Page 1

QUE FAIRE LE WEEK-END ?

MAGAZINE

VISITE DANS LE LYON DE L’AN 100

OUFS D’ASTRO

ÉVÉNEMENT DU MOIS

EXTRÊMES LIMITES

GAGNEZ

DES CADEAUX À GOGO

GRAND JE10U0 SPÉCIAL N°

AVR. 19

MENSUEL GRATUIT WWW.SPOT-WEB.FR

ÉDITION LYON


À Dardilly et Villeurbanne

Trampolines Funclimb Trailblazer Escape Game

Ouvert du mardi au dimanche et tous les jours pendant les vacances scolaires !

Une entrée 2h Trampo + Ninja achetée = Une entrée 2h Trampo + Ninja offerte !*

*Valable du 01/04/19 au 31/08/19 sur présentation de ce coupon, à Exalto Villeurbanne ou Exalto Dardilly.

Parcours acrobatiques en hauteur Rallyes intéractifs Snack Anniversaire... À partir de 12 € !

Ouvert tous les week-ends et tous les jours pendant les vacances scolaires !

Ninja Karaoké box Laser

ACCESSIBLE EN TCL !


ÉDITO/SOMMAIRE TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

P.4

AVR. 19

P.6

N°100

En couverture : Bières lyonnaises avec vue sur les Monts du Lyonnais. © Gilles Reboisson

P.8

P.16

P.18

P.26

P.28

P.4 I EN BREF Voilà une onomatopé qui résume assez bien mon sentiment au moment de me soumettre à l’exercice de l’édito. D’habitude, ce moment particulier fait figure de dernière ligne droite avant d’envoyer votre le magazine à notre imprimeur. Mais là, c’est différent ! Cent quoi. 100 ! Une barre symbolique à franchir qui me fait m’interroger sur les choses que l’on fait une centaine de fois dans sa vie professionnelle. Il y en a peu si, évidemment, on retire le train-train quotidien du tri des mails etc. Alors au moment de boucler cette première centaine, je prends le temps simplement de me dire “pfiou”, ou “vingt dieu” comme on dit dans ma Nièvre natael. Si on m’avait dit en arrivant en 2012, pour le n°32, que je bouclerais le 100e opus, je ne l’aurais pas cru. Et pourtant, près de sept ans après, le plaisir est toujours là. En sept années, Lyon n’a cessé de grandir, surprendre, se renouveler pour, au final, toujours réussir à impressionner, surprendre et séduire le Lyonnais d’adoption que je suis. À l’heure où la presse n’est pas au mieux de sa forme, je peux me réjouir de pouvoir faire découvrir encore ce que la métropole a de meilleur. Je l’avoue, avec pas mal de débrouille, d’impro, de coups de pouces et beaucoup d’amour toute l’équipe parvient chaque mois à sortir un journal qui, peu à peu et de manière artisanale, évolue et construit sa communauté grandissante ici et sur les réseaux. Je termine juste par ma traditionnelle phrase de fin de bouclage : “il est beau ce numéro”. Bonne lecture.

P.6 I VISITE URBAINE Visite dans le Lyon de l’an 100 P.8 I GRAND FORMAT Lyon, the place to beer P.16 I ÉVÉNEMENT DU MOIS Oufs d'Astro P.18 I ÉVÉNEMENTS Les Mauvais Gones Funambals : viens danser ! Marché de la Mode Vintage Lyon Urban Trail Scarface Atol Paddle Race The Ink Factory Bulky Games Le Grand Déballage Boucles d’Or

Chasses aux œufs Les Intergalactiques Zombie Walk Nocturne Japan Spirit Collisions urbaines De ferme en ferme La course du cœur Sur les pavés, la sérigraphie Montagne en Scène Zomb’in the Dark P.26 I DESTINATION Balcons du Dauphiné P.28 I CARNET D’ADRESSES Escape Game Over : Winter is coming La Plante du Loup A cantina P.30 I SPOT MAGAZINE EN CHIFFRES

SPOT MAGAZINE 16, rue du Garet - 69001 Lyon. S.A.R.L. de presse au capital de 52 136.40 euros. RCS Grenoble : 420 090 573. Tél. : 04 72 00 10 23. Fax : 04 72 00 08 60. Mail : contact@spot-web.fr Directeur de la publication : Sébastien Rousset (srousset@spot-web.fr - 04 76 84 44 61) Responsable de rédaction : Jérémy Chauche (jchauche@spot-web.fr - 04 72 00 10 23) Chefs de publicité : Nicolas Claron, Nicolas Héberlé, Christian Jeulin, Benjamin Warneck (bwarneck@spot-web.fr 04 72 00 10 29) Ont collaboré au numéro : Alice Forges, Jérémy Tronc, Romain Vallet Comptabilité : Oissila Touiouel (contact@spot-web.fr) Design : www.michelbarthelemy.com Infographistes : Marie-H Germain Mesplède - Léa Alvarez - Melvin Martin Diffusion: www.diffusionactive.com Tirage : 30 000 exemplaires en libre service, diffusés par DiffusionActive Impression: Rotimpres (Espagne) La rédaction n’est ni responsable des textes publiés qui engagent la seule responsabilité de leur auteur, ni des erreurs ou omissions. Toute reproduction de SPOT MAGAZINE est strictement interdite. www.spot-web.fr SPOT MAGAZINE est une publication du groupe UNAGI www.groupe-unagi.fr M

Médias / Services / Événements

Avril 19 / SPOT 3


EN BREF

LA BALEINE PREND SES QUARTIERS

TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

LE LOU MÂCHONNE ENCORE

LYONNAISERIES / Les gourmands et amateurs de traditions se lèchent déjà les babines. Le 25 mai, l’association Le Mâchon Fidésien remet le couvert pour son Machon du LOU. Dès 8h du matin, les participants auront rendez-vous au Matmut Stadium de Gerland (Lyon 7e) pour participer à cette deuxième édition. > Renseignements et inscriptions : www.facebook.com/machonfidesien

CÉTACÉ / Cela faisait 17 ans que les Lyonnais ne l’avaient pas vue ! À partir du 30 mars, le Musée des Confluences expose enfin le squelette de rorqual commun découvert au XIXe siècle et présenté dans l’ancien Musée Guimet jusqu’en 2002. Restaurée pendant plus de sept mois, l’imposante carcasse de 17 mètres (pour 2,5 tonnes) plonge désormais de tout son long entre le deuxième et le premier étage du grand musée lyonnais. Dejà considéré comme rare à l’époque de sa découverte, le baleanoptera physalus est aujourd’hui une espèce protégée. On en dénombre tout juste 70 000 individus dans le monde. Nul doute que sa nouvelle et imposante exposition laissera à nouveau des souvenirs à des générations de Lyonnais. Et ce n’est pas un poisson d’avril ! > Au Musée des Confluences (Lyon 2e) www.museedesconfluences.fr

10

© JC

© Judeus-samson - Unsplash

LES COSPLAYERS ONT RENDEZVOUS À LYON

DÉFILÉ / Les amoureux de pop culture, de do it yourself, de déguisement et de maquillage vont être ravis. Asiexpo, déjà organisateur de la Japan Touch et et de la Geek Touch installe un nouvel événement à Lyon : la Japan Touch Cosplay. Après une première édition à succès à La Roche-surForon en juin 2018, la Japan Touch Cosplay pose ses valises à Lyon les 4 et 5 mai, en parallèle de la Japan Touch Haru et la Geek Touch. Cette tendance qui consiste à copier les gimmicks et réaliser soi-même des costumes de héros de films, dessins animés, comics, mangas et autres jeux vidéo aura désormais son salon à Lyon. Au programme : un concours général et international (deux défilés), un village d’exposants, des ateliers, des expositions et un espace shooting pour faire le plein de photos-souvenir. > À Eurexpo (20 min. de Lyon) / Les 4 et 5 mai www.japantouch-cosplay.com

GAGNEZ

- Blacksheep Van : 1 week-end pour 2 personnes. - City Aventure : 2x2 entrées dans le parc de votre choix. - Climb Up : 2x2 cours découverte. - Exalto : 2x2 entrées 2h Trampo/Ninja à Dardilly ou Villeurbanne. - LDLC ASVEL : 2x2 places pour le match du 12 mai contre Gravelines-Dunkerque. - Takamaka : un vol en parapente autour d’Aix-les-Bains. - Walibi : 2x2 entrées au parc. Jouez sur www.spot-web.fr/lyon rubrique Concours Concours gratuit.

4 SPOT / Avril 19

C’est, selon le Grand Lyon, le pourcentage de progression de la pratique du vélo dans la Métropole en 2018 par rapport à 2017. Les capteurs métropolitains ont en effet capté 25 millions de trajets en vélo en une année. Sur les 63 compteurs permanents, sept ont dépassé le million de passages alors qu’ils étaient seulement 4 en 2017. En moyenne, ces compteurs ont enregistré 80 000 passages de vélos par jour. La palme revient à celui du cours Gambetta qui a comptabilisé 1,5 million de passages. Autre réjouissance : malgré l’augmentation du trafic, on constate une baisse des accidents impliquant des cyclistes.

© DR

LES GUERRIERS VONT AIMER SPORT / Il faut souffrir pour être beau, dit la formule populaire. À ce petit jeu, les Grand Lyonnais pourraient bientôt conquérir le titre d’Apollon. En effet, un nouveau parcours du combattant va ouvrir ses portes samedi 13 avril du côté de Rillieux-la-Pape. Après Warrior Adventure, dont nous avions parlé dans notre n°99, c’est au tour d’Indoor 45 d’étoffer son offre avec un parcours de 325 m2 accessible à tous à partir de 7 ans. >www.indoor45.fr


PUBLI-REPORTAGE

HAUT-BUGEY

© HautBugeyTourisme - MarcChatelain

VIVEZ LA NATURE DANS LE

À

une heure de Lyon, la nature est généreuse. Randonner vers des sites naturels d’une grande diversité : cluse, cirque, gorges, crêtes, sommets, lacs, rivières, cascades, belvédères sur les monts du Jura et les Alpes. Des itinéraires balisés de 4,5 à 21,5 km, sélectionnés pour leur intérêt et leur variété permettent aux randonneurs de circuler en toute autonomie vers les lieux et paysages emblématiques : Mont Balvay, Roche d’Orvaz, lac Genin, gorges de l’Oignin, les Fècles, belvédère de Planachat, étang des Lésines…

RANDONNÉE, GASTRONOMIE ET BIEN-ÊTRE DANS LE HAUT-BUGEY

L’effort physique produit lors d’une randonnée est vite oublié quand on se retrouve à contempler un panorama, des curiosités naturelles ou tout simplement à respirer le bon air. Le Haut-Bugey vous propose de bien meilleures récompenses :

Une vraie pause gastronomique en chemin pour le plaisir des papilles. Circuit pédestre « Des Lésines à Planachat » (17km 500m D+) avec pause très gourmande à la Ferme Guichard pour un déjeuner revigorant (réservation au 04 74 35 36 68).

Une expérience détente maximum en pleine nature. Circuit pédestre « La chevauchée des crêtes » (12,5km, 230m D+) avec séance bien-être à l’espace de la Praille sur le Plateau d'Hauteville : sauna et bain suédois pour se refaire une santé (réservation au 04 74 35 39 73).

© DR

STATION NORDIK WALK ® HAUT-BUGEY MONTAGNES DU JURA

© HautBugeyTourisme - Nathalie Quesney

Nouveauté 2019 : 3 parcours supplémentaires à la Station Nordik Walk Haut-Bugey Montagnes du Jura au départ du Complexe sportif sud de Bellignat (proche d’Oyonnax) : Marcheurs nordiques débutants ou pratiquants réguliers ont désormais le choix de leur parcours (de 4,7 à 15,4 km). Grand rendez-vous national  : samedi 1er et dimanche 2 juin, le Tour de France des Stations Nordik Walk® fait étape dans le Haut-Bugey avec, au programme, atelier découverte, ateliers perfectionnement avec analyse vidéo de la gestuelle, table ronde sur la thématique « marche nordique et cancer » et grande sortie ouverte à tous dimanche matin.

Zoom sur l’Espace bien-être de la Praille > Accueil dans un petit chalet en bois abritant les vestiaires. Une fois le peignoir et les tongs enfilés > direction le sauna pour 30 minutes de détente et de purification : élimination des toxines accumulées pendant la randonnée, relâchement des muscles, stimulation de la circulation sanguine. > Retour au vestiaire pour une douche rapide et > immersion dans les bains suédois chauffés au feu de bois à 35-40° pour une relaxation totale. Bon plan : réserver en soirée pour bénéficier du silence du lieu et pour contempler les étoiles…en toutes saisons.

LA STATION TRAIL ® HAUT-BUGEY MONTAGNES DU JURA

Au départ de Nantua, Oyonnax, Izernore et Brénod, il s’agit d’un ensemble de 18 parcours balisés en vert, bleu, rouge ou noir en fonction de la difficulté : à partir de 4 km jusqu’à 47 km et de 60 à 1800 m D+. La Station de Trail Haut-Bugey propose également, au départ de Nantua, des ateliers d’entraînement (boucle trail, côte longue et côte force) pour améliorer progressivement sa performance ou tout simplement pour évaluer sa condition physique et acquérir de bons réflexes lorsque l’on est débutant. Les plus sportifs prendront plaisir à gravir le km vertical jusqu’au point de vue des Monts d’Ain.

© DR

Prochains rendez-vous 30 mai : Fête et randonnée des Narcisses : initiations marche nordique et découverte du VTT à assistance électrique. 21 au 23 juin : Ultra01 XT - 165 km - 6100 m D+ - en solo ou en relais - www.ultra01.fr 21 septembre : Trail La Gi J’y monte 29 septembre : Oyo Trail Tour Haut-Bugey 13 octobre : Randonnée des 3 Lacs 26 octobre : Trail nocturne Izernight

Office de Tourisme Haut-Bugey 14 rue du Docteur Mercier 01130 Nantua 04 74 12 11 57 www.hautbugey-tourisme.com


VISITE URBAINE

ILS SONT FOUS, CES LYONNAIS !

VISITE DANS LE LYON DE L’AN 100

Alors que Spot célèbre son centième numéro, on vous propose un voyage spatio-temporel en l’an 100 de notre ère, quand Lyon s’appelait Lugdunum et vivait sa meilleure vie sous la dynastie des Antonins.

S

i on vous parle ce mois-ci du Lugdunum de l’an 100 après JésusChrist, ce n’est pas seulement un clin d’œil à la numérotation de cette édition d’avril 2019. À cette date correspond à une période faste pour la colonie romaine fondée en -43 par le proconsul (gouverneur) de la Gaule chevelue, Lucius Munatius Plancus. Au IIe siècle, l’Empire romain connaît en effet son apogée, et la ville, capitale des Gaules depuis -27 et peuplée alors de 50 à 80 000 habitants, n’est pas en reste. Mais à quoi ressemblait Lugdunum à cette époque ? Le cœur de la ville, c’est bien entendu la colline de Fourvière. C’est là que la colonie a été fondée et c’est là aussi qu’on trouve les principaux symboles du pouvoir. Comme dans toute cité romaine qui se respecte, la vie politique et administrative s’articule autour du forum, qu’on peut situer sous l’actuelle esplanade de la basilique. C’est ce « vieux forum » (forum vetus) qui, par déformations successives, aurait donné son nom à la colline qui prie déjà, puisqu’elle abrite un « temple capitolin », dédié à la trinité Jupiter – Junon – Minerve. Celui-ci

6 SPOT / Avril 19

occupe d’ailleurs… la place de l’actuelle basilique ! Non loin de là où se dresse aujourd’hui la tour métallique de communication édifiée à la fin du XIXe s’élevait un palais qui fut la résidence provisoire de plusieurs empereurs (Auguste, Tibère, Caligula, Hadrien…) et même le lieu de naissance de deux d’entre eux : Claude (en -10) et Caracalla (en 188). Mais aujourd’hui, les traces les plus évidentes de ce glorieux passé sont évidemment le Théâtre antique (construit au début de l’Empire, sous Auguste, il connaît justement autour de l’an 100 un agrandissement qui porte sa capacité à 10 000 spectateurs), l’Odéon et le pseudotemple de Cybèle (plus vraisemblablement le palais du gouverneur).

QUAND LA PRESQU’ÎLE, ELLE AUSSI, PARLAIT LATIN

De l’autre côté de la Saône, au pied de la colline de la Croix-Rousse, s’étend le bourg celtique de Condate, qui aurait peut-être été habité par des Gaulois avant même la

« LA VIE POLITIqUE ET ADMINISTRATIVE S’ARTICULE AUTOUR DU FORUM, qU’ON PEUT SITUER SOUS L’ACTUELLE ESPLANADE DE LA BASILIqUE » fondation de la colonie romaine. On y trouve un sanctuaire fédéral dédié au culte de Rome et d’Auguste, dont subsiste aujourd’hui l’Amphithéâtre des Trois Gaules. Le monument fête d’ailleurs cette année son 2 000e anniversaire, puisqu’il a été édifié en 19, sous Tibère. En l’an 100, il n’a pas encore connu l’agrandissement qui, sous Hadrien (plus précisément entre 130 et 136) portera sa capacité à 20 000 spectateurs ; il n’a pas encore vu non plus le martyre de SainteBlandine et Saint-Pothin, qui seront mis à mort dans son enceinte en 177.

© Pymouss - Creative Commons

éâtre antique de Fourvière.

TEXTE : ROMAIN VALLET


NT PEI E UR FR A E ICH 2 3-1

N LYO

E

HA D LLE G UR EBO

© Pymouss - Creative Commons

19 I 20 MA

69 00 7

Enfin, une troisième zone de population, les Canabaes, se situe au centre de l’actuelle Presqu’île. C’est un quartier commerçant, où on trouve par exemple des négociants de vin. Les archéologues ont longtemps pensé qu’il était constitué par une île (qui aurait depuis disparu) au milieu du Rhône.

AL V I T FES

ER T IN

N TA IO N

D AL

E E R ST

RT A T

En-haut : Amphithéâtre des Trois Gaules.

Aujourd’hui, cette hypothèse est toutefois délaissée par la plupart des historiens, qui estiment que le quartier était déjà rattaché à la Presqu’île. Des fouilles archéologiques (notamment celles réalisées à l’occasion du creusement du métro A au niveau de la station Ampère) ont permis de mettre au jour les traces (par exemple des mosaïques) d’une domus (villa). L’apogée que connaît Lugdunum vers l’an 100 n’a toutefois qu’un temps. Dès la fin du IIe siècle, la ville subit les contrecoups des soubresauts qui agitent l’Empire romain. Et, en 297, affront suprême, elle perd sa couronne de « capitale des Gaules » au profit de… Trèves, l’usurpatrice allemande ! Mais peu importent ces péripéties de l’Histoire : pour ses habitants, Lugdunum / Lyon conserve à jamais son titre prestigieux.

PRATIQUE

> Pour tout savoir de cette période faste et fascinante, il faut bien sûr se précipiter à Lugdunum, le nouveau nom du Musée gallo-romain de Lyon, fondé en 1975 juste à côté de l’Amphithéâtre antique et de l’Odéon. C’est là qu’on peut notamment admirer la Table claudienne, découverte en 1528, qui reproduit dans le bronze le discours que l’empereur Claude, né à Lyon, prononça en 48 à Rome, en faveur des Gaulois. > Lugdunum, 17 rue Cléberg-Lyon 5 / 04 72 38 49 30 www.lugdunum.grandlyon.com

APERO ARDECHOIS Rencontres à Lyon Aven d’Orgnac visites virtuelles en 360°

Bière ardéchoise L’Ardèche de Ferme en Ferme Dégustation de produits fermiers

Projection du film de la découverte de la Grotte Chauvet Présence des inventeurs : Jean-Marie Chauvet, Christian Hillaire et Eliette Brunel

Bar d’eaux minérales des Monts d’Ardèche à déguster MuséAl Atelier de création de parfum antique

Vignerons indépendants de l’Ardèche Espace dégustation

Photobooth Week-end en séjour de charme à gagner

9.04.19 18H - 22H

In-Sted Lyon 3e 6 Rue de la Part-Dieu

Avril 19 / SPOT 7


GRAND FORMAT TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

THE PLACE TO BEER

LA BIèRE LYONNAISE A LA COTE

Depuis plus de dix ans, la bière made in Lyon se développe à toute allure. Dans le Rhône, on dénombre près d’une quarantaine de brasseurs et des centaines de recettes différentes. À l’occasion du Lyon Bière Fastival, la rédaction se plonge (avec modération) dans le monde de la bibine made in Lyon.

8 SPOT / Avril 19


© Drew Beamer on Unsplash

Avril 19 / SPOT 9


GRAND FORMAT / THE PLACE TO BEER

© Platypus Brewpub

“N

ous venons de faire notre quatre millième brassin depuis la réouverture de la micro-brasserie en 2004. Nous avons donc passé le cap du million de litres produit, soit 4 millions de demis servis à table”, annonçait la Brasserie Georges fin mars. Une barre symbolique dépassée qui incarne au mieux le renouveau de la bière made in Lyon. Arrêtée dans les années 70, la célèbre brasserie au décor art-déco a suivi le mouvement initié quelques années plus tôt.

En haut : Au Platypus (Lyon 2e), le brasseur Ludovic Cielo essaye lui aussi de proposer des bières aux styles méconnus comme son American Brown Ale. En bas : En plein renouveau, la Brasserie Georges propose depuis 2017 une nouvelle gamme de bières en bouteille disponible dans le commerce.

TERRE SAINTE

En effet, en 1997, Christophe Fargier et ses acolytes se lançaient dans l’aventure Ninkasi du côté de Gerland inspirés par les USA où les micro-brasseries étaient déjà en plein essor. “En France, la mode de la bière craft [artisanale, NDLR] a émergé à la fin des années 90 avant de prendre une plus forte dynamique autour de 2005, et aujourd’hui, cela se développe de façon exponentielle” explique Elisabeth Pierre, zythologue [sommelière de la bière, NDLR] réputée dans toute la France. À Lyon, après un temps calme au début des années 2000, les microbrasseurs lyonnais se développent aussi vite que la mousse d'une bière trop secouée. “Ce mouvement est loin de s’arrêter. Aujourd’hui, on estime qu’en France, une brasserie ouvre chaque jour” énonce Emmanuel Gillard, zythologue belge installé à Grenoble. Avec son très sérieux Projet Amertume, le spécialiste belge répertorie le marché et répertorie scrupuleusement la moindre ouverture de brasserie en France. Aujourd’hui, à Lyon et dans le Rhône, Emmanuel Gillard en dénombre pas moins de 36 ! Un chiffre logique pour le zythologue : “Depuis des années, Auvergne-Rhône-Alpes est la première région de France en terme de nombre de brasseries. Lyon et les alentours incarnent, logiquement, une des terres saintes de la petite mousse”.

10 SPOT / Avril 19

© Bières Georges

« ON ESTIME qU’EN FRANCE, UNE BRASSERIE OUVRE CHAqUE JOUR »


LA NOIRE DE LYON, UN SAVOIR-FAIRE MONDIALEMENT CONNU PUIS OUBLIÉ La mode de la bière made in Lyon ne date pas d’hier, comme l’explique Emmanuel Gillard, l’un des plus grands spécialistes de la bière en France “Lyon n’est pas nouvelle sur la carte du monde des bières. Au XIXe siècle, la bière noire de Lyon ou Porter de Lyon était un des fleurons de l’industrie brassicole française”. Selon le zythologue installé à Grenoble, l’aura de cette bière dépassait même les frontières nationales et participait au rayonnement gastronomique de la ville dans le monde. Quand à sa typicité, Emmanuel Gillard la décrit comme une bière torréfiée, chocolatée et assez amère. Elle utilisait l’eau du Rhône et de la Saône, qui se prêtaient bien au brassage de bières foncées. La Porter de Lyon subissait une fermentation de quatre à cinq semaines, avant une garde en tonneau pouvant atteindre cinq mois. “Elle était servie dans des grands établissements qui rivalisaient par leurs dimensions et le luxe de leur décoration. La célèbre brasserie Georges est un témoin encore vivant de cette époque. Pour ses 180 ans, l’établissement avait même remis au goût du jour ce style de bière” abonde le Grenoblois. Aujourd’hui, la bière noire de Lyon doit son salut à l’essor des microbrasseries, à l’instar de La Canute Lyonnaise, qui en brasse chaque hiver une version modernisée dénommée… Vieux Lyon. Logique.

AVENTUREZ-V US CHEZ V US !

2019

Sam. 23 et dim. 24 mars Sam. 27 et dim. 28 avril www.saisonpatrimoine.com

MERCREDIS DÉCOUVERTE &

ANIMATIONS DU SAMEDI PAYS DE L’ARBRESLE avril - octobre 2019

DE LY A 20 KM

ON

Visites guidées . Animations . Démonstrations Ateliers . Balades Commentées . Dégustations © Emmanuel Gillard

Plus d’informations sur www.arbresletourisme.fr

Avril 19 / SPOT 11


GRAND FORMAT / THE PLACE TO BEER

© Tom&co

Dans le Grand Lyon, on a compté près d’une dizaine de brasseurs différents. Loin d'être concurrents, c'est plus la franche camaraderie et l’envie de faire mousser ensemble le mouvement craft qui règne entre ces joyeux drilles. Fun fact et autodérision, ils échangent des infos entre eux via un groupe WhatsApp qu'ils ont baptisé l’Amicale Heineken Lyon. Parmi eux, Tom et Coline, qui ont lancé Tom & Co en mai 2018, sont loin des millions d’hectolitres produits chaque année par les industriels. L’an dernier, environ 200 hectolitres sont sortis de leur petit laboratoire installé sur les pentes de la Croix-Rousse. Ainsi, le duo incarne bien l'archétype de ce renouveau de la bière made in Lyon : petite production au cœur de la ville. À tout juste un saut de puce de l'Hôtel de Ville, on ne peut pas faire plus ultra-urbain. “Après une première vie à l’étranger, on voulait communiquer notre passion autour de la bière. Expliquer les différents styles qui existent et surtout revenir au local” raconte Coline. Un dernier avis largement partagé par Elisabeth Pierre. “La bière n’échappe pas à l’avènement de l’envie de mieux connaître l’origine des produits de la part des consommateurs.” Un mouvement qui va en grandissant, car des passionnés lancent désormais des houblonnières locales autour de Lyon, comme le Houblon du Moulin qui est actuellement en train de planter son houblon.

12 SPOT / Avril 19

Après les brasseries, ce sont désormais les houblonnières locales qui commencent à voir le jour.

© Goultard - Flickr

RETOUR AU LOCAL


27 AVR. 19

& 28

AVR. 19

LYON BIÈRE FESTIVAL :

© LBF

LE RENDEZ-VOUS INCONTOURNABLE DE LA CRAFT

SALON / En trois ans, le Lyon Bière Festival* est devenu “l’un des plus grand rendez-vous consacré à la bière en France pour ce qui concerne la qualité” selon Florent Ladeyn (Top Chef 2013 et parrain de l’édition 2019 du festival) dans les colonnes de nos confrères du Petit Bulletin. Indéniablement, la quatrième édition de ce grand raout de la mousse fera le plein de nouveauté à découvrir et à déguster. Le programme a de quoi faire saliver : 120 brasseries invitées, dont des étrangères, avec une belle délégation de brasseurs venus de l’Est de l’Europe comme la République tchèque, la Roumanie, la Pologne ou la Slovénie. Les brasseries régionales ainsi que les quelques cidreries auront également droit de buller. Enfin, pour cette édition “tout terrain”, comme la qualifient les organisateurs, des masterclasses, des initiations au brassage, des ateliers de dégustation et d’association mets et bières finiront de faire frétiller les papilles des néophytes comme des palais aguerris. *organisé par le Groupe Unagi dont fait partie Spot Magazine. > À La Sucrière (Lyon 2e) / De 6,50 (web) à 8 € (sur place) / www.lyonbierefestival.fr

NON HOMOGÉNÉISATION

Ci-dessous : Parmi les tendances à venir, les bières vieillies en barriques commencent à faire leur apparition. Elles présentent des notes plus boisées.

Les produits de qualité est le premier pilier de l’essor de la craft, la variété des goûts en est un autre. “Les consommateurs veulent goûter d’autres saveurs. Après des dizaines d’années d’industrialisation du secteur avec de très grands brasseurs, on en était arrivé à une homogénéisation des goûts et des méthodes de production. Dans les années 80, on ne comptait plus que 20 grandes brasseries qui fabriquaient quasi la même pils. Il n’y avait que l’étiquette qui changeait” résume Emmanuel Gillard. Depuis, les choses ont bien changé. Les quelque 1 500 brasseurs répertoriés par le Projet Amertume multiplient les initiatives et expérimentations pour proposer de nouvelles saveurs aux amateurs de belles bibines. Évidemment, 90% d’entre eux se sont mis à l’India Pale Ale (voir encadré p. 14) ; mais ils vont plus loin. Chez Tom & Co, on produit quatre recettes fixes et trois recettes plus étonnantes. “Par exemple, notre Glencoe présente des saveurs boisées grâce à des copeaux de chêne qui ont macéré dans du whisky et qui ont ensuite infusé dans le brassin” illustre Coline. Avril 19 / SPOT 13


GRAND FORMAT / THE PLACE TO BEER La plupart des brasseurs jouent les alchimistes du demi. On retrouve ainsi Ludovic du Platypus Brewpub, installé du côté du Cours Charlemagne (Lyon 2e). “Les amateurs de bières sont de plus en plus nombreux et, surtout, de plus en plus curieux ! Du coup, pour alimenter cette demande, il faut des nouveautés. Dans notre pub,on propose à la tireuse des “lab”, c’est-à-dire des bières brassées en petite quantité, jamais plus de six fûts” raconte Ludovic. Une tendance au renouveau qui inspire d’ailleurs les industriels. “Pour la première fois depuis des années, on voit la consommation de bière par habitant repartir à la hausse grâce à ce marché foisonnant. On assiste même à une sorte d’inversement des méthodes, où certains industriels désormais s’inspirent des goûts et adoptent les codes de la craft” se félicite Emmanuel Gillard, avant d’ajouter : “cela va dans le bon sens car, finalement, peu de consommateurs ont accès aux caves à bières.”

YEUX DANS LES YEUX

Boire bon, local et différent, c’est bien. Mais si, en plus, on peut tailler la bavette avec le producteur de la binouse, c’est encore mieux. C’est © Platypus Brewpub ainsi que, depuis quelques années, on assiste à la naissance de plusieurs brewpubs locaux. Le concept est simple : c’est un bar où le brasseur vend sa propre bière brassée sur place. Parmis ces pionniers, on pourra citer Platypus (Lyon 2e), le Bieristan (Villeurbanne) ou encore le Malting-Pot (Lyon 8e). “Ce phénomène a le vent en poupe. Le consommateur peut directement échanger les yeux dans les yeux avec l’artisan qui a fait sa bière et, pour le brasseur, c’est bien plus rentable pour aller vers un modèle économique viable. Ils peuvent commercialiser directement leur production presque du fût au verre et ils évitent tous les frais engendrés par le marketing et la commercialisation” décrypte Emmanuel Gillard. La mousse n’a pas fini de monter entre Rhône et Saône. En bref, à Lyon, c’est Les Fûts de l’Amour.

© Benjamin Biazus

QU’EST-CE QU’ON L’ON BOIRA EN 2020 ?

INTERVIEW / On l’appelle Bierissima, Élisabeth Pierre est l’une des plus grandes zythologues (sommelière de la bière) © Gilles Reboisson françaises. Aux avant-postes des tendances, elle décrypte les saveurs à la mode aujourd’hui et donne son avis sur ce qui pourrait faire frétiller les papilles des consommateurs dans les mois à venir.

Quel est le type de bière qui marche en ce moment ?

Il n’y a pas qu’un type; évidemment. Mais on peut clairement dire que les India Pale Ale (IPA) se sont bien installées dans le paysage. On estime à environ 1500 le nombre de brasseurs en France et je dirais que près de 90% d’entre eux font ou ont fait au moins une IPA. Cette bière fonctionne tellement que les brasseurs industriels s’y sont mis mais aussi que, pour se démarquer, les indépendants brassent des sous-catégories d’IPA comme les New England IPA, Brutes IPA ou Black IPA.

Quels sont les styles qui émergent cette année ?

Depuis peu, on voit arriver une vague d’Amérique du Nord centrée sur les bières acides. Leurs particularités : des saveurs très fruitées, grâce à des houblons aromatiques, et légères en alcool. Elles sont très rafraîchissantes pour les consommateurs. Même si elle vient d’Amérique du Nord, cette tendance des bières acides trouve aussi ses origines dans les traditions allemandes.

Le vieillissement devient aussi un enjeu, non ?

© Platypus Brewpub Ci-dessus : Au Platypus Brewpub, le brasseur a créé les “lab”, des brassins de de petits volumes pour expérimenter chaque semaine de nouvelles recettes de bière.

14 SPOT / Avril 19

C’est exact et c’est assez nouveau. Encore une tendance venue d’Amérique du Nord, où les brasseurs cherchent à donner du relief à leurs bières en apportant des arômes influencés par l’essence des bois et ce que la barrique a contenu auparavant. Le vieillissement peut aller de six mois à trois ans. La France et sa grande tradition viticole ont une carte à jouer là-dessus. Les brasseurs cherchent à donner une identité française, voire régionale, à leurs productions grâce aux typicités des terroirs. Dans la vallée du Rhône, évidemment, il y a de quoi faire.


lyon bière #4 festival *édition tout terrain 27. 28 avril ‘19 à la sucrière

LA SUCRIÈRE 49-50 QUAI RAMBAUD - LYON 2 SAMEDI > 12H-00H / DIMANCHE > 12H-19H PRÉVENTE 6,5€ / SUR PLACE 8€ LYONBIEREFESTIVAL.FR

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ

DÉGUSTATIONS VENTES CONFÉRENCES ANIMATIONS BIÈRES & GASTRONOMIE STREET FOOD ESPACE KIDS


ÉVÉNEMENT DU MOIS TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

OUFS D’ASTRO 01 AVR. 19 > 28 AVR. 19

EXTRÊMES LIMITES DE L‘UNIVERS

Notre but est simple : faire se rencontrer le grand public et la science, l’astronomie en particulier. Nous voulons gommer l’image d’Épinal qui présente les scientifiques comme de vieux monsieurs en blouse blanche qui baragouinnent des équations incompréhensibles. Les scientifiques peuvent être jeunes et cool ! D’ailleurs, pour faciliter les rencontres entre le public et eux, nous avons imaginé un escape game qui promet d’être très amusant.

Quelle est la cible de la biennale ?

Tout le monde ! Il y a des rendez-vous pour les plus férus, pour les curieux et même pour les ados en quête de vocation. Car, peu de gens le voient ainsi, mais on a besoin de tous les corps de métier : du chaudronnier au boulanger et, bien sûr, aux astronautes.

Cette année, le thème est “univers des extrêmes”, à quoi doit-on s’attendre ?

L’idée est de parler des limites de la connaissance. La science n’est pas une matière figée, elle est dynamique. Plus on avance dans les recherches et plus on découvre des choses extrêmes. On parlera des mondes extrêmes. Y a-t-il eu ou y a-t-il une vie possible sur des planètes glacées ou de souffre ? On abordera aussi les phénomènes extrêmes observés, comme les trous noirs qui fusionnent entre eux, les supernova ou encore la naissance d’univers.

16 SPOT / Avril 19

Outre les conférences, des expériences seront-elles aussi au programme ?

Évidemment ! La science se pratique ! On a notamment transformé une salle en détecteur de particules. Nous allons aussi créer des aurores boréales et reproduire les orages que l’on peut observer sur Jupiter.

« LES SCIENTIFIqUES PEUVENT ÊTRE JEUNES ET COOL ! » La Yuri’s night sera-t-elle de retour ?

En effet ! La science, c’est bien, mais l’imaginaire aussi ! À l’occasion du 59e anniversaire du départ de Yuri Gagarin dans l’espace et du 50e anniversaire du premier pas sur la Lune, nous organisons, avec AOA Prod, une soirée plus ludique. Au menu : déguisements, projection de films de science-fiction et une conférence de David Fossé, le rédacteur en chef de la revue Ciel et Espace qui parlera d’exoplanètes.

Enfin, une conférence consacrée aux fake news sera animée par des YouTubers, pourquoi ?

Tout simplement parce que les fake news et autres théories du complot n’ont jamais été aussi vivaces et il faut lutter contre ! Dans

© ierry Chassepoux

Lancée il y a dix ans, quelle est la vocation de Oufs d’Astro ?

© muusée des Confluences - Yannick Saunier

FESTIVAL / Pour la sixième édition (et le dixième anniversaire) de sa biennale, le Planétarium de Vaulx-en-Velin promet aux curieux et aux férus d’astronomie de découvrir l’univers sous l’angle de ses particularités les plus extrêmes. Pierre Henriquet, le responsable des événements du Planétarium, détaille le programme.

« FAkE NEwS ET AUTRES THÉORIES DU COMPLOT N’ONT JAMAIS ÉTÉ AUSSI VIVACES ET IL FAUT LUTTER CONTRE ! »


© National Geographic les écoles, je vois de plus en plus d’élèves remettre en question des découvertes scientifiques parce qu’ils ont vu des vidéos sur YouTube. Faire cette conférence avec des YouTubers comme Florence Porcel est important, car ce sont les gens que voient les jeunes au quotidien. Ils décrypteront notamment la démarche scientifique pour expliquer au public qu’il faut vérifier ses infos, ne jamais prendre les choses pour acquises et comprendre les limites des réseaux.

Profitez de votre passage au Planétarium pour apprécier l’exposition temporaire qui présente des photos grand format de la Terre vue de l’espace. Un événement qui permet notamment de constater plus concrètement les bouleversements climatiques auxquels notre planète est confrontée.

> Jusqu’au 8 août 2019 gratuit

PRATIQUE > Au Planétarium de Vaulx-en-Velin (15 min. de Lyon) / www.planetariumvv.com

En haut : Tous les films du planétarium seront projetés pendant le festival.

24H POUR CÉLÉBRER À L’UNISSON DE L’UNESCO TOUTE LA DIVERSITÉ DU JAZZ 70 LIEUX | 80 ACTEURS | 6 TERRITOIRES | 80 ÉVÉNEMENTS | 270 ARTISTES

Au milieu : Les ateliers permettront à tous d’appréhender au mieux les thèmes scientifiques abordés. En bas : Les phénomènes extrêmes seront les stars de cette sixième édition.

LYON

SAINT-ÉTIENNE

BOURGOIN-JALLIEU VIENNE AÉROPORT SAINT-EXUPÉRY VILLEFRANCHESUR-SAÔNE

ENTRÉE LIBRE sauf mention particulière

30 AVRIL 2019 CONCERTS | JAM SESSIONS | PROJECTIONS | EXPOS Programme et infos pratiques www.jazzday-lyon.com

Avril 19 / SPOT 17


ÉVÉNEMENTS TEXTE : ALICE FORGES

Les Affranchis.

06 AVR. 19

& 07

AVR. 19

© DR

MARCHÉ DE LA MODE VINTAGE

03 AVR. 19

> 05

AVR. 19

LES MAUVAIS GONES

CINÉMA / Des bobines pour les fripouilles : trois soirées durant, les Mauvais Gones font la loi dans les salles du cinéma UGC-Confluence. Mains en l’air ! Les Affranchis de Martin Scorsese (1990) ouvriront le bal mercredi 3 avril, pour emporter les spectateurs dans les tréfonds de la filouterie new-yorkaise. Un film culte pour les amateurs de gangs, de flingues et de whisky. Le lendemain, c’est un grand prix du festival de Cannes qui sera présenté : Un Prophète, de Jacques Audiard (le réalisateur sera d’ailleurs présent durant le festival). Enfin, vendredi 5 avril, la projection du court-métrage À terre, du Lyonnais Arnaud Mizzon, sera suivie de celle de Legend (2015), où deux canailles de jumeaux londoniens règnent sur la ville... La soirée de clôture se poursuivra au Selcius, quai Rambaud. En smoking et cheveux lustrés, s’il vous plaît. On n’est pas des voyous ! > À l'UGC Cinéma Confluence (Lyon 2e) / De 7,50 à 9 € / www.lesmauvaisgones.fr

05 AVR. 19

> 07

FRIPES / Amateurs de chine, dénicheurs de fringues, fringants gentlemen et rétro-ladies, bienvenue dans le temple de l’indémodable mode. 170 exposants aligneront à nouveau stands et échoppes colorées dans le cœur gris de la Sucrière. Cette année, on mise sur le “streetwear” : joggings informes et t-shirts suggérant la passion sportive à l’honneur - à mixer, bien sûr, avec d’élégants accessoires. Vêtements, objets, décoration vintage, mais aussi créations seront présentés pour satisfaire vos envies d’emplettes, de chic et d’excentricité. Barbiers et relookeurs pourront donner un coup de rétro à votre style. Les plus bath d’entre vous ne manqueront pas les Fashion Look Contests ! Ce marché se veut également solidaire : dans le silo gauche, le Foyer Notre-Dame-desSans-Abris propose une collecte/vente à destination des plus démunis. > À La Sucrière (Lyon 2e) / Samedi 10h 20h, dimanche 10h-19h / 6 € sur place, gratuit -12 ans www.marchemodevintage.com

AVR. 19

FOLK / Trois jours de bals, de musique et de joie : les Funambals réservent cette année encore un généreux programme. Ils seront des centaines venus des quatre coins de l’Europe à se laisser emporter par un rythme énergique ou une douce mélodie sur des danses folk et trad, trois jours durant. Infatigables sont les danseurs des Funambals. La Campanule invite du beau monde sur sa scène annuelle : les Zéoles, le Bal Barbare, Face à Phasmes ou encore le duo Laloy-Le Tron, le trio Jolivet-Padovani-Robin, Naragonia... Violons, vielles, accordéons, cornemuses et percussions s’accorderont ensemble pour des bals endiablés desquels on ne sort qu’à l’aube. L’association propose également des stages pendant le week-end : accordéon, chant avec la merveilleuse voix de Perrine Vrignault, improvisation de danse de couple, danse du Sud-ouest... De quoi quitter quelques heures le tumulte du monde pour se glisser dans la tendresse et le partage du bal, intergénérationnel et si vivant. > Espace 140 de Rillieux-la-Pape / De 20 à 60 € pour les bals et de 12 à 35 € pour les stages www.funambals2019.lacampanule.fr

18 SPOT / Avril 19

© Becca McHaffie on Unsplash

FUNAMBALS : VIENS DANSER !


LYON URBAN TRAIL

COURSE / Quelques milliers de coureurs s’élanceront de la place Saint-Jean, dans le Vieux-Lyon, pour arpenter ensuite toute la ville en gravissant les collines. Fainéants s’abstenir. Elle est devenue l’une des courses les plus attendues de France, avec 14 000 participants l’année dernière. La Lyon Urban Trail s’adresse principalement aux sportifs aguerris pour les parcours les plus difficiles. Par exemple, celui du 37 km (qui s’étend sur Lyon, Caluire-et-Cuire, Sainte-Foy-lèsLyon...) nécessite une paire de jambes bien musclées : 6 000 marches d’escalier à monter ou descendre ! Les 24, 14 et 8 km prennent le départ de façon successive. Le dénivelé du 8 km demeure le plus accessible. Quant à la randonnée de 12 km, elle peut être pratiquée par tout curieux désireux de flâner (d’un bon pas, cependant) dans la ville. Les courses traversent toujours l’Hôtel de Ville de Lyon. Rien ne sert de courir, il faut partir à... Si, il faut partir en courant quand même. > Départs place Saint-Jean (Lyon 5e) / De 15 à 50 € sur place www.lyonurbantrail.com

07 AVR. 19

SCARFACE

CINÉMA / C’est un grand classique. Scarface revient en version restaurée à l’Institut Lumière. Le chef-d’œuvre de Brian De Palma, de 1983, s’admire à nouveau sur grand écran. Deux heures cinquante à passer en compagnie de Tony Montana (Al Pacino), truand cubain qui débarque à Miami pour devenir un véritable baron de la drogue. Film excessif, exubérant mais prodigieux, Scarface est un bijou du genre. Hystérique, sans limite, Tony Montana incarne la déchéance du rêve américain. Le scélérat sans vergogne s’élève dans la gloire et se vautre dans la boue, provoquant chez le spectateur attraction et répulsion qui se mêlent. Tony veut tout posséder, tout. Et vous savez ce qui lui revient, à Tony ? “Le monde, chico, et tout ce qu’il y a dedans”. > À l'Institut Lumière (Lyon 8e) / 17h15 / de 5 à 7 € 50 www.institut-lumiere.org © DR Scarface (1983)

07 AVR. 19

Avril 19 / SPOT 19


ÉVÉNEMENTS

© Dominique Raquin

TEXTE : ALICE FORGES

07 AVR. 19

ATOL PADDLE RACE

PADDLE / Vous n’êtes pas gais ? Sortez les rames ! En sprint ou longue distance, le Stand Up Paddle vous fera flotter sur les eaux bleues. Le Rhône SUP Club et le SV Vaulx-en-Velin Canoë Kayak organisent la première Atol Paddle Race sur le lac de Miribel Jonage. Seuls les plus de quinze ans peuvent participer ! Le matin, les pagayeurs se mesureront sur deux courses : la courte (7,5 km) et la longue distance (15 km). La course sprint sur 200m se déroule l’aprèsmidi, à partir de 14h30, et procède par élimination en plusieurs manches. Toute voile, même vestimentaire et laissant prise au vent, est interdite ! La vitesse du paddle sera liée à la seule force de vos muscles... Et que ça glisse ! > Au Grand Parc Miribel Jonage / De 10 à 35 € / A42, sortie 4 / www.latol-paddle-race.org

12 AVR. 19

> 14

AVR. 19

THE INK FACTORY

TATOUAGE / La convention internationale de tattoo pose ses aiguilles à La Sucrière le temps d’un week-end. Cuirs solides ou peaux fragiles, amateurs de dessins sur épiderme, vous voilà servis : la crème des tatoueurs internationaux ancre ses stands sur le sol de Lyon. Les styles étant aussi diversifiés que les personnalités, n’hésitez pas à faire un tour en amont sur le site pour sélectionner vos artistes favoris. Chaque jour se tiendront les fameux concours propres aux esthétiques multiples : trad, réalisme, japonais, graphique... ainsi que les “best of day” ou “best of collaboration”. Les Deep Merries, The Amsterdam Red Light District ou encore Nina Attal rythmeront les journées de leur musique. Parmi les artistes présents également, Daemon Rocato qui exposera ses œuvres trash, ou la Mère Dragon et ses flammes maléfiques... De l’art excentrique comme on aime. > À La Sucrière (Lyon 2e) / De 10 à 30 € / www.theinkfactory.fr

20 SPOT / Avril 19

14 AVR. 19

BULKY GAMES

OBSTACLES / Le parcours déjanté sur obstacles gonflables débarque à Lyon. Bienvenue dans l’Intervilles nouvelle génération ! Point besoin d’être un warrior de l’activité sportive pour participer : il vous suffira d’avoir deux jambes, deux bras et au minimum douze années. Dix obstacles gonflables géants seront à monter et surmonter sur votre chemin, pour 5 km de parcours. Parmi ces structures monumentales : le big slide (un toboggan gigantesque de 34 mètres de long), le belly flop (à descendre sur le ventre et dans l’eau), ou encore les jumping balls (de grosses balles sur lesquelles rebondir avec agilité). Bouées et boudins en tout genre seront aussi de la partie. Fun et rires garantis : de la grimpe, de la dégringolade et des bousculades à prévoir. Soyez vifs, habiles et audacieux ! > Au Grand Parc Miribel Jonage De 50 à 60 € / www.bulkygames.fr


15 AVR. 19

> 20

AVR. 19

LE GRAND DÉBALLAGE

IMPRO / Quatrième édition du festival d’improvisation de la ligue lyonnaise ! Ça rigole, ça s’énerve, ça invente, ça chante et ça crie... Ça vit quoi ! L’improvisation théâtrale, c’est un spectacle construit par les comédiens... et le public. Six thématiques différentes animeront les six soirées prévues. On se plongera avec nostalgie dans les cartons sans fond ouverts dans le grenier, et desquels tant de souvenirs peuvent émerger. On célèbrera la connerie (oui, oui !) avec la soirée “Imitation party”, avec perruques et maquillage. Le piano bar de Madame Arlette fera vibrer le lendemain les cœurs sensibles... et l’on finira les festivités le 20 avril, avec Shakespeare, Molière et Ionesco qui se percutent. Une explosion de joie, d’énergie et de vitalité. C’est ça, le théâtre. > Improvidence Théâtre (Lyon 3e) / Tous les soirs à 21h Réservations au 09 53 36 70 72 / www.impro-lyon.fr

Ǡƅ̻ǘ̻ȳǚǚǣǖȨ

Location

KAYAK - CANOE - STAND UP PADDLE

̲ partir du

15 Avril

2019

Réservation et renseignement

©anotherdaychris

©G. Reboisson

LYONCANOE.COM

20 AVR. 19

& 21

AVR. 19

BOUCLES D’OR

CYCLISME / Les boucles d’or reviennent à Lyon. Un festival de bicyclettes qui a désormais pignon fixe sur rue. Riders, rideuses, à vos guidons... Prêts... Partez ! Deux jours durant, les pneus vont siffler sur le bitume du Vélodrome GeorgesPréveral. À coups de pédales et d’adrénaline, les meilleurs cyclistes s’affrontent sur les boucles devant les spectateurs. Le samedi 21, place au “Last (wo)man standing”. Une boucle de technique de 400 mètres pour les participants, éliminés au fur et à mesure des tours qui s’effectuent par séries de 8. La soirée se poursuivra sur la péniche du Sonic, dans le 5e arrondissement de Lyon. Cyclo-cross au programme le lendemain : une boucle d’1 km avec pentes à gravir ou descendre, de la terre, une bonne dose de poussière et de sable. Les fainéants venus voir transpirer les autres s’occuperont tranquillement dans l’espace chill ou iront écouter de la bonne musique en open-air. En selle ! > Au Vélodrome du Parc de la Tête d'Or / Entrée libre / Inscriptions aux courses de 15,50 à 20,50 € / www.roulez-jeunesse.com.

Avril 19 / SPOT 21


ÉVÉNEMENTS

© Annie Spratt - Unsplash

TEXTE : ROMAIN VALLET, ALICE FORGES

21 AVR. 19

CHASSES AUX ŒUFS

CHOCOLAT / Qui, du lapin ou des cloches, apporte les œufs de Pâques aux gourmands ? On se gardera bien de trancher ici cette épineuse question et on préfèrera largement partir à la recherche des précieuses douceurs. Cette année encore, de nombreuses chasses aux œufs sont organisées en région lyonnaise. Citons par exemple celle du Grand Parc Miribel Jonage, dont la 19e édition sera consacrée aux reptiles, celle de France Aventure à Fourvière, celle de la piscine de Vaise (samedi 6 avril), celle des Berges de Saint-Clair à Caluire-et-Cuire (réservée aux Caluirards de 3 à 11 ans), celle de l’Hippodrome du Carré de Soie à Vaulx-en-Velin... Le site CitizenKid se distingue quant à lui en organisant pas moins de six parcours différents (au Parc de la Tête d’Or, dans le Vieux Lyon, à la Croix-Rousse, à Ainay, à Confluence ou devant le château de Lacroix-Laval). Gare tout de même à l’indigestion !

25 AVR. 19

> 30

AVR. 19

LES INTERGALACTIQUES

SCIENCE-FICTION / “Chute et apocalypse” : c’est la thématique eschatologique de la huitième édition des Intergalactiques, le festival de science-fiction de Lyon, qui mêle cinéma, littérature et vulgarisation scientifique fun. C’est ainsi que l’un des temps forts de ce long week-end sera la projection de deux opus d’une franchise post-apocalyptique qui fête en 2019 ses quarante ans : Mad Max 2 : Le Défi (1981), suivi de Mad Max : Fury Road (2015). Au programme également : une compétition de courts-métrages, une conférence de l’écrivain Alain Damasio, une brocante ou encore un salon “fanzines et sérigraphie”. Liste non exhaustive. Vous n’en pouvez déjà plus d’attendre ? Alors ne manquez pas le “off” du festival, qui propose, du 5 au 24 avril, tables rondes, ateliers d’écriture et projections de bons vieux nanars SF. > À Lyon / www.intergalactiques.net

22 SPOT / Avril 19

25 AVR. 19

ZOMBIE WALK

SPORT FUN / Alors que Les Intergalactiques auront cette année l’apocalypse pour thème, quoi de plus logique pour ses organisateurs que d’ouvrir le festival par une Zombie Walk ? Dès l’heure de la sortie des bureaux, vous pourrez donc croiser sur les pentes de la Croix-Rousse des hordes dépenaillées, couvertes de faux sang, hagardes et en état de décomposition avancé. À 20h, tout ce hideux monde fera ensuite escale aux Halles de la Martinière pour un Dj-set de Edward Morton (la version qui a pris cher de l’acteur de Fight Club), suivi par un concert du groupe postpunk lyonnais The Hi-Lites. Enfin, de 22h à 4h, les survivants pourront trouver refuge à La Maison Mère, le temps d’une soirée “électro-rétrofutur” avec les musiciens et Djs Anoraak (ancien batteur du groupe Pony Pony Run Run) et Wayatt. > Départ depuis l’esplanade de la Grande Côte (Lyon 1er) / Gratuit (5 € pour les concerts à La Maison Mère) www.intergalactiques.net


25 AVR. 19

NOCTURNE JAPAN SPIRIT

NIPPON / Remisez vos kimonos, rangez votre katana et oubliez tous vos sushis : en écho à son exposition temporaire Yokainoshima, esprits du Japon (à voir jusqu’au 25 août et qu’on vous recommande chaudement, lire Spot n°93), le Musée des Confluences propose une soirée dédiée à l’archipel et garantie sans clichés. Enfin, qu’on se rassure, il y aura quand même des jeux d’arcade et un défilé de cosplay de personnages tirés de la culture populaire nippone… Mais aussi un spectacle, un Dj-set spécial J-pop par le Tokyoïte Jun Matsuoka, un photomaton purikura et un food truck dédié à la street food japonaise (onigris, yakisoba, torikatsu…). Tout cela promet une nocturne originale pour découvrir le musée sous un autre angle. > Au Musée des Confluences (Lyon 2e) / Entrée libre www.museedesconfluences.fr

© kelly Sikkema on Unsplash

26 AVR. 19

> 28

AVR. 19

COLLISIONS URBAINES

CULTURES URBAINES / Pour fêter ses trois ans, l’association Superposition organise le festival Collisions Urbaines, soit un weekend entier dédié au street art, aux musiques électroniques et aux danses actuelles. Le jour, des ateliers permettront de s’initier au jazz roots (soit du charleston dansé en solo), au vinyasa yoga ou à la pratique de la danse entre parents et jeunes enfants (de dix-huit mois à six ans). On pourra également admirer les œuvres de près d’une vingtaine de street-artistes invités, avant de raver jusqu’au bout de la nuit grâce aux Djs StaKhan, Cloarec, Ramses, Clarence… Bref, avec Collisions urbaines, Superposition nous offre une parfaite mise en bouche avant la cinquième édition de son Urban Art Jungle Festival (du 14 au 16 juin). > Au Lyon Arts Dance Center (Lyon 7e) / 5 € (pass trois jours), 8 € par nuit ou 14 € (pass trois jours et deux nuits) www.superposition-lyon.com


ÉVÉNEMENTS TEXTE : ALICE FORGES

© Lucie Diondet

27 AVR. 19

& 28

AVR. 19

DE FERME EN FERME

DÉCOUVERTE / Foin des préjugés ! Du bitume foulé faisons herbe rase : la culture, ce n’est pas que dans les salles de spectacle de la ville. Il est temps de faire moisson de bonnes idées. Pendant deux jours, les producteurs du Rhône engagés dans l’agriculture durable ouvrent les barrières de leurs fermes au public. Chaussez vos bottes, enfilez des vêtements adaptés et n’oubliez pas d’emporter des sacs isothermes pour de potentiels achats (parce qu’on vous connaît, les Lyonnais : manger, ça, vous aimez). Plus de 70 exploitations pourront vous accueillir pour des visites guidées et dégustations. Amateurs de quadrupèdes à cornes et à sabots, il y aura de quoi vous satisfaire entre chèvres, chevaux, vaches et moutons en plusieurs fermes, des Monts du Lyonnais au Beaujolais. On pense également aux amateurs de boisson que vous êtes. Pourquoi ne pas découvrir la bière bio des Monts d’Or à Curis ? Ou les vins bio de la Maison Merle, à Legny ? Pour les non-véhiculés, montez simplement dans le bus 84 pour arriver à Poleymieux-au-Mont-d’or dans les vignes du Bouc et de la Treille : c’est déjà la campagne ! Une sortie enrichissante, sans finir sur la paille. Ou presque. > Départements du Rhône et de la Loire / Gratuit / www.defermeenferme.com

28 AVR. 19

LA COURSE DU CŒUR

COURSE / Organisée par l’Association des Médecins et Pharmaciens du Coeur, cette course a pour but de récolter des fonds pour emmener les petits malades en sortie. À vot’bon cœur messieurs-dames ! Deux parcours sont proposés pour les généreux sportifs : un 6 km ainsi qu’un 12 km. Pas question ici de courir après la gloire : l’argent récolté est à destination des enfants suivis à l’Institut d’Hematologie et d’Oncologie Pédiatrique de Lyon. Battre les autres compte moins que faire battre son cœur ! Les rejetons des participants à la course peuvent être pris en charge par une garderie dès 10h30, ce qui est plutôt pratique pour ne pas les avoir dans les pattes ou les laisser à l’abandon dans un coin de parc et les perdre définitivement. Les enfants peuvent aussi activer leurs gambettes sur la Lapirun avec la mascotte Lapinou ! Bien sûr, pour les assoiffés, la buvette est présente au rendez-vous. Une course chaleureuse et conviviale donc, à partager en famille. > Parc de Gerland (Lyon 7e) / Premier départ à 10h30 / 6 km : 7 €, 12 km : 9 €, course enfants : 2 € www.ampc-coeur.com

24 SPOT / Avril 19

28 AVR. 19

ART / La sérigraphie, c’est pas pour les non-dégourdis de la menotte. Cela demande adresse et précision pour créer ces œuvres graphiques ! Quitte à ne pas savoir faire, on peut toujours acquérir de quoi décorer les murs. C’est une drôle d’impression qui vous saisit rue Burdeau. Une impression ? Que dis-je ? Des centaines. Vous ne savez pas ce qu’est la sérigraphie ? Importée d’Extrême-Orient, cette technique d’encrage a été plébiscitée par de nombreux artistes (Andy Warhol entre autres !) et est désormais utilisée par beaucoup d’entreprises en textile ou graphisme. Historiquement, elle a “imprimé” son passage à Lyon par son emploi dans les soieries lyonnaises ! Le festival vous permettra de découvrir la méthode de la sérigraphie, au travers d’ateliers animés par des “passionnés de la raclette”. Des sérigraphes professionnels ou amateurs étaleront leurs stands et leurs toiles le long de la rue. > Rue Burdeau (Lyon 1er) / De 10h à 19h www.raclettesparty.fr


30 AVR. 19

MONTAGNE EN SCÈNE

DOCU EXTRÊME / Le festival itinérant du film de montagne pose ses bobines et son pic à glace à Lyon. Ne pas oublier sa bouteille d’oxygène. Respirez et admirez. Montagne en Scène revient vous proposer le meilleur du documentaire consacré aux sports d’aventure sur les hauteurs de la planète. Parmi les films à découvrir, Mission vous embarque sur les pentes de Namibie avec le VTTiste Kilian Bron. Côté escalade, le parcours du champion du monde Adam Ondra ravira les amateurs de parois à gravir, tout comme The Pathan Project, un documentaire de 40 minutes sur une bande de gars bien décidés à explorer les massifs pakistanais. On suit également avec émotion la trajectoire de Liv Sansov, qui a pour but de grimper les 82 sommets de plus de 4000 mètres de haut dans les Alpes. Et vous, bien au chaud et douillettemement installés dans vos fauteuils, vous accompagnerez du regard ces aventures extraordinaires qu’ont vécues ces héros modernes, tutoyant le ciel et bavardant avec les oiseaux. > À l'Amphithéâtre de la Cité Internationale (Lyon 6e) À partir de 18h / 16 € / www.montagne-en-scene.com

02 MAI 19

& 03

MAI 19

ZOMB’IN THE DARK

© Zomb'in the dark - Plaisir 2018

SPORT FUN / Ici, on ne court pas pour sa santé, pour le plaisir ou pour la remise de la médaille par l’élu local. On trace la route pour sa survie. Les zombies sont de retour ! Contexte : la nuit, dans un fort militaire. Bonne ambiance. Ensuite, on ne dispose que d’une lampe et d’une carte. Un peu léger comme équipement pour éliminer des créatures revenues des enfers. Dans une ceinture accrochée à votre taille, deux languettes symbolisant vos vies, que les zombies monstrueux vont tenter de vous arracher (en même temps qu’une jambe ou une oreille, allez savoir). Survivants un peu flippés que vous serez, il vous faudra trouver des balises qui vous rapporteront des points. Aucun contact avec l’équipe des zinzins sanguinolents mous de la cervelle n’est autorisé. Et si vous êtes plutôt addict à l’hémoglobine, d’humeur à effrayer de pauvres hères en quête de sécurité, vous pouvez bien sûr rejoindre la team zombie. Il est strictement interdit de manger ses copains. > Au Fort de Vancia, à Rillieux-la-Pape (20 min. de Lyon) 500 inscriptions maximum, 35 € / Majorité requise www.zombinthedark.fr

Avril 19 / SPOT 25


TEXTE : JÉRÉMY TRONC.

Site archéologique de Larina.

BALCONS DU DAUPHINÉ

L’ISèRE, CôTÉ NORD

C’est notre destination outsider de l’année. À l’est de Lyon, pris en étau entre le Rhône au nord et l’A43 Lyon-Chambéry au sud, les Balcons du Dauphiné ne brille pas dans le classement des destinations touristiques. Et pourtant, en véritable outsider, elle crée la surprise et on parie qu’elle saura vous séduire, avec ses cités historiques et ses paysages surprenants que 770 kilomètres de sentiers permettent d’explorer en tous sens. Chiche on y va ?

S

Si les habitants du nord-Isère connaissent assez bien le sud du département, attirés par les loisirs en montagne et ses paysages, la réciproque n’est pas forcément vraie pour les Isérois du sud. Ils ne soupçonnent pas que là-haut, au-delà des Terres froides, à l’est de Lyon, il existe de vraies bonnes raisons de passer un week-end, autres que de s’amuser dans les montagnes russes du parc Walibi. Le kangourou n’est pas le seul à y avoir laissé son empreinte. Partout, l’Histoire a aussi posé ses jalons, avec une étonnante concentration de petites communes riches de nombreux témoignages : Crémieu la médiévale, Morestel la cité des peintres, Saint-Chef et sa cité abbatiale, le site archéologique de Larina à Hières-sur-Hamby pour ne citer que les principaux sites. Mais en dehors des vieilles pierres, qu’y-a-t-il à découvrir aux Balcons du Dauphiné ? Une nature bien différente de celle que l’on trouve 50

26 SPOT / Avril 19

kilomètres plus au sud. Un contraste qui surprend d’ailleurs. La montagne a disparu au profit de paysages collinaires, de plaines, de bois et d’étangs abritant une faune et une flore remarquables. 770 kilomètres de sentiers sont recensés pour partir à leur découverte à pied, à cheval ou à VTT. Le territoire est aussi parcouru par une soixantaine de kilomètres de Via Rhôna, la fameuse voie cyclable qui rallie le lac Léman à la Méditérannée (815 km d’itinéraires). De faible dénivelé, elle longe en toute sécurité les berges du Rhône. En plus, les Balcons du Dauphiné a procédé à l’aménagement d’un tronçon d’une Ligne Verte, sur l’ancien chemin de fer de l’Est Lyonnais, afin de le rendre praticable à l’usage du vélo ou de la randonnée pédestre. Cette Voie Verte est reliée à la ViaRhôna. C’est un atout de plus pour découvrir ce territoire en toute sérénité. Prenez place aux Balcons.

© Didier Jungers

DESTINATION


LARINA, L’ARCHÉOLOGIE PERCHÉE

Les grottes de la Balme sont présentées comme l’une des sept merveilles du Dauphiné. La légende veut que Mandrin, le contrebandier, s’y soit caché. Il n’empêche, elles sont parfaitement fréquentables. Il serait même dommage, à la seule crainte d’y croiser un brigand, de s’abstenir d’une visite puisqu’elles constituent une belle synthèse des grottes en France, avec labyrinthe, lac souterrain, concrétions, rivière, etc. Et si certains phénomènes sont classiques des milieux calcaires, d’autres en revanche sont exceptionnels, comme l’amphithéâtre des petits bassins, étonnants par leur nombre et leur profondeur. L’un des plus beaux ensembles de gours français.

© Didier Jungers

© Didier Jungers

Situé sur un spectaculaire éperon rocheux à l’extrémité Ouest de l’Isle Crémieu, le site archéologique de Larina abrite de nombreux vestiges, témoins d’une présence humaine depuis l’Âge du Bronze jusqu’au début du Moyen-Âge. Demeurent visibles les vestiges restaurés d'un vaste domaine rural de l'Antiquité tardive et du haut Moyen-Âge : bâtiments d'habitation et d'exploitation, chapelle et nécropole. Il subsiste de l’époque romaine l’autel d’un temple dédié à Mercure. Un parcours d’interprétation vous guide parmi ces témoignages. Ce remarquable site, classé Monument Historique et Espace naturel Sensible, se visite librement.

GROTTES DES MERVEILLES

MORESTEL ET CRÉMIEU, L’HISTOIRE EN ABONDANCE

Crémieu, charmante ville médiévale, concentre un patrimoine impressionnant, pas forcément dans le sens spectaculaire, mais véritablement riche et passionnant dont les premières traces remontent au XIIe siècle : château, remparts, maisons à échoppes, portes fortifiées, halle du XVe , ensemble conventuel, maison du XIIIe… À tel point qu’on ne sait pas par où commencer sa visite. Consciente de ce problème, l’Office de Tourisme a prévu pour vous un parcours numéroté, qui vous permettra de découvrir l'ensemble des monuments majeurs. Une vraie plongée dans l’Histoire. Morestel n’est pas en reste. Elle est aussi appelée la cité des peintres car ils ont été nombreux à être séduits par sa lumière si particulière et la couleur de ses bâtiments en pierre calcaire. Si vous passez par Morestel, il y a des immanquables : la vieille ville et son parcours patrimonial, l’église avec son clocher carré datant du XVe siècle, la tour médiévale et sa table d’orientation qui offre un panorama exceptionnel sur la ville, la maison Ravier, maison Dauphinoise par excellence. C’est là que le peintre Auguste Ravier s’est installé en 1867. Les peintres ont d’ailleurs une grande histoire avec Morestel. La ville la cultive en proposant différentes expositions tout au long de l’année.

AU PRÉ D'CHEZ VOUS

Il nous a été compliqué de sélectionner un restaurant pas trop cher qui nous convainque complètement dans le secteur. Sans doute sommes-nous passés à côté de la bonne adresse. C’est pourquoi nous préférons vous orienter vers la valeur sûre de Crémieu : Au Pré D’Chez vous. Un gastronomique dont le premier menu débute à 28 €. Avec dans votre assiette : des produits frais et de saison sélectionnés chez des producteurs locaux. Le chef François-Xavier Bouvet est passé par de belles tables avant de revenir sur ses terres où il propose ses spécialités : foie Gras de canard mi cuit, queue de boeuf, figues rôties. Omble Chevalier cuit en Cocotte sur lit d’aromates, quenelles de Brochet, légumes de saison, fumet crémé... Les desserts sont à tomber. Sinon la crêperie Kremolane est aussi une valeur sûre, avec des galettes très généreuses et des recettes originales. Mais bon, c’est moins typique.

INFOS PRATIQUES

> PORTAIL TOURISTIQUE DU TERRITOIRE : www.tousauxbalcons.com > AU PRÉ D'CHEZ VOUS : 21 rue porcherie à Crémieu / 09 83 99 23 28 > CRÊPERIE KREMOLAN : 41 rue porcherie à Crémieu (côté des halles) / 04 37 06 38 41 > GROTTES DE LA BALME : www.grotteslabalme.com > SITE DE LARINA : Hières-sur-Amby

Avril 19 / SPOT 27


CARNET D’ADRESSES TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

SPOT A TESTÉ POUR VOUS ! *****

*****

Il paraît qu’un certain Hodor retient la porte pendant une heure. © JC

ESCAPE GAME OVER : WINTER IS COMING

COUP DE FROID / Westeros est en danger, les Marcheurs Blancs ont passé le Mur et avancent sur le royaume de Sept couronnes. Une seule arme permettra de renverser le Roi de la Nuit et ses sbires. Le hic, elle est planquée dans un château. Et vous aurez une heure pour la retrouver. Voilà le pitch du dernier escape game inspiré de Game of Thrones chez Escape Game Over. Pour les non fans ou les amnésiques, l’intrigue démarre à la fin de la septième et avant-dernière saison de la série tirée de l’oeuvre de George R. R. Martin. Après une heure de jeu (enfin, 57 minutes pour être précis), on peut dire que le scénario s’imbrique bien dans l’univers de la série. Côté décor, le trône est de la partie, les bannières et la fameuse arme sont des répliques fidèles. Pour le reste des éléments de décor, on reste sur notre faim et sûrement à cause d’un manque de travail sur les finitions, la lumière, l’ambiance sonore et les interactions avec le maître du jeu. Car oui, en cas de blocage, les joueurs peuvent actionner un bouton qui déclenche l’aide du game master. Hic, l’interrupteur est un bouton poussoir lumineux au beau milieu du décor… et un anachronisme donc. Les énigmes sont variées, avec peu de cadenas, même si l’un des mécanismes, trop sensible, fait perdre un temps fou. On regrettera une vraie énigme fil rouge et on a juste l’impression d’enchaîner les étapes sans lien entre elles. Enfin, la fameuse arme servant à vaincre les ennemis est utile pour déverrouiller la salle. Désarmés, il vous faudra plus qu’un Hodor pour retenir la horde qui vient du nord. Sans être mauvais, “Winter is coming” manque de liant pour plonger les joueurs dans l’histoire et s’appuie un peu trop sur la renommée de la série ; un peu moins sur les mécaniques de jeu. Shame ! > Escape Game Over / 324 rue Duguesclin (Lyon 7e) / Du mardi au dimanche / De 20 à 35 € par personne

LA PLANTE DU LOUP

PSCHITT / On ne le niera pas, la bière artisanale cartonne et les Lyonnais sont en pointe en la matière tant du côté des brasseurs qui rivalisent d’inventivité pour proposer de nouvelles sensations aux papilles que du côté des consommateurs. Ces derniers ont une soif de découverte presque impossible à étancher. Pour les aider dans leur quête de nouveauté, Guillaume et Constant ont récemment ouvert leur cave à bière. Après une première vie professionnelle un peu fade, les deux potos trentenaires ont eu le bon goûts de changer de braquet pour, sans se faire mousser, donner le change aux palais les plus exigeants. Pour cela, ils se sont acoquinés avec Elisabeth Pierre, l’une des plus importantes zythologues du pays, afin d’imaginer une sélection de 350 références régionales (60%) et internationales (40%). Outre les bières bouteille, le curieux pourra opter pour les growlers (bière pression mise en bouteille réutilisable). Enfin, pour peu que vous ayez une petite faim, vous pourrez profiter de la belle table d’hôte ou du coin cosy à l’étage pour déguster bibines méconnues et coup de cœur assumés. > La Plante du Loup / 67 rue de Marseille (Lyon 7e) / Du lundi au samedi laplanteduloup.fr

28 SPOT / Avril 19


RESTO / Le soleil revient et, dans son sillage, les envies d’escapades un peu plus au sud ne tardent pas à suivre. Inaugurée au cœur de l’hiver et à deux pas de l’Opéra, ce comptoir corse aura des allures d’intermède estival pour qui en franchira le seuil. En lieu et place de l’ex-bistrot Pizay, ce concept lancé initialement à Bordeaux n’a pas mis longtemps à séduire les cœurs et les ventres des épicuriens. Aux manettes, Yoann gère la salle, Romain fait le bar et Sébastien est chef de rang mais aussi chanteur et gratifie quasi chaque soir les convives de chants tout droit venus de Calvi, la ville natale des compères. Car il s’agit bien de cela chez A Cantina : importer la culture corse dans les assiettes mais aussi dans les verres et dans les cœurs avec des chants (et des accents) en forme de billets directs pour l’Île de Beauté. Il faut dire qu’à Lyon, les adresses corses n’étaient pas légion. Au menu, on s’arrêtera avec délice sur les cannellonis au brocciu et le stuffatu (porc, veau et agneau cuits à l’étouffée dans du miel corse). Autre atout : A Cantina est aussi un bar à tapas (à partir de 18h) où fromages et charcuteries corses pourraient en détourner quelques-uns des lyonnaiseries habituelles. Pace è Salute ! > A Cantina / 4 rue Giuseppe Verdi (Lyon 1er) / Lundi soir et du mardi au samedi de 12h à 14h30 et de 18h à 1h.

« IL S’AGIT BIEN DE CELA : IMPORTER LA CULTURE CORSE DANS LES ASSIETTES, LES VERRES ET LES CœURS »

4

PARCOURS

TO US LE S ÂG ES / TO US LE S N IV EA UX

P r é p a r e z - v o u s!

ju in 2T-P0RIE19ST.FR p o u r leS : W15 WW.VILLE-SAIN INSCRIPTION

NOU

Réalisation : Ville de Saint-Priest, service communication - Février 2019 - Impression : Imprimerie Ranchon

A CANTINA

On dit toujours que les Corses font la gueule. Pas là. © JC

e L’aventure urbain

RAID VEAU FA ACCE MILLE SSIB AUX PERS LE PORT ONNES DE H EUSES ANDIC AP !

107.3

FM

DIMANCHES ÉLECTRIQUES

Le VTT électrique 100% découverte

PAYS DE L’ARBRESLE 2019

un peu Guillaume et Constant ont quitté un job nais. Lyon des s palai les r bulle faire pour fade © Plante du Loup

DE A 20 KM

LYON

D’avril à octobre, deux dimanches par mois, échappez-vous en VTT électrique pour découvrir de belles balades accompagnées par un guide moniteur

Infos et réservations sur www.arbresletourisme.fr

Avril 19 / SPOT 29


SPOT MAGAZINE EN CH1FFRES

44 600

La barre symbolique des numéros étant atteinte, c’est l’occasion de découvrir quelques chiffres amusants sur votre mensuel partenaire de vos sorties.

C’est, en kilos, le poids pris par le rédacteur en chef de Spot Lyon depuis sa prise de fonction. Soit, près d’un kilogramme par an, belle performance.

C’est, en moyenne, le nombre de signes que nos petits doigts potelés tapent sur nos claviers pour chaque numéro.

2

Le nombre de maquettes

papiers différentes que vous

avez eu entre les mains

Le nombre de gadins et autres petits bobos suite à des tests d’activités. Qu’estce qu’on ne ferait pas pour vous conseiller de bonnes adresses ?!

depuis le lancement de Spot Magazine

21

à Lyon.

37

Rédacteurs (pigistes et stagiaires) ont apporté leur contribution au magazine depuis ses débuts. Un chiffre auquel il faut ajouter 2 photographes et 5 graphistes-maquettistes et nos nombreux diffuseurs.

Le nombre d’heures passées enfermées dans des salles pour notre numéro spécial escape games de janvier 2018.

PROCHAIN NUMÉRO.

00:00 C’est l’heure à laquelle le journal a été bouclé le plus tardivement à cause d’un plantage d’ordinateur. Merci la technologie.

1 000 000 C’est le nombre de mercis que l’on vous adresse pour honorer votre fidélité depuis nos débuts.

© Jm Barthe - Flickr

LES MEILLEURS PARCS ANIMALIERS

30 SPOT / Avril 19

MAI 2019 N°101 - Sortie le 2 mai

La rédaction parcourt la région pour tester et faire découvrir les parcs animaliers qui impressionneront petits et grands.


Profile for Magazine SPOT

QUE FAIRE LE WEEK-END A LYON ? Magazine SPOT Avril 2019 / Bière Artisanale  

QUE FAIRE LE WEEK-END A LYON ? Magazine SPOT Avril 2019 / Bière Artisanale  

Profile for lpsgre
Advertisement