Issuu on Google+

Organisations professionnelles du lin Analyse de Cycle de Vie compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton Rapport final post revue critique D�cembre 2007

Contact Bio Intelligence Service S.A.S. Eric LABOUZE � Yannick LE GUERN � Charlotte PETIOT + 33 (0) 1 56 20 28 98 eric.labouze@biois.com yannick.leguern@biois.com charlotte.petiot@biois.com


Sommaire Synth�se ..............................................................................................................................................................6

1. 1.1. 1.2. 1.3. 1.4.

Introduction .................................................................................................. 12 Contexte..............................................................................................................................................12 Objectifs ..............................................................................................................................................12 Repr�sentativit� de l'�tude..................................................................................................................13 Revue critique .....................................................................................................................................13

2. 2.1. 2.2. 2.3.

M�thodologie g�n�rale et champ de l'�tude.............................................. 14 Pr�sentation g�n�rale de l'Analyse de Cycle de Vie...........................................................................14 Unit� fonctionnelle...............................................................................................................................15 Produits �tudi�s ..................................................................................................................................15 Description des produits �tudi�s. .......................................................................................................................... 15 Masse de produit se ramenant � l'unit� fonctionnelle ............................................................................................ 16

2.3.1. 2.3.2.

2.4. 2.5. 2.5.1. 2.5.2.

Syst�mes etudi�s................................................................................................................................16 Flux et impacts environnementaux �tudi�s .........................................................................................17 Inventaire des flux................................................................................................................................................. 17 Indicateurs environnementaux .............................................................................................................................. 17

2.6.

Calcul des �quivalents habitants.........................................................................................................19

3. 3.1. 3.2. 3.3. 3.4. 3.5.

Hypoth�ses et donn�es communes aux deux syst�mes lin et coton ..... 20 Etapes exclues des syst�mes .............................................................................................................20 Crit�res de coupure.............................................................................................................................20 Principes d'allocation ..........................................................................................................................20 Lieu de production des chemises et modelisation des consommations electriques............................21 Mod�lisation de l'�tape d'utilisation.....................................................................................................22 Mod�lisation du lave-linge..................................................................................................................................... 22 Mod�lisation de la lessive ..................................................................................................................................... 22 Mod�lisation des consommations �lectriques en France pour le lavage et le repassage....................................... 24

3.5.1. 3.5.2. 3.5.3.

3.6. 3.6.1. 3.6.2.

Mod�lisation de la fin de vie................................................................................................................24 Fin de vie avec les d�chets m�nagers .................................................................................................................. 24 Fin de vie en fili�re de r�emploi............................................................................................................................. 24

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

2


4. Syst�me �tudi� et hypoth�ses et donn�es utilis�es pour l'inventaire de la chemise en lin ......................................................................................................... 25 4.1. 4.2. 4.3. 4.3.1. 4.3.2. 4.3.3. 4.3.4. 4.3.5. 4.3.6. 4.3.7. 4.3.8.

Fronti�res du syst�me �tudi� ..............................................................................................................25 Lieux de production consid�r�s et transports mod�lis�s.....................................................................27 Culture du lin .......................................................................................................................................29 Semis.................................................................................................................................................................... 29 Apport de zinc ....................................................................................................................................................... 29 Fertilisants ............................................................................................................................................................ 30 Pesticides ............................................................................................................................................................. 33 Utilisation de machines agricoles et consommation d'�nergie ............................................................................... 37 R�colte ................................................................................................................................................................. 38 Principe d'allocation pour l'�tape de culture du lin ................................................................................................. 38 Mod�lisation globale de la culture du lin : inventaires utilis�s et lacunes identifi�es............................................... 38

4.4. 4.5. 4.5.1. 4.5.2. 4.5.3. 4.5.4.

Teillage du lin ......................................................................................................................................40 Filature du lin.......................................................................................................................................42 Peignage du lin teill� ............................................................................................................................................. 42 Pr�paration du lin peign� ...................................................................................................................................... 43 Lessivage et blanchiment des m�ches de lin......................................................................................................... 43 Filature au mouill� des m�ches blanchies ............................................................................................................. 44

4.6. 4.7. 4.7.1. 4.7.2. 4.7.3. 4.7.4. 4.7.5. 4.7.6. 4.7.7.

Tissage du Lin.....................................................................................................................................46 Ennoblissement de la toile de lin.........................................................................................................47 Flambage.............................................................................................................................................................. 47 D�sencollage ........................................................................................................................................................ 47 D�bouillissage....................................................................................................................................................... 48 Blanchiment .......................................................................................................................................................... 48 Appr�t ................................................................................................................................................................... 48 Consommations d'�nergie..................................................................................................................................... 48 Rejets d'eaux us�es.............................................................................................................................................. 49

4.8. 4.9. 4.9.1. 4.9.2.

Confection de la chemise en lin ..........................................................................................................50 Utilisation de la chemise en lin ............................................................................................................51 Lavage .................................................................................................................................................................. 51 Repassage............................................................................................................................................................ 51

4.10. 4.11. 4.12.

Fin de vie de la chemise en lin ............................................................................................................52 Sources de donn�es concernant le syst�me lin ..................................................................................53 Exigences relatives � la qualit� des donn�es concernant le syst�me lin ............................................53

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

3


5. Syst�me �tudi� et hypoth�ses et donn�es utilis�es pour l'inventaire de la chemise en coton ................................................................................................... 55 5.1. 5.2. 5.3. 5.3.1. 5.3.2. 5.3.3. 5.3.4. 5.3.5. 5.3.6. 5.3.7. 5.3.8.

Fronti�res du syst�me �tudi� ..............................................................................................................55 Lieux de production consid�r�s et transports mod�lis�s.....................................................................57 Culture et �grenage du coton..............................................................................................................59 Semis.................................................................................................................................................................... 59 Irrigation................................................................................................................................................................ 59 Fertilisants ............................................................................................................................................................ 60 Pesticides ............................................................................................................................................................. 63 Utilisation de machines agricoles et consommation d'�nergie ............................................................................... 65 R�colte ................................................................................................................................................................. 65 Principe d'allocation pour les etape de culture et d'�grenage du coton.................................................................. 66 Mod�lisation globale de la culture du coton : inventaires utilis�s et lacunes identifi�es ......................................... 66

5.4. 5.5. 5.6. 5.6.1. 5.6.2. 5.6.3. 5.6.4. 5.6.5. 5.6.6. 5.6.7.

Filature du coton .................................................................................................................................68 Tissage du coton.................................................................................................................................69 Ennoblissement de la toile de coton....................................................................................................70 Flambage.............................................................................................................................................................. 70 D�sencollage ........................................................................................................................................................ 70 D�bouillissage....................................................................................................................................................... 71 Blanchiment .......................................................................................................................................................... 71 Appr�t ................................................................................................................................................................... 71 Consommations d'�nergie..................................................................................................................................... 71 Rejet d'eaux us�es................................................................................................................................................ 72

5.7. 5.8. 5.8.1. 5.8.2.

Confection de la chemise en coton .....................................................................................................73 Utilisation de la chemise en coton.......................................................................................................74 Lavage .................................................................................................................................................................. 74 Repassage............................................................................................................................................................ 74

5.9. 5.10. 5.11.

Fin de vie de la chemise en coton.......................................................................................................75 Sources de donn�es concernant le syst�me coton.............................................................................76 Exigences relatives � la qualit� des donn�es concernant le syst�me coton .......................................76

6. 6.1. 6.2. 6.3. 6.4.

R�sultats pour le sc�nario de r�f�rence .................................................... 77 R�sultats sur l'ensemble du cycle de vie ............................................................................................77 R�sultats par indicateur et par �tape du cycle de vie..........................................................................79 R�sultats norm�s en �quivalent habitant sur l'ensemble du cycle de vie............................................92 Conclusion sur le sc�nario de r�f�rence .............................................................................................95 Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

D�cembre 2007

4


7. 7.1. 7.2.

Analyses de sensibilit� par rapport au scenario de r�f�rence................. 96 Analyse de l'influence de l'�nergie consomm�e pour la filature du coton ...........................................97 Analyse de l'influence du lieu de production et de transformation du lin et du coton ..........................99 Influence du lieu de production du lin .................................................................................................................... 99 Influence du lieu de production et de transformation du coton ............................................................................... 99 Analyse de l'influence de la dur�e de vie et du sc�nario de fin de vie des chemises ........................................... 104 Analyse de l'influence du temps de repassage.................................................................................................... 108 Analyse de l'influence du nombre d'utilisation avant chaque lavage et repassage............................................... 110

7.2.1. 7.2.2. 7.2.3. 7.2.4. 7.2.5.

8.

Conclusions................................................................................................ 113

Annexe 1 : Revue critique ................................................................................................................................117 Annexe 2 : Description des indicateurs d'impact sur l'environnement et des facteurs de caract�risation ........117 Annexe 3 : Facteurs de caract�risation des indicateurs d'impacts potentiels sur l'environnement ..................117 Annexe 4 : Emissions li�es aux engrais et aux pesticides ...............................................................................117 Annexe 5 : Inventaires de cycle de vie.............................................................................................................117

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

5


SYNTHESE Contexte et Objectifs La France poss�de une tradition textile du lin ancienne et reconnue ; elle se situe aujourd'hui aux premiers rangs mondiaux sur cette activit�, � la fois sur le plan quantitatif (production de fibres, surfaces ensemenc�es) et qualitatif. Le lin, en tant que � plus vieux textile du monde �, est caract�ris� par une image traditionnelle et aussi par une image naturelle et �cologique. Cet aspect pourrait largement contribuer � son d�veloppement et est d'ailleurs mis en avant dans la communication institutionnelle sur le lin. Dans ce contexte, il apparait aujourd'hui n�cessaire et opportun aux organisations professionnelles du lin de se doter de donn�es fiables sur les caract�ristiques environnementales du lin et de les comparer par rapport au coton qui est la fibre v�g�tale la plus courante. A cette fin, les organisations professionnelles du lin ont confi� � BIO Intelligence Service la r�alisation d'une analyse du cycle de vie d'une chemise en lin compar�e � celle d'une chemise en coton, conform�ment � la s�rie des normes ISO 14040. Cette analyse de cycle de vie comparative servira ensuite de base � la publication d'un �co-profil, d�claration environnementale de type III, �labor� conform�ment aux exigences de la norme ISO 14025. Ces informations pourront renforcer la strat�gie de l'ensemble de la fili�re lin sur les aspects de d�veloppement durable, et alimenter sa communication vis-�-vis des diff�rentes parties prenantes concern�es (producteurs et teilleurs de lin, industriels de la fili�re textile, stylistes et cr�ateurs de mode, utilisateurs...).

Unit� fonctionnelle L'unit� fonctionnelle (UF) retenue pour cette �tude est la suivante : � Porter une chemise pendant un jour �. Cette valeur r�f�rence permet de ramener les impacts potentiels g�n�r�s tout au long du cycle de vie d'une chemise en lin ou en coton � un jour port�, en tenant ainsi compte de sa dur�e de vie.

Produits �tudi�s Les produits consid�r�s pour l'analyse de cycle de vie comparative sont des chemises en lin ou en coton blanc de type sportswear, c'est-�-dire sans traitement de finition ou d'appr�t particulier. Les tableaux suivants pr�sentent les caract�ristiques et les conditions d'utilisation des deux types de chemise : Caract�ristiques des chemises Masse total d'une chemise Masse de toile Boutons Fil 253 g 240 g 3 g de polypropyl�ne 10 g de polyester

Sources: pes�es pour les masses de toile et de boutons, Maison du lin pour la masse et la mati�re du fil

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

6


Conditions d'utilisation Dur�e de vie pour un utilisateur Fr�quence de lavage Lavage Repassage Fin de vie

Dur�e de vie totale moyenne

Chemise en lin 60 utilisations* A chaque utilisation Lavage en machine � 40� (pas C de s�chage) En 9 minutes 30% avec les d�chets m�nagers, 70% en fili�re de r�emploi 102 utilisations*

Chemise en coton 60 utilisations* A chaque utilisation Lavage en machine � 40� (pas C de s�chage) En 7 minutes 30% avec les d�chets m�nagers, 70% en fili�re de r�emploi 102 utilisations*

Sources: Organisations Professionnelles du lin, COFREET, 5 pressings et teinturiers

*Pour le premier utilisateur. Le sc�nario de fin de vie avec fili�re de r�emploi revient � multiplier cette donn�e par 1,7, ce qui entraine en moyenne au total une centaine d'utilisation par chemise (60 x 1,7 = 102 utilisations au total dans le sc�nario moyen de r�f�rence).

Syst�mes �tudi�s Les syst�mes �tudi�s dans le cas du lin ou du coton se d�composent selon les grandes �tapes suivantes : Culture et extraction de la fibre v�g�tale Fibre Filature Fil Tissage Tissu brut Ennoblissement Tissu fini Confection Chemise Utilisation Fin de vie

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

7


R�sultats Le graphique et les paragraphes suivants pr�sentent les r�sultats obtenus par indicateur pour l'analyse comparative des produits chemise en lin et chemise en coton du sc�nario de r�f�rence. Dans le graphe, la valeur 1 a �t� affect�e par d�faut � la chemise en lin. Analyse comparative avec normation � 1 pour le lin - Sc�nario de r�f�rence UF : Porter une chemise pendant une journ�e 8 7 6 5 4.0 4 2.8 3 2 0.97 1 0 Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire Epuisement des ressources non renouvelables

7.8

coton lin

0.86

0.98

0.97

0.87

0.99

1.18

0.91

0.85

R�chauffement climatique

Toxicit� humaine

D�pl�tion de la couche d'ozone

Acidification de l'air

Ecotoxicit� aquatique

Oxydation photochimique

Pour les indicateurs de consommation d'eau, d'�cotoxicit� aquatique, d'�cotoxicit� s�dimentaire et d'eutrophisation (4 indicateurs sur 12), les impacts environnementaux g�n�r�s par le cycle de vie de la chemise en lin de r�f�rence sont bien moindres que ceux g�n�r�s par la chemise en coton de r�f�rence. Ces r�sultats d�coulent directement de l'�tape de culture de ces fibres, la culture du coton n�cessitant notamment une irrigation intensive et une utilisation plus importante de pesticides que la culture du lin. Et m�me si les indicateurs d'�cotoxicit� aquatique et d'�cotoxicit� s�dimentaire sont des indicateurs d'impact peu robustes avec des marges d'incertitude assez grandes, l'�cart entre le lin et le coton est suffisamment important pour �tre significatif. Pour les indicateurs de consommation d'�nergie primaire, de d�pl�tion de la couche d'ozone, de toxicit� humaine et d'�cotoxicit� terrestre (4 indicateurs sur 12), les �carts sont plus r�duits et montrent un certain b�n�fice environnemental en faveur du coton. Ces �carts proviennent principalement de l'�tape d'utilisation et dans une moindre mesure de l'�tape de filature. Ceci s'explique principalement par le fait les consommations �nerg�tiques sont plus importantes pour la fabrication puis l'entretien de la chemise en lin que pour le coton (filature du lin au mouill� n�cessitant plus d'�nergie que la filature du coton et temps de repassage plus important pour le lin que pour le coton). Pour les indicateurs d'�puisement des ressources non renouvelables, de r�chauffement climatique, d'acidification de l'air et d'oxydation photochimique (4 indicateurs sur 12), les r�sultats du lin et du coton sont tr�s proches.

L'analyse par �tape du cycle de vie montre que globalement : D�cembre 2007

les �tapes d'utilisation et/ou de culture contribuent le plus � l'impact total, les �tapes de filature, tissage et ennoblissement ont une contribution moyenne, les �tapes de confection et de fin de vie ont des impacts n�gligeables. Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

Eutrophisation

Ecotoxicit� s�dimentaire

Ecotoxicit� terrestre

8


Afin de juger de l'importance des impacts environnementaux associ�s � la chemise en lin ou en coton, une d�marche de normation permet de comparer ces impacts avec les impacts g�n�r�s par un � �quivalent habitant � pendant un an. Le graphe ci-dessous pr�sente les r�sultats. La normation a �t� effectu�e pour 100 000 unit�s fonctionnelles de fa�on a donner des chiffres significatifs par rapport aux impacts d'un �quivalent habitant par an. Resultats en eq. Hab. an pour 100000 UF UF : "porter une chemise pendant une journ�e" 50 43

Bilan pour 100000 UF exprim� en eq. Hab. an

50

40

30 19.2

20 10.8 6.8 3.2 3.7 1.7 1.7 Consommation d'�nergie primaire

coton lin

10 2.3 2.3 1.4 1.4 R�chauffement climatique Consommation d'eau

2.7 1.1 0.9

3.0

6.4

4.2 5.0 Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre

1.5 1.5 Acidification de l'air

0.2 0.2 D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique

Toxicit� humaine

0 Epuisement des ressources non renouvelables

Eutrophisation

A titre d'illustration, on peut voir par exemple que sur l'ensemble du cycle de vie, 100 000 unit�s fonctionnelles � Porter une chemise pendant une journ�e � entrainent une consommation d'�nergie �gale � celle de : 3,7 �quivalents habitants par an pour la chemise en lin, 3,2 �quivalents habitants par an pour la chemise en coton.

Les r�sultats de la normation en �quivalent habitant montrent que les principaux enjeux environnementaux li�s aux cycles de vie d'une chemise en lin ou en coton se situent au niveau de la consommation d'eau, de l'�cotoxicit� aquatique et de l'�cotoxicit� s�dimentaire. Pour ces indicateurs, il ressort que les impacts associ�s au cycle de vie de la chemise en coton sont plus importants que pour la chemise en lin. Ceci signifie que pour ces indicateurs, l'impact de la chemise en coton �quivaut � celui d'un bien plus grand nombre d'habitants pour la chemise en lin. La chemise en lin pr�sente donc un avantage par rapport � la chemise en coton sur les enjeux environnementaux les plus importants tels que la consommation d'eau ou l'�cotoxicit� aquatique et s�dimentaire. Sur les autres enjeux environnementaux � dont la gravit� est ici de second ordre comme la consommation d'�nergie primaire ou la d�pl�tion de la couche d'ozone � c'est la chemise en coton qui pr�sente un avantage. Toutefois, les pr�judices associ�s � la chemise en lin concernant les enjeux de second ordre sont assez minimes par rapport aux b�n�fices associ�s � la chemise en lin sur les enjeux les plus significatifs. Par rapport au sc�nario de r�f�rence, cinq analyses de sensibilit� ont permis d'�valuer l'influence de certaines hypoth�ses du sc�nario de r�f�rence par rapport aux r�sultats de l'analyse comparative. D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

Ecotoxicit� aquatique

9


Ces analyses de sensibilit� ont port� sur les cinq param�tres suivants, pour lesquels des incertitudes ou des alternatives au sc�nario de r�f�rence peuvent exister : l'�nergie consomm�e lors de la filature du coton, le lieu de production du lin et du coton, la dur�e de vie et le sc�nario de fin de vie des chemises, le nombre d'utilisation de la chemise avant chaque lavage, le temps de repassage des chemises.

Les trois derni�res analyses de sensibilit� sont li�es au comportement des utilisateurs et permettent d'�valuer l'influence de leurs modes de vie sur les r�sultats de l'ACV.

Il ressort de ces analyses que la variation de l'�nergie consomm�e lors de la filature du coton a une influence assez importante sur 4 indicateurs (�puisement des ressources renouvelables, r�chauffement climatique, acidification de l'air et oxydation photochimique) et peut fait varier la balance en faveur du lin ou du coton. N�anmoins, quel que soit l'hypoth�se retenue, on constate que l'�cart entre le lin et le coton reste tr�s faible. On peut consid�rer que cet �cart est inf�rieur aux incertitudes sur les indicateurs et que le lin et le coton ont un positionnement �quivalent sur ces 4 indicateurs. Il ressort que les lieux de production et de transformation consid�r�s pour le lin et le coton n'ont pas d'influence significative sur les indicateurs d'impact de plus forte ampleur. Il ressort �galement que l'augmentation de la dur�e de vie totale des chemises (soit pour un utilisateur soit par les fili�res de r�emploi), la r�duction du temps de repassage des chemises et l'augmentation du nombre d'utilisation des chemises avant lavage diminuent fortement les impacts associ�s � l'unit� fonctionnelle � Porter une chemise pendant une journ�e �. L'utilisateur peut donc avoir une influence significative sur les impacts associ�s � l'utilisation de chemises. On peut pr�ciser que l'hypoth�se d'un temps de repassage plus long pour le lin que pour le coton a une forte influence sur les r�sultats de l'ACV comparative. Cette hypoth�se est � l'origine des r�sultats en faveur du coton pour les indicateurs de consommation d'�nergie primaire, de toxicit� humaine et d'�cotoxicit� terrestre. Enfin, il ressort de ces analyses qu'au niveau des enjeux environnementaux les plus significatifs (consommation d'eau, �cotoxicit� aquatique et �cotoxicit� s�dimentaire), les diff�rents sc�narios �tudi�s ne changent pas les conclusions de l'ACV comparative entre le lin et le coton. Sur ces indicateurs de premier ordre, le lin reste toujours plus favorable que le coton.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

10


En conclusion, le tableau suivant r�sume qualitativement les r�sultats obtenus pour l'analyse comparative des produits chemise en lin et chemise en coton sur l'ensemble de leur cycle de vie. R�sultats LIN Th�me Indicateur d'impact potentiel Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau �nergie primaire Potentiel de r�chauffement climatique Acidification de l'air Oxydation photochimique D�pl�tion de la couche d'ozone Eutrophisation Toxicit� humaine �cotoxicit� aquatique �cotoxicit� s�dimentaire �cotoxicit� terrestre L�gende de r�sultats Positionnement �quivalent Positionnement favorable Positionnement d�favorable

1 UF

R�sultats COTON 1 UF

Indice qualitatif de robustesse de l'indicateur

Consommation de ressources Bilan �nerg�tique Bilan effet de serre Pollution de l'air Pollution de l'eau

= ++ = = = + ++ ++ -

= -+ = = = + + --+

+ ++ ++ ++ + + + + ? ? ? ?

Risque toxique

L�gende de r�sultats

L�gende de l'indice de robustesse ++ + ? Indicateur tr�s robuste Indicateur robuste Indicateur peu robuste

= + ou ++ ou --

�cart < 5% 5%<�cart<100% �cart > 100%

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

11


1. Introduction 1.1. CONTEXTE La France poss�de une tradition textile du lin ancienne et reconnue ; elle se situe aujourd'hui aux premiers rangs mondiaux sur cette activit�, � la fois sur le plan quantitatif (production de fibres, surfaces ensemenc�es) et qualitatif. Depuis les ann�es 90, le lin connait un nouvel essor, soutenu par des actions de promotion de la fili�re au niveau de l'habillement mais aussi gr�ce � la demande � l'export de lin teill� vers la Chine. Selon la Chambre d'Agriculture de Normandie, les emblavements en lin textile sont en nette progression (+ 84 % en surfaces, en Normandie, entre 1996 et 2004) ; tout comme les rendements moyens. Mais la consommation de lin dans le monde reste malgr� tout tr�s modeste comparativement aux autres fibres (inf�rieure � 1%), ce qui signifie que son potentiel de progression est consid�rable dans le textile mais aussi dans d'autres applications qui pourraient se d�velopper � grande �chelle (isolants, compounds...). Le lin, en tant que � plus vieux textile du monde �, est caract�ris� par une image traditionnelle et aussi par une image naturelle et �cologique. Cet aspect pourrait largement contribuer � son d�veloppement et est d'ailleurs mis en avant dans la communication institutionnelle sur le lin : � Le lin, tant au niveau de sa culture que de sa transformation, a fait un effort important pour le respect de l'environnement. Gr�ce � un bilan �cologique, le lin appara�t en moyenne 5, 10, ou 50 fois plus respectueux de l'environnement que les autres fibres. � Source : Maison du lin

Cependant, ce discours est peu �tay� d'arguments quantitatifs et de r�sultats scientifiques et est m�me parfois remis en question : � La protection phytosanitaire �lev�e (d�sherbage, maladie,...) ne permet pas de classer le lin parmi les cultures sans effet sur l'environnement. � Source : Lin Fibre, ADEME / ITCF, �tude AGRICE 1998

1.2.

OBJECTIFS Dans ce contexte, il apparait aujourd'hui n�cessaire et opportun aux organisations professionnelles du lin de se doter de donn�es fiables sur les caract�ristiques environnementales du lin et de les comparer par rapport au coton qui est la fibre v�g�tale la plus courante. A cette fin, les organisations professionnelles du lin ont confi� � BIO Intelligence Service la r�alisation d'une analyse du cycle de vie d'une chemise en lin compar�e � celle d'une chemise en coton, conform�ment � la s�rie des normes ISO 14040. Cette analyse de cycle de vie comparative servira ensuite de base � la publication d'un �co-profil, d�claration environnementale de type III, �labor� conform�ment aux exigences de la norme ISO 14025. Ces informations pourront renforcer la strat�gie de l'ensemble de la fili�re lin sur les aspects de d�veloppement durable, et alimenter sa communication vis-�-vis des diff�rentes parties prenantes concern�es (producteurs et teilleurs de lin, industriels de la fili�re textile, stylistes et cr�ateurs de mode, utilisateurs...).

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

12


1.3.

REPRESENTATIVITE DE L'ETUDE Ce rapport pr�sente les r�sultats de l'analyse de cycle de vie d'une chemise en lin et d'une chemise en coton � moyennes � port�es en France, d�finies selon un sc�nario de r�f�rence (lin et coton provenant de l'agriculture classique de type intensive, fili�re textile standard, chemise blanche pr�sentant un blanchiment moyen, lavage en machine...). L'objectif de cette �tude est de donner des ordres de grandeur des impacts potentiels sur l'environnement des diff�rentes �tapes du cycle de vie d'une chemise en lin et d'une chemise en coton et de les comparer.

1.4.

REVUE CRITIQUE Cette �tude a fait l'objet d'une revue critique par des experts externes ind�pendants. La revue critique a �t� men�e : d'une part par des experts de la fili�re textile, professeurs � l'ENSAIT (Ecole Nationale Sup�rieure des Arts et Industries Textiles) : � � � � � Bernard Vermeulen, sp�cialiste filature, Fran�ois Boussu, sp�cialiste tissage, Anne Perwuels, sp�cialiste chimie textile, In�s Bouhateh, sp�cialiste confection,

d'autre part par un expert de la m�thode ACV : H�l�ne Teulon, Gingko 21, consultante ind�pendante.

Les experts de l'ENSAIT ont v�rifi� que les donn�es utilis�es �taient appropri�es et raisonnables par rapport aux objectifs de l'�tude. La revue critique effectu�e par H�l�ne Teulon a port� sur : la validation de la m�thodologie de l'analyse de cycle de vie et la v�rification de la conformit� de l'�tude avec les normes ISO14040 et ISO 14044, la v�rification de la coh�rence interne du rapport, notamment de la coh�rence entre les r�sultats des calculs et les conclusions de l'�tude, en regard des objectifs.

Les �changes qui ont eu lieu au cours de la revue critique sont donn�s en annexe.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

13


2. M�thodologie g�n�rale et champ de l'�tude 2.1. PRESENTATION GENERALE DE L'ANALYSE DE CYCLE DE VIE L'analyse de cycle de vie (ACV) est une m�thode normalis�e au niveau international (ISO 14040 et ISO 14044) qui permet d'�valuer les effets quantifiables sur l'environnement d'un service ou d'un produit depuis l'extraction des mat�riaux n�cessaires � son �laboration jusqu'aux fili�res de fin de vie.

Extraction des Mati�res Premi�res

Transport

Fabrication / Conditionnement

Distribution/ Consommation

Fin de vie/ Gestion des d�chets

La m�thode consiste � r�aliser des bilans exhaustifs de consommation de ressources naturelles et d'�nergie et d'�missions dans l'environnement (rejets air, eau, sols, d�chets) de l'ensemble des processus �tudi�s. Une premi�re �tape consiste � dresser l'inventaire des entr�es-sorties propres � chaque �tape du syst�me. Les flux de mati�res et d'�nergie pr�lev�es et rejet�es dans l'environnement � chacune des �tapes sont ensuite agr�g�s pour quantifier des indicateurs d'impacts sur l'environnement. L'avantage de l'approche ACV est qu'elle permet de comparer des situations et d'identifier les d�placements de pollution d'un milieu naturel vers un autre ou bien d'une �tape du cycle de vie vers une autre entre deux situations compar�es d'un syst�me. Elle peut donc aider � mieux discerner les arbitrages pertinents lors d'une prise de d�cision. L'ACV constitue une approche multicrit�res : il n'existe pas de note unique environnementale. Les r�sultats de l'�tude sont pr�sent�s sous la forme de plusieurs indicateurs d'impacts environnementaux.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

14


2.2.

UNITE FONCTIONNELLE L'analyse de cycle de vie appliqu�e � la chemise en lin ou en coton consiste � quantifier les impacts sur l'environnement de l'ensemble des activit�s qui leur sont li�es : culture de la fibre v�g�tale, filature, tissage, ennoblissement, confection, transport, utilisation (lavage et repassage), fin de vie... Pour faciliter la comparaison entre diff�rents mod�les de chemises ou diff�rents modes d'utilisation, on introduit une r�f�rence commune servant � exprimer le bilan mati�res et �nergies du cycle de vie d'un syst�me. C'est l'unit� fonctionnelle du bilan environnemental. L'unit� fonctionnelle (UF) retenue pour cette �tude est la suivante : � Porter une chemise pendant un jour �. Cette unit� de valeur r�f�rence permet de ramener les impacts potentiels g�n�r�s tout au long du cycle de vie de la chemise en lin ou en coton � un jour port�, en tenant ainsi compte de sa dur�e de vie.

2.3. 2.3.1.

PRODUITS ETUDIES DESCRIPTION DES PRODUITS ETUDIES. Le produit � chemise en lin � a �t� d�fini avec les organisations professionnelles du lin. Il s'agit d'une chemise blanche en lin de type sportswear, c'est-�-dire sans traitement de finition ou d'appr�t particulier. Le blanchiment est standard (non azur�) et il est effectu� en deux �tapes : premier blanchiment avant la filature puis blanchiment en pi�ce, c'est-�-dire au stade du tissu. Le produit � chemise en coton � consid�r� est une chemise blanche en coton de type sportswear, c'est-�-dire sans traitement de finition ou d'appr�t particulier. Le blanchiment est standard (non azur�) et il est effectu� en pi�ce, c'est-�-dire au stade du tissu et non du fil. Les tableaux page suivante pr�sentent les caract�ristiques et les conditions d'utilisation des deux types de chemise consid�r�es. Pour les caract�ristiques des chemises, des pes�es ont �t� effectu�es sur un �chantillonnage d'une dizaine de chemises en lin et d'une dizaine de chemises en coton. Ces pes�es ont montr� que l'on pouvait consid�rer des masses identiques pour les deux produits et ont permis de d�terminer une masse moyenne. Pour les conditions d'utilisation, des sc�narios moyens ont �t� �labor�s avec les professionnels du lin. En ce qui concerne les temp�ratures de lavage, le Comit� Fran�ais de l'Etiquetage pour l'Entretien des Textiles (COFREET) a �t� consult�. Pour ce qui est du temps de repassage, une enqu�te aupr�s de cinq pressings et teinturiers a �t� effectu�e.

Caract�ristiques des chemises Masse totale d'une chemise Masse de toile Boutons Fil

253 g 240 g 3 g de polypropyl�ne 10 g de polyester

Sources: pes�es pour les masses de toile et de boutons, Maison du lin pour la masse et la mati�re du fil

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

15


Conditions d'utilisation Dur�e de vie pour un utilisateur Fr�quence de lavage Lavage Repassage Fin de vie

Dur�e de vie totale moyenne

Chemise en lin 60 utilisations* A chaque utilisation Lavage en machine � 40� (pas C de s�chage) En 9 minutes 30% avec les d�chets m�nagers, 70% en fili�re de r�emploi 102 utilisations

Chemise en coton 60 utilisations* A chaque utilisation Lavage en machine � 40� (pas C de s�chage) En 7 minutes 30% avec les d�chets m�nagers, 70% en fili�re de r�emploi 102 utilisations

Sources: Organisations Professionnelles du lin, COFREET, 5 pressings et teinturiers

* Le sc�nario de fin de vie avec fili�re de r�emploi revient � multiplier cette donn�e par 1,7, ce qui entraine en moyenne au total une centaine d'utilisation par chemise (60 x 1,7 = 102 utilisations au total dans le sc�nario moyen de r�f�rence).

2.3.2.

MASSE DE PRODUIT SE RAMENANT A L'UNITE FONCTIONNELLE Pour calculer la masse de produit se ramenant � l'unit� fonctionnelle � Porter une chemise pendant un jour �, la masse de chemise ou de produit n�cessaire � la production de la chemise a �t� divis�e par le nombre d'utilisation. Pour l'�tape d'utilisation, les quantit�s de consommables (lessive, eau, �lectricit�, etc.) ont �t� ramen�s � l'unit� fonctionnelle en consid�rant un lavage et un repassage.

2.4.

SYSTEMES ETUDIES Les syst�mes �tudi�s dans le cas du lin ou du coton se d�composent selon les grandes �tapes suivantes : Culture et extraction de la fibre v�g�tale Fibre Filature Fil Tissage Tissu brut Ennoblissement Tissu fini Confection Chemise Utilisation Fin de vie

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

16


2.5. 2.5.1.

FLUX ET IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX ETUDIES INVENTAIRE DES FLUX Le bilan environnemental d'un syst�me donn�, dans une perspective de cycle de vie, repose sur le recensement et la quantification de tous les flux entrants et sortants du syst�me consid�r�. Ces flux servent � quantifier : la consommation de mati�res premi�res (eau, minerais...), la consommation d'�nergie, les �missions atmosph�riques (CO2 fossile, CH4, CO, COV, poussi�res, m�taux...), les rejets liquides (DCO, m�taux lourds...), les �missions dans les sols (m�taux lourds...) la production de d�chets solides (m�nagers, inertes ou dangereux).

L'inventaire de ces flux, sur l'ensemble d'une fili�re ou d'un syst�me donn�, se d�compose en deux phases : la premi�re consiste � quantifier l'ensemble de ces flux de mani�re distincte pour chaque �tape de la fili�re, la seconde a pour objet de sommer ces flux : cette �tape n�cessite d'agr�ger les �tapes du syst�me entre elles. Dans notre �tude toutes les �tapes sont agr�g�es selon l'unit� fonctionnelle choisie : � Porter une chemise pendant un journ�e �.

Cette phase d'analyse des flux permet ensuite une approche synth�tique au travers de l'�tude des indicateurs d'impacts environnementaux. 2.5.2. INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX L'�tude des impacts environnementaux a �t� r�alis�e au travers de la lecture de diff�rents indicateurs qui sont regroup�s de la mani�re suivante : consommation de ressources, bilan �nerg�tique, bilan effet de serre, pollution de l'air, pollution de l'eau, risque toxique (pour l'homme et pour les �cosyst�mes).

Les facteurs de caract�risation utilis�s pour quantifier chaque indicateur proviennent de CML (universit� de Leiden), 2002. La robustesse de ces indicateurs d�pend des connaissances scientifiques actuelles et en particulier de la fiabilit� des facteurs de caract�risation utilis�s pour agr�ger les diff�rents flux.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

17


Le tableau suivant pr�sente les indicateurs d'impact potentiel utilis�s dans cette �tude, les * unit�s associ�es ainsi qu'un indice qualitatif permettant d'�valuer la robustesse de l'indicateur. Indice qualitatif de robustesse de l'indicateur + ++ ++ ++ + + + + ? ? ? ?

Th�me Consommation de ressources Bilan �nerg�tique Bilan effet de serre Pollution de l'air Pollution de l'eau

Indicateur d'impact potentiel D�pl�tion des ressources abiotiques Consommation d'eau �nergie primaire Potentiel de r�chauffement climatique Acidification de l'air Oxydation photochimique D�pl�tion de la couche d'ozone Eutrophisation Toxicit� humaine �cotoxicit� aquatique �cotoxicit� s�dimentaire �cotoxicit� terrestre

Unit� kg Sb �q. m3 MJ kg eq. CO2 kg �q. SO2 kg �q. C2H4 kg �q. CFC-11 kg eq. PO42kg eq. 1-4-dichlorobenz�ne kg eq. 1-4-dichlorobenz�ne kg eq. 1-4-dichlorobenz�ne kg eq. 1-4-dichlorobenz�ne

Risque toxique

L�gende de l'indice de robustesse ++ + ? Indicateur tr�s robuste Indicateur robuste Indicateur peu robuste

Une description de ces indicateurs est donn�e en annexe.

Remarque : Le stockage du carbone dans le lin ou le coton lors de la photosynth�se n'a pas �t� pris en compte car on peut consid�rer que sur le cycle de vie total de la chemise ce carbone sera r��mis lors de l'incin�ration ou lors de la biod�gradation de la chemise.

*

Cet indice est qualitatif. Il permet d'�valuer la robustesse des indicateurs d'impact compte tenu des connaissances

scientifiques actuelles et des caract�ristiques de la m�thode ACV. Les indicateurs les plus robustes sont notamment ceux reposant sur des ph�nom�nes physico-chimiques bien connus et globaux � l'�chelle de la plan�te. Les consommations d'eau, d'�nergie ou le potentiel de r�chauffement climatiques sont ainsi des indicateurs particuli�rement robustes. A l'inverse, les indicateurs tels que ceux li�s aux risques toxiques sont moins fiables car les ph�nom�nes li�s � la toxicit� de certaines substances sont moins bien connus (manque de bases de donn�es fiables) et les calculs des facteurs de caract�risation ne prennent pas en compte certains ph�nom�nes comme les seuils temporels, spatiaux et les effets � dose-r�ponse �. Par ailleurs, Les mod�les lin�aires sans seuil sont utilis�s actuellement pour �valuer les impacts environnementaux. D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

18


2.6.

CALCUL DES EQUIVALENTS HABITANTS Afin de juger de l'importance des impacts environnementaux associ�s � l'unit� fonctionnelle retenue, les impacts environnementaux peuvent �tre traduits en �quivalents habitants (valeur, pour un indicateur d'impact donn�, de la contribution �quivalente d'un habitant � moyen � - en l'occurrence un habitant de l'UE � pendant 1 an.) Il s'agit d'une d�marche de normation qui permet de juger de l'aspect significatif ou non des r�sultats et de hi�rarchiser ainsi les enjeux. En pratique, on divise les r�sultats d'ACV obtenus par des valeurs de normation. Pour un impact donn� : Valeur de normation = impact annuel Europe nombre habi tan ts Europe

Le tableau suivant pr�sente les valeurs de normation utilis�es. unit� kg Sb eq m3 MJ primary kg CO2 eq kg SO2 eq kg CFC-11 eq kg C2H4 eq kg PO4--- eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq Valeur de normation 1 habitant par an 56 59 160000 9250 45 0.003 15 11.5 2650 180 415 68

Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire Potentiel de r�chauffement climatique Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique Eutrophisation Toxicit� potentielle pour l'homme Ecotoxicit� aquatique Ecotoxicit� sedimentaire Ecotoxicit� terrestre

Source : Study on external environmental effects related to the life cycle of products and services. European Commission DG ENV - BIO Intelligence Service 2003.

Remarque : Il faut noter que les valeurs de normation concernant la toxicit� et l'�cotoxicit� pr�sentent une grande marge d'incertitude. Les valeurs concernant l'�cotoxicit� aquatique sont en particulier controvers�es. La d�marche de normation au niveau de ses indicateurs pr�sente donc une fiabilit� limit�e.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

19


3. Hypoth�ses et donn�es syst�mes lin et coton 3.1. ETAPES EXCLUES DES SYSTEMES

communes

aux

deux

De mani�re g�n�rale, les syst�mes consid�r�s excluent la production, la maintenance et le d�mant�lement des infrastructures et biens d'�quipements (b�timents, machines, routes) : cette hypoth�se, faite �galement dans nombre d'analyses de cycle de vie r�alis�es par le pass�, est bas�e sur le fait que l'impact environnemental de la production des infrastructures et biens d'�quipements est n�gligeable devant les autres impacts. Seules la production et la maintenance des machines agricoles utilis�es pour la culture du lin ont �t� consid�r�es car elles sont int�gr�es aux inventaires de cycle de vie disponibles sur les proc�d�s agricoles. L'�tape de distribution de la chemise en lin ou en coton a �t� n�glig�e, car nous pouvons admettre que les impacts qui y sont li�s sont tr�s faibles par rapport � ceux des autres �tapes du cycle de vie, et sont de plus identiques pour les deux types de chemise. 3.2. CRITERES DE COUPURE Aucun crit�re de coupure n'a �t� appliqu�. Lorsque les donn�es �taient disponibles, la totalit� des intrants et des sortants du syst�me ont �t� consid�r�s. 3.3. PRINCIPES D'ALLOCATION Le d�bouch� principal des fibres de coton et de lin est l'industrie textile avec la production de fibres longues de qualit�. Toutefois, les diff�rents coproduits g�n�r�s lors des �tapes de culture et de travail de la fibre tels que par exemple les graines et les fibres courtes sont �galement utilis�s. Il convient donc d'allouer les impacts g�n�r�s lors ces �tapes en fonction des diff�rents coproduits pour prendre en compte leurs diff�rentes valorisations possibles. Cette allocation peut �tre de type massique (en fonction des rendements) ou �conomique (en fonction de la motivation � produire les diff�rents coproduits). L'allocation �conomique dans le cas des fibres textiles v�g�tales n'est pas simple � r�aliser car le prix des fibres varie beaucoup en fonction de l'offre et de la demande, qui ellesm�mes varient consid�rablement d'une ann�e � l'autre tant en fonction des rendements agricoles que des modes vestimentaires. N�anmoins, l'allocation �conomique a �t� retenue dans cette �tude par rapport � l'allocation massique car les fibres longues, qui constituent le produit recherch� en priorit� dans la culture du lin et du coton, repr�sentent la plus grande valeur �conomique alors qu'elles ne repr�sentent qu'une faible fraction massique. Le coefficient d'allocation �conomique pour un coproduit X se calcule de la mani�re suivante :

CX =

PmX � m X Pmi � mi i

o�

Pmi est le prix par unit� de masse du coproduit i et mi la masse de coproduit i.

Des allocations sont effectu�es aux �tapes de culture, teillage et peignage en ce qui concerne le lin. Une allocation est effectu�e aux �tapes de culture et �grenage en ce qui concerne le coton. D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

20


3.4.

LIEU DE PRODUCTION DES CHEMISES ET MODELISATION DES CONSOMMATIONS ELECTRIQUES Nous avons consid�r� dans cette �tude que les �tapes de filature, tissage et ennoblissement du lin et du coton avaient lieu en Chine, premier producteur mondial de textile-habillement (source : Les donn�es cl�s du textile-habillement chinois, Etude et conjoncture IFM Ctoe, 2004). Concernant les consommations d`�lectricit�, nous avons donc utilis� un inventaire de cycle de vie sp�cifique de la Chine. Cet inventaire a �t� cr�� � partir des donn�es de mix �lectriques fournies par l'Agence Internationale de l'Energie. Les sources d'�nergie renouvelables non prises en compte sont la biomasse, la g�othermie, les d�chets et l'�nergie solaire car les inventaires de cycle de vie ne sont pas disponibles, et elles repr�sentent moins de 1% des sources utilis�es. Le tableau ci-dessous pr�sente le mix �lectrique de la Chine. Electricity in China (People's Republic of China and Hong Kong China) in 2002 Flow Unit: GWh Production from: - coal 1292790 - oil 49540 - gas 16923 - nuclear 25127 - hydro 287974 Total Production 1672354 Distribution Losses 121027

77% 3% 1% 2% 17% 7%

Source: Agence Internationale de l'Energie, www.iea.org

A partir de ce mix �lectrique, les inventaires de cycles de vie suivants ont �t� utilis�s pour mod�liser la production d'�lectricit� en Chine : Source de l'inventaire Production d'�lectricit� � partir de EcoInvent v1.3 gaz Production d'�lectricit� d'origine hydraulique Production d'�lectricit� � partir de fuel Production d'�lectricit� � partir de charbon Production d'�lectricit� d'origine nucl�aire

Nom du module Electricity, industrial gas, at power plant/UCTE S (2001) Electricity, hydropower, at reservoir power plant, non alpine regions/RER S Electricity, oil, at power plant/UCTE S (2000)

Electricity, hard coal, at power plant/UCTE S (2000)

Electricity, nuclear, at power plant/UCTE U (1995-1999)

Remarque : les donn�es utilis�es pour les mix �lectriques et pertes en ligne sur le r�seau de distribution sont repr�sentatives de la situation actuelle en Chine. En revanche les inventaires de cycle de vie relatifs aux diff�rents modes de production d'�lectricit� � partir de gaz, de fioul, de charbon, d'�nergie hydraulique et nucl�aire sont repr�sentatifs des techniques actuellement utilis�es en Europe. De fait, on consid�re que les techniques de production d'�lectricit� en Chine pr�sentent des performances environnementales similaires � celles utilis�es en Europe. Cette hypoth�se peut introduire un biais, mais la consommation d'�lectricit� en Chine (15% dans le cas du lin et 20% dans le cas du coton) est faible comparativement � la consommation d'�lectricit� en France (85% dans le cas du lin et 80% dans le cas du coton). On peut donc raisonnablement supposer que ce biais a une faible influence sur les r�sultats. D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

21


3.5. 3.5.1.

MODELISATION DE L'ETAPE D'UTILISATION MODELISATION DU LAVE-LINGE Le lave-linge consid�r� dans la pr�sente �tude est de cat�gorie C, selon son �tiquette �nergie. Cela est repr�sentatif du parc actuel des lave-linge en France, m�me si le flux des ventes montre plut�t une tendance � l'achat d'appareils de classe A � B (source: Ademe 2006).

Lave-linge de cat�gorie C : donn�es pour un cycle de lavage de 5kg de linge Consommation d'�lectricit� � 30� C 0,55 kWh* Consommation d'�lectricit� � 40� C 0,74 kWh Consommation d'eau 48,5 l Consommation lessive 108 g Sources: Eco-Efficiency Analysis of Washing Machines: Life Cycle Assessment and Determination of Optimal Life Span, I. R�denauer et al, �ko-Institut pour Bosch et Electrolux, 2004 Life Cycle Assessment of Disposable and Reusable Nappies in the UK. Environment Agency Mai 2005 *Extrapolation � partir des donn�es du National Energy Fondation, UK

3.5.2.

MODELISATION DE LA LESSIVE Les seules donn�es d'inventaire de cycle de vie de lessive disponibles proviennent d'une �tude r�alis�e par Procter & Gamble et concernent une lessive standard sans phosphates utilis�e en Belgique. (source : A database for the LCA of P&G laundry detergents, E. Saouter and G. van Hoof, 2000) L'�tude fournit deux types de donn�es exploitables pour recr�er l'inventaire de cycle de vie d'une lessive : un tableau donnant la formulation de la lessive, un tableau donnant un certain nombre de flux d'inventaire pour chaque �tape du cycle de vie : production des mati�res premi�res, fabrication du d�tergent, utilisation, fin de vie, et emballage.

Le tableau ci-dessous pr�sente la formulation de la lessive telle que pr�sent�e dans l'�tude. Un module de production des mati�res premi�res a �t� cr�� � partir de ces donn�es et des inventaires de cycles de vie disponibles dans la base de donn�es Ecoinvent. 4 inventaires n'�taient pas disponibles, les parts correspondantes dans la formulation de la lessive ont �t� allou�es aux autres ingr�dients. Ces 4 composants repr�sentent 6,1% en masse de la lessive. Composition d'une lessive Belge moyenne Part dans la formulation Inventaires utilis�s (Ecoivent v1.2) Ingredient (initiale) AE11-PO 2 % Ethoxylated alcohols (AE11), palm oil, at plant/RER U AE7-pc 4 % Ethoxylated alcohols (AE7), palm kernel oil, at plant/RER U LAS-pc 7.8 % Alkylbenzene sulfonate, linear, petrochemical, at plant/RER U Citric acid 5.2 % Acetic acid, 98% in H2O, at plant/RER U NA-Silicate powder 3 % Layered sodium silicate, SKS-6, powder, at plant/RER U Zeolite 20.1 % Zeolite, powder, at plant/RER U Sodium carbonate 17 % Sodium percarbonate, powder, at plant/RER U Perborate mono hydrate 8.7 % Sodium perborate, monohydrate, powder, at plant/RER U Perborate tetra hydrate 11.5 % Sodium perborate, tetrahydrate, powder, at plant/RER U Antifoam S1,2-3522 0.5 % Inventaire non disponible FWA DAS-1 0.2 % Inventaire non disponible Polyacrylate 4 % Inventaire non disponible Protease 1.4 % Inventaire non disponible Sodium sulphate 0.4 % Sodium sulphate, powder, production mix, at plant/RER U Water 14.2 % Part dans la formulation (mod�le BIO IS) 3% 5% 8% 6% 4% 21% 18% 9% 12%

1% 15%

Source: "A database for the LCA of P&G laundry detergents", E. Saouter and G. van Hoof, (saouter.e@pg.com), 2000, page 8

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

22


Le tableau pr�sentant les donn�es d'inventaires de cycle de vie disponibles dans l'�tude est pr�sent� ci-dessous : Inventaire d'une lessive Belge moyenne, pour 1000 lavages (100g de lessive par lavage) Production des Flux Unit�s mati�res Fabrication Fin de vie premi�res Energie primaire GJ 2.78 0.25 0.26 D�chets solides kg 12.6 0.73 1.24 Emissions dans l'air CO2 kg 125 13.3 16.2 CO g 67.8 6 2.08 Sox g 707 69.6 48.1 Nox g 390 32.9 20.4 CH4 g 228 0 107 CxHy g 516 109 5.96 Particules g 500 17.6 10.8 M�taux g 1.48 0 0.48 Emissions dans l'eau BOD g 117 4.9 8580 COD g 175 10.1 20700 Total P g 45.9 0 0.06 Total N g 19.1 0 0.12 Solides g 56.6 0 0 Huile /graisses g 10.2 0 0.91 Ph�nol g 0.17 0 0 Ammonium g 1.09 0 0.07 M�taux kg 0.1 0 14.2

Emballage 0.07 69.29 2.21 1.57 24.00 9.16 3.17 7.67 1.79 0.09 1.59 9.01 0.00 0.15 0.00 0.70 0.00 0.40 0.00

Source: "A database for the LCA of P&G laundry detergents", E. Saouter and G. van Hoof, (saouter.e@pg.com), 2000, page 8

Pour la production des mati�res premi�res, nous avons pu v�rifier que les flux obtenus par cr�ation de l'inventaire de cycle de vie selon la m�thode d�crite plus haut sont du m�me ordre de grandeur que ceux pr�sent�s dans le tableau.

Les flux d'inventaire de cycle de vie pour la fabrication, la fin de vie et le cycle de vie de l'emballage ont �t� ajout�s � l'inventaire de production des mati�res premi�res pour compl�ter l'inventaire de cycle de vie de la lessive. L'�tape d'utilisation a �t� mod�lis�e dans un second temps (consommation �lectrique du lave-linge, voir plus loin). Remarque : pour la fin de vie, l'inventaire de cycle de vie a �t� modifi� pour les raisons d�crites ci-dessous. La lessive mod�lis�e dans l'�tude P&G est repr�sentative d'une utilisation en Belgique, o� les parts de foyers connect�s � diff�rents types de traitements de l'eau diff�rent fortement avec la France : Foyers non connect�s : B : 37% Fr : 0% Foyers connect�s � un traitement primaire : B : 30% Fr : 35% Foyers connect�s � un traitement secondaire : B : 30% Fr : 62% Foyers connect�s � un traitement tertiaire : B : 3% Fr : 3%

Soit un total de 63% des foyers connect�s en Belgique, contre 100% en France. Ainsi les rejets dans l'eau dans l'�tude P&G sont major�s par rapport � une situation fran�aise, de 60% au maximum en consid�rant un taux d'abattement moyen de 80%. De mani�re � �viter ce biais, les valeurs d'�missions dans l'eau � l'�tape � fin de vie de la lessive � pr�sent�es ci-dessus ont �t� multipli�es par 0.4 (soit 0.2/(0.2x0.63+0.37)).

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

23


3.5.3.

MODELISATION DES CONSOMMATIONS ELECTRIQUES EN FRANCE POUR LE LAVAGE ET LE REPASSAGE Le mod�le �lectrique utilis� est le suivant. Il est repr�sentatif du mod�le fran�ais. Source d'�nergie Charbon Lignite Gaz industriels Gaz naturel Fioul Nucl�aire Eolien Hydro�lectricit� Cog�n�ration Pertes de distribution Situation fran�aise en 2000 4.87% 0.07% 0.65% 2.02% 1.35% 76.60% 0.015% 13.83% 0.23% 7.20%

Source: Life Cycle Inventories of Energy. Systems: Results for Current Systems in Switzerland and other UCTE Countries. Data v1.2 (2004)

3.6.

MODELISATION DE LA FIN DE VIE Sans donn�es pr�cises sur les pourcentages de textiles usag�s partant vers les fili�res de recyclage et de r�emploi, nous avons mod�lis� la fin de vie ainsi : Apr�s une soixantaine d'utilisations, on consid�re que la chemise en lin ou en coton usag�e est jet�e 30% du temps avec les d�chets m�nagers et est r�orient�e 70% du temps dans des fili�res de r�emploi.

3.6.1.

FIN DE VIE AVEC LES DECHETS MENAGERS Les donn�es utilis�es pour mod�liser la fin de vie avec les d�chets m�nagers sont pr�sent�es dans les tableaux ci-dessous.

Distance de collecte des ordures Incin�ration avec r�cup�ration d'�nergie Incin�ration sans r�cup�ration d'�nergie Stockage

10 km 48% 4% 48%

Source: D�chets m�nagers: leviers d'am�liorations des impacts environnementaux, Ademe et Eco-Emballages, 2001

Source: Enqu�te Ademe Itom 2002, en r�partissant de fa�on pond�r�e la quantit� d'OM partant en tri, compostage et m�thanisation dans les fili�res d'incin�ration et de stockage

Les inventaires de cycle de vie pour l'incin�ration avec ou sans r�cup�ration d'�nergie et le stockage ont �t� extraits du logiciel Wisard 4.0. Les fili�res de fin de vie suivantes ont �t� choisies dans le logiciel : 3.6.2. Incin�ration avec valorisation �nerg�tique : `UIOM 24/02/97 -1/2 hum- cog�n�ration moyenne (32% rdt)', Incin�ration sans valorisation �nerg�tique : 'UIOM - 30 kt/an - sec - sans valorisation �nerg�tique', Stockage : 'CET couvert 50% biogaz captage'.

FIN DE VIE EN FILIERE DE REEMPLOI On consid�re que le r�emploi se fait en France, par un utilisateur ayant le m�me comportement d'utilisation que le pr�c�dent. La fin de vie de la chemise en fili�re de r�emploi signifie en r�alit� un allongement de sa dur�e de vie avant son �limination. On consid�re que celle-ci est doubl�e, passant de 60 � 120 utilisations. La dur�e de vie moyenne de la chemise en lin ou en coton dans le sc�nario global retenu est donc d'une centaine d'utilisations (102 utilisations).

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

24


4. Syst�me �tudi� et hypoth�ses et donn�es utilis�es pour l'inventaire de la chemise en lin

4.1.

FRONTIERES DU SYSTEME ETUDIE Le syst�me �tudi� se d�compose suivant les �tapes suivantes : culture du lin, teillage de la fibre de lin (proc�d� m�canique visant � s�parer les fibres et les parties ligneuses), filature du lin, tissage du lin, ennoblissement de la toile de lin, confection de la chemise en lin, utilisation (lavage et repassage) de la chemise en lin, fin de vie de la chemise en lin.

L'�tape de distribution de la chemise en lin a �t� n�glig�e, car nous pouvons admettre que les impacts qui y sont li�s sont tr�s faibles par rapport � ceux des autres �tapes du cycle de vie, et sont de plus identiques pour les deux types de chemise. Les �tapes sont r�capitul�es dans le sch�ma ci-apr�s.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

25


Culture du lin Production Lin Rouissage Lin roui

Teillage du lin Transport Egrenage Broyage Battage Lin teill�

Filature du lin Transport Peignage Lin peign� Pr�paration M�che de lin Lessivage et blanchiment avant filature Filature Fil de lin Bobinage

Tissage du lin Transport Encollage Tissage

Ennoblissement de la toile de lin Transport Flambage Sanforisage D�sencollage Blanchiment Appr�ts Tissu fini en lin

Confection Transport Patronage, d�coupe et couture Chemise en lin

Utilisation Transport Lavage Repassage

Fin de vie 50% R�emploi Lavage Repassage

Transport en bennes de collecte OM

Incin�ration avec r�cup�ration d'�nergie

Incin�ration sans r�cup�ration d'�nergie

Stockage

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

26


4.2.

LIEUX DE PRODUCTION CONSIDERES ET TRANSPORTS MODELISES Dans le sc�nario retenu avec les organisations professionnelles du lin, la France a �t� choisie comme lieu de culture du lin. Il s'agit en effet du pays premier producteur mondial de lin. R�partition g�ographique de la production mondiale de lin Production de lin en 2003 dans les 11 principaux pays producteurs Pays Surface cultiv�e en ha Tonnage en fibres % production de fibres longues (lin teill�) longues

France Belgique Egypte Chine Russie Bi�lorussie Pays-Bas Ukraine Pologne Lituanie R�publique Tch�que Total (11 pays)

76600 19250 36000 133000 118000 60000 4600 36000 6000 10000 6000 505450 hectares

113000 29000 33000 26000 10000 10000 6900 5000 4200 3000 2100 242200 tonnes

46,7% 12,0% 13,6% 10,7% 4,1% 4,1% 2,8% 2,1% 1,7% 1,2% 0,9% 100%

Source : Etude de march� des nouvelles utilisations des fibres v�g�tales, Ernst&Young ADEME d'apr�s AGPL, 2005

Le teillage est une �tape qui a lieu � proximit� du lieu de culture. Nous avons donc consid�r� une distance de 40 km pour le transport du lin entre les champs et le lieu de teillage. Par la suite, nous avons consid�r� une �tape de filature, tissage, ennoblissement et confection en Chine, ce qui correspond au cas le plus fr�quent, surtout en ce qui concerne la production de chemise standard de type � sportswear �. En effet, d'apr�s Les donn�es cl�s du textile-habillement chinois, Etude et conjoncture IFM Ctcoe, 2004, la Chine est le premier producteur mondial de textile-habillement. Elle regroupe environ 22% des capacit�s mondiales de filature et 24% des capacit�s mondiales de tissage. En particulier, la province de Jiangsu, situ�e sur la c�te Est aupr�s de ports internationaux tels que le port de Nanjing produit 22% des produits textiles chinois. En ce qui concerne le lin plus er �me particuli�rement, la Chine est le 1 importateur mondial de fibre de lin et le 3 exportateur de tissu en lin. Les transports entre la France et la Chine (aller et retour) ont �t� mod�lis�s par bateau entre le port du Havre et le port de Nanjing. Une distance moyenne de 200 km en camion a �t� consid�r�e entre le port de Nanjing et l'usine textile. (La province de Jiangsu occupe une surface d'environ 400km sur 250 km). Une distance moyenne de 200 km en camion a �t� prise en compte entre le port du Havre et Paris, lieu consid�r� pour la distribution et l'utilisation de la chemise.

Le d�tail de la chaine logistique consid�r�e est donn� ci-contre.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

27


Chaine logistique prise en compte pour mod�liser les transports Culture Normandie/Picardie France route 40 km Teillage Normandie/Picardie France route 150 km Port du Havre France mer 19500 km Port de Nanjing Province de Jiangsu Chine route 200 km Filature, tissage et confection Province de Jiangsu Chine route 200 km Port de Nanjing Province de Jiangsu Chine mer 19500 km Port du Havre France route 200 km Paris

Les inventaires de cycle de vie utilis�s pour mod�liser les transports sont d�crits dans le tableau ci-apr�s :

Source de l'inventaire de cycle de vie Transport maritime Transport par camion EcoInvent v1.3

Nom du module Transport, transoceanic freight ship/OCE S Transport, lorry 32t/RER S

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

28


4.3.

CULTURE DU LIN Le tableau suivant pr�sente les principales �tapes de la culture du lin :

Calendrier Hiver

Mars -avril

Avril Avril � Mai - Juin Juillet Juillet - Ao�t Ao�t-septembre

Etapes D�chaumage Pr�paration du sol (labour d'hiver) Apports d'engrais PK (1 passage pour P et K) Traitements fongicide et zinc des graines en station Pr�paration du sol Apport d'engrais N Semis Traitement herbicide Apport de zinc Traitement insecticide Traitements (herbicide � insecticide � fongicide) Arrachage et rassemblement en nappes r�guli�res formant l'andain Rouissage � terre + herbicide �ventuel (adventices impr�gnant la nappe) Rentr�e du lin roui

Ces �tapes comprennent diff�rentes consommations (engrais, pesticides, diesel...) avec leurs �missions associ�es (�missions dans l'eau, l'air et le sol...) ainsi que l'utilisation de machines agricoles. Les donn�es quantitatives retenues avec les organisations professionnelles du lin pour d�crire un mode de culture moyen du lin en France sont d�crites et comment�es dans les paragraphes suivants. Ces donn�es sont repr�sentatives de la culture de lin sur un hectare. 4.3.1. SEMIS Il est sem� environ 115 kg de graines par hectare, soit environ 2000 graines/m pour 2 environ 1800 pieds/m � la lev�e. La production de la semence est n�gligeable et n'a pas �t� prise en compte. En effet, pour prendre en compte la semence dans la mod�lisation de la culture de lin sur 1ha, il faudrait int�grer la surface de champ n�cessaire � la production de ces 115 kg de graine, soit environ 0,3 ha, et pond�rer toutes les donn�es relatives � la culture du lin sur cette surface par le coefficient d'allocation �conomique repr�sentatif du coproduit graine, soit environ 2%. Ceci reviendrait � consid�rer une surface de champ de 1,006 ha au lieu de 1 ha. Semis Graines Source : Institut Technique du Lin 2

Quantit� par ha 115 kg/ha

4.3.2.

APPORT DE ZINC Le zinc est n�cessaire pour la culture du lin. Il est apport� sur la semence puis dans le champ lors de la croissance des plants de lin.

Apport de Zinc Traitement de la semence Apport apr�s semis Source : Institut Technique du Lin

Quantit� 360 g Zn pour 100 kg de graines

Dosage par ha 414 g Zn/ha 1 kg Zn/ha

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

29


4.3.3.

FERTILISANTS Apports d'engrais Les besoins en azote du lin sont faibles et le lin est tr�s sensible � la verse par exc�s d'azote. La fertilisation azot�e se fait en fonction de la nature du sol : 10 � 20 kg/ha d'azote en bonne terre et 40 kg/ha d'azote pour un sol moins pourvu en humus. Il a �t� retenu dans la pr�sente �tude une moyenne de 30 kg/ha d'azote. Une grande partie de la potasse et du phosphore absorb� par le lin est restitu� au cours du rouissage. Il suffit d'une fumure d'entretien d�pendante de la rotation des cultures. Il a �t� retenu une moyenne de 70 kg/ha de P2O5 et de 70 kg/ha de K2O. La fertilisation a �t� mod�lis�e par un apport d'engrais simples parmi les plus couramment utilis�s et pour lesquels des inventaires de production sont disponibles dans la base de donn�es Ecoinvent : l'ammonitrate : � base de nitrate d'ammonium, 35% d'azote, le superphosphate triple : 48% de P2O5, le chlorure de potassium : 60% de K2O. Quantit� par ha 30 kg N/ha 70 kg P2O5/ha 70 kg K2O/ha Traitement type par ha Ammonitrate 35/0/0 : 86 kg/ha Superphosphate triple 0/48/0 : 146 kg/ha Chlorure de Potassium 0/0/60 : 117kg/ha

Fertilisants Apport N Apport P Apport K

Sources : Lin Fibre, ADEME / ITCF, �tude AGRICE 1998 Life Cycle Analysis of hemp textile yarn (Comparison of 3 hemp fibre processing scenarios and a flax scenario). INRA mai 2006

Emissions li�es aux engrais Les engrais de synth�se utilis�s pour la fertilisation du lin contiennent les �l�ments N, P et K ainsi que des m�taux lourds qui vont g�n�rer diff�rentes �missions dans l'air, l'eau, et le sol. Les �missions sont d�termin�es selon diff�rents modes de calcul pr�sent�s par plusieurs auteurs dans l'�tude Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture (European Commission DG VI Agriculture 2003). Le tableau suivant pr�sente les �missions consid�r�es dans la pr�sente �tude. Les �missions de N2 dans l'air et les �missions d'ions potassium dans l'eau n'ont pas �t� prises en compte par manque de donn�es sur les processus d'�mission. Emissions dans l'air Ammoniac NH3 Protoxyde d'azote N2O Oxydes d'azote NOx Emissions dans l'eau Nitrates NO3 3Phosphate PO4 Emissions dans le sol M�taux lourds

Dans les calculs, les facteurs d'�mission sont syst�matiquement donn�s par rapport aux masses d'�l�ments N, P ou K et non par rapport aux masses des mol�cules ou des ions (NH3, P2O5, NO3 ...). Pour simplifier la lecture des formules, on utilise alors le mode d'�criture suivant, comme par exemple mNH3-N pour signifier la masse d'�l�ment N sous forme de mol�cule NH3. mNH3-N est exprim� en kg de N.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

30


Pour passer alternativement des masses d'�l�ments aux masses de mol�cules, il est n�cessaire d'utiliser des facteurs de conversion bas�s sur les masses atomiques Mx des diff�rents atomes x. Par exemple : mNH3-N = MN / (MN + 3 MH) x mNH3 = 14 / (14 + 3) x mNH3 = 0,82 mNH3 Emissions dans l'air li�es aux engrais Emission d'ammoniac NH3 li�e � l'�pandage d'engrais N Formule utilis�e Calcul mNH3-N = = 0,02 x mEngrais-N mNH3-N = 0,02 x 30 = 0,60 kgN/ha pour un engrais de type ammonitrate d'o� mNH3 = 0,73 kg/ha Source: Selon Asman, Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture. European Commission 2003

Emission de Protoxyde d'azote N2O li�e � l'�pandage d'engrais N Formule utilis�e Calcul mN2O-N = = 0,0105 x mEngrais-N mN2O-N = = 0,0105 x 30 = 0,315 kgN/ha pour un engrais de type ammonitrate d'o� mN2O = 0,49 kg/ha Source: Selon Armstrong-Brown, Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture. European Commission 2003

Emission d'oxyde d'azote NOx li�e � l'�pandage d'engrais N Formule utilis�e Calcul mNOx-N = 0,1 x mN2O-N �mis mNOx-N = 0,1 x 0,315 = 0,0315 kgN/ha d'o� mNOx = 0,10 kg/ha (pour x= 2) Source: Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture. European Commission 2003

Emissions dans l'eau li�es aux engrais Emission de phosphate PO4 li�e � l'�pandage d'engrais P Formule utilis�e Calcul 33mPO4 -P = 0,01 x mEngrais-P mPO4 -P = 0,01 x 0,44 x 70 = 0,305 kgP/ha 3d'o� mPO4 = 0,93 kg/ha Source: Adaptation de la m�thode �cobilan pour la gestion environnementale de l'exploitation agricole. Service Romand de vulgarisation agricole (Lausanne) Rossier 1998 3-

Concernant les nitrates, il existe trop peu d'informations disponibles sur le lin pour pouvoir mod�liser pr�cis�ment le lessivage des nitrates en fonction de la dose azot�e et des conditions p�doclimatiques. Dans les analyses de cycle de vie de produits agricoles, les nitrates lessiv�s sont en g�n�ral consid�r�s comme une constante de l'ordre de 30 � 40 kgN/ha. Cependant, ce chiffre est une moyenne pour diff�rentes cultures et ne peut �tre repr�sentatif de la culture du lin pour laquelle les apports en azote sont particuli�rement faibles. Pour mod�liser les �missions de nitrate dans l'eau pour la culture du lin, une extrapolation a �t� r�alis�e � partir des doses d'engrais azot�es recommand�es pour la culture du bl� d'hiver et des lessivages de nitrate associ�es, pour lesquels des informations sont disponibles. Emission de nitrates NO3 li�e � l'�pandage d'engrais N Donn�es relatives au bl� d'hiver Donn�es extrapol�es au lin Apport d'engrais azot� : 180 kgN/ha Apport d'engrais azot� : 30 kgN/ha Lessivage de nitrates : 35 kgN/ha Lessivage de nitrates : 5,8 kgN/ha d'o� mNO3- = 25 kg/ha Source: Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture. European Commission 2003 -

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

31


Emissions dans le sol li�es aux engrais Les engrais de synth�se sont reconnus comme source de m�taux lourds (source : Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture, European Commission DG VI Agriculture 2003). Ces m�taux lourds sont en partie �mis dans le sol et en partie absorb�s par les plantes cultiv�es. Par manque de donn�es sur les concentrations en m�taux lourds pr�sents dans le lin, l'absorption de m�taux lourds par les plantes n'a pas pu �tre prise en compte. Seules les �missions de m�taux lourds dans le sol li�s � l'apport d'engrais ont pu �tre int�gr�es au syst�me. Les contenus en m�taux lourds de diff�rents types d'engrais sont donn�s dans l'�tude Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture (European Commission DG VI Agriculture 2003). On y trouve notamment les informations relatives aux engrais suivants : ammonitrate 30% (apport de 100 kg d'engrais pour apport de 30 kg de N) superphosphate 20% (apport de 350 kg d'engrais pour apport de 70 kg P2O5 ) chlorure de potassium 50% (apport de 140 kg d'engrais pour apport de 70 kg K2O)

Ceci permet de d�duire les �missions de m�taux lourds dans le syst�me consid�r�, en prenant en compte les quantit�s d'engrais ad�quats. Emissions de m�taux lourds dans le sol Ammonitrate 30% Engrais 100 kg/ha Apport engrais mg/kg Apport engrais g/ha m�taux lourds As 0.43 0.043 Cd 0.05 0.005 Co 5 0.5 Cr 4 0.4 Cu 7 0.7 Fe 136 13.6 Hg 0.023 0.0023 Mo 0.25 0.025 Ni 13 1.3 Pb 1.9 0.19 Se 0.25 0.025 Zn 50 5 Superphosphate 20% 350 kg/ha mg/kg engrais g/ha 1.3 0.455 52 18.2 2 0.7 261 91.35 45 15.75 17000 5950 0.022 0.0077 3.2 1.12 44 15.4 3.5 1.225 2.8 0.98 299 104.65 Chlorure de Potassium 50% 140 kg/ha mg/kg engrais g/ha 0.43 0.0602 0.06 0.0084 2 0.28 2 0.28 5 0.7 7 0.98 0.01 0.0014 0.25 0.035 2.1 0.294 5.5 0.77 0.25 0.035 46 6.44

Total g/ha 0.56 18 1.5 92 17 5965 0.011 1.2 17 2.2 1.0 116

Source: Selon Buwal, Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture. European Commission 2003

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

32


4.3.4.

PESTICIDES Fongicides Les semences de lin re�oivent des traitements fongicides contre diverses maladies : fonte des semis, botrytis, phoma, anthracnose, alternariose... Plusieurs produits peuvent �tre utilis�s et les plus courants sont pr�sent�s dans le tableau suivant.

Exemples de traitement fongicide pour les semences (pour 115 kg de graines soit pour 1 ha) Dosage des produits en Quantit� de produit pour 115 Mati�res actives par Produits mati�res actives kg graines ha

Pr�lude 20 FS Gustafson 42 Germino UFB

Prochloraze 200 g/l Thirame 480 g/l Carbendazime 175 g/l Iprodione 350 g/l

0,23 l pour 115 kg graines 0,431 l pour 115 kg graines 0,287 l pour 115 kg de graines

46 g/ha 207 g/ha 50 g/ha 100/ha

Sources : Institut Technique du Lin et Catalogue des produits phytopharmaceutiques. Minist�re de l'Agriculture et de la P�che

Les mati�res actives retenues dans notre �tude pour mod�liser le traitement fongicide de la semence sont le Prochloraze et le Thirame, et ce pour plusieurs raisons : Il s'agit des fongicides les plus utilis�s car ils couvrent un large �ventail de maladies (fonte des semis, anthracnose, botrytis). Ces substances sont utilis�es dans environ 95% des cas selon l'Institut Technique du Lin. Il existe des inventaires de production dans la base de donn�es Ecoivent pour les familles chimiques de ces produits : famille des thiocarbamates pour le Thirame et famille des produits de type azole pour le Prochloraze.

-

Dans le sc�nario moyen retenu, le Prochloraze est appliqu� seul sur la semence dans 65% des cas. Dans 35% des cas, le Prochloraze est appliqu� � demi-dose avec un traitement au Thirame. Sc�nario retenu pour le traitement fongicide des semences (pour 115 kg de graines soit pour 1 ha) Mati�re active Mati�re active par Fr�quence de traitement Dosage moyen en traitement par ha par cycle de culture mati�re active par ha

Prochloraze Thirame + Prochoraze dose)

(demi-

46 g/ha 207 g/ha 23 g/ha

0,65 0,35

29,9 g/ha 72,5 g/ha 8,05 g/ha

Sources : Institut Technique du Lin et Catalogue des produits phytopharmaceutiques. Minist�re de l'Agriculture et de la P�che

Les plants de lin en phase de croissance re�oivent �galement des traitements fongicides contre diverses maladies : oidium, phoma, septoriose... Plusieurs produits peuvent �tre utilis�s et les plus courants sont pr�sent�s dans le tableau suivant. Exemples de traitements fongicides des plants de lin Dosage des produits en Quantit� de produit par Produits mati�res actives ha Mati�res actives par ha

Punch CS Horizon EW

Flusilazole 250 g/l Carbendazime 125 g/l T�buconazole 250 g/l

0,8 l/ha 1 l/ha

200 g/ha 100 g/ha 250 g/ha

Sources : Institut Technique du Lin et Catalogue des produits phytopharmaceutiques. Minist�re de l'Agriculture et de la P�che

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

33


Le traitement au Flusilazole et au Carbendazime a �t� retenu dans notre �tude pour plusieurs raisons : Il s'agit du type de traitement le plus utilis� (dans environ 80% des cas selon l'Institut Technique du Lin). Il existe des inventaires de production dans la base de donn�es Ecoivent pour les familles chimiques de ces produits : famille des benzimidazoles pour le Carbendazime et famille des produits de type azole pour le Flusilazole.

De plus, des facteurs de caract�risation pour le Carbendazime sont disponibles dans la m�thode CML pour caract�riser les �missions de ce pesticide dans l'eau, l'air et les sols pour les indicateurs de toxicit� et d'�cotoxicit�. Par contre, aucun facteur de caract�risation n'est disponible pour le Flusilazole. Il a �t� retenu avec l'Institut Technique du Lin l'hypoth�se de 1,5 traitements fongicides dans le champ par cycle de culture. Sc�nario retenu pour le traitement fongicide des plants de lin Mati�re active Mati�re active par Fr�quence de traitement traitement par ha par cycle de culture Dosage moyen en mati�re active par ha

Flusilazole + Carbendazime Herbicides

200 g/ha 100 g/ha

1,5

300 g/ha 150 g/ha

Sources : Institut Technique du Lin et Catalogue des produits phytopharmaceutiques. Minist�re de l'Agriculture et de la P�che

Les champs de lin re�oivent des traitements herbicides avant et apr�s semis pour limiter la pr�sence de mauvaises herbes dans les r�coltes. Plusieurs types de traitement contre les gramin�es et les dicotyl�dones sont pratiqu�s. Plusieurs produits peuvent �tre utilis�s et le tableau suivant pr�sente les principaux. Exemples de traitements herbicides Dosage des produits Produits mati�res actives Antidicotyl�dones en Quantit� de produit par ha Mati�res actives par ha

Mikado Callisto Seppic-lin Emblem Adret Basagran SG Lontrel 100 Valinate Chekker

Speleo Antigramin�es

Sulcotrione 300 g/l Mesotrione 100 g/l L�nacile 53,3% Linuron 16,7% Bromoxynil 20% Amidosulfuron 75% Bentazone 87% Clopyralid 100 g/l chlorosulfuron 1,3% linuron 39% Iodosulfuron-methyl-sodium 1,25% Amidosulfuron 12,5% Metsulfuron methyl 16,7% Flupyrsulfuron m�thyl 33,3% Triallate 480 g/l Cl�thodime 120 g/l Quizalofop-�thyl P 120 g/l Cycloxydime 100g/l Fluazifop-P-butyl 250 g/l Haloxyfop-R 104 g/l

2 l/ha 1,5 l/ha 750 g/ha 2250 g/ha 40 g/ha 1400 g/ha 1,25 l/ha 400 g/ha 200 g/ha

600 g/ha 150 g/ha 400 g/ha 125 g/ha 450 g/ha 30 g/ha 1218 g/ha 125 g/ha 5,2 g/ha 156 g/ha 2,5 g/ha 25 g/ha 4,175 g/ha 8,325 g/ha 1440 g/ha 120 g/ha 150 g/ha 200 � 400 g/ha 156 g/ha 52 g/ha

25 g/ha

Avadex 480 Foly R Targa D+ Stratos ultra Fusilade X2 Eloge

3 l/ha 1l/ha 1,25 l/ha 2 � 4 l/ha 0,625 l/ha 0,5 l/ha

Sources : Institut Technique du Lin et Catalogue des produits phytopharmaceutiques. Minist�re de l'Agriculture et de la P�che

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

34


Les produits retenus pour mod�liser le sc�nario de r�f�rence sont le Bentazone, le Linuron et le Triallate. Selon l'Institut technique du Lin, ces substances sont respectivement utilis�es dans environ 35% des cas, 30% des cas (en m�lange) et 5% des cas. Bien que ces mati�res actives ne soient pas les plus repr�sentatives des substances utilis�es, ce sont toutefois les seuls herbicides autoris�s pour lesquels il existe � la fois des inventaires de production et des facteurs de caract�risation pour la toxicit� et l'�cotoxicit�. Il a �t� retenu avec l'Institut Technique du Lin l'hypoth�se de 2 traitements herbicides par cycle de culture r�partis selon le sc�nario suivant : Triallate : fr�quence de passage 0,1 Linuron : fr�quence de passage 0,6 Bentazone : fr�quence de passage 1,3

Sc�nario retenu pour le traitement herbicide Mati�re active Mati�re active traitement par ha

par

Fr�quence de traitement par cycle de culture

Dosage moyen en mati�re active par ha

Triallate Linuron Bentazone

1440 g/ha 150 g/ha 1218 g/ha

0,1 0,6 1,3

144 g/ha 90 g/ha 1584 g/ha

Sources : Institut Technique du Lin et Catalogue des produits phytopharmaceutiques. Minist�re de l'Agriculture et de la P�che

Insecticides Les champs de lin re�oivent des traitements insecticides principalement contre les altises et les thrips. Les traitements sont effectu�s � base de pyr�thrino�des. Plusieurs produits peuvent �tre utilis�s et les plus courants sont pr�sent�s dans le tableau suivant. L'Institut Technique du Lin pr�cise que la Lambda cyhalothrine est utilis�e environ dans 40% des cas, l'Alphametrine dans 15% des cas et la Deltamethrine dans 7% des cas. Exemples de traitements insecticides (contre les altises et les thrips) Dosage des produits en Quantit� de produit par Produits mati�res actives ha Mati�res actives par ha

Karat� Xpress Fastac (thrips) Decis Micro

Lambda cyhalothrine 5% Alphametrine 50 g/l Deltamethrine 6,38%

150 g/ha 0,250 l/ha 120 g/ha

7,5 g/ha 12,5 g/ha 7,5 g/ha

Sources : Institut Technique du Lin et Catalogue des produits phytopharmaceutiques. Minist�re de l'Agriculture et de la P�che

Le produit retenu pour le traitement est la Deltamethrine, car il existe � la fois pour cette substance un inventaire de production dans la base de donn�es Ecoivent (Pyretroidcompounds, at regional storehouse/RER S) et des facteurs de caract�risation dans la m�thode CML pour les �missions dans l'air et l'eau pour les indicateurs de toxicit� et d'�cotoxicit�. Il a �t� retenu avec l'Institut Technique du Lin l'hypoth�se de 2 traitements insecticides par cycle de culture. Sc�nario retenu pour le traitement insecticide Mati�re active Mati�re active traitement par ha par Fr�quence de traitement par cycle de culture Dosage moyen en mati�re active par ha

Deltamethrine (Pyrethrino�de)

7,5 g/ha

2

15 g/ha

Sources : Institut Technique du Lin et Catalogue des produits phytopharmaceutiques. Minist�re de l'Agriculture et de la P�che

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

35


Emissions de pesticides Seules les �missions li�es aux pesticides pulv�ris�s sont prises en compte. Les �missions li�es aux traitements au Prochlorase et au Thirame appliqu�s directement sur la semence ne sont pas int�gr�es au syst�me. Par ailleurs, les �missions li�es au flusilazole ne peuvent �tre prise en compte car il n'y a pas de facteurs de caract�risation disponibles dans la m�thode CML pour mod�liser les �missions de ce pesticide dans l'eau, l'air et les sols pour les indicateurs de toxicit� et d'�cotoxicit�.

Emissions de pesticides dans l'air L'�tude Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture (European Commission DG VI Agriculture 2003) propose de retenir une valeur moyenne de 10% comme facteur d'�missions dans l'air des pesticides apport�s. Cependant, cette approche ne prend pas en compte la volatilit� des mati�res actives. C'est pourquoi nous avons plut�t retenu la m�thode CORINAir qui d�termine les facteurs d'�missions des pesticides en fonction de la pression de vapeur des mati�res actives. Pression de vapeur p (mPa) p > 10 1< p < 10 0,1< p < 1 0,01< p < 0,1 p < 0,01 Facteur d'�mission 0,95 0,50 0,15 0,05 0,01

source : CORINAir Use of pesticide and limestone. (in agriculture) Activities 100600. Emission Inventory Guidebook 2000 http://reports.eea.eu.int/EMEPCORINAIR3/en/page002.html )

Mati�re active utilis�e et �mise

Dosage en mati�re active par ha

Pression de vapeur p (mPa)

Facteur d'�mission

Emissions dans l'air de mati�re active

Carbendazime Triallate Linuron Bentazone Pyr�thrino�de

150 g/ha 144 g/ha 90 g/ha 1584 g/ha 15 g/ha

0,01< p < 0,1 mPa 16 mPa 2 mPa 0,1< p < 1 mPa p < 0,01 mPa

0,05 0,95 0,50 0,15 0,01

7,5 g/ha 136,8 g/ha 45 g/ha 237,6 g/ha 0,15 g/ha

sources : Fiches internationales de s�curit� chimique ICSC et site http://extoxnet.orst.edu/pips/ghindex.html

Emissions de pesticides dans l'eau L'�tude Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture (European Commission DG VI Agriculture 2003) pr�cise les taux de transfert dans les eaux de surface et les eaux souterraines de divers pesticides. Les mati�res actives utilis�es dans notre syst�me n'�tant pas d�crites, des taux de transfert de mati�res actives de la m�me famille chimique ont �t� utilis�s. Aucune information n'�tant disponible pour la famille du benzatone (familles des benzothiadiazoles) et du carbendazime (famille des benzimidazoles), il a �t� fait l'hypoth�se de taux de transferts identiques � ceux du linuron et des pyr�thrino�des.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

36


Mati�re active utilis�e et �mise Carbendazime Triallate Linuron Bentazone Pyr�thrino�de

Dosage mati�re active par ha 150 g/ha 144 g/ha 90 g/ha 1584 g/ha 15 g/ha -

Mati�re active de r�f�rence

Facteur d'�mission eaux surface Eaux souterraines 0* 0.0109 0 0* 0

Emissions de mati�re active eaux surface Eaux souterraines 1,57 g/ha -

0,005* 0,006 0,005 0,005* 0,005

0,75 g/ha 0,86 g/ha 0,45 g/ha 7,9 g/ha 0,075 g/ha

Primicarb (thiocarbamates) Isoproturon (sulfonyl-ur�e) Cyperm�thrine (pyr�thrino�des)

Source: Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture. European Commission 2003 et Hypoth�ses BIO Intelligence Service

Emissions de pesticides dans le sol Aucune donn�e n'a �t� trouv�e concernant les �missions de pesticides dans le sol pour la culture du lin. De ce fait, les �missions dans le sol n'ont pas �t� prises en compte dans notre syst�me.

4.3.5.

UTILISATION DE MACHINES AGRICOLES ET CONSOMMATION D'ENERGIE Dans le sc�nario moyen de culture du lin, on a retenu les �tapes et les hypoth�ses suivantes concernant les proc�d�s agricoles : 1 d�chaumage, 1 labourage, 1 passage de rotative, 1 passage � la herse, 1 semis, 1 passage pour apport de zinc, 2 passages d'engrais : un passage pour la fertilisation N et un passage pour la fertilisation P et K, 5,5 passages de pesticides : 2 passages d'herbicides, 2 passages d'insecticides et 1,5 passage de fongicides, 1 arrachage avec mise en andain, 2 retournements durant le rouissage, 1 ramassage du lin roui.

La base de donn�es Ecoinvent donne les inventaires de ces proc�d�s agricoles pour le travail de 1 hectare de champ. Ces inventaires prennent en compte : la consommation de diesel de la machine, les �missions dans l'air li�es � la consommation de diesel, l'utilisation de machines (prise en compte d'une part des flux n�cessaires � la production de la machine) les �missions dans le sol li�es � l'abrasion des pneus.

Ces inventaires sont repr�sentatifs de proc�d�s agricoles en suisse et prennent en compte la pr�paration de la machine � la ferme, l'aller-retour de la ferme au champ (2 km), le travail du champ (1 ha).

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

37


4.3.6.

RECOLTE � maturit� le lin est arrach� et rassembl� en nappes r�guli�res sur le sol pour permettre le rouissage. Le rouissage � terre consiste en la d�gradation des tiges sous l'action enzymatique des microorganismes du sol (champignons, bact�ries). Il a pour objectif de favoriser l'extraction ult�rieure des fibres. La perte de masse au rouissage est de l'ordre de 13%. Il a �t� consid�r� que l'�grenage se faisait lors du teillage et non par �capsulage dans le champ lors du rouissage.

R�colte Lin avant rouissage Lin apr�s rouissage et avant �grenage (lin roui non battu) Sources: Rendements fran�ais entre 2002 et 2005, AGPL

Quantit� par ha 7500 kg/ha 6650 kg/ha

4.3.7.

PRINCIPE D'ALLOCATION POUR L'ETAPE DE CULTURE DU LIN Le principe d'allocation �conomique retenu pour l'�tape culture du lin est calcul� � partir des diff�rents coproduits g�n�r�s � l'�tape suivante au moment du teillage. Ce coefficient d'allocation pour l'�tape de culture et de teillage est de 0,84. Le calcul est d�crit au paragraphe suivant.

4.3.8.

MODELISATION GLOBALE DE LA CULTURE DU LIN : INVENTAIRES UTILISES ET LACUNES IDENTIFIEES Les inventaires de cycle de vie utilis�s pour l'�tape de culture du lin sont d�crits dans le tableau ci-apr�s :

Source de l'inventaire de cycle de vie Production d'engrais K Production d'engrais N Production d'engrais P EcoInvent v1.3

Nom du module Potassium chloride, as K2O, at regional storehouse/RER S (2000) Ammonium nitrate, as N, at regional storehouse/RER S (1997) Triple superphosphate, as P2O5, at regional storehouse/RER S (1997) Zinc, concentrate, at beneficiation/GLO S Cyclic N-compounds, at regional storehouse/RER S (19871994) Benzimidazole-compounds, at regional storehouse/RER S (1987) Cyclic N-compounds, at regional storehouse/RER S (19871994) Dithiocarbamate-compounds, at regional storehouse/RER S (1987) [thio]carbamate-compounds, at regional storehouse/RER S (1987) Linuron, at regional storehouse/RER S (1987)

Production de zinc Production de Prochlorase Production de Carbendazime Production de Flusilazole Production de Thirame

Production du triallate

Production du Linuron

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

38


Source de l'inventaire de cycle de vie Production du Bentazone Production de Deltam�thrine D�chaumage Labourage Passage de rotative Passage � la herse Semis Passage pour apports de zinc Passage d'engrais Passages de pesticides Arrachage avec mise en andain Retournement Ramassage

Nom du module Benzo[thia]diazole-compounds, at regional storehouse/RER S (1987) Pyretroid-compounds, at regional storehouse/RER S (1987) Tillage, ploughing/CH U (1999-2001) Tillage, ploughing/CH U (1999-2001) Tillage, rotary cultivator/CH U (1999-2001) Tillage, harrowing, by rotary harrow/CH U (1999-2001) Sowing/CH U (1999-2001) Fertilising, by broadcaster/CH U (1999-2001) Fertilising, by broadcaster/CH U (1999-2001) Application of plant protection products, by field sprayer/CH U (1999-2001) Swath, by rotary windrower/CH U (1999-2001) Haying, by rotary tedder/CH U (1999-2001) Fodder loading, by self-loading trailer/CH U (1999-2001)

Les lacunes identifi�es � l'�tape de culture du lin ont �t� pr�cis�es � chaque phase et sont r�sum�es ci-dessous : Les �missions de N2 dans l'air et les �missions d'ions potassium dans l'eau et le sol li�es � l'utilisation de fertilisants n'ont pas �t� prises en compte par manque de donn�es sur les facteurs d'�mission. Les �missions du fongicide Flusilazole n'ont pas pu �tre prises en compte par manque de donn�es sur les facteurs de caract�risation de ce pesticide au niveau des indicateurs de toxicit� et d'�cotoxicit�. Les �missions de pesticides dans le sol n'ont pas �t� prises en compte par manque de donn�es sur les facteurs d'�mission.

-

-

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

39


4.4.

TEILLAGE DU LIN Le teillage est un proc�d� m�canique qui a pour but de s�parer les fibres (ou filasse) et les parties ligneuses (ou anas). Le tableau suivant pr�sente les principales �tapes du teillage du lin :

Etapes Egrenage Broyage pour briser la paille Battage pour �liminer les anas des fibres

L'�tape de teillage permet d'obtenir diff�rents coproduits : le lin teill� ou � long brin � (60 � 90 cm), qui servira ensuite � produire un fil de lin de qualit�, les �toupes de teillage ou � brins courts � qui peuvent fournir un fil plus grossier ou �tre utilis�s en papeterie, les anas (parties ligneuses), qui permettent de fabriquer des panneaux agglom�r�s, de la liti�re pour animaux ou qui sont utilis�s comme combustibles. les graines, qui sont utilis�es pour la semence et la fabrication d'huile, les paillettes, issues des capsules de graines, qui sont utilis�es pour l'alimentation animale.

Les donn�es quantitatives retenues avec les organisations professionnelles du lin pour d�crire un proc�d� de teillage moyen en France sont d�crites dans les tableaux cidessous. Teillage (R�sultats � partir du lin roui produit sur 1 hectare) Produit entrant Masse % massique Lin roui 6650 kg 100% Produits sortants Masse % massique Lin teill� 1550 kg 24% Etoupes de teillage 850 kg 13% Anas 2690 kg 41% Graines 365 kg 4% Paillettes 530 kg 8% d�chets 665 kg 10% Sources: Rendements fran�ais entre 2002 et 2005, AGPL Organisations professionnelles du lin � moyenne des prix entre 2002 et 2006

Prix en /kg Prix en /kg 1,63 /kg 0,32 /kg 0,04 /kg 0,20 /kg 0,03 /kg 0

Le tableau ci-dessous pr�sente fonctionnement de la teilleuse. Consommation d'�nergie Electricit�

la

consommation

d'�lectricit�

n�cessaire

au

Donn�es pour le teillage de 1 kg de lin roui 0,116 kWh

Sources: Organisations professionnelles du lin

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

40


Principe d'allocation pour l'�tape de culture et de teillage Diff�rents produits sont g�n�r�s � l'issue des �tapes de culture du lin et de teillage : le lin teill�, les �toupes de teillage, les anas, les graines et les capsules � graines. Chacun de ces coproduits est valorisable mais on ne s'int�resse dans la pr�sente �tude qu'aux fibres longues (lin teill�) qui permettront de fabriquer la chemise en lin. Il convient donc d'allouer les flux g�n�r�s au cours des �tapes culture du lin et teillage en fonction des diff�rents coproduits et de ne garder dans notre inventaire que les flux relatifs aux fibres longues. Pour cela, le principe d'allocation �conomique a �t� retenu. Le coefficient d'allocation �conomique pour le lin teill� est de 84%. Il se calcule de la mani�re suivante :

C LT =

PmLT � m LT = 0,84 Pmi � mi i

Pmi est le prix par unit� de masse du coproduit i et mi la masse de coproduit i � l'issu de l'�tape de teillage. L'indice �tude. LT

se r�f�re au produit lin teill� qui est le produit retenu � cette �tape dans notre

Les inventaires de cycle de vie utilis�s pour l'�tape de teillage du lin sont d�crits dans le tableau ci-apr�s :

Source de l'inventaire de cycle de vie Production d'�lectricit� en France EcoInvent v1.3

Nom du module

Electricity, low voltage, at grid/FR S

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

41


4.5.

FILATURE DU LIN La filature consiste � traiter une masse de fibres d�sordonn�es afin de les nettoyer de leurs impuret�s, les placer parall�lement entre elles et former une m�che puis du fil. Le tableau suivant pr�sente les principales �tapes de la filature du lin :

Etapes Peignage Pr�paration du lin Lessivage et blanchiment Filature

D�tail Epuration des fibres de lin Constitution d'une m�che de lin homog�ne Elimination des compos�s non cellulosiques du lin Fabrication du fil de lin par filature au mouill� (sp�cifique des longs brins)

Les donn�es concernant la filature du lin sont des donn�es moyennes pour l'obtention d'un fil moyen (fil Nm 20 ou Nm2/40 par exemple). Les donn�es utilis�es pour mod�liser la filature du lin sont pr�sent�es dans les paragraphes suivants. Certaines donn�es proviennent de l'usine SAFILIN situ�e en Pologne. Les autres donn�es sont principalement issues de l'�tude Life Cycle Analysis of hemp textile yarn (Comparison of 3 hemp fibre processing scenarios and a flax scenario) r�alis�e par l'INRA en 2006. Cette �tude est bas�e sur des donn�es provenant de l'usine italienne Linificio e Canapificio Nazionale S.p.A, qui est leader mondial de la transformation du lin et du chanvre. 4.5.1. PEIGNAGE DU LIN TEILLE L'�tape de peignage a pour but de diviser et d'�purer les fibres du lin teill�. Il en r�sulte : le lin peign�, mati�re longue qui produira le fil de lin, les �toupes de peignage, �l�ments fibreux plus courts. masse 1 kg masse 0,65 kg 0,30 kg 0,05 kg Prix en /kg 1,63 /kg Prix en /kg 3 /kg* 1,5 /kg* -

Peignage Produit entrant Lin teill� Produit sortants Lin peign� Etoupes de peignage D�chets poussi�res

Sources: Organisations professionnelles du lin Bilan �cologique du lin de la graine au tissu. ENSAIT et AGPL 1994

Le tableau ci-dessous pr�sente la consommation d'�lectricit� lors du peignage. Consommation d'�nergie Electricit� Donn�es pour le peignage de 1 kg de lin teill� 0,55 kWh/kg

Sources: Organisations professionnelles du lin

Principe d'allocation pour l'�tape peignage Diff�rents produits sont g�n�r�s � l'�tape de peignage : le lin peign� et les �toupes de peignage. Chacun de ces coproduits est valorisable mais on ne s'int�resse dans la pr�sente �tude qu'au lin peign� qui permettra de fabriquer la chemise en lin.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

42


Il convient donc d'allouer les flux g�n�r�s au cours de l'�tape de peignage en fonction des coproduits lin peign� et �toupes de peignage et de ne garder dans notre inventaire que les flux relatifs au lin peign�. Pour cela, le principe d'allocation �conomique a �t� retenu. Le coefficient d'allocation �conomique pour le lin peign� est de 81%. Il se calcule de la mani�re suivante :

C LP =

PmLP � m LP = 0,81 PmLP � m LP + PmE � m E

Pmi est le prix par unit� de masse du coproduit i et mi la masse de coproduit i � l'issu de l'�tape de teillage. L'indice LP se r�f�re au produit lin peign� qui est le produit retenu � cette �tape dans notre �tude. L'indice E se r�f�re au produit �toupe de peignage.

4.5.2.

PREPARATION DU LIN PEIGNE Les consommations �nerg�tiques pour les �tapes de pr�paration, de lessivage et blanchiment et de filature au mouill� sont pr�sent�es de mani�re globale page suivante. L'�tape de pr�paration vise � constituer une m�che de lin homog�ne avec des fibres fines, parall�les et r�guli�res. Les donn�es utilis�es sont d�taill�es ci-dessous.

Pr�paration Electricit� Pertes de mati�re Production de m�che de lin

Donn�es pour la pr�paration de 1 kg de lin peign� Voir page suivante 5% 0,95 kg

Source : Life Cycle Analysis of hemp textile yarn (Comparison of 3 hemp fibre processing scenarios and a flax scenario). INRA mai 2006 (Donn�es sur la filature provenant de Linificio e Canapificio Nazionale S.p.A)

4.5.3.

LESSIVAGE ET BLANCHIMENT DES MECHES DE LIN Le lessivage et le blanchiment avant filature augmente la dissociation des fibres par �limination des compos�s non cellulosiques comme les pectines. Ils permettent d'obtenir des fils plus fins. Les donn�es utilis�es sont d�taill�es ci-dessous :

Lessivage et blanchiment Electricit� Gaz naturel NaOH Na2CO3 H2O2 Agent complexant (EDTA) Eau Pertes de mati�re Production de m�ches blanchies

Donn�es pour la pr�paration de 1 kg de m�che Voir page suivante Voir page suivante 145 g/kg 85 g/kg 90g/kg 5g/kg 50l/kg 11% 0,89 kg

Sources: Life Cycle Analysis of hemp textile yarn (Comparison of 3 hemp fibre processing scenarios and a flax scenario). INRA mai 2006 (Donn�es sur la filature provenant de Linificio e Canapificio Nazionale S.p.A)

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

43


4.5.4.

FILATURE AU MOUILLE DES MECHES BLANCHIES La filature des longs brins est en g�n�ral effectu�e � au mouill� �. Il s'agit d'une filature tr�s sp�cifique du lin qui oblige les fibres �l�mentaires � se d�solidariser. Les donn�es utilis�es pour l'�tape de filature sont d�taill�es ci-apr�s.

Filature au mouill� Electricit� Eau Lubrifiant Pertes de mati�re Production de fil de lin

Donn�es pour la filature de 1 kg de m�che blanchie Voir ci-dessous 13 l/kg 50 g/kg 4% 960 kg

Source: Life Cycle Analysis of hemp textile yarn (Comparison of 3 hemp fibre processing scenarios and a flax scenario). INRA mai 2006 (Donn�es sur la filature provenant de Linificio e Canapificio Nazionale S.p.A)

Bilan �nerg�tique pour les �tapes de pr�paration, lessivage et blanchiment et filature au mouill� Consommations Donn�es pour l'obtention de 1 kg de fil Electricit� 4,85 kWh/kg gaz 26,4 MJ/kg Source : Usine SAFILIN, Pologne

Rejet d'eaux us�es Les principaux impacts environnementaux li�s � la filature sont les �missions dans l'eau qui ont lieu lors des phases de lessivage et blanchiment et lors de la filature au mouill�. Les donn�es retenues pour mod�liser ces �missions dans l'eau proviennent de l'entreprise italienne Linificio e Canapificio Nazionale S.p.A. Cette entreprise poss�de sa propre usine de traitement d'eau. Les �missions donn�es dans le tableau suivant sont les �missions apr�s traitement. Rejet d'eaux us�es Eau Emissions dans l'eau DCO + NH4 nitrite NO2 nitrate NO3 2SO4 Cl Cr Fe Ni Pb Cu Zn Donn�es pour le lessivage, le blanchiment et la filature de 1kg de lin 63 l/kg Donn�es pour le lessivage, le blanchiment et la filature de 1kg de lin 6,11 g/kg 0,063 g/kg 0,28 g/kg 0,0056 g/kg 44,7 g/kg 35,9 g/kg 0,00315 g/kg 0,0252 g/kg 0,0126 g/kg 0,00315 g/kg 0,00315 g/kg 0,00945 g/kg

Source: Life Cycle Analysis of hemp textile yarn (Comparison of 3 hemp fibre processing scenarios and a flax scenario). INRA mai 2006 (Donn�es sur la filature provenant de Linificio e Canapificio Nazionale S.p.A)

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

44


Les inventaires de cycle de vie utilis�s pour l'�tape de filature du lin sont d�crits dans le tableau ci-apr�s :

Source de l'inventaire de cycle de vie Production d'�nergie � partir de gaz naturel Production de la soude Production de peroxide d'hydrog�ne Production du carbonate de sodium (et de peroxyde d'hydrog�ne) Production de l'agent complexant Production du lubrifiant Production d'�lectricit� en Chine Heat, natural gas, <100kW/RER S

Nom du module at boiler condensing modulating

EcoInvent v1.3

Soda, powder, at plant/RER S (1999) Hydrogen peroxide, 50% in H2O, at plant/RER S

Sodium percarbonate, powder, at plant/RER S (1995)

EDTA, ethylenediaminetetraacetic acid, at plant/RER S Lubricating oil, at plant/RER S Mod�le �lectrique chinois d�crit dans le chapitre Hypoth�ses et donn�es communes aux deux syst�mes

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

45


4.6.

TISSAGE DU LIN Cette �tape n'est pas sp�cifique au lin. Les m�mes donn�es sont utilis�es pour mod�liser le tissage du lin et du coton. Le tableau suivant pr�sente les principales �tapes du tissage :

Etapes Ourdissage Encollage Tissage

D�tail Pr�paration de la nappe de fils de chaine Appr�tage des fils avec des produits appropri�s tels que l'amidon dans le but de regrouper les fibres au sein du fil� de fibres qu'est le fil Production de toile

Les donn�es concernant le tissage sont des donn�es moyennes pour un tissu moyen. A titre d'exemple : tissu type : 24 x 20 20x20 (avec des fils de Nm 20 ou Nm2/40) avec un 2 poids th�orique de 220g/m , pour une longueur tiss�e de 1000m et de laize 180cm. Les donn�es utilis�es pour mod�liser l'�tape de tissage sont d�taill�es dans le tableau cidessous. Concernant l'encollage, l'�tude Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC) pr�cise que la quantit� d'agents d'encollage pour les fils varie entre 80 et 200 g/kg. Il est de plus pr�ciser que pour un encollage � l'amidon, qui est un produit tr�s utilis�, cette quantit� varie g�n�ralement entre 150 et 200g/kg. Pour cette �tude, l'encollage � l'amidon a donc �t� retenu avec une valeur moyenne de 175 g/kg. Encollage Produit d'encollage (amidon) Donn�es pour le tissage de 1kg de fil 175 g/kg

Sources: Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC), Reference document on Best Available Techniques Industry, 2003, tableau 8.6 p 492

Tissage Electricit� Perte de masse Production de toile

Donn�es pour le tissage de 1kg de fil 13 kWh/kg 4% 0,96 kg

Source: Report 4 :Textile Mass Balance and Product Life Cycles, British Textile Technology Group, 1999

La perte de masse � l'�tape de tissage correspond � une perte globale au cours des diff�rentes phases (ourdissage, encollage, tissage). Elle s'accompagne d'un r�tr�cissement des fils (embuvage d'environ 10 %, retrait d'environ 8 %, fil de cha�ne passant de 1154 m � 1000m, fil de trame passant de 198cm � 180cm.)

Les inventaires de cycle de vie utilis�s sont d�crits dans le tableau ci-apr�s : Source de l'inventaire de cycle de vie Production de l'amidon Production d'�lectricit� en Chine EcoInvent v1.3

Nom du module Potato starch, at plant/DE S Mod�le �lectrique chinois d�crit dans le chapitre Hypoth�ses et donn�es communes aux deux syst�mes

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

46


4.7.

ENNOBLISSEMENT DE LA TOILE DE LIN Cette �tape n'est pas sp�cifique au lin. Les m�mes donn�es sont utilis�es pour mod�liser l'ennoblissement du lin et du coton. Afin de prendre en compte le fait que le blanchiment du lin est plus difficile que celui du coton, un premier blanchiment a �t� effectu� sur le lin avant la filature. Le tableau suivant pr�sente les principales �tapes de l'ennoblissement du tissu :

Etapes Flambage D�sencollage D�bouillissage

Blanchiment Appr�t

D�tail Br�lage des duvets � la surface du tissu Elimination des produits d'encollage appliqu�s pour faciliter le tissage Elimination des impuret�s naturelles ou introduites durant les �tapes pr�c�dentes (mati�res grasses notamment) afin de rendre le tissu perm�able aux produits de blanchiment D�coloration des fibres Traitement de mise en valeur du tissu, notamment pour lui donner un toucher, un aspect et un maintien convenables

Les donn�es retenues pour mod�liser les �tapes d'ennoblissement sont principalement issues du document Best Available Techniques Industry, 2003, IPPC qui d�crit les proc�d�s les plus couramment utilis�s par l'industrie textile en Europe. On y trouve notamment des recettes types pour le traitement des tissus. Ces donn�es sont d�taill�es et comment�es par phase dans les paragraphes suivants. Les donn�es concernant les consommations d'�nergie sont pr�cis�es � la fin pour l'ensemble de l'�tape d'ennoblissement. 4.7.1. FLAMBAGE Lors du flambage, le tissu est br�l� superficiellement par passage sur une flamme puis est plong� dans un bain d'extinction. Flambage Eau Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 8 l/kg

Sources: Reducing Pollution in Wet Processing of Cotton/Polyester Fabrics, Environnemental Research, engineering and management, 2004, No 2(28) � ISSN 1392-1649

4.7.2.

DESENCOLLAGE Le proc�d� de d�sencollage retenu est le d�sencollage enzymatique. C'est la m�thode la plus r�pandue pour enlever l'amidon, substance insoluble dans l'eau. La production de l'enzyme n'a pas pu �tre prise en compte car aucun inventaire de production d'enzyme n'est disponible dans la base de donn�e Ecoinvent.

D�sencollage Enzyme (amylase) Agent complexant (EDTA) Surfactant Eau

Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 5 g/kg 1 g/kg 30 g/kg 20 l/kg

Sources: Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC), Reference document on Best Available Techniques Industry, 2003, tableau 1 p 549

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

47


4.7.3.

DEBOUILLISSAGE Le mode de d�bouillissage retenu est un proc�d� en discontinu, qui est le proc�d� le plus r�pandu pour le d�bouillissage des tissus. De plus, les proc�d�s en discontinu sont d'une mani�re g�n�rale des proc�d�s moins performants en termes de consommation des diff�rents produits et en termes de rendement. Nous avons fait l'hypoth�se que ces proc�d�s doivent �tre plus repr�sentatifs de l'industrie textile en Asie.

D�boullissage (en discontinu) NaOH 100% Agent complexant (EDTA) Surfactant Eau (y compris eau de rin�age)

Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 50 g/kg 16 g/kg 17 g/kg 50 l/kg

Sources: Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC), Reference document on Best Available Techniques Industry, 2003, tableau 4 p 552, traitement discontinu

4.7.4.

BLANCHIMENT Pour le blanchiment, les produits les plus couramment utilis�s sont le peroxyde d'hydrog�ne H2O2, l'hypochlorite de sodium NaClO et le chlorite de sodium NaClO2. Le traitement au peroxyde d'hydrog�ne est particuli�rement utilis� car il est moins agressif pour la fibre, il a donc �t� retenu. Comme pour le d�bouillissage, un proc�d� en discontinu a �galement �t� retenu.

Blanchiment (en discontinu) H2O2 NaOH 100% Agent complexant (EDTA) Surfactant Eau (y compris eau de rin�age)

Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 10 g/kg 17 g/kg 11 g/kg 6 g/kg 50 l/kg

Sources: Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC), Reference document on Best Available Techniques Industry, 2003, tableau 5 p 553, traitement discontinu

4.7.5.

APPRET Un appr�t standard � base d'assouplissant et d'�lastom�re a �t� mod�lis�.

Appr�t Assouplissant Elastom�re Eau

Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 40 g/kg 40 g/kg 2 l/kg

Source: Organisation professionnelle du lin (donn�es d'une usine de tissage et d'ennoblissement italienne)

4.7.6.

CONSOMMATIONS D'ENERGIE L'�nergie consomm�e pour l'ennoblissement est principalement d�di�e au chauffage des bains de traitement et au s�chage du tissu. Une moyenne des consommations est donn�e pour l'ensemble des �tapes d'ennoblissement.

Energie Consommation d'�lectricit� Consommation de gaz naturel

Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 2,1 kWh/kg 13,1 kWh/kg ADEME/IFTH Information

Sources: Le diagnostic �nerg�tique d'une entreprise du secteur textile IEPF (source primaire EMIE/CEREN)

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

48


4.7.7.

REJETS D'EAUX USEES Les principaux impacts environnementaux li�s aux �tapes d'ennoblissement sont les �missions dans l'eau. L'industrie textile utilise l'eau comme principal m�dium pour enlever les impuret�s, blanchir le tissu ou appliquer les produits de finition. Les agents d'encollage, qui sont appliqu�s pour faciliter le tissage puis supprim�s avant les �tapes de finition entrainent des charges particuli�rement importantes dans les effluents aqueux. Les agents d'encollage �limin�s peuvent repr�senter de 30 � 70 % de la demande chimique en oxyg�ne des rejets d'eaux us�es. Les donn�es retenues pour mod�liser les �missions dans l'eau li�es au processus total d'ennoblissement sont la moyenne des donn�es repr�sentatives de 17 usines d'ennoblissement du coton.

Rejet d'eaux us�es Eau Emissions dans l'eau DCO DBO5 AOX HC + NH4 N total P total Cu Cr Ni Zn Sb

Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 130 l/kg Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 151 g/kg 46,2 g/kg 0,081 g/kg 0,433 g/kg 1,61 g/kg 4,77 g/kg 0,242 g/kg 0,0207 g/kg 0,00632 g/kg 0,0037 g/kg 0,0752 g/kg 0,0227 g/kg

Sources: Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC), Reference document on Best Available Techniques Industry, 2003, tableau 3 .33 p 180

Les inventaires de cycle de vie utilis�s sont d�crits dans le tableau ci-apr�s : Source de l'inventaire de cycle de vie Production de l'agent complexant Production des surfactants EcoInvent v1.3

Nom du module

EDTA, ethylenediaminetetraacetic acid, at plant/RER S

70% Ethoxylated alcohols plant/RER S (1995)

(AE7),

petrochemical,

at

30% Alkylbenzene sulfonate, linear, petrochemical, at plant/RER S (1995) Sodium hydroxide, 50% in H2O, production mix, at plant/RER S Hydrogen peroxide, 50% in H2O, at plant/RER S Heat, natural gas, <100kW/RER S at boiler condensing modulating

Production de la soude

Production de peroxide d'hydrog�ne Production d'�nergie � partir de gaz naturel Production d'�lectricit� en Chine

Mod�le �lectrique chinois d�crit dans le chapitre Hypoth�ses et donn�es communes aux deux syst�mes

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

49


4.8.

CONFECTION DE LA CHEMISE EN LIN La confection comprend les �tapes suivantes :

Etapes Patronage D�coupe du tissu Couture du tissu Couture des boutons Emballage de la chemise

La chemise pr�sente les caract�ristiques suivantes : Caract�ristiques de la chemise en lin Poids total de la chemise 253 g Masse de toile de lin 240 g Boutons 3 g de polypropyl�ne Fil 10 g de Polyethylene terephthalate Emballage 15 g de carton et 10 g de film polypropyl�ne Sources: pes�es pour les masses de toile et de boutons, Maison du lin pour la masse et la mati�re du fil

Les donn�es utilis�es pour cette �tape sont d�taill�es ci-apr�s : Confection Consommation d'�lectricit� lors de la couture Chute de tissu en % lors de la d�coupe et la couture 0,08 kWh 15%

Source: ENSAIT (Ecole Nationale Sup�rieure des Arts et Industries Textiles)

Repassage lors de la confection et avant la mise sous emballage Puissance fer � repasser 1,9 kW Temps de repassage lors de la confection 15 min Temps de repassage avant l'emballage 9 min Consommation �lectricit� 0,76 kWh Source: ENSAIT (Ecole Nationale Sup�rieure des Arts et Industries Textiles)

Les inventaires de cycle de vie utilis�s sont d�crits dans le tableau ci-apr�s :

Source de l'inventaire de cycle de vie Production de polypropyl�ne Production de polyethylene terephthalate Production de boutons EcoInvent v1.3

Nom du module

Polypropylene, granulate, at plant/RER S

Polyethylene terephthalate, granulate, amorphous, at plant/RER S Injection moulding/RER S

Remarque : La consommation d'�nergie n�cessaire � la production de fil polyester � partir de granul�s de polyester a �t� n�glig�e, faute de donn�es.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

50


4.9.

UTILISATION DE LA CHEMISE EN LIN Le tableau suivant pr�sente les principales �tapes de l'utilisation de la chemise.

Etapes Lavage r�gulier Repassage r�gulier L'�tape d'utilisation de la chemise en lin est soumise � de nombreux param�tres, et les choix retenus sont rappel�s dans le tableau ci-dessous. Conditions d'utilisation de la chemise en coton Lieu d'utilisation France Dur�e de vie pour un utilisateur 60 utilisations* Fr�quence de lavage A chaque utilisation Lavage Lavage en machine � 40� (pas de s�chage) C Repassage En 9 minutes Fin de vie 30% avec les d�chets m�nagers, 70% en fili�re de r�emploi Dur�e de vie totale moyenne 102 utilisations Sources: Organisations Professionnelles du lin, COFREET, 5 pressings et teinturiers

* Le sc�nario de fin de vie avec fili�re de r�emploi revient � multiplier cette donn�e par 1,7, ce qui entraine en moyenne au total une centaine d'utilisation par chemise (60 x 1,7 = 102 utilisations au total).

4.9.1.

LAVAGE Les donn�es utilis�es pour mod�liser les �tapes de lavage sont pr�sent�es dans le tableau et les paragraphes suivants :

Lavage : donn�es pour un cycle de lavage de 5kg de linge Consommation d'�lectricit� (classe C, 40� C) 0,74 kWh Consommation d'eau 48,5 l Consommation lessive 108 g Sources: Eco-Efficiency Analysis of Washing Machines: Life Cycle Assessment and Determination of Optimal Life Span, I. R�denauer et al, �ko-Institut pour Bosch et Electrolux, 2004, National Energy Fondation, UK Life Cycle Assessment of Disposable and Reusable Nappies in the UK. Environment Agency Mai 2005,

4.9.2.

REPASSAGE Les donn�es utilis�es pour mod�liser l'utilisation d'un fer � repasser sont pr�sent�es dans le tableau ci-dessous :

Repassage Puissance fer � repasser Temps de repassage d'une chemise Consommation �lectricit� Source: Sondage aupr�s de 5 pressings et teinturiers

1,9 kW 9 min 0,29 kWh

Les inventaires de cycle de vie utilis�s pour le lavage et le repassage sont d�crits dans le tableau ci-apr�s : Source de l'inventaire de cycle de vie Production d'�lectricit� en France Production et utilisation de lessive EcoInvent v1.3

Nom du module

Electricity, low voltage, at grid/FR S (2000) Voir dans le chapitre Hypoth�ses et donn�es communes aux deux syst�mes

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

51


4.10.

FIN DE VIE DE LA CHEMISE EN LIN Comme cela est pr�sent� dans le paragraphe hypoth�ses et donn�es communes aux deux syst�mes, les inventaires de cycle de vie pour l'incin�ration avec ou sans r�cup�ration d'�nergie et le stockage ont �t� extraits du logiciel Wisard 4.0. Un module sp�cifique a �t� cr�� pour repr�senter le d�chet � toile en lin �. Les param�tres suivants ont �t� choisis :

Module d�chet � chemise en lin � Production de biogaz Humidit� PCI sec Composition massique (% sur sec): Carbone biomasse Hydrog�ne Oxyg�ne Mati�res min�rales

0,35 kg/kg 23,50 % 19,46 MJ/kg 45% 6% 48% 1%

Les param�tres de production de biogaz, taux d'humidit� et PCI ont �t� gard�s identiques � ceux du module � Textiles � pr�sent dans le logiciel. La composition massique de la toile de lin a �t� mod�lis�e en prenant en compte la proportion et la composition massique des diff�rentes mol�cules constituant les fibres de lin : 80% de cellulose de formule (C6H10O5)n, 15% d'h�micellulose de formule (C5H8O4)n, 4% de lignine de formule empirique C50H54O16 et 1% de mati�res min�rales. (Source: d'apr�s The Biology and Processing of Flax, Sharma et Van Sumere, 1992). Toile de lin Cellulose H�micellulose Lignine Mati�res min�rales Total Proportion 0,8 0,15 0,04 0,01 1 %C 44,5 45,5 66 0 45 %H 6 6 6 0 6 %O 49.5 48.5 28 0 48 % Mati�res min�rales 0 0 0 100 1

La fin de vie des boutons, du fil et de l'emballage de la chemise a �galement �t� prise en compte � partir d'inventaires calcul�s avec Wisard.

Remarque : Les inventaires de fin de vie utilis�s pour l'incin�ration ou la mise en d�charge font la distinction entre les �missions de CO2 d'origine fossile et d'origine biomasse. Seules les �missions de CO2 d'origine fossile sont prises en compte dans le calcul des indicateurs d'impact.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

52


4.11.

SOURCES DE DONNEES CONCERNANT LE SYSTEME LIN Les donn�es utilis�es concernant le syst�me lin ont �t� collect�es aupr�s des organisations professionnelles du lin ou sont issues de sources bibliographiques et de bases de donn�es. Les sources sont syst�matiquement indiqu�es dans le rapport pour chaque donn�e utilis�e. Les principales organisations professionnelles du lin ayant particip� � l'�tude sont : Masters of Linen, Pierre Becuwe et Jack Salmon, Festal, F�d�ration Syndicale du Teillage Agricole du Lin, Maison du lin, Christophe Mallet et Luc Druez, Institut Technique du Lin, Michel Brochard.

Les principales sources bibliographiques et bases de donn�es utilis�es sont : Bilan �cologique du lin de la graine au tissu. ENSAIT et AGPL 1994 Life Cycle Analysis of hemp textile yarn (Comparison of 3 hemp fibre processing scenarios and a flax scenario), INRA, 2006 Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture. European Commission 2003 Catalogue des produits phytopharmaceutiques. Minist�re de l'Agriculture et de la P�che (http://e-phy.agriculture.gouv.fr/) Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC), Reference document on Best Available Techniques Industry, 2003

4.12.

EXIGENCES RELATIVES A LA QUALITE DES DONNEES CONCERNANT LE SYSTEME LIN Conform�ment � la norme ISO 14040, les exigences relatives � la qualit� des donn�es couvrent les points suivants : Facteur temporel Les donn�es utilis�es sont repr�sentatives de la situation actuelle. En effet, la collecte des donn�es relatives � la culture du lin ou � la fili�re textile a �t� effectu�e en 2007. D'autres parts, les donn�es bibliographiques utilis�es proviennent d'�tudes r�centes, pour la plupart publi�es depuis moins de 5 ans.

Facteurs technologiques Les donn�es refl�tent la technologie actuelle. Les donn�es relatives � la culture du lin et au teillage sont repr�sentatives des proc�d�s fran�ais (1er producteur mondial de lin). Les donn�es relatives � la filature, au tissage, � l'ennoblissement et � la confection sont repr�sentatives des technologies europ�ennes, pour lesquelles des informations sont disponibles. Les donn�es relatives � l'utilisation et � la fin de vie sont repr�sentatives d'une situation fran�aise (mod�le �lectrique fran�ais et fili�res de recyclages et d'�limination fran�aises).

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

53


Facteurs g�ographiques La production agricole et le teillage du lin sont consid�r�s comme ayant lieu en France (1er producteur mondial de lin). En ce qui concerne la fili�re textile du lin, nous avons consid�r� que les �tapes de filature, de tissage, d'ennoblissement et de confection �taient effectu�es en Chine de fa�on � prendre en compte le cas le plus repr�sentatif de la situation actuelle. Nous avons donc introduit les transports associ�s dans la description de notre syst�me. Pour l'utilisation et la fin de vie, l'�tude est repr�sentative d'une chemise en lin mise en vente, port�e puis jet�e en France.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

54


5. Syst�me �tudi� et hypoth�ses et donn�es utilis�es pour l'inventaire de la chemise en coton 5.1. FRONTIERES DU SYSTEME ETUDIE Le syst�me �tudi� se d�compose suivant les �tapes suivantes : 1. Culture et �grenage du coton 2. Filature du coton 3. Tissage du coton 4. Ennoblissement de la toile de coton 5. Confection de la chemise en coton 6. Utilisation (lavage et repassage) de la chemise en coton 7. Fin de vie de la chemise en coton

L'�tape de distribution de la chemise en coton a �t� n�glig�e, car nous pouvons admettre que les impacts qui y sont li�s sont tr�s faibles par rapport � ceux des autres �tapes du cycle de vie, et sont de plus identiques pour les deux types de chemise. Les �tapes sont r�capitul�es dans le sch�ma ci-apr�s.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

55


Culture et �grenage du coton Production du coton Egrenage du coton Fibre de coton

Filature du coton Transport Filature du coton Fil de coton Bobinage

Tissage du coton Transport Encollage Tissage

Ennoblissement de la toile de coton Transport Flambage Sanforisage D�sencollage D�bouillisage Blanchiment Appr�ts Tissu fini en coton

Confection Transport Patronage, d�coupe et couture Chemise en coton

Utilisation Transport Lavage Repassage

Fin de vie R�emploi Lavage Repassage

Transport en bennes de collecte OM

Incin�ration avec r�cup�ration d'�nergie

Incin�ration sans r�cup�ration d'�nergie

Stockage

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

56


5.2.

LIEUX DE PRODUCTION CONSIDERES ET TRANSPORTS MODELISES Dans le sc�nario retenu, la Chine a �t� choisie comme lieu de culture du coton. Il s'agit en effet du pays premier producteur mondial de coton. R�partition g�ographique de la production mondiale de coton Production moyenne Mt Part relative de la production totale

Chine USA Inde Pakistan Ouzb�kistan Egypte autres Total 2002

5,32 4,42 2,508 1,853 1,055 0,314 5,767 21,237

25% 21% 12% 9% 5% 1% 27% 100%

Source : International Cotton Advisory Committee (ICAC) � Cotton : Review of the world situation � Vo.55, N� 5, Washington DC,

Nous avons consid�r� en particulier une culture du coton dans la province du Xinjiang, qui produit environ 40% de la production chinoise. (sources : Les relations sino-kazakhes pour la gestion de l'eau : Une entente possible, Universit� Laval, 2005 et China Radio International). Par la suite, nous avons consid�r� comme pour le sc�nario lin une �tape de filature, tissage, ennoblissement et confection en Chine, ce qui correspond au cas le plus fr�quent, surtout en ce qui concerne la production de chemise standard de type � sportswear �. En effet, d'apr�s Les donn�es cl�s du textile-habillement chinois, Etude et conjoncture IFM Ctcoe, 2004, la Chine est le premier producteur mondial de textile-habillement. Elle regroupe environ 22% des capacit�s mondiales de filature et 24% des capacit�s mondiales de tissage. En particulier, la province de Jiangsu, situ�e sur la c�te Est aupr�s de ports internationaux tels que le port de Nanjing produit 22% des produits textiles chinois. En ce �me qui concerne le coton plus particuli�rement, la Chine est le 2 exportateur mondial de tissu en coton (apr�s Hong-Kong). Une distance moyenne de 3000 km en camion a �t� consid�r� entre la province du Xinjiang et l'usine textile situ�e dans la province du Jiangsu. Une distance moyenne de 200 km en camion a ensuite �t� consid�r� entre l'usine textile et le port de Nanjing. (La province de Jiangsu occupe une surface d'environ 400km sur 250 km). Les transports entre la Chine et la France ont �t� mod�lis�s par bateau entre le port de Nanjing et le port du Havre. Une distance moyenne de 200 km en camion a �t� prise en compte entre le port du Havre et Paris, lieu consid�r� pour la distribution et l'utilisation de la chemise.

Le d�tail de la chaine logistique consid�r�e est donn� ci-contre.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

57


Chaine logistique prise en compte pour mod�liser les transports Culture Province de Xianjiang Chine route 3000 km Filature, tissage et confection Province de Jiangsu Chine route 200 km Port de Nanjing Province de Jiangsu Chine mer 19500 km Port du Havre France route 200 km Paris

Les inventaires de cycle de vie utilis�s pour mod�liser le transport sont d�crits dans le tableau ci-apr�s :

Source de l'inventaire de cycle de vie Transport maritime Transport par camion EcoInvent v1.3

Nom du module Transport, transoceanic freight ship/OCE S Transport, lorry 32t/RER S

Afin de mesurer l'influence du lieu de production du coton et des lieux de filature, tissage et confection, une analyse de sensibilit� a �t� effectu�e � partir de chaines logistiques issus de cas r�els pour lesquels le coton est produit en Inde, en Ouzb�kistan ou en Egypte.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

58


5.3.

CULTURE ET EGRENAGE DU COTON Le tableau suivant pr�sente les principales �tapes de la culture du coton.

Etapes Travail du champ Irrigation Apports d'engrais NPK Traitement pesticide : herbicide, insecticide, fongicide Utilisation de d�foliant R�colte du coton-graine Egrenage visant � s�parer la fibre de coton des graines

La culture du coton comprend l'utilisation d'engrais de synth�se et les �missions associ�es (lixiviation des nitrates, phosphates et du potassium dans les sols, �missions de m�taux lourds dans le sol...), l'utilisation de pesticides pour la protection des plants de coton et les �missions associ�es (�missions dans l'eau et dans les sols) ainsi que la consommation d`�nergie pour l'entretien, la r�colte, la mise en balle et l'�grenage du coton. Les donn�es utilis�es sont d�crites et comment�es dans les paragraphes suivants. Elles �me sont repr�sentatives de la production du coton aux Etats-Unis (2 producteur mondial, 21% de la production mondiale), pays pour lequel des donn�es sont disponibles . Les donn�es de base concernant les apports d'engrais et de pesticides sont issues d'une synth�se effectu�e par le National Agricultural Statistics Service sur l'ann�e 2005 sur 9 �tats cultivateurs de cotons aux Etats-Unis. Les autres donn�es sont issues de l'�tude Life Cycle Assessment of Disposable and Reusable Nappies in the UK. (Environment Agency, Mai 2005) qui fournit des donn�es par kilogramme de fibre de coton. Pour rendre ces donn�es plus parlantes, nous les avons ramen�es � l'�chelle d'un hectare cultiv� et nous avons consid�r� une r�colte moyenne aux Etats-Unis de 750 kg de fibre de coton par hectare. (source : CNUCCED, donn�es 2003, site http://www.unctad.org/infocomm/francais/coton/culture.htm) 5.3.1. SEMIS Le semis de 14,4 kg de graines par hectare produit � la r�colte environ 1400 kg de graines. De ce fait, l'apport de graines dans notre syst�me est n�gligeable et n'a pas �t� pris en compte. Semis Graines Quantit� par ha 14,4 kg/ha

Source : Sample costs to produce cotton, University of California Cooperative Extension, Sacramento Valley 2002

5.3.2.

IRRIGATION La culture du coton est tr�s consommatrice d'eau. Une irrigation des plants de coton est n�cessaire.

Irrigation Eau

Quantit� par ha 5 327 250 l/ha

Source: Life Cycle Assessment of Disposable and Reusable Nappies in the UK. Environment Agency Mai 2005

Dans le sc�nario retenu, le lieu de production du coton est la Chine mais les donn�es utilis�es pour mod�liser l'�tape agricole sont

des donn�es des Etats-Unis. Les Etats-Unis �tant le deuxi�me producteur mondial, ces donn�es sont repr�sentatives de la culture mondiale du coton, et sont donc en coh�rence avec l'objectif de l'�tude qui est d'�tudier une chemise moyenne en coton.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

59


5.3.3.

FERTILISANTS Apports d'engrais La fertilisation a �t� mod�lis�e par un apport d'engrais simples parmi les plus couramment utilis�s : l'ammonitrate : � base de nitrate d'ammonium, 35% d'azote, le superphosphate triple : 48% de P2O5, le chlorure de potassium : 60% de K2O. Quantit� par ha 88,2 kg N/ha 33,5 kg P2O5/ha 45,0 kg K2O/ha Traitement type Ammonitrate 35/0/0 : 252 kg/ha Superphosphate triple 0/48/0 : 69,8 kg/ha Chlorure de Potassium 0/0/60 : 75,0 kg/ha

Fertilisants Apport N Apport P Apport K

Source: USDA; National Agricultural Statistics Service, Agricultural Chemical Usage 2005 Field crops summary.

Emissions li�es aux engrais Les engrais de synth�se utilis�s pour la fertilisation du coton contiennent les �l�ments N, P et K ainsi que des m�taux lourds qui vont g�n�rer diff�rentes �missions dans l'air, l'eau, et le sol. Ces �missions sont d�termin�es selon diff�rents modes de calcul pr�sent�s par plusieurs auteurs dans l'�tude Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture (European Commission DG VI Agriculture 2003). Le tableau suivant pr�sente les �missions consid�r�es dans la pr�sente �tude. Les �missions de N2 dans l'air et les �missions d'ions potassium dans l'eau n'ont pas �t� prises en compte par manque de donn�es sur les processus d'�mission. Emissions dans l'air Ammoniac NH3 Protoxyde d'azote N2O Oxydes d'azote NOx Emissions dans l'eau Nitrates NO3 3Phosphate PO4 Emissions dans le sol M�taux lourds

Dans les calculs, les facteurs d'�mission sont syst�matiquement donn�s par rapport aux masses d'�l�ments N, P ou K et non par rapport aux masses des mol�cules ou des ions (NH3, P2O5, NO3 ...). Pour simplifier la lecture des formules, on utilise alors le mode d'�criture suivant, comme par exemple mNH3-N pour signifier la masse d'�l�ment N sous forme de mol�cule NH3. mNH3-N est exprim� en kg de N. Pour passer alternativement des masses d'�l�ments aux masses de mol�cules, il est n�cessaire d'utiliser des facteurs de conversion bas�s sur les masses atomiques Mx des diff�rents atomes x. Par exemple : mNH3-N = MN / (MN + 3 MH) x mNH3 = 14 / (14 + 3) x mNH3 = 0,82 mNH3

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

60


Emissions dans l'air li�es aux engrais Emission d'ammoniac NH3 li�e � l'�pandage d'engrais N Formule utilis�e Calcul mNH3-N = = 0,02 x mEngrais-N mNH3-N = 0,02 x 88,2 = 1,76 kgN/ha pour un engrais de type ammonitrate d'o� mNH3 = 2,13 kg/ha Source: Selon Asman, Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture. European Commission 2003

Emission de Protoxyde d'azote N2O li�e � l'�pandage d'engrais N Formule utilis�e Calcul mN2O-N = = 0,0105 x mEngrais-N mN2O-N = = 0,0105 x 88,2 = 0,926 kgN/ha pour un engrais de type ammonitrate d'o� mN2O = 1,45 kg/ha Source: Selon Armstrong-Brown, Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture. European Commission 2003

Emission d'oxyde d'azote NOx li�e � l'�pandage d'engrais N Formule utilis�e Calcul mNOx-N = 0,1 x mN2O-N �mis mNOx-N = 0,1 x 0,926 = 0,0926 kgN/ha d'o� mNOx = 0,304 kg/ha (pour x= 2) Source: Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture. European Commission 2003

Emissions dans l'eau li�es aux engrais Emission de phosphate PO4 li�e � l'�pandage d'engrais P Formule utilis�e Calcul 33mPO4 -P = 0,01 x mEngrais-P mPO4 -P = 0,01 x 0,44 x 33,5 = 0,147 kgP/ha 3d'o� mPO4 = 0,448 kg/ha Source: Adaptation de la m�thode �cobilan pour la gestion environnementale de l'exploitation agricole. Service Romand de vulgarisation agricole (Lausanne) Rossier 1998 3-

Concernant les nitrates, il existe peu d'informations disponibles pour pouvoir mod�liser pr�cis�ment le lessivage des nitrates en fonction de la dose azot�e et des conditions p�doclimatiques. Dans la plupart des analyses de cycle de vie de produits agricoles, les nitrates lessiv�s sont en g�n�ral consid�r�s comme une constante de l'ordre de 30 � 40 kgN/ha. Cependant, ce chiffre est une moyenne pour diff�rents types de culture et n'est pas forc�ment repr�sentatif de la culture du coton. Pour mod�liser les �missions de nitrate dans l'eau pour la culture du coton, une extrapolation a �t� r�alis�e � partir des doses d'engrais azot�es recommand�es pour la culture du bl� d'hiver et des lessivages de nitrate associ�es, pour lesquels des informations sont disponibles. Emission de nitrates NO3 li�e � l'�pandage d'engrais N Donn�es relatives au bl� d'hiver Donn�es extrapol�es au coton Apport d'engrais azot� : 180 kgN/ha Apport d'engrais azot� : 88,2 kgN/ha Lessivage de nitrates : 35 kgN/ha Lessivage de nitrates : 17,1 kgN/ha d'o� mNO3- = 75,8 kg/ha Source: Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture. European Commission 2003 -

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

61


Emissions dans le sol li�es aux engrais Les engrais de synth�se sont reconnus comme source de m�taux lourds (source : Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture, European Commission DG VI Agriculture 2003). Ces m�taux lourds sont en partie �mis dans le sol et en partie absorb�s par les plantes cultiv�es. Par manque de donn�es sur les concentrations en m�taux lourds pr�sents dans le coton, l'absorption de m�taux lourds par les plantes n'a pas pu �tre prise en compte. Seules les �missions de m�taux lourds dans le sol li�s � l'apport d'engrais ont pu �tre int�gr�es au syst�me. Les contenus en m�taux lourds de diff�rents types d'engrais sont donn�s dans l'�tude Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture (European Commission DG VI Agriculture 2003). On y trouve notamment les informations relatives aux engrais suivants : ammonitrate 30% (apport de 294 kg d'engrais pour un apport de 88,2 kg de N) superphosphate 20% (apport de 167,5 kg d'engrais pour un apport de 33,5 kg P2O5) chlorure de potassium 50% (apport de 90 kg d'engrais pour un apport de 45 kg de K2O)

Ceci permet de d�duire les �missions de m�taux lourds dans le syst�me consid�r�, en prenant en compte les quantit�s d'engrais ad�quats. Emissions de m�taux lourds dans le sol Ammonitrate 30% Engrais 294 kg/ha Apport engrais mg/kg Apport engrais g/ha m�taux lourds As 0.43 0.12642 Cd 0.05 0.0147 Co 5 1.47 Cr 4 1.176 Cu 7 2.058 Fe 136 39.984 Hg 0.023 0.006762 Mo 0.25 0.0735 Ni 13 3.822 Pb 1.9 0.5586 Se 0.25 0.0735 Zn 50 14.7 Superphosphate 20% 167,5 kg/ha mg/kg engrais g/ha 1.3 0.21775 52 8.71 2 0.335 261 43.7175 45 7.5375 17000 2847.5 0.022 0.003685 3.2 0.536 44 7.37 3.5 0.58625 2.8 0.469 299 50.0825 Chlorure de Potassium 50% 90 kg/ha mg/kg engrais g/ha 0.43 0.0387 0.06 0.0054 2 0.18 2 0.18 5 0.45 7 0.63 0.01 0.0009 0.25 0.0225 2.1 0.189 5.5 0.495 0.25 0.0225 46 4.14

Total g/ha 0.38 9 2.0 45 10 2888 0.011 0.6 11 1.6 0.6 69

Source: Selon Buwal, Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture. European Commission 2003

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

62


5.3.4.

PESTICIDES Fongicides Les principaux fongicides utilis�s dans la culture du coton sont le PCNB (Pentachloronitrobenz�ne ou encore appel� quintoz�ne), puis le Mefenoxam (ou MetalaxylM) puis l'Azoxystrobin. Le Mefenoxam a �t� retenu pour mod�liser l'insecticide car il existe un inventaire de production dans la base de donn�es Ecoivent pour la famille chimique de ce produit (famille des anilides et xylylalanines : Acetamide-anillide-compounds, at regional storehouse/RER S). Par contre, aucun facteur de caract�risation n'est disponible pour cette mol�cule dans la m�thode CML pour les �missions dans l'eau, l'air et les sols pour les indicateurs de toxicit� et d'�cotoxicit�.

Herbicides et insecticides Le Glyphosate et le Malathion ont �t� choisis respectivement pour mod�liser l'herbicide et l'insecticide pour les raisons suivantes : Ils font partie des produits utilis�s les plus couramment dans la culture du coton (Source : USDA; National Agricultural Statistics Service, Agricultural Chemical Usage 2005 Field crops summary) Leurs inventaires de cycle de vie sont disponibles dans la base de donn�es Ecoinvent. Des facteurs de caract�risation sont disponibles dans la m�thode CML pour leurs �missions dans l'eau, l'air et les sols pour les indicateurs de toxicit� et d'�cotoxicit�.

-

D�foliant Le produit choisi pour mod�liser le d�foliant est un organophosphor�, le Tribufos (S,S,Stributyl phosphorotrithioate) :

Tribufos Il a �t� choisi pour les raisons suivantes : C'est l'un des d�foliants les plus utilis�s pour la culture du coton aux Etats-Unis, o� il est �pandu sur 25% de la production de coton. (Source : Cotton Defoliant Runoff as a Function of Active Ingredient and Tillage, Thomas L. Potter et al., United States Department of Agriculture, 2002) C'est le seul d�foliant organique pour lequel un inventaire de production a pu �tre utilis� dans la base de donn�es Ecoivent (Organophosphorus-compounds, at regional storehouse/RER S). Des facteurs de caract�risation sont disponibles dans la m�thode CML pour les �missions dans l'eau, l'air et les sols pour les indicateurs de toxicit� et d'�cotoxicit�, pour une mol�cule proche du tribufos, l'Ethoprophos (O-ethyl S,S-dipropyl phosphorodithioate) :

-

-

Ethoprophos

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

63


Pesticides Fongicide Herbicide Insecticide Autres pesticides dont d�foliant

Mati�re active type Mefenoxam Glyphosate Malathion Tribufos

Dosage de pesticide par ha 11,1 g/ha 2 320 g/ha 1 320 g/ha 1370 g/ha

Source: USDA; National Agricultural Statistics Service, Agricultural Chemical Usage 2005 Field crops summary

Emissions de pesticides Les �missions li�es au fongicide n'ont pas pu �tre prises en compte car aucun facteur de caract�risation n'est disponible pour le Mefenoxam dans la m�thode CML pour les �missions dans l'eau, l'air et les sols pour les indicateurs de toxicit� et d'�cotoxicit�.

Emissions de pesticides dans l'air L'�tude Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture (European Commission DG VI Agriculture 2003) propose de retenir une valeur moyenne de 10% comme facteur d'�missions dans l'air des pesticides apport�s. Cependant, cette approche ne prend pas en compte la volatilit� des mati�res actives. C'est pourquoi nous avons plut�t retenu la m�thode CORINAir qui d�termine les facteurs d'�missions en fonction de la pression de vapeur des mati�res actives. Pression de vapeur p (mPa) p > 10 1< p < 10 0,1< p < 1 0,01< p < 0,1 p < 0,01 http://reports.eea.eu.int/EMEPCORINAIR3/en/page002.html )

Facteur d'�mission dans l'air 0,95 0,50 0,15 0,05 0,01

source : CORINAir Use of pesticide and limestone. (in agriculture) Activities 100600. Emission Inventory Guidebook 2000

Mati�re active utilis�e et �mise Glyphosate Malathion Tribufos

Dosage en mati�re active par ha 2 320 g/ha 1 320 g/ha 1370 g/ha

Pression de vapeur p (mPa)

Facteur d'�mission

Emissions dans l'air de mati�re active

0,013 mPa 5,3 mPa 2,3 mPa

0,05 0,50 0,50

116 g/ha 660 g/ha 685 g/ha

sources : Fiches internationales de s�curit� chimique ICSC, Material Safety data sheet - Bayer CropScience et site http://extoxnet.orst.edu/pips/ghindex.html

Emissions de pesticides dans l'eau D'apr�s l'�tude Trends in the Potential for Environmental Risk from Pesticide Loss from Farm Fields (Robert L. Kellogg, United States Department of Agriculture, 1999), la perte en masse de pesticides dans l'eau pour la culture coton aux Etats-Unis est environ de : Mati�re active utilis�e et �mise

0,5% en lixiviation (�missions dans les eaux souterraines) 3,3% dissoutes dans le ruissellement (�missions dans les eaux de surfaces). Dosage mati�re active par ha Facteur d'�mission eaux surface Eaux souterraines Emissions de mati�re active eaux surface Eaux souterraines

Glyphosate Malathion Tribufos

2 320 g/ha 1 320 g/ha 1370 g/ha

0,033

0.005

76,6 g/ha 43,6 g/ha 45,2 g/ha

11,6 g/ha 6,60 g/ha 6,85 g/ha

Source: Trends in the Potential for Environmental Risk from Pesticide Loss from Farm Fields (Robert L. Kellogg, United States Department of Agriculture, 1999

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

64


Emissions de pesticides dans le sol D'apr�s l'�tude Trends in the Potential for Environmental Risk from Pesticide Loss from Farm Fields (Robert L. Kellogg, United States Department of Agriculture, 1999), la perte en masse de pesticides dans le sol pour la culture coton aux Etats-Unis est en moyenne de 1,3%. Mati�re active utilis�e et �mise Dosage mati�re active par ha Facteur d'�mission dans le sol Emissions dans le sol de mati�re active

Glyphosate Malathion Tribufos

2 320 g/ha 1 320 g/ha 1370 g/ha

0,013

30,2 g/ha 17,16 g/ha 17,8 g/ha

Source: Trends in the Potential for Environmental Risk from Pesticide Loss from Farm Fields (Robert L. Kellogg, United States Department of Agriculture, 1999

5.3.5.

UTILISATION DE MACHINES AGRICOLES ET CONSOMMATION D'ENERGIE Contrairement au cas du lin, l'utilisation de machines agricoles (prise en compte d'une part des flux n�cessaires � la production de la machine et �missions dans le sol li�es � l'abrasion des pneus) n'a pas �t� prise en compte faute de donn�es pr�cises sur les proc�d�s agricoles du coton. Seules les consommations d'�nergie des machines agricoles et les �missions dans l'air associ�es � ces consommations ont �t� int�gr�es au syst�me. Les donn�es sont issues de l'�tude Life Cycle Assessment of Disposable and Reusable Nappies in the UK. (Environment Agency, Mai 2005).

Energie pour la production et l'�grenage Diesel �lectricit� (dont �lectricit� pour �grenage) Gaz GPL

Quantit� par ha 176 l/ha 308 kWh/ha 44,0 l/ha 17,6 l/ha

Source: Life Cycle Assessment of Disposable and Reusable Nappies in the UK. Environment Agency Mai 2005

5.3.6.

RECOLTE Un hectare cultiv� produit aux Etats-Unis environ 2150 kg de coton-graines. Le rendement � l'�grenage est de l'ordre de 35%, ce qui entraine une production moyenne de 750 kg de fibres de coton par hectare. (source : CNUCCED, donn�es 2003 pour les Etats-Unis, site http://www.unctad.org/infocomm/francais/coton/culture.htm)

R�colte Coton-graines r�colt�s avant �grenage Coton (fibre) graines

Quantit� par ha 2150 kg/ha 750 kg/ha 1400 kg/ha

% massique 100% 35% 65%

Prix en /kg 1,10 /kg 0,12 /kg

Sources : CNUCCED, donn�es 2003 pour les Etats-Unis, site http://www.unctad.org/infocomm/francais/coton/culture.htm) Sample cots to produce cotton, University of California Cooperative Extension, Sacramento Valley 2002

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

65


5.3.7.

PRINCIPE D'ALLOCATION POUR LES ETAPE DE CULTURE ET D'EGRENAGE DU COTON La culture du coton produit des fibres de coton et des graines de coton. Chacun de ces coproduits est valorisable mais on ne s'int�resse dans la pr�sente �tude qu'aux fibres de coton qui permettront de fabriquer la chemise en coton. Il convient donc d'allouer les flux g�n�r�s au cours des �tapes de culture et d'�grenage en fonction des coproduits fibre de coton et graines de coton et de ne garder dans notre inventaire que les flux relatifs aux fibres. Pour cela, le principe d'allocation �conomique a �t� retenu. Le coefficient d'allocation �conomique pour les fibres est de 83%. Il se calcule de la mani�re suivante :

CF =

PmF � m F = 0,83 PmF � m F + PmG � mG

Pmi est le prix par unit� de masse du coproduit i et mi la masse de coproduit i � l'issu de l'�tape d'�grenage. L'indice F se r�f�re au produit fibre de coton qui est le produit retenu � cette �tape dans notre �tude. L'indice G se r�f�re au produit graine.

5.3.8.

MODELISATION GLOBALE DE LA CULTURE DU COTON : INVENTAIRES UTILISES ET LACUNES IDENTIFIEES Les inventaires de cycle de vie utilis�s pour l'�tape de culture du coton sont d�crits dans le tableau ci-apr�s : Source de l'inventaire de cycle de vie Production d'engrais K Production d'engrais N EcoInvent v1.3

Nom du module Potassium chloride, as K2O, at regional storehouse/RER S (2000) Ammonium nitrate, as N, at regional storehouse/RER S (1997)

Production d'engrais P

Triple

superphosphate,

as

P2O5,

at

regional

storehouse/RER S (1997) Production de l'insecticide Production du fongicide Production du d�foliant Organophosphorus-compounds, storehouse/RER S (1987) Acetamide-anillide-coumpounds, storehouse/RER S (1987) Organophosphorus-compounds, at regional storehouse/RER S (1987) Production de l'herbicide Production d'�nergie � partir de gaz naturel Production d'�nergie � partir de GPL Production du diesel Combustion du diesel Production d'�lectricit� en Chine ETH Zurich Glyphosate, at regional storehouse/RER S (1987) Heat, natural gas, at boiler condensing modulating <100kW/RER S Heat, natural gas, at boiler condensing modulating <100kW/RER S Diesel, low-sulphur, at regional storage/RER S (2000) Diesel, combustion Mod�le �lectrique chinois d�crit dans le chapitre Hypoth�ses et donn�es communes aux deux syst�mes at regional at regional

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

66


Les lacunes identifi�es � l'�tape de culture du coton ont �t� pr�cis�es � chaque phase et sont r�sum�es ci-dessous : Les �missions de N2 dans l'air et les �missions d'ions potassium dans l'eau et le sol li�es � l'utilisation de fertilisants n'ont pas �t� prises en compte par manque de donn�es sur les facteurs d'�mission. Les �missions du fongicide Mefenoxam n'ont pas pu �tre prises en compte par manque de donn�es sur les facteurs de caract�risation de ce pesticide au niveau des indicateurs de toxicit� et d'�cotoxicit�.

-

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

67


5.4.

FILATURE DU COTON La filature consiste � cr�er un fil � partir de la fibre de coton brute. Le tableau suivant pr�sente les principales �tapes de la filature :

Etapes Cardage Etirage Passage sur banc � broche Passage sur m�tier � filer

D�tail S�paration des fibres naturelles et constitution d'un ruban de carde Harmonisation de l'�paisseur du ruban de carde par �tirage des fibres Filage grossier par assemblage et torsion des fibres Filage fin

Les donn�es concernant la filature du coton sont des donn�es moyennes pour l'obtention d'un fil moyen (fil Nm 20 ou Nm2/40 par exemple). Cette �tape consomme de l'�lectricit� et de l'huile pour la lubrification des fibres. Les donn�es utilis�es pour l'�tape de filature du coton sont d�taill�es ci-apr�s. Les consommations d'�lectricit� donn�es dans la litt�rature sont tr�s variables. Une valeur moyenne a �t� retenue pour le sc�nario de r�f�rence et une analyse de sensibilit� a �t� effectu�e dans la partie r�sultats afin d'�valuer l'influence de ce facteur sur les r�sultats de l'ACV. Filature Electricit� Lubrifiant Pertes de mati�re Production de fil Donn�es pour le filage de 1kg de coton brut Min : 2,3 kWh/kg (1) Moy : 6,15 kWh/kg 60 g/kg 10% 0,90 kg Max : 10 kWh/kg (2)

Sources: Aide � la prise en compte de l'environnement dans la conception des articles textiles, IFTH et BIO IS, 2005 (1) Report 4 :Textile Mass Balance and Product Life Cycles, British Textile Technology Group, 1999 (2)

Les inventaires de cycle de vie utilis�s sont d�crits dans le tableau ci-apr�s : Source de l'inventaire de cycle de vie Production du lubrifiant Production d'�lectricit� EcoInvent v1.3

Nom du module Lubricating oil, at plant/RER S Mod�le �lectrique chinois d�crit dans le chapitre Hypoth�ses et donn�es communes aux deux syst�mes

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

68


5.5.

TISSAGE DU COTON Cette �tape n'est pas sp�cifique au coton. Les m�mes donn�es sont utilis�es pour mod�liser le tissage du lin et du coton. Le tableau suivant pr�sente les principales �tapes du tissage :

Etapes Ourdissage Encollage Tissage

D�tail Pr�paration de la nappe de fils de chaine Appr�tage des fils avec des produits appropri�s tels que l'amidon dans le but de regrouper les fibres au sein du fil� de fibres qu'est le fil Production de toile

Les donn�es concernant le tissage sont des donn�es moyennes pour un tissu moyen. A titre d'exemple : tissu type : 24 x 20 20x20 (avec des fils de Nm 20 ou Nm2/40) avec un 2 poids th�orique de 220g/m , pour une longueur tiss�e de 1000m et de laize 180cm. Les donn�es utilis�es pour mod�liser l'�tape de tissage sont d�taill�es dans le tableau cidessous. Concernant l'encollage, l'�tude Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC) pr�cise que la quantit� d'agents d'encollage pour les fils varie entre 80 et 200 g/kg. Il est de plus pr�ciser que pour un encollage � l'amidon, qui est un produit tr�s utilis�, cette quantit� varie g�n�ralement entre 150 et 200g/kg. Pour cette �tude, l'encollage � l'amidon a donc �t� retenu avec une valeur moyenne de 175 g/kg. Encollage Produit d'encollage (amidon) tableau 8.6 p 492

Donn�es pour le tissage de 1kg de fil 175 g/kg

Sources: Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC), Reference document on Best Available Techniques Industry, 2003,

Tissage Electricit� Perte de masse Production de toile

Donn�es pour le tissage de 1kg de fil 13 kWh/kg 4% 0,96 kg

Source : Report 4 :Textile Mass Balance and Product Life Cycles, British Textile Technology Group, 1999

La perte de masse � l'�tape de tissage correspond � une perte globale au cours des diff�rentes phases (ourdissage, encollage, tissage). Elle s'accompagne d'un r�tr�cissement des fils (embuvage d'environ 10 %, retrait d'environ 8 %, fil de cha�ne passant de 1154 m � 1000m, fil de trame passant de 198cm � 180cm.)

Les inventaires de cycle de vie utilis�s sont d�crits dans le tableau ci-apr�s : Source de l'inventaire de cycle de vie Production de l'amidon Production d'�lectricit� EcoInvent v1.3

Nom du module Potato starch, at plant/DE S Mod�le �lectrique chinois d�crit dans le chapitre Hypoth�ses et donn�es communes aux deux syst�mes

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

69


5.6.

ENNOBLISSEMENT DE LA TOILE DE COTON Cette �tape n'est pas sp�cifique au coton. Les m�mes donn�es sont utilis�es pour mod�liser l'ennoblissement du lin et du coton. Le tableau suivant pr�sente les principales �tapes de l'ennoblissement du tissu :

Etapes Flambage D�sencollage D�bouillissage

Blanchiment Appr�t

D�tail Br�lage des duvets � la surface du tissu Elimination des produits d'encollage appliqu�s pour faciliter le tissage Elimination des impuret�s naturelles ou introduites durant les �tapes pr�c�dentes (mati�res grasses notamment) afin de rendre le tissu perm�able aux produits de blanchiment D�coloration des fibres Traitement de mise en valeur du tissu, notamment pour lui donner un toucher, un aspect et un maintien convenables

Les donn�es retenues pour mod�liser les �tapes d'ennoblissement sont principalement issues du document Best Available Techniques Industry, 2003, IPPC qui d�crit les proc�d�s les plus couramment utilis�s par l'industrie textile en Europe. On y trouve notamment des recettes types pour le traitement des tissus. Ces donn�es sont d�taill�es et comment�es par phase dans les paragraphes suivants. Les donn�es concernant les consommations d'�nergie sont pr�cis�es � la fin pour l'ensemble de l'�tape d'ennoblissement.

5.6.1.

FLAMBAGE Lors du flambage, le tissu est br�l� superficiellement par passage sur une flamme puis est plong� dans un bain d'extinction.

Flambage Eau

Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 8 l/kg

Sources: Reducing Pollution in Wet Processing of Cotton/Polyester Fabrics, Environnemental Research, engineering and management, 2004, No 2(28) � ISSN 1392-1649

5.6.2.

DESENCOLLAGE Le proc�d� de d�sencollage retenu est le d�sencollage enzymatique. C'est la m�thode la plus r�pandue pour enlever l'amidon, substance insoluble dans l'eau. La production de l'enzyme n'a pas pu �tre prise en compte car aucun inventaire de production d'enzyme n'est disponible dans la base de donn�e Ecoinvent.

D�sencollage Enzyme (amylase) Agent complexant (EDTA) Surfactant Eau tableau 1 p 549

Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 5 g/kg 1 g/kg 30 g/kg 20 l/kg

Sources: Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC), Reference document on Best Available Techniques Industry, 2003,

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

70


5.6.3.

DEBOUILLISSAGE Le mode de d�bouillissage retenu est un proc�d� en discontinu, qui est le proc�d� le plus r�pandu pour le d�bouillissage des tissus. De plus, les proc�d�s en discontinu sont d'une mani�re g�n�rale des proc�d�s moins performants en termes de consommation des diff�rents produits et en termes de rendement. Nous avons fait l'hypoth�se que ces proc�d�s doivent �tre plus repr�sentatifs de l'industrie textile en Asie.

D�boullissage (en discontinu) NaOH 100% Agent complexant (EDTA) Surfactant Eau (y compris eau de rin�age) tableau 4 p 552, traitement discontinu

Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 50 g/kg 16 g/kg 17 g/kg 50 l/kg

Sources: Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC), Reference document on Best Available Techniques Industry, 2003,

5.6.4.

BLANCHIMENT Pour le blanchiment, les produits les plus couramment utilis�s sont le peroxyde d'hydrog�ne H2O2, l'hypochlorite de sodium NaClO et le chlorite de sodium NaClO2. Le traitement au peroxyde d'hydrog�ne est particuli�rement utilis� car il est moins agressif pour la fibre, il a donc �t� retenu. Comme pour le d�bouillissage, un proc�d� en discontinu a �galement �t� retenu.

Blanchiment (en discontinu) H2O2 NaOH 100% Agent complexant (EDTA) Surfactant Eau (y compris eau de rin�age) Perte de mati�re tableau 5 p 553, traitement discontinu

Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 10 g/kg 17 g/kg 11 g/kg 6 g/kg 50 l/kg 5%

Sources: Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC), Reference document on Best Available Techniques Industry, 2003,

On a consid�r� une perte de mati�re de 5% lors de l'�tape de blanchiment. Cette perte de mati�re au cours de l'ennoblissement n'a pas �t� consid�r�e pour le lin car on estime que la perte de mati�re li�e au blanchiment a eu lieu lors de la premi�re �tape de blanchiment durant la filature. 5.6.5. APPRET Un appr�t standard � base d'assouplissant et d'�lastom�re a �t� mod�lis�. Appr�t Assouplissant Elastom�re Eau Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 40 g/kg 40 g/kg 2 l/kg

Source: Organisation professionnelle du lin (donn�es d'une usine de tissage et d'ennoblissement italienne)

5.6.6.

CONSOMMATIONS D'ENERGIE L'�nergie consomm�e pour l'ennoblissement est principalement d�di�e au chauffage des bains de traitement et au s�chage du tissu. Une moyenne des consommations est donn�e pour l'ensemble des �tapes d'ennoblissement.

Energie Consommation d'�lectricit� Consommation de gaz naturel

Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 2,1 kWh/kg 13,1 kWh/kg

Sources: Le diagnostic �nerg�tique d'une entreprise du secteur textile IEPF (ADEME/IFTH Information EMIE/CEREN)

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

71


5.6.7.

REJET D'EAUX USEES Les principaux impacts environnementaux li�s aux �tapes d'ennoblissement sont les �missions dans l'eau. L'industrie textile utilise l'eau comme principal m�dium pour enlever les impuret�s, blanchir le tissu ou appliquer les produits de finition. Les agents d'encollage, qui sont appliqu�s pour faciliter le tissage puis supprim�s avant les �tapes de finition entrainent des charges particuli�rement importantes dans les effluents aqueux. Les agents d'encollage �limin�s peuvent repr�senter de 30 � 70 % de la demande chimique en oxyg�ne des rejets d'eaux us�es. Les donn�es retenues pour mod�liser les �missions dans l'eau li�es au processus total d'ennoblissement sont la moyenne des donn�es repr�sentatives de 17 usines d'ennoblissement du coton.

Rejet d'eaux us�es Eau Emissions dans l'eau DCO DBO5 AOX HC + NH4 N total P total Cu Cr Ni Zn Sb tableau 3 .33 p 180

Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 130 l/kg Donn�es pour le traitement de 1kg de toile 151 g/kg 46,2 g/kg 0,081 g/kg 0,433 g/kg 1,61 g/kg 4,77 g/kg 0,242 g/kg 0,0207 g/kg 0,00632 g/kg 0,0037 g/kg 0,0752 g/kg 0,0227 g/kg

Sources: Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC), Reference document on Best Available Techniques Industry, 2003,

Les inventaires de cycle de vie utilis�s sont d�crits dans le tableau ci-apr�s : Source de l'inventaire de cycle de vie Production de l'agent complexant Production des surfactants EcoInvent v1.3

Nom du module

EDTA, ethylenediaminetetraacetic acid, at plant/RER S 70% Ethoxylated alcohols (AE7), petrochemical, at

plant/RER S (1995) 30% Alkylbenzene sulfonate, linear, petrochemical, at plant/RER S (1995)

Production de la soude

Sodium hydroxide, 50% in H2O, production mix, at plant/RER S

Production de peroxide d'hydrog�ne Production d'�nergie � partir de gaz naturel Production d'�lectricit�

Hydrogen peroxide, 50% in H2O, at plant/RER S Heat, natural gas, at boiler condensing modulating

<100kW/RER S Mod�le �lectrique chinois d�crit dans le chapitre Hypoth�ses et donn�es communes aux deux syst�mes

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

72


5.7.

CONFECTION DE LA CHEMISE EN COTON La confection comprend les �tapes suivantes.

Etapes Patronage D�coupe du tissu Couture du tissu Couture des boutons Emballage de la chemise

La chemise pr�sente les caract�ristiques suivantes : Caract�ristiques de la chemise en coton Poids total de la chemise 253 g Masse de toile de coton 240 g Boutons 3 g de polypropyl�ne Fil 10 g de polyethylene terephthalate Emballage 15 g de carton et 10 g de film polypropyl�ne Sources: pes�es pour les masses de toile et de boutons, Maison du lin pour la masse et la mati�re du fil

Les donn�es utilis�es pour cette �tape sont d�taill�es ci-apr�s : Confection Consommation d'�lectricit� lors de la couture Chute de tissu en % lors de la d�coupe et la couture 0,08 kWh 15%

Source: ENSAIT (Ecole Nationale Sup�rieure des Arts et Industries Textiles)

Repassage lors de la confection et avant la mise sous emballage Puissance fer � repasser 1,9 kW Temps de repassage lors de la confection 14 min Temps de repassage avant l'emballage 7 min Consommation �lectricit� 0,66 kWh Source: ENSAIT (Ecole Nationale Sup�rieure des Arts et Industries Textiles)

Les inventaires de cycle de vie utilis�s sont d�crits dans le tableau ci-apr�s :

Source de l'inventaire de cycle de vie Production de polypropyl�ne Production de Polyethylene terephthalate Production de boutons EcoInvent v1.3

Nom du module

Polypropylene, granulate, at plant/RER S

Polyethylene terephthalate, granulate, amorphous, at plant/RER S Injection moulding/RER S

Remarque : La consommation d'�nergie n�cessaire � la production de fil polyester � partir de granul�s de polyester a �t� n�glig�e, faute de donn�es.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

73


5.8.

UTILISATION DE LA CHEMISE EN COTON Le tableau suivant pr�sente les principales �tapes de l'utilisation de la chemise.

Etapes Lavage r�gulier Repassage r�gulier L'�tape d'utilisation de la chemise en coton est soumise � de nombreux param�tres, et les choix retenus sont rappel�s dans le tableau ci-dessous. Conditions d'utilisation de la chemise en coton Lieu d'utilisation France Dur�e de vie pour un utilisateur 60 utilisations* Fr�quence de lavage A chaque utilisation Lavage Lavage en machine � 40� (pas de s�chage) C Repassage En 7 minutes Fin de vie 30% avec les d�chets m�nagers, 70% en fili�re de r�emploi Dur�e de vie totale moyenne 102 utilisations Sources: Organisations Professionnelles du lin, COFREET, 5 pressings et teinturiers

* Le sc�nario de fin de vie avec fili�re de r�emploi revient � multiplier cette donn�e par 1,7, ce qui entraine en moyenne au total une centaine d'utilisation par chemise (60 x 1,7 = 102 utilisations au total dans le sc�nario moyen de r�f�rence).

5.8.1.

LAVAGE Les donn�es utilis�es pour mod�liser les �tapes de lavage sont pr�sent�es dans le tableau et les paragraphes suivants :

Lavage : donn�es pour un cycle de lavage de 5kg de linge Consommation d'�lectricit� (classe C, 40� C) 0,74 kWh Consommation d'eau 48,5 l Consommation lessive 108 g Sources: Eco-Efficiency Analysis of Washing Machines: Life Cycle Assessment and Determination of Optimal Life Span, I. R�denauer et al, �ko-Institut pour Bosch et Electrolux, 2004 Life Cycle Assessment of Disposable and Reusable Nappies in the UK. Environment Agency Mai 2005 National Energy Fondation, UK

5.8.2.

REPASSAGE Les donn�es utilis�es pour mod�liser l'utilisation d'un fer � repasser sont pr�sent�es dans le tableau ci-dessous :

Repassage Puissance fer � repasser Temps de repassage d'une chemise Consommation �lectricit� Source: Sondage aupr�s de 5 pressings et teinturiers

1,9 kW 7 min 0,22 kWh

Les inventaires de cycle de vie utilis�s pour le lavage et le repassage sont d�crits dans le tableau ci-apr�s : Source de l'inventaire de cycle de vie Production d'�lectricit� en France Production et utilisation de lessive EcoInvent v1.3

Nom du module

Electricity, low voltage, at grid/FR S (2000)

Voir dans le chapitre Hypoth�ses et donn�es communes aux deux syst�mes

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

74


5.9.

FIN DE VIE DE LA CHEMISE EN COTON Comme cela est pr�sent� dans le paragraphe hypoth�ses et donn�es communes aux deux syst�mes, les inventaires de cycle de vie pour l'incin�ration avec ou sans r�cup�ration d'�nergie et le stockage ont �t� extraits du logiciel Wisard 4.0. Un module sp�cifique a �t� cr�� pour repr�senter le d�chet � toile en coton �. Les param�tres suivants ont �t� choisis :

Module d�chet � chemise en coton � Production de biogaz Humidit� PCI sec Composition massique (% sur sec): Carbone biomasse Hydrog�ne Oxyg�ne Mati�res min�rales

0,35 kg/kg 23,50 % 19,46 MJ/kg 43% 6% 47% 4%

Les param�tres de production de biogaz, taux d'humidit� et PCI ont �t� gard�s identiques � ceux du module � Textiles � pr�sent dans le logiciel. La composition massique a �t� mod�lis�e � partir de la formule de la cellulose (C6H10O5)n, en tenant compte du fait que le coton est compos� � 96% de cellulose. Les 4% restants ont �t� mod�lis�s par des mati�res min�rales. (Source: Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC). Reference Document on Best Available Techniques for the Textiles Industry. July 2003).

La fin de vie des boutons, du fil et de l'emballage de la chemise a �galement �t� prise en compte � partir d'inventaires calcul�s avec Wisard.

Remarque : Les inventaires de fin de vie utilis�s pour l'incin�ration ou la mise en d�charge font la distinction entre les �missions de CO2 d'origine fossile et d'origine biomasse. Seules les �missions de CO2 d'origine fossile sont prises en compte dans le calcul des indicateurs d'impact.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

75


5.10.

SOURCES DE DONNEES CONCERNANT LE SYSTEME COTON Les donn�es utilis�es concernant le syst�me coton sont issues de sources bibliographiques et de bases de donn�es. Les sources sont syst�matiquement indiqu�es dans le rapport pour chaque donn�e utilis�e. Les principales sources bibliographiques et bases de donn�es utilis�es sont : Sample costs to produce cotton, University of California Cooperative Extension, Sacramento Valley 2002 Life Cycle Assessment of Disposable and Reusable Nappies in the UK. Environment Agency Mai 2005 USDA; National Agricultural Statistics Service, Agricultural Chemical Usage 2005 Field crops summary CNUCCED, donn�es 2003 pour les http://www.unctad.org/infocomm/francais/coton/culture.htm) Etats-Unis, site

Harmonisation of environnemental Life Cycle Assessment for agriculture. European Commission 2003 Integrated Pollution Prevention and Control (IPPC), Reference document on Best Available Techniques Industry, 2003

5.11.

EXIGENCES RELATIVES A LA QUALITE DES DONNEES CONCERNANT LE SYSTEME COTON Conform�ment � la norme ISO 14040, les exigences relatives � la qualit� des donn�es couvrent les points suivants : Facteur temporel Les donn�es utilis�es sont repr�sentatives de la situation actuelle. Les donn�es bibliographiques utilis�es proviennent d'�tudes r�centes, pour la plupart publi�es depuis moins de 5 ans. Facteurs technologiques Les donn�es refl�tent la technologie actuelle. Les donn�es relatives � la culture du coton sont repr�sentatives des proc�d�s pratiqu�s aux Etats-Unis (2�me producteur mondial de coton). Les donn�es relatives � la filature, au tissage, � l'ennoblissement et � la confection sont repr�sentatives des technologies europ�ennes, pour lesquelles des informations sont disponibles. Les donn�es relatives � l'utilisation et � la fin de vie sont repr�sentatives d'une situation fran�aise (mod�le �lectrique fran�ais et fili�res de recyclages et d'�limination fran�aises). Facteurs g�ographiques La culture du coton est consid�r�e comme ayant lieu en en Chine (1 producteur mondial de coton). En ce qui concerne la fili�re textile du lin, nous avons consid�r� que les �tapes de filature, er de tissage, d'ennoblissement et de confection �taient effectu�es en Chine (1 producteur mondial de textile habillement). Nous avons donc introduit les transports associ�s dans la description de notre syst�me. Pour l'utilisation et la fin de vie, l'�tude est repr�sentative d'une chemise en coton mise en vente, port�e puis jet�e en France. er

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

76


6. R�sultats pour le sc�nario de r�f�rence 6.1. RESULTATS SUR L'ENSEMBLE DU CYCLE DE VIE Le tableau et le graphe ci-dessous pr�sentent les r�sultats de l'ACV pour l'ensemble du cycle de vie pour le syst�me lin et le syst�me coton (UF : Porter une chemise pendant une journ�e). Dans le graphe, la valeur 1 a �t� affect�e par d�faut � la chemise en lin.

Th�me Consommation de ressources Bilan �nerg�tique Bilan effet de serre

Indicateur d'impact potentiel Epuisement renouvelables Consommation d'eau �nergie primaire Potentiel de r�chauffement climatique Acidification de l'air Oxydation photochimique D�pl�tion de la couche d'ozone Eutrophisation Toxicit� humaine �cotoxicit� aquatique des ressources non

Unit� g Sb �q. litres MJ g eq. CO2 g �q. SO2 g �q. C2H4 �g �q. CFC-11 mg eq. PO43g eq. 1-4-DB g eq. 1-4-DB g eq. 1-4-DB g eq. 1-4-DB

chemise en lin 1UF 0,96 6,4 6,0 130 0,68 0,34 5,8 105 90 11,5 28 3,4

chemise en coton 1UF 0,93 26 5,1 128 0,67 0,34 5,1 125 82 90 80 2,9

Pollution de l'air Pollution de l'eau

Risque toxique

�cotoxicit� s�dimentaire �cotoxicit� terrestre

Analyse comparative avec normation � 1 pour le lin - Sc�nario de r�f�rence UF : Porter une chemise pendant une journ�e 8 7 6 5 4.0 4 2.8 3 2 0.97 1 0 Consommation d'eau Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'�nergie primaire

7.8

coton lin

0.86

0.98

0.97

0.87

0.99

1.18

0.91

0.85

R�chauffement climatique

D�pl�tion de la couche d'ozone

Toxicit� humaine

Acidification de l'air

Ecotoxicit� s�dimentaire

Ecotoxicit� aquatique

Au niveau des indicateurs de consommation d'eau, d'�cotoxicit� aquatique, d'�cotoxicit� s�dimentaire et d'eutrophisation, on constate une diff�rence importante entre le lin et le coton. L'impact environnemental est beaucoup plus important pour la chemise en coton que pour la chemise en lin. Ces diff�rences sont principalement li�es � l'�tape de culture de ces fibres. En effet, la culture du coton n�cessite une irrigation intensive et une utilisation plus importante de pesticides que la culture du lin. Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

Oxydation photochimique

Eutrophisation

Ecotoxicit� terrestre

D�cembre 2007

77


Pour les indicateurs de consommation d'�nergie primaire, de d�pl�tion de la couche d'ozone, de toxicit� humaine et d'�cotoxicit� terrestre, les �carts sont plus r�duits et montrent � l'inverse un certain b�n�fice environnemental en faveur du coton. Ceci s'explique principalement par le fait que la chemise en lin va consommer globalement plus d'�nergie que la chemise en coton sur son cycle de vie, notamment du fait que le temps de repassage du lin est plus important que celui du coton. Cette consommation d'�nergie suppl�mentaire a un effet direct ou indirect sur d'autres indicateurs d'impact tels que l'�cotoxicit� terrestre ou la d�pl�tion de la couche d'ozone. Pour les indicateurs d'�puisement des ressources non renouvelables, de r�chauffement climatique, d'acidification de l'air et d'oxydation photochimique, les r�sultats du lin et du coton sont tr�s proches.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

78


6.2.

RESULTATS PAR INDICATEUR ET PAR ETAPE DU CYCLE DE VIE Les tableaux suivants pr�sentent les r�sultats pour chaque indicateur et pour chaque �tape du cycle de vie.

Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire R�chauffement climatique Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique Eutrophisation Toxicit� humaine Ecotoxicit� aquatique Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre

Unit�s kg Sb eq m3 MJ primary kg CO2 eq kg SO2 eq kg CFC-11 eq kg C2H4 eq kg PO4--- eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq

R�sultats LIN 1 UF Culture et teillage Filature Tissage Ennoblissement Confection Utilisation Fin de vie Total 2.00E-05 1.87E-04 2.69E-04 1.32E-04 1.58E-05 3.35E-04 -3.43E-06 9.55E-04 5.09E-05 3.32E-04 1.42E-04 4.07E-04 7.57E-05 5.35E-03 5.60E-07 6.36E-03 7.53E-02 3.54E-01 4.60E-01 2.73E-01 1.41E-01 4.67E+00 -9.85E-03 5.96E+00 3.72E-03 2.34E-02 3.49E-02 1.58E-02 1.70E-03 4.95E-02 1.08E-03 1.30E-01 2.69E-05 1.14E-04 1.72E-04 4.19E-05 1.15E-05 3.18E-04 1.01E-06 6.86E-04 3.50E-10 1.23E-09 3.60E-10 1.44E-09 8.39E-11 2.49E-09 -1.13E-10 5.84E-09 2.12E-05 5.98E-05 7.82E-05 2.24E-05 5.52E-06 1.50E-04 5.55E-06 3.43E-04 2.24E-05 9.74E-06 1.36E-05 2.16E-05 1.09E-06 3.48E-05 7.50E-07 1.04E-04 5.20E-03 9.65E-03 1.05E-02 4.52E-03 1.13E-03 4.77E-02 1.92E-04 7.89E-02 1.20E-03 8.79E-04 1.97E-03 4.55E-04 1.20E-04 6.90E-03 -1.10E-05 1.15E-02 2.99E-03 2.87E-03 3.78E-03 1.39E-03 2.71E-04 1.70E-02 -3.45E-06 2.83E-02 6.91E-05 3.90E-05 8.85E-05 2.11E-05 8.19E-05 3.08E-03 2.96E-05 3.41E-03

Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire R�chauffement climatique Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique Eutrophisation Toxicit� humaine Ecotoxicit� aquatique Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre

Unit�s kg Sb eq m3 MJ primary kg CO2 eq kg SO2 eq kg CFC-11 eq kg C2H4 eq kg PO4--- eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq

R�sultats COTON 1UF Culture et �grenage Filature Tissage Ennoblissement Confection Utrilisation Fin de vie Total 3.49E-05 1.67E-04 2.83E-04 1.39E-04 1.51E-05 2.92E-04 -3.43E-06 9.28E-04 6.77E-05 4.86E-03 5.62E-07 2.55E-02 1.99E-02 1.01E-04 1.50E-04 4.29E-04 7.66E-02 2.93E-01 4.84E-01 2.87E-01 1.28E-01 3.85E+00 -9.84E-03 5.11E+00 8.03E-03 2.10E-02 3.68E-02 1.67E-02 1.59E-03 4.28E-02 1.08E-03 1.28E-01 4.98E-05 1.07E-04 1.81E-04 4.41E-05 1.07E-05 2.73E-04 1.02E-06 6.66E-04 4.65E-10 5.52E-10 3.79E-10 1.52E-09 7.97E-11 2.23E-09 -1.13E-10 5.11E-09 3.45E-05 5.92E-05 8.23E-05 2.36E-05 5.20E-06 1.31E-04 5.55E-06 3.41E-04 4.37E-05 8.26E-06 1.43E-05 2.28E-05 1.04E-06 3.18E-05 7.50E-07 1.23E-04 4.75E-03 1.02E-03 4.11E-02 1.92E-04 7.20E-02 6.92E-03 6.89E-03 1.11E-02 8.01E-02 6.10E-04 2.08E-03 4.79E-04 1.12E-04 6.36E-03 -1.10E-05 8.98E-02 5.59E-02 2.38E-03 3.98E-03 1.46E-03 2.50E-04 1.57E-02 -3.43E-06 7.97E-02 1.11E-04 3.50E-05 9.32E-05 2.22E-05 7.28E-05 2.52E-03 2.96E-05 2.89E-03

Ces r�sultats sont pr�sent�s graphiquement et comment�s en d�tail dans les paragraphes suivants. En fonction des indicateurs, on peut dire de mani�re globale que : les �tapes d'utilisation et/ou de culture contribuent le plus � l'impact total, les �tapes de filature, tissage et ennoblissement ont une contribution moyenne, les �tapes de confection et de fin de vie ont des impacts n�gligeables.

Remarque : On peut noter que pour certains indicateurs, l'�tape de fin de vie pr�sente un r�sultat chiffr� n�gatif, c'est-�-dire un certain b�n�fice environnemental. En effet, un proc�d� d'�limination de d�chet peut g�n�rer des flux sortants b�n�fiques, tels que la production d'�nergie dans une usine d'incin�ration. Un tel proc�d� d'�limination de d�chet ne cause donc pas seulement des impacts (transport pour la collecte, centre de tri...) mais permet aussi d'�viter des impacts car il n'est plus n�cessaire de produire l'�nergie d'une mani�re classique. Ces impacts �vit�s, qui sont �quivalents aux impacts qui se seraient produits lors de la production d'�nergie par la fili�re de r�f�rence, sont donc d�duits du bilan.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

79


Epuisement des ressources non renouvelables Le graphe ci-dessous pr�sente les r�sultats pour l'indicateur de d�pl�tion des ressources non renouvelables.

1.E-03 8.E-04 6.E-04 kg Sb eq 2.8E-04 2.7E-04 2.9E-04 3.3E-04 1.9E-04

9.3E-04

9.6E-04

Epuisement des ressources non renouvelables UF : Porter une chemise pendant une journ�e

1.7E-04

1.4E-04

4.E-04 3.5E-05 2.0E-05

coton lin -3.4E-06 -3.4E-06

1.3E-04

2.E-04 0.E+00 -2.E-04

Culture et teillage ou �grenage

Filature

Tissage

Ennoblissement

Confection

1.5E-05

1.6E-05

Utilisation

Fin de vie

total

L'�tape d'utilisation contribue le plus � l'�puisement des ressources non renouvelables (35% de l'impact total pour le lin et 31% pour le coton). Cela est d� � la consommation de ressources fossiles (charbon, gaz, fuel) pour la production d'�lectricit� pour le repassage (62% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 55% pour le coton) et pour le lavage (6% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 9% pour le coton). Cela est d� �galement � la production des mati�res premi�res de la lessive (30% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 34% pour le coton). Les �tapes de filature, de tissage et d'ennoblissement sont responsables de 61% de l'impact total pour le lin et 63% pour le coton. Cela est aussi d� en quasi totalit� � la consommation de ressources fossiles (charbon, gaz, fuel) pour la production d'�lectricit� et de chaleur. L'�tape de culture (et �grenage ou teillage) contribue � 2% de l'impact pour le lin et 4% pour le coton. Les impacts sont principalement li�s � la production d'engrais (33% de l'impact li� � la culture pour le lin, 32% pour le coton) et � l'utilisation de machines agricoles et de diesel (61% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 33% pour le coton). Les �tapes de transport entre le lieu de culture, l'usine textile puis l'utilisateur (qui sont int�gr�es dans l'�tape de filature et d'utilisation) sont responsables de moins de 2% de l'impact total aussi bien pour le lin que pour le coton.

Les diff�rences entre le lin et le coton s'expliquent principalement par le fait que le lin consomme plus d'�nergie (d'origine non renouvelable) que le coton sur son cycle de vie : �tape de filature du lin comprenant une phase de lessivage, blanchiment puis filature au mouill� par rapport � une �tape classique de filature pour le coton, temps de repassage plus important pour le lin que pour le coton.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

80


Consommation d'eau Le graphe ci-dessous pr�sente les r�sultats pour la consommation d'eau. Consommation d'eau UF : Porter une chemise pendant une journ�e 0.03 2.0E-02 2.6E-02

0.02 m3

coton 0.01 1.01E-04 1.50E-04 1.42E-04 7.57E-05 5.09E-05 6.77E-05 3.3E-04 4.3E-04 4.1E-04 4.9E-03 5.3E-03 6.4E-03 lin

0

Culture et teillage ou �grenage

Filature

Tissage

Ennoblissement

Confection

Utilisation

Fin de vie

5.62E-07

5.60E-07

total

Dans le cas du coton, l'�tape de culture est responsable de 78% de l'impact total, l'�tape d'utilisation de 19% de l'impact total et l'�tape d'ennoblissement d'environ 2% de l'impact total. Dans le cas du lin, l'�tape d'utilisation est responsable de 84% de l'impact total et l'ennoblissement et la filature (au mouill�) sont responsables de 12% de l'impact total. La consommation d'eau, qui est bien plus importante pour le coton que pour le lin vient du fait que la culture du coton n�cessite une irrigation intensive (environ 7100 l d'eau par kilogramme de fibre de coton produite) alors que pour le lin, les besoins en eau sont couverts par les pr�cipitations dans les zones traditionnelles de culture du lin.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

81


Consommation d'�nergie primaire Le graphe ci-dessous pr�sente les r�sultats pour la consommation d'�nergie primaire. 6.0E+00 Energie primaire UF : Porter une chemise pendant une journ�e 6 5 4 3 MJ 4.8E-01 3.5E-01 4.6E-01 2 2.9E-01 7.7E-02 1 0 -1 Culture et teillage ou �grenage Filature Tissage Ennoblissement Confection Utilisation 7.5E-02 3.9E+00 4.7E+00 5.1E+00

coton lin 2.9E-01 2.7E-01 1.4E-01 -9.8E-03 -9.8E-03 1.3E-01

Fin de vie

total

L'�tape d'utilisation des chemises est responsable de 78% de l'impact total pour le lin et 75% pour le coton. Ceci est li� � la consommation d'�lectricit� du fer � repasser (83% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin et 79% pour le coton) et du lave-linge (11% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin et 13% pour le coton). On peut ainsi remarquer que pour une chemise l'�tape de lavage a un bien moindre impact environnemental que l'�tape de repassage. Le repassage est en effet 8 fois plus consommateur d'�nergie que le lavage pour une chemise en lin et 6 fois pour une chemise en coton (temps de repassage plus long pour le lin). Ceci s'explique par le fait qu'une chemise est l�g�re par rapport � la masse de linge lav�e � chaque cycle de lavage. On peut donc laver un grand nombre de chemises par machine, ce qui r�duit consid�rablement la consommation d'�nergie du lavage par chemise. Par contre, un temps de repassage relativement long est n�cessaire pour chaque chemise, ce qui entraine donc une forte consommation d'�lectricit�. Les �tapes de filature, de tissage, d'ennoblissement et de confection sont responsables de 20% des consommations d'�nergie primaire pour le lin et 23% pour le coton. Cette �nergie est consomm�e par la fili�re textile sous forme d'�lectricit� et de chaleur. L'�tape de culture (et �grenage ou teillage) consomme moins de 2% de l'�nergie primaire consomm�e sur l'ensemble du cycle de vie des chemises en coton ou en lin. On peut �galement signaler que malgr� les grandes distances parcourues par les mati�res premi�res et les chemises au cours de leur cycle de vie, la consommation de carburant lors des transports repr�sente moins de 1% de l'�nergie primaire totale consomm�e aussi bien pour le lin que pour le coton.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

82


R�chauffement climatique Le graphe ci-dessous pr�sente les r�sultats pour l'indicateur de r�chauffement climatique. R�chauffement climatique UF : Porter une chemise pendant une journ�e 0.14 0.12 0.10 kg CO2 eq 3.7E-02 4.3E-02 0.08 3.5E-02 2.1E-02 2.3E-02 0.06 8.0E-03 3.7E-03 0.04 0.02 0.00 Culture et teillage ou �grenage Filature Tissage Ennoblissement Confection Utilisation 1.7E-02 1.6E-02 4.9E-02 coton lin 1.1E-03 1.1E-03 1.3E-01 1.6E-03 1.7E-03 Fin de vie

total

La r�partition des �missions de gaz � effet de serre � chaque �tape du cycle de vie suit un sch�ma similaire � celui de l'indicateur d'�puisement des ressources non renouvelables. L'�tape d'utilisation est responsable de 38% de l'impact potentiel de r�chauffement climatique pour le lin et 33% pour le coton. Cela est d� aux �missions de dioxyde de carbone (CO2) li�es d'une part � la consommation de ressources fossiles (charbon, gaz, fuel) pour la production d'�lectricit� pour le repassage et le lavage et d'autre part � la production des mati�res premi�res de la lessive. La principale diff�rence entre le lin et le coton en phase utilisation s'explique par le fait que le temps de repassage du lin est sup�rieur � celui du coton. Les �tapes de filature, de tissage, d'ennoblissement et de confection sont responsables de 58% de l'impact total pour le lin et 59% pour le coton. Cela est aussi d� en quasi totalit� aux �missions de CO2 li�es � la consommation de ressources fossiles (charbon, gaz, fuel) pour la production d'�lectricit� et de chaleur. L'�tape de culture est responsable de 3% de l'impact total pour le lin et de 6% pour le coton. Ceci est principalement d� aux �missions de CO2 et de protoxyde d'azote (N2O) lors de la production des engrais, aux �missions de CO2 lors de l'utilisation de machines agricoles et aux �missions de protoxyde d'azote dans le champs li�s � l'�pandage d'engrais. La production et l'usage d'engrais pour la culture du lin rejette moins de gaz � effet de serre que pour la culture du coton. Les �tapes de transport entre le lieu de culture, l'usine textile puis l'utilisateur sont responsables d'environ 2% de l'impact total aussi bien pour le lin que pour le coton.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

83

1.3E-01


Acidification de l'air Le graphe ci-dessous pr�sente les r�sultats pour l'indicateur d'acidification de l'air. Acidification de l'air UF : Porter une chemise pendant une journ�e 8.E-04 7.E-04 6.E-04 kg SO2 eq 2.7E-04 3.2E-04 5.E-04 1.8E-04 1.7E-04 4.E-04 5.0E-05 1.1E-04 1.1E-04 3.E-04 2.E-04 1.E-04 0.E+00 Culture et teillage ou �grenage Filature Tissage Ennoblissement Confection Utilisation 2.7E-05 coton lin 1.0E-06 1.0E-06 6.7E-04 4.4E-05 4.2E-05 1.1E-05 1.1E-05 Fin de vie 6.9E-04

total

L'�tape d'utilisation contribue le plus � l'acidification de l'air (46% de l'impact total pour le lin et 41% pour le coton). Cela est d� principalement aux �missions de dioxyde de souffre (SO2) dans l'air lors de la production d'�lectricit� en France pour le repassage (67% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 62% pour le coton) et pour le lavage (9% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 10% pour le coton). Cela est d� �galement aux �missions d'oxydes de souffre lors de la production des mati�res premi�res de la lessive (20% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 23% pour le coton). Les �tapes de filature, de tissage, d'ennoblissement et de confection sont responsables de 50% de l'impact total pour le lin et 51% pour le coton. Cela est d� en quasi totalit� aux �missions de SO2 et d'oxydes d'azote (NOx) lors de la production d'�lectricit� en Chine. L'�tape de culture est responsable de 4% de l'impact total pour le lin et de 7% pour le coton. Ceci est principalement li� aux �missions d'ammoniac (NH3), de CO2 et de NOx lors de la production d'engrais. Les �tapes de transport entre le lieu de culture, l'usine textile puis l'utilisateur sont responsables de 6% de l'impact total pour le lin et de 3,5% pour le coton.

Les principales diff�rences entre le lin et le coton s'expliquent par les faits suivants : la chemise en lin consomme globalement plus d'�nergie que la chemise en coton sur son cycle de vie (repassage, filature) et �met donc plus de gaz acidifiants, la production d'engrais pour la culture du lin rejette moins de gaz acidifiants que pour la culture du coton.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

84


D�pl�tion de la couche d'ozone Le graphe ci-dessous pr�sente les r�sultats pour l'indicateur de d�pl�tion de la couche d'ozone. D�pl�tion de la couche d'ozone UF : Porter une chemise pendant une journ�e 7.E-09 6.E-09 5.E-09 kg CFC 11 eq 2.2E-09 4.E-09 1.5E-09 1.2E-09 3.E-09 3.5E-10 2.E-09 1.E-09 0.E+00 -1.E-09 Culture et teillage ou �grenage Filature Tissage Ennoblissement Confection Utilisation 4.7E-10 5.5E-10 1.4E-09 2.5E-09 5.8E-09

5.1E-09

coton lin -1.1E-10 -1.1E-10

3.8E-10

3.6E-10

8.0E-11

8.4E-11

Fin de vie

total

L'�tape d'utilisation contribue le plus � la d�pl�tion de la couche d'ozone (43% de l'impact total pour le lin et pour le coton). Cela est d� principalement aux �missions de halon (Methane, bromochlorodifluoro-, Halon 1211 et Methane, bromotrifluoro-, Halon 1301) li�es � la production d'�lectricit� en France pour le repassage (50% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin et 43% pour le coton) et pour le lavage (6% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 7% pour le coton). Cela est d� �galement � l'�mission de halon lors de la production des mati�res premi�res de la lessive (40% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 45% pour le coton). Les �tapes de filature, de tissage, d'ennoblissement et de confection sont responsables de 53% de l'impact total pour le lin et 49% pour le coton. Cela est li� aux �missions de halon lors de la combustion du gaz ou la production d'�lectricit� en Chine. L'�tape de culture est responsable de 6% de l'impact total pour le lin et de 9% pour le coton. Ceci est principalement li� aux �missions de halon li�es � la production d'engrais et � l'utilisation de carburant. En fait, le Halon est utilis� dans le mat�riel anti-incendie des plateformes p�troli�res et ceci se retrouve de mani�re indirecte dans la consommation de ressources fossiles et donc dans la consommation d'�lectricit�. (source : Life Cycle Data for Norwegian Oil and Gas, K. Bakkane, 1994). Les principales diff�rences entre le lin et le coton s'expliquent par les faits suivants : l'�tape de filature du lin, qui comprend une premi�re �tape de lessivage et blanchiment puis une �tape de filature au mouill�, n�cessite plus d'�nergie et entraine donc indirectement plus d'�missions de halons que la filature du coton. En particulier, la filature du coton consomme du gaz (en plus de l'�lectricit�) et 1kWh de gaz � un pouvoir de d�pl�tion de la couche d'ozone environ trois fois plus important qu'1kWh d'�lectricit� (en Chine). la production d'engrais et la consommation de carburants pour la culture du lin entrainent moins de rejets de halon que pour la culture du coton.

-

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

85


Oxydation photochimique de l'air Le graphe ci-dessous pr�sente les r�sultats pour l'indicateur d'oxydation photochimique : Oxydation photochimique UF : Porter une chemise pendant une journ�e 3.5E-04 3.0E-04 kg C2H4 eq 1.5E-04 2.5E-04 2.0E-04 8.2E-05 7.8E-05 5.9E-05 6.0E-05 1.5E-04 3.5E-05 2.1E-05 1.0E-04 5.0E-05 0.0E+00 Culture et teillage ou �grenage Filature Tissage Ennoblissement Confection Utilisation Fin de vie total 1.3E-04

3.4E-04

3.4E-04

coton lin 5.6E-06 5.6E-06

2.4E-05

2.2E-05

L'�tape d'utilisation contribue le plus � l'oxydation photochimique de l'air (44% de l'impact total pour le lin et 38% pour le coton). Cela est d� principalement aux �missions d'oxydes d'azote (NOx) dans l'air lors de la production d'�lectricit� consomm�e pour le repassage (62% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 56% pour le coton) et le lavage (8% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 9% pour le coton) et lors de la production des mati�res premi�res de la lessive, notamment des z�olites (24% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 28% pour le coton). La principale diff�rence entre le lin et le coton en phase utilisation s'explique par le fait que le temps de repassage du lin est sup�rieur � celui du coton. Les �tapes de filature, de tissage, d'ennoblissement et de confection sont responsables de 48% de l'impact total pour le lin et 49% pour le coton. Cela est aussi principalement d� aux �missions de NOx li�es � la production d'�lectricit�. L'�tape de culture est responsable de 6% de l'impact total pour le lin et de 10% pour le coton. Ceci est principalement d� aux �missions de NOx li�es � la production d'engrais et � l'utilisation de carburant. La production d'engrais et la consommation de carburants pour la culture du lin entrainent moins de rejets de NOx que pour la culture du coton. Les �tapes de transport entre le lieu de culture, l'usine textile puis l'utilisateur sont responsables de 8% de l'impact total pour le lin et de 7% pour le coton.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

5.2E-06

5.5E-06

86


Eutrophisation de l'eau Le graphe ci-dessous pr�sente les r�sultats pour l'indicateur d'eutrophisation des eaux. Eutrophisation UF : Porter une chemise pendant une journ�e 1.2E-04 1.0E-04 kg PO4--- eq 8.0E-05 3.3E-05 3.6E-05

1.2E-04

1.0E-04

6.0E-05 4.0E-05 2.0E-05 0.0E+00

4.1E-05

coton lin

2.1E-05

2.1E-05

1.4E-05

7.8E-06

9.2E-06

1.3E-05

2.0E-05

6.8E-07

6.8E-07

Culture et teillage ou �grenage

Filature

Tissage

Ennoblissement

Confection

Utilisation

Fin de vie

7.5E-07

7.5E-07

total

L'�tape d'utilisation est responsable de 33% de l'impact potentiel d'eutrophisation pour le lin et 26% pour le coton. Cela est d� principalement � l'�tape de lavage (51% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 56% pour le coton) car les effluents aqueux rejet�s apr�s utilisation de lessive pr�sentent une DCO (Demande Chimique en Oxyg�ne) importante. Cela est �galement d� aux productions d'�lectricit� consomm�es lors du repassage et du lavage qui entrainent des �missions d'oxyde d'azote dans l'air puis indirectement un ph�nom�ne d'eutrophisation des eaux. L'�tape de culture est responsable de 22% de l'impact total pour le lin et 36% pour le coton. Cela est d� principalement � la lixiviation des engrais utilis�s qui entraient des �missions de nitrates et phosphates dans les milieux naturels (46% de l'impact li� � la culture pour le lin, 69% pour le coton) et � la production d'engrais qui entraine en particulier des �missions de phosphate dans l'eau (46% de l'impact li� � la culture pour le lin, 16% pour le coton). L'�tape d'ennoblissement est responsable de 21% de l'impact total pour le lin et 19% pour le coton. Aussi bien pour le lin que pour le coton, cela est d� � 85% aux rejets d'eaux us�es lors des phases de d�sencollage et de blanchiment (forte Demande Chimique en Oxyg�ne et importants rejets azot�s). L'impact lors des phases de filature et tissage est essentiellement d� aux productions d'�lectricit� qui entra�nent des �missions d'oxyde d'azote. Les principales diff�rences entre le lin et le coton s'expliquent par les faits suivants : les consommations d'�nergie et donc les �missions d'oxydes d'azote, qui ont un impact sur l'eutrophisation, sont plus importantes pour le lin que pour le coton (filature du lin au mouill� n�cessitant plus d'�nergie que la filature du coton et temps de repassage plus important pour le lin que pour le coton), la lixiviation des engrais entraine plus de rejets de nitrates et de phosphates dans la culture du coton que dans la culture du lin.

-

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

87


Toxicit� humaine Le graphe ci-dessous pr�sente les r�sultats pour l'indicateur de toxicit� humaine : Toxicit� humaine UF : Porter une chemise pendant une journ�e 0.1 0.08 kg 1,4-DB eq 0.06 0.04 1.1E-02 6.9E-03 5.2E-03 6.9E-03 9.6E-03 1.1E-02 4.8E-03 4.5E-03 1.0E-03 1.1E-03 1.9E-04 0.02 0 Culture et teillage ou �grenage Filature Tissage Ennoblissement 1.9E-04 4.1E-02 4.8E-02 7.9E-02

7.2E-02

coton lin

Confection

Utilisation

Fin de vie

total

L'�tape d'utilisation est responsable de 60% de l'impact total de toxicit� humaine pour le lin et de 57% pour le coton. Ceci est principalement li� aux consommations d'�lectricit� pour le repassage (66% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 60% pour le coton) et le lavage (8% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin, 10% pour le coton). Le risque toxique provient des �missions d'arsenic et de dioxines dans l'air lors de la production de l'�lectricit�. La principale diff�rence entre le lin et le coton en phase utilisation s'explique par le fait que le temps de repassage du lin est sup�rieur � celui du coton. Ceci est �galement d� � l'utilisation de lessive qui contribue � hauteur de 24% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin et 28% pour le coton. Les �missions de sodium dichromate dans l'air lors de la production du sodium percarbonate qui est un constituant majeur de la lessive (18% de la formulation) sont principalement responsables de cet impact. Les �missions de dioxines dans l'air lors de la production des z�olites jouent aussi un r�le significatif. Remarque : Etant donn� que l'indicateur de toxicit� humaine est un indicateur d'impact peu robuste avec des marges d'incertitude assez grandes, l'�cart entre le lin et le coton n'est pas significatif.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

88


Ecotoxicit� aquatique Le graphe ci-dessous pr�sente les r�sultats pour l'indicateur d'�cotoxicit� aquatique. Ecotoxicit� aquatique UF : Porter une chemise pendant une journ�e 0.1 0.08 kg 1,4-DB eq 0.06 0.04 2.0E-03 6.4E-03 6.9E-03 0.02 0 Culture et teillage ou �grenage -1.1E-05 1.1E-04 -1.1E-05 1.2E-03 8.8E-04 2.1E-03 6.1E-04 4.8E-04 4.5E-04 1.2E-04 8.0E-02 9.0E-02

coton lin 1.2E-02 total

Filature

Tissage

Ennoblissement

Confection

Utilisation

Fin de vie

Dans le cas du coton, l'�tape de culture est responsable de 89% de l'impact sur l'�cotoxicit� aquatique et pr�sente des r�sultats environ 65 fois plus importants que l'�tape de culture du lin. A l'�tape de culture, les impacts sur l'�cotoxicit� aquatique sont principalement dus � aux �missions de pesticides dans l'eau, l'air et le sol. La diff�rence entre le lin et le coton s'explique par le fait que la production de coton n�cessite des quantit�s plus importantes de pesticides que la production de lin et fait appel � des substances particuli�rement toxiques telles que les d�foliants qui ne sont pas utilis�s lors de la production du lin. En effet, on rappelle que : d'une part la culture du coton utilise environ deux fois plus de pesticides que la culture du lin pour une m�me surface (utilisation de 5020 g/ha de pesticides, dont 1370 g/ha de d�foliant pour le coton et 2395 g/ha de pesticides pour le lin) d'autre part la culture du coton a des rendements inf�rieurs � la culture du lin (production de 750 kg/ha de fibre de coton et production de 6550 kg/ha de lin roui qui donneront 1550 kg/ha de lin teill� puis environ 1000 kg/ha de lin peign�).

-

Pour le lin et pour le coton, l'�tape d'utilisation contribue aussi � l'impact sur l'�cotoxicit� aquatique (60% de l'impact total pour le lin et 7% pour le coton). Cela est li� principalement � l'utilisation de lessive (57% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin et 62% pour le coton). L'impact sur l'�cotoxicit� aquatique provient alors essentiellement des �missions de vanadium dans l'eau lors de la production des z�olites de la lessive. Cela est li� �galement aux consommations d'�lectricit� pour le repassage et le lavage (42% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin et 37% pour le coton). L'impact sur l'�cotoxicit� aquatique provient alors essentiellement des �missions de nickel dans l'eau lors de la production d'�lectricit�.

Remarque : M�me si l'indicateur d'�cotoxicit� aquatique est un indicateur d'impact peu robuste avec des marges d'incertitude assez grandes, l'�cart entre le lin et le coton est suffisamment important pour �tre significatif.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

89


Ecotoxicit� s�dimentaire Le graphe ci-dessous pr�sente les r�sultats pour l'indicateur d'�cotoxicit� s�dimentaire (eaux douces) : Ecotoxicit� s�dimentaire UF : Porter une chemise pendant une journ�e 0.09 0.07 kg 1,4-DB eq 0.06 0.05 0.03 3.0E-03 2.4E-03 2.9E-03 4.0E-03 3.8E-03 1.5E-03 1.4E-03 0.02 0.01 0.00 Culture et teillage ou �grenage Filature Tissage Ennoblissement 2.5E-04 2.7E-04 1.6E-02 1.7E-02 0.04 5.6E-02 0.08 8.0E-02

2.8E-02

coton lin

-3.4E-06

Confection

Utilisation

Fin de vie

-3.4E-06

total

Les r�sultats pour l'�cotoxicit� s�dimentaire sont assez similaires aux r�sultats sur l'�cotoxicit� aquatique. L'�tape de culture repr�sente 70% de l'impact total pour le coton et seulement 10% de l'impact total pour le lin. En valeur absolue, l'�tape de culture du coton pr�sente un impact environ 19 fois sup�rieur � celui de la culture du lin. Comme pour l'�cotoxicit� aquatique, cet impact est essentiellement li� aux �missions de pesticides dans l'eau, l'air et le sol. La diff�rence entre le lin et le coton s'explique par le fait que la production de coton n�cessite des quantit�s plus importantes de pesticides que la production de lin et fait appel � des substances particuli�rement toxiques telles que les d�foliants qui ne sont pas utilis�s lors de la production du lin. Pour le lin et pour le coton, l'�tape d'utilisation contribue aussi � l'impact sur l'�cotoxicit� aquatique (60% de l'impact total pour le lin et 20% pour le coton). Cela est li� principalement � l'utilisation de lessive (59% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin et 64% pour le coton). L'impact sur l'�cotoxicit� aquatique provient alors essentiellement des �missions de vanadium dans l'eau lors de la production des z�olites de la lessive. Cela est li� �galement aux consommations d'�lectricit� pour le repassage et le lavage (41% de l'impact li� � l'utilisation pour le lin et 36% pour le coton). L'impact sur l'�cotoxicit� aquatique provient alors essentiellement des �missions de nickel dans l'eau et des �missions de dioxines dans l'air lors de la production d'�lectricit�. A l'�tape d'utilisation, la diff�rence entre lin et coton s'explique par le fait que les consommations �lectriques et donc les �missions de nickel et de dioxines sont plus importantes pour le lin que pour le coton (temps de repassage plus important pour le lin que pour le coton).

Remarque : M�me si l'indicateur d'�cotoxicit� aquatique est un indicateur d'impact peu robuste avec des marges d'incertitude assez grandes, l'�cart entre le lin et le coton est suffisamment important pour �tre significatif.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

90


Ecotoxicit� terrestre Le graphe ci-dessous pr�sente les r�sultats pour l'indicateur d'�cotoxicit� terrestre : Ecotoxicit� terrestre UF : Porter une chemise pendant une journ�e 3.1E-03 4.0E-03 2.5E-03 3.5E-03 3.0E-03 kg 1,4-DB eq 2.5E-03 2.0E-03 1.5E-03 8.9E-05 6.9E-05 9.3E-05 3.5E-05 3.9E-05 2.1E-05 7.3E-05 8.2E-05 2.2E-05 3.0E-05 3.0E-05 1.0E-03 5.0E-04 0.0E+00 Culture et teillage ou �grenage Filature Tissage 1.1E-04 3.4E-03

2.9E-03

coton lin

Ennoblissement

Confection

Utilisation

Fin de vie

total

L'�tape d'utilisation est responsable de 90% de l'impact d'�cotoxicit� terrestre potentiel pour le lin et 87% pour le coton. Ceci est li� aux consommations d'�lectricit� lors du repassage et du lavage. Cela est d� en quasi totalit� (� environ 95%) aux �missions de chrome VI dans les sols lors de la production d'�lectricit� en France La diff�rence de r�sultat entre le lin et le coton vient du fait que les consommations �lectriques en France et donc les �missions de chrome VI dans le sol sont plus importantes pour le lin que pour le coton (temps de repassage plus important pour le lin que pour le coton).

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

91


6.3.

RESULTATS NORMES EN EQUIVALENT HABITANT SUR L'ENSEMBLE DU CYCLE DE VIE La d�marche de normation permet de juger de l'importance des impacts environnementaux associ�s � la chemise en lin ou en coton en les comparant avec les impacts g�n�r�s par un � �quivalent habitant � pendant un an. Cela permet ainsi de hi�rarchiser les enjeux environnementaux. Les tableaux ci-dessous pr�sentent les r�sultats de l'ACV, en valeurs absolues puis norm�s en �quivalents habitants. La normation en �quivalent habitant a �t� effectu�e pour 100 000 unit�s fonctionnelles de fa�on a donner des chiffres significatifs par rapport aux impacts d'un �quivalent habitant par an. R�sultats ACV LIN 1 UF 9.55E-04 kg Sb eq 6.36E-03 m3 5.96E+00 MJ primary 1.30E-01 kg CO2 eq 6.86E-04 kg SO2 eq 5.84E-09 kg CFC-11 eq 3.43E-04 kg C2H4 eq 1.04E-04 kg PO4--- eq 7.89E-02 kg 1,4-DB eq 1.15E-02 kg 1,4-DB eq 2.83E-02 kg 1,4-DB eq 3.41E-03 kg 1,4-DB eq Valeurs de normation 56 59 160000 9250 45 0.003 15 11.5 2650 180 415 68 Bilan pour 100 000 UF exprim� en eq. 1.7 11 3.7 1.4 1.5 0.19 2.3 0.90 3.0 6.4 6.8 5.0

Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire R�chauffement climatique Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique Eutrophisation Toxicit� humaine Ecotoxicit� aquatique Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre

Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire R�chauffement climatique Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique Eutrophisation Toxicit� humaine Ecotoxicit� aquatique Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre

R�sultats ACV COTON 1 UF 9.28E-04 kg Sb eq 2.55E-02 m3 5.11E+00 MJ primary 1.28E-01 kg CO2 eq 6.66E-04 kg SO2 eq 5.11E-09 kg CFC-11 eq 3.41E-04 kg C2H4 eq 1.23E-04 kg PO4--- eq 7.20E-02 kg 1,4-DB eq 8.98E-02 kg 1,4-DB eq 7.97E-02 kg 1,4-DB eq 2.89E-03 kg 1,4-DB eq

Valeurs de normation 56 59 160000 9250 45 0.003 15 11.5 2650 180 415 68

Bilan pour 10000 UF exprim� en eq. Hab. 1.7 43 3.2 1.4 1.5 0.17 2.3 1.1 2.7 50 19 4.2

A titre d'illustration, on peut voir par exemple que sur l'ensemble du cycle de vie, 100 000 unit�s fonctionnelles � Porter une chemise pendant une journ�e � entrainent une consommation d'�nergie �gale � celle de : 3,7 �quivalents habitants par an pour la chemise en lin, 3,2 �quivalents habitants par an pour la chemise en coton.

Remarque : Il faut noter que les valeurs de normation concernant la toxicit� et l'�co-toxicit� pr�sentent une grande marge d'incertitude. Les valeurs concernant l'�cotoxicit� aquatique sont en particulier controvers�es. La d�marche de normation au niveau de ses indicateurs pr�sente donc une fiabilit� limit�e. Elle permet simplement de donner un ordre de grandeur sur l'impact en �quivalent habitant.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

92


Les graphes ci-dessous pr�sentent la hi�rarchisation des enjeux associ�s au cycle de vie des chemises en lin et en coton. LIN : Resultats en eq. Hab. an pour 100000 UF UF : "porter une chemise pendant une journ�e"

12 Bilan pour 100000 UF exprim� en eq. Hab. an

11

10

8

6.8 6

6.4 5.0 3.7 3.0 2.3 1.7 1.5 1.4 0.90 0.19

4

2

0 Ecotoxicit� aquatique Ecotoxicit� terrestre Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire D�pl�tion de la couche d'ozone Acidification de l'air R�chauffement climatique Toxicit� humaine Oxydation photochimique Eutrophisation Ecotoxicit� s�dimentaire

COTON : Resultats en eq. Hab. an pour 100000 UF UF : "porter une chemise pendant une journ�e" 50 50 Bilan pour 100000 UF exprim� en eq. Hab. an 45 40 35 30 25 20 15 10

43

19

4.2 5 0

3.2

2.7

2.3

1.7 1.5 Acidification de l'air

1.4 R�chauffement climatique

1.1 Eutrophisation

0.17 D�pl�tion de la couche d'ozone

Ecotoxicit� aquatique

Ecotoxicit� terrestre

Toxicit� humaine

Oxydation photochimique

Ecotoxicit� s�dimentaire

En comparaison avec les impacts g�n�r�s en moyenne par un habitant europ�en, ces r�sultats montrent que les impacts les plus significatifs associ�s au cycle de vie d'une chemise sont : pour le lin : la consommation d'eau, l'�cotoxicit� s�dimentaire, l'�cotoxicit� aquatique, puis l'�cotoxicit� terrestre. pour le coton : l'�cotoxicit� aquatique, la consommation d'eau puis l'�cotoxicit� s�dimentaire. Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

Epuisement des ressources non renouvelables

Consommation d'eau

Consommation d'�nergie primaire

D�cembre 2007

93


Resultats en eq. Hab. an pour 100000 UF UF : "porter une chemise pendant une journ�e" 50 Bilan pour 100000 UF exprim� en eq. Hab. an 43 40

50

30 19 20 11 10 3.2 3.7 1.7 1.7 0 R�chauffement climatique D�pl�tion de la couche d'ozone Toxicit� humaine Acidification de l'air Oxydation photochimique Ecotoxicit� aquatique Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire Epuisement des ressources non renouvelables Eutrophisation Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre 1.4 1.4 1.5 1.5 0.2 0.2 2.3 2.3 1.1 0.9 2.7 3.0 6.4 4.2

coton lin 6.8 5.0

Au niveau de ces enjeux les plus significatifs, les impacts associ�s � la chemise en coton sont plus importants que ceux de la chemise en lin. Ceci signifie que pour ces indicateurs, l'impact de la chemise en coton �quivaut � celui d'un bien plus grand nombre d'habitants que pour la chemise en lin. Ces impacts sont notamment li�s � l'irrigation et � un usage important de pesticides lors de la culture du coton.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

94


6.4.

CONCLUSION SUR LE SCENARIO DE REFERENCE Le tableau suivant r�sume qualitativement les r�sultats obtenus pour l'analyse comparative des produits chemise en lin et chemise en coton du sc�nario de r�f�rence. R�sultats LIN

Th�me

Indicateur d'impact potentiel Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau �nergie primaire Potentiel de r�chauffement climatique Acidification de l'air Oxydation photochimique D�pl�tion de la couche d'ozone Eutrophisation Toxicit� humaine �cotoxicit� aquatique �cotoxicit� s�dimentaire �cotoxicit� terrestre L�gende de r�sultats

1 UF

R�sultats COTON 1 UF

Indice qualitatif de robustesse de l'indicateur

Consommation de ressources Bilan �nerg�tique Bilan effet de serre Pollution de l'air Pollution de l'eau

= ++ = = = + ++ ++ -

= -+ = = = + + --+

+ ++ ++ ++ + + + + ? ? ? ?

Risque toxique

L�gende de r�sultats

L�gende de l'indice de robustesse ++ + ? Indicateur tr�s robuste Indicateur robuste Indicateur peu robuste

= + ou ++ ou --

�cart < 5% 5%<�cart<100% �cart > 100%

Positionnement �quivalent Positionnement favorable Positionnement d�favorable

Pour les indicateurs de consommation d'eau, d'�cotoxicit� aquatique, d'�cotoxicit� s�dimentaire et d'eutrophisation (4 indicateurs sur 12), les impacts environnementaux g�n�r�s par le cycle de vie de la chemise en lin de r�f�rence sont bien moindres que ceux g�n�r�s par la chemise en coton de r�f�rence. Ces r�sultats d�coulent directement de l'�tape de culture de ces fibres, la culture du coton n�cessitant notamment une irrigation intensive et une utilisation plus importante de pesticides que la culture du lin. Et m�me si les indicateurs d'�cotoxicit� aquatique et d'�cotoxicit� s�dimentaire sont des indicateurs d'impact peu robustes avec des marges d'incertitude assez grandes, l'�cart entre le lin et le coton est suffisamment important pour �tre significatif. Pour les indicateurs de consommation d'�nergie primaire, de d�pl�tion de la couche d'ozone, de toxicit� humaine et d'�cotoxicit� terrestre (4 indicateurs sur 12), les �carts sont plus r�duits et montrent un certain b�n�fice environnemental en faveur du coton. Ces �carts proviennent principalement de l'�tape d'utilisation et dans une moindre mesure de l'�tape de filature. Ceci s'explique principalement par le fait les consommations �nerg�tiques sont plus importantes pour la fabrication puis l'entretien de la chemise en lin que pour le coton (filature du lin au mouill� n�cessitant plus d'�nergie que la filature du coton et temps de repassage plus important pour le lin que pour le coton). Pour les indicateurs d'�puisement des ressources non renouvelables, de r�chauffement climatique, d'acidification de l'air et d'oxydation photochimique (4 indicateurs sur 12), les r�sultats du lin et du coton sont tr�s proches. En comparaison avec les impacts g�n�r�s en moyenne par un habitant europ�en, les impacts les plus significatifs associ�s au cycle de vie d'une chemise sont la consommation d'eau, l'�cotoxicit� aquatique et l'�cotoxicit� s�dimentaire. Au niveau de ces enjeux les plus significatifs, les impacts associ�s � la chemise en coton sont plus importants que ceux de la chemise en lin.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

95


7. Analyses de sensibilit� par rapport au scenario de r�f�rence Afin de mesurer l'influence de diff�rentes hypoth�ses du sc�nario de r�f�rence, plusieurs analyses de sensibilit� ont �t� effectu�es. Elles concernent : l'�nergie consomm�e lors de la filature du coton, le lieu de production du lin et du coton, la dur�e de vie et le sc�nario de fin de vie des chemises, le nombre d'utilisation de la chemise avant chaque lavage, le temps de repassage des chemises.

Les trois derni�res analyses de sensibilit� sont li�es au comportement des utilisateurs et permettent d'�valuer l'influence de leurs modes de vie sur les r�sultats de l'ACV.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

96


7.1.

ANALYSE DE L'INFLUENCE DE L'ENERGIE CONSOMMEE POUR LA FILATURE DU COTON Les consommations d'�lectricit� donn�es dans la litt�rature pour la filature du coton sont tr�s variables. Une valeur moyenne de 6,15 kWh par kilogramme de coton brut a �t� retenue pour le sc�nario de r�f�rence. Afin d'�valuer l'influence de ce facteur au niveau des r�sultats de l'analyse comparative avec le lin, une analyse de sensibilit� est effectu�e en fonction des donn�es pr�sent�es cidessous.

Filature Electricit�

Donn�es pour le filage de 1kg de coton brut Min : 2,3 kWh/kg (1) Moy : 6,15 kWh/kg

Max : 10 kWh/kg (2)

Sources: Aide � la prise en compte de l'environnement dans la conception des articles textiles, IFTH et BIO IS, 2005 (1) Report 4 :Textile Mass Balance and Product Life Cycles, British Textile Technology Group, 1999 (2)

Le tableau et les deux graphes suivants pr�sentent les r�sultats de l'analyse de sensibilit�. Les barres d'erreur en rouge sur les graphes pr�sentent l'�volution des r�sultats du coton pour une donn�e haute ou basse de consommation d'�nergie en phase filature. Le premier graphe pr�sente les r�sultats pour l'ensemble des 13 indicateurs d'impact. Le second graphe pr�sente un zoom au niveau des 9 indicateurs pour lesquels les r�sultats sont les plus serr�s entre le lin et le coton. R�sultats COTON 1 UF Filature : 2.3kWh/kg 8.35E-04 2.55E-02 4.96E+00 1.16E-01 6.08E-04 4.99E-09 3.15E-04 1.19E-04 6.85E-02 8.95E-02 7.85E-02 2.87E-03 R�sultats COTON 1 UF Filature : 6.15 kWh/kg 9.28E-04 2.55E-02 5.11E+00 1.28E-01 6.66E-04 5.11E-09 3.41E-04 1.23E-04 7.20E-02 8.98E-02 7.97E-02 2.89E-03 R�sultats COTON 1 UF Filature : 10 kWh/kg 1.02E-03 2.56E-02 5.27E+00 1.40E-01 7.25E-04 5.22E-09 3.68E-04 1.26E-04 7.55E-02 9.01E-02 8.09E-02 2.90E-03

Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire R�chauffement climatique Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique Eutrophisation Toxicit� humaine Ecotoxicit� aquatique Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre

Unit�s kg Sb eq m3 MJ primary kg CO2 eq kg SO2 eq kg CFC-11 eq kg C2H4 eq kg PO4--- eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq

R�sultats LIN 1 UF 9.55E-04 6.36E-03 5.96E+00 1.30E-01 6.86E-04 5.84E-09 3.43E-04 1.04E-04 7.89E-02 1.15E-02 2.83E-02 3.41E-03

Analyse comparative avec normation � 1 pour le lin Analyse de sensibilit� en fonction de la consommation d'�lectricit� lors de la filature du coton UF : Porter une chemise pendant une journ�e

7.8

8 7 6 5 4 3 2 1 R�chauffement climatique Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire Eutrophisation Toxicit� humaine Ecotoxicit� aquatique Epuisement des ressources non renouvelables Ecotoxicit� s�dimentaire

4.0 2.8 coton lin

0.97

0.86

0.98

0.97

0.87

1.2 0.99

0.91 0.85

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

Ecotoxicit� terrestre

0

97


Analyse comparative avec normation � 1 pour le lin Analyse de sensibilit� en fonction de la consommation d'�lectricit� lors de la filature du coton UF : Porter une chemise pendant une journ�e

1.5 1.2 0.97 1 0.86 0.98 0.97 0.87 0.99 0.91 0.85 coton lin

0.5

R�chauffement climatique

Epuisement des ressources non renouvelables

0

Acidification de l'air

Consommation d'�nergie primaire

Conclusions concernant l'influence de l'�lectricit� consomm�e pour la filature du coton La consommation d'�lectricit� lors de la filature du coton a une influence variable en fonction des indicateurs. Cette donn�e a une tr�s faible influence sur la consommation. Cette donn�e a une influence faible ou moyenne sur la d�pl�tion de la couche d'ozone, l'eutrophisation, la consommation globale d'�nergie primaire et sur les indicateurs de toxicit� et d'�cotoxicit�.

Cette donn�e a une influence plus forte sur les 4 indicateurs suivants : �puisement des ressources renouvelables r�chauffement climatique acidification de l'air oxydation photochimique.

En effet, on voit que le fait de consid�rer une valeur haute ou basse pour cette donn�e change les r�sultats de l'analyse de cycle de vie et peut fait varier la balance en faveur du lin ou du coton pour ces indicateurs. Mais quelle que soit l'hypoth�se retenue, on constate que l'�cart entre le lin et le coton reste cependant globalement compris autour + ou � 10%. On peut consid�rer dans ce contexte que pour ces indicateurs l'�cart entre le lin et le coton est trop faible pour �tre significatif.

D�pl�tion de la couche d'ozone

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

Oxydation photochimique

Eutrophisation

Ecotoxicit� terrestre

Toxicit� humaine

98


7.2.

ANALYSE DE L'INFLUENCE DU LIEU DE PRODUCTION ET DE TRANSFORMATION DU LIN ET DU COTON INFLUENCE DU LIEU DE PRODUCTION DU LIN La culture du lin pour l'habillement est essentiellement bas�e dans le Nord de la France et en Belgique, deux zones g�ographiques tr�s proches (59% de la production mondiale de fibres longues de lin pour ces deux pays). Le sc�nario de r�f�rence consid�r� pour le lin avec une culture du lin situ�e en Picardie ou Normandie est donc assez repr�sentatif de la production mondiale de lin.

7.2.1.

7.2.2.

INFLUENCE DU LIEU DE PRODUCTION ET DE TRANSFORMATION DU COTON Le sc�nario de r�f�rence consid�re une production de coton et une fili�re textile en Chine tout en utilisant des donn�es repr�sentatives de la culture du coton aux Etats-Unis. Ceci a une influence sur 3 aspects importants : les pratiques agricoles, les transports et les modes de production d'�lectricit�. Il convient d'�valuer l'influence de ces hypoth�ses et sources de donn�es et de s'interroger sur leur coh�rence globale par rapport aux objectifs de l'�tude : analyser l'impact environnemental d'une chemise en coton moyenne.

Influence du lieu de production du coton au niveau des pratiques agricoles Le sc�nario moyen retenu consid�re une production de coton en Chine, qui est le premier producteur mondial de coton. Cependant, par manque de donn�es fiables et repr�sentatives de la culture du coton � l'�chelle de ce pays, des donn�es repr�sentatives des pratiques agricoles des Etats-Unis ont �t� utilis�es. La Chine et les Etats-Unis sont les deux premiers producteurs mondiaux de coton et ont tous deux des modes de culture intensive avec des rendements �lev�s. Cependant, par manque de donn�es, il est difficile de comparer les proc�d�s agricoles de ces deux pays, ou de les comparer avec d'autres pays producteurs tels que l'Inde ou l'Ouzb�kistan par exemple. Du point de vue des pratiques agricoles, il est donc difficile d'�valuer l'influence des hypoth�ses et des sources de donn�es du sc�nario moyen retenu. Par contre, il faut pr�ciser que le fait d'utiliser des donn�es des Etats-Unis est en coh�rence avec l'objectif de l'�tude � analyser une chemise moyenne en coton �. En effet, les donn�es sur la production de coton aux Etats-Unis sont assez repr�sentatives de la culture mondiale du coton, et donc de la chemise moyenne �tudi�e, puisque les Etats-Unis sont le deuxi�me producteur mondial de coton (21% de la production).

Influence du lieu de production et de transformation du coton au niveau des transports et du mod�le �lectrique Une analyse de sensibilit� est effectu�e afin de mesurer l'influence du lieu de production et de transformation du coton du point de vue des transports et des consommations �lectriques (mod�le �lectrique diff�rent selon les pays). Pour cela, l'�tude Cha�nes logistiques et consommation d'�nergie : cas du yaourt et du jean, r�alis�e par l'Inrets et B2K Consultants pour l'Ademe en juin 2005, a �t� utilis�e. Cette �tude pr�sente 3 exemples de cha�nes d'approvisionnement et de fabrication d'un pantalon en jean selon que le coton est produit en Inde, en Ouzb�kistan ou en Egypte. Ces �me �me �me 3 pays sont respectivement les 3 , 5 et 10 producteurs mondiaux de coton.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

99


En se basant sur cette �tude, un nouveau sc�nario avec une culture du coton r�partie entre ces 3 pays a �t� consid�r�. La r�partition g�ographique des pays d'approvisionnement (soit l'Inde, l'Ouzb�kistan ou l'Egypte) a �t� obtenue par pond�ration des parts relatives des productions de ces pays dans la production mondiale, comme pr�sent� dans le tableau ci-dessous. R�partition g�ographique de la production mondiale de coton Poids relatifs des Production moyenne Mt Part relative de la productions d'Inde, 2001 - 2002 production totale d'Ouzb�kistan et d'Egypte 5,32 25% 4,42 21% 2,508 12% 65% 1,853 9% 1,055 5% 27% 0,314 1% 8% 5,767 27% 21,237 100% 100%

Chine USA Inde Pakistan Ouzb�kistan Egypte autres Total 2002

Source : International Cotton Advisory Committee (ICAC) � Cotton : Review of the world situation � Vo.55, N� 5, Washington DC,

Transports consid�r�s Pour le coton produit en Inde et en Ouzb�kistan, nous avons consid�r� comme dans l'�tude Inrets, une �tape de filature et de tissage en Inde, une �tape de confection au Bengladesh puis un trajet en France via le port de Singapour. Pour le coton produit en Egypte, nous avons consid�r� une �tape de filature, tissage et confection au port d'Alexandrie puis un trajet en France via le port de G�nes en Italie. Le d�tail des 3 chaines logistiques est donn� page suivante.

Les inventaires de cycle de vie utilis�s pour mod�liser le transport sont d�crits dans le tableau ci-apr�s : Source de l'inventaire de cycle de vie Transport maritime Transport par camion Transport par train EcoInvent v1.3

Nom du module Transport, transoceanic freight ship/OCE S Transport, lorry 32t/RER S Operation, freight train, diesel/RER U

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

100


Chaine logistique prise en compte pour mod�liser les transports Coton produit en Inde Culture Champs de coton Chennai Inde route 1609 km Filature et tissage Ahmedabad Inde Port Abbas Iran mer 1985 km Port Bombai Inde route 2574 km Filature et tissage Nagpur Inde route 3219 km Confection Dhaka Bengladesh train 485 km Port Chittagong Bengladesh mer 2807 km Port de Singapour mer 15110 km Port du Havre France route 200 km Paris Paris Port du Havre France route 200 km Paris Port de Singapour mer 15110 km Port de G�nes Italie route 915 km Port Chittagong Bengladesh mer 2807 km Confection Dhaka Bengladesh train 485 km mer 2600 km train 1127 km Coton produit en Oukb�kistan Culture Champs de coton Samarkand Ouzb�kistan train 1609 km Filature, tissage et confection Port d'Alexandrie Egypte Coton produit en Egypte

Culture Champs de coton Egypte route 240 km

Sources : � Cha�nes logistiques et consommation d'�nergie : cas du yaourt et du jean �, Inrets et B2K Consultants pour l'Ademe, juin 2005,

Mod�les �lectriques consid�r�s Concernant les consommations d'�lectricit� durant les �tapes de filature, tissage et confection, des inventaires de cycle de vie sp�cifiques aux pays de production consid�r�s ont �t� cr��s, � partir des donn�es de mix �lectriques fournies par l'Agence Internationale de l'Energie (www.iea.org). Les sources d'�nergie renouvelables non prises en compte sont la biomasse, la g�othermie, les d�chets, et l'�nergie solaire car les inventaires de cycle de vie ne sont pas disponibles, et elles repr�sentent moins de 1% des sources utilis�es par les 3 pays pr�sent�s ci-dessous. Le tableau suivant pr�sente les mix �lectriques d'un pays d'Asie moyen (hors Chine) et de l'Egypte, lieux de productions du coton consid�r�s dans notre �tude.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

101


Electricity in Egypt in 2003

Electricity in Asia excluding China in 2002 Flow Unit: GWh Production from: - coal - oil - gas - hydro Total Electricity Production Distribution Losses Flow Unit: GWh Production from: - coal - oil - gas - hydro Total Electricity Production Distribution Losses

630036 147969 330556 165003

47% 11% 25% 12%

0% 5243 6% 73464 80% 12939 14% 91646 10724 12%

1334247 240977 18%

Source: Agence Internationale de l'Energie, www.iea.org

Remarque : les donn�es utilis�es pour les mix �lectriques et pertes en ligne sur le r�seau de distribution sont repr�sentatives de la situation actuelle en Asie et en Egypte. En revanche les inventaires de cycle de vie relatifs aux diff�rents modes de production d'�lectricit� � partir de gaz, de fioul, de charbon, d'�nergie hydraulique et nucl�aire sont repr�sentatifs des techniques actuellement utilis�es en Europe. De fait, on consid�re que les techniques de production d'�lectricit� dans ces diff�rentes r�gions du monde pr�sentent des performances environnementales similaires � celles utilis�es en Europe. Cette hypoth�se peut introduire un biais, mais la consommation d'�lectricit� dans ces diff�rents pays est faible comparativement � la consommation d'�lectricit� en France (lavage et repassage). On peut donc raisonnablement supposer que ce biais a une faible influence sur les r�sultats.

R�sultats comparatifs concernant l'influence du lieu de production transformation du coton au niveau des transports et du mod�le �lectrique

et

de

Le tableau et le graphe suivants pr�sentent les r�sultats comparatifs entre le sc�nario de r�f�rence o� le coton est cultiv� en Chine et un sc�nario o� le coton est cultiv� en Inde, en Ouzb�kistan et en Egypte. Dans le graphe, la valeur 1 a �t� affect�e par d�faut au sc�nario de r�f�rence.

Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire R�chauffement climatique Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique Eutrophisation Toxicit� humaine Ecotoxicit� aquatique Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre

Unit�s kg Sb eq m3 MJ primary kg CO2 eq kg SO2 eq kg CFC-11 eq kg C2H4 eq kg PO4--- eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq

R�sultats COTON cultiv� en Inde, Ouzb�kistan et Egypte 1 UF 9.21E-04 2.55E-02 5.19E+00 1.27E-01 6.38E-04 7.49E-09 3.32E-04 1.22E-04 7.04E-02 8.96E-02 7.87E-02 2.91E-03

R�sultats COTON cultiv� en Chine 1 UF 9.28E-04 2.55E-02 5.11E+00 1.28E-01 6.66E-04 5.11E-09 3.41E-04 1.23E-04 7.20E-02 8.98E-02 7.97E-02 2.89E-03

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

102


Analyse comparative avec normation � 1 pour le coton cultiv� en Chine UF : Porter une chemise pendant une journ�e

1.6 1.4 1.2 0.99 1.0 1.0 0.99 0.96

1.5

0.97

0.99

0.98

1.0

0.99

1.0

1.0 0.8 0.6 0.4 0.2 0.0 Ecotoxicit� aquatique D�pl�tion de la couche d'ozone Acidification de l'air Toxicit� humaine R�chauffement climatique Oxydation photochimique Eutrophisation Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre

Coton cultiv� en Inde, Ouzb�kistan et Egypte Coton cultiv� en Chine

Par rapport au sc�nario de r�f�rence, les r�sultats sont quasi identiques pour tous les indicateurs sauf pour l'indicateur de d�pl�tion de la couche d'ozone. Ceci s'explique par les constats suivants : Concernant les transports : Dans le sc�nario Inde, Ouzb�kistan, Egypte, les transports ont globalement pour l'ensemble des indicateurs un impact deux fois moins important que dans le sc�nario Chinois. Mais �tant donn� que le poids des transports sur l'ensemble du cycle de vie ne repr�sente que quelques pour cent (de 1 � 7% suivant les indicateurs), ceci n'a pas une grand influence sur les r�sultats de l'ACV. Concernant les consommations d'�lectricit� : La consommation d'1kWh �lectrique en Inde ou en Ouzb�kistan a environ les m�mes impacts sur l'environnement que la consommation d'1kWh en Chine sauf pour la d�pl�tion de la couche d'ozone. Pour cet impact, la consommation d'�lectricit� en Chine a un impact environ 5 fois inf�rieur . Le lieu de la fili�re textile a donc une influence significative sur cet indicateur mais pas sur les autres.

Conclusions concernant l'influence du lieu de production et de transformation du coton au niveau des transports et du mod�le �lectrique Ces r�sultats montrent que le transport dans les chaines logistiques consid�r�es a globalement peu d'influence sur les r�sultats de l'ACV. Les lieux de production (lieu de production des fibres mais aussi et surtout lieu de la fili�re textile) peuvent par contre avoir une influence, comme c'est le cas ici sur l'indicateur de d�pl�tion de la couche d'ozone qui varie suivant les mod�les �lectriques consid�r�s. Cependant, aussi bien la chemise en lin que la chemise en coton pourraient �tre fabriqu�es dans les diff�rents pays consid�r�s car ils ont tous une industrie textile tr�s d�velopp�e. Ces r�sultats montrent que cette analyse de sensibilit� ne modifie pas le positionnement des deux chemises sur les indicateurs d'impact ayant la plus forte ampleur.

L'impact sur la couche d'ozone est d� principalement aux �missions de halon qui est utilis� dans le mat�riel anti-incendie des

plateformes p�troli�res. Ceci se retrouve de mani�re indirecte dans la consommation de ressources fossiles et donc dans la consommation d'�lectricit� produite � partir de p�trole ou de gaz. Le pourcentage d'�lectricit� produite � partir de p�trole ou de gaz est d'environ 4% en Chine alors qu'il est d'environ 36% dans le reste de l'Asie. D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

103


7.2.3.

ANALYSE DE L'INFLUENCE DE LA DUREE DE VIE ET DU SCENARIO DE FIN DE VIE DES CHEMISES Dans le sc�nario de r�f�rence, il a �t� consid�r� que les chemises sont en moyenne port�es soixante fois puis sont dans 30% des cas jet�es avec les d�chets m�nagers et dans 70% des cas r�orient�es dans une fili�re de r�emploi. On consid�re que le r�emploi se fait en France, par un utilisateur ayant le m�me comportement d'utilisation que le pr�c�dent. Ceci revient donc � doubler la dur�e de vie des chemises en fili�re de r�emploi. Au final, le sc�nario de fin de vie avec 70% de chemises en r�emploi revient donc � multipli� par 1,7 le nombre d'utilisations initial de la chemise et conduit � une dur�e de vie totale moyenne d'une centaine d'utilisations par chemise (102 utilisations).

Afin de mesurer l'influence de ces hypoth�ses, une analyse de sensibilit� a �t� effectu�e en fonction de la dur�e de vie totale moyenne par chemise. Pour changer cette dur�e de vie totale moyenne, on peut agir sur deux param�tres : le nombre d'utilisations pour un premier utilisateur, le pourcentage de chemises envoy�es en fili�re de r�emploi.

On consid�re ici que le pourcentage en fili�re de r�emploi reste fixe et que la dur�e de vie par utilisateur varie. On consid�re les trois cas suivants : Conditions d'utilisation des chemises Dur�e de vie pour un utilisateur 40 utilisations Pourcentage en fili�re de r�emploi 70% Dur�e de vie totale moyenne 68 utilisations Sources: Organisations professionnelles du lin

60 utilisations 70% 102 utilisations

80 utilisations 70% 136 utilisations

Les tableaux suivants pr�sentent les r�sultats de l'analyse de cycle de vie de la chemise en lin ou en coton en fonction de la dur�e de vie totale moyenne de la chemise.

R�sultats LIN 1 UF 68 utilisations Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire R�chauffement climatique Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique Eutrophisation Toxicit� humaine Ecotoxicit� aquatique Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre Unit�s kg Sb eq m3 MJ primary kg CO2 eq kg SO2 eq kg CFC-11 eq kg C2H4 eq kg PO4--- eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq 1.27E-03 6.86E-03 6.61E+00 1.71E-01 8.76E-04 7.56E-09 4.44E-04 1.39E-04 9.48E-02 1.38E-02 3.40E-02 3.58E-03

R�sultats LIN 1 UF 102 utilisations 9.55E-04 6.36E-03 5.96E+00 1.30E-01 6.86E-04 5.84E-09 3.43E-04 1.04E-04 7.89E-02 1.15E-02 2.83E-02 3.41E-03

R�sultats LIN 1 UF 136 utilisations 7.99E-04 6.10E-03 5.64E+00 1.10E-01 5.91E-04 4.98E-09 2.93E-04 8.64E-05 7.10E-02 1.04E-02 2.54E-02 3.33E-03

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

104


R�sultats COTON 1 UF 68 utilisations Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire R�chauffement climatique Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique Eutrophisation Toxicit� humaine Ecotoxicit� aquatique Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre Unit�s kg Sb eq m3 MJ primary kg CO2 eq kg SO2 eq kg CFC-11 eq kg C2H4 eq kg PO4--- eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq 1.25E-03 3.59E-02 5.75E+00 1.71E-01 8.69E-04 6.59E-09 4.51E-04 1.69E-04 8.77E-02 1.31E-01 1.12E-01 3.07E-03

R�sultats COTON 1 UF 102 utilisations 9.28E-04 2.55E-02 5.11E+00 1.28E-01 6.66E-04 5.11E-09 3.41E-04 1.23E-04 7.20E-02 8.98E-02 7.97E-02 2.89E-03

R�sultats COTON 1 UF 136 utilisations 7.68E-04 2.04E-02 4.80E+00 1.06E-01 5.65E-04 4.37E-09 2.87E-04 9.97E-05 6.41E-02 6.89E-02 6.37E-02 2.79E-03

On s'int�resse dans un premier temps � l'�volution globale des impacts en fonction de la dur�e de vie de la chemise en prenant le cas du lin. Dans le graphe ci-dessous, la valeur 1 a �t� affect�e par d�faut au sc�nario de r�f�rence, � savoir � la chemise en lin d'une dur�e de vie totale moyenne de 102 utilisations.

Analyse de sensibilit� en fonction de la dur�e de vie totale moyenne de la chemise en lin Normation � 1 pour le sc�nario de r�f�rence (102 utilisations) UF : Porter une chemise pendant une journ�e 1.5 1.33 1.08 1.11 1.05 0.96 0.84 0.95 0.84 0.86 0.85 0.85 0.83 0.90 0.90 0.90 0.98 1.31 1.28 1.29 1.29 1.34 1.20 1.20 1.20

1.0

lin 68 utilisations lin 102 utilisations

0.5

lin 136 utilisations

Consommation d'eau

Consommation d'�nergie primaire

0.0 Epuisement des ressources non renouvelables

Toxicit� humaine

Oxydation photochimique

Ecotoxicit� s�dimentaire

Ecotoxicit� aquatique

R�chauffement climatique

Plus la dur�e de vie de la chemise est longue, plus les impacts associ�s � l'unit� fonctionnelle � Porter une chemise pendant une journ�e � sont r�duits. En effet, compte tenu de l'unit� fonctionnelle choisie, quelle que soit la dur�e de vie de la chemise, les impacts associ�s � la phase utilisation sont identiques (1 lavage et 1 repassage). Par contre, l'ensemble des impacts associ�s aux phases de culture et de production sont � amortis �, c'est-�-dire divis�s par un plus grand nombre d'utilisation, si l'on augmente la dur�e de vie de la chemise. La dur�e de vie moyenne totale de la chemise consid�r�e dans le sc�nario de r�f�rence conditionne donc directement l'ensemble des r�sultats de l'ACV.

D�pl�tion de la couche d'ozone

Acidification de l'air

Eutrophisation

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

Ecotoxicit� terrestre

105


On s'int�resse dans un second temps � l'analyse comparative d'une chemise en lin et en coton en fonction de la dur�e de vie des chemises. Les graphes suivants pr�sentent les r�sultats de l'ACV pour des dur�es de vie totales moyennes de 68 et 136 utilisations. La valeur 1 a �t� affect�e au lin. Analyse de sensibilit� en fonction de la dur�e de vie totale moyenne des chemises Analyse comparative avec normation � 1 pour le lin - 68 utilisations UF : Porter une chemise pendant une journ�e 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0 Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire Epuisement des ressources non renouvelables

9.5

5.2 coton 68 utilisations

3.3 lin 68 utilisations

0.98

0.87

1.0

0.99

0.87

1.0

1.2

0.92

0.86

R�chauffement climatique

Acidification de l'air

D�pl�tion de la couche d'ozone

Oxydation photochimique

Eutrophisation

Ecotoxicit� s�dimentaire

Ecotoxicit� aquatique

Analyse de sensibilit� en fonction de la dur�e de vie totale moyenne des chemises Analyse comparative avec normation � 1 pour le lin - 136 utilisations UF : Porter une chemise pendant une journ�e

R�chauffement climatique

Acidification de l'air

D�pl�tion de la couche d'ozone

Ecotoxicit� aquatique

Consommation d'eau

Epuisement des ressources non renouvelables

On constate que l'�volution de la dur�e de vie des chemises ne change pas les conclusions de l'ACV comparative entre le lin et le coton. On constate �galement que plus on consid�re une dur�e de vie longue pour les chemises, plus les impacts associ�s au coton sont r�duits par rapport au lin.

Consommation d'�nergie primaire

Oxydation photochimique

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

Eutrophisation

Ecotoxicit� s�dimentaire

Ecotoxicit� terrestre

Toxicit� humaine

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0

6.7

Ecotoxicit� terrestre

Toxicit� humaine

3.3

coton 136 utilisations 2.5 lin 136 utilisations 0.85 1.0 0.96 0.88 1.0 1.2 0.90 0.84

0.96

106


Ceci s'explique par les raisons suivantes. Avec l'unit� fonctionnelle choisie � Porter une chemise pendant une journ�e �, les impacts associ�s � la phase utilisation ne changent pas en fonction de la dur�e de vie. Par contre, les impacts associ�s aux phases de culture et de production varient. Si l'on raisonne sur l'ensemble du cycle de vie, le fait de consid�rer une dur�e de vie courte va donc mettre globalement plus de poids sur les impacts associ�s aux phases culture et production et le fait de consid�rer une dur�e de vie longue va mettre globalement plus de poids sur la phase utilisation (en relatif). Les impacts associ�s � la culture du coton sont plus �lev�s que pour le lin. Les impacts associ�s � l'utilisation de la chemise en coton sont moins �lev�s que ceux du lin (temps de repassage). On observe donc : un �cart r�duit entre le lin et le coton sur les impacts de consommation d'eau, d'�cotoxicit� aquatique, d'�cotoxicit� s�dimentaire et d'eutrophisation, un �cart plus important entre le lin et le coton pour les impacts tels que la consommation d'�nergie primaire, l'�cotoxicit� terrestre, la d�pl�tion de la couche d'ozone...

Conclusions concernant l'influence de la dur�e de vie et du sc�nario de fin de vie des chemises L'augmentation de la dur�e de vie totale des chemises (soit pour un utilisateur soit par les fili�res de r�emploi) diminue fortement les impacts associ�s � l'unit� fonctionnelle � Porter une chemise pendant une journ�e �. L'utilisateur peut donc avoir une influence significative sur les impacts associ�s � l'utilisation de chemises. Par contre, l'�volution de la dur�e de vie des chemises ne change pas les conclusions de l'ACV comparative entre le lin et le coton. M�me si l'�volution de la dur�e de vie peut faire varier les �carts entre le lin et le coton, on peut consid�rer que le sc�nario de r�f�rence est repr�sentatif.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

107


7.2.4.

ANALYSE DE L'INFLUENCE DU TEMPS DE REPASSAGE Dans le sc�nario de r�f�rence, il a �t� consid�r� que le temps de repassage d'une chemise en lin est de 9 min et en coton de 7 min. Afin de mesurer l'influence de cette hypoth�se, une analyse de sensibilit� a �t� effectu�e en consid�rant un temps de repassage identique de 7 min pour les chemises lin et coton. R�sultats LIN 1 UF repassage 7 min Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire R�chauffement climatique Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique Eutrophisation Toxicit� humaine Ecotoxicit� aquatique Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre Unit�s kg Sb eq m3 MJ primary kg CO2 eq kg SO2 eq kg CFC-11 eq kg C2H4 eq kg PO4--- eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq 9.12E-04 5.87E-03 5.15E+00 1.23E-01 6.41E-04 5.58E-09 3.24E-04 1.01E-04 7.23E-02 1.10E-02 2.70E-02 2.85E-03 R�sultats COTON 1 UF repassage 7 min 9.28E-04 2.55E-02 5.11E+00 1.28E-01 6.66E-04 5.11E-09 3.41E-04 1.23E-04 7.20E-02 8.98E-02 7.97E-02 2.89E-03

On s'int�resse dans un premier temps � l'�volution globale des impacts en fonction du temps de repassage de la chemise en prenant le cas du lin. Dans le graphe ci-dessous, la valeur 1 a �t� affect�e par d�faut au sc�nario de r�f�rence, � savoir � la chemise en lin avec un temps de repassage de 9 minutes. Analyse de sensibilit� en fonction du temps de repassage de la chemise en lin Analyse comparative avec normation � 1 pour le repassage en 9 min UF : Porter une chemise pendant une journ�e 0.92 0.93 0.96 0.94 0.97 0.95

0.95

1.0

0.92

0.86

0.95

0.95

0.84

0.5

lin repassage 7 min lin repassage 9 min

Epuisement des ressources non renouvelables

R�chauffement climatique

Acidification de l'air

0.0

Consommation d'eau

Consommation d'�nergie primaire

D�pl�tion de la couche d'ozone

Oxydation photochimique

Eutrophisation

Toxicit� humaine

Ecotoxicit� s�dimentaire

Ecotoxicit� aquatique

On constate que le temps de repassage consid�r� a une influence sensible sur les impacts associ�s � l'unit� fonctionnelle � Porter une chemise pendant une journ�e �. Une diminution du temps de deux minutes entraine une diminution d'impacts de -3 � -16% sur les indicateurs. Pour certains indicateurs tels que la consommation d'�nergie primaire ou l'�cotoxicit� terrestre, on constate notamment que le fait de r�duire le temps de repassage de deux minutes pour la chemise en lin a plus d'influence que le fait de passer sa dur�e de vie moyenne de 102 � 136 utilisations. On voit ainsi que le comportement de l'utilisateur lors du repassage peut modifier de fa�on significative les impacts li�s � l'utilisation de chemises.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

Ecotoxicit� terrestre

108


On s'int�resse dans un second temps � l'analyse comparative d'une chemise en lin et en coton en fonction du temps de repassage. Les graphes suivant pr�sentent les r�sultats. Analyse de sensibilit� en fonction du temps de repassage des chemises Analyse comparative avec normation � 1 pour le lin UF : Porter une chemise pendant une journ�e 9 8.2

8 7 6 5 4 3 2 1.02 0.99 1.04 1.04 0.91 1.05 1.21 1.00 1.01 4.4 3.0

coton repassage 7 min lin repassage 7 min

1 Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire

0 Epuisement des ressources non renouvelables

R�chauffement climatique

D�pl�tion de la couche d'ozone

Oxydation photochimique

Ecotoxicit� s�dimentaire

Toxicit� humaine

Ecotoxicit� aquatique

Acidification de l'air

9 8 7 6 5 4 3 2 0.97 0.86 0.98 0.97 0.87 0.99 1.18 0.91 0.85 4.0 2.8 7.8

Eutrophisation

Ecotoxicit� terrestre

coton repassage 7 min lin repassage 9 min

1 Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire

0 Epuisement des ressources non renouvelables

R�chauffement climatique

D�pl�tion de la couche d'ozone

Ecotoxicit� aquatique

Oxydation photochimique

Acidification de l'air

Si l'on compare par rapport au sc�nario de r�f�rence, on constate que l'hypoth�se sur les temps de repassage des chemises � une forte influence. Le fait de consid�rer ici des temps de repassage identiques modifie pour certains indicateurs les r�sultats de l'ACV comparative. En effet, dans le sc�nario de r�f�rence, le lin a un positionnement d�favorable par rapport au coton sur les indicateurs de consommation d'�nergie primaire, de toxicit� humaine et d'�cotoxicit� terrestre. Dans le cas d'un temps de repassage identique, le positionnement du lin et du coton est �quivalent sur ces 3 indicateurs. Conclusions concernant l'influence du temps de repassage des chemises Le temps de repassage des chemises a une influence sensible sur les impacts associ�s � l'unit� fonctionnelle � porter une chemise pendant une journ�e. L'utilisateur peut avoir une influence significative sur ce param�tre. L'industrie textile peut �galement agir pour am�liorer la finition des tissus afin d'en faciliter le repassage. D'autre part, l'hypoth�se d'un temps de repassage plus long pour le lin que pour le coton dans le sc�nario de r�f�rence a une forte influence sur les r�sultats de l'ACV comparative. Elle est � l'origine des r�sultats en faveur du coton pour les indicateurs de consommation d'�nergie primaire, de toxicit� humaine et d'�cotoxicit� aquatique. Toutefois, on peut consid�rer qu'en moyenne une chemise en lin est plus d�licate � repasser qu'une chemise en coton et que le sc�nario de r�f�rence est assez repr�sentatif. Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

Eutrophisation

Ecotoxicit� s�dimentaire

Ecotoxicit� terrestre

Toxicit� humaine

D�cembre 2007

109


7.2.5.

ANALYSE DE L'INFLUENCE DU NOMBRE D'UTILISATION AVANT CHAQUE LAVAGE ET REPASSAGE Dans le sc�nario de r�f�rence, il a �t� consid�r� que les chemises sont lav�es � chaque utilisation. Afin de mesurer l'influence de cette hypoth�se, une analyse de sensibilit� a �t� effectu�e en consid�rant �galement un sc�nario avec deux utilisations avant chaque lavage. Les tableaux et les graphes suivants pr�sentent les r�sultats. Dans les graphes, la valeur 1 a �t� affect�e au sc�nario 1 utilisation. R�sultats LIN 1 UF Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire R�chauffement climatique Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique Eutrophisation Toxicit� humaine Ecotoxicit� aquatique Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre Unit�s kg Sb eq m3 MJ primary kg CO2 eq kg SO2 eq kg CFC-11 eq kg C2H4 eq kg PO4--- eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq 9.55E-04 6.36E-03 5.96E+00 1.30E-01 6.86E-04 5.84E-09 3.43E-04 1.04E-04 7.89E-02 1.15E-02 2.83E-02 3.41E-03 R�sultats LIN 1UF 2 utilisations avant lavage et repassage 7.90E-04 3.69E-03 3.63E+00 1.06E-01 5.33E-04 4.64E-09 2.72E-04 8.72E-05 5.53E-02 8.08E-03 1.98E-02 1.87E-03

R�sultats COTON 1 UF Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau Consommation d'�nergie primaire R�chauffement climatique Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Oxydation photochimique Eutrophisation Toxicit� humaine Ecotoxicit� aquatique Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre Unit�s kg Sb eq m3 MJ primary kg CO2 eq kg SO2 eq kg CFC-11 eq kg C2H4 eq kg PO4--- eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq kg 1,4-DB eq 9.28E-04 2.55E-02 5.11E+00 1.28E-01 6.66E-04 5.11E-09 3.41E-04 1.23E-04 7.20E-02 8.98E-02 7.97E-02 2.89E-03

R�sultats COTON 1UF 2 utilisations avant lavage et repassage 7.85E-04 2.31E-02 3.19E+00 1.07E-01 5.36E-04 4.03E-09 2.80E-04 1.07E-04 5.17E-02 8.66E-02 7.19E-02 1.63E-03

On s'int�resse dans un premier temps � l'�volution globale des impacts en fonction du nombre d'utilisations avant lavage dans le cas du lin ou du coton. Dans les graphes suivants, la valeur 1 a �t� affect�e par d�faut au sc�nario de r�f�rence, � savoir � la chemise en lin ou en coton lav�e � chaque utilisation.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

110


Analyse de sensibilit� en fonction du nombre d'utilisation avant lavage et repassage Analyse comparative avec normation � 1 pour 1 utilisation UF : Porter une chemise pendant une journ�e

1.0 0.83 0.61 0.58 0.81 0.78 0.79 0.79 0.84 0.70 0.70 0.70 0.55 lin 1 utilisation/lavage lin 2 utilisations/lavage

0.5

0.0 Acidification de l'air Ecotoxicit� aquatique D�pl�tion de la couche d'ozone R�chauffement climatique Oxydation photochimique Eutrophisation Consommation d'eau Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'�nergie primaire Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre Toxicit� humaine

1.0 0.85

0.96 0.90 0.84 0.80 0.79 0.82 0.88 0.72

0.90

0.62

coton 2 utilisations/lavage 0.56

coton 1 utilisation/lavage

0.5

0.0 Acidification de l'air D�pl�tion de la couche d'ozone Ecotoxicit� aquatique R�chauffement climatique Oxydation photochimique Eutrophisation Consommation d'eau Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'�nergie primaire Ecotoxicit� s�dimentaire Ecotoxicit� terrestre Toxicit� humaine

Pour le lin, on constate que le fait de porter la chemise deux fois avant chaque lavage et repassage r�duit les impacts sur l'ensemble du cycle de vie de -16 � -45% en fonction des indicateurs. Pour le coton, le fait de porter la chemise deux fois avant chaque lavage et repassage r�duit les impacts sur l'ensemble du cycle de vie de -4 � -44% en fonction des indicateurs. On voit ainsi que le comportement de l'utilisateur peut modifier de fa�on significative les impacts li�s � l'utilisation de chemises.

On s'int�resse dans un second temps � l'analyse comparative d'une chemise en lin et en coton en fonction du nombre d'utilisation avant lavage et repassage. Le graphe suivant pr�sente les r�sultats de l'ACV comparative avec une ou deux utilisations avant lavage et repassage. La valeur 1 a �t� affect�e au lin.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

111


Analyse de sensibilit� en fonction du nombre d'utilisation avant lavage et repassage Analyse comparative avec normation � 1 pour 1 utilisation UF : Porter une chemise pendant une journ�e

12 10

11

coton 2 utilisations/lavage

8 6.3

lin 2 utilisations/lavage

6 4 2 0 0.99 0.88 1.0 1.0 0.87 1.0 1.2 0.93 3.6

0.87

Consommation d'eau

Toxicit� humaine

Epuisement des ressources non renouvelables

Oxydation photochimique

Eutrophisation

Ecotoxicit� aquatique

Ecotoxicit� s�dimentaire

Consommation d'�nergie primaire

12 10 8 6 4.0 7.8

D�pl�tion de la couche d'ozone

R�chauffement climatique

Acidification de l'air

Ecotoxicit� terrestre

coton 1 utilisation/lavage lin 1 utilisation/lavage

4 2 0 0.97 0.86 0.98 0.97 0.87 0.99 1.2 0.91

2.8 0.85

Consommation d'eau

Consommation d'�nergie primaire

Toxicit� humaine

Epuisement des ressources non renouvelables

Oxydation photochimique

Eutrophisation

Ecotoxicit� s�dimentaire

Ecotoxicit� aquatique

R�chauffement climatique

La principale diff�rence concerne l'indicateur de consommation d'eau. Dans le cas du lin, le fait de consid�rer un moins grand nombre de lavage r�duit consid�rablement la consommation d'eau (-40% en passant de une � deux utilisations avant lavage). Dans le cas du coton, la consommation d'eau n'est r�duite que de 10% car sur l'ensemble du cycle de vie l'essentiel de la consommation d'eau a lieu en phase de culture du coton. Le m�me raisonnement peut �tre tenu pour l'indicateur d'�cotoxicit� aquatique et d'�cotoxicit� s�dimentaire. Pour ces trois indicateurs, la r�duction du nombre de lavages augmente l'�cart entre le lin et le coton au b�n�fice du lin. Pour les autres indicateurs, les r�sultats de l'ACV comparative n'�voluent pas significativement. Conclusions concernant l'influence du nombre d'utilisations avant lavage Augmenter le nombre d'utilisation avant lavage diminue fortement les impacts associ�s � l'unit� fonctionnelle � Porter une chemise pendant une journ�e �. L'utilisateur peut donc � avoir une influence significative sur les impacts associ�s � l'utilisation de chemises . Cette augmentation du nombre d'utilisation avant lavage augmente l'�cart entre le coton et le lin, au b�n�fice du lin, pour les enjeux les plus significatifs tels que la consommation d'eau et l'�cotoxicit� aquatique.

Si l'augmentation du nombre d'utilisations avant lavage n'est pas forc�ment pertinente pour une chemise, la simulation reste int�ressante car elle peut s'appliquer � d'autres v�tements.

D�pl�tion de la couche d'ozone

Acidification de l'air

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

Ecotoxicit� terrestre

112


8. Conclusions Les paragraphes suivants r�sument qualitativement les r�sultats obtenus par indicateur pour l'analyse comparative des produits chemise en lin et chemise en coton du sc�nario de r�f�rence. Pour les indicateurs de consommation d'eau, d'�cotoxicit� aquatique, d'�cotoxicit� s�dimentaire et d'eutrophisation (4 indicateurs sur 12), les impacts environnementaux g�n�r�s par le cycle de vie de la chemise en lin de r�f�rence sont bien moindres que ceux g�n�r�s par la chemise en coton de r�f�rence. Ces r�sultats d�coulent directement de l'�tape de culture de ces fibres, la culture du coton n�cessitant notamment une irrigation intensive et une utilisation plus importante de pesticides que la culture du lin. Et m�me si les indicateurs d'�cotoxicit� aquatique et d'�cotoxicit� s�dimentaire sont des indicateurs d'impact peu robustes avec des marges d'incertitude assez grandes, l'�cart entre le lin et le coton est suffisamment important pour �tre significatif. Pour les indicateurs de consommation d'�nergie primaire, de d�pl�tion de la couche d'ozone, de toxicit� humaine et d'�cotoxicit� terrestre (4 indicateurs sur 12), les �carts sont plus r�duits et montrent un certain b�n�fice environnemental en faveur du coton. Ces �carts proviennent principalement de l'�tape d'utilisation et dans une moindre mesure de l'�tape de filature. Ceci s'explique principalement par le fait que les consommations �nerg�tiques sont plus importantes pour la fabrication puis l'entretien de la chemise en lin que pour le coton (filature du lin au mouill� n�cessitant plus d'�nergie que la filature du coton et temps de repassage plus important pour le lin que pour le coton). Pour les indicateurs d'�puisement des ressources non renouvelables, de r�chauffement climatique, d'acidification de l'air et d'oxydation photochimique (4 indicateurs sur 12), les r�sultats du lin et du coton sont tr�s proches.

L'analyse par �tape du cycle de vie a montr� que globalement : les �tapes d'utilisation et/ou de culture contribuent le plus � l'impact total, les �tapes de filature, tissage et ennoblissement ont une contribution moyenne, les �tapes de confection et de fin de vie ont des impacts n�gligeables.

Les r�sultats de la normation en �quivalent habitant ont montr� que les principaux enjeux environnementaux li�s aux cycles de vie d'une chemise en lin ou en coton se situent au niveau de la consommation d'eau, de l'�cotoxicit� aquatique et de l'�cotoxicit� s�dimentaire. Pour ces indicateurs, il ressort que les impacts associ�s au cycle de vie de la chemise en coton sont plus importants que pour la chemise en lin. Ceci signifie que pour ces indicateurs, l'impact de la chemise en coton �quivaut � celui d'un bien plus grand nombre d'habitants pour la chemise en lin.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

113


La chemise en lin pr�sente donc un avantage par rapport � la chemise en coton sur les enjeux environnementaux les plus importants tels que la consommation d'eau ou l'�cotoxicit� aquatique et s�dimentaire. Sur les autres enjeux environnementaux � dont la gravit� est ici de second ordre comme la consommation d'�nergie primaire ou la d�pl�tion de la couche d'ozone � c'est la chemise en coton qui pr�sente un avantage. Toutefois, les pr�judices associ�s � la chemise en lin concernant les enjeux de second ordre sont assez minimes par rapport aux b�n�fices associ�s � la chemise en lin sur les enjeux les plus significatifs.

Par rapport au sc�nario de r�f�rence, cinq analyses de sensibilit� ont permis d'�valuer l'influence de certaines hypoth�ses du sc�nario de r�f�rence par rapport aux r�sultats de l'analyse comparative. Ces analyses de sensibilit� ont port� sur les cinq param�tres suivants, pour lesquels des incertitudes ou des alternatives au sc�nario de r�f�rence peuvent exister : l'�nergie consomm�e lors de la filature du coton, le lieu de production du lin et du coton, la dur�e de vie et le sc�nario de fin de vie des chemises, le nombre d'utilisation de la chemise avant chaque lavage, le temps de repassage des chemises.

Les trois derni�res analyses de sensibilit� sont li�es au comportement des utilisateurs et permettent d'�valuer l'influence de leurs modes de vie sur les r�sultats de l'ACV.

Il ressort de ces analyses que la variation de l'�nergie consomm�e lors de la filature du coton a une influence assez importante sur 4 indicateurs (�puisement des ressources renouvelables, r�chauffement climatique, acidification de l'air et oxydation photochimique) et peut fait varier la balance en faveur du lin ou du coton. N�anmoins, quelle que soit l'hypoth�se retenue, on constate que l'�cart entre le lin et le coton reste tr�s faible. On peut consid�rer que cet �cart est inf�rieur aux incertitudes sur les indicateurs et que le lin et le coton ont un positionnement �quivalent sur ces 4 indicateurs. Il ressort que les lieux de production et de transformation consid�r�s pour le lin et le coton n'ont pas d'influence significative sur les indicateurs d'impact de plus forte ampleur (logistique et mod�le de production �lectrique). Il ressort �galement que l'augmentation de la dur�e de vie totale des chemises (soit pour un utilisateur soit par les fili�res de r�emploi), la r�duction du temps de repassage des chemises et l'augmentation du nombre d'utilisation des chemises avant lavage diminuent fortement les impacts associ�s � l'unit� fonctionnelle � Porter une chemise pendant une journ�e �. L'utilisateur peut donc avoir une influence significative sur les impacts associ�s � l'utilisation de chemises. On peut pr�ciser que l'hypoth�se d'un temps de repassage plus long pour le lin que pour le coton a une forte influence sur les r�sultats de l'ACV comparative. Cette hypoth�se est � l'origine des r�sultats en faveur du coton pour les indicateurs de consommation d'�nergie primaire, de toxicit� humaine et d'�cotoxicit� terrestre. Enfin, il ressort de ces analyses qu'au niveau des enjeux environnementaux les plus significatifs (consommation d'eau, �cotoxicit� aquatique et �cotoxicit� s�dimentaire), les diff�rents sc�narios �tudi�s ne changent pas les conclusions de l'ACV comparative entre le lin et le coton. Sur ces indicateurs de premier ordre, le lin reste toujours plus favorable que le coton. Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

D�cembre 2007

114


En conclusion, le tableau suivant r�sume qualitativement les r�sultats obtenus pour l'analyse comparative des produits chemise en lin et chemise en coton sur l'ensemble de leur cycle de vie. R�sultats LIN Th�me Indicateur d'impact potentiel Epuisement des ressources non renouvelables Consommation d'eau �nergie primaire Potentiel de r�chauffement climatique Acidification de l'air Oxydation photochimique D�pl�tion de la couche d'ozone Eutrophisation Toxicit� humaine �cotoxicit� aquatique �cotoxicit� s�dimentaire �cotoxicit� terrestre L�gende de r�sultats Positionnement �quivalent Positionnement favorable Positionnement d�favorable

1 UF

R�sultats COTON 1 UF

Indice qualitatif de robustesse de l'indicateur

Consommation de ressources Bilan �nerg�tique Bilan effet de serre Pollution de l'air Pollution de l'eau

= ++ = = = + ++ ++ -

= -+ = = = + + --+

+ ++ ++ ++ + + + + ? ? ? ?

Risque toxique

L�gende de r�sultats

L�gende de l'indice de robustesse ++ + ? Indicateur tr�s robuste Indicateur robuste Indicateur peu robuste

= + ou ++ ou --

�cart < 5% 5%<�cart<100% �cart > 100%

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

115


ANNEXES

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

116


Les annexes sont pr�sent�es dans un second rapport.

ANNEXE 1 : REVUE CRITIQUE

DES INDICATEURS D'IMPACT SUR L'ENVIRONNEMENT ET DES FACTEURS DE CARACTERISATION

ANNEXE 2 : DESCRIPTION

ANNEXE 3 : FACTEURS SUR L'ENVIRONNEMENT

DE CARACTERISATION DES INDICATEURS D'IMPACTS POTENTIELS

ANNEXE 4 : EMISSIONS LIEES AUX ENGRAIS ET AUX PESTICIDES

ANNEXE 5 : INVENTAIRES DE CYCLE DE VIE Les �missions de m�taux lourds li�s aux engrais et les diff�rentes �missions li�s aux pesticides ne figurent pas dans les tableaux d'inventaires. Leurs contributions aux indicateurs d'impact de toxicit� et d'�cotoxicit� ont �t� calcul�es directement � partir des facteurs de caract�risation. Ces �l�ments sont donn�s � la suite des inventaires.

D�cembre 2007

Organisations professionnelles du lin ACV compar�e d'une chemise en lin et d'une chemise en coton

117



Analyse de Cycle de Vie comparée d’une chemise en lin et d’une chemise en coton