Page 27

économiques. C’est vrai après tout, 60centimes de baisse en moyenne, sur une boîte de tampon ce n’est pas beaucoup lorsqu’on touche un salaire de député. Par contre c’est tout de suite plus significatiflorsqu’on est dans le besoin. Je suis énervée contre ce policier qui a répondu « oui c’est dégueulasse  » sans cacher son dégoût aux collectifs des Garçes (collectifféministe de Science Po Paris), qui a collé tampons et serviettes tachés de ketchup sur les murs de l’Assemblée pour protester. Je suis énervée contre les marques de tampons, serviettes etc., qui mentent en permanence avec leurs pubs. Depuis quand le sang est bleu ? A part les licornes dans Harry Potter, est-ce que tu peux seulement me citer une personne au monde ayant un sang de cette couleur ? Cette société qui cache les règles, un «  syndrome  » mensuel contre lequel nous ne pouvons rien faire, me dégoûte autant que nos règles dégoûtent les hommes, sans lesquelles ils ne seraient pourtant pas là. Je ne vais pas paraphraser sur le fait que de laisser les sodas à une TVA de 5,5% en les considérant comme des produits de première nécessité, dans un pays où l’obésité avance un peu plus chaque année. Parce que je ne suis pas experte en économie, mais sachant que la consommation de produits hygiénique ne touche que les femmes et les sodas les deux sexes, il me semblerait plus judicieux d’inverser les deux, conseil amical. Non, ce point de cette histoire m’énerve un peu trop, je me contenterais de te demander, toi qui nous comprend si bien, de demander à tes trois filles et à ta femme d’utiliser une cannette de Coca la prochaine fois à la place de leur tampon.

Tendrement, Une personne qui a besoin de s’acheter des tampons chaque mois, et non du Coca. PS : Il y a tout de même un point sur lequel je voulais te féliciter. Je suis peut-être allée un peu vite en besogne en me moquant gentiment de toi, en te disant que non, tu ne connaissais pas notre corps, que tu ne nous comprenais pas. Tu as en effet eu raison de dénoncer « tous ces débats que l’on

a à chaque loi sur la finance : les parcs d’attraction, l’entrée des grottes... ». J’ai beaucoup apprécié la métaphore, car il est vrai qu’après tout, mon vagin n’est pas souvent éclairé, mais pourtant je m’y amuse comme une folle.

29

LB n°31  

Louvr'Boîte, journal des élèves de l'École du Louvre (Paris, France), numéro 31 daté de novembre 2015.

LB n°31  

Louvr'Boîte, journal des élèves de l'École du Louvre (Paris, France), numéro 31 daté de novembre 2015.

Advertisement