Page 1

l’expo nature jean-claude teyssier est resté allongé plusieurs mois dans un champ de coquelicots du sud de la France pour immortaliser cette plante, aussi belle que maudite. Tout un monde à découvrir.

Texte de Laurent Cocherel

Titre

du Kenya Écarlates

Bor senisit iure te molor si elessent

iriustio commodipit dolobor sum vero dolobor irit wis at. Velesequat. dolobor sum vero dolobor irit wis at. Velesequat. Im nulluptat

Terre Sauvage 114 Juillet 2008

Dans une jachère du sud de la France, au mois de mai, un champ de coquelicots resplendit sous la lumière de fin de journée. Le coquelicot affectionne les terres laissées à l’abandon.

Terre Sauvage 115 Juillet 2008


En rouge et noir

Gloire et déchéance

Bien en évidence, le pollen aux teintes ébène semble jaillir de la corolle vermillon du coquelicot. Ce contraste de couleurs attire de nombreux insectes pollinisateurs, comme cette abeille.

Pour les poètes et les peintres, le coquelicot est une muse. Mais pour la grande sauterelle verte, les capsules de coquelicot, où sommeillent près de 5 000 graines, représentent un garde-manger de choix !

Terre Sauvage 116 Juillet 2008

Terre Sauvage 117 Juillet 2008


J’habite chez une copine

Un amour de fleur, à croquer !

La jeune sauterelle verte vit dans la végétation basse les premières semaines de sa vie. Elle trouve, dans la fleur du coquelicot, de quoi se nourrir – pollen, autre insecte, capsule – et un refuge appréciable.

Attention, fleur toxique : la couleur rouge sang du coquelicot est un avertissement ! Les alcaloïdes et autres substances vénéneuses ne dissuadent en rien la chenille bois-sec, qui se transformera en un papillon nocturne – Xylena exsoleta.

Terre Sauvage 118 Juillet 2008

Terre Sauvage 119 Juillet 2008


Coquelicot en berne

Prédateur en embuscade !

Un coquelicot en robe blanche qui se fane, après avoir été pulvérisé d’herbicides. Dès que pointe sa crête rouge, ce mal-aimé de l’agriculture se voit trop souvent infliger une dose mortelle de poison.

La fleur de coquelicot attire des pollinisateurs, mais aussi des prédateurs comme cette thomise ou araignée crabe. Celle-ci attendra patiemment, jusqu’à la chute du dernier pétale du coquelicot s’il le faut, un butineur malchanceux !

Terre Sauvage 120 Juillet 2008

Terre Sauvage 121 Juillet 2008


S

Rouge coquelicot

i le coquelicot est une fleur des champs souvent mal-aimée, il n’en demeure pas moins l’emblème de la Première Guerre mondiale car il aime la terre remuée, labourée, bombardée... Ébloui par les millions de fleurs sur les champs de bataille, un médecin canadien, John McCrae, l’a même immortalisé par un poème écrit dans les tranchées :  «  Nous aussi chérissons le rouge du coquelicot/Qui pousse dans les champs où le courage régnait. » « C’est une plante un peu paradoxale, explique Jean-Claude Teyssier, l’auteur de cette galerie d’images. Elle a besoin de l’action de la main de l’homme pour émerger, et attire les foudres des paysans ! » Car si le coquelicot a inspiré les grands impressionnistes et écrivains, dont Marcel Proust par exemple, la plante est encore décriée par les agriculteurs qui craignent que la belle sanguine ne fasse perdre de la valeur à leurs céréales. Souvent aspergé d’herbicides, le coquelicot ne s’épanouit plus désormais que dans les jardins dits « sauvages », où il attire bon nombre d’insectes pollinisateurs. Cette plante, qui se voit de loin, est très convoitée : les abeilles butinent son nectar, les sauterelles mangent sa capsule de graines, les chenilles la dévorent avant même qu’elle ne fleurisse... et Jean-Claude Teyssier plonge son nez dans ses corolles ! Ce dernier souhaitait, depuis plusieurs années, réaliser un grand sujet sur les coquelicots. D’autant plus que la plante regorge d’une petite faune qu’il aime tant photographier. Source d’inspiration, le coquelicot est aussi une plante qui suscite l’imagination. « J’avais remarqué que lorsqu’il se fane, le coquelicot prend des formes parfois étranges : femme voilée, bourreau ou chapeau de grandes dames, décrit-il. Fleur des champs, fleur maudite, fleur peinte, fleur écrite... L’idée qu’une fleur représente

autant de choses m’a motivé. Il ne me manquait plus que de connaître un champ ; j’attendais, j’ai été servi ! » Le photographe trouve enfin un terrain de jeux à la hauteur de ses espérances à Montjoi, son village natal situé dans le Tarnet-Garonne. Là, son cousin a mis un champ de plusieurs hectares en jachère. Dès la première année, le coquelicot y a poussé, pour la plus grande joie de Jean-Claude. « Quand j’arrivais dans la jachère, au lever du jour, les coquelicots étaient encore en boutons. J’effectuais un tour dans le champ, je recherchais les plus beaux pieds, les plus beaux massifs. J’attendais les premiers butineurs, abeilles et bourdons... Je réitérais les mêmes prises de vue en fin de journée, mais les coquelicots sont toujours plus beaux au lever du jour ! »

Beauté éphémère À chaque journée, ses priorités : un jour les abeilles, un jour la fleur, un autre jour les prédateurs des abeilles... Même par mauvais temps, Jean-Claude s’astreint à se rendre sur place pour saisir le mouvement des fleurs balancées par le vent. La nature lui a aussi réservé de belles surprises. « J’étais à plat ventre parmi les fleurs

DIRECTION Directeur de la publication : Michel Mazeries Directeur délégué : Éric de Kermel

Bayard Nature et Territoires, BP 308, 73377 Le Bourget-du-Lac Cedex. Pour contacter la rédaction : par téléphone, faites le 04 79 26 27 suivi du n° de poste (2 chiffres) ; et sur notre site  : [www.terre-sauvage.com]. Pour contacter le Service abonnements /relations clientèle, composer le 0 826 20 00 00 (0,15 e/min.) Abonnements Terre sauvage : Milan Presse, Service Abonnements, BP 25282, 31155 Fenouillet Cedex.

Par mail : [accueil@milan.fr]. Par Internet : [www.terre-sauvage.com]. 1 an, 11 nos, France métro. : 45,80 E ; UE et Dom-Tom : 61,80 E ; autres pays : 74,80 E.

Tous droits de reproduction réservés sauf autorisation préalable.

RÉDACTION Rédacteur en chef : Jean-Jacques Fresko 41 jean-jacques.fresko@terre-sauvage.com Secrétaire générale de rédaction : Anne Lord 46 anne.lord@terre-sauvage.com Chef de service rédaction : Catherine Perrin 44 catherine.perrin@terre-sauvage.com Directeur artistique : Pascal Riner 56 pascal.riner@terre-sauvage.com Responsable photo : Erik Sampers 43 erik.sampers@terre-sauvage.com Grand reporter : Laurent Cocherel laurent.cocherel@terre-sauvage.com Iconographe : Josyane Triclot-Husquin 55 josyane.triclot@terre-sauvage.com Ont collaboré à ce numéro : Yves-Marie Allain, Frédéric Cappelle, Denis Cheissoux, Cécile Dufrène-Salvy, Stéphanie Françoise, Pierre Gouyou Beauchamps, Étienne Hurault, Gilles Leblais, Guilhem Lesaffre, Yann Mens, Fabrice Nicolino, Nicolas Pion, Jean Robert (responsable voyages).

depuis au moins une heure, raconte-t-il, je pivotais autour d’un pied de coquelicot et un bruit a tout de suite interrompu ma séance photo : un lièvre s’était arrêté à moins d’un mètre de moi, puis s’est levé sur ses pattes postérieures pour détecter un potentiel danger et a continué son chemin, sans me remarquer ! » Une autre fois, Jean-Claude se retrouve face à face avec deux chevreuils nouveau-nés, lovés entre les herbes folles et les coquelicots... Mais il le sait, le champ de coquelicots finira par être broyé, telle est la destinée d’une jachère. « Si le champ était si étincelant de coquelicots, confie le photographe, c’est aussi et surtout parce que le pré avait été autrefois cultivé. » Le reportage a débuté en mai et s’est achevé au début du mois de juillet. « Un matin, j’ai traversé les champs, se souvient Jean-Claude, et j’ai entendu au loin un tracteur : le paysan était en train de broyer le champ de coquelicots. J’étais un peu broyé, moi aussi... Pour immortaliser ce champ magnifique, j’avais emmené un artiste peintre, Benoît Noulet, qui a réalisé une série de tableaux. » Symboliquement, le coquelicot évoque l’ardeur fragile et passagère. Cette année-là, il a élu domicile, corps et âme, dans le cœur de Jean-Claude Teyssier. w

Mordu par les insectes

Ce photographe québécois vit six mois de l’année en France, dans son jardin sauvage, pour y traquer les petites bêtes. Sa vocation est née en 1994, dans l’immensité de la canopée du Costa Rica où il s’est épris de la végétation et du monde des insectes. Depuis, Jean-Claude Teyssier enchaîne les grands sujets sur les cigales, les mantes religieuses, les papillons monarques au Mexique, etc. Son dernier reportage est consacré à une plante symbolique du Mexique, le maguey, avec laquelle est fabriqué le mezcal, la boisson des dieux. [www.jeanclaudeteyssier.com]

ÉDITIONS déléguées Rédacteur en chef délégué : Olivier Thevenet 04 79 26 28 26 olivier.thevenet@bayard-territoires.com Rédactrice en chef adjointe hors-séries Terre sauvage : Brigitte Gautier 42 brigitte.gautier@terre-sauvage.com Secrétaire générale de rédaction : Laurence Jacquet 04 79 26 28 27 laurence.jacquet@bayard-territoires.com Rédacteurs graphistes : Laurence Blou 63 laurence.blou@bayard-territoires.com Gaëlle Haas 48 gaelle.haas@terre-sauvage.com Ivan Racine 49 ivan.racine@bayard-territoires.com Cyril Tissot cyril.tissot@terre-sauvage.com Assistante de Bayard Nature et Territoires : Agnès Couvrat 60 agnes.couvrat@bayard-territoires.com Terre sauvage est édité par Bayard Nature et Territoires, SAS, au capital de 37 000 E. Siège social : 300, rue Léon-Joulin, 31101 Toulouse Cedex 9. Président : Michel Mazeries. Directeur général : Éric de Kermel. Principal associé : Milan Presse. Membres du comité éditorial et scientifique : Martin Arnould, Claude Aubert, Martine Bigan, Me Lionel Brard, Dominique Dron, Jean-Michel Humeau, (Nathalie Kosciusko-Morizet), Dominique Lang, Catherine Laurain, Jean-Claude Lefeuvre, Patrick Legrand, François Lemarchand, François Letourneux, Pierre Rabhi, Agnès Rochefort-Turquin.

Directrice marketing et commercial Terre sauvage : Alexandra Calvier 61 alexandra.calvier@terre-sauvage.com Assistante : Halima Merrouchi 40 halima.merrouchi@bayard-territoires.com Directrice commerciale pôle Nature et Territoires : Anna Seifert 01 42 19 24 33 , anna.seifert@milan.fr Chef de publicité : Cécile Dubuquoy 01 42 19 24 27 cdubuquoy@milan.fr Exécution et facturation : Virginie Vincent (encarts) 05 61 76 63 65 ; vvi@milan.fr et Valérie Voisembert 05 61 76 64 13 ; vav@milan.fr Service de ventes au n° et réassorts pour diffuseurs de presse : 0 800 22 86 22 (n° vert) Directrice administrative et financière : Valérie Saint-Étienne Directeur commercial Milan Presse : Michel Lègeron Responsable marketing : Marc Laliat Relations presse : Mona Attieh Fabrication : Vincent Tixier Ventes NMPP : Christophe Bornancin Photogravure : Hafiba Neuilly, Impression : Maury (45) Imprimé sur papier blanchi sans chlore et provenant de forêts gérées de façon durable. N° de commission paritaire : 0708 K 83444. Dépôt légal : mai 2008. 11 nos par an ; publication distribuée par Transport Presse. ISSN 0981 – 4140. Membre inscrit à Diffusion Contrôle OJD.

terre sauvage  

portfolio terre sauvage

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you