Page 1

SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:40 Page1

QUE FAIRE LE WEEK-END ?

NOV. 18

N°96

MAGAZINE

MENSUEL GRATUIT WWW.SPOT-WEB.FR

ÉDITION LYON

SOUVENIRS DE LA “DER DES DERS” LES TRACES DE LA VISITE URBAINE

GRANDE GUERRE À LYON

ANTRES VIANDARDS

GRAND FORMAT

BONNES ADRESSES POUR AMATEURS DE VIANDES

VICHY ÉLÉGANCE DÉBUT DESTINATION

DE SIÈCLE

GAGNEZ

VOS PLACES POUR UN SPECTACLE DE PATINAGE DE NOËL Sur Spot Lyon


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:20 Page2

RESTO‘ BAR


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:20 Page3

ÉDITO/SOMMAIRE TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

P.4

NOV. 18

P.6

N°96

En couverture : pour vous, ce sera quelle cuisson ? © Gilles Reboisson

P.8

P.16

P.18

P.26

ON SE CALME ! Je n’irai pas par quatre chemins : ce Grand Format consacré aux restos pour viandards n’est ni un acte militant ni un tacle à la gorge des végétariens et végétaliens. Alors, de grâce, pas de sobriquet type « assassin » ou « complice ». Maintenant que le disclaimer est posé, voici ma démarche. Spot Magazine est, depuis bientôt 10 ans, implanté dans la ville et observe ses évolutions, ses traditions et ses tendances. Il se trouve que, parallèlement à l’explosion des adresses légumistes, on constate un renouveau des restos consacrés à la bonne viande. On fait donc un petit tour de l’offre en place. Flexitarien moi-même, je mange de moins en moins de viande pour privilégier la qualité à la quantité tout en découvrant les nouveaux territoires encore vierges à mon palais de la cuisine végétarienne ou végétale. Dans nos pages, nous n’avons jamais tari de louanges envers ces chefs défricheurs. À ce propos, Culina Hortus, le nouveau resto végétarien lyonnais sera dans notre prochain numéro ! On a hâte. Et peut-être même qu’un petit guide des adresses végé devraient pointer le bout de son nez. Alors on se met tous à table et fait la paix autour d’une bonne assiette.

P.4 I EN BREF Le Planétarium dévoile la Terre vue de l’espace Fourvière, la belle de nuit L’I-Way passe par Magny-Cours P.6 I VISITE URBAINE Souvenirs de la “Der des Ders” P.8 I GRAND FORMAT Antres viandards P.16 I ÉVÉNEMENT DU MOIS Fêtes himalayennes, les derniers Kalash P.18 I ÉVÉNEMENTS Salon du chocolat Époqu’auto Bun Hay Mean Grande brocante solidaire Le Lac des Cygnes Beaujolais Days Silk in Lyon Japan Touch et

P.28

P.30

Salon de l’Asie Jogg’iles 39e Foulée vénissiane Quais du Départ ID d’Art Marché de Noël Course des Lumières La Grande Première à Val Thorens Lyon Whisky Festival Drôles de Lyonnais(es) Montagne en scène Old School SaintéLyon P.26 I DESTINATION Vichy P.28 I CARNET D’ADRESSES Vertical Art Lyon La Tête dans les Nuages Trottinettes Lime P.30 I LE LYON DE Pierre Trouillet AKA Qyrool

SPOT MAGAZINE 16, rue du Garet - 69001 Lyon. S.A.R.L. de presse au capital de 52 136.40 euros. RCS Grenoble : 420 090 573. Tél. : 04 72 00 10 23. Fax : 04 72 00 08 60. Mail : contact@spot-web.fr Directeur de la publication : Sébastien Rousset (srousset@spot-web.fr - 04 76 84 44 61) Responsable de rédaction : Jérémy Chauche (jchauche@spot-web.fr - 04 72 00 10 23) Chefs de publicité : Nicolas Claron, Nicolas Héberlé, Christian Jeulin, Benjamin Warneck (bwarneck@spot-web.fr 04 72 00 10 29) Ont collaboré au numéro : Alice Forges, Romain Vallet, Benjamin Leroy Comptabilité : Oissila Touiouel (contact@spot-web.fr) Design : www.michelbarthelemy.com Infographistes : Marie-H Germain Mesplède - Michel Barthelemy - Léa Alvarez Diffusion: www.diffusionactive.com Tirage : 30 000 exemplaires en libre service, diffusés par DiffusionActive Impression: Rotimpres (Espagne) La rédaction n’est ni responsable des textes publiés qui engagent la seule responsabilité de leur auteur, ni des erreurs ou omissions. Toute reproduction de SPOT MAGAZINE est strictement interdite. www.spot-web.fr SPOT MAGAZINE est une publication du groupe UNAGI www.groupe-unagi.fr M

Médias / Services / Événements

Novembre 18 / SPOT 3


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:20 Page4

EN BREF TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

LE PLANÉTARIUM DÉVOILE LA TERRE VUE DE L’ESPACE

© JDR © ESA

LE CIRQUE DU SOLEIL DE RETOUR

© DR

PLEIN LES MIRETTES / Tout le monde a vu les clichés époustouflants pris par Thomas Pesquet lors de son séjour dans la station spatiale internationale. Comme l’astronaute français, des dizaines de satellites scrutent la Terre et témoignent de ses évolutions. Ils permettent de faire le point sur les changements notamment liés à l’activité humaine. Produite par l’Agence Spatiale Européenne (ESA) en partenariat avec le Centre National d’Études Spatiales (CNES), la nouvelle exposition temporaire du planétarium présentent des images en grand format pour constater notamment les bouleversements climatiques. Des ateliers autour de la découverte des climats seront également organisés en marge de l’exposition. > Au Planétarium de Vaulx-en-Velin (10 min. de Lyon) / Gratuit / Jusqu’au 11 août 2019 / www.planetariumvv.com

FOURVIÈRE, LA BELLE DE NUIT

INSOLITE / On connaissait déjà la visite insolite sur les toits de la basilique emblématique de Lyon. Pour ce mois de novembre, la Fondation Fourvière propose d’ajouter un peu de magie à cette visite (déjà impressionnante) en la proposant de nuit. L’occasion de découvrir un panorama unique sur la ville. La visite insolite commence par l’exploration des lieux cachés de la basilique (la Grande Tribune, le cabinet des architectes, la galerie des Anges, les combles) avant d’accéder au grand carillon composé de 23 cloches et à la terrasse et au sommet de la tour de l’Observatoire. Avis aux motivés, la visite vous fera les mollets avec ses 345 marches ! > À la basilique de Fourvière (Lyon 5e) / Jusqu’au 30 novembre / De 7 à 15 € / www.fourviere.org

L’I-WAY PASSE PAR MAGNY-COURS

VROUM / Le centre de simulation automobile lyonnais (Lyon 9e) étoffe encore un peu plus son offre et ajoute le mythique circuit du Grand Prix de France de Formule 1 de 1991 à 2007. Apprécié des pilotes et des amateurs de sport mécanique, le tracé du circuit nivernais est maintenant accessible à tous via les simulateurs de l’I-Way. Avis aux amateurs de challenge, le record du tour sur ce circuit technique est de 1min 13s 698 et a été établi par Fernando Alonso. > À l’I-Way (Lyon 9e) / www.i-way-world.com

GAGNEZ

BEWA : LE YOGA À LA CARTE

PRATIQUE / Les cours de yoga se multiplient à Lyon depuis quelques mois et il devient difficile de s’y retrouver. Pour y voir plus clair, Marine Catalogna a lancé Bewa Lyon. Cette plateforme centralise les cours lyonnais (plus de 150 par semaine dans 20 studios). Les tarifs des séances vont de 14 à une vingtaine d’euros. > www.bewa-lyon.com

118

C’est le nombre de dessinateurs jeunesse qui ont répondu à l’appel et donné leurs dessins à la Ville de Villeurbanne, pour une vente aux enchères dont les bénéfices iront à l’association Singa Lyon pour l'accueil des réfugiés. Les 180 œuvres (dessins, gravures ou sérigraphies) feront l’objet d’une exposition du 8 au 16 novembre à l’Hôtel de Ville de Villeurbanne et seront vendues aux enchères, vendredi 16 novembre à partir de 18 heures (mises à prix de 40 à 600 €).

LA CALLAS EN CONCERT À LYON !

- Vos invitations pour le nouveau spectacle familial de patinage « FOLIE DE NOËL » (Le dimanche 02 décembre à la patinoire Charlemagne de Lyon) Concours gratuit. Modalités de participation sur www.spot-web.fr/lyon rubrique concours Rejoignez-nous sur Spot Lyon © I-Way 4 SPOT / Novembre 18

FÉÉRIE / Inspiré du film Avatar de James Cameron, "Toruk – Le premier envol" est un conte mythique se déroulant des milliers d’années avant l’intrigue du film, avant que les humains ne mettent les pieds sur Pandora pour la première fois. Un spectacle magique qui devrait plonger les spectateurs au cœur du peuple Na’vi. > À la Halle Tony Garnier (Lyon 7e) Du 20 au 24 février 2019.

TUR-FU / Après Mélenchon, c’est bien la mythique Maria Callas (décédée en 1977) qui sera en représentation en hologramme. Une prouesse technique à découvrir samedi 1er décembre à L'Amphithéâtre (Lyon 6e). Sacrée soirée en perspective. > www.u-play.fr/callaslyon


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:20 Page5

77 whiskies issus de 10 pays différents. Vous allez en rencontrer du monde.

Speyside Glenlivet Glen Grant Macallan BenRiach GlenAllachie Old Ballantruan Aberlour Knockando Cardhu Glenfiddich Balvenie Tamdhu Aultmore Craigellachie Kininvie Benromach Longmorn Highlands Glenmorangie

Glengoyne Deanston Tomatin Glendronach Royal Brackla Glenglassaugh Loch Lomond Inchmurrin Inchmoan Oban Campbeltown Glen Scotia Springbank Islands Ardbeg Talisker Lagavulin Bunnahabhain Ledaig/Tobermory Laphroaig Bowmore

Salon international du Whisky

ECOSSE

Bruichladdich Caol Lla Moch Lowlands Girvan Patent still Blended Whiskies Chiva’s Dewar’s Johnnie Walker VIP Naked Grouse Embouteilleurs indépendants Orcines Murray McDavid

FRANCE Rozelieures Distillerie Warenghem Distillerie des Menhirs

La Rouget de Lisle MaisonBenjamin Kuentz Ninkasi Domaine des Hautes Glaces

IRLANDE Tullamore Dew Jameson Slane The Pogues Green Spot Yellow Spot Redbreast

Jack Daniel’s Cedar Ridge Bulleit Smooth Ambler

JAPON Gin Roku Whisky Toki Togouchi Nikka

TAÏWAN Yushan Signature Kavalan

INDE

ANGLETERRE

Paul John

Adnams

DANEMARK

USA Hudson Woodford Reserve

24-25 nov 2018

Palais de la Bourse-Lyon lyonwhiskyfestival.fr

L'abus d’alcool est dangereux pour la santé

Stauning

CANADA Lot 40


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:20 Page6

TEXTE : ROMAIN VALLET

La mère Bizolon offrant la soupe à des soldats devant la gare de perrache durant la première Guerre mondiale.

SOUVENIRS DE LA “DER DES DERS”

LES TRACES DE LA GRANDE GUERRE à LYON

Si Lyon a été épargnée par l’occupation allemande et les bombardements de la Première Guerre mondiale, de nombreux monuments de la ville portent la mémoire de cette période tragique.

À

l’heure où l’on commémore le centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918, l’attention médiatique se concentre souvent sur les régions qui ont le plus souffert de la Première Guerre mondiale, notamment dans le Nord et l’Est de la France. Pourtant, l’historiographie moderne tend à relativiser l’opposition un peu trop facile entre “villes du front” et “villes de l’arrière” au profit d’une approche plus globale du conflit. À Lyon, ville située loin des combats, les traces de la Grande Guerre sont ainsi plus nombreuses qu’on pourrait le penser. La plus impressionnante est sans doute le Monument aux Morts de l’Île du Souvenir, au Parc de la Tête d’Or. Édifié entre 1924 et 1930 par l’incontournable Tony Garnier, il rend hommage aux 10 600 Lyonnais tombés au combat, dont les noms sont inscrits sur le cénotaphe (récemment rénové) sculpté par les frères Jean et Auguste Larrivé. À

6 SPOT / Novembre 18

l’origine, l’architecte avait conçu un projet plus monumental encore : un temple à colonnes situé à l’extrémité est du boulevard de la Croix-Rousse, qui devait se situer dans le prolongement de la rue de la République. Mais son idée, trop dispendieuse, a rapidement été abandonnée. Non loin de là, le lycée du Parc a connu des débuts agités en raison de la Grande Guerre. Sa première rentrée a en effet eu lieu à l’automne 1914, quelques semaines seulement après le commencement du conflit. Dans la cour, les premiers élèves côtoient alors les soldats ! En 1916, le lycée devient même un hôpital militaire, tout comme son voisin (et grand rival) du sixième arrondissement, le lycée Édouard Herriot. Cependant, à la différence de ce dernier, il ne cesse pas pour autant ses fonctions d’enseignement. Ces deux lycées ne sont pas des exceptions : durant la guerre, Lyon devient un immense hôpital. La gare des

Brotteaux, toute proche, “devient alors la principale gare d’arrivée en France des grands malades ou blessés évacués du front” écrit l’historien Bruno Benoît dans le Dictionnaire historique de Lyon. On compte ainsi 16 812 blessés à Lyon à la fin du conflit.

UNE MAMAN EN OR

Un peu plus en aval du Rhône, le pont Wilson a fêté cette année son centenaire, puisqu’il a été inauguré le 14 juillet 1918. Il porte le nom du président américain d’alors, façon de remercier les États-Unis de leur entrée en guerre au côté des Alliés l’année précédente. Plus au sud encore, en passant devant la gare de Perrache, ayez une pensée pour Clothilde Bizolon, dite “la maman des Poilus” ! En 1914, cette authentique “mère” lyonnaise installe dans le hall de la gare une buvette en plein-air (un “pied humide” en parler lyonnais) pour servir gratuitement du

© DR

VISITE URBAINE


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:20 Page7

COMPÉTITION EUROPÉENNE Le meilleur du court métrage européen en 41 films

COMPÉTITION ANIMATION L’animation dans tous ses états en 20 films

39e Festival du Film Court de Villeurbanne 16 - 25 novembre 2018

SOIRÉE D’OUVERTURE DANSE, DANSE, DANSE ! Ven. 16 nov. à 20h30

COMÉDIES BELGES Sam. 17 nov. à 18h et 20h30

© Blootone82 - Wikimedia Commons

BATTLE DOCUMENTAIRE

© DR

« à L’ORIGINE, TONY GARNIER AVAIT IMAGINÉ UN TEMpLE à COLONNES SITUÉ à L’ExTRÉMITÉ EST DU BOULEVARD DE LA CROIx-ROUSSE » café et du vin aux soldats en transit. La mort de son propre fils au front, en 1915, ne l’empêche pas de continuer sa mission qui lui vaut rapidement une très grande renommée. En 1925, elle sera même décorée de la Légion d’honneur pour service rendu à la nation par le maire Édouard Herriot !

Lun. 19 nov. à 20h30

SOIRÉE FANTASTIQUE SOFILM Ven. 23 nov. à 20h30

SOIRÉE DE CLÔTURE Sam. 25 nov. à 20h30 Remise des prix Concert de Nazca Programme de Clips

MAIS AUSSI ! • Soirées spéciales • Programmes jeune public • Rencontres professionnelles et Masterclass

Programme complet et infos pratiques www.festcourt-villeurbanne.com Suivez-nous sur Facebook

En-haut : monument aux morts de la première Guerre mondiale sur l’Île du souvenir au parc de la tête d'or.

Enfin, dans le septième arrondissement, le musée d’histoire militaire de Lyon et sa région consacre évidemment une partie de son exposition permanente à la Grande Guerre. Il offre ainsi à ses visiteurs une bonne occasion de se replonger dans cette période dont les contemporains ont aujourd’hui tous disparu, mais qui continue de marquer le paysage urbain de notre ville.

EXPOSITIONS À VOIR > LES ARMÉES DANS LA VICTOIRE : jusqu’au 10 novembre à la Mairie du 6e arrondissement, 58 rue de Sèze (Lyon 6e) / 04 37 27 21 97 www.museemilitairelyon.com > SOUVENIR DE LA GRANDE GUERRE, LES MONUMENTS AUX MORTS DU RHÔNE ET DE LA MÉTROPOLE DE LYON : jusqu’au 15 mars aux Archives départementales et métropolitaines de Lyon, 34 rue du général MoutonDuvernet (Lyon 3e) 04 72 35 35 00 / www.archives.rhone.fr

Novembre 18 / SPOT 7


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:20 Page8

GRAND FORMAT TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

8 SPOT / Novembre 18


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:20 Page9

ANTRES VIANDARDS

BONNES ADRESSES pOUR AMATEURS DE VIANDES

Le mois de novembre, son froid, son heure d’hiver, sa pluie et sa grisaille. Sacré programme pour une déprime carabinée. Afin d’éviter la sinistrose, la rédaction a sélectionné cinq adresses qui raviront les carnivores amateurs de bons produits.

© Gilles Reboisson

Novembre 18 / SPOT 9


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:21 Page10

GRAND FORMAT / ANTRES VIANDARDS

B.L.O, LYON 2E

© Matthieu Cellard

C’est le dernier né des repaires de carnivores. En quelques mois, B.L.O. s’est fait un nom, enfin, trois lettres. Pour ce qui est du nom, Bello sonne déjà depuis neuf ans comme un synonyme de viandes délicieuses. Installée dans le quartier d’Ainay, le restaurant fait effectivement face à la boucherie Bello, dirigée par Frédéric Bello, un amoureux des viandes haut-de-gamme et bio. Il s’est fait une spécialité de proposer des viandes issues de bêtes plus âgées. “Je choisis des bêtes un peu plus vieilles car elles sont plus grasses et leur viande a beaucoup plus de goût” explique-t-il. En ouvrant B.L.O., le boucher a désiré aller jusqu’au bout de son concept : proposer ses viandes d’exception dans un restaurant. En cuisine, Morgan et Guillaume proposent aux clients de déguster ces viandes de grande qualité et des viandes affinées maison dans la cave de maturation de la boucherie. Certes, ces mets ne sont pas donnés, mais le voyage vaut le détour. B.L.O. incite notamment les curieux à s’initier à ses saveurs avec des assiettes dégustation composées de trois ou quatre pièces (minimum 4 personnes). Entre deux coups de fourchettes, les clients s’arrêtent pour écouter le costaud et sympathique Frédéric Bello raconter avec passion son amour de la viande d’exception. > B.L.O. / 37 rue de la Charité, Lyon 2e / Du mardi au samedi  www.blo-restaurant.com

© Matthieu Cellard 10 SPOT / Novembre 18


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:21 Page11

BUTCHER, LYON 1ER

Installé depuis sept ans du côté de la rue Lanterne (Lyon 1er), Butcher fait partie de la nouvelle génération des restaurants pour amateurs de viandes. “À l’époque, il n’y avait pas vraiment de steak house en dehors des chaînes de restaurants” raconte Manuel Engler, cofondateur et chef de Butcher. Le point fort du restaurant lyonnais a été d’être parmi les premiers à importer des viandes étrangères comme le Black Angus américain ou le Wagyu japonais. “On propose aussi des viandes maturées depuis cinq ou six ans” ajoute le chef. Grand amateur de ces viandes de grande qualité, le chef se fait fort de toujours rechercher des produits de qualité. Prochainement, il va proposer du bœuf élevé en Finlande dont la viande a été maturée en Espagne et du bœuf de Galice. Pour lui, le plus important c’est le produit. Il décrit lui-même sa cuisine comme brute et refuse les artifices en proposant des viandes juste grillées à la plancha ou à la poêle, sans sauce. “C’est le goût de la viande qui prime avant tout” martèle-t-il. Son péché mignon : l’onglet de Blanck Angus. “C’est plein de goûts, tendre et rond en bouche grâce au gras présent mais qu’on ne voit pas” sourit-il. On en salive d’avance. > Butcher / 30 rue Lanterne, Lyon 1er / Du mardi au dimanche  www.butcher2011.com

©JC

©JC

Le Shakiramisu vous rendra loca loca loca... LA RECETTE EST DANS BRAISE-MOI MANUEL DE CULTURES QUEER DANS LA CUISINE DISPONIBLE SUR : HETEROCLITE.ORG

Novembre 18 / SPOT 11


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:21 Page12

GRAND FORMAT / ANTRES VIANDARDS

LES FRÈRES BARBET, OULLINS

“J’adore la viande. Si je m’écoutais, je mangerais de la viande matin, midi et soir mais ce n’est pas raisonnable. Je me contente d’une fois” dit Julien Barbet dans un sourire gourmand. Installé depuis six ans du côté d’Oullins, le chef, qui a fait ses classes en cuisine avec son frère après une première carrière dans le textile, est un amoureux de la cuisine familiale et généreuse. Rien d’étonnant quand on sait qu’il est le petit-fils de la Mère Barbet qui tenait son bouchon dans les murs de l’actuel Chez Hugon (Lyon 1er). “Je fais de la cuisine simple de mamie. C’est sans chichi mais cela demande de l’amour et du temps” explique le chef. Au-delà des plats mijotés et familiaux, Julien est aussi un héritier de la culture sud-américaine. De ses racines argentines, il a hérité un amour démesuré pour les viandes fumées et du barbecue. C’est alors les yeux fermés qu’on se laisse tenter par sa ses propositions des plus classiques comme la côte de bœuf, aux plus étonnantes comme la tétine de vache. > Les Frères Barbet / 58 Boulevard Emile Zola, 69600 Oullins / Du lundi au samedi.

© Gilles Reboisson © Gilles Reboisson

© Gilles Reboisson 12 SPOT / Novembre 18


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:21 Page13

THE NEW WORLD SMOKE, LYON 5E © Nicolas Villion

“Born in the USA” chantait Bruce Springsteen en 1984. Plus de 30 ans plus tard, Greg Gottsacker et son acolyte Lee Perry affirment leurs attaches américaines dans les assiettes ! Depuis deux ans, après avoir écumé les événements éphémères, le duo a ouvert son établissement au cœur du Vieux Lyon, pour faire découvrir son amour des viandes fumées. “On est une sorte de refuge pour les gourmands en manque de saveurs estivales” sourit Greg. Effectivement, aussi surprenant que ce soit, l’hiver est la grosse saison du New World Smoke. Les clients s’y bousculent pour goûter à nouveau aux grillades. Greg et Lee font voyager les gourmands du côté du sud des États-Unis avec des spécialités du Tennessee, du Texas, de la Caroline du Nord et du Sud. Leur truc : des viandes assaisonnées et surtout fumées grâce à un grand fumoir. Le chêne et le hêtre donnent des saveurs uniques aux viandes fumées comme le Black Angus américains que le duo importe de leur pays d’origine. Ici, le porc effiloché, les ribs, les saucisses et autres gourmandises fumées sont autant d’arguments de séduction pour faire flancher les papilles. Enfin, côté accompagnement, Greg et Lee s’amusent à préparer, entre autres, des pickles maison (cornichon, oignon, concombre, etc.) pour faire un peu plus croquer les clients dans la culture culinaire made in USA. >  The New World Smoke / 3 Rue Saint-Georges, Lyon 5e Du mercredi au dimanche.

© Nicolas Villion Novembre 18 / SPOT 13


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:21 Page14

© JC

GRAND FORMAT / ANTRES VIANDARDS

DELICATESSEN, LYON 1ER

© JC

“Un restaurant, c’est comme une démarche artistique” explique Brice Fournier, le patron du Delicatessen, installé depuis un an à deux pas de l’opéra. Plus connu du grand public pour son rôle de Kadoc dans Kaamelott, le Lyonnais a aussi derrière lui une grosse carrière de restaurateur notamment à Paris. En ouvrant Delicatessen, le patron a voulu rendre hommage à la cuisine américaine et notamment aux “deli” qu’il a assidûment fréquentés durant ses années outreatlantique. “J’avais envie de sortir du classicisme de la gastronomie française pour adopter la liberté et la folie de la cuisine américaine. Là-bas, chaque Américain a sa propre recette de barbecue, de préparation de viande etc. Ils se réinventent sans arrêt” assure le patron. Ici, on propose des plats de viandes cuites pendant des heures pour assurer une maximum de tendreté et de saveurs, sans jamais être sèches. Servies au poids, les spécialités maison vont des travers de porc fermier marinés et cuites en plusieurs cuissons, de la poitrine fumée, des saucisses de porc confites dans le vinaigre balsamique ou encore, par exemple, le pastrami maison (mariné trois semaines !). C’est bon, c’est savoureux, on se régale et on en redemande ! Mais, d’abord, on va digérer.

© Gilles Reboisson

© JC

> Delicatessen / 38 Rue de l’Arbre Sec, Lyon 1er Tous les jours.

14 SPOT / Novembre 18 In


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:21 Page15

MUSEE CINEMA & MINIATURE L’EXPO EVENEMENT !

Insertion Spot octobre 2018.indd 1

25/09/2018 10:53:51


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:21 Page16

ÉVÉNEMENT DU MOIS

FÊTES HIMALAYENNES, LES DERNIERS KALASH

TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

23 OCT. 18

> 01

DÉC. 19

VOYAGE ETHNOLOGIQUE AU pIED DE L’HIMALAYA EXPOSITION / Tout quitter pour partir à l’autre bout du monde et rencontrer un peuple méconnu. Certains en rêvent, d’autres le font. C’est le cas de Viviane Lièvre, Jean-Yves Loude et Hervé Nègre. Entre 1976 et 1990, le trio lyonnais est parti à la rencontre des Kalash du Pakistan et a rapporté des milliers de photos, d’écrits et autres témoignages. Construite sur la donation de ce fonds documentaire au Musée des Confluences, une exposition permet, pour la première fois en France, de mettre en lumière ce peuple qui ne compte plus que 3000 représentants. Plus de détails avec Héléna Ter Ovanessian, chef de projet de l’exposition.

Quel est le but de l’exposition ?

L’idée est, pour la première fois en France, de mettre un coup de projecteur sur la population des Kalash, un peuple à part et inconnu du grand public. C’est notre rôle, en tant que descendant du Musée Guimet, de proposer un regard ethnographique et objectif sur cette population.

Qui sont les Kalash ?

C’est un peuple installé dans l’arc himalayen. Ils sont montagnards, polythéistes et vivent des ressources naturelles : ils élèvent des chèvres, cultivent la terre pour le maïs, le riz et d’autres céréales.

L’exposition présente les Kalash comme une société très ritualisée, c’est-à-dire ?

Effectivement, c’est un peu comme ce qui se passe dans la plupart des sociétés païennes où la vie est rythmée par les saisons et les fêtes qui en découlent. Chez les Kalash, ces célébrations sont très importantes, notamment celles du printemps et de l’hiver.

La fête de l’hiver n’est-elle pas la plus importante ?

Tout à fait. Lors de cette fête, les Kalash demandent aux dieux le retour du soleil.

16 SPOT / Novembre 18

Isolés par la neige de l’hiver, c’est aussi à cette occasion qu’ils se retrouvent entre eux, qu’ils se réaffirment en tant que peuple. C’est à cette période que se déroulent les rites de passage des enfants. Pendant un mois, la fête est ponctuée de rites. Le premier d’entre-eux consiste à allumer un grand feu et à faire brûler des paniers en genévrier symbolisant les disputes et autres accrochages passés. Un autre jour, les femmes se mettent à insulter les hommes et personne ne doit mal le prendre, c’est la tradition. Le but de tous ces rites est d’évacuer les tensions.

« UN AUTRE JOUR, LES FEMMES SE METTENT à INSULTER LES HOMMES ET pERSONNE NE DOIT MAL LE pRENDRE, C’EST LA TRADITION »

L’exposition présente tous ces rites captés par le trio lyonnais jusqu’en 1990. Aujourd’hui la situation a changé. Comment évolue la société kalash ? L’exposition est un état des lieux à une époque donnée. Évidemment, les choses ont changé aujourd’hui. Les Kalash perdent peu à peu le sens de leurs rites. Le dernier chamane censé faire le lien avec le divin est mort en 2002. On assiste à une sorte de délitement culturel mais les jeunes Kalash en ont conscience et essaient de faire le maximum pour préserver et défendre leur culture notamment en faisant des études.


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:21 Page17

Vivez votre Aventure en 2018

van, You live

© Hervé Nèg

re

UNE BD SUR LES TRACES DES AVENTURIERS LYONNAIS À l’occasion de l’exposition, le Musée des Confluences et La Boîte à Bulles ont co-édité une BD intitulée Fêtes himalayennes, les derniers Kalash. En 96 pages, le dessinateur Hubert Maury, dont le trait rappelle les classiques de la ligne claire (Tintin), plonge les lecteurs dans les pas de Viviane Lièvre, Jean-Yves Loude et Hervé Nègre. Ainsi, ils pourront partir à la découverte des Kalash comme l’a fait le trio lyonnais dans les années 70. > Fêtes himalayennes, les derniers Kalash / 96 pages / Disponible au Musée des Confluences et en librairie à partir du 2 janvier / 18 €

Loueur de véhicules sympa(s) www.we-van.com

Fluorite - 15 x 7 cm - Filon du Figuier, mine de Fontsante, Var - Coll. A. Martaud - Photo : J. Lebocey – Pierres taillées : photo : © Jeffrey Scovil

© Hervé Nègre

We

En-haut : Les Kalash vivent des ressources de la nature et passent beaucoup de temps à trier les récoltes. En-bas : portrait de groupe avec, de gauche à droite, un couple de Kalash,viviane Lièvre, un homme portant un enfant, Hervé nègre et Jean-Yves Loude.

PRATIQUE > Au musée des Confluences (Lyon 2e) / Du mardi au dimanche / De 5 à 9 € www.museedesconfluences.fr

Novembre 18 / SPOT 17


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:21 Page18

ÉVÉNEMENTS TEXTE : ALICE FORGES

09 NOV. 18

> 11

NOV. 18

SALON DU CHOCOLAT

09 NOV. 18

> 11

NOV. 18

EPOQU’AUTO

AUTOMOBILE / Rutilantes, elles roulent des mécaniques et suscitent l’admiration... Les belles carrosseries sont de sortie ! En voiture Simone, attache ta ceinture, on roule direction Epoqu’auto. Pour sa quarantième édition, le salon a mis les petites roues dans les grandes. Dans le rétroviseur, on se remémore les premières Renault, les Panhard et Levassor, les Italiennes Lamborghini. 700 exposants dévoilent leurs petits bijoux montés sur pneus. Epoqu’auto fait également la part belle aux constructeurs de la région. Ainsi, on partira sur la route des camions Paul Berliet ou des motos New Map du Lyonnais Paul Martin. La 2CV fêtera ses 70 ans (ouh ! la mamie) et de nombreux artistes présenteront leurs oeuvres en lien avec l’automobile. Et puis, sait-on jamais, vous pourriez craquer lors de la vente aux enchères où une cinquantaine de belles anciennes n’attendront qu’un acquéreur. Roule, Raoul. > À Eurexpo Lyon-Chassieu (T5 ou L100) / À  partir de 9h / 14 € adultes, gratuit -12 ans / www.epoquauto.com

18 SPOT / Novembre 18

© Salon du chocolat

GASTRONOMIE / Amer, sucré, parfumé, épicé, le chocolat se décline en plusieurs teintes, goûts et textures pour satisfaire les gourmands. Au Centre des Congrès, les accros du cacao ont rendez-vous pour un salon tout chocolat. Plaisir gustatif presque sans équivalent depuis l’enfance de chacun, le chocolat séduit les papilles. Et ça pétille, et ça fond, et ça craque... Vous avez l’eau à la bouche ? Vous pourrez vous régaler au travers de nombreuses animations : démonstrations de recettes, cours participatifs, concours du meilleur pain au chocolat... Admirez également le défilé de robes chocolatées, habits bruns de haute couture, style fashion week version dessert. Les petits ne sont pas oubliés, avec l’atelier Chocoland qui leur permettra de barbouiller un autre espace que celui de votre cuisine. Antioxydant, anti-déprime, le chocolat semble tout indiqué pour la saison automnale. Gare, tout de même, à l’indigestion. > Au Centre des Congrès de Lyon (Lyon 6e) De 10h à 19h / De 10 à 12 € (5 € enfants) www.lyon.salon-du-chocolat.com

09 NOV. 18 & 10 NOV. 18

BUN HAY MEAN

HUMOUR / Corrosif, grinçant, cynique, l’humour de ce FrancoCambodgien ne laisse pas indifférent. Un talent à découvrir. Il s’appelle Bun Hay Mean, mais son nom, trop compliqué à retenir pour le public, s’est simplifié en “Chinois Marrant”, un surnom suggéré par son complice Kheiron. Cet humoriste bordelais, révélé par le Jamel Comedy Club, se rit des clichés avec talent et suscite la réflexion sur les travers de notre société ethno-centrée avec intelligence. “Et là, il m’a appelé le bridé... Mais c’est pas moi qui suis bridé, c’est vous qui avez les yeux ronds ! On est plus nombreux que vous, il faut changer de référentiel ! Pour moi, le monde est peuplé de hiboux”... Bun Hay Mean aborde des sujets profonds (attentats, racisme, homosexualité...) sans filtre. Sa franchise et son humour décalé combinés à son don d’improvisation créent un cocktail pétillant de malice, à déguster. Ne manquez pas son passage ! > À la Bourse du Travail (Lyon 3e, métro B, station Place Guichard) À partir de 30 € / www.fnacspectacles.com


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:21 Page19

© FNDSA

10 NOV. 18 & 11 NOV. 18

GRANDE BROCANTE SOLIDAIRE

BROCANTE / Le Foyer Notre-Dame des Sans-Abri propose deux journées de brocante au Palais des Sports de Gerland. L’occasion de faire de bonnes affaires tout en soutenant un projet humain et solidaire. Meubles, décoration, vaisselle, livres, bric-à-brac et trucs et fripes... Des centaines d’objets récupérés et restaurés par le Foyer Notre-Dame des Sans-Abri sont proposés à la vente. En quête d’une table basse sur laquelle poser vos magazines et vos petons fatigués, à la recherche d’un miroir dans lequel tester les meilleures poses pour selfies, d’une veste vintage pour être hype ou d’une lampe pour éclairer vos nuits solitaires de poète maudit, vous trouverez sans aucun doute votre Graal dans les allées. De plus, votre achat soutiendra une association qui vient, chaque année, en aide à plus de 5 000 personnes en difficulté dans le département du Rhône. Hop, on chine pour la bonne cause ! > Au Palais des Sports de Gerland (Lyon 7e, accès métro B) / Samedi de 9h à 18h, entrée solidaire à 5 €, entrée normale 3 € / Dimanche de 10h à 18h, entrée gratuite / www.fndsa.org

11 NOV. 18

LE LAC DES CYGNES

BALLET / Grâce et féérie se rencontrent sur le plateau du Radiant pour cette représentation du célèbre ballet Le Lac des Cygnes, donné par l’Opéra National de Kazan-Tatarstan. La merveilleuse musique composée par Tchaïkovski en 1875 et chorégraphiée par le Marseillais Marius Petipa une vingtaine d’années plus tard est ici magnifiée par le talent de la troupe de Kazan. Danseurs et danseuses emportent le public dans cette légende allemande, où la pauvre Odile, métamorphosée en cygne par un sorcier, tombe amoureuse du prince Siegfried... Ballet romantique par excellence, Le Lac des Cygnes, intemporel, mérite qu’on y fasse un nouveau plongeon. > À 14h30 / Au Radiant-Bellevue (Métro C ou bus 33, 38, S5, 9, 70, C1, C2) De 39 à 49 € / www.radiant-bellevue.fr 

© DR Novembre 18 / SPOT 19


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:21 Page20

ÉVÉNEMENTS

© Salon de l’A sie

TEXTE : ALICE FORGES

14 NOV. 18

> 18

NOV. 18

BEAUJOLAIS DAYS

VIN / C’est un bon copain qu’on aime à revoir tous les ans. On se prépare, on attend avec impatience son arrivée, on imagine les retrouvailles. Et puis le voilà, se glissant dans les verres, qu’on lève à sa santé : le Beaujolais nouveau est là. Cinq jours de fête pour le célébrer, qui dit mieux ? La région lyonnaise met le paquet pour accueillir dignement le dernier-né en habit rouge de la grande lignée du vin primeur. Concerts (Beaujol’en scène, festival Nouvelles Voix avec entre autres Angèle, Juicy ou Inüit), spectacles, mise en perce, dégustations, expositions : difficile de savoir où donner de la tête et du palais. Pour les plus sportifs, le Marathon International du Beaujolais, samedi 17 novembre, prendra le départ à Villefranchesur-Saône. Pour les autres, on exercera davantage les sens gustatifs et olfactifs, ce qui demandera moins d’effort. Et, au moins, autant de plaisir. >  À Lyon et dans le Rhône / www.beaujolaisdays.com 

15 NOV. 18

> 18

NOV. 18

SILK IN LYON

PATRIMOINE / Après treize années d’existence, le Marché des Soies cède sa place à Silk in Lyon, un nouvel évènement autour de l’art et du savoir-faire textile historique lyonnais. La soie a tissé son histoire avec celle de la ville de Lyon. Elle a marqué son économie, sa géographie, son industrie et sa culture, elle en est le reflet. C’est ce que permet de découvrir ce nouveau venu dans la place des festivals lyonnais, Silk in Lyon. Rencontres avec les professionnels, les artisans, démonstrations du travail textile, conférences, expositions et performances artistiques... De fil en aiguille, la soie se déshabille pour mettre à nu ses techniques de création. La ville chinoise de Hangzhou, siège de l’International Silk Union, sera mise à l’honneur. À noter également la participation des étudiants de l’ESMOD, dont un dessin sera imprimé sur soie en direct au cours de l’évènement ! > Au Palais de la Bourse (Lyon 2e) / De 5 à 10 €, gratuit -18 ans / www.silkinlyon.com

20 SPOT / Novembre 18

17 NOV. 18 & 18 NOV. 18

JAPAN TOUCH ET SALON DE L’ASIE

CULTURE / La 5e édition du Salon de l’Asie se joint à la 20e de la Japan Touch : le temps d’un week-end, plongez dans les cultures zen et pop du continent asiatique. La pop culture, ses couleurs et son énergie sont évidemment présentes, avec cosplay, défilé de mode, focus sur Dragon Ball ou encore, pour les plus nostalgiques, un concert spécial Récré A2 (alors, on se sent vieux ?). Les amateurs de gastronomie ne seront pas en reste : ateliers cuisine et food corner seront de la partie. Au Salon de l’Asie, où la Thaïlande est invitée de prestige, on ne manquera pas les démonstrations d’arts martiaux, ni, à la Japan Touch, l’espace bien-être, pour un véritable dépaysement des corps. Plus de 200 exposants sur 22 000 m2... Avec ce gigantesque festival de culture asiatique, on quitte Lyon pour se plonger avec délices dans les rues peuplées et vivantes des mégalopoles d’Asie. > Eurexpo / À partir de 10h / Tarifs : 13 € le samedi, 10  € le dimanche, 16  € pass week-end / www.salondelasie.com


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:22 Page21

18 NOV. 18

RUNNING / Le club Amitié Nature Lyon propose une nouvelle fois une course autour du lac du parc MiribelJonage, avec divers parcours pour satisfaire le plus grand nombre. C’est une course qu’on ne présente plus du fait de sa longévité : Jogg’îles revient pour la 37e fois ! Cette année encore, de nombreux parcours permettent à tous les niveaux de concourir. Les plus petits pourront s’essayer à la “ruée des Gônes”, longue de 1,5 km. Les autres pourront porter leur choix sur les 5, 10, 15, 21 et 31 km. Les départs s’échelonneront entre 8h30 et 11h30. Une belle journée en perspective, en famille ou entre amis ! > Au Grand Parc Miribel-Jonage (accès par la rocade Est ou par l’A42, sortie 4) Départs entre 8h30 et 11h30 www.joggiles.free.fr

© OMSVénissieux

JOGG’ÎLES

18 NOV. 18

39e FOULÉE VÉNISSIANE

COURSE / À Vénissieux, on chausse ses baskets, on enfile le dossard, on se place sur la ligne de départ. Quel que soit l’âge, chacun peut participer aux courses. Les plus courageux tenteront le 21 km, course qualificative pour le championnat de France. Le 10 km ne rebutera pas non plus les sportifs. Un 5 km est également prévu, à partir des minimes (nés en 2004). Enfin, la “course des générations” de 2 km permet aux enfants nés entre 2006 et 2011 de franchir la ligne d’arrivée (accompagnés par une personne majeure), et de reverser 2 euros à l’association La Tête Haute pour Marin. À noter également le petit plus du “challenge du nombre et challenge entreprise” : l’équipe la plus représentée sur les courses obtiendra une récompense... Go ! > À Vénissieux (Métro D arrêt Parilly) / Départs entre 9h et 11h15 Inscriptions sur www.oms-venissieux.org

Novembre 18 / SPOT 21


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:22 Page22

ÉVÉNEMENTS

Tibet le Chemin des vents. © Hamid Sardar

TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

22 NOV. 18

> 25

NOV. 18

QUAIS DU DÉPART

VOYAGE / Les amoureux d’évasion et de paysages à couper le souffle ne seront pas déçus s’ils se rendent à Quais du Départ. Pour cette 7e édition, les organisateurs ne changent pas la recette qui a fait le succès du festival : des projections de films de voyage à s’en faire sauter les mirettes, des rencontres et débats avec de grands voyageurs et des ateliers. Cette année, les curieux pourront découvrir les épopées en mer des Sea Gypsies ou les sommets du Tibet avant de parler des meilleurs itinéraires pour découvrir le monde à vélo. Jamais avare de nouveautés, le festival lance les Escales de Quais du Départ, une quinzaine de rendez-vous disséminés dans Lyon avant, pendant et après le festival. Après tant d’idées présentées, il ne vous restera plus qu’à choisir la destination de votre prochain périple. > À La Mutualité, La Plateforme et La Marquise (Lyon 3e) / Tarifs de 3 à 10 € selon l’événement www.quaisdudepart.fr

23 NOV. 18

> 25

ID D’ART

NOV. 18

SHOPPING / Must de l’agenda des amateurs de design, déco et autres objets de créateurs, le salon ID d’Art est devenu un incontournable de l’automne lyonnais. Pour cette 17e édition, il réunira près de 90 artisans créateurs triés sur le volet qui proposeront des sélections de mobiliers, luminaires, peintures, photographies, sculptures, accessoires pour la maison, art de la table, linge de maison, petite déco, mode, bijoux, sacs (liste non exhaustive !). Les artisans-créateurs venus de France et d’ailleurs investiront L’Embarcadère (Lyon 2e) pour présenter leurs créations made in France et/ou fait-main. Un rendez-vous idéal pour préparer ses cadeaux de Noël, non ? > À L’Embarcadère (Lyon 2e) / Tarif web : 5 € / https://id-dart.com

22 SPOT / Novembre 18

24 NOV. 18

> 24

MARCHÉ DE NOËL DE LYON

DÉC. 18

TRADITION / Bougies, jouets en bois, déco, bijoux, etc. Au marché de Noël de la place Carnot, comme chez Casto, il y a tout ce qu’il faut. Et plus encore puisque, hiver oblige, les affamés et assoiffés pourront se régaler des quelques spécialités de saison à déguster dans une ambiance festive. Au choix : tartiflette, vin chaud, marrons grillés, pain d’épices... Parmi les dizaines de chalets disposés sur la place, il est certain que vous trouverez quelques idées de cadeaux pour vos proches. Par ailleurs, comme chaque année, de nombreuses animations seront mises en place en marge du marché. Voilà de quoi attendre paisiblement le passage annuel du barbu. > Place Carnot (Lyon 2e) / Gratuit www.marche-noel-lyon.fr


© pierre Lonchampt - photographies

SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:22 Page23

24 NOV. 18

COURSE DES LUMIÈRES

SOLIDARITÉ / Et de 5 ! Pour sa 5e édition, la Marche des Lumières évolue et devient la Course des Lumières ! Destinée à promouvoir et soutenir la recherche sur le cancer, la Course des Lumières est un événement sportif et solidaire. Organisé par le Centre Léon Bérard installé à Lyon, l’évènement a pour but de collecter des dons pour la recherche sur le cancer qui est menée sur son site. Conviviale et accessible à tous, la course réunit en plein cœur de Lyon des patients et anciens patients de toute la région ainsi que leurs proches et des chercheurs et soignants du Centre. Au programme, deux formats : une marche de 4 km et une course de 10 km. Depuis 2014, près de 750 000 euros de dons ont déjà été collectés grâce à la mobilisation de tous. Cette année, l’objectif de cette nouvelle mouture est de collecter 200 000 €. > www.centrelyonberard.fr

24 NOV. 18 & 25 NOV. 18

LA GRANDE PREMIÈRE À VAL THORENS

GLISSE / Comme chaque année, la station savoyarde fête comme il se doit le début de la saison avec La Grande Première : un week-end synonyme de glisse, de neige fraîche et de fête. Cet hiver, la station la plus haute d’Europe a choisi de dérouler le tapis rouge (le vrai !) à tous les amoureux de glisse. Les marques de matériels apporteront aussi tout un tas de nouveautés à tester gratuitement. À la différence des années précédentes, toutes les glisses seront à l’affiche : ski de randonnée, ski freeride, freestyle et snowscoot, mais aussi des inventions inédites à découvrir ! Tout au long du weekend, de nombreuses zones d’activités sont animées par des professionnels de la discipline : mini snowpark, big air bag, trampoline pour snowscoot, espace ski de randonnée et carving zone. > À Val Thorens (Savoie) / www.valthorens.com

K I O S Q U E I N LY O N - G I F T S H O P OUVERT 7J/7 La place Bellecour abrite une boutique dédiée au savoir-faire lyonnais : vins, objets d’art et d’histoire, produits gastronomiques... K I OSQ U E

I N

LYO N

www. kiosqueinlyon.fr - hello@kiosqueinlyon.fr


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:22 Page24

ÉVÉNEMENTS TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

© Kilian Jornet, path to Everest - Sébastien Montaz-Rosset & Josep Serra

24 NOV. 18 & 25 NOV. 18

LYON WHISKY FESTIVAL

BON GOÛT / Amateurs de whisky, réservez d’ores-et-déjà votre dernier week-end de novembre ! Le premier festival consacré au doux breuvage s’installe au Palais de la Bourse pour ravir les palais justement. Au beau milieu du mois consacré au Beaujolais nouveau, cette année, faîtes donc un pas de côté pour vous initier (avec modération) aux délices du whisky, ou plutôt DES whisky. Les connaisseurs et les néophytes auront notamment l’occasion de découvrir et déguster les productions de 69 marques internationales. Boire, c’est bien, mais il est bon aussi de développer sa culture autour du breuvage. Les organisateurs ont donc logiquement prévus des masterclasses, conférences, whisky pairing (association de whisky et de mets) et ateliers d’initiation à la dégustation. Des auteurs feront le déplacement et une librairie spécialisée sera installée pour l’occasion. Un détour idéal pour préparer les achats de Noël ! > Au Palais de la Bourse (Lyon 2e) / www.lyonwhiskyfestival.fr

25 NOV. 18

DRÔLES DE LYONNAIS(ES)

HUMOUR / Le must, l’essence, enfin, la quintessence de l’humour made in Lyon passe sur scène pour l’une des après-midi les plus drôles de l’année. Kallagan, Jérémy Charbonnel, Jim, Thaïs, Élodie Arnould, Karim Duval, Yann Guillarme et encore bien d’autres. Pendant quelques heures, les meilleurs humoristes lyonnais habiteront la scène de la Bourse du Travail pour ce spectacle unique. L’occasion de découvrir ceux qui se sont faits un nom entre Rhône et Saône en écumant, pour certains, les cafésthéâtres lyonnais avant, pourquoi pas, de briller auprès du grand public de la France entière. > À la Bourse du Travail (Lyon 3e) / À partir de 17h / Tarif : 25 € www.lesdernierscouches.com

24 SPOT / Novembre 18

27 NOV. 18 & 28 NOV. 18

MONTAGNE EN SCÈNE

WAHOU / Époustouflants, incroyables, inimaginables... Une fois de plus, les mots risquent de manquer aux spectateurs qui participeront à cette nouvelle édition de Montagne en Scène. Le festival itinérant international passe une nouvelle fois entre Rhône et Saône avec une sélection de quatre films comme autant d’odes à la montagne, la nature et la liberté. Des courts-métrages, des longs, il y en a pour tous les goûts pour ces deux soirées lyonnaises dédiées aux amoureux des sommets. On notera notamment un gros coup de cœur pour Kilian Jornet, Path to Everest. En 80 minutes, le docu de Josep Serra Mateu et du Savoyard Sébastien Montaz-Rosset nous encorde avec Kilian dans sa conquête du toit du monde. Une aventure faite de hauts et de bas, de tristesses profondes et de joies magnifiques. Les autres fims sélectionnés sont Zabardast, Evolution of Dreams et Weightless. >  À L’Amphithéâtre (Lyon 6e) / À 18h  16 € / www.montagne-en-scene.com


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:22 Page25

01 DÉC. 18

SAINTÉLYON

© Gilles Reboisson

COSTAUD / “Pour amateurs éclairés”. Les organisateurs, un brin taquins, font la blague autour du double sens du mot “éclairés” car la course est une nocturne. On aurait presque ajouté “félés”, car il paraît qu’eux laissent passent passer la lumière et, il faut l’avouer, il faut un petit grain de folie pour se retrouver au départ de cette doyenne des courses d’ultra. Trêve de plaisanterie, passons aux chiffres. Évidemment, pour cette 65e édition de la course, l’épreuve phare, le 81 km (plus longue distance de l’histoire de la course) avec 2100m D+ et 2400m D-, est au programme. Une distance à parcourir seul ou en relais (jusqu’à quatre participants), la frontale vissée sur la tête et à travers collines, champs et autres chemins. Au fil des années, la SaintéLyon a étoffé son offre pour attirer un autre public et propose donc des épreuves plus courtes : 44, 22 et 12 km. > Départ de Saint-Étienne / www.saintelyon.com

SOIRÉE MY LYON #3 : BIENVENUE À TOUS LES ÉTUDIANTS !

MUSÉE DES CONFLUENCES Jeudi 29 novembre de 19h à 22h

Une soirée festive pour tous autour des arts et cultures du monde : danse, photographie, concerts, performances...

Gratuit sur inscription : www.universite-lyon.fr/mylyon3

01 DÉC. 18 & 02 DÉC. 18

OLD SCHOOL FESTIVAL

SALON / Petit frère du Marché de la Mode Vintage de printemps, le Old School Festival pose ses présentoirs et autres penderies du côté de La Sucrière (Lyon 2e) pour le plus grand plaisir des chineurs. Les aficionados de pépites vintage sont rassurés. Cette année, ils ne devront pas attendre le printemps pour dénicher des perles de seconde main. Les créateurs du Marché de la Mode Vintage lancent ce Old School Festival qui devrait réunir une centaines d’exposants. Les visiteurs pourront acheter, chiner des objets vintage, des articles et accessoires de mode de saison, du petit mobilier, des objets déco d’inspiration vintage ou tout simplement s’imprégner des tendances vintage. En marge des achats, DJ sets, bal swing, et autres animations rythmeront le week-end. Idéal à quelques semaines de Noël. > À La Sucrière (Lyon 2e) / À partir de 10h / De 5 à 6 € www.marchemodevintage.com

Novembre 18 / SPOT 25


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:22 Page26

DESTINATION

L'opéra de vichy.

TEXTE : BENJAMIN LEROY

© Luc Olivier

VICHY (ALLIER)

ÉLÉGANCE DÉBUT DE SIèCLE Héritage d’un passé où la ville était courue par le gratin mondain pour ses thermes et ses distractions, Vichy propose une architecture et un cadre propices à la rêverie automnale.

D

éambuler dans les rues de Vichy, et se surprendre à y saisir l’écho de rires et de musiques venus d’une époque révolue, s’amuser à y croiser les ombres d’élégants messieurs portant fièrement la moustache ou de belles dames aux toilettes raffinées... Le décor vichyssois, hérité d’un temps où la ville était une bouillonnante destination mondaine, est en effet propice à enflammer l’imagination du visiteur. Prisée des curistes dès le XIXe siècle, Vichy va devenir the thermale place to be lorsque l’empereur Napoléon III va s’en enticher. Ses nombreux séjours entraînent une nette transformation architecturale de la ville. Flâner dans ses rues, c’est profiter d’une superbe et d’une élégance tour à tour Belle Époque, Art Nouveau ou Art Déco, dont on trouve des exemples à chaque coin de rue. Par un bel après-midi automnal, la promenade s’impose ainsi dans les rues piétonnes du centre-ville, pour se poursuivre jusqu’au kiosque à musique. Celui-ci est ceinturé d’une galerie marchande en fer forgé ouverte sur le square, « Le Fer à Cheval ». L’endroit idéal pour rêvasser en observant tourbillonner les

26 SPOT / Novembre 18

feuilles de novembre. Sur le chemin, vous ne pourrez pas manquer l’Opéra, bâti en 1865 à la demande de Napoléon III. L’amateur de cachet début de siècle sera également comblé par le Hall des Sources, combinaison de verre et d’acier typique de l’époque, où il pourra par ailleurs profiter des bienfaits de cinq des treize sources adorées des curistes. Dans un autre style (néo-classique, pour les curi... pardon, les puristes), le Pavillon des Célestins procure, avec ses sept arches ouvertes sur un parc, une impression beaucoup plus apaisée. De là, faîtes un crochet par les très agréables parcs Kennedy et Napoléon III (encore lui !), cousins des parcs Montsouris ou des ButtesChaumont, avant de terminer votre journée en rejoignant les berges de l’Allier. Ou plutôt du lac d’Allier, puisque la construction d’un pontbarrage a transformé cette portion du fleuve en plan d’eau. Les abords sont aménagés et parfaits pour la promenade. Le long du chemin, vous découvrirez certaines des plus belles demeures de la ville, ainsi que les fameux chalets de l’empereur, construits à la demande de... devinez qui ?


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:22 Page27

Charroux, classé parmi les "plus beaux villages de France".

CHARROUX

Pour une escapade dans la campagne bourbonnaise, nous ne saurions que trop vous recommander Charroux. À 30 km de Vichy, il est le seul village du département à pouvoir s’enorgueillir d’être classé parmi les « plus beaux villages de France ». Ancienne place forte et commerçante, Charroux jouit d’un magnifique panorama sur la plaine de la Limagne et les Monts d’Auvergne. Le village est surtout réputé pour son patrimoine bâti : façades en pierre sculptée, maisons à pans de bois et à encorbellement, puits... Sans faire ombrage à la Porte d’Orient, la maison du Prince de Condé ou la Tour de l’horloge, son haut-lieu demeure la Cour des Dames : une cour intérieure de la citadelle entourée de façades concaves.

© Luc Olivier

LE CHALET DU GARDIEN

MUSÉE DE L’OPÉRA DE VICHY

Un bâtiment aussi incontournable que l’Opéra de Vichy méritait bien qu’un musée lui soit consacré. C’est chose faite depuis 1987 avec cette structure unique en France, qui conserve et met en valeur les archives de l’Opéra. Le fonds du musée est un des plus importants dans le domaine, et pour cause : Vichy était tout de même surnommée un temps « la capitale d’été de la musique » ! À travers près de 10 000 articles et documents (costumes, programmes, affiches et même une phonothèque), le visiteur revit l’histoire de la comédie, du théâtre et de la musique français. Jusqu’au 16 décembre, c’est le musicien Reynaldo Hahn qui se voit mis à l’honneur par la grande exposition annuelle du musée.

Avez-vous déjà séjourné dans un bâtiment classé au titre des Monuments Historiques ? Vichy et le Chalet du Gardien vous en donnent l’occasion ! Construit dans un style néo-médiéval à la fin du XIXe siècle sur une parcelle très réduite, afin d’héberger le gardien de la rue longtemps privée, le chalet est considérée comme la plus petite demeure de la ville. Les pièces tout en hauteur ne manquent pas pour autant de confort et la décoration, entre jouets rétro et étranges objets d’un autre temps, renforce le sentiment de se trouver en plein conte de fées. Alors n’hésitez pas à traverser le miroir, ne serait-ce que pour une nuit ! Mais ne tardez pas, le nombre de chambres est, vous l’imaginez, limité !

LE CARREFOUR DES QUATRE CHEMINS

Un lieu, quatre adresses ! Pour boire un verre ou manger un morceau, le carrefour des Quatre Chemins est un lieu incontournable qui, par les nombreux établissements qui s’y sont installés, a une longue tradition de coudes levés. Côte à côte, quatre brasseries proposent leurs cartes et leurs terrasses pour une pause à regarder passer les gens et le temps. Il y a le Petit Pot et ses 106 printemps, le Saintonge qui devient salon de thé l’après-midi et propose des soirées caféthéâtre, le Morny pour son ambiance cosy et feutrée, ou encore le Lutèce, façon brasserie parisienne, et son zinc brillant de mille feux. Si vous hésitez entre ces adresses recommandées par des spécialistes locaux, un conseil : essayez les toutes !

© Musée de l'Opéra de Vichy

PRATIQUE > VICHY : À 2 heures de Lyon via A89 ou N7 www.vichy-destinations.fr / www.allier-auvergne-tourisme.com > CHARROUX : À 30 min de Vichy par la A719 / www.charroux.com > LE CHALET DU GARDIEN : Chambre pour 2 personnes à partir de 120 € 20 rue Hubert Colombier - Vichy > MUSÉE DE L’OPÉRA DE VICHY : Du mardi au dimanche de 14h à 18h. Entrée 5 € (réduit : 4 €) / 04 70 58 48 20 / www.operavichy-musee.com

Les collections du musée de l'opéra de vichy.

Novembre 18 / SPOT 27


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:22 Page28

CARNET D’ADRESSES TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

SPOT A TESTÉ POUR VOUS ! *****

*****

J’étais facile. Je plaisante, ce n’était pas moi. © Vertical Art

VERTICAL ART LYON

GRIMPE / Amateurs de grimpe, vous allez être servis ! Il y a quelques semaines, Vertical Art a agrandi son réseau en ouvrant sa première salle lyonnaise. Et pas des moindres puisqu’elle est la plus grande de la Métropole ! On a à peine le temps d’enfiler les chaussons d’escalade que l’on comprend que la salle de 2000 m2 va devenir un vrai repaire pour les amoureux de grimpe. Le menu est copieux : 1000 m2 de murs bariolés sur lesquels crapahuter sans baudrier ni corde (l’escalade sur bloc est limitée à 4 m de hauteur et sans assurance car les chutes sont amortis par d’épais tapis). Les spécialistes vont devoir se creuser la tête pour trouver les meilleurs parcours sur des voies imaginées par des grimpeurs professionnels (dont Alban Levier, champion de France 2017 de bloc). Les néophytes pourront débuter en douceur grâce à sept niveaux de difficulté. Coup de cœur pour le niveau “enfant” qui, contrairement à ce qui se fait dans les autres salles, est intégré au parcours général. Idéal pour escalader en famille. Les accros pourront même travailler leur technique et renforcer leurs muscles dans un grand espace dédié. En cas de petit creux, pas de problème, les deux cuisiniers concoctent sur place de bons petits plats à base de produits frais et locaux. > Vertical Art / 50 rue Jean Zay (Saint-Priest) / Du lundi au vendredi de 11h à 23h - Samedi et dimanche de 9h à 23h  Tarifs de 9 à 14 € l’entrée + 4 € (location de chaussons)  / https://lyon.vertical-art.fr

LA TÊTE DANS LES NUAGES

GAMING / Amateurs de parties endiablées, de flippers et autres bornes d’arcade, vous allez être ravis. La célèbre salle de jeux revient à Lyon, une vingtaine d’années après la fermeture de sa grande sœur. On s’échauffe les pouces et on va faire un petit tour dans ce temple du loisir. Une fois l’entrée franchie, on oublie le centre commercial. Il faut dire que la débauche de lumières et de sons (pour ne pas dire de bruit) nous isole rapidement du monde extérieur. Au programme, des classiques des salles d’arcade : palets, billards, flippers, des pinces mais aussi des jeux d’adresse ou de force (avis aux fanfarons), un mini-bowling et, surtout, des jeux vidéo. Et là, attention, c’est l’avalanche de licences : Mario Kart, Halo, Pac Man (en version géante), Walking Dead, Moto GP. En bref, des flingues, des voitures et des grosses motos avec un coup de cœur pour le jeu de course en VR ultra immersif. Un espace de restauration est aménagé et propose des sandwiches, salades, crêpes et autres boissons pour rassasier les gamers. En définitive, on ne voit pas les minutes passer et on enchaine les parties, même si elles ne sont pas données (environ 2 € par partie). On regrette quand même de ne pas retrouver une ou deux bornes classiques comme Sega Rally ou Metal Slug et le bruit des pièces dans le monnayeur (la carte magnétique remplace les jetons). Certains diront que je suis rabat-joie, je préfère nostalgique. > La Tête dans les Nuages / Au 3e étage du centre commercial Confluence (Lyon 2e) / Tous les jours de 10h à 1h - sauf le dimanche jusqu’à 23h Tarifs : de 2 € pour 4 unités à 100 € pour 300 unités.

28 SPOT / Novembre 18


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:22 Page29

4 ++7 *>:4993**(&5&)* )&393*3:.7 4 33*2*3893.69* ‡ WIYPIQIRX QMR HI,VIRSFPI

La trotinette, comme la salopette, après 13 ans, c’est pÊchÊ. Š Lime

TROTTINETTES LIME-S

ROULETTES / Il faudrait ĂŞtre aveugle pour les rater. Depuis quelques semaines, les trottinettes ĂŠlectriques vertes et blanches en libreservice Lime-S ont fait leur apparition dans les rues de Lyon. Pourtant plus team vĂŠlo que team trottinette, j’ai abandonnĂŠ style et estime de moi-mĂŞme pour effectuer ce test. Comme souvent pour les locations de vĂŠhicule sans station, tout se passe via une application. Une fois le compte crĂŠĂŠ et la carte bancaire enregistrĂŠe, un plan de Lyon apparaĂŽt et montre oĂš se trouvent les deux-roues Ă proximitĂŠ et, surtout, leur niveau de batterie. Pratique pour ne pas tomber en rade. Le dĂŠverrouillage se fait en un clic après avoir flashĂŠ un code. Seul regret de ce cĂ´tĂŠ : l’impossibilitĂŠ de rĂŠserver Ă  l’avance son bolide. Pour ma grande première en trottinette ĂŠlectrique, la prise en main est très facile. Après deux pas pour se lancer, on accĂŠlère ou dĂŠcĂŠlère avec une petite manette Ă  droite tandis que le frein, Ă  gauche, est identique Ă  celui d’un vĂŠlo. L’accĂŠlĂŠration, bien que surprenante au dĂŠbut, reste progressive (la vitesse maximum dĂŠpasse les 20 km/h). MĂŞme constat pour le freinage. Une fois la course finie, on pose sa trottinette dans un coin non-gĂŞnant et on termine la location en un clic. CĂ´tĂŠ prix, le dĂŠverrouillage coĂťte 1 â‚Ź puis le tarif est de 15 centimes par minute. C’est plus cher que le Velo’V, certes, mais la trottinette se rĂŠvèle ĂŞtre une bonne alternative quand on rate le bus ou que notre destination est ĂŠloignĂŠe des transports en commun. Enfin, pour rappel, le casque est indispensable. > Lime / Application gratuite sur iOS et Android  Location : 1â€ˆâ‚Ź + 0,15â€ˆâ‚Źâ€ˆ/minute.

'.*3”87*,&874342.*c)“5&=*2*38

GSRXEGX%KVERHLSXIPYVMEKIJV [[[KVERHLSXIPYVMEKIJV

s de sega rally. mario Kart n’atteindra jamais les jante Š La Tête dans les Nuages

Novembre 18 / SPOT 29


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:22 Page30

QYROOL

LE LYON DE...

PIERRE TROUILLET AKA

TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

Chaque mois, un•e Lyonnais•e se prête au jeu de l’interview pour nous parler de ses bons plans et ses coups de cœur. Pour ce numéro de novembre, c’est au tour de Pierre Trouillet. Plus connu sous le nom de Qyrool, il est le fondateur de Lyon CityCrunch. Lyonnais pur sucre ou importé ?

Lyonnais d’importation. Mais comme beaucoup de Lyonnais d’adoption, un jour, j’ai croqué dans une tarte aux pralines et j’ai succombé.

Votre monument lyonnais préféré ?

Je ne sais pas si on peut parler de monument mais j’adore la pointe de la Confluence, là où les anciens rails plongent dans l’eau (1) . Déjà parce que c’est beau et ensuite parce que c’est hautement symbolique. Ces deux fleuves qui se rejoignent, cette ville entre deux eaux, à la croisée des chemins (entre le Sud et le Nord, la montagne et la mer, la ville tranquille et la mégapole...). Je crois que toute l’âme de Lyon est résumée en ce seul endroit.

Le lieu ou activité lyonnais(e) que vous n’avez pas testé(e) et que vous rêveriez de découvrir ?

Visiter les toits de la basilique de Fourvière. Non seulement cela doit être passionnant, mais en plus on a LA vue sur Lyon.

Un resto en amoureux ?

Un italien, forcément ! On est assez gâtés à Lyon en la matière mais mon préféré reste Veronatuti, près de la place Saint-Louis (Lyon 7e).

Soirée improvisée ? Quel est votre plan-de-secours-qui-marche-àtous-les-coups ? Mon plan de secours, c’est un pack de bières

dans le frigo. Il y a tellement d’endroits fabuleux à Lyon pour se poser avec ses amis (bien que je ne sois pas sûr que ce soit tellement légal de prendre l’apéro sur la place publique...). Pour manger, la Brasserie Georges reste le meilleur plan B de la ville, surtout passé 22h et sans réservation. Pour finir la soirée, un petit tour à la Faute aux Ours (Lyon 7e) pour se faire payer des shooters par l’inénarrable patronne, c’est bien aussi.

© pierre Qyrool

1

Votre boutique secrète dont vous allez quand même nous dire un mot ?

J’aime bien traîner ma CB dans la boutique Picture, rue de la Fromagerie (Lyon 1er). C’est une marque de la région qui fait des vêtements éthiques de skateboard et snowboard.

Votre expression / mot lyonnais(e) préféré(e) ?

J’adore et j’abuse du mot “gache”. Je trouve que c’est un mot qui claque en bouche et qui est bien plus puissant que sa traduction en bon français, “place”.

La © Jean-Stéphane

urent - Flickr

2

On part en balade, vous m’emmenez où ?

Au Mont Thou (2) pour profiter de la vue. Mais avant, on s’arrête sur un marché pour emmener des sandwichs et du vin.

Quand vous quittez Lyon, où allezvous ?

À Montpellier, mon autre ville de cœur. À 1h40 de TGV, le Sud et sa décontraction vous accueillent.

ckr © Gilles BONIN - Fli

Vos trois lieux lyonnais préférés ?

3

La Piscine du Rhône (3), pour son look OVNI et le panorama, les pelouses le long de la Saône vers Confluence pour la sieste du dimanche après-midi et l’épicerie asiatique en bas de chez moi (rue de Marseille) où j’adore acheter des produits improbables.

Où vous retrouver sur le web et dans la vraie vie ?

Sur le web, en plus de CityCrunch, je traine pas mal sur Instagram en ce moment (@qyrool). Dans la vraie vie, je suis toujours fourré au Livestation, le meilleur bar de la Guillotière (Lyon 7e), donc de Lyon.

PROCHAIN NUMÉRO.

r

© David - Flick

LES MUSÉES ÉTONNANTS

© DR

Pour occuper les gones pendants les vacances, la rédaction de Spot vous propose de découvrir les musées les plus étonnants de la région.

30 SPOT / Novembre 18

DÉCEMBRE 2018 N°97 - Sortie le 5 décembre

5


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:22 Page31

VACANCES WEEKENDS DE NOËL JANVIER r

3

-50€ - 40€ CODE PROMO : SPOTSKICHALET

VOS VACANCES EN CHALET SAVOIE • HAUTES-ALPES • JURA BOURG SAINT MAURICE - LES ARCS | VALLOUISE | DIVONNE-LES-BAINS

kr

Infos & Réservation : 04 37 64 22 35 | WWW.HUTTOPIA.COM 50€ offerts pour tout séjour en chalet de 7 nuits minimum effectué entre le 22/12/18 et le 5/01/19 et réservé entre le 4/11/18 et le 15/12/18. 40€ offerts pour tout séjour en chalets de 2 nuits minimum effectué entre le 6/01/19 et le 8/02/19 et réservé entre le 4/11/18 et le 15/12/18.Valable sur les destinations Huttopia : Bourg Saint Maurice, Vallouise, Divonne les Bains. Non cumulable. Réservation uniquement sur internet. Code promo à préciser : SPOTSKICHALET


SPOTL 96.qxp_Spot-Mag 31/10/2018 19:22 Page32

QUE FAIRE LE WEEK-END A LYON ? Mensuel des loisirs urbains, événements et du tourisme régional.  

Magazine SPOT Novembre 2018 - édition LYON / Bonnes adresses pour amateurs de viande

QUE FAIRE LE WEEK-END A LYON ? Mensuel des loisirs urbains, événements et du tourisme régional.  

Magazine SPOT Novembre 2018 - édition LYON / Bonnes adresses pour amateurs de viande

Advertisement