Page 19

l'actualité, cela a toujours existé. La satire, c'est un signe du bon fonctionnement d'une démocratie ». En effet, ce principe n’est

l'humour

pas nouveau, déj à au XIXe siècle, Daumier sculptait sur argile les bustes des Célébrités du Juste milieu, portraits charges d’hommes politiques, mais cela lui avait valu plusieurs amendes et un petit séj our en prison. Là où les Guignols innovent, c’est dans le réalisme quasi mimétique de la gestuelle, des mimiques et autres tocs de ces poupées douées de vie. Tandis qu’un marionnettiste s’occupe de l’expression faciale à l’aide d’une pompe, un second fait bouger les bras qu’il enfile comme des gants. C’est ainsi que le haussement d’épaules si caractéristique de Nicolas Sarkozy ou encore le balancement capillaire latéral de Valérie Trierweiler, animent leur guignol respectif d’un souffle de vie étonnant. « Ispice di counasse  !  » commente Ben Laden. Calmons-nous.

« Sans transition  », le talent des guignols est véritablement de parvenir à nous faire rire aux éclats en dédramatisant les catastrophes les plus graves, en mettant sur pied des situations comiques et en se moquant d’un ton sarcastique des vedettes. Rire de tout  : telle est la promesse que tient l’émission, à une heure où la question des limites de l’humour se pose plus que jamais, à la suite des attentats de janvier ayant eu sur notre apparente impression de liberté, l’effet d’une douche froide. Justement, «  excusez la tenue, je sors de la douche...  » se justifie DSK, affublé d’un peignoir léopard largement entrouvert, pour qui la question de la liberté, qu’elle soit expressive ou sexuelle, fait aussi débat. Selon Yves Rolland, c’est le retour du «  politiquement correct  » qui pourrait mettre un frein à l’humour des guignols  : «  Aujourd'hui, l'humour doit être gentil. Mais c'est une absurdité totale, l'humour est forcément cruel ! ». Mais loin d’être affaiblis, les Guignols ne cessent de

surenchérir et de s’enrichir de nouvelles vedettes. En effet, plus de trois cents marionnettes ont ainsi rejoint les trois premières qui étaient celles de PPDA, Johnny Hallyday et Serge Gainsbourg. Les jeunes recrues sont cependant d’avantage issues d’émissions télévisées, comme l’illustrent les marionnettes récentes de Cyril Hanouna et Stéphane Plaza. Inutile de préciser que ces dernières se font malgré tout Zlataner à plate couture par le célèbre joueur de foot. L’activité de nos chers guignols ne se résume pas à blaguer sur le plateau de télévision, ces derniers n’hésitent pas à faire don de leurs corps et à prêter leurs voix dans d’hilarants clips musicaux. Qui n’a pas en tête les vidéos parodiques réalisées pour la campagne présidentielle de 2012 ? Alors que Sarkozy est «  vraiment trop désolé  » et relaie la faute à la crise, Hollande, terrifié à l’idée que le PS se prenne une nouvelle veste, bredouille «  gla gla gla, alors on flippe  » tout en improvisant une chorégraphie manuelle inspirée de la chanson Asejeré de Las Ketchup. Pendant ce temps, Bayrou, la fleur aux dents, proteste contre la guerre et la misère au beau milieu d’un champ, tout comme Ségolène Royal, revenue depuis sa défaite à un mode de vie

plus sain : «  Qui dit 2007 dit échec, me r’voilà dans le Poitou, à gérer trente habitants et à manger du chabichou ». Aujourd’hui, c’est finalement Hollande, grand vainqueur des présidentielles, qui nous présente à l’écran son nouveau succès, toujours sur un fond de Stromae  : «  Emploioutai ». Après tant d’efforts et de dur labeur qui sont synonymes d’esclavagisme pour le mouvement d’extrême gauche («  Travailleurs, travailleuses, on vous ment, on vous spolie !  »), les Guignols savourent chaque année des vacances bien méritées au Festival de Cannes où ils assurent le show en direct de la Croisette. Les Guignols de l’Info, qui ont reçu en tout trois 7 d’or pour la meilleure émission de variétés et de divertissement ainsi que le Grand Prix de l'humour de la SACEM en 1995, reste un des rares programmes où l’humour borderline persiste et signe, malgré les critiques et les polémiques. L’esprit Canal, que l’on retrouve depuis quelques années dans Le Petit journal, se plait à donner au rire un rôle d’exutoire et à offrir à la société, lasse de l’hypocrisie des médias officiels, une autre vision de l’actualité, plus décadente et légère. 19 Allez... A'tchao bonsoir !

Profile for Louvr'Boîte

LB n°28 : L'humour  

Louvr'Boîte, journal des élèves de l'École du Louvre (Paris, France), numéro 28 daté de mars 2015. Lauréat du concours Kaléïdo'scoop en caté...

LB n°28 : L'humour  

Louvr'Boîte, journal des élèves de l'École du Louvre (Paris, France), numéro 28 daté de mars 2015. Lauréat du concours Kaléïdo'scoop en caté...

Advertisement