__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

QUE FAIRE LE WEEK-END ?

oct. 18

n°164

MaGaZine

europole

visite urbaine

BUsInEss Is trIstEssE

chiner à Grenoble

Grand format

LA VILLE DE LA DEUXIÈME VIE

Fête de la science

ÉvÉnement du mois

LA rEchErchE ILLUstréE

Mensuel gratuit WWW.SPOT-WEB.FR

Édition grenoble


ÉDITO/SOMMAIRE TEXTE : JÉRÉMY TRONC

P.4

oct. 18

P.6

n°164

En couverture : En chinant, on tombe parfois sur des objets des plus insolites ou des trésors à prix modiques. © pixabay

P.8

P.16

P.18

P.22

FRIPES À VOLONTÉ ! La mode : il y a ceux qui la suivent comme des benêts, et ceux qui s’en détournent et se révoltent, conscients de ses outrances et de ses ravageuses conséquences. Quelques-unes sont rappelées dans le documentaire Révolte dans la mode (en replay sur arte.tv jusqu’au 6 novembre) : hyper mercantilisme, obsolescence éclair, aliénation et uniformisation, esclavagisme moderne et dégâts environnementaux. La mode serait l’industrie la plus polluante au monde après le pétrole. Alors du côté des consommateurs et des créateurs, la résistance s’organise. Laurent Lunetta et Ariel Wizman, auteurs du film susmentionné, détaillent ainsi les petites et grandes rébellions, à tous les stades du vêtement. Face au vicieux turn-over, se dessinent les contours d’une autre mode, entre slow-fashion et économie circulaire. Recyclage, valorisation et vêtements de seconde main permettent aujourd’hui d’avoir une alternative inépuisable, stylée et qui a du sens. Vous voyez le rapport avec notre dossier ? Il s’intitule Chiner à Grenoble et va vous donner l’occasion d’apaiser votre nouvelle mauvaise conscience.

P.26

P.4 I EN BREF Coup de jeune sur les refuges isèrois. Le festival de cirque revient. Le k’fée des jeux va s’agrandir... P.6 I VISITE URBAINE Europole, le quartier business. P.8 I GRAND FORMAT Chiner à Grenoble : toutes nos adresses. P.16 I ÉVÉNEMENT DU MOIS Fête de la science.

P.28

P.30

P.18 I ÉVÉNEMENTS Le Millésime. Le jour de la nuit. Expo Les mondes inconnus. Le Grand Bivouac. Grenoble Ekiden. Expo Servir les dieux d’Égypte. Snow garden festival... P.26 I DESTINATION Les Coulmes (Vercors). P.28 I CARNET D’ADRESSES Al Tun Tun. Fjällräven. L’atelier. P.30 I CARNET D’ADRESSES ÉTHIQUE À l’envers.

Octobre 18 / sPot 3


TEXTE : JÉRÉMY TRONC / JEAN-BAPTISTE AUDUC

© JBA

EN BREF

Les refuges, essentiels en montagne pour s’abriter et se sustenter. Ici au refuge du crêt du Poulet.

coup de jeune sur les reFuGes isèrois

© Images - Rêves

le K’Fé des jeux va s’aGrandir

MONTAGNE / Inauguré en juin dernier, le GR738 haute traversée de Belledonne a déjà des impacts bénéfiques sur le massif, parmi eux l’augmentation des réservations dans les refuges. Une politique de rénovation a été amorcée pour soutenir ce nouvel afflux. Quatre refuges de Belledonne ont ou seront rénovés. Au refuge de l’Oule : modernisation de la partie privée et des cuisines. Au Habert d’Aiguebelle  : passage de 25 à 34 couchages la saison prochaine et rénovation du toit, de la cuisine et de la salle à manger. Au refuge de la Perrière, non gardé  : toilettes sèches, nouveaux bas-flancs et matelas et couvertures neufs. Aux Yourtes de Yayla : nouveau bloc sanitaire et toilettes sèches. Par ailleurs le refuge Temple-Écrins a aussi bénéficié de travaux. La capacité a été ramenée de 64 à 48 places, des lavabos, douches et sanitaires ont été intégrés, les dortoirs et la salle à manger ont été réaménagés. Bienvenue aux refuges  !

D²PART / L’Auberge de Presles, « Chez Ezio » est à vendre. Un détail  ? Pas dans le monde de la grimpe et plus largement de la montagne pour qui cette enseigne faisait figure d’institution. Ezio affichait les recommandations du guide du Routard sur l’enseigne au-dessus de la porte. Guide qui louait, comme les clients, la cuisine, le sens de l’accueil et l’ambiance de l’auberge. Elle est installée dans le village de Presles, lui-même situé au pied de grandes falaises dont la réputation dépasse les frontières de l’Europe grâce à ses voies d’escalade de 150 à 320 mètres de hauteur. Plus surprenant, c’est aussi grâce au jazz et au festival créé par Ezio que le village doit sa réputation internationale. L’auberge était un lieu de rendezvous incontournable pour les grimpeurs et les musiciens. Ezio cherche un repreneur…

L'auberge d'Ezio à Presles était le repère des grimpeurs locaux. © Bernard Gravier 4 sPot / Octobre 18

le Festival de cirque revient

RETOUR / Il y a quelques années, le festival de cirque de Grenoble a été prié de faire ses valises. Il se déroulait tous les ans au Palais des Sports de Grenoble mais le contrat a pris fin avec la municipalité. Problème : le terrain à Voiron où le cirque montait chaque année son chapiteau doit subir des travaux. Après six ans d’exil en terre voironnaise, le festival de cirque reviendra faire son show en 2019 mais sur l’esplanade de Grenoble, sous chapiteau, comme tous les cirques. L’événement aura donc lieu du 14 au 24 novembre 2019. L’édition 2018 est bien prévue à Voiron, du 15 au 18 novembre, avec une vingtaine de numéros.

© GC Prod

eZio à la retraite

LUDIQUE / Voilà 10 ans que le bar à jeu grenoblois amuse la galerie. Mais désormais, le petit café aimerait devenir grand, et prendre un peu plus d’espace : « Ça fait longtemps qu’on bosse là-dessus et on va pouvoir agrandir la cuisine, et avoir des toilettes PMr », se réjouit Christelle, l’une des patronnes, qui a acheté le local contigu au café, sur la rue de lionne.  Pour le moment, la terrasse préfigure l’agrandissement, mais les travaux risquent de prendre du temps  : « le local est en très mauvais état, mais on pourra commencer les travaux dès que la mairie et les architectes des bâtiments de France auront donné leur autorisation. on espère que ce sera pour la fin de l’année  2018 », poursuit Christelle qui pense lancer un crowdfunding pour assurer le gros œuvre.

575

ATTRACTION / C’est en mètres la longueur de la nouvelle attraction qui sera proposée par le parc Walibi au début de la saison 2019. un manège de type grand huit qui embarquera ses passagers pour un tour à plus de 85 km/h avec une chute vertigineuse presque verticale de 31 mètres de haut.

bienvenue à ZecaMp

²QUIPEMENT / il va ouvrir ses portes dans l’automne : Zecamp à Corrençon est un hébergement sportif d’un nouveau genre porté par 3 champions  : Marie dorin-Habert, robin duvillard et loïs Habert. ouvert à tous, toute l’année, le site accueillera aussi bien des équipes sportives internationales que des sportifs amateurs, des entreprises ou simplement des vacanciers amoureux de la montagne. Zecamp s’adaptera à toutes les demandes et apportera conseil et expertise, notamment via les stages créés au sein de la Zecamp academy. il proposera : 15 chambres, un restaurant et une salle de musculation et de récupération ouverts à tous ainsi qu’un espace de stockage-séchage et de réparation du matériel. > www.zecamp.fr


VISITE URBAINE

Dans sa tour d’Ivoire.

TEXTE : JEAN-BAPTISTE AUDUC

europole

Dans les années 80, la mode est aux bâtiments à l’américaine. À Grenoble, les grandes tours vitrées destinées aux entreprises poussent à Europole, quartier triangulaire coincé entre la gare et le quartier Saint-Bruno.

A

lain Carignon est un affairiste. Condamné pour corruption, il a eu le temps de marquer la ville en créant un quartier à son image : Europole. En empruntant le tram B, la transition est flagrante entre l’arrêt Saint-Bruno (quartier ouvrier par excellence) et le Palais de justice. Vous passez au pied d’un long édifice d’un noir inaltérable : c'est GEM (Grenoble École de Management, la pointe sud du quartier), où convergent de futurs managers fumant clope sur clope. Cet édifice marque la pointe sud du quartier et est complété par les bâtiments en arc de cercle de la place Robert Schumann. Ici, pas un arbre, mais du verre, de l’acier et du béton. L’architecture écrase par sa puissance, et l’inscription World Trade Center surmonte le tout comme une cerise sur le gâteau. Pourtant, derrière ces atours et son clinquant, Europole a la réputation d’être un peu « mort ». Mais faisons taire les mauvaises langues  : la vie n’y est pas absente. Elle est juste de passage. Ainsi, tôt le matin, la place s’anime avec l’arrivée des premiers trains déchargeant une flopée de travailleurs. Toutes les dix minutes, une file

6 sPot / Octobre 18

indienne traverse la place, qui, à 9h, retrouve sa quiétude minérale.

optiMisation spatiale

Il y a encore 20 ans, le triangle que forme Europole n’était qu’une friche où la Brasserie de la Frise, vieille de plus d’un siècle, côtoyait la gare de marchandises. Elles sont toutes deux rasées dans la fin des années  80 sous l’impulsion d’Alain Carignon (maire RPR de 1983 à 1995) qui souhaite créer un quartier uniquement dédié au « business ». Obsédé par le rayonnement international de sa ville, il imagine Europole comme le quartier de la Défense à Paris. Sur les restes fumants du XXe siècle, l’on construit donc un World Trade Center, qui se veut le symbole de la modernité grenobloise (13 700 m2 de bureau, où conférences, réunions et séminaires s’enchaînent) et accueille le siège d’entreprises comme GEG, Schneider Electric et bientôt la CCI (qui va déménager en 2020). Plus loin, sur la rue Doyen Louis Weil, longue de 400  m, pas un commerce, mais des parkings et des caméras, qui surveillent les précieux véhicules. Les gros blocs de bureau

écrasent les passants, par leurs nombreuses baies vitrées encastrées dans d’immenses cubes de béton. À leur pied, quelques arbres tentent de survivre, tout comme un employé dont la cigarette se consume au bas d’un bloc.

de la cité internationale au palais

Au bout de cette rue, la cité scolaire internationale Europole (la pointe nord du quartier) ne détonne pas avec le paysage. Ici, les élèves sont au cœur de la mondialisation : le collègue-lycée accueille plusieurs  sections internationales, une classe bi-nationale et même une école américaine privée. Elle fait le lien avec la presqu’île scientifique, et notamment Minatec, centre de recherche grenoblois, qui se trouve de l’autre côté de la rue Felix Esclangon. Reste, après ce sommet de l’internationalisation, à revenir sur ses pas sur la rue d’Arménie pour découvrir la pointe ouest  : le Palais de Justice. Ce véritable paquebot, tout en verre, intègre l’idée de la « transparence de la justice », pour Claude Vasconi, l’architecte, qui crée un bâtiment triangulaire pour un quartier à

© JBA

lE qUARTIER « BUSINESS »


© JBA En-haut : La file indienne de travailleurs dure de 7 à 9 heure. Ci-dessous : La Bastille concurrence Europole.

© JBA

© JBA

trois côtés. Entre le Palais et le tram B, on admire le contraste du vert des arbres et du gris de l’édifice. Et lorsqu’on atteint l’entrée officielle, on est ébloui : la pointe du Palais répond à la grandiloquence du World Trade Center. À leur pied, un simple rez-de-chaussée est affublé d’un E blanc sur fond bleu : c’est Pôle Emploi. Il n’est pas encore 8  h  30 que déjà, plusieurs personnes attendent l’ouverture. Face à un tel contraste, on ne peut s’empêcher de penser aux symboliques de l’architecture : les sans-emploi au bas de l’échelle, les autres au sommet. Une manière de rappeler qu’Europole a été bâti pour ceux qui courent pour se rendre au travail, et pas pour ceux qui courent pour en trouver un.

Octobre 18 / sPot 7


GRAND FORMAT TEXTE : JEAN-BAPTISTE AUDUC

CHINER À GRENOBLE La ville de la deuxième vie

« Chiner » signifie chercher. Ou plutôt re-chercher, et il est vrai que Grenoble est en pointe dans ce domaine. Et pour être efficace, il faut aimer déambuler dans les allées chargées d’objets et d’histoire, perdre son temps, et parfois ne rien trouver. Quand l’ennui commence à poind re, enfin, l’objet tant convoité apparaît. Pour multiplier ces plaisirs de la « chine », nous avons recherché les lieux où chercher. UNE ÉMISSION PRÉSENTÉE PAR JEAN-BAPTISTE AUDUC

8 sPot / Octobre 18


L’association La ressource vend de tout, surtout quand c’est vintage. cette télé/radio-cassette atteint des sommets de kitch. © JBA

Octobre 18 / sPot 9


GRAND FORMAT / CHINER À GRENOBlE

E

n arrivant à la Remise, le 35, rue Général Ferrié est encombré de nombreuses et modestes voitures, feux de détresse allumés. L’un des conducteurs sort le nez de son coffre, les bras chargés de dons. En ce mardi matin, le Remise, une association sur le créneau de ressourcerie spécialisée dans la collecte, le tri et la redistribution de vêtements, accueille les dons. Et ils sont nombreux, les habitants de la vallée, à venir ici se débarrasser d’objet et de vêtements, pour leur donner une deuxième vie. Le va-et-vient incessant des voitures qui se garent et des donateurs semble ne jamais s’arrêter. À la réception, Neiga est presque débordée face à l’afflux. La nouvelle employée, arrivée il y a 3 mois, accueille avec

10 sPot / Octobre 18

un sourire une dame venue déposer quelques vases, la remercie vivement, et s’occupe du prochain « client ». Neiga, un carton et un superbe flacon à whisky dans les bras, souffle : « J’ai encore la fosse à vider », désignant la benne où les dons sont déposés quand la Remise est fermée. Derrière elle, les employés, masques sur la bouche, trient les arrivages parfois poussiéreux et garnissent des cintres par centaines, avant d’envoyer le précieux butin de seconde main aux divers lieux de l’association.

FrinGues à prix cassés

La Remise est divisée en 7 installations différentes. Il y a le magasin (29 rue Général Ferrié) où les habits pour toute la famille

sont présents (voir liste page 13). Dans ce premier magasin, très riche en vêtements divers, les enfants gambadent quand les mamans inspectent les rayons. Au n° 35 de la même rue, la braderie et le magasin « sélection » (où se trouve les plus belles pièces) complètent la proposition. Ici, des mannequins sont habillés pour présenter les habits, des bijoux en nombre, et de belles chemises (on retrouve Façonnable ou Pierre Cardin, dans des coupes vintage des années  80, chères aux jeunes modeux grenoblois). Chaque année, 350 tonnes de textile trouvent une solution de revalorisation par le marché de la seconde main, ou du recyclage industriel. Créée il y a une trentaine d’années, la Remise se porte bien.


© JBA

Ci-contre : À l’Office des curiosités, Jean étouffe presque sous son trésor amassé en 10 ans. Ci-dessous : La ressource démontre son goût pour les fringues vintage, qui partent très vite.

Dans ce domaine de la fripe pas chère, Emmaüs est évidemment une référence. Les Grenoblois devront, pour accéder au très (très) large choix, prendre le vélo et rouler une demi-heure le long des berges de l’Isère afin d’atteindre le Graal, à Sassenage. Ici, les vêtements que les grands-parents pensaient démodés sont aujourd’hui portés par de jeunes gens. Un espace est réservé, à l’étage et recel des merveilles. Évidemment il faut suivre quelques règles pour chiner efficacement, comme revenir très régulièrement pour voir l’évolution des « collections », et des arrivages. Entre les rayons, les « compagnons » (des gens de tous les horizons accueillis au sein d’Emmaüs) parcourent les rayons, rangent ou aident les clients.

© JBA

© JBA

« lES EMPlOYÉS, MASqUES SUR lA BOUCHE, TRIENT lES ARRIVAGES PARFOIS POUSSIÉREUx ET GARNISSENT DES CINTRES PAR CENTAINES, AVANT D’ENVOYER lE PRÉCIEUx BUTIN DE SECONDE MAIN AUx DIVERS lIEUx DE l’ASSOCIATION. »

Octobre 18 / sPot 11


GRAND FORMAT / CHINER À GRENOBlE

© JBA 12 sPot / Octobre 18

© JBA

Mais des chantiers d’insertion, il y en a peu à Grenoble. L’un des principaux, la Remise, travaille réellement pour tenter de réinsérer les employés. Tout comme Ulisse, installé rue Hypolite Muller. Ils fonctionnent sur le même modèle : « L’idée est que les gens, parfois des primo-arrivants, exercent différentes activités pour s’engager dans un parcours d’insertion sociale et professionnelle », résume Nordine, qui s’occupe de la ressourcerie Ulisse. Cela permet aux personnes en insertion de se confronter au monde du travail, et de se resocialiser : « ils commencent par le tri des objets qu’on a récupérés, puis peuvent passer à la mise en rayon, ou à la caisse, en étant petit à petit en contact avec les clients. De plus, nous avons toute une équipe qui assure le suivi des personnes, qui va pouvoir les conseiller dans les stages ou des formations et leur permettre de trouver leur propre projet professionnel. » La Ressource, elle, fonctionne sur un autre modèle : l’association. « Nous ne touchons pas de subvention, donc nous sommes obligés d’être rentable », nous assure Michel, directeur depuis quelques années, qui assure que ses employés vont facilement trouver un travail ensuite : « Nous allons au bout des choses, en revalorisant un maximum et les personnes qui travaillent avec nous voient toute la chaine de valeur : du sac poubelle, où l’on récupère des objets, jusqu’à sa vente en magasin », défend le dynamique directeur qui dispose d’un très bon taux de réussite. Cette partie sociale est au cœur des préoccupations des différentes structures. Ainsi, à Fontaine, le chantier d’insertion de Cycles & Go est en train de renaître.

© JBA

un eMploi solidaire


À gauche : « On l’a prêté une fois pour une pièce de théâtre », se souvient Michel de la ressource, désignant la robe de magistrat de cour d’appel, assorti d’une Légion d’honneur. En bas à gauche : cabinet de curiosités à la ressource

© JBA

Ci-dessous : Jacqueline tient avec son compagnon l’Île au trésor où eBay est devenu un moyen de faire du business comme un autre.

brocanteur : « un Métier de passionné » Les brocanteurs professionnels se font rares à Grenoble, alors on a rencontré deux résistants dans leur domaine. Tout d’abord Jean, qui tient l’Office des curiosités depuis 10 ans. Dans son minuscule magasin surchargé, il porte sa devise en étendard  : « Luttez contre le gaspillage en donnant au lieu de jeter. » Mécaniquement, les objets s’empilent  : « je n’ai plus de place. Même ma maison est pleine », soupire le brocanteur, entouré de pièces de monnaie anciennes qui « amusent les gamins », ou les vinyles qui pourraient plaire aux nostalgiques de la chanson française. Mais en dehors de sa vocation commerciale, Jean a une fibre sociale. Ainsi, lors de notre visite, un homme portant le kufi (un chapeau de prière) est en grande discussion avec Jean : « C’est un fidèle parmi les fidèles. Je l’ai dépanné, et il était venu me rembourser. » De son côté, Jacqueline tient avec son compagnon l’Île au trésor. Elle y écoule les objets qu’elle a appris à reconnaître « en 32 ans de bons et loyaux services. À force d’années, on apprend à cibler les objets qui pourraient plaire aux clients. » Chez elle, on trouve de tout  : une tête de biche empaillée, des milliers de verres à vin, des livres régionaux et des poteries signées par des artistes  : « C’est un peu comme des peintres. Les gens cherchent les signatures de grands noms ». Si elle sent bien que la mode de la brocante passe doucement, elle a pris le tournant d’internet. Branchée sur Ebay pour écouler quelques pièces, elle s’étonne d’avoir « vendu une assiette à 1 000 €. Je ne m’y attendais pas du tout », sourit-elle. En outre, elle adore les gens, mais remarque que son travail « c’est un métier de passionné ». Alors on ne peut que conseiller, vu le peu de brocanteurs restant, de se dépêcher de fouiller dans les trésors de récupération de ces connaisseurs. »


GRAND FORMAT / CHINER À GRENOBlE

© JBA

vélo : du neuF avec du vieux

Là, ce sont une quinzaine de personnes, en réinsertion, qui se penchent sur le mécanisme des bicycles. Ils revendent ensuite à un prix raisonnable les bécanes, des vélos de tous types, 100% opérationnels, créés à partir d’anciennes carcasses. Et comme souvent, le taux de réinsertion, après leur passage dans la structure, fait l’objet d’un suivi. Et ce sont 70 % des gens passés par le chantier qui réussissent ensuite à retrouver un emploi. L’activité a débuté sous le nom « Repérages », mais suite à différents problèmes de gestion, l’activité a failli péricliter. L’association, qui renaît de ses cendres sous une nouvelle identité, propose aussi de nouveaux produits, notamment des vélos hollandais avec un système de freinage par rétro-pédalage. Une manière d’oublier la voiture, en réalisant un achat « solidaire ».

les adresses oÙ chiner CYCLES & GO : « Des vélos pour petits et grands, réparés par des travailleurs en insertion ». > 15, rue de l’abbé vincent à fontaine GRENOBLE SOLIDARIT² ULISSE : « Une ressourcerie implantée dans toute l’agglomération » > Grenoble solidarité : 2, rue Hippolyte muller à Grenoble > La brocante de mamie à st-martin-d’Hères (17, rue du pré ruffier) et Échirolles (13, rue Clément ader). LA RESSOURCE : « Un marché aux puces permanent où l’on trouve livres, jeux, jouets, meubles, outils, hifi, vêtements, vaisselle, chaussures… » > 3, rue emile Zola à Grenoble. EMMAÈS : « La mère de toutes les ressourceries » > 33, avenue de valence, à sassenage > emmaüs Connect, 7, allée du Jardin Hoche LA REMISE : « Les fripes que l’on peut trouver sur sept sites différents » > bee so : 15, rue Jean-Jacques rousseau à Grenoble > Le magasin : 29, rue Général ferrié à Grenoble > sélection : 35, rue Général ferrié à Grenoble > Le magasin : 122, avenue Jean Perrot à Grenoble L’ÙLE AUX TR²SORS : « Une brocante de passionnés » > 2, place des tilleuls à Grenoble L’OFFICE DES CURIOSIT²S : « Un lieu réduit rempli jusqu’à ras bord d’objets variés » > 35, rue thiers à Grenoble LE FIL ROUGE : « Les vêtements des années  70 retrouve une nouvelle, et belle, vie. En plus, le magasin fait aussi bar. » > 1, rue Gabriel Péri à Grenoble VINTAGE BY FABICHKA : « Chiner tranquillement du mobilier et des objets déco vintage, rétro, old-school, voir kitch. » > 22, rue Charrel à Grenoble TROC'MOD : Magasin d'articles d'occasion > 3, avenue rhin et danube à Grenoble LE P³LE-M³ME : Boutique solidaire gérée par la Régie de Quartier Villeneuve. > Place du marché de la villeneuve. MA PETITE ARMOIRE : Créé par la Croix Rouge. Vêtements d'occasion sélectionnés, invendus de magasins, jouets... > 5, rue maginot à Grenoble

14 sPot / Octobre 18

Ci-dessus et ci-dessous : cycles & Go entasse les carcasses de vélo avant de donner un coup de polish. À droite : comment s’acheter une culture ? En dévalisant la ressource de ses livres reliés de cuir.


© JBA

brocante et vide-Grenier sélection autoMnale Dimanche 7 octobre Vide-grenier des enfants > Cours de l’école Gabriel Péri à saint-martin d’Hères. Vide-grenier Championnet > Quartier Championnet / 400 exposants particuliers Brocante et saveurs du quartier des antiquaires > rue bayard et alentours Braderie Alsace-Lorraine > avenue alsace-Lorraine et place victor-Hugo Dimanche 14 octobre

© JBA

Vide-grenier quartier Saint-Bruno > rues Henry le Chatelier, berriat… Brocante Saint-Laurent > Quais Perrière et mounier, rue et place saint-bruno

Octobre 18 / sPot 15


Fête de la science

ÉVÉNEMENT DU MOIS TEXTE : Y.K..

06 oct. 18

> 14

oct. 18

TROIS “PlACES TO BE”

Plus de 150 animations sont proposées au public isérois à l’occasion de la fête de la science. Or, comme le relayait Barry Swartz, lui–même scientifique, trop de choix tue le choix. Nous avons donc épluché le programme et l’avons réduit à des rendez-vous particulièrement intrigant. En espérant que cela vous ouvre l’appétit pour tous les autres.

28 nuances de sciences saMedi 13 octobre

28 nuances de sciences ? 28 occasions pour manipuler, échanger, explorer

Le Parvis des sciences 2018 propose un tour d’horizon des recherches en

les sciences et toutes leurs nuances… Ateliers BD, jeux de math, visites,

biologie, physique, mathématiques, chimie, microélectronique, programma-

arbre à idées, démos et manip’. 10 h à 18 h / Bâtiment IMAG et EVE /

tion, nanotechnologie… Entrée libre et gratuite. Pour les visites de labora-

700 avenue centrale / Domaine Universitaire à Saint-Martin-d’Hères /

toire : inscription sur place. 10 h à 18 h / Parvis des sciences 2018 /

découverte de la robotique

edu.univ-grenoble-alpes.fr/28nuances

En assemblant des modules électroniques, mécaniques ou simplement des cartons, les curieux apprennent comment concevoir et créer des robots. L’étape suivante est bien sûr une initiation à la programmation facile pour faire de votre robot une réalisation personnelle de A à Z.

les MathéMatiques du jonGlaGe

Conférence animée. Quel est le lien entre jonglage et mathématiques ? Aucun ? Détrompez- vous ! La conférence aborde un aspect peu connu du jonglage, bien éloigné des pistes du cirque traditionnel. Cet exposé présente les bases de ces éléments mathématiques et jonglistiques en les illustrant au fil de l’eau sous la forme assez inédite d’une « présentation scientifique jonglée ». 18 h 30

inFos pratiques Animations, lieux, horaires, réservation et programme téléchargeable ici : www.fetedelascience-aura.com

16 sPot / Octobre 18

parvis des sciences saMedi 13 octobre

3 Parvis Louis Néel / 38 000 Grenoble / 06 70 67 64 52 /

expériences Fascinantes avec l’aZote liquide

pds@giant-grenoble.org / Toutes les infos sur : www.parvis-des-sciences.com

L’azote est un curieux liquide ! Il est très froid et pourtant il peut bouillir sans source de chaleur, faire du brouillard ou rendre cassant un matériau souple... Attention il peut aussi brûler ! Allié à un matériau supraconducteur, il permet de faire léviter un aimant. En cuisine, il permet de réaliser un sorbet ou des meringues en un temps record.

notre corps, véritable Générateur d’électricité

Découverte des courants électriques du corps humain. Le courant électrique joue un rôle majeur dans le corps humain, à la fois dans la transmission des signaux et dans le fonctionnement d’organes comme le cœur, les muscles ou le cerveau. Venez mesurer vos signaux cardiaques (ECG), musculaires (EMG) et cérébraux (EEG).

sciences et cinéMa

Découverte des applications de la Science dans le Cinéma. Température, son, gravité, lasers… Démêlez vrai du faux dans les films de science-fiction et nous expliquerons les incohérences que nous avons dénichées. Les élèves observeront les démonstrations


© pxhere

physique en Fête saMedi 13 octobre

Découverte des thématiques de recherche des laboratoires CNRS de façon ludique ou approfondie. Possibilité de réserver en ligne du 29 septembre au 7 octobre (http://inscription.alpes.cnrs.fr) ou inscriptions sur place le 13 octobre dans la limite des places disponibles / 13 h à 18 h 30 /

lévitation

CNRS Alpes / 25 rue des martyrs / 38 000 Grenoble

La lévitation peut se faire de différentes façons par la répulsion d’un aimant par un autre aimant ou par un supraconducteur. Venez vous-mêmes essayer de faire léviter une toupie ou assister à la lévitation d’une soucoupe volante par effet supra !

physique des particules

Découvrez la physique des particules en famille grâce au jeu «Kikekoi» : un jeu du type «qui est-ce ?», adapté aux particules. Vous apprendrez de manière ludique quels sont les constituants élémentaires de la matière ainsi que les interactions auxquelles ils sont sensibles.

le chaud, le Froid et la teMpérature

Expériences pour mieux comprendre ces 3 notions. Jeux avec un liquide à -200°C. (Dès 5 ans, inscription en ligne obligatoire).

arbres à cristaux

Fabrication des supports, distribution de la poudre à cristalliser et démarche pour réaliser la solution et avoir son arbre à cristaux chez soi en 24 h ! (Dès 5 ans, inscription en ligne obligatoire).

couleurs et luMière

Une conférence-démonstration à vivre en famille. Un chercheur vous invite par une suite de questions et de manipulations à explorer les couleurs et leurs mystères : règles de mélange, décomposition de la lumière blanche, perception par notre système visuel, illusions d’optique colorées etc.

Octobre 18 / sPot 17


ÉVÉNEMENTS

© pxhere

TEXTE : JÉRÉMY TRONC / YANIS KURKOV

jusqu’au 13 janv. 19

da vinci

06 oct. 18

EXPOSITION / Deux années de recherches et autant pour réaliser les reproductions des inventions auront été nécessaires pour monter cette passionnante exposition consacrée à Léonard de Vinci, présentée à La Sucrière à Lyon. Connu mondialement pour ses œuvres picturales, Léonard de Vinci était aussi un grand penseur et inventeur de son temps. Mais l’exposition se concentre principalement sur ses dessins techniques et non sur son œuvre peinte. Une centaine de croquis de la main du maître ont ainsi été utilisés pour construire des maquettes et des répliques grandeur nature d’inventions. L’événement présente au total 200 objets ainsi que des manuscrits et des représentations en 3D. Ceux-ci sont répartis par thème comme l’aéronautique, les instruments de mesure, l’architecture et les applications militaires. > À la sucrière (Lyon 2e) / du mardi au dimanche de 10h à 18h / de 8 à 13 € (gratuit – de 5 ans) – livret de visite pour les enfants / www.davinciexpo.fr

06 oct. 18

> 21

oct. 18

le MillésiMe

FESTIVAL DU VIN / Le mois d’octobre est traditionnellement animé par ce festival de la musique et du vin, le Millésime : deux semaines d'expositions, de concerts, d’ateliers de dégustation, de visites guidées et de marchés aux vins. Cette édition fait des éloges aux crus et cépages savoyards ainsi qu’au compositeur Claude Debussy. Pour lancer les festivités, un concert d’orchestre classique sera donné place Saint-André. Les cent musiciens interpréteront des danses symphoniques sur West Side Story. Dans la foulée, une randonnée gourmande à la Bastille est organisée pour passer un moment convivial en famille ou entre amis, avec des vues imprenables sur Grenoble et ses alentours. L’exposition “Humour et Vigne” présentera une sélection de dessins consacrés au vin et à la vigne, créés par des artistes du monde entier. Comme d’habitude, Grenoble propose une vraie fête du vin pour tous. > Grenoble / www.lemillesime.fr  

18 sPot / Octobre 18

07 oct. 18

Fête des abeilles du Miel et de la nature &

NATURE / Les apiculteurs locaux présenteront leur production à la foire annuelle à Montbonnot avec un grand choix de miels de toute sorte et de ses produits dérivés. Les animations prévues pour les deux jours d’octobre tournent autour de la thématique du miel, telle que la ruche pédagogique et l’extraction de miel. Les enfants et leurs parents auront l’occasion de s’initier à la confection de produits du quotidien à partir de miel durant les ateliers “À faire soi-même”. Deux temps forts ponctuent la fête. Samedi à 14 h la conférence “Menaces sur la biodiversité et si l’agriculture avait des solutions ?“ tenue par l’ethnologue et l'agronome Jacques Caplat. Dimanche à 16 h la projection du documentaire “La Terre vue du Cœur“ avec Hubert Reeves. La fête de la nature, pour partager un moment de convivialité en famille. > montbonnot saint-martin / www.montbonnot.fr / 04 76 90 56 36


© F. Pattou

07 oct. 18

la viZilloise

COURSE 9 PIED / Départ et arrivée de cette course se font du parc du domaine de Vizille : un passage obligé dans la ville ! Mais la volonté des organisateurs de l’événement est aussi d’emmener les coureurs explorer les richesses de Vizille lors d’un tour de 8 km. Ils passeront ainsi par la Mairie, le centreville et s’engageront sur des chemins et routes communales au nord-est de la ville avant de revenir dans le parc. Pour les enfants, 4 courses sont proposées, entre 420 m et 2 km selon l’âge. Départ à 9 h pour les adultes et à 11 h pour leurs dignes successeurs. Une course accessible au plus grand nombre, conviviale et populaire, au succès mérité. > départ à 9 h et 11 h (enfants) / www.lavizilloise.fr

07 oct. 18

> 20

oct. 18

14e jaZZ Festival

© pxhere

MUSIQUE / Cet automne, le grand festival de jazz revient à Grenoble à l’initiative du Jazz club. Plusieurs salles de l’agglomération grenobloise accueilleront les artistes de notoriété internationale. Se produiront sur scène entre autre Janiseth McPherson quintet, Sylvain Luc quintet, le trio Charlier/Sourisse/Winsberg, Electro Deluxe, Big Band Umlaut, Florence Fourcade Trio et Christian Escoudé… Une sélection qui se distingue par la diversité des styles et des esthétiques. En tout, 12 dates à retenir, dont une master-classe menée par deux jazzmen renommés - André Charlier et Benoît Sourisse, et une prestation gratuite des élèves du conservatoire régional de musique de Grenoble. Les amateurs de jazz et leurs familles sont les bienvenus ! > Grenoble / www.jazzclubdegrenoble.fr / 06 66 36 31 27

Octobre 18 / sPot 19


ÉVÉNEMENTS TEXTE : JÉRÉMY TRONC / YANIS KURKOV

08 27

, & 28

Les excès d’éclairage nocturne ont des impacts néfastes sur la nature et l’homme.

oct. 18

courses aux Marrons

13 oct. 18

la ZuMba rose

DANSE / 5000 euros. C’est la somme récoltée l’année dernière par la zumba rose au profit de l’Association Grenobloise d'Aide et de Recherche en Oncologie (AGARO). Cet évènement caritatif est organisé chaque année par l’association sportive Step by step au Touvet. Au programme, une heure de cours de zumba animée par l’association Step by step, suivie d’une initiation à la danse country par des professeurs qualifiés et un groupe de danseurs de l’association Western dance compagny. Tout au long de la soirée, des animations permettent d’informer les femmes sur le cancer du sein et de sensibiliser sur l’importance d’une pratique sportive. Apéritif offert ! > inscription : 15 € / zumbarose38@gmail.com / 06 32 57 96 59

20 sPot / Octobre 18

© pxhere

COURSES 9 PIED / « Ils sont chauds mes marrons  » clame-t-on dans les villes, de l’automne jusqu’à Noël. Les courses au marrons sont dans un autre registre, moins gourmand, quoique, et plus sportif. Ainsi le premier événement a lieu à Bresson  : le cross des marrons (14 octobre), qui fait trotter les amateurs de course à pied dans la Frange Verte d’Échirolles depuis 40 ans  ! Deux parcours : le 9 km, en mode marche, marche nordique ou course, et le 15 km, en solo ou relais. À Gillonay, la fête des marrons (27 et 28 octobre) vous permettra de déguster des marrons grillés à volonté pendant tout un week-end. Mais pas seulement : de nombreux parcours VTT et de marche sont proposés, pour tous les niveaux, ainsi qu’un trail de 21 km et plusieurs courses pour les enfants. Aussi conviviales l’une que l’autre. > Cross des châtaignes / bresson / Le 8 octobre. www.bresson-animation.fr > fête des marrons / Gillonay / Les 27 et 28 octobre / 04 74 20 25 78 / www.fetedesmarrons.fr

13 oct. 18

le jour de la nuit

²COLOGIE / Une des animations proposées lors de cette manifestation nationale est l’extinction des lumières. Étonnant ? Pas tant que ça quand on connaît le but de l’opération  : sensibiliser le grand public et les villes à la pollution lumineuse, à la protection de la biodiversité nocturne et du ciel étoilé. Loin d’être anecdotique, les excès d’éclairage nocturne ont de grosses conséquences  : dégradation du ciel étoilé, et impact sur la faune, la flore et l’Homme. Le Jour de la Nuit rassemble donc une multitude d’acteurs et propose des animations dans les territoires comme à Seyssins (extinction totale de l’éclairage public et sortie sur le terrain pour en apprécier les bénéfices), ou, à Voiron, une observation astronomique. > infos, inscriptions : www.jourdelanuit.fr


13 oct. 18

> 28

oct. 18

© pxhere

les Mondes inconnus 13 oct. 18

les sept serpents de la tour sans venin

13 oct. 18

& 14

oct. 18

le Grand parcours

RANDONN²E / Et si vous appreniez à marcher ? Question intrigante pour annoncer la 5e édition du Grand Parcours. Pour faire simple, un Grand Parcours est une manifestation sportive ouverte à tous, initiée par la FFCAM et organisée par les clubs alpins, créée pour découvrir ou progresser dans une discipline de montagne. Celui-ci est donc dédié à plusieurs formes de randonnée  : randonnée en montagne classique, randonnée alpine (pouvant nécessité des techniques d’alpinisme), marche nordique et randonnée sportive (typée trail). La journée du samedi sera consacrée à des ateliers afférents à chacune des activités choisies, et le dimanche à des parcours thématiques permettant la mise en application des techniques apprises. > À saint-Hugues en Chartreuse / 30 à 45 € / www.cd-isere.ffcam.fr/

© pxhere

JEU DE PISTE / Que s’est-il passé dans le bois des Vouillants ? Comment délivrer les habitants du Bois du sort maléfique jeté par les sept serpents de la Tour Sans Venin ? Une énigme à résoudre à l’invitation de Grenoble-Alpes Métropole, pour qui ce jeu de piste théâtralisé sera l’occasion de faire découvrir la vie de cette zone rurale, juste au-dessus de Fontaine et de Seyssinet-Pariset. Les participants devront résoudre une étrange situation chaotique tout en parcourant une petite boucle de 2,7 km dans le bois et le désert JeanJacques Rousseau (accessible à tous, moins d’une heure de marche) ponctuée par l’intervention de comédiens et la résolution d’énigmes. Le départ se fera du parking Beauregard (sur la route de Saint-Nizier, à Seyssinet-Pariset), toutes les 10 minutes, de 10h à 16h. Le jeu de piste est gratuit et ouvert à tous. > de 10h à 16h / Parking beauregard / 04 76 70 53 38

EXPO / Cette exposition sera un des principaux temps forts d’Une Saison dans les étoiles, série d’événements consacrée aux sciences de l’univers, organisée par la Casemate, et soutenue par la Métropole et d’autres partenaires. Elle sera installée à La Casemate, au Muséum de Grenoble et sur le campus universitaire à l’Observatoire des Sciences de l’Univers. Elle vous emmènera presque pour de vrai à la conquête des mondes inconnus. À la Casemate, six étapes de découverte permettront d’obtenir un permis pour l’espace. Au Muséum, 2e étape du périple, vous allez devoir vous poser d’urgence sur une planète et résoudre des énigmes. Sur le campus, place à l’exploration des planètes et à la compréhension d’étranges phénomènes. Incontournable pour les petits comme pour les grands. > www.lacasemate.fr / www.saisonetoiles.fr


ÉVÉNEMENTS © Parc Walibi RA

TEXTE : JÉRÉMY TRONC / YANIS KURKOV

18 oct. 18

> 21

oct. 18

le Grand bivouac

VOYAGE / Ce festival de voyage qui propose de « comprendre le monde à travers l’humain » pose de nouveau ses valises à Albertville pour un «  beau chambardement  », thématique retenue cette année. L’événement conforte sa place de N°1 des festivals de documentaires de voyage en France (35  000 entrées en 2017) avec plus de 80 documentaristes, écrivains, photographes, chercheurs et scientifiques, journalistes et créateurs, tous grands voyageurs et 45 films documentaires sélectionnés. De nombreux « grands témoins » seront présents : Pierre Rabhi, mais aussi l’économiste Jean-Joseph Boillot, le glaciologue Patrick Ginot ou le photoreporter Reza. Retrouvez également au cœur de la ville olympique des expositions, des concerts, des espaces pour les enfants, des contes, des ateliers, des balades thématiques, des exposants, un salon du livre, un salon du voyage et un marché artisanal. > À albertville / www.grandbivouac.com

20 oct. 18

Foire aux chaMpiGnons

NATURE / Rendez-vous attendu des amateurs de champignons (cueilleurs ou mangeurs), cette foire aux champignons est organisée depuis 16 ans par la Mairie de Meylan en partenariat avec la société mycologique du Dauphiné et les commerçants sédentaires et non sédentaires. Sont présents des vendeurs de champignons de toutes sortes : bolets, girolles, truffes etc. Les élèves de l’école d’Hôtellerie de Grenoble mettront à profit leurs connaissances pour préparer des bouchées aux champignons pour le public. La Société mycologique du Dauphiné présentera une exposition de champignons du Dauphiné, et prodiguera ses conseils de cueillette et ses mises en garde au public. Vous pourrez manger sereinement ces délicieuses gourmandises automnales. > À meylan, place de la Louisiane / 8 h à 16 h / www.meylan.fr

22 sPot / Octobre 18

20 oct. 18

> 01

nov. 18

Fêter halloween

PEUR, EFFROI ET DAMNATION / Ah ! Halloween et ses porte-à-porte gênants pour glaner quelques bonbons. Et si vous choisissiez une animation plus sérieuse  ? Du genre celle que proposent les cuves de Sassenage et sa visite «  terreifiante  », avec ambiance spectrale, déco monstrueuse et effets de lumière inquiétants. Les grottes de la Balme proposent quant à elles un jeu de piste sur le thème d’El Dia de los muertos où il s’agira d’aider l’esprit de la mère de Maria à regagner le royaume des morts. Effroyable. Enfin il y a Walibi qui sort la grosse artillerie avec plusieurs maisons hantées classées par ordre d’épouvante, un campement de la peur, une zombie city, un jeu de pistes, des feux d’artifice et moults autres animations. > Halloween aux cuves : du 20 au 31.10 / 04 76 27 55 37 / www.sassenage.fr > Walibi / www.walibi.fr > Grottes de la balme / du 29.10 au 1.11 04 74 96 95 00 / www.grotteslabalme.com


22 oct. 18

> 31

oct. 18

©Idée Alpe

ciné viZille

21 oct. 18

Grenoble eKiden

COURSE EN ²QUIPES / Courir un marathon en équipe est bien plus facile que seul. Une évidence qui justifie sans doute le succès annuel de cette épreuve de course à pied d’origine japonaise. Les 42,195 km sont tronçonnés en six morceaux d’inégales distances. Certains coéquipiers courent 5 km, d’autres 10 km et un autre les 7,195 km restants, tout cela avec la convivialité et l’esprit festif propres aux courses par équipe. À noter une catégorie famille pour tenter le coup en fratrie, avec ses cousins, ses parents, ses enfants, ses cousins, ses oncles. Un classement spécifique valorisera cet engagement. Des épreuves gratuites sont également proposées aux enfants en fonction de leur âge. Bien vu. > rendez-vous au gymnase d'europole. départ 10h. inscriptions sur www.grenoble-ekiden.fr

FESTIVAL / Le nom est trompeur. Ciné Vizille, comme l’année dernière, se déroule bien sur deux communes : Vizille donc (Jeu de Paume), et VillardBonnot (espace Aragon). Une association de moyens et de salles qui a permis à ce festival de cinéma jeune public d’étoffer sa programmation et ses propositions. On peut compter dessus pour agrémenter les vacances de nos chérubins, avec 200 séances programmées sur 5 salles pendant 10 jours pleins. Une vingtaine de films sont programmés autour d’un thème (Mystères pour cette édition 2018), mais il y aura aussi des films d’actualités, des avant-premières, une section dédiée tout spécialement aux 3-6 ans. Deux nouveautés cette année : la section XL pour les plus de 10 ans, et la section un monde animé consacrée uniquement au cinéma d’animation. Les projections s’accompagnent de moments de convivialité et de temps forts, avec les petits dèj’ et les goûters offerts, des ateliers, des discussions et des rencontres, tout cela au tarif unique de 4 euros  ! > Cinéma le Jeu de Paume / 04 76 72 73 49 ou resa-lca@orange.fr. > espace aragon / 04 76 71 22 51 / www.festivaldufilmpourenfants.fr

Octobre 18 / sPot 23


25 oct. 18

> 27

janv. 19

servir les dieux d’éGypte

EXPOSITION / Fin octobre, le musée de Grenoble, en collaboration avec le musée du Louvre, inaugure une exposition extraordinaire consacrée à l’Égypte antique. Symboliquement organisée dans la ville associée au nom de Champollion, elle invite à découvrir les jours glorieux de l’éminente ville de Thèbes (Louxor de nos jours) il y a 3000 ans. Avec sa prépondérance politique, économique et culturelle durant la Troisième Période intermédiaire (1069664 av. J.-C.), la métropole prospérait autour du temple de Karnak. L’exposition se construit à partir des éléments de la vie de la société de Thèbes. La majorité de la population et le clergé se consacraient au culte d’Amon, l’une des divinités principales dans la mythologie égyptienne. L’exposition est principalement axée sur cette caractéristique et sera composée de plus de 270 pièces, des bas-reliefs, des cercueils, un ensemble d’objets funéraires et du quotidien etc. 200 d’entre elles sont prêtées par le musée du Louvre dont une partie est exposée pour la première fois. À cette collection exceptionnelle s’ajoutent les œuvres issues de musées européens, tels le British Museum, l’Ägyptisches Museum de Berlin et le Kunsthistorisches Museum de Vienne. Un événement must-see. > musée de Grenoble / www.museedegrenoble.fr / 04 76 63 44 44

28 oct. 18

Foire aux potirons

F³TE DE LA R²COLTE / Saint-Antoine l’Abbaye, l’un des villages les plus pittoresques de l’Isère, accueille chaque année en octobre une foire à l’ancienne. Elle met à l’honneur les métiers artisanaux d’antan et les produits du terroir, le potiron étant la star sur les étals, mais ce n’est pas le seul régal. Ainsi une vaste gamme de produits fermiers et artisanaux comblera les fines bouches. Les amateurs d’art trouveront aussi leur compte auprès des stands de créateurs. Les collectionneurs et les jardiniers présenteront leurs potirons aux formes et couleurs insolites. De vraies pépites issues de leurs potagers avec plus de 300 espèces de cucurbitacées. Le concours du plus gros potiron est l’animation incontournable. Les expositions de vieux outils et l’atelier des métiers anciens complèteront l’animation. Au cours de la journée buvette, buffet, châtaignes grillées, jus de pomme pressé et la traditionnelle soupe au potiron à midi réchaufferont les visiteurs. > saint-antoine-l’abbaye / du 8h à 19h / www.saint-antoine-labbaye.fr

24 sPot / Octobre 18

© Musée du louvre, Dist. RMN-Grand Palais

TEXTE : JÉRÉMY TRONC / YANIS KURKOV

© Viktoria Sorochinksi

ÉVÉNEMENTS

31 oct. 18

> 25

nov. 18

Mois de la photo

PHOTOGRAPHIE / Il émane des photos de Viktoria Sorochinski un vague sentiment de mélancolie et de mal l’aise. Ces clichés composés comme des tableaux, avec une mise en scène soignée, questionnent « sur le rapport entre les êtres, leur place dans leur environnement, ainsi que les limites du corps dans sa représentation » dixit les organisateurs. C’est l’invité d’honneur du mois de la photo organisé par la Maison de l’Image à l’Ancien Musée de peinture de Grenoble. En parallèle à cette exposition phare, d’autres séries photographiques seront présentées au public grenoblois, issues de photographes émergeants et émérites. Conférences, rencontres-débats, projections, animations artistiques et pédagogiques agrémenteront cet événement à la notoriété grandissante. Thèmatique de cette année  : Corps en présence. «  Elle invite à interroger la capacité de chacun à être présent aux autres et au monde tout en décalant le regard du réel à l’imaginaire  ». > ancien musée de peinture de Grenoble / www.maison-image.fr


> 12

nov. 18

Foire de Grenoble

COMMERCE / « On n’a jamais vu autant d’idées au mètre carré » annoncent les organisateurs de la foire de Grenoble. Elle se déroulera à Alpexpo du 1er au 12 novembre et, en effet, rassemblera près de 500 exposants répartis en 20 secteurs d’activité dispatchés en 5 univers : maison et jardin, automobile, shopping, gastronomie et loisirs et vie locale. De quoi donner vie à vos projets et combler vos envies. L’année dernière, la thématique des Jeux olympiques s’imposait à Alpexpo, avec la commémoration du 50e anniversaire des Jeux de Grenoble (rappelons qu’Alpexpo a été construit à l’occasion de cet événement). Cette année, c’est la musique qui est à l’honneur. « Un thème riche pour rythmer les centaines d’animations » annonce Alpexpo qui espère motiver et rassembler l’ensemble des publics autour d’un thème forcément fédérateur. > À alpexpo / www.foiredegrenoble.com

© Smil’in events

01 nov. 18

02 nov. 18

> 04

nov. 18

snow Garden Festival

GLISSE / L’année 2017 a marqué un tournant dans l’histoire du Snowboard garden festival. Rebaptisé Snow garden festival, il n’était plus centré que sur le Snowboard mais s’ouvrait plus largement sur le monde de la montagne en mode hivernal. Ainsi, aux films de petits jeunes faisant les pitres sur leur planche, se sont ajoutées des images de ski et des réalisations consacrées à la culture glisse. 25 000 spectateurs sont attendus pour expérimenter cette recette détonante composée de concerts, de projection de films, de show d’athlètes et d’une trentaine d’exposants et d’animations, le tout dans la Palais des sports de Grenoble. Pour cette huitième année, les organisateurs se paient une structure en neige artificielle pour débuter la saison avant tout le monde. > infos et billetterie sur www.gardenfestival.fr. Gratuit avant 20 h.

Octobre 18 / sPot 25


DESTINATION

Les coulmes sont couverts d’une forêt de feuillus. © Roseline Izquierdo

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

les coulMes (vercors)

l’îlE AÉRIENNE

Les Coulmes : une agence publicitaire n’aurait pas trouvé meilleur nom pour promouvoir cette partie méconnue du Vercors. On peut le voir comme un mot-valise formé avec cool et calme, deux adjectifs qui qualifieront parfaitement votre séjour ici, entre forêt vénérable, sentiers séculaires, hautes falaises (pour les grimpeurs), grottes admirables, auberges typiques et petits villages apportant de la vie aux frontières de ce quasi désert humain. Vous voilà prévenu…

D

ans les premières minutes du film Une hirondelle a fait le printemps de Christian Carion, des vues aériennes se succèdent : une route taillée à même la falaise, un torrent impétueux aux eaux cristallines, une magnifique forêt parsemée de clairières à l’herbe bien verte… Ces scènes de paysages édéniques ont toutes été tournées dans les Coulmes, comme d’autres séquences racontant l’aventure de Sandrine (Mathilde Seigner), informaticienne stressée quittant Paris pour le Vercors afin d’atteindre la plénitude. Bonne décision, car si on vient dans les Coulmes, c’est bien pour y vivre ce que l’héroïne recherche : la paix, la sérénité, le ressourcement dans des paysages sauvages et préservés, d’une diversité étonnante, entre 750 et 1475 m d’altitude. Falaises, gorges et grottes, plateaux, cirques, et lapiaz constituent un magnifique terrain à explorer, quasi désert. Les seuls petits foyers de population

26 sPot / Octobre 18

sont concentrés dans les villages périphériques de Rencurel, Malleval et Presles (et moindrement dans les hameaux du Faz et du Charmeil). Aujourd’hui, la population totale « ne suffirait pas à remplir une rame de TGV  » selon Patrick Ollivier-Elliot, auteur de l’excellent livre  Vercors, Safari-Patrimoine. Cette «  Île aérienne  » écrit-il est caractérisée par « des accès impossibles, et une absence quasi totale d’eau ». Pourtant la forêt des Coulmes est une des plus arrosées mais tout ce qui tombe disparaît aussitôt dans un sol grignoté par l’érosion karstique. On la retrouvera quelques jours plus tard dans la rivière souterraine qui parcourt la Grotte de Choranche. Du coup les rares habitants des Coulmes ont de tout temps dû capter l’eau des toitures pour l’envoyer dans des citernes dont les vestiges sont encore visibles. En vous baladant, ouvrez l’œil et surtout, n’oubliez pas votre gourde…


GriMper, rouler, Marcher

Qu’il est agréable et ressourçant d’arpenter à VTT ou à pied cette majestueuse forêt vallonnée de feuillus. Une forte mobilisation des acteurs locaux a permis aux Coulmes de devenir une base labellisée par la Fédération française de cyclisme. La base VTT Royans-Coulmes propose ainsi 36 circuits de tous niveaux totalisant environ 220 km de parcours balisés et classés par difficulté, du vert au noir. Les Coulmes, et surtout Presles, un de ses trois principaux villages, jouit aussi d’une réputation internationale grâce à ses falaises devenues haut-lieu de l’escalade : environ 200 voies sont équipées, réparties en six secteurs le long des 5 km de rocher. Des voies de tous niveaux pour les amoureux de la grimpe, de 200 à 250 mètres de hauteur  !

Grotte de choranche

On imagine la tête des spéléologues, quand, au début du XXe siècle, ils découvrent la grotte de Choranche avec ses stalactites fistuleuses par milliers, sa rivière souterraine, ses salles de plus de 30 mètres de diamètre, ses lacs… Sans le savoir, ils viennent de tomber sur une des plus belles grottes de France. Aménagée depuis, la visite se fait accompagnée d’un guide au fil des eaux de la rivière souterraine. Des éclairages dynamiques valorisent les richesses jusqu’à la salle de la cathédrale et son spectacle son et lumière spectaculaire. La grotte accueille aussi un bien curieux animal : le protée, le plus grand prédateur de l'univers souterrain. Aveugle, dépigmenté, capable de jeûner plusieurs mois à la suite, il peut vivre jusqu'à 80 ans ! 

Gîte des riMets

Ancienne ferme du Vercors reconstruite après-guerre, le gîte des Rimets a été entièrement rénové en 1994. Le chaland appréciera son cachet autant que son confort au standard moderne. La bâtisse, entourée de 5 hectares de prairie et de forêt, se situe dans un cadre magnifique et reposant. Le gîte propose un espace détente avec jeux de société, cheminée, bar, salon et salle à manger. Les repas sont faits-maison, cuisiné par Pierre avec des produits locaux et de saison. Une excellente cuisine de terroir, recherchée et généreuse. Les petits plus du gîte : une bibliothèque de montagne et tous publics, une station de lavage pour les vélos et des box pour les chevaux. Bref un paradis pour les randonneurs de tous poils et les grimpeurs. © Gîte des Rimets

© Serge Caillault

Lacs et fistuleuses composent le paysage de la grotte.

valchevrière le résistant

© Jérémy Tronc

Il n’est pas tout à fait situé dans les Coulmes, mais en périphérie, à moins de 5km du Col de Romeyère. Le hameau de Valchevrière vaut cependant le détour pour l’émotion vive et tenace qu’il laisse aux visiteurs. Il est un des symboles de l’héroïsme des résistants français pendant la seconde guerre mondiale. Peu habité pendant le conflit, Valchevrière servait de camp aux maquisards commandés par le lieutenant Chabal. C'est lors de l'attaque allemande des 22  et  23 juillet  1944  que ce village fut détruit. Postés sur le belvédère dominant le village, le lieutenant  Chabal  et ses hommes se sont sacrifiés pour retarder l'avance ennemie et sont morts les armes à la main. Les maisons furent ensuite incendiées. Dans cet écrin de verdure, isolé et accessible seulement par de petits sentiers, on peut voir aujourd’hui des témoignages de la dureté des combats  : des murs de maison détruits, des pierres à nu et noircies, des poutres calcinées et au bas du village, la chapelle, épargnée par les Allemands…

pratique > DE GRENOBLE : 1 heure par a49 > GROTTE DE CHORANCHE : www.grottes-de-choranche.com / 04 76 36 09 88 / attention, selon la météo, la grotte peut être inaccessible. > GÎTE DES RIMETS : 752 route des rimets à rencurel / 04 57 33 12 35 / www.gite-vercors-rimets.fr > SITE DE VALCHEVRIÈRE : s’y rendre : de rencurel, emprunter la d531 direction villard-de-Lans et s’arrêter au pont de valchevrière. emprunter le chemin de randonnée indiqué. (7,5 km, d+ 360 m). autre accès plus facile possible mais trajet plus long. > GRIMPER, ROULER, MARCHER : www.vercors-gtv.com escalade : www.grimper.com/site-escalade-presles > SITE TOURISTIQUE : www/tourisme.saintmarcellin-vercors-isere.fr > AUTRE HÉBERGEMENT : À Presles. Gîte entre Ciel et pierres, tenu par un guide de montagne. accueil et vue exceptionnels, nombreux types d’hébergement (gîte, cabanes, chambre d’hôtes) et salle de bloc !

Octobre 18 / sPot 27


CARNET D’ADRESSES TEXTE : JEAN-BAPTISTE AUDUC

spot a testé pour vous ! *****

*****

Le dessert, un tiramisu, se devait d’intégrer le dulce de leche, produit sucré consubstantiel de l’Argentine. © JBA

al tun tun

ARGENTIN / Seule en salle et en cuisine, Anahy, maîtresse des lieux, propose des saveurs où se mêlent ses origines argentines (sa mère arrive en France alors qu’elle est toute jeune) et ses connaissances de la cuisine française. Sur fond de musique argentine des années 60, le restaurant Al Tun Tun (expression qui signifie  « instinctivement », ou « sans préparation ») propose deux plats qui changent chaque jour. Ainsi, on y a dégoté un chili légèrement pimenté quand l’assiette végétarienne réunissait un taboulé de chou-fleur cru et des lentilles aux amendes. Inconnu à Grenoble jusque peu, les fameuses Empanadas sont aussi sur la carte. Pour accompagner ces saveurs, une sélection de vin espagnol et des bières argentines permettent de se sentir outre-Atlantique, sous le regard d’un homme barbu et couvert d’un grand poncho quand une autre image représente une chasse au nandou d’Amérique, une sorte d’Autruche. Dépaysement assuré. > du mardi au vendredi, de 12 h à 14 h et de 18 à 22 h. 11, rue marx dormoy

« lE MODèlE ClASSIqUE EST ACCOMPAGNÉ D’UNE GAMME ÉTHIqUE FAITE À 100% DE PlASTIqUE RECYClÉ »

28 sPot / Octobre 18

Fjällräven

« POUR ACCOMPAGNER CES SAVEURS, UNE SÉlECTION DE VIN ESPAGNOl ET DES BIèRES ARGENTINES PERMETTENT DE SE SENTIR OUTREATlANTIqUE »

SAC / Les petits renards sont partout au mur. L’emblème de la marque Fjällräven a séduit Flora, globe-trotteuse grenobloise revenue sur ses terres. Séduite par l’histoire de ce sac très en vogue — inventé il y a un demi-siècle par un écolier suédois adepte de randonnée qui souhaite améliorer son sac peu confortable —, elle se décide à le distribuer. Le modèle classique (89€) est accompagné d’une gamme éthique faite à 100% de plastique recyclé et légèrement plus chère. « Mais on a aussi d’autres marques, comme Ucon Acrobatics, qui vient de Berlin et qui travaille sur des modèles plus haut de gamme  », précise Flora qui distribue aussi Memobottle. Ces étranges gourdes imitent les formats du papier (A4 ou A5) et exposent un dessin épuré. Idéale pour la glisser dans un sac, et partir à la montagne sereinement. > 10, rue de la Poste à Grenoble / 09 80 88 93 77 / du lundi au samedi, de 10h à 19h


En plus des bowl, les gâteaux et les cafés aux gouts multiples sont proposés. © JBA

l’atelier : caFé, Gâteau et boulot

BOL / Ouvert au coeur de l’été par deux jeunes entrepreneuses Célia et Laurine — toutes deux étudié au lycée hôtelier de Lesdiguières, l’Atelier propose gâteau et « poke bowl » (dites, « pokaï ». Le concept de ce bol est simple : réaliser une salade dans un bol, concentré de légumes frais et légers. «  Nos bowl sont tous végétariens, parfois sans gluten et sans lactose  », précise Célia qui se fait livrer en légumes frais chaque jour. Le tout est servi en 3 minutes sur commande (les féculents sont déjà cuits, et les légumes coupés). Côté desserts, que les végans se rassurent : «  même si c’est pas facile à faire, on a  une mousse au chocolat qui fonctionne bien.  » Cependant, face au succès émergent et de l’espace très réduit, mieux vaut réserver. «  Il y peu de couverts, car cela permet de se sentir entre nous  », sourit la jeune fille. Le concept du poke bowl, qu’elle a repéré à Paris «  m’a tout de suite séduite. Cela permet de se démarquer des autres coffee grenoblois  ». > 24, rue saint-Jacques / 04 76 00 14 65 / du lundi au samedi de 9h à 18h et le dimanche de 10h à 16h.

« lE CONCEPT DE CE BOl EST SIMPlE : RÉAlISER UNE SAlADE DANS UN BOl, CONCENTRÉ DE lÉGUMES FRAIS ET lÉGERS. » Le magasin distibue aussi des sacs Ucon Acrobatics, plus haut de gamme. © JBA

Octobre 18 / sPot 29


CARNET D’ADRESSE

spot a testé pour vous ! *****

TEXTE : JEAN-BAPTISTE AUDUC

*****

Valérie, dans la salle de réunion, représente les nombreux associés du projet. © JBA

à l’envers, le resto Multitâche

BOBO BIO / L’espace vient d’ouvrir, et il est déjà bien fréquenté. Au 3, rue d’Alembert, Valérie, architecte et associée de « À l’envers  » présente le lieu : «  On voulait se créer à la fois un espace de concert, mais aussi de développement de l’énergie locale, et on s’est dirigé vers un restaurant rassemblant tout cela ». Après 3 ans de projets sur le papier, les différents associés trouvent le local en début d’année. «  Tout est allé très vite  », assure Valérie, fière de ses produits. Il y a une cave à vin bio, « et le vin vient de moins de 200km  de Grenoble», assure Valérie. De plus, la patissière (passé chez Thierry Court) va vendre en direct ses pâtisseries à peine sortie du four. Le restaurant assure aussi avec des plats bio et locaux le midi et un menu du jour à 12,8€. Le soir, on passe en mode tapas, où les légumes sont légion pour se confronter aux sauces divines du chef, et des cocktails en accompagnement. Enfin, des activités complémentaires comme l’organisation de séminaires d’entreprises, mais aussi des ateliers de clowns et des conférences à propos de l’univers seront proposées. > 3 rue d’alembert à Grenoble / 04 76 48 62 83 / www.a-lenvers.com/ de 9h à 22h tous les jours sauf samedi de 18h à 23h et fermé le dimanche.

« lE SOIR, ON PASSE EN MODE TAPAS, Où lES lÉGUMES SONT lÉGION POUR SE CONFRONTER AUx SAUCES DIVINES DU CHEF. »

prochain nuMéro.

ÇA PART EN VRAC ! © JT

Faire ses courses en vrac ? C’est tendance et on vous dit comment s’y prendre. C’est Élise Lucet qui va être contente...

noveMbre 2018 n°165 - sortie le 7 novembre

SPOT est un magazine du groupe UNAGI. 12, rue Ampère - 38000 Grenoble. S.A.R.L. de presse au capital de 52136,40 euros. RCS Grenoble : 420 090 573. Tél. : 04 76 84 44 60. Fax : 04 76 21 25 11. Mail : contact@spot-web.fr Directeur de la publication : Sébastien Rousset (srousset@spot-web.fr - 04 76 84 44 61) Responsable de rédaction : Jérémy Tronc (jtronc@spot-web.fr - 04 76 84 79 38) Chef de publicité : Sébastien Roy (04 76 84 79 36) Ont collaboré au numéro : Jean-Baptiste Auduc. Yanis kurkov. Assistante de direction : Magali Pochot (contact@spot-web.fr) Design : www.michelbarthelemy.com Maquettiste : Léa Alvarez Infographiste : Michel Barthélémy Responsable diffusion : Jean-Maxime Morel Tirage : 30 000 exemplaires en libre service, diffusés par DiffusionActive Impression Rotimpres (Espagne) La rédaction n’est ni responsable des textes publiés qui engagent la seule responsabilité de leur auteur, ni des erreurs ou omissions. Toute reproduction de SPOT est strictement interdite. www.spot-web.fr

30 sPot / Octobre 18


Profile for Magazine SPOT

QUE FAIRE LE WEEK-END A GRENOBLE ? Mensuel des loisirs urbains, événements et du tourisme régional.  

Magazine SPOT Octobre 2018 - édition GRENOBLE / Où chiner à Grenoble?

QUE FAIRE LE WEEK-END A GRENOBLE ? Mensuel des loisirs urbains, événements et du tourisme régional.  

Magazine SPOT Octobre 2018 - édition GRENOBLE / Où chiner à Grenoble?

Profile for lpsgre
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded