Page 1

numéro 17

HÉRAULT Bulletin de liaison destiné aux membres de la Ligue

pour la Protection des Oiseaux de l’Hérault LPO INFO HERAULT - Avril 2011 - Page 1

EDITORIAL Cinq ans après la création de notre Association départementale, il convenait de faire un bilan du chemin parcouru.

Sommaire : • Page 1 - L’Edito du Président. • Page 2 - L’Assemblée Générale - Page 3 - A votre Objectif... et

- Page 4

Dans un contexte difficile, le nombre de membres de la LPO Hérault a doublé et cette dynamique semble se poursuivre en 2011. Dans un même temps, notre Association s’est investie en réalisant des études d’impact, des suivis d’espèces menacées, mais aussi des actions de sensibilisation du public. Pour cela, il a fallu se professionnaliser en se dotant d’une équipe de salariés soudée et compétente venant utilement compléter le travail des bénévoles. Toutefois, le Grenelle de l’Environnement et l’année internationale pour la biodiversité, tout en faisant naître l’espoir d’une raison retrouvée, n’ont pas suffi à enrayer la chute dramatique des populations de certaines espèces. La situation de ces dernières est d’ailleurs très contrastée. L’essor des populations du Faucon crécerellette, de l’Outarde canepetière ou de la Talève sultane ne doit pas faire oublier la précarité de celles de l’Aigle de Bonelli et du Vautour percnoptère. Enfin, les derniers couples de Pie-grièche à poitrine rose, l’effondrement rapide des effectifs de Traquet oreillard et de Fauvette à lunettes doivent nous inciter à amplifier nos efforts pour éviter leur disparition de notre département, voire de notre pays. Cette mobilisation, nous la devons aux oiseaux, bien sûr, mais aussi à la Nature toute entière et aux générations futures.

- Brèves - Page 5

Le Président Pierre Maigre

- Commentaires sur le bilan 2010 - Des graines et des oiseaux - Page 6 - Les études en images...

Perchoir insolite pour un oiseau très farouche : La Pie-grièche méridionale

- Le saviez-vous ? - Page 7 - le Groupe local LPO • Page 8 - L’oiseau de notre région -

Poésie

Photo Pierre Gitenet


LPO INFO HERAULT - Avril 2011 - Page 2

L’Assemblée Générale de la LPO Hérault Photo : Paulette Raulet

Samedi 26 Février 2011 à Villeveyrac

Une fois encore, nous avons choisi de nous retrouver dans la Salle des Rencontres mise gracieusement à la disposition de notre Association par la Municipalité de Villeveyrac. Près de 150 membres étaient présents ou représentés. Après le mot de bienvenue, le Président a présenté les rapports moral et d’activité qui ont été approuvés à l’unanimité. Le Trésorier, en s’aidant de graphiques projetés sur écran, à permis à l’assistance de prendre connaissance des comptes et bilans nécessitant une grande rigueur de gestion pour arriver à un parfait équilibre (rapport approuvé à l’unanimité). Le renouvellement partiel du Conseil d’Administration a permis de reconduire Michel Cailton, Marc Ettore et Philippe Mahler, administrateurs sortants et d’élire Laure Singla et Denise Boegler. L’Assemblée Générale s’est prononcée contre les projets d’exploitation de gaz de schiste. Le suivi d’espèces a fait l’objet de présentations illustrées : Pie-grièche méridionale (Pierre Gitenet), Chevêche d’Athéna (Denis Rey), Pie-grièche à poitrine rose (Adeline Pichard). Par ailleurs, le point sur les activités d’animations 2010 a été réalisé (Valérian Tabard). Des extraits d’un film remarquable sur le Grand butor ont permis de clore cette Assemblée Générale autour du verre de l’amitié. A l’issue de l’Assemblée Générale, le Bureau a été élu par le nouveau Conseil d’Administration : Président : Vice-présidents : Secrétaire : Trésorier : Trésorières-adjointes :

Pierre MAIGRE Alain-Jean LOISEAU, Micheline BLAVIER, Alain COTTALORDA Paulette RAULET Philippe MAHLER Virginie LOPES, Denise BOEGLER

CHARGES 2010 276 736 Euros

RESSOURCES 2010 Total : 296 449 Euros 68 483 95 480

10 718 36 766

162 128 15 581

67 391 543

5 209

17 446

40 338

2 168 Mesures 20 403compensatoires 18 667 Projets de conservation Etudes d'impact Animations Ventes Subventions Cotisations Dons Aide embauche

Salaires et charges sociales Primes stagiaires Déplacements,repas , hébergement Matériels et fournitures Sous-traitance Téléphone Affranchissement Assurance Impots et taxes Bulletin et doc Crédit bail Divers

451

4 488 1 508 651 727 2 450 930


LPO INFO HERAULT - Avril 2011 - Page 3

A votre objectif ! Cette rubrique est la vôtre. Vous êtes nombreux à photographier les oiseaux et certains documents sont originaux, attendrissants ou tout simplement beaux. Nous les publierons donc dans le Bulletin LPO Info Hérault, permettant ainsi au plus grand nombre de partager votre émotion. Aujourd’hui, nous vous proposons une photo d’Alain Cottalorda qui, avec ce couple de guêpiers, nous annonce un printemps multicolore.

Retrouvez chaque semestre la présentation d'un Refuge LPO du département

Premier de la série : «Au jardin du Bousquet d'Orb" » Il y a un an a eu lieu officiellement l'inauguration du jardin partagé de notre association « Au Jardin du Bousquet d'Orb » (qui compte environ 50 adhérents) situé sur le site de l'ancien camping municipal. Ce même jour, il y a eu l'inauguration du Refuge LPO et notre première bourse d'échange de plantes. 10 parcelles potagères et des parties collectives y ont été développées dans le respect du vivant et selon l’inspiration des adhérents. Nous cultivons sans pesticide, ni insecticide, ni désherbant et expérimentons le broyat et les buttes en permaculture. Les activités culturelles inspirées par ce lieu accueillant y sont aussi développées : La fête de la musique, le cabaret musical de l'association « le soleil et la lune » ou encore le land'art de l'association « terre d'expression », l'accueil du centre de loisirs ainsi que de 2 classes maternelles de Bédarieux. 7 enfants ont chacun un petit espace de jardin, un petit théâtre de marionnettes et ont construit un petit poulailler. Ce printemps, les enfants ont déjà observé que

le nichoir du kit "Refuge LPO" est fréquenté par un oiseau qui y est entré avec de la paille dans son bec. Pour découvrir ce Refuge, vous êtes invités à venir nous rendre visite le samedi 21 mai à l'occasion de la Fête de la Nature. Ce jour-là, dans le cadre des "rencontres trimestrielles des Refuges LPO de l'Hérault" a lieu dans notre jardin la "Rencontre de Printemps". Au programme de cette rencontre entre nos deux associations : piquenique partagé, animation « Plantes & Oiseaux », construction de nichoirs à insectes et bourse aux plantes (échange gratuit de graines et plants). Nous sommes à 200 mètres de la gare SNCF du Bousquet d'Orb, pour plus d'informations, consultez le programme d'animation de la LPO Hérault. A bientôt, l’équipe organisatrice.

Si vous aussi vous souhaitez créer un Refuge LPO, chez vous, dans votre école, un parc de votre ville ou dans votre e n t r e p r i s e , c o n t a c t e z Valérian, coordinateur local du programme, au 04.67.68.88.74.


LPO INFO HERAULT - Avril 2011 - Page 4

Centre Régional de Sauvegarde de la Faune sauvage en détresse

Depuis plusieurs mois, nous sommes entrés dans la phase « construction » du Centre Régional de Sauvegarde et de son annexe « jardin pédagogique ». Après le nécessaire terrassement et le gros œuvre maçonnerie, les travaux de menuiserie ont pris le relais. La mare, aux dimensions imposantes (environ 150 m²), a été creusée et son étanchéité réalisée grâce à l’apport d’argile. Les prochains orages sont attendus avec impatience ! Les bénévoles se sont donnés rendez-vous pour la construction de la clôture d’une hauteur de 1,80 m et d’une longueur de… 284 m. Les prochains chantiers concerneront la construction des volières et l’aménagement du jardin pédagogique. Les bonnes volontés sont donc attendues et peuvent se signaler par mail à herault@lpo.fr ou par téléphone au 06.29.81.66.31.

Des Partenaires financiers:

Creusement de la mare près du bâtiment Photo José Martinez

Avec la Région Languedoc-Roussillon, le Conseil Général de l’Hérault et la Communauté des Communes du Nord du Bassin de Thau, plusieurs entreprises ont décidé de participer au financement de ce projet : Société Générale (Montpellier), restaurant « Le Véradier » (Sète), les Caves Balta (Balaruc-les-Bains). Des fondations ont répondu favorablement à notre appel (Nature & Découvertes, Eiffage, Brigitte Bardot). Nous attendons par ailleurs des réponses que nous espérons favorables. Enfin, aux côtés de la LPO France et de la LPO Hérault, de nombreux donateurs nous ont fait profiter de leur générosité (21 000 € pour les seuls adhérents et sympathisants et ce n’est pas fini !)

Les bénévoles en action Photo : Paulette Raulet

De nombreuses initiatives: Le financement n’étant pas complètement bouclé, des opérations diverses ont été imaginées pour l’abonder : opération « pièces jaunes », vide-grenier (le 15 mai à Villeveyrac – Contact : Lucie Yrles [yrles.lucie@hotmail.fr – Tél. 06.16.42.18.19]), vente de tournesol [pour l’hiver prochain] (Contact : herault@lpo.fr – Tél. 06.29.81.66.31).

Brèves…….. Brèves………Brèves Une Rousserolle effarvatte baguée à Bad Doberan, Klockenhagen (Allemagne) a été contrôlée (en migration active) en août à Mireval, soit à 1 353 km. Elle pesait 12 g. La Perruche à collier élargit son aire de distribution dans le département. Partie de la vallée du Lez, elle a conquis le centre de Montpellier. Depuis peu, elle est notée à Sète et à Mèze, sur les bords de l’Etang de Thau… Appel à observateurs ! Nous recherchons toutes données relatives à la Pie-grièche méridionale et à la Chouette effraie (couples cantonnés, reproduction…). A signaler à herault@lpo.fr ou au 06.29.81.66.31


LPO INFO HERAULT - Avril 2011 - Page 5

Commentaires sur le Bilan 2010 des accueils au Centre de Soins de Frontignan Nous avons reçu 374 oiseaux et 9 petits mammifères de 58 espèces différentes, la quasi totalité en provenance l'Hérault. Cela a représenté 4385 journées d'hébergement. Les vétérinaires ont participé pour 20 consultations et radios, toutes bénévoles. Espèces un peu originales : 3 Chouettes chevêches et 5 Vautours fauves, ces deux espèces reçues désormais chaque année. 1 Butor étoilé, 2 Blongios nains tous relâchés 1 Héron pourpré 7 jeunes Faucons crécerellettes dont 2 poussins les yeux encore fermés. Ces derniers ont été transférés au Centre Soins de Millau pour élevage en nurserie spécialisée. Les autres ont été soignés à Frontignan et replacés dans la colonie St Pons par la LPO Hérault. 1 Poule sultane somptueuse, le premier accueil pour Frontignan.

de 32

de de

Yves Corroy

PERIODICITE DES ACCUEILS EN 2010 70

Animaux d'autres classes Autres oiseaux Oiseaux d'eau Rapaces nocturnes Rapaces diurnes

53 35 18 0 janv

févr

mars

avr

mai

juin

juil

août

sept

oct

nov

déc

DES GRAINES ET DES OISEAUX Le rôle de la graine est de donner une nouvelle plante. Et, pour que cette nouvelle plante se développe convenablement, la graine doit tomber sur un milieu favorable. La propagation des espèces végétales dépend donc, en partie, de la façon dont les graines sont dispersées. Plusieurs agents de dispersion peuvent intervenir. La plante elle-même peut posséder ses propres mécanismes de dispersion, parfois très perfectionnés (ex, le Concombre sauvage ou Concombre à ressort Ecballium elaterium, projette vivement son fruit lorsqu’il est mûr ; la Linaire cymbalaire Linaria cymbalaria, qui pousse sur les vieux murs humides, allonge démesurément le pédoncule de ses fruits jusqu’à ce qu’il trouve un endroit favorable où le fruit sera délicatement déposé). Le vent joue un très grand rôle dans la dispersion des semences. Pour faciliter le transport, celles-ci sont souvent équipées de couronnes de petits poils comme chez le pissenlit, d’une ou deux ailes comme chez l’érable, le tilleul, d’aigrettes, de poches à air etc. Le rôle de l’eau est aussi important, les graines transportées étant alors souvent gonflées d’air et imperméables. Les animaux interviennent aussi pour une large part. Les insectes, notamment les fourmis, les mollusques, limaces et escargots, les vertébrés, notamment les petits mammifères, transportent et disséminent efficacement les semences : c’est la zoochorie. Souvent, fruits ou graines munis de crochets, griffes, poils adhésifs, enduits glutineux, s’accrochent ou se collent au plumage ou au pelage des animaux. D’autres sont transportés avec la poussière ou la boue des sabots ou des pattes des palmipèdes et autres oiseaux d’eau. Les oiseaux participent de deux autres façons à la dissémination des graines. Les geais, les sitelles par exemple font des réserves ; en milieu favorable, les graines non consommées pourront germer. De nombreuses espèces consomment sur place les fruits dont les graines sont rejetées dans les excréments ou régurgitées sans perdre leur pouvoir germinatif. Cette dissémination des plantes par les oiseaux en général est appelée ornithochorie de ornithos, oiseau et choreo, « je me déplace ». Les petits fruits charnus, baies et drupes, sucrés et plein de vitamines, aux couleurs vives, (souvent rouges ou noirs) des petits arbres, arbustes, lianes tels ceux des sureaux noir et rouge, pistachiers lentisque et térébinthe, cornouiller sanguin, amélanchier, aubépines, épine-vinette etc. sont mûrs à la fin de l’été et à l’automne, à l’époque des grands mouvements migratoires des passereaux. Gobemouches, Fauvettes, Loriot, Rougequeue à front blanc, Rossignol philomèle, Pouillot fitis etc. exploitent cette formidable niche alimentaire avant de partir pour leur long voyage. Leurs réserves de graisse ainsi rapidement faites leur permettront d’affronter cette importante dépense énergétique. Certains fruits sont persistants tout l’hiver sur les rameaux des alaternes, lentisques, lauriers, salsepareilles, jasmins, vignes vierges, genévriers etc.; d’autres, comme les fruits du lierre, ne sont mûrs qu’en fin d’hiver. Ils restent ainsi à disposition des oiseaux sédentaires, hivernants ou migrateurs partiels. Pendant les périodes de froid et de pénurie d’insectes les passereaux, dont le régime est essentiellement insectivore, en particulier à la saison de reproduction, adoptent un régime mixte où ces petits fruits entrent pour une large part. Ces oiseaux se déplacent, utilisent des perchoirs pour évacuer, rapidement, les parties dures (les graines) des fruits consommés. Celles-ci ne sont donc pas altérées. Eventuellement les téguments externes sont ramollis, favorisant ou accélérant ainsi la germination de la graine. Le lieu où la graine est tombée est enrichi par les matières fécales qui les enrobent. Tous ces facteurs font que ces insectivores-frugivores, tout en utilisant la source de nourriture, jouent un rôle primordial dans la propagation des végétaux, dans les haies, au bord des chemins, dans les jardins, les bosquets, les lisières, les anciens pâturages, les friches etc., participant ainsi à l’évolution de la physionomie de nos paysages et favorisant aussi les échanges génétiques au sein des espèces végétales. Micheline Blavier Pour en savoir plus : Les oiseaux et les baies sauvages, Claude Crocq, 2007, Editions Belin


LPO INFO HERAULT - Avril 2011 - Page 6

Les études en images : l’Outarde Canepetière Depuis le début du XXe siècle, avec l’avènement de l’agriculture intensive, les populations d’Outardes canepetières (Tetrax tetrax) ont chuté de plus de 80% tout particulièrement sur la frange nord-occidentale de son aire de répartition, à savoir la France. Cette situation démographique alarmiste est à l’origine de nombreux statuts réglementaires nationaux et européens qui font de cet oiseau une des priorités nationales en termes d’espèces à protéger, notamment au travers de l’outil Natura 2000.

Photo : Christian Rambal

La LPO Hérault travaille activement depuis plusieurs années à la conservation de l’Outarde Canepetière dans le cadre de l’application régionale du Plan National d’Actions coordonné par Meridionalis. Ainsi, chaque année, nous organisons le suivi des effectifs et la gestion conservatoire des habitats de l’espèce dans le département.

Le suivi 2011 des effectifs hivernants effectué au mois de janvier nous a permis de comptabiliser entre 593 et 654 individus, soit une progression minimale de près de 20% par rapport à l’année 2010. Le suivi des mâles chanteurs commence lui, à partir du 15 avril et s’étale jusqu’en juin. A ce titre, une journée de comptage coordonné est organisée le 8 mai 2011 dans la plaine de Bessan et est ouverte aux adhérents LPO Hérault (plus de renseignements sur le site internet de la LPO Hérault (http://herault.lpo.fr/)). Une soirée d’information et de sensibilisation sur l’espèce est également prévue cet été sur la commune de Pignan, les dates seront communiquées sur le site internet ultérieurement.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Denis Rey

• Vers une origine dinosaurienne des oiseaux Depuis 1996, une série de découvertes paléontologiques spectaculaires dans le nord-est de la Chine a relancé le débat sur l’origine des oiseaux et l’origine du vol. D’une exceptionnelle qualité de conservation dans des sédiments à grains très fins déposés dans de grands lacs, certains squelettes de vertébrés ont conservé leur peau et leur revêtement (écailles, poils ou plumes). A la lumière de ces fossiles postérieurs de quelque vingt millions d’années à Archeaopterix, il apparaît clairement que le corps de plusieurs types de dinosaures théropodes (=pied s’appuyant sur trois doigts) carnivores et bipèdes était couvert de téguments que l’on peut interpréter comme des plumes ayant atteint des degrés de complexité divers. En 2003, la découverte de Microraptor gui, petit dinosaure à plumes arboricole et planeur à quatre ailes, permet de mieux comprendre l’adaptation au vol lors de la transition entre les dinosaures et les oiseaux. •

Un petit village de l’Ouest biterrois, Cruzy, à l’origine du nom d’espèce d’un oiseau primitif du Crétacé supérieur, Martinavis cruzyensis. De la taille d’une mouette, certainement capable de voler efficacement, il appartient au genre Martinavis dont la répartition géographique sur deux hémisphères et trois continents est remarquable pour un oiseau du Crétacé. Massecaps, le site de fouilles dont il provient, livre depuis 1996 une faune très diverse de vertébrés dont les restes se sont accumulés dans une plaine d’inondation il y a environ 70millions d’années. Pour en savoir plus : Musée de Cruzy - Association Culturelle Archéologique et Paléontologique Ouest Biterrois http : // acap.cruzy.pagesperso-orange.fr

ANNIVERSAIRE C’est en 1861 que fut mis à jour en Bavière, le remarquable et célèbre Archaeopteryx lithographica, le plus ancien oiseau incontestable connu à ce jour (150millions d’années). Fossile remarquable, car si les calcaires très fins du Jurassique supérieur ont conservé le squelette aux nombreux caractères reptiliens (bec armé de dents, doigts griffus, longue queue), ils ont aussi conservé l’empreinte très nette des plumes qui sont, dans l’ensemble, celles d’un oiseau actuel. Célèbre, car sa découverte venant deux ans après la publication de l’Origine des espèces, de Charles Darwin, il apparaît comme le possible « chaînon manquant » entre reptiles et oiseaux et suscite alors des débats passionnés entre paléontologues. Après bien des controverses sur sa biologie, son aptitude au vol…, 150 ans plus tard Archaeopteryx demeure un des fossiles les plus célèbres pour illustrer concrètement le phénomène de l’évolution des organismes. Micheline Blavier


LPO INFO HERAULT - Avril 2011 - Page 7

Vie Associative : Groupe Local LPO « Grand Montpellier » de la LPO Hérault Le Groupe Local LPO de notre délégation départementale est né de l’envie de plusieurs membres de l’association de permettre aux adhérents de Montpellier et ses alentours de se rencontrer de façon régulière et créer ainsi une proximité. C’est chose faite chaque mois lors des rencontres mensuelles à la Maison pour tous Frédéric Chopin. A chaque soirée son fil rouge avec une thématique et ensuite c’est l’occasion pour chacun d’échanger sur des sujets locaux comme le braconnage ou de futurs aménagements mais également sur les dernières observations ou balades que chacun a pu faire. Avec les urbaines première plusieurs

beaux jours, des ballades dans Montpellier sont proposées. C’est l’occasion de découvrir que les zones ont parfois des richesses insoupçonnées qui montrent bien la capacité d’adaptation de la gente ailée. La a eu lieu au Parc Méric avec pour thème les chants d’oiseaux . La campagne ne sera pas laissée de côté et sorties seront proposées par le groupe dans un rayon de 20 km autour de Montpellier.

La motivation des adhérents a également permis de mener des actions telles que : - une participation au nettoyage du Lez auprès d’un comité de quartier - la mise en refuge d’un parc de la ville - le comptage des Outardes canepetières sur Fréjorgues - le recensement des Perruches à collier hivernantes à Montpellier et qui ne sont que le début d’une longue série puisque d’autres sont déjà prévues comme le suivi des chevêches. Ces actions ont un double intérêt puisqu’elles permettent de se familiariser avec des espèces bien précises et de fournir aux salariés des informations qu’ils pourront utiliser dans le cadre des études de conservation et de les valoriser dans l’atlas des oiseaux nicheurs de l’Hérault et la base de donnée de l’association. Les groupes locaux de la LPO ne sont pas des personnes morales. Leurs actions validées par le CA de la LPO Hérault ont également pour but de permettre une meilleure visibilité de l’association. Nous avons ainsi rejoint la commission «l’animal en ville» de Montpellier qui traite des différentes problématiques liées aux animaux . Les principaux aspects sont l'acheminement et la prise en charge d'un animal et l'intervention sur les nuisances.Les participants ont aussi débattu des problèmes liés aux dortoirs hivernaux des etourneaux sansonnets et commencé une réflexion sur les solutions envisageables dans le respect de cette espèce. Le but du Groupe Local était avant tout se faire plaisir et partager sa passion : mission accomplie. Sans nul doute que cette initiative fera des émules ailleurs sur le département et contribuera à dynamiser et développer la vie associative de la LPO Hérault, une charte des groupes locaux LPO a ainsi été rédigée dans ce sens . Un grand merci à tous les participants. Virginie Lopes Le mot de Dominique - Référente du Groupe Local : Les encouragements venus tant des adhérents du « grand Montpellier » que de l’association, nous laissent penser que la création du groupe local répondait à un réel besoin d’échanges dans la proximité d’une part et d’appui aux actions localisées de la LPO Hérault d’autre part. Que tous ceux qui contribuent à rendre ce jeune groupe vivant et dynamique, par leur présence aux rencontres ou leur participation à son fonctionnement, soient chaleureusement remerciés. Nous espérons que chacun y trouvera sa place entre partage des connaissances et convivialité mais aussi dans le soutien aux actions de la LPO. Pour que le plaisir que l’Oiseau nous donne, lui soit un peu rendu !

Pour contacter le groupe Local : lpo34.local.mtp@gmail.com Pour avoir les dernières informations : http://lpo34grandmtp.canalblog.com N’hésitez pas à faire part de vos commentaires et suggestions.


LPO INFO HERAULT - Avril 2011 - Page 8

Un oiseau de notre région Le CINCLE PLONGEUR

La Mare coule claire, peu profonde, sur son lit de graviers parsemé de pierres. Les rives ombragées, le petit pont de pierres, la douceur de l’air annonçant le printemps invitent le promeneur à ralentir son pas, à s’attarder quelques instants. Une série de notes variées et discordantes interrompt sa rêverie. Sur un petit roc au ras de l’eau, deux silhouettes dressées vers le ciel face à face se font d’innombrables révérences, s’agitent puis se poursuivent, flèches brunes filant vite et droit au ras de la rivière : la saison des amours des Cincles plongeurs Cinclus cinclus a commencé. Bientôt, le couple édifiera ensemble, à l’abri d’un mur, d’un rocher, d’un pont, au milieu de racines…, toujours au dessus de l’eau, un nid volumineux fait de mousses, Cincle brindilles, feuilles sèches…dans lequel il aménagera une plongeur entrée latérale. La femelle y couvera durant une quinzaine de jours entre quatre et six œufs. Un vingtaine de jours plus tard, la nichée se jettera directement à l’eau, sachant Photo François Nougaret nager et plonger avant de voler. Les juvéniles n’arborent pas la belle bavette blanche des adultes, seule une ébauche pâle salie de gris. Leur plumage ardoisé se confond parfaitement avec le milieu, passe inaperçu parmi les zones d’ombre des rochers et les reflets de l’eau. Passereau nageur et plongeur (le seul), le Cincle s’adonne à d’énergiques séances de lissage des plumes, y déposant un mucus gras secrété par des glandes uropygiennes hypertrophiées (x 6 à 10), garantie d’une impeccable imperméabilité. C’est que se nourrissant essentiellement de larves et insectes aquatiques et parfois d’alevins, le Cincle passe une bonne partie de sa vie dans l’eau. Sa morphologie est d’ailleurs adaptée à cette vie amphibie : ses ailes et sa queue sont courtes, le duvet est dense, les narines sont obturantes, une membrane nictitante protège les yeux lors de l’immersion, un repli de peau sert à fermer le conduit auditif et, enfin, le squelette est constitué d’un certain nombre d’os pleins pour faciliter l’immersion ! Il faut le voir se laisser dériver en surface puis plonger, s’agripper au fond du ruisseau face au courant, s’accrocher aux galets s’aidant des ailes comme de nageoire avec une aisance digne d’un champion. Inféodé aux eaux bien oxygénées de bonne qualité biologique, le Merle d’eau est un oiseau des reliefs plutôt que des plaines, sédentaire, sauf en hiver où le froid et la glace le poussent à descendre. En France on le trouve dans toute la moitié est du territoire, notamment le long des rivières parcourant les monts du nord de l’Hérault. Préserver son habitat c’est préserver la qualité des eaux, veiller à la surfréquentation de certaines rivières induite par les activités humaines, aménager les rives (endiguements, opérations de nettoyage etc.) en tenant compte des rythmes biologiques de l’espèce. Micheline Blavier

Lo secret de las arondas

Le secret des Hirondelles

Solas dins la lutz dau cèl. Negadas dins sa gaug. E bastisseiras, jos los teules, de nisadas. Amb totjorn, au fons de l’èime, aquel espandi sens fin dau grand viatge, en subre de la mar . Cap au desèrt, las ostaus blancs esterlucants, a las palmas, a l’aiga pausada de l’oed. Aquel balanç entre dos monds tan desparièrs. Qu’un es totjorn lo cèl de l’autre. Adereng de lònga. Fins a l’abséncia

Seules dans la clarté du ciel. Noyées dans sa joie. Et bâtisseuses, sous les tuiles, de leurs nids. Avec, toujours, au fond de la tête, cet espace sans fin du grand voyage, au-dessus de la mer. Vers les déserts, vers les blanches maisons éblouissantes, vers les palmes, vers l’eau tranquille de l’oued. Ce choix entre deux mondes, si différents. Dont l’un est toujours le paradis de l’autre. Et ainsi de suite. Jusqu’à l’absence.

Poésie ( en occitan ) -

Max ROQUETTA, Bestiari, CRDP Montpellier

Avec l’aimable autorisation de l’Association « Amistats Max rouquette »

LPO HERAULT

– 3 impasse Saint-Exupéry- 34110 FRONTIGNAN Tél. : 06 29 81 66 31 Mail : herault@lpo.fr Site : http://herault.lpo.fr

LPO INFO HERAULT

Bulletin édité par la LPO Hérault Ont participé à divers titres à ce numéro : Micheline BLAVIER, Alain COTTALORDA, Yves CORROY, Pierre GITENET, Pierre MAIGRE, José MARTINEZ, François NOUGARET, Dominique POULAILLEAU, Christian RAMBAL, Paulette RAULET, Denis REY, Max ROUQUETTE, Valérian TABARD. Document1

La SOCIÉTÉ GÉNÉRALE est partenaire de la Ligue de Protection des Oiseaux de lʼHERAULT

3/08/04

18:07

Page 1

Bulletin LPO Hérault Info n°17 (mai 2011)  
Bulletin LPO Hérault Info n°17 (mai 2011)  

Bulletin LPO Hérault Info n°17 du mois de mai 2011

Advertisement