Page 1

26 septembre au 10 octobre 2013 // VOLUME 58, NUMÉRO 02

www.journalinteret.com L’INTÉRÊT - HEC MONTRÉAL

PARUTION

LE JOURNAL DES ÉTUDIANTS DE HEC MONTRÉAL

100%

QUÉBéCoise

DOUBLE TARIF

HENRI-BOURASSA

HONORÉ-BEAUGRAND

SAAQ

SAINT-MICHEL

JEAN-TALON

CÔTE-VERTU

MAISON RÊVÉE CEPSUM APRÈS LES COURS

MON APPART

MARCHÉ

TU ES ICI

TAM-TAM LA RONDE LONGUEUIL– UNIVERSITÉ-DE-SHERBROOKE

BERRI-UQAM MUSÉE

PIKNIC

SNOWDON

IGLOOFEST

MARCHÉ CH FUTUR JOB

LIONEL- GROULX

HYPOTHÈQUE

i réa s u t l n c o ex t à m

r CIAL o p É SP e du s

IER toir S S DO l’his

.18 p.22 p l f


Édito//

SOMMAIRE L’intérêt étudiant

montréALL selim bouchoucha

selim.bouchoucha@hec.ca

Cousine de Paris? Petite sœur de New-York? Tante de Boston?…La liste des comparaisons hâtives de ce genre peut encore se rallonger mais nous ne nous en tiendrons qu’à celle-ci.

- Calendrier universitaire / GRA CSL - Claude Ananou / Recette Étudiante - Student Buzz : Missing Link - Manifeste pour un HEC ouvert

p.03 p.04 p.05 p.06

L’intérêt assos & comités

p.07

L’intérêt affaires internationales

p.08

L’intérêt politique

p.10

L’intérêt techno

p.13

L’intérêt culturel

Ce caractère cosmopolite prouve que Montréal n’est pas la sœur de New York, ni la cousine de Paris mais qu’elle est toutes les villes du monde. Oui, Montréal est toutes les villes du monde!

C’est sur les boulevards Saint-Laurent, Mont-royal, Saint-Denis et autres que des cultures aussi diverses que variées se sont retrouvées par hasard, par conséquent loin de la mondanité et des artifices En effet nombreux sont ceux qui, par manque de profondeur ou caractéristiques des rendez-vous, en train de façonner ce qu’on simplement par naïveté, commettent l’erreur de définir étroitement peut appeler « l’esprit montréalais », l’air de tolérance qui souffle Montréal en la comparant à telle région ou telle ville. Villes dont les sur cette ville jusqu’à en devenir sa principale caractéristique. identités sont probablement jugées plus affirmées car plus connues. Ainsi ils passent à coté, sans s’en rendre compte, de ce qu’est l’essence La singularité montréalaise est difficile à saisir du fait de sa de Montréal. complexité et de l’infinité de ses facettes mais elle se respire, se voit, s’entend, se touche… C’est l’harmonie entre les montréalais Montréal est née cosmopolite, caractère qui lui est intrinsèque et aussi différents soient-ils et leur ville, c’est le mariage perpétuel et qu’elle n’a cessé de consolider au fil des siècles. De la rencontre des quotidien de deux langues, qui bien qu’hostiles au départ ont fini explorateurs français avec la population autochtone établie au XVIème par « tomber en amour » l’une de l’autre au croisement de la rue siècle, aux vagues d’immigrations tout au long du 19ème et 20ème Saint-Denis et de la rue Sherbrooke. siècle, un arc en ciel de cultures (britanniques, italiens, allemands, portugais, maghrébins, russes), en passant par la colonisation Montréal, bigarrée et hétéroclite sans jamais être disparate! C’est française et la colonisation anglaise entre le XVIIème et le XIXème toute la singularité montréalaise que nous touchons ici du doigt. siècle, Montréal a su se forger une identité unique ; fruit de l’apport de toutes ces civilisations. Certes il y a eu des moments difficiles, Comme vous avez du le deviner, cette parution est en partie des conflits, des pertes humaines parfois même des tragédies, mais consacrée à la ville de Montréal et à sa province du Québec. Au les plaies ont toujours fini par cicatriser, la force du consensus et le nom de toute l’équipe du journal l’intérêt, je vous souhaite une rattachement à la paix finissant toujours par l’emporter. bonne lecture.

- World Press Photo - Le mois de la photo / Amoureux du « bon beat » - Coups de coeur montréalais - Rabii-Ramal / Vin sur vin

p.14 p.15 p.16 p.17

L’intérêt sportif

p.18

CRÉDITS Journal L’Intérêt HEC Montréal 3000, chemin de la Côte-Sainte-Catherine, Local RJ-781, Montréal, (Québec), H3T 2A7 | tél.  : 514 340-6105 Comité exécutif Présidente : Catherine Lavery | VP Interne : Sébastien Keita | VP Externe : Violaine Rollin | VP Externe : Violaine Rollin | VP Ventes : Aïssata Diallo | Illustrateur : Melki Melgarejo | Graphiste : Antoine Delacressonnière (www.lemonadeagency.ca) Comité Rédactionnel

Rédacteur en chef : Selim Bouchoucha | Chef de pupitre-Politique : Flavien Iszurin | Chef de pupitre-Économie et Affaires  internationales : Violaine Rollin | Chef de pupitre-Culture : Victoire Louis | Chef de pupitre-Sport : Clément Vaillant | Chef de pupitre-Techno : Selim Bouchoucha | Chef de pupitre-Vie étudiante : Violaine Rollin | Chef de pupitre-Environnement : Selim Bouchoucha | Correctrice : Julie Salomon

Pl ylist montréalaise

Journalistes : Flavien Iszurin, Violaine Rollin, Sarah Taki, Morad Jeldi, Mathilde

1|

Spleen et Montréal – Loco locass

9|

Contributeurs : Victoire Louis, Véronique Charland

2|

Montréal stylé – Mad’ MoiZèle GIRAF

10|

3|

Montreal -40°C – Malajube

4|

Montréal – Beau dommage

11| La toune HECienne : Grandir – Phileas Pop

5|

J’erre – Dumas

6|

Montréal – Ariane Moffatt

7|

Je reviendrai à Montréal – Robert Charlebois

8|

Montréal (Cette Ville) – Xavier Cafféine

02 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // VOLUME 58, NUMÉRO 02

À Montréal – Grands Corps Malade Montréal Motel – Antoine Gratton

Ancien élève du HEC, finissant 2013, Phileas Pop sort son premier EP intitulé « Rachel Street » du nom de la rue où il habite. Français habitant à Montréal depuis 5 ans, l’EP est grandement influencé par ce qu’il a vécu ici et observé, et les difficultés de grandir.

Mur, Anthony Rahib, Sebastian Keita, Clément Vaillant, Saoud Maherzi, Audrey Taillefer, Romain André, Catherine Lavery, Arthur Voegel, Elliot Benaudis, Loran Ye Maryse Boulos

Imprimeur : Hebdo Litho | Distributeur : Chad Ronalds Pour la rédaction : selim.bouchoucha@gmail.com Pour la publicité : redaction.interet@hec.ca L’Intérêt est le journal des étudiants de HEC Montréal et il est publié par l’AEHEC. Il est membre de la Presse universitaire canadienne et du University-Wire. L’Intérêt est un journal d’opinion et, à ce titre, n’est pas tenu de présenter des articles neutres et impartiaux. Le contenu de ce journal est indépendant de la direction de HEC Montréal et des associations étudiantes. Les textes n’engagent que l’auteur et ne reflètent en aucun cas l’opinion de l’École, de l’AEHEC ou des autres collaborateurs du journal. Le matériel contenu dans L’Intérêt peut être reproduit avec mention de la source. Nous avons adopté dans ces pages la majeure partie des rectifications orthographiques recommandées par l’Académie française.

Vous voulez réagir à un article?

Écrivez-nous à redaction.interet@hec.ca ou réagissez directement à chaque article sur notre site internet www.journalinteret.com!


L’INTÉRÊT ÉTUDIANT// journal l’intérêt

Calendrier UNIVERSITAIRE SEPTEMBRE-OCTOBRE 26

SEPTEMBRE L’INTÉRÊT | Deuxième parution GOL/GRH | 4@7 vida | 4@7 hec | de 18 h 00 à 21 h 00 | Assemblée générale annuelle des diplômés HEC Montréal CSL | Laser quest CSL | Rallye intellectuel PRÉPA | Soirée 5$ VIDA | Saut en parachute

27 SEPTEMBRE

28 SEPTEMBRE 29

PRÉPA | Matchs de sports petits terrains VIDA | Decalade SEPTEMBRE CCHEC | Chalet de rapprochement JDC

VIDA | Saut en parachute CCHEC | Souper de délégations (JDC + Sympo ensemble) Prépa | Matchs de sports petits terrains

30 SEPTEMBRE

BAA | (Par courriel) Date limite - Remise du rapport d’échange de l’hiver 2013

2 OCTOBRE

ABC | Cinéma du monde, projection du film « Fleur du désert » CSL | Multisport

CSL GENESIS

VIDA | Decalade CCHEC | Chalet de rapprochement JDC

HEConomie | Cocktail ATI | Cocktail de visibilité T.I. avec conférencier

3 OCTOBRE 4 OCTOBRE 5 OCTOBRE

le saviez-VOUS? Socrate, philosophe de la Grèce antique, est considéré comme l’un des fondateurs de la réflexion philosophique. Pourtant, il n’a écrit aucun livre! Tout ce que l’on connait de lui, ce sont des propos rapportés par d’autres, et notamment par ses disciples, dont les plus connus sont Platon et Xénophon.

6 OCTOBRE 8 OCTOBRE 9 OCTOBRE 10

OCTOBRE L’INTÉRÊT | Cocktail de visibilité T.I. avec conférencier ABC | HEC en Rose (campagne de sensibilisation contre le cancer du sein, récolte de fonds) + suivi d’un 4@7 en ROSE!

POINTAGE POUR LE GRA 1| Groupe 11 = 1 305 812

6| Groupe 15 = 1 168 331

11| Groupe 10 = 1 029 858

2| Groupe 3 = 1 293 077

7| Groupe 1 = 1 161 311

12| Groupe 9 = 979 096

3| Groupe 5 = 1 252 023

8| Groupe 4 = 1 111 311

13| Groupe 6 = 901 368

4| Groupe 13 = 1 197 255

9| Groupe 7 = 1 098 269

14| Groupe 8 = 868 929

5| Groupe 14 = 1 177 438

10| Groupe 12 = 1 064 745

15| Groupe 2 = 820 606

VOLUME 58, NUMÉRO 02 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // 03


l’intérêt étudiant// audrey taillefer

audrey.taillefer@hec.ca

CLAUDE ANANOU, l’ atypique montréalais d’adoption

Vous les croisez dans les couloirs, vous les voyez apparaître sur les écrans de l’école ou bien vous les écoutez gentiment en échange de crédits bien mérités, mais est-ce que vous les connaissez un peu, vos profs? Vous savez ce qu’ils ont fait d’exceptionnel ou comment ils ont fait pour se retrouver devant vous aujourd’hui? Je me suis donnée la peine de leur poser des questions et j’ai été franchement étonnée de ce que j’ai appris. Je vous présenterai à chaque semaine le parcours inusité d’un professeur qui réalise des projets hors du commun et qui s’implique dans notre belle communauté. Voici aujourd’hui le portrait de l’atypique parmi les atypiques, Claude Ananou.

Un bel exemple de cela est l’entreprise qu’il a fondée en 1974, le W.A.R. (World Agency Reportage). Alors qu’il avait remarqué le statut privilégié des journalistes aux événements publics, il saisit une opportunité lors des jeux pré-olympiques pour décrocher un contrat de reportage pour un journal français alors qu’il n’avait pas d’agence de presse. Sitôt dit, sitôt fait, W.A.R. était créé et il profita de l’occasion pour vendre ses reportages à la Belgique et à l’Allemagne.

Ce dernier est un pirate légal, un navire armé autorisé par un gouvernement à traquer, capturer et piller les bateaux marchands d’autres pays.

parcours Nous sommes en 1968, deux événements majeurs viennent de se produire 1) l’institution collégiale en est à ses premiers balbutiements et 2) la famille Ananou débarque en ville. Âgé de 17 ans à l’époque, on s’attendrait dans ce récit à lire que Claude Ananou était premier de classe, qu’il était curieux, philosophe et qu’il était impatient de commencer l’université. Pourtant, son énergie et sa curiosité l’ont plutôt mené à s’impliquer dans le journal, la radio et la coop du CÉGEP du Vieux-Montréal. Pour vous illustrer simplement son parcours au collège, il dit lui-même que plusieurs règles institutionnelles ont été créées dans les CÉGEP à cause de lui. Et ses notes? Disons que sur papier, il n’aurait pas été admis d’office aux HEC. Là est la beauté du personnage puisqu’il vous enseigne aujourd’hui.

Suite à quelques expériences de travail, il décide de retourner au CÉGEP pour terminer son D.E.C., où il réussit à faire ses trois derniers cours au CÉGEP Bois-de-Boulogne qui est plus réputé comme institution. Grâce à ses implications, à son tour de passe-passe et ses habiletés de négociation, il entame un certificat en gestion du marketing aux HEC. Ensuite, toujours dans le contournement de système, il réussit à faire reconnaître un BSc. par cumul en terminant un certificat en journalisme et un troisième en économie. Quelques années plus tard, il entamera un MBA en gestion des PME aux HEC et des études en droit à l’université Laval puisqu’il aime connaître les règles du jeu lorsqu’il se part en affaires. En ce sens, je ne peux pas assez insister sur l’importance de la métaphore qu’il est fier d’utiliser pour se définir comme un corsaire. Ce dernier est un pirate légal, un navire armé autorisé par un gouvernement à traquer, capturer et piller les bateaux marchands d’autres pays. 04 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // VOLUME 58, NUMÉRO 02

12 entreprises Des entreprises créées spontanément pour des opportunités d’affaires, il en compte douze aujourd’hui. Que ce soit dans le domaine de l’édition, du tourisme, de l’impression de chandail, cadres publicitaires, systèmes de récompenses ou distribution de matériel médical, M. Ananou a toujours su tirer son épingle du jeu, si bien qu’à 34 ans il pouvait prendre une retraite confortable.

Depuis, il a continué à faire évoluer certaines de ses entreprises tout en se rapprochant du milieu de l’enseignement à l’Institut universitaire professionnel de Troyes et à l’université de technologie de Dijon en France entre 1992 et 1996. De retour au Québec, il a commencé à enseigner aux HEC Montréal et à s’impliquer dans un nombre impressionnant de projets tels que l’émission de télévision Les Dragons, les Campus internationaux et le tout nouveau parcours Rémi-Marcoux. Aujourd’hui responsable d’enseigner en moyenne six cours par session, gageons qu’il n’aura pas fini de nous surprendre.

recette d’un étudiant :

Pavé de saumon à l’orange

jérôme côté-blanc-collomb jerome.cote-blanc-collomb@hec.ca

Quoi de plus frais qu’une combinaison poisson et agrumes! En tant qu’étudiant, il n’est pas toujours facile de se préparer des plats aux allures fraîches, que ce soit par manque de temps ou d’ingrédients frais. Du saumon surgelé en passant par le jus d’orange, vous trouverez qu’il n’est pas difficile de créer un plat pétillant avec des ingrédients qui seront toujours à votre disposition. ingrédients / pour 2 personnes • 2 pavés de saumon surgelés • 3 c. à soupe de beurre • 2 gousses d’ail hachées • ½ oignon émincé • 1 c. à soupe de farine • 1 tasse de jus d’orange • 2 - 3 pincées d’aneth séché • Sel et poivre préparation / 20 minutes 1. Dans une poêle, faire fondre 2 c. à soupe de beurre sur feu moyen. Y déposer les deux pavés de saumon et cuire 3 minutes de chaque côté. Mettre de côté. 2. Dans la même poêle, rajouter le reste du beurre et faire sauter l’ail et l’oignon jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides. 3. Rajouter la farine et bien mélanger. Cuire pendant 30 secondes avant de rajouter le jus d’orange. Porter à ébullition. 4. Remettre le saumon dans la sauce et diminuer le feu. Rajouter l’aneth et saler et poivrer au goût. Couvrir et cuire encore 2 minutes. 5. Servir avec un riz basmati. 6. Bonne dégustation!


L’INTÉRÊT ÉTUDIANT//

STUDENT BUZZ

missing link

Jean Michel Beaudoin, Lauris Bonnet, Daniel Tardif et Simon Turcotte viennent tout juste de terminer leur MBA à HEC Montréal. Dernièrement, ils ont été sélectionnés dans le cadre du programme Start Up Chili pour mettre en œuvre leur projet d’entreprise : Missing LINK. Ils s’envoleront donc en novembre prochain avec 40 000$ en poche pour Santiago… L’objectif : Développer leur projet et en faire une réussite!

L’Intérêt est allé à la rencontre violaine.rollin@hec.ca de trois des fondateurs : Daniel, Jean-Michel et Simon pour qu’ils nous parlent de l’aventure qu’ils sont en train de vivre.

De plus en plus de Start Up émergent actuellement dans le but de surfer sur la vague des réseaux sociaux (Facebook, Pinterest..). N’êtes-vous pas inquiets de cette importante concurrence?

Q

violaine rollin

Non bien au contraire! Cela valide notre modèle d’affaires. D’ailleurs peu de temps après notre présentation au Start Up, une entreprise a sorti un projet similaire au notre mais s’adressant à un marché cible différent. Nous, nous visons les universités. L’important n’est pas d’être le premier à avoir la bonne idée mais d’être celui qui propose la solution la mieux adaptée. Facebook n’est pas le premier réseau social…

R

La genèse : Le groupe s’est rencontré grâce à la vie étudiante de l’école. De simples connaissances, leur relation s’est consolidée lors de leur participation conjointe à TEDx Montréal. C’est véritablement par hasard que leur projet a vu le jour… Comme l’explique Jean-Michel, il est courant de rencontrer des individus qui souhaiteraient sortir de leur industrie actuelle pour se reconvertir dans un autre milieu. Malheureusement ces personnes Alors que les inscriptions sont fermées, le groupe parvient à s’inscrire sont confrontées à un problème car, souvent, elles n’ont aucun à l’évènement. Ils ne savent pas vraiment ce qu’ils font et participent contact. Effectivement, il est difficile d’avoir des relations avec des principalement pour s’amuser. professionnels dans un domaine qui nous est encore étranger. Lors du speech d’accueil, Jean-Michel rédige à la hâte un discours de Si l’on se base sur LinkedIn qui représente aujourd’hui le chef de file présentation et, une fois l’allocution de bienvenue terminée, se porte des plates-formes sociales à visée professionnelle, on constate qu’il volontaire pour être le premier locuteur sur scène. est possible de « collectionner » nos contacts mais beaucoup plus ardu, voire impossible, d’accéder à un niveau relationnel supérieur. On peut Simon, venu en cours de route pour encourager ses camarades, finit communiquer avec notre réseau mais celui-ci n’a pas la capacité de par être absorbé par la compétition et, bien que non inscrit, passe la fin s’étendre davantage. de semaine avec Jean Michel, Daniel et Lauris. Aujourd’hui, le groupe avoue que « c’était un peu du gros n’importe quoi », un projet ficelé à la Or si l’on se place au niveau d’une école, il y a par exemple des gens sauce « MBA style ». qui ont gradué et qui occupent désormais des postes dans tous types d’industrie. Il faudrait pouvoir être en mesure de faciliter les mises en D’ailleurs cette attitude leur vaut une certaine remise en place par le relation entre ces professionnels. Actuellement, les réseaux sociaux jury du Start Up qui s’attend à davantage de confiance et d’agressivité sont lacunaires et c’est en ayant pris conscience de cette défaillance de la part des participants. que l’idée de Missing LINK a commencé à germer. Néanmoins, le projet suscite de l’intérêt. Il reçoit de très bons retours L’Élément déclencheur : Le Start Up Week-end et de gros encouragements. C’est ainsi que le projet va peu à peu La Société des Relations d’Affaires (SRA) est une association qui, gagner de la valeur à leurs yeux. Sans ces marques d’appréciation et via l’organisation du StartUp Weekend, donne la possibilité à des de soutien, Missing LINK serait certainement resté au stade papier. étudiants de découvrir le monde de l’entreprenariat. Au cours de 54h, des équipes se réunissent pour mettre sur pied un projet et bénéficier de conseils de professionnels.

Vous allez partir au Chili, vous avez reçu de l’argent pour votre Start Up… Vous ne vous sentez pas nerveux? A propos, parlez-vous espagnol?

Q

Non, on ne parle pas vraiment espagnol. Mais nous avons chacun de l’expérience à l’international, de l’expérience dans le travail et surtout nous formons un bon groupe. C’est certain que nous avons de la pression mais c’est de la bonne pression. On a pris l’habitude de travailler sous tension lorsqu’on devait jongler entre le MBA (60h/semaine), TEDx et la Start Up.

R

Q

L’entreprenariat, c’est quoi pour vous?

Dès le départ, il n’y a pas d’idée du siècle. C’est tout un processus. A la base, tu es du genre à voir les opportunités audelà de la routine. Etre entrepreneur, ce n’est pas seulement avoir son entreprise. C’est tout un « mind-set ».

R

On peut avoir des idées et ne pas en parler car on craint qu’on nous les pique. Mais en fait c’est tout le contraire, si tu as une idée, il faut que tu en fasses part à d’autres. De cette façon, tu obtiens des infos, tu sais si cela a déjà été fait, tu attires des gens autour de toi et surtout tu montes une équipe. En soi l’idée ne vaut rien, c’est l’équipe qui fait la différence. A notre avis, nous avons été choisis par Start Up Chili pour notre groupe plutôt que pour le projet en lui-même. Tu peux investir dans une équipe mais l’idée, elle, évolue constamment.

VOLUME 58, NUMÉRO 02 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // 05


L’INTÉRÊT ÉTUDIANT// jean dauvin paul mariuzzo-raynaud

jean.dauvin@hec.ca paul.mariuzzo-raynaud@hec.ca

manifeste

pour un hec ouvert

C’est dans la torpeur de l’été que le coup d’envoi fut donné, à l’ombre du Salon Deloitte, de l’année universitaire 2013-2014. Les deux fondateurs Célya et Nicolas de HackYourPhD (http ://hackyourphd.org/) (« Bidouille Ton Doc » en bon français), un groupe de réflexion sur le mouvement de la Science Ouverte, intervenaient le 11 août. Derrière cette formule relevant pour certains du pléonasme, ces derniers constatent la privatisation croissante du bien commun qu’est la connaissance. C’est donc contre cette tendance de confiscation de la science que le mouvement de l’Open Science s’est constitué. Celui-ci cherche à agir sur différents nœuds du travail scientifique : le libre accès aux articles scientifiques, ainsi qu’à toutes les données intermédiaires du travail de recherche, et l’usage de logiciels libres et gratuits. Cette logique de collaboration est alors censée limiter certains effets pervers (http ://www.slate.fr/lien/70939/etude-dette- scolarité : Windows et Office pour les ordinateurs locaux, EndNote austerite-erreur-excel) et favoriser les interactions entre chercheurs. pour les références bibliographiques, et bien sûr des abonnements pour accéder aux revues scientifiques... HEC et l’Open Science, état des lieux Alors, légitimement, nous avons pu nous interroger sur l’état Que les logiciels Microsoft soient installés sur des ordinateurs de « d’ouverture » de notre école sur ces questions. Et il est important travail, cela semble pertinent. Mais qu’il en soit de même pour les de savoir qu’elle n’est pas en reste sur certains points clés. ordinateurs des salles de cours, dont l’utilisation réelle ne dépasse Le lancement du programme Virtuose en 1997 marqua le début d’un pas la projection d’acétates et de pdf, l’est-ce réellement? Si une virage technologique important à HEC Montréal, une belle innovation licence est facturée pour chacun de ces postes, il serait intéressant alors. de faire le calcul du coût représenté. Ne pourrait-on pas plutôt réfléchir à l’installation de systèmes d’exploitation libres (et gratuits) Le système de HEC En Ligne repose quant à lui sur le logiciel libre sur ces ordinateurs? Quant à l’utilisation de logiciels de gestion et gratuit Sakai. Enfin, la récente mise en ligne de cours gratuits des références bibliographiques comme EndNote, l’école paye une pour tous à travers la plateforme EDULib fait de l’école un fleuron licence (dont le prix ne nous a pas été communiqué). Mais là encore de l’ouverture au niveau provincial. Mais devons-nous nous arrêter il existe des alternatives gratuites et fort adaptées : Mendeley en est en si bon chemin? Car au-delà de ces quelques exemples, il reste de une très intéressante, qui, en plus des fonctionnalités classiques, nombreuses pistes à explorer pour favoriser des économies. permet d’accéder aux bibliographies réalisées par nos confrères, le tout avec une approche collaborative. On voit donc que ces Une trousse à outils économique alternatives permettraient d’une part de réaliser des économies Avant même de penser aux intérêts de la collaboration à grande certaines, incontournables en ces temps de rigueur, mais aussi échelle au sein de l’école, notre première idée consiste à revoir la d’habituer les étudiants à travailler dans un cadre organisationnel politique numérique adoptée jusqu’à présent. Un sujet qui a d’ailleurs plus collaboratif. déjà été abordé par nos journalistes lors du conflit étudiant, mettant en avant des économies considérables à récupérer des deux côtés de La collaboration au cœur de l´université la barrière : pour l’école et pour ses étudiants. Tout bon étudiant et chercheur le sait : réaliser une bibliographie Nos journalistes rappelaient alors qu’avant même le début des exhaustive est tout aussi ennuyeux que nécessaire pour tout bon cours, les étudiants doivent débourser 180$ pour Windows et 80$ travail. Si des logiciels permettent de standardiser la rédaction de pour la suite Office, alors qu’il existe des systèmes d’exploitation et cette partie, l’entrée des références est encore trop souvent manuelle de traitement de texte tout aussi performants et gratuits. à défaut de pouvoir systématiser une bibliothèque commune. Or, nous De l’autre bord, l’école achète grand nombre de licences utilisons tous les mêmes références dans nos disciplines, et aurions informatiques, dont les coûts sont intégrés dans nos frais de tout à gagner à trouver un moyen de les partager. Ne serait-il pas 06 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // VOLUME 58, NUMÉRO 02

possible de demander aux étudiants déposant leurs monographies de fournir également une version numérique de leur bibliographie utilisant Mendeley? Les références utilisées seraient alors accessibles à tous, via la base de données du logiciel. L’intelligence collective comme gain de temps et d’argent, voilà un principe plaisant en gestion. Cette réflexion peut s’ouvrir à l’ensemble des productions académiques des étudiants que ce soit des résultats d’études, des travaux de session, des mémoires... Il nous semble pertinent d’engager une réflexion sur le partage en ligne de ces contenus. Tâchons d’encourager les étudiants à déposer leurs travaux sur des librairies numériques comme Scribd qui permettent de consulter et de commenter des documents en tout genre. Et puis, ne serait-il pas intéressant, pour que le travail accompli entre les murs de l’université profite à tous, de mettre en place des séances “Wikipédia”, où les professeurs, au lieu de dénigrer l’encyclopédie en ligne, inviteraient leurs étudiants à compléter une définition en rapport avec l’objet d’étude? Les connaissances existent déjà, l’objectif est de les rendre visibles. Il n’est cependant pas question pour autant de dilapider le labeur de chacun passé dans les livres, mais d’utiliser de façon optimale les nouveaux outils disponibles. Le recours aux licences Creative Commons permet par exemple un contrôle et un partage adapté, en proposant différents degrés d’ouverture. Le chemin semble encore long, mais nous sommes convaincus que le jeu en vaut la chandelle. Et c’est aux étudiants de marcher sur la route de la collaboration à grande échelle, de l’ouverture et du partage.


L’INTÉRÊT ASSOS & COMITÉS//

La Liche, ligue d’improvisation théâtrale d’HEC Montréal. Tu n’as pas su quoi répondre à ce prof peu compréhensif qui t’a réveillé au milieu de ta sieste en plein cours? Déjà pris au dépourvu lors d’un entretien d’embauche par un jury vicieux qui voulait connaitre ton avis sur la stratification sociale ambiguë au Sud Népal? Nous, la gang de La LICHE, oui. LA LICHE

Ÿolo : L’appli qu’il te faut selma lohner

selma.lohner@hec.ca

Nous sommes 6 étudiants français à avoir créé une toute nouvelle application iPhone : Ÿolo. En effet, en arrivant à Montréal l’année dernière, nous avions remarqué qu’il était difficile de trouver un endroit où sortir. À moins de regarder sur chaque site, il n’y avait aucun moyen de savoir quel établissement proposait quelle soirée, à quel prix, quels deals etc… C’est comme ça que l’idée de Ÿolo nous est venue. Cette nouvelle application va non seulement recenser tous les évènements proposés chaque jour par les clubs, bars et restaurants Montréalais, mais aussi donner les détails de chaque soirée tels que le style, l’ambiance, l’heure et le prix. N’attendez plus, adoptez Ÿolo!

MONTRÉAl ENTREPRENEUR INTERNATIONAL

Alors si comme Chuck Norris tu aimerais avoir les réponses avant qu’on te pose les questions, que tu sens en toi l’appel irrésistible des planches, ou que tu veux simplement passer un bon moment, viens faire un tour à la toute nouvelle ligue d’improvisation théâtrale de HEC Montréal! On se chargera de te présenter l’éventail possible des répliques plus ou moins appropriées à travers des spectacles totalement improvisés faits par et pour les étudiants! Viens assister à notre premier match de la saison régulière mercredi 2 octobre prochain au Salon National à partir de midi! Tu pourras découvrir ce qu’est un match d’improvisation! Pour plus d’informations, rejoins notre page Facebook La LICHE! Tu souhaites jouer? On t’attend de pied ferme le 25 septembre à midi pour l’atelier de formation des équipes (remplis le formulaire qui se trouve sur la page Facebook au préalable!) Tu veux juste venir regarder? On t’attend d’un pied encore plus ferme chaque mercredi après-midi pour un agréable moment de rire et de plaisir!

SOCIÉTÉ DE RELATIONS D’AFFAIRES Le Mercredi 2 octobre prochain, le Conseil Consultatif International de concert avec la Société de Relations d’Affaires (SRA) du HEC Montréal vous invite à une conférence à laquelle participent de nombreux entrepreneurs québécois ayant réussi à l’étranger. Venez nous rejoindre et poser vos questions mercredi le 2 octobre à 12h30 à l’amphithéâtre IBM, c’est un Vous aurez l’occasion d’entendre parler Dov Charney, Président évènement gratuit et ouvert à tous. d’American Apparel, Alvin Segal, Président et chef de la direction de Peerless Clothing ainsi que Dr. David Goodman, Chef de la direction de Pharmascience. Les trois hommes d’affaires vous feront part, entre autres, de leurs expériences en tant qu’entrepreneurs à Montréal, du développement des affaires à l’international, des passations intergénérationnels au sein des compagnies.

VOLUME 58, NUMÉRO 02 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // 07


L’INTÉRÊT AFFAIRES INTERNATIONALES// GUILLAUME CHARRON

guillaume.charron@hec.ca

Gambatte nippon!  jeux, le Nikkei clôturait en hausse de 2,5 %. Cette annonce marque donc peut-être le départ d’un renouveau économique pour le Japon… En espérant qu’il n’y aura pas de dérive dans les coûts d’investissements annoncés, comme cela s’est souvent produit dans le passé. En attendant, suivez les jeux olympiques d’hiver qui auront lieu cet hiver à Sotchi!

« The international Olympic committee has the honor of announcing that the games of 2020 are awarded to the city of… »

présents de Fukushima, la délégation japonaise a réussi à vendre son projet au CIO. Les répressions policières du gouvernement de M. Erdogan cette année et les multiples affaires de dopage ont sûrement été fatals à la candidature d’Istanbul.

Suspens. Au soir du 7 septembre 2013, à Buenos Aires, les dirigeants de deux métropoles d’envergure internationale, Tokyo et Istanbul, retiennent leur souffle. Jacques Rogge, président du comité du CIO est sur le point d’attribuer l’organisation des jeux olympiques d’été de 2020 à l’une de ces deux villes. Madrid, capitale espagnole et troisième candidate, a vu son projet rejeté plus tôt dans la journée à cause des manques d’assurance concernant son plan de financement. En effet l’Espagne traverse toujours une période de crise grave, marquée par un chômage important (notamment chez les jeunes), doublée d’une dette importante et de déficits.

Les jeux représentent une bouffée d’air frais pour l’archipel nippon, marqué en 2011 par le tremblement de terre, le tsunami de la région du Tôhôku ainsi que la catastrophe nucléaire de Fukushima (toujours irrésolue), sans oublier les deux décennies « perdues », qui correspondent à une période de stagnation de l’activité économique. D’un point de vue économique, les jeux devraient créer près de 150.000 emplois et susciter près de 44 milliards de dollars (4200 milliards de yen) de revenus supplémentaires pour le Japon. Ils devraient aussi profiter aux Abenomics, une série de mesures économiques (correction de l’appréciation du yen, augmentation de l’investissement public, inflation contrôlée, etc.) mises en place par Shinzo Abe au début de son mandat pour relancer la croissance de la troisième économie Et pour la suite, rendezmondiale. En tout cas, les indicateurs semblent montrer le succès de vous en 2020. cette politique de soutien à l’activité économique : la croissance a été revue à la hausse de près de 1% pour le deuxième trimestre 2013 またあいましょう (mata aimashô!) (3,8%). Par ailleurs, le lendemain de l’annonce de l’attribution des

« … Tokyo! » finit Monsieur Rogge. Dans l’assemblée, les « banzaï » fusent. Les jeux auront donc lieu au Japon pour la deuxième fois, l’archipel les ayant accueillis en 1964. Cette déclaration est un immense soulagement pour une partie de la population japonaise, et pour le gouvernement de Shinzo Abe. Malgré les risques toujours

Gairgnnoeuszvoàir ven

En tant qu’étudiant du campus,* vous êtes automatiquement membres au CEPSUM et avez accès à la plupart des plateaux sportifs tels que la piscine, la piste de course, les terrains de sports de raquette, etc. * À temps plein, au premier cycle.

CEPSUM.UMONTREAL.CA 08 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // VOLUME 58, NUMÉRO 02

et e site web Visitez notr n e t un tantaném gagnez ins SUM. nt au CEP abonneme


L’INTÉRÊT POLITIQUE//

Perspectives économiques 2014 :

des raisons d’être optimiste flavien iszurin

flavien.iszurin@hec.ca

HEC Montréal, 11 septembre 2013. C’est au salon L’Oréal que s’est tenue, sous la houlette du comité HEConomie, la conférence sur les perspectives économiques et financières 2013-2014. À cette occasion, notre invité Mathieu Arseneau, économiste principal au sein de l’équipe économie et stratégie de la Financière Banque Nationale, nous a livré un éclairage précieux sur les prévisions économiques pour l’Amérique du nord.

Les conclusions qui s’imposent sont que les améliorations récemment observées en 2013 sont surtout le fait de facteurs conjoncturels mais que les économies américaines et canadiennes présentent des facteurs structurels et de long terme très encourageants, avec un aspect plus marqué aux États-Unis. Un aperçu de l’économie mondiale Au niveau mondial, c’est évidemment la crise des dettes souveraines qui a encore une fois tenu le haut du pavé, avec un focus sur la crise de la zone euro. La croissance mondiale a encore été particulièrement tarie, avec un début d’année 2013 particulièrement difficile sur fond de choc fiscal historique, surtout aux États-Unis. Cependant les 2ème et 3ème trimestres de l’année ont été marqués par des rebonds assez notables aux États-Unis et en Europe qui ont surpris les économistes. Les pays avancés ont notamment vu leur production industrielle croître plus vite que celle des pays émergents sur la période, caractéristique de performances décevantes pour les pays du BRICS. Une inflation soutenue, la fin de la politique monétaire expansionniste aux États-Unis, et des perturbations politiques ont été les principaux facteurs de la mauvaise performance des pays émergents, comme en Turquie où la combinaison de ces facteurs entraîne une fuite des capitaux et un décrochage de la devise nationale sur le marché des changes depuis le début de l’année. L’économie américaine  : le retour de l’Amérique triomphante? La reprise de la croissance a été plus forte chez notre voisin que dans la zone euro. Mise en relief avec le freinage fiscal du début d’année, cela est le signe d’une vigueur de l’économie privée. Les dépenses discrétionnaires ont continué d’augmenter, signe de la confiance retrouvée des ménages.

des achats de la FED, donc une baisse du refinancement et par Canada  : résultats en demi-teinte mais conséquent la disparition progressive d’un facteur qui a soutenu projections optimistes la croissance américaine. Les signaux Le marché du travail a bien résisté actuels portent cependant à croire que durant la crise mais la croissance les ménages américains vont bientôt chez nous a été plus faible que chez pouvoir recommencer à se rendetter notre voisin du sud. Les profits des dans un nouveau cycle de croissance. entreprises ont été plus faibles que chez notre voisin du sud, et la tendance ne De plus, les profits des entreprises devrait pas être meilleure en 2014. Au américaines se sont encore établis Québec, les inquiétudes viennent de la à des niveaux record, ce qui devrait structure de la création d’emploi depuis bientôt avoir un impact significatif 2007, qui s’est concentrée de manière sur l’emploi. Au niveau du marché trop importante dans le secteur public. immobilier, nous sommes revenus à Le revenu disponible stagne et le taux des inventaires d’invendus inférieurs d’épargne a diminué pour soutenir la aux niveaux de 2002, et une hausse de croissance. prix soutenue depuis 2010. Cependant il semble que ce dynamisme correspond De plus, à partir des années 2015-2017, plus à une demande d’investissement, les contribuables de moins de 65 ans deviendront minoritaires dans au détriment de la création de le corps électoral, avec des impacts significatifs sur la politique au ménages car les prêts hypothécaires pays. Les sources d’optimisme viennent du marché de l’immobilier ; ont faiblement augmenté. La faible le prix des maisons va croître, à Montréal notamment, à un niveau création de ménages cette année largement supérieur à l’inflation. Le niveau d’accessibilité, élevé, a également affecté les mises en s’est tari avec la hausse des taux d’intérêt. Cependant, le Canada chantier. De plus, les bonnes données présente tout de même des indicateurs encourageants : taux de de l’emploi sont tempérées par la forte défaut très stable, pourcentage d’acquéreurs de maison avec une proportion d’emploi à temps partiel. cote de crédit faible peu élevé, et surtout croissance démographique, soutenue par l’immigration. Les provinces de l’ouest connaissent une La tendance la plus marquante vient croissance démographique plus élevée qu’aux États-Unis, alors que de la production énergétique, secteur le Québec a connu une croissance de 1,1% en 2012. La création de en croissance impressionnante ménages a été plus forte entre 2006 et 2011 au Canada par rapport aux États-Unis, au point que les à son voisin. De plus, le Canada connait en 2012 le 3ème meilleur économistes doivent revoir leurs taux d’intégration des citoyens nés à l’étranger, avec un très faible prévisions à chaque trimestre. C’est différentiel de salaire entre les natifs et les nouveaux venus. Entre une véritable révolution énergétique à 2013 et 2018, le Canada connaîtra la 2ème plus forte croissance au laquelle on assiste chez notre voisin, monde pour sa population des 20-44 ans, derrière l’Inde! Tous ces avec 24% de croissance de production éléments permettent de conclure que la demande fondamentale pour d’énergie primaire sur les 3 dernières l’immobilier résidentiel restera solide au Canada pour les prochaines années, croissance motivée par les années. Restez donc bien à l’affût des nouvelles économiques, et innovations technologiques comme la restez optimistes, le pays présente des signe de stabilité à long fracturation hydraulique. Cela pourrait terme, même si 2014 sera encore une année moyenne. induire une baisse du coût des matières premières, très favorable au secteur manufacturier, et au niveau global la future indépendance NOTA BENE : « Cet article a été rédigé avant que la réserve énergétique des États-Unis aura des implications géopolitiques. fédérale n’annonce le renouvellement de son soutien à l’économie américaine. »

Entre 2013 et 2018, le Canada connaîtra la 2ème plus forte croissance au monde pour sa population des 20-44 ans, derrière l’Inde!

C’est une véritable révolution énergétique à laquelle on assiste chez notre voisin, avec 24% de croissance de production d’énergie primaire sur les 3 dernières années, croissance motivée par les innovations technologiques comme la fracturation hydraulique.

Le 3ème assouplissement quantitatif (Quantitative easing 3) mis en place par la FED a permis de maintenir les prêts commerciaux et industriels à des niveaux corrects, avec une baisse des taux effectifs supportés par les ménages, donc une hausse du refinancement. On s’attend cependant à une diminution

VOLUME 58, NUMÉRO 02 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // 09


l’intérêt politique//

130 jours en enfer aux mains d’Al Qaïda À l’occasion de leïla taizi la conférence mathilde mur annuelle du leila.tazi@hec.ca Centre d’études Mathilde.mur@hec.ca et de recherches internationales de l’Université de Montréal, connu comme étant le plus grand centre d’expertise en études internationales au Québec, Robert Fowler, figure phare de la politique étrangère canadienne de ces trente dernières années, est revenu sur ses 130 jours de captivité aux mains d’Al Qaïda au Maghreb Islamique. À l’occasion de la sortie en Français de son livre “Ma Saison en Enfer”, ce diplomate à la retraite raconte sa prise en otage en 2008 et pose un constat alarmant sur l’influence grandissante des organisations terroristes en Afrique. En 38 ans de service pour le gouvernement canadien, Robert Fowler a travaillé avec les premiers ministres fédéraux Pierre Elliott Trudeau, John Turner et Brian Mulroney sur les grandes questions de politique étrangère. Il a siégé pour le Canada au Conseil de Sécurité de l’ONU de 1995 à 2000 et a été ambassadeur en Italie durant 6 ans. Ayant vécu son premier contact avec l’Afrique à 19 ans alors qu’il donnait des cours d’Anglais au Rwanda, il développe tout au long de sa carrière une expertise sur les affaires géopolitiques et stratégiques de ce continent. Véritable “Monsieur Afrique” du monde diplomatique canadien, il a été représentant personnel de Jean Chrétien, Paul Martin et Stephen Harper pour cette zone géographique. 2008  : Une transition politique nigérienne surveillée de près Retraité depuis 2 ans, Robert Fowler est envoyé en tant qu’émissaire spécial de l’ONU au Niger, dans la région d’Agadès. Il a pour mission de jouer le rôle de médiateur et d’amener les autorités ainsi que la rébellion touarègue sur la table de négociations en période d’élections afin d’éviter la détérioration de la situation sécuritaire du pays. « Mais le président Tandja n’aimait pas du tout mon mandat, se remémore le diplomate de carrière. Je crois qu’il avait intérêt à maintenir l’état de crise pour instaurer un gouvernement de salut national face à la menace touarègue. ». Le président nigérien, arrivant en fin de mandat, souhaitait rester en place et, selon les dires de M. Fowler, n’aurait pas été étranger à son enlèvement. Retenus 130 jours en otage par Al-Qaïda Le 14 décembre 2008, Robert Fowler et son collègue Louis Guay sont enlevés par Al Qaïda au Maghreb Islamique pour être tenus en captivité pendant 4 mois dans un environnement désertique extrême et des conditions déplorables. L’ancien diplomate nous confie que, au-delà des désagréments physiques, c’est la peur d’être assassiné du jour au lendemain qui devient la plus grande crainte des otages. 010 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // VOLUME 58, NUMÉRO 02

Afin de conserver un moral fort dans un corps en santé au travers de cette période dramatique, les deux canadiens décident d’établir un emploi du temps structuré et des règles telles que « pas de pensées négatives après le goûter ».

des moyens employés par les forces occidentales pour interrompre le développement des organisations terroristes. L’intervention internationale C’est probablement grâce à son sens de l’auto-discipline que Robert en Lybie en donne un exemple Fowler réussit à ne pas se laisser envahir par le désespoir et qu’il frappant. va d’ailleurs “profiter” de sa position unique d’observateur pour étudier les rouages et les acteurs d’une katiba (ou section d’assaut), Alors que la fin de la conférence membre d’Al Qaïda. lui donne l’occasion de s’exprimer sur les évènements géopolitiques marquants de cette Organisations terroristes en Afrique  : un dernière année, Robert Fowler revient sur le conflit malien et constat alarmant l’intervention française du printemps 2013. Directement influencée Robert Fowler a pris soin de comprendre la culture et les motivations par l’action des forces occidentales contre Kadhafi, la situation au de ses ravisseurs afin de coucher ses observations sur papier s’il Mali démontre le renforcement des relations entre les différentes sortait vivant de cette aventure. Le diplomate canadien prend pour organisations terroristes en Afrique du Nord. La rapidité de la échelle la relation au temps pour représenter l’étendue du gouffre diffusion des stocks d’armes vers les pays frontaliers à la Lybie culturel qui les sépare de ces soldats. Pour les adeptes du djihad (lutte comme l’Algérie ou le Mali et ses conséquences à long terme sur pour propager le message divin), Dieu ne peut pas perdre, et la victoire toute la zone devraient, selon le diplomate, alerter les dirigeants sera fatalement leur, que ce soit dans 10, 100 ou 2000 ans. Pour l’ex- Européens et Nord-Américains sur l’impact d’une intervention otage, ces différences culturelles expliquent en partie l’inefficacité prochaine en Syrie.


L’INTÉRÊT POLITIQUE//

un organe des nations-unies à montréal! arthur voegel

arthur.voegel@hec.ca

Q

Saviez-vous qu’un organe de Nations unies était présent à Montréal? Située au 999 de la rue Université, l’Organisation de L’Aviation Civile Internationale est implantée au cœur de notre ville depuis 1947. Pour mieux connaitre cette organisation qui contribue à faire de notre région un pôle mondiale de l’aéronautique, j’ai interviewé M. François Robert.

Quel est votre poste et depuis quand travaillezvous pour l’organisation?

Q

Quels sont les profils des personnes travaillant dans l’organisation?

J’occupe un poste de spécialiste de la gestion du trafic aérien R Il y différents postes au sein de l’OACI. Certains postes ne depuis un peu plus de trois ans. Je m’occupe principalement nécessitent pas de connaissances en aéronautique (ressources de la recherche et du sauvetage ainsi que des communications humaines, finance, informatique, soutien administratif) mais certains électroniques pour l’échange de données. postes l’exigent. Par exemple, mon poste exige une licence de contrôleur aérien. Comment définiriez-vous simplement le rôle de Q votre organisation? Q Pensez-vous que la présence de cette organisation à Montréal contribue ou a contribué à développer L’objectif de l’OACI, c’est l’harmonisation à travers le monde de l’industrie aéronautique de la région? R tout ce qui touche l’aviation. Cent quatre-vingt-onze pays sont membres de l’OACI. Nous sommes une agence spécialisée des Nations R La présence de l’OACI contribue à faire de Montréal le Unies. Par exemple, toutes les pistes d’atterrissage sont équipées centre névralgique de l’aviation internationale. Cela facilite de lumières blanches et les voies de circulation de lumières bleues, grandement l’interaction avec les fabricants comme Bombardier et partout au monde. Les caractéristiques du carburant pour aéronefs Bell Textron, CAE, IATA, Cospas-Sarsat et plusieurs autres intervenants sont les mêmes partout au monde. Les contrôleurs aériens utilisent les dans le milieu. mêmes termes pour autoriser les avions à monter ou descendre. C’est l’OACI qui établit ces règles et procédures et les pays membres les appliquent.

R

L’organisation subit-elle des pressions politiques? Par exemple, les américains peuvent-ils faire pression pour faire adopter des décisions favorisant Boeing?

Q

L’organisation est constamment confrontée à des pressions politiques. Notre rôle est de rappeler aux différents intervenants que nous travaillons pour l’intérêt de l’ensemble des pays membres de l’OACI, et que les intérêts spécifiques d’un pays ne doivent pas nuire à atteindre l’objectif d’harmonisation globale.

R

Les questions environnementales sont-elles considérées dans le monde de l’aviation?

Q

Côté environnement, nous travaillons très fort à améliorer le service en maximisant les nouvelles technologies. Étant donné que le carburant compte pour une grande partie des coûts d’exploitation des compagnies aériennes, il est intéressant financièrement de réduire l’impact environnemental car très souvent cela résulte en une économie de carburant.

R

VOLUME 58, NUMÉRO 02 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // 011


L’INTÉRÊT POLITIQUE//

Les Echos de Saoud : Une charte (dévalorisante) des valeurs québécoises?

saoud maherzi

Intégration oblige, il serait temps que l’on parle de la politique québécoise. Le parti québécois (PQ), dans un souci de souveraineté et de protection du patrimoine, voudrait introduire une charte des valeurs québécoises. Entre autres, ce document prescrit un renforcement de la laïcité et de la neutralité au sein des entités publiques (administrations, enseignement, etc.).

saoud.maherzi@hec.ca Cela voudrait notamment dire que les signes religieux ostentatoires seraient interdits pour tout fonctionnaire des administrations publiques du Québec. Voiles, kippas et turbans seraient donc proscrits par cette charte des valeurs. De plus, en ce qui concerne plus particulièrement le voile islamique, son interdiction serait aussi un moyen d’empêcher une « connotation d’un certain écart par rapport au respect de l’égalité entre les hommes et les femmes, une espèce de soumission » selon la première ministre Pauline Marois. Face à ce projet ambitieux qui permettrait de préserver l’égalité homme-femme, d’assurer la neutralité du secteur public québécois, et dans un second temps, de rehausser les sondages en faveur du PQ, quelques questions se posent tout de même.

Les adeptes de la charte prennent la France comme modèle et loue la laïcité française, qui a choisi d’interdire plutôt que d’ouvrir. Doit-on leur rappeler la fracture sociale dont souffre le peuple français, où de jeunes banlieusards des ghettos HLM haïssent la France et ses valeurs, où on peut être insulté de « sale français » sur le territoire français?

valeurs québécoises semble être un choix particulier et dangereux, dans un Québec qui reste une province où la paix sociale est présente.

té. Certains pensent qu’il est nécessaire qu’aucune manifestation religieuse ne soit permise dans le cadre de la laïcité, tandis que d’autres affirment qu’au contraire, toute manifestation religieuse doit être autorisée dans un esprit laïc similaire.

Un clivage sous couvert de rassemblement? Pauline Marois a déclaré au « Devoir » que la charte n’est « pas pour diviser, mais pour rassembler ». Cette déclaration constitue un jeu avec les définitions des mots. Certes, une telle charte rassemblerait, dans le sens où tout habitant québécois serait mis dans le même sac de laïcité et d’irréligion. Néanmoins, par sa fonction même au sein de la société, la charte des valeurs québécoises divise.

Il ne faut donc pas forcément être un islamiste barbu, ou un juif hassidique pour être favorable au respect des coutumes de chacun. Ainsi, la charte des valeurs québécoises protègerait un concept de la laïcité ; reste à voir si c’est réellement celui qui convient aux valeurs québécoises.

Elle divise tout d’abord parce qu’elle met face à face le Québec portant des signes religieux ostentatoires, et celui qui n’en Le Québec avait-il besoin d’un porte pas. De plus, elle tel projet? divise parce qu’elle Entre répondre au besoin, et le créer, il instaure encore n’y a qu’un pas, ou qu’un tour de passeplus la méfiance passe. Les québécois étaient-ils en quête d’identité? Les mino- au sein de la population québécoise. rités étaient-elles si intenables et irrespectueuses des valeurs québécoises qu’une telle charte était nécessaire? Pointer du doigt le voile, le turban ou la kippa comme une entrave à la laïcité et aux valeurs québécoises induit logiqueCertes, la montée du PQ dans les sondages à l’annonce du projet ment une suspicion auprès de ceux qui ne les portent pas. laisserait penser que le peuple québécois n’attendait que cela, Sans oublier évidemment le cadre international dans lequel tendant la perche à ses concitoyens anglophones qui ne se sont nous vivons tous aujourd’hui, où les extrêmes des uns nourpas privés d’appeler à la xénophobie, à la tyrannie et à l’irrespect rissent la peur des autres, et où les guerres communautaires des droits de l’homme. divisent l’opinion publique internationale. Il est bien facile de dire que les québécois sont racistes, sans essayer de comprendre les raisons pour lesquelles une grande partie de la population est favorable à cette charte. L’islamisme et ses dérives dans le monde, les lois strictes et la vie en communauté retirée des juifs hassidiques et d’autres facteurs similaires peuvent amener les québécois à vouloir s’en protéger. Cette volonté de sécurité est bien légitime. Cependant, sans omettre l’existence de certains problèmes, la constitution d’une charte des 012 // 31 26 janvier septembre au 14 aufévrier 10 octobre 20132013 // VOLUME // VOLUME 57, NUMÉRO 58, NUMÉRO 08 02

Quelle est la définition de la laïcité? Dans le dictionnaire, la définition est simple : la laïcité repose sur la séparation des Eglises et de l’Etat, l’Etat n’exerçant aucun pouvoir religieux, et les Eglises n’exerçant pas de pouvoir politique. La partie complexe provient de l’implantation de cette séparation. La laïcité doit-elle se mettre en place dans l’acceptation de toutes les religions? Ou bien, au contraire, dans leur déni? La réponse à cette question est à la base des conflits sur la laïci-

Jusqu’ici, je n’ai pas vu personnellement d’habitants du Québec s’offusquer d’être servis par une femme voilée, ou par un homme enturbanné. Pour ce qui est de la neutralité si fortement mise en avant comme un devoir des institutions publiques, il suffit encore de revenir à la définition du terme. Dans notre cas, la neutralité serait définie comme l’abstention de prendre parti avec un quelconque fragment de la société dans un souci d’équité. Une administration où chaque employé a le droit de porter ses signes religieux n’est-elle pas aussi neutre qu’une administration où tout signe religieux est exclu? Lorsque toute religion est représentée, ou a le droit de l’être sans aucune discrimination, elle s’abstient dans son unité de prendre un quelconque parti. Les adeptes de la charte prennent la France comme modèle et loue la laïcité française, qui a choisi d’interdire plutôt que d’ouvrir. Doit-on leur rappeler la fracture sociale dont souffre le peuple français, où de jeunes banlieusards des ghettos HLM haïssent la France et ses valeurs, où on peut être insulté de « sale français » sur le territoire français? Ceci est révélateur d’un échec de la laïcité française qui, en inhibant les signes religieux et la manifestation religieuse dans son intégralité, a fragmenté l’identité française, et noyé ses valeurs. Quel modèle devrait prendre exemple sur l’autre?


L’INTÉRÊT POLITIQUE & TECHNO //

sympapps :

A Start-up Born Within HEC Montréal & École Polytechnique mathieu mireault

mathieu.mireault@hec.ca

Une charte contre la soumission de la femme? Parmi les arguments principaux du parti québécois, celui qui met l’accent sur l’égalité entre hommes et femmes, et l’insoumission de la femme à son congénère masculin pourrait amener les plus hésitants à réfléchir quant à l’utilité de cette charte. Certes, la soumission des femmes au Québec (et dans le monde entier d’ailleurs) est intolérable et doit être proscrite, mais le voile n’estil réellement qu’un signe de « soumission de la femme » comme le souligne Pauline Marois? Il est bien simpliste d’établir cette relation, alors que partout dans le Québec, et dans le monde, des femmes « bien que voilées », ont réussi à se faire une place au milieu des hommes, et ont même été des symboles de féminisme et de révolte. De plus, la question de la soumission de la femme est bien trop importante pour n’être qu’un fragment d’une charte péquiste. Il est vrai que certaines femmes se soumettent à l’homme plutôt qu’à Dieu en portant le voile, mais d’autres femmes (probablement plus nombreuses au Québec que les femmes voilées) vivent cette soumission dans d’autres contextes, celui de la prostitution en est un exemple. Alors, si l’on discute de la soumission de la femme sans l’utiliser pour légitimer un quelconque projet politique, il faut traiter des femmes qui s’habillent, comme de celles qui se déshabillent. Le Québec me paraît être une terre d’accueil où tout individu peut trouver sa place, et ce, de l’homosexuel assumé au sikh enturbanné tout droit arrivé de son Inde natale. Il semble ainsi que la charte des valeurs québécoises proposée par le PQ met en péril la cohabitation respectueuse des différentes communautés présentes au Québec. Pourtant, à part certains problèmes particuliers à débattre, les habitants du Québec semblent vivre en harmonie. Alors, pourquoi cette charte? A bien des égards, les échos d’une question apportent des réponses.

The app market has boomed in the last couple of years. Ever since the release of the iPhone, the world has been introduced and is starting to be flooded by apps. These little tools help a mobile user in just about any daily activity, and are full of creative and innovative features.

The team, however, saw a flaw in that reasoning. They saw that the majority of people who use mobile applications want a low level of difficulty.

They believe that users will opt for apps that are easy to use and do not require a lot of training and understanding. That is why these students choose to develop applications that are solely focus on simplicity and intuitiveness. They hope to introduce to the App The App Economy Store a new line of products that will integrate a whole new design They have become an important part of the technology industry and that prioritizes user-friendliness without losing any functionality or the numbers continue to grow. However, even if the app economy efficency. is growing at a quick pace, it is still a small and young market, with lots of room for improvement and new ideas. As of June 2013, there The apps will all have similar designs that will allow the user to feel are only 900,000 apps in the App Store, which is still a relatively low familiar on it and recognize certain patterns. The name SympApps number. That is why a team of students from both HEC Montréal and comes from this thought process, Symp” representing the simplicity. École Polytechnique are diving to see where it can take them. The first application that will be released under this umbrella will be called SympCalc. It will introduce the basic most design of SympApps and will serve as a tester in an unknown market. Putting together the team Two HEC students had an idea of a concept company that they Not much more is known about SympCalc except that its release thought could become something real and exciting, and began should be within the next month. The facebook page is already active developing a plan to execute their little venture. The first step was and a beta version of the official website will be online within the to find a team that would assemble the necessary skills for the next couple of weeks. planning, production and execution of the idea. And coming from a business school, they knew that they needed outside expertise in the software development and coding fields. And so, they decided to search next door, at École Polytechnique, for candidates that possessed these skills, as computer engineering is one of the main fields of study there. Luckily, they found a student that was interested in the project and therefore decided to become part of the team and help them recruit more talent. Finally, they found two other students who studied computer engineering but had recently worked on the development of a mobile application. As of now, the team was complete and all the resources were gathered to start implementing the idea. What is the idea? Today, many apps that already exist are driven by functionality and usefulness. They focus on the practicality of the product and how much better they render their services than the other apps.

VOLUME 58, NUMÉRO 02 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // 013


l’intérêt culturel//

Le World Press Photo de passage à Montréal!

Lorsque l’art de la photographie donne un sens à la réalité. audrey taillefer maryse boulos maryse.boulos@hec.ca audrey.taillefer@hec.ca

Montréal accueille encore une fois cette année la traditionnelle exposition de photos journalistiques, World Press Photo. Originaire des Pays-Bas, le World Press Photo voyage de ville en ville, cent au total, dans quarante pays différents.

L’exposition World Press Photo est présentée au Marché Bonsecours jusqu’au 29 septembre. 10$ pour les étudiants, possibilité de visite guidée et tarifs de groupe.

Le concept est simple : un jury indépendant sélectionne parmi les milliers d’images soumises au concours (100 000 cette année), les photos qui ont marqué 2012. Le résultat? Une exposition de 156 photos qui suscitent chez le visiteur la pitié, la haine, la colère, l’empathie, la honte et parfois la joie. Oui, la planète n’est pas si mal en point.

« L’esprit, c’est comme un parachute, lorsqu’il est fermé, on s’écrase » Frank Zappa

Se déconnecter du virtuel et renouer avec le réel Une abondance d’images et de nouvelles synthétisées déferlent sur nos minis, moyens et grands écrans, mais sommes-nous davantage concernés par l’état du monde actuel? Je réponds non. Au contraire, comme l’a fait remarquer le porte-parole Dennis Trudeau lors de la conférence de presse, à cause des médias sociaux, nous croyons vivre la réalité au rythme où elle se déroule, mais ce n’est qu’illusion. Nous nous en distançons. Sur un même écran tactile, nous voyons notes de cours, photos d’anniversaire d’un inconnu et images sanglantes de la guerre en Syrie. Notre esprit ne sait plus qu’en faire. Nos émotions ne savent plus où donner de la tête! World Press Photos nous réconcilie en quelque sorte avec le simple fait de sortir pour en apprendre sur le monde qui nous entoure. Être debout, physiquement, devant une photo professionnelle format poster, l’étudier habilement, remarquer les sourcils froncés d’un visiteur et écouter ce qu’a à dire le guide sur le contexte où a été pris le cliché est une expérience riche qui mérite le déplacement. Rien à voir avec le simple fait de glisser des images du bout de son doigt sur un bidule en plastique. On pourrait faire l’analogie avec la différence entre aller chercher un bouquin à délecter dans la librairie du coin où l’on peut avoir des conseils de fins connaisseurs et avis d’inconnus venus à la quête d’un roman eux-aussi et acheter froidement un livre e-book. 014 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // VOLUME 58, NUMÉRO 02

Une photo a particulièrement retenu mon attention. Dans un décor plutôt pauvre et sobre, le ciel annonçant orages, une femme habillée modestement au beau milieu de piles de déchets est assise paisiblement, un livre à la main. Une seule ligne brise l’ambiance morose qu’impose le cliché, c’est le petit sourire en coin qu’a cette dame. Micah Albert, le photographe, était dans une décharge municipale à Dandora au Kenya. C’est un endroit peu agréable où un vacarme continuel règne agencé à des effluves toxiques mouvants au gré du vent. De nombreux citadins, dont cette femme au sourire à la Mona Lisa, y trouvent leur gagne-pain en fouillant pour y trouver des matières recyclables. Lorsqu’elle veut s’éloigner de l’agitation et retrouver la paix, la dame illettrée prend n’importe quel livre qui traîne (un bottin téléphonique dans ce cas-ci) et laisse aller son esprit. N’est-ce pas magnifique? Femme lisant à la décharge municipale de Dandora a gagné le premier prix dans la catégorie « sujet contemporains-photos isolées ».

indiens ont donné au fondateur de l’école les ressources nécessaires pour permettre aux enfants d’apprendre en sécurité. Un autre exemple frappant est le documentaire photo qu’Aaron Huey a réalisé dans la réserve de Pine Ridge, communauté très pauvre du Dakota du Sud. Lorsque les photos ont été publiées, plusieurs jeunes de la réserve ont contacté le photographe pour qu’il revienne prendre un portrait plus joyeux et représentatif de la communauté. C’est un sentiment de fierté à rétablir qui n’aurait sans doute pas été créé sans la vision qu’avait donné le photographe de l’endroit. Une autre histoire surprenante était un reportage photo sur un groupe de femmes musulmanes qui devaient se cacher et engager des agents de sécurité pour pouvoir jouer au basketball librement et sans voile. Les femmes risquaient littéralement d’être tuées si leur activité était découverte par certains hommes de la ville. La publication de ces photos dans l’exposition a sensibilisé plusieurs donateurs qui se sont engagés à assurer une plus grande sécurité pour ces femmes. Dans un tout autre contexte, le photographe portugais Daniel Rodrigues a pu obtenir une deuxième chance dans le monde journalistique grâce au concours. Gradué de l’institut portugais de photographie en 2010, il a travaillé pour un journal quotidien et une agence de photo. La crise économique lui ayant enlevé son travail, il dut vendre son équipement de photo après un certain temps. Lorsque sa photo eut remporté un prix dans le concours et que les gens apprirent qu’il ne pouvait plus pratiquer son métier, faute d’équipement, il fut rapidement contacté par Canon et d’autres donateurs afin de lui fournir de nouveaux outils de travail.

Le photojournaliste, l’écrivain des milles mots d’une image L’exposition Wolrd Press Photo a le pouvoir de faire vivre une expérience unique à chaque visiteur. C’est le rôle du photojournaliste qui m’a impressionné. En effet, il a un impact réel sur les communautés qu’il immortalise par son appareil. Déjà, il faut savoir que le premier prix de chaque catégorie gagne une bourse de 1 500 € qui est très souvent redonnée à la communauté photographiée. Le phénomène va cependant bien plus loin. Une école bancale fondée Le photojournaliste se trouve aujourd’hui devant une évolution en Inde sans mur ni toit sous un viaduc a été prise en photo puis remarquable de sa profession. Non seulement l’environnement le force continuellement à développer de nouvelles habiletés comme publiée parmi les gagnants de World Press Photo. la réalisation multimédia, mais ce dernier possède un réel un pouvoir Suite à l’annonce dans les journaux, plusieurs hommes d’affaires de changement à travers son objectif.


L’INTÉRÊT CULTUREL// selim bouchoucha

selim.bouchoucha@hec.ca

pour les amoureux du « bon beat »!

Comme l’explicite son nom, cette rubrique s’adresse aux mélomanes insurgés contre le despotisme, non-éclairés pour le coup, de la musique électronique commerciale. Elle guidera vos choix de soirées pour vous éviter de vous retrouver complices d’attentats à la musique électronique. Cette dernière contrairement aux dieux des religions et à vos maitresses de maternelle n’est pas miséricordieuse. Pour faire plus simple, si vous aimez David Guetta et que vous ne ratez aucun set de Steve Angello, nous vous recommandons fortement de passer à une autre rubrique du journal. Dans cette rubrique, nous vous présenterons un calendrier avec description des évènements musicaux et soirées à venir à Montréal. Lancement du premier album du Trio My Favorite Robot @ sat (société des arts technologiques) – vendredi 27 septembre Bonsound Concerts en collaboration avec R E N D E Z - V O U S, dans le cadre du Festival Pop Montréal organise une soirée pour le lancement du premier album du trio canadien MY FAVORITE ROBOT,”ATOMIC AGE” sous le label No.19 Music. Derrière les platines les robots seront précédés d’Ewan Pearson, un autre britannique dont le premier « record » date de 1996, c’est dire l’expérience du bonhomme dans le monde de la musique. Musicalement, vous ne pourrez pas être déçus! https ://www.facebook.com/events/504262276320103/?fref=ts

victoire louis

victoire.louis@hec.ca

Notre coup de <3 : Wolf + Lamb @ peopl’ – samedi 5 octobre Le duo formé par Zev le wolfe et Gadi Mizrahi, qui donna son nom au label brooklynois Wolf + Lamb, nous fait l’honneur d’être à Montréal pour une soirée presque privée puisque seuls 250 billets seront mis en vente. Quand on connaît le succès et la reconnaissance dont jouissent les soldats de « Crew Love », quand on sait que leur set d’anthologie au « Piknik » résonne depuis des années dans le cœur des « clubbers » montréalais, on ne peut que se précipiter vers le point de vente le plus proche pour acquérir ses billets. https ://www.facebook.com/events/577575565612883/?fref=ts

le mois de la photo à montréal

« A mon avis, vous ne pouvez pas dire que vous avez vu quelque chose à fond si vous n’en avez pas pris une photographie. » – Émile Zola En ce moment et jusqu’au 5 octobre se tient, à Montréal, la 13ème édition du Mois de la Photo. Dans près de 14 lieux différents, 25 expositions au total se jouent : une belle occasion de découvrir ou redécouvrir l’art de la photo grâce à des photographes venus du monde entier. Cette année, l’événement est placé sous le thème du « drone ». L’analogie entre l’avion inventé pour surveiller, renseigner et l’appareil photo, qui nous permet de saisir des instants de vie, de capturer des moments à jamais, est forte et pleine de questionnements. A travers le temps et les époques, la photographie et la technologie ont évolué. Et c’est justement cette évolution que les artistes veulent nous faire vivre. Comment les modes de fonctionnement de l’appareil ont été modifiés? Et quels sont les impacts sur le regard que les personnes portent aujourd’hui sur le monde?

numérique, webcam… le geste est tellement facile et fréquent que l’appareil photo ressemble plus à un prolongement de l’homme qu’à un appareil technologique en soi.

Retrouvez toutes les informations sur : www.moisdelaphoto.com ou sur l’application pour smartphone avec toutes les informations sur Faire des photos est devenu une banalité : Smartphone, appareil les expositions, les artistes et bien plus encore! VOLUME 58, NUMÉRO 02 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // 015


L’INTÉRÊT CULTUREL//

Coups de coeur à montréal catherine lavery | présidente 5985 Rue Saint-Hubert Montreal, QC H2S 2L8 (514) 270-6667

violaine rollin | vp externe

« J’aime particulièrement me retrouver avec des amis vers le quartier chinois. On passe acheter des gâteaux à la pâtisserie Harmonie pour ensuite aller s’assoir sur un banc. Souvent, on prend au hasard car on ne sait pas quel goût on les brioches. Parfois on est contents de La fois où j’y suis allée et que notre choix, parfois moins! » c’était la première. Papa aurait fixe café bistro été fier ; du bon café comme ça, ça se trouve rarement. S’il avait été là, il aurait ramassé la dernière goûte de mousse avec ses doigts, j’en suis certaine.

audrey taillefer | journaliste

maryse boulos | journaliste

La fois où j’y suis allée, en début de semaine de relâche. Il faisait froid. Cette fois-là, il y a eu des larmes qui ont coulés dans mon café. Il était aussi bon que la première fois, mais plus amer. Il y a des cafés « Toi moi café : Un endroit où l’on y sert un des cafés les plus comme ça. savoureux à Montréal. Le meilleur moment pour y déguster un café La fois où j’y suis allée avec toute la famille, un magnifique dimanche. est selon moi le matin très tôt, car c’est agréable de voir la rue Madeleine stressait pour son examen d’actuariat et Christian hésitait Laurier s’animer. » entre le sucré et le salé. Je n’arrive pas à me souvenir lequel il a finalement choisi.

« L’auberge du dragon rouge parce que des mets typiquement médiévales seraient apparemment servis par des nains (hommes de petite taille) pendant que des conteurs mettent de l’ambiance... le problème est que je n’y suis jamais allée (mais j’imagine que ça vaut la peine d’y aller!  »

Jean-Thomas Delespierre | Vétéran de l’Intérêt

Aissata Diallo | vp ventes

La fois où j’y suis allée après avoir fait une heure de métro pour m’y rendre. J’y avais passé la journée à remplir mes documents pour postuler aux concours de bourses de HEC Montréal. Je m’étais récompensé avec un excellent bagel saumon fumé. J’avais le droit, non? La fois où j’y suis allée avec une amie, et que j’y ai vu Biz, des Loco Locass. Entre deux délicieux smoothies et entre deux délicieux rires, j’avais ces mots dans la tête : « C’pas vraiment qu’ça va mal mais depuis que j’ai quitté la capitale pour Montréal faut que j’sois réaliste j’m’étale dans le dédale de mon encéphale Plus souvent je détale en direction de mon idéal astral Astreint au train-train quotidien comme un esclave à fond d’cale J’ai l’impression que ma vie m’avale mais sans mon aval » La fois où j’y suis allée et que c’était la dernière, il y avait cette affiche sur la grève étudiante dans les salles de bain : « Difficile d’expliquer la CLASSE à ceux qui n’en ont pas. » Vlimeux, je me suis dit, bien que je ne sache toujours pas quoi en penser. De tout ça. Je me souviens de toute les fois au FIXE, mon coup de cœur à Montréal

016 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // VOLUME 58, NUMÉRO 02

« Le belvédère caché d’Édouard-Montpetit. La vue est extatique! » »

fondateurs de missing link « Petits gâteaux : Une seule bouchée de leur cupcakes procure un bonheur indéfinissable! »

Saoud Maherzi | journaliste

« Ok, il ne faut pas dire le Caravane Café, parce qu’on veut le garder pour nous.  » Et plus tard... « Bon, ok, le Caravane Café. Une grosse majorité de notre projet a été construit là-bas. Karim a compris quelque chose dans son approche avec la clientèle. »

marc sab | étudiant hec mtl

« Boire une bière au parc Jeanne Mance. Un coup de cœur, un vrai. » « Patiner au Parc Lafontaine pendant l’hiver, et après, aller au Second Cup boire un chocolat chaud, chocolat blanc, et crème fouettée. Vraiment important la crème fouettée. »


L’INTÉRÊT CULTUREL//

Rabii Rammal

humoriste mais surtout touche à tout! comité le vin

Il se considère comme un humoriste, entre autres, un auteur, entre sarah taki autres, un illustrateur entre autres. Il, c’est Rabii Ramman, un jeune sarah.taki@hec.ca homme tout droit sorti de l’École Nationale de l’Humour, il y a près d’un an. Ce qu’il est? Il ne sait pas très bien. Ce qu’il veut? Il a renoncé à tout planifier de façon trop précise.

Q

Rabii Rammal, rapidemment peux-tu te présenter tout le monde et ça a vraiment bien marché. Le public était super pour nos lecteurs. réactif et l’ambiance vraiment bonne.

R

Me présenter? Comme à l’école?

Q

Euh comme quand tu te présentes à du monde, ou comme quand tu passes à la radio.

Quand je passe à la radio, je ne me présente pas, quelqu’un d’autre le fait à ma place, il dit quelque chose comme ‘‘Rabii Raman, humoriste’’!

R

Quand on s’intéresse à ton travail, on constate que tu es un peu touche à tout. Te considères-tu plutôt comme un humoriste, un dessinateur, un acteur?

Q

Mon pire souvenir, ça s’est passé dans un théâtre du Mile-End, devant 5 personnes peut-être. Au beau milieu de mon numéro, il y a quelqu’un qui s’est levé pour parler au téléphone, mais pas comme pour prendre un appel, il s’est levé pis il a carrément parlé au téléphone pendant mon numéro. Donc j’ai arrêté mon numéro pour des raisons évidentes. Je lui ai dit ‘‘qu’est-ce tu fais à parler au téléphone pendant mon numéro?’’ Et là il me fait ça (le signe de chut en écoutant son interlocuteur au téléphone). Donc je me suis fais faire ‘‘CHUT’’ au beau milieu de mon numéro par quelqu’un qui parlait au téléphone! Ce souvenir était enfoui, merci de me l’avoir rappelé!

« Le vin, il nait, puis il vit mais point ne meurt en l’homme il survit. » Baron Philippe Vin sur Vin est la nouvelle rubrique présentée par la rédaction du journal l’Intérêt en collaboration avec le comité le Vin HEC. Comme vous l’avez sans doute bien compris, il ne s’agit pas d’une rubrique où l’on vous livrera des astuces pour avoir 20 sur 20 à votre prochain quiz de TI, mais bien d’une rubrique où le comité Le Vin HEC vous recommande un vin de grande qualité́ et à petit prix! Plus intéressant que la TI non? Premier de la série : le Marquês De Marialva Reserva rouge, un vin du Portugal, 11,40$ à la SAQ. À la dégustation, ce vin présente un nez épicé, on retrouve des arômes boisés, un petit goût de cerise. C’est un vin parfait pour déguster des viandes au BBQ ou un bon mijoté d’automne, entre amis ou en amoureux, mais surtout, avec modération. Santé!

Q Et tes projets pour la suite... Oh je ne sais pas, je déteste cette question. J’aime monter R sur scène (mais je ne suis pas un acteur), j’aime écrire (sans Honnêtement, j’ai renoncé à tout planifier, parce que je ne R être un auteur non plus). Et comme je ne sais pas encore vers qui je sais pas trop où la vie me mènera! En sortant de l’école vais m’en aller, je ne peux pas me coller une étiquette aussi précise. nationale de l’humour, j’avais des projets tout tracés pour la suite et je pensais faire essentiellement de la scène. Mais aujourd’hui Une petite mise en situation maintenant : tu es sur finalement je travaille en tant que chroniqueur dans une émission à Q scène, tu fais une blague et là, grand silence. Dans Radio Canada. Et je ne veux même pas le savoir car ça rend chaque la salle personne ne rit. Qu’est-ce qu’il se passe? matin plus excitant! Si le public ne rit pas, je ne vais jamais jeter la faute sur lui. Je considère que c’est moi qui n’ai pas été assez bon et qu’il faut que je retravaille.

R

Q

Dans ces moments-là, doutes-tu? Ou tu attends la fin du spectacle afin de te poser des questions?

Oui bien sûr, je doute, mais je doute tout le temps, quand je suis sur scène, après, avant. C’est ça qui, je pense, fait ma force en tant qu’artiste.

R

Q

Ton meilleur et ton pire souvenir sur scène?

R

Mon meilleur, c’était l’année dernière au Grand rire de Québec, au théâtre impérial. C’était un spectacle bon pour VOLUME 58, NUMÉRO 02 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // 017


L’INTÉRÊT sportif//

histoire du sport à montréal clément vaillant louis bordereau

clement.vaillant@hec.ca louis.bordereau@hec.ca

l’impact

Le GP Cycliste

La Coupe Rogers

« L’impact de Montréal » est un club de soccer Le Grand Prix Cycliste de Montréal est une course La Coupe Rogers est un tournoi de tennis se déroulant à Montréal et à Toronto depuis 1881 fondé en 1992. sur route annuelle. pour les hommes (1892 pour les femmes). C’est Après avoir joué dans divers championnats Elle se dispute deux jours après le GP de Québec le troisième plus ancien tournoi international de tennis au monde. canadiens, le «  Onze montréalais  » rejoint dans le courant du mois de septembre. finalement la ligue professionnelle nordaméricaine, la Major League Soccer en 2012. Le GP est inscrit au calendrier de l’UCI World Tour La Coupe Rogers fait partie de l’ATP World Tour depuis sa création en 2010, soit 18 ans après pour les hommes, et du WTA Tour pour les femmes. Sous la présidence de Joey Saputo depuis sa la disparition du Grand prix des Amériques au Ce tournoi se distingue des autres puisqu’il est le seul à se disputer sur deux villes : Toronto et création, les infrastructures se développent et Canada. Montréal. désormais le « Bleu Blanc Noir » évolue au Stade Saputo avec une capacité de plus de 20 000 sièges. Cette course a pour ambition de devenir un grand Les années paires, Toronto accueille les hommes classique du circuit mondial. et Montréal les femmes, et vice versa.

1955

1892 1881

1909

018 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // VOLUME 58, NUMÉRO 02

1969

les alouettes

« Les Alouettes de Montréal » est une équipe de football de la LCF (Ligue Canadienne de Football) qui évolue au sein de la division Est. L’équipe a remporté sept fois la Coupe Grey, la dernière étant en 2010. Bien que l’équipe originale ait été fondée en 1946, la franchise actuelle est née du déménagement à Montréal des Stallions de Baltimore en 1996. Les « Als » jouent principalement leurs matchs à domicile au stade Percival-Molson qui compte 25 000 places.

1976 1977

1978


L’INTÉRÊT sportif//

les expos

Les JO de Montréal

« Les Expos de Montréal » était une franchise de En 1976, c’est Montréal qui a accueilli la XXIe baseball de la Ligue majeure de baseball (LMB) olympiade. fondée en 1969. Malgré de nombreuses polémiques sur le boycott Première franchise de baseball hors des États- de nombreux pays africains, ce sont 92 nations Unis, les Expos disputaient leurs matchs au Parc et plus de 6000 sportifs qui ont participé à cette Jarry jusqu’en 1977 et un déménagement dans grande fête du sport. l’immense Stade Olympique, vide depuis les JO de 1976. Pendant quelques semaines, Montréal est sous les feux des projecteurs. La seule déception reste La franchise quitte finalement la ville pour le tableau des médailles. Washington, D.C. en 2004 où elle est devenue les Nationals de Washington. Le Canada est en effet le seul pays à ne pas avoir remporté de médaille d’or alors qu’il était l’hôte des Jeux.

1996 1992

Le Grand Prix automobile du Canada

Après des vas et viens entre Bowmanville (Ontario) et Mont Tremblant, le GP du Canada prend place à Montréal en 1978. Entre 1978 à 2008 le circuit Gilles Villeneuve vie au rythme des courses de F1. En 2008, le GP de Montréal est supprimé du calendrier. Et c’est en 2010 qu’il fait son retour dans le championnat de F1. Le GP se tient sur l’île Notre Dame, une île érigée en 1965 avec la terre déplacée pour creuser le métro de Montréal. Le 4 août 2007, le circuit Gilles-Villeneuve est l’hôte d’une course de la série Nationwide de la catégorie américaine Nascar, une première au Canada. Auparavant, de 2002 à 2006, c’est le Grand Prix de Montréal de la Champ Car qui s’y déroulait.

2007 2004

les canadiens

« Les Canadiens de Montréal » est une franchise de hockey sur glace. Fondé en 1909, le club de hockey du Canadien est la plus ancienne équipe de hockey toujours en activité. Avec ses 24 Coupes Stanley, l’équipe est la plus titrée de toute l’histoire de la LNH. La Sainte Flanelle est intimement liée à l’histoire de la ville. En 1955, une émeute éclate à Montréal suite à la suspension de Maurice Richard pour avoir agressé un arbitre. C’est l’émeute du Forum, considérée comme le début de la Révolution tranquille au Québec. En 1993, Le Canadien remporte sa dernière Coupe Stanley dans le mythique « Forum », domicile du Canadien de 1920 à 1996. Depuis, le tricolore dispute ses matchs locaux au Centre Bell.

2012 2010 VOLUME 58, NUMÉRO 02 // 26 septembre au 10 octobre 2013 // 019


JOURNAL L'INTÉRÊT PARUTION #2 2013-2014  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you