Page 45

L'île du Fundão : du modèle à la réalité

1. La cité universitaire de 1949 à aujourd'hui : du rêve à la réalité

Revista », j'ai pu me divertir dans une installation en forme de Donuts géant en aluminium construite par un artiste new-yorkais et découvrir plusieurs interventions spontanées de la part des étudiants telles qu'une balançoire construite dans les arbres. « J'aime bien les grands espaces autour des bâtiments. On peut faire plein de choses, des workshops, des constructions extérieurs, etc. On fait plein d'activités dans ces espaces pour la semaine d'intégration de la rentrée. »84, confirme Julia Curvelo. Enfin, j'ai pu découvrir des espaces spontanément créés par les étudiants, à l'image du « Bosquet », un lieu entre les arbres, derrière la FAU, où chacun peut venir pour se relaxer, se restaurer, discuter, étendre son hamac où apporter quoi que ce soit pour valoriser davantage l'endroit. Ainsi, malgré le fait que la planification générale de l'île souffre actuellement de vastes vides, des microespaces semblent se créer aux alentours des bâtiments. Serait-il envisageable que ceux-ci puissent grandir et se rencontrer pour créer des espaces vivants à travers toute la cité universitaire et ainsi créer un vaste paysage spontané et empirique ? Malgré le non-aboutissement du travail de paysage de Burle Marx, nous pouvons affirmer que les usagers de l'île investissent, interagissent et s'approprient l'espace extérieur, ce qui correspond à l'ambition qu'il avait d'un paysage didactique qui permettrait aux étudiants d'expérimenter le rapport entre la végétation et le construit.

84 « Eu gosto dos espaços abertos em torno dos edifícios. Eles podem fazer muitas coisas, workshops, construções ao ar livre, etc. Fizemos muitas atividades nestas áreas para a semana integração da escola. », CURVELO Julia. Cf questionnaires en annexes. 45

Portfolio - Thèse de master  

L'île du Fundão : du modèle à la réalité

Portfolio - Thèse de master  

L'île du Fundão : du modèle à la réalité

Advertisement