Issuu on Google+

Procès verbal consigné avec la plainte Rédaction du 7 juin 2012

---En date du 06/06/2012 vers 19 heures 30, je suis arrivé sur la commune de NICE par avion.-----Je désirais me rendre à la faculté de SAINT JEAN D’ANGELY et j’ai emprunté, après m’être renseigné, un bus de l’aéroport vers le centre ville.-Il me semble qu’il s’agissait de la ligne 98.---[confirmé] ---Je me suis arrêté sur une place qui était le terminus de cette ligne.---Il me semble qu’il s’agit de la place auguste blanqui car je me trouvais à proximité d’un pont SNCF.-- [confirmé] ---Je suis allé me renseigner dans une petite épicerie qui se trouvait sur la place et une personne m’a indiqué mon chemin en m’accompagnant avec ses enfants.-----Nous sommes passés sous le pont et ce dernier m’a par la suite indiqué la route à prendre car il devait emprunter un autre chemin.-----Je me trouvais à ce moment rue saint jean d’angély à NICE----A ce moment un individu monté sur un vélo m’a abordé en m’indiquant qu’il allait m’accompagner.-----Je n’avais pas fait attention à cette personne et j’ignore d’où il venait.----Il m’a alors indiqué un autre chemin et nous sommes revenus sur nos pas.—----A hauteur de l’angle des rues du docteur Ardoin et du colonel Guide, il est passé devant moi et tout en m’indiquant la route, il a sorti un couteau et me l’a placé sous la gorge.----Il m’a déclaré calmenent “ TOUT VA BIEN SE PASSER TU VAS ME DONNER TOUTE TES AFFAIRES”.----Il a alors pris la saccoche que je portais en bandouillère avec sa main gauche En fait, il ne m’a tout en maintenant le couteau dans sa main droite sous ma gorge.--demandé le ---En pivotant pour prendre ma saccoche il s’est écarté légèrement et m’a portefeuille qu’une demandé mon portefeuille.--fois et je ne sais pas ---J’ai alors tenté de l’attraper et sur le moment je ne me suis pas rendu compte si j’ai levé la main que je venais d’être blessé à la main droite par un coup de couteau.--pour attraper le ---J’ignore exactement comment j’ai reçu ce coup.----Il m’a redemandé mcn portefeuille et je pense qu’il a vu que je ne voulais pas portefeuille, pour lui remettre et il s’est reculé pour prendre la fuite avec son vélo.--attraper la sacoche ---Une personne de sexe femimin accompagnée d’un chien s’est à ce moment ou pour parer le approchée de moi pour prendre de mes nouvelles.--coup parce que ---Je lui ai laissé ma seconde valise et j’ai couru après l’auteur des faits.--j’avais tardé à réagir ---J’ai réussi à le rattraper et à le faire tomber de sa bicyclette. - - à son injonction. ---Ce dernier a chuté sur moi mais a réussi à s’enfuir à pied en direction des J’ai eu la flemme de avenues des diables bleus et Bischoffsheim à NICE.-faire rectifier car je ---Il a abandonné sur place son vélo et son couteau.--ne crois pas que cela ---Alors que je me trouvais au sol j’a constaté que j’étais blessé à la main droite.--soit très important ---Je vous indique que le bout de la lame s’est brisé dans mon doigt. - - ---un témoin a fait appel aux services de Police qui sont intervenus sur place.-----Ces derniers ont appréhendé le vélo ainsi que l’arme.-----Pour ma part j’ai fait l’objet d’un transport à l’hôpital Saint Roch â NICE par les pompiers.----SUR LES BLESSURES:----J’ai été blessé à la main droite.----Je vous remets un certificat médical établi en date du 06/06/2012 à l’hôpital SAINT ROCH à NICE.----Je vous précise que je demeure sur la commune de Toulouse et que je dois repartir demain par avion.-----CONCERNANT LE PREJUDICE--


---Il s’agit d’un saccoche d’ordinateur en tissu de couleur grise supportant l’inscription “JOURNEE GIDE ORLEANS 2009”.-----A l’intérieur se trouvaient:-----Mon ordinateur portable de marque LENOVO modèle et numéro de série ignorés, de couleur noire.----Je pourrai vous fournir ces renseignements ultérieurement.-----Deux clés USB de couleur verte et noire, sans autre précision.-----Un trousseau de clés de mon domicile et de mon lieu de travail l’université Toulouse 1. ---Divers documents,--- - -CONCERNANT L’ ARME- - ---Il s’agit d’un couteau de style “LAGUIOLE” que je n’ai pas très bien vu avec le manche sombre sans autre précision.----SUR LES AUTEURS:--- - - Concernant 1 ‘ individu: - - ---Il s’agit d’un homme, de type méditérranéen (pouvant correspondre à un Nord Africain ou gens du voyage) , agé d’environ 18/20 ans, mesurant environ 1m80 de corpulence mince, cheveux ignorés, porteur d’un sweat à capuche de couleur noire qu’il portait sur la tête, d’un bas de survêtement de couleur sombre sans autre précision.----Il portait un fond de barbe noire et de grand yeux noirs.----Ses soucils étaient épais et noirs sans autre précision.----Il parlait sans accent.----Je pourrai le reconnaitre. ---Je vous indique m’être rendu ce jour à la caserne Auvare ou il m’a été présenté des photos mais je n’ai pas reconnu formellement 1‘auteur. - - ---CONCERNANT LA VICTIME-----Je suis homme agé de 67 ans, de type européen, mesurant lm77, de corpuence normale, cheveux grisonnants, porteurs d’une barbe grise, d’une paire de lunettes, vêtu au moment des faits d’une veste de couleur bleue, d’un jean bleu, et d’une chemise à carreaux bleue également.-----SUR LES TEMOINS----Je vous indique que les fonctionnaires de Police ont relevé l’identité des témoins sur place.-----J’ignore s’ils pourraient reconnaitre l’auteur.-----Je dépose plainte contre X pour les faits relatés.----Je prends connaissance des dispositions de l’article 53-l du code de Procédure Pénale relatif aux droits des victimes et me réserve le droit d’y recourir.----Je prends acte que je serai informé par le Procureur de la République auprès du Tribunal de Grande Instance de NICE des suites réservées à ma plainte en cas d’identification du ou des auteurs - - ---Je prends acte que vous me remetcez un recepissé de dépôt de plainte et à ma demande une copie du présent procès verbal.------Je n’ai rien d’autre a ajouter.-----Après lecture faite par lui-même, l’interessé Monsieur ALCOUFFE Alain persiste et signe avec nous le présent, il est 11 heures 05.--Le Plaignant L’A.P.J


1) Mon hôtel (villa Saint Hubert, 23 bld Michel Ange station Gribiglione) était sur la ligne de tramway entre le Pôle universitaire Saint Jean d’Angély je souhaitais avoir une idée de la distance entre le dit Pôle et le terminal (place Auguste Blanqui – à proximité gare Riquier) de la ligne ligne 98 Aéroport - Nice centre ville. Mais de Riquier au Pôle, il fallait déjà atteindre l’avenue des diables bleus.

Le bus s’arrête en face le restaurant le Virginie

Mais je suis allé demander mon chemin à l’épicerie Arson Alimentation Générale – à l’angle de la rue Gasiglia et de la rue Arson Un père de famille accompagné de 4 enfants m’a guidé pour trouver mon chemin après la voie Beautruch vers le passage sous la voie ferrée .


Il est parti vers la rue Louis Garneray au niveau de l’admr (voir ci-dessus). Il m’a alors indiqué la rue Saint Jean d’Angély en me disant que je trouverais l’avenue des diables bleus au bout. C’est alors qje j’ai été interpellé par un jeune homme sur une bicyclette vêtu d’un blouson, capuche sur la tête. Il m’a confirmé que l’avenue des diables bleus était au bout – il s’est éloigné et puis est revenu me proposer de m’accompagner. La rue n’était pas déserte et il y avait du monde qui entrait et sortait dans la boutique de fitness comme dans France en action ou la fédération agissons (ligue contre La "Fédération Agissons" a été crée en 1996 par Jean Marc GOVERNATORI dont il est le Président et propose gratuitement différents services http://federation.agissons.free.fr/ et http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marc_Governatori ) :

A ce moment il ma dit qu’il connaissait un raccourci, et comme cela montait cela pouvait se justifier, et que c’était plus pratique de redescendre et de prendre à droite la rue Louis Garneray – Ce n’était pas illogique et je ne savais trop comme me débarasser de ce garçon « trop serviable pour être honnête ». Nous avons donc refait une partie du chemin et finalement nous sommes arrivés au carrefour des rues Louis de Garneray et Docteur Arsoin C’est là qu’il m’a rejoint en posant son vélo et en tendant le bras droit vers le bout de la rue docteur arsoin – simplement alors que je regardais la rue il a fait glisser de sa manche un couteau qu’il a posé sur mon cou


Nous étions devant le n°1 le magasin Aitec J’ai tendu ou il a saisi la sacoche contenant l’ordinateur ce qui m’a permis de me dégager du couteau et de reculer légèrement, il avait la sacoche dans sa main gauche – mon portefeuille était dans ma poche intérieure gauche. Je n’ai pas proféré un mot mais je cogitais et j’évaluais les chances dans un affrontement. J’ai ressenti une douleur à la main mais je ne sais pas si j’ai levé la main pour attraper le portefeuille, pour attraper la sacoche ou pour parer le coup parce que j’avais tardé à réagir à son injonction. Le pv donne à penser qu’il y a eu deux injonctions mais j’ai eu la flemme de faire rectifier car je ne crois pas que cela soit très important Il y avait des gens en terrasse au 2 rue Docteur Arsoin qui ont vu la scène, il y avait une dame avec un chien (berger allemand) en laisse. Après le coup de couteau, l’agresseur a reculé et a entrepris de remonter sur son vélo, la dame a accouru, m’a demandé s’il m’avait blessé et j’ai eu le temps de lui dire de veiller sur ma valise et j’ai couru après mon agresseur qui avait du mal à se faufiler entre les voitures et les poubelles, finalement je l’ai rattrapé et fait tomber mais il s’est relevé plus vite que moi, a abandonné son vélo. J’ai tenté de le suivre avec son vélo mais le guidon s’était faussé dans la chute et je n’ai pas pu donner suite. J’ai récupéré ma valise, j’ai vu que ma main saignait et j’étais un peu choqué. Des voisins ont appelé la police et les pompiers, m’ont apporté une chaise et un verre d’eau. À vol d’oiseau et calculé sur la base de google maps il y a un peu plus de 400 mètres du terminus du bus de l’aéroport à l’arrêt Université du tramway. Toujours à vol d’oiseau il y a 200 mètres entre le terminus et le lieu de l’agression


Colloque et tramway pour l’hôtel

Terminus de la ligne 98 aéroport centre vile

À vol d’oiseau et calculé sur la base de google maps il y a un peu plus de 400 mètres du terminus du bus de l’aéroport à l’arrêt Université du tramway. Toujours à vol d’oiseau il y a 200 mètres entre le terminus et le lieu de l’agression


Terrasse où des gens dinaient

Angle de rue où a eu lieu l’agression Caméra qui a filmé la fin de l’agression


Plainte enregistrée