Page 3

LPO INFO HERAULT - Avril 2015 - Page 3

CRIARD E M È N IC D E ’O L Les jumelles explorent patiemment la friche caillouteuse quand… les voilà ! Un, deux, trois, quatre … sept têtes rondes dépassent de la maigre végétation, sept paires de grands yeux jaune d’or, sept becs jaunes et noirs robustes et pointus. Immobiles ou marchant à pas mesurés, couleur brun sable en parfaite harmonie avec les bruns et les jaunes des herbes et du sol, les oiseaux restent vigilants. Quelques pas de plus tentés vers ce petit buisson… et les silhouettes s’aplatissent lentement et disparaissent. Certains se sont probablement déjà enfuis à pied, invisibles dans les graminées protectrices. On ne verra pas leurs longues pattes jaune soufre aux articulations proéminentes.

résonnent, se répondent et se propagent aux quatre coins de la campagne. Ces plaintes s’élèvent encore par moments au cours de la nuit pour s’arrêter au lever du soleil. C’est aussi la nuit qu’il recherche sa nourriture, son gros œil jaune cerné de blanc lui permettant de repérer ses proies au sol, essentiellement des gros insectes mais aussi des escargots, limaces, lombrics, batraciens, lézards…

!

Les premiers oiseaux arrivent de leurs quartiers d’hiver début mars, parfois dès la mi-février. Les couples se forment après des rites nuptiaux variés parade du mâle, offrandes à la femelle, agressivité entre mâles rivaux – la plupart du temps à la faveur du crépuscule et de la nuit. Fidèles d’année en année à leur territoire, celui-ci doit être riche en nourriture. Le nid est aménagé à terre, simple cavité que l’oiseau emplit en cours d’incubation de crottes de lapin, de petits graviers et d’autres débris. Les deux œufs, déposés parfois dès le mois de mars, le plus souvent d’avril à juin, ressemblent à s’y méprendre à des pierres ovales grisâtres. L’incubation dure de vingt-cinq à vingt-sept jours. Pendant qu’un adulte couve, l’autre surveille les alentours, prêt à donner l’alarme et à éloigner un éventuel prédateur en simulant une blessure. La relève du couveur est l’objet d’un rituel particulier pouvant durer quatre à cinq minutes. A la naissance, les poussins ressemblent à des peluches couleur sable aux énormes pattes vertes ; ils seront nourris pendant un mois et

!

Difficile d’observer l’Œdicnème criard Burhinus œdicnemus (du grec oidein « enfler » et knêmê « jambe »), échassier craintif et singulier qui vit dans les espaces découverts à végétation basse et clairsemée, là où ni sa vue, ni sa marche ne rencontrent d’obstacles. Originaire des steppes et des milieux pseudo-steppiques, il s’est adapté aux zones cultivées, mais aimant jouir d’une grande tranquillité pendant la journée qu’il passe tapi ou immobile remarquablement protégé par son plumage cryptique, il vit loin des habitations et des foyers de lumière. Son activité débute à la tombée de la nuit. Des plaintes stridentes courr-lîh ascendant, strident et traînant ressemblant à celui du Courlis cendré (d’où son nom de « Courlis de terre ») - s’élèvent et se muent rapidement en concert de lamentations qui

S LE SAVIEZ-VOU

devront, pour assurer leur sécurité, obéir au doigt et à l’œil à leurs parents et se tapir à la moindre alerte. A un mois et demi ils sauront voler, s’éloigneront peu à peu des sites de nidification pour, en août et septembre se rassembler avec les adultes,

?

Le cri des animaux Ferdinand Dupuy, ancien instituteur, puis député du Val de Marne, décrit dans « l’Albine » des scènes de la vie en Limousin et en Périgord vert. Il y donne une leçon de vocabulaire sur les cris des animaux : « Tu le sais, bien sûr, depuis longtemps, le coq chante, cocorico, la poule caquète, le chien aboie quand le cheval hennit et beugle le bœuf et meugle la vache, l’hirondelle gazouille, la colombe roucoule et le pinson ramage. Les moineaux piaillent, le faisan et l’oie criaillent quand le dindon glousse. La grenouille coasse mais le corbeau croasse et la pie jacasse. Le chat, comme le tigre, miaule, l’éléphant barrit, l’âne braie, mais le cerf rait. Le mouton bêle évidemment et bourdonne l’abeille. La biche brame quand le loup hurle. Tu sais, bien sûr, tous ces cris-là mais sais-tu ? Que le canard nasille, les canards nasillardent ! Que le bouc ou la chèvre chevrote, que le hibou hulule mais que la chouette, elle, chuinte, que le paon braille, que l’aigle trompète.

Oedicnème criard

© Emile Barbelette

souvent en grands groupes, avant de migrer vers l’Espagne, le Nord de l’Afrique et pour certains audelà du Sahara. Toutefois, depuis quelques décennies, certains individus semblent hiverner (P-O, Crau, Etang de Berre…).

!

L’ Œ d i c n è m e e s t u n e e s p è c e considérée comme « Quasimenacée » en France et « Vulnérable » en Europe. La disparition de ses habitats et l’intensification agricole extension de la monoculture, réduction des ressources alimentaires par l’usage des pesticides, disparition des friches, des steppes caillouteuses, des gravières naturelles des rivières sont les causes principales du déclin.

!

Micheline Blavier

Blaireau Eurasien© M.Blavier

!!

Sais-tu ? Que si la tourterelle roucoule, le ramier caracoule et que la bécasse croule, que la perdrix cacabe, que la cigogne craquète et que, si le corbeau croasse, la corneille corbine et que le lapin glapit quand le lièvre vagit ?. Tu sais tout cela ? Bien. Mais sais-tu que l’alouette grisole ? Tu ne le savais pas. Et peut-être ne sais-tu pas davantage que le pivert picasse. C’est inexcusable ! Ou que le sanglier grommelle, que le chameau blatère et c’est à cause du chameau que l’on déblatère ! Tu ne sais pas non plus, peut-être, que la huppe pupule et je ne sais non plus si on l’appelle en Limousin la pépue parce qu’elle pupule ou parce qu’elle fait son nid avec de la chose qui pue. Qu’importe ! Mais, c’est joli : la huppe pupule ! Et encore sais-tu, que la souris, la petite souris grise, devine : elle chicote ? Avoue qu’il serait dommage d’ignorer que la souris chicote et plus dommage encore de ne pas savoir que le geai cajole ! Sais-tu que la mésange zinzinule, comme la fauvette d’ailleurs ».

Bulletin LPO Hérault Info n°25  

Bulletin de liaison semestriel de la LPO Hérault n°25 - Avril 2015

Bulletin LPO Hérault Info n°25  

Bulletin de liaison semestriel de la LPO Hérault n°25 - Avril 2015

Advertisement