Page 1


FOTOS:

CHANEL.COM

# THEONETHATIWANT 2

JULI/AUGUST 2015


FOTOS:

JULI/AUGUST 2015

3


collection « flora »

www.adler.ch

BOUTIQUE GENÈVE 23 rue du Rhône +41 22 819 80 26 GSTAAD . LONDON . DOHA . BAKU . HONG KONG


HUGO BOSS (SCHWEIZ) AG Phone +41 41 727 38 00 www.hugoboss.com


Zürich Basel Genève


The Residence Compartiment privé composé de trois pièces. Salle de séjour séparée. Salle de douche. Chambre double. Majordome personnel. Le Voyage Aérien Réinventé.

etihad.com #Reimagined Le nouvel A380 Etihad Airways – actuellement disponible entre Abu Dhabi et Londres, et à partir de Juin entre Abu Dhabi et Sydney.


“Pourquoi “Pourquoi “Pourquoise se secontenter contenter contenterde de deparfaire parfaire parfairece ce cequi qui quiexiste existe existedéjà déjà déjàquand quand quand on on onpeut peut peutlele leréinventer réinventer réinventercomplètement complètement complètement?”?” ?”


NUMÉRO

6/2015

RÉDACTRICE EN CHEF

SA NDR A BAUK NECHT DIRECTEUR DE L A PUBL ICATION

STEFA N HOTTINGER-BEHMER

SENIOR MANAGING EDITOR

MANAGING EDITOR

SENIOR EDITOR

DÖRTE W ELTI

LI V I A ZA FIR IOU

STÉPH A NE BON V IN

SENIOR CONTRIBU TING EDITOR

EDITORIAL COORDINATOR

BE AU T Y EDITOR

K ATH A R INA SA ND

LENA STÄ HELI

VA LESK A JA NSEN

  L ENA .STAEHEL I@LOFFICIEL .CH 

GR APHIC DESIGN

R EINH A R D SCHMIDT

TR ADUCTION

CORRECTION AL L EMAND & FR ANÇAIS

SUPERTEXT

DATAWOR DS

W W W.SUPERTE X T.CH

DATAWORDS.FR

ONT PARTICIPÉ À CE NUMÉRO TEX TES MATHILDE BERTHIER, PATRICK CABASSET, FRÉDÉRIQUE DEDET, HERVÉ DEWINTRE, VALÉRIE FROMONT, PATRICK HEVEN, JULIA NEEL, NINA MARTIN, ÉLOI PERRIN-AUSSEDAT, MARION RENARD, LÉA TRICHTER-PARIENTE, ANDREAS TÖLKE RÉALISATION ALEX ANDRA BRUEL, VALENTINA CAMERANESI, LISA JOUVIN, EMILY MINCHELL A, ENRICO POMPILI ILLUSTRATION BEATA BOUCHT, NADJA CONRAD-HANSEN, RINA DONNERSMARCK, SARAH GASSER, K ARIN KELLNER, CARLY KUHN, SO-ME, THERESE STORC PHOTOGRAPHIE RICARDO ABRAHAO, YOUNG-AH KIM, GABRIELE ANCILLOT TI, ANDRA, ANDREA AVERSA, IRIS BROSCH, BEA DEGIACOMO, CHRISTIAN DIETRICH, PIERPAOLO FERRARI, NICOL A GALLI, ILVIO GALLO, RAPHAËL GIANELLI- MERIANO, JESSE JOHN JENKINS, CHRISTOF KIRCHERER, ALEX ANDER MOCANU, ANDREAS ORTNER, NADINE OT TAWA, CLÉMENT PASCAL, RAFAEL A PRÖLL, DAMIEN ROPERO, LEONARDO SCOT TI, FRANCESCO VAN STRATEN, LISELOT TE WATKINS, K ATIA WIK ST YLISTES PENINAH AMANDA, VANESSA BELLUGEON, VANESSA COCCHIARO, FELIX ELISABET TA FORMA, JENNIFER HAHN, FLEUR HUYNH EVANS, SUSANNE MARX, LOL A TIRAND, PETRA WIEBE MAQUILL AGE/COIFFURE CHRIS APPL E TON, JOHNNIE BIL ES, NORBERT CHEMINEL , L AUR A DOMINIQUE, JESSICA ME JIA , DOROTHE ME YER, GUDRUN MÜL L ER, SEL INA SPIT TL ER, RENNER SOUZ A , TIA TOYANA , AMA QUASHIE, ENY WHITEHE AD

TRAITEMENT DE L’IMAGE DE L A COUVERTURE SÜSSTRUNK & JERICKE, ZURICH TRAITEMENT DE L’IMAGE PUBL ICIS COMMUNICATIONS AG, ZURICH T YPOGRAPHIE & PRE-PRESS NIK EMCH

ÉDITEUR BLOND PUBLISHING AG BELLERIVESTRASSE 49, 8008 ZÜRICH TÉL. +41 44 733 45 45, WELCOME@LOFFICIEL.CH, W W W.LOFFICIEL.CH


CEO & DIRECTEUR COMMERCIAL

OLI V ER BURGER PUBL ISHER & DIRECTEUR MARKE TING

STEFA N HOTTINGER-BEHMER

PUBL ISHING & MARKE TING MANAGER

CONSEIL JURIDIQUE

LEDA NISHINO

R ITTER & PA RTNER

PR & MEDIA REL ATIONS

PR / TICUL A R

W W W.RIT TERPARTNER.CH

W W W.PR-TICUL AR.COM

FIDUCIAIRE

IMPRESSION

AUDIT TR EUH A ND AG

NEEF+STUMME

W W W. AUDIT-TREUHAND.CH

W W W.NEEF-ST UMME.DE

PUBL ICITÉ

PUBL ICITÉ

SUISSE A LÉM A NIQUE

SUISSE ROM A NDE

OL IVER BURGER TÉL . 044 733 45 47 SAL ES@LOFFICIEL .CH

E VA FAVRE TÉL . 021 781 08 50 E.FAVRE@AFFINIT Y-PRIMEMEDIA .CH

L’OF F ICIEL PA RIS PUBL ISHER

M A R IE-JOSÉ SUSSK IND-JA LOU FASHION DIRECTOR

VA NESSA BELLUGEON CRE ATIVE DIRECTOR

MICHEL M A LL A R D PRÉSIDENTS

M A R IE-JOSÉ SUSSK IND-JA LOU & M A X IME JA LOU CEO

BENJA MIN EY MÈR E GENER AL DIRECTOR ADVERTISING

OLI V IER JUNGER S

INTERNATIONAL & MARKE TING DIRECTOR

NICOL AS R EY NAUD INTERNATIONAL DE VELOPMENT DIRECTOR

INTERNATIONAL SAL ES DIRECTOR ITAL IAN MARKE T

A NGEL A M ASIERO INTERNATIONAL SENIOR ADVERTISING MANAGER ITALY

GÉR A R D L ACA PE

CL AUDI A DELL A TOR R E

INTERNATIONAL EDITORIAL & ARCHIVES MANAGER

INTERNATIONAL ADVERTISING MANAGERS

NATH A LIE IFR A H

EDITORIAL DIRECTOR

FL AV I A BENDA & K ATHLEEN BUSSIÈR E FOUNDERS

EMM A NUEL RUBIN

GEORGES, L AUR ENT & ULLY JA LOU SERV ICES A BONNEMENTS

ABO@LOFFICIEL.CH TÉL. 041 329 23 40 – FA X 041 329 22 04 ABONNEMENT ANNUEL ( 1 0 NUMÉROS ) AU PRIX DE CHF 96 ( A U LIEU DE CHF 120 ) SUR W W W.LOFFICIEL.CH

All rights reser ved. The Swiss editions of L’OFFICIEL in French and German are published under an exclusive license granted by JALOU MEDIA GROUP. All tex ts reproduced from the French edition of L’OFFICIEL and included in the Swiss editions have been translated under the exclusive liabilit y of the company BLOND PUBLISHING AG. L’OFFICIEL is a registered trademark of JALOU MEDIA GROUP. The rights for reproduction on electronic media, including reproduction of editorial and publication material appearing in the past and present editions and initially published in the French edition of L’OFFICIEL are exclusively owned by BLOND PUBLISHING AG. Total or par tial reproduction, on any media, in any language, without prior writ ten consent of BLOND PUBLISHING AG is strictly forbidden. BLOND PUBLISHING AG is an incorporated company with a share capital of CHF 200 000 organised and existing under the laws of Swit zerland, whose registered of fice is located at 49 Bellerivestrasse, 8008 Zurich and registered at the Commerical Registr y O f fice in Zurich, Swit zerland.


New Collection

VORTICE. LA NAISSANCE D’UNE NOUVELLE ICÔNE

G E N E VA B O U T I Q U E , R U E D U R H Ô N E 2 7 - T E L . + 4 1 ( 0 ) 2 2 3 1 7 1 0 8 2 ABU DHABI

BAL HARBOUR

COURCHEVEL

NEW YORK

PA R I S

MOSCOW

DUBAI

PORTO CERVO

• •

G E N E VA ROME

www• degrisogono• com

G S TA A D

K U WA I T

S BARTHELEMY T

LONDON

S MORITZ T


CONTENU

MODE 56 70 80 92 102 114 124

EN COUVERTURE – PARATY SUGAR BABY BELLE D’ÉTÉ FLEUR DE BOUDOIR LA SUITE FIT ZONE LE «SIGNATURE» DE VERSACE

BEAUTY Photographiée par Nadine Ottawa, Loulou Robert nous montre comment s’habiller sport en ville. Page 36.

N°12 – JUILLET/AOÛT 2015

RENDEZVOUS

8 14 16 18 20

IMPRESSUM EDITORIAL CONTRIBUTEURS NUANCIER – Coups de foudre CHEMISE BLANCHE – Giorgina Hauser

 NEWS

22 MODE ET BIJOUX

BIJOUX 28 SUPRÊMES 30 BYZANCE 31 LE MONDE DU SILENCE 34 L’ÂGE DE CRISTAL – Swarovski fête ses 120 ans 38 ANATOMIE D’UNE MONTRE – La «Millenary Lady» d’Audemars Piguet 128 LES FEUX DE LA MER – Haute Joaillerie

STYLE

25 L’ANNÉE DES MUSES 26 CHRONIQUE – Orgueil et pâquerettes 29 LE CHOIX DE... Sophie Mechaly 32 ANATOMIE D’UN SAC – Le «Sommet Fold» de Bally 33 TENDANCE – OK CORAIL 36 LA TÊTE ET LES JAMBES – Lolou Robert 39 TENDANCES – Soleil des tropiques 40 FLASHES D’ÉTÉ 46 CHANEL. JUST CHANEL. Rencontre avec Oona Chanel 50 PETITE FILLE MODÈLE – Ilona Smet 195 #ANITALIANMOMENT

14

JUILLET/AOÛT 2015

136 137 138 140 142 146 148

LE BAISER DU SOLEIL LE CHEVEUX GAGNANT BEAUTY CONFIDENTIAL – Lucrezia Buccellati GEORGIA ON MY MIND – Georgia May Jagger, l’ange de Thierry Mugler ALAÏA – Le Génie sinon rien! L’ORDONNANCE DU DR SALDMANN ORIBE, LE BONHEUR, C’EST SUR LA TÊTE

LA VIE 154 158 164 170 174 176 182

PAPA EST UN ROLLING STONE L’AGE D’ORA LES ÉCOLES DES GAGNANTS LE STYLE EN HÉRITAGE – Les Herreras LA RUPTURE ET LA CONTINUITÉ – Gallérie VnH COMPORTA MANIA MAISON DES RÊVES

184 185 186 192

NEWS IL PELLICANO – Olympia Le-Tan SUITE TALK – Castell Son Claret CAPRI – Tommy Hilfiger

TRAVEL

LA NUIT

229 La Gold Night de Chopard à Cannes 2 32 Swarovski x The Hollywood Reporter 2 34 Life Ball à Vienne

INSIDER

2 40 LE SAVIEZ VOUS... Céline

N° 12 – JUILLET/AOÛT 2015 CHF 12

RITA ORA L'ÂGE DORÉ

GEORGIA MAY JAGGER

AU X A ILES D’U N A NGE

Kely Ferr photographiée par Ricardo Abrahao. Collier, Marni. Chapeau, vintage.

AZZEDINE ALAÏA

LE SCULPTEUR DE L A MODE

TOMMY HILFIGER TR AV EL INSIDER CA PRI

CAROLINA HERRERA

LE ST Y LE EN HÉRITAGE

SUMMER HIGH MODE & ACCESSOIRES KELY FERR EN MARNI. www.lofficiel.ch

Stylisme Fleur Huynh Evans Coiffure et maquillage Renner Souza @ Abá Management Assistant photo Igor Marchesi


Cynthia Feliciano Cynthia Feliciano Vanotti, «First Vanotti, Lady» «First von Lady» Vulcain vonCEO Vulcain Renato CEOA. Renato Vanotti A. Vanotti

First Lady by Vulcain www.vulcain-watches.ch First Lady by Vulcain www.vulcain-watches.ch

JUWELIA/ WATCHES OF SWITZERLAND - Lucerne • RUCKLI GOLDSCHMIED - Lucerne • KIRCHHOFER CASINO GALLERY - Interlaken • LA MAISON DE L’HORLOGERIE Geneva • LES AMBASSADEURS - Geneva • LES AMBASSADEURS - Zürich • LES AMBASSADEURS - Lugano • LES AMBASSADEURS St-Moritz • CLM - CHARLES-LOUIS MURI - Bienne • UHRSACHEN AG - Bern • JUVAL HORLOGERIE - La Chaux-de-Fonds • DORIS JUILLET/AOÛT 2015 - Nyon 15 HERSCHMANN - Ascona • HANGL’S - UHREN SCHMUCK - Samnaun • JOSEF HAURI UHRENATELIER MANUFAKTUHR - Lenzburg • PIGUET JUWELIA/ WATCHES OF SWITZERLAND Lucerne •&RUCKLI GOLDSCHMIED - Lucerne • KIRCHHOFER CASINO GALLERY - Interlaken • LA MAISON DE L’HORLOGERIE Geneva • LES AMBASSADEURS - Geneva • LES AMBASSADEURS - Zürich • LES AMBASSADEURS - Lugano • LES AMBASSADEURS -


EDITORIAL Chère lectrice, L’été, le soleil, la chaleur: enfin! Enfin, nous pouvons exhumer nos nouvelles petites robes et le cortège tintinnabulant de nos parures estivales. Durant les longs mois d’hiver, il m’est arrivé de les contempler, de les caresser comme des promesses de bonheur. J’ai même imaginé ce que je porterai par une belle journée d’été sur ma peau légèrement bronzée – parce qu’en plein spleen hivernal, l’idée d’un léger bronzage agit comme un filtre mordoré. Voilà la liste des indispensables de l’été telle que je l'ai dressée, l’hiver dernier. Elle comprend une foule de belles choses... Comme les années 70 sont tendance, c’est un rêve blanc en filigrane de Chloé qui incarne pour moi la robe d’été 2015 idéale. A combiner avec de superbes sandales Saint Laurent. Et en avant dans les ruelles de Saint-Tropez! Sandra Bauknecht avec Rita Ora.

Pour la plage, ma préférence va aux tenues d’Emilio Pucci. Parce que les imprimés colorés évoquent instantanément un cocktail au bord d’une piscine ou les couleurs d’un ciel vu depuis le pont d’un yacht.

Emilio Pucci

Le must? Une longue robe Missoni, si vite enfilée par-dessus un bikini ou le soir pour un dîner. En maille légère, elle trouvera sa place dans tout bagage et, qui plus est, sans se froisser! Bref, je ne voyage jamais sans elle. Et pour les occasions spéciales de cette saison, je suis tombée amoureuse de la collection de Rodarte. Inspirés des océans, ces looks façon sirène sont tout simplement sublimes. Je brûle d’impatience de me métamorphoser en Arielle sous le soleil de Capri – à ce sujet, lisez les conseils et les adresses locales que Tommy Hilfiger nous recommande en page 192.

Rodarte

Saint Laurent par Hedi Slimane

Missoni

16

JUILLET/AOÛT 2015

Comme vous le voyez, en matière de mode, j’aime la diversité, les surprises, les vêtements qui dévoilent les personnalités multifacettes de celles qui les portent. Cet été plus que jamais, ne soyez pas prévisibles, jouez avec la mode, révélez-vous! Comme la pop-star Rita Ora, mi-caméléon, mi-chrysalide – à (re-)découvrir en page 158. Une femme étonnante, qui n'en finit pas de se transformer et de nous inspirer. Je vous souhaite de belles vacances mêlant sable fin, détente et découvertes. Emportez toutes vos robes de rêve ou trois fois rien. Mais n’oubliez pas ce numéro double que vous tenez entre les mains. Vous aurez de quoi lire et rêver durant les plus beaux jours de l’été. Promis! Amicalement,

Sandra Bauknecht

PHOTOS: DR; SANDA BAUKNECHT

Chloé


W W W. O L E LY N G G A A R D . C O M O L E LY N G G A A R D C O P E N H A G E N C O R P O R AT E PA G E O L E LY N G G A A R D C O P E N H A G E N C H A R L O T T E LY N G G A A R D _ D K W W W. C H A R L O T T E LY N G G A A R D . D K

BASEL

JUWELIER SEILER, TEL. 061 261 2733 BERN

GENÈVE

KUNZ, TEL. 022 731 09 20

081 868 57 34 ZUG

S T. M O R I T Z

G S TA A D

• •

ZIGERLI+IFF, TEL. 031 311 2367 BRUGG VILLIGER, TEL. 033 744 11 22

LES AMBASSADEURS, TEL. 081 833 51 77

LOHRI JOAILLERIE, TEL. 041 710 26 13

ZÜRICH

WIL

BOUTELLIER, TEL. 056 460 00 11 CHUR

KLOSTERS

MAISSEN, TEL. 081 410 22 33

VENTURINI, TEL. 071 911 03 16

LES AMBASSADEURS, TEL. 044 227 17 17

Z E R M AT T

L I C H T E N S T E I N : VA D U Z

ZOPPI, TEL. 081 252 37 65 SAMNAUN

HANGL, TEL.

STÄUBLE, TEL. 027 927 22 40

• •

HUBER, TEL. +423 237 1414


CONTRIBUTEURS P a r D Ö R T E W E LT I

Fleur Huynh Evans

Andra

FLEUR HUYNH EVANS La mode est la grande passion de Fleur. Tout simplement ! Cette jeune Française au physique hors du commun, qui pourrait tout aussi bien être mannequin, a vécu cinq ans en Australie où elle a étudié le journalisme. De retour à Paris, Fleur se consacre désormais à la mode et parle davantage d’«art de la mode» que de stylisme pour décrire son activité. Et elle a raison  - Fleur a réalisé un travail formidable pour notre édition actuelle de L’OFFICIEL HOMMES (toujours en kiosque !) et vient de prouver son sens du parfait et évident, aux côtés du photographe brésilien Ricardo Abrahao, pour la réalisation de notre shooting de couverture au Brésil (à partir de la page 56). ANDRA Andrea Müller-Schulz , alias Andra, vit et travaille à Hambourg. Elle entame sa carrière il y a plus de 15 ans en mettant en scène diverses personnalités, telles que Jette Joop, Tommy Hilfiger, Peter Maffay et bien d’autres. En 2003, elle décroche son diplôme à l’Académie de photographie de Hambourg. Depuis, elle a reçu de nombreuses récompenses pour son travail. Andra se consacre de plus en plus à la photographie de mode et exerce son métier aussi bien dans son propre studio qu’à l’extérieur. Parmi les clients qui font confiance à son œil et à sa créativité figurent le groupe Otto, Audi, Universal Music et Schwarzkopf, les magazines Elle, Harper’s Bazaar et Grazia. Pour cette édition, elle a réalisé une série de mode sur le thème du rose, avec de nouvelles pièces tendance. Des images à déguster comme un bonbon (Page 92).

DOUGLAS MANDRY Nous sommes très fiers de collaborer avec Douglas Mandry. En effet, ce jeune photographe né à Genève a été sélectionné pour le «Swiss Design Award 2015». Mandry photographie principalement la nature et des natures mortes, intégrant dans ses travaux tous les arts de l’univers graphique moderne. Plus proches de l’image que de la photo, ses œuvres reflètent la réalité – un tube reste un tube – mais suggèrent quelque chose de surréel, de légèrement distordu. Installé à Zurich, Douglas Mandry photographie régulièrement des sujets pour L’OFFICIEL Suisse. Dans cette édition, il s’intéresse à cinq sacs d’été et à leur contenu… (à la page 40). JESSE JOHN JENKINS Originaire de Santa Monica, aux Etats-Unis, Jesse a passé la plus grande partie de sa jeunesse sur un skateboard. Professionnel du skate, il a commencé par être capturé sous l’œil d'objectifs avant que les photographes qui le prenaient souvent pour sujet ne lui transmettent les bases de leur art et ne lui apprennent l’importance d’une bonne image. Jesse est ainsi assez rapidement passé de l’autre côté de la lentille. En 2005, il déménage à Londres et commence à travailler en tant qu’assistant auprès de photographes de renom. Il découvre ainsi diverses fac­ ettes du métier, de la mode à la musique en passant par le portrait. Pour L’OFFICIEL Suisse, il a photographié Rita Ora, chanteuse protéiforme (à voir à partir de la page 158). Il est non seulement parvenu à réaliser son portrait, à capter une partie d’elle, mais il l’a transformée en mannequin de mode racé, révélant son allure fière et sa part de classicisme.

Jesse John Jenkins

18

JUILLET/AOÛT 2015

PHOTOS: DR

Douglas Mandry


ENTRÉE

PHOTO: NADINE OTTAWA

ENTRÉE

La tête et les jambes: Loulou Robert par Nadine Ottawa, page 36.

JUILLET/AOÛT 2015

19


NUANCIER

11

1

2

E FO D S

RE UD

Comme un ciel d’orage, sombre, théâtral et zébré d’éclairs. Une panoplie qui jette des feux, qui cultive le mystère et qui frôle le danger. L’été fait la fête!

9

8 8

7

4

Réalisation LIVIA Z AFIRIOU

6 5

1. Dries van Noten, CHF 1 000 2. Bulgari, CHF 6 200 3. Tommy Hilfiger, CHF 330 4. Saint Laurent par Hedi Slimane, CHF 1 040 5. Gucci, CHF 1 620 6. Prada, CHF 430 7. Tommy Hilfiger, CHF 830 8. Givenchy par Riccardo Tisci, prix sur demande 9. Karl Lagerfeld, CHF 560 10. Thomas Sabo, CHF 2 450 11. Giambattista Valli, CHF 1 130.

20

JUILLET/AOÛT 2015

PHOTOS: DR; CERTAINS PRIX ONT ÉTÉ CONVERTIS DE LA DEVISE D’ORIGINE ET NE REFLÈTENT PEUT-ÊTRE PAS LE PRIX PUBLIC SUISSE. DRIES VAN NOTEN ET GIAMBATISTA VALLI SONT DISPONIBLES SUR MYTHERESA.COM.

COUP

10

3


EVERYDAY PARADISE NEW COLLECTION BY KURZ

Zurich | Bâle | Berne | Lucerne | Genève www.kurzbijouxmontres.ch


CHEMISE BLANCHE

GEORGINA HAUSER

Traverser la vie en dansant. C’était son projet. Et puis… Aujourd’hui productrice, DJ Odile raconte pourquoi la vie est pavée de surprises et comment elle porte plus haut qu’on ne le pense. Te x t e D Ö R T E W E LT I

L

Photographie CHRISTIAN DIE TRICH

e rêve de Giorgina Hauser? C’était de devenir ballerine. Diadèmes, pointes, tutus. Elle prend des cours de ballet classique dès l’enfance. Elle suit bientôt une filière réservée aux jeunes artistes et aux sportifs de Zurich, virevolte sur la scène du Grand Prix de Lausanne et obtient un certificat fédéral à la Haute Ecole des Arts de Zurich, avant de rejoindre le ballet national du Portugal à Lisbonne. Et puis son corps se dérobe, et puis, c’est la fin de son rêve. Convalescente mais toujours aussi investie, la Zurichoise découvre que la musique est une boule multi-facettes, et commence à s’intéresser à la production. Elle devient DJ résident dans un nouveau bar branché. Son talent retient l’attention de programmateurs et voilà qu’on lui confie la création musicale du spectacle de cirque sexy «Ohlala». D’autres 22

JUILLET/AOÛT 2015

commandes suivent, jusqu’à l’enseigne de luxe «Trois Pommes», à Zurich, qui fait appel à elle pour créer la musique de ses magasins. L’avenir que Giorgina s’imaginait rigide comme un parquet de ballet a pris la forme d’un dancefloor et l’artiste entre, par des voies détournées, dans le monde du spectacle. En juin, l’événement «YOUR NET 2015» a eu lieu à Hambourg. Qui est à la production musicale? Giorgina Hauser. Parallèlement, l’envie de continuer à travailler sur le corps la pousse à créer une ligne de t-shirts dont le nom claque comme une provocation: «Be naked». Se mettre à nu, au sens figuré s’entend, ne fait pas peur à cette jeune femme courageuse. Prochaine étape, un single. Nous n’avons pas fini d’entendre parler de Giorgina Hauser, alias DJ Odile. Oui, Odile, comme l’oiseau noir du «Lac des cygnes».


CHEMISE BLANCHE

Chemise blanche, Saint Laurent par Hedi Slimane. Coiffure Matheus H. Lima @ Charles Aellen Company Maquillage Patrizio Braun pour Estée Lauder Hedi Slimane par Saint Laurent, chez Trois Pommes.

JUILLET/AOÛT 2015

23


NEWS

JEANS URBAINS À FOLLE ALLURE

BIJOUX DE FORCE

Le mannequin suisse Sarina Fischer-Arnold vient de présenter ses dernières créations. Elle a commencé à donner forme à ses idées créatives en été 2012, inspirée par les multiples voyages et rencon­ tres qui forment le quotidien de son métier. Les pièces actuelles «Square» et «Minimal Twist» sont, malgré leur rigidité géométrique, des bijoux très féminins et pleins d’assurance. Pour la première fois, Sarina a travaillé l’or rose.

L’histoire de Levi’s est étroitement liée à celle des travailleurs. C’est d’abord pour les chercheurs d’or et les ouvriers des chemins de fer d’Amérique que Levi Strauss commença à fabriquer, à partir de 1873, des pantalons en denim capables de répondre aux exigences de leur vie de pionniers. Aujourd’hui, ce sont les personnes mobiles qui ont de grandes exigences envers leur tenue. Les cyclistes par exemple, et surtout les coursiers. Même les pédaleurs amateurs se réjouiront de ce que propose la ligne Levi’s Commuter ™: des jeans et des shorts plus extensibles, plus résistants, traités pour être déperlants, thermorégulateurs, munis de diverses poches pratiques et de la boucle à laquelle accrocher son cadenas. La marque propose également des maillots et des t-shirts pour compléter le tout. La devise de Levi’s: travailler avec style. www.levis.com

www.jewelsforyou.com

BOÎTE À SURPRISES

www.myinstylebox.com

RADO JOUE À DOMICILE

A 58 ans, Rado est une jeune entreprise dans le monde des marques horlogères suisses. Jusqu’à présent, on ne pouvait se procurer les modèles de la fabrique de Longeau que dans des horlogeries. Mais c’est désormais de l’histoire ancienne, car Rado a ouvert sa première boutique mono-marque en Suisse. Elle se trouve au cœur de Lucerne, sur la Schwanenplatz. www.rado.com

24

JUILLET/AOÛT 2015

PHOTOS: DR

Penser out of the box, comme on dit. Mais in the box. Pardon? Reprenons. Les fashionistas Kerstin Walser, Arianna Ponte et Sabrina Pesenti préparent chaque mois une boîte contenant les dernières tendances en matière de beauté, d’art de vivre et de mode. Le paquet est emballé avec soin et envoyé aux abonnées de «My Instyle Box». Cerise sur la box: en ce moment, la boîte contient chaque mois le numéro actuel de L’OFFICIEL Suisse!


NEWS

PRENEZ DE LA HAUTEUR

Après nous avoir fascinés avec ses sacs colorés et uniques, Paula Cademartori remet le couvert avec une ligne de chaussures. Une évolution logique, à vrai dire, puisqu’il est bien connu que les sacs et les chaussures sont désormais la ponctuation de toute tenue stylée moderne. www.paulacademartori.com

TROIS POMMES RELOADED La grande dame de la mode suisse, Trudie Götz, réorganise son empire. Dans la luxueuse Bahnhofstrasse de Zurich, elle a récemment ouvert un magasin multimarques réparti sur trois étages et 700 m2. Autant ne pas faire les choses à moitié. On y trouve par exemple du Peter Pilotto, du Tom Ford ou du Saint Laurent par Hedi Slimane. Quant à la coiffure des mannequins en vitrine, c’est Charles Aellen en personne qui s’en occupe. www.troispommes.ch

POUF!

SOFT WEAR Les nouveaux Pure Tops de Wolford ont ce qu’il faut pour devenir des chouchous. On peut les porter tels quels grâce à leur viscose légère sans être transparente. Et leurs ourlets sans coutures, donc invisibles, permettent de les dissimuler sous des vêtements moulants. A noter que Wolford vient d’ouvrir une boutique phare dans la Vieille-Ville de Zurich, au 14, Strehlgasse.

Pour la Design Milan Week 2015, Walter Terruso, le designer de La Perla, s'est vu confier la création d’un objet. Sa réponse: un pouf qui allie de manière unique la féminité et l’élégance de la lingerie. Conçu exclusivement pour décorer la vitrine de La Perla à Milan pendant la Design Week, il a connu un tel succès qu'on peut désormais l'optenir qu’on peut désormais l’obtenir sur commande. www.laperla.com

www.wolford.com

JUILLET/AOÛT 2015

25


THEMA NEWS

DIAMANTS TOUT LE TEMPS

Peu importe le moment. Peu importe la tenue. Les diamants sont toujours appropriés. Restent certaines occasions ou allures avec lesquelles il vaut mieux vaut arborer des diamants de forme et de taille plutôt discrètes. Voilà pourquoi Kurz Schmuck & Uhren a créé une élégante petite ligne de bijoux en diamants, qui se distingue par son agencement particulier: sept pierres placées de telle sorte qu’elles semblent former un solitaire. www.kurzschmuckuhren.ch

ALLUMEZ LES PROJECTEURS! Pour qui? Pour Sandra Bauknecht, rédactrice en chef de L’OFFICIEL Suisse et créatrice du blog «Sandra’s Closet». Et aussi, bien sûr, pour Zoe Torinesi et Dilan Anja Gropengiesser. Sandra Bauknecht sera une de l’hôtesses et l’animatrice du nouveau programme d’art de vivre suisse, «Spotlight». L’émission, qui sera diffusée tous les samedis à 19h45 sur TeleZüri, est consacrée aux événements du milieu de la mode et aux «it-marques», sans oublier de présenter des hôtels de luxe et des hauts lieux de la gastronomie, ni d’aborder les dernières tendances urbaines. www.spotlight.vision

ÉLITE SPORTIVE

Le département de recherche de Nike, le NikeLab, a demandé à la talentueuse designer tokyoïte Chitoise Abe de se pencher sur certains de ses modèles et de les réinterpréter. Le résultat: une collection conceptuelle qui a été mise en œuvre par Junya Watanabe chez Comme des Garçons et qui donne à la mode sportive un visage enfin fort et féminin. www.nike.ch

TOUT VIENT À POINT...

Nana Fink. Un nom que les connaisseurs et les amateurs de bijoux se chuchotaient. A l’origine, cette diplômée de la Harvard Medical School ne créait des bijoux que «pour le plaisir». Pourtant, ses premières pièces maîtresses ornées d’imposantes têtes de lions ne passent pas inaperçues et Nana décide alors de se concentrer entièrement à la création. Même des stars hollywoodiennes comme Eva Greene connaissent ce petit label bâlois. On peut acheter ses dernières créations dans la boutique phare Paul Smith à Londres et dans l’un des magasins les plus luxueux pour la haute joaillerie en Suisse, à savoir La Serlas et La Serlas Unique à Zurich et Saint-Moritz. PHOTOS: DR

www.nanafink.com

26

JUILLET/AOÛT 2015


STYLE

L’ANNÉE DES MUSES

Comme elle le fait actuellement à la ville et sur les podiums, l’esthétique sportive étend son influence sur la plage. Sans dépouiller les naïades 2015 de leur pouvoir de séduction. Ulysse, prends garde!

PHOTOS: DR, TRIANGL; FLAGPOLESWIM EST DISPONIBLE SUR NETAPORTER.COM; T BY ALEXANDER WANGES EST DISPONIBLE SUN MYTHERESA.COM

Réalisation LIVIA Z AFIRIOU

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

1. Duskii, CHF 120 2. Flagpoleswim, CHF 400 3. Duskii, CHF 290 4. Eres, CHF 520 5. T. by Alexander Wang, CHF 360 6. Triangl, CHF 80 7. Agent Provocateur, CHF 410 8. Flagpole Swim, CHF 400

JUILLET/AOÛT 2015

27


STYLE

L’été est à nos portes. Que faut-il emporter dans sa valise? Jeans ou robe longue? Pâquerettes ou stilettos Tout comme le farniente, la simplicité, paraît-il, n’est pas un point de départ mais une destination. Petit tour d’horizon. ?

Te x t e VA L É R I E F R O M O N T   I l l u s t r a t i o n S A R A H G A S S E R

V

ous aussi, vous avez remarqué? Sur les blogs ou dans les pages «Beauté» des magazines, il y a toujours une fille assise sur un canapé B&B Italia en velours parme avec un brushing impec, une manucure parfaite et un bouquet de pivoines fraîches devant elle qui raconte: «Oh moi, vous savez, quand je pars en vacances, je prends une crème hydratante, mon parfum, une paire de tongs, deux bikinis et un paréo. Tout doit pouvoir rentrer dans mon sac à main». Sous-entendu: ma beauté naturelle se suffit à elle-même et je ne suis pas du genre à passer plus de 20 secondes le matin pour me préparer. Une infusion de pâquerettes fraîchement cueillies dans le champ d’à-côté, un peu de crème fraîche récoltée à la ferme quand ma peau en a besoin et basta. D’ailleurs, si un homme venait à m’enlever sur-le-champ pour aller faire un tour du monde avec lui, c’est bon, je suis prête à partir illico. Est-ce que des filles comme ça existent pour de vrai? Je ne sais pas. Mais ce qui est bien réel, c’est cette mythologie du naturel – de la beauté naturelle – qui complexe toutes celles qui, comme moi, ne peuvent pas partir plus d’une nuit de chez elles sans emporter leur shampoing, leur après-shampoing, leur lisseur, leur trousse de maquillage, leurs pinceaux de maquillage et leur trousse à pinceaux de maquillage, une boîte de premiers secours au cas où, des bottes de pluie Hunter et un trench Burberry au cas où, des talons, du plat, des tenues pour le soir, des tenues pour le jour, sous-vêtements, pyjamas, nuisettes, lunettes, ceintures, chapeaux, collants, et une pile de livres dont je ne pourrai en aucun cas venir à bout quand bien même je ferais un tour du monde, avec ou sans homme. Catherine Deneuve, issue d’une époque où le naturel n’était pas encore une forme de dictature, avoue ne jamais parvenir à voyager léger. Mais elle est une exception et les bagages ne sont que la métaphore d’un principe plus large: peu de gens, aujourd’hui, osent confesser la dose de sophistication, de temps et de préoccupation que requiert l’entretien et la mise en valeur de son propre corps. On s’instagrame en train de faire du Pilates, ok, mais pas en train de se maquiller ou en sortant de chez son médecin esthétique. Des icônes contemporaines comme Charlotte Gainsbourg ou Caroline de Maigret ont largement popularisé cette élégance désinvolte, à la 28

JUILLET/AOÛT 2015

Parisienne, qu’elles incarnent à merveille. Mais cette désinvolture est-elle pour autant «naturelle»? Quelques évidences, tout d’abord: à part quelques surfeuses ultra-chanceuses, personne ne se réveille avec une chevelure «beach look». Et oui, Inès de la Fressange se maquille tous les jours, même le dimanche. En réalité, le naturel dans lequel les femmes françaises excellent s’avère largement aussi consommateur de temps, et témoigne d’un souci de son apparence tout aussi précis et méticuleux que des looks ostensiblement plus sophistiqués. «Certaines de mes amies passent plus de temps que moi à construire leur no make-up», racontait Dita von Teese dans une interview accordée à L’OFFICIEL. Oui, le naturel – du moins tel qu’on nous le présente dans la mode – est un vrai boulot. Et c’est justement pour ça qu’il est intéressant. Que nous apprennent ces icônes du «Oh moi je me lève comme ça»? A faire sans rien dire. A tricher avec subtilité. A raconter que l’on prend tout dans son sac à main, et à mettre sa grosse valise en soute, en douce. A sortir en jeans, mais à mettre ses talons les plus hauts possibles. A manger des croissants en terrasse et boire un bouillon le soir. Caroline de Maigret raconte d’ailleurs tous ces secrets dans un livre que l’on dévorera sur la plage, intitulé «How to be Parisian wherever you are. Love, style and bad habits.» Je me souviens du soin méticuleux que mettait l’une de mes amies à choisir les livres qu’elle emmenait en voyage, consciente de l’effet que ses lectures pouvaient produire sur ceux qui croiseraient son chemin. Elle ne voyageait pas avec Robert Musil car elle pensait que cela lui aurait donné l’air prétentieux, ni avec Frédéric Beigbeder car cela lui aurait donné l’air vulgaire. Le souci de son apparence, qu’il s’agisse de ses lectures ou de ses vêtements, est une formidable mise en scène: il ne raconte pas ce que l’on est, mais ce que l’on veut bien dire de soi. C’est d’abord une politesse, mais aussi un mélange de culture, de conscience de soi et de panache. Tout est signifiant, rien n’est anodin. Et à ce jeu-là, le naturel est peut-être la plus orgueilleuse des coquetteries. A toutes les Charlotte Gainsbourg, à toutes les Dita von Teese: que votre été soit beau, simple, riche et curieux, et que vos nuits soient tendres. Quant à moi, j’espère surtout que mes bagages en soute arriveront indemnes.


STYLE

JUILLET/AOÛT 2015

29


BIJOUX 6.

1. 2.

1.

2.

SUPRÊMES Des colliers somptueux qui offrent à la haute joaillerie ses lettres de noblesse. Réalisation LIVIA Z AFIRIOU

4.

30

JUILLET/AOÛT 2015

3.

PHOTOS: DR

5.

1. Cartier Collier, collection «L’Odyssée de Cartier». Platine, un saphir gravé de 67,94 carats, boules côtelées en saphir et émeraude, feuilles gravées en saphir, brillants. 2. Tiffany & Co Jean Schlumberger pour Tiffany & Co, Collier en platine, diamants et turquoises. 3. Versace Fine Jewellery Collier «Citrine V Diamonds & Onyx», en or jaune, citrine et diamants. 4. Van Cleef & Arpels Collier Vintage Alhambra 10 motifs, or jaune, turquoise. 5. Buccellati Collier en argent et or jaune avec perles et diamants taille rose. 6. Bulgari Collier en or blanc orné de 71 améthystes en forme de perles, de 27 émeraudes, turquoises et pavé de diamants.


STYLE

MES ACCESSOIRES DU MOMENT «Une besace en cuir à franges rebrodé de chouettes, un ceinturon en daim à œillets et une capeline en daim inspiration seventies, le tout Paul & Joe.»

MES INDISPENSABLES DE PLAGE “Une robe tunique Lemlem en voile, des sandales plates Rondini et des lunettes pilote Paul & Joe.”

LE CHOIX DE …

MES BIJOUX PORTE-BONHEUR «Une montre Cartier des années 1970 et le bracelet Trinity de Cartier, offerts par ma mère, ma bague de fiançailles et mon alliance, de Cartier, et une étoile de David achetée à Tel-Aviv.»

MON PARFUM «Portrait of a Lady» de Frédéric Malle. C’est un parfum généreux et envoûtant. Le patchouli, le musc et l’encens me rappellent mon enfance, le parfum de ma mère, les vacances… C’est une ode à l’évasion!

SOPHIE MECHALY

La créatrice de Paul & Joe n’a de cesse d’insuffler sa joie de vivre. Reine du twist, elle féminise les classiques de la garde-robe masculine à l’aide de couleurs et de motifs acidulés. Sa collection printemps-été rend hommage à l’esprit de liberté des seventies. Par LÉA TRICHTER-PARIENTE

MES COUPS DE CŒUR PAUL & JOE «Un costume pantalon flair imprimé, une robe bustier longue évanescente (il faut plus de 3,50 mètres de tissu pour la réaliser) et une petite robe Babydoll courte en organza.»

SES BASIQUES Un jean taille haute R13, une chemise d’homme un peu large ou un T-shirt AMC trouvé à Los Angeles, un pull col V en cachemire et soie un peu masculin de Paul & Joe, des boots à talons ou des escarpins pour sa silhouette de tous les jours. Une robe imprimée Paul & Joe ou une robe noire avec une belle paire de talons et un maquillage impeccable, son look habituel pour le soir. Des robes et blouses imprimées, des chemises d’homme unies, rayées, à carreaux ou à col blanc, des pantalons à pinces et des sacs vintage Hermès, les intemporels de sa garde-robe.

MES PRODUITS DE BEAUTÉ FAVORIS «Le sérum blanchissant Paul & Joe Beauté, si rafraîchissant et hydratant, le gloss Dior Addict pour les lèvres et la fameuse Pâte de Tolu de Joëlle Ciocco.» JUILLET/AOÛT 2015

31


STYLE

1.

BYZANCE Une lumière sacrée jaillit des pierres de couleur et fait de nous de joyeuses icônes! Réalisation LISA JOUVIN

3.

2.

5.

4.

6.

8. 9.

7.

12. 11.

13.

1. Delfina Delettrez, CHF 510 2. Carolina Buci, CHF 1 940 3. Yvonne Léon, CHF 1 720 4. Venyx, prix sur demande. 5. Solange Azagury Partridge, prix sur demande. 6. Lara Melchior, CHF 2 860 7. Daniela Villegas, CHF 20 600 8. Sabine G, 2 340 9. Percossi Papi, CHF 1 390 10. Aurélie Bidermann, CHF 5 500 11. Lulu Frost Code, CHF 1 820 12. Saint Laurent par Hedi Slimane, CHF 720 13. Jennifer Meyer, CHF 1 950.

32

JUILLET/AOÛT 2015

PHOTOS: DR; YVONNE LÉON, CAROLINA BUCI SUR NETAPORTER.COM, LARA MELCHIOR SUR MONTAIGNEMARKET.COM

10.


BIJOUX 2. 1.

3.

6.

5.

LE MONDE DU SILENCE

4.

Habillées de noir profond comme pour faire écho aux abysses, ces montres performantes invitent à un style radicalement sportif.

PHOTOS: DR; ALEXANDER NEUMANN POUR L’OFFICIEL N° 966

R é a l i s a t i o n E M I LY M I N C H E L L A

1. Hublot Montre «Big Bang» en fibre de carbone, diamètre 44 mm, boîtier en carbone, mouvement Hublot, bracelet en caoutchouc, CHF 17 030. 2. Blancpain Montre «Bathyscaphe Chronographe Flyback» en céramique, lunette en céramique satinée unidirectionnelle, mouvement automatique, CHF 15 540. 3. Richard Mille Montre «RM 025 Carbon», mouvement tourbillon à remontage manuel avec heures, minutes, fonction chronographe, réserve de marche, boîtier en carbone, bracelet en caoutchouc, CHF 835 290. 4. Gucci Montre «Gucci Dive», boîtier en acier et PVD, bracelet en caoutchouc, mouvement quartz, CHF 1050. 5. Dior Horlogerie Montre «Chiffre Rouge A05», diamètre 41 mm, mouvement chronographe automatique, boîtier et bracelet en acier et caoutchouc, cadran brossé soleil, CHF 5 820. 6. Baume et Mercier Montre «Capeland», diamètre 42 mm. Boîtier en acier poli satiné. Mouvement automatique et bracelet Alligator, CHF 4 100. 7. Tag Heuer Montre «Aquaracer», boîtier en titane recouvert de carbure de titane, lunette tournante en céramique, bracelet en caoutchouc, CHF 3 010. 8. Chanel Horlogerie Montre «J12 Chronographe Superleggera» en céramique mate et acier, mouvement automatique, CHF 8 100. 9. Louis Vuitton Montre «Tambour Evolution GMT In Black», boîtier, cornes et couronne en acier, bracelet en veau, mouvement automatique, fonctions chronographe et GMT, CHF 7 380.

7.

9.

8.

JUILLET/AOÛT 2015

33


STYLE

ANATOMIE D’UN SAC

LE «SOMMET FOLD» DE BALLY

Quand des accessoires associent gaieté colorée et finitions d’une superbe élégance, Bally et sa haute tradition se cachent bien souvent derrière eux. La preuve par le nouveau «Sommet Fold», exemple parfait de luxe moderne. P a r L E N A S TÄ H E L I

STYLE Le «Sommet Fold» se fond à merveille dans la collection de sacs de Bally – des accessoires qui se muent en classiques et deviennent indémodables au fil des saisons. A la fois moderne et intemporel par sa forme, ce modèle se décline à présent en trois combinaisons de nuances nouvelles, parfaitement assorties aux tendances estivales actuelles et aux couleurs automnales à venir: vert foncé / vert menthe avec un rabat rose pâle, beige / blanc avec un rabat rouge ou violet / rose avec un rabat blanc. MYTHE Frédéric de Narp, le PDG de Bally, et le duo créatif Singtank formé par Josephine et son frère Alexandre de La Baume ont été inspirés par Brigitte Bardot pour réaliser un court-métrage extraordinaire sur les collines de Los Angeles. La sublime épouse du 34

JUILLET/AOÛT 2015

producteur de musique Mark Ronson marche dans une villa, tenant élégamment le sac «Sommet Fold» à la main: une scène remarquable pour les yeux et les oreilles. TECHNIQUE Conçu en cuir nappa de veau, le «Sommet Fold» s’allonge et se raccourcit très facilement grâce à ses brides latérales. Sa structure intérieure extrêmement bien pensée permet une utilisation optimale. La bandoulière assure un confort supplémentaire et offre la possibilité de le porter à la main ou à l’épaule. COUP DE COEUR L’actuelle collection printemps/été est présentée par le top model danois Freja Beha Erichsen. Un hangar industriel du Bronx à New York offre pour cela un cadre épuré parfait et reflète une image cultivée correspondant bien à la marque, symbole de matières haut de gamme raffinées. Sac «Sommet Fold» en cuir de veau dans différentes combinaisons de couleurs, Bally, à partir de CHF 1 950.

PHOTOS: DR

ORIGINE Travail du cuir innovant, praticité parfaite, service d'exception en matière d’entretien et de suivi des produits: depuis 1851, Bally incarne ces valeurs auxquelles la marque reste encore une fois fidèle avec le «Sommet Fold».


STYLE

OK CORAIL

Comme un lever de soleil sous l’océan. Poissons exotiques et coraux colorés parent les nouvelles sirènes. A enfiler en revisitant Baudelaire: «Femme libre, toujours tu chériras la mer!…» Réalisation LIVIA Z AFIRIOU

2. 1.

3.

4.

PHOTOS: DR; CERTAINS PRIX ONT ÉTÉ CONVERTIS DE LA DEVISE D’ORIGINE ET NE REFLÈTENT PEUT-ÊTRE PAS LE PRIX PUBLIC SUISSE. CHLOÉ ET ROBERTO CAVALLI SONT DISPONIBLES SUR MYTHERESA.COM. ANNA SUI EST DISPONIBLE SUR NET-A-PORTER.COM.

8.

5.

7.

6.

1. Tiffany & Co, CHF 13 500, 2. Roberto Cavalli, CHF 1 470 3. Ole Lynggaard Copenhagen, CHF 10 350 4. Aurélie Bidermann, CHF 310 5. Diane von Furstenberg, prix sur demande 6. Jimmy Choo, CHF 1 400 7. Chloé, CHF 1 625 8. Anna Sui, CHF 485

JUILLET/AOÛT 2015

35


STYLE

Nadja Swarovski. À gauche, Le Swarovski Kristallwelten, en Autriche.

L’ÂGE DE CRISTAL Elle a fait succomber la planète mode à la vague du cristal taillé. Rencontre avec Nadja Swarovski à l’aube des 120 ans de la maison familiale.

L

e monde de la mode est un grand microcosme. Mais ce grand microcosme a des subdivisions. Dans la première, on trouve le milieu du luxe et du pouvoir où naviguent les grands capitaines d'industrie; dans la deuxième, le monde de la création pure avec ses design­ ers renommés; enfin, dans la troisième s’activent les fournisseurs et le savoir-faire des petites mains. Les grandes marques qui composent ce microcosme, liées ou divisées de diverses et capricieuses façons, ont pour point commun d’exercer strictement leur expertise dans la subdivision qui leur revient. Une exception existe cependant car elle échappe aux définitions, défie les catégories, occupe une place privilégiée dans le luxe, la mode, la joaillerie, le design, 36

JUILLET/AOÛT 2015

l’architecture, la technologie, le spectacle, et entretient un dialogue constructif aussi bien avec les artistes les plus audacieux qu’avec les marques les plus spécialisées. Cette exception c'est Swarovski. Longtemps, le géant du cristal, basé dans un village paisible bordé par les Alpes enneigées du Tyrol autrichien, étend sa renommée sa gloire grâce à l’invention de son fondateur Daniel Swarovski qui avait apporté de sa Bohême natale, pour la protéger des regards indiscrets, une machine révolutionnaire permettant de donner au verre l’éclat du diamant. Comme Daniel Swarovski était non seulement un inventeur mais aussi un parfait amateur d'art (il était le mécène de nombreux peintres, notamment

Gustav Klimt), rapidement, son invention mécanique enflamma l’imagination des plus grands noms de la Haute Couture: Worth, Paquin, les sœurs Callot puis Chanel (qui se déplaçait en personne dans la vallée de l’Inn), Lanvin, Schiaparelli, bientôt suivis de Fath et Balenciaga. Néanmoins, pendant près d’un siècle, dans l’esprit de tous, l’essentiel de l’activité de la société consistait à fournir des ornements à l’élégance européenne. DE HONG KONG À LA SILICON VALLEY Les choses ont changé à l’aube du nouveau millénaire avec l’arrivée au sein de cette maison familiale de la cinquième génération incarnée par deux figures majeures: Markus Langes-Swarovski et Nadja Swarovski. Bien qu’il n’y ait pas de «patron» tel qu’on

PHOTOS: DR; KRAUSE, JOHANSEN, STUDIO BOUROULEC, CATWALKING

Par HERVÉ DEWINTRE


STYLE À gauche, Marylin Monroe dans «Certains l’aiment chaud», 1959. Lustre «Gabriel» de Ronan et Erwan Bouroullec pour Swarovski, Versailles, 2013, et robe Hussein Chalayan rebrodée de cristaux Swarovski, aut.-hiv. 2010.

Le Swarovski Kristallwelten.

l’imagine habituellement dans une société de cette importance (il y a plusieurs dizaines d’héritiers actionnaires et un conseil de surveillance composé de plusieurs membres de la famille qui se réunit tous les mois), Markus et sa cousine Nadja ont visiblement hérité de leur arrière-arrière-grand-père ce goût de l’innovation qui leur a permis, en un temps record, d’enchevêtrer à l’échelle planétaire des liens symbiotiques d’une grande qualité avec toutes les manifestations de la création contemporaine. Nadja Swarovski avait fait le déplacement pour l’inauguration de l’exposition consacrée à Jeanne Lanvin au Palais Galliera. Cette superbe rétrospective, orchestrée par Alber Elbaz et Olivier Saillard, a bénéficié du soutien discret mais efficace de Swarovski. Directrice de la communication internationale de l’entreprise familiale, Nadja Swarovski a fait ses armes chez le marchand d’art Larry Gagosian après des études d’art et de gemmologie à New York. Elle habite Londres mais ses fonctions l’amènent à arpenter la planète. «Je vais à Hong Kong la semaine prochaine car nous avons besoin d’être proches de nos agents en Asie, puis à San Francisco

car je crois beaucoup à l’importance de nouer des liens privilégiés avec le foisonnement créatif qui bouillonne au cœur de la Silicon Valley», explique-t-elle avec un naturel qui ajoute au charme particulier de sa beauté slave. «Ma vie, en ce moment, c’est le travail, la famille, le travail, la famille, dit-elle en souriant des yeux. C’est un challenge de combiner mon rôle de mère et ma vie professionnelle mais j’aime vraiment ce que je fais.» L’ART DE LA RÉFRACTION Le contraste qui éclate entre la simplicité de Nadja Swarovski et la complexité de l’entreprise dont elle dirige, entre autres, la communication, caractérise l'identité du géant autrichien. «Je pense, dit-elle, que ce qui caractérise Swarovski, même si nous sommes une société multifacette, c’est l’art de la réfraction.» Elle marque une pause comme pour témoigner de l'importance qu’elle accorde aux mots: «La réverbération, c’est une information qui se disperse, mais la réfraction, c’est une énergie qui se multiplie.» Réfraction n’est pas un mot très utilisé, mais Proust l’avait placé dans la bouche du narrateur d’ «À la recherche du temps perdu», lorsque celui-ci explique à sa prisonnière:

COUP D’ÉCLAT

Swaroski fête ses 120 ans cette année. Son Swarovski Kristallwelten, sorte de palais des merveilles dédié à l’exploration sensorielle du cristal, double sa superficie pour l’occasion. Il s’élève à Wattens, ville de 8 000 habitants, lieu de naissance de l’entreprise. Il reçoit 700 000 visiteurs par an. Preuve de l’affection que chaque Autrichien porte à Swarovski, le palais est le site touristique le plus visité du pays, juste après le Château de Schönbrunn.

«Les grands artistes n’ont jamais fait qu’une seule œuvre dans leur vie, ou plutôt, ils ont réfracté dans des milieux divers, une même beauté qu’ils apportent au monde.» Nadja accueille cette observation avec un regard approbateur: «L’important, pour nous, que ce soit lorsqu’on travaille avec des artistes ou lorsqu’on s’investit dans le champs culturel, la recherche, l’éducation, la défense du patrimoine, le mécénat, c’est de comprendre et de soutenir véritablement le travail de nos interlocuteurs, qu’ils soient connus ou débutants, pour, au final, contribuer à créer des rencontres chargées d’émotions entre l’art et le public. Cela ne peut se faire que par le prisme de l’humain. Dans le mot ‘light’, je crois que se cache le mot ‘life’. Sans lumière, il n’y a pas de vie.» JUILLET/AOÛT 2015

37


STYLE

Body col roulé en polyamide et élasthanne, Wolford. Jupe en cuir plissé, Ports 1961. Bracelet en cuivre, Kenzo. Raquette de tennis «LT12» en bois, Lacoste. Mannequin Loulou Robert @ WM Maquillage Christopher Kam Coiffure Rachel Bredy Assistant Photo Nicolas Rivals Opérateur Digital Julien Souloumiac Assistantes Stylisme Sophie Baudet et Noëmie Beltran

38

JUILLET/AOÛT 2015


STYLE Blouson bombers en coton, IKKS. Polo rayé en coton, Maison Kitsuné. Minijupe en cuir plissé, Isabel Marant.

LA TÊTE ET LES JAMBES S’habiller sport en ville? Un challenge désormais possible grâce aux nouvelles matières techniques et aux pièces du vestiaire tennis qui se glissent dans toutes les collections. Pour un quotidien aussi sexy que dynamique, comme nous le démontre Loulou Robert. P h o t o g r a p h i e N A D I N E O T TAW A

S t y l i s m e VA N E S S A C O C C H I A R O

Te x t e L É A T R I C H T E R - P A R I E N T E

F

ille de l’écrivain et journaliste Denis Robert (il a écrit sur l’affaire Clearstream), Loulou est née à Metz mais, son bac en poche (mention très bien, s’il vous plaît), elle quitte la capitale lorraine pour Paris. Afin d’avoir le temps de débuter une carrière de mannequin, elle décline Sciences-Po et la prépa littéraire à Henri IV pour suivre une double licence de philosophie et sciences politiques à la Sorbonne. Âgée de 22 ans, elle vit aujourd’hui entre Paris, New York et Châtel-Saint-Germain (en Lorraine). Férue de littérature, lorsqu’elle ne pose pas pour les plus grands photographes (Mario Sorrenti, Inez & Vinoodh, Bruce Weber), elle dévore Céline, Balzac, Romain Gary, John Fante, Charles Bukowski, Richard Brautigan et Ernest Hemingway, ses auteurs préférés. «Différente» car de petite de taille pour un mannequin (elle mesure 1,73 m), elle parvient à imposer son physique singulier. Parmi ses meilleurs souvenirs de mode? Un défilé pour Louis Vuitton, six mois de prises de vue comme égérie exclusive d’Inez & Vinoodh, les photographes qui l’ont fait décoller, une campagne pour Abercrombie & Fitch par Bruce Weber et l’illumination des Galeries Lafayette à l’occasion de laquelle elle est montée sur un éléphant, choisie à nouveau par Louis Vuitton. Si la mode n’est pas une passion, elle a pourtant un sens du style inné. Elle jette d’ailleurs son dévolu sur des pièces signées Martin Margiela, Marc Jacobs, mais vintage. Son look de tous les jours? «Fourrure, T-shirt déchiré, pantalon en cuir, boots de cow-boy et cheveux emmêlés en chignon.» Ses projets? L’écriture d’une chronique régulière sur la mode pour un hebdomadaire.

Pull col en V en cachemire, Brunello Cucinelli. Body asymétrique en Lycra et coton, Mugler. Lunettes de soleil en métal et acétate, Prada. Montre «Milgauss» au cadran bleu et bracelet en acier, Rolex.

JUILLET/AOÛT 2015

39


3.

STYLE

6.

2. 1.

5.

4.

ANATOMIE D'UNE MONTRE

«MILLENARY LADY» D'AUDEMARS PIGUET

Des éclats de féminité pour enrichir les formes néo-classiques et souples d’une collection au caractère peu ordinaire.

ORIGINE Signe distinctif: un boîtier ovale qui n’est pas sans rappeler l’architecture du Colisée romain. C’est en puisant dans le classicisme que la manufacture du Brassus a introduit «Millenary», une collection qui, comme pour la «Royal Oak», est caractérisée par un design audacieux qui ne passe pas inaperçu et dont on tombe amoureux. La nouvelle «Millenary Lady» est un hommage à la féminité contemporaine et incorpore à la fois le savoir-faire de la haute horlogerie et celui de la haute joaillerie. MYTHE C’est en 1881 que Jules-Louis Audemars et Edward-Auguste Piguet officialisent la maison Audemars Piguet au Brassus dans la Vallée de Joux. Depuis, et au fil des différentes générations jusqu’à nos jours, la manufacture spécialisée dans les montres à complication s’est imposée dans l’histoire de la haute horlogerie. Le public contemporain lui voue sa (re)connaissance inconditionnelle dès 1972 après le lancement de la «Royal Oak», montre au design révolutionnaire 40

JUILLET/AOÛT 2015

qui a permis à la marque de faire face au bouleversement provoqué par l’arrivée du quartz. SAVOIR-FAIRE Pour plaire d’avantage à un public féminin immédiatement conquis par la «Millenary Lady», Audemars Piguet a sorti son grand jeu de séduction: lecture des heures et des secondes par disques en nacre décentrés qui se chevauchent, sertissage de la lunette et des cornes avec 116 diamants taille brillant pour un éclat tout particulier, remontage manuel par la couronne avec saphir cabochon rose et cadran ajouré pour admirer dans tous ses détails l’esthétique du calibre manufacture 5201. 1. Audemars Piguet Montre «Millenary» en or rose, lunette et cornes serties de 116 diamants (0,60 ct), cadran nacre avec aiguilles en or rose, couronne saphir cabochon rose, bracelet alligator avec boucle ardillon en or rose, mouvement à remontage manuel calibre 5201, prix sur demande. 2. Maje, CHF 260 3. Maje, CHF 280 4. Fendi, CHF 1 240 5. Jimmy Choo, CHF 1 200 6. Etro, CHF 4 510

PHOTOS: DR; CERTAINS PRIX ONT ÉTÉ CONVERTIS DE LA DEVISE D’ORIGINE ET NE REFLÈTENT PEUT-ÊTRE PAS LE PRIX PUBLIC SUISSE. ETRO EST DISPONIBLE SUR MYTHERESA.COM.

Par NINA MARTIN


STYLE

SOLEIL DES TROPIQUES Un monde de fleurs imaginaires, de plantes réalistes, de poissons fabuleux et d’animaux chimériques s’épanouit cet été, transformant les dressing en «Livre de la jungle». Réalisation LIVIA Z AFIRIOU

1.

9. 2.

3.

PHOTOS: DR; CERTAINS PRIX ONT ÉTÉ CONVERTIS DE LA DEVISE D’ORIGINE ET NE REFLÈTENT PEUT-ÊTRE PAS LE PRIX PUBLIC SUISSE. MARNI LIMITED EDITION; MARY KATRANTZOU EST DISPONIBLE SUR MYTHERESA.COM; ROBERTO CAVALLI EST DISPONIBLE SUR LUISAVIAROMA (WWW.LUISAVIAROMA. COM), AVEC TOUS NOS REMERCIEMENTS À TRENDFORTREND.COM.

4.

5.

7.

8.

6.

1. Mary Katrantzou, CHF 1 110 2. Orlebar Brown, CHF 280 3. Marni, CHF 160 4. Van Cleef & Arpels, prix sur demande 5. Roberto Cavalli, CHF 780 6. Giuseppe Zanotti Design, CHF 3 930 7. Valentino Garavani, CHF 2 910 8. Sophia Webster, CHF 810 9. Orlebar Brown, CHF 280

JUILLET/AOÛT 2015

41


STYLE

FLASHS D’ÉTÉ Après-midi au bord de la piscine. Escapade au bord du lac. Pique-nique impromptu. Cocktail chic. Apéro relax. Journée à la plage. Toute la belle saison peut tenir dans un sac. La preuve en photo! Photographie DOUGL AS MANDRY

Assistant Photographie CAMILLE LICHTENSTERN

6.

1. Sac, Longchamp CHF 250 2. «Chance Eau Vive», Eau de Toilette, Chanel CHF 150 3. Lunettes de soleil, Thierry Lasry, CHF 480 4. Linge de plage, Turquoise Istanbul, CHF 80 5. Boucle d’oreille, Louis Vuitton, CHF 800 6. Radiating Tropical Elixir, Toni & Guy, CHF 20 7. Sandales, Hermès, CHF 1 150 8. Bikini Top, Lazul, CHF 150 9. Portemonnaie, Prada, CHF 550.

42

JUILLET/AOÛT 2015

PHOTOS: DR ; CERTAINS PRIX ONT ETE CONVERTIS DE LA DEVISE D’ORIGINE ET NE REFLETENT PEUT-ETRE PAS LE PRIX PUBLIC SUISSE. CHLOÉ SUR VESTIBUEL ZÜRICH. GERARD DAREL ET HAWAIANAS SUR GLOBUS. TURQUOISE ISTANBUL SUR WWW.TURQUOISE-ISTANBUL.COM. LAZUL SUR WWW.SELFRIDGES.COM ET CHEZ JELMOLI ZURICH.

R é a l i s a t i o n L E N A S TÄ H E L I


STYLE

7.

8.

9.

3.

1.

4.

2.

5.

JUILLET/AOÛT 2015

43


STYLE

9.

10.

7.

8.

6.

11.

3.

4. 5.

1.

1. Sac, Akris, CHF 1 480 2. Carnet, Smythson, CHF 60 3. City Guide «Istanbul», Louis Vuitton, CHF 37 4. Clé de voiture, Porsche 5. Bracelet Tod's, CHF 150 6. Marula Oil, Paul Mitchell, CHF 70 7. Manchettes, Hermès, CHF 860 8. Lunettes de soleil, Mykita + Maison Margiela, CHF 500 9. Montre étanche «Carrera», Tag Heuer, CHF 2 450 10. Linge de plage, Turquoise Istanbul, CHF 190 11. Sandales, Hermès, CHF 400

44

JUILLET/AOÛT 2015

PHOTOS: DR ; CERTAINS PRIX ONT ETE CONVERTIS DE LA DEVISE D’ORIGINE ET NE REFLETENT PEUT-ETRE PAS LE PRIX PUBLIC SUISSE. CHLOÉ SUR VESTIBUEL ZURICH. GERARD DAREL ET HAWAIANAS SUR GLOBUS. TURQUOISE ISTANBUL SUR WWW.TURQUOISE-ISTANBUL.COM.

2.


STYLE

2.

11.

1.

3. 10.

9. 5. 4.

PHOTOS: DR ; CERTAINS PRIX ONT ETE CONVERTIS DE LA DEVISE D’ORIGINE ET NE REFLETENT PEUT-ETRE PAS LE PRIX PUBLIC SUISSE. CHLOÉ SUR VESTIBUEL ZURICH. GERARD DAREL ET HAWAIANAS SUR GLOBUS. TURQUOISE ISTANBUL SUR WWW.TURQUOISE-ISTANBUL.COM.

8.

7.

6.

1. Sac, Gerard Darel, CHF 370 2. Tunique, Mourjjan, CHF 490 3. Lunettes de soleil, Mykita + Maison Margiela, CHF 500 4. Montre «Pop Art yellow and gold apple», Hublot, CHF 37 300 5. Linge de plage, Hermès, CHF 560 6. D’eau Fiji, Globus, CHF 5 7. Tongs Havaianas, CHF 35 8. Manchettes, Hermès, CHF 620 9. Livre «Le Mineur et le Canari» par Catherine Safonoff, Editions Zoé 10. Livre «Slum. Eine Geschichte von Leben, Tod und Hoffnung» par Katherine Boo, Edition Droemer 11. «Sun Care Protective Hair Veil», Aveda, CHF 20.

JUILLET/AOÛT 2015

45


STYLE

6. 5. 7.

4.

8. 9.

3.

10.

2.

1.

1. Sac, Bottega Veneta, prix sur demande 2. Mascara waterproof, Maybeline, CHF 17 3. «The Face and Body Gradual Tan», La Mer, CHF 110 4. Porte-clés, Prada, CHF 200 5. Manchette, Louis Vuitton, CHF 1 070 6. Lunettes de soleil, Louis Vuitton, CHF 460 7. Chapeau, Hermès, CHF 620 8. Bikini Top, Lazul, CHF 150 9. Lèvres Scintillantes Rose Paradis, Chanel, CHF 45 10. Bobbi Brown «Face Mist», CHF 38 11. Casque, Prada, CHF 200.

46

JUILLET/AOÛT 2015

PHOTOS: DR ; CERTAINS PRIX ONT ETE CONVERTIS DE LA DEVISE D’ORIGINE ET NE REFLETENT PEUT-ETRE PAS LE PRIX PUBLIC SUISSE. CHLOÉ SUR VESTIBUEL ZURICH. GERARD DAREL ET HAWAIANAS SUR GLOBUS. TURQUOISE ISTANBUL SUR WWW.TURQUOISE-ISTANBUL.COM.

11.


STYLE

3. 4.

5.

6.

7.

8.

PHOTOS: DR ; CERTAINS PRIX ONT ETE CONVERTIS DE LA DEVISE D’ORIGINE ET NE REFLETENT PEUT-ETRE PAS LE PRIX PUBLIC SUISSE. CHLOÉ SUR VESTIBUEL ZURICH. GERARD DAREL ET HAWAIANAS SUR GLOBUS. TURQUOISE ISTANBUL SUR WWW.TURQUOISE-ISTANBUL.COM.

2.

9.

1.

1. Sac, Chloé, CHF 1 080 2. Lunettes de soleil, Mykita, CHF 380 3. Sandales, Chloé, CHF 580 4. Foulard, Hermès, CHF 430 5. Porte-monnaie, Prada, CHF 490 6. Lipgloss, Chanel, CHF 40 7. Poudrier «Addict Tie Dye», Dior, CHF 50 8. Carte de crédit, Amex Centurion, uniquement sur invitation 9. Manchette, Hermès, CHF 790.

JUILLET/AOÛT 2015

47


STYLE

Robe, Die Schneiderwerkstatt Petra Sacher.

48

JUILLET/AOÛT 2015


STYLE Robe, Mode Atelier Kateryna Kiss.

CHANEL. JUST CHANEL. Evoluant dans le monde de la mode depuis tout juste trois ans, la petite-nièce de Coco Chanel a le style inscrit dans les gènes. Par ANDREAS TÖLKE

L

Photographie R AFAEL A PRÖLL

es cours d’écoles finlandaises sont régies par de rudes coutumes. Un nom qui sonne bizarre suffit à devenir la risée de l’école. Comme partout ailleurs, cela dit. En Finlande aussi, un nom comme Anna Nass aurait probablement une connotation amusante. Mais que Chanel déclenche l’hilarité a de quoi laisser perplexe les adultes, surtout les adeptes de mode. Oona Chanel raconte comment elle s’est battue avec cet héritage au fil des ans. Elle aurait sans doute préféré un nom très long comme Kömäkimakiütelhäten – aussi amusant, pour nous du moins. Elle a lutté contre Chanel jusqu’à ce que la mode entre dans sa vie. «J’avais alors quatorze, quinze ans», raconte la petite-nièce de la plus que célèbre Coco Chanel. Coco – Gabrielle de son vrai prénom – était une femme menue aux cheveux foncés, pas une beauté au sens classique. Oona fait partie de celles qu’on qualifie de «spéciales» dans le monde de la mode où elle évolue. Souvent perçue comme «hot», elle se tient volontiers devant l’objectif de l’enfant terrible Terry Richardson, tout en étant très demandée pour des campagnes de cosmétiques. Mais la recherche d'éléments indiquant quelque chose de «Chanel» dans son look, autant que dans sa physionomie reste vaine: presque translucide, délicate, très, très blonde, elle pourrait davantage passer pour la fille de Tilda Swinton.

Après une séance photo à Vienne, Oona porte dans la rue une veste qui a un petit air de Chanel. Un air «too much» pour l’observateur et il s’avère que la veste est une création d’un designer allemand bling-bling. Non, ce n’est pas Glööckler, mais cela a tout aussi peu d’importance. «C’est un cadeau que j’ai reçu hier», dit-elle dans un éclat de rire. Personnellement, elle préfère Balenciaga, Rick Owens ou Céline. Alors pourquoi avoir choisi de porter cette veste? «Il fait froid», répond-elle. Pour un weekend à Vienne, on emmène pourtant suffisamment de choses pour parer aux différentes éventualités. Elle ouvre sa valise et en sort aussitôt un coussin. «Je l’emmène toujours avec moi et avec lui, la valise est presque pleine.» Un objet personnel qui est peut-être un lien ténu à sa grand-tante, qui occupa jusqu’à sa mort une suite au Ritz de Paris. Contrairement à son aïeule mondialement célèbre, Oona Chanel est constamment embarquée dans la fièvre des voyages et le coussin lui apporte ainsi une touche de sécurité bienvenue. Déjà lorsqu’elle était enfant, son père chef d’orchestre emmenait sa famille d’Helsinki à Dubaï, et de Moscou en Inde. Les voyages forment la jeunesse. On y développe son caractère et sa connaissance de soi. Oona Chanel parle un anglais quasiment dénué d’accent et a une allure sans faute, à l’exception de la petite veste. JUILLET/AOÛT 2015

49


STYLE

Robe, Alexandra Gogolok-Nagl.

«Je fais partie de la nouvelle génération, celle qui porte un autre regard sur la mode» Elle revient tout juste de Bali, soit un vol de plus de vingt heures, a pris part au jury des Haute Couture Awards 2014 autrichiens la veille, avant d’être photographiée le jour suivant pendant huit heures dans les 12 tenues sélectionnées pour le prix. Cela n’entrave pas pour autant sa bonne humeur. «A Bali, je me suis rendue chez un gourou. Je sais que cela a une image terriblement ésotérique, mais il y a des choses qu’on ne peut expliquer, seulement les vivre. Cela me fait du bien d’avoir un contrepoids à toute cette frénésie», dit-elle pour expliquer son attitude très détendue. Elle a séjourné et travaillé dans les foyers Mère Theresa en Inde et rêve de construire un orphelinat. Elle reste cependant prudente: «Tant que je partage un appartement avec des amies à New York, ce n’est qu’un rêve lointain.» Elle prévoit en revanche de créer son propre magazine. «Je fais partie de la nouvelle génération, celle qui porte un autre regard sur la mode», explique-t-elle, «Et en Finlande, il n’y a pas de bons magazines». La jeune femme à l’esprit critique prévoit de le publier en anglais avec l’aide d’un mystérieux investisseur. On pourrait aussi penser qu’elle serait à même de le créer seule. Pour l’observateur qui admire Oona Chanel à l’œuvre, dans toutes ces pièces de haute couture, le glamour est palpable à chaque seconde. Elle se meut avec une évidence toute particulière sur 50

JUILLET/AOÛT 2015

une surface en plexiglas rétroéclairée. Elle semble sombrer en elle-même et opte pour des poses délicates qui, à chaque fois, soulignent le look unique de la robe. Chacune des pièces est l’œuvre des douze finalistes des Haute Couture Awards, une institution en Autriche qui, depuis dix ans, offre la possibilité à de jeunes stylistes de présenter leurs créations. Oona est gentiment sévère face aux face à ces modèles: «La précision, les matières et le style doivent créer une symbiose réussie», décrit-elle, en jouant son rôle de jurée. En suivant ces critères, elle apprécie particulièrement le projet de la Viennoise Alexandra Gogolok-Nagl. Une question des candidats à l'Olympe: a-t-elle déjà rencontré Karl Lagerfeld? «Pas encore, mais cela ne saurait tarder», avance-t-elle tout en expliquant qu’elle trouverait cela gênant de mettre en avant son histoire de famille pour gagner les faveurs du célèbre couturier. L’agence d’Oona lui a d’ailleurs interdit de se présenter pour participer à des défilés Chanel. Pour elle, c’est l’évolution personnelle qui importe. «On me présente seulement en tant qu’Oona», raconte-t-elle en parlant de sa vie de mannequin. Et cela suffit, car le fashion scout qui a abordé la jeune femme de 19 ans dans la rue, ne pouvait alors pas savoir quel nom délicieux elle portait. Il fut seulement convaincu par sa présence. Qu’une note de Chanel s’y mêle – et ce n’est que la cerise sur le gâteau.


STYLE

Robe, Atelier Karin Anna Ordelt. Robe, Sabine Sommeregger, Textile Manufaktur Kitzbühel.

Robe, Modedesign Linda Zlock.

JUILLET/AOÛT 2015

51


STYLE

PETITE FILLE MODÈLE La fille d’Estelle Lefébure et de David Hallyday n’a pas eu besoin de ses études à Central Saint Martins pour acquérir un excellent sens de la mode. Ilona Smet avait déjà tout dans la garde-robe de sa grand-mère, Sylvie Vartan, et dans les costumes de scène de son grand-père, Johnny. P a r M AT H I L D E B E R T H I E R

52

JUILLET/AOÛT 2015

P h o t o g r a p h i e N A D I N E O T TA W A

S t y l i s m e VA N E S S A C O C C H I A R O


STYLE Combinaison en laine et crêpe de soie ceinturée à la taille, Céline. Montre «Calibre de Cartier Diver» en or jaune et acier, Cartier.

JUILLET/AOÛT 2015

53


STYLE

«Je peins essentiellement des personnes avec des rides. Cela peut sembler étrange, mais c’est véritablement ce qui me fascine chez l’humain. La marque du temps sur un visage.»

A

Grandir entre Londres, Monaco, Paris et Los Angeles, Ilona Smet s’est forgé une âme bohème et nomade. Son insatiable appétit de découvertes la guide vers des horizons toujours nouveaux, de l’art contemporain à la musique en passant par le sept- ième art et la littérature. Petite, Ilona accompagne sa mère, Estelle Lefébure, tout autour du monde, et s’émerveille des coulisses de la mode et de la Haute Couture: «J’ai toujours été attirée par la mode. Ma mère m’emmenait avec elle lorsqu’elle travaillait et j’ai baigné dès mon plus jeune âge dans l’univers de la couture.» Bercée par les paillettes et les flashs, Ilona Smet découvre les backstages d’un univers fascinant et se familiarise petit à petit avec les codes de la mode. Quand, bien des années plus tard, c’est à son tour d’irradier en studio, la jolie blonde garde la tête sur les épaules et envisage le mannequinat comme un hobby version 2.0. LE COURS IMPERTURBABLE DE LA VIE Sa rencontre avec l’équipe de Zapa, un jour d’hiver, marque un tournant dans la carrière de la jeune femme de 19 ans: «J’ai adoré l’ambiance qui régnait sur le shooting, l’entente entre les stylistes, les photographes, les techniciens... Je suis fière de faire partie de cette belle aventure.» Sublime et subtile dans sa robe immaculée, Ilona suscite l’approbation de tous et est plébiscitée pour son professionnalisme et sa maturité. La belle ne se fixe pas pour autant sur l’univers de la mode: «Ce que j’aime en tant que mannequin, c’est l’effort d’interprétation, 54

JUILLET/AOÛT 2015

le coté caméléon. J’aime me glisser dans la peau d’un personnage.»

vie d’artiste aux talents multiples, entre la scène et l’atelier, entre les backstages et les galeries. Une simplicité teintée de Les guitares de son père et de son grand- fantaisie dont la jeune femme use toujours père ont rythmé son enfance et la jeune et partout, et qui alimente son charme. femme peut se targuer d’une culture Côté style, la jeune femme peut se targuer musicale encyclopédique et éclectique: d’une silhouette idéale, ponctuée d’un «J’écoute tout, je me laisse guider par mes style aux influences multiples: «Je n’ai pas sentiments et mes états d’esprit. Mais vraiment de style... Je fais confiance à mes j’ai une petite préférence pour Coldplay envies et je marche au coup de cœur.» Et et Maroon 5.» Et si la musique compte si elle plébiscite la maroquinerie effortless pour beaucoup dans le bien-être d’Ilona, chic d’Isabel Marant ou d’A.P.C., Ilona fait c’est de peinture qu’elle s’est pourtant preuve d’une passion irrépressible pour éprise à l’adolescence: «Je peins depuis le vintage: «J’ai dans mon dressing un mes premières années. Ça a commencé manteau Christian Dior que m’a donné à la maternelle (rires) et je ne me suis ma grand-mère (Sylvie Vartan, ndlr) chez jamais arrêtée depuis.» Actuellement, qui je vis en ce moment à Los Angeles... Ilona prend des cours à Los Angeles et C’est l’une de mes pièces fétiches.» Tantôt affûte son sens artistique en fréquentant bohème, tantôt rock, tantôt sportswear, assidûment les galeries d’art de la ville. Ilona Smet cultive l’éclectisme comme Elle s’intéresse de près à l’évolution des un éternel principe de vie. Celui d’une êtres: «Je peins essentiellement des per- belle personne. sonnes avec des rides. Cela peut sembler étrange, mais c’est véritablement ce qui me fascine chez l’humain. La marque du LE L.A. D’ILONA temps sur un visage.» Le cours imperturbable de la vie hypnotise Ilona et l’on est SHOPPING frappé par le caractère et la virtuosité de Planet Blue à Beverly Hills son pinceau prometteur. et Malibu. SIMPLICITÉ ET FANTAISIE La comédie, une autre passion, donne le tempo des journées trépidantes d’Ilona: elle suit des cours d’acting au cœur de la Cité des Anges et perfectionne avec sérieux et ténacité son jeu d’actrice: «Je m’imagine plutôt au cinéma que sur les planches... Mais je viens seulement de débuter les cours de comédie: j’attends encore avant de me projeter!» Ilona Smet sait ce qu’elle veut et se rêve une

RESTAURANTS Kreation Organic et The Ivy. PROMENADE En vélo le long du Pacifique à Venice Beach et Malibu. SPORT Du yoga au Country Mart de Brentwood.


STYLE Salopette taille haute en 127 denim brut et chemise en coton, Zapa. Bracelet «Boucle sellier» en or rose, Hermès. Sac en tweed, Chanel.

JUILLET/AOÛT 2015

55


MODE

MODE

54

JUILLET/AOÛT 2015


PHOTO: IRIS BROSCH

MODE

Sugar Baby: Alek Alexeyeva par Iris Brosch. Page 70

JUILLET/AOÛT 2015

55


MODE

PARATY

Dans l’ancienne ville coloniale portugaise de Paraty au Brésil, les pièces-clé des collections de l’été 2015 rêvent d’éternité. Contemporaines et pionnières, survivront à la saison. Photographie RICARDO ABR AHAO

56

JUILLET/AOÛT 2015

S t y l i s m e F L E U R H U Y N H E VA N S


MODE

Top très décolleté, pantalon slim, ceinture et chaussures lacées à talons hauts, Givenchy par Riccardo Tisci. Maxi gilet, Barbara Bui.

JUILLET/AOÛT 2015

57


Manteau en fourrure de chèvre et ceinture en organza, Burberry Prorsum.

58

JUILLET/AOÛT 2015


Veste en néoprène sans manches, Acne Studios. Chaussures en cuir suédé, Jerome Dreyfuss.

JUILLET/AOÛT 2015

59


Pull en tricot sans manches, Hermès. Pantalon brodé, Dries van Noten. Chaussures en cuir suédé, Jerome Dreyfuss.

60

JUILLET/AOÛT 2015


Tailleur en tweed avec veste à manches courtes, Chanel. Collier, Jean Paul Gaultier.

JUILLET/AOÛT 2015

61


Robe à lacets et top court avec manches rayées, Jean Paul Gaultier. Ras du cou rigide, Marni.

62

JUILLET/AOÛT 2015


Plastron, Marni. Chapeau, vintage.

JUILLET/AOÛT 2015

63


Top en tricot sans manches, Rochas. Robe en dentelle, Vivienne Westwood. Ras du cou, Givenchy par Riccardo Tisci.

64

JUILLET/AOÛT 2015


Combinaison en crêpe de soie surpiqué, Gucci. ceinture en organza (portée en foulard), Burberry Prorsum.

JUILLET/AOÛT 2015

65


Robe nuisette à paillettes, Jean Paul Gaultier. Ceinture richement ornée, Dries van Noten.

66

JUILLET/AOÛT 2015


Robe batik en organza et ceinture en organza (portĂŠe en turban), Burberry Prorsum. Ceinture, Marni.

JUILLET/AOÛT 2015

67


Jupe longue à volants, Viktor & Rolf. Haut à rayures, Saint Laurent par Hedi Slimane. Casquette de marin, Hippy Market. Chaîne, Chanel. Peep Toes, Veronique Branquinho. Mannequin Kely Ferr @ Andy Models Coiffure et Maquillage Renner Souza @ Abá Management Assistant Photo Igor Marchesi

68

JUILLET/AOÛT 2015


JUILLET/AOÛT 2015

69


MODE

Il était une fois des nuages de soie, d’organza et de tulle épousant dangereusement le corps de leurs coupes raffinées. La petite fille en nous a bien grandi. Photographie IRIS BROSCH

70

JUILLET/AOÛT 2015

S t y l i s m e F E L I X E L I S A B E T TA F O R M A


MODE

Robe trapèze en tricot avec bordure en chiffon, Christian Dior. Baskets ornées de strass, Armani. Bracelet en métal avec des perles, Chanel. Collants, Wolford.

JUILLET/AOÛT 2015

71


Robe trapèze sans manches en soie crochetée, Christian Dior. Ceinture en tulle, Burberry Prorsum. Collants, Fogal.

72

JUILLET/AOÛT 2015


Haut à manches longues en tricot de soie avec coutures décoratives, Prada. Jupe longue avec volants en tulle de soie, Burberry Prorsum. Ceinture en cuir, Alexander McQueen. Richelieus en cuir et collier de perles, Chanel. Collants, Wolford.

JUILLET/AOÛT 2015

73


Haut à franges en tricot de soie, Céline. Short en soie et leggings en tulle de soie, Armani. Collier en métal et perles, Chanel.

74

JUILLET/AOÛT 2015


Robe courte en soie, brodée de paillettes, Armani. Escarpins en cuir tressé, Christian Dior. Collants, Wolford.

JUILLET/AOÛT 2015

75


76

JUILLET/AOÛT 2015


Robe à manches bouffantes avec haut à plastron, ornée de nombreux galons, Chanel. Chapeau en pétales de soie, Philip Treacy.

JUILLET/AOÛT 2015

77


Robe longue en chiffon de soie avec un haut corsage, Alexander McQueen. Chapeau en pétales de soie, Philip Treacy. Broche et bracelet en métal, Chanel.

78

JUILLET/AOÛT 2015


Haut sans manches en tulle de soie, Burberry Prorsum. Jupe trapèze en tricot de nylon et de soie, Prada. Escarpins en cuir tressé, Christian Dior. Collants, Wolford. Mannequin Alek Alexeyeva @ Storm Models Coiffure Johnnie Biles @ Stella Creative Artists Maquillage Jessica Mejia @ Stella Creative Artists Post-production Simona Vaicyte www.pixiretouch.com Nos remerciements à 40 Winks www.40winks.org

JUILLET/AOÛT 2015

79


MODE

BELLE D’ÉTÉ

Sexy et vaguement glamazone, avec une touche années septante, ces robes en dentelle blanche ou en soie, ces coupes raffinées et ces imprimés fleuris portent en eux la promesse de jours ensoleillés et heureux. Photographie ANDRE AS ORTNER

80

JUILLET/AOÛT 2015

St ylisme PETRA WIEBE


MODE

Robe à volants esprit bohème chic avec empiècements de dentelles, Isabel Marant Étoile. Sandales gladiateur en cuir de veau avec fermeture éclair invisible, Balenciaga. Lunettes de soleil rondes avec montures écailles claires, Miu Miu.

JUILLET/AOÛT 2015

81


82

JUILLET/AOÛT 2015


Mini-robe bohème deux pièces en coton tissé avec pompons et broderies, Talitha. Sandales gladiateur en cuir de veau avec fermeture éclair invisible, Balenciaga.

JUILLET/AOÛT 2015

83


84

JUILLET/AOÛT 2015


Tunique en coton à imprimé fleuri, avec fermeture éclair dans le dos, Isabel Marant.

JUILLET/AOÛT 2015

85


86

JUILLET/AOÛT 2015


Chemise en coton à imprimé fleuri avec une rangée de bouton et un ourlet arrondi, Isabel Marant.

JUILLET/AOÛT 2015

87


Haut en mousseline de soie avec broderies élaborées et pompons décoratifs, Roberto Cavalli. Mini-jupe plissée, Isabel Marant.

88

JUILLET/AOÛT 2015


JUILLET/AOÛT 2015

89


Robe en mousseline de soie avec ceinture à nouer doublure unie, Dries van Noten.

90

JUILLET/AOÛT 2015


Robe en soie avec fines bandes en organza doux, Dries van Noten. Sandales plates en cuir de veau, avec lanières en cuir lisse et vernis, Isabel Marant. Mannequin Sunny @ Visage Models CH Coiffure et Maquillage Norbert Cheminel

JUILLET/AOÛT 2015

91


MODE

Spaghettiträgerkleid aus blumenbedruckter Seide, en Etro. Robe spaghetti soie Langer au motifdrapierter floral, Etro. Rock, Tamara Mellon. Jupe longue drapée, Kurzer Alice TamaraRock, Mellon. Jupe & Olivia.Alice Plateaucourte, & Olivia. pumps, Calvin Klein. Sandales plateforme, Calvin Klein.

92

JUILLET/AOÛT 2015


MODE

De la douceur avant toute chose. De la douceur pour servir d’écrin aux nouvelles collections qui mixent les matières, font se caramboler les motifs et remodèlent les silhouettes. De la douceur, jamais assez de douceur. La douceur serait-elle le nouveau noir? Photographie ANDR A

St ylisme JENNIFER HAHN

JUILLET/AOÛT 2015

93


Robe avec ceinture à la taille, cardigan, Bottega Veneta. Jupe mi-longue en viscose et soie, Bally. Foulard en soie, Louis Vuitton. Mini sac à main, Versace.

94

JUILLET/AOÛT 2015


Robe imprimée, Diane von Furstenberg. Manteau long et bottes, Christian Dior.

JUILLET/AOÛT 2015

95


Robe longue, Hermès. Combinaison en viscose avec bordure laquée, Emporio Armani. Ceinture en cuir, Prada. Sac argenté et bracelet en métal et strass, Chanel. Sandales plateforme avec boucles en métal, Salvatore Ferragamo.

96

JUILLET/AOÛT 2015


Combinaison en tweed, Chanel. Lunettes de soleil «Olivia», en bois et laiton, Louis Vuitton.

JUILLET/AOÛT 2015

97


Haut court avec motifs cœur, Red Valentino. Jupe en soie fendue au niveau de la cuisse avec impression numérique, Tory Burch. Blazer droit à manches courtes en jacquard orné de franges, Emporio Armani.

98

JUILLET/AOÛT 2015


Robe mi-longue en coton, Louis Vuitton. Jupe étroite en peau de python, Bally. Sabots compensés en cuir de veau avec brocart, Prada. Chaînes en laiton au cou et aux poignets, lunettes de soleil, le tout Louis Vuitton.

JUILLET/AOÛT 2015

99


100

JUILLET/AOÛT 2015


MODE

Manteau en laine mélangée avec surpiqûres et mi-bas de soie, Prada. Bikini, Hermès. Chapeau, vintage. Mannequin Jana Grabow @ PMA Models Coiffure et Maquillage Gudrun Müller @ Bigoudi Avec des produits de M.A.C et Aveda.

JUILLET/AOÛT 2015

101


MODE

LA SUITE

Prête pour votre grande entrée? Garde-robe: luxueuse. Accessoires: percutants. Style: raffiné. Regards: inoubliables. P h o t o g r a p h i e K AT I A W I K

102

JUILLET/AOÛT 2015

St ylisme PENINAH AMANDA


MODE

Minaudière en plexiglas avec lanière de satin et imprimé fleuri, Christian Dior. Bagues da haut en bas: plaqué or, &other Stories. Bague en maillon avec bracelet chaînette, Maria Black. Bague flèche, Margova. Bague en argent &other Stories.

JUILLET/AOÛT 2015

103


Haut en laine, ceinture et jupe ballon, Miu Miu. Chaussures en cuir noires, Lala Berlin.

104

JUILLET/AOÛT 2015


Mini-short taille haute en coton côtelé, Prada. Veste brodée à la main et ornée de paillettes, Augustin Teboul. Chaussures en cuir jaunes, Lala Berlin. Pochette ornée de pierres décoratives, Jimmy Choo.

JUILLET/AOÛT 2015

105


Robe et manteau oversize en organza avec des franges sur la bordure, Capara. Ceinture en cuir, Alexander McQueen. Chaussures avec inserts en caoutchouc, United Nude. Pochette fluo en cuir Ă relief, Diane von Furstenberg.

106

JUILLET/AOÛT 2015


JUILLET/AOÛT 2015

107


Chemise blanche cintrée avec col en dentelle, Jil Sander. Veste en cuir brodée à la main, Augustin Teboul. Jupe portefeuille avec inserts en cuir et ceinture, Versace. Sandales en cuir suédé turquoises, Jimmy Choo.

108

JUILLET/AOÛT 2015


JUILLET/AOÛT 2015

109


Blazer noir long et cintré, Christian Dior. Chaussures à talons hauts à motif zébré, Jimmy Choo.

110

JUILLET/AOÛT 2015


Haut transparent en organza, Prada. Jupe, Jil Sander. Bagues: plaqué or, &other Stories; bague en maillon avec bracelet chaînette, Maria Black; bague flèche, Margova; bague en argent &other Stories.

JUILLET/AOÛT 2015

111


Mini-short à taille haute en coton côtelé, Prada. Bas sans maintien, Fogal. Chaussettes en tricot avec motif à torsades, Falke. Escarpins en satin bleu foncé à lacets, Christian Dior.

112

JUILLET/AOÛT 2015


Pull en laine, Augustin Teboul. Mannequin Lena Melcher @ AM Model Management Coiffure et Maquillage Selina Spittler @ Close Up Agency

JUILLET/AOÛT 2015

113


MODE

Combinaison écrue avec top à bretelles surpiquées, Porsche Design. Ceinture noire en cuir, COS. XXL-Collier à médaillon, KTZ.

FIT ZONE

Assurer au travail, faire tourner les têtes en soirée, tout en restant cool? Le mannequin Lena Gercke se joue d’une mode inspirée du sport porteuse de transes et d’émotions. Photographie ANDRE AS ORTNER

114

JUILLET/AOÛT 2015

Stylisme SUSANNE MARX


MODE

Haut en dentelle écru avec laçage en cuir au niveau des manches, Kristian Aadnevik. Mini-short en cuir, Philipp Plein.

JUILLET/AOÛT 2015

115


Haut et jupe en lin noir avec surpiqûres décoratives et nervures, Prada. Casquette en cuir avec rivets dorés, Philipp Plein.

116

JUILLET/AOÛT 2015


Haut en dentelle écru avec laçage en cuir au niveau des manches, Kristian Aadnevik.

JUILLET/AOÛT 2015

117


Robe en néoprène noir avec motifs camée blanc et or appliqués, KTZ. Gants en cuir dorés, Roeckl.

118

JUILLET/AOÛT 2015


Haut en néoprène noir d’aspect grillage, haut en soie menthe en dessous avec insert en filet, Versace. Chaussettes montantes, Nike. Bracelet rigide, Chanel.

JUILLET/AOÛT 2015

119


Manteau en satin Duchesse à la surface irisée, Talbot Runhof. Chemise blanche en soie, Glaw. Mini-short en tricot, Prada.

120

JUILLET/AOÛT 2015


Veste de sport en jersey, Adidas. Top court à volants, Miu Miu. Jupe revêtue de latex avec motif à rainures, Emporio Armani. Leggings dorés, American Apparel. Gants en cuir dorés, Roeckl.

JUILLET/AOÛT 2015

121


Blouson en cuir doré esprit perfecto, Versace Versus. Top de sport jersey, Adidas. Jupe portefeuille longue blanche, Christian Dior.

122

JUILLET/AOÛT 2015


Haut en soie avec inserts en filet et jupe en néoprène d’aspect grillage et jupon en soie, Versace. Bracelets, Isabel Marant. Mannequin Lena Gercke @ Mega Models Coiffure et Maquillage Dorothe Meyer Mise en scène et accessoires Beatrice Schuell

JUILLET/AOÛT 2015

123


MODE

DOLCE VITA Les atouts d’un cabas, l’opulence des matières et la touche bling typique de la maison Versace. À aimer au premier ou au second degré, l'accessoire idéal pour un week-end sur la Riviera. Photographie R APHAËL GIANELLI- MERIANO

Sac «Signature» en patchwork de python et veau, Versace.

124

JUILLET/AOÛT 2015

St ylisme LOL A TIRAND


MODE

Sac «Signature» en veau, Versace.

JUILLET/AOÛT 2015

125


Sac «Signature» en veau, Versace.

126

JUILLET/AOÛT 2015


Sac «Signature» en veau, Versace.

JUILLET/AOÛT 2015

127


BIJOUX

LES FEUX DE LA MER Le diamant, volcanique par nature, forme avec l’eau un contraste parfait. Ne craignant ni la corrosion ni la pression des grands fonds, il est aussi l’allié idéal des lagons de rêve... Photographie DAMIEN ROPERO

128

JUILLET/AOÛT 2015

S t y l i s m e E M I LY M I N C H E L L A


BIJOUX

Bracelet en or gris serti de diamants et saphirs, Cartier. Bijoux d’oreille en or blanc et diamants blancs, Colette Jewelry. Collier «Phenomena Frost» en or blanc serti de diamants tailles poire, brillant et marquise, De Beers. Maillot de bain zippé en crêpe de nylon et élasthanne, Lisa Marie Fernandez.

JUILLET/AOÛT 2015

129


De haut en bas: Bague en platine serti de diamants et laque noire, collection «Cartier Royal», Cartier. Bague «Haute Joaillerie» en or blanc serti d’un diamant taille princesse et de 360 diamants taille brillant, Chopard. Bracelet «Nœud» en or blanc et diamants ronds, Van Cleef & Arpels. Bracelet en or blanc et diamants blancs, Shambala Jewels. Maillot de bain bustier volanté en Néoprène et élasthanne, Pamela de Beaumane.

130

JUILLET/AOÛT 2015


De haut en bas: Boucle d’oreille «Angel» en or blanc et diamants, Messika. Collier «Majestic» en platine serti de diamants taille poire, Chaumet. Sautoir «Haute Joaillerie» en or blanc avec 340 diamants taille brillant, Bulgari. Maillot de bain bustier en Néoprène et élasthanne, Pamela de Beaumane.

JUILLET/AOÛT 2015

131


Collier «Victoire» en or blanc serti de diamants taille poire, Adler. Sautoir en platine et diamants, Tiffany & Co. Montre «Lion Mosaïque» en or blanc serti de diamants tailles fancy et poire, Chanel Joaillerie. Maillot de bain deux pièces bustier en Néoprène, Courrèges.

132

JUILLET/AOÛT 2015


De haut en bas: Collier «Qipao» en platine serti de diamants taille brillant et baguette, Harry Winston. Bracelet «Monogram Dentelle» en or gris et diamants, Louis Vuitton. Bracelet «Camélia Exquis» en or blanc serti de diamants taille brillant, ovale, poire et fancy, Chanel Joaillerie. Bague «Milieu du Siècle» en or blanc et diamants, Dior Joaillerie. Maillot de bain une pièce noué dos en polyamide et élasthanne, Pamela de Beaumane. Mannequin Arina @ Ford Models Coiffure Tie Toyama Maquillage Eny Whitehead Assistant Photo Sébastien Bellenfant Operateur Digital Jean-Marie Binet Stylisme Lola Tirand Assistante Stylisme
 Bo Galle

JUILLET/AOÛT 2015

133


BEAUTÉ

BEAUTÉ

134

JUILLET/AOÛT 2015


FOTO: KÉRASTASE

BEAUTÉ

Le Cheveu Gagnant: News Beauté, page 137.

JUILLET/AOÛT 2015

135


BEAUTÉ

LE BAISER DU SOLEIL

Un teint légèrement hâlé, c’est sexy et surtout envoûtant. Mais le même effet peut aussi s’obtenir sans soleil. Les nouveaux produits bronzants scintillent grâce à leurs luxueuses particules d’or et à la poudre de nacre. Vous n’êtes pas fan de brillances? Faites votre choix parmi une sélection de poudres bronzantes mates.

1.

5.

2.

3.

4.

6.

7.

8.

1. Baume-poudre délicat pour un teint parfaitement ensoleillé, «Les Sahariennes» en couleur Sienne, Yves Saint Laurent, CHF 80. 2. Pour un éclat naturel, avec le«Belle de Teint», Lancôme, CHF 70. 3. Poudre «bronzante» légère dont l’intensité de couleur augmente au fil des applications, BE Creative Make up, CHF 30. 4. Crée un teint merveilleusement hâlé sur le visage et le décolleté: la poudre bronzante mate «Bronzing Powder Terra», Tom Ford, CHF 90. 5. A la fois accessoire et poudre bronzante, la «Bronzing Powder» de la ligne Terracotta, Guerlain, CHF 70. 6. Pour un éclat resplendissant aux tons cuivre chaud, fiez-vous au «Bronzing Powder Beam Glam Shade», Michael Kors, CHF 70. 7. Donne un éclat chaud et lumineux au teint, le «Dior Addict Tie Dye», Christian Dior, CHF 50. 8. Sur les joues comme blush, ou délicatement appliquée sur tout le visage. Pour un teint resplendissant, la «Bronzing Powder» en couleur Medium, Bobbi Brown, CHF 50.

136

JUILLET/AOÛT 2015

FOTOS: DR; ESTÉE LAUDER

P a r VA L E S K A J A N S E N


BEAUTÉ

L’huile d’Argan, très recherchée, renforce et revitalise les cheveux, avec le «Treatment Light», Moroccan Oil (100 ml), CHF 50.

Protège les cheveux et leur couleur des effets néfastes du soleil grâce à un filtre UV: le «Hair in the Sun», Sachajuan (125 ml), CHF 28.

Créée pour le corps, elle convient aussi parfaitement pour nourrir et régénérer les pointes sèches: l’huile «Shimmering Body Oil», Tom Ford (100 ml), CHF 90.

LE CHEVEUX GAGNANT La chevelure souffre tout autant de l’effet nocif des rayons UV que la peau. Il existe suffisamment de solutions pour ne pas terminer l’été avec une coiffure de paille. Avant, pendant et après le bain de soleil.

FOTOS: DR

Soin résistant à l’eau, spécialement conçu pour les cheveux sensibles: «Aqua-Seal», Kérastase (125 ml), CHF 38.

Soin nourrissant pour des cheveux brillants et soyeux, «Essence Absolue Nourishing Oil for Body and Hair», Shu Uemura (100 ml), CHF 70.

P a r VA L E S K A J A N S E N

Brillance et protection avec le «Sun Shield Conditioning Spray», Paul Mitchell (125 ml), CHF 29.

Il protège grâce au SPF 10 et nourrit avec son huile d’abricot. C’est le «Color-Protect Shine Infusing Hair Oil Treatment», Kiehl’s (118 ml), CHF 43.

Le secret: frotter deux gouttes dans la paume des mains avant de les passer dans les cheveux humides pour les nourrir et les soigner. «Extra Face Oil», Bobbi Brown (30 ml), CHF 112.

JUILLET/AOÛT 2015

137


BEAUTÉ

BEAUTY CONFIDENTIAL

LUCREZIA BUCCELLATI À 27 ans, elle dessine des bijoux pour la prestigieuse marque italienne que sa famille a fondée il y a quatre générations. Elle nous ouvre sa salle de bains, à New York. Par MARION RENARD

Pho tographie CL ÉMEN T PASCA L

L’OFFICIEL: Que regardez-vous en premier dans une marque de beauté? LUCREZIA BUCCELLATI: Le côté biologique, sans parabènes, sulfates ou phtalates. Vos trois incontournables? Le nettoyant régénérant visage Tata Harper, la brosse Clarisonic et le fluide teinté SPF 50+ Anthelios de La Roche-Posay. Les trois produits qui ne quittent pas votre sac? L’huile «Moroccan Oil», ma crème teintée et un shampooing sec. Votre parfum favori? «Baroque Pearl» de Gump’s. Votre dernier beauty crush? La crème «Masque Vernix» de Biologique Recherche, et le sérum anti-âge et la crème pour les yeux «Phytoactive» de Royal Fern. Vos habitudes make-up? Sur les yeux, les 4 Ombres «248 Tissé Rhapsodie», «Ombre Essentielle 106 Hésitation» ou «Ombres Contraste Duo 40 Misty Soft» et le «Stylo eyeliner» noir de Chanel. Sur les joues, le blush «Joues Contraste In Love 55» de Chanel ou la poudre bronzante «Golden Bronze» et le «Shimmer Block Mosaic» de Laura Mercier. Sur la bouche, le rouge «Double Intensité Light Rose 40» ou le rouge à lèvres crème «Smooth Pink Dust» de Laura Mercier ou encore le rouge «Coco Shine Aventure 57» de Chanel. En retouche, le correcteur «Secret Camouflage» de Laura Mercier… Pour les vernis, «Raspberry» est ma couleur favorite.. Vos soins cheveux? Chez moi, j’utilise en alternance la gamme «Reflection» de Kérastase et «Absolut Repair» de L’Oréal Professionnel.

Lucrezia Buccellati porte un pendentif «Ramage», une bague «Tulle Ornato» et une manchette «Losanghe» en or jaune, or blanc et diamants, Buccellati.

138

JUILLET/AOÛT 2015

Votre rituel corps? Quand je prends une douche, je couvre mon corps d’huile de noix de coco, et si je prends un bain, j’utilise le bain de miel amandes et noix de coco de Laura Mercier. Et après, j’hydrate ma peau avec du beurre de Karité. L’endroit dans le monde où décompresser? Le Como Shambhala Estate à Bali et l’Amanbagh Resort Ajabgarh en Inde, au Rajasthan.


BEAUTÉ

Vous faites du sport? Oui, de l’équitation, du yoga, de la Zumba, de la barre au sol et de la boxe. Faites-vous attention à ce que vous mangez? J’aime manger sain et des repas équilibrés, avec beaucoup de fruits comme des baies, grenades, pommes vertes, bananes… Et des légumes tous les jours avec des protéines. Une fois tous les deux jours, je mange des pâtes. Êtes-vous adepte de détox? J’en fais une fois par mois pendant une semaine, où je ne mange quasiment que des protéines et des légumes, baies, pommes vertes et noix. Dans cette diète, j’inclus deux à trois jus par jour – un le matin avec des baies, bananes, graines de lin, blancs d’œufs, poudre de protéine, et 2% de lait; et l’autre que je modifie tous les jours avec du kale ou des épinards, des pommes vertes et du citron avec du sucre roux. Et, en exercice, du yoga bikram pour le reste de la semaine, ce qui m’aide à éliminer les toxines de mon corps. Bagues «Classica» et «ramage» en or jaune, or blanc et diamants, Buccellati.

Un remède pour les lendemains difficiles? Sushi et eau de coco. Comment définiriez-vous votre style? J’aime mixer, même si, en général, je suis classique rock chic. J’adore porter une veste en cuir avec une grosse manchette Buccellati ou une chemise cool. Je rajoute toujours des accessoires, surtout des bagues ou colliers cocktail Buccellati. Les 3 titres en boucle dans votre iPod? «Sunlight» de Magician et Years & Years, «Gravity of Love» d’Enigma et «500 Miles» de Jefr Tale. Être la première femme designer dans la tribu Buccellati, c’est un challenge? C’est une grande responsabilité et un grand honneur mais je sens que ma touche féminine va nous aider à attirer l’attention des jeunes femmes de ma génération. Combiner le point de vue de mon père et le mien ne fera que rendre plus fortes nos collections… Dans les nouvelles que je dessine, je m’inspire beaucoup de l’art contemporain et de la nature. Et en ce moment, je suis très focalisée sur une collection de manchettes.

SON PLAT DÉTOX 2 cuillères à café d’huile d’olive, 1 tasse de haricots verts cassés en deux dont on retire les fils, 1 courgette en tranches, 1/2 tasse de pousses de soja, 8 amandes effilées, 2 clous de girofle émincés, le jus d’un 1/2 citron, 1/2 cuillère à café d’origan, 1/2 cuillère à café de poivre noir, du sel de mer. Mélangez tous les ingrédients dans une poêle, sautez à feu moyen jusqu’à ce que le mélange soit bien chaud, environ 5 minutes. Rajoutez du jus de citron. Pour un peu plus de protéines, servez sur un lit de quinoa. Cet accompagnement peut aussi faire un snack pour l’après-midi, chaud ou froid.

SON JUS DÉTOX

2 branches de céleri, 1 petit concombre, 2 feuilles de kale, 1 poignée d’épinards, 1 poignée de persil frais ou coriandre, 1 citron pelé, 1 pomme épépinée, épluchée et coupée en morceaux.

www.buccellati.com

JUILLET/AOÛT 2015

139


BEAUTÉ

GEORGIA ON MY MIND

Vingt ans après sa mère Jerry Hall, Georgia May Jagger, reprend le flambeau de l’ange Thierry Mugler en devenant l’égérie du parfum culte Angel. À 23 ans, la rockin’chick aux dents du bonheur prouve qu’elle n’est pas juste la fille de Mick Jagger. Entretien beauté à Londres. Par MARION RENARD

L’OFFICIEL: Avez-vous été surprise quand Mugler Parfums vous a proposé de devenir l’image d’Angel?

Et pour vos cheveux? Malcom Edwards et Sam McKnight sont mes hairstylists préférés, et j’adore expérimenter. En salon, c’est Akio Hirasawa GEORGIA MAY JAGGER: C’était incroyable, parce que je me souviens (www.windleandmoodie.com), un coiffeur et coloriste top et très toujours, étant enfant, de ma mère sur la campagne de pub, avec ce rapide. Il m’a beaucoup aidée à retrouver mon blond. Et c’était bleu, le sable, le désert… Elle ressemblait à une sirène, une sorte de assez difficile parce que j’avais du jaune, puis du blanc, et ça ruinait créature. Plus jeune, je reniflais le flacon sur sa table de nuit. Mais mes cheveux. jamais je n’aurais pensé devenir une Angel girl! Une manière pour vous relaxer? Que représente ce parfum pour vous? J’aime prendre des bains avec des sels aux huiles essentielles. Je suis C’est le parfum de ma mère. J’aime en vaporiser devant moi et fan de massages aussi, suédois et profonds, parfois même à la tequila ensuite entrer dans ce sillage puis en imprégner mes poignets, une dans certains spas. Celui du Mandarin Oriental à Londres et le spa vieille habitude à elle. Clarins à l’hôtel Molitor à Paris. Je suis aussi une grande utilisatrice de crèmes, gels douche énergisants, et de l’huile d’amande douce Quelles sont vos habitudes de soins? sur mes jambes. Tous les deux mois environ, je change de gamme. Récemment, c’était le Sérum de nuit rénovateur Oméga 3 de Ren, et j’alterne Vous faites du sport? entre le Nettoyant purifiant Amla, la Crème nettoyante douce Anti- Je n’aime pas trop aller à la salle de gym, je peux faire du tapis de podes et la Crème douce démaquillante Anti-Pollution de Clarins. marche, mais juste 30 minutes. Je préfère danser sur du Beyoncé ou J’aime aussi utiliser des produits bio, parce que j’ai vraiment une TLC, n’importe où, et nager ou marcher avec mon chien… peau sensible et que j’ai besoin de la laisser respirer. Et faire des soins chez Murad à Londres (www.murad.co.uk) ou Tracie Martyn Une solution anti-gueule de bois? (www.traciemartyn.com), pour les machines performantes de micro-derBoire beaucoup d’eau. Plus jeune, quelqu’un m’avait dit qu’il était mabrasion, idéal avant une soirée, mais très cher. Ou encore Eve recommandé de boire autant d’eau que d’alcool consommé mais Lom (www.evelom.com), pour un nettoyage de peau parfait… c’est très dur parfois de se souvenir!

Et votre pire souvenir en beauté? Un jour, pour un shooting, on m’a décoloré les sourcils, ils ont eu du mal à revenir normaux: après quelques jours, ils sont devenus roux, et de deux couleurs différentes. Merci! 140

JUILLET/AOÛT 2015

Qui sont vos meilleures copines? Avec Suki (Waterhouse), on est amies depuis nos 11 ans, on était à l’école ensemble, donc bien avant le mannequinat. Il y a aussi Cara (Delevingne) et mon amie Posie, un groupe de blondes! Comment définiriez-vous votre style? Il vient de ma mère, je suis très proche d’elle. Mais je suis plus laidback. Je ne suis pas vraiment du genre à mettre des talons la journée, je suis plutôt jean, Dr. Martens, baskets et un blouson en cuir, ce sont mes basiques. Comme ma mère, j’aime beaucoup porter du noir. Mais elle est plus du genre more is more… Quel est le meilleur conseil que vous ait donné Jerry Hall? Être à l’heure et gentille avec tout le monde, même si certaines personnes ne le sont pas envers toi… Et je ne suis jamais en retard de plus de 10 minutes. PHOTOS: THIERRY MUGLER

Votre routine make-up? Ma base: de l’anticernes Lotusculpt Activator de Tracie Martyn, le Fond de teint Shade & Illuminate de Tom Ford, de la crème teintée ou une BB crème. Sur les yeux, les mascaras Scandal Eyes de Rimmel ou Volume effet faux cils Baby Doll d'Yves Saint Laurent. Mais j’aime m’amuser. Il y a quelque temps, au Japon, j’avais mes cheveux tressés d’un côté et un look un peu boyish, avec un cat-eye sur les yeux, un style assez glam hollywoodien que j’adore. L’idée de la bouche rouge mat, avec le rouge à lèvres Moisture Renew In Love With a Ginger 660 de la collection Kate Moss de Rimmel, et eye-liner noir est ce que je préfère, ou quelque chose de plus naturel, nude sur la bouche avec un smoky. Même si je ne suis pas très douée pour le faire toute seule… Côté vernis, je suis du genre à avoir une couleur différente sur chaque ongle, même si je reviens toujours au rouge, Rimmel bien sûr (elle est l’un des visages de la marque, ndlr), dont le séchage en 60 secondes est vérifié — ma sœur l’a chronométré.


BEAUTÉ

JUILLET/AOÛT 2015

141


STYLE BEAUTÉ

ALAÏA, LE GÉNIE SINON RIEN! A l’occasion du lancement de son premier parfum, le couturier le plus emblématique qui soit nous a ouvert les portes de son havre parisien. Une chance pour nous, d’en savoir un peu plus sur ce projet très intime. Par SANDRA BAUKNECHT

142

JUILLET/AOÛT 2015

PHOTO: PATRICK DEMARCHELIER

Légendaire: Patrick Demarchelier a photographié Monsieur Alaïa aux côtés d’un mannequin portant l’une de ses créations, un bustier en cuir et une jupe en taffetas (collection été 1990).


BEAUTÉ

R

ue de Moussy, dans le Marais à Paris: une adresse peu commune pour une boutique de mode ultrachic. C’est celle de la maison d’Azzedine Alaïa depuis plus de 20 ans. L’espace lui sert à la fois d’atelier, de vitrine, de boutique, de galerie d’art, d’appartement, d’hôtel (trois chambres) et de cuisine où il partage ses repas chaque jour avec ses employés et où il m’a invitée à souper. Julian Schnabel, artiste qu’on ne présente plus et ami de longue date, a créé quelques-uns des meubles qui ornent les lieux, dont un comptoir massif frappé des initiales «A.A.». Avant mon pèlerinage dans ce temple, j’avais visité son autre boutique, ouverte rue de Marignan en septembre 2013. Le contraste est frappant: le magasin de Marignan, tout de blanc vêtu, majestueux, s’étire sur trois étages emplis des créations signées de Monsieur Alaïa. Dire de lui qu’il est l’un des derniers vrais couturiers n’est pas galvaudé. Il est en tout cas le maître incontesté du sur-mesure. Je n’ai jamais rencontré une femme habillée et chaussée en Alaïa qui ne m’ait fait l’impression d’être une déesse. Trudie Götz, propriétaire des magasins Trois Pommes en Suisse, et qui porte les créations du maître depuis des années, m’a confié un jour: «En présence d’Azzedine, j’ai toujours l’impression d’être dans un cocon douillet et d’être traitée comme une star.»

PHOTOS: ILVIO GALLO, ANDREA AVERSA

En haut et en bas: la boutique Alaïa et ses différents espaces, décorés d’objets design comme le canapé de Pierre Paulin (en h.)

L’histoire du créateur est un conte moderne: fils de paysans tunisiens né en février 1940, il tombe amoureux de la couture grâce à sa sœur jumelle. A l’École des Beaux-Arts de Tunis, il étudie la sculpture, un art qui l’aidera à définir la silhouette de la femme moderne. Il passe ensuite par les ateliers de Christian Dior, Guy Laroche et Thierry Mugler avant d’ouvrir le sien sous son propre nom à la fin des années 1970. Personne ne le contestera: Azzedine Alaïa a confectionné les vêtements les plus sexy pour les femmes les plus renversantes de la planète. Il a rejeté en bloc la mode des grandes enseignes et a été encensé par la critique, par ses pairs – et par les premières dames. Son histoire m’apparaît comme celle de quelqu’un qui a su rester fidèle à lui-même, d’un être qui a su s’accrocher à ses rêves et à ses valeurs, malgré la difficulté supplémentaire qu’il s’est imposé en décidant de rester fidèle, mordicus, à sa vision des choses. Reconnu depuis les années 1980, il signe des créations-vêtements qui épousent au plus près les courbes des femmes et des «secondes peaux» aux coutures complexes et aux zips serpentins. Sous sa main, le cuir et le Lycra ont gagné leurs nouvelles lettres de noblesse. Au milieu des années 1990, Azzedine Alaïa prend ses distances avec le milieu de la mode pour des raisons personnelles. Mais il continue de bichonner sa clientèle privée. En l’an 2000, il signe un partenariat avec le groupe Prada c’est une seconde naissance. Il rachète JUILLET/AOÛT 2015

143


BEAUTÉ sa marque en 2007 dans le cadre d’un accord avec Richemont Holdings, qui l’aide à grandir à son rythme. Surnommé le «King of Cling» dans les années 1980, Alaïa déclara un jour: «Une femme est comme une actrice: toujours en scène. Elle doit être belle pour se sentir bien. Si elle porte les vêtements d’un créateur, alors les vêtements doivent déclencher quelque chose, quelque chose d’inattendu. Je préfère que les gens remarquent la femme et non ses vêtements. Son visage, son corps, ses mains – les vêtements qu’elle porte doivent l’habiller, mettre en valeur ses qualités et la rendre belle.» Le don d’Alaïa pour flatter le corps de la femme est inégalé et ses créations restent intemporelles. Et en effet, je les collectionne depuis plus de vingt ans et aucune ne me semble dépassée. Cet homme aime nager à contre-courant. Alors que les autres designers suivent le calendrier des fashion week, lui réserve la primeur de ses collections à des défilés privés, à son rythme, une pratique dont il ne déroge pas depuis plus de dix ans. «Certains disent que je suis brouillé avec la chronologie, dévoile-t-il. En fait, je peux commencer une robe ou une veste une année et avoir le sentiment de l’achever dix ans plus tard, en m’opposant au rythme superficiel des saisons.» Il est l’un des rares de son milieu à assumer ne pas être un grand fan de Karl Lagerfeld et à oser être en froid avec Anna Wintour qui avait décidé de snober ses créations pour l’exposition «Model As Muse» du Met en 2009, et dont elle était l’organisatrice.

144

JUILLET/AOÛT 2015

Art et amitié: Julian Schnabel a conçu le comptoir de droite pour la boutique rue de Moussy à Paris. Imposant: les escaliers de marbre, hauts de quatre étages rue de Marignan, sont dominés par un lustre signé Kris Ruhs en guirlande d’acier brossé. PHOTOS: ILVIO GALLO; ANDREA AVERSA; CHRISTOPH KIRCHERER; SANDRA BAUKNECHT

Azzedine Alaïa joue selon ses propres règles. Le créateur à la frêle carrure a pris l’habitude de tout décider par lui-même. Pour lui, l’indépendance et la dévotion corps et âme à son art sont les clés du succès. «C’est prêt quand c’est prêt», aime-t-il à répéter. Aujourd’hui, après plus de 30 années passées dans le métier, il ouvre une nouvelle ère en lançant son premier parfum éponyme, «Alaïa». Il rêvait d’un parfum seconde peau – comme le sont ses robes iconiques. Intemporel et conçu pour la femme Alaïa, discrète et jamais vulgaire. Pour atteindre cet idéal olfactif, il s’est constitué une équipe de quatre personnes: sa fidèle amie Carla Sozzani, fondatrice de 10 Corso Como à Milan, le célèbre photographe de mode Paolo Roversi, le créateur français Martin Szekely qui a dessiné le flacon et, dernière mais non des moindres, Marie Salamagne, «nez» du parfum. Pour cette dernière, la rencontre avec un créateur était quelque chose de plutôt inhabituel. Elle s’explique: «Nous nous sommes rencontrés une fois par semaine pour discuter de ce que devait être le parfum, de ce qu’il devait représenter. Azzedine Alaïa souhaitait interpréter et redonner corps à certains de ses souvenirs de jeunesse, dont l’«odeur» de l’eau fraîche. Il se souvenait très nettement de cette


BEAUTÉ

Sandra Bauknecht, rédactrice en chef de L’OFFICIEL Suisse, et Azzedine Alaïa.

Mix: quand l’art moderne rencontre le stylisme raffiné. Un décor design: l’une des trois chambres de l’hôtel d’Alaïa à Paris.

eau froide ruisselant le long des murs chauds de la maison familiale. Il voulait donc obtenir un parfum représentatif de ce contraste, un mélange d’arômes à la fois chauds et froids.» Marie Salamagne a puisé dans des notes de tête très fraîches et aériennes pour rendre cette impression aqueuse, transparente et pure. L’idée de faire appel au poivre rose pour souligner la légèreté est venue de Monsieur Alaïa lui-même. Les notes de cœur, florales, restent abstraites, discrètes grâce à la pivoine et au frésia. Les notes de fond, chaudes, évoquent la peau à nu par leur bouquet animal et musqué. Le flacon fait tout autant dans les contrastes. Façonné comme une sculpture, il rappelle la coupe perforée emblématique des créations en cuir du créateur. D’un profond noir opaque, il devient translucide à la lumière. L’étui luimême joue sur les teintes chair qu’Azzedine Alaïa aime tant travailler. Je me faisais une idée très claire de l’odeur d’«Alaïa», mais ce nouveau parfum a dépassé de loin mes attentes. Il porte sa propre empreinte, et s’il est inattendu, il est aussi intemporel. Dès le départ, le créateur avait été très clair: «C’est de l’Alaïa ou ce n’en est pas! Sinon, on ne négocie pas.»

L’espace de détente d’Alaïa dans le jardin rue de Marignan avec des tables en marbre Angelo Mangiarotti et des chaises Harry Bertoia.

Entrée: une galerie de chaussures en marbre.

Le parfum est disponible en flacons de 30, 50 ou 100 ml à partir du 24 juillet chez Jelmoli à Zurich et chez Grieder Bongénie à partir de CHF 80.

JUILLET/AOÛT 2015

145


BEAUTÉ

L’ORDONNANCE DU DR SALDMANN Le cardiologue nutritionniste et auteur du best-seller mondial «Le meilleur médicament, c’est vous!», dont la suite très attendue vient de sortir, nous livre quelques conseils pour vivre mieux et plus longtemps. Par FRÉDÉRIQUE DEDET

Les formules choc du Dr Frédéric Saldmann, dont la patientèle regorge de célébrités, de Sophie Marceau à Bernard-Henri Lévy, sont aussi efficaces que sa méthode est imparable. «30% de calories en moins c’est 20% de vie de plus». Ou encore: «Paraître dix ans de moins, c’est vivre dix ans de plus». Lui comme Marie, sa femme depuis deux décennies, sont la preuve de l’efficacité de leur impeccable hygiène de vie, expliquée ici en 10 commandements...  

Illustration SO-ME

1. LE SOMMEIL Dormir entre sept et huit heures chaque nuit, sans source de lumière dans la chambre, et ne jamais se rendormir une fois que le réveil a sonné. 2. LE SPORT Faire au minimum 40 minutes d’exercice quotidien en continu (seules les 10 dernières minutes brûlent le gras). En plus d’augmenter votre masse musculaire, vous diminuerez de 40% les risques de cancer. 3. L’ALIMENTATION Manger sain, moins, mais de tout. Quelques trucs pour arrêter de manger: poser sa fourchette aux trois-quarts de son assiette, attendre cinq minutes que le signal de satiété monte au cerveau ou encore, en cas de pulsion sucrée, croquer un petit morceau de chocolat à 100% de cacao (c’est assez dense et écœurant mais ça marche). 4. LE JEÛNE SÉQUENCIEL Notre organisme sait gérer le manque mais pas l’excès, le jeûne permet de réactiver notre mémoire biologique ancienne et renforcer notre ADN. En pratique: ne rien manger pendant douze à seize heures.

«Prenez votre santé en main», du Dr Frédéric Saldmann (éd. Albin Michel).

146

JUILLET/AOÛT 2015

5. LA DOUCHE FROIDE Elle booste le système immunitaire, active le retour veineux, diffuse des endorphines qui améliorent notre sommeil. Deux minutes sous un jet d’eau froide vous font brûler 200 calories!

6. LES RÈGLES SIMPLES D’HYGIÈNE QUOTIDIENNE Pour être moins souvent malade, rabattre le couvercle des toilettes avant de tirer la chasse d’eau, se laver les mains avant les repas et en sortant des WC. 7. L’ÉPANOUISSEMENT SEXUEL Ayez au moins douze rapports par mois. Gage d’équilibre et de bien-être, une activité sexuelle régulière protège les femmes du cancer du sein et les hommes de celui de la prostate et des maladies cardio-vasculaires. 8. LA MÉDITATION EN PLEINE CONSCIENCE Vivez le moment présent et consacrez 15 minutes par jour à vous connecter à vous-même. 9. LES MASSAGES Ils participent à l’harmonie, procurent une vraie relaxation, apportent à la peau une meilleure oxygénation et une meilleure circulation. 10. LA STIMULATION DU CERVEAU Faire des choses nouvelles: apprendre une langue estrangère, à jouer aux échecs ou à jongler développe de nouvelles sphères de notre cerveau. Trois semaines de vacances entraînent une perte de 20% de son quotient intellectuel. Partir peu et plus souvent!


BEAUTÉ

JUILLET/AOÛT 2015

147


BEAUTÉ

LE BONHEUR EST SUR LA TÊTE Le Cubain Oribe Canales a élevé la coiffure au rang d’art appliqué et de révélateur de personnalité. Ses produits font de plus en plus d’adeptes, y compris en Suisse. L’occasion d’interviewer Ronnie Stam, directeur artistique de la marque qui rencontre les coiffeurs pour les former aux produits dans le monde entier.

I

l y a révolution et révolution, bien sûr. Question d’échelle. N’empêche. Le cubain Oribe a lui aussi fait sa révolution. Une révolution qui n’a pas changé le monde mais profondément modifié la façon dont les femmes se présentent au monde. Oribe a commencé par révolutionner la scène de la mode en créant, pour les défilés, des coiffures qui, pour la première fois, ont été au moins aussi remarquées que les vêtements, et qui ont forgé leur identité à des top modèles telles que Linda Evangelista, Naomi Campbell ou Christy Turlington au début des années 1990. Les plus grands magazines de mode se sont immédiatement arraché ce beau jeune homme tatoué pour qu’il crée des coiffures pour leurs séries mode, ce qu’Oribe Canales – son nom complet – a réalisé avec les plus grands photographes. Raison pour laquelle il est très difficile d’obtenir un entretien en toute tranquillité avec ce coiffeur débordé car, s’il a un salon à Miami, il sillonne la planète en jet pour des shootings mode et beauté. «Talk to my creative director» a l’habitude de répondre Oribe lorsqu’on lui demande une interview, «c’est lui qui le fera le mieux». Un bon conseil. Et l’occasion de rappeler que les produits capillaires développés par Oribe lui-même sont disponibles chez Charles Aellen à Zurich, depuis peu (lire article encadré). Ronnie Stam fait partie de l’équipe Oribe depuis cinq ans. Directeur artistique, il est chargé de transmettre avant tout ce qui rend les principes d’Oribe si particuliers: la formation des coiffeurs qui utilisent les produits Oribe. Nous attrapons Ronnie de justesse, peu avant son départ pour Oslo pour la prochaine session qu’il assurera lui-même. «Chez Oribe, je dispose d’une équipe de quinze formateurs que je 148

JUILLET/AOÛT 2015

forme moi-même», explique-t-il. «Notre travail est de montrer aux coiffeurs tout ce qu’on peut réaliser avec nos produits. Nous leur faisons des démonstrations, ils les essaient eux-mêmes et nous les encourageons à s’entraîner autant que possible.» Tout cela va bien au-delà du traditionnel laver/sécher/coiffer. «Nous leur montrons les clés de réussite et leur demandons où ils s’imaginent être dans deux ans.» Ronnie Stam parle de son métier avec la chaleur et l’enthousiasme que lui a transmis Oribe. C’est vrai que les enseignements de son patron n’ont eu qu’à germer dans un sol déjà fertile: «Je suis fils de coiffeur, mon père avait un salon à Amsterdam. A dix ans, je l’aidais déjà, je balayais le sol et je regardais comment il coiffait ses clients.» C’est ensuite Christiaan Houtenbos, une grande personnalité de la coiffure, qui a pris l’héritier sous son aile et lui a permis de l’assister à Tokyo, Paris, Milan et New York. Ronnie Stam développe alors pour Oribe des concepts qui n’existaient pas encore dans les salons. «Déjà lorsque j’avais mon propre salon à Amsterdam, j’avais toujours cette préoccupation: de quoi auront l’air les cheveux ou la coiffure demain, après-demain ou dans une semaine ? Sortir parfaitement coiffée d’un salon, c’est facile. Mais il faut apprendre à la cliente ce qu’elle peut faire avec ses cheveux. Le mot magique est: changer.» Les produits d’Oribe conçus avec un très grand soin sont une base de travail parfaite pour un enthousiaste comme Ronnie Stam: «Le conseil est important. Mais il ne faut pas agresser la cliente. Combien de fois allez-vous dans un salon où on vous demande ‹Qu'allons-nous faire?› alors que, la plupart du temps, vous vous retrouvez entre les mains d’un coiffeur qui a déjà décidé de votre apparence?» Ronnie Stam leur apprend donc à faire aux femmes des compliments sur leurs cheveux et à les mettre à l’aise.

PHOTOS: DR

P a r D Ö R T E W E LT I


BEAUTÉ

En pleine action: un coiffeur de chez Oribe prépare un modèle pour une série mode.

Showtime: à New York et Las Vegas pour Intercoiffure Events (o, u ..)

Le directeur artistique: Ronnie Stam.

JUILLET/AOÛT 2015

149


Charles Aellen. Riche: la gamme de produits Oribe.

ORIBE CHEZ CHARLES AELLEN COMPANY Depuis fin 2014, le salon de coiffure Charles Aellen Company propose la gamme de produits Oribe. «J’ai connu Oribe quand il travaillait à Paris pour les défilés», se souvient Charles Aellen. «Plus tard, j’ai eu la chance de visiter son atelier à New York, quand il était encore situé dans l'immeuble d’Elizabeth Arden.» Charles Aellen a toujours suivi et admiré le travail de coiffeur de son confrère. Mais ce sont ses collaborateurs qui ont remarqué les produits aux Etats-Unis. «Nous avons tout de suite cherché à distribuer Oribe en Suisse, mais ce fut difficile au début», explique Cela prend du temps, mais cela en vaut la peine car la clientèle des Charles Aellen. Jusqu’à ce que la marque crée une structure de salons qui appliquent la philosophie d’Oribe augmente sensiblement. distribution en Europe. «Outre ses produits coiffants, la marque «Peut-être le coiffeur doit-il réaménager son planning, prévoir une propose des soins tout à fait exceptionnels. La gamme est très heure par cliente plutôt que quarante-cinq minutes, et demander réussie, avec des solutions très variées pour toutes les chevelures. un prix plus élevé», explique le directeur artistique. Dans son salon, Oribe a créé un produit sur mesure pour chaque type de cheveux.» installé maintenant à New York où il vit avec sa femme et sa fille, Chez Charles Aellen Company, il est possible de demander spéle forfait de base est de 225 dollars. Comme son directeur, il traite cifiquement ces produits. L’entretien avec le client a toujours pour tout le monde de la même manière, que ce soit une superstar ou but de définir son besoin et de trouver la meilleure solution possible: la dame d’à côté. Et pourquoi la question des cheveux est-elle un «Nous détectons quels produits conviennent le mieux à chaque tel facteur de stress pour les femmes dans le monde entier et dans personne!» L’équipe Oribe forme très bien les clients, y compris toutes les cultures? Rares sont celles qui sont entièrement et toujours sur les nouveaux produits de la marque. Le maître zurichois s’en satisfaites de leur coiffure. Le figaro hésite avant de répondre. réjouit. «Mon équipe est très motivée. Toujours. Et mieux on connaît Personne, dit-il, ne lui avait encore posé la question. Après réfle- le produit, mieux on peut l’utiliser et le proposer aux clients. xion, il répond qu’il n’en connaît aucune qui soit mécontente de Nous recherchons sans cesse le produit qui sera meilleur que ses cheveux. Et les produits d’Oribe, et le coaching de Ronnie, tout le précédent, encore plus parfait, et de la plus haute qualité cela peut-il promettre le bonheur perpétuel sur les tête? «C’est qui soit.» en tous cas un merveilleux moyen pour permettre aux gens de se sentir mieux!» Ok. www.charlesaellencompany.com 150

JUILLET/AOÛT 2015

PHOTOS: DR

Il arrive même parfois que la chevelure de la cliente soit parfaite et qu’il ne faille pas y toucher. Il n’y a alors plus qu’à la remercier de sa visite, et elle n’aura pas l’impression d’avoir été baratinée. «La cliente doit se sentir bien. Et si je ne sais rien d’elle, je ne peux pas non plus bien la coiffer. Je dois comprendre quelle vie elle mène. Travaille-t-elle? Fait-elle du sport? Qu’aime-t-elle porter? De quoi sont faites ses journées? A-t-elle peu ou beaucoup de temps pour se coiffer? Quelle genre de personne est-elle?».


BEAUTÉ

Fan: Jennifer Lopez utilise depuis 1997 les produits de la marque à la scène et à la ville.

JUILLET/AOÛT 2015

151


LA VIE

LA VIE

152

JUILLET/AOÛT 2015


PHOTO: CLÉMENT PASCAL

LA VIE

La convivialité est au rendez-vous chez les Herrera, avec des invités tels que Dita von Teese. À partir de la page 170.

JUILLET/AOÛT 2015

153


LA VIE

PAPA EST UN ROLLING STONE Prolifique, Sir Michael Philip Jagger – Mick – ne l’est pas qu’en chansons ou sur scène. Trois femmes, d’innombrables liaisons, sept enfants nés de quatre relations, cinq petits-enfants et une arrière-petite fille lui assurent une filiation fashion digne de toutes les satisfactions. P a r P AT R I C K C A B A S S E T

154

JUILLET/AOÛT 2015

sexualité, on raconte que le chanteur aux lèvres les plus pulpeuses de toute l’histoire du rock, a même fini par la séduire. FAMILLE NOMBREUSE, FAMILLE HEUREUSE... Né en 1943, on lui prête une première liaison publique vers l’âge de 19 ans alors qu’il est étudiant à la London School of Economics. Avec Chrissie Shrimpton, la jeune sœur du top modèle Jean, «The Shrimp». Mais le succès des Rolling Stone l’éloigne des bras de cette dernière pour ceux d’une autre héroïne du rock anglais. Marianne Faithfull. De 1966 à 1970, leur liaison est officielle. C’est cependant avec l’actrice et modèle américain Marsha Hunt, dont la coupe afro servira d’affiche à la production anglaise de la comédie musicale «Hair», qu’il aura une première fille, Karis, en 1970. Descendance qu’il mettra un certain temps à reconnaître. Il faut dire que la même année il rencontre la belle Bianca Perez-Moreno de Macias, originaire du Nicaragua. Leur mariage est célébré à Saint-Tropez en 1971, en présence de Roger Vadim, alors qu’elle est enceinte de 4 mois. Avec cette première union officielle, la créativité légèrement baroque de Mick en matière de prénoms commence à se faire jour. C’est ainsi que naîtra à Paris quelques mois plus tard Jade Sheena Jezebel Jagger. À l’image de sa mère, jet-setteuse devenue avocate et philanthrope, Jade sera d’abord mannequin. Un job qu’elle délaissera

PHOTO: CUPID PRODUCTIONS / THE KOBAL COLLECTION

À

l’image de tous les dignes sujets de Sa Très Gracieuse Majesté britannique, cet homme-là aime la mode! Un sentiment qui se dégage autant des exploits planétaires des Rolling Stones sur plus d’un demi-siècle, que de sa vie privée. De là à générer toute une descendance mode, il y a un pas qui ne semble pas avoir été un problème pour Mick Jagger. Concrètement, le chanteur et compositeur aura passé la plus grande partie de sa vie – hors scène – dans l’entourage de mannequins, d’icônes de mode ou de couturières. Il concevra même une fille designer (Jade), deux autres top modèles (Lizzie et Georgia May) et passera plus de dix ans dans les bras de la créatrice L’Wren Scott. Sans compter les nombreux mannequins qui jalonnent sa vie sexuelle bien remplie. «Mick Jagger aura couché avec plus de quatre mille femmes tout au long de sa vie, déclarait en 2012 son biographe Chris Andersen à l’ “Huffington Post”. Et rétrospectivement, je pense que c’est une estimation basse.» De plus, il semble choisir ses «extras» dans une sphère légèrement voyante. De Carla Bruni à Angelina Jolie, en passant par Uma Thurman ou Farrah Fawcett, on ne s’étonne pas du déchaînement des tabloïds autour de sa vie affective très active. Une longue liste de conquêtes féminines, à laquelle s’ajoute la rumeur d’une liaison masculine plus ambiguë avec David Bowie. «Chacun sait bien que tout le monde est basiquement bisexuel!», affirmera Mick lui-même. Consultant un jour une psychothérapeute spécialiste de la


LA VIE Mick Jagger dans les studios londoniens Olympic lors de l’enregistrement de Sympathy for the devil, en juin 1968.

JUILLET/AOÛT 2015

155


LA VIE

En 1971, Bianca Jagger (née Pérez-Mora Macias) épouse Mick Jagger. Par-dessus sa robe de mariée, elle porte une veste de smoking signée Yves Saint Laurent.

Héroïne gypset naviguant entre Londres, New York et Ibiza, elle aura deux filles avec Piers Jackson: Assisi Lola et Amba Isis. Mais bien avant cela, continuant, entre albums et tournées, son périple dans la sphère fashion, Mick rencontre en 1977 le mannequin américain Jerry Hall. Grande, blonde, spectaculaire, elle incarne alors le glamour extrême des années 1970. Partageant un appartement à Paris avec Grace Jones – également mannequin à l’époque –, elle est de toutes les fêtes, de tous les clubs. Sirène en couverture de l’album de Roxy Music en 1975, elle est la passion du leader du groupe, Brian Ferry. Elle le quitte pour le Rolling Stones... Et même si, officiellement, ils ne se marieront qu’en 1990 à Bali, le couple totalise vingt-deux années de vie commune et quatre enfants. Elizabeth Scarlett (Lizzie), née en 1984, dont la carrière de mannequin la mènera d’un premier show Mugler en 1998 avec 156

JUILLET/AOÛT 2015

sa mère jusqu’à divers partenariats d’image comme celui avec l’Hôtel Row NYC récemment, en passant par des campagnes publicitaires Lancôme, Mango ou Marks & Spencer. En 1985, Jerry Hall donne naissance à James Leroy Augustin qui deviendra acteur. Georgia May Ayeesha naît en 1992 et Gabriel Luke Beauregard en 1997. INFATIGABLE SÉDUCTEUR Mais la vie de famille n’a jamais réussi à freiner les ardeurs amoureuses frénétiques du plus populaire des Rolling Stone. La fin de leur couple en 1999 porte pour Jerry Hall le nom d’un fameux top modèle italo-français: Carla Bruni. Encore récemment, Jerry désignait cette dernière comme un mauvais souvenir. Lorsque le «Daily Mail» lui demande: «Quelle personne vivante méprisez-vous?», elle réplique: «Je ne suis pas du genre à mépriser les gens, ça demande trop d’énergie. Après, il y a quelques mannequins dont je ne suis vraiment pas fan! Si je devais choisir, je dirais Carla Bruni. Je suis sûre que vous devinerez pourquoi!»... Bien que décisive, la brève liaison du chanteur et de

Elizabeth Jagger sur la couverture de L’OFFICIEL Paris en octobre 2004.

PHOTOS: JALOU MEDIA GROUP; BRIDGEMAN IMAGES (3); DR

vite au profit de la création plus pointue de bijoux pour Garrard, puis pour diverses marques, en plus de la sienne.


LA VIE

Jerry Hall et Mick Jagger à la Barbade, le 19 février 1987.

Jerry Hall et Mick Jagger au baptême de leur fille Elizabeth Scarlett, le 26 juin 1984.

la future madame Sarkozy sera loin d’être exclusive. La même année, Mick aura en effet un fils avec le mannequin et animatrice de télévision brésilienne Luciana Gimenez Morad: Lucas Maurice Morad. Cette année 1999, Mick a déjà 56 ans... Deux ans plus tard, en 2001, il rencontre L’Wren Scott. Fille adoptive d’un couple de mormons de l’Utah, son vrai nom est Laura Luann Bambrough. À 12 ans, cette jeune Américaine mesure déjà 1,83 m, ce qui la force à concevoir elle-même ses vêtements. Plus tard, sa taille et ses formes sculpturales feront également sa réputation de mannequin. Styliste photo pour de grands photographes (Herb Ritts, Helmut Newton, Mario Sorrenti), elle habillera des célébrités (Elizabeth Taylor, Madonna, Julia Roberts, etc.) avant de créer sa propre collection de mode et d’accessoires en 2006. Dépressive, son histoire se termine tragiquement par un suicide en mars 2014 dans son appartement de Manhattan. En janvier dernier, Mick a créé une bourse d’étude à son nom, dont profitera un étudiant de Central Saint Martins à Londres durant trois ans. Cette bourse verra le jour en octobre prochain et a été

Angel: Georgia May Jagger pour Thierry Mugler en 2015.

prévue jusqu’en 2017. Ce n’est qu’une goutte d’eau cependant, comparée à la fortune du chanteur. Les 9 millions de dollars dont a hérité Mick Jagger à la mort de L’Wren s’ajoutent en effet à sa propre fortune, estimée à 190 millions de livres sterling (265 millions franc suisse). Du coté de sa descendance, Assisi, la fille de Jade, a donné naissance à une première fille, Ezra Key, en mai 2014. Transformant instantanément Jade en grand-mère à l’âge de 43 ans et, par conséquent, Mick en arrière-grand-père de 71 ans. N’imaginez pas que le désir s’apaise avec le temps! Ce parfait prototype du troisième âge de demain s’offre une nouvelle liaison. On prête en effet à une danseuse de l’American Ballet Theatre à Broadway, Mélanie Hamrick, 27 ans, une relation étroite avec l’increvable «pierre qui roule» depuis juin dernier... Quand on aime, on ne compte plus.

JUILLET/AOÛT 2015

157


LA VIE

L’AGE D’ORA

Nouvel album et débuts remarqués au cinéma, l’incendiaire Rita Ora suit son chemin pavé d’étoiles. Rencontre à Londres, à feu doux. Par JULIA NEEL

M

Photographie JESSE JOHN JENKINS

orne soirée londonienne aux Metropolis Studios à Chiswick. Rita Ora a passé la journée à mettre la touche finale à son deuxième album solo, le premier qui sera vendu aux États-Unis. Elle s’apprête à partir à Manchester pour tourner The Voice, où elle sera juge pour la quatrième saison aux côtés, Will.i.am, Sir Tom Jones et Ricky Wilson. Depuis le lancement d’Ora, son premier album en 2012, son étoile est montée rapidement, traçant un parcours flamboyant dans le monde de la musique: avec des singles en première place des hit-parades anglais et une série de concerts en tête d’affiche aux ÉtatsUnis, sponsorisés par MTV. Son sens unique du style lui a déjà valu d’être le visage du parfum DKNY de Donna Karan, de la campagne d’automne de Roberto Cavalli et, cette année, des collaborations avec Rimmel et Adidas. Lovée dans un fauteuil d’une pièce voisine du studio d’enregistrement, le corps presque entièrement caché dans un pull à col roulé noir, une jupe longue en jean blanc Carven et des baskets Adidas, elle se montre sans maquillage après son soin du visage au Beverly Hills Hotel à Los Angeles, deux jours plus tôt. Son habituelle crinière platine s’est changée en un carré rose layette et repose en 158

JUILLET/AOÛT 2015

S t y l i s m e VA N E S S A B E L L U G E O N

ondulations non travaillées sur ses épaules. Et même ainsi, sirotant une tasse d’English Breakfast, sans moue écarlate ou rose Barbie ni tenue propre à attirer tous les paparazzis, les lèvres pleines et son teint donnent une idée de la beauté authentique et naturelle qui lui a permis de remporter un rôle dans l’adaptation cinématographique la plus attendue depuis Harry Potter. Effectuant la délicate transition de la musique au grand écran, Rita fait une brève apparition dans Cinquante nuances de Grey, dans le rôle de Mia Grey (la sœur adoptive de l’infâme Christian), réalisé par Sam Taylor Wood. «J’avais entendu parler de l’adaptation du livre, raconte-t-elle, alors j’ai contacté Sam (Taylor Wood) et je lui ai dit que j’adorerais participer à la bande-son. On m’a répondu: «Pourquoi ne pas auditionner?» Elle rappelle avec quel culot elle a obtenu le rôle. «J’ai pensé: pourquoi pas? Alors je me suis entraînée pendant trois jours pour l’accent, j’ai passé l’audition et j’ai appris une semaine plus tard que je l’avais!» Elle a aussi été choisie pour jouer, aux côtés de Jake Gyllenhaal, dans La rage au ventre, une performance pour laquelle Harvey Weinstein, producteur star à Hollywood, dit qu’elle est «à couper le souffle» et sa «plus grande découverte» en 2014. «Entendre Harvey dire ça, a été une véritable surprise», admet-elle.


LA VIE

Maillot de bain en polyamide, élasthanne et métal, La Perla. Jupe longue en soie lamée et ceinture en cuir pailleté, Faith Connexion. Boucles d’oreilles en vermeil et cristal, Goossens. Bracelet «Juste un clou» en or jaune, Cartier. Bracelet en or jaune, Aurélie Bidermann.

JUILLET/AOÛT 2015

159


LA VIE

Combi-pantalon en mousseline de soie brodée de plumes d’autruche, perles et cristaux, Roberto Cavalli. Créoles en or jaune et bracelets joncs en or jaune et or blanc, Aurélie Bidermann.

160

JUILLET/AOÛT 2015


LA VIE

«J’essaye ce nouveau truc, faire seulement ce qu’une fille de 24 ans ferait, c’est-à-dire en profiter sans faire d’annonce publique.»

«Même si ça ne faisait pas partie de mon plan, je suis vraiment heureuse de recommencer à jouer parce que c’est quelque chose que j’ai beaucoup aimé en grandissant, dit-elle. J’admire les carrières comme celle de Justin Timberlake; malgré son immense succès musical, on n’est pas étonné de le voir dans un film. Cher, pour moi, est géniale aussi.» Rita Sahatçiu est née à Pristina au Kosovo, en novembre 1990, entre une grande sœur et un petit frère. Sa mère est médecin et son père est une entreprise d’import-export. Son grand-père paternel, Besim, est l’un des réalisateurs les plus connus de l’ex-Yougoslavie. Son prénom est un hommage à Rita Hayworth, l’actrice préférée de Besim. Alors qu’elle a seulement 1 an, la famille fuit un climat politique de plus en plus houleux et se retrouve à Londres, partageant une seule pièce à Earls Court. Sa mère passe ses journées à étudier pour obtenir une qualification médicale en Grande-Bretagne, et ses soirées à travailler comme serveuse, tandis que son père essaye de trouver du travail dans un pub. Un jour, Ora («heure» en albanais), plus facile à prononcer, est ajouté à leur nom de famille (qui signifie «horloger»). Maman devient psychiatre et papa achète un pub, où

Rita apprend à servir des pintes si british. Adolescente, elle prend des cours de théâtre et obtient quelques rôles à la télévision, mais une pénurie de prétendants musicaux lui permet d'entrer dans la compétition pour devenir la représentante de l’Angleterre à l’Eurovision. Inquiète de ce virage, sa mère appelle la manageuse Sarah Stennet, qui intervient et attire sur Rita l’attention de Roc Nation, le label de Jay Z, qui la signe en moins de 48 heures. Elle a 17 ans. Roc Nation l’encourage à prendre son temps pour trouver sa voie. Trois ans plus tard, Ora, son premier album, sort, et trois singles – «R.I.P.», «How We Do (Party)» et «Hot Right Now» (avec DJ Fresh) – se classent n° 1 au Royaume-Uni. On lui prête une amitié sulfureuse avec Cara Delevingne (qu’elle appelle sa femme), et des liaisons très intimes avec Rob Kardashian et Calvin Harris. Harris est celui qui a inspiré le thème amoureux de son deuxième album et l’altercation diffusée sur Twitter aux MTV Awards, suite au présumé refus de Harris de la laisser jouer «I Will Never Let You Down», qu’il a écrit et produit, l’a incitée à une approche plus prudente du partage de sa vie personnelle. Quand on la questionne sur sa dernière conquête, le rappeur à cheveux verts Ricky Hil (fils de Tommy Hilfiger), Rita paraît presque JUILLET/AOÛT 2015

161


LA VIE

«J’adore m’habiller. Un jour, j’aimerais dessiner mes propres fringues. Et, plus âgée, devenir plus chic et glamour.»

s’excuser en expliquant sa nouvelle réticence. «Toutes mes autres relations ont été très publiques et je n’aime pas trop ça, dit-elle. J’essaye ce nouveau truc, faire seulement ce qu’une fille de 24 ans ferait, c’est-à-dire en profiter sans faire d’annonce publique.» Les exigences de sa carrière multifacette l’usent-elle? «Mentalement, j’ai parfois du mal à me lever le matin, mais je ne suis pas fatiguée», insiste-t-elle, donnant l’impression que c’est précisément ce qu’elle est. «Je n’étais pas très bien il y a quelque temps, mais je vais mieux. Je suis juste un peu hypocondriaque parce que je ne suis jamais au même endroit et mon horloge biologique est toujours décalée.» Et que va faire ce génie en herbe de son amour des vêtements si démesuré qu’elle doit souvent dormir dessus ou aller à l’hôtel parce qu’ils envahissent l’appartement qu’elle partage avec sa meilleure amie? Une collection bien à elle. «J’adore m’habiller. Un jour, j’aimerais dessiner mes propres fringues, dit-elle avec sérieux. Et, plus âgée, devenir plus chic et glamour.» Mais elle est encore très jeune et aime faire les mêmes choses que les filles de son âge. Son deuxième album met l’accent sur cet aspect de sa personnalité. «C’est un album de fête, sur moi et sur ce que je fais le mieux!», sourit-elle. «C’est mon super-pouvoir secret, je suis très bonne pour organiser les fêtes!» Quand elle évoque celle, ultra-privée, à Marrakech pour célébrer son 24e anniversaire, l’étincelle dans ses yeux dit clairement que cette fille aime s’amuser.

162

JUILLET/AOÛT 2015

SES BEAUTY CODES Par Marion Renard

SES TROIS INCONTOURNABLES

Les savons L’Occitane, un vernis blanc et un mascara noir classique Rimmel (dont elle est l’égérie).

SON TRUC POUR CONSERVER SON BLOND PLATINE

La crème coiffante Session Series de la gamme Catwalk de Tigi et le Spray texturant sec d’Oribe au quotidien, et le masque à l’huile d’olive pour cheveux secs et abîmés «Olive Fruit Oil» de Kiehl’s qu’elle laisse poser 10 minutes une fois par semaine.

SA COIFFURE

Son hair stylist, Chris Appleton (www. christopherappleton.co.uk) lui fait régulièrement adopter des styles différents et très créatifs.

SES SOINS COUPS DE COEUR

Ses soins quotidiens, les huiles et sérums de Caudalie, son secret «détox». Et son esthéticienne Emma Osborne, qui lui fait de fabuleux soins visage.

SA ROUTINE MAKE-UP

Elle est fan de bouches rouges depuis le moment où, très jeune, elle a découvert Gwen Stefani. Le rouge mat «Rita» de Rimmel est son favori.

SON RÉGIME 

Avant un gros évènement, une détox à base de jus de légumes frais, même si elle ne dit pas non au Big Mac...

SES SPORTS

La barre au sol, le cardio, le ballet mixé au yoga et le SoulCycle.

SON REMÈDE ANTI-JETLAG L’anticernes de Kevyn Aucoin.

SON PARFUM

My NY de DKNY et N°5 de Chanel.

SON DERNIER TATOUAGE

Une petite planète Saturne qu’elle et son ami Nick Grimshaw se sont fait ensemble sur le bras...


LA VIE

Fourrure en vison, Milady. Robe en tulle brodée de sequins et strass, Blumarine. Bague en céramique et quartz, Goossens. Coiffure Chris Appleton Maquillage Laura Dominique Manicure Ama Quashie Assistants Photo Chloe Orefice et James Stopforth Assistante Stylisme Lola Tirand

JUILLET/AOÛT 2015

163


LA VIE

LES ÉCOLES DES GAGNANTS Le choix de l’école de vos enfants peut changer leur avenir. Paris Rive gauche, de l’autre coté du Channel ou dans les Alpes suisses, panorama des établissements où ils pourront se construire un futur aussi chic que radieux... P a r É L O I P E R R I N - A U S S E D AT

SUISSE

Illustration SAR AH GASSER

• Quelle autre école a les moyens d’accueillir Hélène Grimaud et INSTITUT LE ROSEY l’Orchestre philharmonique de Saint- Pétersbourg dans un auditorium Pensionnat de tous les superlatifs, Le futuriste conçu par l’architecte BerRosey attire royautés en exil et milnard Tschumi? liardaires. Son campus exceptionnel • L’association internationale des est réparti sur deux sites: le châte­au LES PLUS anciens Roséens, particulièrement du Rosey et les chalets à Gstaad • Dix terrains de tennis, un spa, un dynamique, organise chaque année à pour l’hiver. Un cadre privilégié où théâtre, un centre équestre, des ba­- Gstaad, au mois de février, un rassemrien n’est trop beau pour distraire t­eaux à moteurs, huit laboratoires de blement pour le week-end du Rosey et développer les talents créatifs des science, 30 000 ouvrages en biblio­ et ouvre les portes d’un réseau d’une pensionnaires: un auditorium futu- thèque et même une serre végétale puissance exceptionnelle. riste, plus de vingt activités sporti- régie par ordinateur! ves, des cours dispensés dans une • Les départs en congés scolaires en QUEL DESTIN? douzaine de langues et des classes hélicoptère et jet privés simplifient la Roi ou reine en exil, diplomate, artisvertes qui proposent des safaris au logistique des vacances. te, play-boy international, banquier.

164

JUILLET/AOÛT 2015

Kenya. Un monde exclusif et à part, irréel, dans le pensionnat le plus onéreux au monde où l’on comprend très tôt que si être riche ne fait pas le bonheur, cela facilite ambition et créativité...


LA VIE

ANCIENS ÉLÈVES Rainier de Monaco, Baudouin et Albert II de Belgique, Karim Agan Khan, Emmanuel Philibert de Savoie, Joe Dassin, John Casablancas et son fils Julian, Marie-Chantal de Grèce, Sean Lennon, Alain-Fabien Delon. Mixte, de 8 à 18 ans. Frais de scolarité: CHF 46 500 – CHF 105 900 par an, sans les à-côtés. Pour s’inscrire: un (gros) compte en Suisse. www.rosey.ch

COLLÈGE ALPIN BEAU SOLEIL Concurrent plus discret que le Rosey, ce pensionnat accueille les enfants de l’élite financière, politique et industrielle de plus de cinquante nationalités. Les enseignants s’emploient à inculquer le sens de l’effort et de l’ambition à une jeunesse dorée parfois délaissée, cela à travers de multiples compétitions. Avec des frais de scolarité parmi les plus élevés au monde, il est vrai que les rêves n’ont parfois pas de limite dans ce cadre exceptionnel. LE PLUS Restaurant privé sur les pistes, un cinéma, une boîte de nuit, une salle de jeux vidéo, une salle de sport dernier

cri et une gouvernante pour chaque étage... Les enfants sont aussi choyés que dans un hôtel de luxe. QUEL DESTIN? Prince héritier, artiste de renommée internationale. ANCIENS ÉLÈVES Charlotte Gainsbourg, la princesse Marie de Danemark, Guillaume et Louis de Luxembourg, Jacques Villeneuve. Mixte, de 8 à 18 ans. Frais de scolarité: CHF 97 000 par an. Pour s’inscrire: des royalties ou un paradis fiscal en héritage. www.beausoleil.ch

ALLEMAGNE

SCHULE SCHLOSS SALEM Son cadre prestigieux et son enseignement attirent les meilleures familles et font du pensionnat de Salem l’une des écoles les plus élitistes d’Europe. Salem est une marque éducative en elle-même: celle qui donne les clés d’accès aux meilleures universités d’Europe ou à une vie dorée comme celle du duc d’Édimbourg ou de Sophie d’Espagne. LE PLUS La pension du gotha, «réservoir» de futures reines. QUEL DESTIN? Reine, prince consort, chercheur, écrivain. ANCIENS ÉLÈVES Le duc d’Édimbourg, la reine Sophie d’Espagne, la begum Inaara Aga Khan (Gabriele Thyssen), le prince Ferdinand von Bismarck, Rudolf-August Oetker (héritier de la famille Oetker qui possède le Bristol, l’Eden-Roc)... Mixte, de 12 à 18 ans. Frais de scolarité: € 34 000 par an. Pour s’inscrire: autant d’intelligence que de noblesse du coté paternel comme maternel. www.salem-net.de

JUILLET/AOÛT 2015

165


LA VIE

FRANCE

SAINT-LOUIS DE GONZAGUE «Franklin» pour les intimes. Intégrer Franklin est le premier pas sur la voie royale d’un destin d’excellence. Dans cette enclave sélective du XVIe arrondissement de Paris, la pédagogie jésuite qui incite les élèves à donner le meilleur d’eux-mêmes fait des miracles. Si la pression est constante, Franklin apporte aussi ce supplément d’âme qui formate les grandes personnalités et distingue pour la vie les Franklinois des élèves des autres établissements. Pour la plus grande gloire de Dieu – et de la réussite! LES PLUS • La finesse d’esprit des jésuites, qui sont réputés pour leurs talents d’éducateurs, et un soutien proactif apporté aux élèves, impliquant enseignants comme parents pour la réussite de l’enfant. • Le vaste réseau des écoles jésuites dans le monde permet des voyages de classe mémorables en Égypte ou même en Australie et en Russie. QUEL DESTIN? PDG du CAC 40, ministre, archevêque et, pourquoi pas, pape.

166

JUILLET/AOÛT 2015

ANCIENS ÉLÈVES Alexandre Arnault (fils de Bernard Arnault), Michel Galabru, Jean-Louis Servan-Schreiber et des petits- enfants de Valéry Giscard d’Estaing. Mixte, de 2 à 18 ans. Frais de scolarité: € 2 600 par an. Pour s'inscrire: un oncle archevêque. www.franklinparis.fr

Jean-Paul Belmondo, André Gide, Claude Sarraute. Mixte, de 4 à 18 ans. Frais de scolarité: environ € 2 500 par an. Pour s’inscrire: de la patience et un penthouse dans le 6e, en échange de frais de scolarité somme toute raisonnables. www.ecole-alsacienne.org

L’ÉCOLE ALSACIENNE Célèbre pour ses méthodes avant-gardistes, l’école fondée en 1873 par quelques grandes familles alsaciennes protestantes est l’établissement emblématique de la bourgeoisie intellectuelle libérale! LES PLUS • Sur cent élèves entrés en primaire soixante-treize seront en terminale. • Avec 100% de réussite au bac, le plus dur pour obtenir le sésame de la réussite est donc une place sur les bancs de «l’Alsacienne». QUEL DESTIN? Journaliste, avocat, intellectuel Rive Gauche. ANCIENS ÉLÈVES Stéphane Hessel, Michel Rocard,

L’ÉCOLE ACTIVE BILINGUE JEANNINE- MANUEL (EABJM) Elle prône le brassage des cultures et la compréhension du monde par l’éducation bilingue depuis sa création en 1954. Ses 2 900 élèves représentent 65 nationalités. Seules les assemblées générales de l’ONU peuvent rivaliser… LES PLUS • On y prépare aux examens de l’université de Cambridge!


LA VIE • Les cours de langues incluent le japonais et le chinois. • Un environnement cosmopolite apprécié des stars et des politiques. QUEL DESTIN? Acteur, député européen. ANCIENS ÉLÈVES Amanda Sthers, Jean-François Copé, Gabriel Allie. Mixte, de 2 à 18 ans. Frais de scolarité: € 5 500 par an. Pour s’inscrire: un double passeport! www.eabjm.com

COURS HATTEMER Dans cet établissement laïc et privé, on ressuscite une école qui n’existe plus, avec tableaux d’honneur et dictées quotidiennes. Être Hattemérien, c’est avoir la conviction qu’un enfant peut apprendre beaucoup plus que le programme de l’école publique.

GRANDE-BRETAGNE

HARROW SCHOOL Fondée en 1572, elle est la seule école avec Eton à maintenir l’uniforme à queue-de-pie. Le célèbre canotier que portent ses élèves est le signe d’appartenance à une élite où se mêlent fils de lords et héritiers d’empires orientaux. Avec sept Premiers ministres britanniques, les Harroviens démontrent une capacité à exceller dans tous les domaines y compris les compétitions de squash – sport qui y fut inventé – et le cricket pratiqué depuis 210 ans au sein de l’établissement. LES PLUS - Les installations sportives dans ce campus qui est un véritable village et compte même un terrain de polo. - Le Harrow football, mélange de rugby et de football où tous les coups sont permis. QUEL DESTIN? Premier ministre, lord, artiste star.

LE PLUS Les photos dédicacées des anciens élèves accrochés sur les murs – Jacques Chirac par exemple – ne peuvent que motiver l’ambition.

ANCIENS ÉLÈVES Cecil Beaton, Lord Byron, Richard Curtis, Winston Churchill, le Premier ministre indien Nehru, James Blunt, Anthony Trollope.

QUEL DESTIN? Académicien, Président de la Répub- lique.

Garçons, de 13 à 18 ans. Frais de scolarité: £ 35 000 par an. Pour s’inscrire: figurer sur le Debrett’s et associer Woodstock à Blenheim Palace plutôt qu’à mai 1968. www.harrowschool.org.uk

ANCIENS ÉLÈVES Jacques Chirac, Brigitte Bardot, Stéphanie de Monaco, Françoise Sagan, Anne Sinclair, Jean d’Ormesson.

• Le nouveau centre sportif inauguré par Zara Phillips et le médaillé olympique Heather Stanning. • La vie au grand air avec des sessions de sauvetage en mer, du camping sauvage et du canoë. QUEL DESTIN? Amiral de la Navy, prince consort. ANCIENS ÉLÈVES William Boyd, le prince de Galles, Zara Phillips, India Hicks. Mixte, de 11 à 18 ans. Frais de scolarité: environ £ 30 000 par an. Pour s’inscrire: un château hanté de fantômes et une bonne résistance au froid. www.gordonstoun.org.uk

BENENDEN SCHOOL Le pensionnat classique de la haute société britannique féminine. Moderne par bien des aspects avec des installations d’exception, la direction veille cependant à inculquer le sens des réalités dans cette douce ambiance communautaire qui fait le charme des pensionnats anglais de jeunes filles de bonne famille. LES PLUS • Certaines maisons de pensionnaires disposent d’un dressing. • Outre le théâtre et le centre sportif Splash, l’école dispose d’un centre de design technologique. QUEL DESTIN? Princesse, it-girl. ANCIENNES ÉLÈVES La Princesse Anne, Rachel Weisz, Basma Bint Talal de Jordanie, Lady Victoria Hervey.

Mixte, de 2 à 18 ans. Frais de scolarité: € 8 000 par an au lycée. Pour s’inscrire: des parents très très ambitieux. www.hattemer.fr

Filles, de 11 à 18 ans Frais de scolarité: £ 34 000 par an. Pour s’inscrire: de la réactivité, l’inscription se fait trois ans à l’avance. www.benenden.kent.sch.uk

GORDONSTOUN

WETHERBY SCHOOL

Si les conditions de vie de ce pensionnat écossais autrefois très victorien se sont adoucies, sa vocation est de former des «élèves qui aiment les challenges dans tous leurs aspects». A commencer par le climat écossais.

Le cours élémentaire le plus prisé d’Angleterre. On s’inscrit dès la naissance dans cette école qui est un sésame pour entrer dans les meilleurs collèges et lycées comme St Paul’s, Eton, Harrow ou Winchester.

LES PLUS • Les régates sur le voilier de 80 pieds appartenant à l’école.

LES PLUS • Les après-midi du vendredi où l’on apprend la street dance et le craquage

JUILLET/AOÛT 2015

167


LA VIE de codes informatiques. • La compétition sportive entre les pères d’élèves en fin d’année. QUEL DESTIN? Etonien ou Harrovien. ANCIENS ÉLÈVES Hugh Grant, le Duc de Cambridge, le Prince Harry, Julien Fellowes, Andrew Lloyd Webber, Lord Frederick Windsor. Garçons, de 7 à 13 ans. Frais de scolarité: £ 19 000 par an. Pour s’inscrire: s’inscrire dès la naissance... ou un peu plus tard si vous êtes le descendant d’un Beatle ou d’une mère top modèle. www.wetherbyschool.co.uk

ST MARY’S SCHOOL Seul pensionnat catholique de filles du pays. L’enseignement y est excellent et la sélection à l’entrée drastique. Certaines familles vont même jusqu’à se convertir au catholicisme pour faciliter l’entrée de leurs enfants. Une bonne école vaut bien une messe! Il faut constater que les jeunes filles, aussi joyeuses que bavardes, y sont parfaitement éduquées académiquement et moralement, et intègrent les meilleures universités. LES PLUS • Chose rare pour un pensionnat, la cantine y est bonne! La direction sait que la qualité des repas et le bon sens féminin ajoutés à un corps professoral d’exception est une équation gagnante contre la tentation de certaines adolescentes pour le communisme. • L’école possède sa propre boutique pour le shopping! QUEL DESTIN? Philanthrope, banquière, princesse catholique. ANCIENNES ÉLÈVES La Princesse Caroline de Monaco, Olga Polizzi (dirigeante de la banque d’Angleterre). Filles, de 11 à 18 ans. Frais de scolarité: £ 32 000 par an. Pour s’inscrire: maudire Henri VIII, se convertir. www.st-marys-ascot.co.uk

HEATHFIELD SCHOOL Autre pensionnat anglais de jeunes filles réputé, Heathfield s’est engagé

168

JUILLET/AOÛT 2015

avec détermination dans la voie de la modernité: les professeurs postent des articles à l’attention des élèves à l’heure de se coucher sur Twitter. Sa semaine scientifique est courue de tous avec un engagement remarquable des professeurs, au risque d’y laisser leur chevelure qui a parfois fini brûlée par des élèves décidément impliquées dans leurs expérimentations. LES PLUS • Une équipe junior de polo. • Des prix et des récompenses en permanence! • Le défilé des robes blanches que les pensionnaires revêtent chaque trimestre pour la messe dans la chapelle. QUEL DESTIN? Créatrice de mode, actrice, princesse européenne. ANCIENNES ÉLÈVES La Princesse Alexandra, Tamara Mellon, Sienna Miller, Amber Le Bon, Milena zu Fürstenberg. Filles, de 11 à 18 ans. Frais de scolarité: £ 32 000 par an. Pour s’inscrire: les amis de mes amis sont mes appuis. Tout le monde se connaît à Heathfield, rares sont celles qui s’y retrouvent perdues une fois entrées. www.heathfieldschool.net

BEDALES SCHOOL Le pendant de l’École alsacienne version pensionnat anglais. L’esprit de Bedales se distingue par un coté légèrement bohème et des parents d’élèves mode et progressistes. LES PLUS • Pas d’uniforme dans le plus fashion et bohème des pensionnats anglais. • Des activités vraiment créatives comme la construction de roulottes gipsy. • Une éducation libérale et peu d’obligations: la self-discipline avant tout! • La plus forte concentration de top modèles et créatrices de mode aux réunions de parents d’élèves.

QUEL DESTIN? Muse et top modèle, égérie, créatrice de mode, chanteuse. ANCIENNES ÉLÈVES Lily Allen, Sophie Dahl, Daniel Day-Lewis, Minnie Driver, Viscount Linley, Juno Temple, Cara Delevingne, Alice Dellal. Mixte, de 8 à 18 ans. Frais de scolarité: £ 34 000 par an. Pour s’inscrire: avoir une mère régulièrement dans L’OFFICIEL. www.bedales.org.uk

ETON COLLEGE Fondé en 1440, le pensionnat le plus célèbre du Royaume-Uni est connu pour avoir formé tout l’establishment britannique dont les héritiers mâles de la famille royale. Eton plus qu’une école est un véritable club, avec son langage, ses traditions, son uniforme à frac, sa vie en communauté et son exceptionnelle chapelle gothique. Des codes et des souvenirs pour la vie qui lient les Etoniens et les distinguent à jamais du vulgum pecus. LES PLUS • Un nombre exceptionnel de personnes veillant sur les élèves. • La qualité du corps professoral. Ainsi, l’ENS y envoie ses enseignants. • La méritocratie et l’égalité pour tous que promeut l’école en son sein – elle accueille un quart de boursiers – sont plus agréables à vivre quand l’uniforme se compose d’un frac et d’un gilet. • Une myriade d’activités stimulantes pour être un des leaders de demain. QUEL DESTIN? Roi d’Angleterre, gentleman-farmer, Premier ministre, James Bond! ANCIENS ÉLÈVES L’archevêque de Canterbury, David Cameron, Harold Macmillan, Boris Johnson, les princes William et Harry, John Manyard Keynes, Nathaniel Rothschild, George Orwell, Ian Fleming. Garçons, de 13 à 18 ans. Frais de scolarité: £ 34 000 par an hors uniforme et options. Pour s’inscrire: appeler Elizabeth II «granny» ou les pairs d’Angleterre «mon oncle». www.etoncollege.com


LA VIE

MARLBOROUGH COLLEGE Libéral et pionnier dans bien des domaines, Malborough a été un des premiers pensionnats à abandonner le fagging (tradition anglaise obligeant les plus petits à servir les plus grands). En plus d’un enseignement commercial d’un excellent niveau, l’école se distingue par sa capacité à former des femmes de leaders, le meilleur exemple étant donné par Kate Middleton.

son futur mari par une amie de Marlborough), Mark Phillips, le romancier Bruce Chatwin. Mixte, de 11 à 18 ans. Frais de scolarité: £ 33 000 par an. Pour s’inscrire: soutenir les œuvres caritatives de la Duchesse de Cambridge ou avoir un mari député conservateur. www.marlboroughcollege.org

LES PLUS • Un magnifique campus dans une jolie bourgade du comté de Wilshire. • Une des meilleures équipes de rugby des écoles anglaises et un magnifique campus. QUEL DESTIN? First lady britannique, membre de la famille royale, reine d’Angleterre. ANCIENS ÉLÈVES La Duchesse de Cambridge, Samantha Cameron (qui a rencontré

JUILLET/AOÛT 2015

169


LA VIE

LE STYLE EN HÉRITAGE Chez les Herrera, de mère en filles, on reçoit avec perfection et décontraction pour un moment de partage d’exception. Par FRÉDÉRIQUE DEDET

Pho tographie CL ÉMEN T PASCA L

Carolina Herrera Jr, en blazer CH NY et pantalon CH Carolina Herrera, Patricia Lansing, dans une robe Cocktail CH NY de l’automne 2015.

170

JUILLET/AOÛT 2015


THEMA LA VIE

I

l est 17 heures. Patricia Lansing, la plus jeune des filles de Carolina Herrera, rentre chez elle avec son benjamin, Gerrit. Emmitouflée dans un manteau Carolina Herrera, elle porte un jean et des baskets, ses longs cheveux noirs ramassés dans un gros bonnet. Son visage sans maquillage a la fraîcheur de l’air new-yorkais qui, cette semaine, flirte avec les -10 °C. Elle est tout sourire et sans une ombre de stress, pourtant, dans moins de trois heures, une trentaine d’intimes sera conviée dans son appartement ultra-spacieux de Nolita pour un dîner buffet. L’occasion de célébrer la première collection de bijoux CH Carolina Herrera, baptisée «Jasmine», imaginée par sa sœur Carolina Jr et l’artiste argentin Grillo Demo. «Pour moi, tout est facile, pour deux comme pour quarante! La seule chose que je ne fais pas, c’est la cuisine, sauf si vous voulez faire une détox… Mais choisir les fleurs, imaginer des chemins ou des centres de tables colorés, c’est ma passion. Si je ne trouve pas de fleurs assez belles, j’opte pour des fruits.» Je demande à Patricia ce qu’elle a appris de sa mère: «Sûrement une rigueur et le goût de la perfection, de la bonne cuisine, mais j’aime les ambiances moins formelles que chez mes parents, je suis plus bordélique!» Son mari, leurs trois enfants – Carolina, 11 ans, Magnus, 9 ans, et Gerrit, 7 ans –, deux chiens dont un jeune berger allemand tout fou, vivent ici. Elle s’est installée il y a presque quatorze ans dans la garçonnière (immense) de son époux. «Nous avons fait, bien sûr, beaucoup de travaux et créé un grand espace sur cour pour nos enfants, mais je continue d’aimer le contraste entre l’immeuble plutôt banal, son entrée peu accueillante et l’effet de surprise que procure l’arrivée dans notre appartement. Des volumes si rares pour Manhattan où même sur Park et Fifth Avenue les plafonds sont très bas…» Les murs sont couverts d’art bien choisi, de Vik Muniz à James Rosenquist, de David Hockney à Damian Loeb. Patricia est styliste de formation, elle a fait ses classes au «Vanity Fair» américain et habillé les plus grandes stars avant de céder à l’appel insistant de sa maman qui souhaitait la voir rejoindre l’entreprise familiale. «Elle m’a fait une offre que je ne pouvais pas refuser, je suis consultante pour Carolina Herrera New York et je m’occupe aussi des célébrités. J’adore travailler en famille.» Elle installe les fleurs et les photophores. «J’aime changer mes plans de tables: un jour avoir six personnes d’un seul côté de la table, un autre jour un dîner assis placé! Ce soir, ce sera un cocktail dînatoire avec de la vraie nourriture. J’ai demandé au chef Peter Callahan – plus qu’un traiteur, un designer culinaire – de nous concocter des zakouski raffinés et goûteux.» (Mention spéciale à la quesadilla au guacamole!) Sa grande sœur Carolina Jr appelle, elle souhaite inviter quelques amis. Bien qu’elles aient grandi aux USA, elles se parlent en espagnol, Patricia raccroche, «Plus on est de fous plus on rit! J’aime les maisons pleines.» Dans une heure, Carolina la rejoindra pour se préparer ensemble. Elle est là depuis quelques jours, venue de Madrid où elle est vit avec son grand torero de mari et leurs trois enfants. Carolina Jr est directrice artistique des parfums maison: il n’y en a pas moins de treize! Elle vient d’ajouter une corde à son arc avec ces bijoux aux jasmins lumineux qui devraient cartonner. Comme

Carolina Herrera et Hervé Pierre.

Les fleurs choisies par Patricia Lansing et des photophores de chez Roberta Roller Rabbit.

JUILLET/AOÛT 2015

171


LA VIE

Lily Aldridge dans un manteau CH NY.

Dita von Teese et son ami Lee avec le chien de Patricia, Vito.

172

JUILLET/AOÛT 2015

Dans la cuisine, l’emploi du temps des enfants de l’hôtesse.

toutes les femmes de sa famille, elle aime recevoir et avoue une obsession: servir les plats chauds! Ce qui peut parfois être un casse-tête quand les invités sont en retard – «À la campagne, ça passe mieux, à Madrid ça peut me rendre dingue!» Carolina traverse l’Atlantique très souvent, «en moyenne toutes les six semaines, nos enfants sont très proches et toutes les occasions sont bonnes pour nous réunir: fête de famille, travail… En Espagne ce sont les vacances scolaires, je viens de récupérer mon fils Miguel pour qu’il passe un peu de temps avec ses grands-parents et qu’il voit ses cousins.» Les sœurs sont prêtes. Les enfants sont dans leur salle de jeux en pyjamas. Les bougies Diptyque de toutes tailles et de toutes fragrances allumées dans l’enfilade des salons distillent des effluves inédits et chaleureux. La première invitée arrive, la divine Lily Aldridge, ultra élégante, visage de la prochaine campagne du parfum CH qui sera shootée en Espagne la semaine prochaine. Avant, elle fera un crochet par Nashville où elle vit avec son mari, le musicien Caleb Followill et leur petite fille de 2 ans. Elle sirote une margarita et admire le décor – «J’ai un appartement ici à Tribeca, mais des espaces comme celui-ci sont rares.» Dita von Teese fait son entrée dans un tailleur-pantalon Carolina Herrera orné de plumes délicates, et enfin Giovanna Battaglia,


LA VIE Dans le salon de Patricia Lansing, le cocktail bat son plein.

Un tableau de Knut Åsdam.

«Ma mère ne m’a jamais dit quoi faire, elle m’a juste montré l’exemple.» Giovanna Battaglia et Patricia Lansing.

qui me confie avoir probablement trop de maisons avec trop de vêtements! Mme Herrera, qui ne devait assister qu’au cocktail, s’est finalement assise avec Dita, nous admirons Lily et moi son admirable posture. Elle arbore les boucles d’oreilles de la collection «Jasmine» en double broche et a glissé le bracelet à son poignet droit, le gauche étant occupé par la montre Verdura de Greta Garbo, un cadeau de son mari, le divin Reinaldo Herrera. Elle me raconte qu’elle a toujours été, d’aussi loin qu’elle s’en souvienne, amoureuse de lui. «Il est le grand frère de mon amie d’enfance, bien sûr lorsque j’étais adolescente il ne me regardait pas… Moi, j’étais fascinée… Je me suis marié à un autre, à 17 ans, ai eu mes deux aînées puis je l’ai retrouvé… Cinquante ans après, nous sommes toujours ensemble, c’est fort les amours d’enfance!», raconte cette femme qui respire la sérénité de celles qui sont très aimées. Tout se déroule naturellement. Les groupes se forment et se reforment, le ballet des serveurs propose des cocktails, des vins délicieux et même de la bière. Le dessert est servi: une mousse au chocolat pimenté. Alors que je lui demande quelle est la meilleure recette donnée par sa mère pour recevoir, Patricia conclut: «Ma mère ne m’a jamais dit quoi faire, elle m’a juste montré l’exemple.» Bon sang ne saurait mentir. JUILLET/AOÛT 2015

173


STYLE

Hélène Nguyen-Ban et Victoire De Pourtalès (en Sonia Rykiel) dans l'une des salles de la galerie.

174

JUILLET/AOÛT 2015


STYLE

LA RUPTURE ET LA CONTINUITÉ Installée en lieu et place de l’espace occupé par Yvon Lambert, la galerie parisienne VnH vient d’ouvrir ses portes. Rencontre avec Hélène Nguyen-Ban et Victoire de Pourtalès, les nouvelles protagonistes de ce lieu mythique. Par FRÉDÉRIQUE DEDET

H

Pho tographie PIERPAOL O FERR A RI

élène Nguyen-Ban a passé son enfance en Afrique, entre la Côte d’Ivoire, le Togo et le Cameroun. Ayant mené une grande partie de sa carrière professionnelle dans le domaine du luxe, elle a développé une forte expertise dans la gestion du processus créatif. Attirée par l’Asie, elle acquiert il y a quinze ans ses premières pièces d’artistes de ce continent. Sa collection est aujourd’hui à l’image de son parcours: internationale, hétéroclite, atypique. Avec ce même attrait pour les sphères internationales, Victoire de Pourtalès rejoint quant à elle la galerie Thaddaeus Ropac en 2007. Elle y ouvre le département de dessin contemporain et développe celui du Moyen-Orient. Entre-temps, Victoire prolonge son intérêt pour le papier en participant à l’élaboration d’un «magazine-objet», L’OFFICIEL Art, aussi disponible en édition suisse. Ces jeunes galeristes cosmopolites se sont rencontrées il y a huit ans, lors d’un dîner des Amis du Centre Pompidou. Leur complicité amicale les a naturellement amenées à développer le projet VnH. Lorsqu’Yvon Lambert leur annonce la fermeture de sa galerie du Marais, à Paris, elles n’imaginent pas que cet espace disparaisse et proposent de lui offrir une seconde vie.

Depuis fin avril, la galerie VnH a ouvert ses portes avec une exposition du Camerounais Pascale Marthine Tayou, rite de passage nécessaire pour s’approprier cet espace. L’exposition s’inscrit dans une phase de reconstruction et dévoile les nouveaux espaces de la galerie de 800 m2. Dans ce lieu chargé d’histoire et d’expériences artistiques à réinventer, l’installation des œuvres tient lieu de transition ritualisée, conçue comme un parcours initiatique de l’entrée jusqu’à «la grotte des gris-gris». «Pascale travaille beaucoup sur le détournement et la réutilisation des matières», soulignent les galeristes. Au 108, rue Vieille-du-Temple, Victoire et Hélène vont proposer un lieu d’exposition mais aussi de rencontres inattendues: «Nous voulons profiter du passage d’artistes à Paris pour créer du contenu culturel, des collaborations, organiser des conversations», disent-elles à l’unisson. Éclectisme et métissage, les maîtres mots de la galerie. Quant à la sélection de leurs artistes, internationale et transgénérationnelle, il faudra attendre septembre pour la découvrir, l’été étant consacré à d’ultimes travaux. Galerie VnH,108 Rue Vieille-du-Temple,Paris www.vnhgallery.com

JUILLET/AOÛT 2015

175


LA VIE

176

JUILLET/AOÛT 2015


LA VIE

Pionnier de cette presqu’île préservée, Jacques Grange nous a ouvert les portes de son paradis lusitanien. Photographie YOUNG-AH KIM

COMPORTA MANIA

Par FRÉDÉRIQUE DEDET

JUILLET/AOÛT 2015

177


LA VIE

C

e n’est plus le secret le mieux gardé du Portugal... Chaque année, la liste s’allonge: le nombre d’épicuriens séduits par Comporta et ses alentours, à une heure de route de Lisbonne, ne cesse d’augmenter. Jacques Grange, architecte d’intérieur et décorateur que l’on ne devrait plus présenter (on lui doit toutes les maisons d’Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, le Mark Hotel à New York, il a la confiance de Ronald Lauder, de François et Maryvonne Pinault et de tant d’autres), a succombé au charme de cette terre ensoleillée il y a presque vingt ans. Depuis le hublot d’un avion qui les ramenait d’un week-end au sud du Portugal, chez Colombe Pringle, Jacques Grange et son partenaire, le galeriste Pierre Passebon, découvrent une plage interminable et sauvage. De retour à Paris, Jacques mène son enquête auprès de Vera Iachia, alors jeune décoratrice en formation dans son bureau et portugaise. Vera lui apprend que cette terre est la propriété de la famille Espirito Santo – dont elle est l’un des membres – et lui raconte comment son grand-père et son grand-oncle sont tombés amoureux de cette réserve naturelle à la fin des années 1950 et comment ils l’ont acquise. C’est ainsi que la plus grande propriété privée d’Europe a vu le jour, avec 12 500 hectares et 25 kilomètres de plage qu’ils n’ont eu de cesse de protéger. Vera y passait les étés de son enfance, à chasser avec ses grands-parents. Mariée et de retour à Lisbonne, elle a aménagé les cabanons de pécheurs et d’agriculteurs aux toits de paille pour en faire des maisons de week-end et de vacances à la fois sauvages et confortables. Jacques Grange le premier leur emboîte le pas, il y loue

178

JUILLET/AOÛT 2015


LA VIE

La maison de Jacques Grange est constituée de plusieurs cabanes délicieusement rénovées. Dune, le nouveau chien de la maison. Ci-dessous, sur la table, des verres de Biot, un pichet en céramique portugaise Et un pichet ancien chiné en Provence. Page de gauche, Jacques Grange, le maître des lieux, a aménagé des coins où il fait bon rêver, lire ou converser. En bas à gauche, des fauteuils papillon mexicains trouvés à Miami, un hommage à Georgia O'Keeffe.

quelques années puis acquiert les cabanes de la mère de Vera. Cet infatigable voyageur, dont la définition du luxe est «l’espace et le silence», a décidément trouvé son éden dans le pli des dunes abritées par des pins centenaires et où seul le bruit de l’océan nous parvient. Installé à Carvalhal, il a entrainé dans son sillage de nombreuses personnalités amoureuses de la nature et en quête de tranquillité: Farida Khelfa et Henri Seydoux, Philippe et Yasmine Starck, Louis-Albert et Françoise de Broglie, Anselm Kiefer et sa femme Renate Graf ou Françoise Dumas, dont il a agencé la ravissante maison de village à quelques minutes de vélo, le moyen de locomotion ici. Pierre Passebon est d’ailleurs un cycliste hors pair, difficile à suivre, et parcourt chaque jour des kilomètres sur les routes

sablonneuses, traversant les rizières jusqu’à découvrir la longue plage baignée par l’océan Atlantique. À Carvalhal, dans cet ensemble fait de cabanons dispersés et baptisé Casa Nina, Jacques et Pierre reçoivent avec autant de raffinement que de simplicité: Farida descend de sa maison prendre un café, Françoise Dumas les rejoint au déjeuner, où poissons et légumes délicieusement cuisinés par Maria-Luisa sont servis dans des plats chinés aux quatre coins du monde. On s’attarde à table, on lit à l’ombre des cannisses. Ce soir, les Seydoux reçoivent pour un petit dîner entre amis, Philippe Starck vient en voisin, Henri fera une démonstration de son nouveau drone... Comporta est un éden où la vie est décidément douce.

JUILLET/AOÛT 2015

179


LA VIE LES BONNES ADRESSES POUR CHINER DES MERVEILLES Galerie Pierre Passebon, ouverte du 15 juillet au 15 septembre. Av. 18 de Dezembro, Carvalhal.

Minimercado Gomes, un petit Harrods rempli de paniers en osier au plafond et de goodies du monde entier. Rua do Comércio 2, Comporta.

POUR UN VERRE Gervásio, pour l’apéro et un baby-foot, très prisé des jeunes. Brejos da Carregueira de Baixo, Comporta.

Museu do Arroz, après le dîner, bonne musique et style Costes très cool. Estrada Nacional 261, Comporta.

POUR MANGER A Cavalariça, d’anciennes écuries transformées en restaurant, délicieux et bonne ambiance. Rua do Secador 9, Comporta.

O Dinis, les meilleurs poissons du coin. Praia do Carvalhal.

O Tobias, une paella à se damner. Lagoa Formosa, Carvalhal.

Restaurante Sal, pour déjeuner sur la plage, calamars et poissons frais exquis. Praia do Pego Carvalhal.

POUR DORMIR Hôtel Sublime Comporta, simple, élégant et blanc. Estrada Nacional 261, Comporta.

Une des cabanes abrite un salon. À droite, déjeuner des hôtes avec Françoise Dumas et Frédérique Dedet. Ci-dessous, Pierre Passebon et Jacques Grange.

180

JUILLET/AOÛT 2015

ET POUR UNE BALADE À Carvalhal, promenez-vous sur l’avenue du 18 de Dezembro, vous croiserez tout le monde entre le Press Center et le bistro Tulipa. Et si vous rêvez de devenir propriétaire dans le coin, voici le nom de l’entrepreneur qui construit et restaure les plus belles maison: Nuno Carvalho.


LA VIE Derrière les cabanes, la dune redescend vers la plage. La décoration mêle artisanat local et objets rapportés des quatre coins du monde. En bas à gauche, au mur, un tableau d’Édouard Dermit, le fils adoptif de Jean Cocteau.

JUILLET/AOÛT 2015

181


LA VIE

1.

11. 10.

2.

MAISON DES RÊVES

3.

Des tables échassières. Une lampe branchue. Une chaise à colonne. Des carreaux sincères. Un taureau de salon. De la vaisselle feuillue. Du bleu, du bleu, du bleu. Quand le soleil est au zénith, c’est le moment de transformer sa résidence en élégant décor de légende. Par LIVIA Z AFIRIOU

9.

8.

4.

7. 5. 1. Taie d'oreiller, Globus, CHF 30 2. Lampe olivier en bronze, Villa Alys, CHF 520 3. Table Traccia par Meret Oppenheim, Cassina, CHF 2 300 4.«Taureau Vuelta» Lalique, CHF 47 500 5. Bougies, Diptyque, CHF 95 6. Taie d'oreiller, Globus, CHF 40 7. Fourchettes à cocktail, L’Objet, CHF 140 8. Table plateau, HAY, CHF 200 9. Chaise, Fornasetti, CHF 2 800 10. Plateau, Astier de Villatte, CHF 380 11. Carreau, Globus, CHF 8.50

182

JUILLET/AOÛT 2015

PHOTOS: DR; VANGELIS PATERAKIS

6.


TRAVEL

PHOTO: HIDEAWAY BEACH RESORT & SPA

TRAVEL

Luxe privé aux Maldives: Travel News, page 184.

JUILLET/AOÛT 2015

183


TRAVEL

TRAVEL NEWS

SE BAIGNER EN RESPECTANT LA NATURE

MA VILLA AUX MALDIVES

Le complexe hôtelier de luxe Hideaway Beach Resort & Spa, situé à l’écart, sur l’île Dhonakulhi, sur le récif de Haa Alifu vient juste de rouvrir ses portes. Tout l’hôtel, qui compte 103 villas cossues d’une superficie allant jusqu’à 1400 m2, s’est offert une nouvelle apparence ainsi qu’un agrandissement pour 50 millions de dollars. Il propose 50 villas Aquatiques Deluxe avec room service gratuit, pour répondre à tous les besoins. Le nouveau spa fait partie des plus grands des Maldives. Les clients qui se déplacent à bord de leur yacht peuvent désormais mettre le cap sur le premier port de plaisance de l’île. Un vrai paradis !

L’île Cocoa, aux Maldives, est l’un des premiers complexes hôteliers qui tient à ce que l’on ait recours à de la crème solaire non polluante. Pour que l’océan reste propre et sain. Como Hotels and Resorts, propriétaire de l’île, collabore avec la marque de cosmétiques londonienne Aethic. Avec la crème solaire Sôvée, la marque offre un produit qui respecte l’environnement et plus particulièrement la mer. www.comohotels.com/cocoaisland

www.hideawaybeachmaldives.com

www.edenroc.ch

L’AVENTURE CINQ ÉTOILES

Le Four Seasons Resort Langkawi a choisi de consacrer une grande partie de son offre aux activités en pleine nature respectueuses de l’environnement. Le Geopark Discovery Centre permet de pénétrer dans un écosystème aux mille facettes, celui de la Malaisie. Les biologistes de l’établissement guident et renseignent les visiteurs à travers le parc. On peut s’adonner à l’escalade sur une paroi rocheuse vieille de 550 millions d’années ou au tir à l’arc. www.fourseasons.com

184

JUILLET/AOÛT 2015

PHOTOS: DR

SAVOIR VIVRE À ASCONA

L’hôtel de luxe Eden Roc à Ascona a commencé à moderniser ses 95 chambres et suites. Les 30 premières retravaillées par le designer d’intérieur Carlo Rampazzi arborent un fabuleux mélange entre mode de vie noble et détente à la française. Rampazzi a pris soin de disposer un peu partout des meubles qui se fondent totalement dans le décor et font aussi le charme de l’établissement sis sur les rives du Lago Maggiore. Il lui donne un second souffle en utilisant des tissus colorés. Ce nouveau look sera appliqué au reste des chambres et des suites lors de la prochaine étape de réfection.


TRAVEL

«Dans ma chambre à l’élégance épurée, où la qualité de la literie n’a pas d’égale.»

«La vue sur la petite piscine, ici on préfère la mer divine, et, au loin, le monte Argentario.»

OLYMPIA LE-TAN AU PELLICANO «Le chemin charmant qui descend vers la mer, un ascenseur existe néanmoins!»

«Le cocktail Green Camille, créé par la styliste Camille Bidault Waddington.»

Alors que l’hôtel mythique fête ses 50 ans cette année, Olympia s’est offert une escapade inoubliable sous le soleil toscan. Réalisation FRÉDÉRIQUE DEDE T

«Un must à rapporter, le cabas de l’hôtel.»

«La délicieuse cuisine du chef Sebastiano Lombardi, une étoile au Michelin.»

«Rien de mieux qu’un bon livre pour le farniente.» www.pellicanohotel.com

PHOTOS: DR

«Dès l’aéroport de Rome, vous êtes chouchouté par le personnel hors pair de l’hôtel.»

JUILLET/AOÛT 2015

185


THEMA TRAVEL

Un petit coin de paradis à Majorque: le jardin du Castell Son Claret.

BELLE DES CHAMPS

Baignée de soleil, Majorque attire depuis des années les jet-setteurs et les amoureux des Baléares. La plupart se cantonnent aux plages qui bordent son littoral accidenté. Dommage. Parce qu’une autre Majorque révèle son charme rural magnifique à qui saura se jeter dans ses bras.

FOTOS:

P a r P AT R I C K H E V E N

186

JUILLET/AOÛT 2015


TRAVEL THEMA

En haut et en bas: la suite 101 avec balcon privatif et vue sur la «Serra de Tramuntana».

Le «Zaranda», récompensé d’une étoile au guide Michelin.

PHOTOS: DR FOTOS:

C

onduire sur les routes sinueuses à travers la campagne majorquine offre une toute autre expérience que l’effervescence de Palma, capitale et épicentre du tourisme de masse de l’île la plus importante des Baléares. Loin des côtes, nous découvrons l’autre visage de Majorque, plus traditionnel mais plus secret, celui des villages pittoresques, des fermes et des champs, des oliviers et du bétail en liberté: la Majorque inconnue, souvent tue par ses habitants eux-mêmes. Durant les mois d’été, de nombreux touristes affluent vers le village de montagne de Valldemossa, où Chopin passa une saison en convalescence, à composer, en quête des facettes plus traditionnelles de l’île, pour finalement connaître une cruelle déception face aux hordes de touristes envahissant ses ruelles étroites à la pleine saison. Après 25 petites minutes de route depuis l’aéroport très fréquenté de Palma, nous nous engageons sur une allée majestueuse, bordée de palmiers et de rosiers et traversant de magnifiques jardins paysagés. En bordure du minuscule village d’Es Capdellà, un manoir du XVIII e siècle abrite le Castell Son Claret. Cet établissement de la chaîne The Leading Hotels of the World est niché au cœur d’une vallée idyllique de 130 hectares, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, baignée par les délicieuses effluves de fleur d’oranger et de lavande, bercée par le tintement moelleux des cloches de moutons quand les bergers ramènent leurs troupeaux aux enclos, dans la brise de fin d’après-midi.

Dès leur arrivée, les hôtes sont accueillis dans un verger confectionnée avec les fruits frais de la propriété et tombent immédiatement sous le charme des lieux. Les jardins dégagent un subtil bouquet de bergamote, de pamplemousse, de jasmin, de rose, de vétiver et de coriandre, cocktail olfactif composant un univers de fraîcheur bucolique. Les amandiers et les orangers vivent en harmonie avec les oliviers et les palmiers. Castell Son Claret – le Castellito, comme l’appellent affectueusement les locaux et les initiés – a été transformé avec amour en un hôtel de 38 chambres. Il tient son héritage architectural des forteresses de calcaire maures autrefois disséminées de part et d’autre de l’île. Les chambres et les suites occupent l’édifice principal mais aussi les anciennes étables et dépendances conférant à la propriété une atmosphère intimiste. L’offre d’hébergement va de la chambre standard de taille généreuse à l’immense Deluxe Pool Suite avec terrasse et jardin privatifs. Certaines suites possèdent des balconnets avec chaises longues, d’autres de spacieux patios prêts à accueillir des dîners jusque tard dans la nuit. Toutes sont équipées de planchers en chêne naturel, de meubles et accessoires en bois teint, de têtes de lit capitonnées en cuir et de draps en luxueux coton égyptien. Elles ont été pensées dans le souci du confort moderne, sans omettre le moindre détail, du Wi-Fi haut débit aux téléviseurs à écran plat en passant par le plus bel assortiment de produits de JUILLET/AOÛT 2015

187


FOTOS:

TRAVEL THEMA

188

JUILLET/AOÛT 2015


TRAVEL THEMA

PHOTOS: FOTOS: DR; S. HOTTINGER-BEHMER

En quête des facettes plus traditionnelles de l’île, de nombreux touristes affluent vers le village de montagne de Valldemossa, où Chopin passa quelques mois à se reposer et à composer...

JUILLET/AOÛT 2015

189


THEMA TRAVEL

INSIDER INFOS HISTOIRE En 1450, date de la première mention du castel, l’endroit comportait cinq propriétés. Il a fallu attendre Don Gabriel Claret, qui fit de la maison son siège, au XVIIIe siècle, pour que les 132 hectares soient réunis en une propriété. 100 ans plus tard, celle-ci compte des bâtiments et des étables en plus. Ses façades d’origine et ses fondations, le Castell les a donc héritées du XIXe. OUVERTURE Mai 2013 CHAMBRES 24 chambres et 14 suites SUITE TESTÉE La 101, avec séjour séparé, immense salle de bains, balcon privatif, vue sur le magnifique paysage, les jardins et la terrasse du restaurant «Olivera». SAISON Mars à septembre. ACCÈS Le Castell Son Claret se situe dans les environs proches de Calvìa, à seulement 25 minutes de l’aéroport de Palma. Vols directs Swiss Zurich-Palma chaque jour ; et via Zurich au départ de Genève, Bâle ou Lugano. Castell Son Claret Carretera Es Capdellà, Mallorca A partir de 300 CHF par personne, inclus petit-déjeuner, Wifi et taxes.

FOTOS:

www.castellsonclaret.com

190

JUILLET/AOÛT 2015


TRAVEL THEMA

Une oasis de calme: la piscine d’eau salée.

PHOTOS: DR; S. HOTTINGER-BEHMER FOTOS:

soins qu’il ait jamais été donné de voir à l’auteur de cet article: si les hôtels offrent généralement le nécessaire à leurs clients, ce n’est pas tous les jours qu’un eye sérum bio REN vous attend dans votre salle de bains… Un sac de bienvenue accueille les invités avec les accessoires indispensables aux activités proposées par l’établissement, parmi lesquels des serviettes et un chapeau porté par la plupart des clients de l’hôtel – presque un rite de passage pour qui aura succombé aux charmes du Castellito. Pour petit-déjeuner et se restaurer en toute simplicité pendant la journée, rendez-vous à «l’Olivera», avec sa terrasse surplombant la piscine, les jardins et sa vue sur les montagnes, sans oublier sa carte aux saveurs méditerranéennes de saison. Le soir, les hôtes et les visiteurs des environs peuvent s’offrir un dîner chez le chef étoilé Fernando Perez Arellano dans son restaurant signature, le «Zaranda». Les compositions culinaires à base de produits cultivés sur le domaine et d’ingrédients ou d’herbes sélectionnés avec le plus grand soin, sont assemblées telles des œuvres accompagnées par les vins d’une cave d’exception. Parmi les plats réputés du chef, citons l’«œuf noir» et l’«huître de Majorque», avec betterave, caviar et sa perle. Assurez-vous de réserver une table dans la cour pour planter le décor d’une expérience gastronomique mémorable. Et puis rendez-vous au petit bar lounge de l’hôtel, situé dans l’ancienne chapelle pour les digestifs.

Mais que serait un week-end de détente sans l’incontournable visite au spa? Dans celui de l’hôtel, baptisé «Bellesa de Claret» et niché au sous-sol du bâtiment principal autour d’une paisible piscine, les clients peuvent consulter des spécialistes à même de leur conseiller les produits les plus indiqués pour le type et les besoins de leur peau avant de procéder aux soins sélectionnés parmi la kyrielle que compte la carte. Pour ceux et celles en quête d’un peu d’effort physique, l’hôtel dispose de courts de tennis, d’une salle de fitness et de kilomètres de sentiers à parcourir à plus ou moins grandes foulées sur le domaine, avec la montagne en toile de fond. Située face à la chaîne des Tramuntana dans un décor de carte postale, la piscine d’eau salée est l’endroit rêvé pour quelques longueurs de bon matin ou une sieste en milieu de journée. Il est rare de croiser une équipe aussi cosmopolite, Néerlandais ou Argentins, Allemands ou Nicaraguayens ; le personnel aux petits soins a visiblement été choisi avec autant de minutie que chacun des détails qui rendent ce lieu si magique. Peu importe ce que vous ferez ici, votre séjour vous paraîtra immanquablement trop court. Tant le temps passe vite et distille une forme de plénitude quand les lieux sont authentiques et uniques.

JUILLET/AOÛT 2015

191


TRAVEL INSIDER

TOMMY HILFIGER

CAPRI

Le charmant designer américain TOMMY HILFIGER, qui a renouvelé le style «preppy», nous fait découvrir son lieu de villégiature préféré: Capri. Interview délicieuse et conseils pour visiter l’île italienne sur ses pas. Par SANDRA BAUKNECHT

VOTRE RESTAURANT PRÉFÉRÉ? «Le restaurant pizzeria Aurora. Les meilleures pizzas et les meilleurs plats de pâtes au monde. Je vous conseille leurs Penne Arrabiata.»

VOTRE DESTINATION ESTIVALE PRÉFÉRÉE? «J’aime Capri. J’adore l’état d’esprit des Italiens qui aiment la vie, la mode, la nourriture, le vin et qui sont d’un enthousiasme à toute épreuve.»

192

JUILLET/AOÛT 2015

VOTRE BOUTIQUE PRÉFÉRÉE? «Russo Uomo: c’est là que je fais mes emplettes. Russo Donna: la meilleure boutique de mode du monde (même s’ils ne vendent pas d’articles Hilfiger). J’y vais pour ma femme et mes filles. Ils vendent leurs propres marques et proposent des vêtements en cachemire pour bébé, en daim et en cuir d’une qualité remarquable.» Via Camerelle 33, w w w.russocapri.com

PHOTOS: DR ; IMAGE CAPRI SUR WWW.EN.WIKIPEDIA.ORG/WIKI/ANACAPRI#/MEDIA/FILE:ANACAPRI-VILLA_SAN_MICHELE.JPG, DR

Via Fuorlovado, +39 081 837 0181


TRAVEL INSIDER

VOTRE SITE TOURISTIQUE PRÉFÉRÉ? «Le village d’Anacapri: la mer, les rochers, la nature… c’est magnifique. Et tout sent si bon!»

VOTRE JOURNÉE PARFAITE À CAPRI? «Me réveiller sur un Yacht, déjeuner, faire quelques brasses, puis me détendre avec mes enfants. Ensuite, aller faire un peu de shopping puis dîner dans un endroit sympa dans le centre-ville.» VOTRE BAR OU DISCOTHÈQUE PRÉFÉRÉS? «Le Quisi Bar, au Grand Hotel Quisisana: c’est un endroit très sympa pour boire un Bellini en terrasse. J’aime observer les gens autour de moi.» Via Camerelle 2, w w w.quisisana.com

VOTRE HÔTEL PRÉFÉRÉ? «Le Grand Hôtel Quisisana. En plein cœur!» Via Camerelle 2, w w w.quisisana.com

VOTRE PÊCHÉ MIGNON SUR L’ÎLE? «Un tiramisu et un limoncello après le dîner. Quand je suis làbas, je mange des pâtes tous les jours, chose que je ne ferais jamais à la maison!»

VOTRE LECTURE DE VACANCES PRÉFÉRÉE? «J’aime lire des livres qui parlent des gens, voir comment ils fonctionnent et découvrir ce qui fait leur succès. Je lis des biographies sur des personnalités connues du monde entier comme Steve Jobs et Oprah Winfrey. Je lis en ce moment l’histoire d’Eric Schmidt, l’un des pontes de Google.»

VOTRE ACCESSOIRE INCONTOURNABLE? «Des Sandales de Capri confectionnées à la main, que j’aime rapporter à la maison.» w w w.canfora.com

JUILLET/AOÛT 2015

193


Découvrez sans plus attendre L’OFFICIEL Suisse! 3 numéros au prix de CHF 20 seulement (au lieu de CHF 36)

THEMA

N° 11 – JUNI 2015 CHF 12

N° 12 – JUIL LET/AOÛ T 2015 CHF 12

N° 10 – MAI 2015 CHF 12

N° 8 – MA CH F 12 – FE N ° 7 –  F 12 CH F 

  BB 2015

R 2015

R ITA O R A L'ÂGE DO RÉ

D VA IN AR N EO RG A M A NTEG ES DI IA FASHION A NAT OMI E EIN M AYFÜR COOLE LOOKS JAG G ER AU X A ILE EINEN HEISSEN SOMMER S D’U N A NG E IN TA CH AS JE SS ICA NGI GE DIE U NA BH Ä A ZZ ED IN E A LA JANE LE SCFONDA ÏA UL PT EU DER K A MPF IHRES R DE L A LEBENS MO DE IK A E ME SS VA LÉ RIISC REI CH OLG ERF TO H M M Y H IL FI MIN IM A LIST ERMANNTROAVSCERVIN OG ER EL IN SID DIE FR AUENFLÜSTE ER CA PR RER I Y A GE TT RO SE TT LE Y ST Ä RER L .A.- CA RO LI LEG ENDLAETITI NA AER CASTA H R ER A EXTASE EINER MUSE LE ST Y LE EN HÉ RI TA

Depuis l’année dernière, l’ultime icône des magazines de mode est également publiée en Suisse.

GE

S U M MEEH N E R U A FI GSH U E D A H N V E U G M O D EO &R A C C EE SS

NR CHOIRIEC S E

IA L HM UC K SP EZ IE SCFACET TENRE ICHE AI LL ER HAUT E JO IKONE

GABE MSAUS U Ä L I B DIE JU

KELY FER R EN SAL MA HAYEK-PINAULT GIL L IÉRONMAR NI. NEÄGT L AURIATR GUCCI. wwwL IER AUS DER iciel GARDE N» TR ÄGT EIN COL .loff ERR ANE AN .ch www.lofficiel.ch «L IMEL IGHT MEDIT PIAGE T. KOL L EK TION VON

Y HIL FIGER . ON VON TOMM KL EID AUS CHIFF www.l officie l.ch

JULI/AUGUST 2015

4

Le premier et unique magazine suisse international entend faire partager aux femmes suisses la joie de découvrir les talents locaux et internationaux de la mode et de vivre des événements Dé sans p couvrez-le lus at uniques et luxueux. te

45 %

ndre !

de rem ise!

Votre bon L’OFFICIEL: remplissez-le et profitez de notre offre!

Mes avantages: 45% de réduction pour découvrir le magazine • Je ne rate plus aucun numéro • Livraison gratuite chez moi • Je reçois mon numéro un jour avant sa mise en kiosque •

Nom

Prénom

Adresse

NPA/localité

Oui, je découvre 3 numéros de L’OFFICIEL au prix de CHF 20 seulement. Je recevrai ensuite une offre unique me proposant un abonnement annuel au prix de CHF 96 (au lieu de CHF 156) pour 10 numéros, l’offre comprenant 2 x L’OFFICIEL Hommes, 2 x L’OFFICIEL Voyage et 2 x L’OFFICIEL Art.

Téléphone (pour d’éventuelles questions)

E-mail (pour d’éventuelles questions)

Date de naissance

Service de commande: Tél. 041 329 23 40

Ou remplissez le coupon et faxez-le-nous: 041 329 22 04

Par e-mail: abo@lofficiel.ch


STYLE

#AnItalianMoment Une célébration du savoir-faire italien

JUILLET/AOÛT 2015

195


#ANITALIANMOMENT

MISSONI L’emblématique motif «zigzag»: un symbole du Made in Italy depuis 1953. Missoni a croisé le chemin de la célébrité en 1969 à Paris et aux Etats-Unis, grâce à deux grands noms de l’industrie de la mode: Claude Brouet et Diana Vreeland. En 1997, Angela Missoni, nommée directrice artistique de la marque, enrichit de nouveaux termes et codes le «langage Missoni». Des personnalités talentueuses telles que Mario Testino, Mert Alas et Marcus Piggot, Juergen Teller, Ryan McGinley, Mark Borthwick et Viviane Sassen ont été sollicitées au fil des ans. Ces artistes ont modernisé l’image de la marque et fait émerger le potentiel artistique qui couvait sous l’artisanat. De nos jours, Missoni jouit d’une renommée internationale aussi bien comme marque de mode que pour le style de vie que la marque incarne.

PHOTO: ALEXANDRA MOCANU. SET DESIGN ALEXANDRA BRUEL

Look collection AH 2015. www.missoni.com

196

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

JUILLET/AOÛT 2015

197


#ANITALIANMOMENT

ACQUA DI PARMA Depuis 1916, l’expression la plus pure du savoir-vivre italien. Des œuvres en verre uniques et authentiques, un design exceptionnel, des senteurs extraordinaires: les bougies parfumées «Murano Collection» rendent hommage à l’une des plus anciennes traditions artisanales d’Italie, l’art du verre de Murano. Ces nouveaux chefs-d’œuvre de lumière, de fragrance et de savoir-faire confèrent à votre intérieur une élégance suggestive dans le plus pur respect de notre style. Les trois parfums évoquent la lagune de Venise: le tilleul des jardins aquatiques, l’acajou des républiques maritimes et la tonka des marchants d’épices vénitiens. www.acquadiparma.com

198

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

JUILLET/AOÛT 2015

199


#ANITALIANMOMENT

VHERNIER L’emblème de la haute joaillerie italienne depuis 1984. Chaque bijou est façonné à la main par les artisans de la maison qui travaillent les matières les plus précieuses. La passion pour l’art contemporain et l’architecture inspire une approche innovante des bijoux: des volumes sculpturaux cachent des pierres qui ne se dévoilent qu’aux regards attentifs. La nouvelle ligne «Plissé» est un hymne à la légèreté de la forme, un hommage à l’art ancestral des origamis.

PHOTO: LEONARDO SCOTTI. SET DESIGN VALENTINA CAMERANESI ET ENRICO POMPILI

Bracelets «Plissé». www.vhernier.it

200

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

JUILLET/AOÛT 2015

201


PHOTO: FRANCESCO VAN STRATEN. ORIGAMI UROŠ MIHIĆ

THEMA #ANITALIANMOMENT

202

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

COSTUME NATIONAL Projet créatif d’Ennio Capasa depuis 1986. 2 piliers de l’excellence maison: couture italienne et caractère métropolitain. Une gamme de parfums lancée en 1991: Costume National SOUL, le parfum représentatif de l’ADN de l’atelier. Parfum SOUL Costume National. Sur la page opposée: Eau de Parfum SCENT INTENSE Costume National. www.costumenationalscents.com

JUILLET/AOÛT 2015

203


PHOTO: GABRIELE ANCILLOTTI. SET DESIGN MICHELE CHIOSSI

#ANITALIANMOMENT

204

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

ETRO Depuis 1968, la marque de mode Gimmo Etro est un symbole de sagesse artisanale et d’expérimentation créative. La première collection de meubles, caractérisée par le motif emblématique «Paisley», a vu le jour en 1981. En 1984, la gamme de production a été étendue à la maroquinerie et aux sacs. Collections de prêt-à-porter pour hommes et femmes depuis 1990. Sac en alligator. www.etro.com

JUILLET/AOÛT 2015

205


COLLAGE: THERESE STORC

#ANITALIANMOMENT

206

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

LES INFUSIONS DE PRADA Le symbole international de l’excellence italienne: les Infusions de Prada. 6 parfums: Iris, Iris Cèdre, Fleur d’Oranger, Amande, Œillet et Vétiver. Les flacons de parfums à l’ancienne sont décorés de l’emblème historique de la maison de mode, dessiné par Mario Prada en 1913. Un nez fin, le parfumeur Daniela Andrier. Les Infusions de Prada Amande. www.prada.com

JUILLET/AOÛT 2015

207


#ANITALIANMOMENT

POMELLATO La marque Pomellato a vu le jour à Milan en 1967 et a prospéré en instillant la culture du prêt-à-porter dans le monde de la bijouterie. Le style inimitable des créations Pomellato, uniques par leur combinaison de pierres, de formes et de couleurs et leur impeccable facture, confère une identité forte et distinctive à la marque. Les bagues de la collection «Nudo» sont la quintessence même du style de la marque Pomellato, une réinterprétation du solitaire dans un aspect discret, révélant une pierre de couleur hypnotique qui capte la lumière et les reflets sur sa surface aux facettes taillées d'une façon singulière. D’une élégance sobre, portée seule ou avec une ou deux autres bagues, la «Nudo» est un bijou à collectionner au fil des ans en choisissant parmi une large palette de nuances et de tailles.

ILLUSTRATION: NADJA CONRAD-HANSEN @ 2DM MANAGEMENT

Bagues «Nudo». www.pomellato.com

208

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

JUILLET/AOÛT 2015

209


#ANITALIANMOMENT

SALVATORE FERRAGAMO Du soulier au prêt-à-porter. Un succès qui ne se dément pas depuis 1927. Avec plus de 350 brevets déposés, la marque est une référence en matière de recherche et d’innovation. Enseigne présente dans plus de 90 pays du monde entier, avec plus de 660 points de vente. Une production créative qui compte plus de 14 000 modèles de chaussures.

PHOTO ET COLLAGE: LISELOTTE WATKINS

Ballerines Salvatore Ferragamo. www.ferragamo.com

210

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

JUILLET/AOÛT 2015

211


ILLUSTRATION: BEATA BOUCHT @ NUAGENCY

#ANITALIANMOMENT

212

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

BOTTEGA VENETA La plus pure expression de l’art de vivre à l’italienne depuis 1916. Depuis 1966, un symbole de l’article de luxe en cuir fabriqué en Italie. Une production exceptionnelle, un design innovant, des matériaux de qualité: telle est la recette du succès de la maison. En 2006, une école a été créée pour former les futurs artisants du cuir. Europe, Australie, Asie, Amérique du Sud et du Nord: les boutiques Bottega Veneta sont présentes partout dans le monde. Sac «Cabat» et lampe «Murano». www.bottegaveneta.com

JUILLET/AOÛT 2015

213


#ANITALIANMOMENT

AGNONA Le maître du textile qui écrit l’histoire de l’Italie. Stefano Pilati est le directeur artistique de la marque depuis 2013. Les valeurs de la maison: style et recherche, artisanat et innovation.

En arrière-plan, silhouettes des archives d’Agnona. A droite, un look de la collection automne hiver 2015. www.agnona.com

214

JUILLET/AOÛT 2015

ILLUSTRATION: RINA DONNERSMARCK @ NUAGENCY

Une garde-robe urbaine, constituée de fibres nobles, cachemire, soie, mohair.


#ANITALIANMOMENT

JUILLET/AOÛT 2015

215


#ANITALIANMOMENT

MASERATI L’excellence italienne du secteur automobile depuis 1914. La nouvelle Ghibli est la première Maserati équipée d’un moteur diesel. Le modèle S Q4 est également proposé avec le contrôle de traction intelligent. La production a lieu dans une nouvelle usine où les technologies de pointe côtoient les méthodes de fabrication traditionnelles.

ILLUSTRATION: KARIN KELLNER @ 2DM MANAGEMENT

Maserati Ghibli. w w w. m a s e r a t i . c o m

216

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

JUILLET/AOÛT 2015

217


#ANITALIANMOMENT

HOGAN Créateur de mode «luxe mais décontractée» depuis 1986. En 1997, «Interactive», chaussure emblématique et best-seller de la marque, voit le jour. Elle devient la première basket de luxe à rencontrer un succès commercial planétaire. Innovation, qualité et art de vivre contemporain.

ILLUSTRATION: CARLY KUHN (THE CARTORIALIST)

Sneaker «Interactive». www.hogan.com

218

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

JUILLET/AOÛT 2015

219


#ANITALIANMOMENT

LA PERLA Créée par Ada Masotti en 1954, La Perla était au départ un atelier de lingerie au cœur de Bologne, avant de devenir une marque qui symbolise, aujourd'hui, le style italien par excellence. Elégance, sensualité, délicatesse. Avec un soupçon de surprise. Telles sont les valeurs essentielles d’une marque qui a su redéfinir les codes de la lingerie par le biais de créations à porter non seulement dans la sphère privée, mais qui évoluent naturellement vers le monde du vêtement de dessus. La collection signature LA PERLA MAISON est en satin de soie avec des ramages floraux brodés. La finition est faite main, selon la technique de guipure «frastaglio» utilisée par les couturiers de l’atelier La Perla. Les vêtements exclusifs tels que les soutiens-gorge, les shorties, les chemises de nuit et les nuisettes nécessitent plus de dix étapes différentes en fabrication et une attention absolue aux moindres détails.

LINGERIE CUSTOMISÉE PAR MR. WANY. PHOTO: NICOLA GALLI

www.laperla.com

220

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

JUILLET/AOÛT 2015

221


PHOTO: FRANCESCO VAN STRATEN. ORIGAMI: UROŠ MIHIĆ

#ANITALIANMOMENT

222

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

DODO Inventé pour proposer de petits bijoux façonnés à partir d’un gramme d’or, à assembler et à collectionner au fil du temps, Dodo est la plus jeune des marques de Pomellato. Chaque Dodo a quelque chose à dire. Dodo est la première marque à avoir créé un bijou contenant un message sur les émotions et sentiments. En vingt ans, la marque est devenue unique et internationale. Mini chefs-d’œuvre signés Dodo, les étoiles constituent une interprétation précieuse de l’une des breloques les plus appréciées de la marque. Savoir-faire, couleur et glamour: elles possèdent son ADN complet. Dodo de Pomellato. Une marque lancée il y a vingt ans et déjà culte dans l’univers de la joaillerie. Charms «Star» et chaîne dorée. www.dodo.it

JUILLET/AOÛT 2015

223


PHOTO: BEA DE GIACOMO

#ANITALIANMOMENT

224

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

PERSOL Synonyme du style italien et reconnu dans le monde entier pour la qualité de ses matériaux, l’élégance de son design et sa forte dimension émotionnelle. La marque, un modèle de réussite dans le monde de la lunette, a été fondée en 1917 et appartient aujourd’hui au groupe Luxottica. Un produit de qualité. Plus de 30 procédures manuelles et une attention extrême aux moindres détails sont nécessaires pour transformer une feuille d’acétate de cellulose en une paire de lunettes. w w w. p e r s o l . c o m

JUILLET/AOÛT 2015

225


#ANITALIANMOMENT

ERMENEGILDO ZEGNA Broken Suit, l’évolution sophistiquée du costume traditionnel. Leader mondial dans le domaine des vêtements de luxe pour hommes. Marque créée en 1910 à Trivero, dans les Alpes, par un jeune entrepreneur: Ermenegildo Zegna. Celui-ci a produit dans le plus pur respect de l’éthique des textiles aujourd’hui parmi les plus estimés au monde, en s’appuyant sur l’innovation et la sélection de fibres de qualité à la source, directement sur leurs marchés d’origine. Le groupe Zegna a donné naissance à une multinationale du luxe qui propose désormais des textiles, des articles vestimentaires et des accessoires dans le monde entier par le biais de ses 525 boutiques. Stefano Pilati, directeur artistique des collections griffées Ermenegildo Zegna Couture, a introduit Broken Suit, le concept clé de la gamme, un hommage au «toutes saisons». Broken Suit joue sur les détails, les motifs, les nuances et les structures que le créateur fusionne avec style et formalité. Le résultat: un costume qui renforce la personnalité masculine par le biais d’une nonchalance impeccablement élégante.

PHOTO: NICOLA GALLI

Broken Suit. w w w. z e g n a . c o m

226

JUILLET/AOÛT 2015


#ANITALIANMOMENT

JUILLET/AOÛT 2015

227


LA NUIT

LA NUIT

Boucles d'oreilles et collier, en or «fairmined», Collection «Palme Verte», Chopard.

228

JUILLET/AOÛT 2015


LA GOLD NIGHT DE CHOPARD À CANNES

LA NUIT

Par SANDRA BAUKNECHT

PHOTOS: DR ; SANDRA BAUKNECHT

L

a grande soirée donnée par Chopard à l’occasion du Festival de Cannes est l’un des temps forts de l’année mondaine. Les invités ont été reçus à un dîner exclusif sur le thème de l’or, suivi d’une soirée au superlatif dans une tente érigée spécialement pour l’occasion sur le Port Canto de la Croisette. En l’honneur des soixante ans de la célèbre Palme d’Or, l’ambiance reconstituée d’une mine d’or a enchanté les illustres invités, parmi lesquels des célébrités comme Uma Thurman, Poppy Delevingne, Elettra Wiedemann, Adriana Lima, Petra Nemcova, et tant d’autres! Après le show de la chanteuse et compositrice d’origine anglaise Kirsty Bertarelli, Robbie Williams a interprété ses plus grands succès au cours d’un concert privé où aucun des 700 invités n’a pu rester assis sur sa chaise. Tout le monde a ensuite continué à danser jusqu’à l’aube, emmené par DJ Cassidy. La nouvelle ligne de bijoux prêt-à-porter en or «fairmined» créée par Caroline Scheufele, donnant au luxe durable une place de choix dans la collection Chopard, était une autre bonne raison de faire la fête.

Poppy Delevingne. Robbie Williams et Ayda Field.

Michelle Rodriguez.

Julie Ordon.

JUILLET/AOÛT 2015

229


LA NUIT

DJ Cassidy.

Kirsty Bertarelli.

Robbie Williams sur scène.

Adriana Lima et Petra Nemcova.

230

JUILLET/AOÛT 2015

Sandra Bauknecht, rédactrice en chef de L’OFFICIEL Suisse.

PHOTOS: DR ; SANDRA BAUKNECHT

Sonam Kapoor en bijoux Chopard.


LA NUIT

Mannequin en bijoux Chopard.

Caroline Scheufele (au milieu) avec Lindsay Ellingson, Thairine Garcia, Daniela Braga, Ana Beatriz Barros, Toni Garrn, Petra Nemcova, Irina Shayk, Adriana Lima et Isabeli Fontana.

Erin O’Connor.

Fan Bingbing.

Chopard: Présentation de la collection.

Sandra Bauknecht et Uma Thurman.

JUILLET/AOÛT 2015

231


LA NUIT

SWAROVSKI x THE HOLLYWOOD REPORTER Par SANDRA BAUKNECHT

L

232

JUILLET/AOÛT 2015

Jane Seymour et son compagnon. Sandra Bauknecht, avec Jane Seymour, Nicky «Johnny» Galitzine et Keenan «Ruby» Kampa.

PHOTOS: DR ; SANDRA BAUKNECHT

es liens que Swarovski entre­ tient avec le monde du cinéma remontent aux débuts de Hollywood, il y a plus de 85 ans. Les célèbres cristaux étincelants ont embelli quelques moments cultes du septième art: Marlene Dietrich dans Blonde Vénus, Marilyn Monroe dans Les hommes préfèrent les blondes, lorsqu’elle chante Diamonds are a Girl’s Best Friend, et le diadème d’Audrey Hepburn dans Diamants sur canapé. Swarovski, qui va fêter cent vingt ans d’existence en 2015, a renoué des liens étroits avec le monde du cinéma ces dernières années en collaborant avec des films primés comme The Grand Budapest Hotel, Titanic, Shakespeare in Love et Moulin Rouge. Une bonne raison pour organiser conjointement avec The Hollywood Reporter un dîner privé à l’hôtel Carlton, sur la Croisette, pendant le Festival de Cannes, et ce en partenariat avec la Hollywood Foreign Press Association. La liste exclusive des invités était constituée d’acteurs, de dirigeants de l’industrie du cinéma et de VIP de la branche comme Sienna Miller, Harvey Weinstein ou encore Jane Seymour. Cette dernière s’est déhanchée sur la piste en compagnie de l’équipe de son nouveau film de danse High Strung.


LA NUIT

Michelle Rodriguez.

Harvey Weinstein. Ellen von Unwerth.

Peter Cervinka et Denise Rich. Hofit Golan.

Sienna Miller.

Nora, Diego et Lionel Vincent Baldenweg avec Sandra Bauknecht.

JUILLET/AOÛT 2015

233


LA NUIT

LIFE BALL À VIENNE Par SANDRA BAUKNECHT

O

234

JUILLET/AOÛT 2015

Offert par Swarovski, le «Crystal of Hope» a été remis par Nadja Swarovski, membre du conseil d’administration, lors du souper du Life Ball 2015, en présence du chanteur d’opéra Juan Diego Florez et de Dita von Teese.

M.A.C: dans les coulisses.

PHOTOS: DR ; SANDRA BAUKNECHT

rganisé chaque année à l’hôtel de ville de Vienne, le Life Ball est l’un des plus grands événements caritatifs au monde pour la lutte contre le SIDA. Une fête gaie et colorée où sont proposées des animations variées en direct pour célébrer la vie et envoyer un signal fort pour combattre le VIH, qui résonne au-delà des frontières autrichiennes. Présentes sur scène, des stars comme Charlize Theron, Sean Penn, Dita von Teese et Mary J. Blige ont soutenu ce spectacle éblouissant. M.A.C Cosmetics s’est affairé dans les coulisses pour donner le look souhaité à plus de 70 mannequins. Du doré à l’argenté en passant par le smokey et le très coloré, cinq maquillages des yeux ont même été créés pour Jean Paul Gaultier, le créateur du défilé de mode de cette année. Par ailleurs, le M.A.C Aids Fund a récolté 150 000 € dont il a fait don à Aids Life pour soutenir un projet de prévention de la transmission du virus du SIDA de la mère à l’enfant, initié par la fondation William J. Clinton. Une somme exclusivement récoltée grâce aux rouges à lèvres VIVA GLAM vendus en Autriche et en Suisse. Chaque centime de recette est en effet injecté à 100% dans la fondation.


LA NUIT

Jean Paul Gaultier avec Ellen von Unwerth et Sunnyi Melles.

Amanda Lepore.

Roseanne Barr. Paula Abdul.

Sabine et Götz Winter (General Manager Estée Lauder, Suisse), Sandra Bauknecht, rédactrice en chef de L’OFFICIEL Suisse, Michelle Mugnai (M.A.C), Laetitia Olivieri (M.A.C) avec son mari Julien de Panafieu.

Vue du show costumé.

Sandra Bauknecht et Kelly Osbourne.

JUILLET/AOÛT 2015

235


LA NUIT

Beaucoup d’or, beaucoup de peau! Sunnyi Melles.

Sandra Bauknecht et Riccardo Tisci, directeur artistique de la Maison Givenchy.

236

JUILLET/AOÛT 2015

PHOTOS: DR ; SANDRA BAUKNECHT

Le défilé de mode Jean Paul Gaultier.


LA NUIT

Sean Penn.

Mary J. Blige.

Franca Sozzani, sur scène avec la gagnante du titre «Life Ball Queen 2015».

Brigitte Nielsen. Hana Jirickova et Kelly Osbourne.

Charlize Theron.

JUILLET/AOÛT 2015

237


ADRESSES

SERVICE ADRESSES Sur le site Internet des marques citées, vous trouverez les informations sur les produits, les contacts du service clientèle et les distributeurs dans votre région.

FASHION

BURBERRY WWW.BURBERRY.COM

FAITH CONNEXION WWW.FAITHCONNEXION.COM

JIL SANDER WWW.JILSANDER.COM

&OTHER STORIES WWW.STORIES.COM

CALVIN KLEIN WWW.CALVINKLEIN.COM

FALKE WWW.FALKE.COM

JIMMY CHOO WWW.JIMMYCHOO.COM

3.I PHILLIP LIM WWW.31PHILLIPLIM.COM

CAPARA WWW.CARPARA.BE

FENDI WWW.FENDI.COM

JOOP WWW.JOOP.COM

AARON JAH STONE WWW.AARON-JAH-STONE.COM

CARL F. BUCHERER WWW.BUCHERER.COM

FL AGPOLESWIM WWW.FL AGPOLESWIM.COM

KRISTIAN AADNEVIK WWW.KRISTIANAADNEVIK.COM

ACNE STUDIOS WWW.ACNESTUDIOS.COM

CARTIER WWW.CARTIER.CH

FOGAL WWW.FOGAL.CH

KTZ WWW.K-T-Z.CO.UK

ADIDAS WWW.ADIDAS.CH

CÉLINE WWW.CELINE.COM

FORTE FORTE WWW.FORTE-FORTE.COM

L AL A BERLIN WWW.L AL ABERLIN.COM

ADLER WWW.ADLER-JOAILLIERS.COM

CHANEL WWW.CHANEL.COM

FRANCESCO RUSSO WWW.FRANCESCORUSSO.FR

L A PERL A WWW.L APERL A.COM

AKRIS WWW.AKRIS.CH

CHANEL JOAILLERIE WWW.CHANEL.COM

GABRIELE COL ANGELO WWW.GABRIELECOL ANGELO.COM

L ANCEL WWW.L ANCEL.COM

ALEXANDER MCQUEEN WWW.ALEXANDERMCQUEEN.COM

CHARLOTTE OLYMPIA WWW.CHARLOTTEOLYMPIA.COM

GIAMBATTISTA VALLI WWW.GIAMBATTISTAVALLI.COM

LISA MARIA FERNANDEZ WWW.LISAMARIAFERNANDEZ.COM

ALEXANDER WANG WWW.ALEXANDERWANG.COM

CHAUMET WWW.CHAUMET.COM

GIANVITO ROSSI WWW.GIANVITOROSSI.COM

LOEWE WWW.LOEWE.COM

ALEXANDRE REZA WWW.ALEXANDREREZA.COM

CHLOÉ WWW.CHLOE.COM

GIORGIO ARMANI WWW.ARMANI.COM

LOUIS VUITTON WWW.LOUISVUITTON.COM

AQUAZZURA WWW.AQUAZZURA.COM

CHOPARD WWW.CHOPARD.COM

GIRARD-PERREGAUX WWW.GIRARD-PERREGAUX.COM

MAISON BOINET WWW.MAISON-BOINET.FR

AURÉLIE BIDERMANN WWW.AURELIEBIDERMANN.COM

CHRISTIAN LOUBOUTIN WWW.CHRISTIANLOUBOUTIN.COM

GL AW WWW.GL AW-BERLIN.COM

MAISON KITSUNÉ WWW.KITSUNE.FR

AUGUSTIN TEBOUL WWW.AUGUSTIN-TEBOUL.COM

CHRISTIANO BURANI WWW.CHRISTIANOBURANI.IT

GIVENCHY WWW.GIVENCHY.COM

MAISON MARGIEL A WWW.MAISONMARGIEL A.COM

AZZEDINE AL AÏA WWW.AL AIA.FR

COLETTE JEWELRY WWW.COLETTEJEWELRY.COM

GRAFF WWW.GRAFFDIAMONDS.COM

MAJE WWW.MAJE.COM

BALENCIAGA WWW.BALENCIAGA.COM

COS WWW.COSSTORES.COM

GUCCI WWW.GUCCI.COM

MANOLO BL AHNIK WWW.MANOLOBL AHNIK.COM

BALLY WWW.BALLY.COM

COURRÈGES WWW.COURREGES.COM

HARRY WINSTON WWW.HARRYWINSTON.COM

MARC JACOBS WWW.MARCJACOBS.COM

BALMAIN WWW.BALMAIN.COM

DE GRISOGONO WWW.DEGRISOGONO.COM

HERMÈS WWW.HERMES.COM

MARGOVA WWW.MARGOVAJEWELLERY.COM

BAUME & MERCIER WWW.BAUME-ET-MERCIER.CH

DELFINA DELETTREZ WWW.DELFINADELETTREZ.COM

HUBLOT WWW.HUBLOT.COM

MARIA BL ACK WWW.MARIA-BL ACK.COM

BE NAKED WWW.B-NAKED.COM

DIANE VON FURSTENBERG WWW.DVF.COM

IKKS WWW.IKKS.COM

MARNI WWW.MARNI.COM

BOTTEGA VENETA WWW.BOTTEGAVENETA.COM

DIOR WWW.DIOR.COM

INTIMISSIMI WWW.INTIMISSIMI.COM

MÉL ANIE GEORGACOPOULOS WWW.MEL ANIEGEORGACOPOULOS.COM

BOUCHERON WWW.BOUCHERON.COM

DIOR JOAILLERIE WWW.DIOR.COM

ISABEL MARANT WWW.ISABELMARANT.COM

MELISSA JOY MANNING WWW.MELISSAJOYMANNING.COM

BREGUET WWW.BREGUET.COM

DRIES VAN NOTEN WWW.DRIESVANNOTEN.BE

IWC WWW.IWC.COM

MELISSA ODERBASH WWW.ODABASH.COM

BUCCELL ATI WWW.BUCCELL ATI.COM

DUSKII WWW.DUSKIIUK.OCM

JAEGER-LeCOULTRE WWW.JAEGER-LECOULTRE.COM

MESSIKA WWW.MESSIKA.COM

BULGARI WWW.BULGARI.COM

ELIE SAAB WWW.ELIESAAB.COM

JEROME DREYFUSS WWW.JEROME-DREYFUSS.COM

MIU MIU WWW.MIUMIU.COM

ETRO WWW.ETRO.COM

238

JUILLET/AOÛT 2015

MONTAIGNE MARKET WWW.MONTAIGNEMARKET.COM


ADRESSES

MOURJJAN WWW.MOURJJAN.COM

TRIANGL WWW.TRIANGL.COM

MUGLER WWW.MUGLERUSA.COM

TROIS POMMES WWW.TROISPOMMES.CH

MYKITA WWW.MYKITA.COM

TRUSSARDI WWW.TRUSSARDI.COM

NIKE WWW.NIKE.COM

UNITED NUDE WWW.UNITEDNUDE.COM

PAMEL A DE BEAUMANE WWW.PAMEL ADEBEAUMANE.COM

WOLFORD WWW.WOLFORD.COM

PATEK PHILIPPE WWW.PATEK.COM

VAN CLEEF & ARPELS WWW.VANCLEEFARPELS.COM

PAUL & JO WWW.PAUL ANDJOE.COM

VERSACE WWW.VERSACE.COM

PHILIPP PLEIN WWW.PHILIPP-PLEIN.COM

YOHJI YAMAMOTO WWW.YOHJIYAMAMOTO.CO.JP

PHILIP TREACY WWW.PHILIPTREACY.CO.UK

YVONNE LÉON WWW.YVONNELEON.COM

PIAGET WWW.PIAGET.CH

ZADIG&VOLTAIRE WWW.ZADIG-ET-VOLTAIRE.COM

PIERRE HARDY WWW.PIERREHARDY.COM PORSCHE DESIGN WWW.PORSCHE-DESIGN.COM

BEAUTY

PORTS 1961 WWW.PORTS1961.COM

ARMANI WWW.ARMANIBEAUTY.DE

PRADA WWW.PRADA.COM

AVEDA WWW.AVEDA.COM

PUCCI WWW.EMILIOPUCCI.COM

BIOLOGIQUE RECHERCHE WWW.BIOLOGIQUE-RECHERCHE.COM

RICHARD MILLE WWW.RICHARDMILLE.COM

BOBBI BROWN WWW.BOBBIBROWNCOSMETICS.COM

ROBERTO CAVALLI WWW.ROBERTOCAVALLI.COM

CAUDALIE WWW.CAUDALIE.COM

ROECKL WWW.ROECKL.DE

CHANEL WWW.CHANEL.COM

ROLEX WWW.ROLEX.COM

CHARLES AELLEN COMPANY WWW.CHARLESAELLEN.CH

L’ORÉAL WWW.LOREAL-PARIS.CH

ROYAL FERN WWW.ROYALFERN.DE

SAINT L AURENT WWW.YSL.COM

CL ARINS WWW.CL ARINS.COM

L A PRAIRIE WWW.L APRAIRIEGROUP.CH

SACHA JUAN WWW.SACHAJUAN.COM

SAVELLI GENÈVE WWW.SAVELLI-GENEVE.COM

CL ARISONIC WWW.CL AROSONIC.COM

L ANCÔME WWW.L ANCOME.CH

SALVATORE FERRAGAMO WWW.FERRAGAMO.COM

SERGIO ROSSI WWW.SERGIOROSSI.COM

CLINIQUE WWW.CLINIQUE.COM

L A ROCHE-POSSAY WWW.L AROCHE-POSSAY.CH

SENSAI WWW.SENSAI-COSMETICS.COM

SHAMBALL A JEWELS WWW.SHAMBALL AJEWELS.COM

DIOR WWW.DIOR.COM

L AURA MERCIER WWW.L AURAMERCIER.COM

SHISEIDO WWW.SHISEIDO.COM

SPORTMAX WWW.SPORTMAX.COM

ESTÉE L AUDER WWW.ESTEEL AUDER.COM

M.A.C WWW.MACCOSMETICS.CH

SHU UEMURA WWW.SHUUEMURA-USA.COM

TALBOT RUNHOF WWW.TALBOTRUNHOF.COM

GUERL AIN WWW.GUERL AIN.COM

MOROCCANOIL WWW.MOROCCANOIL.COM

TIGI WWW.TIGI-COSMETICS.COM

TALITHA WWW.TALITHACOLLECTION.COM

KÉRASTASE WWW.KERASTASE.CH

NARS WWW.NARSCOSMETICS.COM

TOM FORD WWW.TOMFORD.COM

THOMAS SABO WWW.THOMASSABO.COM

KEVYN AUCOIN WWW.KEVYNAUCOIN.COM

ORIBE WWW.ORIBE.COM

TONI&GUY WWW.TONIANDGUY-ZH.CH

TOM FORD WWW.TOMFORD.COM

KIEHLS WWW.KIEHLS.CH

PAUL MITCHELL WWW.PAULMITCHELL.CH

SISLEY WWW.SISLEY-PARIS.COM

TORY BURCH WWW.TORYBURCH.COM

L'OCCITANE WWW.OCCITANE.COM

RIMMEL WWW.RIMMEL.COM

YVES SAINT L AURENT WWW.YSLBEAUTY.COM

Ilona Smet, photographiée par Nadine Ottawa, porte ZAPA, MAJESTIC, MAIYET et CHANEL. Retrouvez toute la série à partir de la page 50.

L A MER WWW.L A-MER.COM

JUILLET/AOÛT 2015

239


STYLE

LE SAVIEZ-VOUS…

CÉLINE

Minimaliste, chic au possible: Céline habille la femme qui pense. Elégante et d’une décontraction incroyable, celle qui se trouve au cœur de cette maison française est un exemple à suivre. Et très suivi… Par LIVIA Z AFIRIOU

ICÔNE: L'INDÉMODABLE Le sac Luggage a été conçu en 2009, à l’arrivée de Phoebe Philo, qui décrit sa création comme un «basique». Grâce à ses lignes marquées et simples au possible, il a connu un succès immédiat.

240

JUILLET/AOÛT 2015

PHILOPHILIE Nommée directrice artistique de Céline en 2008, Phoebe Philo affiche un style à la fois épuré et délicat qui lui vaut d’être saluée depuis sa première collection de prêt-à-porter. Créatrice acclamée et icône de mode, elle a su redynamiser la marque et faire de Céline une référence en matière de chic parisien. Forte de ses innombrables récompenses, décorée de l'Order of British Empire et d’un considérable cortège de «philophiles» autoproclamés, Phoebe Philo incarne sa propre vision de la femme Céline. PHILOSOPHIE La liberté de mouvement, la force et l’absence d’entraves sont au cœur de ses collections. Phoebe Philo déclare: «Je n’aime pas les vêtements qui s’imposent aux femmes.»

ACTUALITÉS Cet automne, Céline présente une petite collection de sacs en veau, déclinés en quatre propositions de format: Luggage, Belt, Sangle et Tab.

PHOTOS: DR; DAVID SIMS

LA MAISON CÉLINE Fin 2014, Céline a déménagé à l’hôtel Colbert de Torcy, un hôtel particulier Louis XIII récemment restauré. La designer a supervisé la rénovation du nouveau QG de cette marque de mode. Le résultat: un mariage familier d’architecture classique et de petits accents modernes.

LA MUSE Joan Didion incarne l'une des femmes Céline. Naturelle et sensuelle, cette icône de la littérature se veut aussi une véritable cool girl. Depuis la publication des photos de Juergen Teller, la campagne printemps/été 2015 de Céline, à laquelle ont également participé la danseuse étoile Marie-Agnès Gillot et le mannequin Freya Lawrence, a fait beaucoup parler d’elle.


PR OM E N ADE M AT IN AL E AUT OUR DU LAC C R E AT ION S CUL IN AIR E S L E G ERES ET SOI GNEES C OL L E CT ION D’ART CON T E MPORAI N BOUT IQUE S DE L UXE A DE UX PAS TABL E DU C HE F AU R E STAUR ANT PARKH UUS

L’UN DES 30 HÔTELS LES PLUS RAFFINÉS AU MONDE. POUR TOUTE RESERVATION, RENDEZ-VOUS SUR ZURICH.PARK.HYATT.COM

Hyatt®, Park Hyatt® and related marks are trademarks of Hyatt Corporation or its af filiates. ©2015 Hyatt. All rights reser ved.

SUITE 37


- Collection Possession Anneaux en mouvement

possession.piaget.com

Boutique Piaget & Salon Haute Joaillerie - Gen猫ve, 40 rue du Rh么ne

L'OFFICIEL No. 12, Juillet/Août 2015 – FULL VERSION  
L'OFFICIEL No. 12, Juillet/Août 2015 – FULL VERSION  
Advertisement