Page 1

P

o r t f o l i o

2018

Lou Papelier (+33) 6 02 63 51 48 pa p e l i e r . lo u @ g m a i l . co m


«Elle fut et elle est encore un des meilleurs éléments du groupe, très moteur. Elle est très investie, participative, curieuse et déterminée tout en étant très assidue et travailleuse. Elle a mené l’ensemble de ses travaux avec beaucoup d’opiniâtreté produisant des rendus d’une très grande qualité d’écriture et d’analyse.» Fanny Lopez, Dr. Arch MA HCA, lettre de recommandation, 21 dec. 2017

«After only one month, Lou has shown a large skillset and an ability to seamlessly fit in with a tightknit-group. She shows initiative and display solid judgment and keen eye. She is a confident and delightful person..» Margaret Hubert, Head of operations in TOA, cover letter, 24 juin 2016

«Elle a tout d’abord collaboré à divers projets et concours au cous desquels elle a fait preuve d’initiative, de créativité, de justesse de jugement et de sens critique ainsi que de sa capacité à s’intégrer dans le cadre d’un travail d’équipe. Nous avons pu apprécier son sens des responsabilités, sa rigueur, son exigence et sa persévérance.» Luca Battaglia, Associé de fresh arch., lettre de recommandation, 06 nov. 2015

LOU PAPELIER - PORTFOLIO


tudiante en école d’architecture (ensavt)

Approfondir la conception globale d’un projet d’urbanisme

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES

LOU PAPELIER

Informations personnelles

é

Villeparisis (77) née le 14.07.1994 (+33) 6 02 63 51 48 papelier.lou@gmail.com

Avril 2018 (en cours) Réhabilitation

d’un pavillon à Limoges (87) et réalisation d’un ameublement dans un studio à Paris (17), échanges avec les commanditaires, réalisation des relevés de l’existant, esquisse de projet (budget Limoges,120k€, budget Paris,10k€)

contribution aux projets de l’agence et concours d’urbanisme pour la ville de Rotorua, échanges avec les commanditaires

Les écrits

Avril 2016 Stage anglophone 3 mois au sein de l’agence « TOA achitects » à Auckland (Nouvelle-Zélande),

Septembre 2015 Stage 7 mois dans l’agence franco-italienne « fresh architectures » à Paris (11), collaboration

aux projets de l’agence sur Revit 2016 dont un lauréat (Adoma), réalisation de documents graphiques et carnets de détails, coordination des commanditaires

FORMATION ET COMPÉTENCES

2018 (en cours) Second semestre du Master 2 dans la fillière Transformation à l’ENSAVT, encadrée pour le

projet de fin d’études par Julien Boidot, Mathieu Delorme et Sonia Leclercq Septembre 2016

Les projets étudiants

2013 à 2017 Diverses immersions au sein d’agences et des services techniques de la ville de Vaujours (93), pour découvrir le pilotage de projets d’urbanisme, le métier de responsable des bâtiments communaux et du secteur voiries

1er semestre de Master en anglais (Erasmus) au sein du Waterford Institute of Technology,

Irlande. Obtention du DEA (Licence) à l’École d’Architecture de la Ville et des Territoires de Marne-laVallée (ENSAVT), encadrée par Florence Lipsky et par Denys Rodriguez Tomé pour le rapport d’étude. Cours animés par Marc Mimram, Jean Taricat, Eric Alonzo, David Mangin, Isabelle Biro, etc.

Maitrise des outils Adobe Illustrator, In Design, Photoshop, AutoCAD 2D/3D, SketchUp & Revit 16. Formations suivies sur 3DSmax, rhinocéros. Juin 2012 Obtention du baccalauréat STI arts appliqués avec mention au lycée Assomption à Bondy.

Les projets professionnels

Juin 2015

Capacité à travailler en français et en anglais

VOYAGES ET OUVERTURE SUR LE MONDE

2013 à 2017 Voyages d’études en Toscane, Milan et Calais, analyses territoriales et enjeux urbains. 2003 à 2017 Etats-Unis (Floride, New York), Hong Kong, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie, Thaïlande, Autriche, Pologne, République Tchèque, Bulgarie, Croatie, Italie, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Espagne, Portugal, Egypte et Maroc. 3

La personnalité

Novembre 2017 Workshop biorégion, université d’autonme de l’ESAD de Valenciennes avec Thierry Paquot


L

a géothermie à la rescousse du grand ensemble Mémoire de master (2018) - Encadrée par Fanny Lopez, Mathias Rollot & Paul Landauer Pages extraites du mémoire

tExtE Issu dE La vIdéO d’IntrOduCtIOn

La thématique énergétique, dans ce mémoire, s’attache plus

Permettez-moi tout d’abord de me présenter. Actuellement on m’appelle « grand ensemble » mais je préfère le surnom de « Madame Londeau », je suis née en 1970, j’ai 46 ans mais on me dit régulièrement que j’en fais beaucoup plus. Si aujourd’hui je vous contacte, vous Madame Géothermie, c’est que mon

particulièrement aux problématiques des 50 dernières années

cœur ralenti, mes poumons sont atrophiés, je ne fume pas mais l’on me fait fumer. Ma peau granulée se ternit, certains disent que « je tombe en ruine ». Les gens oublient vite qu’il n’y a pas si longtemps je resplendissait, j’étais grande, droite, fière et imposante. J’étais un repère géographique, culturel et temporel. Aujourd’hui je suis un peu défigurée à coup de bulldozer on m’a transformé.

et des changements qu’elles ont provoquées sur le territoire

Je vous contacte aujourd’hui car j’ai besoin de vous pour me soutenir durant les prochaines années, je ne vais certainement pas m’améliorer et sachez qu’au vu de ma corpulence, si je m’écroule, j’emporterai avec moi bien des souvenirs.

à l’échelle de l’Ile-de-France. Il s’agit ici, d’interroger l’habitat

Vous, Madame, vous saviez que l’eau était là depuis très longtemps, sous mes pieds. Elle tombait du dessus, puis ruisselait jusqu’en bas pour se nicher, bien caché, sous moi. Et elle a attendu comme ça durant une éternité, comme

dit du «grand ensemble» et son obsolescence à travers ses

pour stocker l’énergie suffisante pour que je reparte un jour. Puis vous, vous êtes

réseaux et sa possible renaissance grâce à la géothermie,

humeur, ma forme ou mon orientation vous pouvez vous ajuster, vous pouvez vous

apparu, vous êtes ce que l’on appelle « une nouvelle technologie » mais en réalité, vous n’êtes pas né de la dernière pluie. Vous l’avez trouvé puis exploité On dit que cette eau est infini, comme le cycle de la vie et que comme par magie elle serait déjà à température idéale. Alors maintenant qu’elle est extraite : qu’importe mon

accorder. Allez au plus simple, franchissez la longueur qui nous sépare, creusez ou vous voulez - comme vous le souhaitez, mais faites moi repartir.

Nous, nous ensemble, nous cohabiterons, vous me transmettrai et je

énergie renouvelable et naturelle. En effet, dans les années

restituerai. Votre aide facilitera les gens à m’accepter, je leur rendrai chaque jour un peu plus de chaleur. Je suis en finalité la personne la plus adaptée pour répondre à vos capacités, pour canaliser votre énergie. Croyez-moi, je serais la partie visible de l’iceberg. Je serai le silence et vous le bruit, je serai l’obscure et vous le clair, je serai l’arbre et vous les racines, je serai la vieillesse et vous la

1980, 30 centrales vont apparaître en Ile-de-France. Puis,

naissance. Mieux que cela, je serais la surface et vous la sous face, vous pourrez gronder, crier je resterai impassible et votre service…

beaucoup plus récemment 4 stations ont de nouveau vu le jour pour stopper l’éventuelle démolition de ces «grands

Extraits issus de « De vous à moi » - Vidéo d’introduction au mémoire - mars 2017 à retrouver sur YouTube©

Séminaire Transformation - Lou Papelier

2017-2018

axOnOmétrIE du PrOJEt En L’état - nOvEmbrE 2017

et rationnelle. Evidemment, elle représente aussi un coût moindre étant donné l’économie de matière mais aussi car elle s’est faite au moment de la construction donc sur un site encore modulable et

ensembles», mais en quoi ce procédé répond le mieux

thématiques

surfaces

flexible. Aujourd’hui, les problématiques ont énormément changé et la situation a évolué vers une pensée collective souhaitant, il

700 logements

Existants

le plus longtemps possible qu’il s’agisse de ressources exploitables

Bâtiments neufs ou rénovés

directement ou bien celles qui nécessitent

à ce type d’habitat? Peut-on, suite à une infrastructure

bâtiments

semble, économiser les ressources pour faire perdurer le système

391 logements total : 1091 logements

la transformation laire

d’une zone urbaine déjà construite et en activité. Cette question

Verla

aude

ine

Be

politique, insufflée par la distinction publique/privée, semble obsolète et il paraît judicieux de se repositionner face aux questions de délégation d’entretien ou encore face au statut même de cet

Eco

le Mé

urbanisme d’après guerre.

énergétique, penser la transformation de cet urbanisme

dia

propriétés

différemment?

thè

que

Gymn

Bailleur - Logirep

D’autre part, la géothermie est une ingénierie très rentable car

20685 m2

aze

nécessitant un minimum de canalisation pour exister, et surtout

Espace public

travaillant sur un système fermé et réversible. Ainsi, en parallèle

Espace public contrôlé

33985 m2 21945 m2

de l’axonométrie page de droite, je cite Remy Houret de Sipperec:

total bailleur avt : 54670 m2 total bailleur ajd : 20685 m2

ici on est à 11km et elle est assez centrale dans le réseau. Mais la taille du réseau ne fait pas l’importance du chauffage, c’est-à-dire que ce qui compte dans nos calculs c’est avant tout la quantité consommée pas la distribution à proprement

perméabilité

parler, le nombre de Watt consommé au m2

21455 m2

Perméable Imperméable

En finalité, le projet YGéo sur la zone du Londeau représente

27273 m2

Parking goudronné

27891 m2

environ 1km de réseau pour 1100 logements soit 4000 personnes.

Il s’agit alors d’expliciter l’arrivée succéssive des centrales

total imperméable: 55164 m2 total perméable: 21455 m2

Ce qui représente environ 27500 euros d’investissement pour la construction de la centrale YGéo rapporté à chaque logement (hors rénovation) un calcul optimal. De plus, alors qu’auparavant le bailleur possédait 71% (54670 m2) du site, décideur majoritaire, aujourd’hui il n’est propriétaire que de 26% (20685 m2) du sol.

géothermiques de 1980 à 1990 insuflée par les deux

Cette rétrocession met à mal une éventuelle modification future, à long terme, confrontée au pouvoir public et étatique du «bien

réseaux

commun».

Réseaux de géothermie

± 800 m linéaire sur la commune

On observe alors une certaine confrontation entre une politique

crises pétrolières de 1973 et 1978. Puis d’analyser le

s

8 lgt

16

système économique et politique des bailleurs sociaux.

155

total du réseau: 11000 m total raccordement: 1091 lgts

lgts

bo y-so

155

lgt

s

s

8 lgt

22

Ve rs

Ro

sn

sectorisation juridique et administrative que l’on pourrait juger obsolète. Ne faudrait-il pas redéfinir le statut du grand ensemble

lgts

us-

le rendement et une logique urbaine à la poursuite d’une

pour rendre sa transformation plus flexible?

101

s

4 lgt

30

is

énergétique optimale cherchant à réduire les pertes et à augmenter

Axonométrie montée par Lou Papelier par le biais du logiciel © Sketchup 70

71

Ainsi, aborderons le sujet de l’énergie en fonction des Séminaire Transformation - Lou Papelier

sinon on était vraiment dans un cul de sac, même la police

réglementations thermiques successives mais aussi d’une

Plan de situation:

2017-2018

abaque solaire:

n’osait pas y aller. [...] Dans les prochaines années on sera sur une logique d’ouverture et d’apaisement du quartier.11 Il semblerait que la ghettoïsation de ces milieux ne soit pas due à une architecture homogène en tout point, mais plutôt à une exclusion

politique sous-jacente contemporaine à notre mode de vie

territoriale ou encore à des décisions politiques, qui ne sont pas le sujet prédominant du mémoire. Seulement, la problématique d’intégration à la ville existante passe par d’autres - ou entre autres - des sujets subtiles d’accompagnement paysager, d’unification des matérialités, de choix politiques ou encore d’écoute et de réunions

celle du «tous propriétaire» pouvant justifer cette nouvelle

collectives. Si, à l’issue du déploiement d’idées architecturales la conservation est une hypothèse in-envisageable alors traitons là selon l’angle de la réutilisation. Combien de menuiseries, radiateurs, portes, parquets et cuisines équipées ont disparu lors de l’effondrement central de la barre? Cependant, la transformation

vague d’arrivée.

du grand ensemble pose tout de même la question de la qualité architecturale intrinsèque des matériaux et de leur mise en œuvre.

important. L’investissement émis lors de la construction, l’énergie déployée au départ s’essouffle progressivement et c’est pour cela, entre autres, que cet espace s’est profondément terni et appauvri. En finalité, si la géothermie est une technologie collectiviste,

Cette réflexion laissée ouverte au débat germera au sein

parce qu’elle offre en abondance l’eau chaude et un branchement simplifié au réseau secondaire, le nouvel urbanisme qui en découle paraît échapper à cette simplicité technique en fabriquant une hétérogénéité des consommations. Si, pour le moment la qualité sociale du bailleur permet d’égaliser les factures énergétiques

d’un exemple précis et selectionné pour la dualité de ses

et de noyer cette disparité dans un «pot commun», l’éventuelle politique du «tous propriétaires» pose la question de la qualité intrinsèque de chaque logement. Poursuivons plus amplement cette interrogation lors de la troisième partie en analysant la compacité et la destination des espaces extérieurs.

caractéristiques. D’une part, la création d’un ensemble

Nouveaux bâtiments

Zone humide

Ci joint le projet du bâtiment B d’Arcane architecture. Cette réalisation possède en son R+1 deux T5, deux T4, trois T3, un T2 et deux T1. De plus, tous les logements possèdent des balcons. Ici, on observe une inégalité des apports solaires sur la façade est et ouest. Si l’on observe les deux T3 centraux dont les séjours avec balcons sont à l’ouest et que l’on se réfère à l’abaque ci-dessus, nous pouvons en déduire que sur la totalité des étages, ces deux logements sont écrasés d’ombre par la barre existante au sud. Nous pourrions ajouter qu’il y a trois logements dont la majorité du linéaire de façade s’expose au nord. Ils ne tirent donc d’aucun profit énergétique naturel. En finalité, nous observons un T4, un T1 et un T2 exposés au sud donc le balcon est pleinement ensoleillé.

HLM à Noisy-le-sec en 1969, le Londeau; d’autre part, son de cas est fondée, en autre, par le biais de trois entretiens1,

Bâtiment existant

Plan du r+1 du bâtiment b:

Cette architecture de 1970 n’est pas d’une facture suffisante pour loger dans des conditions raisonnables et confortables un effectif si

raccordement en 2016 par le programme YGéo. Cette étude

Emplacement de l’abaque Bâtiment B

La seule lumière directe disponible sur cette zone de la construction provient du Nord. De plus, on observe qu’elle est éclairée uniquement de 8h00 à 18h00 d’avril à juillet. Nous pouvons considérer que c’est une zone inexploitable ni par les usagers ni par la végétation.

11 Livret 1 bis - entretiens n°2 - Entretien avec la ville de Noisy-le-sec

Cette configuration offre une diversité énergétique, ainsi il y a des disparités de consommation. Si l’on peut considérer que trois logements sur dix sont avantagés alors nous pourrions supposer que l’implantation n’a pas été envisagé dans le calcul énergétique comme ressource naturelle et passive.

Nord

74

75

Séminaire Transformation - Lou Papelier

l’on critique aujourd’hui à l’augure des grands projets de mobilité tel que le Grand Paris, n’était en fait qu’une réserve foncière exploitable dans le cas d’un équilibrage des îlots de chaleur

qui retrace les grands acteurs du projet urbain. De plus,

environnants. Le mapping énergétique ci-contre traduit cette hypothèse. Le projet établi par Arcane à le mérite de fabriquer des espaces verts, mais l’ajout du parking en sous-sol rend, selon la mairie de Noisy-

nous tisserons des liens théoriques par le biais des écrits

le-sec, les lieux trop instables structurellement et par conséquent inutilisables. Laissant des mètres carrés inexploitables et désormais

2017-2018

AnALysE soLAIrE Représentation en coupe et en plan du schéma solaire de l’ancien projet On observe un décloisonnement du parking à la rue Brément ainsi qu’une possible continuité du réseau souterrain. En plan, on observe un espace froid au nord de la barre et un espace chaud à l’est, disponible pour quelconques activités.

rigides car pollués définitivement sur deux sous-sols.

de Georges Alexandroff ou encore François Parfait et

Parking

tenterons de répondre à la question suivante: en quoi l’exemple ci-dessus est emblématique du contexte

Représentation en coupe et en plan du schéma solaire du nouveau projet Ici on observe l’arrivée d’un parking en sous sol, sur deux étages. De plus on voit apparaître des espaces verts cloisonnés au nord et un parking à l’est sur la zone sud.

Clôtures

géopolitique actuel?

1 Les trois entretiens retranscrits sont consultables. Ils s’agit d’un entretien avec Arcane, agence d’architecture; le second avec la Mairie de Noisy-le-sec et le dernier avec Sipperec, organisme de cohésion. LOU PAPELIER - PORTFOLIO

Parking

100 % Projet Spoor Oost de Rotor déconstruction à Anvers - source: www.rotordb.org

80

25h

19h

13h

06h

0%

Quantité d’apports solaires en 32 heures (ts les 2h)

81


M

Informations personnelles

ode d’emploi pour la conception d’une station intégrée Rapport de licence (2015) - Encadrée par Denyse Rodriguez Tomé Pages extraites du rapport d’études Architectes

Maîtrise d’ouvrage : « On appelle maîtrise d’ouvrage l’entité porteuse du besoin, définissant l’objectif du projet, son calendrier et le budget consacré à ce projet. Le résultat attendu du projet est la réalisation d’un produit, appelé ouvrage […] Elle maîtrise l’idée de base du projet, et représente à ce titre les utilisateurs finaux à qui l’ouvrage est destiné. Ainsi, le maître d’ouvrage est responsable de l’expression fonctionnelle des besoins mais n’a

Jean Prouvé Alain Taves

Besoin professionnel

pas forcément les compétences techniques liées à la réalisation de l’ouvrage. »

Charlotte Perriand (Le Corbusier)

Guides de Montagne

Maîtrise d’œuvre : « Le terme maîtrise d’œuvre désigne l’entité retenue par le maître d’ouvrage afin de réaliser le projet dans les conditions de délais, de qualité ainsi que de coûts fixés par le dit projet, le tout conformément à un contrat. […] Elle est l’auteur du projet et assure la direction des travaux »

1600,1800 et 2000, construits entre 1968 et 1979. Cette station intégrée évoque la notion de « loisir », ce terme même évolue

Francis Crouzet Charpentier au Val d’Isère

Atelier d’architecture en Montagne

Lycée Chamberry

Robert Blanc

Gaston Regairaz

Yvon Blanc

Roger Godino Directeur de la Cimarc raisons politiques : S.E.A.T.M

Jean-Luc Margot-Duclot

Emile Allais Elèves de l’Insead

Industriel DG de St-Gobain

Fernand Koos

José Bidegain

Marc Lotigie

Maire de Bourg-St-Maurice

Jean-François Mengeon

Ministre du plan chargé de l’affaire de la Ravoire

Michel Rocard

ces noms reviendront au fil de la lecture, c’est pourquoi, il me parait important d’initier ce rapport d’étude par cette illustration qui permet d’aborder en amont les relations professionnelles et amicales qui gravitent autour de Roger Godino.

déclenchement fabrique de tous nouveaux modes de vie, de

Séjour à Courchevel

Guy Rey Millet

Pour clarifier les événements importants du projet des Arcs, il m’a fallu reconstituer les relations entre Roger Godino et les acteurs ayant influencé la conception. Pour quelles raisons se sont-ils rencontrés et par quel intermédiaire ? Ce diagramme (page de droite) est le résultat des recherches dans les ouvrages auxquels je me suis référée ainsi qu’aux entretiens qui ont eu lieu avec Roger Godino. Il s’agit d’une liste non exhaustive, cependant, elle retrace les principaux protagonistes. Plusieurs de

delà du travail en leur offrant les premiers congés payés. Ce

Daniel Chevalier

Alain Bardet

commanditaire qui possède et finance le projet, l’autre, maître d’œuvre, est le dessinateur et/ou constructeur. Il apporte son savoir technique et ses compétences manuelles. L’un ne peut pas travailler sans l’autre et réciproquement.

populaire qui pousse les citoyens à exercer une activité au-

Roger Arnaud

Maurice Michaud

Par conséquent, nous distinguons clairement leurs différences et leur complémentarité : l’un, maître d’ouvrage, est le

fortement à la fin des années 1930 grâce à la politique du front

Albert Poulain Joseph Romanet

Denys Pradelle

Bernard Taillefer

DG du Crédit Agricole

Collaborateur

Maire de Hauteville-Gondon

Jean Paul Huchon

Louis-Eugène Mangin

Antoine Bimet

Les écrits

Ce rapport d’études propose une réflexion basée sur les Arcs

Animateurs

Complément

Pierre Faucheux

Robert Rebutato

Président de la République de 1981-1995

Caisse des Dépots

François Mitterrand

Jean-Pierre Sonois Crédit Lyonnais

Jean-Maxime Lévêque

11

jusqu’ici peu ou pas exploitées: le littorale avec les stations

montagne. De 1968 à 1980, dix stations dites « intégrées » se lancent dans cette aventure pour répondre à la demande d’une société en forte évolution, les Arcs représente 30 000 de ces lits.

balnéaires et la montagne avec les stations de ski. C’est cette

Le terme « intégré » apparait alors pour la première fois, il est utilisé pour définir un modèle économique et permettre le développement des stations d’hiver, il n’influe en rien l’aspect architecturale. Mais nous verrons par la suite et plus profondément l’importance de ce terme au moment de la mise en oeuvre de ces opérations.

seconde architecture qui m’a particulièrement intéressée.

L’exemple de Courchevel est alors le dernier en date, sa construction se termine en 1945. Cette station constitue l’articulation entre la deuxième génération et la troisième car la politique d’après-guerre la citera comme exemple pour développer les stations intégrées en haute altitude. L’objectif est de construire des stations fonctionnelles dans un temps record et où tout le projet, de son budget, son

management, sa construction ou encore son choix programmatique, soit « intégré ». L’ensemble est géré par peu voire une seule entité et les procédures sont les plus réactives possibles. Le but à atteindre est donc d’aller au-delà de ce qui avait été tenté à Courchevel. Roger Godino s’en explique :

Le projet des Arcs débute en 1961 lorsque Roger Godino

1

A Courchevel […] les pouvoirs publics ont exproprié et mis les terrains à disposition d’un promoteur qui était le département de la Savoie et qui les a vendus à des promoteurs privés et individuels. C’était de façon très classique. Il n’y a pas eu, comme moi, un réalisateur, il y a eu des réalisateurs / promoteurs. Un schéma ancien. […] Moi je considérais que ça ne pouvais pas faire de station ça, qu’il fallait

rencontre Robert Blanc , le premier est co-fondateur de 2

l’Insead (Institut européen d’administration des affaires) et le

croiser les disciplines.1 Une démarche intégrée donc, regroupant autour de l’aménageur, architectes et urbanistes, montagnards et skieurs, animateurs et exploitants. L’architecture des Arcs débute par la « communication totale »2, comme l’appelle Roger Godino. Il s‘agit d’une analyse détaillée

second guide de montagne à Courchevel. Les caractères et parcours disparates de ces deux hommes vont leur permettre de se lancer dans une intense aventure dans le village de

Godino Roger, entretien du 13/02/15, cf en annexe.

1

Godino Roger, Construire l’imaginaire ou la quête inachevée d’un aménageur, Paris, H.I.D, 1996

2

3 Dictionnaire encyclopédique de la langue française, Le Maxidico, Edition de la Connaissance, 1996

à une dizaine d’architectes pour les soutenir dans ce projet,

Robert Blanc les présente. L’aménageur souhaite avoir confirmation quant à la qualité du site des Arcs et connait suffisamment la réputation d’Emile Allais pour prendre en compte son avis. Les commentaires sont fameux et le promoteur, Roger Godino, se sent rassuré pour poursuivre ce projet, il nous rapporte : C’est un personnage dont on tenait compte de l’opinion à l’époque et pour moi-même ça a joué un rôle dans la décision des Arcs, j’avais envie d’avoir l’opinion de Emile Allais. Il a dit tout une série de phrases toutes plus positives les unes que les autres et ça m’a conforté dans le projet, ça a déclencher ma décision. Un avis peut avoir de grandes répercutions.1 Les procédures d’expropriations et la réflexion architecturale peuvent désormais démarrer. Seulement, Roger Godino est un visionnaire et pour s’assurer du bon fonctionnement des Arcs à son ouverture, il met en place une politique publicitaire visant à vanter les activités, le personnel et les établissements de la future station. A partir de là, la « communication » devient une affaire de marketing visant à vendre des produits qui touchent le profond désir des vacanciers, par exemple le golf, le tennis, la musique. La demande croissante nécessite de démocratiser l’activité du ski, soit toucher un quinzième des Français. Créer une image forte est dès lors la priorité de la station. L’un des premiers éléments mis en place, après la voirie, sont les remontées mécaniques. Elles sont filmées et retransmises sur les chaines de télévisions nationales. Roger Godino en fait construire en grande quantité quitte à les déplacer plus tard en fonction des constructions à venir, le but étant de montrer l’ampleur de la future station et l’attractivité qu’elle engendre. L’équipe de Roger Godino souhaite marquer les esprits avec un principe allant de la communication intégrée à la station, elle aussi, intégrée. (Fig.1)

Fig.1) Campagne publicitaires de 1968 au commencement (en haut) puis 1980 (au centre) et 1988 (en bas) Di Lorenzo Thomas, « Hommage aux propriétaires des Arcs véritables pionniers », Alpissime, mise en ligne : 15/04/13, (consultation : 14/05/15), http://www.alpissime.com/blog/hommage-auxproprietaires-des-arcs-veritables-pionniers ; « Les Arcs, station de sport d’hiver », INA, mise en ligne : 01/01/1988, (consultation : 14/05/15), http:// www.ina.fr/video/PUB3784090056 Godino Roger, entretien du 12/05/15, cf en annexe

1

d’un temps que l’on s’accorde, un moment propice à la distraction,

Il généralise les cas et montre le développement constructif et économique de celles-ci (Fig.1)

Pour l’aménageur, l’essentiel du message peut se définir ainsi : Offrir, à la montagne, dans un cadre d’une grande beauté, une occasion de développement personnel, sportif et culturel …1

Fig.1) Schéma par Denys Pradelle montrant la création des stations intégrées. Les étapes constructives sont les suivantes : Lits touristiques et personnels pour loger les équipes puis création des infrastructures lourdes puis édification des stations, suite logique. Mais il est important de retenir la rapidité de rentabilité : 5 à 6 ans pour une quantité de lits incroyable. Il s’agit d’un processus identiques pour toutes les stations construites entre 1968 et 1980.

…ceci se traduisant par une conception urbanistique et architecturale innovante. L’animation, au sens étymologique du terme « De anima » signifiant : air ou «  animus  » représentant le « souffle d’esprit », est l’élément déclencheur pour une société nouvelle, celle du loisir. Charlotte Perriand disait elle-même :

Pradelle Denys, Atelier d’Architecture en Montagne, ...op.cit., p.14

J’aime la montagne profondément, je l’aime parce qu’elle m’est nécessaire. Elle a été de tout temps le baromètre de mon équilibre physique et moral.2 Les stations de quatrième génération1, dites « stations-village  », se sont emparées des critiques négatives établies jusqu’alors sur les stations-intégrées pour fabriquer un urbanisme totalement opposé.

d’innover dans plusieurs domaines: les liens hiérarchiques, le

Elles cherchent un consensus entre modernité et tradition pour renouer avec l’ambiance village. Il s’agit de nombreux chalets côte à côte mitant l’espace sur une surface importante. Des opérations de grande envergure faciles à construire car chaque élément s’ajoute les uns aux autres sur un terrain accidenté. Seulement, elles s’avèrent peu rentables, n’offrant pas de variété et s’adressant à un type de population aisée dont le mode de vie n’est pas courant.

management et la gestion d’équipe, les activités touristiques, et les techniques industrielles et constructives, entre autres.

N’oublions pas, avant de poursuivre ce rapport d’étude, que l’utilisation du terme « intégré  » date de la politique du Plan Neige. Ce terme est emprunté à un modèle économique, il n’est pas une expression architecturale dictée. La définition du mot « intégré » est : « Qui est incorporé dans un ensemble ; dont les éléments forment un tout homogène »2. Cette définition n’offre pas de figuration et seuls les

Ces innovations rendent l’architecture significative et la station rapidité, la quantité et la qualité, parfois très critiquées, ont

effet de mode dans ces années 1950-60 mais que c’est un réel sujet architectural qui engendre une nouvelle culture en France. On définit ce qu’est le « loisir  » : «  une distraction à laquelle on consacre son temps libre »3. Ainsi, pour effectuer ce-dit « loisir », il faut bénéficier

Roger Godino rencontre Emile Allais en 1961, au commencement de l’aventure. Les deux hommes se croisent à Courchevel lors d’un séjour,

15

« une famille » d’après Roger Godino. Cette motivation a permis

intégrée marque une rupture entre un avant et un après. La

de la population étudiant ses caractéristiques socio-économiques et ses activités extra-professionnelles : ce à quoi elle aspire. C’est ainsi que l’on découvre que la notion de « loisir » n’est pas seulement un

voire à la méditation. Explorée plus tôt auprès des architectes, ce sujet n’a jusqu’alors pas été réellement exposé chez les maîtres d’ouvrage. C’est l’occasion de faire différemment de l’existant. Nous reviendrons plus amplement sur ce sujet ultérieurement.

14

Bourg-Saint-Maurice et de Hauteville-Gondon (Savoie). Ces deux hommes ne sont pas des constructeurs et ils feront appel

Politiques

10

Les projets étudiants

changé et une nouvelle architecture émerge dans des zones

Finances

« Maitre d’oeuvre / Maitre d’ouvrage » Wikipédia, dernière modification : 13/04/15 (consultation : 20/04/15), http://fr.wikipedia.org/wiki/MaAEtrise_ douvrage

3

Quelques exemples : Montchavin-Les-Coches (Alpes du Nord, Savoie, 1250m - 3250m), Valfréjus (Alpes du Nord, Savoie, 1550m - 2737m), Valmorel (Alpes du Nord, Savoie, 1400m - 2550m)

1

Dictionnaire encyclopédique de la langue française, Le Maxidico, Edition de la Connaissance, 1996

2

Et c’est précisément cet équilibre que l’équipe d’architectes et leur aménageur, Roger Godino, cherchent à transmettre à leur visiteurs. L’architecture fusionne entièrement avec l’usage. Le grand public est surpris par l’utilisation peu courante des lieux, comme l’emploi des toits pour diverses activités en fonction des saisons. Chaque surface des bâtiments est habitée. Cette occupation de l’espace met en valeur la montagne de façon à ce que l’homme se ressource face à la nature.

Fig.1) Photographies du toit de la résidence de la Cachette (Arc 1600) en hiver avec pour activité le ski (en haut) et en été avec pour activité le yoga (en bas) Barsac Jacques, Charlotte Perriand, créer l’habitat au XXème siècle, Architecture et design image de la culture CNC, 1985

Les projets professionnels

nouvelles pensées et de nouveaux usages, le territoire se voit

(Fig.1) Par ailleurs, il n’est pas étonnant de voir que le premier bâtiment construit à Arc 1600 est le théâtre de la Coupole, symbole même de la culture. Il s’agit d’un édifice au centre de la station constitué d’une salle de conférence et d’une piscine intérieure et extérieure. La forme en demi-sphère évoque l’abri et permet d’envelopper les rassemblements pour une meilleure acoustique, et le matériau bois - plus précisément l’utilisation du lamellés collés - rend l’espace

architectes, urbanistes et ingénieurs sont décideurs quant à la mise en œuvre de ce terme. Dans le cas des Arcs, l’architecture cherche à allier modernisme et fonctionnalité coûte que coûte. L’espace est pensé en fonction des nouveaux modes de vies pour « intégrer » l’utilisateur à l’architecture, à la fois par le biais de ses activités extérieures mais aussi par son utilisation quotidienne de son habitacle. Le terme « intégré » est donc décortiqué sous deux forme : la culture et l’architecture.

chaleureux et tamisé. L’Académie de Musique et de Danse est formée dans cet espace et certains touristes font des kilomètres pour observer

Premièrement, la station a pour but d’offrir aux touristes les moyens de s’enrichir humainement.

Remplie de musique la coupole devenait un temple de l’art. […] Cette coupole était en quelque sorte la salle culturelle de la station.

une représentation de l’orchestre dans son bâtiment originel. Roger Godino reprend la forme triangulée de la charpente, dont l’architecte est Pierre Faucheux, comme sigle des Arcs. C’est donc ce logo qui est transmis dès le départ pour mettre un point d’honneur sur la notion de culture dans l’architecture en Montagne. (Fig.2)

Fig.2) Coupe du théâtre de la Coupole (en haut) et extrait de la charpente du toit par Pierre Faucheux, sigle des Arcs (en bas) Godino Roger, Construire l’imaginaire… op. cit.

Godino Roger, Construire l’imaginaire… op. cit., p.100

1

Jousset Marie-Laure, Charlotte Perriand, cat. d’expo., Paris, centre George Pompidou, 2005, p.142

2

30

31

poussé à la fabrication de nouvelles architectures encore visibles aujourd’hui.

Arc 1600

cONcLUsION Les Arcs, ainsi que l’ensemble des stations intégrées qui les ont suivies, sont rendues possibles grâce au « Plan Neige » et grâce à l’héritage du Front populaire. Ces opérations de grandes envergures, 150 000 lits, résultent d’une politique adaptée à leurs besoins. Elles représentent l’élément physique d’un processus économique et politique et elles contribuent, de part leur conception architecturale et fonctionnelle, au changement de mode de vie des années 1960 à 1980.

Comment s’est fabriqué le projet des Arcs? En quoi peut-

Le terme « intégré » dans sa définition première, « qui est incorporé dans un ensemble ; dont les éléments forment un tout homogène », influe sur la gestion, le management, le budget et sur l’architecture. Sa mise en

on parler d’architecture « intégrée »? Quels sont les liens,

Arc 1800

œuvre concrète est complexe, car c’est un système fait d’une multitude d’engrenages : si l’un d’eux rompt, la machine s’arrête. Finalement, il s’agit d’un procédé lourd qui fabrique des responsabilités collectives. Comme la relevé Roger Godino : « La philosophie des stations intégrées c’est comme un gros bateau qui va sur la mer et qui forme un ensemble » 1

échanges et relations entretenus entre maitrise d’ouvrage et maitrise d’œuvre à travers ce projet? Quels ont été les moyens mis en œuvre pour la fabrication de cette station?

Arc 2000

La personnalité

De plus, le procédé « intégré » réduit le projet dans sa durée. L’intervention d’un ensemble cohérent ne peut durer qu’un certain temps car chaque individu peut, à tout moment, disparaître du projet. Celui-ci n’est donc pas sécurisé en totalité. La gestion est empirique et expérimental et il faut s’adapter d’avantage que dans un système dit « classique ». Cependant, le décloisonnement hiérarchique a permis une réelle évolution des métiers liés au bâtiment. L’architecte va au-delà d’une réponse architecturale, il fabrique la synthèse d’opinions diverses et fait entrer dans le projet des paramètres nouveaux. Le décloisonnement ouvre la discussion et c’est ainsi que Bernard Taillefer, ébéniste et menuisier a l’occasion de construire la résidence de la Rive à Arc 1600. C’est une aventure humaine plus que d’être une opération immobilière. Marc Mimram écrit à ce propos quelques phrases: « les ingénieurs calculent, les entrepreneurs construisent. Cette

1 Roger Godino, entrepreneur- 2 entretiens disponibles en annexes 2 Robert Blanc, sportif professionnel.

vision totalement archaïque du monde est non seulement fausse socialement, mais elle est castratrice. L’architecture n’est pas seulement...« L’art magnifique des volumes...» [...] Il s’agit d’une science du partage. » 2 36

1 Godino Roger, entretien du 12/05/15, cf en annexe 2 Mimram Marc, Matière à penser, ENSAVT, 20142015

37

5


V

ers plusieurs Torcy ? étude urbaine d’une ville de l’aglomération parisienne (77), 2014

Travail de groupe : Avec Anahide Nahhal & Antoine Truffaut

Différentes échelles administatives

Pages extraites de l’analyse

Un paysage stratifié

Francilienne vers Mitry

Torcy

RER A vers Paris

RER A vers Marne-la-vallée Chessy A4 vers Paris A4 vers Reims

La commune de Torcy Situé en Ile-de-France, à l’est de Paris en Seine et Marne, Torcy est un pôle majeur de la nouvelle ville de Marne la Vallée.

3 2

Paris 2.2M d’habitants 21000hab/km²

Marne la vallée, ce «nouveau quartier de Paris», s’étend sur 4 secteurs allant de Vincennes à Disneyland, directement reliés à Paris par le RER A.

Petite couronne: Seine-St-Denis Hauts-de-Seine Val-de-Marne 402M d’habitants 6400hab/km²

Torcy est situé dans le secteur 2: le Val de Maubuée et compte plus de 22600 habitants sur 600 hectares.

1

1 2 3

Ile de France 11.8M d’habitants 980hab/km²

La ville nouvelle de Marne-laVallée

Marne la vallée est directement liée à Paris par le RER A et le RER E. Au niveau national, elle constitue un noeud autoroutier qui deverse Paris et l’Ile-de-France et connecte alors la capitale aux autres grandes villes de France (Lille, Metz, Lyon,...). Marne-la-Vallée a un rôle phare dans le projet du grand Paris. L’arrivée du RER a entraîné un développement important dans des villes tels que Torcy, dès les années 1970.

Torcy Champs sur Marne

Noisiel

Lognes

Croissy Beaubourg

Emerainville

SECTEUR 1 PORTE DE PARIS

Torcy se situe dans le secteur Val de Maubuée, entourée d’autres villes qui connaissent la même croissance qu’elle. Ce secteur connait une urbanisation rapide mais conserve de nombreux espaces naturels tels que des bois, forets régionales, bassins...

SECTEUR 4 VAL D’EUROPE

Francilienne vers Melun

25000/1

Evolution de l’urbain à travers l’histoire

SECTEUR 3 VAL DE BUSSY

SECTEUR 2 VAL MAUBUEE

La Marne

Domaine royal

Collégien

Lognes

Base de loisirs de Vaires sur Marne

La Marne

Saint-Thibault des Vignes

Collégien

Lognes

Croissy-Beaubourg

Base de loisirs de Vaires sur Marne

La Marne

Saint-Thibault des Vignes

La Marne

Saint-Thibault des Vignes

Saint-Thibault des Vignes

Collégien

Lognes

Croissy-Beaubourg

Collégien

Lognes

Croissy-Beaubourg

Croissy-Beaubourg

1820

1906

1973

1973

Carte IGN

Photo satellite actuelle

Nous distinguons un domaine royal. Ce parcellaire vient s’accoler à un chemin, celui-ci marque la route principale de Torcy, une zone fortement fréquentée et directement reliée au château de Champs sur Marne et, plus loin, à Paris.

Cette carte montre la disparition du domaine royal, les îlots de Torcy se font moins nombreux et la superficie construite de Torcy se réduit. Cependant, La route royale reste la voie la plus empruntée de la ville.

La troisieme carte date de la construction de voies ferroviaires. Celles-ci ont favorisé l’arrivé de torcéens, elle même influencé par le développement de Paris. Les îlots sont plus nombreux et la densité est plus imposante.

La carte actuelle de Torcy met en avant l’augmentation des îlots et en particulier l’agrandissement de la partie sud, zone dynamique de la ville. Cette zone a vu son accroissement grâce a l’arrivé du RER en 1976. Les industries s’implantent au sud amenant ainsi plus de population, cela nous amène a nous demander l’importance de Paris face à sa banlieue.

Carte de l’état major

Carte de l’état major

2003-2004 Ouverture des centres commerciaux Bay 1et Bay 2

1976 Ouverture de l’autoroute de l’Est A4

1965 Création de la ville nouvelle de Marne-laVallée

1816 Création de la Chocolaterie Menier

Situé en Île-de-France, à l’est de Paris en Seine et Marne, Torcy

1980 Extension du RER A jusqu’à Torcy

1992 Inauguration du Parc DisneylandParis

2006 Création de la sous préfecture de la Seine et Marne à Torcy

Loisirs et végétation

La limite communale de la première strate est facilement repérable : la Marne vient créer une frontière naturelle au Nord. Cette zone est avant tout touristique, elle est à la fois végétale et possède de nombreuses zones floristiques et faunistiques protégées. On y trouve un ensemble de complexes promouvant le loisir et les activités sportives s’adressant autant aux torcéens qu’aux habitants des villes alentours. Cet espace offre-t-il une nouvelle définition d’une ville banlieusarde ? Quel regard peut-on porter à ces zones proche de Paris ?

est un pôle majeur de la «ville nouvelle» de Marne-la-Vallée. Marne-la-Vallée, cette poche urbaine, s’étend sur 4 secteurs allant de Vincennes à Disneyland, directement reliés à Paris par le RER A, cette zone est un potentiel pour le projet du

Le centre historique

La seconde strate est la partie centrale de Torcy. Cet espace se délimite à l’ouest par une série de lacs et à l’est par l’autoroute A104. Cette zone se caractérise par son paysage dit historique, on y perçoit les bâtiments les plus vieux de Torcy. C’est un patrimoine que la commune met en valeur et cherche à conserver, notamment son éclectisme. L’ancien Torcy reste-t-il attractif ? Et comment ?

grand Paris. Torcy, quant à elle, est située dans le secteur 2: le

2- Terrain de BMX

3- Centre de Canoë kayak

Le terrain de BMX est à deux pas du stade, il est géré par des associations privées.

Le centre de Canoë kayak est placé à la limite nord, il profite du courant de la Marne et trouve son attractivité grâce à sa localisation, entre la ville de Noisiel et Vaires sur Marne. Il est donc facilement repérable sur la base de loisirs.

1 - Stade Guy Chavanne 2 - Terrain de BMX 3 - Centre de Canoé kayak 4 - Golf de Torcy 5 - Aménagement paysager de Florence Mercier 6 - Poney club de Torcy 7 - Cirque Franconi

Un aménagement voué à la détente est mis en place au Nord de Torcy. En effet on remarque qu’un nombre important de centre de loisirs et d’activités ont ouvert ces dernières années. Dès les années 1980, une grande base de loisir se met en place près du bassin de Vaires: la base de loisir de Vaires-Torcy. Ainsi, les villes telles que Champs-sur-Marne, Noisiel, et Torcy ont pu profiter de ce nouveau pôle, amenant chaque années des milliers de visiteurs (jusqu’à 15000 par jour de grandes fréquentation), venus de toutes les communes alentours, ou des parisiens à la recherche d’espace et de nature.

Val de Maubuée et compte plus de 22600 habitants sur 600 hectares. Au niveau départementale, elle constitue un nœud

La dynamique du sud

La troisième strate est la partie sud de la ville. Cette zone est repérable de part le RER et d’autre part par l’autoroute A4. Cet espace est récent, il regroupe les industries et plusieurs zones de commerces. C’est un lieu fortement fréquenté et attractif qui est facilement accessible par les réseaux autoroutiers et ferrés. Cette zone ne viendrait-elle pas à détrôner l’ancien Torcy ?

autoroutier qui distribue Paris et l’Ile-de-France et connecte

Une promenade paysagère, se découvre alors peu a peu en abordant à pied cette zone de Torcy. Des aménagements pour les promeneurs sont mis en place le long de la Marne, où les points de vues se succèdent.

5- Aménagement paysager de Florence Mercier l’aménagement paysager s’organise en 4 séquences autours de la Marne et sur les limites communales de Torcy. C’est un espace de promenade, de détente et de loisir qui regroupe de nombreux essences d’arbres dans le but de sensibiliser les promeneurs et d’agiter leur curiosité.

alors la capitale à la province (Lille, Metz, Lyon,...) L’arrivée du RER A a entraîné un développement important dès les années 1970. Ce secteur connait une urbanisation rapide mais

Les logements Menier sont construits de manière identique et ainsi, rationnel. La maison est accompagné d’un garage donnant sur une route secondaire. Un accés plus privatif est donc ouvert à l’arrière.

1

coupe d’une place entre des logements en série - Les logements de la chocolaterie Meunier. 200eme

conserve de nombreux espaces naturels tels que des bois, forets régionales, bassins... L’aménagement des parcelles historiques présente une typologie particulière: le bâti marque l’alignement tandis que le jardin s’organise en longueur. Il résulte d’une volonté de découpage équitable des terrains communaux à l’arrière des maisons.

Comment Torcy, peut-elle être à la fois une ville «rotule»

2

coupe d’une rue historique, dans des ilots qui datent de la création de Torcy. 200eme

entre la péri-urbanité et Paris? Et comment peut-elle s’affirmer en tant que ville attractive? Le problème des immeubles d’habitation réside dans la question de l’espace collectif. Ici une place intérieure est recréée au centre des constructions en U.

3

LOU PAPELIER - PORTFOLIO

coupe de la voirie en face d’un immeuble de logement, un recul arboré est crée pour aérer la voirie. 200eme


Informations personnelles

O

ù comment «BBPR» opéra le détournement des concepts modernes ? étude urbaine et architecturale de la Torre Velasca à Milan, 2013 Pages extraites de l’analyse 2/ D’UNE LOGIQUE PROGRAMMATIQUE À LA FORME “CHAMPIGNON”

LA TYPOLOGIE DE LA TOUR, RÉSULTANTE D’AMBITIONS D’ORDRES DIVERS.

La TORRE VELASCA Où comment BBPR opéra le détournement des concepts modernes.

FIG. 6 / Relation des logements au ciel et des bureaux à la ville

FIG. 4 / Implantation et superpostion des volumes programmatiques liés par le noyau FIG. 5 / Implantation du projet initial en forme de paravent et du projet final (ech 1/500e)

FIG. 7 / La différence de plan entre étages de bureaux et de logements provient notamment de l’emprise suplémentaire des loggias et des pièceces humides (ech 1/100e)

Une logique de plan: La différence de surface entre les étages de bureaux et les étages de logements témoigne dans la Torre Velasca d’une étude fine et d’une prise en compte de la différence des surfaces nécessaires à la bonne répartition spatiale des deux programmes. En effet, les pièces humides - cuisine et salle de bain - et les loggias, présentes dans chaque appartement, justifient la décision de BBPR d’accroitre la surface des étages de logements par rapport à ceux des bureaux. ( FIG. 7 )

L’APPARITION D’UN DESSIN SINGULIER L’exploration de la forme : Les premières esquisses de BBPR pour ce projet proposent une tour d’acier et de verre d’une esthétique proche de ses contemporaines américaines et ayant la forme d’un paravent. C’est ensuite à travers un aller retour incessant entre l’analyse contextuelle et l’analyse programmatique que s’établit progressivement la forme en “champignon” résultant de la superposition des programmes.

Ce sont donc ces deux logiques qui ont coproduit la forme champignon. Mais comment lier les deux programmes dissemblables spatialement?

Les écrits

Au début des années 1950, la société immobilière RICE -Ricostruzione Comparti Edilizi Spa.- prend possession d’un ilot rasé par les bombardements au cœur de la ville historique, à 300 mètres du Duomo, et commande à BBPR la reconstruction de la parcelle centrale de 9000 mètres carrés. Deux hypothèses leur sont alors proposées. D’une part, un bâtiment de faible hauteur avec cours fermées de 14 3000 mètres cubes, préconisé par la mairie et se fondant dans la masse du tissu traditionnel. D’autre part, une tour isolée différent du tissus traditionnel et libérant de l’espace au sol par sa faible emprise. Cette proposition, désavantageuse quantitativement -126 000 mètres cubes- fait pourtant l’unanimité. En effet, les commanditaires sont enjoués par le rayonnement possible d’un tel édifice dans la ville, et la mairie par la création d’une place publique de 1650 mètres carrés.

Une logique urbaine : La typologie de la tour fournit à BBPR la possibilité de répartir au mieux les différents programmes prévus au regard des situations. ( FIG. 6 ) Les 8 étages de logements sont placés au sommet de façon à obtenir un contact maximum avec le ciel, à jouir d’une vue inédite sur Milan, à être éloignés de l’activité urbaine, et à bénéficier de la meilleure qualité d’air possible. Les 2 étages de commerces, signifiés formellement par l’auvent au dessus de l’espace public sont disposés au sol pour être accessibles facilement depuis la place, ce qui les rend plus attrayants. La situation des 16 étages de bureaux au milieu est une conséquence logique de la répartition des autres programmes.

La forme de la Torre Velasca, semblable à celle d’un champignon aux dires des architectes eux-mêmes, puise sa justification dans raisonnement rationnel à plusieurs niveaux.

Structure de la Torre : noyau et pilliers

Circulation et pièces humides

Loggias et terrasses

6

DE GRESLAN PAUL / PAPELIER LOU

ANALYSE ARCHITECTURALE DE LA TORE VELASCA / 2E ANNÉE / ENSAVT

7

L’ARTICULATION D’UN SURSAUT HABITÉ La saillie héroïque du volume supérieur de la tour, correspondant aux 72 logements, est maintenue au dessus les étages de tertiaire par de puissants piliers extérieurs qui accompagnent la déformation volumétrique et reprennent les charges du porte à faux ( FIG. 9 ), et par un noyau central en béton armé dédié aux circulations verticales, qui assume la fonction de contreventement. Alors que les logements se trouvent à partir du 19e étage, les piliers dévient de la verticale à partir du 15e étage et se transforment en arbalétriers. C’est au 18e étage - l’étage comportant les implantations techniques (air conditionné, prise d’air), l’habitation du gardien et les logements pour le personnel de service - là où la tension centrifuge dans les piliers est maximale, que sont installés des tirants, ferraillages du béton qui traversent de part en part la tour, afin de les retenir.

FIG. 9 / Transmission des charges des pilliers du volume supérieur au volume inférieur (ech 1/100e)

Les projets étudiants

Par ailleurs, cet étage, lien entre les deux volumes, est volontairement en retrait de la façade afin de renforcer l’impression de la légèreté et le l’effet de surplomb des logements ( FIG 9 ).

FIG. 9 / La résolution technique de la tension dans la dalle béton du 18e étage: les maillages de l’armement métallique (ech 1/100e) FIG. 8 / L’articulation des volumes et la déviation des poteaux

FIG 10 / Photographie aérienne de la Torre Velasca ( © Rafael Cazorla )

8

1956 et 1958 à Milan, par les architectes BBPR. Elle puise son nom dans le gouverneur milanais Don Juan Fernando de Valasco, qui gouverna la cité de 1592 jusqu’à 1600 et de nouveau de 1610 jusqu’à 1612. Située en plein coeur de la ville historique, elle établie un dialogue entre l’architecture traditionnelle historique, notamment le Duomo et le Castello Sforzesco, et les récents immeubles d’acier et de verre du XXIème siècle. Cette tour, dont les architectes défendent la conception strictement basée sur les prescriptions du mouvement moderne, fut pourtant maintes fois raillée par les membres de ce mouvement. En effet BBPR, influencée par l’environnement pré-existant Milanais, est parvenue à une contextualisation «fortuite» de l’édifice très peu appréciée des Modernes. Comment BBPR opéra le détournement des concepts modernes? Quels sont les éléments architecturaux et urbains qui s’éloignent de ce mouvement?

9

3/ UN EDIFICE EXPRESSIF AUX PORTEES MULTIPLES La Torre Velasca, résolument moderne, affiche Bien qu’il est difficile de dire de qui, de la poésie ou cependant une expression plastique et du rationalisme, à résulté cette expressivité inédite, volumétrique exceptionnellement riche pour son elle confère cependant à la tour un caractère époque et sa typologie. A penchant historicisant, intemporel profondément contextuel. elle fut vivement critiquée par ses contemporains, et notamment par les confrères du groupe des 1 CIAM dont BBPR faisait partie. FIG 11 / Augmentation de la hauteur bâtie et implantation significative de la Torre Velasca

REGISTRE TEMPOREL

10 / 14 m

La Torre Velasca comme point de repère dans la ville.

Silhouette historique des immeubles avec un monument repère

La Tore Velasca est aujourd’hui un point de repère incontestable dans le centre historique Milanais. Voulue par les architectes et constitutive de la tour, cette fonction apparait dès les premières ébauches afin de redéfinir la skyline milanaise. Au cours des siècles, celle ci a en effet vu ses édifices monumentaux, comme les tours médiévales et les églises, perdre leur suprématie aérienne au fil de l’augmentation progressive de la hauteur bâtie. ( FIG.11 )

Augmentation de la hauteur bâtie et enfouissement du monument repère

22 / 24 m

Création d’un nouveau monument repère: renouvellement de la silhouette historique bâtie

Par ailleurs, la Tore Velasca revêt à plus d’un égard l’apparence de la tour de guet de l’architecture lombarde. En effet, le couronnement en saillie de la tradition médiévale est fort similaire au débord du volume supérieur de la tour, et les mâchicoulis d’hantant semblent être retranscrits par les poteaux en baïonnette. ( FIG. 12 ) Ces similitudes ont cependant des portées bien supérieures au seul esthétisme, compte tenu du contexte d’après-guerre trouble et incertain dans lequel prend place la Tore Velasca. Ainsi BBPR, témoignant de sa vigoureuse implication sociale, redonne par son édifice une forme à la symbolique rassurante et protectrice à la ville, sorte de monument glorifiant la reprise économique, sociale et politique Italienne.

Au delà des références à l’échelle urbaine, la Torre Velasca affiche aussi son caractère historique à plus fine échelle, notamment dans sa matérialité, ses fenêtres et son toit. La palette des matériaux de façades ( enduit de ciment, grès de marbre, béton et pierre de Véronne) est officiellement choisie de façon à réduire l’entretien et garantir une durabilité maximale. Elle se révèle cependant similaire aux matériaux traditionnels du Centre Milanais, reprenant leur teinte et leur rugosité. Par ailleurs, les fenêtres intègrent les dimensions historiques verticales. Le toit de la Torre Velasca n’est pas non plus sans rappeler le contexte environnant. “ I cannot deny that we purposely used the traditional shapes like the hip-ended roofs” Ludovico Barbiano di Belgiojoso2

106 m

BBPR va ainsi au delà de la conception d’une simple tour et met en jeu une dimension urbaine. Une similitude franche avec la tour médiévale.

La contextualisation jusqu’aux détails.

Ce choix ambigu pour un bâtiment supposé moderne est déduit de deux facteurs. Premièrement, le couronnement doit intégrer les locaux techniques tout en respectant la composition volumétrique globale. Il est de plus issue de la volonté de rendre le bâtiment lisible depuis le tissus urbain avoisinant. Par delà la recherche d’un renouveau spatial structurant, la Tore Velasca offre aussi une plasticité jusqu’alors inédite pour sa typologie.

FIG 13 / Simitude entre un immeuble historique et la Torre Velasca ( © B Plessi )

Les CIAM (Congrès Internationaux d’Architecture Moderne) sont les rencontres des grands architectes et urbanistes internationaux des années 1930, organisées dans le but de poser les bases théoriques du mouvement architectural et urbanistique moderne et fonctionnaliste afin de promouvoir ces idées dans l’entre-deux-guerres.

1

FIG 12 / Comparaison typologique entre la tour de Porta Castello à Vicenze ( © Tititateo ) et la Torre Velasca

Intervista sulla torre velasca all’architetto Belgiojoso, in BBPR. La Torre Velasca, editrice Abitare Segesta, Milan, 1882

2

10

DE GRESLAN PAUL / PAPELIER LOU

ANALYSE ARCHITECTURALE DE LA TORE VELASCA / 2E ANNÉE / ENSAVT

11

UNE FAÇADE À L’EXPRESSION PLASTIQUE INHABITUELLE

LA STRUCTURE AU SERVICE DE L’ORGANISATION INTERNE

Le language de la structure porteuse

FIG. 17 / Comparaison de résolutions du plan “ libre “ à travers le 20e siècle La Villa Savoye - Corbusier : plan libre, poteaux dalle

L’œuvre majeure de BBPR se distingue notamment par ses piliers extérieurs se répétant sur ses quatre façades. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce parti pris audacieux, transcendant ses contemporains. L’expression rationaliste de la Tore Velasca à travers la théâtralisation de ses piliers porteurs est à ce point poussée qu’elle semble plus empruntée au vocabulaire gothique du Duomo Milanais voisin qu’à celui des architectes modernes ( FIG. 14 ). En effet, mue par une volonté aigue d’économie de moyens, BBPR travaille la section des poteaux en fonction des charges auxquels ils sont soumis dans la plus stricte nécessité. Les poteaux s’affinent et leurs sections évoluent, passant du carré plein en base à un profil en T au sommet, à mesure qu’ils s’élèvent sur la tour. L’effet visuel produit est une accentuation de la perspective et une décomposition lumineuse sur la surface même du pilier, ce qui lui confère une identité singulière propre. Cette évolution structurelle et lumineuse des pilliers est aussi présente dans la construction gothique, inspiration dont les architectes ne se cachent guère.

Le centre Georges Pompidou - Rogers et Piano: plan flexible, structure extérieure

FIG. 14 / Comparaison entre le travail de section d’un pillier gothique et de la Torre Velasca ( illustration reprise de Eugène Viollet-le-Duc )

La Torre Velasca - BBPR: plans pluriels, pilliers et noyaux

Une façade unie par une structure ordonnée. A l’ordre monumental du pillier vient s’ajouter celui du raidisseur des parois extérieures de remplissage. En effet, des éléments porteurs communs aux différents volumes programmatique apparaissent en surépaisseur à intervalle régulier sur l’intégralité des façades ( FIG. 15 ). Ceux ci permettent le développement des fenêtres, loggias ou toutes autres ouvertures de la façon la plus libre possible. ( FIG.16 ) Ces deux ordres superposés, dialoguant à l’échelle urbaine jusqu’à celle du détail, unifient la tour et renforcent sa verticalité.

12

Les projets professionnels

La Torre Velasca est un gratte-ciel moderne construit entre

ANALYSE ARCHITECTURALE DE LA TORE VELASCA / 2E ANNÉE / ENSAVT

Le Plan Libre interprété Si les poteaux extérieurs ordonnent et esthétisent les façades de la Torre Velasca, là n’est pas leur raison première. Leur emplacement peu commun n’a pas pour cause la recherche d’un effet stylistique particulier mais l’adaptabilité optimale intérieure. L’idée étant de pouvoir agencer les appartements et les bureaux le plus librement possible autour du noyau, BBPR crée des plans dénués de toute contrainte structurelle enclos par une façade continue. Dès lors, l’absence des poteaux à l’intérieur du plan est expliqué, sans pour autant justifier leur exubérante expression extérieure. La Torre Velasca s’inscrit de la sorte dans son époque, la liberté de composition intérieur étant une préoccupation redondante pour les architectes du vingtième siècle. Le Corbusier, notamment avec le système domino et par la villa Savoye, a théorisé le concept de plan libre, affranchissant les parois intérieures de la structure dans une quête de flexibilité. La quintessence de cette flexibilité apparaît avec le Centre Georges Pompidou de R.Rogers et R.Piano, qui pour un programme mixte et évolutif dispose de vastes surfaces ( 7 500 mètres carrés utiles ) avec une structure essentiellement extérieure. ( FIG. 17 )

La personnalité

PAPELIER LOU DE GRESLAN PAUL

DE GRESLAN PAUL / PAPELIER LOU

La traduction spatiale du plan libre. Les espaces utiles entre poteaux et noyau sont agencés différemment à chaque étage, témoignant des possibilités offertes par l’organisation de la structure. Ainsi, les parois intérieures sont non porteuses et composées de panneaux de bois préfabriqués. Elles sont disposées afin de répondre au mieux au programme, de la même façon que les meubles fixes et semi-fixes dessinés eux aussi par les architectes. Cependant, la notion du plan libre est ici en partie perdue par l’immobilité perçue du plan et du mobilier.

FIG. 15 / Raidisseur de façade et pilliers porteurs (ech 1/50e)

FIG. 16 / La superpostion des ordres de façade ( © Souls at Zero )

DE GRESLAN PAUL / PAPELIER LOU

FIG. 18 / Photocollage de présentation du projet par BBPR. La perspective montre l’espace intérieur libéré de toute structure ce qui conforte le choix de positionner les pilliers à l’extérieur

ANALYSE ARCHITECTURALE DE LA TORE VELASCA / 2E ANNÉE / ENSAVT

13

7


D

es murs pour (se) cultiver - Champs-sur-Marne - 2018 Un système productif post-industriel pour un développement social et agricole

LOU PAPELIER - PORTFOLIO


« Alors que le vent souffle, la pluie s’abat et le froid s’étend, ma baraque résiste. Je suis de ceux que l’on ignore et dont l’invisibilité arrange. Je suis de ceux qui voyagent, mais par nécessité, non pas par désir. Durant mon parcours, j’ai posé bagages, femme et enfants sur ce lopin de terre, Bois de Grâce… Grâce, il en faut.

Les écrits

11 janvier 2017, nous avons été sollicités dans le camp un matin très frais par quatre étudiants, appartenant à la fois à l’association « Système B » et à « la charrette ». Ils ont récemment gagné un appel à projet lancé par l’EPA-Marne pour la piétonisation du boulevard Descartes et ils cherchent de l’aide pour le mettre en œuvre. Tous étaient en école d’architecture et ils ont vu en moi et en quelques autres, un potentiel non négligeable. Ils m’ont proposé de participer à un projet de «  permaculture  ». L’idée consiste à les aider à construire un bâtiment outil en bauge et de démarrer un champs agricole pour faire pousser et vendre des légumes temporairement… drôle d’idée, mais j’ai la robustesse d’un arbre, la motivation d’un jeune et la force d’un titan. Puis, si quelqu’un pose enfin les yeux sur moi, c’est qu’il me tend la main vers un nouvel avenir… J’attaque l’aventure. »

Informations personnelles

Travail de groupe: Avec César Vié, Claire Bénard & Paul de Greslan

Les projets professionnels

Les projets étudiants

« 30 avril 2040, le printemps est très largement engagé. Les températures sont douces en matinée et chaudes en après midi, le sol gel de moins en moins. Moi, je suis désormais traducteur spécialiste en agriculture urbaine et construction en terre, j’ai été à l’origine de ce programme. Aujourd’hui j’ai repris la tête de la gestion. Le campus, comme l’appel les occidentaux, commence à ressembler à un campement géant, comme là où nous vivons. C’est officiel, les politiques s’effondrent et plus aucune architecture ne verra le jour sur notre territoire… Nous en profitons pour spécialiser notre lopin en mur à culture que nous couvrons d’une ferme photovoltaïque. Cette magie d’un retour à la terre me rappelle mon enfance, la nature reprend ses droits et nous offre ce qu’elle a de plus beau: sa profusion nourricière. À l’instar d’une mère qui allaite son enfant, nous dépendons d’une subtile proximité à notre terre. Cette maman nous alimente et ce n’importe quand… Nous stockons d’avantage, protégeons d’autant plus et vendons sans interruption. L’énergie solaire captée nous assure un revenu suffisant pour gérer les imprévus. De plus, mon savoir-faire sur la construction en terre «low tech» et son assemblage avec les panneaux solaires «high tech» me permet de former d’autres personnes du campus : nous sommes désormais une trentaine de roms engagés. »

La personnalité

« 12 juillet 2070, il fait terriblement chaud et nous prenons plaisir à travailler à l’ombre des murs, le matin à l’ouest, l’après-midi à l’est. Finalement, tout le campus s’est transformé en espace agricole. Ce quartier suburbain ingrat a fini par trouver son objectif, son paysage et son histoire. Ce lieu, à la base naturel, a traversé la phase bâtarde d’une urbanité sans substence, mais cette interface s’est en définitive traduite par un équilibre d’une nature contrôlée, d’une nature sauvage et d’un bâti abandonné ou d’un bâti justifié. La spécialisation agricole s’est généralisée, chaque micro-climat nous permet de diversifier au maximum les essences sur site. Moi aujourd’hui, j’ai 68 ans, mon dos me brûle, mes chevilles gonflent et mes mains sont ridées. Seulement, j’observe ce tableau et j’y vois une centaine de semblables formés dont trois jeunes sur site valorisant leur savoir régulièrement en formant à leur tour la population, sans hiérarchie sociale. Je charge la chariote de courges, monte à cheval et me dirige vers le nord échanger mon gain contre un autre…» 9


D

es murs pour (se) cultiver - Champs-sur-Marne - 2018 Un système productif post-industriel pour un développement social et agricole

Circulation de l’eau pluviale Noue existante sur site Cuve de récupération d’eaux

5 - Zone sauvage 4 - Zone laissée en friche 3 - Culture des murs 2 - Cultures et pédagogie 1 - Circulations

1/ SITUATION concIlIer les deuX unIVers

Quelle interface pour qualifier et faire interagir l’urbain et le rural au Campus Descartes ?

Filière Transformation | S9 | 2017-18 | Atelier Blassel & Ménard Super Phénix

Super Phénix | Claire Benard, Paul de Greslan, Lou Papelier, César Vié 31/10/17 | 7/35

Quelle interface pour qualifier et faire interagir l’urbain et le rural au campus Descartes ?

LOU PAPELIER - PORTFOLIO


rs Ve

era

Em

The Loud Place ille inv

La tour Descartes

Les projets professionnels

La Ferme de Haute Maison Les projets étudiants

PC

EN

Les écrits

LIO .

BIB

CO RIO LIS

L’épi-centre

La personnalité

NIC

ER

CO P

IE

ESS

EN S

des Murs pour (se) cultiver

11

AV T

ar n

e

Informations personnelles

ps su rM

ha m

Ve rs C


D

es murs pour (se) cultiver - Champs-sur-Marne - 2018 Un système productif post-industriel pour un développement social et agricole Herbes folles, framboises, fraises, cassis, aubergines, courges, courgettes, etc...

Pommes de terre, fleurs, choux, carottes, navets, poireaux, radis, salade, etc...

Haricots, pêches, poires, pommes, raisins, tomates, etc...

Chaud/sec

Chaud/sec Frais

Frais Chaud/Très HUMIDE

Chaud/HUMIDE

Murs et sol, une variété de micro-climats. ech 1.75

Etapes de constructions

Apports énergétiques sur un mur

Apports énergétiques sur le sol

Protection des vents dominants

Le soleil et la pluie pour cultiver et vivre LOU PAPELIER - PORTFOLIO


Informations personnelles Confort d’hiver

Confort d’été

Serre

2 3 4 5

Structure : Ancres et tirants : platines d’encastrement Poutrelles T 10*20 cm Couverture : Tôle PC réemployée Tôle galva réemployée Rideaux solaires : film polyester métallisé

4

3

2

Murs porteurs 6 7

8

9 10

Les écrits

1

5

Mur en bauge ep:50 cm Double épaisseur de parpaings, liés par mortier et ferraillage Lit de pneu lestés Ferme solaire : Panneaux PV Support en bambous moisés sur banches supérieures

13

14 15 16 17 18

8

9

19

20

25

24

10

1

6

23

Talus

7

19

20

21

21 12 13

23

17

ie Vo

15

es ne cart ton Des é i p

Paysage 18

aux

t te is e Pla bla des n o Reim Lm

ire lca

de

Cuve : Cintrage en planches de chêne réemployées Bâche caoutchouc ep:0,1 cm Mur : Membrane d’étanchéité Soutènement bauge sur parpaings Puits canadien (pente 2%, profondeur 2m)

Les projets professionnels

12

Voûtes : Plein cintre briques (25*12,5*6,25), l=225 cm Dalle terre battue 20cm Caillebotis zénithaux : aération et lumière Murs périphériques : Géotextile Gravas concassés Membrane d’étanchéité Soutènement bauge Drain PVC

14

24

Talus artificiel en terre

25

Noue existante

11

La personnalité

11

Les projets étudiants

Cave

e

Bri

Ca

Axonométrie éclatée ech 1.50 13


D

es murs pour (se) cultiver - Champs-sur-Marne - 2018 Un système productif post-industriel pour un développement social et agricole

Maquette 1/100ème LOU PAPELIER - PORTFOLIO


Informations personnelles

Maquette 1/5ème

Les écrits

1 - Pisé Terre tassée Retrait 4,5%

Les projets étudiants

2 - Bauge Paille + terre Retrait 2,3 %

Bauge : 30% paille, 50% terre, 20% gravats, 1l d’eau Retrait 3,2%

3 - Bauge tassée Paille + terre Retrait 3% Les projets professionnels

Soubassement : Briques de terre cuite, mortier, ferraillage Panneau solaire Fixations bambous moisant le banchage

La personnalité

Prototype ech 1.5 Fondation : Deux rangées de parpaings liées par ferraillage Lit de pneus lestés

15


L

e Générateur - Coopérative aérospatiale des mureaux, France - 2017 Mutualisation d’archives et programmes associés

LOU PAPELIER - PORTFOLIO


Les écrits

Rien d’étonnant, comme à bien d’autres endroits, la grappe de boites métalliques s’est soustraite de son milieu, de façon à proliférer et être en autarcie. Ainsi, la spécificité territoriale, la personnalité du lieu s’est retrouvée enfoui sous le poids de l’Industrie, et quelle Industrie ... L’Aérospatiale d’Airbus ! Ce milieu s’est transformé en forteresse infranchissable et impalpable pour les Muriautins, les privant peu à peu de leur paysage, celui entre Seine et Bois de Verneuil. Si Ariane colonise l’Espace, s’arrachant à la Terre pour explorer de nouveaux territoires, Airbus ne peut-il pas subtilement se reconnecter aux siens là-où il s’est implanté?

Informations personnelles

Travail de groupe : Avec Paul de Greslan & Baptiste Pannetrat

Comment introduire la zone industrielle d’Airbus et de ses sous-traitants dans le quotidien des Muriautins ?

Les projets étudiants

La Coopérative éclot, elle est l’assemblage, le liant et la fédération de plusieurs entités pour gagner en force et en productivité. Son regroupement forme un écosystème complexe qui permet la flexibilité et la visibilité pour le Grand-Public. Son Totem à l’échelle macroscopique, c’est l’Archive, fonction dormante et statique qui génère progressivement une multitude d’externalités sur sa périphérie: un Coeur Confidentiel, plus que cela, un Monument emblématique. Ce que l’on nommera un Générateur d’interactions. Puis, à l’instar de notre système solaire, les planètes tournent autour du soleil: les programmes s’agitent autour de la Malle aux Trésors, ils s’en nourrissent et ne pourraient exister sans lui. Sa façade rugueuse d’écorce protège les ressources. Du Forum en passant par le Promontoire et jusqu’au Belvédère, on frôle la connaissance accumulée depuis des années dans un escalier qui perce l’Archive. C’est à ce moment que l’homme pressé, le professionnel, rencontre l’homme curieux, le public : inopiné face-à-face.

Les projets professionnels

Cette friction s’apprécie en particulièrement au fil de la traversée du Fleuve à la Forêt par le biais de la passerelle. Au delà d’un lieu de passage, c’est aussi une escale, un promontoire qui permet d’observer les prairies calcicoles en toiture, réelles réserves de biodiversité en milieu urbain. Cet espace est plongé dans une forêt de poteaux en bois, structure de l’ensemble. La scierie de Monsieur Coutin, programme originel, disparaît, mais l’atmosphère demeure par l’attention donnée aux ressources mêmes de cette fonction initiale : la végétation. La périphérie est mise «sous verre» à la phase chantier, s’intensifie et se révèle à la livraison pour devenir Lisière. Le contour de la parcelle est ici le sanctuaire. Il est une façon de protéger et d’entrevoir, autrement que par des murs de barbelés.

La personnalité

En finalité, la Fosse, ancien lieu de stockage, stock désormais les voitures dans le respect du cycle naturel de l’eau par une friche armée. De même, la Clairière au sol remanié vient s’introduire entre les programme pour former un lieu s’offrant à de multiples usages.

17


L

e Générateur - Coopérative aérospatiale des mureaux, France - 2017 Mutualisation d’archives et programmes associés

Eriger un repère, à la croisée des chemins

Façade de l’Archive : «Dosses» du Douglas: les façades mûent et perdent leurs écorces en 10 ans

Eté : effet cheminée

26

Détail ech 1/100

Hiver : espace intermédiaire

Toiture végétalisée extensive

Exposition permanente

LOU PAPELIER - PORTFOLIO


Informations personnelles

3 - Traverser et contempler

4 - Valoriser l’existant

Panneau solaire thermique

Dome en ETFE √ 42 m

Restaurant

Bibliothèque Les projets professionnels

√ 36 m

Archives

Les écrits

2 - Etendre et hybrider la trame

Les projets étudiants

1 - Elever un totem

√ 32 m √ 28 m √ 24 m √ 20 m √ 16 m

La personnalité

√ 12 m

Promontoire √6m

Forum √0m

Livraison

19 Coupe transversale ech 1/400


L

e Générateur - Coopérative aérospatiale des mureaux, France - 2017 Mutualisation d’archives et programmes associés

La Coopérative au service de tous

De l’Archive au Grand Public

Rythmie programmatique

Le Promontoire, entre traversée et contemplation Une lanterne dans la ville

La Clairière, lieu aux multiples usages LOU PAPELIER - PORTFOLIO


La personnalité

Les projets professionnels

Les projets étudiants

Maquette ech 1/500 ème

21

Les écrits

Informations personnelles


S

alle polyvalante & Residences, Naas (Irlande), Projet Erasmus, 2016 24 logements + Salle pédagogique au bord du « Fair Green Park and Lake »

Situation existante

Volumes & programmes

Programmes & Paysages

Plan 2nd étage - ech 1/1000ème

Plan 1er étage - ech 1/1000ème

Plan RDC - ech 1/1000ème LOU PAPELIER - PORTFOLIO


Informations personnelles

2m

Balcon

5m

Chambre

3m

3m

Chambre

3m 4m

6m

3m

Bureau

Parking

Cuisine

Jardin privé

5m

8m

4m

8m 8m

Axonométrie - Ex 1 - ech 1/500ème 4m 1,5

Plan type - Ex 1 - ech 1/500ème

4m 4m

m

m 6m

3m

Jardin privé

3,5

Les écrits

6m

Chambre

6m

8m

Cuisine

Les projets étudiants

Bureau

Bureau 2m

Jardin privé

Cuisine

6m

4m

8m

Chambre

Les projets professionnels

Axonométrie - Ex 2 - ech 1/500ème

Plan type - Ex 2 - ech 1/500ème

La personnalité

6m

Chambre

8m

Coupe transversale - ech 1/5000ème 23


H

alle d’expérimentation dédiée à l’enseignement, ensavt, 2015 programmation, transformation et extension de l’école d’Architecture de MLV All ée

lle Ha

Alig nem ent

t ine yss Fre

Avec Paul de Greslan

pié ton ne

Pon ts e tC hau sée s

21,5 m Ga bari 17,5

Av enu eB lais eP

m

asc al

asc al

3,5

t av enu eB lais eP

asc al Ha lle d'é xpé ri

me nta tio n

m 1

m 26

Boulevard Newton

Log em ents

12

Av enu eB lais eP

m

asc al

Ate liers

m

Ha lle

9,2

d'e xp éri me nta tio n 1

1

17,5

m

Tirer profit du soleil pour les usages

Colocation 6m

Effervescence urbaine

Boulevard Newton

asc al

?

m 15

ale on

Boulevard Newton

Av enu eB lais eP

étu dia nts

ti rna inte ce en sid Ré

Poursuite du principe de transversalité

Circulation 3m

Vers un continuum spatial piéton et paysager

Chambre simple 6m

√ 9,2 m

√ 6,2 m

√ 3,2 m

Chambres étudiantes 6m

LOU PAPELIER - PORTFOLIO

m 22

1

Boulevard Newton

Av enu eB lais eP

Espaces communs 9m

Parvis des logements 7m

Noue 6m


Informations personnelles Les projets étudiants

Les écrits

Coupe longitudinale ech 1/2 000

Les projets professionnels

Plan RDC ech 1/2 000

√ 12 m

√7m

Parvis de la halle 13 m

Halle 12 m

La personnalité

√ 3,5 m

Stockage 10 m

25


H

alle d’expérimentation dédiée à l’enseignement, ensavt, 2015 programmation, transformation et extension de l’école d’Architecture de MLV

Couverture

1 Toiture froide avec sous face acoustique Structure

2 5 demi-portiques dédoublés 3 Contreventement longitudinal

1

Façade Nord

4

Mur rideau Façade Sud

5 Mur rideau 2

6 Rideau métallo-textile 7 Double peau solaire

4 5

3

7

11

6

Ateliers

8 Noyau vertical de services

8

9 320m2 de Co-working en mezzanine 10 Ateliers et salle de réunion

9

Halle

11 Pont roulant 12 320 m2 de stockage

14 10

15 13

13 480 m2 libre 14 Gradins mobiles Sol

12

16 17

15 Escalier 16 Parvis au Sud 17 Noue Axonométrie éclatée de la halle LOU PAPELIER - PORTFOLIO


La personnalité

Les projets professionnels

Les projets étudiants

Les écrits

Maquette volumétrique ech 1/200

27

Informations personnelles

Maquette structurelle ech 1/50


Travail de groupe : Avec Alexandre Cheikh & Alexia Ferretti

2014

1973

1906

1826

A

NALYSE URBAINE, roissy-en-brie (77), 2014 Developpement d’une stratégie de dynamisation

I. Une identité freinée par le morcellement - des quartiers hétéroclites qui partagent une situation avantageuse

1 2 1 2

3 5

3

4

4

5

Quartier du bois prieur

coupe transversale ech 1/1000ème

Privé

Public

LOU PAPELIER - PORTFOLIO

Quartier Kaufmann

coupe transversale ech 1/1000ème

Privé

Forêt régionale

Champ cultivé

Privé

Privé

Public


Informations personnelles

II. Les entre-deux une résultante incontrolée - les vides, des espaces qui lient les quartiers. & III. Les lisières - Articulation et délimitation - nouvelle lisière urbaine.

Zones densifiables Liens fonctionnels Réseaux durs

1 3

Aménagements reliant Nord et Sud

Les projets étudiants

2

1

Les écrits

Tracé de la nouvelle limite bâtie (Cheminements envisagés)

Promenade verte du gaz

Privé

Public

Privé

coupe transversale ech 1/1000ème

Entre deux des lignes à hautes tensions

Privé

Public

Les projets professionnels

2

Privé

coupe transversale ech 1/1000

ème

Privé

Promenade verte du ru du Morbras

Public

La personnalité

3

Privé

coupe transversale ech 1/1000

ème

29


P

rojet urbain, Roissy-en-brie (77), 2014 Articuler l’existant et le récent

Travail de groupe : Avec Alexandre Cheikh & Alexia Ferretti

Plan de l’opération ech 1/5000ème

Forêt

Tours

Barres graduées

Logements individuels

Coupe longitudinale ech 1/2000ème

B.H 1 B.H 2 B.H 3 B.H 4

LOU PAPELIER - PORTFOLIO

Champ


Informations personnelles Les écrits

BANDE HABITÉE 2 - Vivre dans un espace entièrement collectif

Public

Privé

Collectif

Privé

Public

Plan & coupe ech 1/1000ème

Privé

Public

Plan & coupe ech 1/1000ème

Public

Privé

Seuil

Collectif

Seuil

Les projets professionnels

Les projets étudiants

BANDE HABITÉE 3 - Vivre dans un espace partagé

La personnalité

BANDE HABITÉE 4 - Vivre dans un espace privé et piéton

Jardin privé Privé

Collectif

Privé

Jardin privé

Privé

Collectif

Privé Jardin privé

Plan & coupe ech 1/1000ème 31


L

a maison en surplomb - Limoges - 2018 Réalisation de relévés et d’esquisses pour l’habitation d’un couple - en cours

Maison Champy Maison 61 rue Vaucanson Limoges, France Paris, le 06/11/17 pauldg@hotmail.fr & papelierlou@gmail.com

Plan du R+1 - 2 chambres d’amis

AXONOMÉTRIE R+1

Sous plafond bois, masquant les canalisations R+1

Maison Champy 61 rue Vaucanson Limoges, France Paris, le 30/11/17 pauldg@hotmail.fr papelierlou@gmail.com AXONOMÉTRIE RDC

Plan du RDC - Suite parentale Plan du R-1 - espace de réception

D’HIVER Mur pierres brossées et joins refaits Poêle à bois Porte bois 4 pans décapée et peinte en blanc Bardage bois brûlé

Mur pierres brossées et joins refaits Parquet flottant

Chape béton lissé

Dalle béton brute

Estrade cuisine (voir plans suivants)

Cuisine conçue sur les dimensions IKEA METOD. Plan de travail Oxten (ou autre) Maison Champy Maison 61 rue Vaucanson Limoges, France Paris, le 24/03/18 pauldg@hotmail.fr & papelierlou@gmail.com AXONOMÉTRIE RDC

LOU PAPELIER - PORTFOLIO

Maison Champy Maison 61 rue Vaucanson Limoges, France

Récupération des lampes de l’atelier. Prévoir un variateur d’intensité


P

0,4 0

0 1,2

Informations personnelles

ouvoir recevoir dans un studio étudiant - Paris (17) - 2018 Relévés et esquisse pour l’ameublement d’un studio étudiant - en cours 0,77 4 0,8

Etagère médiane ajustable en hauteur

Meuble haut, 120*40*77, avec portes battantes et 3 hauteurs d'étagères

0,25

Plan de travail 206*60, intégrant plaque, hotte et evier

Hotte escamotable, dimensions à préciser 0,3 5

0,3 0

Machine à laver mini daewoo CV801 h600,l550,p290

1,063

Planche 35*198,8, servant de bar

0,68

0,90

2,37

Etagère deux étages, bas avec portes coulissantes

88 1,9

0,2 3

0,6 2

Poutres structure estrade 7,5*4*196, environ tous les 30cm Cadre roulant pour matelas 140*190, en contreplaqué ep:2cm

1,029

1,4 7

1,4 4

4 1,9

Les écrits

0,367

0,2 5

0,6 2

0,94

0,6 0

Plancher estrade ep:12mm, matière à définir

0,23

Porte battante placard 57*227 Pose de 5 étagères amovibles 57*50 et d'une tringle à habits

2,0 7

1,13

7 0,9

Déplacement panneau elec et nouveau plaquage

Appartement Benoit Masson Boulevard Gouvion-Saint-Cyr, Paris, 75017 Fait à Paris, le 13.04.2018 pauldg@hotmail.fr & papelierlou@gmail.com

Les projets étudiants

Plaquage pour canalisations cuisine et elec

Pose du parquet 13,1m²

Les projets professionnels

AxonoMétRie éClAtée

Appartement Benoit Masson Boulevard Gouvion-Saint-Cyr, Paris, 75017 Fait à Paris, le 13.04.2018 pauldg@hotmail.fr & papelierlou@gmail.com

La personnalité

AxonoMétRie MoDe JouR/nuit

Appartement Benoit Masson Boulevard Gouvion-Saint-Cyr, Paris, 75017

33


R

ésidence sociale, Garges-les-gonesse, 2016 #1 ORGANISER VOLUMETRIE - Projet de l’agence «fresh architectures» - lauréat 76LAlogements #1 ORGANISER LA VOLUMETRIE

#1 ORGANISER LA VOLUMETRIE

60.18

Perspective depuis la rue du Tiers Pot 60.02

59.97

60.00

59.98

e

tré En

METAL

ACCES LOCAUX OM ACCES LOGEMENTS

(Enrobé noir)

B

3,00 GTL

J

MAITRE D'OUVRAGE ADOMA XX XX

BET TCE

GTL

GTL

GTL

C

21 GTL

PARIS OUEST CONSTRUCTION BH CONSTRUCTION BOIS

Auteur

22 LGT. T1BIS 114 37,37 m2

23

E F

G

LGT. T1BIS 117 37,37 m2

ESQ

D

VH

20

ENTREPRISE GENERALE

J

K

FT

BET TCE COTEC XX XX

MAITRE D'ŒUVRE

PARIS OUEST CONSTRUCTION BH CONSTRUCTION BOIS

Béton lasuré

GTL

ESQ

XX XX

K

B

LGT. T1BIS 115 38,41 m2

EDF

SG

GTL

LGT. T1 116 18,03 m2

EF

GTL

VB

XX XX

ENTREPRISE GENERALE I

VB

GTL

Schéma constructif PRINCIPE CONSTRUCTIF

fresh architectures

fresh architectures

Echelle

25/01/16

1 : 200

Titre PLAN RDC

ADOMA XX XX

COTEC XX XX

ENTREPRISE GENERALE

PARIS OUEST CONSTRUCTION BH CONSTRUCTION BOIS

67 LOGEMENTS GARGES LES

ESQ GONESSE

Socle BétonXX Auteur

N° de projet

Numéro du projet

I

Date

Echelle

25/01/16

1 : 200

LGT. T1

116 Numéro du projet 18,03 m2

Date

MAITRE D'OUVRAGE

LGT. T1BIS 115 38,41 m2

GTL

Titre J

PLAN MASSE

XX

MAITRE D'ŒUVRE fresh architectures N° de projet

N° de projet

59.55

FRESH ARCHITECTURES 38, rue Godefroy Cavaignac, 75011 Paris

T1 Bis (Salon + Chambre) BET TCE IRE ISO OV PR

Auteur

H

GTL

T167(Studio) LOGEMENTS GARGES LES GONESSE

F

BET TCE G COTEC XX XX H

GTL

VB

ACCES LOCAUX OM ACCES LOGEMENTS

GTL

GTL

FT

ACCES LOGEMENTS

3,00

VH

ACCES PARKING

(Enrobé noir)

ACCES PARKING

SG

ACCES LOCAUX OM

B

ACCES PARKING

3,00

B

GTL

LGT. T1BIS 117 37,37 m2

12

FRESH ARCHITECTURES 38, rue Godefroy Cavaignac, 75011 Paris

ACCES PARKING

A LGT. T1BIS 112 37,37 m2

GTL

ACCES LOGEMENTS (Enrobé noir)

B FT VB

VH

SG EF

ACCES LOCAUX OM ACCES LOGEMENTS

VB

5.00 5.00 5.00

VH

GTL

EF

B 3,00

ACCES LOCAUX OM

3,00

B

61.54 GTL

FT SG EF

VB

VB

5.00 5.00

3,00

61.5 4

61.5 4

5.00

ACCES PARKING

3,00

ACCES LOCAUX OM ACCES LOGEMENTS (Enrobé noir)

ACCES PARKING

3,00

GTL

ADOMA XX E XX

LGT. T1 113 18,03 m2

59.57

GTL

D MAITRE D'OUVRAGE LGT. T1BIS 114 37,37 m2

12 LGT. T1 111 18,03 m2

59.76

IRE ISO OV PR

C ARCHITECTURES FRESH 38, rue Godefroy Cavaignac, 75011 Paris

LGT. T1 113 18,03 m2

59.92

59.80

T

GTL

ADOMA XX XX

678 LOGEMENTS 10 GARGES LES GONESSE

ES

19

OU

16

LGT. T1BIS 101 37,37 m2

GTL

B MAITRE D'ŒUVRE

EDF

INDEX

15

59.76

(Enrobé noir)

6

T

(Enrobé noir)

Bardage métallique VB

14

Distribution centrale

XX XX

IRE ISO OV PR 59.60 59.69

59.83

4

T

59.68

59.66

59.74

LGT. T1BIS 101 37,37 m2

ES

59.77

IRE ISO OV PR LGT. T1 102 18,03 m2

T

59.70

Tiers Pot

67 LOGEMENTS A GARGES LES GONESSE

LGT. T1BIS 112 37,37 m2

LGT. T1 111 18,03 m2

GTL

PLAN D’ÉTAGE - ECHELLE 1/200EME 2 60.04

T

(Enrobé noir)

59.78

59.72

du

59.82

GTL

ES

e irag

60.16

(Enrobé noir)

60.05

(Enrobé noir)

Rue

59.71

GTL

LGT. T1 103 18,03 m2

Ecla

59.83

59.84

59.76

LGT. T1 104 18,03 m2

OU

ES

59.86

59.92

59.76

GTL

OU

59.90

(Enrobé noir)

19

1 : 200

PLANCHE N°

A013

MAITRE D'OUVRAGE

MAITRE D'ŒUVRE

B

e irag

e irag

59.94

59.66

59.94

59.8759.68

GTL

23

RESERVE 24.45 m²

Ecla

60.00

59.70

K

(Castine )

G

16

PLAN MASSE

FRESH ARCHITECTURES 38, rue Godefroy Cavaignac, 75011 Paris VH

LGT. T1 105 18,03 m2

60.19

Ecla

60.18

60.02

59.72

59.90

(Enrobé noir)

22

15

MAITRE D'ŒUVRE

F

GTL

VB

59.78

GTL

59.98

14

(Enrobé noir)

59.97

13

60.16

(Enrobé noir)

GTL

60.05

12

T

59.83

VB

59.79

GTL

59.77

J

I LGT. T1BIS 112 37,37 m2

ES

59.86

60.40

RESERVE 24.45 m²

A

LOCAL MENAGE 4.65 m²

GTL

LOCAL MENAGE 4.65 m²

21

E

SANITAIRES 3.97 m²

LGT. T1 111 18,03 m2

LOCAL PERSONNEL 9.73 m²

GTL

I

B

20

EME

OU

59.90

GTL

14

A013

LGT. T1 110 18,03 m2

GTL

LGT. T1 102 18,03 m2

XX XX

ES

59.94

60.05

59.78

60.19

SANITAIRES 3.97 m²

LGT. T1 109 18,03 m2

Couverture métallique

IRE ISO OVSocle Béton PR

INDEX

Echelle

Titre

678 LOGEMENTS 10 LGT. T1 GARGES LES 110 18,03 m2 GONESSE

6

LGT. T1 108 18,03 m2

D

19

(Enrobé noir)

ATELIER 4.93 m²

LGT. T1 110 18,03 m2

(Enrobé noir)

LGT. T1 109 18,03 m2

4

LGT. T1 107 18,03 m2

H

H

RESERVE 5.37 m²

Tiers Pot

11

du

EAU 2.50 m²

60.00

08

Rue

07

T

60.00

(Enrobé noir)

LGT. T1 108 18,03 m2

10

60.16

06

59.78

2

3,00

LGT. T1BIS 106 37,37 m2

LGT. T1 103 18,03 m2

59.66

59.82

VB

09

F

G

LOCAL ACCOMPAGNEMENT 15.86 m²

LGT. T1 104 18,03 m2

GTL

13

25/01/16 LGT. T1 109 18,03 m2

13 GTL

59.88

05

PLAN MASSE - ECHELLE 1/200EME GTL

60.32

LAVERIE 13.01 m²

FT 2.16 m²

60.61

11

GTL

PLANCHE N°

MATERIALITÉ

Numéro du projet

VB

9 GTL

LGT. T1 105 18,03 m2

59.91

LGT. T1 107 18,03 m2

7

Résidence sociale de 76 logements, rue du Tiers Pot, Garges-Lès-Gonesse

LOU PAPELIER - PORTFOLIO LGT. T1BIS 106 37,37 m2

5

D

(Béton lavé)

LOCAL ACCOMPAGNEMENT 15.86 m²

LAVERIE 13.01 m²

3

Socle Béton

LOCAL ACCUEIL 14.63 m²

12

FT 2.16 m²

B

LOCAL ACCUEIL 14.63 m²

16

59.57

04

LINGERIE 10.47 m²

14

INDEX

15

59.55

GTL

1 : 200

fresh architectures

Date

LGT. T1 108 18,03 m2

GTL

Echelle

25/01/16

PLAN MASSE

N° de11projet

9

LGT. T1 107 18,03 m2

Numéro du projet

Date Titre

Auteur

VH

A

RESERVE 5.37 m²

7

GTL

1

PARKING VELOS 54.19 m²

ATELIER 4.93 m²

PARKING VELOS 54.19 m²

5

A

BOIS

Socle béton Socle Béton T1 Bis (Salon + Chambre) Bardage commun bois espace

PARIS OUEST CONSTRUCTIONfresh architectures BH CONSTRUCTION BOIS N° de projet

C

HALL 18.28 m²

SALLE POLYVALENTE 20.32 m²

C

13

59.92

03

59.97

EAU 2.50 m²

60.71

59.83

HALL 18.28 m²

60.00

02

59.74

10

59.77

8

14

A013

SALLE POLYVALENTE 20.32 m²

TGBT 2.63 m²

01

59.84

6

13

59.76

12

LINGERIE 10.47 m²

PLANCHE N°

ème

(Enrobé noir)

4

11

59.78

2

9

60.06

08

Plan masse - echPLAN 1/100 DE REZ DE CHAUSSÉE - ECHELLE 1/200 7

(Enrobé noir)

11

61.04

LGT. T1 001 18,03 m2

60.10

CHAUFFERIE 31.15 m² LGT. T1 002 18,03 m2

12

07

LOCAL PERSONNEL 9.73 m²

61.06

GTL

60.09

59.57

BRASSAGE 8.06 m²

59.68

ATTENTE

EDF10

60.13

06

1 : 200

PLAN MASSE 09

(Enrobé noir)

05

3

T1 Bis (Salon + Chambre)

E

TGBT 2.63 m²

Echelle

04

lavé)

59.71

10

LOCAL ENCOMBRANTS 26.79 m²

03

60.71

LGT. T1 001 18,03 m2

Numéro du projet 6 8

LOCAL OM 02 13.22 m²

59.78

LGT. T1 002 18,03 m2

CHAUFFERIE 31.15 m²

LOCAL OM + RAMASSAGE RAMASSAGE CONTAINERS = 48,85 CONTAINERS VB 35.50 m² m2 VB

Date

59.76

LGT. T1 003 18,03 m2

VB

VH

VB

(Enrobé noir)

ATTENTE

EDF

BRASSAGE 8.06 m²

GTL

fresh architectures

Auteur ENTREPRISE GENERALE

ESQ

METAL

re

u Voit

CHOIX VOLUMETRIQUES

ESQ

Béton lasuré

RD

T1 (Studio) Noyau distribution T1 Bis (Salon + Chambre)

PARIS OUEST CONSTRUCTION BH CONSTRUCTION BOIS

Béton lasuré

BET TCE COTEC XX XX

LGT. T1BIS 106 37,37 m2

VB

25/01/16

5

(Enrobé noir)

01

1

59.80

LOCAL ENCOMBRANTS 26.79 m²

VH

19 GTL

4 LOCAL POUSSETTES 14.81 m²

19

LOCAL OM 13.22 m²

PARKING

Titre

GTL

16

LOCAL OM + RAMASSAGE RAMASSAGE CONTAINERS = 48,85 CONTAINERS 35.50 m² m2

LOCAL POUSSETTES 14.81 m²

BAGAGERIE 14.81 m²

GTL

16

GTL

VB

GTL

15

VB

15 GTL

ES

60.18

59.94

59.97

ESQ

(Béton

3

(Enrobé noir)

LGT. T1 008 18,03 m2

GTL

61.25

2 BAGAGERIE 14.81 m²

GTL

LGT. T1 003 18,03 m2

60.05

LGT. T1 007 18,03 m2

N° de projet 1201

LGT. T1 008 18,03 m2 GTL

LGT. T1 004 18,03 m2

60.00

61.28

LGT. T1 007 18,03 m2

14

VB

LGT. T1 006 18,03 m2

14

LGT. T1 004 18,03 m2

1167

61.42 LGT. T1 006 18,03 m2

13

59.91

13

59.80

GTL

11

ADOMA XX XX

59.57

61.46

11

61.63

GTL

(Enrobé noir)

61.58

9

61.45

59.79

9

Auteur

61.51

7

LGT. T1BIS 005 37,37 m2

7

GTL

2

59.82

if)

(Enrobé noir)

PLAN MASSE - ECHELLE 1/200EME 5

59.88

(Mass

61.81

59.79

LGT. T1BIS 005 37,37 m2

59.91

59.76

61.71

59.83

59.78

5

MAITRE D'OUVRAGEENTREPRISE GENERALE

60.04

PARIS OUEST CONSTRUCTION BH CONSTRUCTION BOIS

Béton lasuré

4 .6 61

3

(Enrobé noir)

61.68

59.92

61.88

3

59.55

lier

XX

A

METAL

NO

Distribution centrale

Logement simple Préfabrication T1 (Studio) bois

FRESH ARCHITECTURES BET TCE 38, rue Godefroy Cavaignac, COTEC 75011 Paris XX

59.76

tré En

Logement double Distribution centrale Préfabrication bois

Esca

ADOMA XX XX

SUD

ORIENTATION ORIENTATION

Couverture métallique

XX XX

MAITRE D'OUVRAGE

e Espac é leill enso

SUD

L’orientation ORIENTATION

e

67 LOGEMENTS GARGES LES GONESSE

MAITRE D'ŒUVRE

59.80

ine)

60.19

ENTREPRISE GENERALE

61.71

1

59.79

61.93

1

59.82

59.82

(Cast

OV PR

IRE ISO

ce Espa é leill enso

SUD

MATERIALITÉ MATERIALITÉ

Couverture métallique Couverture

IRE ISO OV PR

XX Bardage métallique

60.04

T1 (Studio)

COTEC XX XX

1

(Jeux)

61.78

60.19

(Béto n lavé )

0 PLANA012 MASSE -3.0ECHELLE 1/200EME

61.64

59.77

ne)

BOIS BOIS

Bardage bois

Bardage métallique 67 LOGEMENTS D'ŒUVRE GARGES LES MAITRE FRESH ARCHITECTURES 38, rue Godefroy Cavaignac, GONESSE 75011 Paris

59.60

59.76

59.83

(Casti

59.82

59.74

59.88

(Pelouse)

59.76

60.05

BET TCE

61.04

0

59.78

60.19

59.77

METAL

Bardage bois

59.60

59.69

59.78

3,00

60.40

ADOMA XX XX

61.06

59.66

59.88

61.04

MAITRE D'OUVRAGE

61

60.05

ure

Voit

CHOIX VOLUMETRIQUES CHOIX VOLUMETRIQUES

XX

59.66

59.78

3,00

59.69

60.32

61.06

FRESH ARCHITECTURES 60.61 38, rue Godefroy Cavaignac, 75011 Paris

59.60

59.69 .63

60.19

(Béto n lavé)

MAITRE D'ŒUVRE

(Béto n lavé)

60.40

60.71

Distribution centrale 59.74

if)

(Enrobé noir)

A

(Béto n lavé)

59.91

(Mass

XX

60.06

60.14

METAL

ce Espa lé leil enso

re

u Voit

59.87

8

59.91

60.61

XX Bardage métallique

61.25

1201

60.43

60.32

59.66

61.2

60.64

61.25

1201

61.42

60.26

60.46

60.66

1167

61.45

61.58

59.66 (Castine)

60.02

59.90

59.91

60.11

67 LOGEMENTS GARGES LES GONESSE

28 61.

59.68

59.66

1167

61.42

(Enrobé noir)

6

59.77

59.71

60.59 60.64

60.61

59.11

59.77

61.4

59.71

60.31 60.28

59.70

60.54 PARKING

60.51

61.63

46 61.

Tiers Pot

PARKING

60.59

60.64

60.84 61.51

59.72

60.41

60.64

Tiers Pot

61.58

59.70

61.51

61.45

60.00

60.06

du

if)

du

61.81

(Enrobé noir) 4 .6 61

61.41

A

Couverture métallique

(Enrobé noir) 60.55

.64 61

61.71

Rue

8 61.5

(Mass

59.72

61.81

61.71

60.58

IRE ISO OV PR

61.78

lier

Esca

59.83

(Enrobé noir)

ssif) (Ma

(Jeux)

60.64

61.63

59.86

59.84

61.71

61.68

61.64

3.00

lier

Esca

La materialité MATERIALITÉ

59.76

8 61.6

61.88

1

A012

(Pelouse )

3.00

59.78

1

(Enrobé noir)

Bardage bois

60.71

59.55

A

.63

60.89

61.48

59.77

59.97

61

61.93

59.78

61.11

Rue

61.88

61.78

60.00

(Enrobé noir)

RD NO

(Enrobé noir)

59.76

61.93

61.64 (Jeux)

60.10

60.06

accès CHOIXLes VOLUMETRIQUES

)

60.88

1

A012

60.06

61.58

(Castine

(Pelouse)

61.71

ssif) (Ma

59.84

(Enrobé noir)

61.58

e)

.63

60.16

60.05

if)

(Enrobé noir)

(Mass

59.97 61.48

62.21

60.09

60.43

e

60.00

60.64

A

61.48

(Enrobé noir)

60.11

60.26

60.46

VUE DEPUIS LE RUE DU TIERS POT 61.41

60.14

60.13

60.10

60.09

60.06

60.66

60.84

A

RD

NO

BOIS

(Enrobé noir)

60.13

60.43 60.51

60.59 60.64

60.61

59.11

60.31 60.28

60.11

irag

60.64 60.59

60.64

60.1460.41

60.54

(Enrobé noir)

60.55

a Ecl

59.83

60.06

60.26

60.46

60.66

60.59 60.64

60.61

RD

NO METAL

59.90

(Enrobé noir)

60.31 60.28

60.51

60.59

60.64

59.94

60.58

60.64

60.84

METAL ée ntr

E

59.87

59.86

60.54 60.64

(Enrobé noir)

61.41

59.98

60.41

60.55

60.88

(Enrobé noir)

(Castin

e

tré En

METAL

59.11

60.64

lier

59.94

re

u Voit

(Enrobé noir)

60.89

60.71

60.58

Esca

A

59.97

59.90

1 61.1

(Enrobé noir)

(Enrobé noir)

1 1 62.2 62.2

60.64

61

(Enrobé noir)

60.88

62.21

60.00

59.98

60.00

RD NO

60.89

59.90

59.94

61.11

59.87

60.71

62.21 2.21

4

RD

60.18

59.97

RD NO

59.94

VUE DEPUIS LE RUE DU TIERS POT

NO

60.02

59.90

(Enrobé noir)

60.00

VUE DEPUIS LE RUE DU TIERS POT

FRESH ARCHITECTURES 38, rue Godefroy Cavaignac, 75011 Paris

Numéro du projet

Date

MAITRE D'OUVRAGE Echelle

25/01/16

1 : 200

Titre PLAN R+1

ADOMA XX XX

BET TCE COTEC XX XX

K PLANCHE N°

INDEX

ENTREPRISE GENERALE


ÉLÉVATION SUD - ECHELLE 1/100EME

ÉLÉVATION EST - ECHELLE 1/100 élévation transversale - ech 1/1000ème

ÉLÉVATION NORD - ECH

EME

#3 L’EQUILIBRE SPATIAL ET LES TYPOLOGIES #3 L’EQUILIBRE SPATIAL ET LES TYPOLOGIES

Les écrits

élévation longitudinale - ech 1/1000ème

ÉLÉVATION NORD - ECHELLE 1/100EME

INTERIEUR HALL ENTRÉE coupe longitudinale - ech 1/1000ème

Les projets étudiants

Résidence sociale de 76 logements, rue du Tiers Pot, Garges-Lès-Gonesse

INTERIEUR SALLE POLYVALENTE coupe transversale - ech 1/1000ème

INTERIEUR HALL ENTRÉE

INTERIEUR SALLE POLYVALENTE

INTERIEUR T1bis

INTERIEUR T1

INTERIEUR T1bis

INTERIEUR T1

Les projets professionnels

esse

Informations personnelles

ÉLÉVATION OUEST - ECHELLE 1/100EME

MURS SÉPARATIFS ENTRE LOGEMENTS

Jeu de 20mm entre modules

MURS SÉPARATIFS ENTRE LOGEMENTS OSB 15mm Ossature bois 95mm + Isolant LDV 95mm BA13entre pregyRoc Feu Jeu de 20mm modules Tasseau 32mm BA18 OSB 15mm Ossature bois 95mm + Isolant LDV 95mm BA13 pregyRoc Feu Tasseau 32mm BA18

Jeu de 20mm entre modules si logement differents Jeu de 50mm entre un module et du gros-oeuvre Pas de jeu entre 2 modules d'un meme logement

MURS DE FAÇADE

COUPE LOGEMENT T1 - ECHELLE 1/50

EME

Coupe - ech 1/200

ème COUPE LOGEMENT T1bis - ECHELLE 1/50EME SDE 2.89 SDEm² 2.89 m² SDE 2.89 SDEm² 2.89 m² CUISINE / ENTREE 5.42/ m² CUISINE ENTREE 5.42 m² CUISINE / ENTREE 5.42/ m² CUISINE ENTREE 5.42 m²

CUISINE 5.40 m² CUISINE 5.40 m²

ESPACE DE VIE 21.79DE m²VIE ESPACE 21.79 m² ESPACE DE VIE 21.79DE m²VIE ESPACE 21.79 m²

SDE 3.20 SDEm² 3.20 m²

CUISINE 5.40 m² CUISINE 5.40 m²

SDE 3.20 SDEm² 3.20 m² CHAMBRE 6.98 m² CHAMBRE 6.98 m² CHAMBRE 6.98 m² CHAMBRE 6.98 m²

PLAN LOGEMENT T1bis - ECHELLE 1/50EME EME PLAN LOGEMENT T1bis - ECHELLE 1/50 ème

Plan - ech 1/200

MURS DE FAÇADE CTBH 22mm (respect C+D = 1,30m) Ossature bois 120mm + Isolant LDV 120mm BA13 pregyRoc Feu Tasseau 32mm + isolant LDV BA18 CTBH 22mm (respect C+D = 1,30m) Ossature bois 120mm + Isolant LDV 120mm BA13 pregyRoc Feu Tasseau 32mm + isolant LDV BA18

MURS SUR CIRCULATIONS

Parement de façade

Coupe - ech 1/200 SDE 2.89 m²

Parement de façade

ESPACE DE VIE 9.72 m²

ESPACE DE VIE 9.72 m² ESPACE DE VIE 9.72 m²

MURS SUR CIRCULATIONS CTBH 22mm (respect C+D = 1,30m) Ossature bois 120mm + Isolant LDV 120mm BA13 pregyRoc Feu Tasseau 32mm + isolant LDV BA18 CTBH 22mm (respect C+D = 1,30m) Ossature bois 120mm + Isolant LDV 120mm BA13 pregyRoc Feu Tasseau 32mm + isolant LDV BA18

OSB 15mm Jeu de 20mm logement Ossature bois entre 95mmmodules + IsolantsiLDV 95mm differents BA13 Feu un module et du gros-oeuvre Jeu depregyRoc 50mm entre Tasseau 32mm Pas de jeu entre 2 modules d'un meme logement BA18 Panneau plancher 19mm Lambourdage et LDV 40mm OSB 15mm Poutres et LDV 160mm Ossature bois 95mm + Isolant LDV 95mm Fond de dalle, prégyRoc BA13 feu BA13 pregyRoc Feu Tasseau 32mm BA18 Panneau plancher 19mm Lambourdage et LDV 40mm Poutres et LDV 160mm CUISINE Fond de dalle, prégyRoc BA13 feu 5.40 m²

ème COUPE LOGEMENT T1 - ECHELLE 1/50EME

ESPACE DE VIE 9.72 m²

SDE 2.89 m²

SDE 3.20 m²

CUISINE / ENTREE SDE 5.42 m² 2.89 m²

ESPACE DE VIE 21.79 m²

CUISINE / ENTREE SDE 5.42 m² 2.89 m²

ESPACE DE VIE 21.79 m²

CUISINE / ENTREE 5.42 m²

CUISINE / ENTREE 5.42 m²

CUISINE 5.40 m² CUISINE 5.40 m²

ESPACE DE VIE 21.79 m²

ESPACE DE VIE 21.79 m²

CUISINE 5.40 m²

Panneau 10mm LDV 80mm SDE Ossature plafond 120mm 3.20 50mm m² Plénum BA 18 Panneau SDE 10mm CHAMBRE LDV 80mm 3.20 m² 6.98 m² Ossature plafond 120mm Plénum 50mm BA 18

CHAMBRE SDE 6.98 m² 3.20 m² CHAMBRE

DETAILS MURS - ECHELLE 1/5EME

PLAN LOGEMENT T1 - ECHELLE 1/50EME

6.98 m² DETAIL CONSTRUCTION- ECHELLE 1/10EME

DETAILS MURS - ECHELLE 1/5EME

PLAN LOGEMENT T1 - ECHELLE 1/50EME ème

6.98 m² EME DETAIL CONSTRUCTION- ECHELLE 1/10ème

Détails - ech 1/100ème

Plan - ech 1/200

La personnalité

COUPE LOGEMENT T1bis - ECHELLE 1/50

EME

CHAMBRE

Détails - ech 1/100

35


C

entre d’intérêt Voyage, randonnée, escalade, photographie et art contemporain

LOU PAPELIER - PORTFOLIO


37

La personnalité

Les projets professionnels

Les projets étudiants

Les écrits

Informations personnelles


Merci à vous,

LOU PAPELIER - PORTFOLIO


Les données contenues dans ce livret sont personnelles. Par conséquent, il est interdit de copier/extraire un document sans demande préalable. Merci pour votre compréhension,


Français - Portfolio Lou Papelier 2016  

Présentation des différents projets réalisés lors du cursus scolaire : DEA - Licence et des travaux réalisés en agence

Français - Portfolio Lou Papelier 2016  

Présentation des différents projets réalisés lors du cursus scolaire : DEA - Licence et des travaux réalisés en agence

Advertisement