Page 114

structure, ses grandeurs, sa politique. Au-delà des études de cas des autres universités, historiens, architectes, sociologues, professeurs ont donc matière pour leur diplômants et leur doctorants. Ce fut en l'an 1920, le 7 septembre précisément, que le gouvernement fédéral crée sa première et tardive université -l'université de Rio de Janeiro- conforme au décret numéro 14.343 sanctionné par le président Epitácio Pessoa. Se sont donc réunies les facultés de médecine qui datent de 1808, et de droit, résultat de la fusion en 1920 de deux facultés et de l'école Polytechnique, datée de 1874, adaptant la direction de la nouvelle université du président du conseil de l'enseignement, en qualité de recteur, le baron Ramiz Galvão. (…) L'IDÉE D'UN CAMPUS UNIVERSITAIRE La conscience de la nécessité d'un campus universitaire prend forme, de 1934 à 1945, avec le ministre Gustavo Capanema. Ses premières idées datent de 1935, quand il avance avec vigueur l'idée d'affronter le problème et de doter l'Université de Rio de Janeiro d'installations matérielles décentes, alors que les structures existantes sont dispersées, insuffisantes et inadéquates, faisant ressentir le manque d'esprit universitaire qui préoccupe tant l'élite cultivée. De leurs côtés, Rome et Madrid se sont dotées de nouvelles universités, inaugurées en 1936. Une des premières demandes du ministre Capanema fut alors de solliciter, de l'ambassadeur d'Espagne, des données précises sur l’université de Madrid. LES COMMISSIONS ONT RÉSOLU LE PROBLÈME Après plusieurs hypothèses, le ministre de l'Éducation et de la Santé (Gustavo Capanema), par décret du 19 juillet 1935, décide d'élaborer "...le plan de la future université nationale" qui permet corrélativement l'installation de la cité universitaire. Il désigne une commission, constituée d'abord d'une quinzaine de professeurs. Après avoir justifié la composition de ses membres, le ministre les convoque pour un travail intégral et idéaliste, en déclarant d'emblée : "... vouloir être l'objet du gouvernement, positif et simple, à savoir faire une université qui cesse d'être ce qui a été fait jusqu'à aujourd'hui au Brésil : un postulat réglementé, une inspiration de la loi. Il veut qu'elle se convertisse en une réalité tangible, en une communauté estudiantine vivante. Pour cela, il est devenu nécessaire de créer ce qui s'appelle aujourd'hui une cité universitaire. La commission va donc élaborer les bases de cette cité universitaire..." Ce travail se fera en deux temps ; conceptualiser d'abord l'université, projeter sa construction ensuite. Pour fournir les éléments d’étude, au sein de la commission se sont constitués une sous-commission organisatrice du plan de l’université et un bureau du plan de l’université. La sous-commission est formée de Ernesto de Souza Campos, Inácio M. Azevedo do Amaral, Jonatas Serrano et M. B. Lourenço Filho, qui sollicita l'entrée du professeur José Carneiro Felipe. Souza Campos et Azevedo do Amaral furent les directeurs et rapporteurs du bureau. Les mois de juillet et d'août 1935 sont consacrés à d'intenses travaux préliminaires. (...)

Portfolio - Thèse de master  

L'île du Fundão : du modèle à la réalité

Portfolio - Thèse de master  

L'île du Fundão : du modèle à la réalité

Advertisement