Page 1

LO’LA - Juillet 2015

3


LO’LA - Juillet 2015

4


LIFESTYLE FOR MODERN MEN & WOMAN IN ISRAEL

Édito

Directeur General Ariel Azoulay Tel: 0544-95-08-01 Nathan Ouaknin Daniel Bitane direction@lola-magazine.com

Secretariat Sarah Herman contact@lola-magazine.com Tel: 07-32-75-74-98

Redaction Ariel Azoulay Laurent Guez Muriel Sabban Lea Partouche Sarah Kelifi Hava Hellin redaction@lola-magazine.com

Commercial Ariel Azoulay Moshe Iffra Jerome Danan Yoram Benayoun Alain Baruch commercial@lola-magazine.com

graphisme Rachel Bellaiche Cahen Rahel graphisme@lola-magazine.com

Adresse

L’été is back

en Israël, et nous on arrive et on a bien l’intention de s’installer. LOLA Mag c’est mixte mais totalement séparé, un côté homme, un coté femme, comme ça pas de jaloux. On y parle de tout et de tout ce qui se passe en Israël. Alors LOLA Mag c’est quoi ? C’est le nouveau magazine pour francophone en Israël, le dernier accessoire tendance à emporter partout avec soi, et surtout à la plage. Pour nous les dames, les classiques : art, déco, mode, événements, santé ; la nouveauté, c’est que ça parle de nous en Israël et dans la langue de Molière. Et si l’Alyah c’était ça ? Deux mille ans d’exil ça ne se balai pas en un coup de billet EL AL avec l’Agence juive. Même ici, en Israël, on garde nos bonnes vieilles habitudes de Françaises – et lire des magazines ça en fait parti ! Mais l’exil ce n’est pas que signe de souffrances, le bon côté des choses, c’est qu’on emporte aussi avec nous dans nos valises le goût de l’esthétique et le sens du détail… à la française  ! Et la «  French Touch  » débarque dans tout le pays pour donner à Israël et aux Israéliens un peu de ce qui nous caractérise, disons le carrément, un sens inné du Beau. Alors oui on s’assimile, on devient bilingue français-hébreu, on a des potes Israéliens qui viennent des quatre coins du globe, on mange du Houmous à toutes les sauces, Eyal Golan n’a plus de secrets pour nous – d’ailleurs, c’est grâce à ses chansons qu’on a appris l’hébreu… et tout ça, tout en restant Glamour ! Alors mesdames, pourquoi pas se donner rendez-vous le mois prochain ? En attendant, bonne lecture !

Yad Ha’haroutssim,4 Talpiyot - Jerusalem

SaHaD Online www.lola-magazine.com et rejoignez-nous sur facebook


6

Juillet 2015 - LO’LA


sommaire womEn

34

16 34

10 Interview

bien etre 6

8

Lo’la Santé Nouvelles façons de bronzer Lo’la Beauté Maquillage X-Press

16

20

Lo’la Top Secret: Qui sont les confidents des hommes ? Lo’la Fitness: Methode HIIT Comment perdre 5 kilos rapidement ?

billet 14

Lo’la Billet: De la terre à la lune Sarah Sahad

Lecture

Lo’la Fashion Tendances Solal

Lifestyle

Lo’la Arts: Dan Groover Artiste incontournable de la Pop Art

recettes

30

32

Arts 22

sport 12

Lo’la Star: Judith Mergui Comédienne en Israë?

mode

top secret 10

40

34

Plaisirs 26

27

Lo’la Shows Spectacles & Concerts Lo’la Summer Recette Coktail

TOURISME 28

Lo’la Tourisme Découvrir Jérusalem

Abonnez-vous à Lo'la Magazine sur www.lola-magazine.com ou envoyer un mail à contact@lola-magazine.com

Lo’la Culture Top livres

Lo’la Lifestyle De l’eau dans nos assiettes

Lo’la Recettes BBQ

jeux 38

Lo’la Jeux Mots fléchés & Sudoku


Lo'la Santé

Bronzer

façon LOLA

Stop à l’abus de soleil. Faites du bronzage un « art ». L’heure est au respect de la peau, à l’écologie… et aux économies. Les produits innovent et les mentalités changent: choisissez d’être joliment dorée sans pour autant y laisser son capital santé.

B

ien plus qu’un simple cosmétique, un produit solaire est avant tout un outil de santé: bien protéger sa peau, c’est limiter son vieillissement, mais aussi les risques  de cancer quelques années après. D’autant que les protections ont  fait des progrès alléchants: des huiles sensuelles capables  de mieux nous protéger avec des indices vraiment élevés,  des solaires formulés pour contenir moins de filtres avec  une  protection  ultra efficace, des produits sublimant pour  donner le change… De quoi être belle et correctement  protégée de la tête aux pieds. De la sensualité dans les textures  Les huiles haute protection arrivent en force. Et c’est top car les dermatos sont unanimes pour nous  expliquer qu’il vaut mieux choisir pour se protéger la texture qui nous fait chavirer: mieux vaut un indice 30 utilisé régulièrement

8

Juillet 2015 - LO’LA

qu’un 50+ que l’on applique à reculons. Ceci implique de tester le produit avant de l’acheter, de le sentir comme un parfum et d’essayer sa  texture sur la peau exactement comme on le fait pour une crème de jour. Le truc en plus:  Si le monoï reste au top de la tendance, n’oubliez pas que cette huile parfumée utilisée pure (malgré ses nombreuses qualités hydratante et protectrice) ne fait pas écran aux rayons UV et qu’il doit contenir un filtre solaire pour pouvoir vous protéger en beauté. De la hauteur dans les indices  Attention toutes les peaux ne sont pas égales face au soleil. On le sait  bien, celles qui sont noires et métisses le supportent  quand les peaux plus claires doivent s’en préserver et  finiront dans tous les cas par peu bronzer. Certaines, très  claires, peuvent même y être intolérantes et dev-

ront alors s’en méfier en misant sur les indices les plus élevés. Le truc en plus: Les gélules solaires optimisent  la tolérance des peaux fragiles face au soleil, en les  aidant à s’y préparer. Mais elles ne remplacent en aucun cas les filtres solaires au moment de l’exposition. Une gélule solaire devrait contenir trois types d’ingrédients:  des caroténoïdes, des   antioxydants et des actifs hydratants. Du bio dans les pots  Mazal Tov pour les solaires bio: les textures sont plus agréables et se font plus discrètes sur la peau. En effet, les filtres que l’on y trouve sont forcément minéraux (à base d’oxyde de titane ou de zinc, ils renvoient les UV comme le feraient des tas de micro miroirs, par une action mécanique, à la  différence des filtres chimiques qui absorbent ces UV). Ils ne peuvent pas non plus être sous une forme de nanoparticules, c’està-dire que leur  taille les empêche de


Les dermatos sont unanimes, mieux vaut un indice 30 utilisé régulièrement qu’un 50+ que l’on applique a reculons

passer la barrière cutanée pour toujours rester à la surface de l’épiderme. D’où le reproche qu’on leur a longtemps fait d’y laisser des traces blanches.Aujourd’hui les progrès réalisés en termes de texture les rendent beaucoup moins visibles et épais. Souvent associés à des antioxydants, ils aident également la peau à se régénérer face à l’agression solaire. Le truc en plus: Appliquez votre crème solaire juste  après la baignade plutôt que juste avant, pour éviter de  mettre des filtres solaires dans la mer. Qu’on leur a longtemps fait d’y laisser des traces blanches. Des maxi-formats pour la famille  Le bon solaire au bon moment, voilà qui permet de consommer moins de produit et de dépenser moins d’argent pour une égale protection. Notez avant tout que, quels que soient  son prix et le lieu où vous l’achetez, un solaire présentera les  mêmes garanties de fiabilité. Quels que soient les réseaux de distribution, ils sont en effet soumis

aux mêmes tests de sécurité: il n’y a donc aucun risque à acheter son solaire en grandes surfaces par exemple. Ce qui fait la différence  de coût est la qualité et la sensualité de la texture, du parfumage, la beauté de l’emballage… Autre bon réflexe économie: acheter votre produit en grand format et utiliser une seule et même protection pour toute la famille. Cette  année, on trouve des produits destinés à la fois au corps et  au visage, convenant aux petits comme aux grands: vous  choisirez alors un indice élevé (au moins 30) pour que les peaux les plus fragiles des enfants soient bien protégées. La fausse bonne idée, en revanche, consisterait à conserver sa crème d’une année sur l’autre, car les filtres sont fragiles et s’abîment vite. Mieux vaut donc les jeter à la fin de la saison. Le truc en plus: à indice égal, une crème est plus couvrante donc plus protectrice qu’un spray. Il sera donc nécessaire d’en utiliser moins…

De l’éclat dans les résultats Le maquillage solaire n’est pas en reste en multipliant les  présentations et les textures, tout en offrant parfois des indices de protection assez élevés. Pour autant, si vous êtes à la plage, il remplacera difficilement votre produit  solaire habituel, car il n’est guère évident de se remaquiller plusieurs fois par jour alors qu’il est important de se remettre de la crème solaire toutes les deux heures. Le maquillage solaire convient surtout aux citadines qui  veulent déjeuner en terrasse, se protéger et s’offrir un  effet belle mine en un seul geste. Ou celles qui après une  journée de plage bien protégées ont envie d’arborer un teint à croquer malgré tout… Le truc en plus:  vous pouvez booster votre petit hâle en vous hydratant avec un prolongateur de bronzage: ce type de produit «  après-soleil» contient des actifs hydratants qui viennent alors compenser la déshydratation de  la journée et des actifs autobronzants qui augmentent la couleur juste comme il faut, pour un résultat vraiment naturel. LO’LA - Juillet 2015

9


Lo'la Beauté

l ? ? i e v é ise  r e e d surpr n n afin Pa nvité t n e s ffi I tes su auté ! u 4 min aire une be sf u o v e d Recette

« Maquillage Pour 1 personne

1 rouge à lèvres rose, abricoté voir rouge

Si vous êtes habituée à en mettre quotidiennement, surtout privilégiez un rouge à lèvres que vous connaissez et que vous maîtrisez.

10

Juillet 2015 - LO’LA

Express’ »

Préparation 4 min

1 fard à paupières marron

Eventuellement un fard à paupières beige pourrait bien etre utile. Pensez à prévoir également un pinceau pour appliquer le fard.

1 mascara noir Là aussi il vaudra mieux

utiliser un mascara avec lequel vous avez vos habitudes pour gagner quelques précieuses secondes.


Préparation de la recette

1

3

5

Utilisez le restant de fard marron qui est sur votre pinceau pour redessiner légèrement vos sourcils, cela permettra de souligner votre regard en deux temps trois mouvements.

Après avoir nettoyé et hydraté votre visage (on ne perd pas les bonnes habitudes les filles, même le jour où le réveil vous a lamentablement lâché), vous utiliserez un peu de rouge à lèvres que vous déposerez sur vos pommettes. Il vous faudra ensuite l’estomper au doigt (en formant des cercles comme pour un blush crème) pour vous donner bonne mine en un tour de main. Attention à ne pas déposer trop de rouge à lèvres au départ, surtout s’il est très pigmenté.

2

4

Ensuite, réalisez un dégradé avec vos fards à paupières : le beige sur la partie interne de la paupière (facultatif) et ombrez le coin externe de la paupière en marron sans dépasser le pli palpébral (= le pli entre paupière mobile et paupière fixe). C’est suffisant pour vous donner un air « maquillé » sans trop en faire.

Déposez quelques couches de mascara sur vos cils pour achever le maquillage de vos yeux.

Un soupçon de rouge à lèvres sur votre bouche pour la mettre en valeur et le tour est joué ! 

Voilà,

vous êtes prêtes à partir au boulot/à l’école/au rendez-vous de votre vie sans vous faire peur en passant devant le miroir. Ce maquillage fonctionne également si vous partez en vacances avec le minimum vital de produits (ou pire, que vous oubliez

votre maquillage et que vous devez racheter quelques produits sur place).

LO’LA - Juillet 2015

11


Lo'la Top Secret

Qui sont les confidents des Hommes ? Ma sœur: Avec ma sœur Jennifer, on a seulement treize mois d’écart.Comme des jumeaux, on a tendance à penser les mêmes choses au même moment.Mais c’est une grande sensible, je préfère partager avec elle les bonnes nouvelles. Quand j’ai décroché mon permis voiture, c’est ma sœur que j’ai appelée en premier. Mais depuis quelque temps, j’ai le blues au bureau, mon responsable m’a vraiment dans le nez. Je ne l’ai surtout pas dit à Jennifer. Aimer quelqu’un, c’est aussi savoir l’épargner. Rudy, 28 ans

Ma copine: Si je dois confier mes projets ou mes secrets à quelqu’un, c’est à ma copine. Et pour cause, elle a été ma meilleure amie pendant deux ans avant qu’on tombe dans les bras l’un de l’autre. On est en pleine intimité, en vrai lâcher-prise, je n’ai aucune barrière avec elle. Je pense que c’est le secret de notre couple, même quand elle me saoule, je n’hésite pas à lui dire ! Asher, 23 ans

La femme de mon meilleur ami: La femme de mon meilleur ami est toujours souriante, détendue… et drôle. On la charrie souvent en lui disant qu’elle est le quatrième pote de notre bande. Du coup, quand on organise des repas chez eux, on se retrouve entre mecs, mais avec elle ! Le cœur des hommes, elle le connaît vraiment. Tellement même, que je n’hésite pas à l’appeler. J’aime bien son point de vue féminin, j’ai la sensation d’être plus honnête avec elle que lorsque je parle avec mes potes. Vico, 25 ans Mon entraîneur de krav maga: Sous ses airs de gros dur, mon entraîneur de krav cache une finesse d'esprit bluffante. J'ai trois séances d'entraînement par semaine, et grâce à lui, j'ai eu envie de m'inscrire à la compétition nationale amateurs. Alors, quand j'ai des doutes avec mon ex, c'est à lui que je m'adresse : « Maintenant, je fais quoi avec elle, je remonte sur le ring ? » Il ne porte pas de jugement, me donne un avis mesuré. Ça m'aide à prendre les bonnes décisions. Daniel, 26 ans 12

Juillet 2015 - LO’LA


Mon ex: J’ai un ami proche à qui j’ai confié que mon père biologique n’est pas celui qui m’a élevé. Plutôt lourd à garder, mais je savais qu’il pouvait l’entendre. Pour le reste, il est de très mauvais conseil ! Alors j’appelle Shalva, la seule fille avec laquelle je suis resté plus de six mois. Elle n’a pas toujours de réponse mais elle sait m’écouter. D’ailleurs je me demande si je ne suis pas encore un peu amoureux d’elle. John, 25 ans

Le serveur du bar: Je bosse sur la rue bazel, depuis deux ans. Je prends un petit crème tous les matins dans le même café, et le serveur du bar est devenu un mec avec qui j’aime bien parler. C’est à lui que je raconte que je dois renvoyer un employé. Ça ne me fait pas plaisir. Il me donne son avis, me parle des gens du coin. Peu à peu, c’est à lui que je raconte ma vie. En attendant d’avoir une vie amoureuse tel avivienne. Nathan, 32 ans Mon moniteur d’auto-école: Le jour où ma copine me quitte, c’est sur le volant de la voiture où j’apprends à conduire que je m’écroule en larmes. Mon moniteur d’auto-école, la cinquantaine et une dégaine à la Danny De Vito, me dit de me garer. « Qu’est-ce qui se passe ? » Et là, je déballe tout, ce qui n’est vraiment pas dans mes habitudes. Je me confie comme jamais. Dans cette voiture, je me sens à l’abri, rien ne sortira d’ici, et cet homme, je ne le connais pas, je peux tout lui dire. Ce jour-là, il ne m’a pas facturé les deux heures de conduite, il me les a offertes. Vraiment. Ben, 24 ans Mon beau-frère: Je ne suis pas à l’aise avec les parents de Laurence. Impossible de lui en parler, normal, elle les adore. Mais à Hanoukka, alors qu’il vient de recevoir des serviettes de table comme cadeau, le mari de sa sœur me glisse qu’il ne les aime pas. Je ne résiste pas, je vide mon sac. Ça me fait du bien de trouver un allié, mon beaufrère. Et comme il a le sens de l’humour, on arrive à en rire. Kevin, 32 ans

Mon meilleur ami: Avec Miko, on est inséparables depuis la maternelle, on partage tout. Quand il décide de repartir en France, j’ai l’impression de perdre un frère. Heureusement, avec Skype, on continue à se tenir au courant de nos vies exactement comme avant. Et quand je demande Rachel en mariage, je n’hésite pas à appeler mon meilleur ami pour lui annoncer qu’elle a dit oui : il est mon « best man ». Stéphane, 28 ans

La vieille dame avec qui je partage mon palier: Ma voisine a 87 ans, mise en plis, esprit alerte. Un jour où je lui monte ses courses, elle m’invite : « Un petit café pour vous remercier ? » J’y reste trois heures ! Depuis, de temps à autre, je vais sonner à la porte de la vieille dame avec qui je partage mon palier. Elle en a tellement vu ! Ça me permet de prendre du recul. Et personne d’autre n’arrive à me mettre autant à l’aise ! Jordan, 25 ans LO’LA - Juillet 2015

13


Lo'la Fitness

Perdre 5 kilos rapidement ? L’ été est bien là, et il est temps de sortir les bikinis pour aller à la plage. Le souci, vous avez pris quelque kilos entre les restos entre copines et les bonnes tables de shabbat ! Ce n’est pas grave, Lola Mag vous explique comment perdre 5 kilos rapidement ! Sachez avant toute chose qu’une perte de poids est un parcours qui demande un peu de temps, il vous faudra donc vous armer de patience.

14

Juillet 2015 - LO’LA


Alors qu’est-ce que le HIIT ?

C

Le HIIT (High Intensity Interval Training) ou entraînement fractionné, est une méthode de travail qui vise à alterner des phases d’effort avec des phases de récupération de manière à « choquer » votre corps. Vous allez ainsi puiser dans vos réserves de glycogène jusqu’à ce que celles-ci soient « vides », pour ensuite tirer de l’énergie des cellules adipeuses de votre corps (graisses). Vous l’aurez donc compris, en plus de vous faire gagner du temps, le fractionné va vous permettre de perdre du poids sans vous ennuyer comme si vous étiez en train de courir sur un tapis de course pendant plus d’une heure ! Comment pratiquer le fractionné ? Pour utiliser cette méthode de travail, vous n’aurez besoin d’aucun matériel. C’est à dire que lors de votre sortie footing, au lieu de courir plus d’une heure à la même allure, vous n’aurez besoin que de 30 minutes minimum pour brûler le plus possible de calories. Pendant ces 30 minutes vous pourrez par exemple alterner entre des périodes de course à allure rapide (sprint, course à allure soutenue) de 1 minute à 1 minute 30 et des périodes de récupération active (marche) de 2 minutes par exemple… Vous n’avez plus qu’à mettre vos baskets et sortir pour brûler un maximum de calories !!

onsidérez votre corps comme une machine… Pour fonctionner cette machine a bien sûr besoin d’essence (aliments), qui sera ensuite convertit en énergie, et qui elle-même sera utilisée de façon continue puisque le corps a besoin de cette énergie pour fonctionner correctement même au repos, c’est d’ailleurs ce qu’on appelle le « métabolisme de base ». Heureusement pour nous, il est possible de stimuler ce métabolisme et ainsi l’accélérer le processus afin de perdre 5 kilos. Vous aurez donc compris que le métabolisme est le processus par lequel votre corps va brûler des calories pour fonctionner. Plus celui-ci sera rapide, moins votre corps ne stockera de graisses. Pour stimuler ce métabolisme c’est très simple, vous allez devoir dépenser plus de calories que vous n’en consommez et donc, en plus d’avoir une alimentation qui soit équilibrée (adieu les mille-feuilles et les boulettes de maman), pratiquer une activité physique comme le cardio, mais aussi du renforcement musculaire pour accélérer au maximum ce processus.

Maintenant, AU BOULOT ! Pour puiser dans vos réserves de gras il va vous falloir travailler dans la durée ou utiliser certaines méthodes de travail. Les cours collectifs (Zumba, Step,Body pump etc…), les séances de musculation intensives et les séances de cardio (course, vélo, etc…) seront donc à privilégier avec une durée d’au moins 30 minutes… Le travail en fractionné peut également s’avérer être un bon moyen pour perdre du poids, en effet de nombreuses études américaines prouves que le fractionné permettrait au corps de brûler plus de calories que lors d’un effort classique. De la même façon, faire des pauses entre les différents exercices de votre séance peut s’avérer avoir un effet bénéfique sur le taux de calories brûlées pendant l’effort, il s’agit en fait de méthodes qui vont seront utiles pour « choquer » votre corps… Le HIIT, la meilleure façon de perdre du poids rapidement. LO’LA - Juillet 2015

15


Le Charlot de notre enfance reste un héros silencieux face à tous ces impuissants qui nous dirigent, nous et leurs intérêts avant tout ; et apparemment la Syrie n’en fait pas partie.

Charlie chaplin

Lo'la Billet

F

ace à la science, la Parole. Face à la rationalité, la Prophétie. Dans cette course effrénée de la connaissance, on en oublie bien souvent la sagesse. Antonin Artaud, auteur français surréaliste (1896-1948), qui conceptualisa la scène du ‘Théâtre de la Cruauté’ dans son livre Le Théâtre et son Double (1938), clamait déjà en 1936 – à qui voulait l’entendre – que ce qui a causé la perte de l’Europe c’est « l’éclatement des savoirs », que pour se regrouper et se sauver elle-même de cette rage bouillonnante qui putréfie l’âme humaine des idées fascistes et nazistes, il fallait prendre exemple sur la révolution culturelle et artistique qui enflammait le Mexique d’alors, et qui prônait un retour à la terre, un retour aux racines premières. Qu’en est-il aujourd’hui des idées assassines de l’Europe ? Et qu’est-il advenu d’Emiliano Zapata (1879-1919, révolutionnaire mexicain) et de Pancho Villa (1878-1923, révolutionnaire mexicain) ? Les unes se sont égarées dans les faux-semblants et les morales tendancieuses, les autres se sont perdues dans les livres d’Histoire ; autant d’anecdotes que l’on dépoussière pour raconter qu’avant la mondialisation, il existait la particularité des cultures. Mais aujourd’hui Poutine – et la Russie avec lui – annexe la Crimée sans aucune commune mesure, sorte d’Anschluss des temps modernes, et le Charlot de notre enfance reste un héros silencieux face à tous ces impuissants qui nous dirigent, nous et leurs intérêts avant tout ; et apparemment la Syrie n’en fait pas partie. Si depuis tous ces drames humains qui ont définitivement assourdi notre totale incompréhension de l’être face à la barbarie sanguinaire et cannibale qui n’a eu de cesse d’abreuver la terre de tortures, de génocides, d’éclatement de bombes et de roquettes, l’on parle inlassablement de devoir de mémoire, c’est bien que l’homme contemporain à cette capacité beaucoup trop facile d’oublier. Pourtant, à l’heure de l’instantané, toujours plus rapide que la vitesse de la lumière, l’information, elle aussi, se relaie à la vitesse de la lumière. On « facebooke », on « tweete », on « instagrame » : on sait. Mais face au trop-plein, entre faits-divers et catastrophes planétaires, on préfère encore s’échapper. C’est l’oubli volontaire face à l’impuissance paralysante. C’est ce qui permet de changer les personnages, le décor, et de recommencer. Qu’attendons-nous exactement d’un monde qui tourne autour d’idoles d’or, de drogues et d’armes ? C’est sûr qu’il est des vérités que l’on préfère bien souvent détourner…

SaHaD

16

Juillet 2015 - LO’LA


Devant toutes les associations qui existent, toutes les sollicitations que l'on reçoit tous les jours...

‫ב"ה‬

Pourquoi soutenir Le Cœur des Mamans ??? Parce que cette association est conforme à 200% à son nom. Ce sont des mamans entièrement bénévoles, des mamans comme vous qui, lorsqu'elles vont faire leurs courses, y ajoutent un paquet de pâtes, de riz, une boite de céréales, ou de lait en poudre, un paquet de couches… Et pourquoi cela ? Simplement pour les donner au Cœur des Mamans. Ce sont ces mamans, comme vous, comme moi, qui laissent parler leur cœur afin d’aider ceux qui n'ont pas...

Le Cœur des Mamans ce sont surtout les mamans que cette association aide au quotidien, ces mamans dont le cœur saigne tous les jours de ne pas avoir de quoi nourrir correctement leurs enfants, de les voir se coucher le ventre vide ou partir à l’école sans même un sandwich pour le midi comme tous les autres enfants. Alors vous aussi, vous toutes les mamans (et papas) qui ne pouvez pas imaginer une seule seconde coucher votre enfant le ventre vide; aidez-nous à faire en sorte que d'autres parents ne vivent pas l’angoisse de voir leur enfant avoir faim! Vous pouvez aider soit en faisant des dons directement depuis le site internet. Ces dons seront intégralement transformés en bon d'achat alimentaire et distribués aux familles afin qu’elles fassent leurs courses dignement. Déposez vos denrées alimentaires non périssables, couches ou lait, dans les points de dépôts de l'association dans tout Israël. C'est notre cœur de maman qui doit s’exprimer et agir maintenant...

http://www.levhaimaot.org

Sur Facebook : Le Cœur des Mamans LO’LA - Juillet 2015

17


Lo'la Star Interview Judith Mergui

Judith MErGUI 18

Juillet 2015 - LO’LA


Royal Beach - Tel Aviv Photographe: Eliora Efrati

INCH’ALYAH 10 representations en Israël , 15 en Europe ! (Paris, Nice, Lyon, Grenoble, Lausanne, Genève, Anvers, Londres et Strasbourg..) Lo'la Mag a rencontré pour vous cette one-woman-show que l’on ne présente plus.

LO’LA - Juillet 2015

19


Interview Amir Lo'la Star

Prochain spéctacle: Le 07 juillet 2015 á Haifa a 20:30 Coordonnés: Auditorium Krieger 6 rue Eliahou Hakim 04 831 23 33 Réservation: www.ccfhaifa@netvision.net.il

LOLA MAG : Bonjour Judith et merci de nous recevoir. Peux-tu résumer ton parcours pour nos lecteurs ? Judith  Mergui : Bonjour, J’ai aujourd’hui 28 ans et cela fait 8 ans que j’ai fait mon alyah. Après l’obtention de mon diplôme au Cours Florent à Paris j’avais une réelle envie d’intégrer une école d’art dramatique en Israël. Après 5 mois d’oulpan, j’ai été acceptée au « seminar hakibutzim » (l’une des 3 plus grandes écoles dans ce domaine) où j’y ai étudié durant 3 ans. Second Diplôme en poche, j’ai commencé très naturellement à jouer au théâtre et plus récemment à la télévision dans la série « Zaguri Imperia ». En parallèle de cette carrière en hébreu, j’ai entrepris il y a un an d’écrire un projet pour les olim hadashim en français qui s’appelle « INCH’ALYAH » et qui aujourd’hui court, pour ma plus grande joie, également en Europe. LM : Qu’est ce qui t’a poussé à monter en Israël ? JM : Je souffrais énormément de l’antisémitisme et d’un manque de connexion avec la mentalité de la société française, j’avais envie de partir à la recherche d’un pays où je pourrais me sentir libre en tant que juive et également un endroit où il y aurait un dynamisme et une certaine émulation au niveau de ma carrière, et je crois qu’Israël résumait bien tout ça. LM : As-tu un souvenir en particulier d’un acte antisémite que tu aurais vécu ? JM : J’en ai, hélas, de nombreux mais je ne vais pas vous les raconter car je pense sincèrement qu’aujourd’hui la force de notre communauté est de ne pas s’apitoyer car il y a une solution à ça et la solution c’est l’alyah.

20

Juillet 2015 - LO’LA

LM : Pourrais-tu qualifier ton spectacle en 3 mots ? JM : Israël, rire et résilience LM : Y’a t-il une personne qui t’inspire en particulier ? JM : Dans le domaine artistique, je dirais Muriel Robin car j’ai grandi en regardant ses cassettes vidéos et pour ce qui est de ma vie au quotidien, la plus grande de mes inspirations c’est ma maman et elle est présente dans énormément de mes sketches. Les gens la retrouvent comme un personnage récurant pour mon plus grand plaisir et aussi pour le leur. Elle est comique mais sans le vouloir. LM : Assiste-t-elle à ton spectacle ? JM  : Elle est présente et m'aide beaucoup et sans elle rien n’aurait pu se faire. LM : Ressens-tu une différence, dans le comportement ou dans les réactions, entre le public israélien et le public européen ? JM : En Israël quand je me produis les gens rient car ils se reconnaissent, à l’étranger par contre, les gens rient car ils s’imaginent. LM : Penses-tu que quelqu’un a fait son alyah grâce à toi ? JM : J’ai entendu parler d’un témoignage dans un article du figaro, d’une personne qui devait faire sa yerida (retour en France), car c’était vraiment dur pour elle, et après avoir vu mon spectacle, elle a confié au journaliste, que le fait de voir plus de 200 personnes rirent en même temps, lui a fait comprendre qu’elle n’était pas seule à traverser cette épreuve et a décidé de rester.


LM : Quel message veux-tu transmettre à ton public ? JM : Le message est clair, l’alyah est l’un des processus les plus durs à vivre et que si chaque soir on en rigole cela veut tout simplement dire que ce n’est pas insurmontable.

LM : Des projets pour l’année à venir ? JM : Une adaptation de « INCH’ALYAH » en hébreu afin que tous les olim du monde puissent se reconnaître, et que les israéliens puissent également en profiter. J’ai aussi propose à la chaine HOT un spin-off de mon LM  : N’as tu pas peur, pour ton avenir, d’être stigmapersonnage de Michelle dans Zaguri dans un format tisée en tant que spectacle s’adressant à une commucourt et comique. nauté bien précise ? Et aussi, suite à un grand nombre JM  : Mon spectacle est commude demandes sur les réseaux sonautaire, que ce soit en France où ciaux, un deuxième spectacle qui à mes yeux LOLA MAG mon public est a majorité juive, serait, soit une suite, soit quelque est l’exemple même ou en Israël ou il est francophone, chose de complètement diffèrent. mais ce n’est qu’une partie de ma d’une intégration carrière. Je joue également en LM  : Un message pour nos lechébreu à la télévision ou dans les teurs ? réussie. théâtres, donc non je n’ai pas peur . JM  : Ce magazine incarne pour moi exactement l’alyah. Je m’exLM  : Parlons un peu de Zaguri Imperia, si tu devais plique, on doit d’un coté s’adapter au monde israélien, et conseiller cette série à un français qui ne la connaît pas, d’un autre apporter ce que l’on sait faire de mieux. comment ferais tu ? Nous avions en France des revues géniales, et à mes yeux JM : Cette série est un microcosme de la société israéliLo'la Mag est l’exemple même d’une enne, j’opterais plus pour le terme « saga » que série. C’est intégration réussie. l’histoire d’une famille marocaine avec 8 enfants qui va nous faire croiser le chemin de TOUS les personnages LM : Merci et à très bientôt. de la société israélienne, russes, séfarades, ashkénazes, JM : Merci à vous et bonnes français, bédouins etc. ainsi que leurs conflits et leurs acvacances à tous les lecteurs. cords. De plus chaque fête du calendrier juif est abordée. Ils ont réussi, en une seule saison, à expliquer ce qu’est vraiment Israël. par ariel azoulay

Je remercie également mon coiffeur.

Steeve Tel : 0546586930 42 Yirmiyahu, Tel Aviv

LO’LA - Juillet 2015

21


Lo'la Fashion

Les tendances de l’été 2015 Apres 14 ans à parcourir le monde comme hôtesse de l’air, Nathalie Krief, une jeune française installée en Israël décide de se consacrer à son activité préférée: le shopping et de lancer sa marque de vêtement Solal. Sous le charme

Le top en crochet: romantique, sexy ou seventies, vous trouverez le crochet dans toutes ses formes pour l’été 2015! Association gagnante avec du jean… -Top en crochet facon

sweatshirt: 289 shekels

Top court en crochet Solal zippé dans le dos: 289 shekels

Fresh Look La robe blanche,

LA robe 2015 S’il ne fallait miser que sur une tendance mode printemps été 2015, on opterait pour la robe blanche sans hésitation. Longue, midi, fluide, cintrée, la robe blanche est romantique à souhait mais aussi LA robe à avoir dans sa penderie… - Robe dentelle Solal, existe aussi en gris et en noir,

379 shekels

22

Juillet 2015 - LO’LA

Look Sportwear

La robe sportwear L’allure sportwear est la grande tendance du moment. Toutes les robes se portent avec des Stan Smith, la base. la robe emprunte les codes du sportwear. Matières et coupes, on retrouvera des robes façon robes de tennis ou encore des robes en néoprène. - Robe matiere polo 329 shekels


Coup de Foudre

L’imprimé python: En petites touches pour rehausser un look basique - Blazer imprimé python 339 shekels.

Style den im

Style overs ized La robe oversized: Cet été la mode s’associe au confort, robe oversized portées avec des mules ou des baskets (de préférence stan smith d’Adidas),

Le denim: dans toutes ses déclinaisons!. Salopettes, shorts et top en total look jean (mais attention pas la même couleur de jean), jupe midi ou tai dai. Si votre pièce a un look vintage vous êtes dans l’air du temps… - Veste denim sans manches 299 shekels

- robe imprimé bicolore avec bandelettes crochet 369 shekels.

Liste des points de vente au 054.762.30.89 - facebook: Solal fashion - Instagram: Solal_fashion

LO’LA - Juillet 2015

23


Lo'la Arts

Dan

Groover artiste-peintre franco-israélien

Groover prend conscience de l’éphémérité de son art à ciel ouvert par SaHaD

D

l’imagerie de la ville de New-York, de ses icônes et de ses an Groover est un artiste-peintre franco-israélien qui a allié, au fil du temps, son cheboulevards animées, en passant par ses chanteurs d’Acide-Jazz. Il devient l’un des artistes incontournables de la minement personnel aux techniques les plus scène du Pop Art en exposant entre les Antilles, New-York contemporaines, dans ses œuvres picturales. Groover commence dans les années 1980 à et Paris. Après un passage à New-York, balancé entre l’art de rue, les musées, les concerts de rap à Brooklyn, la bohème investir l’espace urbain entre Paris et sa banlieue en y déposant sa signature et en offrant aux passants des créations artistique sur les toits du Queens et l’enseignement du Street Art à La Guardia School, il retourne aux Antilles avec des originales sorties aux hasard de ses ballades nocturnes. Les perspectives artistiques aux nouvelles couleurs vives et la lumière éclatante des Caraïbes, où il déménage à l’adodimensions. Alors au sommet de tous artiste les possibles, Groover recherche un lescence, l’inspirent dans ses nouvelles incontournable sens nouveau à sa démarche d’artiste et créations et il réalisera alors plusieurs il décide d’un retour aux origines. C’est travaux d’envergure, comme une fresque de la scène en Israël, là où il est né et là d’où il vient murale de six cents mètres autour du du Pop Art stade de Baie-Mahault, en Guadeloupe, que Groover devient Dan Groover. Au contact de cette terre aux multiples racdes façades d’immeubles, des décors de ines, il se plonge dans l’étude des texfilms ou de concerts, comme celui de tes anciens et ésotériques d’où il puise pour sa création un James Brown lors de sa tournée caribéenne, ou encore MC univers visuel empreint à la fois de la culture israélienne et Solaar pour son passage à MTV. C’est alors que peu à peu, du symbolisme sacré lié au judaïsme. A l’image de l’échelle Groover prend conscience de l’éphémérité de son art à ciel de Jacob, posé comme un pont entre le Ciel et la Terre, Dan ouvert et à l’âge de vingt ans, avec les encouragements de Groover adapte une dimension universelle aux techniques conses proches, il commence à adapter au format de la toile ses créations rythmées entre couleurs pop et musique de rues, temporaines de son art qui se veut accessible à tous, au moyen de la langue graphique et visuelle du Pop Art et du Street Art. en s’inspirant tout à la fois de l’univers des comics et de

24

Juillet 2015 - LO’LA


LO’LA- -Juillet Juillet 2015 LO’LA

25 25


Lo'la Arts

UNE PAGE, UN ARTISTE rencontre avec dan groover Lola Mag vous invite à découvrir chaque mois un artiste et c’est avec fierté que pour notre première édition nous avons rencontre Dan Groover. James Brown, Guilad Shalit ou encore pascal Elbé sont autant de personnes ayant eut recours au style cet artiste que l’on ne présente plus. C’est dans son atelier à Jérusalem que nous avons pu le rencontrer. Talpyiot à Jérusalem. Le quartier des fabricants et des usines. C’est tout en haut d’un immeuble plein d’ateliers d’artisans, que Dan Groover – le Andy Warhol israélien – a installé son QG, la Art’Drenaline Factory. D’entrée, des effluves de bombes aérosol, térébenthine, et autres substances licites, annoncent la couleur. On entre dans le labo des expériences artistiques, entre Street Art, Pop Art et Judaic’Art. par SaHaD LOLA Mag : L’antre de l’artiste, c’est toujours un secret magique pour les non-initiés. Merci de nous recevoir.Dan Groover : Et c’est toujours un plaisir de recevoir ; c’est de partager qui permet à l’artiste de se confronter à son public, de le connaître, et c’est ce qui nous enrichît. La diffusion c’est ce qui rend notre art vivant. LOLA Mag : Quand on arrive chez toi, on est tout de suite impressionnés par ta table de travail envahie par les bombes et recouverte de couleurs. Pour les lecteurs de LOLA Mag qui ne connaissent pas encore ton travail, peux-tu nous raconter qui tu es, Dan Groover ? Dan Groover : Très jeune déjà j’étais lancé dans le milieu HipHop, je faisais des battles de Break Dance à Paris sur la place du Trocadéro et dans les clubs. C’était dans les années 1980, les pleines années du mouvement. Et une nuit, à quatorze ans, j’ai fait le mur avec un ami, et poser mon premier Graffiti. Quand on a goûté à l’art de rue, l’adrénaline monte et on a tout de suite envie de recommencer. Après les métros parisiens, j’ai connu les murs sauvages de la Guadeloupe. Là-bas, le Hip-Hop n’avait pas encore fait son entrée, et je n’avais qu’une idée en tête, jouer

l’explorateur et recouvrir de mes fresques tous les murs de l’île ; jusqu’au plus long alors jamais réalisé en Street Art, le mur du stade de Baie-Mahault de 600 mètres, et je l’ai eu ! Après plusieurs années dans les Caraïbes, les toiles, les expos, les îles, étaient devenues trop petites pour exprimer et avancer dans ma création. J’avais besoin de plus de contenu et de dépasser mes propres limites ; c’est par mon Art que j’ai redécouvert mon identité juive. Volontairement, j’ai fait mon Alyah indépendamment de l’Agence Juive, et dès mon arrivée, à travers mon regard d’artiste, j’ai compris que je touchais quelque chose de plus grand et de nouveau. Etrangement, c’est dans des yeshivot et par l’étude de textes trois fois millénaires, que j’ai appréhendé la véritable dimension de l’être juif et d’Israël. Et après sept ans d’études, je ne pouvais plus peindre de la même manière, mais mon mode d’expression restait la peinture. Peindre des Rabbins au sens classique du terme ce n’est pas mon truc, mais « bomber » le sens cacher des Lettres hébraïques, ça je sais faire. Moderniser par des techniques contemporaines des images classiques de l’art juif, pour les rendre accessibles à un nouveau langage et une nouvelle génération, c’est comme un défi et en même temps un travail de mémoire.

evenements - Lundis soirs de Juillet & Août : Happening “Soul-Ame (L’Echelle de Jacob)” Dan Groover & Saadya (Live Painting & Concert) à l’ancienne gare ferroviaire à Emek Refaïm, Jérusalem - 27 juillet : Happening “Soul-Ame (L’Echelle de Jacob)” Dan Groover & Saadya (Live Painting & Concert) sur le Kikar Hamusica, Jérusalem - Novembre : Exposition collective, “Kibbutz Galuyot” au Musée Hechal Shlomo, Jérusalem 26

Juillet 2015 - LO’LA


LM: Tu parles de « devoir de mémoire », tu racontes d’ailleurs beaucoup l’histoire d’Israël à travers tes œuvres… D.G : Je suis né en Israël et j’y ai vécu jusqu’à l’âge de cinq ans. Mes histoires d’enfance, que me racontait mon père, c’étaient des histoires de Kibboutz, de la vie en Israël, de la guerre des Six Jours, de l’Indépendance, de la reconquête de Jérusalem. Il s’agit d’abord du souvenir de mon père et c’est en même temps raconter l’histoire dans l’Histoire. On oublie bien souvent que le retour en Israël s’inscrit dans quelque chose qui a commencé il y a bien longtemps, bien plus longtemps que la création de l’état en 1948, c’est beaucoup plus large que le Sionisme. Et c’est cela qui a interpellé notamment Pascal Elbé au cours de son interview sur Israël, des journalistes canadiens ou encore l’équipe de tournage de Arte pour 24H Jérusalem.

LM : L’Art de Dan Groover, c’est tout un programme ! Sur quoi tu bosses en ce moment ? D.G : La chance que j’ai c’est de faire ce que je sais faire de mieux et ce qui me plaît, je suis toujours à l’affût de nouvelles techniques, j’aime relever de nouveaux défis créatifs : peindre avec de la lumière, peindre à l’envers sur des plexiglass, imaginer des objets découpés au laser, etc. Le plus important reste le contenu, et cela s’exprime, par exemple, avec le Jacob’s Ladder Project (L’Echelle de Jacob), mis en œuvre avec Sarah SaHaD. Sarah a monté la société Art’Drenaline, il y a deux ans, et ensemble on organise des projets artistiques à partir desquels se créer une interactivité entre l’artiste, le public et les professionnels de l’art, de la décoration, du design, de la mode. Le Jacob’s Ladder Project est l’un de ces projets, où l’on fait fusionner Mots

contact Blog : art-drenaline.blogspot.co.il , Facebook : facebook.com/ArtDrenaline18 facebook.com/emounaveomanout

et Images, entre des textes poétiques de Sarah et certaines de mes œuvres – comme celle d’une image de Broadway, une photo que j’ai prise lors d’un de mes voyages à New York, et en plein milieu de la rue un clavier de piano qui monte au ciel ; certains y verront une œuvre de Pop Art, d’autres, peut-être, l’échelle du rêve de Jacob. Et les mots viennent appuyer le sens, la compréhension de l’image dans des poèmes, disons « inspirés ». Il faut exprimer et vivre notre histoire, et le Street Art et le Pop Art me semble de bons moyens d’expression, parce que c’est tout simplement ceux que l’on parle aujourd’hui. Sortir de l’atelier de Dan Groover, c’est comme partir avec une grosse bulle d’oxygène et une envie de voir le monde sous un autre prisme, en partant d’abord à la découverte de soi et de son histoire… en Israël.

Mail : art.drenaline@yahoo.com Sarah SaHaD : 052-6083859

LO’LA - Juillet 2015

27


Lo'la Shows

Concerts &Spectacles

Juillet-Aout 2015

Lola Mag vous invite à découvrir les concerts à ne pas rater cet été...

Yehouda Poliker C’est au kibboutz de Hatsor que se produira,le 31 juillet 2015, Yehouda Poliker. Alternant entre rock n roll et musique grecque, cet artiste que l’on ne présente plus, interprètera également ses propres compositions. À partir de 169 shekels

Concerts

Shlomo Artsi, Idan Raihel, Shlomi Shabat, Eyal Golan et bien d’autres vous feront vibrer et passer des soirées inoubliables. Plus de renseignements à l’adresse : www.bimot.co.il

Du 1er aout au 1er septembre 2015

Plus de renseignements à l’adresse : www.eventim.co.il

A Jérusalem, “Piscine du Sultan”

mamma mia ! Dans un tout autre registre la comédie musicale Mamma-Mia a déjà conquis plus de 54 millions de personnes de par le monde. C’est en 1999 à Londres que tout a débuté ,16 ans plus tard et après avoir été traduit en 14 langues différentes elle se produira chez nous à Tel-Aviv à partir du 20 aout 2015.

“Mamma-Mia”

Se produira à Tel-Aviv à partir du 20 aout 2015. Comptez au minimum 230 nis la place.

Plus de renseignements à l’adresse : www.eventim.co.il

28

Juillet 2015 - LO’LA

Après une bonne journée au soleil venez-vous rafraichir en contrebas des murailles de la vieille ville.

N’oubliez pas une petite laine !

Avec plus de 10 millions de tickets vendus à travers le monde, c’est au stade Nokia de Tel-Aviv que cette troupe viendra présenter son nouveau show « QUIDAM ». C’est dans un monde fantastique et imaginaire que les 52 acrobats accompagnés de musiciens, dechanteurs, et d’acteurs vous en mettront plein la vue. Quelques chiffres : 250 costumes, 300 paires de chaussures. A partir de 235 shekels Plus de renseignements à l’adresse : www.shuki.co.il


Lo'la Summer

Bella Luna 10 cl jus d’orange

6 cl jus ananas 2 cl de jus de citron verts Versez les ingrédients dans le verre après l’avoir rempli de glace et remuer le tout. Ajoutez quartier d’orange sur le verre !

Fleur d’Amour

Virgin Mojito

4 cl de jus d’ananas 7 cl de jus de mangue 7 cl de jus de banane

10 cl eau gazeuse ou Perrier 3 cl sirop au rhum (saveur) 2 feuilles de naana 2 cl sirop mojito 1 quartier de citron (vert si possible)

Mettez tout dans un Shaker ajoutez-y de la glace pilée et remuez moi tout ca ! Petit conseil saupoudrez de coco râpée une fois servi.

Tout se prépare dans le verre Ecrasez le citron avec un pilon rajoutez la menthe fraiche en la pliant (sans la déchirer), ajoutez le sirop au rhum et le sirop mojito. Pour finir versez des glaçons ou de la glace pilée mélangez tout ça et rajoutez l’eau gazeuse. Labryout !! LO’LA - Juillet 2015

29


Lo'la Tourisme

Jerusalem

Capitale de l'état d'Israël

30

Juillet 2015 - LO’LA


C

Puis vous pourrez visiter des galeries d’art moderne pleines omment commencer notre première rubride couleurs et de vie à coté de chaines vestimentaires comque “ville à découvrir” autrement que par me American eagle, Mango ou encore Nike. CulinaireJérusalem? Cette ville qui se veut capitale de ment parlant vous ne serez pas déçus, cette rue regorge l’état d’Israël est un vrai casse-tête pour une de restaurants de toutes sortes possibles et imaginables. personne qui souhaiterait la définir simpleAllant du petit café classique halavi jusqu’au restaurant ment. En effet beaucoup d’entre vous la résumeront en la gastronomique et panoramique le Roof-Top (duquel il est stigmatisant de ville de religieux ou encore de ville ou il possible de voir toute la vallée dite « la piscine du sultân ») est impossible d’y circuler bref rien de vraiment kiffant. Sinon laissez-vous tenter par un petit expresso en terrasse Cependant croyez-moi cette ville est un véritable soit à Aroma soit à Roladin ou encore une bonne viande au bijou et ce encore plus depuis qu’en novembre « Hertzl » Cette rue marchande abrite également un centre 2008 Mr Nir Barkat a été élu maire de cette cité. commercial couvert composé de boutiques tels que Laissez-moi vous guider à travers ces ruelGAP ou encore BUG… les pleines d’histoires et de diversités Au bout ce cette avenue vous atterrirez diet ne comptez pas sur moi pour rectement à la porte de Jaffa et ses venvous faire une visite « classique » deurs de pains aux sésames pour reen vous détaillant les sites trop joindre enfin notre vieille ville et son connus comme le kotel, yad Matilda casher Mur tant aimé depuis toujours. Pour vachem ou encore la knesset. lemehadrin nos lecteurs noctambules je vous in1 rue Mevo Hashaar vite à aller au Mirror Bar situé au preJe vais essayer de vous montrer Ein Kerem mier étage de l’hôtel Mamilla. Ambique Jérusalem est spéciale même Tél : 02 643 4545 ance feutrée, salle a cigares et musique pour un public moins pratiquant matildarest@walla.com tendance parviennent à créer ce cocket qui cherche en tout et pour tout à passer un bon moment.Saviez-vous qu’il existe un restaurant halavi au bord d’un lac artificiel du nom de « Caffit » ? Situé dans le quartier de NAYOT on ne peut y accéder qu’en empruntant un tunnel, et ce, après avoir garé sa voiture dans un terrain vague jouxtant une station d’essence. Une terrasse magnifique surplombant le lac vous accueillera pour y déguster, poissons, pizzas, pates et dessert de qualité. Climat oblige, le soir venu des champignons chauffants ainsi que des couvertures seront mis à votre disposition. Tous les ingrédients sont réunis pour vous faire passer un moment agréable et ce aussi bien en famille qu’en rendez-vous galant. Il est fortement conseillé, durant la période estivale, de réserver au préalable. MAMILLA

Plus au centre et lieu incontournable d’une visite à Jérusalem laissez-vous séduire par le quartier de Mamilla. Autrefois vallée reliant la porte de jaffa et la ville moderne, ce site historique porte le nom d’une sainte chrétienne qui y vécut en l’an 614. Aujourd’hui ce quartier respire le luxe et la détente et ce grâce aux hôtels avoisinant tels que le David Citadel, le King David, le Mamilla Hôtel et depuis peu le premier et le seul véritable palace d’Israël le Waldorf Astoria. En se promenant le long de cette rue piétonne vous y découvrirez des bijouteries proposant des marques comme Rolex, Cartier, ou encore Chopard..

tail unique qui vous donnera envie de revenir très rapidement.

EIN KEREM

La Provence à 5 minutes de Har Hertzel ? C’est possible. Découvrez la vallée d’Ein Kerem, située entre Jérusalem et Mevasseret Tsion, afin d’y accéder il vous faudra tourner après le musée de Yad Vashem et de descendre une pente sinueuse jusqu’à l’artère principale la rue Maayan. Devenu lieu saint pour les chrétiens (c’est ici que naquit Jean l’un de leur messager) il est pour nous un village ou vivaient les cohanim du second temple. Récupéré en 1948 par l’armée israélienne ce village est l’un des seuls à avoir conservé ses constructions d’avant-guerre et il attire à lui seul plus de 3 millions de visiteurs chaque année. Connue pour le savoirfaire de ses artisans, vous allez vivre un véritable dépaysement. Ein Kerem est aujourd’hui un écrin de verdure qui abrite toujours des monastères catholiques, orthodoxes grecs et orthodoxes russes, ainsi que la bonne bourgeoisie de Jérusalem. Les terres du village abritent également les facultés de médecine de l’Université hébraïque de Jérusalem, l’hôpital Hadassah et un lycée agricole. Laissez-vous aller dans les ruelles remplies de galeries d’art et de terrasses de cafés vraiment atypiques. Au son des clochers, Lo'la Mag vous conseille vivement de vous attabler au restaurant « Matilda » (casher) et d’y déguster son entrecôte. Le chef vous proposera aussi des plats dits « Maison » accompagnés de foccacias et de brochettes de légumes grillés.

LO’LA - Juillet 2015

31


Lo'la Culture

Les Tribulations d’une jeune divorcée Agnès Abécassis

LOLA a sélectionné pour vous chères lectrices 4 livres qui vous accompagneront cet été et que vous pourrez vous procurez chez Steimatzki. Week-end surprise Agnès Abécassis

Elle, c’est Brune, lui, c’est Léonard. Ils s’adorent, en toute amitié. Enfin, Léonard l’adore, mais Brune n’y voit que de l’amitié. Pour un animateur radio, il a du mal à se faire entendre. Normal : niveau drague, c’est un prince charmant déguisé en Benny Hill. Ses textos voilés lui feront-ils ouvrir les yeux ? Elle, c’est Prunelle, l’amie de Brune. Elle vient de rencontrer Simon, carrément odieux. Par mail, la rencontre. Il la provoque, elle l’envoie bouler. Ca aurait dû en rester là.Mais le net permet parfois l’éclosion de bien étranges relations…Eux, ce sont Nestor et Noé, les jumeaux de Brune. Deux ados bourrés d’humour et de répartie.…Sauf lorsqu’il s’agit d’évoquer Lefebvre, le terrible prof qui leur gâche la vie !Et puis il y a cette envie d’évasion, car Brune voudrait bien décompresser. Vous avez dit “décompresser” ?Une semaine dans la vie d’une femme, entre crises de nerfs, crises de rire, et crise tout court.Une comédie hilarante et tendre, à emmener avec soi en week-end ! Lo’la: du rire et encore du rire!

32

Juillet 2015 - LO’LA

Empotée, complexée, un seul homme au compteur et incapable de tuer un cafard sans vomir son petit déjeuner : depuis son divorce, le quotidien de Déborah n’est pas facile-facile. Car en retrouvant sa liberté, cette femme au foyer soumise et assistée a découvert une vie de chef de famille, de femme active et d’objet sexuel qu’elle avait ignorée jusqu’ici. Dès lors les péripéties vont s’enchaîner : Déborah devra apprendre à se déshabiller devant un autre homme que son mari, résister à un patron harceleur, tout en s’occupant de ses deux enfants sans faillir.Mais comment reconstruire une vie de famille quand les hommes que l’on rencontre sont plus pitoyables les uns que les autres ?Entre crises de rire avec les copines, et crises de boulimie larmoyantes, Déborah va devoir faire l’apprentissage de sa nouvelle indépendance… Lo’la: ou comment reconstruire une vie apres un divorce


Lettre d’une étrangère Barbara TAYLOR BRADFORD

Des Etats-Unis à Istanbul en passant par le Berlin de la Seconde Guerre mondiale, une formidable saga familiale comme seule Barbara Taylor Bradford en a le secret. Réalisatrice de renom, Justine Nolan ouvre un jour par mégarde une lettre adressée à sa mère qui bouleverse sa vie à tout jamais. Elle est signée par une femme qu’elle a toujours crue morte : sa grand-mère maternelle. Afin de démêler le faux du vrai, Justine décide de partir sur les traces de son passé avec son frère jumeau, Richard. Sa quête commence à Istanbul, où elle rencontre le fascinantJake, qui semble en savoir beaucoup sur les secrets de sa famille... La quête de vérité entreprise par Justine pourra-t-elle guérir les blessures provoquées par les trahisons passées ? Lo’la : Un beau roman d’amour!

L’art d’ecouter les battements du coeur Jean philippe sendker

Un matin, le lendemain du jour où Julia obtient son diplôme de droit, Tin Win, son père, un brillant avocat de Wall Street, quitte son domicile et disparaît mystérieusement. Quelques semaines plus tard, son passeport est retrouvé dans les environs de l’aéroport de Bangkok. Quatre ans ont passé. Julia est devenue avocate. En rangeant le grenier de leur maison, Judith, sa mère, découvre des lettres d’amour que Tin a écrites – mais jamais envoyées – à Mi Mi, une jeune Birmane de Kalaw, son village natal. Julia, qui ne s’est jamais résignée à l’absence de son père, décide alors de se rendre sur place pour percer le mystère qui entoure son passé. Elle pénètre dans un univers dont elle ne soupçonnait pas la richesse. Grâce à U Ba, un vieux Birman, elle apprendra que Tin possédait un don, celui de déchiffrer l’âme des gens en écoutant les battements de leur cœur. Lo’la : Tout simplement un hymne a la vie!

LO’LA - Juillet 2015

33


Lo'la Lifestyle

J

uillet est là, et comme tous les étés, c’est le challenge pour rentrer dans son maillot de bain. On s’est torturées des mois avant avec tous les régimes possibles et inimaginables, on a retrouvé le chemin de la salle de sport qu’on avait oublié pendant l’hiver, et en prime pour nous récompenser de nos efforts on a fait les magasins pour trouver le nouveau maillot tendance de la saison, et certaines ont même pris de l’avance avec quelques séances d’U.V., avant d’échouer comme des stars avec nos lunettes de soleil sur les plages aux quatre coins du globe – en Israël si possible !

34

Juillet 2015 - LO’LA

Oui mais voilà, il y a comme qui dirait un hic. Trop de régimes tue le régime ! Il y en a qui prône de ne manger que des fruits, comme si on était des singes, d’autres de ne manger que des protéines, histoire de bien faire mal à nos reins, d’autres vouent carrément un culte au « sans gluten », nouvelle philosophie de la vie pour faire moins souffrir les animaux… Mais celui que je préfère personnellement c’est « le régime Chocolate » qui associe chocolat noir et fibres ! Par SaHaD


Avec tout ça, on ne sait plus où donner de la tête, et il semblerait que le mieux de tout, serait de boire de l’eau… et encore ! Peu importe ce qu’on mange ou ne mange pas, on mange mal ! Europe 1 a publié une liste d’eaux minérales plates et gazeuses contaminées par la présence de pesticides et de médicaments. O rage, ô désespoir ! La question ne serait donc pas de manger peu mais déjà de manger bien… et ce n’est pas si simple. Aujourd’hui en France, il existe une loi qui autorise à ne pas signaler sur les produits les ingrédients présents à un taux inférieur à 5% - et tenez-vous bien, les grands groupes agroalimentaires mondiaux détiennent également les compagnies de pesticides ! Donc, par exemple, des produits labellisés AB (produits issus de l’Agriculture Biologique), peuvent avoir également été en contact avec des pesticides, sans que cela ne soit inscrit sur l’emballage. Il en est de même pour « l’affaire Bonduelle » et les boîtes de conserve de légumes qui contiennent des saveurs viandes (de veau, de porc et autres) de surcroît invisible sur l’étiquette, histoire de ne pas « froisser les communautés », comme dirait le responsable. Je pourrais en raconter des histoires sur ce qu’il se passe dans nos assiettes, mais il ne s’agit pas non plus d’arrêter de manger, sinon de prendre conscience que l’heure n’est plus à la surconsom-

mation mais à réapprendre à consommer selon nos besoins. Rappelez-vous, avant 1970, un épi de blé mesurait en moyenne 1 mètre 20, aujourd’hui, à peine plus de quarante ans plus tard, ce même épi de blé mesure à peine 70 centimètres. Alors oui, la terre va mal, et si elle se nettoie à grand coup d’ouragans et se reconstruit par des tremblements de terre, il ne faut pas vraiment s’étonner du pourquoi ? Nous ne devrions pas sous-estimer la force de la Nature, face à celle de l’homme. Alors nous, les dames qui, il faut bien se l’avouer, nourrissons hommes et enfants, si on commençait déjà à prendre conscience de ce que l’on mange…

Quelques conseils qui ne régleront pas tous les problèmes à la racine mais qui peuvent aider à se rééquilibrer:

Eviter les aliments à base d’huile de palme, favorisant les maladies cardio-vasculaires et le mauvais cholestérol, présente dans divers

Bien rincer vos fruits et légumes à grande eau, en frottant énergiquement la surface. De façon générale, optez pour une alimentation bio même si celle-ci réduit les risques, elles ne les évitent pas totalement ; voire même pour la culture locale. aliments.

Réduisez votre consommation de viande et volailles ; n’en manger qu’une à deux fois par semaine peut carrément améliorer votre moral (ce n’est pas une blague !) ; n’oubliez pas que les animaux aussi peuvent être nourris aux pesticides, voire aux médicaments… Le mieux étant encore de manger bio et casher en même temps…

Mais le « Must » serait encore de prendre conscience de ce qui va de nos assiettes à notre corps, en passant par la terre… Aujourd’hui le problème s’étant généralisé et étendu, même cultiver son propre potager n’empêcherait pas les eaux de pluies à contaminer le sol…

En bref mesdames, prendre conscience de ce que l’on mange reste la solution à un corps en bonne santé. LO’LA - Juillet 2015

35


Lo'la Recettes

36

Juillet 2015 - LO’LA


Saumon grillé

I

l fait chaud, les amis sont au rendez-vous, Lo'la Mag a décidé de vous aider à faire de votre “grillades party” un moment unique. Le BBQ peut se composer de 3 sortes de mets : viande, poisson ou légumes. Bien que considéré comme le Sport national nous vous proposons quelques idées afin de parfaire vos plats.

Antipasti légumes grillés

Brochettes de viande

LO’LA - Juillet 2015

37


Saumon grillé

Et pourquoi pas du saumon en BBQ ? Préparez une marinade en 7 min

1 filet de saumon de 700 g environ avec la peau 5 cuillères à soupe de sauce soja 1 cuillère à soupe de zeste de citron 3 gousses d’ail émincées 4 cuillères à soupe d’huile végétale 5 cuillères à soupe d’eau 4 cuillères à soupe de sucre roux Poivre du moulin Rondelles de citron Ciboulette fraîche ciselée Préparation :

1. Préparer la marinade : dans un bol, mélanger la sauce soja, le zeste de citron, l’ail, l’huile végétale, l’eau, le sucre et le poivre. Fouetter la marinade jusqu’à ce que le sucre soit dissout. 2. Placer le saumon dans un plat creux et verser la marinade dessus. Couvrir soigneusement avec un film plastique étirable et mettre au réfrigérateur pendant au moins 2 heures 3. Préchauffer le barbecue et huiler légèrement la grille. Placer le filet sur le barbecue et jeter la marinade. Faire griller le saumon 7 minutes de chaque côté, jusqu’à ce que sa chair se détache facilement à la fourchette. Servir avec du citron et de la ciboulette ciselée.

Brochettes de viande

Afin de rajouter de la saveur à vos brochettes de viandes essayez ceci : 10 cl d’huile le jus d’un citron 2 c. à soupe de coriandre fraîche + 1 c. à soupe pour servir 2 c. à soupe de persil frais + 1 c. à soupe pour servir 2 c. à soupe de gingembre en poudre 6 c. à soupe de curcuma en poudre 2 c. à café de cumin sel, poivre

Malaxez tout ça hormis les deux cuillères à soupe de persil et coriandre (qui vous servira pour le service) Coupez votre viande en dés de 2-3 cm mélangez le tout et laissez reposer 2 heures au réfrigérateur. Et en avant les brochettes !!

38 38

Juillet Juillet2015 2015- LO’LA - LO’LA

Antipasti légumes grillés

Afin d’accompagner vos grillades essayez ceci :

4 petits oignons blancs 1 poivron jaune 24 tomates cerises 1 petite courgette huile d’olive herbes de Provence.   Préparation :

Epluchez les oignons, ainsi que la courgette (épluchez une lamelle sur deux pour garder un peu de peau). Coupez et videz le poivron. Lavez bien tous les légumes. Coupez les oignons en quatre, les poivrons en gros dés, et la courgette en rondelles d’1/2 cm d’épaisseur, puis recoupez les rondelles en deux. Sur des piques à brochettes en bois, piquez les légumes en alternant. Placez les brochettes de légumes dans une grande boîte en plastique. Saupoudrez les brochettes d’herbes de Provence et arrosez généreusement d’huile d’olive. Fermez le couvercle de la boîte (ou du sac de congélation) et mettez au réfrigérateur pendant 2 à 3 heures. Pendant ce temps d’attente, remuez fréquemment la boîte en tous sens pour que l’huile et les herbes se répartissent bien sur les légumes. Faites cuire une dizaine de minutes.


Lo'la Jeux

Mots mélangés Les mots figurant dans cette liste se trouvent dans la grille, placés en tout sens: horizontalement, verticalement, en diagonale, de haut en bas et vice versa, de droite à gauche et inversement. Les mots se croisent, leurs lettres peuvent servir plusieurs fois.

40

Juillet 2015 - LO’LA


Mots fléchés

LO’LA - Juillet 2015

41


Lo'la Jeux

sudoku 6

7

6

1

7 9

3

7 1

4

2

5

8

5

9

1

1

6

7

5

1

7

7

8

6

3

8

5

9

9 7

6

6

3

2 1

4 5

2

8

7

4

4 2

1

2

9

7

5

7 5

3

2 3

9

6

8

3

Difficile 9

3

7

8 4

4

3

• SUDOKU • GRILLE N°3 • DIFFICILE •

4

8

6 5

6

3

4

9

1

www.fortissimots.com

2

2

Moyen

6

8

4 www.fortissimots.com

1

Facile 5

• SUDOKU • GRILLE N°2 • MOYEN •

3 7

1

5

8

4 7

4 7

7

3

9 2

6

www.fortissimots.com

• SUDOKU • GRILLE N°1 • NIVEAU FACILE •

mots croisés FORTISSIMOTS FORTISSIMOTS••MOTS MOTSCROISÉS CROISÉS10X10 10X10••N°6 N°6 11

22

33

44

55

66

II IIII IIIIII IVIV VV VIVI VII VII VIII VIII IXIX XX

SUDOKU • N°1 • © FORTISSIMOTS 2008 http://www.fortissimots.com

77

88

99

1010

HORIZONTALEMENT HORIZONTALEMENT I.I.Essai Essaiau aulabo. labo. II.II.Enigmatique. Enigmatique. III. III.Champs Champsde de courses. courses. Participe. Participe. IV. IV. Pierre Pierre dure. dure.Choisit. Choisit. V. V.Sacrifiée Sacrifiée par par son son père. père. VI. VI. Appelasse. Appelasse. VII. Possessif. Magnifique personnage VII. Possessif. Magnifique personnagede deroman. roman. VIII. En vogue. Disparue. Rapport VIII. En vogue. Disparue. Rapport inversé. inversé. IX. IX.Encre Encreseiche. seiche.Senteur Senteurmarine. marine.X. X.Relatives Relativesàà un unéquidé. équidé. VERTICALEMENT VERTICALEMENT 1.1.Abrasif. Abrasif.Sauf-conduit. Sauf-conduit.2.2.Instruments Instrumentsààbois. bois. 3.3.Grands Grandsmiroirs. miroirs.Grecque. Grecque.4.4.Etablissements, Etablissements,en en bref. bref.Pronom. Pronom.Dernière Dernièrescène. scène.5.5.Rembauchai. Rembauchai. 6.6.Courroux. Courroux.Amateur Amateurde delentilles. lentilles.7.7.Cinéaste Cinéaste soviétique. soviétique.8.8.Négation. Négation.Fonds Fondsde debouteilles. bouteilles. Indéfini. Indéfini.9.9.Sénat Sénatromain. romain.IlIlfaut fautavoir avoirde del’estomac l’estomac pour supporter un tel échec. 10. Sortie pour supporter un tel échec. 10. Sortieau authéâtre. théâtre. Catégories. Catégories.

SUDOKU • N°2 • © FORTISSIMOTS 2007 http://www.fortissimots.com

SUDOKU • N°3 • © FORTISSIMOTS 2007 http://www.fortissimots.com

Retrouvez toute les solutions dans notre prochain numéro ! 42

Juillet 2015 - LO’LA


Abonnez-vous à Lo’la Mag Le magazine lifestyle for men & Women in israel

12 240

nos

de Lo’la Mag

nis

au lieu de 300nis

12 mensuels Lo’la Magazine pour 240 shekels seulement ! Tous les mois Lo’la Mag vous informe et vous fait découvrir Israël sous un autre angle. Notre équipe a pour seul objectif de vous combler, de vous faire voyager et de partager avec vous les infos croustillantes du moment: 20% de remise par rapport au prix de vente en kiosque • Tous les mois votre magazine dans votre boîte aux lettres • Abonnement annuel sans reconduction automatique • Paiement par CB ou chèque Une question, un doute ? Contactez notre service client du dimanche au vendredi de 9h00 à 18h00 : • Adresse postale : Yad haroutzim 16 Jérusalem • Téléphone : 0544 950 801 • Courriel : contact@lola-magazine.com

A partir du 1er Aout retrouvez Lo’la Magazine également dans vos boutiques Steimatzky. LO’LA - Juillet 2015

43

Lo'la mag num1 femme juillet 2015  
Advertisement