Page 175

équipé d’une table familiale (et reconstitué avant le jour pour reprendre sa fonction quotidienne), au sommet d’une tour, suspendu ou non à une grue, les thèmes varient, l’absurde touche au sublime, décor et saveurs s’harmonisent avec la qualité des invités pour créer un moment d’exception. La philosophie du duo consiste à trouver un mélange de personnalités optimisé pour générer des conversations et des échanges brillants. LA “guér ILLA” En AttEndA nt LA stAbILIsAtIon du front

L’idée s’est imposée en octobre 2012 quand, à bout de patience dans l’attente de créer leur propre café boutique, (un lieu à mi-chemin entre la restauration de luxe et les chaines de fast-food, les deux seules formules proposées dans les Emirats), Butheina et Noor ont voulu “tester” leurs compétences sur leurs futurs clients. Voyageant beaucoup, ayant fait leurs études entre Londres et les Etats-Unis, elles ont observé les tendances de très près, évalué, comparé, mis leurs expériences en commun et décidé d’opter pour ce concept “guérilla” qui doit leur permettre de se faire connaître avant de se lancer dans la restauration classique. Equipées de souliers confortables, sans oublier de faire en sorte que leur glamour soit à la hauteur de l’événement, elles sont au four et au moulin, non seulement lors des préparatifs mais le jour “J” où elles se mettent littéralement aux petits soins de leurs invités. Au début, elles piochaient couverts et décorations dans leurs réserves familiales, empruntant à leurs mères les ménagères de Christofle et les assiettes de Gien. Elles empruntaient aussi la salle à manger de leurs parents pour les “répétitions”, à la grande joie de leur entourage qui participait ainsi à la fête. Par la suite, elles ont travaillé avec des fournisseurs spécialisés dans l’art de la table. Collaboration bénéfique puisqu’elles leur offraient en retour la plus belle exposition qui soit. Mais elles font aussi emplette de vaisselle vintage à Portobello market et apposent leur signature avec des objets de déco faits main par leurs soins.

PHOTOs dr

thE dIn n Er cLu b 57

Butheina vénère Ferran Adria pour son audace et Yotam Ottolenghi pour la beauté et la simplicité de ses compositions, mais elle pioche aussi ses recettes dans le livre de cuisine de sa mère (“un génie des fourneaux”) et n’hésite pas à piquer celles des amies de cette dernière. Ses premières expériences culinaires, elle les a faites dans son logement d’étudiante, à Londres, où elle cuisinait pour ses camarades d’université. Noor est l’incarnation, selon sa coéquipière, d’une Martha Stewart arabe avec ce talent de mettre en harmonie toutes les composantes d’une réception parfaite, du lieu au décor en passant par la musique et la qualité des invités. Le Dinner Club 57 est donc à la jonction de deux talents, deux enthousiasmes, deux passions. Pourquoi 57? Parce que le 5 est le nombre porte-bonheur de Butheina et le 7 celui de Noor. Quand leur café verra le jour, probablement en février 2014 une fois obtenues toutes les autorisations administratives et terminée la phase paperasse, il sera idéalement situé à Abu Dhabi face à la mer, sur le port Al Batheen dans le quartier Al Marasi. Il aura une terrasse pour rêver à son passé nomade et n’oubliera certainement pas son ADN “underground”.

L'Officiel-Levant, October Issue 39  

The October issue of L'Officiel-Levant asks Beirut: what's new? The answer comes in the form of art, food, music and fashion.

L'Officiel-Levant, October Issue 39  

The October issue of L'Officiel-Levant asks Beirut: what's new? The answer comes in the form of art, food, music and fashion.

Advertisement