Page 1

路c

g-z..;,_

Revue bimeStTIE


ÉNERGIE

sous CONTRÖLE Quelques

convertisseurs

tournants

pour l'alimentation

train à tôle, de la planeuse et du refroidissoir

des auxiliaires

du nouveau

d'Ittre.

ASEA Vue partielle des 31 convertisseurs à vapeur de mercure pour l'alimentation des 2 moteurs "tv.rin drive" de 200 tonnes-mètres, des moteurs de la cage verticale et des serrages de vis du nouveau train à tôle d'Ittre.

""_.-..,

- ---- -----. -_ .-._


~1~'

I

e &

J'I' -]~,'\et.

~.

f

Vue dans le puits de rayonnement

d'une chaudière

de récupération

derrière

un convertisseur

de 110 tonnes

100 Chaudières et cheminées de Réfrigération d'après le système WAAGNER-BIRO dans des, aciéries L0 du monde entier Nos licenciés et nous, nous avons reçu jusqu'à la fin de l'année 1964 les commandes suivantes: 83 chaudières à vapeur, 16 cheminées de réfrigération et 43 installations de dépoussiérage derrière convertisseurs lD, lD-AC, OlP, Thomas convertisseurs, et derrière d'autres convertisseurs soufflés à l'oxygène.

Forges de Clabecq Pour cette installation nous ovens fourni entre autre: '

2 chaudières de récupération derrière 2 convertisseurs lD-AC, de 60 tonnes chacun,

2 chaudières complètes, Timbre: 87 kg/cm2, débit de vapeur: 100 t/h par chaudière; foyer à huile auxiliaire pour 50 t/h par chaudière,

2 installations de dépoussiérage par voie humide, derrière 2 convertisseurs LD-AC de 60 tonnes,

WAAGNER-BIRO MARGARETENSTRASSE

70,

WIEN

V,

AUSTRIA

l'installations de filtration de l'eau de lavage y appartenant ainsi que le sécheur à bande pour la récupération de la poussière.


LA NOUVELLE

ACIERIE

Les FORGES DE CLABECQ ont bien voulufaire confiance à la renommée et la grande expérience de la <3 H H pour l'étude de la nouvelle aciérie LDAC et la fourniture de ses principaux équipements tels que: deux convertisseurs de 60 tonnes, deux équipements de lances, un mélangeur de 1000 tonnes, l'installation de mouture de la chaux, les silos, chariots, poches et autres équipements de base.

GUT E HOF FNUN G S H ÜTT E

STERKRADE Agents

exclusifs

AKTIENGESELLSCHAFT·USINES

pour

la Belgique

et le Congo:

DE

S.A.SABEMI,

36

STERKRADE·ALLEMAGNE

place

du 20

août,

LIEGE,

Tel. 232771


SOLVAY

Soudiere

de

Couillet,

&

berceau

de

j'industrie

Le CARBONATE

CIE

mondiale

de

la

soude

DE SOUDE

(soude SOLVAY) est

utilisé en sidérurgie

comme fondant,

désulfurant

et épurant. Pour mieux servir l'industrie a mis au point

une variété

la soude dense dépoussiérée

Administration

sidérurgique Solvay & Cie spécialement

appropriée,

M.

Centrale:

33, rue Prince Albert, Bruxelles 5

un siècle

de chimie

au service

de l'industrie

I


_la Télél rlécanique électrique belge EQUIPEMENTS

S.A.

ELECTRIQUES

A CONTACTEURS

Le constructeur spécialisé qui étudie et réalise pour vous tous équipements basse tension de commandes automatiques à distance, pour toutes industries

L'usine de Leeuw-St-Pierre, Une unité de fabrication

moderne,

Une équipe de spécialistes, Au service de la clientèle.


\ Aux Forges

de Clabecq

nous avons équipé:

~I_-

22 ponts-roulants de 10 à 120 T, dont 2 ponts Pits et 1 pont strippeur. Les ventilateurs à tirage d'induit, pour chaudières de récupération d'aclérle. Les ponts couvercles des fours Pits. La manutention des scories. - Le four à recuire et les auxiliaires alimentés en courant -alternatif.Les auxiliaires alimentés en courant alternatif du four poussant. La commande des auxiliaires du turboalternateur et de la chaudière de la centrale électrique. La station d'épuration des eaux. La station d'épuration des huiles. Le chauffage des huiles. Les compresseurs d'air.

T-- ----I

I 1-

,--~---

-r---._-

la Télémécanique électrique belge 181, Ch. de Mons - Leeuw-St-Pierre par Ruisbroek Tél.: CO2)22.82.00-09-08-07 Telex: 921.174


Société d'Equipements Thermiques et de Récupérateurs Métalliques

SETREM Ci-contre

Un tel les

dessin

appareil

fumées

schématique

comporte

à haute

d'un

récupérateur

une partie

température,

et

pour

fonctionnant une

partie

four

par

PITS de 60 T.

rayonnement

convection

sur

appropriée

aux fumées déja tempérées. Ces cellules

de faurs PITS sont chauffées kcol/Nrns,

Le récupérateur

à partir de gaz mixte á 1100

est prévu pour:

3200 Nm3 th d'air réchauffé à 5000 c et 2900 Nm3 th de gaz réchauffé à 4000 c

SET

REM

- S.A.R.L. ou capitol de 688500 F

3 et 5 rue de Metz - PARIS (10e) - Tél.: 824-9073 Reg. commerce: Seine 55 B. 14362

ACIERIE

L.D-A.C. NOUS SOMMES SPECIALISES POUR VOUS PROPOSER DES TUYAUX METALLIQUES FLEXIBLES POUR

EAU CHAUX OXYGÈNE

NOMBREUSES REFERENCES CONSUL TEZ-NOUS

ANDRIS & FILS 9, rue Sabatier, Marcine"e-Charleroi Téléphone 36.20.10


Notre participation: l'installation

des

montage

électrique

sous-stations

30

complet

d'un train de laminoir

kV et 6 kV et la fourniture

à larges bandes, y compris

des

pupitres

de

commande.

BUREAUX:

138, ch. de Charleroi, Bruxelles 6 - Tél. 02/38.40.60

USINES

607,

(10 I.)

avenue de Schaerbeek, Bruxelles 13 - Tél. 51.25.11


Ingersoll-Rand

Benelux

présente son Craw-Drill dont une unité est en service aux Forges de Clabecq pour la démolition à chaud des parois réfractaires des convertisseurs.

Ingersoll-Rand

Bènelux

Société Anonyme

Bruxelles 7 62, .chaussée de Mons Tél. : 22.99.10

Rotterdam Groothandelsgebouw C7 Tél. : 13.65.30

Grand Duché de Luxembourg Tél. : 33.86.05

KLDSE pour tous problèmes d'entraÎnement Nous fabriquons Moteurs à courant alternatif et courant continu Moto-réducteurs, Groupes convertisseurs Moteurs de dimensions normalisées, en construction spéciale ou également en construction soudée, spécialement conçus pour un usage sévère.

et Installations

de commande,

5912

contrôle

et protection

H ilchenbach

(Westphalie) Allemagne


CENTRALE D'OXYGENE DES FORGES DE CLABECQ

3 compresseurs débit:

d'oxygène

2100 Nm3/h

pression:

31 ata

2 pompes alimentaires débit:

CENTRALE THERMIQUE DES FORGES DE CLABECQ

50 tlh d'eau à 160 =C hauteur manométrique; 59 kg/cm2 puissance: 230 cv

SULZER FRERES Société Anonyme

Winterthur,

Représenté

Suisse

en Belgique par

Bertrand & de Fays Ingénieurs

civils, s.p.r.l.

12 A, Square Vergote - Bruxelles 4 Tél. : 34.31.61 et 35.06.27 . Telex: 21039 Pour les pompes, distributeur:

S. A. ATELIERS L'ESCAUT lOb, Square Vergote -

BRUXELLES 4 -

Tél. 34.96.06


- - -_. --:

_-_.~~- .- . '"'__-

~_

~=

.,-.-

- _."..""

~.--

_-~-

_.

Ossatures

métalliques

diverses

pour bâtiment de préparation de minerai et passerelles-supports et abris de transporteurs à ... courroie (Forges de Clabecq).

charpentes

Au cours des dernières l'homogénéisation programme

années, l'industrie

de la charge

pays à réaliser possibilités

de CLABECQ

techniques

propres à assurer

dans la préparation parfaitement

mis en silos, manutentionnés,

dans

son

le maximum

mérat des produits

défini,

les minerais

bruts

industriel

aux ATELIERS

et préparés

de être

pour être

d'une part, sous forme de minerais

voulue, d'autre

de dimensions

Les études, l'exécution,

de

des charges.

broyés, criblés

mis en accumulateurs

bruts, de granulométrie

L'EST

fourneaux

0 à 250 mlm reçus par chemin de fer devaient

granulométrie

complexe

des hauts

a intégré

ont été parmi les premières usines du

les installations

un processus

finalement

sidérurgique

métalliques

de modernisation.

Les FORGES

Suivant

et ossatures

part, sous forme d'un agglo-

inférieures

à 10 m/m.

le montage et la mise en service de l'immense

necessité

par ces installations

DE CONSTRUCTION

ont été confiés

& CHAUDRONNERIE

DE

à MARCHIENNE-AU-PONT.

N

ATELIERS DE CONSTRUCTION ET CHAUDRONNERIE DE RUE DE CHATELET, 212 MARCHIENNE-AU-PONT Tél.: (07) CHARLEROI 36.00.92-93-94 Télégr.: ESTRH EO - Marchienne-au- Pont

0

s


ETABLISSEMENTS

"".1,.

~

SEVRIN

FABRIMETAL AFF

J L

t

Ë

ET s. P.

MIGEOT

R. L.

AUVELAIS Siège

Tél. Tamines:

Social:

AUVELAIS

77.10.61-77.15.63-77.15.69

-

USINES:

AUVELAIS

- Aisemont:

et AISEMONT-GARE

78.15.31

Pour vos besoins en métaux et alliages non ferreux,

Télégr. : Belgica-Auvelais

voici des marques à retenir :

BElGICA - BELCOQ - CENTRIBEL - DURAI - SIBEL Une marque est une garantie de qualité DIVISION

FONDERIE: Spécialeméht pour l'Industrie Sidérurgique: Coussinstsde laminoirs - Rotules - Boîtes à vis Tuyères et Chapelles - Vannes à air chaud - Barres et buselures coulées en coquilles métalliques ou eentrifugées - Pièces brutes en tous alliages de bronze, poids unitaire 4 tonnes - Laitons, cupro-nickel, cupro-silicium, aluminium et ses alliages.

DIVISION

METAUX BLANCS: Métaux antifriction Belgica d'étain et d'aluminium - Garniture de coussinets

DIVISION

FORGE ET ATELIER: Toutes pièces parachevées - Cupro-aluminium en barres forgées et calibrées Matériel électrique industriel - Timbres avertisseurs pour appareils de manutention - Robinets à passage direct pour liquides visqueux - Mécanique en général - Travail à façon.

SOUMETTEZ-NOUS LABORATOIRES

pour toutes les applications - Produits décapants.

VOS PROBLÈMES DE

CHIMIE

ET

- Alliages

fusibles,

soudures

D'APPLICATION DE

PHYSIQUE

DEPUIS 1902

LES ARMOIRES

METALLIQUES

équipant

et réfectoires

les vestiaires

de la

nouvelle usine d'Ittre des Forges de Clabecq ont été fournies par la

TOlERIE Fabrication assemblage

lOUVIEROISE en tôle de 1 mm d'épaisseur: par rivet et soudure.

étagère et 2 crochets par case. Portes

Une tablette

porte-manteaux

munies

de 3 auvents

doubles embou-

tis dans le haut et dans

le bas pour

ainsi que de 2 emboutis Charnières à nervures.

en forme de losanges.

Fermeture

par cadenas.

Email gris-vert Construction

l'aération

moderne

avant expédition.

rigide et soignée.

Se fait en groupe

de 1 à 6 cases.

TOlER IE lOUVIEROISE S.P.R.L.

28, rue Edouard Anseele

La Louvière

Tél. (064) 225.31


Les Forges de CLABECQ les cylindres

de leur

aussi rectifient

nouveau

laminoir sur

La rectifieuse

CINCINNATI,

en service

à

Ittre,

de travail

CINCINNATI

usine tous les cylindres,

et d'appui

de dimensions:

diamètre: 457 à 1880 mm longueur maxim. : 7300 mm poids maximum : 70 tonnes

Agents exc:lusifs de vente

Belgique

et G. D. de Luxembourg

ISBECQU E TODD s. A.

25-27,

:

boulevard Emile Bockstael

-

Bruxelles 2

Téléphone: 26.48.53 Machines-Outils

Métrologie

Outillage

Meules

Liquides

de coupe


MEL

A N GEU

R G H H du même type que celui installé aux FORGES DE CLABECQ. Au cours des dernières années, la GHH a construit plus de 35 mélangeurs d'une capacité totale d'environ 42000 tonnes.

G UTE HOF FNUN G S HÜ'TE

STERKRADE

AKTIENGESELLSCHAFT·

USINES

DE

STERKRADE

Agents exclusifs pour- la Belgique et le Congo: S. A. SA BE M I, 36 place du 20 août, LIE

• ALLEMAGNE

G E, Tel. 232771


MATERIEL

DE

• MANUTENTION Ponts roulants Monorails Transporteurs à bande à chaîne à vis

• MONTE-CHARGES mécaniques hydrauliques

• BROYEURS & MELANGEURS avec alimentation et évacuation automatiques

Extraction

des pailles de fer, décantées et évacuation

S. A. ATELIERS DE CONSTRUCTION

DEPUIS 90 ANS !

ATELIERS FRANCOIS

S.A.

COMPRESSEURSD'AIR ET DE GAZ (5 CV à 1500 CV)

SCLESSIN-LIÈGE

Tél. (04) 52.21.63

par Hydro-cyclone


Nouvelles

STEIN & ROUBAIX BRESSOUX-LIEGE

GENERATEURS DE VAPEUR - EQUIPEME


oneywell Mesure de temp茅rature

de l'acier liquide

aux nouvelles usines des

FORGES DE CLABECQ (Division Ittre)

Panneaux de contr么le

pour fours Pits

CONTROLES CENTRALISATION

ET REGULATIONS de tous les processus

industriels

TRAITEMENT

DES

et

COMPLETES INFORMATIONS

s.a.


Panneaux

de contrôle

four poussant

pour

à 3 zones (vue partielle)

Panneaux four

de contrôle

à rouleaux

pour

à 5 zones

Honeywell FIRME DE REPUTATION MONDIALE

ETUDIE

vos problèmes de contrôle et de régulation et vous présente les solutions les plus rationnelles,

FOURNIT

des appareils de haute qualité, priés à votre cas.

les mieux appro.

MONTE

en votre usine des installations

complètes.

ASSURE

le démarrage

VOUS

(sur demande) la vérification périodique contrat FORFAITAIRE d'entretien.

PROPOSE

et leur mise en service. par

NOMBREUSES REFERENCES EN METALLURGIE: Hauts fourneaux (Vent chaud - Injection de Fuel & de Slurry aux tuyères) - Aciéries L.D-A.C. (Régulation complète - Température acier liquide) - Production d'oxygène - Fours Pits - Fours poussants (à 2-3,4-5 zones) - Fours à rouleaux - Fours de traitement à sole mobile (Régulation température à programme) - Fosses à refroidissement contrôlé - Chaînes de galvanisation - Turbines à gaz - Chaudières, etc.

Honeywell vous présente un ensemble

"CLEF SUR PORTE" et UN SEUL RESPONSABLE.

Honeywell s.a, Siège social:

17, place des Martyrs

BRUXELLES

1 - Tél. 18.79.00


Aux quatre points cardinaux


RECTIFIEUSES A CYliNDRES

'AlDRICH-SIEBEN

Grande stabilité de construction, assurant rendement et fini de travail très élevés. Palier porte-meule

hydro-dynamique.

Système d'avance continue de la meule, compensant l'usure de celle-ci. Dispositif de rectification concave avec haute fidélité de reproduction.

ETABLISSEMENTS

JOS.

BT.JH-LMANN

BRUXELLES

et convexe


BELGOTUBE TUBES SOUDES

EN ACIER & SANS

SOUDURE

COURBES A SOUDER !fi ACCESSOIRES

G.F.

!fi

FONTE

& P.V.C.

ROBINETTERIE CHAUFFAGE

159, QUAI

DES USINES

Tél. : (02) 16.21.65

- BRUXELLES

2

tI<

& INDUSTRIELLE

209, COUPURE

- GAND

Tél. : (09) 25.84.23


MESSER GRIESHEIM

Modèle il échelle de la tuyauterie

de deux

centrales d'oxy.gène pour une aciérie

belge.

Débit 145tij d'oxygène de 99,5%.

étudie et livre •

pour l'alimentation en oxygène des aciéries installations complètes pour l'alimentation en oxygène allant de la conduite d'aspiration d'air à la lance d'oxygène. Dispositifs, installations et appareillages pour stocker, détendre, mesurer, régler, et pour transporter de grandes quantités d'oxyqène

pour le décriquage à froid et à chaud pour le décriquage de lingots bruts, de brames et de blooms machines à décriquer et groupes machines à décriquer avec installations complètes fournissant ie gaz

pour I'éboutage et le tronçonnage de lingots, de brames et de billettes, à employer en installations de coulée continue machines d'oxycoupage à contrôle automatique à températures de 1100 0 C jusqu'à 20 0 C (coupage à froid) MESSER

GRIESHEIM

GMBH

Frankfurt am Main· Hanauer LandstraBe 300 UBUCHIM

S. P. R. L.

30, Rue Général Lartigue Bruxelles 15


Nous avons construit pour les Forges de Clabecq S.A.: 2 TRAINS BLOOMING 1 train duo blooming réversible, de 1000 mm tions

°

x 2250 mm, avec manipulateurs et installa-

de parachèvement.

1 train trio blooming intermédiaire, de 700 mm manipulateurs et une cisaille à chaud.

°

x 1600

mm, avec tabliers

basculeurs,

QLo==

3 LAMINOIRS 1 laminoir à fers moyens, comprenant: une cage trio dégrossisseuse de 650 mm 12', un train trio finisseur de 550 mm 0, à 2 cages, avec installations auxiliaires. Programme de laminage: Ronds de 40 à 76 mm O. Plats de 70 à 200 mm de largeur. Sondes jusqu'à 350 x 5 rnrn. Cornières de 45 x 120 mm, Fers-I de 80 à 14J mm et Fers-C de 80 à 140 rnrn. 1 laminoir à fers marchands, comprenant: un train trio dégrossisseur de 450 mm 0, à 2 cages, un train duo intermédiaire de 320 mm 0, à 3 cages, un train tria finisseur de 3201 340 mm 0, à 4 cages, ainsi que les cisailles rotatives, bobineuses, refroidissoir, cisaille à froid et les bancs de rouleaux. Programme de laminage: Ronds de 9 à 40 mm 0, Plots de 20 x 5 à 100 x la mm et Cornières de 20 à 50 mrn. 1 laminoir à tôles moyennes et fortes, comprenant: une cage quarto réversible, diamètre des cylindres de travail 900 mm, diamètre des cylindres d'appui 1600 mm, longueur de table 2800 mm, une cage refouleuse, oinsi que les installations auxiliaires et de parachèvement, destiné à produire des tôles ayant une largeur max. de 2600 mm et une épaisseur min. de 3 mm,

MASCHINENFABRIK

SACK

6MBH

DüSSELDORF/DEUTSCHLAND


ATELIERS

DE

Pompes

auto-amorçantes

Pompes

centrifuges

Pompes

immersibles

Pompes

a engrenages

Pompes

a vide

,

,

CONSTRUCTION

POlTIpes 63 - 67. rue des Fabriques Tél. : (02)

12.00.78

-

(9 lignes)

Sihi Bruxelles

-

Télex:

1 nO 528 Bruxelles

D'AIR & DE GAZ à refroidissement

par air ou par eau

avec ou sans graissage des cylindres

DE 15 A 2000 CH DE 2 A 400 BAR

Compresseur alternatif équilibré de 90 ch

GROUPES

ELECTROGENES

ENSEMBLES

PROPULSIFS

DE

CREPELLE LILLE.

Porte de Valenciennes·

Tél. : 53-07-"

et 12 -

PARIS - 9. avenue

300

À

2500 CH

& Cie de Villiers (17").

Tél. Carnot

41·12


Une puissance venue du ciel pour éclairer nos villes Bristol Siddeley fut la première compagnie au monde à utiliser des réacteurs d'avions pour actionner des groupes électrogènes terrestres.

En service depuis l'hiver 1958-59,ce nouveau genre de groupe électrogène mis au point par Bristol Siddeley con-

naît le plus grand des succès et les commandes, passées jusqu'à présent par les services distributeurs d'électricité et les industries, totalisent déjà une capacité de plus de 1.000.000 kW Basés sur les fameux moteurs d'avions Proteus et Olympus, les groupes turbo-générateurs Bristol Siddeley sont spécialement conçus pour faire face aux périodes de pointes et aux cas d'urgence. Ils sont de poids léger, de faible encombrement, ne causent pas de vibrations, et leurs frais d'installation représentent moins de Ia moitié de ceux d'équipements classiques de même débit.

Les Ateliers de Ia Meuse à Liège ont reçu licence pour fabriquer les turbo-générateurs de 171/d70 MW utilisés en combinaison avec les moteurs Bristol Siddeley Olympus. Pour renseignements complémentaires, veuillez vous adresser à ; INTAIR S.A. Centre International Rogier, Hall Hermès Bureau 130116- Place Rogier - Bruxelles 1

,=. ;

BRISTOL $IDDELEY SYMBOLE DE PUISSAIIOE


EXTINCTEURS MATERIEL POUR POMPIERS DETECTION INCENDIE INSTALLATION AUTOMATIQUE CAMIONS INCENDIE

TUAEX a été choisi comme fournisseur

EXCLUSIF

par les FORGES DE CLABECQ pour la protection

rUREX

des nouvelles installations

TOTAL

TUREX est de plus investisse:m.ents

à Ittre

MAGIRUS

HONEYWELL

en plus souvent préféré

ALLEGHENY-LONGDOZ : protection

pour la protection

de la cave de laminoir

TURE

des nouveaux

et des transformateurs

LAMINOIRS DE L'ESCAUT: protection du nouveau laminoir FERBLATIL (Cockerill-Ougrée): TOLMATIL (Cockerill-Ougrée): PHENIX-WORKS:

protection

protection protection

du nouveau la:m.inoir du nouveau laminoir

de la nouvelle usine à Yvoz-Ramet

Une dernière référence:

TUREX - 76, Drève Sainte-Anne

-

SIDMAR

BRUXELLES 2

-

Tél. 78.48.00


LANDIS & GYR L'AM PLI FICATEU R LG à grande constante de temps apporte une meilleure solution à vos problèmes de

TÉLÉMESURE • II transforme les impulsions en courant continu II dèbarrasse un courant continu des variations rapides indésirables

• Ses caractéristiques (exécution normale):

entrée

0-40 imp/min ijusqu'à 180 imp/min) ou 0-20 fAA

sortie

0 -10 mA

ondulation 1% durée d'établissement

140 sec.

LANDIS & GYR BELGE SA. 30, Avenue Franklin Roosevelt

Bruxelles

Ets

s.

Tel. 481748

Baudelet-Staquet Fondés

30, rue des Charbonnages

Châtelet

en 1890

(Belgique)

Tél. Charleroi 07/38.03

Spécialité de tuyères à vent chaud en cuivre électrolytique pur, forgées à la main, pour Hauts Fourneaux Grande résistance aux températures brusques de température, aux chocs

élevées et aux variations et aux effets de corrosion

Tuyères de secours Tuyères à vent chaud pour cubilots et fours électriques Tuyères à laitier Tympes et vannes à vent chaud Fonderie de métaux non ferreux

~s ~

S.p.r.I.

Hauts Fourneaux des Forges de Clabecq sont éqUiP~ de nos tuyères depuis de très nombreuses années

28


C l'sI 3ussidu

CIMENTERIES 34. Boulevard

de Waterloo

- Téléphone

ET

BRIQUETERIES RÉUNIES 11.91.40-13.29.36

(6 lignes)

SA

*

- Telex

BRUXELLES 1 Bru.

2-21464


Bureau Commercial:

Ateliers de Construction de Montignies-sur-Sambre SOCIÉTÉ ANONYME

SIÈGE SOCIAL

A MONTIGNIES-SUR-SAMBRE

Registre du Commerce de Charleroi: 86_591

CHARPENTES - CHAUDRONNERIE

(Belgique)

Agréation : 7161classe 5 F (30.000.000)

- CONSTRUCTION

MÉCANIQUE

PONTS - CHARPENTES MÉTALLIQUES - RÉSERVOIRS, TUYAUTERIES RIVÉS ET SOUDÉS - APPAREILS DE LEVAGE ET DE MANUTENTION

USINES DE THY·LE-CHATEAU, A MARCINELLE Charpentes des bâtiments, rue de Châtelet

BUREAUX:

82, chaussée de Charleroi, Montignies s/Sambre

FORGES de la PROVIDENCE - MARCHIENNE Tuyauteries à gaz de haut fourneau (300 m)

Téléphone Charleroi (07) 31.23.3(


La grande firme spécialisée.

S.A.

BUREAUX: ATELIERS:

20, rue du Luxembourg - BRUXELLES 4 Tél. : 13.19.44 (6 I.) - Télex: SOBECOMIN - BRU 21.63 69-97, rue de Liverpool - BRUXELLES 7 Tél.: 21.46.07-22.60.75


CHARPENTES CHAUDRONNERIE TUYAUTERIES SOUDEES ET RIVEES WAGONS DE GRANDE CAPACITE pour

USINES

WAGONS SERVICE INTERIEUR D'USINES

DE BRAINE-lE-COIIE

S. D.

BRAINE-lE-COMTE Téléph.

BASCULES ·

: (067)

531.07

- 3 lignes

ROISIN · CHATELET

S. A. Anciens ETABLISSEMENTS E. & F. ROISIN & Cie (Fondés en 1896) 46, rue de l'Abattoir

CHATELET

Téléphone:

(07) 38.02.17

Appareils de pesage en tous genres PORTEES Solution Fabrication

: de 100

kg

à 400

à tous problèmes

Réparations

de pesage,

adaptée constamment et de

tonnes

-

Toutes longueurs quels

soient

à I'évolution de la technique

I'automation

Surveillance

Entretien

Expertise

-.-

-.Charpentes

qu'ils

Chaudronnerie

mécanique

Manutention


L'IMPREGNATION

________________________________

5.

A.

des BOIS

__

est à l'avant-garde

des techniques

pou r la

CONSERVATION

DU BOIS

UTILISE LES PROCEDES D'IMPREGNATION EN AUTOCLAVE: •

au moyen d'huile de créosote à chaud et sous pression (procédé RÜPING). au moyen de sels BAYER

à froid, sous vide et pression (procédé

BETHELL).

Une vue des installations d'imprégnation.

Fournitures

pour installation

des voies de raccordement Sa division fabrique.

"BITUMES"

selon les techniques

modernes,

les plus

une gamme étendue

d'émulsions

et de solutions

de bitume

de haute qualité.

302,

av. de Vilvorde

HAREN-BRUXELLES Tél. : 15.48.70 Vue partielle du Département Emulsions de bitume.

13


:

~ Grue de coulée

,

..

..

~

SOCIETE ANONYME DES ATELIERS DE CONSTRUCTION DE SCLESSIN - LIEGE

• Tél.: (04) 52.00.30 •

Télex. (04) 282


Installations d'un four à recuire Le parachèvement décrit ci-après comprend les installations d'un four à recuire conçues pour tôles moyennes de 5 à 20 mm d'épaisseur, max. 2.800 mm de largeur et max. 15 m de longueur.

neuse. Après le passage par cette machine les tôles refroidies et dressées sont empilées automatiquement. Le four à recuire, ainsi que les trains de rouleaux en avant et en arrière de ce four, sont conçus en raison des tôles à recuire de 5 à 20 mm d'épaisseur pour une vitesse de transport réglable de 3 à 20 m/min.

Les tôles de 5 à 20 mm d'épaisseur sont déposées sur un train de rouleaux incliné et transportées à une vitesse de 3 à 20 m/min. dans le four à recuire où elles sont portées à la température de recuit appropriée. Après la sortie du four les feuilles arrivent sur un train de rouleaux à disques et sont ensuite transmises par des convoyeurs à chaines transversaux au premier refroidissoir à rouleaux à disques M & N. Là les tôles encore chaudes sont déposées et subissent un mouvement alternatif d'une vitesse de 0,25 m/sec. commandé à partir d'un pupitre.

La construction spéciale de ces refroidissoirs avec rouleaux à disques assure un bon refroidissement détendeur des tôles. A l'exception du graissage des commandes extérieures des rouleaux, le refroidissoir n'exige aucune lubrification. Les frais d'entretien sont donc réduits à l'extrême.

Du premier refroidissoir les tôles déjà bien refroidies sont transmises par des convoyeurs à chaines transversaux à un train de rouleaux de transport qui dirige les feuilles par des rouleaux automoteurs à une vitesse de 0,8 m/sec. vers le second refroidissoir. Un convoyeur à chaînes passe les tôles au refroidissoir. A la sortie du refroidissoir les tôles vont sur un train de rouleaux se trouvant dans l'axe d'une pla-

M & N a déjà construit un certain nombre de ces refroidissoirs à rouleaux à disques qui fonctionnent partout à l'entière satisfaction des clients. Un autre refroidissoir de plus grande envergure avec les dispositifs de commande nécessaires avait déjà été livré antérieurement aux Forges de Clabecq/Belgique pour l'installation représentée sur notre plan.

Les refroidissoir-s de construction brevetée Moeller & Neumann implantés dans ce parachèvement sont supérieurs en rendement à tout autre refroidissoir.

MOELLER & NEUMANN Moeller & Neumann S. à r.L, Constructeurs Société

Française de!ä Etablissements

de Laminoirs, Bolte Postale 125, St. Ingbert (Sarre)

Moeller & Neumann

S. A., 2, rue Edouard VII, Paris g'


1 TRANSPORTS 0=] TRANSPORTE PARTOUT POUR

c .2' (/)

Cl> -0 C C

ra E x ro

~

CAMIONS TOUS TONNAGES· AGENCE EN DOUANE

RACCORDEMENTS IN DUSTRI ELS pose et entretien APPAREILS DE VOIES fabrication en tous profils de rails WAGONS fabrication et réparation - ROUTES BETONNEES digue du canal 83 S. A. CHEMIN DE FER INDUSTRIEL TEL: 02/51.29.51 (9 I.) bruxelles 13 télex: 02.22378


jra:n quarto en Suède . L è:sp ':"fsl et d "'it OS;"

rt'.

c " ttl' :5 Ior i s (Icr oeur nla,.i .5uO r- _j n 1::11'n1l nt t:C1ci!;,:e de 'îl"t~S It; '~, c.. ,,' staot né d SCi.: re I) r ' _I n'J" nt r·.J:~ de C'ilir. rc-, . f-q

C:Fl<:

·t

1;

22 sur 30

Au cours des dix dernières années, ont été installés une trentaine de laminoirs à tôles fortes dans le monde (URSS exceptée). SCHLOEMANN a participé à la construction de 22, en fournissant, suivant les cas, soit la totalité des équipements mécaniques, y compris les cages, soit d'importantes installations de parachèvement. Ce n'est pas le fait du hasard. faveur de SCHLOEMANN:

Des arguments

décisifs

ont joué en

Son expérience très étendue et sa recherche intensive de progrès technique, qui apparaissent sur chaque nouvelle cage et sur tous les nouveaux équipements auxiliaires. Une mécanisation

et un automatisme

poussés

des différentes

opérations. Une grande souplesse d'exploitation. Une grande

précision

d'adaptation

du laminage

Des frais d'exploitation

Réc=.

te

à toutes

les conditions

et de la coupe.

réduits.

ré2lisatio'ls

Deux laminoirs à tôles fortes pour la Suède - Des installations de parachèvement complètes pour la France, la Belgique et l'Italie Dix cisailles de grande capacité pour une nouvelle tôlerie forte de production élevée aux U. S. A.

SCHLOEMANN SABEMI

S.A.

AKTIENGESELLSCHAFT - DÜSSELDORF Belge d'Equipement Minier et Industriel

36, Place du Vingt Août, Liège, Téléphones Une grande partie des installations

(04)

23

27

71,

32

10 37

de parachèvement du laminoir à tôles fortes aux Forges de Clabecq, a été réalisée par SCHLOEMANN.


UN ÉQUIPEMENT MODERNE A HAUT RENDEMENT UNE ASSURANCE POUR L'AVENIR ...

Compresseur 'type AR 1 K de la gamme compresseurs «sans huile» . à segmente de carbone - chemisee

de cylindre

- soupapes

spéciales

en alliage

spécial

- double bourrage de crosses.

.

...tt.~,

burineur

...ET TOUTE SÉCURITÉ! Vous avez l'assurance de trouver dans la gamme des compresseurs ATLAS COPCO le compresseur exactement adaptéà vos besoins. • Compresseurs à refroidissement jusqu'à 30 k/cm-'.

par eau ou par air, pression

• Compresseurs à pistons. • Compresseurs à segments graphités. • Compresseurs à vis. •

Surpresseurs..

AUTRES FABRICATIONS: Tout l'outillage pneumatique à usages industriels: meuleuses, fraiseuses, visseuses, perceuses, riveurs, clés à chocs, burineurs, fouloirs, palans, etc. Documentation détaillée sur simple demande.

DE L'AIR COMPRIMÉ. ATLAS COPCO BELGIQUE SA

Consultez-nous. Nos inqénieurssont à votre disposition pour vous aider à résoudre tous vos problèmes d'air comprimé et notre service après-vente vous assurera l'utilisation la plus '''Itionnelle et la plus économique de notre matériel.

Siège social Bruxelles: 346,

eh. de Bruxelles,

OVERIJSE: Tèl. 02/57.76.40

(10

I.)

Agences règionales: Antwerpen, Charleroi, Gent, Liège, Luxembourg.


PALIERS

MORGOIL pour tourillon de cylindre

dans des cages à tôles fortes assurent la sécurité d'exploitation meilleur rendement

avec le

Depuis 1950, 22 cages à tôles fortes ont été équipées en Europe soit comme equipement premier, soit lors de transformations. Une preuve de la confiance dont jouissent ces paliers.

:!l

Nos ingénieurs spécialistes sont à votre disposition pour vous conseiller. Demandez une visite.

~ ... :lE

!iIEm4.I3-Siegener Maschinenbau GmbH· Dahlbruch (Westf.) Département Paliers MORGOll Tél.: Hilchenbach' Kr.Siegen, 841 Agent exclusif pour la Belgique: CYLMAC

S. P. R. L. 818, Chaussée de Waterloo·

Bruxelles 18 Tél.: 145852(2U


L~tt~aIA1~ ALSTHOM

ALSTHOM A CLABECQ

AUSSI ...

2 transformateurs, 27 MVA - 146/36

type extérieur kV

Les auxiliaires du train à tôles

Appareillage de commande électro-vannes

Vérins hydro-électriques

Appareillage

détaché,

des

etc ...

Les fabrications ((ALSTHOMlI sont présentes à tous les stades de la PRODUCTION, de la TRANSFORMATION et de l'UTILISATION de l'énergie électrique « partout où le progrès jette un défi et laisse espérer la réalisation de nouvelles performances li.

ALSTHO

L

E S. A

Oranjeberg, 5 - Gand - Tél. (09) 23.43.26 à 28 - Telex 310


TOU TES les charpentes

des

nouvelles aciéries et laminoirs des Forges de Clabecq ont été montées par

Montage des laminoirs Mise en place de la toiture

Montage de l'aciérie Mise en place d'une colonne de 50 T

Association

momentanée

119. rue du Sillon

-

Bruxelles

7

et

e ISS, av. G. E. lebon

-

Bruxelles

15

BUREAUX 155, av. G. E. Lebon Téléphones: 34.38.26

-

Bruxelles - 22.15.70

15


UN MONDE DE POSSIBILITES Problèmes

de

stockage

de

pièces

ou minuscules

7 Alors

lourdes

ou

Nous fournissons

légères,

pour l'industrie

encombrantes

consul-tez-nous,

sidérurgique

car les • des produits réfractaires

rayonnages

métalliques

"STRAFOR

MULTEX

»

vous offrent:

garnissage

des combinaisons

dans tous les

formats et toutes les qualités pour le des hauts-fourneaux.

cowpers. ainsi que pour toutes les

infinies,

installations de fours et de foyers

une adaptation la garantie

stricte

d'une

à

vos besoins,

résistance

à

• briques de poches. tuyaux. briques de source. entonnoirs. briques méres et

toute épreuve.

similaires • tampons et busettes • 'coulis. pisés et autres masses réfractaires

Renseignez-vous sur les mille possibilités des rayonNos ingénieurs spécialisés

nages STRAFOR MULTEX. Documentation

gratuite

-

disposition

se tiennent à votre

pour tous conseils techniques.

sur simple demande - sans engagement.

PA1A~

PFÄLZISCHE

CHAMOTTE-

UND TONWERKE

»SC H I FFER & KI R CH ER« G. M. B. H. 6719 Eisenberg/Pfalz Télégramme 25, chaussée de Charleroi

- BRUXELLES - T. 38.63.78

Télex 045521

Tel. 233, 234, 279

Palatina Eisenbergpfalz


Société Anonyme

BABCOCK-SMULDERS 23, rue de la Limite

BRUXELLES

Téléphone

3

Télex:

:

02/21655

02/17.01.83

VENTE DES

Générateurs de vapeur Babcock et accessoires Etudes par Messrs. BABCOCK Fabrication

et montage

A. F. SMULDERS

& WILCOX

Ltd London

par les CHAUDRONNERIES

S. A"

à

Grâce-Berleur-Iez-Liège


PRODUITS METALLURGIQUES ROBINETTERIE INDUSTRIELLE

VANNES·

BRIDES·

SOUDER·

101 Blancefloerlaan

. Antwerpen

RACCORDS A OUTILS

r. g.

SOMEBA SOCIETE

METALLURGIQUE

DE BAUME S.A.

11, rue Lecat - LA LOUVIERE Tél. : (064) 223.75 - 232.17 DIVISION

CHARPENTES

CONSTRUCTION

RIVEE

PYLÖNES - TUYAUTERIES

DIVISION CHÂSSIS EN ACIER,

Pour nous • •

le complexe avons eu

L'OSSATURE L'OSSATURE

METALLIQUE METALLIQUE

L'INSTALLATION

TUYAUTERIES

des l'honneur

- OSSATURES

- RESERVOIRS

ACIER

Forges de

METALLIQUE

- PORTES

INOXYDABLE,

- CLOISONS

ALUMINIUM

de Clabecq fournir:

DU HAUT FOURNEAU

No 4

METALLIQUES

- TREMIES

MENUISERIE

DE FENËTRES

DES MAGASINS A TÖLES DE LA CENTRALE ELECTRIQUE

DE L'EPURATION DIVERSES.

OU SOUDEE

CHAUDRONNERIE

- CHAMBRANLES

ET BRONZE.


S.A. Anc. Usines

MONTEFIORE

15, rue de Douvres - BRUXELLES

7

Tél.: (02) 21.71.00 - 21.71.09

FONDERIE

FONDERIE

SABLE

BRONZES

TENACES

ALLIAGES

COQUILLES

POUR TOUTES FONDERIE

BARRES

MODELAGE

METAUX

ANTIFRICTION

- TRAITEMENT

PIECES

lA

LES APPLICATIONS

STOCKS

THERMIQUE

- TREFILERIE

LES ALLIAGES

EN CUIVRE

BARRES PARACHEVEMENT

SPECIAUX

ET BUSELURES TOUS

FONDERIE

G.M.L.

TRES

HAUTS-FOURNEAUX

IMPORTANTS

ET BUSELURES

EN BRONZE

ET OïLlTE

- OïLlTE

QUALITE TRADITIONNEllE

POUR

LEGERS

A VOTRE SERVICE DEPUIS PLUS D'UN SIEClE

SOCIÉTÉ ANONYME

NobelsPeelman LA SOCIETE A PARTICIPE à LA REALISATION DES HALLES POUR LAMINOIRS A TOLES DES FORGES DE CLABECQ

SINT-NIKLAAS TEL. 76.34.11

BELGIQUE

(10 lignes)

Telex (03) 419


AU NOUVEAU COMPLEXE INDUSTRIEL FORGES DE CLABECQ ITTRE • 2 ponts roulants

de 20 t

• 3 ponts roulants

de 15 t

• 1 pont Pits de 15/15 t (Licence THE MORGAN CV ALLIANCE)

ENG.

• 1 pont stripeur de 30/200 t (Licence THE MORGAN ENG. CV ALLIANCE) • 4 chariots pour fours Pits • 4 vannes à lunettes (Système MILES-H.M.S.) pour conduites à gaz de hauts fourneaux • 1 broyeur malaxeur pour masse de bouchage de hauts fourneaux Deux vannes à lunettes

HALL

DES

Miles-H.M.S.

(/) 2000

mm

PITS

Pont Pits de 15/15 t - portée 27,800

met

4 chariots

pour fours Pits

ont été fournis par

P.65.14

SOCIETE

ANONYME

DES

Ateliers HEUZE. MALEVEZ & SIMON Téléphone: TAMINES (07) 77.24.04 - 77.12.31 - 77.11.99 77.19.75 - 77.22.87

AUVELAIS ( BELGIQUE)

Réunis Télégrammes: HI;UZE

Télex:

AUVELAIS

07.244


L'Electricité Industrielle GEORGES PIRSON a réalisé de nombreuses installations

depuis plus de 30 ans à la S.A. des Forges de Clabecq.

a participé à la réalisation du nouveau complexe d'Ittre et entre autre à la fabrication, à l'équipement et au câblage des sous-stations et tableaux de commande de la nouvelle centrale, du nouveau train à tôles et de l'usine à oxygène.

Ensemble de la sous-station 6,6 kV du train à tôles

Le montage complet des sous-stations

DEPARTEMENT

ETUDES

DEPARTEMENT

Partie supérieure des logettes 6,6 kV de la nouvelle centrale

<

Sous-station blindée 6,6 kV de l'usine à oxygène

>

et tableaux a été effectué en nos ateliers de Charleroi de Jumet

ET INSTALLATIONS

- Etude et réalisation de toutes installations ques industrielles.

<

électri-

REPARATIONS

- Atelier spécialisé pour la réparation, la modification et la transformation de grosses machines.

Ets Georges

et

PIRSON

s. P. R. L 63, rue Broucheterre CHARLEROI Tél. (07) 32.16.58

Ateliers à Charleroi et à Jumet


Notre

contribution

à la construction de la nouvelle usine d'Ittre

DES FORGES DE CLABECQ

Les travaux de fondations Cuve de l'épaississeur Ensemble d'épuration

de l'aciérie.

Dorr.Oliver

et bâtiment de filtrage.

des eaux de laminoirs, hydrocyclone,

Caniveau de remise d'eau de la Centrale au Canal:

bassins.

Ig. 600 mètres.

Mur de soutènement de 450 mètres de longueur. Salle des pompes du château d'eau et citerne de pompage. Fondations des pylones de la tuyauterie

à gaz.

Fondations tank à fuei. Fondations:

magasin

Massifs-supports: Sous-stations

à briques et bâtiment

des compresseurs.

tuyauteries à eau et à oxygène, ponts à tuyauteries.

électriques

de l'aciérie

et caniveau à câbles.

Cie INDUSTRIE & TRAVAUX EMILE BLATON S.A. ENTREPRISES

12, Bd de Berlaimont,

GENERALES

Bruxelles 1 • Tél. 18.61.90 (10 I.)


Installations

complètes de :

Palans électriques DEMAG pour charges de 125 à 10.000

kg

Palans DEMAG JUNIOR de 125 à 700 kg Ponts roulants jusqu' à 100 t de force

Pont roulant force 5 tonnes en service dans la salle des moteurs des Fo~-gesde Clabecq

Ponts portiques fixes et roulants Ponts roulants et voies suspendues Monorails avec aiguilles et plaques tournantes

ANC. ETS A. ROSEN6ARDE 308-310

S. A.

et 324, avenue de la Couronne

Potences et grues vélocipèdes

Bruxelles 5

Tél. 47.99.76 - 49.61.15 (9 lignes)

Moteurs freins et moto-réducteurs DEMAG

SOCIETE BElGE pour la

FABRICATION DES CABlES I FilS ElECTRIQUES s. A. Usines à Buizingen près de Bruxelles FILS & CABLES ISOLËS pour toutes les applications de l'électricité - CABLES ARMËS - Basse Tension - Haute Tension - CABLES TËLËPHONIQUES - Tous câbles spéciaux sur demande - TUBES ISOLATEURS sous fer plombé ou acier - TUBES ACIER NON ISOLËS soudés à l'électricité, laqués noir ou rouge - TUBES EN MATIÈRES THERMOPLASTIQUES.

Siège Social : 79, Rue du Marché, Bruxelles Téléphone: Télex:

17.01.65 (8 lignes)

02-21570 FABRICABLE-BRUX.

Adresse télégraphique:

FABRICABLE.


Quelques

Australie: NETTLE

France: STEIN

records:

1 haut fourneau en briques D a produit 3.672.594 T de fonte

sales de fours Pits en briques 73 tiennent 2 ans et 9 mois

Belgique:

brique NETTLE fonte font 700 voyages.

D en poches à

SKAMOL briques et plaques isolantes isolation de fours chaudières, étuves carneaux et cheminées.

AGENTS GENERAUX pour la Belgique, la France et le Grand-Duché de Luxembourg

.~~s. a.

PICART & BEER 39, boulevard du Régent BRUXELLES 1 Tél.: 11.09.14 - 11.62.61 Telex:

C02) 22348


BOOMSCHE METAALWERKEN N.V. TRAVAUX

METALLIQUES

DE BOOM

SIEGE SOCIAL ET USINES A BOOM DIVISION TITAN A HOBOKEN

S.A.


La S. A.

Les ATELIERS de CONSTRUCTION de la

BASSE - SAMBRE conjointement

avec sa société-sœur

BASSE-SAMBRE ETUDES - RECHERCHES - ENTREPRISES dont le siège commun est à MOUSTIER-sur-Sambre réalisent

des

(Belgique)

ENTREPRISES

GENERALES

(clef sur porte) dans les domaines suivants: •

Agglomération

du minerai de fer, procédé

Huntington-

Heberlein de Londres.

Cbarpente-support

de baut fourneau

circulaire, gueulard,

monte-charge

Téléphone:

avec blindage,

tuyauterie

livrés aux Forges de Clabecq.

Pelletization

du minerai

de fer.

Préparation

des charges

Préparation et concentration des minerais, diamants, et charbons, par les procédés de suspension dense.

Manutention Générale - Transporteurs à courroies Transporteurs spéciaux câbles-courroie (Cable-Belt).

Ponts roulants d'aciérie et pour industries diverses collaboration avec la firme M.A.N. de Nüremberg.

de hauts fourneaux.

-

(07) 78.60.21 (10 lignes) - Télégramme:

BASSESAMBRE-Moustier

- Télex:

BASSESAMBRE

MST. (07) 213.

Insectleeton

FAITES APPEL A LA STATION EXPERIMENTALE DE RECHERCHES ET ESSAIS DE BASSE-SAMBRE pour tous vos problèmes de préparation.

d'agglomération

Triages - Criblages

Grosses constructions

Fonderie

de minerai

- Concassages métalliques

en

- Broyages. et mécaniques.

de fer - pièces jusque 20 tonnes.

de fer en achèvement

dans une usine sidérurgique


•• ••

ACCUMULATEURS

TUCO~ Société Industrielle et Commerciale de

LA S01.7D1.7RE

Batteries de traction

S.A.

Avenue

Sleeckxlaan

19

BRUXELLES 3 BRUSSEL Tél. 15.59.69

15.30.57

à plaques tubulaires

PG

.ALCALINES

tout acier:

Toutes les batteries industrielles au plomb et alcalines pour

* avec nos Electrodes

"F J: X WEL

AU PLOMB

D "

aucun problème pour le SOUDAGE A L'ARC des aciers de toutes nuances, de la fonte et des aciers inoxydables

Et pour vos voitures et camjon les

..

d ma rrag é

65 années d'expérience disposition.

ft

voti

ACCUMULATEUR!

-rUCC)~ FLORIVAL

de

. NOlis résoudrons tous" vos probl. mes au mieux de vos intérêts

Centrales électriques Centrales téléphoniq ues Eclairage de secours Démarrage moteurs fixes etc.

S.A

batteries

TUDOR

(BRABANT)

-

TEL.

(010)

841 .01

(10 ligne!


=--

Pour

vos

Les

constructions

Entreprises

industrielles

Bâtiment bureaux Vestaires Services sociaux Dispensaire Laboratoire Sous-station Magasins

électrique

généraux

Autres travaux

divers

consultez

DEVLEMINCK

28, rue Volpe - HAL

qui ont construit aux FORGES de CLABECQ les bâtiments suivants:

__ .. _ ..


15.000 m2 d'isolation furent confiés à ISOLATION

REFORME

pour la nouvelle usine d'Ittre des Forges de Clabecq

29, Rue

Baron

Van

Hamme

-

BRUXELLES

18 -

Tel. 43.75.26 . 43.75.27


USINfS d

INDUSTRUS 44, avenue .Jean Sobieski Bruxelles 2 Tél. 78.58.08 - 78.56.50 REVUE

:a.u.:au.é:rospécial

BIMESTRIELLE

FORGES

N0 8/9 FEV:RZER - MABS Numéro

spécial:

Belgique Etranger

150 F belges

SOMMAIRE

six numéros

400 F Belges 500 F Belges

Compte de chèques 670.69

postaux

Banque

de la Société Générale Agence Houba Compte ne 542.097

Registre

CLABECQ

1965

• Abonnement

DE

du Commerce

Bruxelles

No 254.742

3 5 11 15 21 25 29 35 39 41 42 45 49 63 75

Historique de la société Implantation géographique Programme de fabrication La division "Fours à coke" de Vilvorde Les minerais: préparation et agglomération Les hauts fourneaux Les aciéries et les laminoirs de Clabecq La tréfilerie Les nouvelles usines d'Ittre Implantation des nouvelles usines Les centrales électriques La centrale d'oxygène L'aciérie LD Les nouvelles installations de laminage Les laboratoires

Éditeur responsa.ble: René HERBAUT 38,

avenue

Cette

revue

Jean

Sobieski·

e~t sortie

des

Bruxelles

presses

I'Impr merie Dengis à. Gen ·Zwar~berg

l'Imprimerie du Centenaire à. Bruxelles 2 Tous droits de reproduction

réservés

2

de

Photos exclusives de USINES Photographe: Raymond Sauveur

et

INDUSTRIES

TIRAGE: Ce numéro d'Usines et IndustIies a été tiré à 3.150 exemplaires sous le contrôle de Me Lemmens, Huissier à Genk.


Notre prochain numéro sera consacré à l'industrie aéronautique et comprendra notamment un reportage aux installations

tachntques

de la SABENA et de la REGIE DES VOIES AERIENNES

Profitez de cette occasion pour souligner par une publicité appropriée votre participation, vos fournitures et vos possibilités techniques. Prenez contact avec nous immédiatement pour vous réserver un emplacement.


Le temps où l'industrie s' enfermait dans sa tour d'ivoire est révolu ou du moins est en passe de l'être. Les portes ne sont sans doute pas grandes ouvertes partout, mais on sent indiscutablement une évolution vers ce dialogue auquel nous croyons. Depuis plus de vingt ans, les Américains ont tracé la voie dans laquelle l'industrie européenne s'engage à pas prudents. C'est celle des relations publiques, celle de l'information .. Les succès et au même titre les difficultés des industriels ne sont plus leur apanage, ils concernent tout le monde dans la mesure même où leur incidence économique influence l'avenir de la collectivité, Il est évident que la réception d'un groupe de joumalistes. la permIssIon de visiter une usine, la publication d'une plaquette ou d'un reportage n'impliquent pas la divulgation des éventuels secrets de fabrication ni même, à une moindre échelle, l'explication de certains procédés d' élaboration connus seulement dans un cercle restreint. Il est tout aussi vrai qu'une industrie existante, même si elle est constamment modernisée, ne sait pas être à l'avant-garde dans tous les domaines. L'évolution de la technique est souvent plus rapide que ses possibilités d'investissement et ses facultés d' amortissement. Ce qui compte, c'est la vue d'ensemble, la volonté de réussite, les efforts accomplis tous les stades, les projets d' extension, les réalisations sociales aussi. Il est évident que l'information contribue à créer un climat de confiance entre une industrie, ses clients et ses fournisseurs, et finalement avec l'opinion publique toute entière. Au stade suivant, la conjugaison de toutes les informations accroît la renommée de l'ensemble des industries d'un pays et concourt à son rayonnement mondial. à

La revue Usines et Industries participe à cet effort d'information en publiant des reportages illustrés qui rencontrent un réel succès. Nos numéros sont soigneusement et, souvent jalousement, conservés. Les dirigeants, les. ingénieurs, les cadres des milieux industriels les lisent et consultent nos annonceurs. C'est une preuve de plus que l'information industrielle répond aujourd'hui

à une nécessité.


LES FORGES DE

CLABECQ

LE PRÉSENT

QUI: FORGE

L'AVENI:R


2


Historique de la. société

En vertu d'un octroi qui lui est accordé le 19 juillet 1752 par l'Impératrice Marie-Thérèse, le Seigneur Vicomte de Flodrop obtient l'autorisation de reconstruire un ancien moulin à farine sur la petite rivière, la Sennette, à Clabecq. Le meunier de l'endroit y adjoint un moulin à battre le fer. De là, le nom par -lequel les anciens villageois désignaient l'usine actuelle, il n'ya guère encore: "El moulin au fier". Ce moulin, symbole des origines de la Société actuelle, ne disparut qu'en 1935, victime du temps et de la technique. Les premières années du "Moulin au fier" de Clabecq sont difficiles car des oppositions se font jour contre cette industrie naissante. Et ce n'est que le Ier août 1786 que le propriétaire de l'époque, MarcPierre Van Esschen, marchand et bourgeois de Bruxelles, obtient officiellement de la Chambre des comptes de l'Empereur, l'autorisation de continuer son exploitation. Il fait valoir notamment qu'il occupe une trentaine d'ouvriers qui risquent d'être réduits à l'in•

I

actrvite.

La "forge" de Clabecq est née. Cette usine embryonnaire se développe peu à peu et, en particulier, à partir de 1828, grâce à l'apport de capitaux de deux propriétaires bruxellois, Nicolas-Joseph Warocqué et Edouard-Guillaume Goffin. Ce dernier devient d'ailleurs seul propriétaire de l'affaire et lui donne un élan décisif. La famille Goffin devait d'ailleurs garder la propriété de l'usine durant trois générations et, lors de la mise en Société Anonyme en 1888, le dernier du nom obtint la présidence qu'il conserva jusqu'à sa mort en 1942. Le premier laminoir à fer est construit en 1850, tandis que le premier laminoir à tôles démarre en 1857. L'usine comporte en outre des fours à puddler, une masserie, une fonderie et des forges. Elle occupe environ 500 ouvriers. Son développement et sa modernisation se poursuivent par l' édification d'un laminoir à tôles fines, tandis qu'un nouveau laminoir à tôles fortes est installé en 1882. Telles sont les Forges de Clabecq au début du siècle, lorsque la direction en est confiée à un jeune ingénieur de Liège, Eugène Germeau. C'est sous son impulsion qu'est arrachée au Conseil d' Administration la grande décision de produire de l'acier à Clabecq. 3


Les avis défavorables ne manquent pas. Cela semble une hérésie de vouloir édifier une usine productrice d'acier qui ne soit située ni sur le charbon, ni sur le minerai. Il est vrai qu'aujourd'hui, la même logique commande d'installer les usines sidérurgiques au bord de la mer, pour profiter des approvisionnements en provenance d'outre-mer. Il est heureusement vrai également que les Forges de Clabecq ne sont pas plus éloignées à l'heure actuelle de la mer qu' elles ne l' étaient des charbonnages belges et des minières françaises à l' époque. Une fois la décision prise, Eugène Germeau va s'employer à la réalisation de cet objectif avec une énergie et un enthousiasme jamais démentis. Un plan d'ensemble de l'usine et de son extension future est dressé et, dès 1910, les deux premiers hauts fourneaux sont édifiés, tandis que l'aciérie Thomas rougit pour la première fois le ciel de Clabecq. Ces installations seront suivies de bien d'autres entre les deux guer. "a nos Jours. . res et Jusqu Mais il est remarquable de constater la prescience de I'avenir qu'eurent ceux qui dessinèrent l'usine de Clabecq au début du siècle. Les réalisations des cinquante dernières années s'inscrivent pratiquement toutes dans le plan d'ensemble qu'ils avaient tracé. Mais tout a une fin et le cadre devient trop étroit. Il apparaît clairement que pour rester en harmonie avec les développements du progrès technique, un nouveau pas doit être franchi. Aussi la décision est-elle prise en 1959 de créer un nouveau complexe sur des terrains heureusement acquis au fil des temps et séparés uniquement de l'usine existante par le canal de Charleroi à Bruxelles. Mars 1964 voit le démarrage d'un nouveau laminoir à tôles, le quatrième construit à Clabecq, appelé à maintenir le renom de la Société établi par ses prédécesseurs dans le domaine des tôles fortes et moyennes, tandis que,.pour l'alimenter en des qualités d'acier toujours améliorées, une toute nouvelle aciérie, utilisant le procédé LD, élabore sa première coulée d' acier en août de la même année. N'hésitant pas à prendre en temps opportun les risques calculés qu'imposent le progrès des techniques et l'évolution des marchés, Clabecq répugne toujours à toute entreprise hasardeuse qui pourrait compromettre sa stabilité industrielle et financière. C'est dans cette optique qu'a été étudiée et réalisée la nouvelle usine. Malgré son importance et les résultats déjà obtenus, elle n'est que le premier pas d'un vaste plan d'ensemble dont la réalisation progressive au cours des années à venir, permettra à la Société de conserver en sidérurgie la place qui est la sienne depuis deux siècles. Dès maintenant, l'infrastructure, dans la pleine acception du terme, est en place pour l'extension future des installations, extension qui, en dernière analyse et quelles que soient les doctrines économiques en vigueur ou à la mode à l'époque, dépendra toujours essentiellement des besoins quantitatifs et qualitatifs du client. 4


Rames de wagons

Le canal

de Charleroi

chargés de coke arrivant

à Bruxelles. Au fond, la nouvelle

à Clabecq

aciérie

LD


.

':,.

"' i'!I~U"-:"""'2>"j/K:eldrH"'';

Hubt'""

J:D1plantation géographique

Hove

engl

, ,,:

c v

1

.~

En lisant l'historique des Forges de Clabecq et en suivant son évolution depuis plus de deux siècles, on constate qu'au départ d'un simple moulin j_moudre le grain flanqué ensuite d'un moulin j_battre le fer, la Société a grandi et prospéré jusqu'à devenir l'une des plus importantes sociétés sidérurgiques de Belgique et ce, paradoxalement, sans occuper une situation géographique privilégiée.

Alors que la plupart sinon toutes les entreprises semblables sont établies à proximité immédiate de mines de charbon ou de mines de

fer - ce qui leur donne au point de vue des transports un bénéfice incontestable - les Forges de Clabecq sont à distance des unes comme des autres. Bien plus, l'excellence des communications par fer, par route et par eau n'était auparavant qu'un avantage indispensable qui, nous le verrons, se transforme maintenant en atout.

J

HU!~:"'{£f""

,~o·f':al )

Que cette implantation géographique économiquement peu favorable n'ait pas empêché . l'usine de devenir la grande entreprise actuelle, c'est lj_ un point qui fait honneur à ses dirigeants successifs. Aujourd'hui, les conditions ne sont plus les mêmes, et les Forges de Cla, pour d'ebecq sont, a\, cet egar d·,mieUX armees fendre et renforcer leurs positions. Clabecq se situe à 20 Km au sud-ouest de Bruxelles. A l' exception de la division des fours à coke qui se trouve à Vilvorde, l'ensemble des usines forme un tout qui est implanté le long des deux rives du canal de Charleroi à Bruxelles et sur quatre communes: Clabecq, Tubize, Ittre et Oisquercq. Au point de vue des communications, tuation des usines est favorable:

":,

~:,

la

S1-

Par route, Clabecq et Vilvorde sont près de la capitale et sur l'axe Anvers-Paris. La nouvelle autoroute de Paris passera à quelques kilomètres seulement de Clabecq et sera reliée à l'autoroute de Wallonie qui sera une voie d' accès facile vers le nord de la France ou vers Allemagne.

r


Le chemin de fer de l'Etat dessert la cokerie de Vilvorde à la station de Haren Nord et les usines principales à la station deClabecq. Toutes les lignes et les raccordements sont électrifiés.

charbons belges font se généraliser les techniques modernes qui permettent de diminuer la quantité de charbon nécessaire à I'élaboration d'une tonne d'acier, la mise au mille de coke.

Les communications fluviales sont très bonnes puisque les deux centres de production sont sur le même axe Anvers-Charleroi. Vilvorde se trouve sur le canal maritime de Bruxelles à l'Escaut et Clabecq, sur son prolongement, le canal de Charleroi à Bruxelles, au gabarit de 1350 tonnes jusqu'aux usines.

Parallèlement, l'utilisation d'un minerai plus riche en fer, tel celui de Suède, réduit également le pourcentage de coke. D'autre part, l'usage de navires minéraliers de plus en plus grands et la modernisation des installations des grands ports ont permis une diminution appréciable du coût du transport maritime.

Dans un proche avenir, la situation sera encore meilleure: I'inauguration.en 1967 du Plan Incliné de Ronquieres permettra le passage des bateaux de 1350 tonnes de et vers Charleroi. A la même époque, la Sambre sera également ~ ce gabarit. Dans l'autre sens, d'importants travaux vont être entrepris pour moderniser le canal maritime, supprimer le coude du Ruppel et une écluse.

Cette triple tendance, diminution de la mise au mille coke, consommation plus importante de minerais riches arrivant par mer et diminution du coût du frh explique la tendance ~ la construction d'usines sidérurgiques à proximité de la mer et le nom dont on l'a baptisée: "sidérurgie maritime".

Depuis la fin de la dernière guerre, la sidérurgie belge a été confrontée avec un problème capital qui bouleversa les données traditionnelles, nous voulons parler de la modification des sources d' approvisionnement en charbon et surtout en minerai de fer. La fermeture de nombreuses mines de charbon dans le bassin de Liège, de Charleroi et du Borinage et le prix de revient très élevé des

C'est ainsi qu'il apparaît que la situation géographique des Forges de Clabecq qui fut si longtemps défavorable par rapport à celle de ses concurrents tend à devenir, selon les cas, égale ou meilleure. Implantées sur une excellente voie de communication fluviale ~ une soixantaine de kilomètres du Port d' Anvers, les usines de Clabecq deviennent, grâce à l'évolution actuelle, ce q.u~ l'on peut appeler une sidérurgie semimantime.

9 ~

Vue aérienne

des usines de Clabecq

et d'Ittre


Tôles fortes

Voyons brièvement quelles sont les sources d'approvisionnement et les moyens d'acheminement actuels des matières premières et des produits finis sans omettre de mentionner qu'une évolution s'opère en fonction des facteurs économiques évoqués plus haut. Le minerai de fer, provient de Lorraine, de Suède, du Canada ou d' Afrique. Le minerai lorrain, notamment celui de la mine d' Anderny-Chevillon de laquelle les Forges de Clabecq possèdent une participation irnportante, est transporté par chemin de fer. La société possède ses propres rames de wagons trémies qui sont déchargés très rapidement, directement aux accumulateurs. Les autres minerais de fer arrivent à Anvers et sont également amenés à l'usine par la voie ferrée. Le charbon vient des charbonnages de Campine, de la Ruhr ou d' Amérique. Dans tous les cas, il est transporté par eau depuis son point d' extraction jusqu' aux cokeries de Vilvorde et 10

le plus souvent par barges de 1300 tonnes ap, 1 ., , partenant a a societe, Le coke va de Vilvorde à Clabecq par chemin de fer. La ferraille, les pailles de fer et les poussières de gaz arrivent par fer ou par eau. Le minerai de manganèse, venant souvent d' Afrique du Sud, voyage aussi par fer d' Anvers à Clabecq. La chaux provient de fours à chaux de Montsur- Marchienne et est acheminée par fer, de même que la dolomie venant de la vallée de la Meuse. Le goudron arrive par wagons citernes. Citons encore le sable argileux et réfractaire, le ferromanganèse et les mitrailles, tous ces produits arrivant indifféremment par eau ou par fer.


PrograD1.D1e de :fabrication

Malgré la concurrence que lui font dans certains domaines l'aluminium, le béton et même les plastiques, l'acier reste de très loin le produit le plus employé. La production mondiale de l'acier ne fait que croître et est liée au standing de vie de plus en plus élevé dans les pays riches, et à plus forte raison' dans les pays sousdeveloppés dont l'industrialisation va connaître un rythme croissant. Il est d'ailleurs de mode d'évaluer le niveau de vie à la consommation d'acier par the d'habitant.

Profilés divers


L' acier joue un rôle primordial aussi bien dans tous les domaines de la construction métallique et mécanique (ossature de bâtiments, chemin de fer, construction navale, ponts, moteurs, machines, etc ... ) que dans celui des biens de consommation (voitures, mobilier, appareils ménagers ... ). Les Forges de Clabecq ont un programme de fabrication très étendu et l' éventail des produits vendus est extrêmement large. Leurs qualités sont renommées et appréciées dans le monde entier, et ils sont exportés dans la plupart des pays. Ce souci de la bonne qualité est d'ailleurs un des objectifs constants des dirigeants de la Société qui surveillent de très près tous les stades de la production et qui font des Ronds à béton

Treillis soudés en rouleaux


investissements considérables dans tous les secteurs où il est possible d'améliorer la qualité ou d' élargir la gamme des produits fabri, ques. Elle comprend

notamment:

Les demi-produits, tels que les billettes carrées, blooms carrés, blooms méplats, brames. Les tôles moyennes striées, larmées.

et fortes,

tôles

umes,

Treillis soudés en panneaux

Les aciers marchands et les profilés: Ronds lisses, ronds crénelés, plats, cornières à branches égales, fers U et fers 1. Le fil machine en rouleaux. Les produits tréfilés et notamment le fil clair, le fil recuit noir, les fils galvanisés, les fils dressés et coupés, ainsi que les·fils oeilletés. Les ronces artificielles types.

galvanisées de divers

Les grillages du type léger, moyen et lourd. Les treillis galvanisés à simple torsion. Les treillis soude-armés formés par l' entrecroisement de fils d'acier étirés à froid, soudés électriquement en leurs points d'intersection. Ils sont fournis en panneaux ou en rouleaux. Les scories Thomas à l'agriculture.

vendues comme

engrais

Pour être complet, il faut bien entendu inclure dans le programme de fabrication les produits de la division "Fours à coke", c'est-à-dire, abstraction faite du coke métallurgique réservé aux hauts fourneaux, le petit coke, le gaz d' éclairage et les sous-produits de la distilla-

tion du charbon.

Fil galvanisé


La division «Fours à coke» de Vilvorde Sous le nom de "Société des Fours à Coke de Vilvorde", une cokerie fut mise en service à la fin de l'année 1913. Les Forges de Clabecq y avaient pris une importante participation et, en 1929, cette cokerie devint partie intégrante de la Société. Depuis cette époque, elle fut à plusieurs reprises modernisée et agrandie pour faire face à l'accroissement des besoins de coke aux hauts fourneaux de Clabecq. L'usine est située le long du canal maritime et elle s'étend sur une superficie de 15 hectares. Elle comprend quatre batteries de fours à coke, totalisant 104 fours d'une capacité d'enfournement de 17 tonnes chacun. L'ensemble des installations permet de traiter environ 60.000 tonnes de charbon par mois, ce qui implique une production mensuelle de: - 41.500 tonnes de coke métallurgique d'une granulométrie supérieure à 40 rn/ m; - 1.700 tonnes de coke domestique de différents calibres; - 1.300 tonnes de cendrées 0/10; . - 1.600 tonnes de goudron brut; 530 tonnes de sulfate d'ammoniaque; 220 tonnes de benzol brut; 23 millions de mètres cubes de gaz à 4.250 cal/rn", répartis en 9 millions pour le chauffage des batteries et 14 millions vendus en gaz de ville. Le circuit du charbon Tous les charbons, qu'ils proviennent des charbonnages de Campine, d' Allemagne ou d' Amérique, arrivent par bateaux ou allèges directement au port. Ils sont déchargés par deux grues puissantes ayant chacune une capacité de 100 tonnes à l'heure. Le contenu de la benne (5 tonnes) est déversé dans une trémie terminée par un tiroir distributeur. Le charbon s'écoule sur un transporteur à courroie et est amené au parc oe stockage qui a une capacité supérieure à 70.000 tonnes. Cet important volant de stockage donne à l'usine une autonomie de plus d'un mois pour faire face, par exemple, à une paralysie du trafic maritime. Dans le parc, les charbons sont placés selon leur provenance et leurs caractéristiques. Trois ponts roulants munis de grappins reprennent le charbon classé et le déversent dans les onze silos du centre de mélange ayant chacun une capacité de 60 tonnes, silos terminés par une sole doseuse. A la sortie des soles doseuses, les charbons tombent sur une courroie transporteuse qui les amène vers les broyeurs. Le charbon finement broyé est ensuite dirigé par une chaîne transporteuse d'un débit de 90 tonnes à l'heure vers les trois tours à charbon ayant respectivement 1.000, 1.200 et 1.600 tonnes de capacité. Chaque tour à charbon est composée de trois compartiments; un chariot distributeur roule autour d'une table de répartition et remplit les compartiments suivant les besoins. A la base des tours, le charbon tombe dans les quatre trémies d'un "coal-car" qui circule sur rails au-dessus des batteries de fours à coke. Le coal-car contient 17 tonnes de charbon, c'est-à-dire une capacité totale d'un four. 15 ~

Batteries

de fours à coke


Installation

de déchargement

des charbons

à Vilvorde

Analyse des charbons Dès leur arrivée, les charbons font l'objet de diverses analyses, leurs caractéristiques ayant une grande importance. C'est ainsi notamment qu'un charbon trop riche en matières volatiles ne permet pas la production d'un bon coke métallurgique et que certains de ces charbons doivent être mélangés avec des charbons dits amaigrissants. On sépare au tamis les charbons en quatre fractions: de moins de 0,5 rn/rn, de 0,5 à 1 rn/rn, de 1 à 2 rn/rn, de plus de 2 rn/m. Sur chacun de ces groupes, on effectue dans le laboratoire diverses analyses qui permettent de déterminer: - Le degré d'humidité. - Le pourcentage de cendres. - Le pourcentage de matières volatiles. - Le pouvoir agglutinant ou pouvoir cokéfiant. 16


On mesure également la proportion de chaque groupe granulométrique par rapport à la prise totale. Ces diverses analyses permettent en fin de compte de déterminer le pourcentage de chaque qualité de charbon à introduire dans le mélange que l'on doit obtenir.

Du Charbon au coke La cokerie de Vilvorde comprend, nous l'avons dit, 104 fours de 17 tonnes groupés en quatre batteries. Tous les fours ne sont pas du même type et, par le fait même, le fonctionnement est un peu différent d'une batterie à l'autre, notamment en ce qui concerne le chauffage (distribution et inversion). Cependant les principes de base sont les mêmes. La combustion des gaz qui circulent entre les parois des foûrs porte ceux-ci à une température supérieure à 1.000°. Le char-

bon y subit une véritable distillation qui aboutit à la formation d'un

Vue générale

de la cokerie 17


Parc à charbon

gaz chargé de toutes les matières volatiles d'une part et de coke d'autre part. Le coal-car (ou enfourneuse), déverse ses 17 tonnes de charbon dans un four. Le charbon subit une distillation en vase clos durant une vingtaine d'heures. Après dégagement des matières volatiles, le charbon subit un ramollissement et s'agglutine sous l'action de la chaleur de plus en plus intense (1.250°). La cuisson terminée, le coke est expulsé du four par une machine spéciale, la défourneuse, conçue pour effectuer cette opération avec le minimum de perte de calories pour le four et sans pollution de l'atmosphère. Le coke glisse dans un chariot à coke qui roule jusque sous une tour d'extinction où il est refroidi par une douche de 20 rn' d'eau, ce qui provoque le traditionnel panache blanc qui distingue toutes les cokeries. Le coke est alors déversé sur l' aire de défournement où il achève de se refroidir avant de tomber, par un dispositif de trappes, sur une courroie transporteuse qui l' amène dans un tambour où il est séparé en diverses catégories. - le 0/10 destiné aux chaudières de Vilvorde et de Clabecq, - le 10/20 et le 20/40 réservés à la vente en tant que combustible domestique, - le plus de 40 de granulométrie est entièrement destiné à l'alimentation des hauts fourneaux. Il est chargé sur des wagons dont les rames rejoignent quotidiennement les Forges de Clabecq. 18


Gaz et autres sous-produits Sortant des fours à une température de 750 les gaz résultant de la cokéfaction sont introduits dans un barillet où une injection d'eau ammoniacale les refroidit à environ 1000. Une série d'opérations industrielles permet de l' épurer en lui enlevant successivement le goudron, l'ammoniaque, la naphtaline et le benzol. Ainsi purifié, le gaz a qualité de gaz de ville et, en tant que tel, est expédié vers un gazomètre pour être ensuite distribué dans la région bruxelloise. La production mensuelle de gaz est de l'ordre de 23 à 24 millions de mètres cubes dont 60°10 sont vendus et 40 °10 utilisés pour le chauffage des fours à coke. Pour ce qui concerne les autres sous-produits, la cokerie de Vilvorde possède d'excellentes installations pour leur récupération. Les principaux sont: Le goudron, recueilli dans un décanteur où s'opère la classification du goudron et des eaux ammoniacales par différence de densité. Le sulfate d'ammoniaque formé par contact de l'acide sulfurique avec de l'ammoniaque vapeur provenant de la distillation des eaux ammoniacales dans une colonne à plateaux. La naphtaline, qui se précipite au contact de l'eau. Le benzol dont le traitement assez complexe est basé sur sa grande solubilité dans une huile déterminée. 0

,

Enfourneuse


Les D1.inerais:

La recherche d'une meilleure rentabilité des hauts fourneaux, notamment par une diminution de la mise au mille coke et une augmentation d'allure fonte gdce :i l'enrichissement du lit de fusion par introduction d'aggloméré plus riche en fer, est un des soucis majeurs des sidérurgistes. Dans ce but, les Forges de Clabecq ont fait d'importants investissements au cours de ces dernières années. C'est ainsi qu'une nouvelle installation de criblage-concassage est en service depuis octobre 1959, qu'un four d'agglomération fut mis à feu en février 1960 et qu'un second four d'agglomération fonctionne depuis juillet 1964.

préparation et aggloD1.ération

Préparation

mécanique -des minerais

Chaque jour, des rames de wagons talbots contenant les minerais pénètrent dans l'usine et sont admises dans un faisceau de voies de garage et de triage jouxtant le bâtiment de réception des "toutvenant". Ce bâtiment abrite 16 silos-accumulateurs d'une capacité unitaire de 250 tonnes. Parvenant au niveau supérieur par une rampe, les wagons talbots déversent -leur contenu dans les accumulateurs, certains étant réservés aux minerais lorrains, d'autres aux minerais plus riches en fer, par exemple ceux de -Suède. A la base des silos, 16 extracteurs vibrants ayant chacun un débit horaire de 250 tonnes maximum admettent le minerai de a à 250 rn/rn sur deux transporteurs à courroies qui le dirigent vers le niveau supérieur du bâtiment où s'effectuent de nombreuses opérations de concassage-criblage. On fixe un calibre maximum d'enfournement aux hauts fourneaux et on règle les appareils de présélection et les concasseurs à ce calibre. Les appareils de sélection laissent passer les minerais de calibre inférieur à celui fixé et retiennent les minerais de calibre supérieur, ou refus, qu'ils dirigent vers les concasseurs. Les refus concassés au calibre déterminé rejoignent les calibres inférieurs à leur sortie des concasseurs et le tout est criblé à la maille de 8 rn/rn. Le plus petit que 8 rn/rn est appelé fines, le plus grand que 8 rn/rn est appelé criblé. Le minerai criblé est repris sur un convoyeur à courroies et envoyé aux accumulateurs des hauts fourneaux tandis que les fines sont dirigées vers des silos. Ceux-ci se trouvent dans un long bâtiment qui contient huit silos pyramidaux de 400 rn' de capacité chacun et un hall permettant de stocker 80.000 tonnes. Au bas de chacun des silos, les matières sont soutirées par des extracteurs tabliers constitués par un convoyeur à lamelles métalliques articulées, à vitesse variable, et envoyées par courroies à l'agglomération. Toutes les opérations ayant trait à la préparation mécanique des minerais s'effectuent avec un minimum de personnel car elles sont automatisées et télécommandées depuis un pupitre central. Agglomération

des fines

L'agglomération est une opération de ramollissement des matières qui, sous l'action d'une chaleur intense, se soudent intimement et restent agglomérées après refroidissement. L'agglomération permet de reconstituer un minerai synthétique d'une granulométrie idéale 21 ~

Les deux fours rotatifs d'agglomération


Barre

racleuse

avec du minerai fin qui est une nuisance pour la bonne marche des hauts fourneaux. Elle permet aussi le traitement des poussières des hauts fourneaux (riches en fer), de même que celui des poussières d' épuration des fumées. Elle élimine aussi, pour le plus grand bien des hauts fourneaux, une part importante des composants parasitaires - hydrates, carbonates -. Ceci est particulièrement vrai pour les minerais lorrains qui gagnent de ce fait un enrichissement notable en fer. Il existe divers systèmes d'installations d'agglomération. Celui de Clabecq est du type "four rotatif". L'atelier abrite deux fours dont la conception est pratiquement la même. Toutefois, le chauffage du premier est conçu pour l'emploi de divers combustibles; gaz de haut fourneau seul, ou avec adjonction de menu de coke, ou avec adjonction de fuel, ou au fuel seul. Le chauffage du second se fait au fuel-oil. Chaque four a une longueur de 84 mètres, un diamètre de 3,30 m. à la sortie et 4,85 m. à la zone élargie. Volume intérieur: 689 m'. Production journalière: 700 tonnes d'aggloméré par four. Le revêtement réfractaire est constitué de divers types de briques silico-alumineuses et de béton réfractaire selon les zones. La zone d' agglomération, relativement courte, se trouve près de la sortie du four. L'enlèvement du garnissage qui se forme sur le revêtement dans la zone de frittage a lieu pendant la marche au moyen d'un appareil racleur, le chariot d'approche, monté sur rails, pèse quasi 23 tonnes et la 22


barre racleuse, 10.760 Kg. Elle a une longueur de 16 mètres et est refroidie par un circuit d'eau intérieur d'un débit horaire de 150 rrr', Les matières introduites dans le four sont les fines à minerai venant des silos de stockage, les poussières de gaz récupérées et amenées depuis les hauts fourneaux par un système pneumatique d' aspiration et de refoulement et les poussières récupérées dans les cyclones et aux électrofiltres. Le ramollissement des matières qui permet l'agglomération exige une température au four de 1.600°. Pour atteindre cette température, il est nécessaire dans le cas du four ·chauffé au gaz de haut fourneau de préchauffer l'air et le gaz respectivement à 540° et 420° C. A la sortie du four, l'aggloméré est reçu d'abord dans un refroidisseur primaire, long tunnel où circule de l'air à contre-courant. Cet airs'échauffe jusqu'à 360° et est envoyé ensuite dans le réchauffeur avant de servir comme air de combustion dans le four. L' aggloméré passe dans un refroidisseur secondaire et est ensuite criblé pour séparer la fraction 0/4 qui est renvoyée à l'enfournement. L' aggloméré supérieur à 4 ml m est déposé sur l'aire de refroidissement d'une capacité de 3.000 tonnes. Il ne reste plus qu'à le transporter par courroie aux accumulateurs des hauts fourneaux.


Coulée de fonte en poche

L'ensemble de la division des hauts fourneaux des Forges de Clabecq comprend principalement les installations suivantes: - Les cinq hauts fourneaux eux-mêmes avec en-dessous les installations pour recueillir la fonte dans des poches de 22 tonnes pour les aciéries de Clabecq et des poches de 60 tonnes pour la nouvelle aciérie LD de Ittre. - Une installation de granulation du laitier par coulée dans un puissant courant d'eau froide. - Les accumulateurs à minerai et à coke, situés à l'arrière des hauts fourneaux. Il y en a vingt d'une capacité unitaire de 2.000 tonnes pour le minerai, et chacun d' eux est réservé à un type de minerai bien déterminé par ses origines et sa granulométrie. (Lorrain, Suède, Wabana, aggloméré, etc ... ). Le coke est stocké dans un accurnulateur alimenté journellement par les wagons qui arrivent de la cokerie de Vilvorde. 26


Les hauts £ourneaux

Les Forges de Clabecq possèdent cinq hauts fourneaux. Le diamètre au creuset est de 4,125 mètres pour un, 4,50 mètres pour un deuxième et 5 mètres pour les trois autres. Ils sont équipés de 6, 8 ou 10 tuyères. La production journalière est de l'ordre de 2.200 tonnes. Le rendement de toute l'entreprise aussi bien que la qualité de la fente, puis de l'acier et des produits finis dépend de la bonne marche des hauts fourneaux. Les efforts doivent être persévérants pour obtenir le meilleur rendement, c'est-à-dire un prix de fonte le plus réduit possible. Essayons de suivre, pour autant qu'il soit possible de le faire brièvement et en péchant par omission, la marche d'un haut fourneau. Rappelons d'abord que c'est un four vertical en maçonnerie réfractaire qui se compose d'un cylindre d'environ 3 métres de hauteur surmonté de deux troncs de cône opposés par la base la plus large. De bas en haut, nous trouvons à la base le creuset qui comporte un trou de coulée inférieur pour la fonte, et plus haut, trois trous de coulée pour le laitier. L'ouvrage est la partie supérieure du creuset sur le pourtour duquel sont disposés les tuyères soufflant l'air nécessaire à la combustion du coke. Le premier tronc de cône forme les étalages, zone où commence la fusion. La partie la plus large, le ventre, est surmontée du tronc de cône supérieur, ou cuve, terminée au sommet par le gueulard par lequel se fait le chargement des matières premières et d'où partent les prises de gaz. Le fonctionnement du haut fourneau s'explique très schématiquement par les divers phénomènes qui se produisent pendant la rencontre de deux courants: la montée des gaz et la descente du chargement. La montée des gaz débute au niveau des tuyères où le coke brûle en dégageant surtout de l'acide carbonique à cause de l'excès d'air. Au-dessus des tuyères, le coke incandescent transforme l'acide carbonique en oxyde de carbone qui, en montant, rencontre le minerai, agit en agent réducteur, prend l'oxygène des oxydes de fer et reforme de l'acide carbonique qui, au contact du coke, se transforme à nouveau en oxyde de carbone. Les réactions successives des carbones et des oxydes de fer finissent par réduire ces derniers à l'état de fonte. Dans l'autre sens du courant, les matières premières chargées, c'est-à-dire le minerai de fer et le coke commencent par s'échauffer, se dessécher, se décarbonater. Au fur et à mesure que la charge descend, la température augmente. Elle passera de 150 au gueulard à 2.000 au niveau des tuyères. Quand la charge arrive dans la zone de réduction, le minerai subit l'action réductrice de l'oxyde de carbone. Parallèlement et dans le même temps, d'autres réductions vont se produire: le silicium, le phosphore, le manganèse, le ' sou f re et d'autres e'1ements vont a, Ieur tour etre re'd· uits ou purement volatilisés. En fin de compte, on recueillera au bas du creuset la fonte prête à être affinée et le laitier constitué par le résidu, après réduction, des divers éléments qui constituaient le gangue du minerai. 0

0

1\

25 ~

Coulée de fonte au haut fourneau No 5


Au-dessous de ces accumulateurs, et dans leur axe, se déplacent des chariots électriques portant chacun deux bennes qui se chargent des divers minerais et du coke dans les proportions voulues. - Les machines soufflantes qui fournissent l'air nécessaire à la combustion du coke dans les hauts fourneaux. Notons qu'il faut environ 3.000 rn' d'air pour une tonne de coke. La centrale comprend quatre soufflantes à moteurs à gaz à pistons, trois soufflantes diesel, gaz de haut fourneau ou fuel, deux turbo-soufflantes. - Les appareils Cowper à chauffer le vent à plus de 800 permettent une notable économie de coke. Ce sont de hautes tours de 7 mètres de diamètre et de 20 à 25 mètres de haut. Il y en a cinq pour deux hauts fourneaux (un en réserve et quatre au travail). - Une installation d'épuration des gaz sortant des gueulards et qui contiennent du gaz carbonique, des hydrocarbures et des poussières riches en fer qui retourneront à l'agglomération. L'installation compotte principalement une bouteille à poussière, une tour de lavage, un désintégrateur, un sécheur. Les gaz des hauts fourneaux sont utilisés dans toute l'usine pour le chauffage. La production horaire de Clabecq dépasse 220.000 rn", - Les installations des eaux dont l'usine fait une énorme consommation. Les eaux de refroidissement pompées dans le canal vers un château d'eau de 1.000 rrr'. Les eaux d'épuration pompées dans la Sennette vers un château d'eau. Une station d'épuration des eaux usées et un bassin de décantation. 0

Vue d'ensemble des hauts fourneaux

27


Les aciéries et les la:aninoirs de Clabecq

N otre propos étant de vous présenter plus loin la nouvelle aciérie LD et les laminoirs d'Ittre, nous nous contenterons de vous énumé.rer l' ensemble des installations qui constituent, sur la rive gauche du canal de Charleroi à Bruxelles, les divisions aciéries et laminoirs de Clabecq. Rappelons-nous toutefois que ces installations sont très importantes et qu'elles ont permis aux Forges de Clabecq de dépasser, avant la mise en route d'Ittre, une production annuelle de 600.000 tonnes d'acier-lingots. Après la seconde guerre mondiale, un grand effort de modernisation fut entrepris. C'est ainsi que l'aciérie Thomas comprenant initialement quatre convertisseurs de 16 tonnes fut dotée de six convertisseurs de 20 tonnes, qu'une aciérie électrique comprenant deux fours de 20 tonnes fut érigée, que les anciens laminoirs furent remplacés par de plus modernes. Plus près de nous, un blooming intermédiaire est installé en 1957, un mélangeur en 1960.

L'aciérie Thomas Elle se trouve dans le prolongement des hauts fourneaux et comprend un mélangeur de 1.000 tonnes et six convertisseurs de 20 tonnes. Elle est desservie par 7 ponts roulants: 1 pont mélangeur, 2 ponts à fonte, 1 pont à chaux, 1 pont strippeur et 2 ponts à flèche. Le mélangeur est un cylindre blindé en réfractaire de 5 mètres de diamètre intérieur et 10 mètres de long. Il possède deux ouvertures pour les entrées et sorties de fonte et est équipé d'un brûleur destiné à compenser les pertes calorifiques. Le mélangeur peut contenir 1.000 tonnes de fonte. Il joue le rôle de tampon entre les hauts fourneaux et les aciéries avec l'avantage de rendre les deux divisions, qui ne travaillent pas au même rythme, plus indépendantes l'une de l'autre. De plus, le mélangeur rend la fonte plus homogène et son rôle physicochimique d'épuration n'est pas négligeable. Il permet de stocker 1.000 tonnes de fonte produite le dimanche au lieu de la couler dans les halles des hauts fourneaux. 29 ~

L'aciérie Thomas


Un des fours de 20 t. de l'aciérie électrique

30


L'aciérie Thomas travaille avec six convertisseurs de 20 tonnes à basculement hydraulique. Capacité de production: environ 2.000 tonnes par Jour. A la sortie du mélangeur, la fonte contient 0,05 010 de soufre, 1,7°/0 de phosphore, 0,6 à 0,7 °10 de manganèse, 3,5 à 401o de carbone et 0,35 °10 de silicium. Après Ie soufflage, qui dure environ 20 minutes et pendant lequel les éléments Si, C et P sont brûlés, la scorie est éliminée et une addition de ferromanganèse désoxyde l'acier. Cette addition se fait généralement lors de la coulée de l'acier en poche. Le transfert de l' acier entre convertisseurs et bassin de coulée s'effectue au moyen d'une grue de coulée. Après la coulée en lingotières et !e démoulage, les lingots de 5 tonnes sont envoyés aux fours Pits. La scorie, coulée en cuves, est dirigée vers le nouvel atelier de broyage, situé en bordure du canal. Elle y est préparée, broyée et ensachée. Les scories Thomas produites par les Forges de Clabecq contiennent 18 °10 environ d'acide phosphorique total dont 90 à 95 Oio de soluble. Elles sont vendues comme engrais et jouissent d'une bonne réputation. La production journalière est de l' ordre de 400 tonnes.

L'aciérie électrique Le hall est situé en parallèle avec l'aciérie Thomas. Il abrite un parc à mitrailles, deux fours et leur bassin de coulée. Deux ponts roulants de 35 tonnes et 45 tonnes effectuent les manoeuvres. L'aciérie est équipée de deux fours électriques oscillants à arcs d'une capacité réelle de 20 tonnes chacun permettant d'élaborer 250 à 300 tonnes d'acier par jour à partir de mitrailles. Chaque four possède trois électrodes verticales perçant la voûte, alimentées par du courant alternatif triphasé et disposées en triangle, à la voûte. La chaleur nécessaire à la fusion est produite par l' arc électrique et accessoirement par résistance à travers la scorie et le bain métallique. Le garnissage est composé de matériaux réfractaires, silice, magnésie, dolomie. Le chargement, les additions, le décrassage et le garnissage des cordons s'effectuent par deux portes manoeuvrées hydrauliquement. La voûte est pivotante la voûte.

pour permettre

le chargement

en éclipsant

Un cycle complet demande de deux et demi à quatre heures, suivant la qualité d'acier désirée. La durée de fusion est de 135 minutes et l'affinage, avec minerai et oxygène, dure de 30 à 120 minutes. L'aciérie électrique produit de l'acier de haute qualité. Il est coulé en poche et en lingotières, tout comme à l'aciérie Thomas. 31


Les laminoirs Les laminoirs des Forges de Clabecq comportent: un blooming (1929), un train de 700 (1956), un train à fils (1935), 1 train à tôles (1925), un train de 300 (1954) et un train de 550 (1956). Les laminoirs ont pour fonction de transformer l'acier, livré en lingots par les aciéries, en différents produits tels que fils, tôles, ronds, profilés. La fabrication

suit le processus ci-dessous:

Les lingots venant de l' aciérie sont pesés et enfournés dans les fours Pits de façon à homogénéiser-leur température. A la sortie des fours Pits, les lingots sont laminés sur un blooming slabbing duo réversible, de 2,25 mètres de largeur de table et 1 mètre de diamètre. Les produits obtenus, appelés brames ou blooms sont débités aux longueurs voulues par des cisailles hydrauliques. Les brames sont destinées au train à tôles. Après un séjour dans un des deux fours de réchauffage, elles sont dirigées vers le train à tôles qui comprend deux cages trio et une cago duo à strier ou larmer. Derrière les deux cages trio se trouvent deux planeuses à chaud. Les tôles ont une épaisseur minimum de 3 rn/ m et des dimensions maximum de 12 mètres x 2,2 mètres. Elles passent suivant leur épaisseur à la cisaille de rives, à la cisaille à tronçonner, aux cisailles à guillotine ou à l'oxy-découpage. Les tôles sont dirigées vers le magasin où elles sont inspectées, marquées, puis chargées. Les blooms, d'une section carrée de 250 x 250 rn/rn, vont directement au train de 700 qui est une cage trio de 700 rn/rn de diamètre et 1,60 mètre de largeur de table. Ils sont laminés en blooms d'une section carrée de 140 rn/rn et cisaillés à longueur par une cisaille électrique. Les blooms de 140 rn/rn sont envoyés directement

au train à billettes.

Ce train continu à huit cages duo transforme les blooms en billettes de 50 rn/rn en 8 passes, ou de 60 rn/rn en 7 passes, ou de 80 rn/rn en 5 passes, ou de 90 rn/rn en 4 passes, ou de 105 rn/rn en 3 passes. Les billettes sont destinées à l'un des trois trains suivants, chacun d'eux étant précédé d'un four à réchauffer. Le train à fil, transforme les billettes en fil machine ou en barres droites de 5,5 rn/rn à 12,7 rn/m. Ce laminoir est formé de 16 cages duo. 32


Le train de 320, composé de 8 cages, une cage trio et 7 cages duo, lamine les billettes en barres droites de 12 à 35 rn/rn de diamètre ou en plats de 38 x 6 rn/rn à 70 x 16 rn/rn. Le train de 550, à trois cages trio, transforme les billettes ainsi que les blooms spéciaux du blooming en divers produits: cornières de 55 à 125 rn/rn, fers U de 3 à 6 pouces, poutrelles de 80 rn/rn à 5 pouces, plats de 100 x 10 rn/rn à 200 x 20 m/rn, ronds de 30 à 50 ml m de diamètre. Tous ces produits sont cisaillés, inspectés, bottelés et marqués avant expédition. Notons encore qu'un chantier de bottelage automatique sera bientôt en exploitation. Il permettra le bottelage de ronds lisses ou crénelés de 6 à 16 rn/rn de diamètre en bottes de 50 à 125 Kg en longueurs variant de 6 à 14 mètres.

Le train à fil


La. tré:filerie

1.

Introduction

La tréfilerie des Forges de Clabecq est une importante division de la Société qui fabrique mensuellement environ 3.000 T de produits finis: son rôle consiste à transformer le fillaminé à chaud (dénommé fil-machine) en fil de diamètre inférieur et en différents articles dérivés (fil recuit, galvanisé, fil barbelé, treillis soudé etc ... ). Le fil-machine, dont le diamètre est compris entre 5,50 et 12,70 mm, est stocké sur un parc à l'air libre d'une capacité d'environ 2.000 T; ce parc de stockage constitue non seulement un volant d'accumulation mais encore il permet d'obtenir une oxydation superficielle qui facilitera le décapage du fil. 2.

Le décapage

Le rôle du décapage est de dissoudre par voie chimique (immersion dans un bain contenant une solution diluée d'acide sulfurique à une température d'environ SOD C) la couche d'oxyde de fer enrobant le fil machine par suite de son laminage à chaud. Après dissolution de la couche d'oxyde le fil est lavé dans un bain d'eau courante puis trempé dans un lait de chaux chauffé à environ 90° C; le but du chauffage est de neutraliser les traces d'acide résiduelles et de déposer sur le fil une fine couche de chaux qui augmentera l'adhérence du lubrifiant lors du tréfilage; de plus la haute température du bain de chaux activera le séchage du fil. 3.

Le tréfilage

Une fois décapées, chaulées et bien séchées, les bottes de fil-machine sont placées sur des dévidoirs et soudées l'une à l'autre pour permettre un déroulement ininterrompu. Le tréfilage consiste à tirer le fil, à froid, à travers un orifice circulaire calibré (dénommé filière) de diamètre inférieur à celui du fil et réalisé en métal beaucoup plus dur (carbure de tungstène); immédiatement avant la filière se trouve une boîte de savon que le fil traverse. La traction du fil est assurée par une bobine rotative qui accumule en même temps le fil tréfilé; l'opération ainsi décrite s'appelle "une passe de tréfilage". Les machines à tréfiler comportent de 1 à 11 passes de tréfilage suivant le diamètre final désiré; le fil tréfilé porte le nom générique de fil clair; c'est le produit de base de toutes les applications suivantes de la division. 4.

La Galvanisation

-C'est l'opération qui consiste à recouvrir le fil d'une fine couche de zinc, en vue de sa protection contre l'oxydation. Elle est obtenue en déroulant ensemble un certain nombre de bottes de fil d'où obtension d'une nappe de fils qui est tirée successivement dans: un four à recuire un pain de refroidissement un bain de décappage (acide chlorhydrique) un bain de lavage un bain de flutage un séchoir , . une cuve a ZInc. La traction de chaque fil est assurée par une bobine qui enroule en même temps le fil; l'ensemble des bobines constitue un banc enrouleur. 35


A la sortie du bain de zinc le fil peut être: a) essuyé mécaniquement d'où fil à galvanisation ordinaire; la couche de zinc ainsi obtenue varie de 50 à 100 g/m2 suivant le diametre; b) tiré verticalement sans essuyage d'où fil à galvanisation riche; la couche de zinc atteint dans ce cas de 125 à 275 g/m" suivant le diamètre. \

S. Les fours à recuire en bottes Les fils tréfilés à froid subissent un écrouissage (qui se traduit par un durcissement et une perte de ductilité) qui doit être éliminé pour certaines applications telles que le ligaturage,· la fabrication des oeillets, etc ... Ce résultat est obtenu en soumettant le fil à un réchauffage d'une durée et à une température déterminée, à l'abri de l' air ambiant, puis . en le refroidissant très lentement. Ce traitement n' exige pas un déroulement du fil (comme la galvanisation) et il suffit de superposer les bottes afin de former une charge verticale d' environ 1.000 kg que l'on place dans une cuve; les cuves sont introduites dans le four proprement dit à l'aide d'un pont roulant. 6. Le bottelage du fil Les fils clairs, recuits et galvanisés, livrés en bottes de fabrication respectivement par les machines à tréfiler, le four à recuire ou les bancs enrouleurs de la galvanisation doivent être pesés, ligaturés et étiquetés suivant les instructions de la clientèle. 7. Le dressage du fil Opération consistant à transformer le fil roulé en bottes, en longueurs droites parfaitement rectilignes que l'on réunit en paquets pesés, solidement ligaturés et étiquetés; ces fils dressés - appelés courament baguettes - sont utilisés pour armaturage du béton, confection de grilles et articles divers. 8. Oeilletage Les fils recuits ou galvanisés peuvent être transformés en oeillets: ils sont d'abord dressés et coupés à longueur voulue (comme ci-dessus) et de suite après une extrémité est repliée sur elle-même et nouée avec torsade de l'extrémité; toutes ces opérations sont effectuées sur la même machine suivant un processus tout à fait automatique. Machines

à ronces

la ronce "Pico"


Machines

automatiques

pour la fabrication

du treillis

soudé

9. Machines à treillis divers a. Treillis "nouveau grillage" Ainsi est dénommé le treillis à mailles rectangulaires obtenu en amenant perpendiculairement à une nappe de fils longitudinaux parallèles des tronçons de fils transversaux de manière que chaque morceau de fil transversal relie deux fils verticaux voisins par torsade à chaque extrémité; les fils transversaux sont torsadés simultanément et ensuite les fils longitudinaux avancent d'une longueur fixée d'avance avant que recommence automatiquement le même processus. La gamme des grillages comprend des grillages lourds, moyens ou légers, ayant chacun des caractéristiques particulières. b. Treillis "simple torsion" Il s'agit d'un treillis à mailles carrées obtenu en enroulant un fil galvanisé ordinaire autour d'une lame plate d'où l'obtention d'une spirale plate, d'une longueur donnée, dans laquelle la spirale suivante est enlacée et ainsi de suite. c. Treillis soudé C' est un treillis à mailles carrées ou rectangulaires obtenu en soudant électriquement à intervalles réguliers une succession de fils transversaux sur une nappe de fils longitudinaux parallèles. Sur chaque fil transversalles points de soudure sont effectués simultanément et le processus est entièrement automatique. Le treillis ainsi obtenu peut être découpé en panneaux ou enroulé suivant la spécification de la clientèle; il se classe en deux catégories essentielles: le treillis d'armaturage, hors fil clair, lisse ou crénelé, livré en rouleaux ou en panneaux. le treillis ordinaire, hors fil galvanisé ordinaire, livré en rouleaux. 10. Machines à ronces Ces machines fabriquent le "fil de fer barbelé": la ronce est produite par un tors adage de 2 fils porteurs sur lesquels, à intervalles réguliers, viennent se fixer des courts tronçons de fils coupés en pointe, les "picots". Les ronces utilisent du fil galvanisé riche et les fils porteurs sont en acier de haute résistance. 11. Vérification des produits Le contrôle des fils et produits tréfilés est effectué en permanence et s'applique aux caractéristiques des fils (clair, recuit, galvanisé) et aux produits dérivés (aspect, poids, longueur etc .. ) , 37


Les nouvelles usines d'ITTRE

39


X:nI.plantationdes nouvelles

usines

En prévision d' extensions futures, les Forges de Clabecq avaient acquis depuis de nombreuses années des terrains situés sur le territoire d'Ittre, en bordure de la rive droite du canal de Charleroi à Bruxelles et presqu' en face des usines existantes. Voici quelques chiffres qui donnent travaux qui furent entrepris:

un aperçu de l'importance

des

- Les nouvelles divisions sont bâties sur un terrain d'une superficie de 47 hectares. - Avant l'exécution, il a fallu déplacer 510.000 rrr' de terre et de roche pour niveler le terrain. - Les voies ferrées intérieures ont une longueur de 12 km. - Le gaz des hauts fourneaux est amené aux fours, à l'aciérie et à la centrale thermique par des tuyauteries ayant respectivement: 2,7 2,0 1,7 1,2 1,0

m m m m m

de de de de

diamètre sur 305 diamètre sur 1.085 diamètre sur 100 diamètre sur 30 à 0,60 m de diamètre

m m m m sur

de longueur de longueur de longueur de longueur 610 m de longueur.

- Il y a 4.500 m d'égouts, 420 km de câbles électriques, 15 km de passerelles à câbles, 1.200 moteurs électriques développant une puissance totale de 55.000 eh. - L'aciérie LD a une superficie couverte de 11.430 rn", La charpente métallique pèse 6.636 tonnes et le matériel mécanique 1.200 tonnes. Les fondations ont nécessité 6.750 rn' de béton et celles des accessoires 2.857 rrr' de béton. - Les laminoirs ont une superficie couverte de 47.555 rn". Poids de la charpente 8.191 tonnes, poids du matériel mécanique 9.120 tonnes. Béton pour les fondations: 39.000 rn'. - L'usine à oxygène a 980 rn" de surface couverte. Les fondations ont nécessité 2.300 m' de béton. - La centrale thermique et ses annexes ont une superficie couverte de 3.085 rn", Poids de la charpente 836 tonnes. Béton: 2.792 rn', 41

~

Vue aérienne des nouvelles usines d'Ittre


Les centra.les électriqu.es Les Forges de Clabecq font une grande consommation d'énergie électrique et produisent la majeure partie de l'électricité nécessaire à toutes les divisions. Les centrales électriques sont raccordées à la ligne 150.000 volts qui relie la centrale de Drogenbos de l'Interbrabant au poste de Gouy par l'intermédiaire de deux transformateurs d'une puissance unitaire de 27.000 kV.A installés dans le poste 150.000 V de la Société Interbrabant; ces transforma-

teurs fournissent l' énergie électrique à la tension de 36.000 V dans différentes sous-stations. La centrale de Clabecq Les usines de Tubize et de Clabecq, c'est-à-dire celles situées sur la rive gauche du canal, Ont une puissance installée de 56.000 kW qui correspond à 3.820 moteurs, dont 2.800 en courant alternatif de 380 V et 1.020 en courant continu de 540 V. Parmi ces moteurs, 150 ont une puissance supérieure à 100 CV. La production est assurée par: 42

Tableau de commande de la chaudière bi-drum


Vue sur les surchauffeurs

- tr-ois moteurs à gaz de haut fourneau, de 6.000 CV., et deux de 2.000 CV., avec génératrices él.ectriques à 540 volts pour le courant continu. - deux turbo-alternateurs et un moteur à gaz avec alternateur volant, à 6.600 volts, pour le courant alternatif. La centrale d'Ittre L'usine d'Ittre, l son premier stade, a une puissance installée de 40.000 kW, qui correspond à un ensemble de 1.200 moteurs, dont 914 moteurs en courant alternatif de 380-5006.600 V et 286 moteurs en courant continu de 230-460 V. Pour faire face à ces nouveaux besoins d' énergie électrique, les Forges de Clabecq ont érigé une nouvelle centrale thermique qui a la particularité de fonctionner en grande partie " aux ca 1· . LD . grace ones recuperees a l' acierie I

I

I

\

indépendants

La vapeur saturée, produite à unepression variable de 50 à 80 Kg/ ern" par les chaudières de récupération des convertisseurs, est envoyée dans un accumulateur de vapeur de 90 rn". De là, elle est dirigée à la centrale dans des surchauffeurs indépendants de 27 t/h permettant d'élever sa température de 300 à 450 à la pression de 42 Kg/ern'. indépendamment des installations précitées, une chaudière bi-drum, alimentée par le gaz des hauts fourneaux, produit 50 tonnes à l'heure de vapeur à la température de 450 à 42 Kg/ern'. La vapeur totale produite par ces generateurs est envoyee d ans une tur bime a\ condensation de 25.000 kW munie de quatre soutirages. Un adoucisseur et deux chaînes de déminéralisation totale de 10 m3/h chacune assurent l'approvisionnement des chaudières et des différents circuits en eau adoucie ou déminéralisée. 0

0

I

Le turbo-alternateur

I

I


Les installotions

44

extĂŠrieures

de la centrale

ci'oxygène


La. centra.le d'oxygène

Pour faire face aux.besoins en oxygène requis par sa nouvelle aciérie LD, les Forges de Clabecq ont installé une centrale d'oxygène dans laquelle on fractionne les deux principaux composants de l'air, c'està-dire l'oxygène et l'azote, ce fractionnement intervenant après liquéfaction de l'air. L'oxygène produit dans les installations alimente non seulement l'aciérie, mais toutes les autres divisions qui en ont besoin et qui devaient, auparavant, être ravitaillées par des fournisseurs exteneurs. I

La nouvelle aciérie des Forges de Clabecq est équipée de deux installations de fractionnement d'air. Il s'agit de deux installations indépendantes ayant chacune un débit nominal de 2;100 rn'Nz'h d'oxygène d'une pureté d'au moins 99,5 0/0, exempt d'humidité et d'anhydride carbonique. Pour mieux adapter le débit d'oxygène aux besoins croissants de l'aciérie, la capacité d'oxygène du premier stade de l'aciérie a été répartie sur deux installations. Chacune de ~es installations peut travailler entre 80 et 110 0/0 de la capacité nominale. Pour le deuxième stade, on prévoit des installations de capacité plus unportante. Résumons ci-après le procédé dans la centrale d'oxygène:

de production

d'oxygène

appliqué

La quantité d'air nécessaire est aspirée dans un filtre à régénération automatique qui débarrasse l'air des poussières et autres impuretés dans une très large mesure. L'air est ensuite comprimé dans un turbocompresseur jusqu'à la pression de service requise. Dans le réfrigérant par évaporation, l' air est refroidi et lavé par l' eau de réfrigération. Dans les régénérateurs à masses d'emmagasinage métalliques et à inversion automatique, l'air est refroidi à une température voisine de la liquéfaction et libéré de la vapeur d'eau et du gaz carbonique. Le fractionnement en oxygène pur, et en azote évacué à l'état impur, est opéré dans deux colonnes de rectification superposées, 45


La salle des machines

munies d'un condenseur travaillant d'après le procédé "deux pressions"; le condenseur de la colonne inférieure servant également de vaporisateur pour l'étage supérieur. Entre les deux étages de rectification, les hydrocarbures dangereux contenus dans l'air sont absorbés par des filtres à oxygène brut inversibles et régénérables. L'azote impur provenant pratiquement sans pression de l'installation, se charge de l'auto-nettoyage des régénérateurs. L'oxygène pur gazeux passe à travers les tubes des régénérateurs et reste donc sec et exempt de toutes impuretés. Pour le fonctionnement économique de l'installation, c'est-à-dire pour maintenir les conditions de service optima, une série d'échangeurs de chaleur supplémentaires a été installée. Une turbine de détente compense les pertes de froid. Pour la mise en marche de l'installation, on met également la turbine de réserve en service. 46


L'oxygène pur gazeux est comprimé dans un compresseur sec, à joints de labyrinthe, jusqu'à la pression de stockage de 31 ata. Pour des raisons de sécurité, les deux installations ont été dotées de trois compresseurs d'oxygène sec. Chacune de ces trois machines est capable de comprimer le débit d'oxygène total d'une installation. Pour absorber les pointes de consommation, l'usine est dotée d'une capacité de stockage de 700 rn", Une station de remplissage de l'oxygène en bonbonnes alimente les diverses sections qui en ont l'usage. La compression de cette partie d'oxygène est assurée par un compresseur haute pression lubrifié à l'eau. Les principaux points de consommation de l'usine sont alimentés par une tuyauterie. Dans un poste de mesures central, les instruments de mesure et de contrôle les plus modernes surveillent et commandent l'installation. . Suivant la conception moderne les appareils ont été installés à l' air libre, à l'exception des machines du poste de mesures et de la station de remplissage qui sont abrités.

Tableau

général

de commande

de la centrale

d'oxygène

47


L'a.ciérie LD La nouvelle aciérie est implantée entre le canal et les bâtiments du laminoir et disposée sur le même axe. Son emplacement a été étudié et décidé de manière à permettre une circulation aisée des matières . sur des trajets aussi courts que possible, la disposition des autres divisions - centrale thermique, centrale d'oxygène, laminoir et magasins - obéissant 'au même critère. L'aciérie occupe une surface d'environ 11.430 rn", Elle est divisée en trois halles parallèles: la halle des cheminées, avec les convertisseurs, la halle d' enfournement et la halle de coulée. Le parc à scories et à mitrailles se situe à côté de la halle des cheminées. Il est équipé d'un pont de 30/5 tonnes pour la manutention des bennes à scories et de la mitraille. Celle-ci est chargée dans des auges de 4,5 rn' de capacité et pesée sur une bascule de 20 tonnes. Un transporteur circulant sur la plate-forme des convertisseurs amène les auges dans la halle d'enfournement. Un pont semi-portique de 20/7,5 tonnes de force portante charge la mitraille dans les convertisseurs. La halle des cheminées: Cette partie de l'aciérie abrite toutes les installations principales d'affinage de la fonte parmi lesquelles nous retiendrons plus particulièrement: - Les convertisseurs. Actuellement, il y a deux convertisseurs de 60 tonnes. Toutefois, l'aciérie est conçue pour quatre convertisseurs, et il est prévu, dans une phase ultérieure, d'ajouter un troisième, puis un quatrième convertisseur. On travaille avec un convertisseur tandis que l' on procède au regarnissage de I'autre. Il ressort du bilan mensuel théorique que nous publions d'autre part que la production, en traitant des fontes phosphoreuses avec deux convertisseurs, dont un seul en activité à la fois, peut atteindre 33.000 tonnes d'acierlingot par mois, soit environ 400.000 tonnes par an. L'installation d'un troisième convertisseur permettra plus tard de travailler avec deux unités en même temps et de produire de la sorte près de 800.000 tonnes d'acier-lingot, c'est-à-dire davantage qu'avec les six convertisseurs de l'actuelle aciérie Thomas. Chaque convertisseur a une capacité de 60 tonnes avec un nouveau garnissage. En fait, l' expérience acquise permet de se baser sur une moyenne de 65 tonnes d' acier par coulée. Diamètre extérieur de la cornue: 5,65 mètres, hauteur: 8 mètres. Vitesse de basculement comprise entre 0,1 à 0,95 tour/minute. Entraînement par deux moteurs d' attaque de 114 kW chacun, un seul moteur étant suffisant, en cas de panne, pour achever une opération. 49 ~

Un aspect

extérieur

de l'aciérie

LD

'i


Le garnissage réfractaire, en dolomie goudronnée, pèse 200 tonnes. Son épaisseur est de 740 rn/rn dans la partie cylindrique. Le trou de coulée est constitué par une brique spéciale. Le garnissage s'effectue par le haut à l'aide d'un dispositif auxiliaire particulier introduit dans la hotte par une porte basculante. On emploie pour le dégarnissage, avant un nouveau revêtement réfractaire, une machine pneumatique sur chenilles qui décolle le garnissage usé de la cuirasse du convertisseur. - Les lances semi-télescopiques soufflent l'oxygène et la chaux dans le bain. La lance télescopique a une longueur de 15 mètres et, en position de travail, c'est-à-dire détendue, une longueur de 26 mètres. La partie télescopique ne travaille que lorsque la lance se déplace hors du convertisseur. Dans le convertisseur, la partie télescopique est complètement déployée et les mouvements des lances

50

-----_.

__

..

-


Vue gĂŠnĂŠrale

sur le plancher

des convertisseurs

51


sont commandés par treuils. La lance est guidée par l'intermédiaire d'un traîneau fixé à la tête de lance et se déplaçant par l'intermédiaire de galets le long de deux poutrelles verticales fixées au bâtiment. Les lances sont refroidies par circulation d' eau. - Les trémies. La chaux en roche et les autres additions sont livrées en wagons normaux et chargées, dans les silos surélevés, par deux ponts à grappin de 7,5/5 tonnes et 5/3 tonnes, dont les bennes ont une capacité de 1,6 rn'. Le silo pour la chaux en roche a une capacité de 1.000 rn' tandis que les silos à minerais, à chaux pulvérisée, castine, etc ... ont une capacité de 200 rn" chacun. Les silos de stockage alimentent les trémies doseuses équipées de dispositifs automatiques de soutirage. Les additions dans .les convertisseurs pendant le soufflage sont dosées par un équipement de pesage adapté sur une trémie commune et chargées dans le convertisseur par des goulottes refroidies par eau. L'installation de mouture de la chaux s'adosse à l'aciérie. Elle a une capacité de huit tonnes à l'heure, et la place est prévue pour doubler sa production. Après avoir été broyée dans un cylindre concasseur, moulue et criblée, la chaux réduite en poudre est stockée dans un silo de 80 m ', puis véhiculée par un transporteur pneumatique dans le silo de service de 60 rn' se trouvant dans la halle des cheminées. La quantité de chaux pulvérisée nécessaire à une phase de soufflage est soutirée dans un transporteur pneumatique de 8,5 rn", équipé d'un dispositif de pesage. C'est ici qu'elle se mélange au courant d'oxygène. Les arrivées de chaux pulvérisée sont réglées par un système spécial. Une tuyère mélangeuse télescopique à la sortie du transporteur pneumatique permet le dosage du débit de chaux dans une proportion qui peut atteindre jusqu'à 600 Kg par minute. - Les chaudières de récupération. Les gaz de fumée produits par l'affinage et qui ont notamment une teneur de 80 à 90 % en oxyde de carbone contiennent énormément de calories. Ces gaz, recueillis dans les hottes placées au-dessus des convertisseurs, sont brûlés dans des chaudières de récupération avant d'être dépoussiérés. Chaque chaudière, conçue pour une capacité de 50 tonnes/heure de vapeur . d e 82 K g/ cm,2 est equlpee /. / de saturee/ a\ 296 OC et pour une preSSIOn trois brûleurs auxiliaires à mazout destinés au chauffage pendant les périodes où on ne souffle pas. De cette façon, on évite le refroidissement de la chaudière. Cette vapeur produite à l'aciérie est envoyée à la centrale thermique et transformée en énergie électrique. - Le dépoussiérage des fumées, répond à la fois à la nécessité de ne pas polluer les environs de l'usine par le rejet de fumées contenant beaucoup de poussières et le souci d'économie, ces poussières ayant une haute teneur en fer. A la sortie des chaudières de récupération, (suite du texte en page 59)

52


Poche de fonte

53


DĂŠversement

54

de la fonte

dans un convertisseur

de 60 t.


Les lances de soufflage

Une phase de soufflage


I

-

\ /

1-+

I

(;.. - .\

~~

-- - =rr: - ---....,_-- -/

- --

------!-~

- ----

\

/

Parc à scories et à mitrailles

I

n . -'-tl - ----fL--~\

/

Halle des cheminées

Vu.e en cou.pe de


~T-=t_:'= =

~

oc

9

I--

~

1

s========_------ --b::=:r---,--_ I---- -

-

- -

h-C

c

'

j ..

_~

~

i

.,

,

__

~

_

-,

I

__l

I

?

It' ~" ..

~

~~

I

1 •I

~\d~

n

1--

r-::_-'~3==-[]

' 1--

r-PJ

B-:::T ::.-Ft:--=f-:::_-=r=--=.f-"::i

~

I

FF--

~ 1t::

-

'_ _t.-2j: =rf f- ~,J - '

--l

1---+

-

u

L-i

Ù~

.~.

-- - -

,-

,

~~

f-:

0

,/

I

I

I

I

I

~-~----

~[lJ

[J

l\: II t:::::=

=e=

=Irfr ~ 811 ---#=~--,,-,

------,r-~-'~-------.~-,--------

/

v'

--

~

,/ /'

r-

jl

,

7~

.

,l

Il-

i:

i

II I II

_1- ,- -- -"---

t-

Fn

~FfR

I

:::c=r--.::._-r:.--j::=_::t J =- :1- ::-FF-=-f~l

-

t' -"<,

(

F=V

I

Y

,,'

-=1!=-= =s

r--

I

r-

r-r-

~ ~

r==r:___~,.J.

-

.~--J,

'- ,- - - '_ '- '- - _'_ - - -r-y --

"";;~

--1---

I

F--=t=-=F'-----'-' - -~--+

il

r

-

~

JI

J=:t==t=-=+=: -

"

R

l',

.--------,

\

Halle d'enfournement

.1.pede l'aciérie

Halle de coulée

LD


Fin du cycle d'affinage. CoulĂŠe de l'acier en poche

58


VENANT DES HAUTS FOURNEAUX 28.000

t.

DE FONTE

150 t. scorie de décrassage des poches à fonte avant

MELANGEUR L_-,.

~

enfournement dans mélangeur

Mitrailles

8600 t.

~~~!!'t1 28.000

t.

DE FONTE

Chaux en poudre

Bilan mensuel théorique d'un convertisseur

3.200 t.

Chaux en morceaux 100 t.

Castine 200 t. Minerai

(

200 t.

Travail à 3 postes Vingt coulées par jour 25 jours par .mois~~~~~~

CONVERTISSEUR

Poussières 350 t.

33.500 d'acier

t.

Projections

500 t.

coulé

Scorie 6300 t.

HALLE DE COULEE 250 t. fonds de poche et bouts de coulée 33.000

250 t. scorie de poche

t.

d'acier-lingot vers fours Pits

\.

51 ~

Déversement

de mitrailles


les fumées passent dans des filtres humides. Les poussières sont précipitées dans de l'eau, et cette eau boueuse est amenée dans un bassin de décantation, puis dans une installation d' épaississement des boues et ensuite dans un sécheur à bande qui fait des pellets. Bien entendu, l'ensemble des équipements énumérés ci-dessus est complété par diverses installations de mesurage et de régulation, et dirigé automatiquement à partir de postes de commande. La halle d'enfournement

.

Elle est desservie par un pont roulant de 120/40/10 tonnes qui manipule les poches de 60 tonnes de fonte arrivant des hauts fourneaux et les ~déverse dans le mélangeur. Il transporte la poche de chargement contenant la fonte reprise dansje mélangeur, la pose sur une bascule de 120 tonnes avant de la déverser dans un convertisseur. Un pont portique de 20/7,5 tonnes charge la mitraille à enfourner. Outre la vaste plate-forme de travail au niveau des convertisseurs, la halle d'enfournement abrite la station de préparation et les feux de séchage des poches. - Le mélangeur a une capacité de 1000 tonnes et est identique à celui de l'aciérie Thomas. Il a été prévu un emplacement pour un deuxième mélangeur dans le stade ultérieur de développement. .

La halle de coulée Outre les équipements de coulée, la halle abrite également la station de strippage des lingots. Un pont de 30 tonnes effectue le strippage et la manutention des lingots et des lingotières. Cependant, il est prévu de construire ultérieurement une halle de strippage qui sera érigée entre l'aciérie et les fours Pits, et qui recevra le pont de 30 tonnes. Les poches d' acier sont transportées dans la halle de coulée sur un chariot de transfert électrique. Elles sont reprises par le pont de coulée, d'une force portante de 120/40/10 tonnes, équipé d'un dispositif de pesage électronique qui garantit l'exactitude du poids des lingots. Le programme de coulée prévoit cinq grosseurs différentes de lingots entre 6 et 13 tonnes. Pratiquement, on coule presque toujours des méplats de 13 tonnes. Le procédé

d' élaboration

LD

Le principe d'élaboration et son évolution ayant fait l'objet de nombreuses descriptions dans la littérature technique depuis l'essor extraordinaire que ce procédé a connu tant aux U.S.A. qu'en Europe et 59


au Japon, mentionnons

brièvement

ses caractéristiques principales.

- Affinage dans un convertisseur à fond plein au moyen d'oxygène pur soufflé sur le bain par une lance refroidie à l'eau.

- Possibilité de traiter soit des fontes non phosphoreuses, soit des fontes phosphoreuses avec de la chaux en roche ou de la chaux en poudre. - Utilisation possible d'une quantité appréciable de mitrailles ou d'autres additions refroidissantes pour compenser les calories produites par la combustion des divers éléments thermogènes de la fonte. - Obtention

d'un acier de très. haute qualité.

Le processus de fabrication La nouvelle aciérie LD des Forges de Clabecq a été mise en route le 17 août 1964, jour où le premier bain a été soufflé avec succès. Elle a bien fonctionné depuis lors et, l'expérience aidant, elle est en mesure actuellement de donner son plein rendement. La fonte brute liquide est coulée aux hauts fourneaux dans une poche de 60 tonnes. La poche est placée sur un wagon spécial qui est tracté: jusqu'à l'aciérie. On distingue très bien sur notre photo aérienne, la voie ferrée qui, quittant les hauts fourneaux, longe le canal vers le sud, le franchit sur un pont construit spécialement, fait une courbe autour de la centrale à oxygène et pénètre dans la halle d' enfournement. Le trajet s'effectue en quelques minutes avec une perte calorifique peu irnportante. La poche de fonte est déversée dans le mélangeur. Le cycle complet d'une opération est actuellement de l'ordre de 60 minutes et se décompose comme suit: - Période d'enfournement: - Soufflage: Décrassage et prise d'échantillons: Réglage de la température: Coulée de l'acier en poche:

10 minutes. 26 mmutes, 10 rrunutes. 5 minutes. 9 minutes,

L' acier est coulé dans des poches de 60 tonnes et transporté dans la halle de coulée sur un chariot à transfert électrique. On effectue la coulée en lingotières en contrôlant, par pesage électronique, l'exactitude du poids des lingots. Après l'opération de strippage, les lingots sont déposés dans des wagons spéciaux, transportés vers les laminoirs et déposés directement dans les fours Pits. 60


Coulée en lingotières.

A l'arrière-plan:

le pont, avec son système de pesage électronique

61


~

I

--_ ~#

_


Les nouvelles de laDl.inage

installations

Les Forges de Clabecq ont construit à Ittre d'imposants bâtiments qui abritent l'ensemble des nouvelles installations de laminage. La meilleure façon de vous les présenter consiste à suivre les opérations successives, depuis les lingots qui quittent l'aciérie LD, jusqu'aux tôles prêtes à l' expédition. Les fours Pits Les lingots quittent l'aciérie LD dans des wagons spéciaux qui pénètrent dans le hall des fours Pits: Ce hall a une longueur de 80 mètres et une largeur de 30 mètres. La batterie de fours Pits comprend actuellement 4 fours d'une capacité unitaire de 60 tonnes, et ayant chacun 6,40 m. de longueur, 2,80 m. de largeur et 3,70 m. de profondeur. D'autres fours complèteront bientôt la batterie actuelle et d'autres seront construits quand l'aciérie LD travaillera avec 3 convertisseurs. Les fours sont chauffés au gaz de hauts fourneaux et leur fonctionnement automatique est contrôlé par régulation '1 . L e ectropneumatique. es gaz b ru"l'es traversent d"es recuperateurs métalliques qui permettent de préchauffer l'air de combustion à 700° C et le gaz à 500° C. Les lingots LD, généralement de 12 tonnes, ont une température d'environ 800° quand ils arrivent de l'aciérie. Ils sont enfournés, suivant un ordre bien déterminé, par un pont roulant spécial, le pont Pits, de 15/15 t., portée 27,800 m. Les lingots sont réchauffés et homogénéisés et, généralement après 4 heures de séjour dans le four, ils atteignent la température de laminage de 1.250°. Des lingots de 6 tonnes provenant de l'aciérie électrique sont également envoyés à la nouvelle usine d'Ittre. Les couvercles des fours sont manoeuvrés par des chariots automoteurs individuels. Un lingot prêt pour le laminage est déposé sur un chariot basculant, le "buggy", qui se déplace sur rails vers le hall quarto. Le hall quarto. C'est dans ce grand hall, aux dimensions de 230 x 30 mètres, que se trouvent les installations de laminage proprement dites. Pour bien comprendre la suite des opérations, il faut préciser tout de suite qu'une seule cage quarto transforme les lingots en brames, et les brames en tôles. Quand le laminoir façonne des brames, celles-ci sont ripées à droite vers le hall à brames et suivent un cycle, que nous décrirons, qui les ramènera devant le laminoir. Quand le laminoir transforme les brames en tôles, celles-ci poursuivent leur chemin et sont ripées ensuite à gauche vers le refroidissoir. C'est en parcourant cette boucle au cours de laquelle s'effectuent deux opérations de laminage bien distinctes, que nous suivrons le cycle de fabrication. 63 ~

la cage du quarto


Le lingot, venant des fours Pits sur le buggy, est basculé sur un banc de 91 rouleaux qui l'amène devant la cage refouleuse. Au cours de ce transfert, le lingot traverse une décalamineuse qui projette sur toutes ses faces de l'eau à une pression de 100 Kg/cm". L'eau sous pression fait sauter la calamine (oxyde de fer) qui s'est formée sur le lingot pendant son séjour aux fours Pits. Une bascule, installée après la laveuse, enregistre le poids du lingot. La cage refouleuse est installée à 8 mètres du laminoir quarto. Le lingot est centré par une paire de règles manipulatrices avant son entrée dans la cage refouleuse constituée de deux cylindres verticaux de 900 ml m de diamètre et 900 ml m de longueur de table. Ouverture maximum 2.800 m/m; minimum 650 rn/rn. Pression de laminage: 600 tonnes. Entraînement par 2 moteurs de 1.650 CV à 250600 m.t., couple maximum 85 m.t. La cage refoule des lingots pesant 12/13 tonnes et d'une épaisseur de 750 rn/rn. Le serrage s'effectue par 4 vis de pression avec équilibrage hydraulique.

Lingots de 13 tonnes quittant l'aciérie LD vers les fours Pits

64


Sortant de la cage refouleuse, le lingot est centré par des règles manipulatrices et passe sur un banc de rouleaux coniques où il peut être tourné, par exemple de 90 s'il faut l'élargir, ou de 180 pour le laminer pied en avant. Il pénètre alors dans la cage quarto. 0

0

La cage quarto comprend 2 cylindres de travail en fonte d'un diamètre de 860/810 rn/rn, longueur de table 2,800 m., poids 17 tonnes, et 2 cylindres d'appui en acier forgé, diamètre 1.600/1.450 rn/rn, longueur de table 2,800 m., poids 55 tonnes. Décalaminage par eau à 100 Kg cm" de pression. Ouverture maximum des cylindres (levée): 850 rn/m. La cage du laminoir quarto réversible est attaquée par deux moteurs doubles, à courant continu, montés en Twin Drive. La puissance efficace est de 7.400 CV et la puissance de pointe de 16.800 CV. La vitesse nominale à pleine charge est de 66,5 tours/minute, et la variation de vitesse par le champ se situe entre 66,5 et 140 tr/rninute. Commandée par deux hommes installés dans une cabine surélevée, la cage quarto est munie de divers appareillages qui indiquent la pression de laminage, la levée des cylindres, leur parallélisme, l'ouver ture des règles de guidage, l'épaisseur exacte (contrôle par rayon X), etc ... Le nombre de passes est évidemment variable en fonction de l'épaisseur initiale et de l'épaisseur à obtenir. Par exemple, un lingot de 12 tonnes donne une brame de 800 à 1.800 rn/rn de largeur, 150 à 100 rn/ m d' épaisseur en 15 à 19 passes. Entre le moment où le lingot a été déposé sur le buggy et la dernière passe de laminage, il s'est écoulé 3 minutes. La lubrification est réalisée, pour la graisse, par une installation de graissage centralisé et, pour la lubrification à l'huile, à partir de 6 bacs d'une capacité totale de 76.000 litres avec un débit de 2.250 litres à la minute. A la sortie du laminoir, la brame est ripée et passe à la cisaille oléohydraulique pour chutage de la tête et du pied, et tronçonnage à longueur. La cisaille se compose de 3 cylindres de 660 tonnes, effort de coupe maximum 2.000 tonnes. Les brames, coupées aux Ion~Ucurs voulues, sont empilées sur une table empileuse à commandes hydrauliques. Les piles sont poussées, sur un chariot de transfert de brames, vers le hall à brames.

Le' hall à brames Il a 230 mètres de longueur et 30 mètres de largeur. Les piles de brames sont reprises sur le chariot par une pince à brames suspendue à un pont roulant et disposées sur le parc à brames, où elles se refroidissent. Elles y sont identifiées par numéro de coulée, numéro do:lingot, brame, dimensions, etc ...

A près refroidissement, les brames sont étalées et décriquées sur les deux Iaces par chalumeau oxy-propane et, après contrôle, les piles de brames sont reconstituées par coulée entière en attendant, suivant les besoins de fabrication et les caractéristiques des comman~es, l'enfournement dans un four poussant à chargement automatique, 65


Lingot sortant d'une cellule d'un four Pits

Le four poussant, 3 zones, à 4 chenets, a une longueur utile de '1 9 mètres. li permet de réchauffer 40 à 50 tonnes de brames à l'heure. Il est chauffé au gaz des hauts fourneaux, au fuel ou avec les deux en même temps. Des récupérateurs métalliques permettent d'amener la température de l'air de combustion à 670 C et du gaz à 470 C. Le four est refroidi par de l'eau adoucie. Cette eau provient d'une installation spécialement étudiée pour travailler en circuit fermé. On a fait passer une certaine quantité d'eau brute dans un adoucisseur; de là, l'eau adoucie a rempli une bâche de 40 rn" à partir de laquelle la station de pompage envoie l'eau au four via un château d'eau de 25 rn'. Par gravité, l'eau ayant servi au refroidissement du four retourne à la bâche alimentaire en passant au travers d'un échangeur eau/eau. Le cycle est fermé. 0

66

0


Lors de l'enfournement, une centreuse reconstitue des piles parfaites de brames, devant l'entrée du four. Le chargement automatique se fait par un pont à aimant. On pousse dans le four une ou deux rangées de brames au moyen d'une double pousseuse hydraulique de 120 tonnes. La vitesse d'avancement dans le four varie de 2, 4 à la mètres à la minute. Les brames admises dans le four ont des dimensions variables: 800 à 1.800 rn/rn de largeur, 70 à 150 rn/rn d'épaisseur et une longueur maximum de 4.500 rn/rn quand on pousse à une rangée, une Ionguer de 1.400 à 2.100 rn/rn quand on pousse à deux rangées. Laminage et circuit des tôles Le four poussant est conduit de façon à amener les brames à une température de laminage de 1.220° C. Une brame, lors du défournement, tombe sur les rouleaux qui ont reçu le lingot que nous avons suivi précédemment. C'est donc ici que se referme la boucle dont nous avons parlé. Comme le lingot, la brame traverse la décalamineuse et est pesée à sa sortie. La brame est centrée devant la cage refouleuse, traverse celle-ci, est centrée à nouveau devant la cage quarto qui la lamine en long et!ou en travers, aux dimensions prescrites par le bureau de fabrication. Ces dimensions sont de 2.500

Lingot passant dons la cage refouleuse

précédant

le quarto

67


Brames poussées sur un empileur

rn/rn maximum en largeur et varient de 3 rn/rn à 70 rn/rn d'épaisseur. La plus grande longueur étant de 30 mètres. La température de la tôle est contrôlée aux divers stades du laminage au moyen d'un pyrometre. A la sortie du quarto, la tôle passe sous une rampe d' arrosage qui amène la température de la tôle vers 700 C. Elle est chutée en tête, puis planée sur une planeuse à 13 rouleaux. Des ripeurs amènent alors les tôles sur le refroidissoir à disques d'une largeur de 30 mètres et d'une longueur de 50 mètres. C'est sur ce refroidissoir que s'opère le transfert des tôles du hall quarto vers le hall des cisailles. Le placement sur refroidissoir se fait suivant un ordre déterminé qui permet au traceur de tôles d'identifier la tôle avec la carte suiveuse. La tôle est examinée sur une face d' abord, retournée, examinée sur l'autre face et ensuite tracée et numérotée d'après le numéro de la brame d'origine. \

0

Le hall des cisailles Ce hall a 460 mètres de longueur et 30 mètres de largeur. Les tôles de plus de 20 rn/rn d'épaisseur sont prises en charge par le chantier d'oxy-coupage où des machines automatiques à chalumeau oxy-propane les débitent aux longueurs voulues. Les tôles de moins de 20 rn/rn d'épaisseur passent successivement par- une ébouteuse à 68


guillotine, une cisaille de rives à 4 lames circulaires de sao rn/rn de diamètre et une cisaille tronçonneuse équipée d'une butée de mise à longueur permettant de couper des tôles de 2 à 12 métres. Les tôles plus longues sont tracées avant la coupe. Ainsi débitées, les tôles sont déversées sur des empileurs et reprises par un pont roulant pour être stockées dans le magasin.

Le hall magasin Il s'étale sur 3S0 mètres de long et 30 mètres de large. Les tôles y sont contro"l'ees, marquees, pesees et ven ifilees par u Itra-sens. D es emplacements pour les camions et 3S0 mètres de quais longeant deux voies ferrées, permettent le chargement et l'expédition. I

Décriquage

des brames par chalumeau

,

I

oxy-propane

69


Installation

d'oxy-coupage

Installation

de recuit et de normalisation

U n four de traitement thermique assure le recuit et la normalisation des tôles de 3 à 40 rn/rn d'épaisseur. Il s'agit d'un four à rouleaux d'une longueur de 34 mètres et d'une largeur intérieure de 3 mètres, permettant de traiter 12,5 à 25 tonnes à l'heure. Il est chauffé au gaz des hauts fourneaux. Le four est suivi d'un équipement mécanique comprenant deux refroidissoirs à disques, une planeuse à froid à 13 rouleaux pour tôles de 3 à 16 rn/rn et un dispositif d'empilage de 15 mètres de long. Installation d'épuration des eaux Cette installation comprend: un hydro cyclone, deux bassins de décantation pout séparation eau, huile et pailles, des caves à eau décantée et à eau filtrée, deux réfrigérants équipés de ventilateurs. Cette installation assure trois fonctions: - Récolte des pailles sous les bancs de rouleaux du hall quarto. Un caniveau de 150 mètres de longueur les reçoit et les entraîne par un débit d' eau de 300 m'Zheure vers l'hydrocyclone. Les pailles y sont reprises par un grappin, versées dans un bassin d'assèchement, puis dans des wagons et transportées aux hauts fourneaux. - Refroidissement, - par eau filtrée une fois -, des cylindres du quarto et de la refouleuse, des lames de cisaille, de la planeuse et des tôles avant planage. - Alimentation, - par eau filtrée deux fois -, des pompes à haute pression servant au décalaminage et de celles servant à l'équilibrage du train. La salle des moteurs et des machines La grande salle, où se trouvent les moteurs et machines qui alimentent l'ensemble des nouvelles installations de laminage, est située entre le hall quarto et le hall des cisailles. Elle abrite notamment les deux moteurs Twin Drive de la cage principale quarto et un des deux moteurs de la cage refouleuse. Ces moteurs sont alimentés par 30 redresseurs à vapeur de mercure, capables chacun d'un courant de 1.100 ampères à 1.200 volts continu. Ces redresseurs, à montage en croix, sont du type hexa-anodique semi pompé et refroidis à l'eau. 71 ~

Tôle forte sortant

du train quarto.

En dessous, vue générale

du réfroidissoir


Tous les moteurs auxiliaires du laminoir sont à courant continu. Ils sont alimentés par des groupes Ward-Léonard entraînés par des moteurs synchrones de 1200 kVA-6.600 V qui permettent de relever le facteur de puissance des installations. La salle contient au total Ll 0 machines tournantes. Les groupes synchrones ainsi que les sous-stations auxiliaires sont alimentés à la tension de 6.600 V à partir d'une sous-station générale comprenant 34 logettes. L'alimentation de cette sous-station est assurée par trois transformateurs 36.000/6.600 V de 6.000 kVA chacun. Les tensions alternatives de distribution sont pour les moteurs de 6.600 V, 500 V et 380 V . . Notons encore que cette salle est desservie par le pont roulant 90/20 tonnes qui assure également la manutention des cylindres dans le hall de rectification qui se trouve dans son prolongement. La machine à rectifier les cylindres de laminoir qui s'y trouve installée, est une des plus grosses qui existent au monde.

Four de recuit et de normalisation


ligne de cisaillage. Cisaille de mise Ă longueur.

Ligne de cisaillage. Cisaille de rives 73


l'installation

d' analyses

spectrales

par ~ĂŠmission

l'installation d'analyses spectrales par fluorescence des rayons X

l'installation 74

d'analyses

chimiques


Les la.bora'toires

Les Forges de Clabecq disposent d'importants laboratoires pour le contrôle de la fabrication à tous les stades de la production. La mise en route des nouvelles usines fut l' occasion de regrouper à Ittre tous les services attachés au contrôle et à la recherche. Un bâtiment spécial est réservé aux laboratoires dont les équipements existants ont été complétés par des' installations ultra-modernes.

Installation d'analyses spectrales par émission Un spectromètre d'émission à lecture directe permet le dosage automatique et simultané des éléments carbone, phosphore, soufre, silicium, manganèse, cuivre et aluminium dans les aciers, et des éléments carbone, phosphore, soufre, silicium et manganèse dans les fontes. Cette installation d'analyse spectrale permet de suivre le travail de: - l' aciérie Thomas, - I'aciérie électrique, - l'aciérie LD, - les hauts fourneaux et les mélangeurs. Les échantillons d'acier sont prélevés, soit en cours d'élaboration, soit en fin d'élaboration. L'échantillon est envoyé par pneumatique jusqu'au laboratoire à la vitesse de 14 ml sec. Sa température, lors de l'expédition, peut encore être de 600 C. Lorsque l'échantillon est arrivé au laboratoire, il est tout d'abord refroidi puis tronçonné et préparé pour l'analyse. Les fontes sont prélevées dans le chenal de coulée du haut fourneau ou aux mélangeurs. Elles sont coulées dans un moule de cuivre pour obtenir un refroidissement très rapide, ce qui permet d' obtenir une fonte blanche. L'échantillon se présente sous la forme d'un disque de 46 rn/rn de diamètre et de 5 rn/rn d'épaisseur. Il est alors rectifié au moyen d'une meule avant l'analyse. L'in~tallation d'analyses spectrales elle-même est divisée en quatre parties: - un generateur d'éti etlnce Iles, - un spectromètre sous vide, - une console d' enregistrement, - un système de lecture et d'impression des résultats. Le générateur est constitué d'un compartiment permettant l'obtention d' étincelles haute et basse tensions. Les étincelles haute tension sont obtenues par la décharge d'un condensateur dans un circuit oscillant (éclateur tournant). Quant aux étincelles basse tension, elles sont obtenues suivant le même principe mais la tension de charge du condensateur est beaucoup plus faible (décharge initiée). La chambre d'étincelage est balayée à l'argon, et l'étincelage se fait entre l'échantillon et une contre-électrode en argent. Le statif d'étincelage est séparé de l'enceinte sous vide par un condensateur optique assurant son étanchéité. 0

I

I

75


Le spectromètre lui-même est maintenu sous vide de façon que les raies spectrales émises par l'ultraviolet ne soient pas absorbées. Le rayonnement émis par l'échantillon est focalisé sur le réseau à travers une fente primaire, et dispersé. Les raies d'émission des diff'erents e'l' ements a\ d oser sont f oca 1"isees sur un recepteur p h otomultiplicateur d'électrons par l'intermédiaire d'un système optique secondaire composé d'une fente et d'un miroir cylindrique. Chaque photo-multiplicateur charge un condensateur pendant un temps indéfini par le standard interne (fer), ce temps est approximativernent de 20 secondes. La charge terminée, les condensateurs sont lus séquentiellement par l'intermédiaire d'un amplificateur à haute impédance d'entrée. Les résultats de l'analyse sont transmis à un voltmètre digital à 4 chiffres dont les indications sont imprimées sur une machine à , . ecrrre. I

Installation d'analyses spectrales par fluorescence des rayons X . Destinée à l'analyse des matières premières, cette installation est utilisée notamment pour l' analyse des minerais et de l' aggloméré (teneur en fer, chaux, silice, phosphore, etc ... ), analyse courante des laitiers des hauts fourneaux en chaux et silice, contrôle des poussières de gaz (teneur en fer), analyse des scories au bec des aciéries Thomas et LD. Contrôle des scories broyées avant et après la mise en sacs. Divers contrôles accessoires tels que: les élaborations des fours à induction, les fuels, huiles et produits de toutes natures utilisés à tous les stades de la fabrication. Les matières analysées sont soumises à des rayons X fournis par un tube à anticathode en tungstène. Le rayonnement excite les atomes de la matière à analyser qui, sous cette action, émettent un rayonnement X secondaire propre à chaque élément et dont l'intensité varie en fonction de sa concentration. La mesure de l'intensité se fait au moyen d'un compteur à scintillation et d'un compteur à flux gazeux.

Installation d'analyses chimiques Ce laboratoire, parfaitement équipé, complète par ses nombreux ~oyens d'action, les installations d'analyses par les méthodes physIques.

Laboratoire d'essais mécaniques Cette division des laboratoires est très importante. Indépendante des services de fabrication, elle permet le contrôle de la fabricetion et le contrôle de la qualité des produits qui doivent correspondre aux exigences des clients et aux normes requises. Des machines de traction de 110 tonnes, 50 tonnes et 4 tonnes, des machines pour essais de fatigue, un four à recuire, un microscope équipent notamment ce laboratoire qui effectue tous les essais de fatigue et les contrôles ultra-soniques nécessaires. 76


lubrification industrielle

combustion

Cette turbo-soufflante axiale à aubes statoriques orientables, de marque BBC, est utilisée aux FORGESDE CLABECQpour l'alimentation en air de hauts fournecux. Le débit est de 850 m3/min, la pression effective de 1 kg/cm'. Le moteur asynchrone de 1700 kW tourne à un régime de 1500 tim, tandis que la turbo-soufflante elle-même tourne à 6919 tim. La lubrification de l'ensemble est assurée par circulation d'huile SP Energol TH 100 HB. La photo montre un ingénieur discutant l'analyse d'huile après rodage. Le montage photographique ci-dessous montre: - à gauche, un des surchouffeurs destinés à porter à 4500 C la vapeur produite par les chaudières de récupération Wagner-Biro installé à la suite de deux convertisseurs lD-AC de la nouvelle aciérie des Forges de Clabecq. Ces surchauffeurs sont équipés de brûleurs UNITHERM. - à droit", un ingénieur de BP examine, en compagnie de l'ingénieur chef de service de la Centrale, le résultat obtenu lors d'essais de combustion de fuel oil ou tableau de contrôle d'une chaudière tubulaire bi-corps BABCOCK-WILCOX-SMULDERS. Cette chaudière équipée pour fonctionner au gaz de haut fourneau peut en cas de manque de gaz fonctionner à l'aide de 5 brûleurs à fual oil extra lourd d'un débit total de 4 tonnes par heure.

Les spécialistes des services techniques ventes de BP Belgium se tiennent gracieusement à la disposition de la clientèle pour l'aider et la conseiller dans tous problèmes industriels de lubrification et d'utilisation de combustibles liquides: - élaboration de plans de graissage, tous conseils en matière hydraulique, analyse d'échantillons, interprétation des résultats d'analyse, etc. - lors de l'élaboration d'une nouvelle installation de chauffe nos techniciens peuvent utilement vous conseiller depuis le stockage jusqu'à lo sortie des fumées d'un four ou d'une chaudière.

BP BELGIUM S. A. Service Techniques de Vente 162, Jan Van Rijswijcklaan Téléphone: 03-38.78.80

ANVERS I


Le laboratoire des Forges de Clabecq à Ittre est équipé d'un spectromètre d'émission A. R. L. (Applied Research Laboratories) permettant le dosage automatique des éléments carbone, phosphore, soufre, silicium, manganèse, cuivre et aluminium, dans les aciers et les fontes.

Les échantillons sont étincellés grâce à un générateur dont les paramètres d'excitation tables pour obtenir les meilleures conditions de sensibilité et de reproductibilité.

L'étincellage se fait sous. atmosphère d'argon et le spectromètre réduite de façon à pouvoir doser les métalloïdes.

sont ajus-

est maintenu sous pression

Le rayonnement émis par l'échantillon est focalisé sur un réseau et dispersé. Les raies correspondant à chaque élément sont focalisées sur un système de mesure individuel.

la lecture des concentrations de chaque élément se fait successivement sur un voltmètre tal dont les indications sont imprimées sur une machine à écrire.

l'opération

complète est entièrement automatique

van der heyden s.a.

et dure environ 1 minute.

dépt. Instruments scientifiques de mesure

digi-


La firme HARTMANN & BRAUN a été chargée de l'équipement en contrôle et réglage des deux convertisseurs LD-AC équipant la nouvelle aciérie des Forges de Clabecq à Ittre.

Les mesures s'effectuent à l'aide de convertisseurs électriques de mesure CMR, qui transforment les pressions différentielles ou débits, les pressions et les températures en un signal courant continu indépendant des variations de la charge et variable entre 0 et 20 mA. .

Tous les éléments constituant le circuit de sortie d'une chaîne de mesure peuvent ainsi se boucler en série et assurer aux circuits de contrôle une souplesse d'adaptation maximum.

A la nouvelle aciérie des Forges de Clabecq, il faut noter:

-

le contrôle des débits d'OQ primaire et secondaire, ces débits étant corrigés en pression et en température par un bloc calculateur. le contrôle des pressions d'OQ primaire

et secondaire.

le contrôle des débits, pressions et températures de l'eau de refroidissement des lances. l'enregistrement centralisé des principales grandeurs mesurées sur enregistreurs MINICOMP d'encombrement réduit. l'cnolyse de la pureté de I'OQ à l'aide d'analyseurs magnétiques d'oxygène MAGNOS.

para-

Tous les types d'appareils utilisés ont fait leurs preuves dans de nombreuses installations de métallurgie, sidérurgie, centrales électriques ... Les photos illustrent: -

le panneau de ::entralisation des enregistrements.

-

des convertisseurs de mesure avec leurs amplificateurs tés sur rack.

mon-

Bruxelles 1 49-51, rue du marais

van der heyden s.a.

dépt. Instrumentation et automatisme industriels


TWIN DRIVEconstitué de deux moteurs doubles de chacun 7.400 ch pour l'entraînement de la cage principale du laminoir quarto des Forges de Clabecq.

ATELieRS

DE CONSTRUCTIONS SOCIÉTÉ

f£LECTRIQUES ANONYME

DE CHARLEROI


- La vitesse nominale à pleine charge est de 66,5 tr/min et la variation de vitesse par le champ se situe entre 66,5 et 140 tr/min.

LES MOTEURS ACEe DE GRANDES PUISSANCES INSTALLÉS AUX FORGES DE CLABECQ

Dans ce complexe sidérurgique, la cage principale du laminoir quarto réversible est .cttoquée par deux moteurs ACEC doubles, à courent continu, montés en « Twin-Drive» et spécialement conçus pour le dur service métallurgique. Les puissances extrêmement élevées que nécessite le processus de fabrication requièrent des pièces d'importantes dimensions qui sont soumises à de fortes sollicitations et doivent cependant pouvoir assurer un service sans aléas, ce qui pose des problèmes très ardus au constructeur électricien. C'est grâce à sa longue pratique dans ce genre de matériel et à l'expérience de ses bureaux d'étude qu'ACEC a pu résoudre avec succès tous C0S problèmes. Notons, entre autres, que les moteurs d'entruinement des cages doivent à la fois tenir, en toute sécurité, un couple de déclenchement élevé, supporter des inversions rapides du sens de marche et soutenir les poussées importantes dues au laminage. Nous signalons, ci-après, quelques caractéristiques essentielles d'un de ces moteurs doubles fournis à Clabecq: - Chaque moteur est à double armature et est muni de pôles auxiliaires de commutation, ainsi que d'un enroulement de compensation. La puissance efficace est de 7400 ch et la puissance de pointe de 16.800 ch. Le couple de déclenchement à plein champ est de 200 tonnes-mètre, soit 400 tonnes-mètre pour Ie Twin-Drive.

Ajoutons que compte tenu des impératifs déjà cités et des caractéristiques à respecter, ACEC devait concevoir et construire des machines d'un encombrement aussi réduit que possible. C'est ainsi que des pièces aussi importantes que les arbres, par exemple, ont été l'objet de soins particulièrement attentifs: forgés en acier Siemens Martin, ils ont été profilés tout spécialement pour résister à la flexion et ont été usinés jusqu'au poli pour y éviter' toutes amorces de rupture. De plus, la texture de l'acier a été vérifiée aux ultra-sons afin de déceler tout défaut éventuel non apparent. La construction de l'induit a été également étudiée avec le même souci principal de résistance aux efforts mécaniques violents: c'est ainsi que les tôles magnétiques du rotor sont solidement accrochées au croisillon par l'intermédiaire de queues d'aronde, tandis que les flasques de serrage, qui en assurent la compacité, sont soudées directement sur le moyeu. Ce dernier étant lui-même fixé sur l'arbre au moyen de cales tangentielles. Les carcasses, construites en deux pièces, sont entièrement feuilletées, leurs pièces polaires principales et auxiliaires, également feuilletées, peuvent être enlevées sans démontage de la carcasse ou de l'induit. Les différentes autres parties de ces moteurs témoignent des mêmes soins et de cette recherche du maximum de sécurité: c'est ainsi que la lubrification des coussinets de paliers est effectuée par groupe moto-pompe individuel assurant un graissage parfait quelle que soit la vitesse du moteur. D'autre part, le refroidissement est réalisé par ventilation indépendante en circuit fermé, avec réfrigérants air-eau et filtres d'air, éliminant la poussière des balais et purifiant l'air d'appoint. Enfin, des thermomètres de paliers, des indicateurs de circulation d'huile et d'eau et des thermostats pour les circuits d'air contrôlent le fonctionnement correct des circuits de graissage et de refroidissement.

Le courant nominal est de 5000 Ampères et le courant de déclenchement de 12.500 Ampères.

Parmi d'autres fournitures importantes à ce complexe, on peut encore citer un turbo-alternateur de 35.000 kVA, un transformateur de 35.000 kVA, une série de moteurs type MDG pour service dur d'auxiliaires de laminoirs.

La tension nominale est de 2 x 600 Volts, les deux induits étant connectés en série donc alimentés sous 1200 Volts, par l'intermédiaire de redresseurs.

Ces éléments spectaculaires ne représentent cependant qu'une faible partie du programme d'activité ACEC dans le domaine du matériel destiné à la métallurgie.

;;11


Les Forges de Clabecq ont confié à DSD DILLINGER STAHLBAU G.m.b.H. les travaux suivants: Montage complet des installations du train Quarto à tôles et du parachèvement Fournisseurs: SACK, SCHLOEMANN, MOELLER & NEUMANN Confection, montage et décapage des

différents circuits de tuyauterie Montage

Montage d'une SCHLOEMANN Montage

des caves

complet

planeuse

à huile à

froid

des moteurs électriques

Montage des installations du four à recuire

mécaniq_ues

Montage d'une installation de chargement pour four poussant Fournisseur: SIEMAG Montage complet de l'installation la nouvelle Aciérie LD-AC Fournisseur: GHH

de

C'est une des multiples références de DSD. DSD effectue tous les travaux de montage dans le secteur industriel avec l'aide de 1.800 monteurs, équipés d'engins et d'outils de montage modernes.

USU DILLINGER STAHLBAU G.m.b.H. Charpentes métalliques Chaudronnerie - Tuyauteries Climatisations Traitement des eaux Montages DILLINGEN I SARRE

B.P. 161 Tél.: Saarlouis 6161

Telex: Administration 04 43724 Montage

04 43144


Installation de ligaturage automatique « BOTALAM » La Société BOTALAM, Mécanisation Industrielle, 50, rue du Professeur Calmette à CORMEILLES-en-PARISIS (S. & O.) France, Tél. : 968.35.33, étudie et construit des installations complètes de ligaturage automatique de barres droites, de tubes ou de couronnes de fil.

/ ::7:::=

L'importance des chantiers et le nombre des machines à utiliser est fonction de l'importance de la production horaire. En ce qui concerne les barres droites et les tubes, un comptage automatique et les dispositifs nécessaires permettent de constituer des bottes de 50 ou 100 kg qui sont ensuite ligaturées sur les machines à botteler modèle « C », dont le nombre par chantier dépend d'un nombre raisonnable de ligatures à poser sur les bottes. Un stockage intermédiaire sert au rassemblement des bottes ligaturées qui après comptage SOJlt déversées dans des berceaux fixes sous lesquels se déplacent les machines à ligaturer les fardeaux modèle « D », Contrairement aux botteleuses modèle «C» on n'utilise qu'une ou deux fardeuses par chantier étant donné que ces fardeuses posent, successivement après s'être déplacées d'une position de ligaturage à une autre, les liens désirés. La botteleuse modèle .C. est une botteleuse rapide dont le cycle complet dure 6 secondes. Ses capacités de ligaturage vont d'une botte de 30 mm à 120 mm maximum de diamètre. La fardeuse modèle « D » peut ligaturer des fardeaux de 100 mm min. à 400 mm max. de diamètre. Son cycle de ligaturage peut être adapté aux productions horaires maximales à lier. Actuellement, quatre chantiers de bottelage sont en fonctionnement en France, deux chantiers automatiques de comptagebottelage et fardage en mise en service en Hollande et un chantier de comptage automatique et bottelage de tubes est en fonctionnement en Italie. Les chantiers de bottelage permettent de suivre en comptage et préparation pour le liage les autres productions des trains à fers marchands modernes et d'en botteler et farder leur production. Une appréciable économie de main-d'œuvre résulte de l'utilisation des chantiers automatiques puisque pour la surveillance de leur marche, environ deux hommes sont suffisants. Le chantier de bottelage automatique dont la description suit ci-après, est en construction et sera livré aux Forges de Clabecq au mois de septembre de cette année. Ce chantier est prévu pour le bottelage en bottes de 50, 100 ou 125 kg de ronds lisses et ronds crénelés de 6 à 16 mm de diamètre. Les longueurs des barres peuvent varier de 6 à 14 mètres et les tonnages horaires sont de 22 à 33 T/heure selon les diamètres. Ce chantier est constitué par les éléments mécaniques suivants:

Vue de profil La table à rouleaux de la cisaille existante est prolongée par un convoyeur à rouleaux automoteurs scindé sur sa longueur en 2 zônes autonomes: - zône (repère B) intermédiaire des rouleaux (rep. A) dans laquelle est prévu, assisté mécaniquement, un tri des barres déformées. - zône des rouleaux (rep. 1) éclipsables où s'effectue la dépose des produits sur un transporteur à chaînes (rep. 1). L'installation de bottelage éléments suivants:

proprement

dite est constituée

des

Transporteur à chaÎnes (rep. 3) à vitesse réglable qui amène les barres au droit du bloc de comptage (rep. 4). A ce stade les barres de longueur correcte, après comptage électronique, sont transportées en position d'attente de bottelage sur le groupe mécanique (rep. 6). les barres courtes tombent sur un convoyeur à rouleaux (rep. 5) d'où elles sont évacuées et rassemblées en berceaux fixes. 6 machines à botteler Modèle « C" (rep. 7) effectuent les opérations de ligaturage. la position des machines est réglable. Groupe mécanique (rep. 8) d'évacuation des bottes. les bottes sont comptées et stockées pour constitution du fardeau. Berceaux de ligaturage des fardeaux (rep. 9). Ces berceaux sont aménagés pour faciliter le ligaturage manuel du fardeau. l'ensemble des installations peut être utilisé en 2 batteries autonomes dans le cas de produits de faible longueur. II est prévu un enchaînement tentions des produits.

automatique

La conception générale de l'installation ultérieure du ligaturage des fardeaux.

des diverses manu-

permet une mécanisation

la fourniture de la Société BOTALAM comprend également un certain nombre de rouleaux «TOUTAClER» BOTALAM. Une vue en plan et une vue de profil l'aspect du chantier.

Vue de dessus

donnent

un aperçu de


DANS LE CHAI\1P DE CETTE PHOTO 1292 POINTS SONT LUBRIFIES SANS DEFAILLANCE PAR LES GRAISSEURS GRAMEBEl

La lubrification automatique un meilleur rendement.

assure

Le graissage centralisé sous pression lubrifie sûrement, même les organes les plus inaccessibles. Grâce au réglage des débits, chaque organe reçoit exactement la dose 'de lubrifiant nécessaire. Le graissage centralisé est finalement très économique car il réduit considérablement la consommation de lubrifiant et surtout les dépenses de main-d'œuvre. Des systèmes adaptés à toutes les applications. Le pont Strippeur de l'exemple ci-dessus est équipé de graisseurs Gramebel. à départs multiples. La translation du pont (12 points), celle du chariot (8 points) et le mécanisme de levage et d'ouverture de la pince (12 points) sont lubrifiés sans défaillance dans des conditions parfois difficiles. C'est fe cas de fa pince notamment qui est soumise à l'action de la chafeur lorsqu'elle manipule le lingot. Les couvercles automatiques des fours Pits (420 points au total) sont équipés de fa même façon. Lorsqu'il y a plus de points à graisser, on fait appel à un autre système. Les rouleaux transporteurs de la tabfe de laminoir, par exemple, (840 points à graisser) sont équipés d'un système à ligne double. Une pompe envoie alternativement le lubrifiant sous pression dans deux conduites-mères. A ces deux lignes qui courent fe long des tobles. sont raccordées des valves doseuses qui distribuent la graisse aux paliers. Enfin, comme dans les cages de laminoirs où il y a en même temps un grand nombre d'organes à lubrifier et de la chaleur à évacuer, on fait appel au système à circulation d'huile. D'autres systèmes existent encore, notamment le système à ligne simple; grâce aux multiples combinaisons possibles, il n'y a pas de problèmes insolubles. Une organisation

hautement

qualifiée.

Mais étudier ces problèmes et surtout y apporter fes solutions les mieux appropriées et les plus économiques est affaire de spécialistes. Gramebel dispose d'une équipe d'ingénieurs et de techniciens hautement qualifiés. Aucun problème de lubrification aussi complexe soit-il ne leur a résisté jusqu'à ce jour, à fa grande satisfaction des utilisateurs.

Les couvercles - banc

automatiques

de rouleaux

du train

des Fours Pits (420 points) - le pont Strippeur de laminoir

(32 points)

(840 points).

le spécialiste Une division

du graissage de MANTA

Renseignez-vous

centralisé

- Waasmunster

en téléphonant

au n° 052-486.31 (7 lignes)

Chariots

automatiques

de fours

Pits équipés

de graisseurs

à départs

multiples.


CHARIOTS A LINGOTIEilES aux FORGES DE CLABECQ un exemple du vaste programme de chariots sidérurgiques GHH

GUT EHOF FNUN G S H Ü TT E STERKRADE

AKTIENGESELLSCHAFT·

USINES

Agents exclusifs pour la Belgique et le Congo: S. A. SA BE MI,

DE

STERKRADE

• ALLEMAGNE

36 place du 20 août, LI EG E, Tel. 232771


Cordages en manille, sisal, polyéthylène et polypropylène

Câbles en acier MACHINES à DRESSER

et à COUPER Tout doit

partout,

le fil

en couronne

être dressé et coupé en longueur,

à dresser et à couper est

la machine

Tapis sisal marque "Ricos"

indispensable. WAF I OS

construit

machines

suivantes:

avec

cisaille

à

fil de 0,5

fixe,

à cet usage

6 grandeurs

18 mm. de

avec cisoille volante, fil de 1

à

25 mm. de

les

pour

¢

6 grandeurs pour ¢

pour fil profilé, 4 grandeurs

pour sec-

tion de 1,8 à 200 mm2 pour

électrodes

et fil de soudure

de

tout genre, pour fil de 2 à 6 mm. de pour fil

machine

et fer à béton,

¢

ma-

chine avec dresseur rotatif, 3 grandeurs de 5 à 20 mm. de

à

¢,

avec

dresseur

galets pour fil de 5 à 12 mm. de

. pour

fil

destiné

au treillis

¢

soudé,

2

grandeurs pour fil de 1,5 à 10 mm. de

¢

SA

"LlO&"

pour fils délicats ronds en courte longueur, deux exécutions pour fil de 0,5 à 4 mm. de

¢

WAF:IOS MASCHJ:NENFABBJ:K 741 REUTLINGEN-ALLEMAGNE

Hamme-sur-Durme Tél. (052) 483.21 (41.) Télex 02.21829 Filiale: Quai St.-Michel, 31-32 Anvers Tél. (03) 37.29.61 38.83.65


Vue dans le puits de rayonnement d'une chaudière de récupération derrièr= un convertisseur de 110 tonnes

s rges os licenciés et nous, nous avons reçu jusqu'à la fin de l'année 1964 les commandes suivantes: 83 chaudières à vapeur, 16 cheminées de réfrigération et 43 installations de dépoussiérage derrière convertisseurs l.D, lO-AC, OlP, Thomas convertisseurs, et derrière d'autres convertisseurs soufflés à l'oxygène.

MARGAREïENSTRASSE

70,

WIEN

IJ

AUSTR

A

e ."iabec

Pour cette installation nous avons fourni entre autre: 2 chaudières de récupération derrière 2 convertisseurs lO-AC, de 60 tonnes chacun, 2 chaudières complètes, Timbre: 87 kg/cm2, débit de vapeur: 100 t/h par chaudière, foyer à huile auxiliaire pour 50 t/h par chaudière. 2 installations de dépoussiérage par voie humide, derrière 2 convertisseurs lD-AC de 60 tonnes, l'installations de filtration de l'eau de lavage y appartenant ainsi que le sécheur à bande pour la récupération de la poussière.


A la pointe du progrès ...

Usine principale

à Anvers

sont indiscutablement les réalisations de la Bell Telephone Mfg Co. Dans plus de 60 pays, elle fournit les équipements adaptés et fonctionnels dans le domaine de la télécommunication et de l'électronique. Grâce à son expérience de plus de 83 ans, et grâce à ses 12000 employés spécialisés, la Bell Telephone jouit d'une réputation mondiale en matière de: téléphonie et télégraphie, téléphonie privée, transmission et radiocommunication, signalisation, télémesure et commande à distance, amplification et distribution du son, télévision industrielle, électronique, composants, automation, systèmes de transport, conditionnement d'air, récepteurs radio et TV, pick-up, réfrigérateurs, congélateurs, machines à lessiver et à repasser automatiques, etc ... Bell Telephone

Manufacturing

l , Francis Wellesplein, Anvers·

Progrès mondial en télécommunications et électronique

Company

s.a.

Tél. 03/38.78.00

Bell 7èlephone Mfg Co S.A.

SOCIÉTÉ DES USINES A CUIVRE DE MOULINS d., e., 4,

CUIVRE Tôles, feuilles, bandes en tous formats. - Feuilles pour toitures. - Cuivre pour tuyères de hauts fourneaux. - Barres rondes et rectangulaires, fils câbles pour conducteurs électriques. - Lames de Collecteurs. - Fils méplats à angles vifs ou o-rondis durs et recuits pour appareils électriques. - Fils pour la fabrication de clous, rivets, vis, crochets d'ardoises.Anodes, etc., etc. LAMINOIRS

MOULINS-WARNANT par Yvoir (Belgique)

- ETIRERIES - TREFILERIES - CABLERIES

LAITON Tôles, feuilles en tous formats. - Fils pour épingles, pointes, vis, toiles métalliques, etc., etc., - Fils à braser. Barres et Anodes.

Téléphones: Dinant 082·616.12 - 616.13 Télégramme: Rosée-Warnant Télex: 081·36


la Compagnie belge de Chemins de Fer et d'Entreprises a réalisé aux Forges de Clabecq les ouvrages suivants: pour le nouveau laminoir à chaud: les fondations d'un nouveau train à tôles, des fours de réchauffage, des fours Pits et des fours à recuire les fondations gène

d'une

nouvelle

usine à oxy-

- l'installation d'entreposage de scories, comprenant les fondations d'un parc de stockage et d'une installation de broyage et de concessage, ainsi que la construction de bâtiments à usage de magasin et de sous-station -

Ie voûtement

de la Sennette sur 1.500 m

un complexe tion de filtration

de prises d'eau

un pont-rails contraint

à double

avec installa-

voie, en béton

-

un mur de quai de 250 m de long

-

le nivellement

général

de l'usine

pré-

d'Ittre

Elle a également réalisé pour l'Administration des Ponts et Chaussées, à hauteur des FORGES DE CLABECQ: -

un pont-route

de 60 m de portée

un pont-rails S. N. C. B. béton précontraint -

la mise au gabarit

à

simple

voie,

en

1.350 T. du canal

COMPAGNIE BELGE DE CHEMINS DE FER ET D'ENTREPRISES SOCIÉTÉ

ANONYME

33, RUE DE L'INDUSTRIE,

33 -

BRUXELLES 4


»HALTFEST«

GREIFERBAU

LUDWIG BöNNHOFF· WElTER-RUHR Wittener

StroBe 19 - 23

Telefon

Wetter

2326

SchlieBfach

68


..-..,


DOSAGES RAPIDES ET SURS ANALYSEURS SPECTROCHIMIQUES

- Manuel

- PHILIPS

- Semi-automatique

- Automatique

Références belges à fin 1964 : 40 équipements en contrôle de fabrications, 15 en laboratoires d' études et de recherches.

PHILIPSe PH ILI PS S. A. Groupe Industrie Dépt Equipements Scientifiques 66, bd de l'Impératrice Bruxelles 1 - Tél. 13.44.44

Pub I ice m 4 C 40/213


ANVERS

Van Meterenkaai, 4

Tél. 33.79.50 (14 lignes)

ARMEMENT FLUVIAL TRANSPORTS

AFFRETEMENTS

_-

CONSTRUCTIONS

-CHANTIERS NAVALS TRANSFORMATIONS TRAVAUX Succursales

PAR EAU

-

MOTORISATIONS

HYDRAULIQUES

-

FLUVIALES·'

MOTEURS M. A. N.

SAUVETAGES

dans ,les principaux

centres

fluviaux

EUROMETAL S. P. R. L. Aciers

spéciaux

-

Tous produits Métaux

Avenue Albert 1er,

de laminoirs

métallurgiques

non-terr-eux sous toutes leurs formes

STOCKS Liège-Grivegnée

Cylindres

IMPORTANTS Bruxelles 18

66

198,

avenue Brugmann

Tél. : 43.74.55 (3 lignes)

Tél. :

44,19.65

Télex : nO249

Télex:

(3 lignes)

n? 21 ,032


LANDIS & GYR

3269

INDICATEUR

D'ÉCART

Idéal pour le contrôle de la production: permet la lecture directe des écarts d'avec la production théorique. Simplifie également la surveillance et/ou la commande des échanges d'énergie. En fonction du déplacement de l'aiguille, il est possible de comparer la livr,aison et l'achat et de les régler à la main ou automatiquement à l'aide d'un potentiomètre. L'indicateur d'écart reçoit les deux grandeurs à comparer - p. ex. valeur réelle et valeur de consigne - sous forme de deux nombres d'impulsions et le déplacement (+ ou -) de son aiguille indicatrice représente la différence entre ces nombres. La remise à zéro de I'aiguilles'effectue électriquement. L'instrument peut traiter jusqu'à 40 imp.! min. par entrée. Utilisé avec un potentiomètre, il devient utilisable pour une indication à distance, un enregistrement, une télémesure, un téléréglage, etc ...

LANDIS & GYR BELGE SA. 30, Avenue Franklin Roosevelt

Bruxelles

Tel. 481748

TRANSCARGO S. P. R. L.

LES

TRANSPORTS

RAPIDES

PAR

CARGOS

ET

LES TRANSPORTS LOCATION

DE L'OUEST DE

GRUES

TOUTES MANUTENTIONS

92 à 96, rue Léon Théodor TEL. 26.80.45-26,90.42 Reg. Comm. Brux. 8606-203.138

Jette· Bruxelles

Adr. télégr. TRANSCARGO C. Ch. Postaux 575.32

ROUTIERS


<fi -<IJ

>-

o

c..

E ID

o o to

o C')

ro

~

Z

.

LU

::iE

QI Cl III

LU

o

(IJ

e

Z

-0

f

Cl

LU

tn

c

CC

o Z 4: CC

o

QI

(IJ

-

~

(IJ

tn

>< :::s

E

(IJ

(IJ

ctS ~

:::s

t::-O Li:

LU

cc ~

LU

o

Z

c::

III

Ö

>

41 ",

C III

E E o 41

-0 ctS --(IJ (IJ

QI

U

:::s

tn

-

C ::J -Ill QI U 'Ill Cl QI' -

...

g:

..a ._C"

~-s ... E Ô C"QI

0

III 'QI

tn

:10.0

·u

-0

Q)

Q)

ctS Oc ctS Q) C Q)

tn

s::::

.2 ::... tn :::s

·u

4:

:10.0

~

Co Co

cc :::S_Q) o

:10.0

... ..c

::!

c.

g:..! Cl::!

c=

..2 ~ QI

...

QI

QI

"':g_ U

~~ ... u

-QI -QI

]~


VENTILATEURS CENTRI

••

FUG ES

HELICOlDES DEPOUSSIEREURS LICENCE

,

ATE.LIE.RS LIE.GE.OIS DE. VE.NTILATION

INDUSTRIELLE.

Anciennement Ateliers DEHAYBE 9, rue Docteur Rasquinet

JUPILLE-LIÈGE

Téléphone:

04/62.79.30

générales

gazières

société anonyme

(04) 417

réglage mesure sécurité automatisme

CoGéGaz constructions

Telex:

débit pression dépression proportion densité température calorie gaz fours à coke gaz hauts fourneaux

gaz naturel gaz raffineries

rue du Fourneau, 28, Grivegnée-Liège

Téléphone 04/43.31.27-43.27.43


a,

.2 ."

:

'"

la meilleure pour silos, glissières, caniveaux, pneumatique ou hydrauliq suies, schistes et autres matfêl'e~_ teurs à chaîne ou à vis,

34 ans d'exp·

cYl"lll5m's_

e garantissent . la forme

~ ~

charbons, transpor-

et

à

la dis-

de

Ins taf larron métallurgique

)

~ve.u

pour. évacuartcn

hj-draufique

de

minerai

fin.

1

Rt'

}

riD .~ £,

1

Dep~~Sr,,~~m,~~SIi"é' dans monde à des exploitations laminoirs, cokeries, centrales

~~~::"~:;fO"" à

ch,",

,~

p,l! ""TT"·'"CC"

toutes

~,

du

minière&: ~c(ér~4s et électriques,: qime~~ries,

et à de

prouvent la résistance inégafrée à ru~ure du BASALTE FONDU di Kalenborn

ft -' .

r/ IlHMEIIBAIAlTWERK

KAlENBORN~~j"lI

j


'OXHYDRIQUE

• (i) •

IMTERMÂTIOMÂLls.A,

SES GAZ PURS et SECS SES MELANGES DOSES SES GAZ SPECIAUX

à l'usage: des laboratoires de l'industrie des hôpitaux

31, rue P. Van Humbeek· BRUXElLES 8. Tél.: 21.01.20 (6 I.) - Telex 02.21956


CYLINDRES DE LAMINOIRS EN FONTE ET EN ACIER

SAFAK

S_A_

SCLESSIN BELGIQU E

Câble: Télex:

SAFAK-SCLESSIN 237

Téléphone:

LIEGE (04)52.20.50


CONFIEZ-NOUS VOS PROBLEMES ...

D'ETUDE FABRICATION INSTALLATION MISE EN SERVICE ENTRETIEN D'EQUIPEMENTS COMPLETS DE MESURE ET AUTOMATION

TUYAUTERIES ET CONSTRUCTIONS Société Anonyme au capital de 30.000.000

de francs

Usines et Bureaux: Haine-St-Paul Télégrammes: Tuyauteries-Haine-St-Pierre Téléphone: La Louvière 231.36-231.37 Division Constructions: Ponts, Charpentes, Appareils de levage et de manutention, Citernes, Réservoirs, Gazomètres, Chaudières, Appareils tubulaires, Tuyauteries soudées et rivées, Wagons, Wagonnets, Traitement des eaux. Installation d'épuration, de filtration, d'adoucissement et de déferrisation des eaux. Voitures pour transport du personnel à front de taille. Matériel pour raffineries de pétrole. ENTREPRISES

GÉNÉRALES

Entreprises complètes de tuyauteries

pour Centrales Électriques

Bains douches - Tuyauteries en aciers spéciaux pour tous usages - Chauffage Four de traitement thermique à sole mobile - Tous traitements à façon. Dimensions utiles du four: Largeur:

Longueur:

Central.

10,400 m

3,900 m - Hauteur sous voûte: 2,900 m Siège Social, 43, rue de la Blanchisserie.

Bruxelles


Schlatterla maison spécialisée dans la construction de machines à souder le fil

Schlieren-Zurich

(Suisse)

Nous fournissons: 1 Machines à souder en bout les fi Is fins en fer, acier, métaux non ferreux et légers. 2 Machines à souder en bout par étincelage les fils d'acier, de cuivre et de métaux légers. 3 Machines à souder par points à commande pneumatique et par pédale. 4 Machines à souder les treillis en rouleaux et en panneaux. 5 Machines à souder les armatures de tuyaux en béton armé.

Concessionnaire pour la Belgique:

F. Kottenhoff & Cie. S. A.,

351, Avenue des Pagodes.

Bruxelles II


+

Aimant de levage, type LMY pour la manutention de coils en tôle d'acier

Aimant de levage diamètre 1950 mm en exécution étanche à l'eau

Aimant de levace diamètre 1650 mm type LR-Super •

... Aimants circulaires du type LRH ... caractéristiques: poids bas, haute capacité magnétique, prix bas, court délai de livraison

Aimants sur palonnier, construction MGT36/3 pour la manutention de feuilles de tôle

Aimants rectangulaires, type LMB 45/200, sur palonnier pour la manutention de feuilles de tôle

Steinert- Elektromagnetbau, Widdersdorfer

StraBe

Nos représentants

329-331,

Köln - Braunsfeld

Telefon

594031,

en Belgique: Ets. SOR

E V AM·

Fernschreiber

8882974

38, rue Drootbeek

. Bruxelles 2


033

A la Société "Hoogovens" - Ymuiden, Pays-Bas, 99 % des poussières" soit 6500 kgs par heure, sont captées dans le système d'épuration humide des fumées de convertlsseurs à soufflage par

oxygène, Elfes sont récupérées par passage dans les appareils Dorr-Oltver et après agglomération sont réintroduites dans les hauts fourneaux.

990/0 DES POUSSIÈRES CAPTÉES ET RECHARGÉES AUX HAUTS FOURNEAUX 3 L'rnstallanon comporte un Dorrclone (3) qui éli" mine, des eaux du refroidisseur, les particules grossières, deux Ctasslfïcateurs Dorr (9) altmentés par Ia sousverse de cet hydrocyclone, un Eparssrsseur Dorr de 19 Ill. (5) destiné à clarifier, par décantation, les eaux souillées des laveurs (2) el les surverses des appareils (3) et (9). Les sediments concentrés sont véhiculés par une Pompe O,D,S, (10), vers deux Filtres Oliver (4) à tambour.

Les tourteaux de filtres et les produits de sousverse des classificateurs sont envoyés dans un malaxeur à vis (7), Une addition simultanèe de chaux (6) permet de reduire par hydratation le taux d'humidité des poussières, Ces dernières sont stockées, sous forme de qranule s, dans une trémie (8) pour être dirigées ensuite vers les fours daqqlornèration.

5

'

..~

..~

..... ~

..-:

Cette installation a été étudiée par la société "Hoogovens" et réalisée en collaboration avec Dort-Oliver. Elle s'inscrit dans le cadre des réalisations mondiales de la firme au bénéfice du progrès industriel.

RECHERCHES, ETUDES, CONSTRUC'JIONS DANS LE MONDE ENTlER

AMSTERDAM: Apollolaan 153 - BRUXELLES: 6, Boulevard de Berlarrnont .- MILAN: Corso Matteotrl 3 - CROYDON, Nordfolk House, Wellesley Raad WIESBADEN: Gustav-Freytaq-Strasse 9 PARIS: 8, Rue Bell'rn', et Ornruurn d'Assairùssernent. 20, Rue d'Athènes


REFRIGERANTS

ATMOSPHERIQUES

.. DE

TOUS

TOUTES

DEBITS

ET

--

POUR

APPLICATIONS

SOCIETE

HIAMDNI


cylindres

GRIFFIN

FONTE FONTE ACIER

TREMPEE NODULAIRE CLOSE LOY Armstrong sous 'i~ence Whitworth

TRA'N à F'L TRAIN à BILLETTE PETIT TRAIN et TRAIN MOYEN GALETS

DRESSEURS

SOCIETE BELGE GR'FFIN Merksem


FOURS ROTATIFS D'AGGLOMÉRATION FOURS A CIMENTS - CHAUX - DOLOMIE - MAGNÉSIE - ALUMINE

ETC. ETC.

F..LlO SMIDTH & CO. AIS - COPENHAGUE


KEI

II est de plus en plus évident que, pour prendre des décisions valables, les chefs d'entreprise doivent pouvoir disposer de données exactes et objectives. Les résultats économiques et techniques en dépendent. L'automatisation toujours croissante dans la commande et l'exécution des procédés techniques, exige d'ailleurs des données extrêmement précises, qui ne peuvent être influencées par l'individu. L'une des mesures les plus importantes est sans aucun doute LE POIDS. La technique du pesage trouve aujourd'hui une solution aux problèmes les plus divers et les plus compliqués. Le fascicule « Exposé technique sur le Pesage en Laminoirs .. édité par les usines Bizerba-Werke, vous intéressera certainement et c'est plaisir que nous vous l'enverrons gracieusement sur simple demande.

avec


bascule (système mécanique)

tabllef élévateur pour lingots

bascule à lingots -'- avant cisaille

KEH.

CONTRÔLER LES PERTES signifie: les limiter. C'est d'autant plus valable en laminage de lingots et de brames, que la rentabilité de ces procédés dépend en grande partie de la quantité de déchets cisaillés. Seule la balance peut définir cette quantité de façon objective et précise.

La balance vous dira-t-elle également quels sont les résultats des mesures que vous avez prises pour améliorer la tonte? Certainement. Et c'est là le meilleur exemple, combien il est important de surveiller attentivement et d'améliorer. sans cesse les diverses opérations, dans le but d'augmenter la production de votre entreprise. Seul un triage par poids de lingots, à la sortie du laminage et avant le profilage, peut vous éviter les longueurs hors-série, toujours difficiles à écouler. Comment peut-on contrôler

les poids lors de ces opérations?

De préférence au moyen de deux appareils de pesage BIZERBA - comme par exemple le pont à bascule -, qui sont incorporés dans le train de laminoir, l'un avant et l'autre après la cisaille. Les têtes des deux appareils peuvent être placées, comme le montre la photo de droite, dans la même cabine de commande. Là également se trouveront les calculateurs ou perforatrices de cartes, qui enregistrent, par un système de touches, date et heure de chaque pesée, codes de fonte, de lingots, d'équipe, numéro de balance, référence. Toutes ces données peuvent être transmises vers des ordinateurs électroniques. Calculateurs et perforatrices de cartes peuvent, en outre, être équipés de bandes de contrôle et d'étiquettes autocollantes. Et puis il y a les exécutions spéciales, d'après vos désidérata. Nous serions heureux de vous fournir tout renseignement ou spécification qui pourrait vous intéresser.


Au poste

de commande : têtes indicatrices

et machines comptables raccordées

! • <,

/

BIZERBA - BELGIQUE 1, CHAUSSÉE BRUXELLES TÉL.

DE MONS 7

<02122.56.46

S. A.


LES ·S 0 CIE TES participent

à la vie

DES FORGES DE CLABECQ GENIE CIVIL - Les bâtiments de la démÎnéralisation, du criblage-concassage et de la préparation des minerais.

'.,1.:4i i;r.1

- Les fondations de la Centrale électriq~e et du. nouveau .train .à fil. , Divers: silos: massifs, pnses d eau et mur de soutenement.

ij

/ .

G£NI£ CIVIL / s.a. .

ELECTRICITÉ Montage de l'équipement électrique complet de l'aciérie L D à la nouvelle usine d'Ittre. Tous les travaux électriques de câblage à la centrale de 25 MW de la même usine.

TUYAUTERIES 1) nouvelle aciérie L D 2) division Laminoir à chaud Tuyauteries pour aciérie et laminoir en acier au carbone Cb 1.000 mm à 13 mm, pour eau, gaz, air, oxygène (30 kq/crn") fuel, vapeur.

ELECTRIFICA TION & TRAVAUX SPECIAUX

DEUX

s.a.

SOCIETES

une seule adresse 12, avenue de l'Astronomie - BRUXELLES 3 - Tél. : 18.45.80 (15 lignes)


DE VRAIES PERFORMANCES"...,

- 164 km/heure chrono - de 0 à 100 km/ho en 12 sec. avec le moteur GLAS 1189 ern', 70 CV DIN, 5 paliers, arbre à cames en tête.

GLFlS TI ~~[R1ill)

1 2 0 4 -TS

ETS

BRONDEEL

S.A.

BRUXELLES

• ANVERS

LIEGE


Pour PROTEGER toutes leurs nouvelles installations

Les Forges de Clabecq n'ont pas pris de risques. Elles ont choisi: Un bon APPLICATEUR

.Les Entreprises

Marcel MATON s.p.r.l, 8, rue Georges Clémenceau Jemappes-lez-Mons

PEINTURES de QUALITE

Tél. 065/822.42

fabriquées par:

Des

la SOCIETE BELGE DES PEINTU'RES

ASTRAL CELLUCO anciennement

«

Les Fils Lévy-Finger»

s. a.

265, avenue de Schaerbeek

VILVORDE Tél. : 02/51.29.61 (5Iignes)


A Clabecq aussi, l'E.N.I. a contribué à la conception et à la réalisation des installations électriques. E.NI. met à la disposition de l'industrie une organisation importante de plus de 1.100 personnes.

L'ÉLECTRO-NAVALE & INDUSTRIELLE S.A. AARTSELAAR-ANVERS: Boite postale 184. Anvers

Kontichse

ANVERS: Keizerstraat 63 LIEGE: Avenue E. Digneffe 52 LUXEMBOURG: Boulevard Royal 49-51

steenweg 17 Tél. (03) 77.40.81 Tél. (03) 33.79.90 Tél. (04) 52.69.70 Tél. 47.11.65 (2 J.)

Etablissements JADOT ----------------------------s.

Frères

A.----------------------------

Tél. : (069) 79518 et 79598

BELŒIL

Fabrication au four électrique des

ACIERS SPECIAUX Sous forme

de:

Pièces

moulées

relaminage

Pour vos problèmes

-

-

et

Pièces forgées

Tôles d'aciers

d'usure :

aux chocs à l'abrasion à la corrosion chimique aux hautes températures aux sollicitations mécaniques

FONTES SPECIALES -

Demi-produits

inoxydables

et d'aciers

de forge ou de réfractaires

Utilisez :

élevées

Pour tous vos problèmes spéciaux.

Nos aciers 12/14 % Mn Nos aciers Cr Mo, Cr Ni Mo etc Nos aciers inoxydables ou réfractaires Nos fontes spéciales anti - usure ou anti-corrosion Nos fontes ductiles Alliages spéciaux, etc ...


FARACO 140 - 142 TEL.

s. a.

Millewé

Luxembourg

: 224-29

et 273-84

alimente par ses rails conducteurs et prises de courant tous les ponts roulants des <installations des

Forges de Clabecq ainsi que les grues de quai par rails conducteurs en caniveau à couvercles mobiles.

MATERIEL DE LIGNES ELECTRIQUES POUR APPAREIL DE LEVAGE ET DE MANUTENTION

Rails conducteurs Fils de trolley Supports isolateurs Prises de courant Câbles extra souples ronds et plats Chariots porte câbles Tambours enrouleurs Caniveaux d'alimentation

à couvercles mobiles Ensemble préfabriqué


,.,

...des. ensembles hydrauliques complets et pompes hautes pressions pour la sidérurgie. Programme

de livraison

I. Pompes

de presses à haute pression à 1,2 ou 3 pistons principalement pour l'hydraulique. En constructÎon spéciale pour les utilisations dons l'industrie chimique. Ces pompes sont construites jusqu'à 825 kgjcm2 et 250 CV.

2. Compresseurs haute max. à l'aspiration.

Pour J'industrie

pression

jusqu'à 500 kg/cm2 et 1260 llmin

des presses hydrauliques:

3. Pompes à pistons radiaux jusqu'à 500 kg/cm2 et puissance 4. Pompes à pistons radiaux pour pression de service continue [usqu'ó 225 CV.

à commande jusqu à 60 CV.

par

elapets

à commande par tiroirs, jusqu'à 315 kg/cm2 et puissance

5. Groupes combinés de pompes à lamelles ou à engrenages avec pompe à pistons radiaux, formant groupes basse pression· haute pression. 6. Pompes auxiliaire

à engrenages paur remplissage jusqu'à 400 llmin - 70 kg/cm2.

7. Pompes

à lamelles 600 llmin 15 kg/cm2.

pour

remplissage

ou

entraînement

ou circulation

jusqu'à

8. Accessoires de réglage pour hydraulique à eau ou à huile tels que vannes, soupapes, soupapes électromagnétiques, etc ...

WEPUKO livre en outre: Installations complètes avec tuyauteries intermédiaires, réservoirs d'huile, filtres, échangeurs, groupes de pompes combinées, etc ... pour laminoirs, cisailles, peseurs retourneurs, et toutes applications sidérurgiques.

Pompe triplex haute pression pour accumulateurs hydrauliques dans installation de dépaillage.


Partout

où se pose un problème

une pompe pneumatique

de répartition

l!NCOLN

En partant d'un réservoir de base de n'importe quelle contenance, une pompe LINCOLN appropriée permet de transvaser, répartir, distribuer et pulvériser toutes les matières fluides, semi-flu ides et même très visqueuses.

de matière

apporte la La puissance

des pompes

leur

un

permet

très

LINCOLN

grand

rayon

d'action, ce qui simplifie encore les travaux de manutention

et de transport

de fûts.

LINCOLN fabrique égaIement tout le matériel de graissage et de lubrification à commande pneumatique, électrique ou manuelle.

I ~

Département: 39-41,

Industrie

Rue des Palais,

Bruxelles

3


'1_

~_ ..

VII

'VUI~UII

... ~... _ dUll

.. I.:_J.-.

__

IIIUtllfJ'C;:'

.~ __

,,

.

aVCllllcJHt::;:,.

dimensions utiles: 2,75 m x 1,60 m x 1,60 m. plancher plat sur toute sa longueur. hauteur du plancher au sol : 0,40 m seulement. vaste porte arrière, large porte latérale. passage aisé entre cabine et compartiment arrière. moteur à 4 cylindres, cylindrée de 1.600 cc. boite à 4 vitesses, toutes synchronisées. suspension par barres de torsion et 4 amortisseurs. traction sur les roues avant.

MATADOR, le véhicule" sur mesure" pour chaque genre' de transport. charges utiles de 1000 à 1600 kg. - longueurs carrossables utiles de 2,90 m à 5 mètres. tous genres de carrosseries: plates-formes hautes ou basses, caisses bachées, fourgons tôles jusqu'à 22 m3 de volume utile; bétaillères, magasins ambu-' lants, canadiennes 5 ou 8 places, bus 14 places, etc ....

ETS.

BRONDEEL

BRUXELLES'· NOMBREUSES

ANVERS AGENCES

DANS

S.

A.

LIEGE LE

PAYS


s. a. ATELIERS A. C. V. 39, Place

Communale

CONSTRUCTION DE TOUS TANKS ET BOILERS

à Ruisbroek

Tél. : 44.35.17

HYGIENE

PROPRETE

.

.

.

-

FACILITE

ST. REG IS BATES SACS A VALVE ET SACS OUVERTS - ENSACHEUSES TÉL. ; (02) 55.79.61'

S. A.

AUTOMATIQUES TUBIZE


CHARIOT

A POCHE

DE 60

TONNES

pour le transport de la fonte entre les hauts fourneaux de CLABECQ et l'aciérie d'ITTRE

G UTE HOF FNUN G S H ÜTTE

STERKRADE

Agents exclusifs

AKTIENGESELLSCHAFT·USINES

pour la Belgique et le Congo: S. A. S ABE

DE

M l,

STERKRADE·ALLEMAGNE

36 place du 20 aoOt, LIE

GE,

Tel. 232771


des installations de pelletisation pour les minerais les plus variés, d'après le système LEPOL ayant fait ses preuves. La particularité du procédé - durcissement par recristallisation - donne des pellets de minerai de haute qualité - La conduite souple du four permet une variation de la qualité du produit dans une très large mesure Oualité particulière: pour un réglage exact de la température un temps de rétention extrèmement long à la limite de la température de fusion.

POLYSI US GMBH 4723 Neubeckum/Westf. Telefon: (02525) 711 • Telex: 0892893

POLYSIUS LTD. Ascot POLYSIUS S.A.R.L Paris POLYSIUS S.A. Madrid

pour les aciéries, des distributeurs statiques de poudre, procédé OLP de I'JRSJD. Ce procédé permet,dans une large mesure, le contrôle des débits de chaux et d'oxygène pendant l'insufflation. Ainsi pendant le processus d'affinage on peut insuffler la quantité de chaux et d'oxygène nécessaires, dosés au plus juste. Dans une installation, de notre fourniture, la chaux pulvérulente est dosée dansuneplagede5à1500kg/min. et l'oxygène, en tant que gaz porteur, de 40 à 260 Nm3/min. Par ailleurs nous construisons les installations de transport pneumatique et de stockage.


FUM 1ST E R~lES INDUSTRIEllES

VOUTES ET MURS SUSPENDUS «BIGELOW-LIPTAK» pour chaudières et fours métallurgiques

Maçonneries de chaudières de tous types et de toutes puissances Chambres de combustion pour charbon pulvérisé Fours industriels et métallurgiques de tous genres Hauts Fourneaux Cowpers Fours tunnels - Fours poussants, etc.

FOURS SPECIAUX pour L'INDUSTRIE PETROLIERE ET CHIMIQUE TRAVAUX DE GUNITAGE

~

ARSENE

S. A. ETABLISSEMENTS

PARDON

& Cie

174, Drève de Nivelles TELEPHONE:

Bruxelles

15

73.35.74 Adr. Télégr. :

Reg. Comm. Bruxelles

: 1782.79

Fumistra-Bruxelles

ARBED ACIERIES BURBACH-

REUNIES DE EICH- DU DELANGE

MONOPOLE DE VENTE:

COLUMETA Comptoir Métallurgique luxembourgeois L U X E MBO U RG

s.

A.

Pour la Belgique:

lA BElGO-lUXEMBOUR6EOISE S.A. 74, rue de Trèves

.

BRUXELLES

Tél.: 13.17.60/13.29.55

Telex: 21.398


, Pour aller vite •

et se déplacer aisément sur des grandes distances

GRUES AUTOMOTRICES SUR PNEUS TECHNIQUE •

Vitesses

ÉPROUVeE

de déplacement

MA TeRIEL

: de 2 à 20 km/heure

Un ou deux ponts-moteurs

Commandes assistées mécaniquement

• •

Freins au.!2matiques sur tous les mouvements Vérins de" stabilisation mécaniques ou à commande HYDRAULIQUE •

Flèche relevable

Descente de la charge contrôlée par le moteur Forces de levage jusqu'à 23 tonnes

• •

en charge

Equipements de terrassement jusqu'à 800 litres

ou PNEUMATIQUEMENT

SUR


MUL TISAC s. a. POPERINGE SACS EN PAPIER -KRAFT A CLOISONS - A VALVES ET OUVERTS - COLLÉS OU COUSU.S pour tous produits

granuleux

MULTIPLES

et pulvérulents

* FIRME DYNAMIQUE NOUVELLE CONSTRUCTION OUTILLAGE MODERNE

* * TRADITION INDUSTRIELLE ETABLIE LIVRAISON RIGOUREUSEMENT SUIVIE ATTENTION CONSCIENTE DE VOS PROBLEMES D'EMBALLAGE

***

MATIÈRE PREMIÈRE DES MEILLEURES SOURCES SCANDINAVES

CONCLUSION ... UN BON FOURNISSEUR D'UN PRODUIT DE CONFIANCE AU PRIX MOTIVÉ ...

c'est

MUL TISAC s. a. Avenue de l'Industrie POPERINGE

Tél. (057) 336.88

LA FIRME QUI MONTE DANS LE SECTEUR DE L'EMBALLAGE


quelques unes des

référencesHiBON AUXFORGES DEClABECQ

fluide:

air atmosphérique débit: 1700 N m3/h pression différentielle: 550 gr/cm2 vitesse de rotation: 1450t/min. puissance absorbée: 47 cv

fluide: air atmosphérique débit: 2500 N m3/h dépression à l'aspiration: 50 gr/cm2 pression au refoulement: 500 gr/cm2 pression différentielle: 550 gr/cm2 vitesse de rotation: 1475 tlmin. puissance absorbée: 68 cv

Deux surpresseurs type MPV3 fluide: air atmosphérique débit: 180 m3/h pression différentielle: 500 gr/cm2 vitesse de rotation: 1450 tlmin. puissance absorbée: 6 cv

Groupe électro-pompe à vide à anneau liquide type HFP18V débit: 1860 m3/h dépression: 500 mm/Hg vitesse: 730·t/min.

Demandez notre documentation noU.l.8.


§ SIEMENS

3·26~lO2

laminoir

à froid tandem avec régulation

de vitesse et alimentation

par redresseurs.

Equipements électriques pour usines sidérurgiques et laminoirs Les usines Siemens ont fourni, au cours des detnières années, tant en Allemagne qu'à l'étranger, de nombreux équipements électriques pour aciéries et laminoirs. Ces installations sont le résultat des expériences étendues dans la construction de grosses machines à courant continu et dans tous les domaines de la technique de commande et de régulation. La gamme de fabrication Siemens comprend tous les moteurs électriques, y compris l'appareillage de commutation, de commande et de réglage ainsi que les installations électriques complètes pour l'exploitation des usines sidérurgiques et laminoirs : agglomérés, cokeries, hauts fourneaux, aciéries,. fonderies, ponts roulants, chemins de fer d'usines, laminoirs, installations d'emboutissage et d'étirage, ajustages, forges, presses.

S. A. SIEMENS N. V. 116, CHAUSSEE DE CHARLEROI,

BRUXELLES 6 -

TEL 38.60.80


TOUTE

LA CHAUX

pour les aciéries des FORGES de CLABECQ 'provient des ANCIENS

ETABLISSEMENTS

Frères

DUPUIS CARRIERES "',{l'Cegénérale des carrières

des Falises

Concasseur

Centre de fabrication les fours à chaux

ET FOURS A CHAUX

giratoire

primaire

avec, notamment,

EXPLOITATION FALISES

DES CARRIERES

DES

A MONT-SUR-MARCHIENNE

CHAUX GRASSE pour: Aciéries Plafonnage - Produits

Tanneries CHAUX

HYDRATEE

CHAUX

- Agriculture

chimiques - Papeteries - etc,' ET MOULUE

IMPALPABLE

CASTIN.ES

- MOELLONS

.CALCAIRES

POUR VERRERIES

TELEPHONE:

(07) 51.53.58 - 36.74.21

TELEGRAMMES:

DUPUIS-CARRIERE

Mont-sur-Marchienne

_-'

-


CA ••

\ 1

Usines et Industries : dossier spécial Forges de Clabecq  

En 1965, la revue Usines et Industries publie un numéro spécial entièrement dévolu aux Forges de Clabecq : 196 pages de descriptif technique...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you