Page 1

Numéro 30

HÉRAULT Bulletin de liaison destiné aux membres de la Ligue

EDITORIAL PARADOXE : Les difficultés économiques qui secouent notre pays, la baisse drastique des fonds publics, la réduction du nombre de stagiaires pouvant être accueillis au sein de nos structures, la suppression de la réserve parlementaire impactent fortement les ressources de nos associations en les privant de moyens indispensables à leur bon fonctionnement. Pourtant, nous sommes de plus en plus souvent sollicités pour intervenir sur des projets d’aménagement menaçant l’environnement, pour faciliter la cohabitation entre l’homme et l’animal, pour assurer des suivis d’espèces et gérer des espaces, pour sensibiliser le public au déclin de la biodiversité.

pour la Protection des Oiseaux de l’Hérault

LPO INFO HERAULT - Octobre 2017 - Page 1

Le Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Villeveyrac bat des records en matière d’accueil d’animaux en détresse (2 570 du 1er janvier au 23 septembre 2017 !) et les charges induites par cette activité d’intérêt général ne bénéficient d’aucune aide publique. C’est la raison pour laquelle, nous lançons un appel à votre générosité « avant que nature meure ». Merci d’avance pour votre soutien indispensable. Le Président, Pierre Maigre

Sommaire Page 1

Générale e lé b m e A ss

:

018 7 avril 2 i d e m a S

L’Edito du Président Page 2 Conservation des espèces Pages 3 et 4 Vie associative Page 5 Education à l’environnement Page 6 Le coin du naturaliste A votre objectif Page 7 Témoignages

VENTE TOURNESOL 10 € les 5 kg

Page 8 LPO Occitanie Le saviez-vous ?


LPO INFO HERAULT - Octobre 2017 - Page 2

SPÈCES E S E D N IO T A CONSERV 


La conserva:on des vautours dans l’Hérault

Dans le cadre de son ac,vité de conserva,on des grands rapaces nécrophages, la LPO Hérault développe depuis quelques années une stratégie de sou,en alimentaire de ces espèces par la mise en place de sites spécifiques entre le secteur du Larzac et celui du Minervois dans le but de recréer un corridor alimentaire favorisant les échanges entre le noyau de popula,ons des Grands-Causses et celui des Pyrénées. Les installa,ons aménagées dans le département sont de deux types : -

Des placeIes d’équarissage naturel réalisées en partenariat avec des éleveurs (ovins/caprins) volontaires permeIent de recourir aux services gratuits de neIoyage qu’offrent les vautours fréquentant notre département. Les bénéfices de ces installa,ons sont mul,ples puisqu’elles permeIent aux éleveurs de ne plus être dépendants d’un service équarissage industriel peu écologique (camions qui réalisent parfois des trajets de plus de 400 km pour brûler une carcasse dans un four) au profit d’un service simple (temps d’enlèvement de la carcasse qui peut prendre jusqu’à 4 jours pour un équarissage industriel), plus naturel et en accord avec leurs valeurs. Dans le département, des installa,ons sont réalisée dans le cadre du LIFE GYPconnect et du PNA Vautour percnoptère (Neophron percnopterus).

- Des sites d’alimenta,on spécifique en faveur du Gypaète barbu (Gypaetus barbatus) dans le cadre du programme LIFE GYPconnect dont le but est de reconnecter les popula,ons naturelles audoises au noyau de Gypaètes relâchés dans les Grands-Causses. Ces sites sont régulièrement alimentés par un apport d’os et de ,ssus mous récupérés dans les boucheries ou les abaIoirs. Ainsi, le premier site de ce type installé dans le Caroux en 2016, en partenariat avec l’ONCFS, a vu la visite de ses premiers Vautours fauves (Gyps fulvus), Vautours moines (Aegypius monachus) et milans dès le premier mois de fonc,onnement. Deux autres installa,ons, dans le Minervois et dans l’Ouest du Larzac, devraient entrer en fonc,on dès cet hiver. Denis Rey

© ONCFS

Un Gypaète au centre de soins Un jeune Gypaète barbu en provenance des Pyrénées audoises a été accueilli au centre de soins de Villeveyrac. Ce poussin non volant était encore à l’aire lorsque son comportement anormal a alerté les naturalistes chargés de son suivi. Après ausculta,on et radiographie, une grave fracture du ,bia a été diagnos,quée avec déplacement de l’os. Nourri par nos soigneuses et son état rendant impossible un retour à la liberté, il a été décidé d’acheminer notre rapace à LLerida (Espagne) où il a rejoint le groupe de Gypaètes cap,fs des,nés à la © M.Kermabon reproduc,on de l’espèce en vue de réintroduc,on dans la nature. Aux dernières nouvelles, le Gypaète a pris possession de son nouvel environnement et s’est adapté à sa nouvelle vie. Pierre Maigre

[!2]


IVE VIE ASSOCIAT

LPO INFO HERAULT - Octobre 2017 - Page 3

ASSEMBLÉE GENERALE - Samedi 13 mai 2017 à GIGEAN

L’Assemblée générale s’est déroulée dans une salle mise gracieusement à disposi,on par la municipalité et en présence d’élus représentants des communes du Bassin de Thau et de la communauté d’aggloméra,on. Le rapport moral (adopté à l’unanimité) a permis de retracer les orienta,ons de l’associa,on dans une période économiquement difficile et alors que la biodiversité est grandement menacée. Le rapport d’ac,vité (adop,on à l’unanimité) a été l’occasion de meIre en évidence quelques ac,ons marquantes menées par les p ô l e s « a d m i n i s t r a , f - fi n a n c i e r » , « conserva,on », « exper,se », « Educa,on à l’Environnement et au Développement Durable - Vie Associa,ve - Refuges ». Le rapport financier (approuvé à l’unanimité) a permis de souligner la progression des produits et des charges pour un total de 488 727 € dégageant un bénéfice d’exploita,on de 8 869 €. En outre, les contribu,ons volontaires (bénévolat valorisé, presta,ons en nature, dons en nature) ont été intégrées pour la première fois au rapport financier et évaluées à 131 139 €. Le renouvellement (par ,ers) du Conseil d’Administra,on a fait l’objet d’un vote : Sylviane FAIDHERBE, Stéphane BERTHELOT ont été reconduits dans leurs fonc,ons et Catherine DOUYSSET élue. Les salariés ont pu présenter la richesse de leurs ac,vités. L’Assemblée générale s’est achevée par le tradi,onnel « pot de l’ami,é ». Pierre Maigre

Loto de la LPO Hérault A l’ini,a,ve de Liliane Belmonte, le 1er loto de la LPO Hérault a été organisé le 30 Avril dans la salle des Fêtes de Villeveyrac. Près de 300 personnes venant des communes du Bassin de Thau ont par,cipé, dans une ambiance conviviale, à ceIe manifesta,on qui a connu un beau succès. La prochaine édi:on aura lieu le dimanche 29 Avril 2018. Réservez d’ores et déjà ceIe date.

© P. Raulet Rémi GAILLARD à la rencontre des cigognes Rémi GAILLARD, blogueur bien connu pour ses ac,ons originales, a souhaité venir, en compagnie de Prosper MASQUELIER (Sté Bravo Loto), à la rencontre de la LPO et de son centre de soins. A la suite d’échanges construc,fs, les deux visiteurs ont pu par,ciper au relâcher d’une Cigogne blanche et sont tombés sous le charme de l’oiseau et du message qu’il portait. A l’issue de ceIe visite conviviale, nos deux invités ont remis à la LPO un chèque de 1000 euros pour aider au fonc,onnement du centre et la promesse de réaliser, ensemble, d’autres ac,ons a été faite. La vidéo illustrant ceIe rencontre a été visionnée par plus de 38 500 internautes et de nombreux messages de sou,en ont été enregistrés.

© A. Robert


IVE VIE ASSOCIAT

LPO INFO HERAULT - Octobre 2017 - Page 4

Le semestre des Administrateurs Avril 03 – Le Pouget : reportage TF1 sur les hirondelles 06 – Causse-de-la-Selle : signature conven,on avec CEN et syndicat d’électrifica,on de Saint-Mar,n de Londres 06 – Belvédère de Lez : Collec,f des garrigues 07 – Villeveyrac : réunion Conseil général : emplois aidés 08 – « : accueil nouveaux adhérents 09 – Mèze : Fête du Printemps 11 – Montpellier : Commission Départementale de Protec,on des Espaces Naturels, Agricoles et fores,ers 13 – Villeveyrac : réunion Urba-Solar 14 - « : Conseil d’Administra,on LPO d’Hérault 19 – Fron,gnan : rendez-vous Thau Agglo 20 – Maurin : Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage. 22 – Villeveyrac : accueil nouveaux adhérents 25 – Fron,gnan : Conseil de développement (Communauté d’Agglo) 27 – Montpellier : Commission Départementale d’Orienta,on Agricole 30 – Villeveyrac : loto de la LPO Hérault.

20 – Balaruc-les-Bains : inaugura,on refuge « Jardin Méditerranéen » 23 – Villeveyrac : Conseil d’Administra,on LPO Hérault 23-24 – Saint-Jean-de-Bruel : réunion inter LPO 24 – Villeveyrac : Fes,val « Tous sen,nelles de Thau » 27 – Fron,gnan : Conseil de développement – Montpellier : réunion biodiversité 30 – La Rochelle : Conseil Na,onal LPO France. Juillet 01 & 02 – La Rochelle : Assemblée générale LPO France 3-4-5 – Montpellier : Assises de la biodiversité 06 – Montpellier : C.D.O.A. (2) 24 – Villeveyrac : Altertour 31 – Sète : Sète : réunion problèmes goélands et pigeons 3-4-5 – Montpellier : Assises de la biodiversité . Août 14 – Loupian : réunion mairie (plan local d’urbanisme) 17 – Villeveyrac : réunion : (extension carrière de Poussan).

Mai 08 – Villeveyrac : journée des bénévoles 09 – C.D.P.E.N.A.F. (1) 12 – Montpellier : C.D.O.A. (2) 13 – Gigean : Assemblée générale LPO Hérault 14 – Saint-Pons de Mauchiens : anima,on – découverte biodiversité 24 – Fron,gnan : plainte pour ,r d’espèces protégées 29 – Montpellier : mois de l’Agroécologie.

Septembre 03 – Fron,gnan : Forum des associa,ons 06 – Villeveyrac : réunion D.L.A. (LPO Occitanie) 09 – « : Forum des associa,ons 10 – Sète : Forum des associa,ons 12 – Montpellier : C.D.P.E.N.A.F. (1) 13 – Cazouls d’Hérault : réunion mairie (Agenda de la biodiversité communale) 18 – Villeveyrac : réunion éolien 23 – Montpellier : Forum des garrigues 25 – Vic-la-Gardiole : Conseil de développement 26 – Villeveyrac : récep,on Rémi Gaillard 29 – Paris : Conseil d’Administra,on LPO France. ________________


Juin 01– Loupian : réunion mairie – Mèze : Conseil de développement 06 – Belvédère de Lez : Collec,f des garrigues 08 – Béziers : conférence « Papillons » 13 – Montpellier : C.D.P.E.N.A.F. (1) 13 – Villeveyrac : réunion Société Saméole (éolien) 14 - « : réunion du Bureau LPO Hérault 15 – Bédarieux : Conférence « Papillons »

(1) Commission Départementale de Protec,on des Espaces Naturels, Agricoles et Fores,ers (2) Commission d’Orienta,on Agricole.

Plaintes et jugements Le 23 Mai 2017, le Tribunal de Grande Instance de Montpellier a condamné MM. I. R. et F. F., jugés pour avoir, le 5 février 2015 à Pérols, détruit un Grand cormoran, espèce protégée, à verser chacun à la LPO Hérault la somme de 200 € au titre des dommages et intérêts et 500 € pour frais d'avocat.


EDUCATIONNNA EMENT L’ENVIRO

LPO INFO HERAULT - Octobre 2017 - Page 5

Une Cité Universitaire Refuge LPO à Montpellier En 2017, la LPO Hérault a signé une convention avec le CROUS afin de faire de la Cité Universitaire du Triolet sur le campus de Montpellier un Refuge LPO. La création de ce Refuge LPO vise plusieurs objectifs : - mieux connaître et valoriser la biodiversité du bois classé présent sur le site du Triolet - engager l'établissement dans une gestion écologique de ses espaces verts et l'accompagner pour y favoriser la biodiversité Te x t e - sensibiliser et associer les étudiants résidents à ces actions Une première action a été proposée en février en partenariat avec le Groupe Naturaliste de l'Université de Montpellier et l'équipe d'animation du CROUS avec la tenue d'un stand d'information à la sortie des cours au niveau de la cafétéria. Des boules de graisses ont pu être distribuées afin d'inviter les étudiants à les installer à leur fenêtre et parties communes et identifier les espèces présentes. Pour ce faire, des fiches d'identification de l'observatoire des oiseaux des parcs et jardins ont également été proposées aux étudiants. Les inventaires réalisés avec les étudiants ont permis de réaliser un plan de gestion et de

Un nouveau refuge pour les chauves-souris Le Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Villeveyrac avait été équipé d'abris à chauve-souris en 2013 sur sa façade exposée au sud. Mis à disposition par le Département de l'Hérault, ces abris avaient été jusqu'à présent ponctuellement visités par des chiroptères, mais cette année, enfin, une petite colonie de femelles s'y est installée en gîte de reproduction. Les cris sociaux et la présence de guano nous a i nci tés à observer pl us attentivement et nous avons pu noter la présence de jeunes. En sortie de gîte vers 21h45, équipés d'une "bat box", nous avons pu déterminer l'espèce grâce à l'identification de la fréquence de leurs ultrasons : des Pipistrelles pygmées. Une analyse par caméra vidéo (fibroscope) a permis de confirmer cette identification et de dénombrer 5 femelles adultes et 5 jeunes.

proposer des aménagements : nichoirs, abris pour la faune, gestion différenciée des espaces verts, des arbres à cavités, etc. afin de faire de la cité universitaire un établissement au service du social et de l’environnement.

Textes et photos : Valérian Tabard

© Campotel

Le Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage avait déjà été labellisé Refuge LPO en 2012 par la LPO, il deviendra ainsi à présent un Refuge pour les chauves-souris de la SFEPM*. Vo u s a u s s i , c h e z vous, installez des a b r i s à c h a u ve s souris (disponibles à la boutique LPO), créez des Refuges LPO et Refuges à chauve-souris et contribuez à la protection de ces é t o n n a n t s mammifères ! Attention, le modèle d'abris présenté dans la vidéo cicontre convient pour des espèces arboricoles, pour les espèces de nos maisons, proposez-leur un espace de seulement 2cm. Au siège de la LPO Hérault, le guano collecté sera utilisé pour amender le potager pédagogique. Les écovolontaires accueillis au logement sur plusieurs mois sont ravis de l'arrivée de ces "démoustiqueurs" naturels. *

Société Française d’Etude et de Protection des Mammifères.


URALISTE T A N U D IN O C LE UN NAIN PARMI LES PICS, LE PIC 
 ÉPEICHETTE Un matin de juin au jardin, des coups répétés attisent la curiosité. Qui peut émettre ce bruit ? Entre la terrasse et le grand cèdre le vieux cerisier dresse ses longues branches mortes. Sur l’une des plus grosses, deux petits oiseaux de la taille d’un gros moineau s’activent, fébriles. Le plumage est bigarré de noir et blanc. Le dessous est blanc beige rayé de brun aux flancs. Une petite calotte rouge orne la tête. Agrippés par les ongles à l’écorce, appuyés sur leur queue, ils martèlent vigoureusement le bois de leur bec pointu. Par petits sauts, ils progressent d‘une face à l’autre. Ce sont deux Pics épeichettes mâles – les femelles ont le dessus de la tête noir occupés à se nourrir des insectes et larves xylophages vivant dans le bois mort du cerisier. Comme tous les Pics, le Pic épeichette Dendrocopos minor a une anatomie adaptée à sa vie dans les arbres. Ses pattes sont courtes et fortement musclées. Elles possèdent deux doigts en avant et deux doigts en arrière armés d’ongles très arqués et acérés pour faciliter l’accrochage aux écorces. Sa queue est aussi remarquablement adaptée à la circulation verticale sur les troncs et les branches. Rigide, exceptionnellement résistante, elle sert de deuxième point d’appui facilitant ainsi l’escalade. Parmi ses signaux de présence, un khikhikhikhikhi est émis en toute saison. Les tambourinages marquent le territoire mais revêtent surtout une importance particulière en période de reproduction : appel à l’accouplement, présentation d’une cavité, dialogue entre le mâle et la femelle... Pour nicher et dormir, il creuse une cavité – ou « loge » à laquelle il est très attaché - dans un bois plutôt tendre ou friable d’un arbre sec ou pourri. Le bec se doit donc d’être un outil adapté. Assez court mais très dur, son usure est compensée par

A vot re o bje ctif

LPO INFO HERAULT - Octobre 2017 - Page 6

une croissance continue plus rapide que chez les autres oiseaux. Presque exclusivement insectivore, pour mieux attraper les insectes vivant sur les branches et dans les écorces Coléoptères, Diptères, chenilles, pucerons, fourmis… - la langue est elle aussi bien adaptée. Longue, effilée et très mobile, elle peut être poussée très loin hors du bec. De plus, la glande salivaire l’enduit d’une substance visqueuse qui englue les insectes. Le Pic épeichette niche dans les forêts de feuillus, les parcs urbains, les vergers traditionnels… Il apprécie les boisements frais particulièrement les aulnaies et les peupleraies. En zone méditerranéenne, il fréquente les boisements des cours d’eau et quelques autres milieux à microclimat frais. Il y recherche sa nourriture – le plus souvent à la cime des arbres - et y creuse sa loge. Il y déposera 4 à 6 œufs en avril ou mai. Les petits, nourris par les deux parents, y demeureront 18 à 21 jours avant de se disperser en automne dans un rayon d’une centaine de kilomètres autour du site natal. Les adultes sont quant à eux sédentaires. Au cours des dernières décennies, la disponibilité des habitats du Pic épeichette s’est beaucoup restreinte. La raréfaction des arbres âgés ou morts, la modernisation de l’arboriculture fruitière, l’arasage des haies, l’extension des surfaces cultivées aux dépens des ripisylves menacent l’espèce au même titre que d’autres espèces des forêts. Même si l’espèce est discrète et difficile à détecter, les suivis mettent en évidence en France et en Europe un fort déclin – moins 66% de 1989 à 2012, plus modéré de 2000 à 2012 qui justifierait peut-être une surveillance accrue de l’espèce. Texte et photo : Micheline Blavier

!

Cette rubrique est la vôtre. Vous êtes nombreux à photographier les animaux sauvages et certains documents sont originaux, attendrissants ou tout simplement beaux. Nous les publierons donc dans le Bulletin LPO Info Hérault, permettant ainsi au plus grand nombre de partager votre émotion. Aujourd’hui, nous vous proposons une photo de Micheline Blavier qui nous communique le cliché de cette Alouette des champs, perchée, légère sur cette belle Gentiane jaune.


LPO INFO HERAULT - Octobre 2017 - Page 7

TÉMOIGNAGES

La mare, un écosystème propice aux insectes et batraciens, mais pas seulement...

Le projet de notre mare a enfin pris forme. Ouf ! Quel boulot : la première bâche mise en place était poreuse. L'eau a disparu en quelques jours. Nous pensions qu'elle était percée de mi cro- trous en divers endroits indétectables. Nous l'avons donc remplacée par la grande chute qui nous restait. Résultat : en moins de 24 heures, plus une seule goutte d ' e a u ! ! S n i f f, sniff ! Nous en avons donc acheté une toute neuve (70 €, une affaire!). Quelques plantes aquatiques récupérées d'une autre mare chez des amis, et voilà NOTRE mare en fonction. En quelques jours, (nous guettions tous les jours), nous avons vu le lieu se coloniser d'insectes aquatiques, araignées et punaises d'eau et surtout de quatre grenouilles vertes, sorties d'on ne sait où, puis les premières libellules sont venues compléter le tableau. En général la description d'une mare s'arrête là. Mais pas à la LPO ! Le ballet des oiseaux a alors commencé : les Moineaux domestiques, bien sûr, mais aussi le Merle noir et la Grive musicienne, les mésanges, la Tourterelle turque, les Chardonnerets élégants en abondance, la Linotte mélodieuse ponctuellement et même une Alouette lulu. Nous étions vers la mi-juin et, étonnamment, un matin les hirondelles sont venues virevolter au-dessus du jardin et plus précisément au-dessus du plan d'eau. Deux d'entre elles se sont posées sur la berge terreuse et humide, allaient-elles se baigner ? Peu probable. Non, elles se sont mises à picorer cette terre humide, fabriquant ainsi des boulettes avec leur salive, puis se sont envolées

rapidement vers leur lieu de nidification. Aussitôt deux autres se sont posées produisant le même scénario, qui s’est poursuivi à plusieurs reprises. J'avais rapidement identifié des « rustiques », mais je trouvais un peu étonnant la couleur légèrement roussâtre de leur poitrine qui habituellement est d'un blanc pur. Se sont-elles salies avec cette terre rouge de la vallée du Salagou ? Bizarre. Le lendemain, jumelles aux poings, j'assistais au même ballet, mais quelle surprise : ces « rustiques » étaient agrémentées d'un collier et d'un croupion roux !! (Il faudra excuser l'erreur grossière du misérable ornitho que je suis). Par quel miracle ces quatre

Hirondelles rousselines sont-elles venues nicher dans le secteur ? Cette espèce rare (une vingtaine de couples dans le département) serait-elle venue manifester sa volonté de continuer à exister auprès de la LPO Hérault en venant se montrer aux abords de la mare de son vice-président??? Mystère et boule de terre... Le nid de l'Hirondelle rousseline, une curiosité … Cette hirondelle a la particularité d'équiper son nid d'un tunnel d'accès « maçonné » à l'identique du nid lui-même. Ce tunnel peut atteindre jusqu'à une trentaine de cm et a pour effet essentiel d'empêcher la prédation sur les jeunes. Texte et photo : Marc Ettore – Aquarelle : D. Richard

Des planchettes pour les hirondelles "Depuis 2 ou 3 ans, j'avais constaté que des nids d'hirondelles rustiques étaient systématiquement détruits au centre commercial Jacques Cœur, à Lattes. J'ai alors contacté la mairie qui m'a mis en relation avec les syndics des commerces de ce centre. (Merci Mme Plancke, chargée de l'Environnement). Après de nombreuses démarches, nous avons obtenu, la LPO et moi, l'autorisation de poser des planchettes sous chaque nid : elles sont au nombre de 18, cela représente un gros travail, mais les hirondelles sont ravies. De plus, elles s'en servent comme perchoir pour se poser tranquillement !!! Pour la première fois, depuis plusieurs années, la reproduction a pu se dérouler sans encombre. Ainsi, de nombreux poussins ont pu s’envoler à la satisfaction de tous. "Quand on veut, on peut ", dit le proverbe, cela n'a pas été facile, mais maintenant… il ne reste plus qu'à nettoyer les planchettes début octobre afin que nos hôtes les trouvent en bon état lors de leur prochain retour…

Texte et photo : Michel Usdin


LPO INFO HERAULT - Octobre 2017 - Page 8

INFOS Les LPO d'Occitanie

Les LPO d'Occitanie sont aujourd'hui constituées de 5 associations locales et d’un groupe de la LPO France. Elles représentent plus de 3 800 adhérents, des centaines de bénévoles actifs, 28 salariés et des dizaines de stagiaires et services civiques. Initié depuis 2015 par différentes réunions entre élus, bénévoles puis salariés, le rapprochement des LPO d'Occitanie vient de franchir une nouvelle étape avec la mise en œuvre d'un Dispositif Local d'Accompagnement (DLA). Ce dernier a pour vocation d'établir un état des lieux de l'ensemble des caractéristiques structurelles, humaines et financières de nos associations. Ce DLA doit aboutir à un accompagnement "sur mesure" qui aura pour finalité la restructuration de nos LPO vers une entité régionale. Dans cette perspective, les mots d'ordre unanimement affirmés sont la préservation de notre ancrage local et des équipes humaines existantes. Cet accompagnement, par des experts mandatés, devrait débuter fin 2017 début 2018, en vue d'une fusion effective courant 2018. En attendant, la prochaine étape est la réalisation d'un séminaire début décembre entre élus et salariés afin de préciser les modalités d'articulation technique des premiers projets communs d'envergure régionale qui seront engagés en 2018. Pour plus d'informations: hIp://occitanie.lpo.fr/

Nicolas Saulnier

Le saviez-vous ? Un nouveau champ de recherche en ornithologie Pour certaines basses fréquences, l’ouïe des Grands Cormorans Phalacrococax carbo tout à fait comparable à celle de mammifères marins – dauphins, marsouins, phoques… - réputés pour leurs capacités auditives : c’est la conclusion de tests comportementaux réalisés dans un bassin auprès de Grands Cormorans par une équipe danoise. Ces basses fréquences correspondant à celles des sons émis par certains poissons, ses capacités auditives sous l’eau pourraient aider le cormoran à repérer et poursuivre ses proies même si la visibilité est très réduite.

© B. Mallet

Micheline Blavier Source : Espèces - Revue d’histoire naturelle n° 22 ( Décembre 2016 à janvier 2017 )

Si vous souhaitez « Agir pour le Vivant » vous pouvez : faire un don, une donation, un legs ou désigner la LPO comme bénéficiaire d’une assurance-vie. Pour vous renseigner, Liliane est à votre service : 04 67 78 76 24 ou secretaire.comptable34@lpo.fr

LPO HERAULT – Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage 15 rue du Faucon crécerellette - les Cigales - Route de Loupian 34560 Villeveyrac Tél : 04 67 78 76 24 - Mail : herault@lpo.fr Site : http://herault.lpo.fr Centre Régional de Sauvegarde, même adresse - Tél 09 67 18 76 24 / 06 29 81 66 31 LPO Info Hérault n° 30 édité par la Ligue pour la Protection des Oiseaux de l’Hérault Comité de rédaction, relecture et mise en page : M. Blavier, A. Cottalorda, P. Maigre, P. Raulet, V. Tabard, Ont collaboré à ce numéro : M. Ettore, M. Kermabon, B. Mallet, ONCFS, D. Rey, D. Richard, A. Robert, N. Saulnier, M. Usdin.

Revue semestrielle imprimée en 500 exemplaires sur papier recyclé par Magenta Impression - ©lpo Hérault 2017

Bulletin LPO Hérault Info n°30 (Octobre 2017)  
Bulletin LPO Hérault Info n°30 (Octobre 2017)  

Bulletin de liaison des adhérents de la LPO Hérault

Advertisement