{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

QUE FAIRE LE WEEK-END ?

jan./ féV. 20

n°177

MagaZine

les grottes grenobloises

visite urbaine

abris, parfois atoMiques

glisse uniVers

grand format

faites une cure de neige

fÊtes au soMMet

événements glisse

gLisser et se Marrer GAGNEZ

Vos forfaits journée dans les stations alpines

MENSUEL GRATUIT WWW.SPOT-WEB.FR

ÉDITION GRENOBLE


2 sPot / Janvier - fĂŠvrier 20


ÉDITO/SOMMAIRE TEXTE : JÉRÉMY TRONC

P.4

jan./ féV. 20

P.6

n°177

En couverture : une des pistes les plus fréquentées de grenoble ! © pexels.com

P.8

P.16

P.18

P.22

P.26

P.28

P.30

blEU, blANc, NOIr L’histoire est à peine croyable mais bien réelle. Dans une région du sud de l’Australie dévastée par la sécheresse, l’APY, 10 000 dromadaires sauvages ont été abattus par des snipers. Les camélidés ont créé des dégats en ayant eu l’outrecuidance de vouloir s’abreuver, l’eau étant accaparée par les habitants. L’Homme, responsable de cette situation, ne s’embarrasse pas de considération : à mort les animaux que l’on malmène puis qui nous importunent. Cynique. Mais les dromadaires étant de gros producteurs de méthane, l’APY  voit aussi dans cette opération une  “opportunité économique”  pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre et  “gagner des crédits carbone”  selon un membre du conseil d’administration de la région. Pour noircir le tableau, rappelons qu’en Australie, de grandes banques et des spéculateurs ont ciblé l’eau, en pénurie, comme source de profits majeurs, ruinant de nombreux fermiers. L’or bleu remplace l’or noir et les vols d’eau sont de plus en plus fréquents. C’est effarant, choquant, ubuesque. C’est en Australie aujourd’hui. Quid de l’Europe et de la France demain  ? Cette dystopie devient malheureusement de plus en plus réelle et devrait nous pousser à réfléchir à la gestion de nos ressources naturelles, notamment de l’eau dans les stations de ski.

P.4 I EN brEf Le patrimoine métropolitain en lumière. Un grand Tour en Isère. Achetez vos forfaits à Grenoble. La Chartreuse perd sa Fabrique du ski... P.6 I VISITE UrbAINE Les grottes de Grenoble. P.8 I GrAND fOrMAT Glisse univers. Station : tu la veux comment ? Quoi de neuf là-haut ? Le ski de rando s’invite en station. La montagne, ça vous gave ? Au ski, mais sans voiture.

P.22 I fÊTES AU SOMMET La Passe-Montagne. L’Aventure poaire. Fête du nodique. Fête de la neige... P.24 I ÉVÉNEMENTS Festival Transfo. 10 km de Saint-Martin-d’Hères. Nuits de la Roulotte. Reel rock tour. Foulée blanche. Festival des loisirs créatifs. Festival Voir ensemble... P.30 I cArNET D’ADrESSE Levrette café. La Minauterie. Edmond bières.

Janvier - Février 20 / SPOT 3


TEXTE : JÉRÉMY TRONC

La casamaures, un incontournable du patrimoine grenoblois.

le patriMoine Métropolitain en luMière

© Pethrus

EN BREF

LIVRE / C’est un travail exceptionnel mené pour la Métro par Jean Guibal, conservateur en chef du patrimoine et ancien directeur du Musée dauphinois : référencer les édifices patrimoniaux remarquables de 49 communes de la métropole grenobloise. Une tâche longue et fastidieuse qui a abouti à la sélection de 145 sites et à la publication d’un livre aux Presses universitaires de France  : Grenoble-Alpes Métropole  : à la découverte du  patrimoine. Les monuments et sites incontournables y figurent et alternent au fil des pages avec ceux inconnus ou oubliés, couvrant toutes les périodes de l’Histoire, des sites néolithiques aux bâtiments de l’ère industrielle. L’ouvrage montre la richesse et la diversité patrimoniales issues de l’histoire humaine de la région. Les anecdotes, les nombreuses et belles photos et la mise en page attractive et moderne positionnent l’ouvrage à la fois comme un livre d’histoire et un guide de voyage. Belle réalisation.

un grand tour en isère

CYCLISME / Ce sont pas moins de trois journées du Tour de France qui seront accueillies cette année en Isère. Un contraste important avec l’année 2019 où le département n’a reçu aucune étape de la grande boucle. Le Tour arrivera le lundi 13 juillet pour une journée de repos avant une seizième étape 100% iséroise. Le parcours de 164 km partira mardi 14 juillet de La Tour-du-Pin. Les coureurs devront rejoindre Villard-de-Lans, via Voiron, Saint-Laurentdu-Pont, le col de Porte, Meylan, Domène, Uriage, Le Pont-de-Claix, Seyssins et Saint-Nizier-duMoucherotte. Le 15 juillet, le peloton s’élancera pour une étape de 165 km très typée montagne avec une fin harassante. De Grenoble, il devra rejoindre le col de la Loze au-dessus de Méribel (Savoie) via Allevard-les-Bains et le col de la Madeleine.

gagneZ

la chartreuse perd sa fabrique du ski

GLISSE / Fondée en Chartreuse en 2014 par Christian Alary, la société de conception et de fabrication de ski haut de gamme La Fabrique du ski a déménagé cet été à Villard-de-Lans. Pour le fondateur, les conditions d’accueil et de travail étaient plus intéressantes pour poursuivre le développement de son activité. Avec 300 paires de skis vendues en 2018, La Fabrique du ski représente une goutte d’eau sur le marché. L’entreprise embauche néanmoins trois personnes et table sur une production de 450 paires cet hiver, avec un chiffre d’affaires en progression constante.

Concours gratuit. Modalités de participation sur www.spot-web.fr rubrique concours Spot Grenoble Rejoignez-nous sur

4 sPot / Janvier - février 20

© Fabrique du ski ©xxxx

- Des forfaits journÓe dans vos stations de ski prÓfÓrÓes grÍce Ë nos partenaires : Autrans-Méaudre / Les 7 Laux / La Grave - La Meije / Lans-en-Vercors / Alpe du Grand Serre / Cœur de Chartreuse / Oz-Vaujany

picasso attire 100 000 Visiteurs

EXPO / Malgré un thème exigeant et grave, l’exposition Picasso au cœur des ténèbres (1939 – 1945), présentée au Musée de Grenoble, est parvenue à attirer plus de 100 000 visiteurs. L’établissement franchit pour la cinquième fois en 10 ans ce cap et confirme sa belle dynamique avec une progression de 10% du nombre de visiteurs par rapport à l’année précédente. 226 454 visiteurs ont parcouru les allées du musée en 2019, le plus beau chiffre de fréquentation depuis 2011 !

6

²CONOMIE / C’est le nombre d’emplois qui vont disparaître faute d’accord, entre le groupe Rossignol et Benoît Laval, sur la reprise de l’atelier de production de Raidlight Vertical, à Saint-Pierre-de-Chartreuse. En 2016, Benoît Laval avait cédé son entreprise et l’atelier de production au groupe Rossignol qui, le jugeant peu compétitif, a décidé de délocaliser la production à l’étranger. Pour sauver les emplois, Benoît Laval a proposé plusieurs solutions de reprise. Rossignol a décliné l’offre mettant en avant la clause de non-concurrence instaurée avant le départ du fondateur de Raidlight.

acheteZ Vos forfaits à grenoble

GLISSE / Ce sont désormais onze stations de ski qui ont rejoint le dispositif de vente de forfait proposé par l’Office de tourisme de Grenoble dans ses locaux. Plus besoin d’attendre aux caisses des remontées mécaniques, il est possible d’acheter des forfaits non-datés en un même point de vente pour 11 stations partenaires : le col de Porte, le Sappey-en-Chartreuse, espace Villard-Corrençon (nouveau cette année), AutransMéaudre, Gresse-en-Vercors, Les 7 Laux, Lans-en-Vercors, Chamrousse, Oz-en-Oisans, l’Alpe du Grand Serre et l’Alpe d’Huez. Une idée à retenir en vue d’un cadeau aux amateurs de glisse.


vISITE URBAINE TEXTE : JEAN-BAPTISTE AUDUC

Les restes du téléphérique industriel de La bastille qui descendait le calcaire extrait du sous-sol

dans les grottes de grenoble

©Jérémy Tronc

DE lA POTERIE à lA RADIOACTIvITÉ Avant Rome et la « civilisation », l’Homme a vécu en Isère dès 120 000 ans avant Jésus-Christ. Malgré les ères glaciaires, il a subsisté en laissant quelques restes archéologiques. Ces derniers ne peuvent que nous interroger sur notre propre legs souterrain.

V

oilà des milliers d’années que les poils de l’Homme se couvrent de neige et de gel entre les pics isérois. Dans les grottes, on trouve des traces qui remontent à 120 000 ans av. J.-C.. Après une fraîche ère glaciaire qui éloigne les humains de -25 000 à -10 000 ans, ils reviennent, fringuants. C’est à cette époque que nos lointains ancêtres laissent, au pied de la Tour Sans Venin, non loin de Grenoble, de très nombreuses traces de leurs vies. Nommé “abri de la Grande-Rivoire”, le lieu atteste d’une présence humaine près de Grenoble autour de 7920-7620 av. J.-C.. Normal, le massif du Vercors recèle de nombreuses ressources  : pour la chasse, la cueillette ou des minéraux (comme le silex). Ainsi, l’abri dissimule des sédiments entassés sur cinq mètres et il y a de tout. Des restes d’animaux (comme les sangliers, les castors ou les bouquetins) sont mis au jour sur plusieurs périodes. D’importantes traces de productions humaines apparaissent également. Différentes époques (Mésolithique, Néolithique, âge du Bronze et âge du Fer)

6 sPot / Janvier - février 20

sont présentées parmi les cinq mètres de déchets, et les nombreuses fouilles permettent de retrouver toujours plus d’objets : il y a des céramiques explosées dont on distingue avec peine les décors peints (datés du Néolithique moyen). Il y a, pour le Mésolithique récent (c’est-à-dire, 5000-6000 av. J.-C.), des outils de chasse, des pointes de flèches (nommées pointes de Sauveterre) ou encore des couteaux ou racloirs rudimentaires. Ces restes de l’activité humaine nous informent sur les modes de vie de l’époque : l’emploi du temps était chargé de chasse et de cueillette.

des Mines pour le ciMent

D’une grotte à l’autre, transportons-nous à la Bastille, où se trouvent des traces humaines bien plus récentes. Plusieurs siècles plus tard, la nourriture arrive en abondance dans le ventre des hommes qui s’intéressent au sous-sol. Désormais, ce n’est pas pour trouver un abri, mais bien pour exploiter le sol, qui abrite un trésor : le calcaire, qui entre dans la composition du ciment, une découverte du

XIXe siècle. En 1842, l’exploitation de la Bastille commence, et les carriers de la Porte de France vont creuser, creuser… pour atteindre les 120 km de galeries. Du haut de la Bastille, un téléphérique (dont il reste les pylônes de pierre, dressés fièrement audessus du fort) convoyait des tombereaux de calcaire à l’usine en contrebas, à SaintMartin-le-Vinoux, sur la route de Lyon. Ce réseau ultra dense prend forme, et s’illustre sur différents sites Internet de passionnés de l’exploration (lien en bas de l’article). La plupart des galeries sont abandonnées.  En se rendant en direction du mont Rachais, audessus de la Bastille, on retrouve encore des traces disséminées dans la forêt, d’entrées de galeries souvent grillagées, parfois effondrées.

la radioactiVé

Reste une dernière grotte, qui, elle, est facilement accessible. Elle se trouve à la Bastille, plutôt du côté du msée dauphinois, avant d’atteindre les bâtiments universitaires abandonnés. Mise en cause il y a quelques années pour radioactivité, elle


© JBA est ouverte aux quatre vents. En 2011, alors que l’Institut de géologie ferme ses portes, il faut trouver un nouvel emplacement pour les pierres (dont certaines étaient naturellement radioactives) qui y étaient entreposées. Face à cette collection pléthorique, l’université en charge de cette dernière la laisse là, puis la déplace dans cette petite grotte. Aucun autre lieu ne pouvant récupérer les dizaines de milliers de pierres, l’Université Joseph-Fourier, propriétaire des lieux, décide de les laisser là en attendant. Lors d’une visite en 2014, les journalistes du Postillon avaient découvert dans cette grotte « des combinaisons et des gants dans un tas de sacs » et « deux bidons l’un sur l’autre barrés d’un “uranium” », ainsi qu’une très forte radioactivité. Depuis, l’université aurait réparé « l’oubli ». Il reste qu’on peut se donner quelques frissons en parcourant les quelques mètres de galeries où sont toujours entreposés de nombreux échantillons de roches (sous forme de carotte, notamment). Sont-elles encore radioactives ? Logiquement non. Mais cette petite grotte dit beaucoup de notre rapport au sous-sol durant l’évolution de l’humanité. D’abord, il nous protège, puis l’Homme l’exploite, avant finalement de s’en servir pour nous protéger de nous-mêmes.

Ci-dessus : attention, à l’entrée de cette grotte, une radioactivité surprenante !

Janvier - Février 20 / SPOT 7


GRAND FORMAT TEXTES : MARTIN lÉGER. JÉRÉMY TRONC.

glisse uniVers

vOTEZ POUR BlANChE NEIGE

Cet été, les très fortes chaleurs ont joué en faveur de la destination montagne comme “refuge fraîcheur”. Un climat déréglé qui pourrait bien, en hiver, se retourner contre les stations comme en ce début de saison. En attendant, elles cultivent leurs spécificités, résistent, et poursuivent leur politique de diversification d’activités pour maintenir en hiver mais aussi toute l’année un bon taux de fréquentation. La glisse, la neige, mais pas uniquement !

8 sPot / Janvier - février 20


diversifier et enrichir les expériences de glisse : un des leitmotivs actuels des stations de ski. ici au snowpark d’avoriaz. © Bestjobers / www.bestjobersblog.com / Avoriaz 1800 Janvier - Février 20 / SPOT 9


station : tu la Veux coMMent ?

GRAND FORMAT / GlISSE UNIvERS

Quelle station choisir pour partir en vacances à la neige ? Tout dépend de ce que vous recherchez : le ski et le côté sportif, les activités hors-ski, la gastronomie, le caractère authentique, etc. Pour vous aider dans votre choix, nous avons sélectionné LA station idéale selon différents critères, en explicitant les raisons de notre coup de cœur, qui n’en reste pas moins subjectif.

pour ViVre une expérience giVrée : chaMrousse

À Chamrousse, on ne fait pas que descendre sur les lacs Robert (le nom d’une piste rouge du domaine skiable alpin), on plonge aussi dans leur eau à 2 degrés ! La plongée sous glace est l’une des activités les plus insolites de la station. Nul besoin d’avoir déjà plongé en été, les masques faciaux utilisés permettant la respiration par le nez comme par la bouche, rendant la chose même plus facile qu’en plongée estivale. Vous descendrez entre 1,50 m et 2 m de profondeur – soit l’épaisseur de la couche de glace – afin d’admirer le spectacle au-dessus de votre tête  : creusements dans la glace, bulles emprisonnées et autres sculptures naturelles, magnifiées par les teintes bleues, jaunes ou vertes, selon la luminosité du moment.

© Dive Xtrême

pour le côté Multiglisse : le col de Marcieu

pour les enfants : le corbier

La petite station de Chartreuse propose des forfaits qui donnent accès aussi bien au ski alpin qu’à la luge, à des tarifs raisonnables (13,40€ la journée ou 10,10€ les 3 heures pour les adultes ; 11,20€ / 9€ pour les enfants de 3 à 17 ans). Côté ski alpin, vous avez le choix entre un espace d’apprentissage avec un fil-neige école (les parents peuvent accompagner leurs enfants), un tapis remonte-pente et un téléski donnant accès à deux pistes vertes et une bleue, ainsi qu’au téléski des Essarts (deux pistes rouges et une bleue) pour les plus aguerris. La luge se fait sans effort grâce aux deux tapis remontepente, avec une zone réservée aux petits et une autre pour les plus grands. Vous pouvez aussi pratiquer le tubing (grosses bouées) ou le snake-gliss (luges qui s’accrochent les unes aux autres), deux activités non comprises dans le forfait.

Labellisée Famille Plus, la station qui appartient au domaine skiable des Sybelles propose de nombreuses animations dédiées aux ados pendant les vacances (biathlon, batailles de boules de neige, jeux vidéo, etc), avec également un pot d’accueil spécifique chaque lundi soir pendant l’hiver, où ils viennent choisir leurs activités de la semaine. Le Corbier organise aussi, le 11 mars, la Kids Riders Cup, une course de draisienne sur neige (des mini-skis remplaçant les roues) pour les enfants de 3 à 5 ans.

Avec ses 180 km de pistes de ski de fond, variées aussi bien quant aux profils qu’aux paysages traversés (plaine, forêt, panoramique), des ludiparks pour apprendre la glisse en s’amusant, la très populaire Foulée Blanche… Autrans-Méaudre est une destination incontournable pour le ski de fond. Et plus généralement pour les activités nordiques, avec également 90 km d’itinéraires raquettes (dont deux que vous pouvez aussi emprunter en fatbike), ou encore des baptêmes ou initiations à la conduite d’attelage de chiens de traîneau.

10 sPot / Janvier - février 20

© omas hytte

pour le nordique : autrans-Méaudre


© SimonGarnier

pour bien Manger : MegèVe

© lukaleroy

Avec pas moins de 89 restaurants dont 4 étoilés au Michelin (3 étoiles pour le « Flocons de Sel » d’Emmanuel Renaut, 2 étoiles pour «  Le 1920  » de Julien Gatillon, 1 étoile pour «  La Table de l’Alpaga  » d’Anthony Bisquerra et pour « Le Prima » de Nicolas Hensiger), dont beaucoup mettent à l’honneur les viandes et autres plantes et aromates des 45 fermes et producteurs locaux, Megève est le paradis des gourmets. La station accueille chaque année à l’automne l’événement «  Toquicimes  », un festival dédié à la gastronomie de montagne, avec de nombreux concours culinaires, dont celui de «  la meilleure fondue de Megève », remporté cette année par Thierry Guinot, le chef adjoint de Nicolas Sintes aux «  Fermes de Marie  ».

pour faire la fÊte : les 2 alpes

La taverne le Smithy’s, l’Umbrella Bar ou la discothèque l’Avalanche sont des lieux incontournables de la nuit aux 2 Alpes. Et si vous aimez faire la fête aussi en journée, vous apprécierez forcément le PanoBar, situé sur les pistes, à 2600 m d’altitude, à l’arrivée du premier tronçon du Jandri Express. Pendant deux heures, de 15 h à 17 h, vous pourrez perfectionner votre déhanché, une coupe de champagne ou un verre de vodka à la main, voire même devenir le King of Pano, le temps de vous faire prendre en photo sur le trône de l’établissement. Des concerts sont aussi proposés tout au long de l’hiver dans la station, notamment lors du France Bleu Live Festival, qui avait accueilli au printemps dernier Pascal Obispo, Jennifer et Maître Gims (on ne connaît pas encore la programmation 2020).

Janvier - Février 20 / SPOT 11


GRAND FORMAT / GlISSE UNIvERS

pour le snowboard : aVoriaZ

La station des Portes du Soleil compte pas moins de quatre snowparks : la Chapelle (tous niveaux), Arare (intermédiaire et expert), Lil’Stash (débutant et intermédiaire), The Stash (tous niveaux). Ce dernier est un snowpark «  écologique  », avec plus de 100 modules naturels (arbres, rondins de bois, etc.) disséminés dans la forêt des Lindarets, le tout dans un espace vierge non damé de 1,3 km de long et 470 m de dénivelé, pour concilier freeride et freestyle. Il existe d’ailleurs un forfait dédié «  Parks & Stash  » à 27€ la journée. Vous apprécierez aussi les cinq snowcross, itinéraires non damés mais sécurisés pour profiter de la poudreuse l’esprit tranquille.

10 000 m de dénivelé négatif en seulement cinq descentes, c’est possible sur l’Alpe d’Huez Grand Domaine Ski. Depuis le pic Blanc (sommet du domaine skiable, à 3330 m d’altitude), vous pouvez bien sûr partir à l’assaut des 16 km de la mythique piste de Sarenne. Mais quatre autres descentes flirtant avec les 2000 m de dénivelé négatif d’une seule traite sont possibles, toujours au départ du pic Blanc  : jusqu’à Huez, l’Enversin d’Oz (via la piste de la Fare), Oz-station ou la Villette (c’est-à-dire la gare intermédiaire de la télécabine de Montfrais, à Vaujany, via la Vaujaniate).

© Dominic Zimmermann

pour aValer du déniVelé : l’alpe d’hueZ

pour skier en toute intiMité : le doMaine des rafforts (héry-sur-ugine)

Qui n’a jamais rêvé de descendre les pistes de ski en luge ? C’est possible à Praz-sur-Arly, où deux télésièges (le Crêt du Midi et la Rosière) desservant huit pistes (vertes, bleues et rouges) sur 470 mètres de dénivelé, sont ouverts au yooner. Késako  ? La version moderne du paret, autrement dit un petit siège posé sur un ski que vous dirigez avec une sorte de manche à balai, et avec lequel vous pouvez tailler des courbes comme en ski. Il vous faudra à peine plus d’une descente pour maîtriser cet engin sur lequel vos sensations sont décuplées, du fait que vous êtes à 20 cm au-dessus du sol. ©xxx

© laurent Salino

pour la luge : praZ-sur-arly

Vous êtes forcément passé au pied de ses pistes si vous avez pris la route de Megève ces dernières semaines depuis Albertville (et donc la déviation de la route des gorges de l’Arly via Héry-sur-Ugine). Créé en 1972 sur les alpages des Rafforts, ce domaine skiable est l’un des plus petits de Savoie, avec quatre pistes (une verte, une bleue, une rouge et une noire) totalisant 3,545 km, entre 900 et 1230 m d’altitude. Il possède aussi le charme des stades de neige d’antan, avec son unique téléski géré par un employé municipal (qui s’occupe aussi du damage), et son forfait au prix défiant toute concurrence : 4,50€ la journée et 17€ la saison pour les adultes (gratuit pour les moins de 18 ans) en 2019  ! Le tout avec une vue imprenable sur le mont Blanc  !

12 sPot / Janvier - février 20

pour le freeride : la graVe

« Une piste balisée, le reste est à imaginer ». Ce slogan figurant sur le site web des téléphériques de la Grave résume la spécificité de ce domaine skiable à part. Ici, point de grands boulevards, mais du vrai ski de montagne, en toutes neiges, dans une ambiance sauvage. Vous avez le choix entre deux itinéraires principaux (celui des Vallons, à droite quand vous descendez, ou Chancel, côté gauche), avec une multitude de variantes et couloirs (la Banane et Trifides parmi les plus connus) qu’il est préférable d’aborder en compagnie d’un guide de haute montagne, ou au moins d’un local qui les connaît parfaitement.


© Pierre Borasci

pour le ski nocturne : le collet d’alleVard

© lamiche

Désormais concurrencé par Chamrousse sur ce créneau, le Collet d’Allevard n’en reste pas moins la station « historique » du ski de nuit en Isère, avec l’un des plus grands domaines d’Europe de ski nocturne. Vous glissez en effet sur dix pistes éclairées, desservies par quatre remontées (télésièges du Claran, du Grand Paul et des Tufs, téléski du Lac) sur 650 mètres de dénivelé. Tous les vendredis de l’hiver et les mardis des vacances de février, de 20h à 22h  : 15€ adultes / 11,50€ enfants – étudiants - seniors / 10€ si vous avez déjà skié dans la journée. Des formules ski nocturne + raclette ou fondue sont également proposées par des restaurants de la station.

LANS EN VERCORS


quoi de neuf dans les stations ?

GRAND FORMAT / GlISSE UNIvERS

Des domaines skiables qui s’agrandissent, se modernisent et/ou repensent leur aménagement, de nouvelles activités proposées en station, des séjours plus adaptés à vos envies… Nous avons sélectionné sept des nouveautés majeures de l’hiver en Isère et en Savoie.

ski augMenté à l’alpe d’hueZ

Samedi 25 et dimanche 26 janvier 2020, l’Alpe d’Huez accueille les premiers Championnats du monde de « ski augmenté  », à l’initiative d’Ophélie David et de Ski-Mojo (un exosquelette basé sur un mécanisme de ressort qui fait office de «  suspension  », réduisant ainsi les courbatures et la pression sur les genoux, les hanches et le dos). Deux épreuves sont au programme : un slalom géant XL en individuel, et un ski-trail par équipes de 4 (jeu de piste pour aller poinçonner des balises disséminées sur le domaine skiable). Cette compétition est ouverte à tous. Seule exigence : porter un exosquelette.

ValMeinier s’agrandit

© Semval

Cet hiver, le domaine Galibier-Thabor (Valloire-Valmeinier) passe de 150 à 160 km de pistes, grâce à l’apparition d’un nouveau secteur sur Valmeinier. Situé sous la pointe éponyme, le télésiège débrayable six places de la Sandonnière (470 m de dénivelé, débit de 2800 personnes/heure) donnera accès en à peine plus de 4 minutes à deux nouvelles pistes rouges (Carline et Moraine), soit 14 hectares de glisse en plus. En outre, l’arrivée de ce télésiège (2750 m d’altitude) sera le nouveau point culminant du domaine skiable, avec un panorama exceptionnel à 360 degrés.

© Agence 360

les 7 laux passent aux Mains libres

Fini le forfait papier aux 7 Laux ! La station de Belledonne adopte cet hiver le “mains libres”, dont l’avantage majeur est de pouvoir recharger directement son forfait sans passer par les caisses. Il vous faut pour cela un support Skidata (les cartes à 22 chiffres  qui commencent toujours par 1-1614), vendu 3€ si vous n’en possédez pas. Vous pouvez aussi opter pour la Mountain City Card (15€) qui fonctionne comme le télépéage (prélèvement en fin de mois selon ce que vous avez consommé réellement) avec 10 à 30 % de réduction, la 8ème sortie de ski offerte et tous les avantages de la Cinesnowcard (cinéma, stations…).

le funiculaire des arcs fait peau neuVe les 2 alpes télécabine de pierre grosse

Mis en service en 1989, le funiculaire reliant Bourg-Saint-Maurice aux Arcs (800 m de dénivelé en 7 minutes) vient d’inaugurer de nouvelles rames. 100 % électriques, elles sont panoramiques (façades et toit entièrement vitrés), modulables selon les équipements pour s’adapter au profil des usagers (skieurs en hiver, vététistes l’été…), avec une capacité maximale de 250 personnes par rame. À noter que le poste de conduite a été placé au centre, pour que les usagers profitent au mieux du panorama. Un pupitre de commande ludique a même été installé à l’avant du funiculaire, pour que les enfants jouent à conduire cet ascenseur valléen !

14 sPot / Janvier - février 20

Afin de mieux répartir les skieurs sur l’ensemble du domaine skiable, et de leur faire découvrir des espaces sur lesquels ils n’avaient pas l’habitude d’aller, la station des 2 Alpes inaugure cet hiver une nouvelle télécabine huit places. Baptisée Pierre Grosse, elle relie le secteur de la Fée (2221 m d’altitude, départ au pied du hors-piste de Chalance, qu’elle va survoler) à celui du Glacier, avec une arrivée au sommet du télésiège débrayable du Signal (3175 m), soit 954 m de dénivelé. Son débit est de 2400 personnes /heure.


©Méaudre

une nouVelle tyrolienne à Méaudre

© Courchevel tourisme

Zipline Vercors, c’est le nom de la nouvelle tyrolienne quatre saisons qui ouvrira début 2020 à Méaudre. Elle s’étirera sur 1,2 km de long et 249 m de dénivelé, entre le sommet du télésiège du Gonçon et les téléskis du Châtelard (la partie débutants, en front de neige). Assis.e dans une sellette, en solo ou en duo – à condition qu’il n’y ait pas trop d’écart de poids entre les deux passagers –, vous pourrez atteindre les 90 km/h ! La date d’ouverture exacte et les tarifs ne sont pas encore arrêtés à l’heure où nous bouclons.

courcheVel : réaMénageMent d’enVergure au praZ 

Le front de neige du Praz (Courchevel 1300) a été complètement réaménagé, avec la construction de l’Alpinum, un nouveau bâtiment multiservice de 3 niveaux et 18 000 m2. On y trouve un parking couvert de 500 places (dont 10 pour voitures électriques) avec des tarifs incitatifs (10€ les 7 h au lieu de 21€ à la Croisette, à Courchevel 1850) ; une médiathèque de 350 m2 avec salon, espace vidéo, ludothèque, billard-baby-foot-fléchettes, et bibliothèque ; un plateau sportif (terrain de sport, piste de roller-ski…) sur le toit du bâtiment, une nouvelle salle polyvalente, un espace de jeu intérieur pour les enfants, des consignes à ski, des toilettes publiques, mais aussi la gare de départ de la nouvelle télécabine du Praz, qui relie Courchevel 1850 en moins de 6 minutes.


le ski de rando s’inVite en station

© OT Arêches

GRAND FORMAT / GlISSE UNIvERS

Autrefois réservé à une « élite » de skieurs et/ou alpinistes chevronnés et limité chronologiquement au printemps, le ski de randonnée s’est largement démocratisé ces dernières années. Il se pratique désormais tout au long de l’hiver, aussi bien dans des espaces vierges et sauvages que sur les domaines skiables, notamment sur des parcours sécurisés aménagés par les stations elles-mêmes.

l

e 7 novembre dernier, à Paris, se sont tenus les deuxièmes Trophées du ski de randonnée. Combloux a remporté le prix de la meilleure station pour le ski de randonnée, Chamrousse celui du meilleur itinéraire (pour la Croix de Chamrousse en nocturne), Font-Romeu le trophée de la meilleure offre découverte, alors que Sainte-Foy Tarentaise raflait le prix du jury, récompensant notamment la dynamique collective autour de l’activité. Ce jury était composé du Syndicat national des moniteurs de ski français, de l’Union Sports et Cycles, de Domaines Skiables de France (syndicat des exploitants de domaines skiables), de France Montagnes (l’organisme de promotion des stations françaises) et du Community Touring Club, un « éco-système web-événements-expériences autour du ski de randonnée, qui met en relation pratiquants, stations, marques, magasins et professionnels de la montagne  », selon son fondateur Jérôme Decisier. Si ces trophées ont été créés, c’est parce que l’offre en matière de ski de randonnée a véritablement explosé depuis cinq ans. Ainsi, de quatre stations qui proposaient des parcours aménagés et sécurisés en France en 2014, on est passé à 59 aujourd’hui (dont 31 dans les

16 sPot / Janvier - février 20

Alpes du Nord). Le principe de ces parcours  ? La montée se déroule sur un tracé hors-piste, mais jalonné et sécurisé, alors que la descente s’effectue sur une piste damée du domaine skiable alpin. «  Une personne du domaine skiable est affectée à temps plein à l’entretien de ces parcours. Il y a forcément quelqu’un qui passe dessus tous les jours, et nos Traces (le nom donné à ces parcours, ndlr) sont ouvertes – ou non – le matin, et fermées le soir, à l’instar de n’importe quelle piste de ski alpin  », explique Nicolas Blanc, président de l’Office du tourisme d’Arêches-Beaufort, où ces parcours (un “bleu”, un “rouge” et un “pro” et une “trace nocturne”) existent depuis plus de huit ans.

le ski de rando, « footing » du Vacancier

Pour Jérôme Decisier, cette croissance rapide s’explique « parce qu’il y a une industrie qui pousse – trois ou quatre marques spécialisées il y a cinq ans, près d’une vingtaine aujourd’hui – et qui a besoin d’aires de pratique pour vendre ce matériel. Au départ, les stations étaient sceptiques, mais elles se sont rendu compte de la complémentarité ski de rando/ ski alpin, et/ou de l’image de bien-être véhiculée par cette activité ». Nicolas Blanc note d’ailleurs que « certains vacanciers


© Baptiste Bernaert © OT Combloux empruntent nos Traces tous les jours, comme on fait son footing le matin. On en a même certains qui choisissent Arêches pour leurs vacances grâce à cette offre de ski de randonnée ». Il faut dire que la station du Beaufortain a mis le paquet pour promouvoir cette pratique, avec un vaste parc de matériel (au moins 150 paires en location dans les différents magasins de sport), des tickets randonneurs (une ou deux montées simples en télésiège pour accéder aux Traces ou à des itinéraires «  classiques  » tels que le Grand Mont, à partir de 6,60€), mais aussi des animations comme l’Arêches Expériences, des randonnées de nuit encadrées par un guide. Les événements autour du ski de randonnée sont aujourd’hui nombreux. À l’image du Millet Ski Touring à Courchevel (des courses nocturnes en montée sèche sur le parcours permanent de la station, long de 3,2 km et 500 m de dénivelé, tous les mercredis de l’hiver), les Avaline Trax à Val-d’Isère (même concept qu’à Courchevel, les 14 janvier, 21 février, 3 et 4 mars), ou encore du Big Labo Ski, un grand salon du ski de rando avec test de matériel, dont la deuxième édition aura lieu les 28 et 29 mars à Oz-en-Oisans. Bien sûr, le «  business model  » du ski de randonnée est encore à parfaire, mais cette pratique tend encore à se développer. «  Ce sera peut-être comme pour le snowboard. Il y a 25 ans, les stations se demandaient comment accueillir les snowboardeurs. Aujourd’hui, plus personne ne se pose la question d’avoir ou non un snowpark, tellement c’est une évidence  », conclut Jérôme Decisier.

Janvier - Février 20 / SPOT 17


avec skiligne, on vous remet les forfaits avant de monter dans le bus. tout est compris

au ski, Mais sans Voiture

© vFD

GRAND FORMAT / GlISSE UNIvERS

En Isère, des dispositifs de transports saisonniers renforcés permettent de se rendre dans ses stations préférées l’esprit tranquille. Une initiative écologique, et économique puisqu’on épargne aussi sur le prix des forfaits. On fait le point avant les vacances d’hiver avec Céline Burlet et Camille Rochereau, respectivement directrice de la communication et du marketing et cheffe de produit au sein de la société VFD qui gère les dispositifs Transaltitude et Skiligne pour le Département. Qu’est-ce que le dispositif Transaltitude ? Transaltitude est un réseau de transport du département de l’Isère. La société VFD en assure l’exploitation dans le cadre d’une délégation de service public. On s’occupe de l’exploitation du réseau, avec la gestion des cars et des transports, mais aussi de toute la partie communication et commercialisation. Transaltitude propose des offres de transport sec vers 14 stations du département. Mais sur le même site, nous commercialisons aussi une formule baptisée Skiligne combinant le transport aller-retour vers six stations iséroises et un forfait de ski. Ce sont des offres à la journée avec, pour le prix d’un forfait journée, un aller-retour en bus offert. combien de voyageurs transportez-vous chaque année et d’où viennent-ils ?

18 sPot / Janvier - février 20

L’hiver dernier, 103 000 personnes ont voyagé avec Transaltitude et Skiligne. 40% des voyageurs proviennent de la région grenobloise, les autres de la grande région Rhône-Alpes ou de la région parisienne. Le voyageur local utilise surtout la formule Skiligne à la journée. le dispositif est-il saisonnier ou permanent ? Transaltitude est un réseau de transports saisonniers. Cette année, la commercialisation a débuté le 7 novembre, les lignes sont ouvertes depuis le 30 novembre et fermeront le 25 avril. Hormis l’aspect écologique, quels sont les avantages de Transaltitude et de Skiligne ? Prendre sa voiture n’est pas toujours

synonyme de confort et de liberté. Se déplacer, dépenser de l’argent, trouver une place pour se garer, chaîner quand les routes sont mauvaises, faire la queue aux caisses… Il y a plein de contraintes. Avec l’offre Skiligne par exemple, le transport est compris dans le prix du forfait. Celui-ci vous est remis lorsque vous montez dans le bus, vous n’avez pas besoin de repasser par les caisses. Nos bus sont équipés pour affronter les routes de montagne enneigées et tous les chauffeurs sont formés aux spécificités de la conduite sur neige. Il y a donc un vrai bénéfice tarifaire, de qualité et de confort. Toutes nos offres sont accessibles sur le site, le consommateur est autonome. Elles sont disponibles aussi en stations, dans les offices de tourisme, les agences et à la gare routière.


© vFD

transaltitude, skibus et skiligne en détails Transaltitude Transport sec vers 14 stations iséroises : Les 2 Alpes, l’Alpe d’Huez, l’Alpe du Grand Serre, Auris-en-Oisans, Oz-en-Oisans, Vaujany, Villard-Reculas, Chamrousse, Les Sept Laux, Villard-de-Lans, Corrençon-enVercors, Lans-en-Vercors, Autrans-Méaudre. À partir de 9,5€ avec la carte Oùra.

Skiligne Formule transport A/R + forfait vers six stations iséroises : Les 2 Alpes, l’Alpe d’Huez, l’Alpe du Grand Serre, Chamrousse, Prapoutel et Villard-de-Lans. À partir de 29€.

Skibus Lignes saisonnières de transport au départ de Pontcharra, Allevard, Crolles, Goncelin, VillardBonnot et Uriage à destination des stations du Grésivaudan :  Collet d’Allevard,    espace  nordique du  Barioz,    les Sept-Laux (Le Pleynet et Prapoutel)  et Chamrousse. 4€ l’aller-retour (2€ - de 26 ans).

Les lignes régulières Il est possible d’emprunter les lignes TAG régulières pour le col de Porte ou le Sappey-en-Chartreuse (ligne 62) ou les lignes du réseau départemental TransIsère pour les stations du Vercors ou de SaintPierre-de-Chartreuse.

pratique

> TRANSALTITUDE > www.transaltitude.fr/skiligne > SKIBUS > www.tougo.fr > TAG > www.tag.fr > ITINISERE > www.itinisere.fr


GRAND FORMAT / GlISSE UNIvERS

Le château borel de saint-Égrève au programme des visites de l’office de tourisme de grenoble

© OT Grnoble

la Montagne, Ça Vous gaVe ?

UN hIvER EN vIllE

Vous n’avez plus rien à prouver sur les spatules, toutes les descentes de faces nord sont dans votre poche et vous souhaitez accéder à un mode de vie plus tranquille et sécurisant ? Ou tout simplement la glisse n’est pas votre dada ? Alors voici une sélection de sorties garanties sans neige et sans glissade. moins qu’une sérieuse et froide dépression ne vienne déclencher une tempête de neige dans les rues de Grenoble, recouvrant les trottoirs d’un épais manteau blanc, le plus sûr moyen d’éviter la neige est bien de rester en ville. Voici nos idées pour remplir vos journées. On peut commencer par s’orienter vers l’Office de tourisme de Grenoble qui s’échine chaque année à imaginer de nouvelles visites guidées. Parmi elles, Grenoble et ses artistes au XIXe siècle. Une visite organisée en partenariat avec le musée de Grenoble et en complément de sa nouvelle exposition à venir (à partir du 14 mars) sur la même thématique. Vous déambulerez dans les rues en compagnie d’un guide au fil des œuvres sculptées et peintes et des lieux fréquentés par les artistes locaux. Ces derniers ont contribué à l’effervescence culturelle de la cité, à une période où Grenoble vit une période très féconde sur le plan artistique. Autre visite en plein air  : Au fil de l’Art Déco à Grenoble. Si la thématique a déjà été explorée, cette visite-là porte sur un nouveau secteur, à proximité du parc Paul-Mistral. Il faut dire que Grenoble

À

regorge d’immeubles Art Déco, c’est même une des villes les plus fournies en France et les visiteurs peuvent en découvrir toutes les facettes au fil d’explorations guidées dans les quartiers. La visite s’attarde sur les belles façades et vous fera voyager dans le Grenoble des années 20. Pour rester au chaud, on optera pour la visite Le cabinet de Rembrandt. Ce cabinet a été ouvert en 2019 à l’initiative des éditions Glénat au sein du couvent Sainte-Cécile à l’occasion du 350e anniversaire de la disparition de l’artiste. Après une première série de 70 œuvres présentée au public lors de la première saison, cette visite s’attarde sur la deuxième partie de ses remarquables gravures à l’eau-forte. Enfin les visites guidées de l’Office de tourisme de Grenoble s’intéressent aussi aux villes qui la jouxtent et permettent de découvrir des trésors peu connus de l’agglomération. Ainsi on empruntera le tram E jusqu’à Saint-Égrève pour cette jolie visite du Château Borel à la Maison Barnave. Cette ancienne maison forte a été transformée au début du XXe siècle en une demeure luxueuse

« Il FAUT DIRE qUE GRENOBlE REGORGE D’IMMEUBlES ART DÉCO, C’EST MêME UNE DES vIllES lES PlUS FOURNIES EN FRANCE »

20 sPot / Janvier - février 20


pratique > OFFICE DE TOURISME : > www.grenoble-tourisme.com/fr > THERMES D’URIAGE : > http://centre-thermal.uriage.com > THERMES D’ALLEVARD : > www.thermes-allevard.com

© OT Grenoble

© ermes d’Uriage

après son rachat par le cimentier Borel. Vous y découvrirez ses superbes décors intérieurs mêlant différentes techniques de constructions modernes et des éléments de décor empruntés pour l’essentiel au XVIIIe siècle. Ensuite vous explorerez la Maison Barnave (une des grandes figures de la Révolution française) en passant par La Vence et l’ancien prieuré Saint-Robert. Plus tranquille encore, pendant que les autres s’agitent sur les pistes, vous pouvez au contraire mettre votre corps au repos et lui faire bénéficier des bienfaits d’une cure ou d’un Spa thermal pour quelques heures… ou quelques jours. En habitant dans la métropole grenobloise, il est en effet dommage de négliger nos deux stations thermales de renommée internationale : Uriage et Allevard-les-Bains. L’activité ne sera pas plus dispendieuse mais très bénéfique pour votre corps et votre peau. Ainsi à Uriage, l’eau captée à la source est deux à trois fois plus concentrée en minéraux que les autres sources (11 grammes par litre). Forcément, après un voyage de 75 ans dans la roche  ! Avec son Spa thermal, Uriage propose à la clientèle extérieure une riche gamme de soins associés aux bienfaits de l’eau thermale : soins peau, visage, corps, mains et pieds ou simple piscine. À Allevard, l’eau est une des plus sulfurées au monde. Elle est bénéfique pour soulager les voies respiratoires, les rhumatismes, l'arthrose et la fibromyalgie. On peut profiter de ses vertus au Spa tout l’hiver et jusqu’au 4 avril. Son tout nouvel espace de 360 m2 incite à la détente et à la relaxation. L'entrée au Spa comprend l'accès au sauna, au hammam, au grand jacuzzi avec son solarium ainsi qu'à un espace de relaxation avec une tisanerie... Vraiment tout pour ne pas regretter le ski  !


FêTES AU SOMMET TEXTE : JÉRÉMY TRONC

18 jan. 20

& 19

jan. 20

F³TE / Promouvoir la « culture sports d’hiver », c’est l’ambition de la Fête du ski et de la neige lancée en 2012 par France Montagnes. À ce dessein, de nombreuses stations françaises promptes à bambocher vous convient chez elles les 18 et 19 janvier avec la volonté non feinte de vous rendre accro aux sports d’hiver. Aucune visée marchande, c’est entendu, dans cette démarche, juste un altruisme naturel qui les conduira à vous proposer des pass découvertes à tarifs avantageux, des initiations gratuites à des activités classiques ou émergentes, des événements festifs ou des démonstrations. Tout cela avec un degré d’intérêt très variable, de nul à parfaitement recommandable selon les stations. À vous de juger d’après les programmes consultables sur le site. > www.france-montagnes.com

© pxhere.com

fÊte du ski et de la neige

26 jan. 20

la passe-Montagne

© charly carron

RAQUETTE / “Back to the 80’s. Ressortez les fluos”. Le thème de cette 35e édition de la Passe-Montagne promet une journée colorée et festive dans les paysages enneigés de Chartreuse. L’événement, créé à l’origine pour promouvoir l’activité raquette à neige, est devenu au fil des années une occasion de découvrir en raquettes les richesses patrimoniales, culinaires et paysagères autour des villages des Entremonts, en Chartreuse. Deux parcours « inédits accessibles uniquement pour l’événement » sont proposés ce jour-là : un de 11 km (D+ 500 m) et un plus sportif de 15 km (D+ 800 m). Les deux vous réservent de nombreuses surprises tout le long : animations, spectacles et points restauration composés des gourmandises locales. > saint-Pierre-d’entremont / 04 79 65 81 90 / http://aadec.fr

22 sPot / Janvier - février 20

01 féV. 20

> 02

féV. 20

l’aVenture polaire

MUSHING / Au cœur du Parc naturel régional du Vercors, la station accueille pour deux jours un championnat national de chiens de traîneau. Avec plus de 400 bêtes, la présence de 80 attelages nationaux et internationaux, l’événement s’annonce grandiose dans les vastes étendues du parc. Des attelages de 2 à 12 chiens parcourront des distances de 25 à 50 km. Les départs s’effectueront attelage par attelage à raison d’un par minute. Durant tout le weekend, les spectateurs pourront réaliser des baptêmes en traîneau avec un musher professionnel, assister à des démonstrations de chiens d’avalanche, de préparation d’attelage et découvrir les différentes races de chiens (siberian husky, malamute, samoyede et groenlandais). > méaudre / 04 76 95 20 68 / https://autrans-meaudre.com


02 féV. 20

fÊte du nordique

NORDIQUE / Chaque année, la petite station des Coulmes dans le Vercors vous invite pour sa traditionnelle Fête nordique. Celle-ci aura lieu cette année le 2 février. Sur les contreforts d’un Vercors boisé et préservé, vous pourrez participer à une après-midi de découvertes et d’initiations gratuites aux pratiques nordiques sur le site de ski de fond du Belvédère, à Rencurel. Il y aura des promenades en raquettes avec les accompagnateurs en moyenne montagne des Balcons de l’Isère ainsi que des sorties en ski de randonnée nordique (entre le ski de rando et le ski de fond), des initiations au biathlon avec carabine laser ou encore du fat bike électrique. Notez que l’accès aux pistes est offert le temps des activités. Généreux on vous dit. > Col de romeyère / rencurel / de 10 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 16 h / 04 76 38 96 61 / www.coulmes-vercors.com

09 féV. 20

fÊte de la neige

© Col de Marcieux

INSOLITE / Le ballet à skis vous connaissez ? On a brièvement pu goûter à cette discipline en démonstration lors des Jeux olympiques de 1988 et 1992. La Fête de la neige du col de Marcieu est une des rares manifestations en France où l’on peut encore observer ce sport tombé aux oubliettes. Une curiosité parmi d’autres : les gens du coin, par exemple, aiment aussi inventer des luges aussi loufoques que possible. Ils parlent de courses d’objets glissants non identifiés (OGNI). Les plus originaux et les plus rapides gagnent un lot. Tout le monde peut tenter sa chance. Autres raisons de participer à la Fête de la neige : les concours de bonhomme de neige, les démonstrations de sculpture sur neige ou les artisans locaux en exposition. > Col de marcieu / saint-bernard-du-touvet / Chartreuse / dès 10h .

Janvier - Février 20 / SPOT 23


ÉvÉNEMENTS TEXTE : JÉRÉMY TRONC

16 jan. 20

reel rock tour

16 jan. 20

salon des Voyages

TOURISME / Le voyage, on l’imagine souvent lointain, exotique, long et coûteux. Or, quand on regarde la liste des exposants (soixante tout de même) du Salon des voyages, on y trouve une majorité de prestataires proposant des séjours en France et beaucoup dans la région RhôneAlpes. Les touristes auraient-ils envie de relocaliser leurs destinations ? Est-ce un syndrome du Flygskam qui consiste à boycotter l’avion en raison de l’urgence climatique ? En tout cas, l’événement organisé par Perraud Voyages devrait contenter tous les visiteurs et amateurs de vacances, forcément bien méritées. Une multitude d’idées, de conseils et de promotions vous aideront à choisir votre prochaine destination. >alpexpo espace / https://alpexpo.com

24 sPot / Janvier - février 20

© Roy_BEARCAM

ESCALADE / Créé par deux sociétés de production, le Reel rock tour sillonne le monde entier pour présenter les meilleurs films d’escalade, d’alpinisme et de bloc. En France, 21 villes sont inscrites dans la tournée dont Grenoble, ville de grimpeurs, qui bénéficiera d’une séance supplémentaire. Au programme de la soirée : des films nouveaux dressant le portrait et les exploits de grimpeurs qui ont déjà marqué notre époque et resteront sans doute des grands noms dans l’histoire de l’escalade comme Alex Honnold et Nina Williams. Un autre court-métrage, United states of Joes’s, raconte une rencontre improbable entre une communauté de grimpeurs un peu punk et une population conservatrice sur un site de blocs dans l’Utah. > Pathé Chavant / À 19 h 30 et 22 h

18 jan. 20

2 alpes snow trail

COURSE 3 PIED / Depuis 9 ans, le 2 Alpes snow trail attire les amateurs de trail par son concept original : un parcours dans la neige et de nuit, qui plus est en suivant des itinéraires plutôt descendants. Ainsi, près de 500 coureurs se lancent à la nuit tombée avec leur frontale. Au lieu de descendre les pistes enneigées, les traileurs les remontent au clair de lune pour commencer, puis redescendent sur la station illuminée. Quatre parcours sont proposés : 5km et D- 539 m ; 10km et D- 760 m ; 15 km et D- 900 m ; 20 km et D- 1200 m. Ils empruntent les pistes de ski sur 4 km avant de rejoindre les chemins de la station. Quel que soit votre choix, la lampe frontale vous sera indispensable. L'arrivée de tous les participants a lieu sur la place des 2 Alpes, au cœur de la station, à 1650 m. > aux 2 alpes / le tarif comprend l’inscription, la montée en télécabine, un cadeau au participant et un repas chaud au Palais des sports / www.les2alpes.com


toustocks CHAQUE MERCREDI © aufildeslumieres-davidboudin

DE NOUVEAUX ARRIVAGES Articles de MARQUES % vendus à du prix public

50

22 jan. 20

26 jan. 20

la foulée blanche >

SKI NORDIQUE / Au jeu des comparaisons entre épreuves sportives mythiques de même nature, il est d’usage de placer la Foulée blanche d’Autrans dans la même cour que la Transjurassienne. À leur tableau, elles affichent le même nombre de concurrents, 7000 chaque année, la même année de naissance, 1979, et une ferveur populaire qui entraîne dans son sillage plusieurs milliers de spectateurs et une forte implication des populations locales dans l’événement. Là où se démarque la Foulée blanche, c’est sur la plus grande accessibilité de ses épreuves avec des parcours adaptés aux enfants sur des journées réservées, et pour les adultes, des distances accessibles au plus débutant des skieurs de fond, 5km - une broutille - puis 10, 20, 25 ou 42km pour les plus entraînés. Une nouveauté apparaît cette année : la foulée génération + qui fait tomber les barrières d’âge et permet aux plus de 50 ans de skier avec les plus jeunes. > autrans / www.lafouleeblanche.com

23 jan. 20

> 26

jan. 20

festiVal des loisirs créatifs

ARTS CR²ATIFS / Le Festival des loisirs créatifs se pose comme une boutique géante éphémère s’adressant à tous ceux qui ont pour hobby la bricole et la création faite maison, version loisirs créatifs. Les amateurs de DIY (Do it yourself) devraient trouver leur compte avec plus de 100 exposants présentant les indémodables et les dernières tendances du moment. Il y aura de grandes marques nationales mais également des enseignes locales, des fabricants, détaillants, artisans, créateurs, associations et éditeurs de revues. Toutes les disciplines sont représentées, réparties en six univers : déco et brico, art du fil, scrap et papiers, idées gourmandes, mode et beauté, perles et loisirs. Le concept du festival, c’est aussi de proposer des ateliers (environ 50) et des expositions présentant les savoir-faire et les innombrables possibilités de création. À présent, laissez parler votre imagination ! > alpexpo / https://festivalcreatifgrenoble.com

OUTDOOR Vêtements sport / randonnée Accessoires Chaussures...

CONFECTION Vêtements de ville Lingerie Chaussures Adulte et enfant...

MAISON

Déco Art de la table Articles de cuisson Linge de maison...

BRICOLAGE & JARDINAGE Rangement Peinture, lasure...

VOTRE MAGASIN TOUSTOCKS Espace Commercial Comboire Rue du Drac - 38130 ECHIROLLES Lundi de 14h à 19h et du mardi au samedi de 9h30 à 19h NON STOP Pour ne rien manquer de nos arrivages, inscrivez-vous à notre NEWSLETTER sur www. toustocks .fr

R EJOIGNEZ NOUS

Janvier - Février 20 / SPOT 25

Photos non contractuelles / Dans la limite des stocks disponibles


ÉvÉNEMENTS TEXTE : JÉRÉMY TRONC

25 jan. 20

& 26

jan. 20

salon interVins

25 jan. 20

& 26

jan. 20

la pyraMide d’oZ

SKI-ALPINISME / Lors de la dernière édition, les organisateurs de la Pyramide d’Oz, course de ski-alpinisme, ont ouvert l’épreuve au grand public sur un parcours non chronométré, hors compétition. Ce qu’il manquait sans doute jusqu’à présent à l’épreuve pour attirer ceux qui ne sont pas piqués par ce sport de montagne. Une bonne idée réitérée pour cette nouvelle édition. Même les personnes qui ne sont pas équipées pourront, grâce au prêt de matériel, essayer la discipline sur un parcours sécurisé au départ de la station d’Oz. Skis et chaussures seront en test pour l’occasion sur inscription préalable. Sinon, pour le versant compétition, les pentes du pic Bayle et du pic de l’Etendard accueilleront les meilleurs athlètes de la planète pour un dénivelé de 2000 mètres sur une longueur de 15 km. > oz-en-oisans / 04 76 80 78 01 / www.oz-en-oisans.com

26 sPot / Janvier - février 20

© Jeff Siepman

ŒNOLOGIE / C’est la Compagnie des amateurs de vin et des échansons (C.A.V.E) qui organise chaque année le salon Intervins de Vienne. Les 65 exposants présents sont tous passés par un comité de sélection composé des fins palais de l’association. Vous êtes ainsi sûr d’avoir affaire à d’excellents viticulteurs, tous propriétaires récoltants. Le salon est ouvert à la grande majorité des appellations viticoles françaises. Vous pourrez les déguster tout en questionnant les viticulteurs exposant. En complément, vous pourrez trouver des exposants de produits gastronomiques venus de tout l’Hexagone (fromages, chocolat, pains d’épices, charcuterie, produits de la mer…). > À vienne / salle des fêtes / www.vienne-tourisme.com

28 jan. 20

> 01

féV. 20

ciné Montagne et art conteMporain

ART ET MONTAGNE / Sports extrêmes, art contemporain, pastoralisme : voilà une curieuse association de sujets qui donne lieu à un festival tout aussi intrigant, proposé par le service culturel de la Mairie de Chamrousse. Il se déroule essentiellement dans le cinéma de la station, le Schuss, du 28 janvier au 1 février. Il vient un peu bousculer les horizons des habitants, dans un espace et une période entièrement dévolus à la glisse. La programmation est à son image et on viendra y piocher selon ses envies et ses centres d’intérêt : films documentaires de montagne, long-métrages, visites guidées, rencontres littéraires, exposition et musique. > Cinéma le schuss / roche-béranger / Chamrousse 1750 /


© Patricio Pardo Avalos

12 féV. 20

> 22

féV. 20

hip-hop don’t stop festiVal

DANSE / Cette danse qui est née et s’est développée dans les ghettos américains dans les années 1970 s’impose depuis quelques années dans les salles de spectacle. Et celles de l’agglomération lui consacrent même un festival. Organisé par l’Heure bleue à Saint-Martin-d’Hères et la compagnie Citadanse, le Hip-hop don’t stop festival veut témoigner de la grande effervescence de ce mouvement en perpétuelle évolution. Des spectacles sont présentés sur les scènes de l’Heure bleue, de l’espace culturel de la Rampe à Échirolles et de l’Odyssée à Eybens. Autres moments forts : les tremplins, pour laisser sa chance à la scène émergente, la soirée battle qui opposera les meilleurs talents français, et les ateliers, gratuits et ouverts à tous, pour les familles et les enfants, les débutants ou les danseurs confirmés. > http://culture.saintmartindheres.fr

19 féV. 20

> 01 Mars 20

festiVal Voir enseMble

CIN²MA JEUNE PUBLIC / S’affirmer comme un lieu de découverte, éviter les grosses productions grand public, privilégier les œuvres durablement marquantes, chercher les avant-premières et les réalisations inédites : voilà la ligne à laquelle se tient depuis ses débuts le festival Voir Ensemble et son programmateur Marco Gentil. Les découvertes seront nombreuses pendant 12 jours avec près de 30 films programmés, courts ou longs, pour petits et grands, d’ici ou d’ailleurs, d’hier ou d’aujourd’hui, et quelques avant-premières. Les invités sont comme d’habitude très nombreux, tout comme les animations qui raviront les bambins : ciné-concert, ciné-goûter, ateliers, animations… > Cinéma le méliès / www.laligue38.org

Janvier - Février 20 / SPOT 27


ÉvÉNEMENTS TEXTE : JÉRÉMY TRONC

01 Mars 20

trans’Vercors nordic

01 Mars 20

10 kM de saint-Martin-d’hères

COURSE 3 PIED / 32 minutes : c’est le record à battre de ce 10 km lancé en 2018 sur la commune isèroise. « Hé oui, ça galope ! » lance enthousiaste Albert Fernandes, le président de l’ESSM athlétisme, le club organisateur. Malgré ce chrono relevé qui annonce une tête de course de très bon niveau, l’épreuve est ouverte à tous et surtout accessible au plus grand nombre avec un parcours de 5,5 km dans les rues de Saint-Martin-d’Hères. Les moins entraînés pourront même l’envisager en marchant mais il faudra malgré tout fournir un certificat médical lors de l’inscription. L’année dernière, 230 arrivants ont été comptabilisés. Avec une nouvelle labellisation de la course cette année, qualificative pour les Championnats de France, le club espère 400 participants sur la ligne de départ. Un ravitaillement est proposé à michemin pour les coureurs du 10 km, et un autre à l’arrivée pour tous les participants. > frais d’inscription 13 € / inscriptions sur www.essmathletisme.fr / 06 85 76 35 01/

28 sPot / Janvier - février 20

© Eric Charron

SKI DE FOND / Initiée en 1968 par un petit groupe de fondeurs/explorateurs courageux, la Trans’Vercors Nordic offre une chance et une expérience incroyables à ses concurrents : la traversée de la Reserve naturelle des hauts plateaux du Vercors, la plus vaste de France. Dans cet immense espace vierge de toute activité humaine, les fondeurs ne participent pas seulement à une épreuve sportive, mais aussi à une aventure nordique sur un itinéraire tracé uniquement à l’occasion de cet événement. C'est 53 km de bonheur et d’efforts pour les sportifs bien entraînés. Les organisateurs proposent tout de même un format plus court : une course intergénérationnelle de 18 km permettant de réunir des participants de tout âge (dès 10 ans) dans une ambiance décontractée et fun. Tenue festive acceptée, recommandée même. > départ du col du rousset ou d’Herbouilly selon le format choisi / http://transvercorsnordic.com

06 Mars 20

> 14 Mars 20

nuits de la roulotte

FESTIVAL / Pour réchauffer les longues nuits d’hiver, il y a la couette, le feu de cheminée, le vin chaud et puis il y a les Nuits de la Roulotte, festival de musique et de culture tziganes qui irradie Chambéry depuis maintenant 17 ans. Soyez heureux, soyez insouciants, criez de joie au gré de la programmation autour de la riche culture tzigane proposée pendant 10 jours : concerts, contes, conférences et rencontres. La température reste élevée pendant tout le festival avec les concerts organisés chaque jour. À moins que vous ne préfériez améliorer votre technique de déhancher lors d’un stage de danse. Films, exposition, spectacles, débats sont aussi proposés pour explorer un peu plus en profondeur la culture tzigane. > Chambéry / https://lesnuitsdelaroulotte.com


> 19 Mars 20

© jeshoots-com

12 Mars 20

festiVal transfo

GENRE / Cette année, le festival Transfo se pose une question cruciale : quel numérique pour la planète ? Dans l’idéal, on devrait répondre qu’il en faudrait beaucoup moins mais l’événement qui penche plutôt du côté des technologies numériques aura sans doute à cœur d’explorer d’autres pistes. Un programme d’animations et de découverte est concocté à destination d’un public très large : petits et grands, pros et amateurs, mini-startups et méga-trusts, curieux et blasés, geeks et néophytes, accros du silicium et fâchés avec l’ordinateur ! Car Transfo a une ambition : « aider à lire ces changements, pour que tout le monde en tire le meilleur, pour que personne ne soit oublié. » Il y a du travail. > Programme, animation, lieux : www.festival-transfo.fr

14 Mars 20

> 21 Mars 20

toMorrowland winter

²LECTRO / C’est dur à croire, mais la station de l’Alpe d’Huez sera privatisée à l’occasion du festival Tomorrowland winter, du 14 au 21 mars. N’y auront accès que les heureux bénéficiaires d’un pass chèrement acquis. La station accueille pour la deuxième année consécutive la version hivernale d’un des plus gros festivals électro au monde. 30 000 festivaliers sont attendus. C’est peu au regard des 400 000 fans de la version belge estivale mais énorme pour la station uissane qui en attend des retombées mondiales. Tout le domaine skiable sera consacré à l’événement, avec des scènes installées sur les pistes et dans le village. Des dizaines de DJ se relaieront pendant 7 jours, dans des décors spectaculaires rehaussés de jeux de lumières et de feux d’artifice. > alpe d’Huez / www.tomorrowland.com

Janvier - Février 20 / SPOT 29


CARNET D’ADRESSES TEXTE : JEAN-BAPTISTE AUDUC. JÉRÉMY TRONC

leVrette café Le barman fait le show. © levrette

BAR / Des litres de vin chaud ont été écoulés au Levrette café de Grenoble depuis son ouverture à la mi-décembre (avec magicien et caricaturiste, s’il vous plaît), où l’on apprécie sa décoration de pierres apparentes (et un morceau de Vespa sortant du mur). La franchise Levrette café, déjà présente dans trois villes (Bordeaux, Bourg-en-Bresse et Nantes) a posé ses valises dans le bâtiment situé le long de l’avenue Gambetta. Le concept : un bar convivial et animé par des dizaines de soirées thématiques par mois (soirée québécoise, soirée ski, soirée rock…). En janvier, il faudra passer par des soirées cocktail détox (pour l’après-fête qui reste alcoolisé) ou encore des matches de foot diffusés au bar. Évidemment, l’équipe va aussi proposer des blind tests et des dégustations de produits locaux. De même, les entreprises pourront réserver l’espace pour profiter des bières (qui proviennent en majorité d’Allemagne, de Belgique) ou du vin, français, évidemment. >50, boulevard gambetta / 04 76 94 26 09 / du mardi au samedi (17 h-2 h) / www.facebook.com/levretteCafegrenoble

« lE CONCEPT : UN BAR CONvIvIAl ET ANIMÉ PAR DES DIZAINES DE SOIRÉES ThÉMATIqUES PAR MOIS »

la Minauterie

que les La ligne Do not cut évo ition par animaux en voie de disX.nau teriXe XX © Mi © XX

30 sPot / Janvier - février 20

D²CO / Distribué à la Bonne Pioche et sur Internet, le travail de la Minauterie est étonnant. Cette entreprise iséroise à impact positif a été créée par deux graphistes, Marine et Céline. Elles se sont installées avant Noël dans un pop-up store au sein des Galeries Lafayette de Grenoble. Elles vendent de nombreux carnets, ou encore des sérigraphies, de linogravure ou de risographie. Elles créent ellesmêmes des collections, comme celle, très maligne et éco-responsable “Do not cut”, qui parle des animaux en voie de disparition. Elles collaborent aussi avec des entreprises respectueuses de l’environnement (pour la risographie, l’encre utilisée est fabriquée à partir d’huile de soja et moins de composés organiques volatils très toxiques). Enfin, les deux créatrices décident de soutenir des associations en lien avec les différentes collections créées et reversent 1 % des fonds récoltés à des associations (pour soutenir les associations de femmes SDF, ou pour Singa, un incubateur qui accompagne des porteurs de projets de réfugiés). >www.laminauterie.fr


edMond bières

BRASSEUR / Les mêmes plaisirs qu’une bonne bière artisanale, mais sans l’alcool : c’est sur ce créneau que s’est lancé le brasseur grenoblois Edmond. Émilie Yana et Sébastien Dué, les créateurs de la marque, sont partis du même constat que se font tous les amateurs de bière : une bière sans alcool digne de ce nom, ça n’existe pas. Le déclic a eu lieu en terrasse une chaude après-midi d’été et les deux amis ont alors pris leur temps pour développer une bière rassemblant toutes les qualités recherchées : goût de bière artisanale, couleur, densité et amertume, le tout sous les un degré d’alcool. La première recette, une blanche, a conquis pas mal d’amateurs. « Lors des dégustations à l’aveugle de notre bière sans alcool, les testeurs ne trouvaient pas de différence avec les bières artisanales classiques » raconte Émilie. Fort de ce succès, Sébastien, le brasseur, a développé une gamme complète de quatre bières : blanche, blonde, brune, ambrée, « et une IPA est en préparation pour cet été ». Edmond n’est pour l’instant qu’une microbrasserie, avec seulement 200 litres de bière par brassin. Mais les commandes qui affluent de toute la France devraient vite faire croître l’entreprise. >"edmond bières" / 46 route de lyon à grenoble / www.edmondbieres.com en vente aux magasin la bonne Pioche, la servoise, l’apéricerie, not a beer

avec moins de un degré d’alcool, edmond es est aussi la bière des sportifs et des femm enceintes. © Edmond

« DÉvElOPPER UNE BIèRE RASSEMBlANT TOUTES lES qUAlITÉS REChERChÉES : GOûT DE BIèRE ARTISANAlE, COUlEUR, DENSITÉ ET AMERTUME, MAIS SANS AlCOOl »

prochain nuMéro. rAlENTIr ET rESPIrEr © Fab de Nice

Analyse de la tendance « slow » : ralentir en douceur pour apprécier des moments pluriels. Toutes nos idées pour rétrograder en première !

Mars 2020 n°178 - sortie le 4 mars

SPOT est un magazine du groupe UNAGI. 12, rue Ampère - 38000 Grenoble. S.A.R.L. au capital de 97 561,88 euros. RCS Grenoble : 413 508 581. Tél. : 04 76 84 44 60. Fax : 04 76 21 25 11. Mail : contact@spot-web.fr Directeur de la publication : Sébastien Rousset (srousset@groupe-unagi.fr - 04 76 84 44 61) Responsable de rédaction : Jérémy Tronc (jtronc@spot-web.fr - 04 76 84 79 38) Assistante commerciale : Aurore Meyrieux (ameyrieux@groupe-unagi.fr - 04 76 84 79 30) Service commercial - Publicité : Sébastien Roy (sroy@groupe-unagi.fr - 04 76 84 79 36) / Renaud Goubet (rgoubet@groupe-unagi.fr – 04 76 84 44 64) Ont collaboré au numéro : Martin Léger. Jean-Baptiste Auduc. Assistante de direction : Magali Pochot Design : www.michelbarthelemy.com Maquettiste : Charlène Jerez Infographiste : Melvin Martin Relectrice : Nathalie Gresset Responsable diffusion : Jean-Maxime Morel Tirage : 30 000 exemplaires en libre service, diffusés par DiffusionActive Impression Rotimpres (Espagne) La rédaction n’est ni responsable des textes publiés qui engagent la seule responsabilité de leur auteur, ni des erreurs ou omissions. Toute reproduction de SPOT est strictement interdite. www.spot-web.fr

Janvier - Février 20 / SPOT 31


Profile for Magazine SPOT

Magazine SPOT Grenoble - Janvier_Février2020 / Spécial hiver  

Magazine SPOT Grenoble - Janvier_Février2020 / Spécial hiver  

Profile for lpsgre
Advertisement