Page 1

III

MAGAZINE

HUIT

SEPTEMBRE . OCTOBRE . 2011


aff A3 not aut 2011:Mise en page 1

26/07/11

18:56

Page 1

Le Conseil

général d’Indre-et-Loire présente :

Notes d’automne

Voix d’ici Voix d’ailleurs

Saisons Musicales de St-Cosme à La Riche • 29 et 30 septembre • 1er et 2 octobre 2011

Conception : Garrigues 02 47 48 28 80, clin d’œil à Yulia Brodskaya - DirCom Cg37

Voix ibériques

Avec les Ensembles : Doulce Mémoire • Antonio Zambujo • Aurelia Vidal Quintet • Os Lusitanos • Maria Alice • Paraguay Barroco •

Toute la programmation sur www.cg37.fr et réservations au

02 47 37 32 70


5 6 8 10 12 14 16 18 20

L’ATELIER DE MONSIEUR JACQUES LES PETITES SÉRIES 54E BIENNALE DE VENISE HUIT TOKYO RCP DESIGN STÉPHANE ARCHAMBAULT THE FINKIELKRAUTS ROCKOMOTIVES ET BEBOP

Couverture : HUIT © K-Lu - Cathédrale St-Gatien

Louis III

septembre-octobre 2011 38 rue Mirabeau 37000 Tours

DIRECTION DE LA PUBLICATION DIRECTION ARTISTIQUE Cédric Neige 06 16 33 61 74 cedric@louismagazine.com EQUIPE RÉDACTIONNELLE louis@louismagzine.com De Antonio Viki Kefalea Louison De Hazé K-Lu Émilie Huet CHRONIQUEURS Viki Kefalea K-lu Julien Anaïs RELECTURE ET CORRECTION Anaïs PHOTOGRAPHES K-Lu Viki Kefalea Pixelle Yohann Labaye Silvin Barreda PUBLICITÉ / PARTENARIAT pub@louismagazine.com 06 16 33 61 74 MAQUETTE Eleven - www.eleven-studio.com UN GRAND MERCI À Boris de la Fracama pour ses news, Many, Alexandra Collin, Guillaume Garrié, Marie Vaillant, Sophie Audemont, Huit, Régine Charvet Pello, Silvin Barreda, Denis, Stéphane Archambault, The Finkielkrauts. Big Merci pour la diffusion à Manu et Marc de Chevignon et Yohann Labaye de la guinguette. Louis ©2011 - France

Toute reproduction des textes et images publiés dans Louis nécessite l’accord préalable des auteurs. Louis © est une publication de l’asso Omnicube (loi 1901) Dépot légal juin 2011. Numéro ISSN en cours. Louis est imprimé à l’imprimerie Gibert Clarey (37) 10 000 exemplaires sur un papier Offset 120g/m2

Ouf ! Enfin septembre ! Fini l’été presque inexistant, fini les beaux parents en vacances à la maison et surtout fini les gamins qu’il faut occuper. On est presque libérés d’une période amorphe et peu excitante en terme de culture. Fait notable tout de même, Amy est morte. Dieu merci elle n’était pas tourangelle, Rest In Peace… Nouvelles saisons culturelles, nouvelles éditions de festivals, et surtout cerveaux et corps un peu moins fatigués. Tout le milieu culturel tourangeau est dans les starting-blocks ! Pour Louis, le mois de septembre marque aussi sa montée « à la capitale » où il se montrera au salon Who’s Next. Louis fashion ? Yes, so what ? De Antonio


NEWS

C’EST FRAIS

SHOP

PREMIER SHOP EN FRANCE OVNI

ARNAUD REBOTINI © DR

SOUS L’A10 :

DATES

UN CONCERT

JAZZ EN TOURAINE DU 8 AU 18 SEPTEMBRE MONTLOUIS - www.jazzentouraine.com

LA VILLE À L’ÉTAT GAZEUX DU 15 AU 17 SEPTEMBRE TOURS - ST PIERRE DES CORPS - www.polau.org

SOIRÉE CABARET FREAKS 30 SEPTEMBRE CHATO’DO - BLOIS - www.chatodo.com

FESTIVAL CIRCUIT DU 1er AU 2 OCTOBRE

Dans le cadre de “La Ville à l’état Gazeux“ Funktrauma, vous donne rendez-vous à 19H30 le vendredi 16 septembre sous l’autoroute A10 pour un concert itinérant mélant Techno Jazz rythmique ferroviaire et sons d’autoroute. www.myspace.com/funktrauma

Le premier shop Bench. en France vient d’ouvrir et c’est Tours que la marque de Manchester a choisi. Les vêtements sont cool et designés spécialement pour la ville.

SHOP

PLACE JEAN JAURÈS - TOURS

Alexis Jamet ouvre “A la bonne planchette“ le nouveau skateshop de Tours. Vous y trouverez des marques sélectionnées avec soin dont Fraîche Kiss, la marque émergente dont on vous a parlé dans le précédent numéro. Pour l’ouverture, rendez-vous le 17 septembre à deux pas de place Plum’ !

SHOP

SOURCE Avec une sélection de marques tendances, Source va devenir un shop incontournable pour vous habiller.

À LA BONNE PLANCHETTE OUVERTURE D’UN BOARDSHOP

11 RUE DU PRÉSIDENT MERVILLE - TOURS - info@alabonneplanchette.com

73 RUE DES HALLES - TOURS

POITIERS - www.confort-moderne.com

TENDANCE EXPO DU 7 AU 10 OCTOBRE PARC EXPO - TOURS

MUSIQUE

LES NUITS ZÉBRÉES 7 OCTOBRE

UN LABEL MADE IN TOURS

LE TEMPS MACHINE - JOUÉ-LÈS-TOURS

I AM UN CHIEN KOMANDOH CHAMANIK THE FINKIELKRAUTS 8 OCTOBRE

Découvrez bientôt ce nouveau label electro-pop créé par le Tourangeau Nicolas Pinault, aussi programmateur du festival Inde’Rock. Zapprruder Records va sortir plusieurs vinyls et albums d’artistes anglo-saxons ainsi que certains talents hexagonaux entre math-rock et electro-pop. Pour nous faire patienter Zappruder nous a tout de même laissé quelques extraits de son catalogue.

SALLE POLYVALENTE - AZAY LE RIDEAU

RENCONTRES RÉGIONALES DE DANSES URBAINES DU 8 AU 16 OCTOBRE ESPACE MALRAUX - JOUÉ-LES-TOURS

ARNAUD REBOTINI SILVER APPLES / ARNO N’JOY 22 OCTOBRE LE TEMPS MACHINE - JOUÉ-LÈS-TOURS

FESTIVAL ROCKOMOTIVES DU 22 AU 31 OCTOBRE

http://soundcloud.com/zappruder

IMAGES / COMMUNICATION

L’AGENCE DE TALENTS

VENDÔME - www.rockomotives.com

COCK ROBIN 3 NOVEMBRE

ÉDITION

FESTIVAL BEBOP DU 15 AU 19 NOVEMBRE

“des cheval“ c’est le nom de l’agence de talents qui ouvre à Tours. Des illustrateurs, photographes, designers graphiques, webdesigners, rédacteurs, réalisateurs, motion, 3D, rien que ça pour répondre aux demandes de tous les communiquants et métiers de l’image.

LE MANS - www.bebop-festival.com

www.descheval.com - contact@descheval.com

L’ESCALE - ST CYR SUR LOIRE

DEMANDEZ LE PROG! Si vous voulez un agenda complet sur le département, c’est le magazine PROG! qu’il vous faut ! Une toute nouvelle maquette pour la rentrée et c’est gratuit ! www.leprog.com

© PERRIN

© CÉDRIC MARCILLAC

EXPOSITIONS

QU4TRE

PERRIN & SEGU‌I

DERT & GUEST

INTENSITÉS

DU 16 SEPTEMBRE AU 23 OCTOBRE

JUSQU’AU 5 OCTOBRE

DU 8 OCTOBRE AU 8 NOVEMBRE

DU 9 SEPTEMBRE AU 30 OCTOBRE

DU 5 OCTOBRE AU 10 DÉCEMBRE

Château de Tours

Galerie Oz’art

À la bonne planchette

Hôtel de Ville de Tours

Galerie Anatome

25 avenue André Malraux - Tours

7 rue des Bons Enfants - Tours

11 rue du Président Merville - Tours

Place Jean Jaurès - Tours

38, rue Sedaine - Paris 11ème

http://monsieurdert.blogspot.com

www.tours.fr

www.galerie-anatome.com

4

“WAT“ TRAFIK


SHOP

TEXTE : CÉDRIC NEIGE

MOBILIER DESIGN

ON Y VA

ÉVÉNEMENT

LA “SANITASSE“ © NICOLAS SIMARIK

LA VILLE À L’ÉTAT GAZEUX 3 jours pour voir la ville différemment…

Inscrit à son origine au sein du festival Rayons Frais, le rendez-vous artistique “La ville à l’état gazeux“ est devenu une programmation indépendante. Le programme nous est concocté par Le POLAU – (pôle des arts urbains), structure de recherche et d’expérimentation sur les arts et la ville, créé en 2007. Cette manifestation atypique se compose d’une série d’actions permettant d’interpréter la ville d’aujourd’hui et celle de demain grâce à des conférences tout public, des performances, des jeux avec l’urbain, des présentations artistiques, des sessions de recherche… Pour ma part, voici mon programme : Le vendredi 16 de 20h à 3h, la présentation au POLAU, du dernier objet (Sanipluie) de Nicolas Simarik inspiré par les détails architecturaux du Sanitas. Le lendemain, samedi en début d’après midi, j’irai à la rencontre du collectif “La Girafe“ histoire de comprendre à quoi pensent les archis ! Enfin, à 17h, je finirai la journée au Point Zéro (sous l’autoroute A10) voir 80 Performers du GroupenFonction qui réaliseront un playback géant ! Et vous c’est quoi votre programme ? DU 15 AU 17 SEPTEMBRE - TOURS - SAINT PIERRE DES CORPS www.lavillealetatgazeux.org

Du design des années 50, 60, 70 parce que nos bambins méritent autant que nous un peu de vintage.

O

uvert en février dernier L’Atelier de Mr Jacques est un shop en ligne qui propose une sélection de plus de cent références en mobilier vintage pour les petits : luminaires, chaises, objets de décoration et petit mobilier, scolaire, industriel ou 70’s. Florian Gaveau, le fondateur raconte que “l’atelier de Mr Jacques“ évoque l’atelier de son grand-père, Jacques, avec qui il a passé énormément de temps à fabriquer tout un tas de petits meubles en bois. « Ma passion pour le travail du bois remonte vraiment à cette période. » Après des études de communication visuelle, Florian travaille en parallèle occasionnellement chez un ébéniste où il a beaucoup appris. Pendant près de 9 ans, il est graphiste chez Quiksilver, job dont il avait rêvé toute son adolescence. Expérience très enrichissante qui l’a ouvert au design et qui lui a permis de voyager dans le monde entier, Florian avait besoin d’autre chose... Alors il décide de quitter cette confortable place pour lancer “l’atelier

de Mr Jacques“. Projet mûrement réfléchi qui associe plusieurs de ses passions, comme chiner du mobilier pour le retaper et pouvoir changer régulièrement la déco chez lui. Alors tout naturellement il a fait de même pour sa fille à sa naissance il y a deux ans. « Je me suis mis à acheter une chaise, puis deux, puis trois, jusqu’à en remplir la chambre d’amis... Alors pourquoi ne pas en faire profiter les autres... » Nostalgique d’une période ? : « Clairement les années 50 ! Période ultra créative où beaucoup de progrès techniques ont permis aux designers de créer les plus belles pièces. » “L’atelier de Mr Jacques“ n’est que la première étape de son projet ! « J’aimerai petit à petit produire mon propre mobilier pour enfants, j’ai d’ailleurs plusieurs prototypes en cours de réalisation. »

TEXTE : LOUISON DE HAZÉ

ON ECOUTE

MUSIQUE

LES VOLEURS DE SWING © THIBAULT PAILLOUX

SESSION LIVE C’EST LIVE !

www.ateliermonsieurjacques.com

Tous les mois, retrouvez Denis de SESSION LIVE, émission de radio de 2h enregistrée au 55, rue Nationale aux studios d’enregistrement IXTAB. Diffusée sur plus de quinze radios, ils ont déjà reçu plus d’une dizaine de groupes qui ont joué le jeu : Burning Heads, Fumuj, Général de Gaule, The Surgeries et récemment Les voleurs de swing pour la sortie de leur nouvel album. À venir, EL MANOS... Session-live, ils font du live et ils le font bien!

www.ateliermonsieurjacques.com/blog

www.session-live.com

5


MARQUE

TEXTE : CÉDRIC NEIGE PHOTOGRAPHIE : LES PETITES SÉRIES

SHOPPING

06 16 33 61 74 contact@eleven-studio.com www.eleven-studio.com

« Quand je pense à un nouveau modèle, je pense à ce que mes ami(e)s et moi aimerions porter. »

J

ulien Reignoux, costumier dans le cinéma, influencé par la haute couture, le milieu urbain, mais aussi par les costumes d’époques, c’est le mélange de toutes ces influences qui l’inspire et qui l’amène à créer naturellement “Les petites séries“.

classiques (cuir, daim, coton...) à des éléments techniques (sangles, éléments réfléchissants, fermetures hightech...etc).

« J’ai envie de créer des vêtements et des accessoires éclectiques en alliant les nouvelles technologies textiles aux matières plus traditionnelles, comme les toiles de cotons denim ou plus nobles comme les cuirs et lainages. Tout est parti du constat que je ne trouvais pas d’accessoires et de sacs adaptés à mon mode de vie, c’est à dire qui puissent transporter mon matériel informatique (iPad, iPhone, portable... etc) en le protégeant, tout en étant esthétique. J’ai envie que mes accessoires puissent être portés aussi bien dans un environnement urbain que chic. J’aime allier les coupes et les matières

www.lespetitesseries.com

Envie d’avoir un vêtement, un accessoire ou un sac pas comme tout le monde ? Rendez-vous sur le blog !

Costumier pour le cinéma Julien Reignoux a travaillé sur le dernier film de Martin Scorsese “The invention of Hugo Cabret“ et il a aussi travaillé sur “Marie Antoinette“ de Sofia Coppola, “Podium“ de Yann Moix, “99 Francs“ de Jan Kounen, “La Môme“ d’Olivier Dahan...


MODE

2

SHOPPING

3 1

6

4

5

5

6

7

8

9

8 8

7

10

12

10

11

1/PANTONE

pantoneuniverse.com

2/DUFF

pompe-a-biere.com

3/HIXSEPT

hixseptshop.com

4/TUMULT

tumult.at

5/MALABAR

malabar.fr

6/KULTE

kulte.fr

7/PICK YOUR NOSE worldwidefred.com 8/HENRIK VIBSKOV henrikvibskov.com 9/BLUE LOUNGE bluelounge.com 10/KULTE kulte.fr 11/VEJA veja.fr

7


EXPO

TEXTE ET PHOTOGRAPHIE : LOUISON DE HAZÉ

ART

J

e vais tenter, dans ce court article, de vous faire un rapide retour des quelques jours passés en juin, à Venise, lors du week-end d’ouverture de la Biennale. Celui-ci sera bien- sûr des plus subjectifs mais voici mes coups de cœur qui vous permettront peut-être - croisé aux enquêtes, temps forts et autres retours de magazines de la presse spécialisée - de vous préparer votre propre parcours. C’est la particularité de Venise à cette période, vous pouvez, en déambulant au hasard des ruelles, vous retrouver nez à nez avec le pavillon de tel ou tel pays. Avec cette technique quelque peu hasardeuse, j’ai particulièrement aimé le pavillon du Luxembourg qui vous happe dans la maison d’Alice au pays des merveilles. Non loin, ne manquez pas le pavillon iranien et ses centaines de photos en noir et blanc d’habitants martyrs. Dans le même immeuble et bien qu’elle ne fasse pas partie du programme officiel, surtout arrêtez vous au rezde-chaussée voir l’exposition de Chiara Chanali “Homeless“. Un de mes coups de cœur ! Guardini , El classico ! Ce lieu représente presqu’à lui seul la Biennale. Une trentaine de pavillons nationaux y est installée et comptez au moins y passer une journée. C’est dans cet espace que se trouve le pavillon

français. Impossible d’échapper à l’exposition de Christian Boltanski. Une machine froide et un bruit assourdissant vous y attendent. Vue dans la globalité de l’œuvre de l’artiste, cette pièce, qui questionne sur la notion du hasard, joue tout à fait son rôle. J’ai été convaincu. Je mettrai pourtant particulièrement en avant les pavillons coréen et japonais. Tous les deux – et cela ne vous étonnera peut-être pas – ont exploité à merveille les nouvelles technologies au service de l’art. Le résultat est remarquable ! On oublie complètement la technicité et on plonge au cœur des œuvres où le numérique n’est plus que le médium. Enfin, le pavillon belge, qui aborde l’actualité des médias de manière quasi obsessionnelle, mérite également une attention particulière. L’Arsenale, Le lieu à part ! Cette espace industriel regroupe lui aussi nombre de pavillons nationaux. Vous pouvez également y passer une bonne journée ! Pour être concis, j’y ai eu deux véritables coups de cœur. le pavillon des Émirats arabes unis qui laisse une grande place à la photographie et le pavillon indien avec son ascenseur qui fait du sur-place. Les “plus“ de cette partie de la biennale, ce sont les sculptures extérieures…. Après avoir passé des heures et des heures dans les pavillons, cela fait du bien !

Les palais Pinault : Ils sont tous les deux ouverts toute l’année et ne font pas partie de la biennale mais sont totalement immanquables ! Je n’ai pas la place de vous faire ici le détail des visites des deux palais de François Pinault mais je vous promets que vous ne serez pas déçu si vous avez la chance de les visiter un jour ! Et dire que nous avons manqué ça en France ! Si vous n’avez le temps que d’en faire un sur deux, mention peut-être particulière pour le Palazzo Grassi et son exposition “Le monde vous appartient“ qui confronte différentes générations d’artistes en sondant leurs rapports à l’Histoire, au réel et à sa représentation. Si vous avez l’occasion d’y aller, n’hésitez pas ! Au départ de Beauvais les tarifs ne sont pas très chers (compter environ 150€ aller/retour). Et si vous dormez sur le continent (Mestre), vous pourrez trouver des hôtels abordables. La seule contrainte sera de faire 20 à 30 minutes de bus pour aller dans Venise même. Et si vous rajoutez un peu de chance à cela, le soleil sera plus généreux avec vous qu’avec les visiteurs de l’été. www.labiennale.org

BIENNALE DE LYON Si vous souhaitez rester en France, la Biennale d’Art Contemporain de Lyon commence le 15 septembre pour finir le 31 décembre 2011. À ne surtout pas manquer : l’expo collective “Les Enfants Terribles“ de la Spacejunk sur le “Lowbrow“ et le “Pop Surréalisme“ avec les talentueux artistes Odö, Nicolas Thomas, Jeff Soto, Reg Mombassa et bien d’autres. www.biennaledelyon.com www.spacejunk.tv

© ODÖ “Born To Be Bender“

8

© JEFF SOTO “Jennifer Med“


EN COUV

RENCONTRE

HUIT comme la boule noire au billard portant ce chiffre, celle qui dicte le jeu.

G

raffiti, Digital paint, animation 3d, digital sculpt, aérographe. De la peinture à l’impression 3d, il n’hésite pas à combiner le traditionnel et la haute technologie.

Natif de Tours, il exporte ses travaux partout dans le monde via le textile par exemple, s’inspirant des valeurs graphiques de sa terre natale (armoirie, calligraphie médiévale...) mais aussi de la culture sud californienne que ce soit le sport (skateboarding) ou la musique, de Cypress hill à Suicidal Tendencies, auxquels il adhère depuis tout jeune. Plusieurs années en banlieue parisienne lui auront permis de développer des contacts tels que TRIIAD avec lesquels il dessinera ses premiers visuels sur textile mais rien n’aurait été possible sans le Joker “Slam Jack“ qui fut le point de départ de connexions importantes qui l’emmèneront jusqu’en Californie

du Sud. Destination qui lui fera intégrer la gallery Crewest (Los Angeles), ainsi que son premier collectif d’artistes de graffiti : le “COI“ (Cause Of Insanity). Mais aussi un peu plus au sud de “L.A.“, San Diego le QG de Tribal Gear, marque phare dans l’industrie du textile streetwear dont il est officiellement membre. D’autres portes lui seront ouvertes dans des milieux complètement différents tels que l’animation 3d et l’illustration assistée par ordinateur. Pour des commandes commerciales il crée, peint et modélise en 3d. Des techniques qu’il mixera avec ses influences sorties de la street culture. De nombreux projets et collaborations sont à venir, préparation de sa première exposition, production et réalisation de jeux vidéos pour smartphones, design pour de la joaillerie... Huit, une trajectoire à suivre !

www.digitalhuit.com www.tribalgear.com www.crewest.com

10


1

1 COI - Santa Monica 2 Détail d’une bague Tribal 3 Graffiti - Los Angeles 4 “Bluff poker“ 5 “Machète“

2

3

4

5

11


PHOTO

TEXTE : ÉMILIE HUET PHOTOGRAPHIE : SYLVIN BARREDA

ARCHITECTURE

1

T

okyo est l’une de ces villes aux mille contrastes qui parle à travers l’objectif de ceux qui savent l’écouter. Silvin Barreda a répondu aux appels de la ville tentaculaire, lui laissant saisir ce qu’il appelle son “chaotique design“. Après des études d’architecture et une carrière dans le mannequinat, Silvin a trouvé en Tokyo un terrain de chasse parfait pour laisser s’exprimer son œil de photographe. Un œil qui se veut urbain, attentif aux lignes architecturales d’une ville en perpétuel changement. Dévoilée à travers des compositions réalisées pour la plupart sous forme de diptyques, Tokyo, vue par Silvin s’offre tour à tour imposante, moderne, traditionnelle et parfois rattrapée par la nature. Une nature qui a, lors des séismes de mars dernier, engendré pour Silvin un éloignement temporaire de sa source d‘inspiration. Actuellement de retour sur place, il poursuit son travail en offrant toujours de la place à l’imprévu, aux moments de vie qui s’échappent de l’ambiance tokyoïte, vibrante et passionnante. http://blog.lakave.com

3

2

1 “Sky’s the limit“ 2 “Hope“ 3 “Purity“

12


La carte culture présente

FESTIVAL ITINÉRANT / SAM 1er - DIM 2 OCT 2011 10 CONCERTS / 6 ÉTAPES / 2 JOURS

LE CIRCUIT

EMMANUELLE PARRENIN // ESMERINE // REQUIEM // CONCRETE KNIVES // HEADWAR // ZUN ZUN EGUI // FINAL CULTURE CLUB / FOWATILE / MR FLASH / BEATAUCUE // SHACKLETON

WWW.CONFORT-MODERNE.FR


DESIGN

TEXTE : LOUIS et LOUISONS DE HAZÉ PHOTOGRAPHIE : RCP DESIGN - LÉONARD DE SERRES

DESIGNER

RCP design global est devenu en un quart de siècle l’agence spécialisée dans le design ferroviaire en France et au-delà. Après avoir designer le Tram d’Angers mis en circulation il y a 2 mois et le tram de Tours, prévu en 2013, considéré comme le plus beau de France, RCP va dessiner le nouveau TGV Sud-Est. 1

2

3

P

etit retour à l’origine de la boîte, de ce qui est aujourd’hui une des entreprises européennes de design les plus prisées. À la base, il y a Régine Charvet-Pello, elle s’installe à Tours en 1986, pour créer RCP design global. Elle est à l’origine de la Biennale Créacité à partir de 1988, concept devenu source d’inspiration pour bon nombre d’événements culturels : celui d’amener l’art dans la rue et de transformer l’espace public en lieu d’expression artistique. Le laser vert qui traversa Tours du Nord au Sud en fut une des œuvres les plus parlantes. Aujourd’hui les projets ont changé mais l’état d’esprit reste le même. Ayant fait ses armes dans la culture, RCP évolue désormais dans des domaines tels que le patrimoine (Château de Chenonceau), le transport (Alstom, SNCF, RATP, Siemens), les énergies renouvelables (Vernier, Groupe Hervé), l’enfance (les jeux Nathan, Proludic, la colle Cléopatre) et l’institutionnel avec prochainement des chantiers de réaménagement d’intérieur pour l’Assemblée Nationale. Son premier train elle le dessine en 1992 avec le train de banlieue qu’elle avait l’habitude de prendre étudiante, la ligne St Lazare - Versailles. Elle fera plus tard le design du Transilien aujourd’hui commun à tous les Franciliens. RCP est l’entreprise retenue en 2009 pour dessiner le tramway tourangeau. L’agence est d’ailleurs à l’initiative d’un collectif créatif, “Ensemble(s), la ligne”, qui travaille et pense ce tramway comme un projet d’urbanisme connecté à son environnement. “Ensemble(s) la ligne“ réunit les meilleurs français dans leur domaine reconnus à l’international : Daniel Buren (artiste), Roger Tallon (designer), Louis Dandrel (musicien) Jacques Levy (géographe et urbaniste), Patrick Rimoux (plasticien et sculpteur lumière) et Serge Thibault (professeur aménagement de l’espace et urbanisme). Pour la petite histoire, RCP a déjà signé le design de nombreux tramways en France et à l’étranger dont ceux de Paris, Le Mans, Angers, Alger, Oran, ou encore Constantine. Changeons de vitesse, elle dessine aussi aujourd’hui le prochain TGV Sud-Est, fleuron du savoir faire français à l’international. Autre spécificité qui fait de RCP une entreprise “à part” c’est son département d’ingénierie sensorielle, SENSOLAB. Mise au point après 20 ans d’études, d’expériences, et de conférences... au-delà de nos frontières, de Shanghai à Montréal. Son objectif est de chercher à « objectiver la subjectivité » pour une meilleure conception produit. Il s’agit d’analyser nos usages des objets du quotidien à (re)concevoir en quantifiant la perception que nous nous en faisons et proposer un

14


4

1 Design du tram de Paris 2 Design du Transilien 3 Régine Charvet-Pello, fondatrice de RCP design 4 Parking photovoltaïque 5 Communication visuelle pour le Château de Chenonceau 6 Relooking des pots de colle Cléopatre 7 Design du tram de Tours

5

7

6

meilleur confort, un vrai bien-être d’utilisation en plus du design esthétique et ergonomique. Qui a dit que le design n’était pas concret ?! Pour développer la recherche (immense!) dans ce domaine, elle s’est rapprochée de deux autres entreprises tourangelles spécialisées dans le sensoriel, SPINCONTROL en cosmétique et CQFDégustation en alimentaire. Et c’est accompagné de l’Université de Tours que le futur centre d’études et de recherches sur les technologies du sensoriel (CERTESENS) s’ouvrira au cœur de l’innovant quartier des 2 lions à l’automne. Vous l’avez compris chez RCP il n’y a pas de “train-train“ ; un projet en cache un autre ! Surtout dans cette période anniversaire ! Je pourrais en effet encore vous parler entre autres événements marquants qui fêtent les 25 ans, du don des archives des quinze premières années de l’agence aux archives municipales de la Ville de Tours (ce qui en fait le premier fond d’une agence en activité) ; du rapport à l’art et aux artistes qu’entretient l’agence notamment grâce à de nombreuses actions de mécénat ; ou encore du livre atypique et pas “nombrilistique” sur les 25 ans de l’agence prévu à sortir en fin d’année...

VINGT-CINQ AU CARRÉ Pour ses 25 ans RCP Design édite un livre et met en valeur 25 jeunes de 25 ans d’univers différents avec un parcours atypique.

Pour prendre le train en marche rendez-vous sur le nouveau site de l’agence en ligne à la rentrée. www.rcp.fr blog.rcp.fr

15


FACE

TEXTE : DE ANTONIO PHOTOGRAPHIE : VIKI KEFALEA

RENCONTRE

L’âge de la mort du Christ à peine passé, il est déjà presque tout aussi inévitable que ce dernier dans le milieu de la scène (Cène ?) à Tours. Et pourquoi cela ? Tout simplement parce qu’il fait partie des personnes qui font vivre le spectacle. Sans eux, sans lui, pas de matériel, pas de son, pas de lumière, pas de show ; l’artiste devient inutile… Rencontre spéciale avec ce technicien du spectacle polyvalent, très attachant et passionné par son métier, son art. Plutôt humble comme garçon, la rencontre n’en est que plus intéressante.

S

téphane est originaire de Richelieu. Après des études (réussies) en génie électrique et un stage à Multi Scéni (Tours), il entre dans le milieu triste du travail et passe quelques années dans l’industrie. En côtoyant le studio Newdream du coté de Ligueil, il commence à toucher au son et aux instruments. L’opportunité se présente alors de travailler pour BBS, l’une des plus grosses boites de backline* de Paris. Son histoire commence ici. A Paris il répare tout : des amplis, des guitares, des batteries, des synthés, du matos vintage ou pas. Il s’essaie même à la lutherie et à l’accord de piano, histoire de parfaire ses connaissances. Après quelques années dans la capitale où il acquiert un savoir-faire incomparable il décide, à 28 ans, de tout claquer pour retrouver la Touraine. Comment a t-il osé quitter la vie si passionnément stressante de Paris ? « Je me suis rendu compte qu’en province il y avait des lacunes en termes de backline. J’ai décidé de monter ma boite spécialisée dans la réparation de matériel vintage (claviers et amplis) avec une partie location. Aujourd’hui, en France, nous sommes seulement deux ou trois backliners à bien connaître le vintage. Je travaille également en tant que sonorisateur d’accueil à l’Abbaye de Fontevraud cet été ou comme tous les ans au Festival Cosmopolite. Je fais le son du groupe tourangeau Ygranka aussi ! » Lorsqu’il était chez BBS, il lui est arrivé de travailler pour Halliday ou Bowie et dans des lieux comme le Stade de France ou encore l’Olympia. Après son départ, beaucoup d’artistes lui sont restés fidèles. Bien entendu vous ne les connaissez pas et c’est normal. « Aujourd’hui je m’occupe fidèlement du matériel de Air, The Do et, comme ils sont du coin, je bosse aussi avec les musiciens de Ben l’Oncle Soul. C’est vrai que j’ai eu la chance de travailler avec beaucoup d’autres artistes comme -M-, Aubert, Bertignac (classés par ordre alphabétique), Sinclair, Luke, Zenzile... »

Pour rire, je lui dis qu’il ne lui reste plus qu’à travailler avec les Pink Floyd ! Là il me répond qu’il a un plan en attente avec David Gilmour… Je ne ris plus. Alors que j’allais passer à autre chose, Stéphane m’interpelle : « Ne parle pas que des stars s’il te plait. Dans mon activité de sondier (ingénieur du son) je fais des plans où je ne gagne pas d’argent. C’est pour m’enrichir humainement, échanger, aider des groupes qui n’ont pas les moyens, juste par passion et pour m’aérer la tête. » D’accord. Comme je suis obéissant, je ne vous dirai donc pas qu’il a travaillé sur l’aftershow de Prince à Paris en juin dernier, non, j’ai promis ! Je cherche ensuite à connaitre d’autres détails de sa vie : ses amours, ses amis, ses emmerdes en quelque sorte… Nous commençons par la musique, étonnant ! « Je suis un passionné de blues ! J’ai commencé par écouter Les Floyd, les Stones, Hendrix et cela m’a mené à Albert King, Stevie Ray Vaughan et Luther Allison. Du blues génialement intelligent. J’ai aussi joué pendant neuf ans dans un groupe de blues, SRBB. Aujourd’hui je me suis remis à la musique avec deux potes ». Nous parlons ensuite de beaucoup d’autres choses : littérature, art contemporain, extraterrestres, vin, kebab et patrimoine. A ce moment précis, l’interview bascule, l’inavouable est dit. Stéphane me lâche très fièrement : « Je suis fan des trucs mécaniques. J’ai un vieux tracteur Massey Ferguson 130 et j’ai envie d’acheter un tractopelle pour me faire un étang chez moi. C’est la trentaine qui parle, mon projet de vie c’est d’avoir un enfant et un tractopelle. » (Rires) Sa passion pour la vieille pierre nous amène à parler des églises, cabanes hantés de sainteté et de l’Être suprême :

Et puis on pense que de tout ceci, doivent naître de belles rencontres. « J’aimerais bien croire en Dieu, cela enlèverait les angoisses de mort que j’ai. » « Oui et non en fait. Je suis quelqu’un de très timide et je n’aime pas faire chier les artistes. Alors il n’y a pas autant de rencontres qu’on pourrait le penser mais c’est vrai que j’ai de superbes souvenirs avec BB King, Keziah Jones, Amadou et Mariam ainsi qu’avec Oxmo Puccino. Ce sont des gens que je respecte beaucoup. Les mecs de Air sont super intéressants, il y a toujours un échange passionnant autour de leurs besoins et sans intermédiaire et puis, ils ont un super appartement à Paris ! »

16

Fin. La mort a toujours le dernier mot… S.A.T. - réparation - location d’instruements de musique - www.satb3.com * Backline = instruments de musique et leurs amplis


“Mon projet de vie c’est d’avoir un enfant et un tractopelle“

17


SON

TEXTE : VIKI KEFALEA . PHOTOGRAPHIE : DR

GROUPE

Été 2008, à Fondettes. C’est le début de l’aventure pour Julien, Antoine, David et Maxime qui créent un mélange de basse, batterie, synthé et chant. Deux morceaux naissent : CockSucker No Blues et Too Catholic to Fuck. Le BAC les disperse dans toute la France et laisse le hasard agir. Mais le hasard conduit aussi les tourangeaux sur la scène du Bateau Ivre. Antoine du Piment et Radio Béton leur donnent l’opportunité de jouer un set de trente-cinq minutes sans savoir que la carrière du groupe se base sur deux titres. Julien fait appel à Clém : la formule à cinq prend vie. Julien révèle : « Le week-end d’avant on a répété pendant deux jours et à la fin on pouvait plus se voir. On a composé de quoi faire un set ». Ainsi soit t-il. Merci Radio Béton.

18


V

oilà The Finkielkrauts. Un nom inspiré du philosophe Alain Finkielkraut et du krautrock, un sous genre du rock progressif apparu à la fin des années 60. Avant chaque concert, ils se retrouvent pour composer un nouveau morceau, un one shot. Une première démo (2009), l’EP Distance (2010) pour lequel Rubin Steiner leur fournit un lieu d’enregistrement et son expérience essentielle. Enfin, l’EP Smog (2011) : une belle « urgence et saleté enregistrée en six heures » et produite par Another record qui découvre le groupe lors d’un live. Sur le même label on croise Frànçois And The Atlas Mountains, Gâtechien etc. Avec pas mal de concerts dans la poche, ils expriment leur préférence pour les petites scènes où la transpiration emballe l’ambiance. Mais les Rockos arrivent à grands pas. C’est Piano Chat met sa patte et fait la promo du groupe auprès de Richard Gauvin qui décide de les programmer sans les avoir vu en live. « Richard Gauvin arrive à booster la ville de Vendôme, c’est vraiment fou! Je connais pas un festival qui a une programmation aussi pointue dans tous les styles ». Ils aiment la diversité, avec des influences post-punk, cold wave et krautrock. Ils distinguent entre autres Gang of four, Nick Cave, Killing Joke, The Cure, Pneu et Gâtechien. « On n’a jamais rien calculé. On nous a dit de faire un concert, de sortir un disque, de faire une résidence en septembre à Bourges et on a dit ok. On suit la route. On ne se met pas d’objectif. C’est bien qu’on nous oriente ». Un peu de bouche à oreille, Béton, et ça marche! Leur simplicité est étonnante. « Comme on est tous les cinq dans des villes différentes on n’est jamais devenus mégalos même s’il a beau y avoir de bons retours dans des magazines comme les Inrocks ». Monsieur Baudelaire aurait dit que « la simplicité absolue est la meilleure manière de se distinguer ». Les projets à venir ? Résidence, un tourneur, envie de concerts en France et à l’étranger malgré les passeports périmés, deux “pop songs“ pour l’été prochain et des microgroupes secrets entre potes. Je ne vous en dirai pas plus sur ce dernier point, en dehors du fait qu’ils se retrouvent dans un lieu privé où ils partagent ce qu’ils appellent « une coloc’ de musique ». Sachez quand même que vous pouvez les croiser au Canadian café de Tours mais chuuuut… www.myspace.com/thefinkielkrauts


EVENEMENT

TEXTE : DE ANTONIO PHOTOGRAPHIE : DR

FESTIVAL

Si à la rentrée vous voulez sentir la ferveur unique que l’on ne peut vivre que dans un festival d’hiver ou en l’occurrence d’automne, mieux vaut s’exiler en grande, grande banlieue de Tours, Vendôme. Si cela ne suffit pas, vous pouvez encore pousser quelques kilomètres jusqu’en grande, grande, très grande banlieue, Le Mans. Evidemment ce n’est pas pour goûter le croc’ champalu, spécialité pâtissière vendômoise, ou manger des rillettes, mais bien pour assister aux éditions uniques de deux festivals désormais incontournables dans une certaine zone géographique de Tours. Zone appelée “Pas trop loin d’ici, ça va encore“. Plus sérieusement, les Rockomotives fêtent leurs 20 ans et le Festival BeBop ses 25 ! Joyeux anniversaire et surtout félicitations pour la longévité d’autres n’ont pas eu cette chance !

VISMETS 16 NOVEMBRE AU BEBOP FESTIVAL

CARAVANE PALACE 19 NOVEMBRE AU BEBOP FESTIVAL

A

ux Rockos, temple des découvertes, de quoi pourrions-nous parler ? De la programmation peut-être ? Juste comme ça à titre d’exemple, on va dire : un gallois, deux français (un peu finlandais sur les bords), un breton, des belges, des américains, des hawaïens (je sais, c’est américain aussi), des japonais, un canadien (presque américain), une suissesse et des anglais (ancêtres des américains). Ou dans l’ordre : John Cale, The Do, Yann Tiersen, dEUS, DJ Muggs & DJ q-bert, Chokebord (Troy avec plus de bruit), Envy (les Deftones asiatiques), Leif Vollebekk, Anna Aaron et Wild Beasts. J’oubliais, il y a aussi un représentant des Iles Féroé, Orka. Ce qui fait qu’en

20

octobre, ils ne seront plus que dix-sept sur l’île. Amen, tout est dit. Avec une programmation comme celle-ci, ça promet pour les 40 ans. Petit conseil, si vous voulez vivre une faille spatio-temporelle dans l’histoire du rock, ne ratez pas Chokebore et dEUS, rien que pour ça, total respect Monsieur Gauvin… Quelques kilomètres plus loin donc, Le Mans. Niveau programmation, le Festival BeBop n’est pas en reste. Certes moins underground, ce festival peut presque se définir comme étant le petit frère du Printemps de Bourges. Autrement dit, un mix détonnant de têtes d’affiche et de découvertes souvent nationales. Pour cette édition spéciale, les manceaux sortent la grosse artillerie en invitant un ambassadeur ivoirien

de l’ONU. Vous non plus vous ne voyez pas ? Alpha Blondy bien sûr ! Grand Monsieur du reggae que l’on compare souvent au regretté footballeur Bob Marley. Suivent des artistes en rang serré comme Zazie, Alborosie, Mademoiselle K, les Hushpuppies et bien d’autres. Là encore, deux coups de cœur avec ’L’, cette française qui est en train de mettre une claque à tout le milieu de la “chanson française“ et Vismets, belges, mélange de dEUS, Ghinzu et Girls in Hawaii. Si ça ne vous fait pas bouger dans la ville de Steevy Boulay ça ! Les derniers mots auront pour sujet quelques-uns de nos chers camarades de l’agglo qui garniront ces deux festivals. Dans le désordre et sans plus de précisions : Pneu, Fox Heads, The Finkielkrauts et Caravan Palace (et oui, la chanteuse Colotis Zoé est de Saint-Avertin). A vous de chercher maintenant…

DATES Les Rockomotives Vendômes du 22 au 31 octobre

Festival BeBop Le Mans du 15 au 19 novembre

www.rockomotives.com

www.bebop-festival.com


Ville de Pessac — Direction de la communication — Graphisme : sempoz.com

FLASHBACK

À TERRES DU SON - 8, 9, 10 JUILLET

LOUIS BERTIGNAC 10 JUILLET

CAMPING TERRES DU SON

© K-LU

CORDEONE

© K-LU

BÉNÉVOLES

© K-LU

© YOHANN LABAYE Vibrations Urbaines#14

COMPAY SEGUNDO

CHINESE MAN

© K-LU

© PIXELLE www.pixellephoto.fr

DIVINE PAISTE, ALEXANDRE TINSSEAU de la FRACAMA et ANTOINE VAROSA

© K-LU

Création Florent CHOFFEL

YODELICE

© PIXELLE www.pixellephoto.fr


SELECTION

EN ATTENDANT LA FIN

LA PLAYLIST

ALBUMS

THOMAS GIOVANI

L.

Bon Iver

de l’association BOITAMUZIK

Initiale

Bon Iver

www.boitamusik.fr

www.initiale-l.com

www.myspace.com/boniver

Un nom minimaliste pour un premier album débordant de reflets et d’orchestrations. La première écoute peut provoquer un étrange étonnement du fait de la mélodie décalée et du chant doux qui diffuse un univers visuel. Des images d’amour amer et suave dans Mes lèvres et une envie enfantine qui envahit ce monde délicat de couleurs et de parfums dans Jalouse. Les souvenirs dissimulés dans la fumée d’une cigarette font appel au besoin d’une mélancolie convenable avec le curieux Je fume. Quelques cordes rythmées, suivies par le spleen nocturne de Romance et série noire qui interpelle un quotidien transparent et fragile. L’amalgame de ses influences a permis à Raphaële Lannadère d’emprunter sa propre route et de nous impliquer dans ses échos poétiques et intimes.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti cela pendant l’écoute d’un album. Nous sommes tous à la recherche de nos premières émotions musicales, celles qui nous ont touché et bouleversé à jamais. Avec ce disque elles me sont revenues en plein cœur. On se sent tous plus ou moins égarés, incompris, incapables de dire ce que l’on ressent. Bon Iver a trouvé les mots et la musique qui font de nous des semblables dans la tristesse et la mélancolie. Ses chansons explosent dans notre âme, nous réconcilient avec les peines quotidiennes et nous donnent l’espoir de continuer. Emouvantes, mystiques et pourtant si proches. Immergez-vous dans cette musique, laissez-vous porter par vos émotions, tremblez, sanglotez et si vous en avez l’envie, faites découvrir cet album sincère et pur.

Viki Kefalea

Julien

Rentrée oblige, la nostalgie estivale nous guette... Pour ceux qui n’arrivent pas à décrocher de leur festival de l’été, vous pouvez d’ors et déjà vous pencher sur les préparatifs de votre destination musicale de l’année prochaine. Avec une sélection spéciale extra-hexagone, voici quelques festivals qui devraient vous faire patienter jusqu’à l’été 2012 et vous permettre d’attendre sereinement la fin du monde.

S

i vous avez prévu de rester en Europe, alors plus d’hésitation possible, rendez-vous au “BOOM festival“, situé au bord du lac d’Idanha-a-Nova, au Portugal. Ce festival trance à tendance hippie vous fera faire une désintoxication de viande et seulement de viande - en vous faisant prendre conscience du monde infini qui vous entoure... Vous profiterez des différentes scènes, de l’ambient à la psytrance en passant par la goa et le dubstep etc... Les spectacles vivants et les conférences vous éclaireront sur le fondement de l’univers dans une ambiance des plus sereine et communautaire. Les places seront très prochainement en vente et, fait surprenant voire improbable, elles seront gratuites pour les mexicains en hommage au savoir Maya. Cependant si les prédictions se révèlent exactes, elles feraient bien d’être gratis pour tout le monde...Point appréciable pour les agoraphobes, le festival est limité à 30000 personnes et s’étend très largement entre le lac et les collines boisées, ce qui privilégie le qualitatif au quantitatif. À découvrir du 28 juin au 4 août 2012. Pour ceux qui se rendent aux Etat-Unis, les amateurs de sensations fortes et de conditions rudes seront servis avec le “Burning Man“. Lieu de non-droit au milieu du désert du Nevada, l’éphémère ville de Black Rock City, riche de 50000 âmes, existe une semaine par an entre fin août et début septembre. Cette communauté est autogérée par le troc car toute forme de commerce est interdite sur le festival. Mieux vaut être bien préparé car l’organisation n’organise rien, l’argent des entrées ne sert qu’a financer les structures démentes, les sound systems, les salons de massage ou autres cours de yoga tantrique... Le “Burning Man“ repose sur la participation de chacun. Les spectateurs sont des participants à part entière. Vous devez donc tout prévoir pour votre semaine : eau, nourriture, alcool, couvertures pour les nuits fraîches du désert (en contradiction totale avec les 40°C de la journée) et lunettes d’aviateur, élément indispensable du “burner“ pour se protéger des tempêtes de sables. Le festival se terminera par l’embrasement du totem central, d’une trentaine de mètres de haut représentant le “Burning Man“ . D’après un “burner“ « décrire le Burning Man c’est comme tenter de décrire les couleurs à un aveugle ». Vous ne savez pas encore où vous allez ? Et bien ce n’est pas grave voilà une liste non exhaustive des festivals du reste du monde. En Afrique du Nord le festival Gnaoua d’Essaouira au Maroc qui ravira les amateurs de musique du monde. En Australie, le festival rock-électro itinérant Big Day Out qui se promène de Sydney à Auckland en Nouvelle Zélande. Et pour l’Asie le festival international de musique électronique SiCMF situé à Séoul en Corée du Sud. Vous avez les infos et l’embarras du choix désormais. Bien évidement il faut tout de même s’y rendre et ce n’est jamais sans frais. Mais n’oubliez pas que derrière chaque destination se cache un festival. Alors, renseignez-vous et laissezvous guider par la musique. K-lu http://www.boomfestival.org http://www.burningman.com http://www.festival-gnaoua.net http://www.bigdayout.com http://www.computermusic.or.kr/main_en

22

© DR

2012 : Les festivals (de la fin) du Monde

1

Nantes Beirut

2

We Used To Wait Arcade Fire

3

Where Do My Bluebirds Fly The Tallest Man On Earth

4

Tout Ca Me Tourmente Benjamin Biolay

5

Me & My Horses Syd Matters

6

The Darkest Day Ramona Falls

7

Conversation 16 The National

8

Skinny Love Bon Iver

9

Hands On The Radio Chris Garneau

10 Kill Kill WAT

Tôt ou Tard

4AD/Beggars/Naive

ÉDITION DESIGN / ANIMATION

ROMAN

MARQUE

GUIDE

Julien Vallée

Accabadora

Cult Streetwear

Tat

Julien Vallée

Michela Murgia

Josh Sims

Tour à Tours

C’est le premier livre qui présente le travail de Julien Vallée qui explore les rôles relatifs de l’ordinateur et les processus manuels dans la conception. Il excèle dans plusieurs domaines, dont la direction artistique, l’animation graphique, le design d’impression, et l’installation d’art ainsi que la vidéo. Découvrez aussi ses films sur le web, c’est original et frais !

Maria est une fill’e anima, une enfant de l’âme. Tzia Bonaria, sa mère adoptive est une accabadora, une femme qui soulage. C’est leur histoire. Celle de la maternité de l’une, de la filiation de l’autre, de la légitimité, des actions acceptées mais jamais admises. Tout en douceur, en pudeur, à la pointe du stylo...

Ce livre se concentre sur une trentaine de marques de streetwear qui ont façonné le marché depuis la fin des années 1980. Il raconte les histoires des gens derrière les marques : des entrepreneurs aux graffeurs, DJs à surfers. Découvez les fabuleuses histoires de Mambo, Obey, Vans, Converse, Carhartt...

La 8e édition du guide Tour à Tours sort le 15 septembre. Il répertorie les meilleures adresses : bars, restaurants, shops et lieux de sorties de la Ville. Idéal pour les étudiants qui arrivent à Tours et en plus c’est gratuit !

Gestalten En vente : 35 €

Seuil En vente : 17 €

Laurence King En vente : 28,50 €

Tour à Tours Gratuit


V. 2011 O N 9 1 U A 5 1 DU

LE MAN

LIEUX T E S O P X E E R S CENT

DIVERS

CARAVAN PALACE / ZAZIE / LES OGRES DE BARBACK ALPHA BLONDY / ALBOROSIE / VISMETS / HUSHPUPPIES MADEMOISELLE K / BLITZ THE AMBASSADOR… et bien d’autres programmation complète sur www.bebop-festival.com

Locations Fnac, Carrefour, Géant, Magasins U, Intermarché, www.fnac.com 0 892 68 36 22 (0,34€/mn) - NAVETTES BUS GRATUITES

graphisme : kiox@neuf.fr

E6HH '?DJGH (*Ï


Ly c é e n s, ap p r e n t i s, é t u d i a n t s

c e v a e c n a J’av Région la e r t Ce n

Séjours pédagogiques

gratuits en Europe Depuis 2005, 22 000 ordinateurs portables gratuits

pour les étudiants www.jeunesocentre.fr

www.neologis.fr - © Fotolia.fr, Phovoir - Juillet 2011

Gratuité des manuels scolaires Aide au 1er équipement professionnel

Profile for Louis magazine

LOUIS III  

magazine gratuit

LOUIS III  

magazine gratuit

Advertisement