Page 1

www.link2fleet.lu

19 JANVIER 2019

Luxembourg

Encore une année record pour l’Autofestival 2019 ?

À la rencontre de Mickael Chessa, ‘fleet owner of the year 2018’ Fegarlux et Adal s’unissent pour former Fedamo


Renault ESPACE INITIALE PARIS

à partir de

28.990 €

hTVA (1)

Faites l’expérience du design et du confort poussé à son paroxysme. Jantes 19’’ diamantées, marquages spécifiques, cuir nappa noble et sensuel, sièges enveloppants, chauffants et ventilés, système multimédia Renault R-Link 2, moteur essence TCe 225 EDC GPF ou diesel Blue dCi 200 EDC,… Renault Espace INITIALE PARIS. Une signature exclusive qui exprime le meilleur du savoir-faire de Renault dédié à votre bien-être.

5,3-7,6 L/100 KM. 139-174 CO2/KM (selon la norme NEDC).

(1) Renault ESPACE INITIALE PARIS TCe 225 EDC GPF. Prix hTVA, toutes remises inconditionnelles déduites. Offre réservée aux clients professionnels pour toute commande du modèle Renault Espace concerné jusqu’au 31/01/2019. Non cumulable avec l’offre Autofestival « options à -50% sur Initiale Paris ». Annonceur : Renault Belgique Luxembourg S.A., Chaussée de Mons 281, 1070 Bruxelles, RPM Bruxelles - TVA BE403.463.679.

Renault préconise

renault.lu


19 JANVIER 2019

Luxembourg SOMMAIRE MARC DEMOULIN

DIRECTEUR DE LA RÉDACTION EDITO

2019 : année de concrétisation ? Au nom de toute l’équipe de link2fleet, nous vous présentons nos meilleurs vœux pour l’année qui débute. Que l’année 2019 soit joyeuse, mais aussi fluide pour l’ensemble d’entre vous. Car il faut bien avouer que l’immobilité exerce un lent pouvoir de sape sur le moral de tous les travailleurs luxembourgeois tout en tuant à petit feu l’économie locale. Pourtant, des solutions alternatives existent, comme nous l’ont prouvé les projets innovants de plusieurs start-up venues se présenter au secteur fleet début décembre lors de nos récents ‘Awards 2018’. Même si nos autorités semblent prendre le problème de la mobilité à bras le corps, nous avons l’impression qu’un véritable changement ne sera possible qu’après une introspection de chaque individu sur la manière la plus rationnelle de se déplacer. Mais l’introspection à elle seule ne suffit pas. Il faut que cette réflexion soit suivie d’une prise de conscience et puis d’un passage à l’acte vers une mobilité plus réfléchie et mieux en phase avec nos défis environnementaux. Le tout bien évidemment en laissant à l’automobile une place centrale. Et c’est précisément dans un contexte où tout le monde reste convaincu que la voiture reste la pièce maîtresse de la mobilité que l’Autofestival 2019 ouvre ses portes ce 26 janvier dans tous les garages participants. De nombreux clients B2B sont attendus dans les allées des concessions durant cette dizaine de jours. link2fleet a mené l’enquête auprès de tous les acteurs pour cerner les enjeux de cette foire aux bonnes affaires.

« Il faut que chaque individu commence sérieusement à réfléchir à la manière la plus rationnelle de se déplacer. » Dans cette première édition de 2019, nous reviendrons également sur notre événement du ‘Forum & Awards’ qui a réuni près de 400 professionnels du fleet et de la mobilité au casino de Mondorf-les-Bains. Nous découvrirons la rigueur, l’audace et la passion de Mickael Chessa, fleet manager chez CTG, qui lui ont permis de décrocher le titre pour le moins convoité de ‘fleet owner of the year 2018’. Nous en profiterons pour faire une analyse du secteur très concurrentiel de l’IT où la politique de voiture de société peut à elle seule faire la différence lorsqu’il s’agit d’attirer les meilleurs talents. Nous donnerons enfin la parole à tous les vainqueurs qui nous ont parlé avec passion de leur métier.

INSIGHT 04 Retour sur la soirée ‘Forum & Awards 2018’ avec impressions à chaud des lauréats 12

DOSSIER ICT 17 Focus secteur de l’IT 18 Car policy d’ARHS 24 Car policy de Canon

DOSSIER AUTO FESTIVAL 27 Contexte 28 Tour d’horizon des concessionnaires 32 Tour d’horizon des loueurs

LCV 33 L’électrification aussi pour le VUL

ESSAIS 36 38

Mercedes E53 AMG Audi Q8

NEWS 41

Bonne lecture !

Fleet owner of the year 2018 Tous les secrets de Mickael Chessa, gestionnaire de la flotte de CTG

Fegarlux et Adal fusionnent


forum & awards 2018

De grands professionnels passionnés par leur métier Les link2fleet ‘Forum & Awards 2018’ ont vécu. Un excellent millésime à en croire l’avis général des 400 personnes qui se sont rendues au Casino de Mondorf-les-Bains le 11 décembre dernier pour assister à la grand-messe du fleet à Luxembourg. Tout au long d’une soirée particulièrement rythmée, nous avons pu découvrir des candidats - lauréats ou non - fondamentalement investis et passionnés par les challenges de la mobilité de demain. C’est bien connu, le monde du fleet et de la mobilité à Luxembourg aime se retrouver pour échanger sur les différents sujets qui rythment son actualité. C’est précisément l’objectif que poursuit link2fleet en organisant ce rendez-vous annuel du ‘Forum & Awards’. Cette année, nous n’étions pas peu fiers de retrouver parmi les participants, près de 150 responsables de sociétés non actives dans le domaine du fleet. Cette capacité à mobiliser les fleet owners en leur apportant de la valeur ajoutée constitue un objectif prioritaire pour link2fleet.

Un ‘start-up challenge’ hautement inspirant L’édition 2018 des Awards nous a réservé de très beaux lauréats. Tant du côté clients que fournisseurs, nous avons eu l’occasion de croiser des personnalités très professionnelles et très investies dans leur mission en rapport avec la mobilité des collaborateurs. Vous retrouverez d’ailleurs dans cet article le témoignage de nos lauréats, tous plus méritants les uns que les autres. Si nous devions retenir deux moments

forts de cette soirée, ce serait sans conteste le prix spécial du jury attribué à Sales-Lentz pour ses navettes autonomes. Un projet résolument innovant qui a plané comme un ovni au-dessus de cette cérémonie. L’autre temps fort de la soirée fut, à nos yeux, le ‘start-up challenge’ qui a permis de découvrir les initiatives disruptives et complètement tournées vers la mobilité de demain de neuf jeunes sociétés rivalisant de créativité. Une véritable plongée rafraîchissante et inspirante dans une mobilité alternative et plus respectueuse de l’environnement. Une parfaite occasion de faire passer le message que posséder une voiture et l’utiliser de manière systématique pour tous ses déplacements - professionnels ou privés - ne constitue pas toujours la meilleure réponse. Et particulièrement dans une époque où les routes n’ont jamais été aussi congestionnées.

En direct avec les lauréats…

Gerrit Canipel & Dominique Roger ALD Automotive best practice of the year 2018

Gerrit Canipel à gauche et Dominique Roger à droite

4

Luxembourg

Dominique Roger : « Aujourd’hui, on se rend compte que les entreprises ont trois préoccupations majeures : le ‘people’, le profit et la planète. L’idée chez ALD, c’est de les


Découvrez la nouvelle Classe C Break et profitez de notre package Business Solutions. Bénéficiez toujours du package le plus avantageux, dans le respect de votre budget. Pour plus d’infos, rendez-vous chez votre Concessionnaire Agréé Mercedes-Benz.

4,2 - 10,0 L/100 KM • 111 - 229 G CO2/KM (selon les normes NEDC).


forum & awards 2018

accompagner dans ces trois axes pour qu’elles puissent fixer leurs priorités dans leur propre réalité. Ensuite de notre côté, on leur propose des solutions pour leur permettre de déployer leurs stratégies vis-à-vis de la mobilité. » Gerrit Canipel : « L’approche mobilité, c’est un mécanisme complexe parce qu’on doit tenir compte de la population d’une entreprise, son profil de déplacements mais aussi du lieu où elle est située. On doit également

analyser comment cette mobilité pourrait évoluer au fil du temps. »

Joel Fernandes LeasePlan

leasing company of the year 2018

« Ce prix, c’est la récompense de tous ces efforts absolument exceptionnels réalisés ces derniers mois. Ça va donner envie à l’équipe de les poursuivre. Tout le monde le sait sur le marché, on a vécu une année 2017

particulière. On a eu des hauts et des bas. Lors de mon arrivée, j’ai trouvé que les équipes avaient envie de se battre avec conviction. C’est ce qu’on a fait pour se reconstruire, pour mettre en place une approche claire et regagner la confiance et la proximité avec les clients. On a lancé récemment le partenariat avec la banque Spuerkeess dans le cadre de la commercialisation du ‘private lease’ et je suis convaincu que ça va offrir une nouvelle dynamique sur le marché. Avant, on avait plutôt des solutions qui étaient réservé aux sociétés. Aujourd’hui, on propose des possibilités aux particuliers. En plus de ça, on a toujours ces positionnements très clairs au niveau de l’électromobilité, de la diversification des motorisations et des solutions digitales. Tout cela en offrant toujours plus de satisfaction client, ce qui reste notre objectif essentiel. »

Mickael Chessa CTG Luxembourg PSF

fleet owner of the year 2018

Mickael Chessa

6

Luxembourg

Joel Fernandes

« Je me considère encore comme débutant dans le milieu puisque, je n’ai que deux tout au plus trois


www.aral.lu

Offrez-vous le 1er réseau de stations-service au Luxembourg !

BP + Aral Routex Card Luxembourg Tél. : 34 62 62 - 29 aralcard@aral.lu Contactez-nous immédiatement pour profiter de nos conditions AutoFestival* ! *sous réserve d’acceptations de votre dossier par notre service crédit.


forum & awards 2018

ans d’expérience au niveau de la gestion d’une flotte. Je suis par conséquent fier et très honoré de recevoir ce prix qui représente une belle reconnaissance des professionnels par rapport aux initiatives que j’essaie d’insuffler. Je pense que c’est le résultat d’une politique RH au sein de CTG qui est vraiment focalisée sur le bien-être de ses salariés. Ce que j’apprécie particulièrement chez link2fleet, c’est que c’est une association qui permet de regrouper ce monde de l’automobile et de la mobilité qui est petit et vaste à la fois.

Lors d’événement comme celui d’aujourd’hui, les contacts et le networking sont de très grande qualité. C’est pour moi quelque chose de primordial sur un petit marché comme le Luxembourg. On y a apprend énormément, d’où l’intérêt de poursuivre ce genre de manifestations.»

Georges Hilbert Sales-Lentz

prix spécial du jury 2018

« Recevoir ce prix spécial de la part d’un jury de professionnels, ça nous fait énormément plaisir, et puis quelle surprise ! Un

des directeurs de Navya a dit que la proportion de navettes autonomes au Luxembourg était la plus élevée au monde. C’est vrai que quatre navettes sur un parc total de 500.000 voitures, c’est un assez grand pourcentage par rapport à l’Allemagne où, on dénombre seulement deux navettes actuellement, une à Berlin et une à Wiesbaden. Nous sommes très fiers de l’écho positif que nos évolutions reçoivent sur le territoire grand-ducal. Ce n’est que le début d’une grande transition.»

Arnaud Voisin Renault Luxembourg (RRG)

fleet dealer of the year 2018

Georges Hilbert

Arnaud Voisin

« Dans ma position de nouvel arrivant luxembourgeois, c’est un super cadeau ! Plutôt génial comme cadeau de bienvenue ! Ce prix représente surtout le travail d’une équipe parce que je pense que si vous nous remettez ce prix, c’est que l’équipe a particulièrement bien bossé. Ce prix signifie aussi un message fort pour l’avenir. Nous devons constamment garder en tête que demain, nous devons continuer à être de bons commerçants, de bons garagistes et surtout, être innovants et rester au service de nos clients. En 2019, l’objectif sera de faire mieux et de composer aussi avec les nouvelles contraintes du marché. Cette année apparaissent les nouvelles normes WLTP pour les utilitaires légers donc cela va indéniablement être une année assez chaude. »

Carmen Wagner ALD Automotive

Fleet Sales (leaser) of the Year 2018

« Si, on m’avait dit voilà 18 mois que j’allais me retrouver à cette soirée pour recevoir l’award du meilleur commercial au Luxembourg… Quelle surprise ! Je suis très touchée et très 8

Luxembourg


Carmen Wagner

heureuse à la fois. C’est un bel honneur que les professionnels du jury me font. Lorsque je suis arrivée chez ALD, on m’a tout de suite fait confiance et cela, c’est super important. Ce contexte propice a favorisé mon évolution dans ce nouveau secteur. Une conclusion très personnelle : je souhaiterai vraiment faire d’ALD le loueur de référence pour les clients germanophones. »

Noémie Benoit UFODRIVE

mobility Start-up of the Year 2018

« UFODRIVE a pour vocation de souffler un vent de simplicité sur la location courte durée. Imaginez qu’en trois simples clics, on peut conduire une Tesla où tout – absolument tout - est compris dans le tarif. La simplicité de pouvoir partir en vacances ou en business trip sans se compliquer la vie, et en économisant du temps lors de toutes les étapes de la location. Je ne connais pas une personne qui ne souhaite pas des circonstances aussi favorables lors d’une location courte durée. »

Gianni Humbert Volvo Autopolis

La dynamique équipe d’UFODRIVE

Gianni Humbert

Fleet Sales (dealer) of the Year 2018

« Tout le monde est véritablement sensibilisé au fleet au sein de notre groupe, du coup, je pense que notre service est particulièrement apprécié par les clients. Lorsque je suis arrivé chez Autopolis il y a trois ans, on vendait 350 véhicules pour la clientèle professionnelle. En 2018, on a vendu 1.000 véhicules. Nous avons donc réalisé une belle progression sur le marché et je reste convaincu qu’il y a encore beaucoup de choses à faire sur le marché premium. A nous de nous retrousser les manches et de le faire. » PROPOS RECUEILLIS PAR

Fabrice DABE

Luxembourg 9


forum & awards 2018 Des personnalités particulièrement attentives à la proclamation des résultats.

L’événement incontournable pour le secteur du fleet et de la mobilité

Le ‘start-up challenge’, indéniablement le grand plus de cette édition 2018.

Le challenge pour les start-up : distiller un message clair et direct en 4 petites minutes à peine.

Le millésime 2018 des ‘Forum & Awards’ a vécu. Vous étiez près de 400 personnes à avoir franchi les portes du casino de Mondorfles-Bains le 11 décembre dernier pour assister à cette édition qui a fait la part belle aux solutions de mobilité alternative en complément à la voiture de société. En quelques clichés, nous vous invitons à revivre les temps forts d’un événement qui s’érige comme ‘the place to be’ pour tous les acteurs du fleet et de la mobilité au Grand-Duché.

Le jeune espoir luxembourgeois du pilotage Dylan Pereira nous a fait l’honneur de sa visite, en compagnie de sa ‘bête’ de course.

10

Luxembourg


C’est un magicien de renommée mondiale qui a assuré les intermèdes.

Les responsables d’ALD Automotive sur le podium pour recevoir leur prix.

Un hommage tout particulier à Laurent Gouverneur pour qui il s’agissait de la dernière prestation sous le maillot de link2fleet.

Marc Demoulin (directeur de la rédaction de link2fleet) et Laurent Gouverneur (country manager) ont assuré l’animation de la soirée.

Le message des start-up a capté l’attention des nombreux participants au Forum.

link2fleet a mis les petits plats dans les grands pour accueillir qualitativement ses 400 invités.

Le networking reste le point fort de cet événement.

Luxembourg 11


MICKAEL CHESSA (CTG LUXEMBOURG PSF)

Une savante combinaison de flexibilité et de rigueur Le 11 décembre dernier, Mickael Chessa a succédé à Sébastien Jungen de Bamolux en tant que ‘fleet owner of the year 2018’. Une magnifique reconnaissance pour ce grand professionnel qui, en l’espace de deux ans à peine, est parvenu à apposer sa griffe sur la gestion du parc de la société CTG au Grand-Duché. Le rendez-vous est fixé le jeudi 3 janvier à 11h dans les bâtiments de CTG Luxembourg PSF SA à Bertrange. À l’accueil, une dame me présente ses vœux avant de contacter notre interlocuteur. Après quelques minutes, Mickael Chessa arrive et fait de même « Meilleurs vœux, que votre année chez link2fleet se passe bien ». Avant d’entamer la discussion, notre interlocuteur est interpellé par un employé « Mickael, petite question, comment est-ce qu’on calcule l’ATN ? ». Un exemple de question qui rythme le quotidien du ‘fleet owner 2018’. Mickael prend le temps de répondre clairement à son collègue avec des réponses non pas toutes faites mais personnalisées. Une serviabilité qui cadre parfaitement avec la personnalité de l’homme. Autre caractéristique du personnage, son humilité « Mickael, le trophée du ‘fleet owner of the year’, il trône dans votre bureau ? » « Non, je l’ai laissé seulement quatre jours ici. Tout le monde venait dans mon bureau pour le voir et m’en parler, alors, je l’ai repris chez moi ». Nous nous dirigeons

ensuite vers une salle de réunion pour réaliser l’interview, très curieux d’en savoir plus sur l’homme et sur sa manière d’appréhender son métier.

Un apprentissage sur le tas L2f : Mickael Chessa, le 11 décembre dernier, vous êtes devenu le ‘fleet owner of the year 2018’, qu’est-ce que ça vous a apporté ? Mickael Chessa : Déjà, je ne pensais pas que ça allait avoir un tel impact. La communication autour de l’événement et du prix, que ce soit avant ou après la soirée, a été importante. Moi qui n’aime pas me mettre en avant, j’ai été servi (rires). Ce prix, il m’a permis d’avoir de nouveaux contacts dans le milieu. Je pense que cette récompense a, aux yeux des fournisseurs, montré que je ne suis pas simplement dans l’opérationnel mais que je contrôle le processus de A à Z et que j’exerce un véritable pouvoir de décision. L2F : Alors, avant d’arriver ici chez CTG, quel a été votre parcours ? M.C. : J’ai débuté ma carrière en 2008 comme assistant administratif. Au fil des années, j’ai occupé les postes de ‘Property Manager’ et de ‘Facility Manager’ dans différentes sociétés au Grand-Duché. Je suis arrivé ici chez CTG en mai 2017 dans la fonction de ‘Facility Manager’. Dans le cadre de cette nouvelle mission, au-delà du fleet, je m’occupe également de l’immobilier, du mobilier et des services généraux. L2F : Vous n’aviez donc aucune expérience dans le fleet au départ ? M.C. : J’ai tout de même exercé par le passé au sein d’une fiduciaire leader sur le marché un rôle d’assistant fleet opérationnel mais En dépit de son titre de ‘fleet owner of the year’, Mickael Chessa reste un garçon très modeste.

12

Luxembourg


effectivement, j’ai véritablement découvert le métier de Fleet Manager en arrivant ici chez CTG. Il s’agissait d’ailleurs d’une création de fonction. Avant mon arrivée, chaque département gérait ce domaine en interne. La décision a été prise d’avoir un seul poste pour cette catégorie afin de tendre vers une gestion uniforme. L2F : Qu’est ce qui a fait que le poste vous est revenu ? M.C. : Je pense que mon expérience comme Facility Manager m’a fortement aidée. Dans ce genre de position, on est amené à s’occuper de domaines variés. On doit donc s’imprégner rapidement de nouvelles matières. Cela demande de bonnes qualités d’adaptabilité et de polyvalence. L2F : D’accord mais au départ, vous avez forcément dû suer sur certaines matières que vous ne dominiez pas ? M.C. : Le plus grand défi a été de parvenir à expliquer les tenants et aboutissants du leasing aux consultants dans l’entreprise. Les juniors par exemple, et c’est tout à fait normal, découvrent ce domaine. Ils ne connaissent quasiment rien, il faut donc vulgariser les informations un maximum pour les rendre compréhensibles de tous. L2F : Le fleet dans votre fonction de Facility Manager, ça représente quel pourcentage de votre temps ? Vous êtes tout seul à gérer cette catégorie ? M.C. : Je peux dire que le fleet et la mobilité en général représentent 60% de mon temps. Je suis effectivement tout seul à m’occuper de la gestion de la flotte au quotidien. J’ai un pouvoir de décision au niveau de l’opérationnel. Pour ce qui est du stratégique, je rapporte au Managing Director, qui lui, en réfère au comité de direction. Il faut savoir également que CTG a pris l’initiative de créer un groupe mobilité. Cinq personnes issues de différents secteurs au sein de l’entreprise en font partie : RH, Direction d’une ligne de service, un consultant, un responsable de département et moi-même. Il n’y pas de fréquence établie pour nos rassemblements, c’est à la demande en fonction des projets et des suggestions de chacun. Ce que je peux dire aussi, c’est qu’au niveau du fleet, toutes les décisions sont gérées depuis le Luxembourg, nous ne sommes par conséquent pas tenus de suivre les décisions du groupe. L2F : En tant que fleet manager, vous bénéficiez évidemment d’une voiture de société ? M.C. : Je pouvais bien entendu disposer d’un véhicule de fonction dès mon arrivée mais j’ai choisi de n’en bénéficier qu’à partir du 1er janvier 2019. Avant, j’avais mon véhicule personnel. J’ai toujours agi en bon père de famille au niveau de la gestion financière.

10 % des employés du groupe CTG travaillent au Grand-Duché CTG est une société de services en informatique et dans le secteur financier. Elle est présente en Europe (FR, BE, LUX et UK) Près de 4.000 collaborateurs font partie du groupe CTG dont plus de 350 collaborateurs pour l’entité PSF. C’est depuis 1996 que la société est présente au Grand-Duché. CTG Lux se situe dans le top 3 des sociétés IT à Luxembourg. C’est un acteur majeur dans les secteurs financiers (PSF). La société est organisée autour de quatre lignes de services (ITSM, Développement, Test et Financial Services). CTG a été élu Employeur de l’année 2016/2017 au Luxembourg et est labellisé «Best Workplace» depuis 2011. Elle possède un savoir-faire reconnu par de nombreuses certifications dont ISO9001, Tick IT et RSE.

Mickael Chessa en dehors du travail Le français Mickael Chessa a 37 ans. Il est paxé et a deux enfants en bas âge de 3 ans et demi et un an. Avec cette vie de famille bien remplie, il ne lui reste plus beaucoup de temps pour les activités sportives. C’est un épicurien, il adore partager des repas en famille et entre amis.

Son avis sur la mobilité au Grand-Duché Il faut prendre des décisions concrètes très rapidement si on veut des résultats dans les années à venir. Il y a énormément de beaux projets en cours de la part notamment des start-up. Ces structures parviennent toutes à développer des outils intéressants mais il manque selon moi une entité qui prenne le lead. Le gouvernement est, je pense, le mieux placé pour endosser ce rôle. Ce gouvernement a déjà pris de bonnes mesures comme la gratuité des transports en commun. Reste à voir si ce sera d’application pour les frontaliers car aujourd’hui la majorité des problèmes se trouvent aux frontières aux heures de pointe.

Luxembourg 13


Une approche ‘mono-fournisseur’ L2F : Et quelle est la grandeur du parc automobile de CTG ? » M.C. : Un peu moins de deux employés sur trois bénéficient d’une voiture chez nous. Sur les 350 employés, il y a donc 190 voitures. Nous avons également deux véhicules de pool dont un utilitaire. Nous ne disposons pas pour l’instant de véhicule électrique. Nous y réfléchissons même si cela demande de nouvelles infrastructures et puis, nos consultants parcourent minimum 30.000 km/ an, la question de l’autonomie se pose donc. Nous devons, dans le courant de l’année 2019, renouveler les deux véhicules de pool. Nous sommes ouverts à toutes les possibilités. L2F : Quelles sont les particularités de ces voitures ? M.C. : Depuis 2017, nous avons donné la possibilité de commander des véhicules essence. Nous acceptons tous les véhicules, même les SUV. La seule chose que nous interdisons, ce sont les véhicules à trois portes pour une question de réattribution des voitures en cas de départ anticipé. Cela signifie pour être précis que chaque collaborateur doit choisir dans une liste de marques prédéfinies avec comme ligne directrice de rester dans le budget TCO qui lui est imparti. De manière peu surprenante, les premiums restent les modèles privilégiés mais nous remarquons un mouvement perceptible vers des marques non-premiums avec, à la clé, des avantages non négligeables. Si je prends l’exemple de 2018, au niveau des commandes, une marque premium sort du lot, il s’agit de Mercedes. Dans la catégorie non-premium, c’est Peugeot qui tire son épingle du jeu. En chiffres, sur les 70 commandes de 2018, il y a eu 31 Mercedes (Classe A et GLA) et 16 Peugeot (308 et 3008). Nous avons bien négocié et dès lors pu obtenir des conditions commerciales intéressantes. Ces réductions se ressentent évidemment sur le coût des loyers. L2F : Avec quels autres constructeurs travaillez-vous ? M.C. : Nous avons choisi de limiter le nombre de constructeurs afin de faire jouer un maximum les économies d’échelle. Outre les deux marques citées ci-dessus, nous travaillons aussi avec BMW, Volvo, Volkswagen, Škoda, Audi et Seat. Ces collaborations n’ont pas de durée dans le temps, les choses peuvent évoluer. Nous avons pour politique de remettre régulièrement sur la table les choix posés antérieurement. L2F : Et au niveau des sociétés de leasing ? M.C. : Nous avons un partenariat d’exclusivité avec ALD depuis le 1er janvier 2017, certains contrats courent encore chez LeasePlan, KBC Autolease et 14

Luxembourg

Arval.

La sensibilisation à l’écoconduite a fait baisser le TCO L2F : Quelles sont les valeurs clés de l’entreprise et comment sont-elles traduites dans la politique de flotte ? M.C. : Nous avons 9 valeurs clés dont notamment le respect, l’ouverture d’esprit, aller de l’avant, l’entreprenariat, la flexibilité. Au niveau de notre car policy, cela se traduit par un libre choix des véhicules – dans les marques sélectionnées - et des options par les conducteurs ainsi que la possibilité de moduler son package en fonction des contraintes de chacun. Dans le package que nous proposons, l’employé a la possibilité d’obtenir son véhicule de fonction dès son embauche. Si au cours du contrat un employé ne souhaite pas aller au terme de son contrat de leasing, nous sommes ouverts car nous privilégions le bienêtre dans l’environnement professionnel. Un changement de situation personnelle peut justifier ce genre de demande par exemple… Il ne faut pas évidemment que ce soit juste une question d’envie de changer de modèle qui puisse motiver un ‘switch’ de voiture en cours de contrat. Nous sensibilisons les conducteurs avec des reportings réguliers ainsi qu’avec des notifications des sociétés de leasing. Notre car policy a été revisitée le 1er janvier 2017 et est actuellement en cours de réévaluation. L2F : Quels sont les paramètres pris en compte pour le calcul du TCO (Total Cost of Ownership) de votre flotte ? M.C. : Tous nos coûts sont rassemblés dans le leasing, ce qui simplifie considérablement les procédures et nous tranquillise en termes de gestion. Nous devons juste ajouter le coût du carburant. Nous fonctionnons donc pour l’instant sur base d’une formule opérationnelle ‘all-in’ mais nous restons ouverts à l’analyse. L2F : Quelles actions avez-vous prises depuis votre entrée en fonction pour améliorer le TCO ? Avec quels résultats concrets ? M.C. : Dans l’ancienne car policy, avant le 1er janvier 2017, le carburant était un montant forfaitaire. Nous avons changé ce paramètre et il s’agit maintenant d’une provision avec une régularisation biannuelle s’il y a un dépassement. Il est donc désormais du ressort de l’employé de fixer librement sa provision carburant. Côté car policy, nous n’imposons qu’un minimum. Cette responsabilisation entraine un encouragement à l’écoconduite car les charges supplémentaires sont désormais imputées aux conducteurs et ce poste a par conséquent sensiblement diminué pour la société. L2F : Il y a une autre réalisation dont vous êtes satisfait ? M.C. : En remplaçant une partie des véhicules court terme attribués aux nouveaux arrivants par des véhicules long terme, nous avons pu réaliser une éco-


nomie de plusieurs dizaines de milliers d’euros sur la durée du contrat. Le tout en augmentant la gamme de véhicules pour nos employés. Nous n’hésiterons donc pas à renouveler l’expérience dans le futur.

Nouvelle implantation synonyme de mobilité plus fluide L2F : Quels projets concrets en matière de mobilité avez-vous implémentés ? M.C. : Nos infrastructures situées à la Cloche d’Or ont été déménagées entièrement à Belval au 1er septembre 2018 dans le bâtiment ‘Terres Rouges’. La fin du contrat de bail conjuguée à l’arrivée croissante de collaborateurs nécessitaient le fait de trouver de nouveaux locaux. C’est sur le quartier de Belval que le choix de l’implantation s’est porté, notamment pour des raisons d’accès, de mobilité, de parking... Il n’a pas fallu attendre longtemps avant d’avoir des retours positifs de nos collaborateurs L2F : Quels projets avez-vous en tête pour améliorer la mobilité de vos employés dans le futur ? M.C. : Donner plus de possibilités avec le système de note de frais, c’est-à-dire intégrer par exemple la possibilité de financer une trottinette ou un vélo. Un autre projet à l’étude est la mise en place de places de parking en sharing.

Flotte de CTG en quelques chiffres • • • • • • • •

1 90 véhicules en location longue durée 26 véhicules court terme 182 Diesel 4 essence (+9 en commande) 1 Hybride 2 Pool car 27 véhicules en commande CO2 moyen : 114gr (valeur NEDC)

Les grands axes de la car-policy de CTG •M  ise à disposition d’un véhicule dès le 1er jour (court terme ou véhicule disponible sur le parc) ; • Possibilité de commander un véhicule long terme personnalisé après la période d’essai ; • 6 niveaux de budgets hors postes de direction (niveaux fixés par le groupe CTG, les montants sont eux fixés par CTG Luxembourg) ; • Détermination du budget voiture pas en fonction du grade hiérarchique mais selon l’expérience ; • Kilométrage accepté : de 30.000 à 50.000 km/an ; • Provision carburant minimum intégrée au package ; • Véhicule ‘corporate’ (5 portes, couleur neutre, consommation raisonnable) ; • Mise en place d’une cagnotte si la totalité du budget n’est pas utilisée ; • Possibilité de changer de budget leasing au cas par cas ; • Libre choix des véhicules/options pour chaque conducteur (dans la limite des partenaires actuels).

Focus sur la mobilité durable Dans son rôle, Mickael Chessa attache beaucoup d’importance à expliquer convenablement tous les aspects de la car policy.

Frais de stationnement/transports

•T  ous les employés ne disposent pas d’une place de parking. Les non-titulaires peuvent effectuer une note de frais pour le remboursement des frais de parking/ transports en commun (le montant reste tout de même plafonné afin de maitriser les coûts)

Mobilité douce

La car policy de CTG reflète fidèlement les valeurs fondamentales de l’entreprise.

•P  ossibilité de financer un vélo/trottinette via le budget leasing si le conducteur ne souhaite pas tout utiliser (3 trottinettes commandées en 2018 et un vélo en commande)

AUTEUR

Fabrice DABE

Luxembourg 15


Le plaisir de conduire

DON’T BE DRIVEN BY TECHNOLOGY. DRIVE IT. LA NOUVELLE BMW SÉRIE 3 BERLINE. DÉCOUVREZ-LA À L’AUTOFESTIVAL OU DÈS À PRÉSENT SUR BMW.LU/3 Informations environnementales : www.bmw.lu

4,2-6,1 L/100 KM • 109-139 G/KM CO2 (NEDC)

Bilia-Emond Luxembourg 184, Route de Thionville L-2610 Luxembourg Tél. 49 19 41-1 www.bilia-emond.bmw.lu

Muzzolini 6, rue Romain Fandel Zi Um Monkeler L-4149 Esch-sur-Alzette Tél. 57 26 26-1 www.muzzolini.bmw.lu

Schmitz s.à r.l. 21, Rue de la Gare L-7535 Mersch Tél. 32 91 11 www.schmitz.bmw.lu

Jeannot Schweig 6, Haaptstrooß L-9806 Hosingen Tél. 92 13 76 www.schweig.bmw.lu


DOSSIER

FOCUS SECTEUR ICT

Dans l’ICT, la (belle) voiture de société reste un must absolu ! Le secteur de l’informatique reste un des grands pourvoyeurs de flottes au Grand-Duché. Parmi les 1.250 entreprises qui sont suivies de près par Fleet Profile, pas moins de 116 sont actives dans ce secteur. Elles totalisent plus de 4.000 véhicules, et une dizaine d’entre elles comptent parmi les plus grandes flottes du pays avec plus de 100 voitures recensées. Le ratio entre le nombre d’employés et le nombre de véhicules est particulièrement impressionnant, confirmant que le package salarial comprend quasiment systématiquement une (belle) voiture. Ici, sans la moindre surprise, les marques allemandes dominent largement. BMW est ainsi présent dans plus de 50 % des cas, devançant en pénétration Audi, Volkswagen, Mercedes, Renault, Volvo et Opel. Plutôt conservateurs, les users choosers – qui sont majoritaires – ne sont pas encore enclins à se porter massivement vers les motorisations alternatives. On n’identifie que six flottes où un véhicule électrique est présent, alors que les hybrides ne font guère mieux (11). Par ailleurs, le leasing opérationnel est omniprésent. Avec des différences sensibles dans la pénétration des loueurs. Avec 38 clients actifs, ALD Automotive domine largement, suivi par KBC Autolease (22), Arval (19), LeasePlan (16), Athlon (11) et Alphabet (8).

Employés

Flotte

TELINDUS SA

480

450

SOGETI LUXEMBOURG SA

650

441

CTG LUXEMBOURG PSF SA

300

201

DIMENSION DATA LUXEMBOURG PSF SA

180

156

IBM LUXEMBOURG SPRL

320

155

SOPRA STERIA PSF LUXEMBOURG SA

205

140

CGI LUXEMBOURG SA

175

139

AUBAY LUXEMBOURG SA

100

100

FUJITSU TECHNOLOGY SOLUTIONS SA

120

100

ADNEOM LUXEMBOURG SARL

100

99

INTRASOFT INTERNATIONAL SA

200

96

SIEMENS SA

310

87

ONEPOINT PSF SA

90

85

AMEXIO SA

80

80

SOCIÉTÉ

AUTEUR

Yannick MATHIEU

Luxembourg 17


DOSSIER

ICT

FOCUS SECTEUR IT

ARHS : secteur compétitif implique car policy attractive Avec un directeur champion du monde de rallye (WRC Trophy 2017), l’automobile s’inscrit sans hésiter dans l’ADN du groupe ARHS. Bénéficiant d’une croissance exponentielle depuis quelques années, la société a su attirer de nouveaux talents, pourtant difficiles à trouver dans ce secteur, notamment avec une car policy avantageuse pour tous les employés, sans exception. Nous avons rencontré Alicia Camus du recrutement, Elsa Barré et Stéphane Munaut des RH/gestion du personnel en charge également de la gestion de la flotte, et Mathieu Leyder, marketing manager, pour discuter de la flotte automobile et la politique en la matière. Interview croisée. L2f : Parlez-nous un peu du groupe ARHS ? Mathieu Leyder : ARHS est une société informatique avec plusieurs pôles d’expertise, tels que software development, mobile development, data science, business intelligence, infrastructure et digital trust. Créée en 2003 avec 5 employés, le groupe ARHS compte désormais 1.300 employés dont 550 présents ici à Bertrange, au sein de la maison mère. Nous possédons également des bureaux en Belgique, en Grèce et en Italie.

« Il y a quelques solutions de covoiturage mises en place entre employés mais malheureusement ce n’est pas la majorité. » Alicia Camus

18

Luxembourg

L2f : Possédez-vous une équipe « fleet » ? ML : Nous ne possédons pas d’équipe 100% dédiée « fleet » mais Elsa et Stéphane ont la responsabilité de gestion de la flotte automobile, à côté de leur autre fonction de gestion du personnel.

Questionnement sur le diesel L2f : Comment se compose votre flotte ? Stéphane Munaut : Nous disposons actuellement de 450 véhicules. Nous travaillons avec plusieurs marques. Le modèle C3 de chez Citroën, est actuellement proposé aux employés juniors mais nous allons bientôt changer pour Mini, une fois les contrats arrivés à termes. Pour les employés seniors, nous travaillons exclusivement avec BMW, en offrant les modèles Série 1,


DOSSIER

ICT

« L’ensemble du personnel se plie à la car policy, il n’y a aucune distinction faite entre les départements ou les niveaux hiérarchiques. » Elsa Barré

Série 3, Série 5 et X2 suivant la séniorité. Comme nous avons un gros volume de voitures, notre accord fleet avec BMW est très intéressant. Concernant le type de carburants, toutes nos voitures sont diesel. Nous venons juste de commencer une phase test, avec de l’essence sur une quinzaine de véhicules. Si les résultats sont concluants, notamment en termes de coût, nous proposerons le choix du diesel ou de l’essence à nos employés. ML : Ce changement répond à une volonté et une réelle prise de conscience écologique de la part du groupe mais aussi de nos employés qui ont été nombreux à nous demander cette alternative. L2f : Quel type d’accord avez-vous conclu avec la société de leasing ? SM : Nous travaillons exclusivement avec ALD Automotive. Nous avons établi une vraie relation de confiance au fil des années. Nous établissons un accord annuel avec ALD, dans lequel nous fixons des prix fixes pour l’année entière, qui se basent

« Offrir de bons avantages, notamment en termes de véhicule, est véritablement dans l’ADN de notre groupe. » Mathieu Leyder

20

Luxembourg

sur la marque proposée et les packages négociés. Au vu du large volume de voitures nécessaire, nous avons pu négocier un grand nombre d’options comprises dans le package (Radar de recul, clim électronique, GPS, Bluetooth). L2f : Quelles sont les valeurs clés de l’entreprise et comment sont-elles traduites dans la politique de flotte ? Alicia Camus : Chez ARHS, nous mettons tout en œuvre pour que nos employés se sentent bien au travail et disposent de tout ce dont ils ont besoin pour bien travailler. Une bonne car policy en fait donc bien évidemment partie ! Nos véhicules sont ainsi très bien équipés, avec le GPS, kit main libres, etc. pour pouvoir venir travailler sereinement. ML : Nous souhaitons que nos employés ressentent la présence d’une forte culture d’entreprise, véhiculée notamment à travers certains messages. Ainsi, nous sommes en phase d’élaboration pour mettre en place une personnalisation spécifique des voitures afin d’intégrer certains messages ARHS (logo qui s’affiche au sol quand on ouvre la portière, dashboard customisé).

Fidéliser les talents reste compliqué L2f : Dans votre secteur, qu’est l’IT, la voiture de fonction est-elle un élément décisif pour convaincre les talents ? AC : L’IT subit une véritable panne de main d’œuvre, et nous avons de réelles difficultés à recruter. Nous sommes obligés d’aller chercher très loin les jeunes diplômés et rentrons en concurrence avec de nombreuses autres sociétés. Nous devons donc être particulièrement compétitifs pour pouvoir attirer les talents à nous.


La voiture est ainsi un élément important, et nous mettons tout en œuvre pour proposer des packages attractifs. Nous recrutons aussi beaucoup de frontaliers, qui choisissent à 90% de prendre la voiture dans leur package ! Il est donc évident qu’avoir un bon véhicule n’est pas négligeable même si les jeunes ne viennent pas uniquement pour cet avantage, bien heureusement ! ML : Offrir de bons avantages, notamment en termes de véhicule, est véritablement dans l’ADN de notre groupe. Il faut aussi noter que nos employés sont en grande majorité de sexe masculin et le véhicule de fonction est un élément très important dans leur choix final. L2f : Quelles sont les lignes de force de votre car policy ? SM : Notre car policy est assez traditionnelle dans le sens où nous mettons clairement en avant les règles de comportement que doit suivre l’employé vis-à-vis de son véhicule et ce de A à Z (en termes d’entretien, de changement de pneus, …). En ce qui concerne l’utilisation du véhicule, nous ne fixons pas de limite quant au kilométrage et le véhicule peut être utilisé à des fins personnelles. Bien entendu, notre car policy évolue chaque année, notamment en fonction des marques sélectionnées. AC : On peut également citer la possibilité donnée à l’employé d’avoir un véhicule de remplacement si une immobilisation de son véhicule, supérieure à 24 heures, est nécessaire. Autre atout : ARHS prend en charge les frais éventuels de stationnement journalier pour les employés qui ne bénéficient pas de place de parking, et offre une carte carburant valable dans les stations Shell au Luxembourg. Elisa Barré : Il faut aussi noter que l’ensemble du personnel bénéficie de la car policy, il n’y a aucune distinction qui est faite entre les départements ou les niveaux hiérarchiques. L2f : Comparez-vous votre car-policy avec celle d’autres entreprises du même secteur ? AC : Notre offre est ultra compétitive sur le marché, notamment dans le secteur IT. Par exemple, nous ne faisons pas payer à nos employés le loyer véhicule, qui est pris en charge par ARHS. SM : Le simple fait de proposer une marque unique - BMW ou Citroën suivant le niveau hiérarchique nous permet de bénéficier de plus grandes remises et donc de proposer un plus grand nombre d’avantages. Bon nombre de nos concurrents laissent le

des solutions digitales pour les concessions Depuis 2 ans maintenant, ARHS propose des solutions digitales en vue de faciliter les relations entre les concessionnaires automobile et leurs clients. Une entité à part entière « Fleetback », au sein du groupe ARHS, spécifiquement dédiée aux processus de digitalisation des concessions, sera créée à partir de février. Le principal produit proposé, Fleetback App, permet aux concessions de gagner en efficacité en facilitant le contact en temps réel avec le client. Des photos et vidéos des réparations, des questions, des devis électroniques, peuvent ainsi être envoyés au client par SMS afin d’accélérer le travail et d’éviter toutes mauvaises surprises du client lorsqu’il récupère son véhicule. Trois autres applications ont aussi vu le jour chez Fleetback : • Fleetback Oditoo permet aux concessionnaires de procéder à des audits qualité interne de ses services et procédures de travail ; • Fleetback TV est une plateforme qui permet aux concessions de créer un showroom virtuel qui peut être consulté par les clients via leur téléphone. Si un véhicule les intéresse, une fiche du véhicule peut être envoyée en scannant simplement un QR code ; et • Fleetback Studio aide à la personnalisation des photos mises en ligne par le concessionnaire afin d’améliorer la mise en avant de sa concession, notamment avec la possibilité de faire des photo 360°. A l’avenir, Fleetback continuera de développer de nouvelles applications en répondant à la demande spécifique des concessions, toujours dans l’esprit d’accéder à une plus forte digitalisation.

Luxembourg 21


DOSSIER

ICT

choix du véhicule aux employés et font payer les options, ce qui n’est pas notre cas ! L2f : La responsabilisation des conducteurs estelle un point clé de votre car-policy ? SM : Dans les cas d’accidents à tort, nous n’offrons pas de 1ère franchise gratuite ou de 2ème franchise à 50%, la première franchise est payable afin de responsabiliser à la base nos employés ! Les P.-V. sont aussi à leur charge entière. Cela étant dit, nous n’avons jamais rencontré de conduite inconsciente de la part de nos employés. Je nous considère d’ailleurs dans une moyenne basse par rapport à d’autre sociétés en ce qui concerne les accidents en tort. L2f : Quels sont les paramètres pris en compte pour le calcul du TCO (Total Cost of Ownership) de votre flotte ? SM : Nous devons rarement faire face à des dépassements kilométriques, c’est plutôt l’inverse en pratique, ainsi nos offres de départ chez ALD sont à 90% fiables et vont représenter notre coût réel. De plus, comme les franchises et autres frais sont à charge des employés, nous n’avons pas de mauvaise surprise ! L’élément le plus aléatoire pour nous reste le prix du carburant car le carburant n’est pas inclus dans le leasing. Nous avons des cartes « carburants » indépendantes avec d’autres fournisseurs et sommes dépendants de la fluctuation du prix du baril ! L2f : Quel est le taux d’émission de CO2 moyen de votre flotte ? SM : Nous sommes à 115 gr environ. En termes d’évolution, cela dépendra des constructeurs avec lesquels nous serons amenés à travailler dans le futur.

L2f : Quelles mesures allez-vous prendre pour réduire l’impact écologique de votre flotte ? SM : La phase test avec les véhicules essence s’inscrit dans notre volonté de réduire notre impact écologique. Nous allons étudier notre TCO suite à ce changement et prendrons les mesures adéquates. L’électrique ou l’hybride n’est pour le moment pas à l’ordre du jour. AC : Pour ce qui est de l’électrique, ARHS n’est pas fermée à cette idée, loin de là mais nous attendons de voir les impacts réels de ces solutions sur l’environnement notamment.

Difficile de laisser la voiture au garage L2F : Quels sont les projets concrets chez ARHS en termes de mobilité ? SM : Pour les consultants qui doivent aller travailler en centre-ville chez le client et qui ne souhaitent pas prendre leur véhicule, nous leur remboursons les transports en commun, ce qui nous coûte en plus moins cher que de rembourser le parking privé ! Certains employés qui vivent sur Luxembourg, un très petit nombre cela étant, viennent au travail en vélos, qui appartiennent à la société. AC : Il y a quelques solutions de covoiturage mises en place entre employés mais malheureusement ce n’est pas la majorité. Cela s’explique par des horaires très flexibles. Nos employés peuvent arriver au travail entre 6h et 10h selon leur situation familiale ! Le covoiturage entre jeunes employés et ceux avec famille est donc rarement faisable en pratique. De plus, dans notre secteur, des déplacements chez le client sont nécessaires et là encore l’employé doit avoir sa voiture à disposition. C’est un fait, le métier de consultant informatique permet moins de flexibilité en termes de mobilité. L2f : Quels objectifs vous êtes-vous fixés pour l’optimisation de la mobilité ? SM : Notre déménagement à Belval à partir de l’été 2019 s’inscrit véritablement dans une volonté de favoriser la mobilité de nos employés avec notamment une gare plus proche des futurs bureaux, ce qui n’est pas le cas actuellement, nos bureaux étant à Bertrange. AC : La localisation à Belval est idéale car nos employés auront moins besoin de prendre la voiture (sur la pause midi notamment) en journée, hormis dans le cas de déplacements chez les clients.

« L’élément le plus aléatoire pour nous reste le prix du carburant car le carburant n’est pas inclus dans le leasing. » Stéphane Munaut AUTEUR

22

Luxembourg

Marion FINZI


LE PLAISIR DE CONDUIRE GRATUIT UNIQUEMENT CHEZ SCHMITZ

1 COMMANDE FLEET = 1 CARTE CADEAU POUR 300€ DE CARBURANT

Valable pour chaque commande fleet d’une nouvelle BMW auprès du garage Schmitz pendant : 01.01. - 31.03.2019. La carte de carburant sera remise au conducteur lors de la livraison de la voiture.

(+352) 329 111 410 fleet@schmitz.net.bmw.lu www.schmitz.bmw.lu/fleet

Schmitz

21, rue de la Gare L-7535 Mersch


DOSSIER

ICT

CANON LUXEMBOURG SA

La voiture reste un sujet très émotionnel

Loredana Prete : « Les véhicules mis en service par Canon sont souvent très bien entretenus par leurs conducteurs. »

Dans le cadre de notre focus sur la carpolicy dans le secteur de l’IT, nous nous sommes arrêtés à Capellen chez Canon Luxembourg SA. Nous avons rapidement compris la forte valeur émotionnelle que revêt la voiture de société…

Loredana Prete travaille depuis 13 ans chez Canon Luxembourg SA. Depuis 2014, elle gère seule la flotte de 30 véhicules. Bien que la gestion du fleet représente uniquement 5 % de son travail quotidien, elle a accepté de nous parler de la manière dont la car-policy était organisée et puis mise en pratique au sein de l’entreprise.

Encart Canon Luxembourg SA

Loredana Prete est parfaitement consciente de l’importance d’un véhicule bien équipé et ayant une bonne image de marque pour attirer les meilleurs talents.

24

Luxembourg

La célèbre enseigne japonaise spécialisée dans les produits optiques, incluant appareils photo, photocopieurs et imprimantes est présente au Grand-Duché depuis 1979. Canon Luxembourg SA a établi son siège à Capellen et emploie 45 employés. Au départ, la société proposait uniquement la vente et l’entretien de produits. Au fil des années, la consultance a pris de plus en plus de place. Elle propose aujourd’hui des solutions de bureau, du support technique et du développement. Les clients sont des entreprises issues autant du secteur public que privé et ce, dans tous les domaines d’activité.


L2f : Quelles sont les valeurs clés de l’entreprise et comment sont-elles traduites dans la politique de flotte ? Loredana Prete : Le slogan de Canon, c’est «vivre ensemble et travailler ensemble pour le bien-être commun». Nous sommes donc à l’écoute des consultants. Nous laissons une certaine liberté au niveau du choix des véhicules et nous veillons au bien-être dans la voiture. Dans notre secteur, les profils techniques sont généralement des hommes, il faut donc être empathique vis-à-vis d’eux. Pour nos collaborateurs masculins, la voiture a une véritable valeur sentimentale. L’avantage, c’est qu’ils en prennent soin comme de leur bébé. L2f : Quelles sont les mesures les plus importantes chez Canon pour réduire l’impact écologique ? L.P. : Nous veillons beaucoup au respect de l’environnement. Le groupe européen de Canon a décidé que les véhicules devaient présenter un taux d’émission de CO2 inférieur à 120 g en fonction des nouvelles normes WLTP. Nous organisons par ailleurs chaque année la semaine de la mobilité pour promouvoir une mobilité plus verte. Cette semaine est rythmée par des essais de solutions alternatives mais également par des présentations de stratégies de déplacement plus durables. L2f : La sécurité fait-elle partie de vos priorités ? L.P. : Étant donné que nos consultants reçoivent régulièrement des appels, tous les véhicules sont équipés d’un kit main-libre. Et puis, comme ils transportent beaucoup de matériel, nous proposons un filet de séparation entre le coffre et l’habitacle. L2f : Quelles sont vos initiatives en termes de mobilité ? L.P. : Cela reste assez embryonnaire chez nous vu la spécificité du métier. Il n’est pas possible pour les employés de faire du covoiturage par exemple car ils partent tous dans des directions différentes chez les clients. Chez nous, le véhicule individuel reste indispensable vu le matériel à déplacer. Lorsque l’on parle de sélection des constructeurs, il faut savoir qu’une short-list est proposée en local par le groupe européen de Canon. Tous les contrats font l’objet d’un leasing opérationnel et dans ce cadre-ci, Canon Luxembourg collabore de manière exclusive avec ALD Automotive. Les contrats s’apparentent à un service ‘all-in’ mis à part la carte carburant.

Etienne Piot, Sales Developer ALD Automotive Luxembourg

IT : un secteur avec un important turnover L2f : Qu’est-ce qu’il y a de particulier en tant que loueur de travailler avec une société de l’IT ? Etienne Piot : Les sociétés de l’IT évoluent sur un marché où les ressources sont convoitées, parfois rares, elles sont donc souvent confrontées à un turnover important. Il faut par conséquent pouvoir trouver des solutions qui répondent à ces problématiques pour garantir une sérénité à nos clients afin qu’elles se concentrent sur leur ‘core business’. L2f : Quelles sont les lignes de force de la car-policy de Canon ? E.P. : La car policy repose sur une mutualisation du kilométrage pour que les collaborateurs soient au plus proche de leurs clients sans pour autant être pénalisés par des frais de kilométrage supplémentaire. L2f : Le conducteur intervient-il financièrement dans les dégâts en tort occasionnés pendant la vie du véhicule ou en cas de dégâts fin de contrat ? E.P. : Canon prend en charge deux franchises par contrat. La société prend également en charge les dégâts de fin de contrat car elle fait confiance à ses collaborateurs dans la tenue de leur véhicule. Nous octroyons une remise sur les éventuels dégâts de fin de contrat qui tient bien entendu compte déjà de la dépréciation du véhicule. L2f : Comment voyez-vous évoluer le mix de «carburant» (diesel, essence, hybride, électrique, PHEV, CNG… ) de cette flotte ? E.P. : En ce qui concerne la flotte de Canon, étant donné les distances parcourues (plus de 50.000km/an), la motorisation la plus adaptée reste pour le moment le diesel.

AUTEUR

Fabrice DABE

Luxembourg 25


Vous préparez les meilleurs cupcakes. Nous adaptons votre mobilité à vos goûts. Les petites et moyennes entreprises ne sont pas en reste. Pour elles aussi, Alphabet a conçu des solutions de mobilité durables et économiques sur mesure. Nous garantissons votre mobilité pendant que vous consacrez tout votre temps à votre activité. Sur la route du futur avec www.alphabet.lu


DOSSIER

LE CONTEXTE

Un 55e Autofestival sur fond de fusion Ce lundi 14 janvier, Philippe Mersch, président de Fegarlux, et Benji Kontz, président de l’ADAL, ont présenté les enjeux du 55e Autofestival qui débute ce 26 janvier. Une édition sous le signe de l’optimisme mais également sur fond de fusion puisque les deux associations ont décidé d’unir leurs destinées sous la nouvelle appellation ‘Fedamo’. L’annonce n’a pas véritablement surpris les initiés vu que les deux fédérations collaboraient déjà de manière étroite sur différents projets – notamment l’organisation de l’Autofestival – depuis plusieurs années. C’est désormais officiel, Fegarlux – Fédération des garagistes – et Adal – Association des distributeurs automobiles luxembourgeois – ont officiellement uni leur destin au sein d’une nouvelle entité baptisée Fedamo (pour Fédération des distributeurs automobiles et de la mobilité). Pour Philippe Mersch, nouveau co-président de Fedamo, la démarche va dans le sens de la logique : « Cette fusion va nous permettre d’être plus efficaces. Notamment en rassemblant les données et les compétences sous un même toit. Nous allons également pouvoir

Philippe Mersch : « Le secteur automobile traverse une véritable mutation. Nous serons mieux armés pour maîtriser les nouveaux défis ensemble ».

nous concentrer plus assidument sur d’autres enjeux essentiels comme la digitalisation ou la mobilité ». Fedamo qui représente aujourd’hui plus de 180 entreprises et 5.000 personnes sera dirigé conjointement par Philippe Mersch et Benji Kontz avant l’organisation d’élections ayant pour but de constituer le comité exécutif.

Un tiers des immatriculations de l’année Une chose est certaine, à partir du 26 janvier, les amateurs de bonnes affaires vont affluer dans les allées des concessions participantes pour cette 55e édition d’un Autofestival toujours aussi porteur. « On parle ici d’une surface cumulée de près de 60.000 m2 de show-rooms sur l’ensemble du pays », précise Philippe Mersch. « Un moment

idéal pour réaliser des excellentes affaires mais également pour découvrir tous les nouveaux modèles sans oublier les nouveaux concepts de mobilité ». Pour les amateurs de chiffres sachez que l’Autofestival vient de battre le record de ventes de voitures neuves au cours de ses deux dernières éditions. On s’attend à ce que plus de 18.000 ventes se concluent sur les 10 jours d’ouverture dans les 75 concessions participantes au travers du pays. Ce chiffre représente près d’un tiers des nouvelles immatriculations de l’année. Une chose est certaine, les conseillers vont certainement être assaillis de questions des acheteurs par rapport à la motorisation idéale. Essence ou diesel ? Le débat fait rage avec en toile de fond l’essence ayant pour la première fois dépassé le diesel dans les nouvelles immatriculations.

Le 55e Autofestival ouvrira ses portes du 26 janvier au 4 février dans près de 75 concessions au travers du Grand-Duché.

AUTEUR

Marc DEMOULIN

Luxembourg 27


DOSSIER

DU CÔTÉ DES CONCESSIONNAIRES

Il y en aura pour tous les goûts… Cette fin d’année 2018 s’est avérée particulièrement riche en matière de nouveautés automobiles. C’est donc dans un climat de grande effervescence que les concessions vont pouvoir dévoiler bon nombre de modèles inédits ou peu connus aux visiteurs dans le cadre de ce 55e Autofestival.

La grande question qui sera sur toutes les lèvres : essence ou diesel ? Autre enjeu de l’opération : quid des motorisations alternatives comme l’hybride, le plug-in hybride ou le full électrique. Pour mieux cerner les enjeux, link2fleet a poussé la porte des quelques grandes concessions avec trois questions identiques pour chacune : 1. Q  uelles nouveautés pour cet Autofestival ? 2. Quelle est l’évolution des motorisations alternatives ? 3. Q  uid de l’avenir de la distribution automobile ?

NOUVEAUTÉS AUTOFESTIVAL Il ne fait aucun doute que notre nouveau Range Rover Evoque sera au centre de toutes les attentions lors de cette nouvelle édition.

• Hyundai i30 Fastback N, Kona Electric, i20 N Line, Tucson, Santa Fe, i20 Facelift • Suzuki Jimny, Suzuki Hybrid • SsangYong : Tivoli Black Edition • Mitsubishi Outlander PHEV 2.4 L (49gr CO2) • Honda CR-V, HR-V • Borgward BX5 Pour cette édition 2019 de l'Autofestival, nous accueillons de nombreuses nouveautés comme la Volvo V60 Cross Country, le Suzuki Jimny, la Hyundai i30 Fastback N, la Jeep Wrangler, l'Abarth 124 GT ou encore l'Opel Combo Cargo. Nous allons également accueillir le concept car Opel GT X Experimental. L’année 2019 s’annonce riche en nouveautés pour la marque BMW. Plus de 10 nouveaux modèles devraient voir le jour. Pour l’Autofestival, la grande star sera sans discussion la nouvelle BMW Série 3. Ce produit est une totale réussite et devrait séduire un grand public. Les nouvelles BMW X5 et Série 8 ainsi que l’impressionnant X7 seront à découvrir dans notre showroom. MINI mettra en avant son 60ème anniversaire. Pendant toute la durée du festival, les clients pourront découvrir la toute nouvelle BMW série 3 et aussi en exclusivité la nouvelle BMW Z4, BMW X7 et BMW série 8 Cabrio.

• Série 3 Berline • X5 • X7 • Série 8 et Série 8 Cabriolet • Z4 • Nissan Navara AT32 • Nouvelle motorisation Essence sur l’ensemble de la gamme avec nouvelle boîte automatique double embrayage sur Qashqai et Micra • Nouveau dispositif Nissan Connect comprenant Apple CAR Play, Android Auto et nouveau GPS, Trafic en direct

28

Luxembourg


• New Focus Active • Ford Ranger Raptor • Transit Custom Plug-in Hybride Non Communiqué

• Volkswagen : Sneak T-Cross au Kirchberg , Losch Business Center Kirchberg, Expo Digital Experience • Skoda: ouverture du nouveau Showroom Losch&Cie Junglinster, Highlight juste à voir à Junglisnter l’etude Vision X, autre Highlight Skoda Scala dans tous les garages Skoda, Kodiaq RS • SEAT : nouveau Showroom Bereldange, CUPRA Specialized Dealers : Garage Martin Losch Bereldange et Garage Winandy; CUPRA Ateca, Tarraco, editions speciales Arona & Ibiza Beats • Audi : Audi Etron / A1 / Q3 • Porsche : Facelift Porsche Macan / 911. Expo 935 pendant le Festival, expo autour de l’histoire 911 • Bentley : Continental GTC ( juste le 29. Et 30.1), Bentayga Hybrid • Lamborghini : Aventador SVJ Avec l'arrivée de la nouvelle classe A Berline, la nouvelle Classe B et surtout la nouvelle CLA, 2019 commencera en force. Plus tard suivront la CLA Shooting Brake et la AMG GT renouvelée. En 2019, l'électrification de Mercedes-Benz se poursuivra avec l’arrivée de la nouvelle plug-in hybride essence et diesel dans les Classes C, E et S. Le point culminant vient avec le lancement de l'EQC, le SUV entièrement électrique arrivera sur le marché au cours de l'année. • Peugeot : New 508 Berline et SW • Citroën : New C5 AirCross • DS : DS3 Crossback • Opel : New Combo Life Pour le Festival 2019, c’est un Kadjar restylé qui est mis à l’honneur, ainsi qu’une nouvelle série limitée Rainbow chez Dacia. Mégane RS Trophy arrive également sur le marché luxembourgeois, avec son châssis cup, son nouveau moteur 300 ch. et sa double offre de boîte à vitesse. Dans nos deux showrooms Peugeot, vous pourrez découvrir la nouvelle 508, le ludospace familial Rifter ainsi que le nouveau Partner utilitaire. Chez Citroën, la nouvelle C5 Aircross sera présente dans les trois showrooms de la marque. Dans notre DS Store Luxembourg, sera exposée la toute nouvelle DS3 Crossback. Chez Kia, nous aurons la Niro EV électrique et toutes les déclinaisons de la nouvelle Ceed, modèle phare de la marque : ProCeed, Ceed, Ceed SW. LA SITUATION ACTUELLE ET FUTURE DE VOS MARQUES AU NIVEAU DES MOTORISATIONS ALTERNATIVES Jaguar et Land Rover portent beaucoup d’intérêt aux motorisations alternatives, l’arrivée récente du Jaguar I-pace, SUV 100% électrique, en est la preuve. Nous allons nous diriger vers des versions hybrides et électriques pour une grande partie de notre gamme d’ici 2020. Par ailleurs Arnold Kontz Group propose diverses solutions de mobilité douce avec Arnold Kontz Cycles. - Hybride - Plug-in hybride - Electrique - Hydrogène dès que les stations seront disponibles au Grand-Duché Chez Hyundai, il existe des modèles à motorisation hybride et à motorisation électrique comme le nouveau Kona EV. Volvo propose une motorisation hybride rechargeable. Suzuki équipe sa gamme d’une motorisation Mild-Hybrid. Toutes nos marques travaillent sur l’électrification pour le respect des normes 2020.

Luxembourg 29


DOSSIER

Le groupe BMW travaille beaucoup sur les motorisations alternatives. En plus de moteurs économes, les hybrides sont disponibles sur de plus en plus de modèles. La “gamme i” en est un parfait exemple également. Avec de meilleures performances, les BMW i3 et i8 ont de plus en plus de succès. Enfin, MINI va supprimer les moteurs diesel sur certains modèles, et un véhicule “fullélectrique” est prévu pour 2019. Actuellement et déjà disponible sur la BMW série 2 Active Tourer, la Série 5 et la série 7, la version Plug-in Hybrid sera cette année aussi disponible sur la BMW X5 et la série 3. En 2020, BMW lancera une offensive sur les produits à motorisations alternatives. Vu la très bonne performance de nos moteurs, aussi bien en essence qu’en diesel, BMW continuera à produire ces deux motorisations auxquelles viennent s’ajouter des moteurs hybrides, et dans un futur proche, des modèles BMW full électrique profitant de l’expérience de BMWi. Nissan Leaf, véhicule 100% électrique le plus vendu au monde avec une nouvelle version spéciale de 5.000 exemplaires pour l’Europe de 62KWH / 215ch et une autonomie de 385 Km en WLTP. Arrivée prévue 1er semestre 2019 Gamme complète en électrique d’ici 2020

Pas de réponse

Pas de réponse

Pas de réponse

À partir de 2019, les nouveaux modèles de PSA proposeront une motorisation alternative : full électrique ou hybride. • Peugeot 2019 : New 208 Electric et 3008 Hybride • DS 2019 : DS3 Crossback De nombreux concepts cars illustrent les orientations du constructeur au losange pour s’engager vers une mobilité autonome, partagée et connectée (EZ GO, EZ Pro, EZ Ultimo). Sur nos routes, Master ZE incarne cette volonté d’étendre l’usage du véhicule électrique aux utilitaires. Kia offre déjà depuis quelques années des modèles électrifiés performants. Nous avons notamment la toute nouvelle Niro EV et la Soul EV, 100% électriques. En plug-in hybride, nous proposons la Kia Niro PHEV ainsi que l’Optima PHEV et l’Optima SW PHEV. Chez PSA, la grande vague d’électrification sera engagée à l’automne 2019 avec la sortie de la Peugeot 208 EV full électrique ainsi que la DS7 Crossback PHEV. VOTRE AVIS SUR LE FUTUR DE LA DISTRIBUTION AUTOMOBILE ? Il y a effectivement eu un effet de concentration dans la distribution automobile ces dernières années. Le fait que des grands groupes soient tellement intéressés à racheter des concessions montre que la distribution a un bel avenir devant elle. Les nouvelles technologies et les changements dans la commercialisation de la mobilité – automobile comprise – génèrent de belles opportunités pour les concessionnaires. Libre à chacun d’adapter son entreprise afin d’en tirer le meilleur. 30

Luxembourg


Il va y avoir un regroupement dans quelques groupes souvent étrangers sauf des groupes comme Autodis (Groupe Graas since 1926)

On constate en effet une consolidation en Europe des grands groupes de distribution. Cela dans le but de faire des économies d’échelle permettant de dégager suffisamment de marge pour pouvoir investir dans le futur de la distribution automobile. Parallèlement, les petites concessions ont moins de moyens et des obligations d’investissements plus importants. Il est clair que le monde de la distribution automobile est en train de changer. L’essor d’internet en est une cause et nous devons nous adapter. Je pense qu’à moyen terme, le nombre de concessionnaires va diminuer et que nous aurons davantage de grands groupes automobiles avec des points de distribution de grande envergure. Seul le futur nous le dira ! Après des années de rachat de concessions, beaucoup de marques se défont de ces concessions. Chaque période a ses spécificités qui changent rapidement.

Bien qu’effectivement l’on parle de plus en plus fréquemment de rachat dans le monde automobile, j’espère que, malgré la pression financière, il restera toujours de la place pour des concessionnaires indépendants. Le client aura toujours besoin d’une approche personnalisée, et de ce fait, souhaitera pouvoir choisir son interlocuteur. Pas d’avis

Nous avons la chance de travailler dans une entreprise 100% familiale et ça, ça n’a pas de prix. Le rachat par des groupes rend la relation avec le client très impersonnelle.

Pas de réponse

Pas de réponse

Pas de réponse

Comme, de nombreuses activités, le monde automobile est témoin de regroupements de constructeurs automobiles. Ces opérations permettent d’unir les forces de chacun et mieux se préparer aux défis actuels et à venir. En tant que filiale de distribution du groupe Renault, il est clair que cette tendance est d’actualité et représente aussi notre environnement de travail au quotidien.

Nous assistons en effet à une concentration du marché de la distribution automobile entre les mains de plus grands acteurs moins nombreux. Cette mécanique apparaît incontournable pour atteindre la taille critique nécessaire pour affronter les défis d’un secteur en mutation tout en augmentant la qualité de l’expérience client. Cela permet une amélioration de l’efficacité organisationnelle et la mise en place de processus robustes et donc fiables. Luxembourg 31


DOSSIER

DU CÔTÉ DES LOUEURS

Le marché B2B également en ébullition Des dizaines de milliers de particuliers, simples curieux ou acheteurs potentiels, se presseront dans les allées des concessions participantes du 26 janvier au 4 février en vue de flairer la bonne affaire. Ce qu’on sait moins c’est que l’Autofestival constitue également un moment privilégié pour les emplettes des responsables professionnels. Les sociétés de leasing ont donc fourbi leurs armes avec à la clé quelques actions dont voici le détail. Jusqu'à 1.600€ de remise pour la commande d'un véhicule en leasing opérationnel.

Alphabet Luxembourg propose des remises exceptionnelles allant de 500 à 1.250€, valables du 1er janvier au 28 février 2019, sur tous les modèles et sur toutes les marques. Et ce n'est pas tout : Alphabet propose également des discounts jusqu'à 3.250€ sur une liste spécifique de véhicules. Les véhicules utilitaires sont aussi sujets à des actions spéciales. Arval offre jusqu'à 1.500€ d'options pour tout nouveau contrat de leasing passé entre le 07/01/2019 et le 29/03/2019. Arval offre ses meilleures conditions pour découvrir le leasing opérationnel et souhaite également remercier ses clients pour leur confiance et leur fidélité avec des conditions spécifiques pour tout renouvellement de contrat. 1. Action Autofestival : Sélection de 10 modèles sur lesquels une action spécifique est d’application. Certaines nouveautés sur le marché sont présentes dans cette liste. 2. Action boîte auto: La boîte automatique est offerte sur les motorisations essence. 3. A  ction monospace: Une remise de 15% sera d’application sur les monospaces 7 places pour les départs en vacances et pour les amateurs de sport d’hiver. Offre spéciale de leasing sur des véhicules spécifiques.

Durant l’Autofestival, KBC Autolease joue sur deux axes. Tout d’abord, il y a des conditions spéciales sur plusieurs marques et plusieurs modèles de véhicules privés ou utilitaires. Ensuite, l’équipe de vente est renforcée pour répondre au volume d’offres croissant et respecter la transmission des offres sous 48h. Un avantage exceptionnel sur de nombreux modèles ainsi que sur une sélection de véhicules électriques pour tout contrat de leasing passé avant le 31 mars 2019 (réservé aux professionnels). Pour les particuliers luxembourgeois, grâce au partenariat avec Spuerkeess, il y a des offres spéciales sur une sélection de modèles mais aussi des offres toutes marques. Jusqu’à fin mars 2019, Westlease Luxembourg offre deux possibilités : -U  ne tranquillité d’esprit avec l’option Smart Stop (unique au Luxembourg !) qui permet d’éviter les frais de fin de contrat. -U  ne réduction supplémentaire de 5 % pour tout leasing opérationnel de 36 mois minimum, allant de 1.000€ à 2.500 € pour des investissements nets de 15.000 à 50.000 € htva.

32

Luxembourg


LCV

Electromobilité

Anticipez la transition, avant d’y être forcé ! L’offre de vans 100% électriques s’est bien étendue en 2018. Avec leur faible autonomie, ils deviennent surtout les rois de la livraison en ville, mais la recharge pose question. link2fleet vous propose d’y voir plus clair concernant ce marché en croissance.

Blâmé par les politiques, que ce soit en Belgique ou plus globalement en Europe, le diesel reste pourtant bien présent dans les réservoirs des utilitaires légers actuels. Mais les LEZ (low emission zone ou zones à basses émissions), en plus d’une tendance générale anti-diesel souvent abusive, rebattent les cartes. Dès lors, l’offre de vans 100% électriques ne cesse de grandir. Rien qu’en 2018, nous avons assisté aux présentations des Mercedes eSprinter, eVito, du Volkswagen e-Crafter et nous avons enfin pu tester le Renault Master Z.E. Mais quelles sont les autonomies de ces utilitaires silencieux, et comment les recharger ?

Le Renault Kangoo Z.E. annonce 270 km d’autonomie.

Les limites de l’électrique Sur le marché belge, les utilitaires légers 100% électriques représentaient seulement 0,3% (202 véhicules) du marché utilitaire (66.986 véhicules) lors des 10 premiers mois de 2018. Celui qui comptabilise le plus d’immatriculations (91) est le Renault Kangoo Z.E., commercialisé depuis 2011. Au fil du temps, il a bien entendu connu quelques évolutions pour proposer aujourd’hui une autonomie de 270 km (NEDC, donc 200 réels). Mais le problème reste sa recharge qui, même via Wallbox Renault, demande au minimum une petite Luxembourg 33


LCV

Electromobilité

nuit, soit 6 heures. Il en est de même pour son grand frère, le Master Z.E., qui propose un rayon d’action de 200 km (NEDC) en mode Eco limité à 80 km/h. Un premier constat s’impose : autonomie mise de côté, les longs temps de recharge demandent une bonne organisation et, comme nous allons le voir

Le Nissan e-NV200 est l’utilitaire éléctrique le plus prisé par les professionnels belges.

Chez Mercedes, le Vito et le Sprinter disposent désormais de leur version full électrique.

34

Luxembourg

avec la concurrence, la vitesse km/h est souvent limitée. Mais pour la ville, cela reste suffisant.

Visez les bornes à charge rapide Entre les tailles « extrêmes », le fourgon moyen se veut polyvalent. Dans ce segment, le Nissan e-NV200 tire bien son épingle du jeu avec un rayon d’action allant jusqu’à 300 km (WLTP) et une charge à 80% en 1h maximum. Il est l’un des vans « zéro émission » préférés des Belges et cela se comprend. Ces charges rapides en courant continu s’effectuent via des bornes « CHAdeMo » (de Type 2 ou encore CCS Combo pour d’autres constructeurs, hors Tesla) de plus en plus visibles en Belgique et en Europe. Sur ce segment, l’e-NV200 doit maintenant affronter le Mercedes eVito présenté mi-2018. Plus cher de quasiment 10.000 € (sur base du prix allemand), ce dernier, limité à 80 km/h (ou 120, en option) ne propose malheureusement que 150 km d’autonomie (WLTP). En 2019, de très sérieux concurrents arriveront sur le marché, les Volkswagen e-Transporter et e-Caddy préparés par ABT, avec des autonomies plus importantes.

Des prix parfois démentiels Toujours chez Volkswagen, il est maintenant venu le temps d’évoquer l’e-Crafter et son concurrent direct,


le Mercedes eSprinter. Concernant l’autonomie, elle se situe pour les deux aux alentours de 150 km théoriques (173 pour l’e-Crafter) et le constat reste le même que cité initialement concernant la recharge : privilégiez des charges rapides, en courant continu qui, comme pour le Nissan e-NV200, demandent 45 à 60 minutes pour recharger à 80%. Bien, mais qu’en est-il des tarifs ? Comptez 69.500 € HTVA pour l’e-Crafter et 59.600 € HTVA pour un Master Z.E. Le Mercedes eVito demande un investissement de 39.900 € HTVA (en Allemagne, prix belge à venir, tout comme celui du eSprinter) contre 30.390 € HTVA pour son concurrent de chez Nissan. Avec son prix d’entrée de 22.100 €, on comprend maintenant pourquoi le Renault Kangoo Z.E. cartonne ! Surtout lorsque la fiscalité permettait encore une déductibilité de 120% vouée à évoluer vers 100%...

Quels enseignements tirer ? L’offre ne cesse de grandir, pourtant les tarifs restent contraignants en plus des recharges souvent longues (à moins de se donner les moyens de passer par des bornes de recharge rapide). L’autonomie de ces véhicules peut, psychologiquement, continuer à faire peur. Mais avec une organisation réglée comme du papier à musique, une transition vers le 100% électrique est possible. Autant le savoir, pour ne pas attendre d’y être forcé par les politiques !

Le meilleur compromis ? Nous avons évoqué les LEZ dans notre article : celles-ci imposent souvent une réorganisation au sein des sociétés de transport ou de livraison (plus nombreuses, car l’e-commerce se porte plutôt bien !). En effet, elles ont tendance à s’implanter hors des centres-villes afin d’effectuer le « last mile delivery » via des utilitaires les plus récents - et donc les plus verts - possible. Dans ce cadre, le petit utilitaire électrique a un bel avenir devant lui ! Mais au vu de leurs tarifs (voir article ci-contre), la solution transitoire sera, selon nous, l’hybride rechargeable. Ford l’a bien compris, lui qui présente le Transit Custom PHEV au Salon de Bruxelles. Concrètement, le constructeur annonce 50 km d’autonomie en 100% électrique avec 450 km supplémentaires grâce au moteur/générateur 3 cylindres… 1.0 essence ! Prix et commercialisation ? Deuxième semestre 2019.

AUTEUR

Maxime PASTURE

Luxembourg 35


ESSAI

MERCEDES CLASSE E AMG

La fin des moteurs en V ? Les moteurs en V vivraient-ils leurs derniers instants ? C’est la question que l’on peut se poser quand Mercedes-AMG retire le V6 3.0 de ses Classe E43 au profit d’un 6 cylindres en ligne. Mais ne soyez pas trop triste…. la Classe E53 est encore plus puissante ! On vous dit tout dans notre essai de la Mercedes E53 AMG Cabriolet. Lorsque l’on m’a proposé d’essayer une Classe E Cabriolet, j’étais très enthousiaste puisque convaincu par la berline et le break en 220d. Arrivé chez Merbag Luxembourg j’ai tout de suite été attiré par une sublime E53 AMG Cabriolet noire dans le showroom. J’étais loin d’imaginer que j’allais repartir à son volant !

Séduisante Passé le coup de l’émotion, je commence à chercher ses spécificités. A l’extérieur, la version 53 AMG se distingue des autres moteurs grâce à sa grille de calandre à double lamelle, ses pare-chocs et doubles sorties d’échappement rondes spécifiques. Le diffuseur arrière améliore l’aérodynamisme à l’arrière du véhicule.

Mercedes-AMG inaugure un tout nouveau moteur hybride dans ses Classe E. Plus respectueuse de l’environnement mais toujours plus puissante la E53 AMG nous prouve que l’hybridation peut avoir du bon !

36

Luxembourg

Je monte à bord et y retrouve l’incroyable poste de conduite Widescreen composé de deux écrans de 12,3 pouces. La planche de bord des Classe E est une réussite car à la fois fonctionnelle et jolie. Dans mon modèle d’essai, l’insert est en fibres de verre argent mat... une option à plus de 3.000 euros. Les sièges type baquet intégral en cuir perforé sont eux aussi, spécifique au modèle AMG et se révèlent être confortables, y compris sur de longues distances. Vrai 2+2, deux passagers peuvent se glisser à l’arrière... à condition de ne pas être trop grand ou de ne pas traverser l’Europe !

Une Mercedes-AMG Hybride ? Comme je le disais en introduction, Mercedes a remercié son six cylindres en V de 3 litres au profit


Mercedes a remercié son six cylindres en V de 3 litres au profit d’un tout nouveau moteur électrifié 6 cylindres en ligne.

d’un tout nouveau moteur électrifié 6 cylindres en ligne en conservant la même cylindrée. Mais si la cylindrée est inchangée ce n’est pas le cas de la puissance qui fait un réel bon en avant en gagnant 34ch, pour atteindre 435ch. Mais parlons maintenant de son hybridation. Oui oui, vous avez bien lu ! Mais ne songez pas rouler en tout électrique avec votre future E53 AMG, car l’alterno-démarreur EQ Boost de 48V et le moteur électrique produisent 22ch de « boost » pour les accélérations et soulagent le moteur thermique afin de réduire les émissions de CO2 et la consommation. Le 0 à 100 est ainsi réalisé en 4.5 secondes ! Sur les 1.000km à son bord, avec beaucoup d’autoroute et de mode éco (qui coupe le moteur lorsqu’il est inutile de le solliciter) j’ai pu atteindre une consommation de 9,7 l/100, c’est honorable car je n’ai pas toujours été doux avec la pédale de droite.

Des vocalises envoutantes Le bruit de l’échappement (et du 6 en ligne) est envoutant, surtout en cabriolet où le moindre tunnel devient une véritable salle de concert. Assurément dynamique, on sent qu’elle a beaucoup de ressources sous le capot mais la Classe E reste sécurisante avec ses 4 roues motrices 4Matic+. Envie de piloter ? Il suffit d’enclencher le mode Sport ou Sport+ et la Classe E53 AMG en deviendrait presque diabolique, les valves des échappements s’ouvrent, la cartographie change et le tout devient plus dynamique et même joueur. Côté technologie, elle embarque le meilleur de la Classe S avec une autonomie assez poussée jusqu’à dans la gestion des embouteillages. Mais tout cela a un prix....110.401 euros pour mon modèle d’essai très bien équipé.

La planche de bord des Classe E est une réussite car à la fois fonctionnelle et jolie. TYPE DE MOTORISATION

Essence

PUISSANCE

435 ch + 22ch EQ Boost

EMISSIONS CO2

201 g/km

AVANTAGE EN NATURE

1,7 %

PRIX CATALOGUE DE BASE

87 516 € TTC

PRIX MODÈLE ESSAYÉ

110 401 € TTC

Pour conclure, la nouvelle Mercedes-Benz Classe E Cabriolet avec son nouveau moteur 53 AMG « EQ Boost » de 435ch est une véritable alternative à l’extravagant moteur 63s, un V8 qui lui, sort 612ch aux roues arrière ! Ce qui caractérise le plus cette E53 AMG Cabriolet c’est sa polyvalence. Prête à avaler les kilomètres et relativement discrète, elle sait aussi monter son véritable caractère lorsque l’envie se fait sentir car oui : c’est une AMG. Merci à Merbag Luxembourg et Mercedes-Benz BeLux pour le prêt du véhicule

AUTEUR ET PHOTOS

EDC

Luxembourg 37


ESSAI

AUDI Q8 50TDI QUATTRO S LINE

Des anneaux olympiques

Ce qui va le plus attirer les regards ce sont bien évidemment ses optiques 100% LED qui font un véritable show lumineux à chaque (dé)verrouillage.

C’est la nouveauté d’Audi que tout le monde attendait, le premier SUV Coupé de la marque aux anneaux. Le bien nommé Audi Q8. En effet, le Q8 vient coiffer la gamme « Q » avec le chiffre 8, symbolique du luxe chez Audi. C’est donc un SUV coupé qui vient de faire son apparition dans la gamme Audi et l’enjeu est de taille car Audi est le dernier constructeur du trio premium allemand à le proposer. L’Audi Q8 est-il un simple Q7 coupé ou est-ce vraiment un nouveau véhicule à part entière ? Réponse. Au premier regard, il est vrai que l’on peut se poser la question de la parenté, d’autant qu’il est nettement moins « coupé » que ses concurrents BMW X6 et Mercedes-Benz GLE Coupé. Mais entrons un peu dans les détails comme par exemple la garde au sol qui est bien plus basse sur le Q8 que sur le Q7, un ensemble 66mm plus court et 27mm plus large pour un style assurément plus sportif notamment avec ses vitres sans encadrement. Mais pourquoi le comparer uniquement à l’Audi Q7 alors qu’il 38

Luxembourg

repose également sur la même plateforme que les Volkswagen Touareg, Porsche Cayenne, Lamborghini Urus ou Bentley Bentayga ?

Une signature lumineuse unique Le Q8 inaugure un nouveau visage pour les SUV Audi avec la fameuse calandre Singleframe toujours plus imposante, des entrées d’air proéminentes, des ailes élargies et des jantes allant jusqu’à 22 pouces. Ce qui va le plus attirer les regards ce sont bien évidemment ses optiques 100% LED qui font un véritable show lumineux à chaque (dé)verrouillage et qui impressionnent sur la route ! A l’intérieur, les designers ont fait place nette et ont épuré le plus possible la planche de bord. Ce ne sont pas deux mais trois écrans de 8,6 – 10,1 et 12,3 pouces qui ont remplacé l’intégralité des boutons physiques d’infotainment. Une commande vocale intelligente fait également son apparition et est capable de vous proposer un restaurant lorsque vous lui direz « j’ai faim ! ». Les finitions sont exemplaires, il suffit de regarder la sellerie, les inserts ou encore le système Bang & Olufsen pour s’en assurer. Confortable, y compris sur routes dégradés le Q8 est


Côté motorisation, nous avons essayé le Q8 50 TDI développant 286ch.

Le Q8 vient coiffer la gamme « Q » avec le chiffre 8, symbolique du luxe chez Audi.

d’autant plus à son avantage lors de grands trajets autoroutiers.

L’Audi Q8 passe au vert Côté motorisation, nous avons essayé le Q8 50 TDI développant 286ch. C’est pour l’instant l’unique moteur disponible mais rassurez-vous, la gamme sera prochainement complétée par le 45 TDI (231ch) et le 55 TFSI (340ch). Ces moteurs sont tous bien connus, toutefois le Q8 innove et embarque une hybridation légère avec une batterie de 48V – 12 kW qui permet de réduire les émissions de CO2 et la consommation de l’ordre de 0.7 l/100 km. Côté performance, malgré ses 2.145kg sur la balance il abat le 0-100 en 6,3 secondes. A l’usage c’est un moteur agréable à mener et plein de ressources toutefois la boîte automatique à 8 rapports est un peu lente... Les aides à la conduite comme l’adaptive cruise assist, l’avertissement de changement de voie, l’avertissement de proximité du trottoir et les caméras 360° sont de la partie à la fois pour la sécurité active mais aussi pour réduire la consommation. La pédale active permet par exemple via un tapotement sous la semelle, de dire au conducteur de

Côté performance, malgré ses 2.145kg sur la balance il abat le 0-100 en 6,3 secondes.

relâcher l’accélérateur à l’approche d’un rond point ou d’une sortie d’autoroute. En 2019, le Q8 pourra également se stationner tout seul depuis votre smartphone.

Cher bijou Audi vante une inspiration de la Quattro originelle et des traditions dans les gènes de ce tout nouveau Q8 mais c’est sans compter le lot de nouvelles technologies digitales qu’il embarque. Beau sur la route, agréable à mener et peu conforme au design habituel, l’Audi Q8 devient un véritable choix du cœur. Un choix qui rappelons-le, a un tarif....plutôt salé. Mais quand on aime, on ne compte pas.

TYPE DE MOTORISATION

Diesel

PUISSANCE

286 ch

EMISSIONS CO2

178 g/km

AVANTAGE EN NATURE

1,8 %

PRIX CATALOGUE DE BASE

72.100 € TTC

PRIX MODÈLE ESSAYÉ

122.497 € TTC AUTEUR ET PHOTOS :

EDC

Luxembourg 39


PUBLIREPORTAGE

‘Any car, Anytime, Anywhere’ Nous sommes partis à la rencontre de la « Leasing Company of the Year 2018 », LeasePlan, à Leudelange. Après cette année couronnée de succès, Joel Fernandes et Alessandro Tutucci font le point sur la situation du marché. Afin de répondre aux besoins de ce monde en pleine mutation, LeasePlan innove et adapte continuellement son offre.

Selon vous, quelles sont les tendances en 2019 de la mobilité au Grand-Duché ? En 2018, le marché a poursuivi sa dynamique positive avec, à nouveau, une augmentation des nouvelles immatriculations. La demande de mobilité alternative progresse, les problématiques de circulation et de parking accélérant ce processus. La tendance s’accélère encore pour passer de la propriété d’un véhicule à son utilisation en allant vers des modèles de CaaS/MaaS (Car/Mobility-as-a-Service). La digitalisation et l’électromobilité seront également des sujets phares en 2019. Partant de ces constats, quelles sont vos solutions pour répondre à ces problématiques ? Notre Slogan « Any car, Anytime, Anywhere » résume parfaitement notre stratégie de proposer les meilleures solutions de mobilité, flexibles et ‘sur-mesure’, pour une expérience client unique. Le Mobility-Sharing va faire évoluer notre offre avec le partage de véhicules/trajets et une approche multimodale. FlexiPlan, notre offre de location de 1 à 24 mois, répond désormais aux besoins de flexibilité au-delà de nos solutions plus classiques. Du côté digital, 40

Luxembourg

nous proposons des solutions self-service avec des offres en ligne : « Click & Drive », un showroom pour les voitures neuves disponibles rapidement et « CarNext.com » pour les voitures d’occasion. Le partenariat lancé dernièrement avec Spuerkeess (leasing pour les particuliers) montre déjà des résultats très prometteurs avec de nombreuses commandes en cours. Sans oublier notre positionnement unique au niveau de l’électromobilité. Vous pouvez nous en dire davantage ? Nous proposons une solution de mobilité électrique 360° tout compris, qui intègre les possibilités de recharge publique – domicile – travail. Nous travaillons en collaboration avec les différents acteurs de l’économie locale et notamment le gouvernement pour favoriser l’électrification de la mobilité au Grand-Duché. Le réseau de bornes Chargy est en évolution constante sur le territoire et nous échangeons régulièrement avec l’État pour faire évoluer le dispositif d’aides gouvernementales afin de dynamiser le marché. Les motorisations hybrides et électriques feront d’ailleurs partie intégrante de nos actions spéciales Autofestival.


Fleet Echos

ADAL et FERGARLUX ne font plus qu’un Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue ce 14 janvier 2019, les deux associations du secteur automobile, ADAL et FEGARLUX, ont communiqué officiellement leur intention d’emprunter à l’avenir des voies communes au sein de la FEDAMO, pour ‘Fédération des Distributeurs Automobiles et de la Mobilité’. Ces dernières années déjà, les deux associations ont travaillé en étroite collaboration pour organiser l’Autofestival ou négocier la convention collective. « Cette collaboration s’est progressivement traduite par une volonté des deux parties de coopérer encore plus étroitement et, à terme, de fusionner », explique Benji Kontz, président de l’ADAL. Cette fusion vient donc de donner naissance à la FEDAMO, une nouvelle grande fédération au sein du paysage associatif, avec laquelle l’influence - en particulier dans le travail politique de l’association - est considérablement accrue en faveur des entreprises. La FEDAMO représentera ainsi à l’avenir plus de 180 entreprises employant environ 5.000 personnes. Philippe Mersch, Président de FEGARLUX, est convaincu que « le travail sera plus efficace et nous serons mieux positionnés pour l’avenir pour donner une réponse concrète à tous les nouveaux défis qui attendent l’industrie automobile, à savoir la digitalisation, les nouveaux challenges techniques et bien entendu les nouveaux concepts de mobilité ». Mersch et Kontz sont d’accord sur le fait que ces changements et ces défis peuvent être mieux maîtrisés ensemble et préparent déjà une première

assemblée générale commune au cours de laquelle tous les membres sont appelés à élire un nouveau comité exécutif pour la FEDAMO.

Philippe Mersch et Benji Kontz annoncent officiellement la fusion de leurs deux fédérations.

La House of Automobile lance sa nouvelle plateforme internet. La nouvelle plateforme internet développée par la House of Automobile, qui regroupe les fédérations de l’Automobile au Luxembourg (ADAL, Fegarlux, Mobiz et FEBIAC), constitue le nouveau canal de communication du secteur automobile au Luxembourg. Cette plateforme digitale, destinée aux professionnels de l’automobile ainsi qu’au public, est divisée en cinq sections: ✔ Publication de News sur l’évolution du marché automobile ✔P  ublication des Communiqués de Presse diffusés par la House of Automobile ✔U  ne section Dossiers principalement destinée aux professionnels et qui présente les nouvelles législations et réglementations (WLTP/NEDC,

ecall, label énergétique, low emission zones, euronormes...) ✔ La section Formation présente l’ensemble des formations proposées par la House of Automobile ✔ Une section Statistique donne accès aux chiffres du marché par segment, par marques et par modèles Ernest Pirsch, coordinateur de la House of Automobile, déclare que “cette plateforme de communication dynamique permettra aux acteurs du secteur de disposer de toutes les informations utiles regroupées dans un outil digital centralisé”. Tous les détails sur : www.hoa.lu

Luxembourg 41


Luxembourg COLOPHON PERIODICITE MAGAZINE D’INFORMATION TRIMESTRIEL EDITORIAL TEAM Editorial Director : Marc Demoulin (mdemoulin@link2fleet.com) Avec la contribution de : Fabrice Dabe, Charles Demoulin, Marc Demoulin, Damien Malvetti, Marion Finzi, Maxime Pasture et EDC. SALES & MARKETING TEAM Senior Communication Specialist : Marleen Neukermans (mneukermans@link2fleet.com) Senior Communication Specialist : Sigrid Nauwelaerts (snauwelaerts@link2fleet.com) Content & Marketing Manager : Fabrice Dabe (fabrice.dabe@link2fleet.lu) Sales Coordinator : Claudia Lilien (clilien@link2fleet.com) PRODUCTION Nombril Studio Production Manager : Gabrielle Pire & Christian Matriche IMPRESSION PPS PRINT PRODUCTS & SERVICES S.A., 47, Gruus-Strooss à 9991 WEISWAMPACH EDITEUR Gérant : Hervé Lilien (hlilien@link2fleet.com) Content & Innovation Coordinator : Yannick Mathieu MMM BUSINESS MEDIA & CO LUXEMBOURG sarl 4, rue d’Arlon 8399 WINDHOF Téléphone : +352 26 57 87 21 email : contact@link2fleet.lu

MMM Business Media & Co Luxembourg informe les lecteurs qu’elle collecte des informations uniquement aux fins de publications. Les personnes concernées disposent d’un droit d’accès et de rectification. © Reproduction rights (texts, advertisements, pictures) reserved for all countries. Received documents will not be returned. By submitting them, the author implicitly authorizes their publication.

SUBSCRIPTIONS contact@link2fleet.lu

WEBSITE www.link2fleet.lu

42

Luxembourg

DANS NOTRE PROCHAIN NUMÉRO La prochaine édition de link2fleet sortira durant la seconde semaine du mois d’avril. Voici les sujets que vous pourrez y retrouver. •L  ors de notre Forum du mois de décembre, neuf start-up sont venues présenter leur projet professionnel. Pour la plupart d’entre elles, ce projet tourne autour de la mobilité durable. Nous avons choisi de revenir en détails sur les meilleures initiatives et vous balader au travers de l’offre de mobilité partagée à Luxembourg. •N  otre dossier ‘focus car policy’ vous invitera à pousser les portes des grandes sociétés de consultance (communément appelées les ‘Big 4’) pour voir si la taille de la flotte est proportionnelle aux idées novatrices mises en place. •N  ous consacrerons un dossier complet sur l’offre en matière de cartes carburant qui, pour beaucoup de fournisseurs, se transforme progressivement en cartes de mobilité. •F  ocus également sur les politiques de prévention qui permettent à certaines flottes de drastiquement diminuer le coût de la sinistralité.

SAVE THE DATE Retenez la date du jeudi 16 mai 2019 où nous vous proposerons un rendez-vous interactif d’un genre nouveau. Le premier ‘Fleet Dating’ s’articulera autour des motorisations alternatives et de l’électromobilité. De la théorie, de l’expertise mais aussi de la pratique avec un parcours de tests routiers prévu.


P O U R

O P T I M I S E R

V O T R E

M O B I L I T E

RESTEZ BRANCHE SUR WWW.LINK2FLEET.LU OÙ QUE VOUS SOYEZ !


CLUBMAN. COUNTRYMAN. BUSINESSMAN. La MINI Clubman et la MINI Countryman sont les deux « big boys » de la famille MINI. Et ces deux gaillards vous procureront le légendaire plaisir de conduire MINI : une tenue de route incomparable combinée aux sensations stimulantes d’un go-kart. Bien qu’étonnamment spacieuses, ces deux MINI n’ont rien perdu du style mythique de MINI. Des voitures de société idéales, qui satisferont largement aux exigences de la vie professionnelle comme de la vie de famille. MINI en bref : » Des résultats excellents en termes de consommation et d’émissions de CO2 » Coût total de propriété attractif » Valeur résiduelle élevée Autrement dit, MINI est le partenaire idéal pour votre société. Pas tout à fait convaincu ? Le mieux est de laisser nos MINI s’exprimer. Réservez un essai pour vous ou un collègue en vous adressant à la concession MINI Bilia-Emond. À très bientôt.

MINI CLUBMAN & MINI COUNTRYMAN. MINI gamme : CO2 55 - 157 g/km 2,1 - 6,9 l /100km (NEDC 2.0) Informations environnementales : mini.lu

MINI Belux - BMW Belgium Luxembourg NV/SA - BE 0413533863 - mini.lu

Profile for link2fleet

link2fleet Luxembourg 19  

Special AutoFestival & ICT

link2fleet Luxembourg 19  

Special AutoFestival & ICT