Page 1

NUMÉRO 18

HÉRAULT Bulletin de liaison destiné aux membres de la Ligue

pour la Protection des Oiseaux de l’Hérault

EDITORIAL Sommaire : Page 1 L’Edito du Président Page 2 Etudes en images... Page 3 Le repas des Vautours... Missions des salariés… Page 4

Page 5 Activités LPO Page 6 A votre Objectif...

LPO INFO HERAULT - Octobre 2011 -

Force est de constater que la biodiversité est malmenée. Les derniers chiffres tombent avec brutalité. En France, une espèce d’oiseaux sur quatre serait menacée de disparition. Si ces chiffres tiennent compte des départements d’Outre-mer, la situation de l’hexagone reste préoccupante. Malgré tous les efforts déployés, la population nationale de Pies-grièches à poitrine rose se stabilise autour de 16 couples (dont 15 en Hérault). Des espèces discrètes : Fauvette à lunette, Traquet oreillard, Piegrièche méridionale… font l’objet de suivis confirmant la présence de leur population. Les espèces autrefois communes (Hirondelles, moineaux) montrent localement des signes précurseurs d’une diminution annoncée. Fa c e à c e t t e s i t u a t i o n , l e s électrocutions de rapaces rares (Aigle de Bonelli) et le braconnage quasi officiel des Ortolans et Pinsons des arbres dans le Sudouest se poursuivent en toute Busard cendré femelle © Christian Rambal impunité. Nous ne pouvons, nous ne devons pas accepter cela. C’est pourquoi, nous luttons avec toute notre énergie pour que soit créé le Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage qui fait si cruellement défaut en Languedoc-Roussillon, nous participons aux suivis d’espèces et aux études d’impact de projets d’aménagement, nous estons en justice chaque fois que nécessaire. L’augmentation régulière du nombre de membres de notre association est un signe fort de la prise de conscience de la dégradation de notre Environnement et un encouragement pour continuer notre combat « avant que Nature meure ». Le Président, Pierre Maigre

En 2012

Page 7 L’oiseau de notre région... Clin d’oeil botanique... Page 8 Mieux connaître la D.R.E.A.L.... Brèves...

Découvrez en page 3 de ce bulletin les diverses missions de nos salariés... De gauche à droite : Denis, Pierre, Maëlle, Lucie, Nicolas, Valérian et Adeline.


LPO INFO HERAULT - Octobre 2011 - Page 2

Les études en images

Bilan 2011 du baguage de la Pie-grièche méridionale dans l’Hérault

Pie-grièche à poitrine rose Notre chère Piegrièche à poitrine rose est arrivée, cette année, très tardivement en France. Les premiers individus ont été observés le 23 mai, ce décalage nous ayant fait quelques f r a y e u r s . Effectivement, c'est la première année, depuis plus de 20 ans Pie-grièche à poitrine rose - © Jules Fouarge de suivis, que cette espèce arrive aussi tardivement sur ses aires de reproductions (normalement observée aux alentours du 10-15 mai). Au total ce sont 16 couples qui ont été trouvés en 2011. C'est avec bonheur que nous avons pu observer 43 jeunes à l'envol en Languedoc-Roussillon, dont 41 jeunes en Hérault, soit un taux de productivité moyen de 2,69. L'ensemble des oiseaux est finalement reparti rejoindre les forêts d’Acacia d'Afrique du Sud. Adeline Pichard Mail : adeline.pichard@lpo.fr

Grâce au soutien du Conseil général de l'Hérault, cette année 2011 a été l'occasion de développer le programme Chevêche de la LPO. En effet, en plus du travail de suivi de la population, un gros travail de sensibilisation du grand public (Nuit de la Chouette, comptages participatifs) et des habitants d'un secteur occupé par la Chevêche (sensibilisation lors du suivi de la nidification) a été effectué. Ainsi, en 2011, le recensement participatif de la Chevêche sur le secteur d'étude de Fabrègues-Poussan a permis de mettre en évidence la présence de 36 mâles territoriaux pour une densité de 0,96 mâle au km². Ces résultats dénotent la bonne santé de cette population et l'efficacité des observateurs présents ces soirs-là. Cette année 2011 a également vu la création d'un groupe de bénévoles Chevêche qui ont effectué le suivi de la nidification sur la zone d'étude. Grâce à leurs efforts, les résultats de cette année de suivi sont encourageants puisque 25 % des nids du secteur d'étude ont pu être localisés. À terme, ce suivi permettra d'effectuer une étude de l'habitat naturel sur ce secteur. Mail : denis.rey@lpo.fr

Outarde canepetière -

©

Alphonse Robert

Pierre Gitenet Mail : pierre.gitenet@lpo.fr

L’Outarde canepetière

Actions en faveur de la Chevêche 2011

Denis REY

Après avoir bagués et marqués par baguage coloré les poussins au nid en 2010, l’année 2011 marque un tournant dans l’étude de la Pie-grièche méridionale dans l’Hérault, avec pour la première fois la capture d’adultes nicheurs avec pose de bagues colorées. Ce sont donc 49 poussins et 16 adultes qui ont été bagués en 2011. Chaque combinaison de bagues étant unique (3 bagues couleurs + 1 bague Muséum), elles vont permettre d’identifier les individus (mâle/femelle) et, nous l’espérons, permettront de répondre à certaines interrogations. Par exemple, nous ne savons toujours pas où hivernent les jeunes et les femelles, les mâles restant vraisemblablement sur les territoires de nidification. Les contrôles de ces individus marqués sont donc maintenant une priorité pour une meilleure compréhension de l’espèce. Même si elle est souvent farouche, elle se pose régulièrement sur un support dégagé où ses tarses et donc les bagues sont visibles. Ayez le bon réflexe.

La LPO Hérault travaille activement depuis plusieurs années à la conservation de l’Outarde canepetière dans le cadre de l’application régionale du Plan National d’Action coordonné par Meridionalis. Ainsi, chaque année, nous organisons le suivi des effectifs et la gestion conservatoire des habitats de l’espèce dans le département. Le suivi 2011 des noyaux historiques de reproduction de l'Outarde canepetière a permis de comptabiliser 146 mâles chanteurs sur les 2 sites historiques de Béziersest (n = 115) et de Pignan (n = 31), ce qui correspond à une progression des effectifs de 57 % par rapport à 2008. Malgré l'évolution positive de la population dans l'Hérault et à plus grande échelle dans le LanguedocRoussillon, l'état de conservation de cette population est considéré comme défavorable en raison des menaces dont les effets sont actuellement notables et à craindre prochainement (urbanisation croissante, spéculation foncière, grands projets d'aménagements, etc.). En 2012, c'est l'ensemble de la LPO Hérault qui se mobilise pour le comptage national des mâles chanteurs (tous les 4 ans) dans l'ensemble du département. A cette occasion des comptages participatifs seront organisés en hiver (Janvier) et au printemps (Mai). Restez attentifs !!! Denis REY

Couple de Pie-grièche à poitrine rose

© Pierre Gitenet

Mail : denis.rey@lpo.fr

Chevêches -

© Christian Rambal


LPO INFO HERAULT - Octobre 2011 - Page 3

Le repas des vautours

Dans le cadre de son implication dans le Plan National d'Action du Vautour percnoptère (Neophron percnopterus) et plus généralement sur la conservation des Vautours, la LPO Hérault a créé en 2010 une placette d'alimentation pour nécrophages sur l'exploitation d'un éleveur de brebis du Causse du Larzac. La création d'une placette d'alimentation, en plus de son intérêt sanitaire, économique et écologique nous permet d'accumuler un certain nombre de données sur le territoire d'alimentation du couple de Percnoptère de l'Hérault et sur la population de vautours fréquentant ce secteur. En effet, fin 2010, la LPO Hérault a installé un piège photographique sur cette placette afin de récupérer ces données. Ainsi, plus de 5000 photos ont été prises en quelques mois sur place qui, après étude, ont permis de mettre en évidence la présence régulière du couple d e Pe r c n o p t è r e s d e l ' H é ra u l t , m a i s a u s s i l a fréquentation très régulière des Vautours fauves et des Vautours moines dans ce secteur. Coïncidence ou pas, un couple de Vautours moines s'est reproduit pour la première fois en Hérault en 2011 à 6 km de cette placette. Cette découverte étant © Denis Rey encore récente, nous n'avons pas encore pu confirmer que les Vautours moines vus régulièrement sur la placette d'alimentation font partie du couple Héraultais.

L’équipe des salariés La LPO Hérault compte aujourd’hui 7 salariés travaillant sur différentes missions réparties en pôles d’activités. En chef d’orchestre, Nicolas Saulnier assure la fonction de Directeur : relations avec les administrations et les différents partenaires, recherche de financements, coordination des salariés. Il assure, en outre, le lien entre les différents pôles et le Conseil d’Administration. Pôle Etudes et expertises : Pierre Gitenet Cela consiste en la réalisation d’inventaires ornithologiques et de diagnostics environnementaux (inventaires naturalistes de terrain, synthèse bibliographique et compilations des données internes et externes, cartographie des habitats d’espèces, analyse de l’état de conservation des populations, synthèse et hiérarchisation des enjeux de conservation des espèces, etc.). L’objectif des études est d’analyser les conséquences de certains aménagements et ouvrages sur l’environnement. Pôle Conservation : Adeline Pichard et Denis Rey Ses missions sont l'étude et la sauvegarde des espèces et de leurs milieux. La LPO assure ainsi la mise œuvre départementale de Plans Nationaux d'Actions sous la tutelle des coordinateurs nationaux ou régionaux (DREAL, Meridionalis, LPO Mission Rapaces...) et en collaboration avec les autres acteurs de l'environnement (Institutions, Collectivités, Associations de Protection de la Nature). Ce pôle constitue également un outil de vigilance pour les espèces et participe à la sensibilisation des populations locales et à la gestion raisonnée du territoire. Animation et Vie associative : Valérian Tabard La LPO Hérault intervient dans le domaine de l'Éducation à l'environnement sur tout le territoire héraultais : conception d’outils pédagogiques, expositions et conférences, animations scolaires, sorties grand public. Le pôle a également la charge de la coordination du programme Refuges et des relations avec le Groupe Local Grand Montpellier. Centre Régional de Sauvegarde : Lucie Yrles et Maëlle Kermabon La mission du Centre Régional de Sauvegarde est d’accueillir les oiseaux et petits mammifères en détresse, qu’ils soient blessés ou incapables de pourvoir à leur survie, de les soigner et de les réinsérer dans leur milieu naturel. Par leur complémentarité, tous ont à cœur d’œuvrer pour la biodiversité. Virginie Lopes


LPO INFO HERAULT - Octobre 2011 - Page 4

Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage Le point sur l’avancement du chantier Les travaux de construction du bâtiment vont bon train et devraient s’achever fin Novembre date à laquelle nous pourrons emménager dans ce nouveau Centre. Il conviendra alors de traiter les abords (parking, espaces verts) pour soigner l’aspect extérieur du bâtiment.

Le jardin pédagogique Après l’étanchéification de la mare et la construction de la spirale en pierres sèches, les travaux d’aménagement du sentier de découverte se poursuivent. En Novembre, un chantier de bénévoles permettra la mise en terre d’un millier de plants (arbres, buissons, fleurs). Pour y participer : 06.18.93.48.77.

© Lucie Yrlès

Pour compléter les plantations prévues, nous recherchons les espèces suivantes : Amandier, Mélisse, Estragon, Ciboulette, Arbousier.

Les installations 24 structures ont été montées pour accueillir les oiseaux (19 volières) et les mammifères (5 box). Leur aménagement sera réalisé en Novembre et Décembre.

Les partenaires

© Paulette Raulet

Ce projet n’aurait pu être réalisé sans le concours financier de collectivités locales (Région Languedoc-Roussillon, Conseil Général de l’Hérault, Communauté de Communes du Nord du Bassin de Thau, commune de Villeveyrac), de Fondations (Brigitte Bardot, Nature & Découvertes, Veolia, EDF-EN, Eiffage), d’entreprises et de divers partenaires (F.D.C. 34), ACMBT, LPO France) venant compléter les fonds propres de notre association. Diverses structures (Hôpital, Conseil Général de l’Hérault) et particuliers ont fait don de mobiliers et/ou de matériel. Enfin, la mobilisation des membres et sympathisants de la LPO 34 doit être soulignée.

Vous êtes formidables car, grâce à votre générosité, près de 26 000 € ont été recueillis ! D’ores et déjà, des partenariats ont été conclus pour le financement du fonctionnement et plusieurs entreprises nous assurent la nourriture annuelle (estimation : 10 000 €/an). Nous ne pouvons terminer ce bilan sans évoquer le concours d’artistes offrant à notre association une de leurs productions afin de décorer le Centre.

Un site exceptionnel Durant les travaux, de très nombreux oiseaux ont été observés : Cigognes, Circaètes Jean-le-Blanc, Busards cendrés, Faucons crécerellettes et Milans noirs survolent fréquemment le site. La Chevêche d’Athéna et l’Epervier chassent sur le terrain alors que fauvettes Orphée, Passerinette, Mélanocéphale et Pitchou animaient les buissons de chêne vert. A proximité immédiate, Chevreuil, Sanglier, Renard, Blaireau et Fouine se sont laissés apercevoir ou ont laissé leurs traces Ainsi, le Centre pourra devenir un véritable observatoire de la biodiversité…

© Pierre Maigre

L’inauguration du Centre est prévue pour le samedi 14 Janvier 2012. Pour en savoir plus, visitez le Site de la LPO 34 : http://herault.lpo.fr ou téléphonez au 06.18.93.48.77


LPO INFO HERAULT - Octobre 2011 - Page 5

La LPO Hérault anime… Ce premier semestre 2011 a été bien rempli ! De janvier à août, la LPO Hérault a tenu 15 stands, proposé plus de 100 animations (sorties, conférences, chantiers, formations,…) auprès du grand public, des scolaires, des étudiants, des professionnels, des estivants et a ainsi sensibilisé plus de 3265 personnes. Les évènements marquants de ce 1er semestre ont été : A Montpellier, le « Salon des Métiers et Professionnels de l’Ecologie », la « Semaine de l’Environnement », « Primavera », « l’animal en ville », le Festival « Z’à nous la nature », « Plaisir d’Hérault » (avec le CPIE-BT) et la « Fête de la biodiversité ». Bien évidement, nous avons relayé cette année la « Nuit de la Chouette » à Gigean et Caux ainsi que la « Fête de la Nature » au Bousquet d’Orb, Montagnac et Prades le Lez (20 ans de la Maison Départementale de l’Environnement). Nous avons également participé au « Festatrail du pic St Loup » à St Mathieu de Tréviers, au « marché de printemps » de Grabels, au « Salon des Activités de Plein Nature à Bédarieux », à la « Fête de la Transhumance de Lespignan », « Fête du Genêt de Villeveyrac », « Fête de la mer » à Villeneuve les Maguelone (avec l’animation du camion intinérant « Aucèls » avec le CPIE-BT). Un camp de migration a de nouveau été proposé avec le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc cette année et la LPO Hérault a pu présenter sur un stand durant 3 jours la richesse avifaunistique du territoire au très prisé « British BirdFair » en Angleterre. Un grand merci aux bénévoles qui se sont mobilisés et aux structures qui nous ont accueillis. Valérian Tabard Mail : valerian tabard@lpo.fr

Focus sur une sortie : rencontre inter adhérents COGard et LPO Hérault Cette année, la Réserve Naturelle Régionale du Scamandre dans le Gard a été choisie pour la rencontre inter adhérents entre le COGard et la LPO Hérault. Cette sortie a été l’occasion pour les participants de découvrir un lieu remarquable, mais surtout elle a permis des échanges entre les adhérents des deux associations. Les 4 kilomètres du « Sentier de la Fromagère » ont offert un bel échantillon des espèces des zones humides et le ballet des Ibis falcinelles reste en cette période un spectacle dont on ne lasse pas. Le maître mot restera « convivialité » et les rencontres inter adhérents sont à renouveler sans modération. L’association COGard (Centre Ornithlogique du Gard) fait partie de l’Union Méridionalis. Elle a été créée en 1980 et ses actions se déclinent sur 3 axes : étudier, informer, protéger. L’association intervient notamment dans le cadre du Plan National d’Action de l’Outarde canepetière ou le programme LIFE consacré au Vautour percnoptère. La réserve Naturelle Régionale du Scamandre située en bordure de l’étang du Scamandre, sur les domaines de La Fromagère et de Buisson-Gros, propriétés respectives de la commune de Vauvert et du Conseil Général du Gard. Le site de 146 ha, aménagé pour l’agriculture à la fin des années 1960, a aujourd’hui retrouvé un caractère originel avec des peuplements spécifiques. On retrouve ainsi selon la topographie des lieux, pelouses à graminées, sansouires, jonçaies et roselières. La tamariçaie, zone boisée caractéristique, est quant à elle particulièrement propice à la nidification des hérons arboricoles présents en quantité importante dans la réserve, du mois d’avril au mois de septembre. Pour plus d’informations :http://www.cogard.org/ http://www.camarguegardoise.com/ Virginie Lopes


LPO INFO HERAULT - Octobre 2011 - Page 6

A votre objectif ! Centenaire de la LPO En 2012, la LPO France va fêter ses 100 ans ! Nous préparons divers évènements pour célébrer comme il se doit l’anniversaire de notre vieille mais dynamique association ! Dans l’Hérault, nos actions et compétences commencent à être reconnues par tous. Il faut dire que depuis la création du groupe LPO en 2003, puis de notre passage en association locale en 2006, nous avons fait un sacré chemin ! Ainsi, nous vous proposerons l’an prochain, 7 grands projets pour marquer ces 7 ans d’actions : - Inauguration du Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage le samedi 14 janvier - Avant-première de notre nouveau film : « Garrigue printanière » lors de l’Assemblée Générale - Exposition et concours photos « Ailes de garrigue » au printemps - « Crécerellette en Fête » à St Pons de Mauchiens le dimanche 20 mai - Festival « Orni’Thau » : journée festive consacrée aux oiseaux sur l’étang et l’arrière-pays du Bassin de Thau en juillet - Accueil du Conseil National LPO à Sète du 28 septembre au 2 octobre - Réalisation d’un poster « oiseaux remarquables de l’Hérault »

Cette rubrique est la vôtre. Vous êtes nombreux à photographier les oiseaux et certains documents sont originaux, attendrissants ou tout simplement beaux. Nous les publierons donc dans le Bulletin LPO Info Hérault, permettant ainsi au plus grand nombre de partager votre émotion. Aujourd’hui, nous vous proposons une photo de Patrick Peralta, adhérent à la LPO Hérault, qui nous communique ce magnifique cliché d’une Cisticole des joncs.

Retrouvez chaque semestre un Refuge LPO du département « Refuge LPO de Pardailhan » Nous sommes installés à Pardailhan depuis 2006, en un lieu à l’abri des pollutions, avec le désir de cultiver la spiruline – culture sans pesticides, consommant peu d’eau et utilisant le gaz carbonique atmosphérique – et de faire un potager en appliquant une pratique dérivée de la permaculture (pas de travail du sol, sol toujours couvert, pas d’engrais, pas de pesticides) qui est la culture sur buttes. Eveillés à la richesse naturelle de ce lieu en insectes et plantes, c’est grâce à la compétence d’un ami qui a passé quelques semaines chez nous que nous avons pu découvrir aussi la richesse ornithologique qui nous entoure : au fil des mois, nous avons pu reconnaître plus de 60 espèces d’oiseaux. Aussi, le désir de partager cette abondance est apparu et la façon la plus naturelle a été de rejoindre le réseau des refuges LPO en 2010 (Refuge LPO établissement). Nous mettons actuellement en place notre projet pour faire de ce lieu un exemple de contact avec la nature, en l’ouvrant aux personnes et aux groupes afin de présenter des pratiques respectueuses de la biodiversité et faire découvrir aussi les lamas qui aujourd’hui nous accompagnent. Christian Tinel, Président de l’Association « Au Centre du Renouveau ».

Si vous souhaitez vous inscrire sur la mailing list « Refuge LPO » envoyez un mail à valerian.tabard@lpo.fr


LPO INFO HERAULT - Octobre 2011 - Page 7

PETIT CLIN D’ŒIL BOTANIQUE : LE PIED D’ALOUETTE DES CHAMPS, FLEUR DES MOISSONS

Pied d’Alouette des champs

© Micheline BLAVIER

C’est une chance de rencontrer, au détour d’un chemin, les jolies fleurs bleues du Pied d’alouette des c h a m p s , Consolida regalis, connu aussi sous le nom de

Delphinium. Dotées d’un long éperon dressé vers le ciel, leur forme évoque, au gré de l’imagination, un dauphin, une patte, un bec d’oiseau …d’où les nombreux noms vernaculaires : Dauphinelle, Delphinette, Bec d’oiseau, Eperon de chevalier etc. Les bourdons et les abeilles en apprécient le nectar mais attention, graines et tiges sont toxiques ! Plante dite messicole, c’est-à-dire habitant de façon exclusive ou préférentielle dans les milieux soumis à la moisson (terres d’élection des alouettes !), à l’écologie et au cycle biologique similaires aux céréales, elle s’est raréfiée, tout comme les autres plantes messicoles autrefois fréquentes, certaines emblématiques tels le Bleuet et le Coquelicot. Même dans les endroits les plus reculés, rares sont l’Adonis d’automne, l’Adonis goutte de sang, le Glaïeul des moissons ; le Bleuet, la Spéculaire miroir de Vénus, le Coquelicot argémone, le Coquelicot hispide (le plus commun, le Grand Coquelicot Papaver rhoeas, se maintient sur les talus, bords de route et décharges), très rares la Nigelle de France (protégée nationalement), la Nielle des blés etc. Il faut dire que cette dernière, élégante aux grands pétales rose violacé, Agrotesmma githago, est

particulièrement vénéneuse. Avec les tamis d’autrefois, ses grosses graines noires toxiques de la taille du grain de blé se séparaient mal de celui-ci et rendaient la farine grise et amère voire toxique. Elle fut donc systématiquement détruite par les herbicides tout comme le cortège des plantes indésirables, qualifiées de « mauvaises herbes », entrant en compétition avec les céréales (d’où un moindre rendement) et pouvant favoriser le développement des maladies, des parasites et autres nuisibles. Autrefois l’agriculteur, en réutilisant les graines de la ferme, participaient à la propagation des graines de cette flore des moissons. Maintenant, la plupart achètent des graines normalisées. D’autre part, grâce à une meilleure connaissance de la physiologie des céréales, les amendements et les techniques culturales (choix de la période de labour, d’ensemencement, labour profond…) sont plus favorables aux céréales au détriment des messicoles. Ainsi, disparaît, sans bruit, au fil des ans, tout un pan de la biodiversité végétale, premier maillon d’une longue chaîne alimentaire (40% de la centaine recensée en France sont menacés d’extinction, 7 ont déjà disparu). Et avec lui, se raréfie une foule d’insectes dépendants, dans leur grande majorité utiles aux équilibres écologiques (pollinisateurs, prédateurs des insectes ravageurs des cultures…), et disparaît une source d’alimentation pour l’avifaune fréquentant les champs cultivés, Perdrix grise, Caille des blés… et Alouettes ! Pe t i t e l u e u r d ’ e s p o i r : p o u r compléter les mesures de conservation actuellement en place mais très largement insuffisantes, un Plan National d’Actions en faveur des plantes messicoles devrait débuter en 2012 pour une période de quatre ans. Nielle des blés

Micheline Blavier

© Micheline BLAVIER

UN OISEAU DE NOTRE REGION, LA STERNE PIERREGARIN Je suis un palmipède mais je n’aime ni nager ni marcher ! Mais dans l’air, grâce à mes ailes longues et étroites qui me font ressembler à une grande hirondelle, je suis d’une grâce sans pareil. Blanche dessus, gris-bleu dessous, au printemps j’arbore une calotte noire du front à la nuque et un bec rouge à pointe noire Je mange surtout des poissons que je pêche en piqué et je nourris mes petits pratiquement jusqu’au grand départ vers nos quartiers d’hiver car je suis une migratrice au long cours. Qui suis-je donc ? © Micheline BLAVIER De la famille des Sternidés (qui regroupe les sternes et les guifettes), je suis la Sterne pierregarin Sterna hirundo J’arrive des rivages africains de l’Atlantique à la mi-mars et m’installe en colonie à proximité immédiate de l’eau : littoral, marais ou étangs, grèves et îlots de sable ou de galets des grands fleuves. Le milieu doit être riche en petits poissons et calme. C’est que je n’aime pas être dérangée ! Une fois mon partenaire choisi, nous nous occupons du nid, petite cuvette plus ou moins creusée dans le sable ou les graviers et parfois garnie de débris. Dès qu’ils sont nés, nos deux ou trois poussins, au plumage mimétique, sortent du nid et gagnent vite une cachette proche (les prédateurs sont nombreux : Goéland leucophée, Corneille, Rat, Renard…peu arriveront à l’âge adulte). Commencera alors le long ballet du nourrissage et, dès l’âge de quatre semaines, l’apprentissage du vol et de la pêche. C’est qu’il faut de l’entraînement pour voler, quelquefois sur place, contre le vent, pour repérer la proie, piquer, ressortir rapidement, les ailes d’abord, secouer l’eau et reprendre son vol un poisson dans le bec ! Dès le mois d’août, je commencerai le grand voyage de retour vers les côtes africaines. Espèce inféodée à l’eau, la Sterne pierregarin subit, sur le littoral, l’expansion du goéland, des aménagements, des activités touristiques, sur les fleuves la modification des systèmes hydrauliques et la sur-fréquentation des rives. Micheline Blavier


LPO INFO HERAULT - Octobre 2011 - Page 8

Mieux connaître la D.R.E.A.L. Créée en janvier 2010, la Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement est le nouveau service unifié du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement en Languedoc Roussillon. Cette nouvelle direction conçue dans le cadre de la réforme générale des politiques publiques résulte de la fusion de la Direction Régionale de l'Équipement, de la Direction Régionale de l'Environnement et de la Direction régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement. Sous l'autorité du Préfet de région, la DREAL pilote et décline concrètement les politiques de ce ministère ainsi que les engagements du Grenelle Environnement sur le territoire régional. Elle intervient dans de très nombreux domaines : biodiversité, protection des sites et paysages, politique de l’eau, pollutions, risques naturels et technologiques, lutte contre le changement climatique, énergies renouvelables, infrastructures de transport, aménagement durable des territoires, logement, contrôle des transports terrestres, gestion des fonds européens et des crédits du ministère de tutelle sur ces politiques. Sur le domaine de la biodiversité qui intéresse particulièrement la LPO Hérault, la DREAL agit sur plusieurs axes prioritaires et en partenariat avec de nombreux acteurs territoriaux (associations, collectivités, établissements publics….) : - protection de la faune et de la flore : plans nationaux d’action en faveur des espèces menacées et application de la réglementation sur les espèces protégées - organisation et amélioration des connaissances sur la biodiversité - gestion du réseau européen Natura 2000 (33% du territoire régional) - gestion et création d’aires protégées (réserves naturelles…) - mise en place de la trame verte et bleue Les informations sur la DREAL et ses actions sont accessibles sur le site internet : http://www.languedoc-roussillon.developpement-durable.gouv.fr/ Jacques REGAD - DREAL Languedoc Roussillon - Chef du service Biodiversité Eau Paysage

BREVES...

-

BREVES...

BREVES...

A ne pas manquer : pour aider les oiseaux à passer la saison hivernale tout en finançant le Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage, la LPO Hérault vous propose des sacs de tournesol au prix de 2 €/kg (conditionnement en sacs de 5 kg). N’hésitez pas à prendre contact : Secteur de Lodève : M. Christian Kaux, tél. 06.15.11.50.73 Secteur de Clermont l’Hérault : M. Gabriel Gay, tél. 06.79.68.12.59 Secteur de Montpellier : M. Valérian Tabard, tél. 06.81.37.81.63 Pour les autres secteurs : LPO Hérault, tél. 06.29.81.66.31 L’observation des oiseaux nous amène à pénétrer dans des propriétés privées, voire des réserves. Il est rappelé que l’autorisation des propriétaires/gestionnaires est généralement nécessaire. C’est à ce prix que nous pourrons continuer à admirer nos amis ailés Biodiversité : Cette année 2011, deux nouvelles espèces d’oiseaux ont été trouvées nicheuses en Hérault : un couple de Vautour moine a pu élever son poussin unique (qui a été bagué) dans le nord du département alors qu’une petite population de Cochevis de Thékla était découverte à plus de cent kilomètres des couples audois connus…

LPO HERAULT

– 3 impasse Saint-Exupéry- 34110 FRONTIGNAN Tél. : 06 29 81 66 31 Mail : herault@lpo.fr Site : http://herault.lpo.fr

LPO INFO HERAULT

Bulletin édité par la LPO Hérault Ont participé à divers titres à ce numéro : Micheline BLAVIER, Alain COTTALORDA, Jules FOUARGE, Pierre GITENET, Virginie LOPES, Pierre MAIGRE, Patrick PERALTA, Adeline PICHARD, Christian RAMBAL, Paulette RAULET, Denis REY, Alphonse ROBERT, Valérian TABARD, Lucie YRLES.

Venez rencontrer un de nos conseillers dans l'une des 43 agences Société Générale Aveyron, Hérault et Lozère.

La SOCIÉTÉ GÉNÉRALE est partenaire de la Ligue pour la Protection des Oiseaux de l’HERAULT

Bulletin LPO Hérault Info n°18 (octobre 2011)  
Bulletin LPO Hérault Info n°18 (octobre 2011)  

Bulletin LPO Hérault Info n°18 d'octobre 2011

Advertisement