Page 1

PORTFOLIO Architecture

Laure Commeinhes 2014 - 2018


SOMMAIRE

UN BASSIN D’EAU DE MER À EL HANK, L’OCÉAN À L’ABRI D’UN MUR Cinquième année - S9 - Des bains publics à Casablanca

P 03

BÂTIMENT MACHINE ET GREFFE VÉGÉTALE Quatrième année - S8 - Travail en binôme - Réhabilitation de la maison du peuple de Clichy

P 15

DE LA VILLE À LA MER, UNE PROMENADE ARCHITECTUALE Troisième année - S6 - Un équipement de spectacle en ville

P 29

UNE COMMUNAUTÉ DE VOISINAGE Troisième année - S5 - Logement en ville : habiter la suburbanité

P 37

VIVRE AUTOUR DES PATIOS deuxième année - S3 - Trois logements combinés P 45

01


02


UN BASSIN D’EAU DE MER À EL HANK, L’OCÉAN À L’ABRI D’UN MUR Cinquième année - S9 - Des bains publics à Casablanca

A SEAWATER POOL AT EL HANK, THE OCEAN SHELTERED BY A WALL Fifth year - Public bathhouse in Casablanca

Lors de ma découverte de Casablanca, je lui ai trouvé une beauté brute mais presque imperceptible tant elle est noyée dans l’atmosphère grouillante de la ville. C’est pourquoi j’ai voulu, par mon projet de bains publics, révéler une partie de cette beauté naturelle. Ainsi, j’ai choisi de l’insérer dans un site dont les qualités ne sont pas flagrantes au premier abord, c’est un terrain vague au bord de l’océan qui n’a pas encore été touché par la construction frénétique d’équipements nautiques sur la côte de par le fort dénivelé de son terrain. La ville est séparée de l’océan par une nappe de rochers en strates infranchissable, je remarque dans cette nappe un écroulement de roches et je décide d’y insérer un bassin. Le haut de ses murs est au ras des rochers, il n’émerge pas. Il se remplit d’eau de mer en fonction des marées, c’est en fait un fragment d’océan capturé dans un endroit sûr. Son orientation est telle qu’en nageant jusqu’au bout de ce bassin, on profite d’une vue privilégiée sur l’océan et le phare. Un bâtiment rampe reli ce bassin à la ville. Il est autant un lien entre la ville et le bain qu’une limite entre eux. Au cours de sa descente, le visiteur quitte sa posture de ville pour adopter sa posture de bain en toute intimité comme le requiert la culture musulmane. Le bain public a toujours été, dans toutes les civilisations, un lieu privilégié de rencontre et de partage. La notion de bain public est aujourd’hui différente, les coutumes d’hygiène se faisant dans l’intimité du foyer et plus dans ces lieux publics, je réinterprète le programme en conservant l’usage du bain, qui a ici un titre de loisir, et celui de lieu de rencontre. C’est pourquoi, la rampe est ponctuée d’une place publique et d’un restaurant qui incitent à la rencontre. Elle est plus qu’une simple rampe, c’est une extension de la rue publique, accessible à tous moments. Elle est pouctuée de cadrages qui révèlent la beauté de l’océan. La dernière étape de la descente est le passage dans les vestiaires qui dissimulent le baigneur aux yeux de la ville et aboutie sur la plage, lieu de jouissance à l’abri d’un mur.

During my discovery of Casablanca, I found it a raw beauty but almost imperceptible because it was drowned in the teeming atmosphere of the city. This is why I wanted, through my project of public bathhouse, to reveal some of this natural beauty. Thus, I chose to insert it in a site which qualities are not obvious at first sight, it is a vacant lot at the edge of the ocean which has not been touched by frenzied construction of nautical equipments on the cost thanks to the importante slope of its ground. The city is separated from the ocean by an impassable slick of layers of rocks, I notice in this slick a collapse of rocks and I decide to insert a pool there. The top of its walls is at the edge of the rocks, it does not emerge. It fills with seawater depending on the tides, it is a fragment of ocean captured in a safe place. Its orientation is such that swimming to the end of the pool, we enjoy a privileged view of the ocean and the lighthouse. A ramp building connects this pool to the city. It is as much a link between the city and the pool as a limit between them. During his way down, the visitor leaves his city posture for his swimming posture in complete privacy as requires by Muslim culture. Bathhouse has always been, in all civilizations, a privileged place to meet and share. Nowadays, the notion of bathhouse is different, the hygiene customs being done in the intimacy of the home and no longer in those public places, I reinterpret this program preserving the use of bath which has here the function of leisure, and the use of meeting place. Thus, the ramp is punctuated by a public square and a restaurant that encourage the meetings. It is more than a simple rampe, it is an extension of the public street, accessible at all times. It is punctuated of framings revealing the beauty of the ocean. The last step of the way down is the passage through the locker rooms which dissimulates the swimmer from the eyes of the city and ends on the beach, place of leisure sheltered by a wall.

03


N

18

16

17

15 14

13 12

10

9

Photo de site, repérage de l’implantation du bassin 8

9 10 12 14

13

15 16 12 13

17 14 18

15

19 16 20

17 18 8

04

9

10

11

19

21

20 22

Plan masse 1/5000

Croquis d’intention


Plan RDC 1/500

05


LV LV

06

Plan R-1 1/500


Plan R-2 1/500

07


MarrĂŠe basse 08

MarrĂŠe haute


Coupe biais 1/500

Coupe longitudinale 1/500

Coupe Transversale 1/500

09


Redécouverte de l’océan

10


Vue depuis le restaurant

11


12


13


14


MACHINE BUILDING AND VEGETAL GRAFT Fourth year - Work in pair - Rehabilitation of the “Maison du peuple de Clichy“

The “Maison du peuple de Clichy“ is the first building to have curtain wall facades in France designed by Marcel Lods, Engène Beaucoin, Jean Prouvé and Vladimir Bodiansky built in the outskirts of Paris in 1938. It is a machine building using various unique mechanical elements to make different uses cohexist. Its original program had the ambition to gather the inhabitants of the town through common places : a market, offices, a multipurpose room that can adopt the function of a festival hall, a theater, a cinema or even corridors to leave the market below open sky. It is an ambition that we wish to maintain in our project for its nobility but also to respect the history of the building. Thus, we created a new program with current uses in order to revitalize the place fallen into disuse but which keeps the will to gather the inhabitants of Clichy. We also want to maintain the mechanical elements which make the specificity of this place and add new ones which serve the new uses of the building and perpetuate the particularity of the original project. Therefore we graft to the existing building a greenhouse where grow the plants which will be sold in the market and in the cantine of the new project. The vegetation takes also possession of the existing building inserted at all levels : a planted space in the center of the market, removable planters mounted on a pulley system in the cantine and planters under the removable glass roof. Thus, the “Maison du peuple“ adopts a current posture : integrate agriculture in the city and minimize the distance between place of culture and place of consumption. Furthermore, the stage of the theater is reused for events in the evening, concert, drama, and others in the cantine which will make the building visible at the scale of the capital. The removable floor is also preserved for the same use as originally, allow to leave the market open sky during the day and be a spectacle room in the evening. One span of the removable flood is suppressed to let grow the trees of the ground floor. The sliding partitions which used to separate the cinema from the corridors are preserved as a memory but dont slide any more, they serve as railing and bearing for the vegetation. We add to all this, vegetalized terraces at the back of the building and on the facade of the building in front in order to vegetalize the place between those to make it a warmer place encouraging meetings. The terrace on the side of the “Maison du peuple“ serves the learning room where the children of the town and of the numerous schools surrounding will learn agriculture. This is how, with new uses answering to current concerns, we revive the monument which is the “Maison du peuple de Clichy“.

15


16


BÂTIMENT MACHINE ET GREFFE VÉGÉTALE

Quatrième année - S8 - Travail en binôme - Réhabilitation de la Maison du peuple de Clichy

La Maison du peuple de Clichy est le premier bâtiment aux façades murs rideaux de France, conçu par Marcel Lods, Eugène Beaudoin, Jean Prouvé et Vladimir Bodiansky en périphérie de Paris en 1938. C’est un bâtiment machine usant de divers éléments mécaniques uniques pour faire cohabiter différents usages. Son Programme originel avait l’ambition de rassembler les habitants de la ville par des lieux communs : un marché, des bureaux, et une salle polyvalante pouvant adopter la fonction de salle des fêtes, salle de spectacle, cinéma ou même coursive pour laisser le marché en-dessous à ciel ouvert. C’est une ambition que nous avons souhaité conserver dans notre projet pour sa noblesse mais aussi pour respecter l’histoire du bâtiment. Nous avons donc créé un nouveau programme aux usages actuels afin de redynamiser le lieu tombé en désuétude gardant la volonté de rassembler les habitants de Clichy. Nous souhaitons aussi maintenir les éléments mécaniques qui font la spécificité de ce lieu et en ajouter de nouveaux qui servent les nouveaux usages du bâtiment et perpetuent la particularité du projet d’origine. Nous greffons ainsi au bâtiement existant une serre où poussent les végétaux qui seront vendus dans le marché et dans le marché-central du nouveau projet. La végétation prend aussi possession du bâtiment existant en s’insérant à tous les niveaux : un espace planté au centre du marché, des jardinières amovibles montées sur un système de poulis dans la cantine à l’étage et des jardinières sous la toiture amovible vitrée. Ainsi la Maison du peuple adopte une posture actuelle : intégrer l’agriculture en ville et minimiser la distance entre lieu de culture et lieu de consommation. De plus, la scène de la salle de spectacle est réutilisée pour des événements le soir, concert, théatre ou autres dans la cantine ce qui donnera plus de visibilité au bâtiment à l’échelle de la capitale. Le plancher amovible est lui aussi conservé pour le même usage qu’à l’origine, permettre de laisser le marché à ciel ouvert le jours et servir de salle de spectacle le soir. Une travée de plancher est supprimée pour laisser pousser les arbres du rez-de-chaussée. Les cloisons coulissantes qui avaient pour fonction de séparer la salle de cinéma des coursives sont conservés à titre de mémoire mais ne coulissent plus, elles servent désormais de garde corps et de support pour la végétation. Nous ajoutons à tout cela, des terrasses plantées à l’arrière du bâtiment et sur la façade du bâtiment qui lui fait face afin de végétaliser la place qui les séparent pour en faire un lieu plus chaleureux incitant lui aussi les rencontres. La terrasse du côté de la maison du peuple est à l’usage de la salle d’apprentissage où les enfants de la ville et des nombreuses écoles alentours apprendrons l’agriculture. C’est ainsi, grâce à des usages répondant aux préoccupations actuelles, que nous donnons vie à nouveau à ce monument qu’est la Maison du peuple de Clichy.

17


Marché central

Marché

Espaces végétalisés

Espaces d’apprentissage

Espaces de spectacle

Plan masse 1/500 18 Blocs thecniques


ENTREE

ENTREE

Stockage

Local poubelle Stockage

Plan RDC 1/400

19


Arrivées d'eau et d'éléctricité

Arrivées d'eau et d'éléctricité

F

F

F

F

Toilettes

50 places F F Arrivées d'eau et d'éléctricité

F F F

F

F

F

Arrivées d'eau et d'éléctricité

Arrivées d'eau et d'éléctricité

170 places

Atelier de mediation

Arrivées d'eau et d'éléctricité Arrivées d'eau et d'éléctricité

F Arrivées d'eau et d'éléctricité

F Arrivées d'eau et d'éléctricité

60 places

F F LV

LV

LV

F

F

Stockage de matériel de la salle de spectacle

F F Arrivées d'eau et d'éléctricité

Cuisine

F

F

F

20

Plan R+1 1/400


Espace des travailleurs

Stockage des produits

Stockage des produits

Loges

50 places

60 places

170 places

21 Plan R+3 1/500 Plan R+2 1/500


Coupe transversale 1/400

22

Coupe longitudinale 1/400


23


Détail jardinières 1/100

24

Détail bar de marché central 1/100

Détail stand de marché 1/100


25


26


27


28


FROM THE CITY TO THE SEA, AN ARCHITECTURAL PROMENADE Third Year - A theater equipment in the city

DE LA VILLE À LA MER, UNE PROMENADE ARCHITECTUALE Troisième année - S6 - Un équipement de spectacle en ville

This equipment takes place on an existing public place enjoying a privileged view on the sea. The major concern of this project is then to restore a public space that everyone can pass through to reach the beach. This path is an architectural promenade during which the visitor lose the consciousness of the site to better rediscover it at the end of the journey. Thereby, before even entering the theater room, the spectators and the passers enjoy the spectacle of the landscape of Marseille. The crossing of the building and the access to the theater are simultaneous without interfiring one with the other while giving a universal dimension to the theater. The access to the hall taking part of an urban walk, it is no longer a place reserved to some people frightening others, it becomes more universal. The culture that is offered here is thus more accessible. The reinterpretation of the aesthetics of ancient roman temples expesses this universal dimension of this place that is in one hand open to everyone and in the other hand an access to the elevation towards culture.

Cet équipement prend place sur un espace public joissant d’une vue privilégiée sur la mer. La préocupation majeure de ce projet est donc de restituer un espace public franchissable par tous pour atteindre la plage. Ce franchissement s’opère par le biais d’une promenade architecturale au cours de laquelle la conscience du site se perd, pour être mieux redécouverte à la suite du parcours. Ainsi, avant même d’entrer dans la salle de spectacle, les spéctateurs et passant assistent déjà au spectacle du paysage de Marseille. Le franchissement du bâtiment et l’accès au théatre se font simultanément sans interférer l’un avec l’autre mais tout en donnant une dimention plus universelle à la salle de spéctacle. L’accès au hall prenant part à une promenade urbaine, il n’est plus un lieu réservé à certains qui en effraie d’autres, il devient plus universel. La culture qui est offerte ici est donc plus accessible. La réinterprétation de l’esthétique des temples antiques exprime la dimention universelle de ce lieux en même temps accessible à tous et accès à l’élévation vers la culture. 29


+5m

+1m

+5m

+1m +5m

0m

Plan d’espace public 1/1000

30


Terrasse équipement

Esplanade publique

Accès salle

Accès salle

Galerie

Accès salle

Esplanade publique au niveau de la rue

Rampe d'accès depuis la rue

Esplanade publique au niveau de la rue

salle

salle

salle

scène

scène

scène

Espace technique

Foyer des techniciens

Foyer des loges

Cours de service

Cours de service

Stockage décor en double hauteur

Loges

Entrée privée

Stockage décor en double hauteur

Plan R+2 1/500 Plan R+1 1/500 Plan RDC 1/500

31


Façade Ouest 1/500

Façade Ouest Echelle : 1/200

Coupe Est-Ouest Echelle : 1/200 32

Façade Sud

scène

Façade Sud 1/500


scène

scène

Coupe longitudinale 1/500

Coupe Est-Ouest Echelle : 1/200

Coupe Est-Ouest Echelle : 1/200

33


Réinterprétation de l’architecture antique

34

Découverte progressive de la plage

Promenade architecturale


35


36


UNE NEIGHBORHOOD COMMUNITY Third year - Dwelling in the city : inhabit the suburbanity

UNE COMMUNAUTÉ DE VOISINAGE Troisième année - S5 - Logement en ville : habiter la suburbanité This project of dwellings is based on three major intentions : - conciliate the adventages of the city and of the country - create a neighborhood cohesion - respect the site, its topography, its vegetation and its natural ground. The project taking place in a suburbian site, blend of city and country, those dwellings must enjoy the advantages of both of those spaces. To maintain the urban atmosphere, the elements are scattered in defferent buildings between which the inhabitants circulate, making a small city in the city. Those buildings take place in a large vegetated park crossed by automobile and pedestrian ways. Each dwelling enjoy an exterior, garden or terrace, where the vegetation can grow. The users of this housing complex thus can enjoy an intimate exterior and a public park right out their home. The materiality of the wooden structure buildings and their sloping roofs procurate warmth and a rural atmosphere to the project. The topography of the natural ground is conserved and the principal building is put up on stilts to let freedom to the nature, the vegetation and the come and go of water due to the floods of the watercourse below. Finaly, at the center of the complex, is set the “forum“, common place to all the inhabitants. This common home and the circulations which are all outdoor are many places of conviviality, of meeting between the inhabitants which enable to creat a neighborhood cohesion.

Ce projet de logement est basé sur trois intentions principales : - concilier les avantages de la ville et de la campagne - créer une cohésion de voisinage - respecter le site, sa topographie, sa végétation et son sol Le projet prenant place dans un site suburbain, mélange de ville et de campagne, ces logements doivent jouir des avantages de ces deux espaces. Pour maintenir l’atmosphère urbaine, les éléments de programme ont été dispersés dans différents batiments entre lesquels les habitants circulent créant ainsi une petite ville dans la ville. Ces bâtiments prennent place dans un grand parc arbroré traversés par des voies automobiles et piétonnes. Chaque logement profite d’un extérieur, jardin ou terrasse, où la végétation peut se développer. Les usagers de cette ensemble de logements peuvent ainsi profiter d’un exterieur intime et d’un parc public à la porte de leur logement. La matérialité des bâtiments à la structure de bois et leurs toits en pente proccurent de la chaleur et une atmosphère rurale à l’ensemble. La topographie du sol naturel est conservé et le bâtiment principal est monté sur pilotis afin de laisser libre cours à la nature, la végétation et les vas et viens de l’eau dus à la cru du cours d’eau en contre-bas. Enfin, au centre du projet se trouve le “forum“, lieu commun à tous les habitants de l’ensemble. Cette maison commune et les circulations qui sont, toutes de plein air, sont autant de lieux de convivialité, de rencontre entre les habitants qui permettent de créer une cohésion de voisinage.

37


38

Plan de RDC 1/500


Plan de R+1 1/500 39


40


Coupe paysagère 1/500

41


Plan de logement T1 1/100

42

Plan de logement T4 1/100


Coupe détail 1/100 43


44


VIVRE AUTOUR DES PATIOS deuxième année - S3 - Trois logements combinés

Le site où prend place ce projet est remarquable par sa beauté simple, si simple qu’elle en devient imperceptible. Ce projet est une redécouverte du paysage par une traversée architecturale. On entre en rez-de-chaussée dans un bloc fermé par des murs hauts et blancs. On quitte le petit port de pecheurs pour entrer dans un autre monde, une sotre de petit village clos. À ce niveau où se trouvent les espaces intimes, aucune ouverture vers l’extérieur. Les espaces s’ouvrent sur des patios qui apportent lumière et fraicheur et protègent l’intimité des habitants. En s’élevant, à l’étage, les espaces s’ouvrent généreusement vers l’extérieur, offrant de larges cadrages sur le paysage. Celui-ci est alors aprécié d’une manière nouvelle, reconnu.

LIVE AROUND PATIOS Second year - three combined dwellings

The project takes place in a site remarkable for its simple beauty, so simple that it becomes imperceptible. This project is a redescovery of the landscape by an architectural crossing. We enter on the ground floor in a block closed from the street by high wright walls. We leave the little fisherman’s port to enter another world, a kind of small enclosed village. At this level where are the intimate spaces, there is no opening to the ouside. Those spaces get opened on patios which bring light, freshness and protection for the intimicy of the inhabitants. Getting upstairs, the spaces open up generously towards the outside, offering large framings on the landscape. It is thus appreciated in a new way, recognised.

45


46

Plan masse initial 1/500


Plan masse projet 1/500

47


GSPublisherEngine 0.88.100.97

48

Plan RDC 1/200


GSPublisherEngine 0.88.100.97

Plan R+1 1/200

49


Coupe paysagère 1/500

50


51


Coupe 1/200

GSPublisherEngine 0.88.100.97

52


53


Portfolio commeinhes  
Portfolio commeinhes  
Advertisement