois de Lyon organise une soirée avec buffet, spectacle et musique à l’Hôtel de Région (réservation obligatoire). Le dimanche suivant, 10 février, c’est le quartier de la Guillotière qui se parera de couleurs pour fêter la nouvelle année, avec l’Association des Chinois de Lyon et de la région. On ne manquera pas la traditionnelle danse des lions, ni les démonstrations d’arts martiaux et autres explosions de pétards. Les voyageurs du goût n’auront pas d’avion à prendre, mais un métro ou un tramway. À la Guillotière, des stands de spécialités culinaires attendront les palais impatients. Les commerçants du quartier seront visités et recevront des formules de bonheur et de prospérité. N’hésitez pas à en échanger avec vos voisins. Quelle que soit sa culture, on n’a jamais trop d’espoir à partager ! > Soirée à l'Hôtel de Région : réservations au 09.67.45.90.88 ou institutshaoyang@gmail.com  Fête de la Guillotière : dès 11h30 dans les rues Pasteur et Passet (Lyon 7).

03 FÉV. 19

RAND’O GIVRÉE À MIRIBEL JONAGE

COURSE / Le Grand Parc Miribel Jonage accueille un bon millier de participants pour cette course d’orientation. Si vous voulez perdre un membre de votre famille que vous n’aimez pas, c’est par ici. Randonner en février ? Facile. On s’équipe de la doudoune, on enfile les gants, les bottes, et c’est parti : on peut se rendre en famille à la Rand’O givrée. Sur des parcours de 6 et 14 kms, oubliez le GPS sur le smartphone et apprenez à vos bambins à se servir de la carte qui vous sera remise. S’ils vous fatiguent sur le chemin, perdez-les. Enfin, pas trop longtemps, il paraît que c’est interdit. On ne fait pas fi des consignes et on pense bien à poinçonner son carton de contrôle à chaque balise ! Pas de triche... Si le départ est libre entre 9h30 et 11h, il faut franchir la ligne d’arrivée avant 15h. Sinon, vos enfants, sûrement arrivés avant vous, pourraient s’inquiéter. > Grand Parc Miribel Jonage / 26 € par famille, 8 € licencié FFCO ou FFRP, 11 € adulte et 5 € mineur / www.grand-parc.fr

22 SPOT / Janvier - Février 19

© Henry & Co. - Unsplash

TEXTE : ALICE FORGES

03 FÉV. 19

TRAIL GIVRÉ DE MONTANAY

COURSE / Givré, il faut l’être un peu pour participer à ce trail de 23 km... Mais pour ceux qui préfèrent à l’endurance l’intensité, la Montanoise de 10 km devrait être adaptée ! En hiver, on trouve deux types de personnes : les gens qui enchaînent les raclettes et les fondues au chocolat devant la cheminée et les sportifs à qui 23 km de trail ne font pas peur. En fait, ils ont même l’air d’aimer ça. Pour la 20e édition, les mille coureurs du trail de Montanay de Fontaines-Saint-Martin ne seront pas les seuls à se dégourdir les muscles : environ 600 participants sont attendus pour la Montanoise, course de 9,7 km entre Montanay et Caillouxsur-Fontaines. Le départ de la Montanoise est prévu pour 9h, celui du trail à 9h15. Ne vous trompez pas de départ, au risque d’un petit moment de solitude ! Et bonne course à tous les courageux. > À Montanay (25 min. de Lyon) De 15 à 21 € / Départs à 9h et 9h15 www.trailgivre.com


© TonyNoel

09 FÉV. 19 & 10 FÉV. 19

GONE TATTOO INK

03 FÉV. 19

HÉROS DES HOSTOS

SOLIDARITÉ / Les artistes montent sur la scène du Transbordeur pour un dimanche après-midi endiablé. Et c’est pour la bonne cause ! Devoir passer du temps entre quatre murs blancs à l’hôpital, c’est pas vraiment chouette. D’autant plus quand on est un enfant et qu’on voit les copains s’amuser dehors. Alors, pour rendre moins morose le quotidien des petits qui n’ont pas d’autre choix pour guérir, des artistes se mobilisent pour un show généreux. Sofiane, Kikesa, Élodie Arnould, Jhon Rachid (dont nous avons parlé ici) ou encore les Red Bull Dancers : ils sont nombreux à se produire. Les “Héros des Hostos”, ce sont les donateurs certes, mais surtout tous ces enfants courageux qui se battent. Toi aussi, deviens un “super”-spectateur, et décuple ton pouvoir : l’intégralité des recettes est reversée à l’APPEL, pour améliorer le confort de vie des petits malades ! > 16h / 15 € adulte et 12 € enfant en prévente / Le Transbordeur : Bus ligne C1, C4 et C5, C2, C26 et 70, arrêt Cité Internationale  / www.transbordeur.fr 

TATOUAGE / Gone Tattoo Ink aiguille à nouveau les désirs. Et la programmation a de quoi piquer la curiosité et votre derme aussi. Des dizaines de tatoueurs seront installés sur la convention : tous les styles seront représentés. Le temps que vous jetiez votre dévolu sur LE dessin qui vieillira avec votre peau toute fripée, vous pouvez placer les gamins dans l’espace enfants dédié à cet effet. La Lyon Tattoo Convention, c’est aussi une plongée dans l’univers du tatouage et du piercing avec des stands de créateurs de bijoux ou encore des cabinets de curiosité (notamment les Produits [d] Rivets qui ne manqueront pas de surprendre). Évidemment, une convention n’en est pas véritablement une sans ses fameux concours : tatouage couleur, noir et gris ou piercing. Paradez devant le public et soyez à la hauteur de l’œuvre de l’artiste. > Au Double-Mixte (10 min. de Lyon) / 15 € par jour ou 25 € le pass week-end, gratuit -12 ans  www.lyontattooconvention.com

Janvier - Février 19 / SPOT 23


ÉVÉNEMENTS

© xxx

TEXTE : ALICE FORGES

© DR

16 FÉV. 19

> 03

MAR. 19

TOUS EN SALLE !

CINÉMA / Décollez vos ados de leurs petits écrans pour les placer devant un plus grand : celui du cinéma. Les petits sont également invités à venir découvrir des pépites d’animation ! Le GRAC propose à nouveau une sélection de bobines à prix doux pour les plus jeunes. Pour les 3/4 ans, on mise sur les histoires d’animaux : “Les Ritournelles de la chouette” ou “Le Cochon, le renard et le moulin”. Les adolescents sont incités à réfléchir sur d’autres enjeux avec “Another day of life”, à propos d’un journaliste polonais engagé dans le conflit angolais dans les années 70. Et puis, si vous avez moins de la trentaine, vous devriez retourner en enfance avec “Balto chien-loup, héros des neiges” (1995), ou “Kirikou et la sorcière” (1998) : vous aussi, vous avez le droit de prendre votre doudou, le temps d’un film. > Dans les salles du réseau GRAC / À partir de 3 ans / Programme, salles et tarifs : www.grac.asso.fr

20 FÉV. 19

> 24

FÉV. 19

TORUK, LE CIRQUE DU SOLEIL

SPECTACLE / La troupe canadienne du Cirque du Soleil présente à Lyon son show “Toruk, le premier envol” inspiré du film “Avatar” de James Cameron. De l’astre solaire à la planète Pandora, il n’y a qu’une acrobatie ! L’intrigue se déroule bien avant celle d’Avatar. Point d’humains dans l’histoire. Sur Pandora, les héros Na’vi sont à la recherche de Toruk, un oiseau extraordinaire capable de sauver l’arbre des âmes, qui est en danger. Il y a bien là de quoi s’en prendre plein les mirettes et de sortir de la salle tout ébaubi avec les yeux qui clignotent. Les décors sont incroyables, avec des projections multimédia, des marionnettes et, bien sûr, des acrobaties telles que peuvent nous en servir les artistes du Cirque du Soleil. Bref, c’est du grand spectacle. Si la technologie est grandement utilisée pour les effets visuels, la création du décor et les lumières, la dimension vivante de la représentation n’est pas occultée. C’est bien le dessein de la troupe : vous emmener, avec elle, sur Pandora. > À la Halle Tony Garnier (Lyon 7e) / À partir de 51€ / www.halle-tony-garnier.com

24 SPOT / Janvier - Février 19

22 FÉV. 19

> 24

FÉV. 19

LYON E-SPORT

IRL / La compétition de e-sport revient à Lyon avec deux tournois majeurs : League of Legends et Fortnite. Haut taux de concentration de gamers et de PC au mètre carré à prévoir. Il y a là tellement d’ordinateurs que la salle ressemble à une image pleine de pixels. Et pourtant, ce sont bien de vrais gens qui jouent. Deux tournois prévus pour deux célèbres licences du jeu en ligne. 64 équipes s’affronteront sur League of Legends et 48 squads de 4 joueurs rechercheront le précieux Top 1 sur Fortnite. À la clé, un cashprize juteux pour les gagnants. On peut réserver son équipement gaming jusqu’au 11 février ! On retrouvera également une zone d’exposants pour tester des jeux et du matériel. Rendez-vous geek au possible, la Lyon e-sport proposera aussi son concours de cosplay. Reste à espérer que la connexion du Centre de Congrès tienne le coup ! > Au Centre de Congrès de Lyon (Lyon 6e) Entrée : 10 €, pass 3 jours : 25 € www.lyon-esport.fr 


22 FÉV. 19

> 24

FÉV. 19

SALON PRIMEVÈRE

ÉCOLO / Les idées, elles naissent souvent, métaphoriquement, dans un terreau. Mais pour que ce terreau soit fertile, il faut travailler le sol. Alors, on sort les outils de jardinage et on s’y met ! T’as ta pelle ? Ton râteau ? Non, range-moi ces engrais chimiques, c’est un salon écolo, là. 150 associations et 180 producteurs-artisans présentent leurs initiatives pour une société plus écologique, plus responsable et plus engagée. Des thématiques diverses sont abordées : santé, environnement, zéro-déchet, médias, engagement, etc. Le tout, à travers le prisme de l’écologie. On peut se renseigner soi-même aux stands ou aller écouter les multiples débats. Les petits peuvent profiter d’un grand espace qui leur est dédié pendant que leurs parents s’imprègnent de nouvelles méthodes pour leur fabriquer, demain, un monde un peu plus sain. La récolte du jardin des idées, sera, on l’espère, fructueuse. > À Eurexpo / De 6 à 12 € la journée, 15 € les trois jours, gratuit -12 ans / www.salonprimevere.org

20h00 s r a m 1 . n Ve

er

L

ࢉèáqR•F•¥¥7UèFࢊ

+

© Trans Vercors Nordic

03 MAR. 19

TRANS VERCORS NORDIC

COURSE / Pour les amoureux de la marche nordique, cette traversée de la réserve naturelle des hauts plateaux du Vercors fait figure de classique du calendrier. Pour cette 51e édition, deux courses : la première est longue de 53 km (oui, ça existe, tas de fainéants), en formule chrono ou rando, du col du Rousset au Bois Barbu. Le départ skis aux pieds se fait à 8h30. La seconde, c’est la Transgénérationnelle, un peu moins longue, un peu plus fun. 18 km (quand même), à partir de 10 ans. Avec trois petits challenges pour s’amuser : seront récompensées les équipes 1., au plus grand écart d’âge, 2., au plus grand nombre de participants portant une tenue festive, 3., au plus grand nombre de participants par équipe. Départ à 10h30. En avant, marche... ou glisse ! > 53 km : de 37 à 65 €, 18 km : de 8 à 22 € / www.transvercors-nordic.com 


TEXTE : JÉRÉMY TRONC

plateau de retord

WEEK-END NORDIQUE L’ExOTISME EN MONTAGNE

Un massif lointain, un point de chute, des idées de visite, et des suggestions de randonnée : voilà ce que Spot vous propose pour organiser un week-end sous le signe de la raquette, du ski de fond ou du ski de randonnée nordique. Nous avons décliné la formule dans les Hautes-Alpes et dans l’Ain. Bonne balade, partez bien équipé, et faites gaffe aux avalanches.

CERVIÈRES (HAUTES-ALPES)

À quelques kilomètres de Briançon, le village de Cervières, 1620 mètres d’altitude, est situé au pied des montagnes marquant la limite entre le Briançonnais et le Queyras. Il a le privilège de posséder une des rares vallées des Alpes occidentales demeurée pratiquement intacte depuis le XIXe siècle. Un vrai régal pour les amateurs de raquettes, de ski de fond et de ski de rando nordique avec des objectifs aux pentes douces, dont le célèbre col de l’Izoard.

Un point de chute

Pour être vraiment tranquille, on cherchera refuge au gîte d’étape de Terre-Rouge, une ancienne ferme restaurée avec goût. Une belle alliance de styles modernes et traditionnels comprenant 10 chambres pouvant accueillir 28 personnes, avec terrasse, salon, cheminée et bibliothèque. Chrystelle et Michel sont au petit soin pour pour le service et derrière les fourneaux avec une cuisine traditionnelle de pays savoureuse.

À voir

- Le téléphérique militaire de Terre-Rouge, un rare exemple conservé dans les Alpes françaises, classé au monument historique. - La Maison Faure Vincent Dubois : bâtisse rurale du XVIIIe siècle située au cœur du village de Cervières. Elle est le témoignage de la vie des montagnards paysans-artisans dans la Haute Vallée de la Cerveyrette.

26 SPOT / Janvier - Février 19

Les randos

BERGERIE DE PEYRE MOUTE Ce circuit face au sommet de Rochebrune offre une vue exceptionnelle sur la route du Col d'Izoard. Départ de la Chapelle Saint Michel. Monter direction Nord par un chemin bien marqué, jusqu’à atteindre les chalets de l'Alp du Pied. Poursuivre toujours direction Nord, et passer aux ruines de Garnier. Continuer Nord-Est et atteindre la ruine de l'Alp Haut puis rejoindre l'ex piste militaire. Prendre alors à droite, pour découvrir sur la gauche la bergerie de Peyre Moute. Le circuit se poursuit à l'Est. Traverser l'ex-piste militaire, aller tout droit et rejoindre alors le sentier montant de Lachau (panneau). Prendre ce sentier direction Sud/Sud-Est, puis virer plein Sud pour rejoindre le Mur des Aîttes et la route des Fonds de Cervières. Tournez à droite et revenir au parking du point de départ. 7,49 km / D+ 604 m / 3 h / Carte IGN 3536 OT

© OT Bugey Sud Grand Colombier

DESTINATION


PLANS D’HOTONNES (PLATEAU DU RETORD, AIN) Plans d’Hotonnes est une des portes d’entrée du domaine nordique du plateau du Retord. Ce coin sauvage de l’Ain propose 150 km d’itinéraires balisés entre forêts, combes, chemins et grandes étendues dégagées. Les adeptes de technique classique ou de skating trouveront leur compte sur les 13 pistes au profil varié. En plus des 11 itinéraires raquettes balisées, Spot vous propose une balade « hors-piste » pour découvrir les recoins secrets du plateau.

Un point de chute

Au bout de la route se trouve un havre de paix... Et il s’appelle le gîte des Pelaz. À 1 100 mètres d’altitude, cette ancienne ferme rénovée du XVIIe siècle n’a aucun voisinage ! En balcon, audessus de la plaine, le lieu propose 2 gîtes indépendants de 4 et 6 places et un grand gîte de 17 places (tous labellisés gîte Panda et Écogite). Calme et repos sont donc au rendez-vous dans ce coin dépaysant où vous pourrez chausser vos skis ou vos raquettes directement. La cuisine est quant à elle préparée à base de produits bio ou locaux, selon l’inspiration et la générosité des chaleureux gérants. Les Pelaz / 01260 Haut-Valromey / www.gite-jura-lespelaz.com / 04 79 87 65 73

À voir

À moins de 600 mètres à vol d’oiseau du gîte des Pelaz se trouve le GAEC des Bergonnes. Ici sont élevées 220 brebis aux normes du bio. Pierre et Priscilla, les deux bergers, proposent toute l’année des visites de leur ferme, des goûters fermiers et des repas campagnards. Ils revendiquent la rusticité de l’accueil et des repas, préparés à base de produits faits-maison qui requinquent les plus affamés : fromage bien sûr, mais aussi terrine maison, charcuteries, jus de fruits locaux et bières. Les Bergonnes / 01260 Hotonnes / 06 70 71 55 71 > À ne pas manquer dans le secteur, la très jolie exposition d’œuvres d’art en bois tourné. Proposée par le musée du Bugey-Valroney, c’est une des plus grandes collections en France. Elle raconte aussi par son biais tout un pan de l’activité économique du plateau du Retord et un élément majeur de son identité. 3 rue Centrale / 01260 Lochieu / 04 79 87 52 23

La rando La vie est bien faite parfois : le départ de cette randonnnée (au choix en raquettes, à pied ou en ski nordique) se fait au départ du gîte des Pelaz ou du hameau des Bergonnes où se trouve le GAEC. Des Bergonnes, rejoindre par un chemin balisé la Croix des Terments à l’Est. Emprunter alors le GR 509 (Grande Traversée du Jura) vers le nord, direction La Cha puis l’Angoulot et le Crêt du Nû. Un très joli chemin panoramique offrant des points de vue spectaculaires jusqu’au Mont-Blanc à l’est. Du Crêt du Nû, le chemin se poursuit au nord à travers un bois de feuillus puis parvient à une clairière au lieu-dit le Tumet. De là, prendre à gauche vers l’ouest jusqu’au point 1229 où vous bifurquez plein sud pour amorcer un retour via le point 1239, le Près des Taillis Plat Moteau, puis les Bergonnes par La Bobille ou le PR. 10 km / 260 D+ / 3 heures / Carte IGN 3231OT Massif du Bugey

Ci-dessous : En haut : Du ski aux plans d'Hotonnes En bas : Cervières

© I. Chatelan OT Bugey Sud Grand Colombier

COL DE L’IZOARD Une balade en raquettes ou à skis évoluant dans des paysages somptueux, sans difficulté particulière. De Cervières, rejoindre le parking du Laus où s’arrête le déneigement de la route. Audessus du hameau après le pont, prendre à droite et filer plein sud. Cette trace longe le ruisseau du Col d'Izoard, alternant les passages dans le bois et à découvert. Poursuivre toujours plein sud en fond de vallée jusqu'à la côte 2117, où un virage en épingle à droite fait suite à un pont à gauche. Prendre la trace dans le lit du ruisseau du Col d'Izoard, passer sous le pont de la route, puis continuer dans le ruisseau. On aperçoit alors un gros monolithe vers lequel il faut se diriger. Faire la dernière montée jusqu'au refuge. Pour le col, continuer tout droit dans la pente faible et l'atteindre après avoir coupé deux fois la route. Revenir sur la trace de l'aller jusqu'à la route sous le refuge, puis tourner à droite en descente et la suivre jusqu'au carrefour du sentier de la Mule (panneau à droite). Prendre ce sentier, qui est balisé PR, soit Jaune. Le suivre sur 1,5 km jusqu'à atteindre la crête. Suivre la trace dans le talweg du bois de Péméant sur la gauche en laissant le sentier balisé Jaune filer à droite. Cette descente directe est très aisée et ramène sur une trace au-dessus de celle de l'aller. Suivre cette trace jusqu'au hameau du Laus et revenir alors par la route au parking 9,65 km / D+ 634 m / 3 h / Carte IGN 3536 OT

© OT Cervières Janvier - Février 19 / SPOT 27


CARNET D’ADRESSES TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

SPOT A TESTÉ POUR VOUS ! *****

*****

Aussi surprenant que cela puisse paraître, on flotte instantanément et sans effort. © Meïsō

MEÏSO

DÉTENTE / Après des fêtes bien chargées en excès en tout genre, notre corps réclame un break. Un repos bien mérité pour se remettre en état et affronter la rentrée, le froid, le prélèvement à la source et autres joyeusetés. Pour cela, on a testé Meiso, un centre de flottaison fraîchement inauguré à Lyon. Avant toute chose, la flottaison, kesako ? Issue des travaux d’un chercheur américain qui voulait isoler le cerveau de stimuli extérieurs, la flottaison consiste à s’immerger dans un bassin de 2,40 m de diamètre rempli de 1200 litres d’eau mélangée à 900 kg de sel de magnésium. L’objectif : créer une sensation de flottaison immédiate et automatique. Après avoir avalé un thé au beau milieu d’un décor mi-new wave mi-zen, me voilà parti dans ce caisson. Un passage par la douche et je me retrouve nu comme un ver à m’immerger dans cette eau à 36°C. Le premier pas est hésitant dans ce bassin de 60 cm de profondeur mais je parviens à m’allonger. Après quelques instants de réticence, je lâche prise et constate avec surprise que, sans aucun effort, je flotte. Pour cette première expérience du genre, j’ai choisi une méditation guidée pour m’accompagner. 20 minutes plus tard, le silence se fait dans un noir quasi-complet. Je laisse divaguer mes pensées et seuls les clapotis de l’eau me font écho. J’ouvre les yeux au bout d’une heure et il semble bien que je me sois assoupi. Une douche, un instant cocooning et un dernier thé me ramènent en douceur à la réalité. Je suis détendu. Mission accomplie. > Meïso / 28 rue de Condé (Lyon 2e) / De 45 à 60 € la flottaison / www.meiso.fr 

« LES 1200 M2 DE L’ANCIEN HôpITAL ACCUEILLENT NEUF ARTISANS ET MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE »

28 SPOT / Janvier - Février 19

« JE LAISSE DIVAGUER MES pENSÉES ET SEULS LES CLApOTIS DE L’EAU ME FONT ÉCHO »

HALLES DU GRAND HÔTEL-DIEU

SHOPPING / Attendues avec excitation pour les uns, avec pas mal de réticences pour les autres, les Halles du Grand Hôtel-Dieu ont ouvert leurs étales fin décembre. Petit tour du propriétaire. Après un petit retard au démarrage, les halles du nouveau centre commercial de la Presqu’île ont été inaugurées le 19 décembre. Très clairement portée sur l’excellence et le haut-de-gamme, les 1200 m2 de l’ancien hôpital accueillent neuf artisans et meilleurs ouvriers de France. Dans cet espace flambant neuf qui a su garder le cachet de l’ancien acceuillent des références des commerces de bouche tels que le traiteur Pignol, la fromagerie Mère Richard, la boulangerie Pozzoli, le chocolatier Voisin, la boucherie Trolliet, la poissonnerie Vianey, la Maison de vins Guyot, le primeur Cerise et Potiron et le restaurateur Théodore. Après les Halles de la Martinière, la Presqu’île redevient un repaire de gourmands. > Grand Hôtel-Dieu / 1 place de l'Hôpital (Lyon 2e) / Du lundi au samedi de 9h à 19h30 et le dimanche de 9h à 12h30


rte e v u o c é d rochaine p i on t a n i t s e d A la

Lyon

8 > 10 MARS 2019 HALLE TONY GARNIER

de votre

Dans leur boutique, mathilde et renaud ont réussi à installer un authentique Tub de 1955 qui fait office de cuisine. © JC

LE CAMION

BOBO / Voilà une nouvelle adresse qui nous prouve une fois de plus que le nouvel eldorado du bobo trentenaire grand lyonnais se trouve bien du côté d’Oullins. La voisine de Lyon accueille depuis peu en son sein ce concept store tout beau (comme un camion). Si, à première vue, associer hot-dog, déco, épicerie fine, jouets, coffee shop et Tub Citroën (la camionette de Louis La Brocante) a tout d’un kamoulox, détrompez-vous ! C’est la recette rafraîchissante de ce nouveau concept store sobrement baptisé “Le Camion”. Aux manettes de la boutique, on retrouve Mathilde et Renaud. Le duo propose un lieu calme et réconfortant à la déco originale (merci l’imposante et retro carcasse du Tub) qui change des ambiances scandinaves dans lequel chacun pourra trouver son petit bonheur. Mathilde a choisi des objets déco allant des tasses à café toutes mignonnes en passant par des chandeliers bougies, des jouets en bois et autres petites bricoles de qualité qui feront vibrer votre âme d’enfant (les soldats en plastique !). En cas de faim, Renaud se charge de vous rassasier le midi avec ses hot-dogs maison à base de produits de qualité. Ce n’est pas tout, l’épicerie fine vous permettra de découvrir quelques petites raretés comme le ketchup made in France (si si !). À noter que Le Camion organise aussi des apéros le vendredi soir et des ateliers tout au long de l’année à destination des enfants et des adultes sur des thématiques telles que l’éveil musical, le do it yourself ou encore le zéro déchet. Le repaire idéal des familles en somme. > Le Camion / 10 rue Fleury à Oullins / Du mardi au samedi www.lecamionoullins.com

MISE À L’HONNEUR

COUPON À DÉCOUPER

Gagnez du temps en téléchargeant vos invitations avec le code ATPRES Ou présentez-vous aux bornes d’accueil du salon munis de ce coupon pour obtenir votre entrée. * Ceci n’est pas un titre d’accès. Vos invitations sont à télécharger sur invitationtourisme.com ou à retirer aux bornes d’accueil du salon du tourisme Mahana Lyon 2019. COMEXPOSIUM, 70 avenue du Général de Gaulle - 92058 Paris La Défense cedex - France - S.A.S. au capital de 60 000 000 € - 316 780 519 RCS NANTERRE - N°TVA FR 74 316 780 519.

à télécharger sur invitationtourisme.com code invitation :

ATPRES salons-du-tourisme.com #Mahana #Lyon Pôlemétropolitain

mands La presqu’île redevient un repaire de gour -Dieu. © Les Halles du Grand Hôtel

Janvier - Février 19 / SPOT 29


© DR

NOLY

LE LYON DE... MAXIME

TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

Votre monument lyonnais préféré ?

Le stade de Gerland (Lyon 7e) sans aucune hésitation. En tant que supporter de l’Olympique Lyonnais, j’ai passé beaucoup de bons et grands moments dans ce lieu mythique.

Un resto en amoureux ?

Le restaurant franco-péruvien Miraflores, installé près de Masséna (Lyon 6e).

Votre boutique secrète dont vous allez quand même nous dire un mot ?

Les ateliers de Marinette dans le 5e arrondissement. Quand on a un polaroid, c’est un lieu incontournable pour trouver des pellicules, mais c’est aussi un bric-à-brac d’objets vintages.

Un(e) Lyonnais(e) qui gagne à être connu(e) ?

Le musicien Seth XVI, un artiste complet et un super mec que l’on a pas mal accompagné avec Woodstower.

© La Commune

On part en balade, vous m’emmenez où ? Sur les quais du Rhône, pour aller jusqu’au Grand Parc de Miribel-Jonage !

Quand vous quittez Lyon, où allezvous ?

Je ne quitte pas souvent Lyon. Je me plais ici et il y a tellement de choses à faire ! Mais je vais quand même de temps en temps prendre l’air dans les campagnes alentours.

2

Vos trois lieux lyonnais préférés ?

La Commune (Lyon 7e) (1), les Subsistances (Lyon 1er) (2) et le Parc de la Tête d’Or (Lyon 6e) (3).

Où vous retrouver sur le web et dans la vraie vie ? Pas très original mais beaucoup de Facebook et Youtube. Et dans la vrai vie, quelque part à la Guillotiere, le meilleur quartier de Lyon sans aucun doute. > Wintower / Du 1er au 3 février www.woodstower.com/fr/wintower

Votre expression / mot lyonnais(e) préféré(e) ?

“C’est quelle heure ?” À chaque fois que je pose cette question ailleurs qu’à Lyon, on me regarde toujours étrangement.

© Martin Gautron

r

Importé mais de pas très loin. Je suis originaire de Saint Priest

1

© Claire Tresse-Flick

Lyonnais pur sucre ou importé ?

© DR

Chaque mois, un•e Lyonnais•e se prête au jeu de l’interview pour nous parler de ses bons plans et ses coups de cœur. Pour ce numéro de nouvelle année, c’est au tour de Maxime Noly, le président et programmateur de Woodstower. Du 1er au 3 février, le festival lyonnais se mettra pour la première fois à l’heure d’hiver avec le Wintower du côté du Ninkasi, du Transbordeur et de la Commune.

PROCHAIN NUMÉRO. © anete-lusina - Unsplash

CITY BREAK

30 SPOT / Janvier - Février 19

Pour préparer sereinement les ponts de mai, la rédaction sélectionne les pus chouettes destinations à rallier depuis Lyon. Préparez vos valises.

MARS 2019 N°99 - Sortie le 6 mars

-Flickr

3


Profile for Magazine SPOT

QUE FAIRE LE WEEK-END A GRENOBLE ? Mensuel des loisirs urbains, événements et du tourisme régional.  

Magazine SPOT Janvier/Février 2019 - édition LYON / Tous en stations !

QUE FAIRE LE WEEK-END A GRENOBLE ? Mensuel des loisirs urbains, événements et du tourisme régional.  

Magazine SPOT Janvier/Février 2019 - édition LYON / Tous en stations !

Profile for lpsgre
Advertisement