Page 1

VT1 de COUV

ver u

COUV_VERTU_18_LINKA4_couv 27/04/10 01:30 PageVT1

vertu international masculin & singulier

n° 18

magazine

events

tourisme

expos

hôtels

baselworld 2010

rotterdam

millionaire fair amsterdam

maldives

yves saint laurent petit palais

domaine de verchant

art nouveau crime et châtiment musée d’orsay

dolder grand pincoff suites hotel pulitzer

Rihanna - bijoux de Grisogono © RA-MIDEM

red carpet midem 2010

18 MAI

2010 FREE AVRIL France € 6,50 - Suisse CHF 10,50 Exemplaire GRATUIT

douro valley


VT2 de COUV II de COUV

COUV_VERTU_18_LINKA4_couv 27/04/10 01:30 PageVT2


VERTU18_C1_8P_A4 27/04/10 00:48 PageI

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ - A CONSOMMER AVEC MODÉRATION.


www.lalique.com

VERTU18_C1_8P_A4 27/04/10 00:48 PageII

Décoration - Joaillerie Cristal - Parfum BOUTIQUE LALIQUE • 87, rue d'Antibes • Cannes • 04 93 38 66 88 ANDREOLIS • 8, rue Paradis • Nice • 04 93 88 68 68


www.lalique.com

VERTU18_C1_8P_A4 27/04/10 00:48 PageIII

édito par jacques alos

luxe et salles obscures Tout pétille déjà dans la tête des festivaliers cannois pour qui le compte à rebours a déjà commencé. D’abord en comptant les mois, puis les semaines, maintenant les heures. Une grande excitation s’empare de nous tous, un grand stress aussi selon l’activité qui nous lie au festival. Les plus grands clients de ce stress-là sont les producteurs… et les hôteliers! Dans les deux cas, ils devront affronter les aléas de la célébrité, les crises, les retards, les angoisses des attachés de presse, du sponsor. L’attente du couac, de l’erreur. Mais Cannes est une machine bien huilée, et finalement, n’est qu’une répétition infinie des mêmes scé-

narios. Ce n’est que devant l’écran et rarement sur les marches que les choses changent, que les histoires nous révèlent des surprises. Peu importe la fin, le Festival de Cannes, tout le monde aime ça. Je pense souvent aux touristes qui ne comprennent pas son fonctionnement, son dédale d’autorisations, badges, laissez passer, bracelets éphemeres et autres invitations nécessaires au bonheur cannois. Parfois, je pense salutaire de regarder cela avec un peu plus de distance, apprécier les instants présents, se dire que oui, peut être il y a une fête plus chic et plus demandée dans une villa voisine, mais que celle où vous êtes est aussi quand même

pas mal. Les fêtes…! Sans elles, Cannes sombrerait dans la déprime, rompue à un business dur et cruel, où on se demanderait ce que peut bien y faire le luxe. Le vrai luxe en fait, ce serait de pouvoir s’en passer, faire une apparition et disparaître aussi sec, appelé par quelque chose de bien plus essentiel. Qui sait : un hôtel lointain, caché, secret, duquel on découvrirait la Palme d’Or sur les journaux, avec un petit décalage. Un rêve… comme bon nombre de scénarios qui illuminent nos vies, c’est devenu impossible. La mission du cinéma, c’est de rendre ces rêves possibles. Et le luxe fait bien de l’honorer.

ZURICH DOLDER GRAND RESORT

Editions CGA 6, rue de Suffren BP 70057 06403 CANNES Cedex Tél : +33 (0)4 93 68 13 13

e-Mail infoazur@vertu.fr

Ont collaboré à ce numéro: Roland Abele, Jacques Alos, Caroline Boudet-Lefort, Thierry Calmont, Marc Abdon, Manuel Jorge, Bernard Pesanty, Cecile Nogarede, Catherine Peyre

Publicité : +33 603 42 1333 media@vertu.fr

Imprimé en UE Redacteur en Chef: Jacques Alos Dépôt Légal : à parution N° ISSN 1255-8559

FRENCH RIVIERA

III


VERTU18_C1_8P_A4 27/04/10 00:49 PageIV

Haut de gauche à droite :

Centre de gauche à droite :

Bas de gauche à droite :

CHANEL J12 Rétrograde Mystérieuse, 10 exemplaires REBELLION T1000, 100 exemplaires CORUM Ti- Bridge Tourbillon, 99 exemplaires BREGUET La Tradition Breguet 7047

DAMIANI Cache-col en diamants 14ct CORUM Golden Bridge Full Pavé 2008 RAYMOND WEIL Freelancer Black 8

CHRONOSWISS Grand Opus ‘Black Magic’ BLANCPAIN New L-evolution, Semainier Grande Date KARLOFF Voyageur DAVIDOFF ‘Very Zino’ Chronograph Champion ‘Gun Dial’

IV

V

INSTANTS de LUXE


VERTU18_C1_8P_A4 27/04/10 00:49 PageV

la précision à l’heure suisse BASELWORD 2010 I Bâle - Suisse

C’est finalement en assez peu de temps que Bâle est devenue le rendez vous incontournable de créativité des mondes horlogers, même si historiquement on lui trouve un antécédent de «foire» dès 1917. Aujourd’hui considéré comme essentiel, Baselworld est un moteur de dynamisme tel, que le marché mondial s’adapte annuellement à cette date clé, véritable vitrine du savoir faire international de qualité. C’est non sans un certain soulagement que les frémissements d’une reprise encouragent le secteur à étonner, toujours plus.

Ce salon n’aurait jamais existé -tout au moins progressé- sans un goût prononcé et un intérêt grandissant du public pour le monde horloger. Attrait vers la précision, la rigueur, la fidélité et aujourd’hui, la notion de gestion d’énergie, dont on aimerait bien tirer les enseignements. Ce didact de la suprématie horlogère fut pourtant maintes fois mis en doute par le public, qui accentue les crises, qu’elles soient technologiques ou financières. A l’heure des smartphones et de l’omniprésence de l’heure dans notre environnement, son avenir avait de quoi inquiéter. Mais c’était oublier le beau côté du monde, celui qui se refuse à évoluer du côté sombre. La créativité, l’invention, la détermination de certaines marques de haute horlogerie ont créé ces dernières années, alors que tout destinait au contraire, un engouement sans précédent vers ces objets devenus cette fois pleinement inutiles, mais qui nous humanisent toujours plus. Le pas vers la joaillerie a suivi quasiment le même processus, invitant le monde à retrouver le plaisir d’embellir, honorer. La présence remarquée de Damiani et ses pièces extraordinaires en sont un exemple fort. C’est dans cet esprit que les marques horlogères travaillent la surprise, l’étonnement qu’ils pourront offrir en exclusivité aux visiteurs du salon, puis en magasins. Un étonnement qui prend certes aussi le ton de la compétition: la présentation à Bâle de pièces

historiques, novatrices, ou simplement extrêmement tendance ayant cette délicieuse faculté de créer des buzz, bien au delà des pavillons d’exposition. Des pavillons qui auront été vus cette année par plus de 100 000 visiteurs. En route pour le rêve de 2011!

CHOPARD Bracelet Sardines, or blanc serti de diamants, de saphirs et de cabochons en saphir

Dans les highlights de l’année nous avons relevé •la très séduisante rétrograde mystérieuse de Chanel, pour laquelle un mécanisme impertinent a été créé, compensant l’obstruction de la couronne verticale par un mouvement inverse des minutes: un beau cadeau pour la 10ème année de la J12, clairement ciblée homme. •l’admirable technicité du levier de remontage de la T1000 découvert chez la jeune marque Rebellion • le Raffinement ultime des modèles Bridge (30ème année) de Corum homme ou femme •Comme toujours, Breguet nous eblouit, cette fois avec une réedition de la Tradition, mais aussi un autre chronographe à la précision imbattable• Raymond Weil lançait à côté de sa Va Pensiero, la superbe Black 8, une édition spéciale de sa gamme Freelancer • Nous trouvons chez Chronoswiss un nouveau design de ses squelettes, valorisé par le revêtement Dianoir® présent sur la Grand Opus • Blancpain présentait la nouvelle série Villeret, mais c’est la grande date de la L-Evolution que j’ai trouvé interessante. L.U.C Engine One Tourbillon Série limitée: 150 exemplaires

- Chopard 150 ans de raffinement

Un anniversaire qui était sur toutes les lèvres, l’ambiance jazzy flottant au dessus du stand boisé et chaleureux de la marque reflétant une joie visible que la célébration de sa 150ème année. L’édition d’un livre retraçant cette constante créativité ne devrait cependant pas éclipser les nombreuses créations présentées à Bâle et tout au long de l’année, telles la Happy Sport et ses happy diamonds, ou encore cette sublime LUC Engine One, au mécanisme inspiré des blocs moteurs, monté sur silent bloc. Un délice visuel et technique. FRENCH RIVIERA

V


VERTU18_C1_8P_A4 27/04/10 00:49 PageVI

rendez vous avec la précision BASELWORD 2010 à Bâle - Suisse

L’incroyable prédominace de la Suisse dans le marché horloger ne la préserve pas du danger asiatique, même si une forme de résistance médiatique opère. Pour combien de temps encore? Les grandes marques du luxe européen qui se diversifient auront-elles les moyens de ne pas lorgner vers les mécanismes meilleur marché? La montre est sauvée, mais pour qui? Bâle permet de remettre les choses dans un ordre intelligent, dénué de l’unique critère de prix. Il y a le pouvoir de la publicité, celui de l’émotion, et celui de l’exception. Cette unicité a un prix, qui frôle parfois celui des étoiles, pour des réalisations exceptionelles. Notre coup de cœur va curieusement et contre toute idéologie technologique vers cette création signée Celsius (page suivante). La parfaite harmonie entre deux mondes que tout oppose: celui de la précision, du raffinement des mouvements, et celui de l’éphémère: la conversation et la téléphonie d’aujourd’hui. Une symbolique illusion que rien n’est perdu. Nous retiendrons les crépitements flashy et pourtant somptuairement discrets des cadrans chez Century, ou encore le positionnement audacieux joliment Art Deco de la jeune société des Ateliers deMonaco. Hermès présentait des pièces de collection valorisant la gravure sur nacre, et le serti neige. Nous avons

choisi la Cape Cod pour son contraste entre finesse et complexité, rare en présence de tourbillon. Juste à côté la griffe Saint Honoré (qui fête elle ses 125 ans) livre une réédition de ses classiques, avec un superbe twist contemporain. Du côté des hommages, citons Longines, qui honore Lindbergh avec la réédition de son chronographe Lindbergh’s Atlantic Voyage Watch. Chez Omega, nous avons repéré ce superbe tourbillon axial qui repositionne la marque parmi les créateurs. Chez Boucheron, j’aime le classicisme qui atteint son paroxysme avec le cadran marquetté (bois issus des fûts Chateau Latour) dans la Reflet XL. J’aimerais disposer de 3 pages pour vous parler de Romain Jerôme, cette entreprise qui utilise des matières premières incensées (genre météorites), tout en rendant visiblement leur esprit. Chez Ebel, la continuité, cet esprit intemporel frappe toujours avec cette Classic Sport. Une nouvelle entrée dans ce domaine d’ailleurs m’a fortement séduit chez Jacques Lemans, qui à côté de sa license Champion League livre des montres d’une sobriété exemplaire. Victorinox dont j’ignorais totalement le marché des montres m’a stupéfait de son ergonomie extraordinairement chic et moderne. Ah j’allais oublier la perle féminine signé Perrelet, je ne me lasse pas de ces pétales diamantées…

Aussi précieux que le temps

VI

V

INSTANTS de LUXE

- Mondaine les trains, voyages et leur identité

L’élégance d’être à l’heure, c’est l’identité helvétique par excellence. Mondaine était une marque presque invisible, et pourtant elle affiche l’heure dans toutes les gares de la Suisse avec une particularité follement séduisante, sur ses secondes: le «saut» à midi. Une particularité désormais reproduite dans une gamme grand public, véritable clin d’œil à côté de ces trésors d’ingéniosité présentés à Bâle, mais qui ont séduit la rédaction par la philosophie de préservation. Ici le coffret classic collection, reprenant 3 tailles de cadran.

Ci-dessus : VICTORINOX Chrono Classic Lady Diamond Bas de gauche à droite :

PERRELET Diamond Flower Ceramic - EBEL Classic Sport JACQUES LEMANS UEFA Champions League, U-33A LONGINES Lindbergh’s Atlantic Voyage


VERTU18_C1_8P_A4 27/04/10 00:49 PageVII

Haut de gauche à droite :

HERMÈS Cape Cod Tourbillon DEMONACO Grand Tourbillon Minute Repeater SAINT HONORÉ 125th Anniversary Gent Series ‘Orsay Medium’, ‘Monceau’ et ‘Haussman Magnum’, 125 exemplaires

BOUCHERON Reflet XL Château Latour, Millésime 2005, 100 exemplaires Centre de gauche à droite :

CELSIUS X VI II, ‘Le Dix’ - CENTURY Elegance pour Homme - MIKIMOTO Dancing Drops

Bas de gauche à droite :

OMEGA Skeleton Tourbillon Co-Axial Platinum, 18 exemplaires - ROMAIN JEROME Moon Invader ‘Eminence Grise’ - DE GRISOGONO Instrumento Grande Chrono - GC GC 1 Open Dial

FRENCH RIVIERA

VII


VERTU18_C1_8P_A4 27/04/10 00:49 PageVIII

mode, design et nouveautés BASELWORD 2010 à Bâle - Suisse

Ma passion pour Hublot ne se tarit pas, et une fois encore, la marque m’a ébloui par l’ audace, cette fois des montres de poche ou pendantifs Liberty. Un look sport et chic que beaucoup de marques adoptent, mariant l’élégance du noir et les couleurs et formes moins courantes. Technomarine fait ainsi du glamour chic sportif féminin avec la Cruise, Urwerk présentait le modele qui clôture la collection 103, une situation presque émouvante, mais qui laisse présager encore plus de création. J’ai noté également la série spéciale de Bell & Ross dédiée aux instruments de navigation, le double rotor de chez Perrelet, la derniere née de Rado dans la collection Sintra et son superbe mouvement noir qui sied à merveille à l’esprit de la marque. Enfin, c’est du côté de la mode et des marques phares que je terminerai ce parcours du rêve avec les créations Swarovski, de Grisogono, Versace et des nouveaux venus Christian Audigier et John Galliano qui en toute logique devraient occuper le devant de la scène des red carpets à venir, sans doute à Cannes.

Jacques Alos

Ci-dessus :

Haut dans le sens horaire :

HUBLOT Montre de poche ‘Liberty’

BOUCHERON Ladyhawke Tourbillon - RADO Sintra Skeleton Automatic, 111 exemplaires - URWERK UR-103T ‘Mexican Fireleg’, 60 exemplaires PERRELET Turbine - BELL & ROSS Radar, 500 ex

Ci-dessos :

DE GRISOGONO Boutons de manchettes ‘Skull’ SWAROVSKI D:Light White

VIII V

INSTANTS de LUXE

TECHNOMARINE Cruise Sport Ci dessous de gauche à droite :

VERSACE Eon - JOHN GALLIANO Automatic for men - CHRISTIAN AUDIGIER Birdcage


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:12 Page11

coco palm bodu hiti luxury resort, îles Maldives Un nouvau volet sur les Maldives méritait d’être ouvert pour vous présenter deux établissements hors normes, incrits dans un tel niveau de raffinement et de bien être qu’une ambiance d’écrin se devait d’être installée…

Fond noir pour un rêve écarlate, celui de cette petite île de l’atoll de North Male, aux Maldives, qui ravit les heureux couples qui viennent y séjourner, dans la plus joyeuse des traditions du romantisme. Non pas au sens de l’émerveillement amoureux, évidemment très présent, mais plutôt de celui qui élargit vos horizons, libère ce soupçon de stress qui subsiste en vous et vous rapproche de l’autre, de ses aspirations. Le repos total, mais aussi l’envie de se découvrir ou redécouvrir. Le bon temps, la sensation enfin réelle de vivre des vacances exceptionnelles. La haute gastronomie et des activités parfois simplissimes telles qu’un pique

nique ou petit snorkeling, dans une telle plénitude prendront une toute autre définition. Coco Palm Bodu Hithi vous offre ce privilège, que vous ayez choisi de séjourner sur les water villas, les pieds dans l’eau, ou les beach villas, avec pour première vue au réveil le sable blanc corallien immaculé; chacune possédant une piscine privative, le choix est bien difficile. Qu’importe: dès votre arrivée, ce choix quel qu’il soit s’avère le bon, tout étant parfait jusqu’au moindre détail. C’est en tout cas l’obligation que se donne sa direction, prompte à satisfaire vos moindres exigences…

Une délicieuse sensation de privilège s’empare de vous dès votre arrivée sur l’île, apres une traversée d’une quarantaine de minutes. sans check in fastidieux, votre villa vous attend photos © Courtesy of Coco Palm Resorts

FRENCH RIVIERA 2010

11


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:12 Page12

coco palm bodu hiti luxury resort, îles Maldives photos © Courtesy of Coco Palm Resorts

Dès votre arrivée, passées les présentations et acceuil musical sur la jetée, vous apprécierez le service du majord’homme exclusif aux Club Villas. Outre sa permanente disponibilité, il vous assurera un séjour somptuaire en coordonant vos activités et repas avec les nécessaires opérations de maintenance: une villa en permanence ordonnée, les corbeilles de fruits réassorties, les salles de bains rangées et pourquoi pas votre bain arômatique préparé en votre absence, une coupe de champagne vous y attendant en rentrant de baignade . Normal penserez vous, à ce niveau de prix là. Mais parvenir à l’excellence aux Maldives est une combinaison de plaisirs pas toujours atteinte. Coco Palm s’efforce de concilier cet état de grâce Le soir venu, le cadre enchanteur de votre villa éclairée de mille feux ajoutera à l’émerveillement une dose subtile d’irréalisme

Coco Palm Bodu Hithi Bodu Hithi - North Male’ Atoll Tel : +960 664 1122 Web : www.cocopalm.com.mv

12 V PREMIUM DISCOVERIES

à la philosophie de l’éco-système qui sera votre hôte durant quelques jours. Les activités seront toujours en rapport avec ce privilège, redonnant un sens à l’humilité qui vous habite, mais aussi à votre côté épicurien. Quoi de mieux après un après midi fait de relaxation, de soins & massages balinais au superbe Coco Spa, qu’un cocktail face au coucher de soleil à bord d’un Dhoni Cruise, le bateau typique maldivien? Peut être simplement la perspective d’un dîner savoureux, d’un moment de lecture sur sa terrasse privée, et peut être retrouver sur l’oreiller les senteurs sollicitées lors de votre arrivée. Une personnalisation extrême, pour un séjour unique. Jacques Alos


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:12 Page13

Une sélection EXCLUSIVE ISLAND HOTELS & RESORTS 0 800 73 69 66 reservations@secret-luxury.com

www.eihr.com

Si une attention particulière est donnée à l’aspect écologique, la table, elle, sait lui rendre grâce, avec une variété incroyable de possibilités de repas; depuis l’intimité extrême d’un dîner pris en tête a tête en villa, jusqu’au barbecue au coucher de soleil sur la plage, ou enfin le dîner gastronomique en «Altitude», Les meilleures viandes, poissons, coquil-

lages existant sur terre y sont servis, sans exagération de prix. Chose stupéfiante, l’incroyable cave à vins, qui suggère à son tour un autre voyage, gustatif celui-là, depuis les vignobles du Douro jusqu’aux terrains salins d’Afrique du Sud. Un talent fou pour satisfaire ses convives, c’est ce qui caractérise le mieux Coco Palm.

FRENCH RIVIERA 2010

13


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:13 Page14

naladhu maldives un érmerveillement éternel signé Anantara photos © Roland Abele & Anantara

Le groupe hôtelier Anantara qui s’est illustré depuis sa création par la perfection des ses adresses en Thaïlande, a réalisé avec Naladhu sur l’atoll de Kaafu, une prodigieuse expérience. Une des 3 petites îles que constitue ce mini atoll a été isolée, plantée et réaménagée en une série d’une vingtaine de beach villas, créant des conditions exceptionnelles de calme et volupté. Tour de force brillamment réussi avec un niveau de confort et d’intimité impressionants, qui combine le plaisir de la proximité d’un resort haut de gamme (Anantara Veli & Dhigu) et le sentiment d’isolement et de régénération totale. L’expérience de l’indonésie, du charme et raffinement du personnel y sont pour beaucoup, et accompagnent admirablement cet effort

concentré sur l’espace, offrant nottament des villas de plus de 300 m2. C’est plus qu’il n’en faut, mais le plaisir immédiat s’en ressent. Côté vue, c’est soit sur l’océan avec son coucher de soleil inoubliable, soit vers le lagon, plus cosy et colorée. La palette des bleus turquoise à émeraude s’y délecte . Naladhu a poussé le luxe dans ses limites, sans flirter dans le clinquant ni le modernisme urbain et c’est admirable. Enfin dernière chose et non des moindres, l’esprit amical qui habite ce paradis via sa directrice Elmine, brillante et chaleureuse hôte qui fera basculer votre séjour en histoire d’amitié. Naladhu est sans ambigüité une adresse d’exception. Jacques Alos

Tam tams, fleurs et sourires vous acceuillent sur une petite jetée, vous prédisposant à un séjour d’exception, à dimension humaine, et où règne une sérénité voluptueuse

Naladhu Maldives Veligandu Huraa, South Male Atoll Tel : +960 664 1888 Web : www.anantara.com

14 V PREMIUM DISCOVERIES


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:13 Page15

L’espace le plus inattendu est celui réservé aux bains. Complètement outdoor tout en restant urbain, il offre une jonction sublime avec le jardin et la piscine. Votre butler vous préparera un bain aux pétales de fleurs pour votre retour du spa, sublime moment sur les pilotis de Dhigu. Une véritable robinsonade, expérience difficile aux Maldives mais qui a son prix, à partir de 1300 E la nuit.

FRENCH RIVIERA 2010

15


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:14 Page16

naladhu maldives un érmerveillement signé Anantara

Ce petit îlot a aussi le privilège d’avoir un restaurant gastronomique éblouissant. Le Living Room apporte en effet une petite touche très trendy à une cuisine chic et frivole, par ses influences européennes qui osent le cresson, la truffe et les cuissons légères et parfumées. C’est un irlandais, Kenneth Murphy, qui ap-

16 V PREMIUM MILLIONAIRE FAIR DISCOVERIES

porte cette fusion internationale, sur des produits aussi nobles que le boeuf angus, homard bleu ou la pêche locale, et qui on s’en doute, excelle dans les douceurs… Belle surprise !


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:14 Page17

yves saint laurent l‘expo hommage d’un grand inoubliable Petit Palais, Paris © Photos Roland Abele & DR

Dinner Show of Dreams Sumatralaan 45 - Studio 21 Hilversum Tel : +31 (0) 35 - 6777 333 Web: www.dinnershowofdreams.nl

"J’ai toujours placé au-dessus de tout le respect de ce métier, qui n’est pas tout à fait un art mais qui a besoin d’un artiste pour exister."

Paris, direction le Petit Palais: un événement qui honore la haute couture française, tout en lui disant adieu, à demi mots. L’exposition Yves Saint Laurent, celle que plus personne n’attendait, se révèle d’une logique qui terrasse de nostalgie un monde oublié. Quel est le réel moteur de cette exposition: mieux connaître l’œuvre, ou le personnage? Peut être les deux, ou peut être faut il simplement accepter d’en repartir avec ce sentiment triste, d’avoir faibli devant l’émotion, pour n’en garder que son aspect déconstructeur. Pourtant, la scénographie vous en empêche, installant un style dogmatique dès la première salle, réelle invitation au voyage dans le temps. Un voyage à la fois technique, qui joue avec notre mémoire un peu bousculée (les premières pièces remontent aux années 60, autant dire que peu d’entre nous s’en souviennent), et aussi sensuel, par ses connections avec le FRENCH RIVIERA 2010

17


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:14 Page18

Expo Yves Saint Laurent 11 Mars - 29 Août 2010 Petit Palais - Paris Web : www.yslretrospective.com

expo ysl petit palais, grande émotion © photos : Roland Abele

monde cinématographique. On pense immédiatement à Catherine Deneuve, et la perspective pour un cinéphile de pouvoir observer sa création pour Belle de Jour est réjouissante; un petit apparté lui est d’ailleurs consacré, comme si leur destin était lié. De sa fascination pour Visconti vient sans doute cette obstinence pour la déconstruction. La perte, l’abandon, le sentiment un soupçon narcissique d’être le «dernier» représentant d’un ordre social caduque, abandonné par les siens. C’est en ce sens qu’il aimait à affirmer que la haute couture prendrait fin avec lui. Et cette vision très forte et engagée formidablement retranscrise dans la salle du «dernier bal», n’a pas aidé ses dernières années, ni d’ailleurs à titre posthume. Heureusement la fondation qu’il a créée avec son ami Pierre Bergé ne se nourrit pas d’éclats médiatiques, mais de la diffusion de l’art et de la mémoire artistique. C’est sous cet angle-là que l’expo délivre sa plus belle émotion. Car du côté du personnage, il faut le dire on reste en rade d’info. Personne ne connait bien l’histoire de cet

homme. D’ailleurs, l’expo ne dit pas vraiment si elle porte son nom ou celle de la maison de couture. Sur ce point, peu de choses transparaissent, le mystère reste entier, même lorsque entièrement nu, il dévoile une beauté presque inutile, asservie, cachée. L’œil s’en détourne cependant assez vite, son talent nous fascine davantage. C’est peut être devant son pupitre, ces quelques esquisses et ce miroir que notre imagination s’emballe, voulant en quelques cichés reconstituer l’histoire de cette mémoire collective. L’exposition retrace l’ensemble d’une créativité qui s’étale sur un demi-siècle. Tout y est,

La rançon d’une gloire c’est la distance qui s’installe avec le vrai. Cette photo fut accompagnée d’une série de nus indédites, qui sonne comme un manque à vivre, sacrifié à la beauté du monde. 18

V LUXURY LIFESTYLE

© Jeanloup Sieff 1969


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:14 Page19

mais tout manque aussi: la vie, la joie, le stress et le bonheur de l’accomplissement y sont absent, insistant sur son parcours controversé et parfois chaotique, mais pourtant toujours porté par le renouveau qui l’obsède: les codes masculins, sacrilèges seront un leit motiv du scandale. Sous ces aspects purement techniques de représentation, dans cette expo se faufile pourtant une trame de sensibi-

lité, qui trouve au coin d’un petit écran et sur un air de Ravel matière à une véritable et profonde émotion de nostalgie. Ce monde perdu qui défile sous nos yeux faute de corps, fut pourtant bien vivant, et il y a consacré sa vie, jusqu’au bout. De bien belles métaphores. JA

Le cinéma a beaucoup inspiré le créateur, que ce soit Visconti et bien entendu Buñuel, pour qui il a conçu ce véritable «symbole» de la bourgeoisie; une robe qui incarne à elle seule toute la complexité du désir et de l’abstraction. C’est au cinéma du reste que l’on attend en cette fin d’année les mots de son ami Pierre Bergé, qui face à la caméra de Pierre Thoretton parle de cet «Amour Fou», plus que cinquantenaire. Une belle façon de le faire parler, dans une époque où cela est enfin possible.

© franco rubartellei - Veruschka 1968 - Saharienne, et page précédente sur mannequin

FRENCH RIVIERA 2010

19


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:14 Page20

Crime et chatiment exposition Musée d’Orsay - Paris Assassins, victimes, juges: tous sont conviés au Musée d’Orsay pour la passionnante exposition “Crime et châtiment”, organisée sur une proposition de Robert Badinter, ancien garde des Sceaux qui a aboli la peine de mort en France. De tout temps, le crime a largement fasciné une multitude d’artistes. Très bien présentée, l’exposition du Musée d’Orsay ne ménage pas le visiteur confronté à la mort violente. Le point de départ est 1791, date du premier code pénal français. A la fois chronologique et thématique, l’exposition se déroule donc de la Révolution à nos jours, se terminant par une œuvre de David Lynch, Do you want to know what I really think? La représentation de la mort est le thème le plus ancien traité dans l’art, des grottes préhistoriques aux champs de batailles couverts de cadavres, en passant par les sacrifices religieux et les crimes passionnels. Aussi les musées dégoulinent-ils de sang! Tout commence par le meurtre du père commis par Œdipe, puis celui du frère par Caïn, celui d’un roi par le peuple lors de l’exécution de Louis XVI, et même la mort du Christ crucifié par les soldats… De nombreux artistes mirent en images crimes, prisons et décapitations: la guillotine, la ”machine à faire voler les têtes”, a duré près de deux siècles en France, l’un des derniers pays d’Europe à pratiquer la peine de mort. Une guillotine est d’ailleurs exhibée, représentation saisissante de milliers d’exécutions au nom de la justice. ”On peut avoir une certaine indifférence sur la peine de mort, ne point se prononcer, dire oui ou non tant qu’on n’a pas vu de ses yeux une guillotine.” Cette phrase de Victor Hugo est inscrite juste au-dessus, comme quantité d’autres phrases parsemées sur les murs des différentes salles thématiques: les lire renforce l’impact des œuvres exposées, ainsi celle d’Alexandre Dumas ”Cette tête encore vivante a remué les lèvres pour dire “Misérable! J’étais innocente!” On s’interroge: combien de temps une tête coupée vit-elle encore? pense-t-elle? souffre-t-elle? Le décapitation est omniprésente : Saint Jean-Baptiste, Holopherne, etc, magnifiquement peints par Géricault, Gustave Moreau, et d’autres qu’il faudrait citer, tant le Musée d’Orsay regorge de têtes coupées ces temps-ci. Avec des œuvres de David, Edward Munch, Picasso, et d’autres, une salle entière est consacrée à Marat dans sa baignoire, assassiné au nom de la 20

V LUXURY LIFESTYLE

Atelier de Jacques-Louis David “La Mort de Marat” vers 1793 Huile sur toile, 111,3x85,6 cm, Reims, musée des Beaux-Arts © Reims, musée des Beaux-arts. Photo : C. Devleeschauwer

René Magritte “L'assassin menacé” 1927 Huile sur toile, 150,4x195,2 cm New York, Museum of Modern Art © 2010, Digital Image, the MOMA, New York/Scala, Florence © Adagp, Paris 2010


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:14 Page21

Bertillon Alphonse “Assassinat du sieur Canon” 1914 photographie métrique, 36x27 cm Musée des collections historiques de la Préfecture de Police © Préfecture de Police, tous droits réservés

Révolution par Charlotte Corday. On passe des massacres de la Révolution aux crimes romantiques effectués par des brigands ou des voleurs de grands chemins qui ont largement inspiré Goya, Delacroix, …. Aujourd’hui, dans la presse, on parle plus librement de sexe que de mort, alors qu’hier, au temps du puritanisme, des crimes répugnants s’étalaient “à la une” avec forces détails racoleurs et dessins cruels: une femme sciée en deux, un enfant cuit par sa mère dans une marmite, ou le cadavre retrouvé aux Etats-Unis d’une jeune femme mutilée et décapitée qui inspira Le Dahlia noir à James Ellroy. Perversité et sadisme sont de la partie avec des crimes sexuels où la femme est violée, étripée, éventrée. Parfois le crime n’est que suggéré dans ses prémices, il n’en est pas moins odieux! Ainsi Le viol de Degas. Intrigante femme fatale, infanticide, ou même sorcière, la femme peut être aussi bien victime idéale que criminelle. Femmes assassines et vengeresses, Germaine Berton, les Sœurs Papin et Violette Nozière, furent appréciées chez les surréalistes qui ont exalté leurs crimes par défi à l’ordre social. Eros et Thanatos sont à la fête invités par André Masson, Hans Bellmer, Giacometti, Magritte (L’Assassin menacé). La mort devient une créature fantastique loin de la morale bourgeoise et du crime parfait. Une salle est consacrée aux institutions pénitentiaires: le bagne et la prison, mais aussi la potence, la guillotine et même la chaise électrique illustrée par Andy Warhol. La Ronde des prisonniers est la représentation imaginaire d’un cauchemar de Van Gogh. L’anthropologie criminelle et scientifique est figurée par Bertillon, Gall et Lombroso. Ce dernier a énoncé les caractéristiques du criminel-type grâce à l’étude de cerveaux et de formes de crâne! Ce déterminisme de délit de faciès entraîna, bien sûr, mille controverses. Pourquoi se complaire à la vue de la mort? tellement s’y intéresser? Pourtant on ne meurt qu’une fois! CBL

Exposition

CRIME ET CHÂTIMENT jusqu’au 27 juin 2010

MUSÉE D’ORSAY 1 rue de la Légion d'Honneur, Paris 01 40 49 48 14

www.musee-orsay.fr 21


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:14 Page22

cinéma à découvrir en salles

Domaine de Patric Chiha , avec Béatrice Dalle, Isaïe Sultan, Alain Libolt La simple présence de Béatrice Dalle en dit long parfois sur certains projets, celui ci ne lui ressemble pas. Nadia, le personnage qu’elle interprète n’est pas courant à l’écran. Brillante mais désœuvrée, son univers, celui des mathématiques complexes, la pousse à la recherche de la perfection, de l’impossible. Et pourtant, derrière cette fonction et ce détachement illusoire, se cache un trouble bien intense. Seul un être, son jeune et beau neveu de tout juste 17 ans semble l’éloigner de ce trouble. Mais une relation plus qu’amicale s’installe entre les deux, malgré l’impossible et l’interdit. Plus de vingt années les sépare, la sexualité aussi, mais aucun ne peut se passer de l’autre. Patric Chiha, le réalisateur, a brillament rendu la solitude des êtres dits «supérieurs», leur désarroi face à la faiblesse des mots. Les mots étrangers au monde du calcul, et dont l’ordonnancement donne le vertige. Nadia, est prise de ce vertige, non pas amoureux mais du vide qu’elle a construit autour de son attirance physique, matérielle, presque mathématique. Ce glissement vers l’évidence la conduit vers le trouble du comportement, vers l’addiction qu’elle déploie à la fois vers l’alcool, et Pierre. Les deux sont liés, ce dernier pense naïvement pouvoir combattre. Mais c’est sous estimer la puissance de la logique, et de la destruction dont elle est capable. Un film choc sur la perte de soi, la séparation, et l’impossible regard sur l’autre, qui n’aime pas, ou plus, et vous abandonne. JA

Mourir comme un homme de Joao Pedro Rodrigues, avec Fernando Santos, Alexander David, Gonçalo de Almeida Lisbonne, de nos jours. Tonia est comme beaucoup de transexuelles, profondément croyante, et ses projets de vie sont on ne peut plus simples. Son seul réel tracas est de se différencier des putes. Difficile pour un trans, et en cela le film innove, nos esprits se perdant dans l’incompréhension. Désir d’amour, désir de vivre, son chemin aussi tragique que parsemé de poésie infinie transperce l’écran, nous infligeant ses souffrances. Mais cette vie qui attend aussi quelque part sa mort, ouvre les voies à des joies simples, humbles et douées d’un optimisme qui nous blesse dans notre arrogante normalité. Joao Pedro Rodrigues son réalisateur est coutumier de cette dispertion sexuelle, déprimée et pourtant attachante. Sans doute par l’aisance avec laquelle il nous ballade du tréfonds moral de l’abandon de genre, jusqu’à cette symphonie de bonheur, illustrée lors d’un passage onirique et sensuel au contact de Maria Bakker, une nuit dans les bois. Le rêve prend fin, nous laissant l’amertume de n’avoir rien pu faire, peut être même d’avoir aidé au désastre. Un film très dur, rarement dans la nuance, et qui semble avoir clairement défini ce tourment psychique JA 22

V LUXURY LIFESTYLE


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:14 Page23

ADELE Blanc SEC de Luc Besson, avec Louise Bourgoin, Gilles Lellouche, Mathieu Amalric Curieux film que cette fantaisie signée Luc Besson. De toute évidence vécue sans grand déclic, le véritable intérêt et plaisir de cette aventure est la découverte à l’écran de Louise Bourgoin, qui sera finalement à la hauteur de nos attentes. Drôle, impertinente et d’une étrange souplesse morale face au second degré qui nous incommode, elle arrive à lier un ensemble décousu, pas

très enthousiaste et qui flotte telle une BD. Et bien oui, et c’est d’ailleurs le cas! Ce que l’on est en droit de reprocher au film ce sont en fait ses qualités, issues du monde merveilleux des dessinateurs, qui parviennent toujurs dans les situations les plus douloureuses à nous tirer un sourire, une émotion. Belle machinerie donc, mais qui aurait mérité plus d’attention RA

le choc des titans de Louis Leterrier, avec Sam Worthington, Liam Neeson, Ralph Fiennes Naïvement, comme beaucoup, j’ai cru que j’allais frémir d’effroi devant les combats orchestrés autour des mythologies grecques et du craken. Mais voilà: le résultat est insipide, et technologiquement raté. Seule consolation, plutôt maigre, celle de retrou-

ver le charme de Sam Worthington, qui tient le film à lui seul, son personnage étant on ne peut plus admirable. Mais la conclusion du film (l’offrande de la femme), vient à point pour ne garder le souvenir de ce remake : dépassé. RA

air doll de Kore-Eda Hirokazu, avec Du-na Bae, Arata, Jô Odagiri Après Two Days in Paris – plutôt autobiographique – Julie Delpy se lance dans un film en costumes avec La Comtesse, d’après la figure historique de la Comtesse Bathory, dont la légende dit qu’elle se baignait dans le sang de vierges afin de conserver l’éternelle jeunesse. Femme de pouvoir, veuve, elle gère avec poigne domaine, guerres et diplomatie jusqu’à une histoire d’amour avec un jeune cousin (Daniel Brühl) dont elle sera séparée par la différence d’âge. En quête de sa fraîcheur perdue, elle n’hésite pas à saigner des centaines de jeunes filles et sombre peu à peu dans la folie. Quelle est la

part de légende ? la part de réalité ? Tous les documents ont été perdus ou détruits. De tout temps associée à la légende de Dracula, on sait que la Comtesse, taxée de sorcellerie, a été condamnée en 1611 à être emmurée dans son château jusqu’à sa mort. La légende côtoie toujours de très près l’Histoire, et parfois la fabrique. Non seulement Julie Delpy signe le scénario et la réalisation du film, mais elle en est l’interprète principale. Taille corsetée, visage autoritaire, cheveux bruns tirés en arrière, elle habite avec talent ce personnage obsédé par la marque du temps CBL

Le Mariage à trois de Jacques Doillon, avec Pascal Greggory, Julie Depardieu, Louis Garrel Dans une radieuse maison coupée du monde extérieur, se confrontent cinq personnages, dont on comprend peu à peu la place et les liens. L’un est dramaturge (Pascal Greggory) : plein de doutes et d’interrogations, il est en panne d’inspiration pour terminer sa nouvelle pièce. Un autre est comédien (Louis Garrel) invité le temps d’un déjeuner sur la terrasse avec sa compagne (Julie Depardieu), ex-femme de l’auteur qui ne se résout pas de l’avoir perdue et qui le visite en rêve. Ils doivent commencer à répéter cette pièce non terminée, donc le metteur en scène (Louis-Do de Lencquesaing) est là aussi. A eux quatre, s’ajoute une jeune étudiante, impassible ensorceleuse,

(Agathe Bonitzer). Reléguée à l’étage pour faire office de secrétaire, elle prendra peu à peu de l’importance dans les chassés-croisés bavards et amoureux où séduction et désir circulent de l’un à l’autre. La vie et l’art sont liés dans ce léger marivaudage : chacun joue la comédie, mais du mensonge surgit la vérité. Une certaine affectation déroute, d’autant que tout est en mots, seule la sexualité est incarnée, quoique les étreintes restent inabouties, tout comme les gestes du quotidien toujours inachevés. Les interprètes sont parfaits, on reste cependant surtout admiratifs du jeu fluide d’ombres et de lumières grâce à l’image de Caroline Champetier. CBL FRENCH RIVIERA 2010

23


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:15 Page24

domaine

de

verchant

hotel vignoble spa restaurant I montpellier

24 V PREMIUM DISCOVERIES


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:15 Page25

Hôtels

du

monde

domaine de verchant I montpellier

www.verchant.com

© photos : Roland Abele

La région Languedoc Roussillon en avait bien besoin, mais le Domaine de Verchant n’avait pas attendu l’attribution de sa 5ème étoile pour exceller sur tous les fronts. Paré d’une décoration à faire pâlir d’envie tous les amateurs d’art contemporain, c’est pourtant dans sa grande sobriété que son identité se démarque, pour s’adonner au principe d’exception.

Alternance de vieilles pierres et de domotique, de mosaïques du XVIIIème et de kevlar coloré, le tout dans des contrastes subtils

C’est à quelques minutes seulement des prouesses architecturales millénaires du centre ville de Montpellier, que l’évasion discrète prend corps. Un domaine, un vignoble, des chaix transformés en appartement et suites, un spa qui vous absorbe dans les entrailles de ses caves, pour vous libérer face aux vignes l’esprit apaisé. La petite butte sur laquelle s’est installée cette rénovation somptuaire permet en effet ces petits jeux de dénivelés. D’extérieur, rien ne laisse supposer que les chambres sont toutes dotées de scénographies terriblement sophistiquées et modernes, mais aussi profondément ancrées dans les valeurs ancestrales, telles meubles, portes ou charpentes. Le charme rassurant des pierres, le frémissement intemporel gagné par la présence des oliviers ou des ferroneries austentatoires de l’accès

au domaine, ne laissent en effet pas présager la présence du légendaire mobilier design italien, pur et sobre. Il en résulte un contraste saisissant, coloré, frais, qui nous rapproche des codes très en vogue dans l’hôtellerie de luxe urbaine, tout en gardant la pertinence méridionale. Un accent d’ailleurs qui se retrouve dans les produits d’acceuil, mais aussi tout au long des repas et collations prises au domaine, qui n’oublient pas les senteurs & saveurs authentiques. Si la proximité de la mer fait naître des envies de baignade, les nombreuses ruines et monuments gallo romains des environs sauront compenser lui donner une alternative fort plaisante. Une adresse pleine de promesses qui ravira les esprit un brin esthètes. JA

La clarté des espaces est rendue par un minimalisme qui ne se confond pas dans l’absence de choses, mais dans leur intelligente integration. Le résultat d’abord surprenant se révèle très vite follement séducteur

Domaine de Verchant 1 boulevard Philippe Lamour Castelnau le Lez (Montpellier) Tel : +33 (0) 4 67 07 26 00 Web : www.verchant.com FRENCH RIVIERA 2010

25


LX317_C2_16P_A4LUXE 25/04/10 02:15 Page26

© photos : Roland Abele

Au cœur des vieilles pierres et des vignes, Verchant le Spa. Dans un style design et novateur, un lieu de ressourcement, un espace dédié au bien être. Créés par brigitte Dumont de Chassart, des espaces à l’identité forte, réservés aux rituels de bien-être, où escaliers et ascenceurs de verre et inox, circulation rythmée des murs d’eau, marbres et pierres, mosaïques géométriques, générent un calme unique. Jacuzzi et douches à expériences avec vue sur les vignes, salles de fitness et son jardin intérieur, sauna hammam, cabine d’affusion et salle de gommage aux calepinages de carrelages saturés où lumière et pénombre, jouent à créer cette quiétude qui prépare au rituel des soins. La collection de soins Anne Semonin, une in26

V LUXURY LIFESTYLE

génieuse combinaison d’huiles essentielles aromatiques, oligo éléments et ingrédients d’origine marine. Son approche holistique permet d’apporter une réponse aux besoins individuels du corps et de la peau. La ligne Valmont, héritière de la tradition médicale suisse, offre l’efficacité et plaisir d’utilisation de soins anti-âge hautement techniques. Grâce à une méthode de diagnostic originale, basée non seulement sur l’analyse de la peau et de ses besoins, mais aussi de la prise en compte du mode de vie, des goûts et habitudes, le thérapeute adopte un programme personalisé. Se plonger dans ce monde de quiétude qu’offre le Spa Verchant, c’est redécouvrir ses sens, et ressortir détendu et revitalisé. CH

i Domaine de Verchant 1 boulevard Philippe Lamour 34170 Castelnau le Lez (Montpellier) Tel : +33 (0) 4 67 07 26 00 email : reservation@verchant.com site internet : www.verchant.com 17 chambres, suites et appartements au cœur d’un parc classé d’un hectare. Décoration contemporaine signée Raymond Morel, totalement différente d’une chambre à l’autre. Club privé Verchant le Spa


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:47 Page27

Douro PORTUGAL

aquapura, romaneira : séduction en fûts mineurs

C’est le long de ces routes sinueuses, celles qui nous rapprochent des vignobles de la région de Regua et Piñao qu’une douce et lente séduction s’installe. En remontant le Douro, troublé par la sensation de violer son intimité, une sensation étrange m’a envahi. Il faut dire, l’instant fût si delectueux. Que votre destination soit l’Aquapura et son atmosphère moderne et chic, ou plus loin dans les terres la Quinta de Romaneira, quintessence du raffinement et du luxe, la vallée du Douro s’y révèle avec délicatesse. Son humilité, sa richesse visuelle (l’Unesco en a classé la quasi totalité du territoire), et surtout l’intense histoire de qualité vinicole qui l’a toujours conduite, ont transformé un séjour vacances en souvenir inoubliable, fruit d’un véritable et immédiate décompression, assortie de dégustations vécues comme des déclarations amoureuses. Ne lisez même pas. Courez-y. JA FRENCH RIVIERA

27


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:47 Page28

quinta romaneira cotas I vallĂŠe du douro I portugal

28

V INSTANTS de LUXE


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:47 Page29

romaneira un rêve devenu réalité au Portugal www.maisondesreves.com © photos : Roland Abele

C’est au cœur des sublimes vignobles en terrasses de schistes du haut Douro que Thierry Teyssier a accompli le miracle de sérénité qu’est la Quinta dos Sonhos. Romaneira, l’autre nom que porte ce joli ensemble hôtelier, ne trouve sa raison d’être que dans l’accomplissement de votre bonheur. Une adresse secrète, intime, ultime, où les mots joueront avec vos émotions, dans la discrétion la plus absolue. Un pélerinage à la découverte de soi même.

le calme absolu, l’absence totale de routes, de moteurs inspirent à une relaxation totale, la principale motivation des hôtes

Dès la réservation, un sentiment exclusif vous gagne, tant le soin apporté à votre futur séjour se démarque. Cette différence, vous la comprenez le jour de votre arrivée, lorsque le Douro et ses contours sinueux entrent en rivalité avec votre impatience. L’impression de visiter ses entrailles, de s’imiscer dans son intimité décuple vos attentes. La spectaculaire et impressionante arrivée à la Quinta impose au silence: quelques kilomètres de chemin pavé vous rapprochent alors de lui, ce fleuve mythique, balayant un sentiment languissant lors de l’arrivée dans le village de Cotas, perdu dans la montagne. Mais un soupir plus loin, la frontière entre le rêve et la réalité s’est délicatement effacée, vous laissant face à une vision enchanteresse, celle de «votre» maison, avec laquelle une familiarité s’installe de manière quasi instantanée. Cela en est même étrange, vous en conviendrez, cette aptitude à se plier à vos pensées, si vite, si bien.

En quelques heures, vous serez surpris par vos attitudes, changées, dopées par la curiosité. L’envie de tout voir, tout découvrir, dans votre chambre, mais aussi dans les nombreux espaces où les propriétaires, décorateurs et artistes de la mise en scène ont organisé un second voyage, encore plus inattendu celui là: un voyage au cœur même du domaine, fait de lectures, d’observations, de pensées, mais aussi de senteurs exquises au passage à la proximité des cuisines. Ajoutez les dégustations des meilleurs vins de Porto et s’installe un état enchanteur divin, de communion entre vous, votre conjoint(e), et ce lieu magique. Plus que des vacances, Romaneira vous transporte dans un autre monde. Ce n’est pas un hôtel, mais une expérience sensorielle unique, globale, dont le coût certes élevé se révèle être bien en-deçà de ses réelles prouesses. Je le place sans hésitations au top ten des meilleures adresses au monde. …/…

Première grande impression : la table, une vraie prouesse en un lieu si retiré, qui vous surprend depuis le petit déjeûner jusqu’aux pâtisseries signées Philippe Conticini, du picnic au restaurant Belvédère

FRENCH RIVIERA

29


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:47 Page30

romaneira un rêve devenu réalité au Portugal

très vite, votre esprit embué par les contours sinueux et séducteurs de ce fleuve, se laisse charmer par la rigueur esthétique sans faille de ces espaces.

La Quinta s’étend sur un domaine de près de 400 hectares, où les célèbres cépages entrent dans l’assemblage et techniques de macération exclusifs à la région de Porto (elle est stoppée à un moment précis par addition d’alcool, préservant les sucres et arômes et le préparant à un vieillissement différent de nos méthodes). Contrairement à une idée reçue fortement réductrice, le vin n’est pas un apéritif de second plan aux saveurs madérisées. Il offre des saveurs et arômes parfois stupéfiants, d’une stabilité extraordinaire, et surtout, un office impartial de contrôle qualité, qui délivre chaque année les catégories en fonction des critères gustatifs. La Quinta da Romaneira fait partie de ces producteurs indépendants, aux côtés de Quinta Dona Maria ou de Baixo et une quinzaine d’autres, qui produisent des vins sublimes encore connotés de cet accent «terroir» qui se perd. En regard, vous ne pourrez pas passer à côté des énormes machineries telles Sandeman, dont la visite réserve pourtant la surprenante découverte de vins précieux. La facette viticole et gastronomique d’un séjour à Romaneira et plus généralement dans la vallée du Douro est de loin son principal attrait, lié de près à cette forte propension à la sérénité. On peut passer ses journées au farniente ou au spa, découvrir les quintas, visiter leur chaix, découvrir le Douro en bateau, picniquer sur sa rive à l’ombre des cèdres… Le soir venu, les murs de schistes gorgés de chaleur se déroutent de leur rigueur géométrique pour vous réconforter, vous protégeant vous aussi de toute formes de froideur. La nature vous livre ses bienfaits, aidée, il est vrai par une organisation, une finesse et un savoir faire inégalables. Jacques Alos

Romaneira - Quinta dos Sonhos Cotas - Portugal Tel : +33 (0)1 45 44 16 79 Web : www.maisonsdesreves.com

30

V INSTANTS de LUXE


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:47 Page31

Que ce soit à Dona Clara ou Velha, - la hacienda ou la bastide chaque suite bénéficie d’une décoration spécifique, fruit des voyages ou de l’histoire des compagnies viticoles du Douro

hotel membre de Relais & Chateaux - www.relaischateaux.com

FRENCH RIVIERA

31


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:47 Page32

aquapura douro valley un vignoble d’où surgit la plénitude © photos : Roland Abele

Un peu plus bas dans la vallée du Douro, direction Porto nous arrivons à Rigua, petit bourg enclavé et auquel fait face le somptueux complexe Aquapura Douro Valley. Quelques villas luxueuses privées en timesharing, un hôtel ultra design, un audacieux spa digne des plus grandes métropoles… c’est presque irréel sur cette petite colline vierge de toute construction, et qui épouse la ravissante courbe de ce fleuve enchanteur. Aquapura, la seule évocation de son nom inspire le ressourcement, la relaxation. La thématique asiastique y est d’ailleurs délicatement présente, par un choix de codes olfactifs et de couleurs apaisants, raffinés. Ils viennent d’ailleurs en opposition totale avec le gigantisme des espaces, qui, lui, glorifie les lumières, le chatoyement délicat d’une œuvre d’art aux dimensions exhuun hôtel qui joue habilement de l’éclairage indirect, ci dessus à l’entrée du spa, ou dessous, le salon et accès terrasse

32 V LUXURY LIFESTYLE

bérantes. Mais ce rapport aux dimensions redevient infiniment humain lorsque la terrasse vous acceuille pour votre petit déjeûner. Dans un calme exquis, face à un panorama somptueux, les vieilles pierres du domaine réhabilité enchantent cette confrontation des époques, renoue avec le didact des générations qui se succèdent. Aquapura lisse toutes ces aspérités, dompte vos humeurs et vous régénère en un clin d’œil. Trendy très cosy, en somme, il vous stimule et vous met en appétit. Les volumes sont impressionants, la décoration rigoureuse, glorifiant les formes audacieuses joliment rétro, qui dans des combinaisons de couleurs franchement inhabituelles ont osé l’impossible. L’expérience Aquapura réside autant dans cette géométrie artistique, qu’à travers le vague à l’âme qu’elle révèle, en secret. Comme si tout devenait plus clair, plus serein.


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:48 Page33

Une présence d’art contemporain hors normes, qui mêlée aux pierres anciennes dégage face à ce panorama une vitalité saisissante

hotel membre de small luxury hotels of the world - www.slh.com

FRENCH RIVIERA

33


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:48 Page34

C’est Manuel de Oliveira qui a révélé au monde cette quinta, en y filmant une petite madame Bovary qui lui valut un prix à Cannes. Difficile de ne pas se mettre un instant dans la peau de ce vague à l’âme, devant tant de luxe et de beauté. La propriété fut rachetée en 2004 par Aquapura Hotels, et réalisa durant 3 ans cette somptueuse rénovation

Mais au détour de son restaurant Almapura ou sur sa terrasse estivale Vale Abraão, ces instants qui vous rapprochent de Beaudelaire s’enfuient pour laisser s’incliner vos papilles aux trésors des spécialités portugaises, et là, pardon, mais plus rien d’autre n’existe. Jacques Alos

1

3

2

Aquapura Douro Valley Quinta do vale Abraão Lamega - Portugal Tel : +35 1 254 66 06 00 Web : www.aquapurahotels.com 4

34

V INSTANTS de LUXE

les innombrables activités autour de la gastronomie que la conciergerie se plait à vous préparer: visite de quintas (3), idéale pendant les vendanges, ballade en rabelos (1), les bateaux typiques qui transportaient jadis les fûts, et l’incontournable DOC (4), ce restaurant unique où officie le grand chef Rui Paula. A Ruiga, notons aussi ce très original bar à vins dans l’ancienne gare en bois, le Castas Pratas (2)


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:48 Page35

zurich, suisse la douceur intime d’une austérité légendaire © photos : Roland Abele

Il faut bien une visite à Zurich pour balayer les clichés que l’on traîne sur le légendaire lifestyle helvetique. Souvent considérée à tort comme sa capitale (Genève souffre de la même erreur), Zurich est cependant le centre d’une effervescence sans précédent, dopée par sa position de seconde

place financière «européenne». C’est donc bien un paradis qui attire les convoitises de nombreuses sociétés internationales, à commencer par celles du luxe, secteur dans lequel la ville excelle. Mais Zurich est aussi une ville touristique, d’une richesse architecturale insoupçonnée, solidement cachée derrière sa facade traditionellement austère. On est effectivement bien loin des codes latins et de l’exhubérance catholique, chère aux touristes avides de dorures, statues et pierres ornementales. La tradition helvetique veut que les signes extérieurs de richesses furent bannis pendant de nombreuses décades, laissant à seuls les intérieurs s’exprimer selon leur volonté. La fantaisie n’a pas sa place sur les facades extérieures. On retrouve d’ailleurs encore cette sorte d’humilité profonde chez une partie de sa population, habituée, elle, à ces extérieurs pour nous considérés comme pas très acceuillants, et abritant pourtant de vraies

perles de luxe et volupté. Mais dès les portes franchies, c’est un monde de finesse, de pureté des formes, de design et de grande audace qui s’ouvre sous vos yeux. Zurich recèle d’adresses de ce type, derrière des murs bétonnés ou de cages en fer se cachent parfois la plus belle des expériences. Car si d’extérieur l’aspect peut nous tromper, la qualité suisse reprend le dessus et vous cloue généralement lorsque le design a décidé d’investir un lieu. Le summum étant atteint avec l’inattendu, l’incomparable Dolder Resort, que l’on vit comme un rêve suspendu…

dès votre arrivée, vous serez impressionnés par la tranquillité des rues malgré l’affluence extraordinaire des quartiers voués au shopping ou au tourisme. Rigueur, ponctualité, sont toujours dans l’air; et pourtant une constante effervescence autour du loisir plane, prête à vous séduire sous un angle inattendu… FRENCH RIVIERA

35


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:48 Page36

week end à zurich le temps de la modernité Selon la saison, vous serez plus enclins à visiter la vieille ville, ses petites ruelles qui laissent apercevoir des décorations d’un classicisme et charme fou, ou bien peut être s’adonner au shopping dans la Bahnofstrasse, une des rues les plus convoitées au monde pour ses boutiques de luxe. Ce sera l’occasion de découvrir les premières traces visibles de l’art nouveau, ou peut être les origines du dadaïsme qui vous conduiront au célèbre Cabaret Voltaire. Pour y accéder, vous longerez les arcades le long du Limmat; à l’opposé, les nombreux parcs qui jouxtent le lac alterneront la frénésie d’une métropole et de ses lieux culturels, et le calme cher aux zurichois. La diversité est ce qui caractérise le mieux cette ville. Mais c’est en se dirigeant vers l’ouest, vers les friches industrielles que Zurich voit le nouveau vent venir. Avec hésitations, certes, les projets pharaoniques ayant dû calmer même ici leurs ardeurs. Mais la réhabilitation suit son chemin, ouvrant les portes d’espaces gigantesques aux activités culturelles, gastronomiques, et architecturales. Ici le rouillé côtoie le brossé, le recyclé côtoie le diamant. C’est une combinaison inouïe qui sied bien à l’esprit du luxe nordique. Pour exemple la visite incontournable du Freitag shop, (ci contre) devenu en quelques années le symbole du modernisme high profile. Zurich surprend par ce contraste incessant, par la remise en cause des puissances mais surtout de la compétition sereine. Cette sérénité là, on la ressent jusque dans ses leiux les plus modestes. Jacques Alos

Informations : www.zuerich.com +41 44 215 40 00 information@zuerich.com 36 V LUXURY LIFESTYLE


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:49 Page37

Restaurant Carlton Bahnhofstrasse 41 Tel : +41 (0)44 227 19 19 Web : www.carlton.ch

gastronomie Otez vous de la tête s’il vous plaît l’idée de foncer sur une fondue en été. La ville regorge de superbes restaurants terriblement tendance qui conservent à leur carte des perles de la cuisine traditionelle suisse, de plus en plus débridée vers l’international. Une clientèle haut de gamme permanente exigeante maintient le niveau gastronomique en éveil, et les étoiles commencent à fuser. En plein

cœur de ville nous avons succombé à l’harmonie régnant entre design, carte et atmosphère urbain chic du Carlton, (goûtez la spécialité zurichoise d’émincé de veau) la décontraction élégante du Terrasse (spécialités méditerranéennes, saveurs italiennes) et bien entendu pour une soirée plus relax dans une ambiance de café culturel le très en vogue La Salle, au cœur des anciennes acieries.

Restaurant La Salle Schiffbaustrasse 4 Tel : +41 (0)44 258 70 71 Web : www.lasalle-restaurant.ch Restaurant Terrasse Limmatquai 3 Tel : +41 (0)44 251 10 74 Web : www.cafe-terrasse.ch FRENCH RIVIERA

37


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:49 Page38

The dolder grand Kurhausstrasse 65 I zurich

38

V INSTANTS de LUXE


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:49 Page39

Hôtels

du

monde

the dolder grand I zurich switzerland

www.swissdeluxehotels.ch

© photos : DR & Roland Abele

Les quelques minutes précédant votre arrivée au Dolder Grand étaient certainement les plus magiques imaginables pour une nouvelle expérience hôtelière. Mais cela, vous ne le saviez pas encore. Ce n’est qu’en repartant, du fond de la limousine qui vous conduit à l’aéroport vers une autre destination que vous le ressentez, tel une séparation douloureuse. Le rêve d’un autre monde y est né.

Classique, sobre et chic, le batiment historique du Dolder est enveloppé avec délice par une création moderne signée Norman Foster

Certes l’hôtel est un 5 étoiles haut de gamme, et si vous y avez réservé une suite, vous êtes en droit d’attendre quelque chose d’unique. D’autant qu’étant situé sur une petite colline surplombant la ville, cela suppose un cadre enchanteur. La majestueuse configuration du resort qui a necessité plus de quatre années de travaux ridiculise ces aspirations. La petite colline en question s’avère être une somptueuse forêt, dont la beauté change avec les saisons, offrant non seulement des couleurs mais des atmosphères différentes. L’hôtel, qui figure dans bien des nombreuses revues anciennes en tant que cure thermale, est bien toujours là, intact. Vous en voyez ci

-contre sa facette historique. Cela ne trompe pas, c’est un palace. Mais là s’arrête la comparaison, car l’histoire, (et donc l’avenir) en ont voulu autrement, dans une audace et ambition inégalées. C’est aujourd’hui un complexe de luxe réunissant le meilleur de l’hôtellerie, du design et de la gastronomie, dont la réalisations fut confiée au cabinet Foster and partners (Pont de Millau, Water Tower de Zaragoza…). Une idée folle, celle de préserver intacte l’ancienne bâtisse, et de lui adjoindre deux ailes aux allures protectrices, embrassant le passé, pour s’envoler ensemble vers le lendemain. La découverte de l’ensemble laisse sans voix, sans idée, comme abasourdi par


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:49 Page40

Hôtels

du

monde

the dolder grand I zurich switzerland

la magie de ces contours sinueux s’installe dès les couloirs, chaleureux, presque sensuels, et offrent une interaction avec la nature environnante surprenante d’ingéniosité. Une sensualité que l’on

tant d’innovation, d’interaction avec la nature et le milieu environnant. Tout est relié, chaque vue coïncide avec un autre moment passé dans un autre espace, à travers un miroir, une fenêtre, une alcôve. Les courbes séduisantes s’entrechoquent, les arbres, leurs ombres et celles des décors se confondent, laissant l’imagination s’emporter sur une étrange mixité, faite de fluidité et de lissage. Les angles n’existent pas ou peu, les verrous deviennent inutiles, l’electronique faisant le reste, en silence et sans complication. Dans votre suite, tout est serein; le mobilier design honore les matériaux nobles et chaleureux, l’éclairage accompagne intelligemment les ambiances et tout ce qui est electrique l’est en silence. Dans la salle de bains, les produits d’acceuil Farfalla combinent les huiles essentielles aux soins corporels dans de subtiles fragances. Le summum du luxe et de la décoration sont atteints dans les 4 «top suites» et atteignent, vous vous en doutez, des prix vertigineux. Elles sont de véritables hommage au cinéma et à la musique. J’ai eu un faible pour la Masina, en l’honneur de la femme de Fellini dont le souvenir habille ses murs. Un billard feutré de noir, des canapés oreilles en cuirs herbeux, des lustres Swarovski… le symbole même du luxe trendy, clinquant de pureté. On retrouve d’ailleurs ces codes avantageux dans le bar de l’hôtel (ci contre en bas), lui aussi habillé de ces perles signées Swarovski. …Décidément… Mais chut, le meilleur est à venir. Un peu plus bas, vous vous dirigez vers le spa, et votre esprit vous remercie déjà, à la simple vue de la perfection architecturale . Tout y est, jusqu’à la chambre à neige, et ses cocons de régénération. La sensation de vivre dans un autre monde, d’avoir suspendu le temps n’est pas une vision de l’esprit. Coincé, le Dolder? Jugez-en à la zone naturiste, typique du haut de gamme helvetique. Une nuit paisible, un effleurement sur la table de nuit et le panorama s’ouvre à vous. Il est temps de prendre son petit déjeûner, à la carte bien sûr et vivement conseillé dans la salle de restaurant qui surplombe la ville et le lac. D’esprit légèrement nonchalante, l’atmosphère y est délicieuse. Vous n’êtes pas le centre du monde, mais vous y êtes en plein cœur. Faut il ce soupçon de distance pour vous le faire ressentir. C’est là la différence avec le grand luxe, celui de ne point appuyer sur les formules de politesse, mais les exécuter en s’effaçant au possible. Car la journée sera longue, fourbée de tentations: l’hôtel est en étroite relation avec une clinique d’esthétique. Parfaite convergeance de l’ellitisme, qui demande, il est vrai, une distance particulière avec les coûts, les rendements, et la qualité, et qui de toute évidence n’est pas le cœur des discussions. Oubliez ce que vous avez connu, vivez pleinement ces instants privilégiés. Ce lieu possède une magie qui vous éclaire, vous embellit, et vous ouvre les yeux sur un autre monde, hélas bien réel: notre vie et ses complexités Jacques Alos

retrouve sur les terrasses, à la vertigineuse pureté des lignes

40

V INSTANTS de LUXE

Dolder Grand Resort kurhausstrasse 65 Zurich Tel : +41 44 456 60 00 Web: www.thedoldergrand.com


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:49 Page41

Le luxe des suites est sans précédent: chaque élément de décoration, du mobilier est signé par des designers de renommée internationale, les matériaux les plus nobles et coûteux ont été utilisés

pour les revêtements le plus souvent en pierres, ou mosaïques nacrées. J’ai noté dans une des suites au raffinement extrême, la présence de bois fossilisé au sol, à côté de tapis de soie, de chaises aux

courbes délicieuses, de cuir et d’alcantara omniprésents. Le billard revêtu de feutre noir ci-dessus est une perle chic dans un environnement glossy d’une sobriété exquise


LX317_C3_16P_LinkA4 25/04/10 02:49 Page42

le buzz des Produits, hotels & voyages pas comme les autres Direction le Vaucluse, au Domaine des Andéols. Un écrin secret… qui va l’être beaucoup moins avec l’arrivée dans ses cuisines d’une griffe terriblement séduisante, celle d’un maître absolu des saveurs, Guy Martin. Il nous invite à retrouver le bonheur de la simplicité, dans la richesse des variations gustatives, des nuances d’un produit. Le côté sophistiqué, technique, ce n’est plus sur la carte qu’il roucoule, mais en cuisine, pour n’avoir de relation avec vous qu’un terrain d’amitié et de vérité. Cette générosité-là, elle n’a pu être rendue que dans la synergie artistique déployée par les époux Massart, glorifiant la valeur régionale, le terroir, dans un contexte de raffinement urbain étourdissant. Découvrez sans tarder ce brillant honneur à la provence, à seulement une demi-heure d’Avignon.

Domaine des Andéols Suites et appartements de luxe Saint-Saturnin-lès-Apt +33 (0)4 90 75 50 63 www.domaine-des-andeols.com Une saison 2 particulièrement alléchante s’ouvre à Théoule sur Mer (06) avec l’arrivée au Tiara Yaktsa, (petite perle d’hôtellerie d’influence marocaine contemporaine), d’une valeur montante de la gastronomie. Florent Benoît, fort d’un parcours honorable dirige désormais la brigade des cuisines de l’établissement frère du Miramar Beach, avec lequel une synergie de services permet un raffinement non négligeable.

Le Yaktsa élargit donc le champs gastronomique du bassin cannois avec faut-il le préciser le nécessaire coup de passe-passe des saveurs internationales que le littoral impose. Belle carte, valorisant un panorama et des instants extraodinaires. Un superbe challenge pour son jeune directeur Regis Gallenne Tiara Yaktsa Cannes - L’Or Bleu 6, boulevard de l´Esquillon Théoule-sur-Mer www.tiara-hotels.com +33 (0)4 92 28 60 30 Il y a seulement un an, St Tropez flirtait avec les étoiles avec l’ouverture discrète mais triomphale de La Réserve, magique combinaison du design et de l’élégance. Une impulsion au sommet, qui confortait le golfe de Saint Tropez dans l’orientation grand luxe de son hôtellerie. C’est le 1er juin prochain que cette tendance se verra confirmée avec l’ouverture de Muse, une adresse toute neuve, très haut de gamme, qui prend place dans un dans un immense parc. Sa guideline? Se refuser aux codes clinquants, au profit du raffinement, de l’élégance dans une ambiance sereine qui redonne goût à la simplicité; en apparence, car vos yeux se poseront sur un florilège de matières nobles et discrètes. Côté cuisine, le restaurant «M» repose sur le savoir faire conjoint du vrai loup de la truffe Clément Bruno, et de Nicolas le Toumalin. Une aventure qui signe l’entrée du groupe YTL en Europe

Muse Route des Marres - Saint Tropez +334 94 430 440 www.muse-hotels.com Parmi les nombreuses annonces, lancements, soirées et auvres événements liés au Festival de Cannes, il en est un qui résume bien ce qu’est la Croisette. J’ai choisi la présentation de la Crush-ed Case, by Belvedere. :

42 V LUXURY LIFESTYLE

© Photos Roland Abele

Une jolie malle, une vodka déclinée en plusieurs variations, une paille en argent Christofle (c’est déjà mieux) et une recette de cocktail. Jusque là, rien de bien exceptionnel. Mais voilà, l’événement aura lieu à l’éphémere Baron de Cannes, et présenté s’il vous plait par Grace Jones qui donnera un showcase et la signera à son issue. C’est ça le secret des succès de Cannes. Malgré tout, on sait déjà qu’elle ne sera pas un best seller! Cette malle est limitée à 10 exemplaires, sera vendue en exclusivité chez Colette. Le sentiment exclusif à son paroxysme, pour un mini prix (990€), de quoi déclencher des hystéries. Bravo, Belvédère a tout compris du sens de la fête!

‘Crush-ed Case’ Belvedere Vodka à découvrir au Baron Baoli, VIP Room, et au Heaven’s Floor by Albane Cleret www.belvederevodka.com Enfin, saluons le retour de Jaeger-LeCoultre comme partenaire de la prestigieuse rencontre équestre cannoise. Le Jumping partagera avec la marque horlogère les valeurs de précision et de rigueur inhérentes au geste juste. Une occasion de rappeler que la légendaire Reverso fut créée en 1931, pour les joueurs de Polo indiens. Aujourd’hui, la marque est fière de renforcer les liens avec le spectacle grandiose qu’offre les cavaliers.


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:18 Page11

millionaire fair Folies de luxe à Amsterdam, dec09 © Photos Roland Abele

C’est en 2002 que le premier véritable salon du luxe international vit le jour. Depuis, les déclinaisons du Millionaire Fair se sont multipliées, embrassant les adresses mondiales les plus convoitées: Istambul, Moscou, Shangaï. Cannes en fut son hôte en 2006. Un salon qui progresse, et glisse avec insolence sur une crise qui ne semble pas l’affecter, bien au contraire. Le luxe se pare de modes, de renouveau, d’attitudes insolentes qui séduisent bien au-delà des capacités financières de ses adeptes. Mais avec en filigrane toujours cet amour des belles choses et des matériaux nobles ou insolites, ravissant avec élégance le leadership des marques. Il fut un temps où le luxe se partageait entre quelques marques, adresses et services premium. Cette vision du luxe fut pourtant vite dépassée par la demande expresse des nouvelles fortunes: les enfants de ces riches familles, élevés dans le boom technologique et musical ou sim-

plement des amoureux des (très) belles choses, attirés par un art de vivre différent, ont rapidement exprimé le besoin de produits innovants, qui les démarquent à la fois de leurs ainés que de leurs congénères. Si le luxe a rajeûni, ses codes aussi. On lui prête bien des maux, mais la

joaillerie fait toujours rêver les femmes, les montres, le cuir et les moteurs séduisent toujours les hommes. Mais devenus basiques, ces codes ont subi une vraie tourmente. Plus «bling», la fête est plusréussie. La musique, les décibels, le champagne sur air décadent font eux aussi désormais partie du luxe: ils donnent l’occasion d’une gigantesque fête pour le gala d’ouverture de ce salon, inauguré en fanfare cette année par la ravissante Sarah Ferguson. Beaucoup de raffinement, un zeste de cliquant: une douce combinaison en parfaite harmonie avec cette version de la Hollande qu’offre Amsterdam. par Jacques Alos

FRENCH RIVIERA 2010

11


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:18 Page12

millionaire fair Folies de luxe à Amsterdam, dec09 © Photos Roland Abele

La décoration intérieure est sans doute le secteur qui a vécu la plus grande révolution. La disparition des codes ancestraux du luxe (le doré a quasiment disparu des ambiances chic) a ouvert la voie aux modes. Si le minimalisme du début des années 2000 s’est vite révélé comme une impasse à la créativité, une grande liberté aujourd’hui s’est emparée des décorateurs. Nombreux sont ceux qui ont commencé par les décors de théâtre, de stands, de télés et qui aujourd’hui excellent dans l’aménagement de villas ultra luxueuses. Passage du faux au vrai, de l’illusion au palpable, c’est un défi extraordinaire qu’aujourd’hui les techniques élaborées de traitement des matières leur offre. Il n’est pas rare de s’étonner de l’effet incroyable d’un mur ou d’un meuble, et en s’approchant de découvrir que son secret c’est sa matière, soyeuse ou brutale, livrant des reflets de lumière incroyables. L’harmonie des palettes de couleurs jadis réservée à la haute couture s’applique désormais à nos intérieurs. La domotique y fait une entrée aussi tapageuse que discrète, multipliant à l’infini les possibilités, depuis l’ambiance visuelle interactive jusqu’aux commandes vocales ou tactiles par effleurement. Tout ce qui est nouveau est heureux, … mais sait aussi s’effacer pour magnificier la beauté d’un objet, parfois inutile, souvent curieux, mais qui ne laisse pas notre regard indifférent. L’art s’invite, lui aussi, à tous prix.

12

V MILLIONAIRE FAIR


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:19 Page13

Ci contre une installation signée Eric Kuster, entourée des pièces de Crestron (domotique) Hifigeny (mobilier art deco) Jan de Bouvrie Gallery, Future Arts Sculptures, et les superbes pieces de Dominique Bordenave (New Icons)

Si de toute évidence le décorateur Eric Kuster éclate de sobriété sous nos yeux dans sa villa aussi glamour que decadence, les aménagements autour de la mosaïque nacrée de Van Boven illuminent les

bains. La baignoire escarpin est simplement divine. Les objets, tables & meubles des différents galeristes hollandais ajoutent beaucoup de glamour aux grands espaces.

FRENCH RIVIERA 2010

13


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:19 Page14

millionaire fair Folies de luxe à Amsterdam, dec09 © Photos Roland Abele

On le sait la fourure est redevenue très mode: il suffit de la doser avec parcimonie. Superbes modèles présentés au cours d’un défilé flashy et chic. Pas d’état d’âme par contre sur les beaux cuirs: ils

habillent bien sûr les intérieurs cossus de voitures de luxe ( Jaguar XJ, Audi R8 FSI quattro, toutes deux présentées fièrement par les constructeurs, dans une ambiance ultra chic qui change des sa-

L’impressionnant stand du diamantaire Gassan nous oblige un arrêt prolongé: chaque année, entouré de ses fidèles Chopard, Breguet, Audemart Piguet, IWC, Weil et bien d’autres, le Millionaire fair se fait le relais d’une effervescence peu commune autour de la haute joaillerie et horlogerie. Collections nouvelles et anciennes, coups de maîtres (telle l’Hybris Mechanica de Jaeger LeCoultre, ou la présentation de pieces exceptionnelles telles la collection Mikimoto Aurora), le salon se veut également une ouverture vers des concepts novateurs. On découvrait le superbe téléphone Tag Heuer, (et sa version homme Meridiist signée Lamborghini), mais aussi un concept interessant chez Gassan Diamonds, celui de Debora Leeser pour une multiplicité de combinaisons autour de la même bague, dans un coffret et un système exclusifs. Le mystère le plus complet reste quand même le buzz autour du shampoing Truffle de Fuente, fait à base de poussiere de diamants et météorites mais aussi de truffe! Le diamant, il est vrai, a des propriétés insoupçonnées… 14

V MILLIONAIRE FAIR

JA

lons automobiles; le cuir habille désormais aussi les scooters électriques Ebretti, tout autant que les superbes cafetières expresso Jura, dans leur gamme Signature.


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:19 Page15

Superbe découverte à Amsterdam que ce maroquinier espagnol dont les productions sont non seulement superbes mais terriblement innovatrices et dans l’air du temps: Mitocondria a simplement eu l’idée géniale d’as-

socier le look de votre sac à votre propre ADN. Cela donne des profils uniques, à partir de cellules souche. Un process léger et simplissime, mais qui accomplit une réelle prouesse, en somme assez fun. Enfin, et malgré les nom-

breux salons spécialisés où nous les retrouvons, quel bonheur de voir et revoir ces montres d’exception présentées par ces marques chères à notre cœur. Voici nos coups de cœur d’aujourd’hui et d’hier

FRENCH RIVIERA 2010

15


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:19 Page16

millionaire fair Folies de luxe à Amsterdam, dec09

Même les voitures se parent de leurs plus beaux atouts pour honorer le Millionaire Fair: des versions millésimées, limitées parfois «tunées», des modèles les plus courus adoptent la bling attitude. Si la nouvelle XJ de Jaguar at-

16

V MILLIONAIRE FAIR

tire naturellement les regards, le respect s’installe devant la SLR Stirling Moss de Mercedes, un petit bijou construit à 70 ex seulement. De quoi passer sous silence cette superbe Caïman étincelante de noir et or, ou ce splendide

Infinity remaquillé en ambulance. Enfin la fête n’aurait cet éclat là sans la présence et animations de Wetlink Events & O2, les très demandés organisateurs d’événements à qui on doit notamment les performances on stage.


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:19 Page17

dinner show of dreams l’épicentre du glamour, des paillettes et de l’émotion Hilversum, Pays Bas © Photos Roland Abele

Dinner Show of Dreams Sumatralaan 45 - Studio 21 Hilversum Tel : +31 (0) 35 - 6777 333 Web: www.dinnershowofdreams.nl

C’est à quelques minutes d’Amsterdam dans le village d’Hilversum que le gotha de la production televisuel s’est installé. C’est aussi au cœur même de ces installations que le Studio 21 accueille, chaque week end, la revue à grand spectacle la plus incroyable que la hollande puisse offrir. Plusieurs heures d’émerveillement et de fête vous y attendent, autour d’un dîner gastronomique… Nous serions à cours de surperlatifs pour décrire cette effervescence qui s’installe dès l’arrivée dans les couloirs qui mènent au célèbre «Studio 21», celui qui accueille depuis toujours les émissions les plus convoitées. Mais le week-end venu, c’est une ambiance survoltée et glamour qui s’installe pour accueillir le «Dinner Show of Dreams», une revue extraordinairement audacieuse qui rassemble le meilleur de broadway et du glamour parisien. Franck Wentlink son directeur, depuis toujours fasciné autant par les plumes et les strass que par les voyages, souhaitait rendre hommage au cours de ce spectacle aux choses qui embellissent notre monde; confiant la mise en scène au marseillais Marc Forno, il a ouvert ses scènes (il y en a quatre, en simultané!) aux regards et coutumes lointaines, qui disent non aux blessures sociales. Un superbe fond, qui honore une carte rondement menée signée Jonnie Boer, en adequation parfaite avec la magie qui s’opère sous vos yeux. Véritable symbole du rêve pour tous les hollandais, le show qui affiche complet tous les week ends est devenu en très peu de temps le passage incontournable des touristes en visite à Amsterdam ou Utrecht; un choix en tout cas non seulement recommendable, mais terriblement grisant! FRENCH RIVIERA 2010

17


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:20 Page18

pulitzer hotel Prinsengracht 315-331 I amsterdam


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:20 Page19

Hôtels

du

monde

hotel pulitzer I amsterdam pays bas

www.starwoodhotels.com

© photos : Roland Abele

Il y a des adresses comme celle-ci qui font rêver, juste parce que leur nom évoque mille choses. Le Pulitzer occupe cette place de choix, au confluent de ces canaux qui aspirent à la rêverie, à la refonte d’un bien être qui passe par un apaisement de l‘esprit dans un environnement culturel urbain. Amsterdam a ce pouvoir, subtil et puissant.

Un charme classique qui fait place à un zeste de nonchalance artistique,

On aurait presque envie de s’y rendre en bateau, si cela fut possible depuis l’aéroport. Qu’importe, la ballade fluviale viendra bercer notre lendemain. Pour l’heure, apprécions ensemble ces petites rues pavées qui nous conduisent vers cette adresse discrète et ô combien originale. Fruit de la réunion d’une vingtaine de petites maisons adjacentes, datant des XVII et XVIII ème siècles, l’hôtel trouve son charme dans la complexité de sa configuration. Aucune chambre n’y est identique. Des couloirs et ascenceurs s’y entrecroisent, les niveaux ne corrrespondant pas toujours. La prouesse esthétique vient du contraste entre l’uniformité des codes couleurs et la diversité des paliers et accès. Que l’on y aperçoive les canaux ou pas, l’ambiance est heureuse: l’alternative est un petit jardin ravissant ou encore la rue semi piétonne adjacente aux contours

architecturaux des plus typiques. L’environnement architectural est en effet exclusif dans le quartier du Pulitzer, avec la proximité bien entendu des espaces culturels tant convoités, mais aussi du quartier typique de Joordan. On peut quasiment tout faire à pied depuis l’hôtel qui a une situation très stratégique, à quelques pas de la place Dam. La conciergerie très efficace vous aidera et sera d’un précieux conseil. Beaucoup de modernité discrète, qui comprend bien sûr l’accès à internet wifi dans toutes les chambres. La chaîne Starwood offre ici l’une de ses plus belles adresses issue de sa collection «Luxury», qui rend dans cet établissement un bel hommage à la Hollande, à la mémoire littéraire, et plus globalement aux arts et lettres. JA

La salle de restaurant où l’on prend le petit déjeûner est à la fois un havre de paix et de fantaisie, que l’on découvre après avoir longé la galerie d’œuvres contemporaines

Hotel Pulitzer Prinsengracht 315-331 Amsterdam Tel : +31 (20) 5235235 Web: pulitzeramsterdam.com FRENCH RIVIERA 2010

19


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:20 Page20

amsterdam pour un Week end d’exception © photos : Roland Abele

S’offrir un week-end à Amsterdam en hiver, c’est renoncer au charme des canaux, ou encore à la beauté des marchés aux fleurs qui en font sa gloire universelle en d’autres saisons. Mais c’est aussi pénétrer dans un monde culturel si intense, que le week end que vous y aurez prévu se révèlera, très vite, bien insuffisant… Amsterdam a cette faculté: pouvoir vous émerveiller partout où vous êtes; il suffit de pousser une porte, ou pas. De l’émotion que délivre le célébrissime musée Van Gogh à la stupéfaction générale devant la ronde de Nuit de Rembrandt au Rijksmuseum, en passant par les diamantaires Gassain ou les galeries de l’Eglise Nouvelle, la palette est vaste question expos, la liste semble sans fin. Le hasard des rues peut aussi guider votre choix; après avoir flâné dans le très charmant quartier de Jordaan, rien de plus normal que de s’arrêter à la Maison Anne Franck, véritable relecture de la seconde guerre. Une pause café s’imposera, juste le temps d’avaler par exemple au Winkel un délicieux apple pie, histoire de resaisir ses esprits vagabonds. Pour vous aider dans ces déambulations, il existe un package (Amsterdam Card) très pratique, comprenant tout un lot de visites, un pass pour les trams, et même un city-tour en péniche. Le 20

V LUXURY LIFESTYLE

guide annexé facilitera grandement votre orientation. D’une manière générale, l’office de tourisme et une visite minutieuse de son site web préalable à votre départ est franchement nécessaire. Sans quoi le seul souvenir que vous garderiez serait celui d’une «zone rouge», franchement oubliable. Cette ville est une véritable initiation à l’art, et s’il y est omniprésent, l’ironie aussi; beaucoup de déclinaisons humoristiques ou adaptations habillent les murs des boutiques, restaurants et autres lieux de convivialité. Vous la retrouverez aussi dans la rue: les habitants prennent un rare plaisir à vous informer, n’hesitez donc pas à demander votre chemin ou même un avis. Une atmosphère paisible mais aussi pesante, lorsqu’en fin de journée vous comptabilisez le nombre de fois où un vélo a failli vous écraser. Ne négligez donc pas vos soirées, elles sont essentielles pour apprécier pleinement ce délice.


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:20 Page21

Une vue hivernale du quartier du Pulitzer qui en dit long sur les somptueuses ballades que le printemps pourra offrir; feuillages, fleurs et températures plus clémentes feront basculer cette ambiance mélancolique en romantisme des plus charmeurs…

Gastronomie Notre prédilection un zeste trendy nous conduit naturellement vers le Nevy, adresse «place to be» sur les quais face à la baie de l’IJ, aussi nonchalante que sérieusement menée. On s’y régale des produits de la mer sur une carte signée Robert Kranenborg, pionnier de la transformation du thon. Une carte qui respire la mer, la fraîcheur dans des combinaisons très internationales, avec toujours un choix de «finitions» asiatique, vapeur, frit… dans un décor léger et design.

On retrouve le talent fou de Robert Kranenborg sur la carte du Nevy

FRENCH RIVIERA 2010

21


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:21 Page22

22 V LUXURY LIFESTYLE


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:21 Page23

rotterdam

une ville nouvelle, plus proche des étoiles © photos : Roland Abele

Rotterdam a longtemps pansé ses plaies. Profondément détruite à la seconde guerre (plus de 80% de son patrimoine architectural fut réduit à l’état de décombres), elle a réorganisé sa géograhie sociale, se prédisposant certes à l’arrivée d’espaces urbains modernes, mais aussi à une vie sociale des plus actives, heureuses et

paisible. Ayant pris le parti de privilégier les transports en commun pour les déplacements, le mode de vie sensiblement différent du nôtre est fait de souplesse, d’une aisance relationelle autre. Au prix d’une architecture violemment moderne, elle a su renforcer un intérêt touristique pas très évident à la base C’est vraisemblablement l’art de vivre hollandais qui a rendu cette ville nouvelle si agréable. Au confluent du design et de l’historique, du chaleureux et du complexe, la ville a su tirer parti des enseignement de sa plus notable égérie Erasme, figure majeure de la renaissance. Il est aujourd’hui devenu le fier porteur du pont essentiel reliant le cœur de ville à la puissante ville nouvelle au sud. Bombardée et presque rasée, la ville offre aujourd’hui davantage de surfaces de verre que de parcours d’églises ou de ruelles. Sa population d’ailleurs majoritairement étrangère concourt à une diversité culturelle intense. On s’interessera donc lors d’un sé-

jour à Rotterdam davantage au lifestyle, débordant de convivialité. Les plus courageux oseront circuler à vélo, très pratique pour une découverte architecturale de la ville. C’est d’ailleurs le but essentiel de notre visite, la ville offrant une palette de créativité en adéquation parfaite avec la diversité de sa population. Les anciens quais ont été peu à peu réhabilités: fabriques, halls et silos sont désormais convertis en salles de spectacle, programmes d’habitations eco-friendly et bureaux, pour une mixité parfaite entre le travail et la vie sociale. C’est aussi une ville qui est en perpétuel changement, voyant pousser ça et là des buildings aux

les audaces architecturales ne sont pas une nouveauté à Rotterdam, qui de tous temps a innové, poussée par ses contraintes géologiques l’obligeant perpetuellement à se redessiner

FRENCH RIVIERA 2010

23


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:21 Page24

rotterdam

une ville nouvelle, plus proche des étoiles © photos : Roland Abele

formes audacieuses, voisins de superbes batisses qu’il faut conserver à tout prix. Ce qui est fort interessant à Rotterdam, c’est de voir avec quelle intelligence l’urbanisation s’est opérée. Point d’uniformisation, juste un bon dosage sur les espaces. Pas besoin de quitter le centre, chaque recoin de la ville regorge de prouesses. Omniprésente dans les ouvrages d’art consacrés au design, Rotterdam entretient cette avancée en devenant le centre des échanges autur du design. Véritable complément de sa voisine Eindhoven qui excelle dans le mobilier, Rotterdam fait référence dans l’agencement. Son domaine de prédilection? Les porte à faux, 24

V LUXURY LIFESTYLE

nombreux et impressionants, les déséquilibres, les lignes discontinues, les reflets scintillants. La plus incroyable, c’est le siège d’Unilever, où le nouveau batiment est construit par dessus et autour de l’ancien. Puis direction l’Euromast: vertigineux, autant par son esthétique que les sensations qu’il procure, il domine la ville et permet une rapide comprehension de son développement. Enfin, pour pousser encore plus loin cette découverte, rien de tel qu’un apres midi dans le quartier de Wilhelminiaplan ou des entrepôts, où la réhabilitation prend des aspects sacrément novateurs, en pleine opposition à la tradition latine!

Une vue du Pincoffs Hotel à Rotterdam sur le pont levis qui sera d’ailleurs l’été prochain le point de départ du Tour de France 2010


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:21 Page25

Les Cube Houses ont été imaginées ar le designer Piet Blom et construites en 1984, curieuses provocations

L’Euromaster, construit en 1960 et designe par Hugh Maaskant, fut rehaussé en 1970 avec l’observatoire

Erasme, véritable symbole de la diversité culturelle veille sur la ville: du pont ou de la place près du marché

Une silhouette identifiable au premier coup d’œil, grâce à ce nouveau front de Meuse devenu la référence en architecture moderne européenne. Le pont à haubans Erasme de Berkel véritable symbole lyrique incite à l’enjamber avec allegresse

L’euromast Osons la tourist attitude à Rotterdam et dirigeons nous vers les 185 mètres de l’aiguille de l’Euromaster, cette construction au départ éphémère qui est devenue une curiosité internationale. Sensibles au vertige s’abstenir, la nacelle tourne autour d’un cylindre, donnant l’impression de se décrocher…! Les autres préféreront admirer la vue du niveau 1, et pourquoi pas y déjeûner dans une ambiance privilégiée. De l’encas au petit délice gastronomique, tout y est. le moindre rayon de soleil donne ceci, c’est magique!

FRENCH RIVIERA 2010

25


LX316_C2_16P_A4LUXE 14/03/10 15:21 Page26

rotterdam

une ville nouvelle, plus proche des étoiles © photos : Roland Abele

Rotterdam avait il y a déjà longtemps anticipé sa modernisation et l’orientation à prendre pour son urbanisation. Si le monde s’inquiète de l’avenir des villes, elle répond volontiers présente en tant que modèle. Ce n’est pas pour rien que s’y tient une biennale d’architecture où sont posés ces

26

V LUXURY LIFESTYLE

vrais problèmes souvent plus socio-économiques que réellement orienté design. Rotterdam est une ville jeune, pleine de dynamisme, excitante et d’une modernité saisissante. Mais elle n’a pas oublié non plus d’être festive: bars, pubs et restaurants ne désemplissent pas en fin d’après


LX316_C3_16P_LinkA4 14/03/10 23:56 Page27

midi, marquant d’un instant détente la fin du travail. Une fois rentré chez soi, le cocooning reprend le dessus, le hollandais mettant à l’honneur sa passion pour la décoration. Peu étonnant que le shopping soit aussi dynamique, que ce soit pour soi même ou son intérieur, il est l’objet de toutes les attentions, d’échanges, et de renouveau. Nous arrivons aisément à ressentir cela en très peu de temps. Tant de plaisirs qui parviennent à effacer la difficulté pour communiquer, n’oubliez pas de vous rendre sur le site du tourisme et de vous familiariser avec ce que vous allez voir. car même si le hollandais est de nature adorable avec les etrangers, on ne comprend rien quand il parle! JA

Sites web www.holland.com www.ns.nl (trains)

FRENCH RIVIERA

27


LX316_C3_16P_LinkA4 14/03/10 23:56 Page28

pincoffs suite hotel Stieltjesstraat 34 I rotterdam

28 V LUXURY LIFESTYLE


LX316_C3_16P_LinkA4 14/03/10 23:57 Page29

Hôtels

du

monde

pincoffs suite hotel I rotterdam pays bas

www.hotelpincoffs.nl

© photos : DR & Roland Abele

Rotterdam qui brille par son architecture moderne fait aussi honneur à son patrimoine historique. C’est en la place d’un ancien poste de douane que les époux van der Meijde ont eu l’idée de ce boutique hôtel exceptionnel. Quelques années de travaux permettant de garder le meilleur de la bâtisse historique, assortis d’une décoration soignée et franchement remarquable font du Pincoffs Suite Hotel une étape hors du commun.

Design mais convivial, le Pincoffs honore la catégorie des boutiquehotels, par un présence particulière donnée à l’art contemporain.

Difficile d’établir ce qui est le plus séduisant dans cet hôtel, brillant hommage à la gloire portuaire des années 18001900, alors animée par un certain Ludovic Pincoffs. Le bâtiment construit devant la zone de levage en bordure de la Meuse révèle moulures, faïences et cheminées dans une forme classique et sobre: on reconnaît bien l’ambiance des bureaux de standing du siècle dernier qui ont fait place à une demeure de charme. C’est par les prouesses de sa propriétaire Karen que ce petit miracle de préservation a eu lieu. C’est en effet elle qui s’est mise en charge de donner vie à cette adresse, en essayant de respecter au possble l’idée des transits de marchandises, des mouvements portuaires. Ainsi, de nombreuses photos agrandies à la taille d’un pan de mur complet témoignent d’une certaine nostalgie. Les meubles et objets, tous originaux et uniques proviennent d’artistes contemporains reconnus ou repérés dans les écoles hollandaises. Il s’en suit

une foule de surprises qui vont de la boîte à télécommandes au dressing, en passant par le tissu de ces fauteuils en toile de valise diplomatique. Car il y a aussi des clins d’œil un peu partout, jusque dans la salle de conférences, au blanc immaculé façon Kubrick. Pas de front desk: juste un superbe bureau, dont le vert pomme tranche avec excellence les boiseries blanches. Produits d’acceuil signés Bulgari, salles de bains avec sauna, (la suite business offre une superbe salle de réception), cafetières expresso en chambre: tout est du haut standing. Au niveau du lobby, l’ambiance est très chaleureuse, et le bar, très cosy, efface les codes habituels des palaces. Le Pincoffs est un peu excentré; mais qu’importe, en 5 minutes vous êtes à Beurs, le centre névralgique de ce bourg bien sympathique. Une adresse que nous conseillons vivement, qui ajoute a votre séjour une petite émotion bien sympathique. JA

Pincoffs Suite Hotel Stieltjesstraat 34 Rotterdam Tel : +31 10 29 74 500 Web: www.hotelpincoffs.nl FRENCH RIVIERA

29


LX316_C3_16P_LinkA4 14/03/10 23:57 Page30

CĹ“ur de Pirate

Black Eyed Peas

Emmanuel Moire

Ke$ha Cathy & David Guetta et Kelly Rowlands

Robbie Williams

30 V LUXURY LIFESTYLE


LX316_C3_16P_LinkA4 14/03/10 23:57 Page31

midem 2010 cannes I palais des festivals © photos : Roland Abele

Le froid glacial cannois n’avait, une fois de plus, pas empêché la foule de se presser à la montée des marches traditionelles de son Palais des Festivals. Il acceuillait en effet les 11èmes NRJ Music Awards couronnant enfin le succès mondial des Black eyed Peas. Mais cette flamboyante pré-ouverture du Midem soulignait à nouveau l’inquiétude quand à l’avenir de la musique. Ou plutôt, sur sa distribution, car les artistes, eux, on le sait, donnent toujours plus d’eux-mêmes, succès ou pas…

Chaque année on enterre un peu trop vite cette cérémonie qui préDita von Teese

figure l’ouverture du Midem, ce marché si essentiel aux labels et ar© photo : Midem

tistes. Les NRJ Music Awards certes, nous gratifient systématiquement d’une belle petite plantade qui nous fait beaucoup rire, mais irrite les artistes au plus au point. Se voir remettre une récompense et apprendre quelques minutes plus tard que c’était une erreur est sombrement humiliant. Et cela fait 2 fois que ça arrive… Mais bon, tout ça n’est pas bien grave: il y a plus inquiétant, par exemple de voir l’animateur Nikos se mettre à chanter, et ça c’est simplement pas possible. Peut être veut-il suivre le chemin d’Arthur et se lancer sur la

Mozart

scène? Financièrement c’est juteux, mais aïe la critique, elle loupe pas une miette de ces erreurs-là… Pour cette édition 2010, les feux étaient tous sur Fergie et les Black Eyed Peas tandis que plus sereine, Beyonce recevait un «simple» prix d’honneur. Cela la dispensait de marches et de photos. Pas de Lady Gaga comme nous l’attendions tous, (quel dommage!) ni Tokyo Hotel, mais une vraie joie de mettre un visage sur Cœur de Pirate (meilleure chanson de l’année aux Victoires de la Musique). Dove Attia accompagnait fièrement sa nouvelle troupe en tournée de Mozart, et David Guetta toujours aussi humble n’en revient toujours pas de ce conte de fées qu’il vit avec Cathy. Grand vainqueur également Christophe Willem consacré pour son 2nd album Caféïne, assorti d’un bémol quand même pour son look «femme à barbe». Un grand «bof» pour Robbie Willams, qui remet une fois de plus la même soupe pas très créative. Les vraies surprises viennent pourtant d’artistes confirmés, tels Rihanna ou la nouvelle bombe Kesha. qui rivalisent d’inventivité, à une époque où on limite volontiers les risques. une grande «messe» vite oubliée mais qui a somme toute ses atouts, donc celui indéniable de ponctuer l’hiver sur la côte d’azur d’un agréable engouement.

Mika

JA & RA

FRENCH RIVIERA

31


LX316_C3_16P_LinkA4 14/03/10 23:57 Page32

midem 2010 cannes I palais des festivals

© photos : Roland Abele

…/…

Coup dur pour le classique et le

qui a toujours rempli les caisses:

Jazz, pourtant en forme. C’est en

la scène. Cela ne fait aucun

effet dans un espace réduit que

doute, les mois qui viennent ne

se sont succédé à un rythme un

vont pas révolutionner le mar-

peu moins effreiné cette année,

ché. Les tentatives de «no label»

les meilleurs talents internatio-

se sont révélées douteuses, et le

naux du moment, à la recherche

flicage sur internet mis en place

d’un écho international. Le dou-

par le ministere de la culture pas

loureux problème des droits

du goût de tous, et surtout sans

d’auteur qui met en conflit les la-

doute annoncé comme pas très

bels, les internautes, mais aussi

efficace. Seul le modèle d’achat

les gestionnaires de droits et les

via la téléphonie mobile semble

fournisseurs de contenu, (bref, la

emporter l’adhesion générale,

terre entière), n’arrivent toujours

mais dans une cacophonie

pas à imaginer la distribution de

monstrueuse.

demain. Chaque année un nou-

Heureusement, sur scène, les ar-

veau modèle économique tente

tistes eux, ne voient pas cela

sa chance, pour s’avouer vaincu

ainsi, et offrent toujours le meil-

quelques mois plus tard. Ce ne

leur d’eux-même. La preuve en

sont pas les idées qui manquent,

fût, cette année encore, le plaisir

simplement un consensus.

rencontré face à des scènes en-

Les principaux distributeurs ont

diablées, feutrées, rêveuses ou

fait un effort en supprimant les

enragées,

DRM, mais diable, c’était une hé-

nuyeuses.

résie! Et il a fallu cinq ans pour

Et pour se faire plaisir, comment

qu’ils l’admettent. Les artistes, la

ne pas apprécier ce pied de nez

création, ne sont pas vraiment en

fait à la modernité sur le stand

danger; c’est le modèle qu’ils

de Vinylrecorder.com, qui sous vos

proposent qui ne fonctionne

yeux, fait le chemin inverse en

plus. L’ «album», le best-seller des

gravant sur un vinyl, votre MP3

deux decennies passées, voit son

favori! Les nostalgiques du mi-

avenir en rouge, de même que le

crosillon apprécient, les plus

single. Alors artificiellement, avec

jeunes découvrent parfois une

l’aide des gouvernements, un

sensation oubliée…

coup de pouce est donné à sa

Enfin un visage glorifiant de la

perennité, tout en misant sur ce

copie privée!

mais

jamais

Rihanna

en-

Anthony Kavanagh

JA & RA

Grégoire

32 V LUXURY LIFESTYLE


LX316_C3_16P_LinkA4 14/03/10 23:57 Page33

Christophe Willem

Gerald de Palmas

Jenifer

Kamel Ouali et Sofia Essaidi

Michaël Bublé

Victoria Silvstedt

Sherifa Luna

Helmut Fritz FRENCH RIVIERA

33


LX316_C3_16P_LinkA4 14/03/10 23:58 Page34

midem concerts Cannes à l’heure des décibels organisés jection sur le grand écran de la salle Debussy « La Bohême », filmé en 1988 par Brian Large avec Mirella Freni et Luciano Pavarotti, un « duo » longtemps considéré comme « le couple mythique de l’opéra ». Mirella Freni a cessé de se produire depuis quelques années, ce fut donc un grand moment d’émotion que la venue de cette soprano italienne qui fut l’une des  vedettes les plus acclamées de « l’après Callas ». Un « hommage de l’année »

à sa carrière exceptionnelle lui a été rendu sous forme d’un trophée et d’une impressionnante standing ovation. A moins d’habiter sur la planète Mars, difficile de ne pas entendre parler de l’année Chopin en 2010 pour le bicentenaire de la naissance (1810-1949) du compositeur. Sous le signe de la Pologne pour les traditionnels Midem Classical Awards, le MIDEM rendait donc hommage au roi du piano romantique et de la

© photos : Pool360 Medias - Image&Co / MIDEM 2010

De plus en plus bref, le MIDEM se déroule maintenant sur trois jours, si l’on excepte le samedi où la soirée des NRJ Music Awards est réservée à des happy few sur tapis rouge pour la remise de prix à diverses stars internationales. Quoique la cérémonie soit retransmise sur TF1, nombre de groupies attendaient dans le froid le passage de leurs vedettes préférées. La musique dite classique a proposé la pro-

34 V LUXURY LIFESTYLE


© photos : Pool360 Medias - Image&Co / MIDEM 2010

LX316_C3_16P_LinkA4 14/03/10 23:58 Page35

note bleue réunis, en invitant l’orchestre Sinfonietta Cracovia dirigé par John Axelrod et le jeune virtuose Jan Lisiecki. Ce dernier a clôturé la soirée avec sa lecture, à la fois brillante et poétique, du 1er concerto pour piano en mimineur de Chopin. Un prix spécial a été attribué à des valses de Chopin interprétées par le merveilleux et incomparable Dinu Lipatti, et un autre remis à Nicolai Demidenko pour son disque consacré aux Préludes du compositeur. S’il rôdait dans le Palais des Festivals, le fantôme de Chopin devait se réjouir de tous ces honneurs ! Le jeune clarinettiste José Franch-Ballester, élu

révélation de l’année, a interprété une magistrale Rhapsodie pour clarinette et orchestre de Debussy. La mezzo-soprano lettone Elïna Garanca et le baryton allemand Christian Gerhaher, élus artistes lyriques de l’année, ont envoûté le public par leurs interprétations respectives de Bizet et d’un lied de Gustav Mahler. Une autre grande voix a résonné sur la scène, celle du contralto Marie-Nicole Lemieux dans une très belle chanson triste d’Henri Duparc. Ajoutons les célèbres King’s Singers dont le mélange vocal impeccable a enchanté nos oreilles, et une distribution de récompenses à quelques grandes personnali-

tés de la musique classique : chefs d’orchestre, pianistes, sopranos et le violiste Jordi Savall. Comme toujours au Midem, nous avons profité d’un plateau artistique exceptionnel grâce à un palmarès prestigieux ! Par ailleurs, divers talents du jazz se succédaient sur la scène du salon Zéphir du Carlton. La chanteuse suisse Sophie Hunger, à la voix claire et charmeuse, a fait claquer des doigts avec un répertoire à la frontière du jazz, du folk et de la pop, le pianiste arménien Tigran Hamasyan, qui croule sous de multiples prix, a fasciné, ainsi que François Bourassa, avec son trio canadien imprégné de musique française, et King Charles, un Anglais qui a le sens infaillible du bon tempo dans une rockcountry improbable. Louis Winsberg, qui a abordé la guitare dès l’âge de douze ans avec les gitans du groupe des Gypsy king, a prouvé qu’il est bien un des meilleurs artistes confirmés. Le chanteur et musicien multi-instrumentiste Davy Sicard a accroché notre oreille de sa voix très pure. Et…. Et…. Une multitude de talents invités mais que nous pourrons encore découvrir et apprécier … Cannes s’est donc transformée durant quelques jours en capitale mondiale de la musique qui voulait défier la crise et mettre en lumière toutes ces valeurs montantes qui, demain, feront vibrer nos cœurs. Que ce soit des musiques actuelles, du jazz ou du classique ! CBL FRENCH RIVIERA

35


LX316_C3_16P_LinkA4 14/03/10 23:58 Page36

Art Nouveau exposition Musée d’Orsay - Paris Rejeté et méprisé dans les décennies qui suivirent sa brève efflorescence, l’Art Nouveau connaît une spectaculaire réhabilitation au cours des années 1960. Cette réévaluation constitue une page particulièrement intéressante de l’histoire du goût dans la mesure où de nombreux domaines sont conjointement touchés par le phénomène. De 1890 à 1914, un mouvement appelé Art Nouveau chamboula trois continents jusqu’à ce que la Première Guerre mondiale y mette fin. C’était pourtant une séduisante utopie de la Belle Epoque, où l’artiste trouva une nouvelle liberté qui se rapportait davantage à la nature, avec des formes courbes, libres, sinueuses et expressives, évocatrices des organismes vivants. Les créateurs de l’Art Nouveau voulaient rompre avec le classicisme, changer les règles, donner une autre énergie aux formes en rejetant les lignes droites. Puis, dans les décennies qui suivirent son épanouissement, l’Art Nouveau tomba en disgrâce et fut taxé de maniérisme dégénéré d’ailleurs appelé “style nouilles” -. Bien que, dans les années 30, les surréalistes se soient enthousiasmés pour les représentations stylisées à des degrés variables du monde végétal et animal. L’ensemble du mouvement, mené par 36 V LUXURY LIFESTYLE

André Breton, appréciait l’onirisme des créateurs et des architectes et les prouesses virevoltantes où la courbe fait la loi. Ainsi Dali était-il un grand admirateur de l’architecture de Gaudi et des volutes du métro parisien dessinées par Guimard. C’est grâce aux hippies que, dans les années 60, l’Art Nouveau fait son véritable come back. Véritable phénomène de société, les formes rondes ont alors proliféré partout : dans la musique, le design, la publicité. Parmi les cinq espaces où sont exposées cent quatre vingt dix œuvres, une salle est réservée au psychédélisme avec affiches et pochettes de disques des années “flower power“. Baignée de musique, elle sent le LSD et l’indolence de la mode des pattes d’éph’ et vestes en peau de chèvre. Un podium expose sièges et chaises dont on peut voir une évolution digne de Darwin. On voit aussi des canapés Djinn d’Olivier Mourgue qui servirent de décor dans 2001 : l’Odys-


LX316_C3_16P_LinkA4 14/03/10 23:58 Page37

Clovis Trouille “Le Palais des Merveilles” Hommage au Modern'Style, 1907-1927-1960, La Celle-les-Bordes, collection particulière

sée de l’espace de Kubrick. Le cinéma est d’ailleurs très présent, car dès 1960, le décor de film participe à la réhabilitation de l’Art Nouveau (Landru, Judex, La Ronde, Hibernatus, Quoi de neuf Pussycat ? et d’autres). Le propos de l’exposition est de montrer les cheminements divers d’une redécouverte et de son insertion dans l’air du temps. Les volutes décoratives des foldingues sixties présentent d’évidentes affinités avec les œuvres graphiques Art Nouveau et sous influence de Breardsley et Mucha. Fondées sur des jeux de courbes et des arabesques frénétiques ou molles, sur la dilatation du trait et la libération de couleurs fluos, les œuvres exposées semblent liées à un quotidien résolument fantasque et contestataire. Aujourd’hui le fonctionnel a pris le pouvoir dans le design actuel, le retour à la fantaisie et à l’extravagance ne semble pas être à l’horizon. La création contemporaine pourrait-elle permettre

quelque humour dans le cadre de vie de l’homme “moderne”? créer un art total en esthétisant le quotidien? Resterait-il un brin de nostalgie de cette liberté délirante? CBL

© Photo Claude Caroly - © Adagp, Paris 2009

page de gauche

Girandole “Coloquintes” d’Émile Gallé vers 1902 Fer forgé , verre multicouche, gravure Nancy, musée de l’École de Nancy © Musée de l'École de Nancy / cliché Claude Philippot

Fauteuil de Hector Guimard,1903 Poirier, garniture originale en cuir repoussé et ciselé Paris, musée d’Orsay © RMN (musée d’Orsay) / Patrice Schmidt

Théière “Aéro” de Gio Ponti et Lino Sabattini, 1956 Métal argenté et bois Paris, musée Bouilhet-Christofle © Photo Vincent Thibert pour Christofle

Affiche d’Albert Angus Turbayne pour “Peacock“ Edition. Macmillan’s illustrated standard novels, 1903 Lithographie couleurs Chemnitz, Städtische Kunstsammlungen © Kunstsammlungen Chemnitz / May Voigt

ci contre

Chaise “Floris” de Günter Beltzig, 1967 Polyester armé de fibre de verre Weil am Rhein, Vitra Design Museum © Vitra Design Museum © Günter Beltzig Playdesign

MUSÉE D’ORSAY 1 rue de la Légion d'Honneur, 75007 Paris 01 40 49 48 14

www.musee-orsay.fr FRENCH RIVIERA

37


LX316_C3_16P_LinkA4 14/03/10 23:58 Page38

© photos : Roland Abele

telephonie barcelone I l’avenir du GSM Le marché international de la téléphonie mobile a très vite réagi au succès story du modèle économique de l’i-phone qui réussit à faire payer là où personne ne voulait débourser 1 centime. Aujourd’hui, l’enjeu se déplace vers les réseaux sociaux: le besoin de parler fait place à celui de communiquer, échanger idées, humeurs, photos. Le succès de Facebook et Youtube est tel que toute l’industrie s’est activée pour ne pas laisser Apple seul à prendre le marché. Et le résultat est là, 2010 change la donne et c’est à Barcelone que tout s’est précipité au congrès mondial GSMA. Motorola s’est illustré sur ce salon certes par un intégration parfaite des réseaux sociaux), mais surtout par cette série «Aura» et sa déclinaison «Diamond edition»

Grosse surprise chez Garmin qui revient sur le marché avec le Nuvifone, un téléphone qui intègre des fonctions GPS très évoluées. Samsung brille avec l’écran Amoled, venant taquiner Toshiba et sa technique exclusive d’amélioration de l’image. HTC, très en forme grâce à ses interfaces soignées, écrase la concurrence haut de gamme avec le HD2 et enfin Sony Ericson joue la carte de la vidéo HD sur des modèles mini.

C’est ce petit trublion vert qui semble semer la panique malgré des débuts hésitants. Androïd, plateforme dédiée Google est en passe d’innonder le monde, n’en déplaise à Apple ou au géant Microsoft venu à Barcelone dévoiler son nouveau système Windows Mobile 7, le seul du reste à proposer quelque chose de réellement novateur. Car l’effet mode s’empare très vite de ces petits joujous, devenus de vrais ordinateurs de poche et qui font tout. Si on peut en attendre des améliorations constantes (arrivée timide des écrans Amoled, gestion de l’énergie et des performances), c’est surtout les fonctions de géolocalisation qui interessent les marchés. Pour nous utilisateurs, pour simplifier nos déplacements, recherches, rendez vous, mais aussi les publicitaires car ils sauront en permanence et en temps réel ce que vous faites et où vous vous trouvez. Applications innombrables, vous vous en doutez, pour vous faire aller peut être où vous n’avez pas prévu. Le potentiel «dépenses» de votre téléphone est donc immense. Les travaux actuels ne sont pas dans des applications futiles (qui ont fait du reste le succès innovant de iPhone), mais dans les techniques de paiement qui tentent de centraliser son utilisation. Gros chantier, mais presque bouclé. Pour l’heure, la grande avancée immédiatement accessible, c’est dans les combinaisons autour du GPS, de la 3G, et de la vidéo haute def qu’on les trouve, chez toutes les marques, dans tous les formats, et qui mettent à jour le réel problème de l’illimité, une foutaise en France. JA 38 V LUXURY LIFESTYLE

Sony Ericson : objectif miniature

Garmin : back in business avec Nuvifone

Motorola : ergonomie avant tout! écran tactile + trackpad arrière + rotule


LX316_C3_16P_LinkA4 15/03/10 00:08 Page39

MUSIQUE SORTIES CD

© Nick Knight

par Roland ABELE

CHARLOTTE GAINSBOURG IRM Because

Parents et entourage oblige, Charlotte a toujours baigné dans le monde artistique, un milieu qui lui colle à la peau. A 13 ans déjà, elle susurrait, en compagnie de son papa Serge, les paroles de ‘Lemon Incest’, chanson provoc’ qui fera scandale, puis débute dans le cinéma au coté de Caterine Deneuve dans ‘Paris et Paroles’. Depuis, rien ne semble lui résister, ni même la musique. En 2006 elle épate tout le monde avec ‘5:55’, son second album produit par Air et remet le couvert aujourd’hui avec

IIIII

‘IRM’, sa toute dernière aventure sonore entièrement écrite par Beck, l’une des icônes majeures de la culture indie-pop américaine. Un voyage savoureux et envoûtant entre pop orchestrée, rock tempéré, percus nord-africaines et électro sophistiquée. Suffisamment grand public et assez pointu, cet album est une réussite totale, avec une mention spéciale pour ‘La collectionneuse’ et ‘Le chat du café des artistes’ une bijoux québécois des années 70. www.charlottegainsbourg.com www.myspace.com/charlottegainsbourg

FRENCH RIVIERA

39


LX316_C3_16P_LinkA4 15/03/10 00:09 Page40

musique MASSIVE ATTACK HELIGOLAND Virgin / EMI

Il auras fallu 7 ans pour que les maîtres du trip-hop nous gratifient d’un nouvel opus. Porté par une impressionnante liste d’invités, ce cinquième album, qui marque également la réunification de Grant Marshall et Robert Del Naja, ne révolutionne pas le genre mais contient de très belles perles électro-downtempo. Il suffit d’écouter (et surtout regarder, le clip est somptueux) le rythme faussement torturé de ‘Splitting the atom’ ou encore ‘Paradise circus’, sur lequel le beat atmosphérique et délicieusement rampant laisse place aux arrangements d’orchestre luxuriants.

IIII

HOTEL COSTES A DECADE

2 CD

Pschent / Wagram

Dix ans déjà que le label Pschent en compagnie de Stéphane Pompougnac nous honore de leurs compilations Hôtel Costes. Pour fêter cet anniversaire voici un double CD qui contient les meilleurs titres de cette série désormais incontournable, avec entre autres l’indémodable ‘Adore’ de i:Cube, Tosca avec le sublime ‘Rolf Royce’ ou encore le fabuleux ‘Hip Hip Chin Chin’ de Club des Belugas. Un revival hautement réjouissant.

www.massiveattack.com

OHM SQUARE TAKING SHAPE Mole Listening Pearls / Import

Très populaire dans leur pays, la République Tschèque, Ohm Square est un duo très original et réputé pour leur longue période d’hibernation. Après quelques récompenses, des tournées aux cotés de grands noms (Fat Boy Slim, Lou Reed, Coldcut…) et 4 albums (dont 1 remix), voici ‘Taking Shape ‘, leur nouveau bijou sonore. Un son limpide au service d’une pop riche et profonde, teintée de downtempo lancinante et ponctuée par des influences r’n’b et électro minimaliste. Ecoutez titre d’ouverture ‘Monomania’ qui est juste génial!

IIII

www.ohmsquare.com

mier album incroyablement survolté, avec une collection excentrique de chansons électro-pop percutantes et irrésistibles. Son premier single ‘Tik Tok’, a déjà dévalisé la plupart des charts du monde entier, tout comme son tout dernier extrait ‘Blah Blah Blah’ qui est une véritable bombe incontrôlable. Surtout ne manquez pas ‘Backstabber’, ‘Boots & Boys’ ou encore ‘VIP’, le bonus track qui est pure merveille! www.keshaparty.com

JASMINE ROY RENDEZ-VOUS IN PARIS

CD + DVD

Heben Music

Après avoir chanté dans The Rocky Horror Picture Show Live et dans Starmania en 1990, Jasmine Roy est entrée dans le monde de la télé, en intégrant les equipes de Popstar, Nouvelle Star et Star Academy. Son album ‘Rendez-vous à Paris’ est un voyage musical et visuel très glamour à travers des grands classiques de la chanson française, revisités par des arrangements soft-jazzy contemporains voire même lounge. Réalisé en collaboration avec Philippe Saisse, ce projet contient un CD audio avec trois duos surprenants et un DVD avec des vidéos noir et blanc tournées dans la plus romantique des villes. Une très belle réussite.

IIII

www.myspace.com/jasmineroy

STANISLAS LES CARNETS DE LA VIGIE Polydor / Universal

Chef d’orchestre diplômé et récompensé, Stanislas revient 2 ans après ‘L’équilibre instable’, son premier album qui l’a révélé au grand public et qui a rencontré un grand succès. Le nouvel opus flotte sur les mêmes airs et son univers féerique reconnaissable dès les premières notes, séduit avec une facilité déconcertante. Des chansons délicates mais intenses, à la fois intemporelles et actuelles, avec ses fameuses envolées classiques et des touches électro(‘Sensiblement modifiés’ en duo avec Béatrice Rosen) et du folk délicat (‘Tu verras en France’ en duo avec Mike Ibrahim).

IIIII

KESHA ANIMAL RCA / Sony-BMG

Avec son allure de mauvaise fille fraichement déjantée et faussement défoncée, la jeune auteure, compositrice et interprète américaine Kesha s’est faite remarquer grâce au featuring sur la chanson ‘Right Round’ de Flo Rida et une apparition dans le clip ‘I kissed a girl’ de Katy Perry. Epaulée à la production par DJ Luke (Avril Lavigne, Pink, Britney Spears, Katy Perry…) voici son pre-

IIIII

www.myspace.com/stanislasmusic

GAINSBOURG B.O. Polydor / Universal

Mêlant grands noms de la chanson française et morceaux originaux chantés par les acteurs du film, la réalisation de cette bande son a été confiée à Olivier Daviaud (Dionysos).Une très belle relecture avec des passages instrumentaux sur lesquels on entend des dialogues du film, des titres réarrangés et 3 chansons originales.

40 V LUXURY LIFESTYLE

MASSIVE ATTACK

OHM SQUARE

JASMINE ROY

STANISLAS

KESHA


LX316_C3_16P_LinkA4 15/03/10 00:09 Page41

Coffrets Série TV EN DVD & BLU-RAY

TRUE BLOOD

FRINGE

TERMINATOR

ALF

par Roland ABELE

TRUE BLOOD Saison 1 Crée par Alan Ball et basé sur la série de romans ‘La Communauté du Sud’ de Charlaine Harris, Tru Blood décrit une coexistence entre vampires et humains au cœur d'une petite ville de Louisiane.Véritable succès, cette série séduit de plus en plus de fans grâce à un esthétisme très ‘léché’, un casting irréprochable et des scènes assez choc et sexe.

TERMINATOR Saison 1 Accueil très mitigé pour cette adaptation des célébres films à grand succès. D’ailleurs nous ne verrons jamais la troisième saison. Pourtant le budget et les effets spéciaux étaient aux rendez-vous, mais les incohérences du scénario on eu raison d’elle. Donc pour apprécier cette série à sa juste valeur il est indispensable d’oublier l’histoire initiale.

ROME L’intégrale

BLU-RAY

Grand succès diffusé sur Canal, l’intégralité de Rome est enfin disponible en version blu-ray. La qualité d’image, déjà superbe sur la version DVD, est tout simplement époustoufflante, tout comme le son et là je ne le dis

jamais assez, choisisez la VO, surtout qu’il a une piste DTS-HD Master Audio 5.1, qui est juste grandiose. Coté bonus, huit commentaires audios mais uniquement en anglais.

FRINGE Saison 1 Quelque part entre X-Files, Twilight Zone et Dark Angel, cette série co-créée entre autres par J. J. Abrams, brille par l’originalité de ses histoires et la façon innovante de les tourner. Un agent du FBI, un professeur extravagant et son fils tentent d’élucider des événements incroyables qui brouilleront la frontière entre la science-fiction et les avancées technologiques. Nombreux bonus éparpillés sur les sept disques qui composent ce coffret.

ALF Saison 1

ROME

Voici enfin et pour la première fois en DVD, l’une des séries les plus cultes des années 80. C’est avec un plaisir sans limite que l’on redécouvre les aventures truculantes de ALF, ce petit extraterrestre à grande gueule égaré sur terre et receuilli dans une famille américaine. Coté image c’est top, le son peut mieux faire, les bonus carrément inexistants et une mention spéciale pour le packaging!

FRENCH RIVIERA

41


LX316_C3_16P_LinkA4 15/03/10 00:09 Page42

DVD & Blu-ray SÉLÉCTION DES SORTIES

TU N’AIMERAS POINT

Incroyablement riche en messages, District 9 effraye, émeut, fait rire et réfléchir. Sur fond de science-fiction, ce film s’interroge sur les droits de l’homme et le traitement des immigrés. A (re)découvrir chez soi avec en bonus, les commentaires audio du réalisateur fort intéressants, des making-of classiques et une kyrielle de scène coupées.

Pour son premier film, Haim Tabakman s’est penché sur un sujet plus que délicat, à savoir l’amour entre deux juifs orthodoxes. Même si tout le monde n’est pas forcement d’accord sur la conclusion, ce film sobre mais intense, invite à la réflection et au questionnement et c’est déjà énorme.

MIDNIGHT MEAT TRAIN de RYUHEI KITAMURA

…BENJAMIN BUTTON

C’est étrange, mais l’exces d’alcool a toujours fait rire le public. Très gros succès au box office, cette comédie convainc surtout par le rythme, l’originalité du script et l’interprétation des acteurs, mais ne détrône pas le cultissime ‘Very bad things’.

La nouvelle de Francis Scott Fitzgerald tenait sur quelques pages narquoises, mais, au cinéma, l’histoire de l’homme à l’horloge biologique inversée devient une épopée lyrique aux effets numériques saisissants sur les corps de Brad Pitt et de Cate Blanchett. L’écran complexifie encore la trouvaille de l’écrit en superposant plusieurs âges de la vie sur Benjamin. Lui, futur bébé. Elle, future petite vieille. Parviendront-ils à s’aimer ? Juste le temps où ils auront le même âge…Un grand mélodrame à la mélancolie déchirante

Ce petit film autrichien est une véritable surprise. Décors poisseux, personnages atypiques et rebondissement rocambolesques. Un cocktail drôle, déjanté et trash, sous condition de ne pas être allergique à l’allemand parlé par des autrichiens, car le DVD propose uniquement la VO.

MÈRES ET FILLES de JULIE LOPES-CURVAL

Comme son titre l’indique, ce film raconte une des nombreuses histoires de relation mère-fille. Un thème qui est ici légèrement dépoussiéré, interprété par des actrice visiblement à l’aise et filme avec beaucoup de sobriété, peut-être un peu trop d’ailleurs.

JE SUIS HEUREUX QUE MA… de CLAUDE ET NATHAN MILLER

Un couple adopte un enfant de 7 ans et son jeune frère qui lui se fait vite à leur nouvelle vie, alors que l’aîné - une boule de rancœur – est obsédé par la recherche de sa mère génitrice adorée. Tiré par Emmanuel Carrère d’un fait-divers réel, ce film, ambigu et troublant, a permis l’émergence de Vincent Rottiers, au regard de glace, dont Claude et Nathan Miller ont su montrer toute l’énergie farouche. Un suspens qui fait froid dans le dos! 42 V LUXURY LIFESTYLE

VERY BAD TRIP

… BENJAMIN BUTTON

BIENVENUE À CADAVRES…

MERY ET MAX

MÈRES ET FILLES

VOYAGE SOUS LE MERS

JE SUIS HEUREUX QUE MA…

BANCS PUBLICS

de WANG CHAO

VERY BAD TRIP

de WOLFGANG MURNBERGER

MEMEORY OF LOVE

MEMORY OF LOVE Suite à un accident en compagnie de son amant, He Sizhu se réveille à l’hôpital sans se rappeler des dernières années. Son mari médecin devine la double vie de sa femme, mais choisit de la chérir comme avant. Mais le passé n’est jamais loin, ni l’amant d’ailleurs. Un mélodrame délicat et lancinant entre tradition chinoise et influence européenne.

BIENVENUE À CADAVRES…

MIDNIGHT MEAT TRAIN

de HAIM TABAKMAN

Inspiré d’après une nouvelle de Clive Barker, Midninght Meat Train, raconte l’histoire d’un photographe qui cherche à percer le mystère d’un tueur en série qui opère la nuit dans le metro. Un très bon film d’épouvante avec la charmante Brooke Shields, le beau Bradley Cooper et le charismatique Vinnie Jones. de TODD PHILLIPS

TU N’AIMERAS POINT

par RA & CBL

DISTRICT 9 de NEILL BLOMKAMP

DISTRICT 9

par DAVID FINCHER

2 DVD

MARY ET MAX de ADAM ELLIOT

BLU-RAY

Un juif obèse de 44 ans et une petite fille de huit ans, deux ani-hèros qui tout oppose vont s'allier d'amitié via une correspondance sur plus de vingt ans. Un bijoux d’animation, drôle et poignant, avec un beaucoup d’humour noir et un zeste mélancolique. Optez pour la version Blu-ray qui offre une qualité d’image vraiment magistrale!

VOYAGE SOUS LES MERS 3D de JEAN-JACQUES ET FRANÇOIS MANTELLO

2 DVD

Lunettes 3D sur la tête et bercé par la douce voix de Marion Cottilard, ce film propose une énième odyssée sous-marine à la découverte d'un monde féerique en péril. Le second disque propose le visionnage en 2D.

BANCS PUBLICS de BRUNO PODALYDÈS

Entre burlesque et complaisance, Bruno Podalydès embarque une bande de 86 acteurs de renom dans un joyeux « bazar » qui passe de bancs de square à un magasin de bricolage aux outils en folie. Une occasion de rire


COUV_VERTU_18_LINKA4_couv 27/04/10 01:32 PageVT3

Maldives? Seychelles? quand le choix se fait difficile…

Découvrez notre art de vivre : un monde d’excellence, d’exclusivité et d’intimité

Exclusive Island Hotels & Resorts 0800 736 966 (numéro gratuit depuis un poste fixe en France) +33 (0)3 88 353 357 (numéro international) reservations@secret-luxury.com

www.eihr.com


VT4 de COUV

COUV_VERTU_18_LINKA4_couv 27/04/10 01:32 PageVT4

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ - A CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

VERTU numéro 18  

Version online du magazine VERTU