Page 1

Sur une branche, perchÊe avec‌


3280 est un projet photographique participatif, mondial, en ligne et en temps réel où toutes les photos sont, de génération en génération, liées les unes aux autres par des associations d’idées.

à l’occasi 2ème édition un nouvea vous en 3 q pour perme participan le désira

s’exprime

photogr leur ima l’assoc d’idée l’un

photo de la g précédent


ion de sa n, j’ai créé au rendezquestions ettre aux nts, s’ils aient, de

er sur la raphie, age et ciation

nissant à la génération te choisie.

réponses courtes, longues, précises ou évasives, l’important était de poursuivre le moment de partage initié par chacun en montant sur l’arbre échophotographique.

Lou camino


Objectif3280 # 34_ Sur une b

Nina Ripoll

G6, i-241 Lorsque l’hiver fut venu, la cigale se trouva fort dépourvue La Vendée / Lancy © Anne-Claude Juillerat Van der Linden, Petit-Lancy, Suisse

G7, i-722 L’astronaute (sculpture sur glace – argentique) Québec, Canada © Nina Ripoll, Montréal, Canada


branche, perchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Une grande place. Je ne dirais même pas une « place » comme si c’était rangé au milieu d’autres choses de la vie car c’est intimement lié à tout, et ce depuis pas mal de temps. Je suis passée par pas mal d’approches différentes en fait. Au départ c’était beaucoup de curiosité pour la technique, quand j’ai découvert le développement grâce à un atelier photo/vidéo donné par des profs passionnés, de la 6e à la 3e. En fait, c’est très vite devenu un réflexe. j’avais assez souvent l’appareil avec moi mais pas qu’en vacances, plutôt dans la vie de tous les jours. Ne pas prendre quelque chose d’extraordinaire mais au contraire l’ordinaire, pour le marquer. En fait je m’aperçois combien c’est lié à une sorte de peur du temps qui passe, peur d’oublier les choses, les gens, les dates… Ça me construisait (et c’est toujours le cas) un genre de mémoire externe si l’on peut dire ! Si j’avais une photo sans date c’était la cata ! Faut dire j’adore organiser, et organiser des photos sans dates non mais ! Finalement en grandissant, en comprenant mieux les techniques de prises de vues et donc les possibilités (et je suppose en développant mon œil), j’ai de plus en plus dévié vers la photo artistique (ce qui n’empêche pas

bien sur de continuer à écrire dans la mémoire externe !). En clair, prendre des photos de choses dont « ma mémoire se fout » ! Ça c’était au lycée. Mais je n’avais pas encore compris que la photo c’était MA passion. Je cherchais encore « ce que je voulais vraiment faire ». Ça a pris encore quelques années pour comprendre que j’avais sous le nez – et depuis longtemps – une passion. Chose que j’enviais à d’autres : « avoir une passion ». Rien que d’avoir compris ça, ça m’a ouvert les yeux sur toutes sortes d’opportunités photographiques. Alors voilà, aujourd’hui c’est mon métier de cœur et particulièrement ces derniers mois car je monte un projet : ça y est, je me suis décidée à faire quelque chose avec cette passion !

Quelle est l’histoire de cette photo ? (L’astronaute, G7-722) Je l’ai prise lors du 400e anniversaire de la ville de Québec (que je découvrais pour la première fois). Ma première sortie hors de Montréal à l’hiver 2007, peu après être fraîchement arrivée au Canada. Je venais tout juste de récupérer un nouvel appareil argentique (Minolta XD7) beaucoup plus élaboré que celui que j’avais à l’époque : il y avait un posemètre qui


fonctionnait, un mode auto avec les différentes priorités etc. ! Ça changeait du Zenit TTL de 1978, il fallait que je test ça ! Donc, pour en revenir à nos moutons, il y avait pour cette 400e un concours de sculptures sur glace. C’était vraiment très impressionnant, je n’en avais jamais vu auparavant. J’ai fais plusieurs photo numériques qui ne m’ont pas vraiment plu et pas longtemps avant de partir (à la nuit tombée), j’ai tripé sur ce personnage.

loin (ou devrais-je dire plus haut ou plus bas sur l’arbre).

Allez savoir pourquoi, je me suis fourrée dans la tête en voyant la photo qu’il s’agissait d’un astronaute. Je sais pas, ce rond d’horloge et la forme du perso m’a évoqué une combinaison d’astronaute. Sûrement que le côté lunaire de cette neige a eu son rôle a jouer là-dedans. Enfin bref, voila, j’ai pris ma photo – juste une – et comme je venais de récupérer du matériel pour développer j’ai eu le plaisir de voir apparaître cet étrange personnage lunaire ! Du coup cette photo m’évoque toute sortes de choses – consciemment et très inconsciemment – liées à l’espace, au temps, au voyage… Je l’aime !

Quelle association d’idée t’a poussée à choisir cette photo ? Je suppose que c’est relativement évident, tellement que je ne sais pas vraiment quoi répondre du coup ! Enfin, quand j’ai vu ces personnages dans la neige, cette photo de sculpture d’un personnage dans la glace s’est immédiatement imposée. Et comme j’aime beaucoup cette photo… Je n’ai pas cherché plus

http://www.maze-photo.com/


Objectif3280 # 33_ Sur une branche, p

kristophe noël

G8, i-99 Passage Fujimi Inari, Kyoto, Japon © kristophe noel, Clichy, France G7, i-33 Dans la chapelle de Vauguilain Saint Julien du Sault, France © Antoine Linguinou, Paris, France


perchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Cela dépend des moments de ma vie bien sûr. Quand j’étais plus jeune, la pratique était plus importante, aujourd’hui c’est un mélange, un support, au-delà que c’est devenu mon métier, la photo que je retiens est celle des souvenirs ou de la photo de famille, quelle que soit sa qualité technique. Le reste m’amuse ou se montre plus léger, disons que l’image doit être liée à une histoire qui m’est importante, cela me suffit.

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? La porte et plutôt la notion de passage, d’ouvrir ou d’amener sur quelque chose. Nos vies sont faites de portes et d’étapes qu’il faut franchir, de portes à ouvrir ou fermer, de passages qui nous transforment.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Passage, G8-99) Pour moi, le plus bel endroit du monde que j’aie vu pour l’instant, une percée de rouge dans la forêt, un pèlerinage, un passage vers une spiritualité, vers soi aussi. Il faisait chaud, humide, juste après la pluie, on pouvait entendre l’eau perler sur les feuillages durant toute la traversée. Grandiose, magnifique, une expérience à tout point de vue. Des milliers de portes, des heures de marche dans ce chemin qui traverse l’une des dernières forêts primaires de la planète. http://kristophenoel.wordpress.com/


Objectif3280 # 32_ Sur une branche, pe

elsa masson

G6, i-23 Sur le chemin de l’école… Osaka, Japon © kristophe noel, Clichy, France

G7, i-68 Chacun pour soi ! Ile Maurice © Elsa Masson, Paris, France


erchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Petite, mon père faisait beaucoup de photos et créait des mises en scène auxquelles je participais avec beaucoup de plaisir. Ces photos sont encore là, un peu jaunies et racornies, rangées dans une boîte. J’aime de temps en temps les ressortir pour me plonger dans ces souvenirs et ces instants d’enfance que j’aurais peut-être oubliés si les photos ne les avaient pas immortalisés. Moi, je me suis mise tard à la photo : pour mon premier grand voyage, en Inde. Là-bas, impossible de me contenir : photographier ce que je voyais était un acte compulsif tant j’étais émerveillée et surprise ! Il fallait que ça reste quelque part. J’ai pris l’habitude ensuite de voyager et de photographier. C’est plus difficile au quotidien, mais j’essaie quand même de me promener avec mon appareil. Les choses apparaissent différemment, on devient plus attentif au monde qui nous entoure.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Chacun pour soi !, G7-68) J’étais en vacances et venais de m’acheter un nouvel appareil. Je testais toutes les fonctions

possibles et m’amusais assez. Ces chiens me plaisaient : leurs yeux avaient une couleur qui tranchait avec leur pelage. Lorsque j’ai sorti mon appareil, ils ont entamé une séance de nettoyage et n’ont plus prêté attention à moi. J’ai apprécié leur petit manège et trouvé que ça pouvait bien rentrer dans le cadre.

Quelle association d’idée t’a poussée à choisir cette photo ? Dans le métro, les gens envoient non seulement des textos, mais racontent littéralement leur vie au téléphone sans la moindre pudeur. Peu importe qu’il y ait du monde autour. Je trouvais que ces chiens avaient la même attitude.


Objectif3280 # 31_ Sur une bra

inès sagiadinos

G6, i-178 L’étape suivante, hôpital Osaka, Japon © Jean-Yves Terreault, Osaka, Japon

G7, i-533 Ne font plus UN mais liés par le COEUR… Caderousse – Vaucluse, France © Inès SAGIADINOS, Meudon, France


anche, perchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? La photo a d’abord été pour moi un loisir me permettant de figer des instants, des images survenus lors de voyages, de rencontres, d’événements de ma vie. Avec la naissance de mon 1er enfant, l’appareil photo est devenu mon meilleur ami. Telle une photographe professionnelle, je m’évertuais à mitrailler ma fille qui, de ce fait, a été prise sous tous les angles et a atteint en quelque temps le statut de Star ! Avec l’arrivée du petit frère… et bien, c’est triste mais la relation avec l’appareil s’est détériorée… plus de temps, plus de place… les voyages… plus rares… Malgré tout, je tente d’immortaliser des moments de famille joyeux et quelques lieux qui me marquent vraiment ! Mais depuis quelques temps, ma photothèque est loin d’être artistique ! Elle est plutôt Familiale !!!

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Ne font plus UN mais liés par le cœur, G7-533) C’est une photo que j’ai prise sur la place d’un beau village de Provence. Cet arbre est tout simplement étonnant… on a l’impression qu’il essaie de nous dire quelque chose non ?

De nous ramener vers des fondamentaux : l’Amour avec ce cœur forgé dans le bois, nos Racines, la Nature qui, on le voit, est vraiment bien faite.

Quelle association d’idée t’a poussée à choisir cette photo ? Voir cette image de la délivrance, me rappeler que cette naissance entraîne une séparation aussi mais qu’elle crée un lien encore plus fort, un lien du cœur et de l’âme qui ne cessera jamais d’évoluer, de grandir et qui est solidement enraciné en nous ! Cet arbre résume tout, n’estce pas ?


Objectif3280 # 30_ Sur une branche, pe

adriana cruz

G6, i-16 entrée interdite Panama City, Panama © Adriana Cruz, Paris, France G5, i-6 porte entrouverte sur un voyage dans le temps Mandawa, Inde © annie dufour, Rolampont, France


erchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans votre vie ? J’ai grandi dans une famille passionnée par la photographie. Quand j’étais enfant, par exemple, un laboratoire de développement avait été improvisé dans la salle de bain. Mais ce n’est qu’à l’école de graphisme que j’ai découvert ma passion pour l’image, mon goût pour la photographie d’un film. Pendant les cours, j’ai compris qu’il y avait autant de regards que de personnes et que chacun pouvait avoir une vision très différente d’un même environnement. Nous ne prenions jamais la même photo et nous reconnaissions tout de suite qui avait pris quelle photo. A l’époque, j’avais la chance d’avoir un bon appareil avec un bon objectif, cela me donnait une sensation de liberté, celle d’avoir une « loupe » vers l’extérieur. J’adorais développer mes pellicules et être la première à découvrir « mon œil », passer du temps à chipoter et fignoler le tirage. Tout cet univers me passionnait. Malheureusement on m’a volé mon appareil, et j’ai senti que j’avais perdu une partie de moi. Peu à peu, les obligations familiales et professionnelles m’ont éloignée de ma passion. Les petits appareils numériques légers qui

entraient facilement dans le sac à main ont ensuite fait mon affaire et j’ai mitraillé la famille, les amis pendant les fêtes, les voyages, sans me soucier de la composition… une espèce de prêt-à-photographier juste pour capter le souvenir du moment. L’année dernière, un de mes frères m’a offert un très bon appareil numérique semi-professionnel, et j’ai retrouvé le plaisir de composer une image ! Quel bonheur de retrouver cette sensation !

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Entrée interdite, G6-16) J’aime cette image car c’est une de mes premières photos effectuées lorsque j’ai repris la photo ! J’étais à Panama City, ville en pleine croissance, qui conserve, près du canal, des vestiges de zones « occupées » par les Américains pendant près d’un siècle. Ce sont des endroits abandonnés qui ressemblent à des décors de studios de Hollywood.

Quelle association d’idée vous a poussée à choisir cette photo ? C’est la contradiction entre une porte d’entrée, qui mène quelque part, et l’interdiction de la franchir. La photo précédente montre de belles


serrures et des poignées dorées, qui laissent percevoir ce qui nous attend une fois la porte franchie. J’aime beaucoup la netteté du premier plan en contraste avec le flou du fond. L’élément est beau en soi, mais on se pose la question de ce qu’il peut bien y avoir derrière qui soit si précieux pour en interdire l’accès..


Objectif3280 # 29_ Sur une branche, pe

robert walgate

G6, i-21 Après l’école Qina, Egypte © Laurence Serfaty, Paris, France

G7, i-63 Affection shared Havana © Robert Walgate, London, UK


erchée avec...

What is the role of photography in your life? I am a writer, and for me a photography is an attempt – usually unsuccessful! – to write a poem in light.

What is the story of your picture ? (Affection shared, G7-63) The story of « affection » is that I was on assignment in Havana, and a reggae singer had invited me to meet his family after I wrote a song for his band.

What kind of association of ideas led you to this picture? The association is between lovemaking and its offspring, the children, who here are learning about love. And the girl looking at the camera associates the viewer with the viewed. Hence a multiple link with the « previous generation », which as a picture showed children bonding in friendship – and with the photographer – after school.


Objectif3280 # 28_ Sur une branche, p

élisabeth fleury

G6, i-150 Et la mer est belle vue d’en haut aussi ! dans l’avion venant du Caire © Hélène Den Hollander, Le Pin, France

G7, i-449 vu d’en haut au dessus des Alpes, France © elizabeth fleury, Paris, France


perchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans votre vie ? La place de la photo dans ma vie : « touriste » mais j’aime bien garder des traces des choses/ moments que j’aime avec mon portable.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Vu d’en haut, G7-449) La photo que j’ai postée avant hier « au dessus des alpes » a été faite lors d’un voyage ParisRome, à un moment où je circulais beaucoup entre ces 2 villes. Les Alpes vues d’en haut donnent parfaitement l’idée de la frontière, de tout ce qu’il nous faut franchir entre la France et l’Italie. De tout ce qui nous sépare comme si nous étions loin les uns des autres.

Quelle association d’idée vous a poussée à choisir cette photo ? Je l’ai choisie en lien avec la photo sous laquelle je l’ai installée qui montre la mer vue d’en haut, à mon sens plutôt objet qui relie de préférence à objet qui sépare. Echo en forme de chiasme ?


Objectif3280 # 27_ Sur une branche, pe

nicolas bouillot

G6, i-88 Sac d’aspirateur Montreal, Canada © Nicolas Bouillot, Montreal, Canada

G5, i-30 courbe et contre-courbe San Francisco, USA © Paul Vincent, Paris, France


erchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? La photographie, c’est l’occasion pour moi de voir ce que je ne vois pas toujours avec mes yeux. La photo est donc un objet de curiosité pour moi.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Sac d’aspirateur, G6-88) Je vidais mon sac d’aspirateur en tissu et j’en ai pris une photo. Ensuite j’ai amélioré la lumière pour lui donner un peu de volume.

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? Je venais de prendre la photo au moment de me décider à proposer une première photo pour cette deuxième édition. Je pense que c’est uniquement l’entrelacement des courbes qui m’a poussé à ce choix. L’association est largement discutable, mais l’arbre permet aussi cela. De plus, pour avoir participé à la première version, je sais que l’on peut attendre avec impatience les échos faits à nos photos. Bref, j’espère avoir (agréablement) surpris mon prédécesseur dans l’arbre…


Objectif3280 # 26_ Sur une br

sarngsan na Soontom

G4, i-24 les uns contre les autres Beyrouth, Liban Š Bartlomiej Woznica, Paris, France

G5, i-70 great supports Chiang Mai, Thailand Š sarngsan na soontorn, Paris, France


ranche, perchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans votre vie ? Par ci par là, mêle avec d’autres choses dans ma vie

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Great Supports, G5-70) C’est la croyance sur le soutien, des branches qui soutiennent des branches (de l’arbre sacré : L’arbre de la bodhi), la croyance qui soutient le croyant…

Quelle association d’idée vous a poussé à choisir cette photo ? La répétition variée liée à l’image précédente.


Objectif3280 # 25_ Sur une branche, pe

jean-yves terreault

G5, i-41 Rythmes urbains silencieux, Plateau Mont-Royal, Montréal, Québec © Isabelle Guillet, Montréal, Canada

G6, i-123 Let's dance, Headspace @ Absinthe Osaka, Japon © Jean-Yves Terreault, Osaka, Japon


erchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans votre vie ? La photo est une forme d’expression pour moi, qui me permet d’arrondir mes fins de mois. Bien que toutes les photos que je fais n’atteigne pas cet objectif, je me dirige de plus en plus vers des images qui sont plus que juste plaisantes esthétiquement, qui ont une signification plus profonde. Je crois en l’art comme véhicule pour faire avancer la société, et je préfère projeter un message positif.

Quelle association d’idée vous a poussé à choisir cette photo ? Le graffiti sur la photo précédente représente par son sujet et sa forme des rythmes et j’ai tout de suite pensé à cette photo-ci, comme si Aya Iida suivait la musique du DJ.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Lets dance, G6-123) Chaque année une galerie d’art de Nara, Japon, organise une soirée multi-disciplinaire dans le bar Absinthe à Osaka. Aya Iida a dansé pour le plus grand plaisir des spectateurs. Je trouve que cette photo exprime le mieux ce que je ressentis pendant la performance, et que l’éclairage forme un 10, comme dans un score parfait, n’est que la cerise sur le sundae. Pour voir d’autres photos sur ladite soirée, c’est là (http://www.headspace. jp/en/2011/06/06/headspace-arts-musicfestival-2011/) http://www.terophoto.com/


Objectif3280 # 24_ Sur une bra

sarah marty

G3, i-6 Terre ! Champs Elysées, Paris, France © kristophe noel, Clichy, France

G4, i-16 Plus grand soldat de plomb New Westminster, Canada © Sarah Marty, Vancouver, Canada


anche, perchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? J’aime beaucoup la photographie, j’ai fait un peu de développement noir et blanc il y a quelques années. Je trouve que c’est un art en évolution qui permet d’avoir un regard différent sur la vie.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Plus grand soldat de plomb, G4-16) Un de mes amis m’avait dit qu’a New Westminster se trouvait le plus grand soldat de plomb du monde, alors ça a piqué ma curiosité et ça était l’occasion d’un week-end au marché de New Westminster, Canada.

Quelle association d’idée t’a poussée à choisir cette photo ? La perspective de se trouver au pied de quelque chose de haut.


Objectif3280 # 23_ Sur une branche, pe

ralf beisel

G6, i-230 Bay of Rio Rio de Janeiro, Brazil © Ralf Beisel, Rio de Janeiro, Brazil

G5, i-77 L'Egypte éternelle Louxor, Egypte © Hélène Den Hollander, Le Pin, France


erchée avec...

What is the place of photography in your life? Unfortunately not the role I want it to be. In cause of less time I can’t take not that much pics I would like to make.

What is the story of your picture? (Bay of Rio, G6-230) The beach: This is the place where I do make sport every day. It’s the beach of Flemenco, 5 minutes away from my penthouse. The Jesus beind the skyline of Flamenco: When I sit on the terrace, this is exactly what I see all day & night. I also wanted to use my new lens (1.8f).

What association of ideas led you to this picture? I love to shoot against the sun & I wanted to use my new lens ;-)


Objectif3280 # 22_ Sur une branche, pe

sarah sid

G5, i-71 Les unes contre les autres… Moscou, Russie © Nelly VINCENT, Ploubezre, Bretagne

G6, i-212 La marque à la malle et la rue font bon ménage New York City, USA © Sarah Sid, Vancouver, Canada


erchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? La photographie a pris de la place cette année dans mon quotidien, car je voulais pouvoir imprimer mes souvenirs d’une année de voyages au Canada et aux Etats-Unis. Photographier ces incroyables paysages mais aussi ces vues du quotidien permettent aussi de partager ces moments passés loin de la famille et des amis, et de les faire voyager un peu avec moi… Quant à observer le travail photographique des autres, j’aime les photos que je trouve esthétiques, sans vraiment m’interroger sur la technique ou ce qu’a voulu montrer l’artiste.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (La marque à la malle et la rue font bon ménage, G6-212) Cette photo a été prise à New York en novembre dernier. Quand on voyage dans des pays à la culture très différente, tout paraît incroyable et la moindre scène du quotidien devient un spectacle qu’on voudrait photographier. Je trouve que New York est des rares endroits où la culture est si proche de la nôtre et où, à la fois, tout paraît plus dépaysant et plus photogénique.

C’est une photo parmi tant d’autres de cette mixité omniprésente, le summum du luxe français et un classique populaire de la culture américaine.

Quelle association d’idée t’a poussée à choisir cette photo ? Tout d’abord, ces malles entassées m’ont fait penser au produit phare et à l’origine de Louis Vuitton. Ensuite, le rapport du luxe avec ce qu’il y a de plus démocratique, la rue, l’espace public.


Objectif3280 # 21_ Sur une branche, pe

grégoire gravrand

G5, i-78 Entre deux… Pama, Burkina Faso © Luc Lefèvre, Choisy-le-Roi, France

G6, i-232 Pas de frontière pour lui, La Push, Washington State, USA © Grégoire Gravrand, Vancouver, Canada


erchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? La photographie m’est venue petit à petit, finalement en même temps que le montage vidéo. Maintenant c’est donc le double de travail, et le numérique n’aide pas ! C’est surtout lors des voyages que je prends le plus de photos, surtout comme souvenir… Je m’étais de plus en plus habitué à ne prendre que des « belles » photos, mais je me suis aperçu que c’est parfois devant des photos du quotidien que l’on peut être le plus nostalgique quelques années plus tard…

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Pas de frontière pour lui, G6-232) Cette photo a été prise à La Push sur la côte pacifique de l’Etat de Washington. Après une journée passée en voiture, nous arrivons vers 17h dans cet endroit loin de tout. Au bout de la plage, il y a une digue. Derrière, un petit port et quelques bateaux. La lumière est belle. Et peu à peu, la nature s’éveille : quelques lions de mer dans l’eau, et des aigles allant d’un rocher à l’autre… Au loin, deux aigles sur une branche, trop loin pour prendre une belle photo. Tout d’un coup, un aigle se pose sur ce pylône de bois à quelques mètres de moi. Il est resté plus d’une

heure comme s’il posait spécialement pour la photo, bougeant la tête de temps en temps. Et d’un coup, il a pris son envol et n’est jamais revenu. J’éteins mon appareil photo, plus de cent photos en plus.

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? Le fait de voir ces aigles si grands et voler si haut m’a fait réaliser l’immensité de leur territoire, qui n’a aucune frontière… Cependant, j’ai appris hier que certains restaient au même endroit plus de 5 ans, comme quoi…


Objectif3280 # 20_ Sur une branche, pe

filip sierpinski

G5, i-33 White Tower Blackcomb, Whistler, Canada Š Filip Sierpinski, Vancouver, Canada G4, i-11 yellowknife front yard Yellowknife, Canada Š marc winkler, Yellowknife, Canada


erchĂŠe avec...

What is the place of photography in your life? Photography plays a dual role in my life. One, I use it to capture the benchmarks of my life. Moments with friends and family I wish to remember forever. On the flip side, it is a way to express myself. I take pictures of things that interest me, that I find have an intrinsic value.

What is the story of your picture? (White Tower, G5-31) I was snowboarding ontop of Whistler, on a sweet powder day. There was at least 5 inches of fresh snow on the ground. I wanted to capture a picture that would allow me to remember and appreciate that day.

What association of ideas led you to this picture? I saw the white snow and the long pole in the previous picture. It made me think of this picture, white the whole building and radio tower covered in snow.


Objectif3280 # 19_ Sur une bra

camille ganivet

G4, i-12 Que faut-il croire ? Sorel-Tracy, Québec, Canada © Rémy Chollet, Sorel-Tracy, Canada

G5, i-36 Je préfère y mettre mon doigt plutôt que ma tête Bruxelles, Belgique © Camille Ganivet, Paris, France


anche, perchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Pour moi c’est : les amis, les vacances, les souvenirs, les voyages, les rencontres, etc. J’adore faire des albums avec mes photos : retranscrire par l’image ce que je viens de vivre, pouvoir me replonger dedans des années après. Je pense que c’est aussi un moyen d’immortaliser ces souvenirs… comme une manière de se rassurer : je n’oublierai pas !! Et en même temps il y aussi le plaisir de ne pas prendre la photo: se dire que non, ce moment là, je l’imprime dans ma tête mais pas sur une carte mémoire !! Le plaisir de fonctionner à contrario : dans une société où l’image est prépondérante, je choisis de ne pas immortaliser ce moment ailleurs que dans mon esprit.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Je préfère y mettre mon doigt plutôt que la tête, G5-36) Tout a commencé avec une amie qui est partie en vacances à l’étranger. Quand elle prenait des monuments ou des paysages célèbres en photo, de gentils passants lui proposaient de la prendre en photo devant ces sujets ! Mais non,

elle n’avait aucune envie d’avoir sa tête devant ces monuments, paysages ou autres ! Elle a donc préféré y mettre son doigt. Doigt qui peut/doit être redessiné suivant ou non le modèle pris en photo. Elle a ensuite invité son entourage à faire de même et à lui envoyer les photos! Ici pourquoi le Manneken Pis ? Certainement un des « monuments » les plus photographiés au monde… et voir autant de monde essayer de se prendre en photo devant un si petit bonhomme… on se dit qu’il est bien plus simple et drôle d’y mettre son doigt !

Quelle association d’idée t’a poussée à choisir cette photo ? Le doigt ! Bien évidemment !


Objectif3280 # 18_ Sur une bra

julien peigney

G5, i-44 Façade un peu triste égayée de fleurs Nantes, France © Lydia Coquet, Nantes, France

G6, i-131 Raviver les couleurs… Asilah, Maroc © Julien Peigney, Paris, France


anche, perchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? La photographie reste pour moi un moment de souvenirs. Je prends peu de photos et ne possède d’ailleurs aucun appareil pour le moment hormis l’APN de mon téléphone portable. J’ai malgré tout toujours apprécié les belles photographies, artistiques ou purement techniques, et admiré le talent de ceux qui les prenaient. Je compte d’ailleurs bien un jour consacrer du temps au plaisir de la photographie.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Raviver les couleurs, G6-131) Un voyage au Maroc et la visite d’une ville splendide où la couleur est omniprésente et apporte une grande quiétude au lieu. Cet homme qui peint la porte de sa maison témoigne d’une participation collective à rendre plus beau et plus joyeux leur lieu de vie et j’avoue avoir particulièrement aimé ça.

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? Je ferai référence à ma réponse précédente en ajoutant qu’il suffit parfois d’un peu de couleur pour bannir la tristesse.


Objectif3280 # 17_ Sur une branche, pe

bartlomiej woznica

G6, i-101 si loin si proche Vitry-sur-Seine, France © Bartlomiej Woznica, Paris, France

G5, i-34 La flèche St Michel au bout du doigt Bordeaux, France © Caroline Parré, Nantes, France


erchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? La photo, pour moi, c’est d’abord le silence. Celui du moment où on la prend. Celui aussi du moment où on la reçoit. Un silence rare. Un moment suspendu, hors du monde. Mais paradoxalement la photo c’est aussi une tension, un mouvement vers ce monde. C’est dans une ville étrangère où je venais de m’installer pour y rester quelques années que je l’ai ressenti pour la première fois avec force. Il m’était difficile d’y trouver véritablement une place et l’appareil que j’avais emprunté est devenu pour moi un véritable déclencheur, ou mieux, une clé. C’était, offert, le moyen pour moi de nouer un dialogue avec ce qui m’entourait et me paraissait pourtant, à certaines heures, si lointain. Des textures d’abord sont venues, des lignes, des formes, et bientôt des corps, des visages. Et peu à peu, comme un cadeau, la ville s’est ouverte à moi et j’ai pu l’habiter. La photo, c’est donc aussi, comme sur ton arbre, une manière de mêler son chant à celui d’autres oiseaux avec qui nous partageons la même branche, une manière de dire la lumière qui nous baigne et que l’on voit, parfois.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Si loin si proche, G6-101) Depuis quelques mois fleurissaient sur les murs de ma ville des visages, des silhouettes. Pas ceux que l’on voit habituellement placardés en 4 par 3. Des visages d’anonymes n’ayant rien à nous vendre que leur simple présence et qui donnaient ainsi une vie secrète à des espaces d’ordinaire invisibles. Un matin d’octobre, il faisait un peu froid, j’ai parcouru les rues pour essayer d’entendre comme je le pouvais ce que, tout bas, ils racontaient.

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? La mélancolie d’un soir, et la même, le matin suivant. Et le souvenir soudain d’une partie de la voix qu’on entend dire dans La jetée de Chris Marker : « Le temps s’enroule à nouveau, l’instant repasse. Cette fois, il est près d’elle, il lui parle. Elle l’accueille sans étonnement. Ils sont sans souvenirs, sans projets. Leur temps se construit simplement autour d’eux, avec pour seuls repères le goût du moment qu’ils vivent, et les signes sur les murs. Plus tard, ils sont dans un jardin. Il se souvient qu’il existait des jardins. (…) Ils marchent. (…) Puis une autre vague du Temps


le soulève. (…) Maintenant, elle dort au soleil. (…) Est-ce le même jour ? Il ne sait plus. Ils vont faire comme cela une infinité de promenades semblables, où se creusera entre eux une confiance muette, une confiance à l’état pur. Sans souvenirs, sans projets. (…) Elle accepte comme un phénomène naturel les passages de ce visiteur qui apparaît et disparaît, qui existe, parle, rit avec elle, se tait, l’écoute et s’en va. »


Objectif3280 # 16_ Sur une branche, pe

alain bŒgner

G6, i-36 Lumière du Nord Hofn, Islande © Alain Boegner, Strasbourg, France

G5, i-12 Frêles silhouettes face à la mer de nuages Mont Semnoz, France © Bruno Lelait, Vallet, France


erchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Je ne suis pas un photographe particulièrement aguerri et n’ai pas en permanence un appareil avec moi. J’ai néanmoins toujours été sensible à la force que dégage un cliché, à la fois par ce que le photographe veut montrer et par ce qu’on peut y voir en tant que spectateur, deux choses souvent différentes. Etant un homme d’images en mouvement, de profession (réalisateur) et de formation, je suis de plus en plus fasciné par la fixité, le cadrage, la lumière, et séduit par ce qu’une photo apporte par comparaison au film. Probablement est-ce l’absence de montage, élément souvent très directif pour le spectateur. C’est pourquoi à certains moments de ma vie, je ressens le besoin de fixer, saisir et partager comme un témoignage.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Lumière du Nord, G6-36) C’est une histoire de homard… Je suis en train de terminer un documentaire Northern Sounds sur la création musicale dans les pays du Nord de l’Europe. J’avais promis à mon équipe, après une longue journée de tournage à travers les grands espaces islandais de les inviter à déguster

un homard, spécialité reconnue du petit port où nous faisions escale. Nous avons fait durer le plaisir et sommes sortis repus à une heure tardive. Sur le chemin de l’hôtel nous sommes tombés sur cette vue époustouflante, dont on ne voit ici qu’une petite partie… Une des choses le plus fascinantes en Scandinavie est certainement la lumière, notamment en fin de journée, car le soleil ne se couche jamais vraiment, offrant à l’œil un spectre de couleur d’un raffinement rare.

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? J’ai beaucoup aimé le cliché précédent avec ces deux silhouettes au soleil couchant, au bord de l’immensité nébuleuse. J’ai tout de suite pensé à ma photo, car on y aperçoit un couple au loin qui marche paisiblement vers la nuit. J’aime aussi l’idée que cette génération, au fil des contributions progresse vers le crépuscule (vers l’aube?).

http://northernsoundsfilm.com/


Objectif3280 # 15_ Sur une branche, pe

jean-charles queffelec

G5, i-48 Chasseur de rêve… Nantes, France © Jean-Charles Queffélec, Nantes, France

G4, i-16 Plus grand soldat de plomb New Westminster, Canada © Sarah Marty, Vancouver, Canada


erchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Initialement musicien, la photo est arrivée dans ma vie à la fin de l’année 2006 suite à l’arrêt de mon projet musical de l’époque. J’ai trouvé dans la photo un autre moyen d’exprimer ma sensibilité qu’à travers les divers instruments que je pratique…… et ça m’a tellement plu que je ne peux plus m’en passer. Je vois vraiment la vie différemment qu’avant, je ne regarde pas les choses, les gens, les paysages qui m’entourent avec les mêmes yeux !!! Je suis en permanence accompagné d’un de mes compagnons numériques par peur de louper une belle photo. J’ai maintenant une envie, et ce serait de réussir à mêler mes deux passions que sont la musique et la photo…

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? Ce qui m’a donné l’idée de cette association avec la photo G4-16, c’est bêtement la position de ce jouet immense les bras le long du corps qui m’ont tout de suite fait penser à la position de ma fille…

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Chasseur de rêve, G5-48) Cette photo est prise au musée océanographique de Monaco. J’étais en vacances avec ma famille et lors de cette visite nous étions proche de la sortie quand j’ai vu ma fille se diriger vers les escaliers, j’ai eu un tilt et je lui ai demandé un instant de venir au centre de ce hall sous cet énorme poulpe. Ce qui donne une atmosphère imaginaire et poétique…

http://www.flickr.com/photos/jeanch/


Objectif3280 # 14_ Sur une branche, pe

céline blin

G5, i-13 Araignée du matin… Fressinge, Corrèze, France © Céline Blin, Toulouse, France

G4, i-5 Aurore Glaciale Biesles Haute Marne, France © LudoCoste, Bourges, France


erchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? C’est une place variable… Mon appareil, c’est le prolongement de mon bras quand je suis en vadrouille (surtout dans les paysages urbains), une extension de mes yeux. En réunion, j’aime bien me cacher derrière. Je sais regarder sans lui aussi. J’aime bien débusquer le « beau » là où on ne l’attend pas. Mon premier appareil photo c’était un canon argentique que m’avait prêté mon père, pour les réglages, il fallait faire coïncider une aiguille dans une boucle… Gamine, il nous projetait les diapos des vacances, j’aimais ça. J’ai toujours aimé son regard sur les choses via ce grand écran blanc. Et puis je me suis équipée, j’ai continué, toute seule. A un moment de ma vie, j’ai trouvé dans la photo, le moyen de dire ce que les mots ne pouvaient pas.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Araignée du matin..., G5-13) Chez des copains, en Corrèze, réveillée trop tôt, je suis allée faire un tour dans la campagne. C’était Novembre, mais le froid n’était pas

encore installé, juste l’humidité de la rosée, et un silence immense, de ceux qui te comblent, et te redonnent souffle.

Quelle association d’idée t’a poussée à choisir cette photo ? Le matin, le froid, un peu de solitude, mais tout plein de promesses. Une expression dit « Araignée du matin, chagrin », par tempérament, je lui préfère cet autre adage « Araignée du matin, nouvelle en chemin ».


Objectif3280 # 13_ Sur une branche, pe

olivier Pedretti

G4, i-19 Elévation spirituelle île de Kiji, Carélie (Russie) © Frédéric Blin, Strasbourg, France

G5, i-57 Chapeau bas In the middle of a wood in France © Olivier Pedretti, Lille, France


erchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans votre vie ? Très ambiguë puisqu’elle me rappelle des périodes et des gens durs. Pour le moins, la photographie constitue la preuve d’un passage de témoin, une jointure entre l’avant et l’après. Dans ce qu’elle représente de positif, la photographie permet de répondre à l’invitation de celui qui vous la montre, comme s’il vous offrait un bonbon à choisir dans un paquet. D’accord, on peut ne pas aimer les bonbons….;-)….

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Chapeau bas, G5-57) Promenons-nous dans les bois… Il s’agit d’une ammonite, la seule qui soit comestible (une coulemelle): le pire cache parfois le meilleur….:-)…..

Quelle association d’idée vous a poussé à choisir cette photo ? Beaucoup d’élévation peut donner le vertige ; ces corolles aériennes et pointues pouvaient blesser les nuages, il fallait absolument redescendre au niveau des feuilles avec quelque chose de modeste et éphémère : une moisissure…


Objectif3280 # 12_ Sur une branche, pe

rémy chollet

G4, i-12 Que faut-il croire ? Sorel-Tracy, Québec, Canada © Rémy Chollet, Sorel-Tracy, Canada G3, i-4 Une dame de fer Paris, France © julie atlan, Paris, France


erchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Beaucoup plus consommateur que producteur. Consommateur par le flot quotidien des images. Je cède facilement à la séduction et à la facilité d’accès. C’est quand même un peu un bruit de fond tant l’image est prépondérante. Parfois, heureusement, j’ai plaisir à découvrir des images qui font de l’effet. Côté production, c’est très majoritairement du témoignage familial et je ne fais quasiment pas de photos au quotidien. De fait, je participe à O_3280 en prenant des photos pour l’occasion.

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? Je trouvais que l’arbre mettait en avant beaucoup de clichés d’architecture, de paysage. J’ai voulu, modestement, proposer une contribution déviante tout en tentant de respecter la composition de la dame de fer.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Que faut-il croire, G4-12) Lou Camino (1) me pressait de participer rapidement à l’arbre, les premières générations sont si vites complétées. J’avais jeté un coup d’oeil en fin de soirée sur les différentes places disponibles. La nuit porte conseil et l’idée d’un rebond organique avait germé. Lorsque « la dame de fer » fut seule en lice en matinée, j’ai vite pris cette image sans trop réfléchir mais en rigolant bien.

(1) Droit de réponse de Lou Camino : Oui, cela m’arrive de mettre la pression aux uns et aux autres pour qu’ils participent… Désolée…


Objectif3280 # 11_ Sur une branche, pe

gilles rieu

G4, i-21 Vers les étoiles… Central Washington State, USA © Sarah Sid, Vancouver, Canada

G5, i-62 voyage au bout de Brooklyn : ça a commencé comme ça Williamsburg, NY, USA © Gilles RIEU, New York, USA


erchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Pendant longtemps je n’ai pas voulu prendre de photo car je préférais être vraiment là où j’étais sans être préoccupé par ce petit appareil qui me demanderait à chaque fois que je serais devant une scène intéressante de prendre le temps de choisir qu’elle image je voulais ramener… et pendant le cadrage j’avais peur de perdre cet instant magique, pour ne le redécouvrir qu’en partie et déformé à mon retour… A présent de temps à autre j’accepte d’immortaliser des instants au gré des opportunités que j’ai, car je prends rarement un appareil.

Quelle association d’idée t’a poussée à choisir cette photo ? Dès que je vois un véhicule du type WW au Cinéma : le voyage sur la base du road movie… et bien sûr cela ne peut aboutir pour moi qu’à New York, ma ville et ma destination de prédilection… et puis à San Francisco, je n’avais pas pris de photos… C’est le moment de relire « les clochards célestes » : pas besoin de fusée pour aller au ciel !

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Voyage au bout de Brooklyn : ça a commencé comme ça, G5-2) Depuis longtemps je voulais prendre ce mur en photo… et en fait je me suis aperçu que je désirais garder cela pour moi ! Derrière ce mur il y a un Bar qui est resté longtemps clandestin et qui à présent habite un lieu de concert très underground… Il faut vraiment connaître l’endroit pour trouver l’entrée! www.gillesrieu.com


Objectif3280 # 10_ Sur une

marc winkler

G3, i-4 Une dame de fer Paris, France Š julie atlan, Paris, France

G4, i-11 yellowknife front yard Yellowknife, Canada Š marc winkler, Yellowknife, Canada


branche, perchĂŠe avec...

What is the place of photography in your life? In my life, photography is to remember things and events and to make beautiful things.

What is the story of your picture? (Yellowknife front yard, G4-11) We just liked the look of the summer chairs in the winter.

What association of ideas led you to this picture? The lightpole in our front yard echoes the eiffel tower.


Objectif3280 # 9_ Sur une branche, per

frédéric blin

G3, i-7 toujours plus haut atlanta, usa © francoise garnier-normant, Olivet, France

G4, i-19 Elévation spirituelle ïle de Kiji, Carélie (Russie) © Frédéric Blin, Strasbourg, France


rchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? C’est quelque chose que j’aime bien faire, et regarder. Je ne dirais pas que c’est important, mais c’est une des choses qui rend la vie plus agréable.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Elévation spirituelle, G4-19) Elle a été prise en vacances en août 2010 sur l’île de Kiji, en Carélie (Russie), lors d’un voyage dans la famille de ma femme. Il s’agit d’un musée à ciel ouvert, avec des reconstructions de nombreux bâtiments caréliens traditionnels : églises, fermes, moulins… Cette photo représente la principale église, et a la particularité d’être construite sans aucun clou, mais uniquement par assemblage des pièces de bois entre elles. L’île est classée au patrimoine mondial de l’Unesco

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? La thématique de la hauteur, l’élancement vers le ciel.


Objectif3280 # 8_ Sur une bra

matthieu fargeas

G3, i-1 Fermé La Baussaine, France © Vincent ARBONA, La Baussaine, France G4, i-2 Porte fermée, intrigante Essaouira, Maroc © matthieu Fargeas, Marrakech, Maroc


anche, perchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Une grande place. Enorme en fait ! En réfléchissant à ta question, je me suis aperçu que je pourrais en parler des pages. Tellement il y a dans ma vie d’évènement, de souvenir, de rencontre, d’amitié où la photographie a sa place. Je ne sais plus à quel âge j’ai eu mon premier appareil photo. Mon grand-père avait un petit sac qu’il avait aménagé pour tout son matériel photo. Il faisait des albums photos avec légende, numérotait toutes les photos, conservait tout ça soigneusement. Et surtout, nous montrait les photos et racontait les histoires qui entouraient les photos. Je crois qu’il faisait de bonnes photos en dehors des classiques photos de famille. Je pense qu’il m’a beaucoup influencé. Ca a toujours été la personne à qui j’étais le plus fier de montrer mes photos. Je me demande ce qu’il penserait en voyant mes photos numériques classées dans l’iphoto de mon ordi. Je fais donc des photos tout le temps mais avec des hauts et des bas. Il peut m’arriver de ne pas en faire pendant des mois et puis d’en faire des centaines en une journée. Il faut que je sois dans un certain état d’esprit pour avoir l’envie. J’aime aussi bien prendre une photo « souvenir »

qu’une photo « artistique ». L’aspect « mémoriel » est très important aussi. Par exemple quand je quitte une ville sans y avoir fait de photo, j’ai un sentiment de frustration. J’ai l’impression que je n’aurais plus de trace dans ma mémoire de ce lieu. L’arrivée du numérique a été perturbante, je voulais rester à l’argentique. Je continuais de faire tirer mes photos en labo puis est arrivé le moment où j’étais toujours mécontent des tirages. J’ai failli arrêter. Il y a bientôt dix ans, dans mon boulot, j’ai eu à utiliser les premiers numériques de ma vie tout en découvrant l’univers Mac. J’ai vite été converti. Quand j’ai dû partir au Congo, pays humide, poussiéreux et où les photos ne sont pas toujours les bienvenues, un petit numérique étanche et discret était une évidence et j’ai sauté dans cet univers pratique, rapide, communicatif. Tout en continuant de faire de l’argentique. Depuis plus d’un an, j’ai toujours un appareil sur moi. Je ne fais pas plus de photos qu’avant ! Mais mes photos finissent sur disques plus ou moins durs et, ça, je n’aime toujours pas. Merci à toi de leur donner une occasion de promenade ! En dehors de cette pratique, j’ai toujours lu de la presse photo. Je profite d’ailleurs de cette discussion sur la branche pour conseiller à


tous ceux qui s’intéressent à l’actualité et à la photographie de lire Polka magazine (qui se trouve aussi partiellement sur le net pour ceux qui ne sont pas en France). Ma période parisienne a été envahie de visite d’expositions (comme Paris peut l’offrir à l’envi) ce n’est pas toi qui va me contredire. En revanche j’ai peu de bouquins sur la photo et malgré la chance que j’ai de travailler depuis un certain temps en contact plus ou moins fréquent avec des photographes connus (ou non !) je n’en ai pas profité pour collectionner les dédicaces ou les cartes de visite. En revanche il y a un an, je suis devenu, à ma grande surprise, collectionneur de tirages. Si cinq photos, du même photographe, peuvent être considérées comme une collection…

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Porte fermée, G4-2) J’étais allé à Essaouira en solitaire. Meilleur moyen de faire des photos. Je me promenais donc dans la vieille ville, une après-midi, et beaucoup de magasins étaient fermés. Je me suis aventuré dans un derb pour faire des photos d’une porte murée et surmontée d’une arche en pierre. En arrivant au fond de l’impasse, j’ai découvert un passage couvert où se trouve cette taverne. Je n’avais pas beaucoup de recul pour prendre la porte en entier. La lumière était faible. Mais la porte me plaisait, l’inscription aussi. Alors j’ai essayé de faire au mieux. Je n’étais pas trop content de moi, mais quand j’ai réalisé qu’il y avait une faute d’orthographe je

me suis dis que ça valait quand même le coup de la garder. A l’heure actuelle je ne sais toujours pas ce qu’est cette taverne. Une excellente raison de retourner là-bas!

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? A chaque fois que j’accroche une photo dans l’arbre, je fouille dans ma mémoire la photo qui peut faire écho à l’une de celle ayant retenue mon attention. Et j’essaye de publier une photo que je trouve bonne. Je ne suis pas spécialement satisfait de celle là d’ailleurs comme je l’ai dis, mais elle s’est imposée. Le détail du cadenas sur la porte de la photo de la génération précédente a retenu mon attention. Je ne me souvenais pas si j’avais une photo d’un détail qui pourrait faire échos mais je savais que j’avais des photos de porte. Et quand j’ai vu celle de la « taverne des pêcheures » je me suis dis que c’était la bonne. Les couleurs, les multiples ferrailles fermant la porte. De plus, je me dis que les autres détails de la photo ouvrent de multiples portes pour la génération suivante.


Objectif3280 # 7_ Sur une bra

caroline rossignol

G3, i-7 toujours plus haut atlanta, usa Š francoise garnier-normant, Olivet, France

G4, i-20 Toujours plus fort, ce Kapoor, Le Monumenta, Grand Palais, mai 2011, France Š Caroline Rossignol, Sceaux, France


anche, perchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Je photographiais en voyage avec un appareil argentique. Maintenant, je me suis faite au numérique et photographie tous les jours mon enfant !!!

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Toujours plus fort ce Kapoor, G4-20) En visite autour du Léviathan d’Anish Kapoor, j’ai essayé de capter la monstruosité de l’œuvre, son côté » je vais vous écraser ». Cette photo met en scène le contraste entre le plein, le lisse, le noir et l’impression de lourdeur de l’œuvre d’Anish Kapoor avec la dentelle et la luminosité du toit du Grand Palais.

Quelle association d’idée t’a poussée à choisir cette photo ? Tout simplement le titre de la photo de la génération précédente: « Toujours plus haut »… ça m’a fait penser au défi qu’Anish Kapoor et les autres artistes invités relèvent tous les ans, depuis 4 ans, à Monumenta au Grand Palais: « Toujours plus fort… »


Objectif3280 # 6_ Sur une branche, per

caroline rousseau-coste

G3, i-5

fire

rue de bagnolet, Paris, France © Marianne Gaudillère, Paris, France

G4, i-13 Un message sur ton mur Paris, France © Caroline Rousseau-Coste, Bourges, France


rchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Je dirais une place familiale et sentimentale ! C’est surtout pour moi une envie de souvenirs et de partages… J’ai gardé mon premier appareil, un petit Kodak blanc qui m’a été offert par mes grands-parents quand j’étais enfant… Et pendant des années, beaucoup de photos de ma famille et de mes amis… J’ai hérité du reflex de mon père, un vieux Zénith, qui a donc une valeur inestimable, et que j’utilise encore un peu! il m’a aussi donné deux livres sur la pratique de la photo, qu’il utilisait pour comprendre la magnifique technique de l’entrée de la lumière dans cette chambre noire… Enfin, je partage aujourd’hui la photo avec mon homme; notre premier achat en commun a été un appareil photo, et mon principal sujet ces deux dernières années a été ma fille ! C’est dire si c’est une histoire de famille…

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Un message sur ton mur, G4-13) Notre premier nid avec mon homme, un petit deux pièces qu’on a voulu remettre à notre goût… Un message que je lui ai écrit, destiné à être effacé, et qui fatalement allait tomber dans

l’oubli ! C’était trop dur pour moi, il fallait que j’en garde le témoignage, la trace… Et puis faire partager ce message intime à la terre entière grâce à la photo, c’est le top non ?!

Quelle association d’idée t’a poussée à choisir cette photo ? Les messages ou dessins ou peintures faits sur les murs des villes sont fatalement destinés à disparaître… J’aime l’idée qu’une scène, un dessin, un message, soit « sauvé » de l’oubli grâce à la photo ou la vidéo…


Objectif3280 # 5_ Sur une b

ludo coste

G3, i-2 Antony, lever de soleil Antony, France Š Laurence Serfaty, Paris, France G4, i-5 Aurore Glaciale Biesles Haute Marne, France Š LudoCoste, Bourges, France


branche, perchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? J’ai eu plusieurs vies… Dont une avant la Photographie, et une après… Elle est pour moi l’instrument parfait au service de la réalisation du fantasme, quel qu’il soit. Celui de la lumière, de l’instant, du regard, du sourire, de l’indiscrétion, du temps … (Liste non exhaustive !)

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Aurore glaciale, G4-5) Quelques jours après Noël, un matin, tôt, par moins 15°C… C’est le contraste entre la chaleur éternelle d’un lever de Soleil, et le givre de la campagne figée par le froid qui m’a plu.

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? Elle est simple ! Chez moi, je veux dire dans mon imaginaire, un lever de soleil en appelle un autre, comme un perpétuel recommencement !

http://ludocoste.com/


Objectif3280 # 4_ Sur une branche, per

ludovic ligot

G4, i-10 Le pont du Lowry Salford, England Š Ludovic Ligot, Paris, France G3, i-4 Une dame de fer Paris, France Š julie atlan, Paris, France


rchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Je prends très peu de clichés au quotidien, mais l’envie me reprend souvent lorsque je m’éloigne assez de mon cadre parisien habituel. Pour autant, je ne suis pas du genre à « mitrailler » monuments et paysages : je ne sors un appareil photo (celui de mon téléphone portable, actuellement) que si j’ai la ferme impression de pouvoir obtenir une composition intéressante… et cela ne m’arrive pas toutes les cinq minutes ! Je ne suis donc au final qu’un photographe occasionnel et bien conscient de ses limites en la matière…

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Le pont du Lowry, G4-10) Très récemment, je suis parti en week-end à Manchester, notamment pour assister à un concert de Tangerine Dream, un célèbre groupe allemand de musique électronique fondé dans les années 1960 (je profite de cette occasion pour leur faire un peu de publicité)… Ce pont, qui enjambe le Manchester Ship Canal au niveau de la ville de Salford, arrive juste à côté du Lowry, le centre d’arts où le concert a eu lieu. Observé depuis l’une de ses extrémités, il m’a paru

vraiment impressionnant car il a presque l’air de vouloir écraser les bâtiments situés sur l’autre rive…

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? J’ai simplement vu que la photo de la Tour Eiffel avait été prise depuis l’un des ponts de la Seine et que l’eau du fleuve n’était visible que tout à droite, à travers le rebord de ce pont. De la même façon, sur ma photo, l’eau du Manchester Ship Canal n’est visible que tout à gauche, à travers le rebord du Lowry Bridge.


Objectif3280 # 3_ Sur une branche, per

anne bleuzen

G1, i-1 Après la pluie… Vancouver, Canada © Lou Camino, Vancouver, Canada

G2, i-1 Groix, après la grisaille île de Groix (Morbihan), France © Anne Bleuzen, Paris, France


rchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Ce n’est qu’une manière de voler quelques moments appéciables ou remarquables au flot du temps qui passe. Je ne me déplace guère avec mon appareil photo, même si je le regrette régulièrement car ces moments appréciables ou remarquables ne sont (heureusement) pas toujours prévisibles !

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Groix après la grisaille, G2-1) Cette photo a été prise en juillet 2009 lors d’un séjour à l’île de Groix, qui est un peu mon éternel retour : enfant, j’ai passé de nombreux étés en famille sur cette île située en face de Lorient. J’y retourne de temps à autre depuis une dizaine d’années et certaines images du temps jadis sont alors toujours réactivées d’une manière qui me surprend. Cette photo est un détail de la plage des Grands Sables : après une matinée de grisaille – comme souvent – le ciel est soudain devenu très clair, donnant à cette plage quasi déserte une allure d’Eden. En quelques minutes, le soleil a fait éclater les couleurs : le bleu du ciel, blanc du sable, les couleurs vives de ce modeste poste de secours en bois, le vert des arbres en surplomb de la plage.

Quelle association d’idée t’a poussée à choisir cette photo ? La composition de la photo de Vancouver, toute en couches horizontales, m’a immédiatement fait penser à cette photo de Groix. Son titre aussi, « après la pluie ». Sans oublier le clin d’oeil océanique.


Objectif3280 # 2_ Sur une branche, per

sébastien gonnet

Génération 2, image 3 Graphisme, matières et couleurs Pittsburgh, USA © Laurence Serfaty, Paris, France

G3, i-9 Ville en voiture Ivry, France © Sébastien Gonnet, Gif, France


rchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? Depuis fort longtemps, je suis accro aux odeurs fortes de la chimie argentique, j’adore l’ambiance et la magie de la pièce rouge, j’aime les beaux objets, enfin voilà, j’aime, j’aime, j’aime… J’aime essayer de raconter des histoires, de capter des instants furtifs, et la photographie m’aide à me souvenir… Bref, la photographie est omniprésente dans ma vie.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Ville en voiture, G3-9) J’ai photographié ce conducteur alors que j’étais également au volant. L’homme avait l’air intrigué et surpris de me voir en train de conduire avec un appareil photo prêt à shooter ! Un chassécroisé entre deux conducteurs dans la ville, où souvent nous sommes tous des anonymes, une « rencontre » et un échange de regard furtifs…

Quelle association d’idée t’a poussé à choisir cette photo ? Cette photo de mégapole, où l’on ne voit pas une seule silhouette mais des centaines de voitures,

m’a fait penser à cette photographie pour exprimer le fait que des échanges sont possibles entre conducteurs noyés dans ce flux automobile urbain.


Objectif3280 # 1_ Sur une branche, per

laurence serfaty

G1, i-1 Après la pluie… Vancouver, Canada © Lou Camino, Vancouver, Canada

G2, i-3 Graphisme, matières et couleurs Pittsburgh, USA © Laurence Serfaty, Paris, France


rchée avec...

Quelle est la place de la photographie dans ta vie ? J’ai eu mon premier Instamatic Kodak à 12 ans, un cadeau de mon père pour mon anniversaire, je crois. Je n’avais pas du tout le sens du cadre. J’ai commencé à comprendre comment composer une photo en visitant les châteaux de la Loire. C’est là que j’ai réalisé qu’il fallait chercher des angles originaux, des points de vue différents et ne pas se contenter de faire “clic” face au monument. Je ne prends pas de photos régulièrement, je ne pars pas en chasse à la bonne photo et je n’ai jamais eu un excellent matériel. D’ailleurs, l’envie d’acquérir un meilleur équipement commence à me démanger. Aujourd’hui, je fais pas mal de photos avec mon Iphone et avec un petit Canon numérique. J’ai du mal à prendre des photos quand les émotions que je ressens sont intenses parce que je préfère vivre le moment plutôt que de chercher à en préserver une trace en image. L’autre jour, je suis allée voir Anish Kapoor au Grand Palais, et la sensation, à l’intérieur de son œuvre, était si forte que je ne pouvais me résoudre à prendre mon appareil pour la transformer en cliché. Une fois sortie des “entrailles de la bête” dans la Nef du Grand Palais, l’aspect graphique a pris le dessus et j’ai pu faire quelques clichés. Quand

j’observe les gens et leur appareil photo, je me demande souvent combien de photos sont prises chaque jour dans le monde, surtout depuis l’invention du numérique. Je me demande ce que deviennent ces clichés, s’ils sont regardés au retour des voyages. Je me demande aussi parfois sur combien de photos de touristes nous figurons puisqu’il nous arrive si souvent de passer dans le champ d’un appareil. Les photographes que j’aime dans le désordre : Salgado, Reza, les deux photographes qui ont provoqué les émotions les plus fortes et Riboud, Dorothea Lange, Depardon, Capa. Même si je suis sensible à la composition graphique d’une photo, ce sont toujours les photos de gens qui me touchent le plus.

Quelle est l’histoire de cette photo ? (Graphisme, matières et couleurs, G2-3) Lors de mon tournage à Pittsburgh pour mon documentaire sur le neuromarketing, nous avons fait quelques extérieurs, ce que nous appelons dans notre jargon des « Dallas ». Ce sont des plans de situation extérieurs pour situer le lieu où se déroule l’action, comme dans la série Dallas…, donc à Houston, à Pittsburgh ou encore à Trifouilly les Oies, on fait des Dallas. L’expression vient du temps où Capa TV produisait le


magazine 24 heures entre les années 89 et la fin des années 90 pour Canal. Plusieurs équipes de tournage filmaient un même événement depuis des points de vue différents. Chacune devait penser à « faire des Dallas » pour que l’on puisse facilement passer d’un lieu à l’autre en sachant toujours où on est… J’en ai profité pour faire cette photo. Pittsburgh n’est pas une très jolie ville. Dynamique sur le plan universitaire, elle est encore très marquée par son passé industriel, sidérurgique. L’enchevêtrement des lignes, entre la voie de chemin de fer, le pont, la route, le fleuve et les buildings m’a pourtant paru d’une grande poésie.

Quelle association d’idée t’a poussée à choisir cette photo ? J’ai hésité un très court instant avec deux ou trois autres clichés, du fait des couleurs (le bleu intense), des lignes horizontales et verticales, des courbes. La photo de Pittsburgh, néanmoins, a été ma première intuition quand j’ai vu celle de Vancouver. Difficile à expliquer, c’est comme une évidence. Je pense que le cerveau associe des images comme il associe des mots. Je relis ta question et je me dis : c’est davantage une association d’images que d’idées, l’aspect géométrique des deux clichés, les lignes qui s’entrecoupent, et les couleurs.

http://laurenceserfaty.unblog.fr/


Objectif3280, une utopie humano-photographique rêvée par Lou Camino et Coralie Vincent www.loucamino.com

Objectif3280 by Lou Camino : Sur une branche, perchée avec...  

A l'occasion de la 2e édition d'Objectif3280, j'ai initié un nouveau rendez-vous avec les participants afin qu'ils puissent, s'ils le souhai...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you